MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 12 Shawwal 1438.

Flash info du 12 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


France : Mort d’Adama Traoré : l’asphyxie confirmée par une nouvelle expertise.

Près d’un an plus tard, la famille d’Adama Traoré continue son combat pour faire reconnaître la responsabilité des policiers dans la mort de ce jeune de Beaumont-sur-Oise, lors de son interpellation, en juillet 2016, au nord de Paris. Une nouvelle expertise, que les proches de la victime avait demandée, vient de confirmer la cause du décès : un « état asphyxique aigu », ce que l’avocat de la famille Traoré a toujours défendu. La cause de l’asphyxie – fragilité cardiaque ou violence des gendarmes? – reste encore à déterminer.

Ce rapport confirme l’autopsie, puis la contre-expertise de spécialistes de l’Institut médico-légal de Paris, qui avaient déjà toutes deux conclu à la mort par « syndrome asphyxique ». Le document écarte aussi l’existence de « lésions d’allure infectieuse », ce que mentionnait l’autopsie. Un point particulièrement sensible, car mis en avant par les autorités l’été dernier, et qui nourrissait la thèse d’un décès dû à la condition physique d’Adama Traoré. Le nouveau rapport contredit donc les explications de l’ancien procureur de Pontoise, Yves Jannier, qui affirmait le 21 juillet qu’Adama Traoré « avait une infection très grave ». Les proches de la victime pourraient désormais saisir le conseil de la magistrature « afin qu’Yves Jannier soit sanctionné pour ses déclarations contraires à la vérité », fait valoir Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille, auprès du Monde.

« Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes ».

Est-ce alors la violence des gendarmes qui ont provoqué la mort d’Adama Traoré? La contre-expertise n’avait pas révélé de traces de violences, d’où la demande de la famille Traoré d’un nouveau rapport, accepté par les juges d’instruction en charge du dossier. Lors de son arrestation, le jeune homme de 24 ans avait été maintenu au sol sous « le poids des corps » de trois gendarmes, selon une source proche de l’enquête citant les déclarations de l’un des militaires, qui assurait n’avoir porté aucun coup.

Selon une source proche du dossier, la question de savoir si Adama Traoré est mort par asphyxie à cause d’une fragilité cardiaque ou d’une compression thoracique des gendarmes « n’est pas tranchée » à ce stade des investigations. « La cardiopathie n’existe pas dans ce rapport », assure Me Bouzrou. « Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes qui contribue à une compression thoracique. »

Une autre interrogation perdure, sur les secours prodigués à Adama Traoré : les policiers avaient affirmé l’avoir placé en position latérale de sécurité lors qu’il avait fait part de ses difficultés à respirer. Une version mise à mal par le témoignage d’un sapeur-pompier arrivé sur les lieux, et qui avait trouvé le jeune homme « face contre terre, sur le ventre, mains dans le dos menottées. » Le décès d’Adama Traoré avait été constaté environ une heure et demie après son interpellation.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Terrorisme : Macron lève l’état d’urgence, pas les inquiétudes.

Emmanuel Macron a annoncé lundi la levée prochaine de l’état d’urgence, mais plusieurs mesures d’exception pourraient entrer dès cet été dans le droit commun, provoquant l’inquiétude de plusieurs associations.

Emmanuel Macron a annoncé lundi au Congrès la levée prochaine de l’état d’urgence. « Je rétablirai les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne. Parce que ces libertés sont les garanties d’une démocratie forte », a déclaré le Président à Versailles. Depuis deux ans et les attentats de Paris, ce régime d’exception a systématiquement été reconduit. Il le sera à nouveau cette semaine pour la dernière fois, et ce jusqu’au 1er novembre. « Nous devons [aux victimes du terrorisme] la fidélité à nous-même, à nos valeurs, à nos principes. Renoncer, c’est concéder au nihilisme des assassins sa plus belle victoire », a argué Emmanuel Macron.

Plusieurs mesures reprises dans le projet de loi.

L’annonce a suscité certains remous dans l’opposition car cette levée de l’état d’urgence, présentée comme un rétablissement des libertés, se fera avec l’adoption par le Parlement d’une loi antiterroriste qui cristallise déjà les critiques. Or, plusieurs des mesures les plus contestées de l’état d’urgence sont reprises dans ce texte que le gouvernement va soumettre au vote cet été :

les perquisitions administratives de jour et de nuit, renommées « visites » et désormais soumises à l’autorisation d’un juge des libertés et de la détention.
les assignations à résidence élargies à un périmètre plus large avec comme alternative le port d’un bracelet électronique.
la fermeture de certains lieux de culte.
l’instauration de « périmètres de protection » pour sécuriser des événements.

Des oppositions farouches.

De nombreuses critiques font déjà surface. « Choisir, ce n’est pas écrire que l’Etat d’urgence n’a pas vocation à durer et, en même temps, vouloir graver des mesures d’exception dans le marbre du droit commun », a raillé Olivier Faure (président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée) lundi au Congrès. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé depuis la place de la République « un coup de force contre les usages de la démocratie ». Des critiques reprises depuis plusieurs jours déjà par des associatifs et surtout le Défenseur des droits Jacques Toubon. Ce projet est « une pilule empoisonnée […] une sorte de dissolvant de la cohésion nationale », avait-il dénoncé dans Le Monde fin juin. « Permettre que la loi ordinaire fasse courir le risque de cette dérive, c’est aller sur le terrain des barbares », avait-il estimé.

En novembre dans son livre Révolution, Emmanuel Macron écrivait : « Nous ne pouvons pas vivre en permanence dans un régime d’exception […] Il faut donc revenir au droit commun, tel qu’il a été renforcé par le législateur, et agir avec les bons instruments. » La semaine dernière, il assuré à une délégation d’associations et de personnalités du réseau « Etat d’urgence/antiterrorisme », dont Amnesty international France et Human Rights Watch, qu’il s’agirait de « la première et de la dernière loi » antiterroriste. Pas suffisant pour les opposants au texte qui ont manifesté samedi. De quoi parasiter l’étude du projet de loi ces prochaines

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Quels vaccins vont devenir obligatoires en 2018 ?

« L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance, qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé, deviendront obligatoires » a déclaré ce mardi Edouard Philippe, dans son discours de politique générale devant l’Assemblée. Le Premier ministre a argué que « des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France. Dans la patrie de Pasteur, ce n’est pas admissible ».

Edouard Philippe suit ainsi sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui avait indiqué le 16 juin réfléchir à rendre obligatoires 11 vaccins, « pour une durée limitée » de quelques années. L’objectif affiché est de lutter contre le faible taux de couverture vaccinale. La rougeole a par exemple causé la mort en France de 10 enfants depuis 2008, alors que le vaccin contre cette maladie existe. Il va aussi dans le sens de l’appel de 200 médecins pour une vaccination obligatoire, dans une période de défiance grandissante de la population contre les vaccins.

Seuls trois vaccins obligatoires aujourd’hui.

Mais quels seront les vaccins rendus obligatoires en 2018? Pour l’heure, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France: contre la diphtérie (depuis 1938), le tétanos (depuis 1940) et la poliomyélite ou « polio » (depuis 1964). On parle communément du « DTP », qui est obligatoire dès la naissance avec des rappels de l’adulte recommandés à âges fixes: 25, 45, 65 ans, puis tous les 10 ans (voir ci-dessous).

À ces trois vaccins obligatoires, il faut ajouter celui contre la fièvre jaune pour toutes les personnes résidant en Guyane et celles voyageant en Afrique et en Amérique du Sud.

D’autres simplement « recommandés » à ce jour.

Le vaccin trivalent « ROR » pour la rougeole, les oreillons, la rubéole est recommandé à l’âge de 12 mois, avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois.

Le fameux BCG contre la tuberculose: ce vaccin n’est plus obligatoire depuis 2007. Il reste fortement recommandé, dès la naissance, pour les personnes proches de populations « à risque » comme en Guyane, à Mayotte mais aussi en Île-de-France, en raison de la concentration de populations venant de pays où la tuberculose est encore très présente, notamment les zones tropicales.

La coqueluche: première injection recommandée dès l’âge de 2 mois, ainsi qu’à l’entourage du nourrisson, si leur dernier rappel de la coqueluche date de plus de 10 ans.

Les infections invasives à haemophilus influenzae de type B: injections à 2, 4 et 11 mois.

L’hépatite B aux même âges que mentionné ci-dessus.

Les infections à pneumocoque: deux injections recommandées à 2, 4 et 11 mois.

Les infections à méningocoque C: une injection à 12 mois, avec un rattrapage possible jusqu’à 24 ans inclus.

Le papillomavirus, qui augmente le risque de cancer du col de l’utérus. Ce vaccin est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus.

La grippe saisonnière. Un vaccin par an, recommandé pour les personnes à risques y compris les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et les personnes âgées de 65 ans et plus.

À ceux-ci, on peut ajouter la varicelle (vaccin entre 12 et 18 ans), la leptospirose pour les personnes travaillant dans les égouts ou dans des stations d’épuration, ou encore la rage pour les personnes travaillant auprès des animaux.

Le DTP, un cas à régler d’urgence.

Mais cette distinction entre vaccins obligatoires et recommandés est devenue largement théorique en France ces dernières années: en effet, pour recevoir les vaccins obligatoires, les enfants doivent aussi recevoir des vaccins censés n’être que recommandés.

Ainsi, depuis 2008, le DTP seul n’est plus commercialisé et les laboratoires l’associent à d’autres vaccins recommandés sous forme de vaccins polyvalents, vendus plus chers. Le Conseil d’État a fustigé cette incohérence en février, donnant six mois au ministère de la Santé pour la lever, soit jusqu’au 8 août. C’est peut-être cette injonction qui a incité la ministre à prévoir rapidement une loi.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Henry de Lesquen expulsé de Radio Courtoisie.

A l’issue de l’assemblée générale des auditeurs de Radio Courtoisie, samedi 1er juillet, Henry de Lesquen n’a pas été reconduit à son poste de président. L’ancien conseiller municipal de la ville de Versailles dirigeait jusque là la radio de musique classique, orientée politiquement à l’extrême droite, depuis dix ans.

Un ancien cadre de la radio a rapporté les coulisses de cette éviction au journal Marianne : « Lesquen était très isolé. Les membres du conseil d’administration ont été en bonne partie nommés par lui, mais ils étaient las de ses déclarations et de son mode de relation aux autres. Quand Lesquen a compris qu’il allait être mis en minorité, il a tenté de nommer de nouveaux membres juste avant la réunion du conseil d’administration, mais celui-ci a bloqué la manœuvre et il s’est retrouvé en minorité. »

Président du Club de l’Horloge, un cercle de réflexion proche du Front national, il a décidé fin 2015 de se porter candidat à l’élection présidentielle, sans pour autant obtenir le nombre de signatures nécessaire pour participer à la course vers l’Elysée. Il est connu pour alimenter régulièrement les réseaux sociaux avec des saillies racistes.

Ainsi, le Versaillais prône la « réémigration » pour les Africains et les « congoïdes » en particulier. En janvier 2017, Henry de Lesquen a été condamné à 16 000 euros d’amende pour des tweets racistes. Il avait, en avril 2016, déclaré qu’il était « émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? », ajoutant ensuite l’exemple de « la plantureuse Simone Veil rescapée de la Shoah à 88 ans. À ma connaissance, elle va bien ». Cette icône politique française est morte le 30 juin.

Lors de sa dernière émission lundi 3 juillet, Henry de Lesquen a dénoncé à l’antenne un « putsch manigancé par un trio d’individus envieux et incompétents » et a fustigé « l’équipe de bras cassés qui me succède ». Sur Twitter, il annonce la sortie prochaine d’un livre. Dominique Paoli, secrétaire générale de Radio Courtoisie, a été promue au poste de présidente. La petite-nièce de Charles Maurras promet aux auditeurs, dans un communiqué, un « ton ferme et pondéré », « sans se laisser emporter par ses passions ou des querelles personnelles ».

saphirnews.com
***


France : Samuel Mayol réélu à la tête de l’IUT de Saint-Denis.

Candidat à sa propre succession, Samuel Mayol a été réélu au poste de directeur de l’IUT de Saint-Denis, dépendant de l’université Paris 13 fin juin avec 25 voix pour sur 27, apprend-t-on cette semaine. « Merci pour vos messages suite à ma réélection à la direction de I’@iutsaintdenis. Fier de poursuivre, animé par mes valeurs et engagements », avait-il tweeté.

Samuel Mayol était entré en conflit avec une association d’étudiants musulmans à l’IUT en 2014. Le directeur avait ordonné la fermeture de leurs locaux considérant que l’organisation ne respectait les principes de la laïcité au sein de l’établissement. A la même époque, après une alerte à la bombe, il déclarait que les autorités avaient trouvé des tapis de prières dans les locaux de l’association.

Le directeur de l’IUT avait été accusé de manipulation islamophobe et s’était mis à dos l’ancien président de l’Université Paris 13 Jean-Loup Salzmann, qui l’accusait d’avoir lui-même déposé ces tapis dans les locaux de l’association. L’ancien président affirmait s’appuyer sur une vidéo prouvant les faits et avait alors suspendu le directeur de l’IUT de ses fonctions.

La suspension de Samuel Mayol a duré huit mois jusqu’en juillet 2016, date à laquelle il se voyait relaxé par la commission disciplinaire de l’université de Bordeaux qui a été chargée de l’affaire. En novembre 2016, la justice avait ensuite estimé qu’il avait été suspendu « à tort » par la présidence.

« J’ai le sentiment que nous avons gagné la bataille de la laïcité à l’IUT de Saint-Denis », a déclaré dans une interview au Point Samuel Mayol, qui ne manque pas de rappeler le soutien public de Manuel Valls. Aujourd’hui, à ses yeux, « L’ambiance est paisible. L’association qui avait privatisé une salle pour en faire une salle de prière a été renvoyée ».

saphirnews.com
***


France : Voile ou châle, la députée Ramlati Ali répond aux attaques des identitaires.

Il en faut peu pour enflammer les réseaux sociaux. Cette semaine, c’est la députée LREM de Mayotte Ramlati Ali qui a été la cible sur la toile de l’extrême droite et des identitaires. Sur sa photo officielle, la députée a posé avec un châle couvrant une partie de ses cheveux.

Des internautes, dont Lydia Guirous, ex-porte-parole LR, et Aurélien Dutremble, responsable de la communication du FN dans l’Ain, ont dénoncé une atteinte à la laïcité par la députée. Pourtant, rien n’interdit à des parlementaires et à des élus de porter des signes religieux, voile compris.

Face à la polémique naissante, Ramlati Ali a répondu à cette polémique auprès d’Outre-mer 1ere: « Je suis Mahoraise et je me respecte en tant que Mahoraise. Ce n’est pas un voile, c’est mon châle de Mahoraise ». Voile ou châle, la sémantique ne change rien car Ramlati Ali a bien le droit de porter ce qu’elle souhaite, à l’instar des autres députés comme Meyer Habib et Claude Goasguen, qui sont apparus coiffés d’une kippa en janvier 2016 à l’Assemblée nationale.

« Dans l’hémicycle je me fonds dans la masse. Tout le monde n’a pas les mêmes opinions. Il ne s’agit pas d’aller faire un sujet autour de ma personne, mais de porter les sujets de Mayotte, des Outre-mer et de la nation », indique-t-elle pour couper court aux attaques.

Lorsque le journaliste lui a demandé si elle était agacée des fausses accusations à son encontre, elle répond sans détour : « Je trouve de la part de l’extrême droite que c’est de l’hypocrisie parce que Marine Le Pen est venue à Mayotte, elle a été trop bien reçue à mon sens par des femmes qui avaient des châles. Je crois qu’elle-même à un moment elle a été habillée en mahoraise et je ne l’ai pas entendu critiquer, ni quoi que ce soit ».

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


France : Bac 2017 : le Défenseur des droits saisi par deux lycéennes musulmanes.

Deux lycéennes ont saisi le Défenseur des droits car elles estiment avoir subi des contrôles anti-fraude « humiliants » lors des épreuves anticipées du baccalauréat, à Paris en juin dernier. C’est Jacques Toubon lui-même, Défenseur des droits, qui a annoncé la nouvelle mercredi 5 juillet.

Randa, une élève de Premier ES, avait affirmé le 19 juin dernier, qu’elle avait fait l’objet, avec d’autres camarades, d’une « fouille corporelle » et cela, avant de passer les épreuves de français et de sciences et vie de la terre au sein du lycée Victor Hugo de Paris. La jeune fille est scolarisée dans un établissement privé hors contrat qui l’autorise à garder son voile. Elle affirme que, le jour de l’examen, les encadrants ont demandé à plusieurs jeunes filles de « retirer les voiles, détacher les cheveux et les secouer, retirer les gilets, soulever les robes pour vérifier les jambes et les fesses et vérification de la taille alors que je portais un pantalon ».

« Il n’y a pas eu de fouille physique », a répondu en retour à l’AFP une porte-parole du rectorat de Paris. Elle ajoute qu’ « il y a eu un contrôle comme on le fait systématiquement », précisant qu’ « on leur a demandé de retirer leur foulard pour vérifier qu’il n’y avait pas un portable caché ».

Une circulaire du 18 mai 2004 relative à la laïcité dans les établissements scolaires publics permet aux élèves non scolarisés dans le domaine public de conserver des signes religieux pendant les examens. Cependant, les candidats « doivent se soumettre aux règles d’organisation de l’examen qui visent notamment à garantir le respect de l’ordre et de la sécurité, à permettre la vérification de l’identité des candidats ou à prévenir les risques de fraudes ».

saphirnews.com
***


France : Arrêté contre les femmes voilées : le maire de Lorette condamné à verser 2 100 euros.

La période estivale n’inspire décidément pas de bons sentiments à certains maires de droite de nos villes et nos villages, mais plutôt des lois d’exception, farouchement anti-voile, sorties soudainement de leur chapeau dès que le soleil darde ses rayons, que les parasols fleurissent dans le paysage et que les plages artificielles municipales ouvrent grand leurs portes.

On ignore si Gérard Tardy, le premier magistrat de Lorette, une bourgade de 4 000 âmes nichée en plein cœur de la Loire, souhaitait marcher sur les traces de Richard Trinquier, le maire UMP de Wissous (Essonne), en livrant à son tour, sur le plan d’eau de sa commune, une chasse aux sorcières contre ses administrées voilées, toujours est-il qu’il vient de subir le même cuisant désaveu de la part de la justice…

Celui-ci, aveuglé par sa croisade anti-voile, n’a manifestement pas tiré les enseignements du camouflet infligé à son collègue par le tribunal administratif de Versailles en juillet 2014, qui n’a pas vu d’un bon œil l’interdiction faite aux femmes revêtues d’un hijab de profiter des joies de la baignade sur le sable fin de « Wissous Plage ».

L’arrêté liberticide et discriminatoire, pris alors par Richard Trinquier, avait été suspendu, révélant au grand public un maire, arc-bouté sur ses positions indéfendables, qui invoquait la loi du 15 mars 2004 contre le port du voile à l’école pour l’étendre à sa plage éphémère, de manière abusive et illégale.

Trois ans plus tard, Gérard Tardy, tenant, lui aussi, d’une laïcité dogmatique et répressive, a fait des femmes voilées les nouvelles pestiférées de sa commune, en leur interdisant non seulement l’accès au plan d’eau local, mais aussi d’y faire trempette.

Bien mal en a pris l’édile de Lorette qui, loin de se voir décerner une médaille pour cet ostracisme inacceptable, a été condamné lundi à verser 2 100 euros à trois associations, en dédommagement de leurs frais d’avocat, lesquelles s’étaient aussitôt tournées vers le tribunal de Lyon pour faire reconnaître le caractère discriminatoire de cette interdiction.

Bien que la justice ait tranché en sa défaveur, Gérard Tardy, qui a retiré son arrêté la mort dans l’âme, promet de ne pas en rester là et, pire encore, de raviver le brasier incandescent de la polémique lors du prochain conseil municipal, le 12 juillet prochain, soit à la veille du 14 juillet. Une bien curieuse manière de renforcer la cohésion sociale et de célébrer la devise républicaine au beau milieu des flonflons de la fête !

Mais le contraire eût été surprenant de la part de ce maire qui ne reconnaît pas tous ses administrés et a une fâcheuse tendance à stigmatiser ceux qui sont de confession musulmane, comme il s’y est employé dernièrement en leur demandant de faire moins de bruit pendant le Ramadan, à grand renfort de messages humiliants exposés aux yeux de tous, sur les panneaux publicitaires de la ville.

oumma.com
***


Les Français issus de l’immigration post-coloniale très défavorisés sur le front de l’emploi, selon une étude de l’Insee.

Dans une France minée par la plaie d’un chômage endémique qui gangrène son économie depuis plus de 30 ans, les descendants d’immigrés maghrébins demeurent, année après année, les parents pauvres de la crise et des politiques successives de l’emploi, comme le met en lumière la dernière étude de l’Insee “Emploi, chômage, revenu du travail” rendue publique mardi.

Relégués au rang peu enviable de citoyens de seconde zone, ils se heurtent continuellement à une « situation défavorable » dès leur entrée sur le marché du travail, enregistrant des taux de chômage supérieurs à leurs concitoyens sans ascendance migratoire (un écart de 20 points au cours des dix années qui suivent la fin des études), sans qu’aucune éclaircie ne soit perceptible dans leur horizon irrémédiablement bouché.

Briser les plafonds de verre qui les empêchent d’accéder à l’emploi, voire de gravir les échelons et monter dans l’échelle sociale relève de la gageure, si l’on en juge par les conclusions de l’Insee, selon lesquelles si le fossé se creuse inexorablement entre les Français issus de l’immigration post-coloniale et les autres, c’est en raison « principalement des difficultés » qui jalonnent leur parcours professionnel. Les différences liées aux diplômes, à l’ancienneté, à la situation familiale et au lieu de résidence entre ces deux groupes distincts « expliquent moins de la moitié » cette disparité criante face à l’emploi.

Dans ce sombre tableau, il n’y aucune embellie à entrevoir sur le plan de la rémunération, puisque, là encore, les hommes diplômés, aux racines méditerranéennes et portant des noms à consonance arabo-musulmane, sont confrontés à un indestructible « plafond de verre au sommet de l’échelle salariale ».

Ainsi, les 10 % des descendants d’immigrés maghrébins les mieux rémunérés perçoivent 18 % de moins que les 10 % des hommes sans ascendance migratoire les mieux payés, toujours selon l’étude édifiante de l’Insee qui s’est échelonnée sur trois ans, entre 2013 et 2016, auprès de personnes âgées de 18 à 59 ans, ayant terminé leurs études et vivant en France.

De leur côté, les femmes descendantes d’immigrés semblent être mieux loties que les hommes sur le front de l’emploi. En effet, si elles comptent parmi elles un plus grand nombre de femmes au foyer que les femmes sans ascendance migratoire, lorsqu’elles sont actives, elles décrochent plus facilement un travail que la gent masculine. En revanche, pour les plus qualifiées d’entre elles, l’invisible « plafond de verre » anéantit leurs espoirs d’obtenir des salaires plus gratifiants, mais à un niveau de rémunération plus élevé que chez les hommes.

En résumé, que l’on soit un homme ou une femme issus de l’immigration post-coloniale, la probabilité pour ces salariés de se voir accorder un salaire mensuel supérieur à 3.000 euros est plus faible que pour ceux sans ascendance migratoire.

L’enquête de l’Insee fait également ressortir que les descendants d’immigrés maghrébins sont globalement moins diplômés (un écart de 10 points les séparant des personnes sans ascendance migratoire), et qu’ils sont plus jeunes, comme l’attestent les 31% d’entre eux qui ont achevé leur cycle d’études depuis moins de dix ans, contre 21% des personnes sans ascendance migratoire. En outre, 13% les ont terminées depuis 30 ans ou plus, contre 31% de leurs concitoyens sans ascendance migratoire.

oumma.com
***


France: appel contre la venue du criminel Benjamin Netanyahou.

Nous nous élevons contre la venue en France de Benjamin Netanyahou, premier ministre du gouvernement colonial israélien. L’invitation qui lui est faite par Emmanuel Macron de venir commémorer la rafle du Vel d’Hiv est indigne.

Il est indécent pour les victimes de la Rafle du Vel d’Hiv, 13.000 Juifs dont une moitié d’enfants arrêtés à Paris et en banlieue entre le 16 et le 17 juillet 1942 par 7.000 policiers français pour être livrées aux nazis et déportées dans des camps dont moins d’une centaine reviendront, d’être représentées par un raciste à la tête d’un Etat terroriste qui persécute tout un peuple depuis des décennies.

Confier cette commémoration à celui qui s’est spécialisé dans l’enfermement du peuple palestinien, le massacre de populations civiles, la torture des enfants, et qui maintient hermétiquement fermé le ghetto de Gaza, est scandaleux.

D’autant que cette rafle de 1942 concerna essentiellement les Juifs étrangers, réfugiés en France, et on sait comment le gouvernement israélien traite les étrangers et les réfugiés, qu’il s’agisse des demandeurs d’asile africains, qualifiés de « cancer » par la ministre de la « culture » , ou des réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore expulsés et bannis illégalement de leur propre pays.

Netanyahou, qui a remis à l’honneur le concept de races, qui pratique l’apartheid sur des bases ethniques et religieuses, n’a rien à faire dans un pays qui se présente comme un défenseur des droits humains et du droit international.

On ne peut pas dire “Plus jamais cela”, et dérouler le tapis rouge aux responsables d’un terrible nettoyage ethnique.

C’est pourquoi nous appelons à une manifestation de protestation la plus large possible

le samedi 15 juillet, veille de sa réception par le président de la République,

Rendez-vous à 15 H Place de la République à Paris le 15 juillet.

Premiers signataires : EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, Christine Delphy, Jacques-Marie Bourget, Mgr Gaillot, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, Nanterre Palestine, PIR, Marie-Jeanne Manuellan, Odile Tobner, Fethi Chouder, Les Désobéissants, Comité Palestine Israël Chateaubriant, Samidoun, Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien, Alain Brossat, Paul Aries, Attac Paris Centre, Martine Sevegrand, Collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre…

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

6 000 nouveaux logements à Jérusalem d’ici fin juillet
.
Une sources dans la municipalité de l’occupation sioniste à Jérusalem occupée a révélé mercredi que la ville va connaitre une énorme vague de la colonisation ce mois-ci qui atteindra l’approbation de la construction de 6 000 unités de logement.
.
Les forces israéliennes saisissent des panneaux solaires à Khirbet Hima
.
L’occupation prend d’assaut le village d’Issawiya à Jérusalem et bloque la circulation
.
Rassemblement à Naplouse par solidarité avec les prisonniers Palestiniens
.
Arrestations et interrogatoires en Cisjordanie par les forces de l’Autorité Palestinienne
.
Le Hamas salue la décision de l’UNESCO rejetant la souveraineté israélienne sur Jérusalem
.
L’UNESCO rejette la souveraineté d’Israël sur Jérusalem
.
Libération anticipée du criminel de guerre Ehud Olmert
.
Caire: La délégation du Hamas discute du calendrier de l’application des accords
.
Appels à se solidariser avec les détenus dont les allocations ont été suspendues
.
Les navires israéliens ciblent les pêcheurs de Gaza
.
Les maisons des meurtriers d’Abou Khudeir ne seront pas démolies
.
Jérusalem occupée: L’occupation démolit les maisons des martyrs palestiniens
.
Le gouvernement d’Al-Hamdallah impose la retraite anticipée à 6 145 employés de Gaza
.
200 juifs d’Amérique du Nord émigrent à Tel-Aviv
.
Les forces israéliennes menacent de démolir 3 maisons palestiniennes à Ramallah
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 28 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 28 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


« On m’a dit que… », « Il paraît que… » : les dangers et remèdes de la mauvaise rumeur.

Malheureusement, la mauvaise rumeur est un phénomène bien trop courant. Il peut nous arriver de faire circuler une rumeur, en toute conscience ou sans même le savoir. Cela est d’autant plus répandue de nos jours avec l’ère du numérique et des réseaux sociaux. À titre d’exemple, citons les chaînes de sms ou encore les posts sur facebook. Ainsi, il nous semble sage de revenir sur la définition de la rumeur, sur les dangers qu’elle engendre mais également sur les remèdes afin de s’en éloigner incha Allah.
La rumeur, qu’est-ce-que c’est ?

La rumeur est définie dans le Larousse en ces termes : « Nouvelle, bruit qui se répand dans le public, dont l’origine est inconnue ou incertaine et la véracité douteuse ». La rumeur est donc une information qui se diffuse dans un groupe de personnes, sans qu’elle ne soit vérifiée ni dans ses sources ni dans sa véracité.

En arabe, la rumeur se dit « al icha’a ». Cela vient de « cha’a al khabar » qui signifie « une nouvelle qui se propage ». Il y a deux types de rumeur. En effet, la rumeur peut être bonne, comme le fait de mettre en garde les musulmans contre un danger qui arrive ou une menace qui les entoure. Cela dit, la rumeur peut également être mauvaise. On l’appelle alors « al icha’a khati-a » ou « al icha’a kadhiba ». Cette rumeur est mauvaise dans le sens où les propos rapportés sont soit erronés, soit ils causent du tort à la communauté comme le fait d’installer la corruption entre les croyants ou le fait de colporter des propos mensongers sur un de nos frères, qu’Allah nous en préserve !

Les dangers de la mauvaise rumeur.

Il est regrettable de constater que la mauvaise rumeur est un phénomène très présent dans notre société et que ses dangers sont minimisés voire totalement ignorés. Ainsi, il convient de mettre en garde contre ce fléau qui touche notre communauté.

Le premier danger de la mauvaise rumeur est de porter atteinte à un musulman. En effet, en rapportant des « on dit » qui n’ont d’ailleurs aucun fondement, nous causons du tort à notre frère en Allah. Notre frère sera donc victime de mauvaises paroles dans un premier temps, et finira par le savoir dans un second temps ce qui aggravera la situation. La mauvaise rumeur que nous aurons faite circuler apportera chagrin, colère et rancœur dans la vie de notre frère. Ce sont trois ressentis que nous devons éviter tant que nous le pouvons incha Allah.

De plus, la diffusion de la mauvaise rumeur cause également du tort à ceux qui la transmettent. En effet, parmi les conséquences de la fausse rumeur, il faut savoir que nous serons jugés. Nous devrons rendre des comptes sur le fait d’avoir fait circuler de faux propos, {le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité}. (Sourate 26 : Verset 88).

Les remèdes contre la rumeur.

Fort heureusement, des remèdes contre la rumeur existent. Il est de notre devoir de prendre en considération ces solutions et de les appliquer tant que faire se peut, car nous finirons par le regretter.

Le premier de ces remèdes nous a été donné par notre Créateur. En effet, Allah dit : {Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, vérifiez la [de crainte] que par inadvertance, vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait} (Sourate 49 : Verset 6). Ainsi, lorsqu’une information nous est communiquée, il nous faut la vérifier avant tout, car il est probable que cette nouvelle soit erronée, et que nous la transmettions à notre tour. Cela causera donc du tort à autrui et nous serons rongés de remords le jour où il sera trop tard…

Ensuite, si nous ne pouvons la vérifier nous-mêmes, il est possible de demander à une personne de confiance de le faire à notre place. C’est ainsi qu’a procédé le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam). En effet, Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) relate dans son tafsir que Qatada rapporte : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avait envoyé al Walid ibn ‘Oqba pour collecter les biens de la zakat des Bani al Moustalaq. Mais il retourna dire au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) : « Les Bani al Moustalaq ont recruté une armée pour te combattre et ils ont apostasié ». Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) leur envoya alors Khalid ibn al Walid en lui ordonnant de s’assurer d’abord de cette nouvelle avant de les combattre. En effet, Khalid ibn al Walid se rendit chez eux la nuit et envoya un de ses éclaireurs qui revint aussitôt l’informer que ces gens-là se sont attachés fermement à l’Islam, qu’il a entendu leur appel à la prière et les a vus l’accomplir. Le lendemain matin Khalid ibn al Walid entra chez eux et trouva ce qui lui causa une grande admiration. Il retourna chez le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) pour le mettre au courant ». Ainsi, si nous ne pouvons vérifier la véracité de la nouvelle en personne, nous pouvons passer par un de nos frères, digne de confiance incha Allah. Cela est préférable pour nous et pour notre communauté, plutôt que de transmettre de mauvaises informations.

Par ailleurs, le fait d’alimenter la mauvaise rumeur est une tentation de Shaytan le lapidé. Pour remédier à ce méfait et ne pas céder à la tentation, il faut nous rappeler qu’Allah est témoin de toutes nos paroles et que ces mêmes paroles peuvent faire pencher notre balance du mauvais côté. En effet, Allah dit au sujet de l’homme : {Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire}. (Sourate 50 : Verset 18). Les mises en garde d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam) sur les dégâts des mots sont nombreuses car le châtiment d’Allah à ce sujet sera très rude. Ainsi, le fait d’avoir à l’esprit que nous serons interrogés sur ce que notre langue a prononcé, nous aidera à faire attention à ce que l’on dit.

Enfin, les savants ont émis des paroles sages quant aux dangers de la langue et donc de la mauvaise rumeur. Le fait de méditer sur les mises en garde des savants nous permettra de nous éloigner de ces méfaits. Parmi ces savants, citons l’imam ash-Shafi’i (qu’Allah lui fasse miséricorde) qui a dit : « Si l’on veut parler, il faut réfléchir avant de le faire : si l’on est convaincu de l’utilité de la parole, alors parlons ! Mais si l’on doute de l’utilité des mots, mieux vaut alors se taire, jusqu’à ce que la nécessité de la parole devienne évidente. » Il ne fait aucun doute que la mauvaise rumeur n’est d’aucune utilité. Au contraire, elle apporte des maux dans notre communauté. Gardons-nous donc de la propager incha Allah.

Qu’Allah nous éloigne des mauvaises rumeurs et de leur diffusion. Qu’il nous préserve du blâmable, de la turpitude et de toute tentation.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La sépulture en Islam et ses règles.

L’obligation de l’enterrement.

Comme le mentionne Allah (subhannou wa ta’ala) dans notre Saint- Coran, l’enterrement du mort est une obligation: «N’avons-Nous pas fait de la terre un endroit les contenant tous, les vivants ainsi que les morts?» [Sourate 77 – Verset 25 et 26].

Les règles respecter.

Néanmoins, de nombreuses règles régissent l’accomplissement du rite funéraire. Tout d’abord, l’enterrement peut se faire de jour comme de nuit à condition de ne pas négliger les droits du défunt ou de faire l’impasse sur la prière destinée au mort. Muslim a rapporté que le Prophète (sallAllahou’alayhi wa salam) avait prononcé un sermon au cours duquel il rappelait le cas d’un homme parmi ses compagnons qu’on avait enseveli dans un linceul médiocre et enterré la nuit.
Alors, il a déconseillé d’enterrer les morts pendant la nuit sauf en cas de nécessité: «N’enterrez pas vos morts la nuit si vous n’y êtes pas obligés.» [rapporté par Ibn Majah d’après Jabir Ibn Hayyan].

De plus, le Messager d’Allah (ssallAllahou’alayhi wa salam) déconseillait de procéder à la prière ou à l’enterrement de nos morts à trois moments de la journée : au lever du soleil, à midi, et au coucher du soleil.
L’objectif de l’enterrement est d’ensevelir le corps pour éviter que des animaux atteignent le corps ou que des émanations malodorantes ne se répandent dans l’air. L’Islam exige qu’un corps soit lavé, rituellement, avant l’inhumation.
D’autre part, selon le rite, la position du mort doit être en direction de la Mecque en orientant la tombe perpendiculairement à la direction de la Kaaba.

Aussi, Al Imâm Abû Bakr Al Bayhaqî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l’Imâm Al ‘Alâ° Ibn Al Lajlâj (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Mon père, Al Lajlâl Abû Khâlid, m’a dit : « Ô mon fils ! Lorsque je mourrai, mets-moi dans la tombe et dit : « Au Nom d’Allâh, selon la tradition de Son Messager. » Ensuite, replaces doucement la terre sur ma tombe. Puis, lis les premiers et les derniers versets de la Sourate Al Baqarah auprès de la tête, car j’ai entendu le Messager d’Allâh (que La Grâce et La Paix d’Allâh soient sur lui) recommander cela. ». »

Il est aussi réprouvé d’habiller le mort (avec une robe, un pantalon etc) et également de déposer des objets (bijoux, coussin sous sa tête etc) dans la tombe du défunt. Mais il est recommandé de lancer trois poignées de sable de terre dans la tombe du côté de la tête du défunt selon ce que Ibn Mâja a rapporté: «Le Prophète a fait la prière pour un mort puis il s’approcha de la tombe et lança trois poignées du côté de sa tête ». Enfin, il est louable d’invoquer le pardon divin pour le mort après son inhumation: « Invoquez Dieu pour qu’Il accorde le pardon et de l’assurance à votre frère, car il est en train de subir l’interrogatoire.» [Rapporté par Abu Dâwûd, Hâkim et Bazzâr ont rapporté ce hadith, Hâkim l’a authentifié. Bazzâr a dit: il n’est rapporté d’après le Prophète Mohammed (salla alayhi wa salam) que sous cette forme].

Clic pour voir la Source de l’article

***


Au Liban, Emmanuel Macron se prononce contre le boycott d’Israël.

Actuellement en voyage au Proche-Orient, Emmanuel Macron s’est notamment exprimé sur le boycott d’Israël. Rendu illégal par la Cour de Cassation en 2015, il n’est pas question pour lui de revenir là-dessus.

Macron ne veut pas de pression sur Israël.

C’est depuis le Liban qu’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle 2017, a pris la parole sur le boycott d’Israël. En effet, au sein de l’Ecole supérieure des Affaires à Beyrouth, il a indiqué que « le boycott d’Israël a été condamné par la France et il n’est pas question de revenir là-dessus ». Une décision de justice l’avait effectivement déclaré comme illégal tandis que le mouvement BDS montre une forte présence en France notamment. Israël peut donc compter sur le soutien d’Emmanuel Macron sur le sujet.

Si Emmanuel Macron devenait président du pays, l’Etat israélien serait donc sûr d’avoir un partenaire économique de taille !

Clic pour voir la Source de l’article

***


Donald Trump passe à l’action pour limiter l’immigration aux Etats-Unis.

Donald Trump va marquer un tournant dans la politique d’immigration aux Etats-Unis. En effet, il doit signer les premiers décrets sur le sujet ce mercredi.

De nouvelles restrictions pour les arrivants du Moyen-Orient .

Octroi de visas, accueil des réfugiés et immigration sont les sujets que Donald Trump compte donc traiter en premier lieu. D’ailleurs il est également question du fameux mur que le président américain souhaite construire entre les Etats-Unis et le Mexique. Par ailleurs, il souhaite toujours expulser les clandestins délinquants du territoire américain. Néanmoins, pourra-t-il vraiment interdire le pays aux musulmans ? En limitant l’arrivée de réfugiés et les visas attribués aux personnes venant d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen, Donald Trump pourrait en tout cas réduire le nombre de musulmans arrivant aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis sont synonymes de rêve américain dans les esprits. Cela va-t-il se transformer en cauchemar ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Des villes sunnites repeuplées par des musulmans chiites de Syrie, d’Iran, du Liban.

D’après The Guardian, certaines villes syriennes désertées précédemment par la population à majorité sunnite sont repeuplées en y installant des musulmans chiites de Syrie mais aussi du Liban et d’Iran.

L’Iran et le régime (syrien) ne veulent pas de sunnites.

Les lieux concernés se trouvent entre la capitale Damas et la frontière libanaise. Les précédents habitants avaient préféré abandonné leurs maisons en raison de l’insécurité et souhaitant fuir les combats. Cependant ces dernières semaines des familles sont arrivées dans ces villes sans y avoir jamais habité. Cela est dû à un « échange » de populations entre le régime syrien et les groupes d’opposition notamment lors de l’évacuation d’Alep-Est. Ces musulmans chiites habitaient auparavant dans les villes de Kefraya et Fua aux alentours de Idlib, région à tendance sunnite. S’ajoutent aussi apparemment des populations venant du Liban et d’Iran. Toujours selon The Guardian, un haut dirigeant libanais aurait déclaré : « L’Iran et le régime (syrien) ne veulent pas de sunnites entre Damas, Homs et la frontière libanaise » .

Bachar Al-Assad avait dit précédemment qu’en évacuant Alep-Est il continuait à libérer son pays. Mais avec la présence de l’Iran prenant des décisions, est-il toujours le président syrien ou juste un pion ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


En phase terminale, il se rend à Médine pour effectuer une Omra.

Atteint d’une leucémie en phase terminale, Muhammad Ramadhan n’avait plus que quelques mois à vivre. Il avait cependant un dernier souhait : se rendre dans les deux villes saintes, La Mecque et Médine.

Enterré à Médine.

Pour accomplir sa dernière volonté, ce jeune malaisien de 20 ans a commencé son périple à Médine pour effectuer une Omra. Il désirait par la suite se rendre à la Mecque, bien que son état de santé s’est dégradé. Il a été transporté en urgence à l’hôpital Al-Ansar, à Médine, où il a perdu la vie. Dans une interview accordée au journal Star, la sœur du défunt a exprimé sa tristesse, mais également un certain soulagement :

« Nous sommes heureux pour deux raisons, l’une est que son vœu se soit exaucé et l’autre est que nous croyons que les plus chanceux meurent dans la terre sainte, et il est l’un des plus chanceux. »

Le père de Muhammad Ramadhan se rendra à la Mecque vendredi 27 janvier durant six à sept jours pour effectuer la Omra débutée par son fils. Il se rendra ensuite à Médine afin de se recueillir sur la tombe de son fils. Qu’Allah lui fasse miséricorde et lui accorde Son pardon.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Accusé de terrorisme pour une blague, un ancien élève musulman poursuit son école.

Un ancien élève musulman d’un Collège privé dans l’ouest de Montréal a porté plainte contre l’établissement pour dénonciation calomnieuse. Ahmed a été accusé à tort de vouloir faire « exploser l’école » à l’automne 2015. Une version totalement fausse pour les témoins qui assurent que l’élève musulman faisait une blague sur le fait de « sauter » en bas d’une mezzanine du collège s’il obtenait une mauvaise note.

36 heures plus tard, l’élève de 15 ans au moment des faits avait été arrêté, menotté et interrogé par la police pendant de longues heures. Il a été renvoyé de l’école et la directrice du Collège Charlemagne a également affirmé, sans donner aucune explication, que l’élève a été vu en train de lire le Coran.

L’ancien élève rapidement acquitté.

Ahmed s’est retrouvé devant la cour de justice et a été rapidement acquitté en janvier 2016. Selon la presse canadienne, son avocat avait notamment fait valoir que tout avait découlé du fait qu’une monitrice de l’école avait mal interprété une phrase qu’il avait prononcée en présence d’autres élèves et qu’il avait ainsi été présenté injustement comme un extrémiste.

L’élève et sa mère, convaincus d’avoir été victime de « considérations raciales et religieuses discriminatoires », réclament 75 000 $ en réparation des préjudices subis.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Interview de Hanane Charrihi à propos de son livre « Ma mère patrie ».

Hanane Charrihi, fille de Fatima Charrihi, la première victime de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016 qui a fait 86 victimes et blessé 458 personnes, est l’invitée du grand entretien du Bondy Blog cette semaine. Elle publie “Ma mère patrie”, hommage bouleversant à sa mère et aux victimes et le témoignage d’une Française musulmane qui vit parfaitement son appartenance à son pays, à sa patrie et à sa religion.

Interview de Hanane Charrihi par le Bondy Blog.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Benoît Hamon : « Arrêtons de faire de l’islam un problème de la République ».

Benoît Hamon est le gagnant du premier tour de la primaire à gauche : avec plus de 35% des voix l’ancien ministre de l’Education est arrivé en tête devant Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

Depuis ce matin, les internautes musulmans font circuler sur les réseaux sociaux cette vidéo où l’on voit Benoît Hamon refusé de reculer sur ses positions vis-à-vis de l’Islam et des musulmans. Le député des Yvelines qui est sans cesse interroger sur son « accommodement avec l’islam radical ». Des accusations venant directement de ses adversaires politiques et autres éditorialistes islamophobes.

Aujourd’hui en France, il faut être islamophobe pour faire de la politique sous peine d’être accusé d’être favorable « au communautarisme » et à « l’islam radical ». Il serait intéressant de savoir si véritablement ce sont les imams qui parquent les populations musulmanes dans des banlieues ou si c’est bien l’Etat qui a organisé cet apartheid que dénonçait si bien Manuel Valls lorsqu’il était Premier Ministre…

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Alexis Bachelay déclare que Manuel Valls « a décidé d’utiliser et de dévoyer la laïcité pour en faire une arme ».

Le porte-parole de Benoît Hamon Alexis Bachelay a affirmé ce mardi sur BFMTV que « Manuel Valls a décidé d’utiliser et de dévoyer la laïcité pour en faire une arme de stigmatisation des religions ». Selon lui, Benoît Hamon défend une vision différence de la laïcité, « celle de la loi de 1905 ». Le député des Yvelines pense qu’elle est « une formidable protection des convictions des uns et des autres », a assuré son porte-parole.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Mohamed Ali, 16 ans, refuse une offre de rachat à 6 millions pour son site web WeNeed1.

Un petit génie britannique nommé Mohammed ALI, a annoncé avoir refusé une offre alléchante de 6 millions d’euros pour son comparateur de prix révolutionnaire. Des investisseurs américains ont fait le déplacement jusqu’en Grande Bretagne pour tenter de récupérer le site web du jeune homme.

Selon le Mirror, un jeune homme de 16 ans a refusé en décembre une offre de rachat de plus de 5 millions de livres, 6 millions d’euros, pour son nouveau site. Même pas encore en ligne, ce comparateur de prix révolutionnaire intéressait déjà les riches investisseurs et autres sociétés dans le domaine.

On n’en sait pas beaucoup encore sur ce site mais Mohammed Ali est sûr de lui et a décidé de de continuer l’aventure avec son collaborateur, un homme de 60 ans. Le site nommé WeNeed1 s’annonce déjà comme le futur des comparateurs de prix sur Internet.

« La raison principale pour laquelle nous avons rejeté l’offre est que si la technologie et le concept valent déjà des millions, il suffit d’imaginer combien le site vaudra une fois qu’il sera utilisé par des gens », explique Mohammed Ali au Daily Mail.

Issu d’une famille modeste, Mohammad est déjà connu dans le domaine de l’informatique puisqu’il a conçu à 13 ans un jeu vidéo qui lui rapporte des milliers d’euros chaque mois. À 16 ans, cet autodidacte qui dit avoir appris à coder en regardant des vidéos sur YouTube a déjà gagné plus de 41.000 livres (48.000 euros). Avec cette argent, il a déjà refait le salon de ses parents et préfère épargner le reste pour le futur.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Turkish Airlines : la desserte Alger-Antalya dès la saison estivale 2017. Voyages Halal.

Voyages Halal – Une ligne directe entre la destination touristique d’Antalya et Alger va être lancée prochainement par Turkish Airlines. Dès cet été les touristes algériens pourront se rendre à Antalya sans passer par Istanbul.

Fini le périple pour les touristes algériens en Turquie. Les voyageurs pourront désormais directement se rendre à Antalya via un des trois vols par semaine entre début juillet et fin septembre. Les départs à partir d’Antalya se feront à 23h50 pour une arrivée à Alger à 2h00. Les départs d’alger eux seront programmés à 3h pour une arrivée à Antalya à 8h30.

Cette annonce va ravir les touristes algériens qui ne devront plus passer par Istanbul pour rejoindre les stations balnéaires turques. Une bonne nouvelle également pour le tourisme turc qui souffre des attentats à répétition dans le pays qui font fuir les touristes occidentaux.

La Turquie axe de plus en plus son tourisme vers les pays musulmans et à cet effet, les offres dites « halal » se multiplient.

Découvrez les offres éthiques sur VOYAGES HALAL.COM : www.voyageshalal.com.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Henry de Lesquen condamné pour injures et racisme.

Le patron de Radio Courtoisie Henry de Lesquen a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 16 000 euros d’amende pour provocation à la haine et contestation de crimes contre l’humanité. Il devra également verser des dommages et intérêts aux associations luttant contre le racisme qui s’étaient constituées parties civiles. Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende.

Le candidat auto-proclamé à l’élection présidentielle a été mis en cause pour des textes publiés sur son site Internet et des tweets. Entre décembre 2015 et janvier 2016, deux tweets (seulement) ont été mis en cause : « Centrée sur le rythme, la musique nègre s’adresse au cerveau reptilien » ; « C’est le racisme des juifs qui les a conduits au monolithisme quand ils ont privé de leurs dieux les goyins qu’ils haïssaient ».

Dans d’autres publications remontant à avril 2016, il s’attaquait à Simone Veil : « Je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? (…) La plantureuse S. Veil rescapée de la Shoah a 88 ans. À ma connaissance, elle va bien. »

La liste des propos racistes imputés à Henry de Lesquen est longue. Lui, qui estime que « la mélanisation de la France, explosion de la population de race congoïde, est plus grave que l’islamisation », défend sans complexe le concept de « racisme positif » lorsqu’il y a « conscience de race », un « racisme républicain » qui implique des « droits et devoirs » pour les « races supérieures », à savoir « civiliser les races inférieures ». Un discours parmi d’autres qu’il tient ouvertement sans que le patron de Radio Courtoisie n’ait été sanctionné.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Corse : Balotelli victime de racisme, une enquête ouverte.

« Le parquet a décidé de s’autosaisir et d’ouvrir une enquête en flagrance pour provocation à la haine raciale », annonce RMC mercredi 25 janvier. Cette décision fait suite à la rencontre entre le SC Bastia et l’OGC Nice, vendredi 20 janvier, durant laquelle, des supporters corses ont hurlé des cris de singes en direction de Mario Balotelli.

Face au silence auquel il s’est heurté sur cette affaire, l’attaquant italien d’origine ghanéenne s’était indigné sur son compte Instagram où il a écrit : « J’ai une question pour les Français. Est-il normal que les supporters de Bastia fassent des bruits de singe et des « ouh ouh » pendant tout le match et qu’aucune commission de discipline ne dise quelque chose ? Est-ce que le racisme est légal en France ? Ou seulement à Bastia ? »

La justice devrait pouvoir récupérer les images de vidéosurveillance du stade. Elle pourra aussi ajouter aux pièces du dossier les images enregistrées et diffusées par les chaînes de télévision.

Un supporter de Bastia a reconnu, mercredi après-midi, être un des auteurs des cris de singe contre le footballeur et s’est dénoncé auprès du club corse. En conséquence, le SCB indique avoir désactivé son abonnement et saisi la préfecture de Haute-Corse pour sanctionner l’individu incriminé d’une interdiction administrative de stade. Toujours selon la direction, le supporter regrette « son attitude et est conscient des répercussions actuelles, et potentiellement à venir, que cette dernière implique ».

L’attitude problématique des dirigeants bastiais
Le Sporting Club de Bastia, loin d’avoir eu un comportement exemplaire dans cette affaire, a mis du temps avant de réagir à l’information et n’estime toujours pas être responsable. Le club se félicite d’avoir obtenu des aveux grâce à son appel. En effet, lundi soir, Anthony Agostini, directeur des services généraux du SCB, a déclaré sur France Bleu que « la tâche n’est pas simple et le club ne peut pas porter à lui seul la responsabilité d’actes qui peuvent se produire sur tous les terrains ».

« Interdire à un supporter d’allumer un fumigène, cela peut être possible en augmentant les fouilles, comme empêcher des gens de sortir des banderoles. (…) Mais empêcher un supporter, de dire ou ne pas dire quelque chose relève de l’impossible ! », ajoute-t-il. Anthony Agostini avait alors appellé les coupables à se dénoncer afin « de faire en sorte que les choses reviennent à la normale ».

Une autre polémique s’est déclenchée à la suite de la rencontre Bastia-Nice. Des images de Canal+ montre l’entraîneur bastiais François Ciccolini insulter vertement Mario Balotelli dans les couloirs menant aux vestiaires du stade. Il lui a demandé de « fermer sa gueule sa gueule » et d’aller « se faire enc… ».

Le Corse s’est (maladroitement) défendu au micro de RMC : « Si vous regardez les images, est-ce que c’est moi qui lui parle ou est-ce que c’est lui ? Il m’a parlé avant. S’il m’avait insulté, je n’aurais rien dit. Mais il ne faut pas insulter ma mère, qui a 80 ans et n’a pas fait le métier dont parle monsieur Balotelli. Je suis un éducateur. Je me suis emporté, c’est vrai. Mais ma mère à 80 ans et elle n’est pas loin de mourir. »

François Ciccolini n’en est pas à son premier débordement. En février 2005, son cas avait été saisi par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel après avoir insulté un joueur du PSG d’ « Albanais de merde

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Swaziland supprime les cours d’islam dans les écoles.

Le gouvernement du Swaziland a ordonné, une semaine avant la rentrée scolaire du mardi 25 janvier, la disparition des programmes faisant référence à l’islam et au judaïsme au sein de ses institutions scolaires.

Les autorités justifient cette décision par la nécessité « d’éviter la confusion » chez les jeunes élèves. Le Swaziland est une monarchie absolue, limitrophe de l’Afrique du Sud et dont 90 % de la population est de confession chrétienne. « Les autres religions ne seront simplement plus enseignées au primaire et au secondaire. Chacun sera libre d’apprendre l’histoire d’autres religions à l’université », explique Pat Muir, un responsable du ministère de l’Education.

La nouvelle a été bien accueillie par Stephen Masila, le président de la Conférence des églises chrétiennes. Il souligne que « le christianisme est le socle sur lequel ce pays été bâti. Il contribue positivement à l’éducation morale des enfants ».

La mesure survient après les résultats d’une commission d’enquête parlementaire qui fait suite à des plaintes sur l’influence des immigrés musulmans et asiatiques. Certaines études disent que 10 % de la population est musulmane. Mais un rapport du département d’Etat américain publié en 2015 avance plutôt le chiffre de 2 %. Ledit rapport s’inquiétait de la montée de l’intolérance envers l’islam.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : « Islamisation » de Mulhouse : « Valeurs Actuelles » pris en flagrant délit de mensonge.

D&M démasque la propagande de ce torchon.

Mulhouse y est présentée comme une commune ghetto « livrée aux tenants d’un islam dur », victime de la « halalisation » urbaine où le quartier de Bourtzwiller regorge de « gardiens de l’ordre moral islamique, autrefois, dealers ». Le quartier des Coteaux (ZUP) est quant à lui, présenté comme un « réservoir à salafistes ».

Étonnant que le magazine n’ait pas confondu le clocher de l’église Saint-Antoine de Bourtzwiller avec le minaret d’une mosquée.

LES COMMERCES DU CENTRE-VILLE FERMENT À CAUSE DES MUSULMANS.

Ce n’est pas une blague. Parce Mulhouse est une ville en pleine « islamisation » selon « Valeurs Actuelles » que même le centre-ville en a fait les frais. « On ne compte plus les bars abandonnés, les tourne-broches halal, les écoles coraniques ». Des écoles « coraniques » en centre-ville ? il n’y en a aucune et même ailleurs, les « tourne-broches halal » non plus. En revanche, dans chaque mosquée comme partout ailleurs, il y des instituts spécialisés dans l’apprentissage du Saint-Coran.

Les musulmans seraient donc responsables de la fermeture des commerces à Mulhouse comme ils sont responsables de la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Ils sont responsables de tout en fait. On commence enfin à s’intéresser à la véritable source du chômage de masse qui frappe le pays.

Plus fort encore. Pour « Valeurs Actuelles », « Le samedi, jour de soldes, on peine à reconnaître la ville. La rue du Sauvage, artère piétonnière du centre historique, est un défilé de femmes voilées ». La rue du Sauvage serait donc « défigurée » par les femmes voilées. Il n’en est rien. Au centre-ville se côtoient des personnes de toutes les couleurs, de toutes les origines, de toutes les religions et même des pays voisins comme la Suisse ou l’Allemagne. Il suffit de s’y promener un samedi après-midi pour se rendre compte du mensonge flagrant de ce magazine.

Après la désindustrialisation, l’islamisation. Pour mieux cultiver la haine islamophobe chez ses lecteurs, l’hebdomadaire cite « le centre An-Nour, une mosquée gigantesque, en cours d’édification sur un terrain qui fut, autrefois, industriel ». L’article précise volontairement « gigantesque mosquée » pour créer la peur alors que la mosquée n’occupera qu’une partie du futur centre qui abritera entre autres commerces et divers services, qui seront ouverts à tous les citoyens. Fonctionnel, le Centre Annour générera 90 emplois.

LE MARCHÉ DE MULHOUSE EST 100% HALAL OU PRESQUE.

« Le marché de la place Franklin ne propose presque plus que du halal et les stands de foulards islamiques y pullulent. Comme si Mulhouse était vendu par pans entiers aux tenants d’un islam dur. Comme si le décor de l’ex-capitale du textile alsacien résumait à lui seul le dé-tricotage de la France », écrit l’auteur de l’article qui, suppose-t-on, a imaginé son propre scénario sans prendre la peine de faire le déplacement à Mulhouse pour mener une véritable enquête journalistique. La localisation même du marché est erronée. Le marché en se situe pas Place Franklin, mais à 600 mètres de là, au 26 Quai de la Cloche.

Régionalement connu et même au delà de l’Alsace, le marché de Mulhouse est l’un des plus fréquentés de la région et même au delà (Suisse et Allemagne). Il est ouvert trois fois par semaine. « Ne propose presque que du Halal », vraiment ? voyons :

Schématiquement, le marché est divisé en trois secteurs : la halle (marché couvert), fruits et légumes, textiles.

Le marché couvert abrite les boucheries, les fromageries, les boulangeries, les cafés et les bars. Sur 14 boucheries, six sont halal, huit sont « traditionnelles » (non halal). Bien loin de la propagande du magazine islamophobe « que du halal » à moins que les carottes, les tomates, les sacs, les jeans, la lingerie « made in China » expédiés tout droit d’Aubervilliers soient eux aussi halal. Quant aux stands « foulards islamiques », il n’y en a pas ou très peu. Rendez-vous sur ce site pour découvrir tous les commerces du marché.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Plus de 100 colons envahissent la mosquée bénie d’al-Aqsa
.
L’occupation détruit un entrepôt et un parking à Jérusalem
.
La femme d’al-Qiq soumise à une fouille à nu
.
Haaretz publie des photos de la construction d’une synagogue en Cisjordanie
.
Tirs sur des bâtiments publics dans le camp de réfugiés de Balata
.
Raed Salah: Le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem légitime l’occupation
.
L’occupation libère deux commerçants de Gaza
.
Gaza : Incursion sioniste limitée à l’est de Rafah et traque des pêcheurs
.
Tentative d’attentat à la voiture bélier près de Jérusalem
.
Jérusalem: L’occupation menace de démolir une installation agricole à Hazma
.
Offensive israélienne à Burin et la poursuite des manœuvres militaires à l’est d’Akraba
.
La famille de Shaul demande la réouverture du dossier de la mort de son fils
.
Des centaines de personnes participent aux funérailles d’Abu al-Qiaan à Umm al-Hiran
.
Le Hamas met en garde Washington contre le transfert de l’ambassade à Jérusalem
.
L’artillerie de l’occupation bombarde un site d’al- Qassam à l’est de Maghazi
.
Haaretz : des centaines de plaintes de torture contre le Shin Bet passées sous silence
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com