MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 26 Shawwal 1438.

Flash info du 26 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


France : Le Sénat adopte le très controversé projet de loi antiterroriste… après l’avoir modifié.

A partir du 1er novembre, le texte veut pérenniser dans le droit commun certaines dispositions exceptionnelles de l’état d’urgence. Il sera débattu en octobre à l’Assemblée nationale.

Le Sénat a adopté le nouveau projet de loi antiterroriste, dans la nuit du mardi 18 juillet au mercredi 19 juillet. Avec ce texte, le gouvernement veut remplacer le régime exceptionnel de l’état d’urgence à partir du 1er novembre, en pérennisant et en inscrivant dans le droit commun certaines de ses mesures.

Cinq questions sur le projet de loi antiterroriste du gouvernement.

L’ensemble de la droite sénatoriale LR et centriste, majoritaire, mais aussi les sénateurs En marche ! et ceux du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE), à majorité PRG – soit 229 élus – ont voté en faveur du texte, en première lecture. En revanche 106 ont voté contre : les socialistes, les communistes et deux anciennes membres du groupe écologiste désormais disparu, Aline Archimbaud et Esther Benbassa. Le texte sera débattu en octobre à l’Assemblée nationale.

Plusieurs mesures inscrites dans le droit commun.

Le projet de loi pérennise le système de suivi des données des dossiers de passagers aériens (PNR) et autorise la création d’un nouveau traitement automatisé de données à caractère personnel pour les voyageurs de transports maritimes. Il instaure également un nouveau cadre légal de surveillance des communications hertziennes et élargit les possibilités de contrôle dans les zones frontalières.

Le Sénat a proposé des mécanismes d’évaluation et d’encadrement des associations de prévention et de lutte contre la radicalisation et autorisé les agents des services de sécurité de la SNCF et de la RATP à transmettre en temps réel les images captées par leurs caméras individuelles lorsque leur sécurité est menacée.

La commission des Lois arrache des modifications.

Par ailleurs, le Sénat a validé des modifications apportées au projet de loi par sa commission des Lois, en mettant en avant la défense des libertés publiques. Les sénateurs ont ainsi limité dans le temps, au 31 décembre 2021, l’application des dispositions qui autorisent les mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance et de procéder à des visites domiciliaires et des saisies. Le projet de loi initial, lui, ne fixait pas de date limite dans le temps. Chaque année, une évaluation devra évaluer l’utilité de ces mesures.

Prévus pour sécuriser des lieux potentiellement sous la menace d’actes terroristes, les périmètres de protection ont été circonscrits par la commission des Lois. Celle-ci a considéré que le risque devait être « actuel et sérieux » et les a donc encadrés plus strictement. Les sénateurs ont aussi renforcé les garanties relatives à la vie privée, professionnelle et familiale des personnes contrôlées au sein de ces périmètres.

Un projet de loi qui fait débat.

Le texte avait été dénoncé par plusieurs organisations, dont Amnesty International France, la Ligue des droits de l’homme ou le syndicat de la magistrature, mais aussi des personnalités comme le Défenseur des droits, Jacques Toubon, la juriste Mireille Delmas-Marty et le commissaire européen aux droits de l’homme, Nils Muiznieks. Une centaine de manifestants ont d’ailleurs défilé devant le Sénat, à l’appel de plusieurs associations et syndicats.

Etat d’urgence : le transfert du dispositif dans le droit commun est d’une certaine façon scandaleux.

La menace terroriste « est là, toujours prégnante », répond le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. « Nous voulons sortir de l’état d’urgence, mais nous ne pouvons le faire sans adapter notre dispositif de lutte contre le terrorisme », a-t-il déclaré. « La France ne peut se démunir contre le terrorisme, approuve François-Noël Buffet (LR). Il fallait donc ce texte ».

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Jérôme Jarre en Somalie: «Plus j’en apprends sur l’Islam, plus je trouve paix, amour, valeurs et respect dans cette religion. Bismillah.».

Jérôme Jarre profite de sa notoriété sur les réseaux sociaux pour faire passer des messages humanitaires.
Dernièrement, le jeune français âgé de 27 ans s’est rendu en Somalie, pays ravagé par une famine sans précédent, pour tenter d’éradiquer la crise alimentaire à sa manière.

Depuis, le début de son périple, il ne cesse de publier des photographies et des vidéos fortes en émotions relatant ses incroyables rencontres.
Grâce à sa motivation et les nombreux internautes qui le suivent, il a réussi à réunir une somme assez importante pour pouvoir affréter 60 tonnes de vivres à distribuer à une population de 3 millions de personnes souffrant d’une faim extrême.
Dans l’attente de la réception de ce généreux colis, il a également fait distribuer plus de 60 tonnes de nourriture sur place ainsi que de nombreuses citernes d’eau potable.

Un échange naturel a pris forme puisque Jérôme Jarre apprend l’arabe en contact d’une population somalienne très reconnaissante.
Récemment, il a envoyé un message destiné à tous ceux qui critiquent l’Islam. En effet, il s’est filmé en pleine récitation de la Al-Fatiha, le premier verset du Coran et en a profité pour déclarer: «Plus j’en apprends sur l’Islam, plus je trouve paix, amour, valeurs et respect dans cette religion. Bismillah».
Cet as du storytelling a démontré qu’il été possible de faire autre chose sur les réseaux sociaux que des placements de produits…

AJIB.FR
***


Connaissiez-vous l’importance du chiffre 7 dans le Coran ?

Pour ceux qui associeraient l’Islam aux autres religions monothéistes, il est important de souligner le caractère scientifique omniprésent dans le Saint-Coran.
L’un des aspects les plus probant, est la présence du chiffre 7 qui tient une place incontournable dans Notre Livre Saint, ainsi que dans la nature environnante créée par Allah soubhanou wa ta’ala.

Dés la première sourate, ce chiffre tient un statut privilégié puisque Al Fatiha est composée de sept verset à l’exceptionnelle sonorité.
Ce chiffre est plusieurs repris également lors des références au Pèlerinage:
– le pèlerin durant chaque jour de Tachriq, lapide les 3 stèles de Mina, d’abord la plus petite, puis la médiane et enfin la plus grande, celle de Aqaba. Sur chacune, il jette 7 cailloux en disant : «Allahou Akbar» (Allah est le plus Grand)…
– les sept rondes autour de la Kaaba (tawaf : circumambulation).

Dans les moments des récits de la vie du Prophète Muhammad (sallAllahou ’alayhi wa salam):
– le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a accordé dans ses Hadiths une grande importance au chiffre sept : «Allah le Très-Haut mettra sous Son ombre sept catégories de personnes…», «Évitez les sept péchés funestes (Moûbiquât)…» Il dit aussi: «Le Coran a été révélé en sept lettres» (c’est-à-dire sept langues / manière de récitation du Noble Coran). «Il m’a été ordonné de me prosterner sur sept os.»
– le Messager d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) a cité également, des multiples de sept : «La bonne action est récompensée par dix à sept cents fois sa valeur» (donc, le nombre sept cents est multiple de sept). Et : «Certes, quiconque jeûne un jour pour la satisfaction d’Allah ; Allah l’éloignera (littéralement, éloignera son visage) de l’Enfer d’une distance de soixante dix ans (littéralement automnes).» (donc, le nombre soixante-dix est multiple de sept).

Un autre pan du chiffre 7 est aussi associé à Allah (soubhanou wa ta’ala) car il y a sept sourates qui commencent par l’expression «Gloire à Allah»:
– Al Isra (Le Voyage nocturne),
– Al Hadid (le Fer),
– Al Hashr (l’Exode),
– As- Saaf (Les Rangs),
– Al Jumu’a (Le Vendredi),
– Saba,
– Al A’la (Le Très-Haut).

On retrouve le chiffre sept dans la symbolique des sept cieux:
«Allah qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez qu’Allah est en vérité Omnipotent et qu’Allah a embrassé toute chose de [Son] savoir.» (Coran 65 /12).
Il existe aussi sept sourates salvatrices utilisables lors de la roqya pour combattre la sorcellerie (sourate as-Sajdah (la prosternation) [32], sourate Yâsîn [36], sourate ad-Dukhân (la fumée) [44], sourate al-Wâqi’a (l’inéluctable) [56], sourate al-Mulk (La royauté)[67], sourate Al-Insân (l’homme) [76], sourate Al-Burûj (les constellations) [85]).

La symbolique de l’entier naturel 7 est perçue de manière récurrente dans les éléments de la nature tels que les sept couleurs de l’arc en ciel ou encore les sept couches de la croûte terrestre.
Ce chiffre plus que fascinant, peut également être aperçu dans l’étude de l’atome puisqu’il est composé de sept couches électroniques. Cette convergence mathématiques avec le Saint-Coran démontre que l’existence d’Allah (soubhanou wa ta’ala) est à la fois une conviction spirituelle mais aussi une certitude scientifiquement prouvée.

Soyons attentifs à tous les signes offerts par Allah !

AJIB.FR
***


France : Une expertise démontre qu’Adama Traoré est mort avant l’intervention des secours.

Un an après la mort d’Adama Traoré, de nouveaux éléments de l’affaire sont révélés mercredi 19 juillet, date anniversaire de la mort du jeune homme de Beaumont-sur-Oise (Val d’Oise). L’Obs a eu accès à une retranscription des enregistrements sonores des échanges du Samu le soir du décès.

A la demande de l’avocat de la famille Traoré, celle-ci a pu obtenir cette expertise auprès des magistrates parisiennes en charge d’instruire l’affaire. « Ces éléments me font dire une nouvelle fois que les forces de l’ordre n’ont pas aidé mon frère à vivre. Et nous confortent dans nos accusations de non-assistance à personne en danger à l’égard des gendarmes », estime Assa Traoré, la sœur de la victime.

Des médecins « envoyés sur un faux truc ».

Les échanges radio évoquent à 17h43 « un truc bizarre, en tout cas, c’est à la gendarmerie et c’est une interpellation et il a fait un malaise inconscient dans la cour ». Puis, à 17h58, suite à une « demande de renfort par la radio » de la part des pompiers, le Samu envoie une équipe. L’agent de régulation indique l’adresse du 26 avenue Jean-Jaurès à Persan, mais les informations ne sont pas claires : « Je sais pas si c’est une association, un pavillon ou autre, ils ont rien noté les pompiers. »

C’est à 18h30 qu’un membre du Samu, arrivé sur place il y a déjà une trentaine de minutes, appelle le régulateur. Il explique se trouver dans une gendarmerie, ce qui semble l’étonner ainsi que son interlocuteur. Il ajoute que, contrairement aux informations données, « le mec, il convulse pas, il est mort, il est en arrêt (…). On sort pas pour ça, on sort pour une crise convulsive (…) Ça change tout, voilà. Donc le contexte est un peu tendu parce que c’est une interpellation ». Le médecin précise ensuite qu’il y a eu « une interpellation des gendarmes, ils l’ont ramené chez eux, enfin chez eux, à la gendarmerie, et puis dans la voiture, je sais pas, dans la voiture il (Adama Traoré) a dit « J’ai du mal à respirer », c’est tout confus, et puis voilà (rires) il a perdu connaissance. A priori, il a pas convulsé… ».

Un bilan médical qui ne correspondait pas à la réalité.

Le médecin régulateur fait un point avec le médecin à la gendarmerie sur le dossier médical du défunt. « Ben si tu veux nous, on a une crise convulsive, durée trois minutes, pas de perte d’urine ni morsure, arrête de convulser, antécédent épilepsie… », affirme le premier tandis que le second lui répond : « Qui c’est qui te donne ce bilan ? (…) Nous, on a (si tu veux) donc 24, 25 ans, il est archiconnu de la gendarmerie (…), il est consommateur d’alcool, consommateur de stupéfiant. (…) Et puis il a des piqûres, enfin des points d’injection au niveau du bras (…) Donc est-ce-que c’est monté, enfin comme une tachycardie qui se transforme. Est-ce que c’est de la coke, est-ce que… je sais pas, en tout cas, c’est mal barré, ben clairement… »

Mais ces informations sont erronées. Le dossier médical d’Adama Traoré ne fait aucune mention d’une épilepsie. Les analyses toxicologiques prouveront plus tard que le jeune homme n’était pas sous l’emprise d’alcool ou de cocaïne ce jour là. A 18h48, bien que le pouls du Val d’Oisien soit inerte, les médecins opèrent une demande d’ECMO, un dispositif d’assistance cardio-respiratoire auprès du Samu de Paris tout en sachant que cette démarche est inutile. Le médecin qui est à la gendarmerie lance encore un appel au régulateur et déclare avoir échangé de nouveau avec les pompiers. Il informe que « ils ont jamais perçu de pouls (…). Ils ont vu un vieux tracé sur leur Scop (appareil de monitoring cardiaque) qui faisait des ondes tu vois, donc clairement on considère que depuis 18h02 il est en arrêt ».

D’après Assa Traoré, « tout cela signifie que, bien que mon frère soit mort, les gendarmes n’ont pas voulu lui retirer ses menottes, puisqu’on sait que les pompiers ont dû leur demander à deux reprises avant qu’ils obtempèrent ». La sœur de la victime prépare un grand événement commémoratif en l’honneur d’Adama Traoré samedi 22 juillet à Beaumont-sur-Oise. L’occasion de sensibiliser les soutiens de la famille sur cette affaire mais également sur les cas de son frère Bagui Traoré, emprisonné pour outrage à agent.

saphirnews.com
***


France : Islamophobie : un septuagénaire raconte son agression à la sortie d’une mosquée.

Dans un communiqué en date du 18 juillet, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) relate l’agression d’un père de famille de 77 ans à la sortie d’une mosquée à Auneau, en Eure-et-Loire.

Les faits remontent au 2 juillet dernier. Dans une vidéo du CCIF lancé cette semaine, le père de famille témoigne avec son fils de manière anonyme. Alors qu’il quittait la mosquée après la prière de l’asr, le septuagénaire, en béquille, est pris à parti par un homme qui l’interpelle avec des insultes comme « sale bougnoule », « sale Arabe » ou encore « sale musulman ». « Il m’a poussé au niveau du dos, puis il m’a fait tomber, et à ce moment, il m’a frappé au visage. Je ne le connais pas. Il ne me connait pas », raconte la victime en arabe.

Roué de coups par son agresseur, Lahbib rentre chez lui et n’ose pas annoncer à sa famille ce qui lui est arrivé. C’est son fils qui remarque des traces sur le visage de son père et qui l’encourage à aller chez un médecin. Après un premier constat qui lui atteste huit jours d’ITT, Lahbib passe une radio qui révèle que son nez est cassé. Le médecin lui rajoute 15 jours d’ITT supplémentaires. Une plainte a été déposée à la gendarmerie et son fils saisit le CCIF pour un soutien juridique, qui rapporte que le maire d’Auneau a rendu visite au père de famille deux jours après le dépôt de plainte. « Il nous a dit que ça n’allait pas rester impuni », raconte le fils.

saphirnews.com
***


L’émoji d’une femme en hijab dévoilé par Apple, plus inclusif .

Un émoji représentant une femme voilée sera prochainement disponible dans les smartphones. Il figure parmi les 55 nouveaux émojis dévoilés cette semaine par Apple à l’occasion de la Journée mondiale de l’émoji.

C’est Rayouf Alhumedhi, une Saoudienne de 16 ans vivant à Vienne (Autriche), qui en a fait la proposition en 2016. Voulant un émoji « qui pourrait la représenter », l’adolescente a soumis l’idée au Consortium Unicode, une organisation privée sans but lucratif en charge des émojis et émoticônes.

Elle a découvert que sa proposition a été validée lundi 17 juillet à travers l’annonce de Tim Cook, le directeur général d’Apple. Une annonce qui l’a ravie. N’en déplaise aux islamophobes qui ont ouvertement critiqué le choix inclusif d’Apple.

saphirnews.com
***


Irlande : le gardien d’une mosquée calme un cambrioleur en lui offrant un petit-déjeuner.

En voilà un cambriolage qui prend une tournure insolite. Les faits se passent à Dundrum, dans la banlieue de Dublin, en Irlande, en novembre 2016 lorsque Ali Yassine, gardien dans une mosquée, a surpris un voleur sous une des tables de son lieu de culte. En lui demandant de partir, l’inconnu l’agresse avec un couteau avant d’essayer de s’échapper par une fenêtre.

La suite des événements est pour le moins surprenante puisque Ali Yassine maîtrise son agresseur avant de… lui concocter un petit-déjeuner à base d’œufs brouillés afin de le calmer. Le cambrioleur, âgé de 28 ans, s’est alors confié à lui, en lui expliquant sa situation : il sortait de prison, était sans domicile fixe et avait des problèmes avec sa petite amie.

Ali Yassine ne s’est rendu compte qu’après coup que le cambrioleur, un certain Stefan Boyle, avait volé deux téléphones dans le lieu de culte. C’est en allant dans le centre-ville deux jours plus tard pour suspendre les lignes téléphoniques qu’Ali Yassine croise par hasard le voleur. Ce dernier décide de lui rendre les biens volés et lui présente ses excuses.

Selon Irish Independent qui a révélé l’affaire fin mai, Stefan Boyle est un récidiviste. Il a un casier judiciaire chargé qui ne compte pas moins de 110 condamnations dont 63 pour cambriolage.

Stefan Boyle, arrêté huit jours après son délit, a plaidé coupable en mai à la Cour criminelle de Dublin, et se justifiait du cambriolage par la nécessité d’avoir de l’argent pour se procurer de la drogue. Il a également déclaré que la conversation avec le gardien – qui avait tout de même duré une bonne demi-heure – lui a fait oublier de rendre les téléphones au gardien au moment de son départ.

La juge Karen O’Connor a accepté, début juillet, d’ajourner l’affaire à janvier 2018 afin de permettre à Stefan Boyle de suivre une cure de désintoxication et ainsi mieux préparer sa défense avant le rendu du verdict. « C’est vraiment votre dernière chance », lui a déclaré la juge. Une chance qu’il ne devra alors pas gâcher.

saphirnews.com
***


Arabie Saoudite : Une jeune femme en mini-jupe choque l’Arabie Saoudite.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux fait scandale en Arabie Saoudite. On y voit une jeune femme en mini-jupe, sans voile, marchant dans un site historique, au nord de la capitale Ryad. Une tenue “indécente” pour les autorités saoudiennes, qui ont ouvert une enquête et envisagent des poursuites judiciaires. Cette vidéo sonne comme un nouveau pied de nez à l’égard du Royaume wahhabite, où les femmes jouissent de peu de libertés.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***

 


Palestine : Maintenant en Israël les touristes peuvent faire semblant de tuer des Palestiniens pour 115 $ seulement.

Ces « camps de terroristes » mi-propagande, mi-fantaisie morbide, procurent aux touristes une chance de jouer le rôle de soldats des forces d’occupation israéliennes dans des situations dramatiques.

Combats rapprochés.

Les vacances consistent à s’amuser, découvrir de nouveaux endroits et se détendre au soleil. Pourtant, la dernière attraction en Israël semble être à l’exact opposé.

Apparemment, une demie douzaine de camps de terroristes fictifs ont poussé en Israël et en Cisjordanie offrant aux touristes du monde entier une chance de faire semblant de tuer des terroristes, qui ressemblent étrangement à des Arabes palestiniens, pour 115 $ seulement par personne.

Ces installations permettent aux visiteurs de s’entraîner comme les soldats des FDI (forces d’occupation israéliennes) et d’agir dans toutes sortes de situations proposées – dont une explosion sur un marché de Jérusalem, une attaque au couteau, une compétition de tireurs d’élite et une démonstration en direct avec des chiens d’attaque.

Le « camp d’entraînement » de deux heures, qui est franchement mi-propagande, mi distraction morbide, offre aux voyageurs « un parfum de l’expérience militaire israélienne », selon Haaretz.

Calibre 3 dans le bloc de colonies israéliennes de Gush Etzion en Cisjordanie est censé être le plus populaire de ces camps « anti-terroristes ». Dès 2003, le colonel des forces d’occupation israéliennes, Sharon Gat a fondé ce dispositif qui, plus tard, en a inspiré plusieurs autres à travers le pays. Il a dit qu’environ 15.000 à 25.000 touristes viennent à Calibre 3 tous les ans et que la majorité des visiteurs sont des Juifs américains.

Pourtant, ces dernières années, ces sites de simulation militaire, qui ne font rien d’autre que promouvoir le sentiment anti-palestinien, ont gagné une énorme popularité auprès de voyageurs venus du Brésil, d’Argentine, de France, d’Italie, de Russie et de Chine – même de ceux qui sont en voyage d’affaires ou en pèlerinage religieux.

Il est aussi important de noter que les touristes se servent de vrais fusils et sont pilotés par d’anciens soldats et des fonctionnaires à la retraite.

Alors qu’est-ce qui a donné à Gat l’idée d’organiser un centre d’activité aussi macabre ?

« Un jour, j’étais assis là me demandant si un Juif dans le camp de la mort d’Auschwitz aurait jamais pu rêver qu’une académie comme celle-ci existerait un jour en Israël et entraînerait des membres de l’armée allemande », a-t-il expliqué. « Et alors, je me suis dit que j’allais ouvrir ce lieu au public pour lui montrer quel chemin le peuple juif avait parcouru en 75 ans. »

Comme le montre la vidéo ci-dessus, les cibles sont généralement des silhouettes d’Arabes palestiniens, qui sont fréquemment visés par les soldats israéliens de la façon la plus inhumaine et la plus brutale.

En plus de l’entraînement des touristes, des sites comme Calibre 3 servent à l’entraînement du personnel de sécurité et vendent le noyau dur de l’équipement militaire – ainsi que des T-shirts et autres marchandises.

Par ailleurs, l’installation de Gat propose aussi un camp d’été pour jeunes garçons adolescents. Ce camp de trois mois comprend l’entraînement et des cours sur le sionisme et les techniques de survie, selon RT.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Une fillette palestinienne renversée par un colon
.
Une fille palestinienne de 10 ans, Wijdan Faris Nasser Al-Jabari a été renversée, ce matin, dans la ville d’Hébron au sud de Jérusalem par un véhicule conduit par un colon israélien, lui causant des blessures décrites comme modérées.
.
L’occupation empêche les familles des détenus d’entrer au tribunal militaire de Salem
.
L’Egypte met en garde Israël contre les répercussions de ses mesures dans la mosquée al-Aqsa
.
Des affrontements entre les étudiants de Birzeit et l’occupation
.
Vallée du Jourdain: L’occupation confisque l’équipement du pompage de l’eau
.
Abbas ne tient pas compte de l’escalade de l’occupation contre la mosquée Al-Aqsa
.
Les colons prennent d’assaut la mosquée al-Aqsa
.
L’Irlande accueille chaleureusement le co-fondateur de BDS
.
Une journaliste affirme que les Palestiniens n’existent pas, ces réponses sont juste parfaites
.
L’Autorité Palestinienne réclame l’intervention de la communauté internationale pour sauver al-Aqsa
.
Amnesty: La vie de patients gravement atteints à Gaza est en jeu
.
Depuis la fermeture d’Al-Aqsa, 14 blessés sionistes et 7 attaques
.
Gaza: les attaques sionistes contre al-Aqsa vont enflammer toute la région
.
Les forces d’occupation libérent le plus jeune prisonnier palestinien
.
La Chine accueille Abbas et soutient la solution à deux Etats
.
Appels à se révolter pour soutenir à al-Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 25 Shawwal 1438.

Flash info du 25 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Voici pourquoi la mort de Malik El Shabbaz (Malcolm X) était programmée !

La mort de Malcom X reste un grand mystère à un moment de sa vie où la lutte pour la défense des droits des noirs américains est à son paroxysme.
Ce militant au parcours atypique a été toute sa vie une cible privilégiée.
Le leader du partie «Nation of Islam» a combattu sans relâche le racisme et la ségrégation à l’encontre des Noirs.

Lors d’un passage par la case carcérale dans sa jeunesse, Malcom X se rapproche des “Black muslims” et se reconvertit à l’Islam en choisissant comme nouveau nom musulman Malik El Shabbaz.
Son mouvement prend de l’ampleur passant de 500 membres en 1952 à 30.000 en 1963 comme sa foi, puisque en 1964 il prend la décision d’effectuer son pèlerinage à La Mecque.
Malgré son courage et sa témérité, il est sauvagement abattu par vingt et une balles le 21 février 1965, à l’âge de 39 ans, devant un auditoire de 400 personnes comprenant sa femme et ses enfants.

Qui a orchestré la mort du défenseur des droits civiques?
Trois membres de «Nation of Islam» seront reconnus coupables en 1966 : Norman Butler, Thomas Johnson et Talmadge Hayer. L’organisation elle-même niera toute participation à l’assassinat. « Betty Shabazz (l’épouse de Malcolm X), qui est morte en 1997, a publiquement accusé Farrakhan d’un rôle dans le meurtre.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

AJIB.FR
***


Nelson Mandela Day : 67 minutes contre la pauvreté.

L’Unesco a institué depuis 2010 le 18 juillet comme « Journée internationale Nelson Mandela » (Nelson Mandela Day). Cette journée est instaurée pour faire honneur aux combats de l’ancien président de l’Afrique du Sud, disparu en décembre 2013.

Au nom de ses 67 années de militantisme, chaque citoyen est invité à consacrer 67 minutes de son temps à une action symbolique dans la lignée de son œuvre. Pour cette septième édition, la fondation Nelson Mandela publie un guide dédié à la lutte contre la pauvreté.

Pour l’occasion, le président sud-africain Jacob Zuma a appelé ses compatriotes à « s’impliquer activement dans diverses initiatives qui peuvent changer leurs vies et sortir leurs communautés de la pauvreté ». Il a encourage la création de potagers et de coopératives agricoles, susceptibles de faciliter l’accès à la nourriture.

Une marche historique dans la ville du Cap va être conduite par Graça Machel, la veuve de Nelson Mandela. Cette manifestation doit célébrer les dix ans de l’ONG The Elders, inaugurée par le père de « la nation arc-en-ciel », qui rassemble d’anciens Prix Nobel de la paix et d’autres hommes d’Etats. L’ONG lancera ainsi son projet « Walk Together ».

Parallèlement, dans les rues du Cap, 67 musiciens iront jouer pendant 67 minutes dans différents quartiers. Les fonds récoltés lors de cette opération permettront de soutenir des programmes de développement de la musique dans les communautés les pauvres qui ont un accès limité à l’enseignement musical.

Le Mandela Day souffre cependant de quelques critiques sur le plan national. Certains fustigent l’aspect trop superficiel et symbolique des actions, jugées trop courtes pour avoir un véritable impact. La lutte contre la pauvreté et les injustices est quotidienne ; chacun est invité à y prendre part tout au long de l’année.

saphirnews.com
***


Royaume-Uni : une mosquée de Manchester cible d’un incendie criminel.

Près de deux mois après le terrible attentat qui a lourdement endeuillé la ville de Manchester, une des mosquées locales a été, dimanche soir, vers 23h45, en proie à des flammes criminelles qui ont ravagé la salle de prière et trois salles de classe, à la consternation générale et de la communauté nigériane en particulier.

Fortement ébranlés par cet acte caractérisé de malveillance, qualifié de « crime de haine » par la police du Grand Manchester, les dignitaires religieux et les quelque 300 fidèles du Centre islamique NASFAT (Nasrul-Lahi-l-Fathi Society of Nigeria), parfaitement intégré dans le paysage urbain depuis son ouverture en 2009, expriment aujourd’hui leur profonde incompréhension.

« Nous sommes des gens de paix », clame Deen Mayodole, le vice-président visiblement choqué du lieu de culte, tandis que Shamusideen Oladimeji, son porte-parole, a fait part de sa tristesse : « Nous ne savons pas pourquoi cela s’est passé. Nous essayons d’être de bons voisins et nous essayons d’être impliqués dans notre communauté locale ».

Chargé de superviser l’enquête qui a été immédiatement diligentée, l’inspecteur Walker a clairement évoqué un « crime de haine ayant endommagé un lieu de culte fréquenté par la communauté nigériane locale », avant de le condamner vigoureusement. « Personne ne devrait faire l’objet de haine et d’intolérance », a-t-il déclaré avec une fermeté empreinte de gravité.

Qui se cache derrière la main incendiaire qui, mue par des représailles vengeresses, a franchi un nouveau palier dans l’islamophobie violente, dépassant de loin dans l’effroi les différentes provocations et intimidations qui ont pris pour cible le Centre islamique Nasfat durant ces dernières années ? Shamusideen Oladimeji garde un souvenir amer des têtes de cochon déposées à plusieurs reprises devant le lieu de culte et reste meurtri par les insultes racistes proférées par de sombres individus, dont certains ont poussé l’abjection jusqu’à uriner en plein jour, au vu et au de tous, aux abords de la mosquée.

Depuis dimanche, le sentiment d’indignation grandit et s’amplifie à Manchester, à l’instar de John Flanagan, un conseiller local, qui a laissé exploser sa colère : « C’est une attaque terrible commise contre un lieu de culte. C’est intolérable ! Ce n’est pas seulement une agression contre la religion musulmane, mais contre nous tous ».

oumma.com
***


Les mathématiques en deuil : Maryam Mirzakhani est morte.

«Une triste nouvelle pour la plus élégante des sciences : les mathématiques. Maryam Mirzakhani est morte. Elle avait 40 ans et la vie devant elle. Le destin en a décidé autrement. Une lumière s’est éteinte aujourd’hui. Cela me brise le cœur…, partie bien trop tôt», a écrit Firouz Michael Naderi, scientifique américano-iranien et ancien de la Nasa, sur Twitter et Instagram au petit matin samedi. «Un génie ? Oui, mais aussi une fille, une mère et une épouse.»

«En 1994, écrit Najafi, conseiller du président Rohani, alors que j’étais responsable du ministère de l’Éducation, à notre grande surprise, Maryam a battu nos attentes, en remportant une médaille d’or à l’Olympiade internationale de mathématiques en tant que première étudiante iranienne à le faire. Mirzakhani est un bijou pour toutes les femmes iraniennes et pour toutes les femmes du monde entier. Elle est un modèle pour être humble et humain ainsi que ses capacités intellectuelles et académiques.» «Mais ce qui m’a impressionné encore plus que son génie, ce sont ses vertus qui l’ont fait un être humain complet. Au cours des années, elle a voyagé plusieurs fois en Iran pour partager ses résultats de recherche avec des mathématiciens iraniens, elle aime son pays, perdre cher Maryam à un si jeune âge apportera un immense chagrin au monde des mathématiques et à la communauté scientifique iranienne, car elle peut encore contribuer de manière inestimable à la reconnaissance et à la compréhension des sciences mathématiques.»

Qui est Maryam Mirzakhani ?

Elle fut élève du lycée Farzanegan de Téhéran, un lycée pour jeunes filles surdouées dépendant du Sampad, l’Organisation pour le développement des talents exceptionnels. Elle est lauréate des Olympiades internationales de mathématiques en 1994 à Hong Kong et de celles de 1995 à Toronto, où elle établit un score parfait. Mirzakhani obtient un BSC en mathématiques en 1999 de l’université de technologie de Sharif à Téhéran, et un doctorat de mathématiques de Harvard en 2004, sous la direction du lauréat de la médaille Fields, Curtis McMullen. En septembre 2008, elle est nommée, à l’âge de 31 ans, professeur de mathématiques à Stanford après avoir été maître de conférences à l’université de Princeton. Voici l’introduction et la conclusion d’un document de l’Union mathématique internationale consacré à la mathématicienne à l’occasion de la remise de la médaille Fields :

«Maryam Mirzakhani a apporté des contributions frappantes et très originales à la géométrie et à l’étude des systèmes dynamiques. Son travail sur les surfaces de Riemann et sur les espaces de modules met en relation plusieurs disciplines mathématiques — la géométrie hyperbolique, l’analyse complexe, la topologie et la dynamique — et les influence à son tour. À cause de sa complexité et de son inhomogénéité, l’espace des modules a souvent semblé ne pas être propice à une étude directe. Mais pas aux yeux de Mirzakhani. Elle est dotée d’une forte intuition géométrique qui lui permet d’appréhender directement la géométrie de l’espace de modules. Familière avec une remarquable diversité de techniques mathématiques et de cultures mathématiques, elle incarne un équilibre rare entre des performances techniques superbes, une audacieuse ambition, une vision qui porte loin et une curiosité profonde. Mirzakhani est destinée à rester à la pointe de cette exploration qui continue.»

«Enfant, Maryam Mirzakhani rêvait d’être écrivain mais la fièvre des chiffres et des équations la prend au collège, pour ne plus la quitter. Ses récompenses furent nombreuses. Notamment le prix Blumenthal 2009 pour l’avancement de la recherche en mathématiques pures et le prix Satter 2013 de l’American Mathematical Society. Maryam Mirzakhani était devenue, en 2014, la première femme lauréate de la plus prestigieuse récompense en mathématiques.»

Les olympiades de mathématiques: creuset de l’élite.

Les premières Olympiades internationales de mathématiques se sont déroulées en 1959 en Roumanie. Depuis, elles ont eu lieu tous les ans, sauf en 1980, en raison de dissensions internes. Actuellement, plus de 100 pays des cinq continents y participent, les élèves doivent avoir moins de 20 ans et ne pas avoir commencé leurs études supérieures, mais aucune limite n’est imposée quant au nombre de participations. L’épreuve consiste à résoudre sur deux jours, en deux séances de 4 heures et demie, deux séries de trois problèmes issus de la géométrie plane, de l’arithmétique, des inégalités ou de la combinatoire. Leur résolution fait appel plus au raisonnement qu’à des connaissances sophistiquées : les solutions sont souvent courtes et élégantes.

En Iran : un système éducatif élitiste et républicain.

On ne s’arrêtera pas de le dire, il n’y a que le savoir qui doit passer ! Maryam Mirzakhani fut élève au lycée Farzanegan de Téhéran, qui dépend de l’Organisation pour le développement des talents brillants, dont le but est de repérer les élèves surdoués ou en tout cas les meilleurs, à travers des concours nationaux, au collège et au lycée. Les lauréats font alors leurs études dans des établissements spécifiques avec un programme beaucoup plus poussé que dans la filière classique. «(…) Contrairement aux idées reçues, en Iran, les femmes sont bien plus présentes que les hommes à l’université. (…) Par ailleurs, en Iran, l’enseignement secondaire a été libéralisé à outrance, les établissements publics ont aujourd’hui un niveau très médiocre comparé à ceux du secteur privé qui coûtent très cher. Et la concurrence est rude entre les écoles privées qui vantent leur nombre d’admis aux concours d’entrée aux universités, un concours ultrasélectif. Pour étudier à l’université Sharif de Téhéran, il faut ainsi finir parmi les cent premiers sur environ un million de participants. Le système éducatif iranien est donc devenu au fil du temps ultraélitiste, basé sur une compétition incessante, organisée depuis le collège et jusqu’à l’université. Selon le quotidien Shargh, 76% des Iraniens médaillés dans les olympiades internationales en mathématiques, entre 1993 et 2013, se trouvent actuellement dans les plus grandes universités américaines (…) Après avoir passé les premières années universitaires à Sharif, elle choisit de partir pour obtenir un doctorat à Harvard, avant de traverser les Etats-Unis pour enseigner à Stanford, en Californie.».

Il a fallu donc attendre 78 ans avant que la médaille Fields ne soit décernée à une femme. L’annonce a été faite lors du Congrès international des mathématiques qui s’est tenu à Séoul, en Corée du Sud. Le président iranien, Hassan Rohani, a posté un tweet félicitant Maryam Mirzakhani, lauréate de la médaille Fields de mathématiques. «Félicitations à celle qui devient la première femme à remporter la médaille Fields et rend les Iraniens très fiers», écrit le dirigeant de la République islamique sur son fil Twitter.

La mort prématurée de Maryam Mirzakani est une grande perte pour la science, pour la condition de la femme en terme d’icône . Puisse son parcours susciter des vocations chez nos jeunes en Algérie et enfin faire émerger dans le pays des vocations mathématiques qui ont disparu dans le pays La science est la seule défense immunitaire du pays dans un monde qui ne fait pas de place aux faibles et aux incompétents.

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Colonisation: 900 nouveaux logements approuvés à Jérusalem
.
Le tribunal israélien libère un soldat reconnu coupable d’homicide involontaire
.
L’occupation prend d’assaut la maison de l’auteur de l’attaque d’Hébron
.
Prise d’assaut de Beit Ummar et plusieurs cas d’asphyxie
.
Le personnel du Waqf refuse d’entrer à al-Aqsa à travers les portiques électroniques
.
Hébron: Un palestinien tué après une attaque à la voiture bélier
.
La mère de Shaul adresse un message à son fils après 3 ans de captivité à Gaza
.
Turquie: La fermeture d’Al aqsa est un crime contre l’humanité
.
Mesures sionistes: la ville de Jérusalem occupée sous haute tension
.
Corruption: L’Allemagne suspend la signature de l’accord de vente des 3 sous-marins avec l’occupation
.
Scandale des sous-marins: un suspect pourrait devenir un témoin de l’accusation
.
Mesures strictes sionistes aux entrées d’al-Aqsa
.
L’occupation agresse des Jérusalémites devant la porte des Lions
.
L’occupation arrête quatre palestiniens dont un journaliste de Naplouse
.
L’EuroMed appelle à une position internationale unifiée face aux violations de l’occupation à Jérusalem
.
Mises en garde contre les atteintes israéliennes à al Aqsa et les mesures répressives à Jérusalem
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 12 Shawwal 1438.

Flash info du 12 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


France : Mort d’Adama Traoré : l’asphyxie confirmée par une nouvelle expertise.

Près d’un an plus tard, la famille d’Adama Traoré continue son combat pour faire reconnaître la responsabilité des policiers dans la mort de ce jeune de Beaumont-sur-Oise, lors de son interpellation, en juillet 2016, au nord de Paris. Une nouvelle expertise, que les proches de la victime avait demandée, vient de confirmer la cause du décès : un « état asphyxique aigu », ce que l’avocat de la famille Traoré a toujours défendu. La cause de l’asphyxie – fragilité cardiaque ou violence des gendarmes? – reste encore à déterminer.

Ce rapport confirme l’autopsie, puis la contre-expertise de spécialistes de l’Institut médico-légal de Paris, qui avaient déjà toutes deux conclu à la mort par « syndrome asphyxique ». Le document écarte aussi l’existence de « lésions d’allure infectieuse », ce que mentionnait l’autopsie. Un point particulièrement sensible, car mis en avant par les autorités l’été dernier, et qui nourrissait la thèse d’un décès dû à la condition physique d’Adama Traoré. Le nouveau rapport contredit donc les explications de l’ancien procureur de Pontoise, Yves Jannier, qui affirmait le 21 juillet qu’Adama Traoré « avait une infection très grave ». Les proches de la victime pourraient désormais saisir le conseil de la magistrature « afin qu’Yves Jannier soit sanctionné pour ses déclarations contraires à la vérité », fait valoir Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille, auprès du Monde.

« Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes ».

Est-ce alors la violence des gendarmes qui ont provoqué la mort d’Adama Traoré? La contre-expertise n’avait pas révélé de traces de violences, d’où la demande de la famille Traoré d’un nouveau rapport, accepté par les juges d’instruction en charge du dossier. Lors de son arrestation, le jeune homme de 24 ans avait été maintenu au sol sous « le poids des corps » de trois gendarmes, selon une source proche de l’enquête citant les déclarations de l’un des militaires, qui assurait n’avoir porté aucun coup.

Selon une source proche du dossier, la question de savoir si Adama Traoré est mort par asphyxie à cause d’une fragilité cardiaque ou d’une compression thoracique des gendarmes « n’est pas tranchée » à ce stade des investigations. « La cardiopathie n’existe pas dans ce rapport », assure Me Bouzrou. « Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes qui contribue à une compression thoracique. »

Une autre interrogation perdure, sur les secours prodigués à Adama Traoré : les policiers avaient affirmé l’avoir placé en position latérale de sécurité lors qu’il avait fait part de ses difficultés à respirer. Une version mise à mal par le témoignage d’un sapeur-pompier arrivé sur les lieux, et qui avait trouvé le jeune homme « face contre terre, sur le ventre, mains dans le dos menottées. » Le décès d’Adama Traoré avait été constaté environ une heure et demie après son interpellation.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Terrorisme : Macron lève l’état d’urgence, pas les inquiétudes.

Emmanuel Macron a annoncé lundi la levée prochaine de l’état d’urgence, mais plusieurs mesures d’exception pourraient entrer dès cet été dans le droit commun, provoquant l’inquiétude de plusieurs associations.

Emmanuel Macron a annoncé lundi au Congrès la levée prochaine de l’état d’urgence. « Je rétablirai les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne. Parce que ces libertés sont les garanties d’une démocratie forte », a déclaré le Président à Versailles. Depuis deux ans et les attentats de Paris, ce régime d’exception a systématiquement été reconduit. Il le sera à nouveau cette semaine pour la dernière fois, et ce jusqu’au 1er novembre. « Nous devons [aux victimes du terrorisme] la fidélité à nous-même, à nos valeurs, à nos principes. Renoncer, c’est concéder au nihilisme des assassins sa plus belle victoire », a argué Emmanuel Macron.

Plusieurs mesures reprises dans le projet de loi.

L’annonce a suscité certains remous dans l’opposition car cette levée de l’état d’urgence, présentée comme un rétablissement des libertés, se fera avec l’adoption par le Parlement d’une loi antiterroriste qui cristallise déjà les critiques. Or, plusieurs des mesures les plus contestées de l’état d’urgence sont reprises dans ce texte que le gouvernement va soumettre au vote cet été :

les perquisitions administratives de jour et de nuit, renommées « visites » et désormais soumises à l’autorisation d’un juge des libertés et de la détention.
les assignations à résidence élargies à un périmètre plus large avec comme alternative le port d’un bracelet électronique.
la fermeture de certains lieux de culte.
l’instauration de « périmètres de protection » pour sécuriser des événements.

Des oppositions farouches.

De nombreuses critiques font déjà surface. « Choisir, ce n’est pas écrire que l’Etat d’urgence n’a pas vocation à durer et, en même temps, vouloir graver des mesures d’exception dans le marbre du droit commun », a raillé Olivier Faure (président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée) lundi au Congrès. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé depuis la place de la République « un coup de force contre les usages de la démocratie ». Des critiques reprises depuis plusieurs jours déjà par des associatifs et surtout le Défenseur des droits Jacques Toubon. Ce projet est « une pilule empoisonnée […] une sorte de dissolvant de la cohésion nationale », avait-il dénoncé dans Le Monde fin juin. « Permettre que la loi ordinaire fasse courir le risque de cette dérive, c’est aller sur le terrain des barbares », avait-il estimé.

En novembre dans son livre Révolution, Emmanuel Macron écrivait : « Nous ne pouvons pas vivre en permanence dans un régime d’exception […] Il faut donc revenir au droit commun, tel qu’il a été renforcé par le législateur, et agir avec les bons instruments. » La semaine dernière, il assuré à une délégation d’associations et de personnalités du réseau « Etat d’urgence/antiterrorisme », dont Amnesty international France et Human Rights Watch, qu’il s’agirait de « la première et de la dernière loi » antiterroriste. Pas suffisant pour les opposants au texte qui ont manifesté samedi. De quoi parasiter l’étude du projet de loi ces prochaines

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Quels vaccins vont devenir obligatoires en 2018 ?

« L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance, qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé, deviendront obligatoires » a déclaré ce mardi Edouard Philippe, dans son discours de politique générale devant l’Assemblée. Le Premier ministre a argué que « des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France. Dans la patrie de Pasteur, ce n’est pas admissible ».

Edouard Philippe suit ainsi sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui avait indiqué le 16 juin réfléchir à rendre obligatoires 11 vaccins, « pour une durée limitée » de quelques années. L’objectif affiché est de lutter contre le faible taux de couverture vaccinale. La rougeole a par exemple causé la mort en France de 10 enfants depuis 2008, alors que le vaccin contre cette maladie existe. Il va aussi dans le sens de l’appel de 200 médecins pour une vaccination obligatoire, dans une période de défiance grandissante de la population contre les vaccins.

Seuls trois vaccins obligatoires aujourd’hui.

Mais quels seront les vaccins rendus obligatoires en 2018? Pour l’heure, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France: contre la diphtérie (depuis 1938), le tétanos (depuis 1940) et la poliomyélite ou « polio » (depuis 1964). On parle communément du « DTP », qui est obligatoire dès la naissance avec des rappels de l’adulte recommandés à âges fixes: 25, 45, 65 ans, puis tous les 10 ans (voir ci-dessous).

À ces trois vaccins obligatoires, il faut ajouter celui contre la fièvre jaune pour toutes les personnes résidant en Guyane et celles voyageant en Afrique et en Amérique du Sud.

D’autres simplement « recommandés » à ce jour.

Le vaccin trivalent « ROR » pour la rougeole, les oreillons, la rubéole est recommandé à l’âge de 12 mois, avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois.

Le fameux BCG contre la tuberculose: ce vaccin n’est plus obligatoire depuis 2007. Il reste fortement recommandé, dès la naissance, pour les personnes proches de populations « à risque » comme en Guyane, à Mayotte mais aussi en Île-de-France, en raison de la concentration de populations venant de pays où la tuberculose est encore très présente, notamment les zones tropicales.

La coqueluche: première injection recommandée dès l’âge de 2 mois, ainsi qu’à l’entourage du nourrisson, si leur dernier rappel de la coqueluche date de plus de 10 ans.

Les infections invasives à haemophilus influenzae de type B: injections à 2, 4 et 11 mois.

L’hépatite B aux même âges que mentionné ci-dessus.

Les infections à pneumocoque: deux injections recommandées à 2, 4 et 11 mois.

Les infections à méningocoque C: une injection à 12 mois, avec un rattrapage possible jusqu’à 24 ans inclus.

Le papillomavirus, qui augmente le risque de cancer du col de l’utérus. Ce vaccin est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus.

La grippe saisonnière. Un vaccin par an, recommandé pour les personnes à risques y compris les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et les personnes âgées de 65 ans et plus.

À ceux-ci, on peut ajouter la varicelle (vaccin entre 12 et 18 ans), la leptospirose pour les personnes travaillant dans les égouts ou dans des stations d’épuration, ou encore la rage pour les personnes travaillant auprès des animaux.

Le DTP, un cas à régler d’urgence.

Mais cette distinction entre vaccins obligatoires et recommandés est devenue largement théorique en France ces dernières années: en effet, pour recevoir les vaccins obligatoires, les enfants doivent aussi recevoir des vaccins censés n’être que recommandés.

Ainsi, depuis 2008, le DTP seul n’est plus commercialisé et les laboratoires l’associent à d’autres vaccins recommandés sous forme de vaccins polyvalents, vendus plus chers. Le Conseil d’État a fustigé cette incohérence en février, donnant six mois au ministère de la Santé pour la lever, soit jusqu’au 8 août. C’est peut-être cette injonction qui a incité la ministre à prévoir rapidement une loi.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Henry de Lesquen expulsé de Radio Courtoisie.

A l’issue de l’assemblée générale des auditeurs de Radio Courtoisie, samedi 1er juillet, Henry de Lesquen n’a pas été reconduit à son poste de président. L’ancien conseiller municipal de la ville de Versailles dirigeait jusque là la radio de musique classique, orientée politiquement à l’extrême droite, depuis dix ans.

Un ancien cadre de la radio a rapporté les coulisses de cette éviction au journal Marianne : « Lesquen était très isolé. Les membres du conseil d’administration ont été en bonne partie nommés par lui, mais ils étaient las de ses déclarations et de son mode de relation aux autres. Quand Lesquen a compris qu’il allait être mis en minorité, il a tenté de nommer de nouveaux membres juste avant la réunion du conseil d’administration, mais celui-ci a bloqué la manœuvre et il s’est retrouvé en minorité. »

Président du Club de l’Horloge, un cercle de réflexion proche du Front national, il a décidé fin 2015 de se porter candidat à l’élection présidentielle, sans pour autant obtenir le nombre de signatures nécessaire pour participer à la course vers l’Elysée. Il est connu pour alimenter régulièrement les réseaux sociaux avec des saillies racistes.

Ainsi, le Versaillais prône la « réémigration » pour les Africains et les « congoïdes » en particulier. En janvier 2017, Henry de Lesquen a été condamné à 16 000 euros d’amende pour des tweets racistes. Il avait, en avril 2016, déclaré qu’il était « émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? », ajoutant ensuite l’exemple de « la plantureuse Simone Veil rescapée de la Shoah à 88 ans. À ma connaissance, elle va bien ». Cette icône politique française est morte le 30 juin.

Lors de sa dernière émission lundi 3 juillet, Henry de Lesquen a dénoncé à l’antenne un « putsch manigancé par un trio d’individus envieux et incompétents » et a fustigé « l’équipe de bras cassés qui me succède ». Sur Twitter, il annonce la sortie prochaine d’un livre. Dominique Paoli, secrétaire générale de Radio Courtoisie, a été promue au poste de présidente. La petite-nièce de Charles Maurras promet aux auditeurs, dans un communiqué, un « ton ferme et pondéré », « sans se laisser emporter par ses passions ou des querelles personnelles ».

saphirnews.com
***


France : Samuel Mayol réélu à la tête de l’IUT de Saint-Denis.

Candidat à sa propre succession, Samuel Mayol a été réélu au poste de directeur de l’IUT de Saint-Denis, dépendant de l’université Paris 13 fin juin avec 25 voix pour sur 27, apprend-t-on cette semaine. « Merci pour vos messages suite à ma réélection à la direction de I’@iutsaintdenis. Fier de poursuivre, animé par mes valeurs et engagements », avait-il tweeté.

Samuel Mayol était entré en conflit avec une association d’étudiants musulmans à l’IUT en 2014. Le directeur avait ordonné la fermeture de leurs locaux considérant que l’organisation ne respectait les principes de la laïcité au sein de l’établissement. A la même époque, après une alerte à la bombe, il déclarait que les autorités avaient trouvé des tapis de prières dans les locaux de l’association.

Le directeur de l’IUT avait été accusé de manipulation islamophobe et s’était mis à dos l’ancien président de l’Université Paris 13 Jean-Loup Salzmann, qui l’accusait d’avoir lui-même déposé ces tapis dans les locaux de l’association. L’ancien président affirmait s’appuyer sur une vidéo prouvant les faits et avait alors suspendu le directeur de l’IUT de ses fonctions.

La suspension de Samuel Mayol a duré huit mois jusqu’en juillet 2016, date à laquelle il se voyait relaxé par la commission disciplinaire de l’université de Bordeaux qui a été chargée de l’affaire. En novembre 2016, la justice avait ensuite estimé qu’il avait été suspendu « à tort » par la présidence.

« J’ai le sentiment que nous avons gagné la bataille de la laïcité à l’IUT de Saint-Denis », a déclaré dans une interview au Point Samuel Mayol, qui ne manque pas de rappeler le soutien public de Manuel Valls. Aujourd’hui, à ses yeux, « L’ambiance est paisible. L’association qui avait privatisé une salle pour en faire une salle de prière a été renvoyée ».

saphirnews.com
***


France : Voile ou châle, la députée Ramlati Ali répond aux attaques des identitaires.

Il en faut peu pour enflammer les réseaux sociaux. Cette semaine, c’est la députée LREM de Mayotte Ramlati Ali qui a été la cible sur la toile de l’extrême droite et des identitaires. Sur sa photo officielle, la députée a posé avec un châle couvrant une partie de ses cheveux.

Des internautes, dont Lydia Guirous, ex-porte-parole LR, et Aurélien Dutremble, responsable de la communication du FN dans l’Ain, ont dénoncé une atteinte à la laïcité par la députée. Pourtant, rien n’interdit à des parlementaires et à des élus de porter des signes religieux, voile compris.

Face à la polémique naissante, Ramlati Ali a répondu à cette polémique auprès d’Outre-mer 1ere: « Je suis Mahoraise et je me respecte en tant que Mahoraise. Ce n’est pas un voile, c’est mon châle de Mahoraise ». Voile ou châle, la sémantique ne change rien car Ramlati Ali a bien le droit de porter ce qu’elle souhaite, à l’instar des autres députés comme Meyer Habib et Claude Goasguen, qui sont apparus coiffés d’une kippa en janvier 2016 à l’Assemblée nationale.

« Dans l’hémicycle je me fonds dans la masse. Tout le monde n’a pas les mêmes opinions. Il ne s’agit pas d’aller faire un sujet autour de ma personne, mais de porter les sujets de Mayotte, des Outre-mer et de la nation », indique-t-elle pour couper court aux attaques.

Lorsque le journaliste lui a demandé si elle était agacée des fausses accusations à son encontre, elle répond sans détour : « Je trouve de la part de l’extrême droite que c’est de l’hypocrisie parce que Marine Le Pen est venue à Mayotte, elle a été trop bien reçue à mon sens par des femmes qui avaient des châles. Je crois qu’elle-même à un moment elle a été habillée en mahoraise et je ne l’ai pas entendu critiquer, ni quoi que ce soit ».

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


France : Bac 2017 : le Défenseur des droits saisi par deux lycéennes musulmanes.

Deux lycéennes ont saisi le Défenseur des droits car elles estiment avoir subi des contrôles anti-fraude « humiliants » lors des épreuves anticipées du baccalauréat, à Paris en juin dernier. C’est Jacques Toubon lui-même, Défenseur des droits, qui a annoncé la nouvelle mercredi 5 juillet.

Randa, une élève de Premier ES, avait affirmé le 19 juin dernier, qu’elle avait fait l’objet, avec d’autres camarades, d’une « fouille corporelle » et cela, avant de passer les épreuves de français et de sciences et vie de la terre au sein du lycée Victor Hugo de Paris. La jeune fille est scolarisée dans un établissement privé hors contrat qui l’autorise à garder son voile. Elle affirme que, le jour de l’examen, les encadrants ont demandé à plusieurs jeunes filles de « retirer les voiles, détacher les cheveux et les secouer, retirer les gilets, soulever les robes pour vérifier les jambes et les fesses et vérification de la taille alors que je portais un pantalon ».

« Il n’y a pas eu de fouille physique », a répondu en retour à l’AFP une porte-parole du rectorat de Paris. Elle ajoute qu’ « il y a eu un contrôle comme on le fait systématiquement », précisant qu’ « on leur a demandé de retirer leur foulard pour vérifier qu’il n’y avait pas un portable caché ».

Une circulaire du 18 mai 2004 relative à la laïcité dans les établissements scolaires publics permet aux élèves non scolarisés dans le domaine public de conserver des signes religieux pendant les examens. Cependant, les candidats « doivent se soumettre aux règles d’organisation de l’examen qui visent notamment à garantir le respect de l’ordre et de la sécurité, à permettre la vérification de l’identité des candidats ou à prévenir les risques de fraudes ».

saphirnews.com
***


France : Arrêté contre les femmes voilées : le maire de Lorette condamné à verser 2 100 euros.

La période estivale n’inspire décidément pas de bons sentiments à certains maires de droite de nos villes et nos villages, mais plutôt des lois d’exception, farouchement anti-voile, sorties soudainement de leur chapeau dès que le soleil darde ses rayons, que les parasols fleurissent dans le paysage et que les plages artificielles municipales ouvrent grand leurs portes.

On ignore si Gérard Tardy, le premier magistrat de Lorette, une bourgade de 4 000 âmes nichée en plein cœur de la Loire, souhaitait marcher sur les traces de Richard Trinquier, le maire UMP de Wissous (Essonne), en livrant à son tour, sur le plan d’eau de sa commune, une chasse aux sorcières contre ses administrées voilées, toujours est-il qu’il vient de subir le même cuisant désaveu de la part de la justice…

Celui-ci, aveuglé par sa croisade anti-voile, n’a manifestement pas tiré les enseignements du camouflet infligé à son collègue par le tribunal administratif de Versailles en juillet 2014, qui n’a pas vu d’un bon œil l’interdiction faite aux femmes revêtues d’un hijab de profiter des joies de la baignade sur le sable fin de « Wissous Plage ».

L’arrêté liberticide et discriminatoire, pris alors par Richard Trinquier, avait été suspendu, révélant au grand public un maire, arc-bouté sur ses positions indéfendables, qui invoquait la loi du 15 mars 2004 contre le port du voile à l’école pour l’étendre à sa plage éphémère, de manière abusive et illégale.

Trois ans plus tard, Gérard Tardy, tenant, lui aussi, d’une laïcité dogmatique et répressive, a fait des femmes voilées les nouvelles pestiférées de sa commune, en leur interdisant non seulement l’accès au plan d’eau local, mais aussi d’y faire trempette.

Bien mal en a pris l’édile de Lorette qui, loin de se voir décerner une médaille pour cet ostracisme inacceptable, a été condamné lundi à verser 2 100 euros à trois associations, en dédommagement de leurs frais d’avocat, lesquelles s’étaient aussitôt tournées vers le tribunal de Lyon pour faire reconnaître le caractère discriminatoire de cette interdiction.

Bien que la justice ait tranché en sa défaveur, Gérard Tardy, qui a retiré son arrêté la mort dans l’âme, promet de ne pas en rester là et, pire encore, de raviver le brasier incandescent de la polémique lors du prochain conseil municipal, le 12 juillet prochain, soit à la veille du 14 juillet. Une bien curieuse manière de renforcer la cohésion sociale et de célébrer la devise républicaine au beau milieu des flonflons de la fête !

Mais le contraire eût été surprenant de la part de ce maire qui ne reconnaît pas tous ses administrés et a une fâcheuse tendance à stigmatiser ceux qui sont de confession musulmane, comme il s’y est employé dernièrement en leur demandant de faire moins de bruit pendant le Ramadan, à grand renfort de messages humiliants exposés aux yeux de tous, sur les panneaux publicitaires de la ville.

oumma.com
***


Les Français issus de l’immigration post-coloniale très défavorisés sur le front de l’emploi, selon une étude de l’Insee.

Dans une France minée par la plaie d’un chômage endémique qui gangrène son économie depuis plus de 30 ans, les descendants d’immigrés maghrébins demeurent, année après année, les parents pauvres de la crise et des politiques successives de l’emploi, comme le met en lumière la dernière étude de l’Insee “Emploi, chômage, revenu du travail” rendue publique mardi.

Relégués au rang peu enviable de citoyens de seconde zone, ils se heurtent continuellement à une « situation défavorable » dès leur entrée sur le marché du travail, enregistrant des taux de chômage supérieurs à leurs concitoyens sans ascendance migratoire (un écart de 20 points au cours des dix années qui suivent la fin des études), sans qu’aucune éclaircie ne soit perceptible dans leur horizon irrémédiablement bouché.

Briser les plafonds de verre qui les empêchent d’accéder à l’emploi, voire de gravir les échelons et monter dans l’échelle sociale relève de la gageure, si l’on en juge par les conclusions de l’Insee, selon lesquelles si le fossé se creuse inexorablement entre les Français issus de l’immigration post-coloniale et les autres, c’est en raison « principalement des difficultés » qui jalonnent leur parcours professionnel. Les différences liées aux diplômes, à l’ancienneté, à la situation familiale et au lieu de résidence entre ces deux groupes distincts « expliquent moins de la moitié » cette disparité criante face à l’emploi.

Dans ce sombre tableau, il n’y aucune embellie à entrevoir sur le plan de la rémunération, puisque, là encore, les hommes diplômés, aux racines méditerranéennes et portant des noms à consonance arabo-musulmane, sont confrontés à un indestructible « plafond de verre au sommet de l’échelle salariale ».

Ainsi, les 10 % des descendants d’immigrés maghrébins les mieux rémunérés perçoivent 18 % de moins que les 10 % des hommes sans ascendance migratoire les mieux payés, toujours selon l’étude édifiante de l’Insee qui s’est échelonnée sur trois ans, entre 2013 et 2016, auprès de personnes âgées de 18 à 59 ans, ayant terminé leurs études et vivant en France.

De leur côté, les femmes descendantes d’immigrés semblent être mieux loties que les hommes sur le front de l’emploi. En effet, si elles comptent parmi elles un plus grand nombre de femmes au foyer que les femmes sans ascendance migratoire, lorsqu’elles sont actives, elles décrochent plus facilement un travail que la gent masculine. En revanche, pour les plus qualifiées d’entre elles, l’invisible « plafond de verre » anéantit leurs espoirs d’obtenir des salaires plus gratifiants, mais à un niveau de rémunération plus élevé que chez les hommes.

En résumé, que l’on soit un homme ou une femme issus de l’immigration post-coloniale, la probabilité pour ces salariés de se voir accorder un salaire mensuel supérieur à 3.000 euros est plus faible que pour ceux sans ascendance migratoire.

L’enquête de l’Insee fait également ressortir que les descendants d’immigrés maghrébins sont globalement moins diplômés (un écart de 10 points les séparant des personnes sans ascendance migratoire), et qu’ils sont plus jeunes, comme l’attestent les 31% d’entre eux qui ont achevé leur cycle d’études depuis moins de dix ans, contre 21% des personnes sans ascendance migratoire. En outre, 13% les ont terminées depuis 30 ans ou plus, contre 31% de leurs concitoyens sans ascendance migratoire.

oumma.com
***


France: appel contre la venue du criminel Benjamin Netanyahou.

Nous nous élevons contre la venue en France de Benjamin Netanyahou, premier ministre du gouvernement colonial israélien. L’invitation qui lui est faite par Emmanuel Macron de venir commémorer la rafle du Vel d’Hiv est indigne.

Il est indécent pour les victimes de la Rafle du Vel d’Hiv, 13.000 Juifs dont une moitié d’enfants arrêtés à Paris et en banlieue entre le 16 et le 17 juillet 1942 par 7.000 policiers français pour être livrées aux nazis et déportées dans des camps dont moins d’une centaine reviendront, d’être représentées par un raciste à la tête d’un Etat terroriste qui persécute tout un peuple depuis des décennies.

Confier cette commémoration à celui qui s’est spécialisé dans l’enfermement du peuple palestinien, le massacre de populations civiles, la torture des enfants, et qui maintient hermétiquement fermé le ghetto de Gaza, est scandaleux.

D’autant que cette rafle de 1942 concerna essentiellement les Juifs étrangers, réfugiés en France, et on sait comment le gouvernement israélien traite les étrangers et les réfugiés, qu’il s’agisse des demandeurs d’asile africains, qualifiés de « cancer » par la ministre de la « culture » , ou des réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore expulsés et bannis illégalement de leur propre pays.

Netanyahou, qui a remis à l’honneur le concept de races, qui pratique l’apartheid sur des bases ethniques et religieuses, n’a rien à faire dans un pays qui se présente comme un défenseur des droits humains et du droit international.

On ne peut pas dire “Plus jamais cela”, et dérouler le tapis rouge aux responsables d’un terrible nettoyage ethnique.

C’est pourquoi nous appelons à une manifestation de protestation la plus large possible

le samedi 15 juillet, veille de sa réception par le président de la République,

Rendez-vous à 15 H Place de la République à Paris le 15 juillet.

Premiers signataires : EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, Christine Delphy, Jacques-Marie Bourget, Mgr Gaillot, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, Nanterre Palestine, PIR, Marie-Jeanne Manuellan, Odile Tobner, Fethi Chouder, Les Désobéissants, Comité Palestine Israël Chateaubriant, Samidoun, Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien, Alain Brossat, Paul Aries, Attac Paris Centre, Martine Sevegrand, Collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre…

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

6 000 nouveaux logements à Jérusalem d’ici fin juillet
.
Une sources dans la municipalité de l’occupation sioniste à Jérusalem occupée a révélé mercredi que la ville va connaitre une énorme vague de la colonisation ce mois-ci qui atteindra l’approbation de la construction de 6 000 unités de logement.
.
Les forces israéliennes saisissent des panneaux solaires à Khirbet Hima
.
L’occupation prend d’assaut le village d’Issawiya à Jérusalem et bloque la circulation
.
Rassemblement à Naplouse par solidarité avec les prisonniers Palestiniens
.
Arrestations et interrogatoires en Cisjordanie par les forces de l’Autorité Palestinienne
.
Le Hamas salue la décision de l’UNESCO rejetant la souveraineté israélienne sur Jérusalem
.
L’UNESCO rejette la souveraineté d’Israël sur Jérusalem
.
Libération anticipée du criminel de guerre Ehud Olmert
.
Caire: La délégation du Hamas discute du calendrier de l’application des accords
.
Appels à se solidariser avec les détenus dont les allocations ont été suspendues
.
Les navires israéliens ciblent les pêcheurs de Gaza
.
Les maisons des meurtriers d’Abou Khudeir ne seront pas démolies
.
Jérusalem occupée: L’occupation démolit les maisons des martyrs palestiniens
.
Le gouvernement d’Al-Hamdallah impose la retraite anticipée à 6 145 employés de Gaza
.
200 juifs d’Amérique du Nord émigrent à Tel-Aviv
.
Les forces israéliennes menacent de démolir 3 maisons palestiniennes à Ramallah
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 8 Shawwal 1438.

Flash info du 8 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Le mensonge : ses méfaits et ses remèdes.

Le mensonge, péché dont nous devons tous nous préserver, fait malheureusement partie du quotidien de nombreux musulmans. Certains ne considèrent pas la gravité de cet acte, d’autres en sont conscients mais jouent la carte de l’ignorance. Mais savons-nous réellement ce qu’est le mensonge et ce qu’il entraîne comme châtiment ? Comment bannir le mensonge afin de purifier notre cœur et protéger notre âme ? Nous apporterons des éléments de réponses à ces interrogations, par le biais de l’ouvrage « Le mensonge, aspects et remèdes » écrit par Cheikh Mohamed ibn Ibrahim al Hamad.

Qu’est ce que le mensonge ?.

« Le mensonge est un antonyme de la vérité » a affirmé Ibn Manzhur, un des grands savants de la langue arabe. Le mensonge est définit par le fait de « fournir une information différente de la réalité au sujet d’un fait ». Fournir une information ne se résume pas seulement aux paroles prononcées mais comprend également les gestes de la main, de la tête ou encore le silence. Ainsi le mensonge n’est pas uniquement verbal mais peut être gestuel ou silencieux.

« Le mensonge mène à la perversion ».

Le mensonge est un acte que l’on doit bannir car « il fait partie des signes distinctifs des hypocrites, et des branches de la mécréance ». Le mensonge n’est permis que dans trois cas d’après un hadith rapporté par Muslim. Ainsi, il est autorisé en temps de guerre, pour réconcilier les gens et dans les paroles entre un homme et sa femme (couvrir les défauts, se complimenter) afin de maintenir une bonne relation de couple. En dehors de ces trois cas, le mensonge doit être délaissé car il n’apporte que doutes et malheurs tout en éloignant de la sérénité et de la piété.

C’est en ce sens que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Prenez garde au mensonge, car le mensonge mène à la perversion, et la perversion mène au feu. Et l’homme ne cesse de mentir jusqu’à être inscrit comme menteur auprès d’Allah » (Al Boukhari et Muslim). Ainsi, le mensonge est une des voies qui mène à l’enfer. Éloignons-nous du feu éternel en bannissant le mensonge incha Allah !

Le mensonge est un mal en soi, pour chaque serviteur et pour ses frères. Comme l’a souligné Al Mawardi : « Le mensonge englobe tous les maux et il est la source de toute chose blâmable, en raison des mauvaises conséquences et des suites néfastes qui en découlent. En effet, celui-ci engendre la calomnie, la calomnie entraîne la haine, et la haine mène à l’animosité. Et lorsque l’animosité apparaît, il n’y a ni paix ni répit. C’est pour cela qu’il a été dit : « Quiconque ne manifeste que peu d’honnêteté n’a que peu d’amis » ». Au delà d’entraîner des conséquences néfastes pour celui qui ment, le mensonge engendre des maux au sein de la relation entre les musulmans car la suspicion et le doute s’installent progressivement… Une relation dénuée de confiance n’a d’autre destination que l’échec.

Différents mensonges mais un même châtiment.

Il existe différentes catégories de mensonges. Cheikh Al Hamad en dénombre vingt-deux. Parmi elles, nous pouvons citer le mensonge pour semer la discorde entre les gens, le mensonge pour faire rire les autres et faire l’intéressant, le mensonge pour se vanter et montrer qu’on est le meilleur, le mensonge par jalousie et le mensonge lors d’un achat ou d’une vente. Tous ces types de mensonges entraînent la colère d’Allah et l’éloignement du noble comportement.

Cela dit, le mensonge le plus dur en châtiment est celui proféré à l’encontre d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam). En effet, ce mensonge est le plus détestable car il consiste à émettre un jugement, une parole ou un avis au sujet de la religion d’Allah et de Son Envoyé (‘alayhi salat wa salam). La pire des conséquences est l’égarement des musulmans par le biais de ces fatwas mensongères. Allah a dit à propos de ces menteurs : {Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues : « Ceci est licite, cela est illicite », forgeant ainsi un mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas.} (Sourate 16 : Verset 116). De même, ceux qui mentent au sujet du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) seront menés en enfer, qu’Allah nous en préserve. C’est ainsi que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Quiconque ment intentionnellement à mon sujet, qu’il prépare sa place en enfer » (Al Boukhari et Muslim). Le mensonge par ignorance n’entraîne pas le châtiment mais le mensonge intentionnel mène vers la pire des destinations ! Cela devrait nous suffire afin de bannir le mensonge à tout jamais incha Allah.

L’abandon du mensonge : un pas vers la sincérité.

Le fait d’abandonner le mensonge nous permet de compter parmi les sincères incha Allah. La sincérité s’oppose au mensonge car c’est le fait d’être « conforme à la réalité des faits, sans ajouter ni retrancher quoi que ce soit ». Nous devons nous parer de cette noble qualité, d’autant plus qu’Allah nous a ordonné d’être avec les véridiques. En effet, Il a dit : {Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques} (Sourate 9 : Verset 119). Cet ordre émane donc de notre Créateur mais également de Son Envoyé (‘alayhi salat wa salam) qui a dit : « Je vous commande d’être sincère, car la sincérité mène à la piété, et la piété mène au paradis. Et l’homme ne cesse d’être sincère jusqu’à être inscrit auprès d’Allah en tant que tel ». (Al Boukhari et Muslim). Le fait d’être sincère est un devoir que nous devons tous accomplir et une qualité dont nous devons nous saisir car cela est meilleur pour nous.

La sincérité peut paraître difficile car Shaytan embellit le péché et nous dissuade d’être bons. Cela dit, certains facteurs peuvent nous aider à être sincère incha Allah. Parmi eux, nous pouvons évoquer le fait de demander l’aide d’Allah, d’avoir le sentiment qu’Allah nous surveille en tout temps et tout lieu, de penser aux conséquences néfastes du mensonges, de fréquenter des personnes sincères et véridiques, d’éduquer les enfants à être honnêtes en leur donnant le bon exemple, de prendre l’habitude de dire la vérité et d’en faire une routine et enfin, de lire régulièrement le Saint Coran tout en méditant sur ses versets et en cherchant à comprendre ses sens.

Il ne fait aucun doute que la sincérité est bien meilleure pour nous car Allah et Son Messager (‘alayhi salat wa salam) nous l’ont ordonné. De même, la sincérité apporte une certaine sérénité, une tranquillité d’esprit, une vie agréable, une grandeur d’esprit et une confiance que nos frères auront placée en nous.

Ainsi, bannissons le mensonge qui est un acte vil, un défaut détestable et un péché qui nous mènera en enfer. Préférons à cela la sincérité qui éloignera les maux et apportera le bien être et la tranquillité vis à vis d’Allah, de nos frères et de nous-mêmes incha Allah. Nous avons tous menti plus d’une fois dans notre vie et nous avons tous des frères qui en ont fait autant donc abandonnons le mensonge dès à présent et encourageons nos proches à atteindre la sincérité. Quant à ceux qui ne s’avouent pas avoir menti, rappelons qu’un homme a dit à l’imam Abu Hanifa : « Je n’ai jamais menti une seule fois ». Il répondit : « Ceci en est déjà un ».

Qu’Allah nous permette d’abandonner le mensonge et de compter parmi les véridiques. Qu’Il nous accorde Son Pardon et nous éloigne des tentations diaboliques.

AJIB.FR
***


La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : son linceul et son enterrement.

Dans notre série de rappels concernant la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam), nous avons précédemment évoqué le pressentiment de sa fin proche. Nous avons également exposé le début de sa maladie et ses soins, sa douleur et ses derniers propos ainsi que ses paroles lorsque son regard se fixa. Aujourd’hui, nous poursuivons ce rappel en nous intéressons au jour de sa mort (‘alayhi salat wa salam), à son linceul, à la salat janaza faite sur lui ainsi qu’à sa tombe.

Il mourut un lundi.

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) décédé des suites de sa maladie. Il était en effet touché par de fortes douleurs pendant plusieurs jours. Il était soigné chez son épouse ‘Aisha (qu’Allah l’agrée). Après avoir enduré les affres de la mort, il s’éteignit (‘alayhi salat wa salam). C’est ainsi qu’Anas (qu’Allah l’agrée) raconte : « La dernière fois que j’ai vu le Messager d’Allah, il tira le rideau alors que les gens étaient en rangs, derrière Abu Bakr. Ce dernier voulu reculer, mais il leur fit signe de rester en place et il relâcha le voile. Il mourut à la fin de ce jour, qui était un lundi ». (Ahmed et Tirmidhy).

Lorsque l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) rendit l’âme, ses épouses et ses compagnons, ainsi que l’ensemble de la communauté, furent touchés et fortement attristés. Son compagnon le plus fidèle, Abu Bakr As Siddiq (qu’Allah l’agrée) fut celui qui l’embrassa alors qu’il venait de mourir. C’est ainsi que sa fille, ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) raconte : « Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) embrassa le Prophète (‘alayhi salat wa salam) entre les deux yeux lorsqu’il mourut » (An Nasa’i et Ibn Majah).

Le compagnon Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) raconte également que ce fut Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) qui embrassa le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) et ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapportent ainsi : « Abu Bakr embrassa le Prophète (‘alayhi salat wa salam) lorsqu’il mourut » (Al Boukhari).

Nous savons donc, chers frères et soeurs que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) mourut un lundi, après avoir observé sa communauté en train de prier. Lorsqu’il rendit l’âme, son plus fidèle ami et son successeur au califat l’embrassa entre les deux yeux. Rappelons qu’Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) fut extrêmement touché par la perte du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Sa mort entraîna d’ailleurs une grande tristesse dans le cœur de tous les musulmans.

Il fut enveloppé dans son linceul.

Lorsqu’il mourut, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut enveloppé dans un linceul comme tout musulman. Mais comment était son linceul ? La mère des croyants (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Messager d’Allah fut enveloppé, quand il mourut, dans un vêtement appelé hibara » (Al Boukhari et Muslim). L’imam An Nawawi (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique qu’il s’agit d’un vêtement d’origine yéménite.

Savez-vous quel âge avait le Prophète (‘alayhi salat wa salam) lorsqu’il rendit l’âme ? Son épouse ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) nous a informés de cela dans sa parole : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) décéda alors qu’il avait soixante-trois ans » (Al Boukhari et Muslim).

Concernant le linceul du Prophète (‘alayhi salat wa salam), la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) raconte également : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) fut enveloppé dans un linceul constitué de trois vêtements blancs yéménites en coton, sans qamis ni turban ». Elle souligne aussi : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) fut enveloppé dans un vêtement hibara, puis on le lui ôta » (Ahmed et Abu Dawud). Le Prophète (‘alayhi salat wa salam), décéda alors qu’il avait soixante-trois ans et fut enveloppé dans un linceul d’origine yéménite.

La prière sur lui, le creusement et le lieu de sa tombe.

Lorsque le Prophète (‘alayhi salat wa salam) mourut, on demanda à Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) : « Ô compagnon du Messager d’Allah, devons-nous prier sur le Prophète ? » Il répondit : « Oui ». Ils s’informèrent : « Comment devons-nous prier sur lui ? » Il répondit : « Que certains entrent et qu’ils fassent le takbir et des invocations, puis qu’ils sortent, et que d’autres leur succèdent » (Ibn Majah). C’est ainsi qu’a eu lieu, chers frères et soeurs la prière sur le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

Savez-vous, chers frères et soeurs, comment fut creusé la tombe du Prophète (‘alayhi salat wa salam) ? ‘Amir ibn Sa’d nous informe de cela. C’est ainsi qu’il relate que Sa’d a dit : « Que l’on pratique pour moi le lahd et que l’on pose ensuite des briques comme on l’a fait pour le Messager d’Allah » (Muslim).

Le lieu de sa tombe est bien connu mais la décision de l’enterrer à cet endroit a été prise par Abu Bakr (qu’Allah l’agrée), conformément à la volonté divine. Salim ibn ‘Ubayd raconte l’instant où fut prise la décision de l’enterrer à cet endroit : « Quand le Prophète mourut, ils commandèrent : « Ô Salim ! Rends-toi chez les compagnons du Prophète et appelle-le ». Je sortis alors et trouvais Abu Bakr debout, dans la mosquée. Il posa alors sa main sur mon avant-bras, puis il se mit en marche jusqu’à ce qu’il entra. On lui fit place pour qu’il aille auprès du Prophète. Il se pencha sur lui et constata qu’il était mort. Abu Bakr déclara alors : {En vérité, tu mourras et ils mourront eux aussi} (Sourate Zummar : Verset 30). Ils s’enquirent : « Ô compagnon du Prophète, le Prophète doit-il être enterré ? ». Il répondit : « A l’endroit où Allah a pris son âme, car elle ne l’a été que dans un endroit pur ». Ils surent alors qu’il devait en être ainsi ». Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut donc enterré à l’endroit où il mourut, dans la chambre de son épouse ‘Aïsha (qu’Allah l’agrée).

Concernant l’enterrement du Prophète (‘alayhi salat wa salam), Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit : « On posa un vêtement rouge sous le Messager d’Allah, lorsqu’il fut enterré » (Muslim).

Que la prière et le salut d’Allah soient sur Son Prophète et Messager. Qu’Il nous accorde une belle fin et nous rapproche de Lui et Son Envoyé.

AJIB.FR
***


Lettre à ma sœur, à mon frère : apaise les conflits conjugaux.

Ma chère sœur, mon cher frère,

Je t’écris aujourd’hui pour évoquer un aspect de ta vie de couple. La vie à deux n’est pas sans embûche wal hamdouliLlah. Il nous faut donc être patients face aux conflits conjugaux et tendre ensemble vers la réconciliation. Laisse moi, te conseiller en ce sens, à la lumière du Saint Coran et de la Sunna.

Sache, ma chère sœur, mon cher frère, que le mariage est une institution des plus nobles en Islam. Elle représente la moitié de la foi pour celui qui fait preuve de patience et qui considère le mariage à sa juste valeur. Le mariage est un bienfait pour le musulman. Notre Seigneur n’a-t-il pas révélé : {Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous des épouses afin que vous éprouviez le repos auprès d’elles et Il a mis entre vous amour et miséricorde} (Sourate 30 : Verset 21) ? Ce verset prouve à lui seul le bienfait que représente le mariage pour notre communauté. Ainsi, lors de conflits conjugaux, souviens toi de l’importance du mariage. Combien de nos frères et soeurs vivent dans le célibat et sont éprouvés par cette situation ? Regarde le bienfait par lequel ton Seigneur t’a comblé(e), ma chère sœur, mon cher frère et considère le dans toute sa grandeur. Ainsi, pourras-tu prendre du recul lors de conflits conjugaux et réaliser que ton Seigneur t’a comblé(e). Proclame donc Sa grandeur et prosterne toi pour Le remercier comme le faisait notre prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam).

Oukhty, akhy, les conflits conjugaux constituent un phénomène tout à fait normal puisque tous les couples sont touchés par les tensions. Mais garde à l’esprit que tout conflit provient de Shaytane le lapidé, qu’Allah nous en préserve. C’est lui qui insuffle le mal dans l’oreille du croyant et qui le pousse ainsi à virer dans la désobéissance et la colère. Jabir (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Iblis pose son trône sur l’eau puis envoie ses troupes. Les plus rapprochés de lui sont ceux qui causent le plus grand trouble. L’un d’eux vient le trouver et dit : « J’ai fait ceci et cela » mais il lui répond : « Tu n’as rien fait ». Puis l’un d’eux vient le trouver et dit : « Je ne l’ai délaissé jusqu’à l’avoir séparé de son épouse ». Alors, il le rapproche de lui et dit : « Toi tu es bien » et il le serre contre lui ». (Muslim). Nous savons donc, ma sœur, mon frère, que la séparation d’un homme et sa femme provient de Shaytane et ses associés. Mais avant la séparation, le couple traverse des conflits qui eux aussi, sont causés par les ruses de Shaytane. C’est ainsi qu’il te faut, ma chère sœur, mon cher frère, garder en tête que tout conflit provient de lui. En cas de conflit conjugal, il te faut donc demander refuge auprès d’Allah et te montrer sincère dans tes invocations : invoque Allah pour qu’Il préserve ton couple, qu’Il l’éloigne de la turpitude et des tensions et que Shaytane ne puisse pas s’immiscer dans ton union. Sois convaincu(e) qu’Allah écoute tes invocations et qu’Il les exaucera car Il ne se détourne pas du cœur d’un serviteur pieux et sincère.

Ma chère sœur, mon cher frère, lorsque survient un conflit dans ton couple, médite sur ton comportement et remets-toi en question car personne n’est sujet à la perfection. Les torts sont souvent partagés : bien que l’un ait eu tort en premier, l’autre ne doit pas le suivre dans cette tension et doit le rappeler vers Allah. Nous devons adopter un bon comportement et faire preuve de patience, quand bien même notre conjoint se laisse emporté par ses émotions. Cheikh Muqbil (qu’Allah lui fasse miséricorde) a conseillé aux couples musulmans : « Ce que nous recommandons aux époux c’est de s’entraider dans le bien et la piété et je leur conseille également d’adopter un bon comportement des deux côtés, le Shaytane cherche à séparer la femme de son mari. L’homme doit bien se conduire avec sa femme comme vous avez pu l’entendre dans les Hadiths « Comportez-vous bien avec les femmes » […] La femme également doit craindre Allah à travers son mari ». Ainsi, chacun des deux membres du couple a des droits sur l’autre mais également des devoirs envers lui. Tu te dois donc, ma sœur, mon frère, de mettre en pratique tes droits et devoirs tout en respectant ceux de ta moitié. Ton couple n’en sera que plus apaisé inchaAllah.

Enfin, n’oublie pas, oukhty, akhy, que tous les couples sont touchés par les tensions mais qu’il faut accueillir cela comme une épreuve à surmonter et un moyen de te rapprocher, avec ta moitié, du Tout Puissant. Le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) rencontrait également des tensions avec ses épouses (qu’Allah les agrée) mais il faisait en sorte de les apaiser. Il prenait sur lui, rassurait ses épouses, les taquinait et les faisait sourire lorsque celles-ci ressentaient de la colère contre lui. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte en ce sens que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) lui a dit : « Ô Aisha, je sais quand tu es en colère contre moi et quand tu es contente. – Comment sais-tu cela ? Demanda-t-elle. – Lorsque tu es contente, dit-il, tu jures en disant : « Certes non, par le Seigneur de Mohamed ! » mais lorsque tu es en colère tu dis : « Certes non, par le Seigneur d’Ibrahim ». Elle dit : « C’est vrai, mais par Allah, je n’abandonne que ton nom ».(Al Boukhari et Muslim). Malgré les conflits, les tensions et les désaccords qui peuvent subsister au sein du couple, l’union de deux êtres est un bienfait émanant de notre Seigneur. Il te faut donc considérer ce bienfait dans toute sa splendeur, ma chère sœur, mon cher frère, t’éloigner autant que possible des insufflations et demander protection à Allah. Et lorsque le conflit survient, prends du recul, remets-toi en question, dialogue avec ton conjoint et rapprochez-vous ensemble de Celui qui vous a unis dans le bien.

J’espère que ces quelques paroles sur les conflits conjugaux et le comportement face aux tensions, te permettront de prendre du recul au quotidien et de faire preuve de patience dans ta vie de couple.

Qu’Allah éloigne nos couples de la turpitude, des conflits et des tentations. Qu’Il préserve et augmente l’amour entre conjoints et apaise les tensions.

AJIB.FR
***


Angleterre : Attaqués à l’acide, un musulman et sa cousine veulent savoir pourquoi leur agresseur n’est pas qualifié de terroriste.

Jameel Muhktar et sa cousine Resham Khan ont été attaqués à l’acide à Londres. Jameel, âgé de 37 ans, et Resham, 21 ans, ont été aspergés d’acide au visage, alors qu’ils étaient à bord de leur voiture.

Les deux musulmans étaient arrêtés à un feu rouge, mercredi 21 juin 2017, lorsqu’un homme a frappé à la vitre du véhicule puis les a aspergés d’acide sulfurique.

Jameel Muhktar pensait au départ qu’il s’agissait d’une mauvaise blague avant d’entendre sa cousine gémir de douleur.

« Il a juste jeté ce liquide clair sur nous, ce qui m’a semblé être de l’eau jusqu’à ce que ma cousine commence à crier », a-t-il ajouté.

L’agresseur est revenu une nouvelle fois à la charge pour s’en prendre à Jameel. Les deux victimes ont tenté de se sauver mais ils ont fini par faire un accident, tellement la douleur était horrible. Les deux cousins sont alors sortis de la voiture pour appeler au secours puis ils ont été conduits à l’hôpital. La jeune femme a été aveuglé temporairement, elle souffre actuellement de sévères brûlures à son visage, ses bras et ses jambes. Quant à son cousin, il a été mis dans un coma artificiel à son arrivée à l’hôpital.

Nous avons été visés parce que nous sommes musulmans.

« C’est un vrai crime de haine. Nous avons été visés parce que nous sommes musulmans, cette attaque est due à l’islamophobie », a déclaré Jameel Muhktar dans un entretien diffusé par la chaîne Channel 4 News.

La police britannique a indiqué que l’auteur de l’attaque est un dénommé John Tomlin, âgé de 24 ans.

Selon The Independent, plusieurs messages postés et partagés sur les réseaux sociaux par John Tomlin indiquent sa proximité avec l’extrême-droite anglaise.

journaldumusulman.fr
***


France : Institut Niçois En-Nour : la complicité de deux imams avec Estrosi dénoncée.

Dans un long texte publié sur son site, l’Institut Niçois En-Nour à nouveau menacé de fermeture dénonce la complicité de deux imams niçois avec le maire Christian Estrosi depuis le début de ce bras de fer. En-Nour explique qu’il a « passé ces trahisons sous silence jusqu’à présent pour ne pas alimenter les divisions et la fitna », et d’inviter « tous les membres de la communauté musulmane niçoise à leur demander des comptes ». Malheureusement, certains « responsables » musulmans préfèrent collaborer avec les fachos islamophobes que de soutenir leurs cor-religionnaires. Total soutien aux fidèles et responsables de l’Institut En-nour ! Il est temps d’éjecter ces collabos hors de leurs postes.

Voici le texte complet..

Lors du conseil municipal du vendredi 23 juin 2017, le maire de Nice Christian Estrosi à nouveau signifie que ses décisions relatives aux questions du culte se faisaient en accord avec l’imam Bekri et l’imam Aissaoui. En déclarant notamment que parce ce que ce sont les représentants de « 90% des musulmans ».

Nous ne pouvons plus accepter que ces deux représentants acceptent de se faire instrumentaliser pour détruire notre mosquée, votre mosquée, la mosquée de tous les musulmans. Les musulmans de Nice ont le droit de savoir ce qui se passe dans leur dos.

Car déjà il y a un an, lors de la procédure qui nous a opposé au maire de Nice, Monsieur Estrosi pour dire que notre mosquée devait fermer, à donné aux juges du Tribunal Administratif et du Conseil d’État, deux attestations qui ont faillis empêcher la mosquée d’ouvrir.

L’Association des Musulmans de Nice Ouest (dépendant de l’UMAM) et la mosquée As-Salam des Moulins (dépendant du CRCM) ont données Mr Estrosi des attestations qui disaient qu’il n’y avait aucun besoin d’ouvrir une nouvelle mosquée, puisque dans les deux mosquées, il y avait largement la place.

Commençons par l’AMNO qui affirme « disposer d’une salle de prière de 1000m2 qui n’est pleine qu’à 50% » et sous-entend donc que les fidèles d’En-nour pourraient être accueillis là-bas.

1000 m² ? C’est faux. Cette salle de prière qui n’est qu’un préfabriqué ne fait que 350 m². Pleine à 50% ? C’est faux aussi.

Mais peu importe, à partir du moment où ils font plaisir à Mr Estrosi, certains oublient que la vérité est essentielle.

Vient ensuite les mensonges de la mosquée As-Salam, qui écrit pouvoir recevoir « l’ensemble des fidèles des quartiers ouest de Nice ». Nous aimerions savoir comment ils pourraient tous entrer dans une salle de 60m2 aux pieds d’une tour du quartier des Moulins. Actuellement nous sommes déjà plus de 800 tous les vendredis à En-nour.

Il est inacceptable que des responsables religieux fournissent des attestations mensongères pour empêcher une mosquée d’ouvrir, à un maire qui n’a cessé de multiplier les procédures pour faire fermer la mosquée En-nour et la mosquée Imen de la rue Pegurier. Lors d’un tract électoral, le maire de Nice se félicitait d’avoir fait fermer 15 salles de prières sur Nice.

Nous avions passé ces trahisons sous silence jusqu’à présent pour ne pas alimenter les divisions et la fitna. Mais là c’est trop, nous avons appris que des collectes ont commencées. Le CRCM et l’UMAM souhaitent financer le projet de mosquée à Nice Ouest sur le terrain que Mr Estrosi a promis de leur louer s’il parvient à faire fermer l’Institut En-Nour et détruire sa mosquée.

Il semble très clair maintenant que ces deux organisations se sont donc entendues avec le maire de Nice pour faire croire qu’ils vont construire une nouvelle mosquée à Nice Ouest sur le dos de l’institut En-Nour, qu’ils tentent à tout prix et depuis des années de détruire. La promesse d’Estrosi d’une nouvelle mosquée à l’Oued, ne se fera jamais. Il faut qu’ils trouvent 10 000 000 €. L’UMAM n’arrive déjà pas à trouver 50 000 € pour arranger leur mosquée de la Madeleine et veulent trouver 10 000 000 € pour l’an prochain !

La mosquée En-nour fermée, jamais de nouvelle mosquée à Nice, ce qui, par conséquent, obligerait les musulmans Niçois à revenir prier dans des caves tant qu’Estrosi restera maire de Nice.

Trop c’est trop. En tant que musulmans niçois, chacun d’entre vous a le droit de savoir que ceux qui se prétendent représentants de la communauté musulmane des Alpes-Maritimes ne font que baisser la tête, trahir et provoquer la fitna.

Comment peut-on accepter que ceux qui prétendent représenter l’Islam sur Nice et le département tels que Mr Othmane Aïssaoui et Mr Boubekeur Bekri, ce qui est encore plus grave pour Mr Bekri car il a une reconnaissance officielle en tant que CRCM, comment ces deux personnages peuvent ils par leur participation appuyer Mr Estrosi dans son bon vouloir d’expulsion et de destruction de l’Institut En-Nour ?

Nous invitons tous les membres de la communauté musulmane niçoise à leur demander des comptes…

En-nour est votre mosquée, ne vous laissez pas expulser. Alors même que l’ancien préfet à permis l’ouverture. Alors même que le tribunal administratif de Nice à ordonné l’ouverture.
Alors même que le Conseil d’État à ordonné l’ouverture. Estrosi oublie que nous sommes en France et qu’en France il y à des droits et que nous n’avons pas peur de nous battre pour la justice et le droit.

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’occupation veut adopter une loi pour accélérer le rythme de la colonisation
.
Le Comité ministériel israélien des affaires législatives prévoit de discuter d’un nouveau projet de loi demandant au gouvernement d’accélérer le rythme de la construction de colonies sur le territoire de Jérusalem et de la Cisjordanie occupée.
.
L’occupation empêche 69 palestiniens de voyager
.
Peine de prison réimposée à un Palestinien libéré en 2011
.
Les prisonniers du Hamas interdits de visites familiales
.
L’occupation confisque 47 dunums pour l’expansion de l’Université d’Ariel
.
Danon condamne le « Forum des Nations Unies sur les 50 ans d’occupation »
.
Des dizaines de fidèles accomplissent la prière du vendredi à al-Aqsa
.
L’occupation arrête un Palestinien aux frontières de Gaza
.
En réponse à la démolition: un monument commémoratif pour le martyr Nazzal à Ramallah
.
Arrestation du fils de cheikh Abou Hija lors d’une perquisition de son domicile à Jénine
.
L’Occupation envahit des terres au nord de Jénine
.
Abou Marzouk: « L’accord du siècle » ne passera pas
.
L’occupation arrête un palestinien au sud de Jénine
.
Un Palestinien blessé lors de la répression des marches hebdomadaire de Kafr Qadoum.
.
Mort d’un malade à Gaza après le retard de son transfert
.
Mladinov visite Haniyeh dans la bande de Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 7 Shawwal 1438.

Flash info du 7 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : quand son regard se fixa…

Durant les semaines précédentes, nous nous sommes intéressés à la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam). C’est ainsi que nous avons évoqué le pressentiment de sa fin proche, le début de sa maladie et ses soins, ainsi que sa douleur et ses derniers propos. Nous nous penchons aujourd’hui, mes frères et soeurs, sur les propos qu’il a tenus quand son regard se fixa ainsi que sur les dernières personnes à l’avoir vu (‘alayhi salat wa salam).

Quand son regard se fixa.

Lorsque la mort vint à lui, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) eut le regard qui s’est fixé. Il tint alors des propos que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a rapportés puisqu’elle était auprès de lui lorsqu’il a commencé à tomber malade jusqu’à ce que la mort l’emporte.

Elle relate ainsi : « Ce jour-là, le Messager d’Allah tomba malade et il coucha dans ma demeure. Un homme de la famille al Bakr entra chez moi avec en main un siwak vert. Le Messager d’Allah y posa son regar et je sus qu’il le voulait. Je demandai : « Ô Messager d’Allah ! Aimerais-tu que je te donne ce siwak ? ». Il répondit : « Oui ». Elle continue : « Alors, je le pris et l’assouplis, ensuite je le lui remis. Il l’utilisa comme je ne l’avais jamais vu le faire auparavant. Puis, il le posa et je trouvai le Messager d’Allah, affaibli, dans mon giron. Je voulus regarder son visage mais son regard restait figé, alors qu’il répétait : « Plutôt vers la compagnie la plus éminente, au Paradis ». Je dis alors : « Tu as eu le choix et tu as choisi, par Celui qui t’a envoyé avec la vérité ! ». Puis le Messager d’Allah mourut » (Al Boukhari). Lorsque son regard se figea, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demandait à Allah de se retrouver avec la meilleure des compagnies qui puisse être au Paradis.

Il faut également savoir, chers frères et soeurs, que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), contrairement au commun des humains, a eu le choix entre rester sur terre et retourner auprès de notre Créateur. C’est en ce sens que la mère des croyants raconte : « J’entendis que le Messager d’Allah ne pouvait pas mourir avant d’avoir eu le choix entre ce monde et l’au-delà. C’est alors qu’il fut pris par un enrouement durant la maladie qui causa sa mort. Je l’ai entendu dire : « Avec ceux que Tu as comblés de Tes bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là ! » Je pensais alors qu’il avait reçu le choix. Le Prophète perdit connaissance dans mon giron. Je me suis mise à essuyer son visage et à invoquer pour qu’il guérisse. Il se réveilla et dit : « Je demande plutôt à Allah, de jouir de la compagnie la plus éminente et heureuse, celle de Jibril , de Mikail et d’Israfil« . (Ahmed). Il a ainsi fait le choix de retourner auprès d’Allah, tout en lui demandant la meilleure des compagnies qu’est celle des anges, il a d’ailleurs même cité leurs noms.

Quand la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) approcha à grands pas, il le sentit et fit des invocations. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah implorer au moment de sa mort : « Ô Allah, pardonne-moi, accorde moi Ta miséricorde et fais-moi rejoindre la compagnie la plus éminente »« (Al Boukhari et Muslim).

Lorsqu’il mourut, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était auprès de son épouse ‘Aisha (qu’Allah l’agrée). C’est ainsi que la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) raconte : « Le Messager d’Allah mourut alors qu’il se trouvait entre mon ventre et mon menton. Jamais je ne serai autant touchée de voir les affres de la mort de quelqu’un, après avoir vu celles du Messager d’Allah« (Al Boukhari). La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut donc un instant extrêmement touchant et douloureux pour tous les musulmans.

Les dernières personnes à l’avoir vu.

Plusieurs personnes ont visité le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avant sa mort, d’autant plus qu’il était malade. Ces compagnons l’ont ainsi vu comme Anas (qu’Allah l’agrée) qui rapporte : « La dernière fois que j’ai vu le Prophète c’était quand il tomba malade. Il ordonna à Abu Bakr de diriger les gens dans la prière. Tandis que nous accomplissions le dhohr, le Prophète souleva, de sa main, le rideau de l’appartement de ‘Aisha et contempla les gens. Je vis alors son visage. Il était telle une page du mushaf » (Al Boukhari et Muslim). Cette précision concernant le visage du Prophète (‘alayhi salat wa salam) signifie qu’il avait un visage resplendissant car la comparaison avec une page du Saint Coran suggère qu’il était lumineux. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), qui pourtant était souffrant, a ressenti ce besoin de voir sa communauté prier, comme il le lui a enseigné. Ce récit est touchant car il reflète la compassion que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ressentait pour sa communauté et ce, jusqu’à son dernier souffle sobhanAllah.

D’après Oum Salama, le dernier a avoir vu le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut son compagnon, cousin et gendre ‘Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée). Oum Salama (qu’Allah l’agrée) raconte ainsi : « Par Celui par lequel Oum Salama jure, le dernier à avoir vu le Messager d’Allah fut ‘Ali. Le matin de sa mort, le Messager d’Allah envoya quelqu’un le chercher. Je pense qu’il le fit mander pour un besoin particulier. Il se mit alors à questionner, à trois reprises : « ‘Ali est-il arrivé ? ». Celui-ci vint avant le lever du soleil. Quand il arriva, je sus qu’il avait besoin de lui. Alors, nous sortîmes de la maison. Ce jour-là, nous avions rendu visite au Messager d’Allah dans la demeure de ‘Aisha. Je fus la dernière à sortir de la maison. Ensuite, je pris place au plus près de la porte. ‘Ali se pencha vers lui et il fut le dernier à le voir. Il lui confia des propres secrets, il lui fit des confidences » (Ahmed).

Nous savons à présent quelles furent les paroles du Prophète (‘alayhi salat wa salam) lorsque son regard se fixa ainsi que les personnes qui l’ont vu avant qu’il ne meurt. Nous poursuivrons prochainement, mes frères et soeurs, ce rappel sur la mort du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam).

Que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète bien aimé. Qu’Il fasse de lui notre compagnon le jour où nous serons ressuscités.

AJIB.FR
***


Portrait de femme: Amani Khathatbeh, un titan du web.

Amani Khathatbeh n’était qu’une adolescente quand elle a lancé son blog MuslimGirl. C’était un passe-temps à l’époque. Aujourd’hui c’est devenu son métier. Le besoin de transmettre de la force aux femmes musulmanes qui a fait de son travail une référence dans le milieu de la technologie au point que le New-York Times l’a surnomme lui-même » un titan des médias « .

Si au départ, le site n’était que la volonté d’une ado de lutter contre ce qu’elle considérait comme l’image de la jeune musulmane sans droit à la parole, aujourd’hui, MuslimGirl.net et sa fondatrice de 23 ans sont une référence que l’on s’arrache aux Etats-Unis. Invitée à Los Angeles à la Women’s Mosque of America, elle donnait un discours dans lequel elle comparait la situation des musulmans de l’après 11/09 à Batman et le ravin dans The Dark night Rises. Elle explique que les musulmans peuvent se relever de cette haine constante et se sortir de cette épreuve pour devenir encore meilleurs.

MuslimGirl.net en chiffres cela donne cela: 1 000 000 de vues uniques par mois, 50 rédactrices qu’elle peut enfin payer comme il se doit car auparavant » elles travaillaient par amour « . Mais son principal objectif, avec cette aventure qui évolue d’une manière qui dépasse toutes ses attentes, est de faire de ce site une source durable d’autonomisation pour les femmes musulmanes.

» Je crois que cela peut être transformateur d’avoir des femmes de couleurs, des femmes musulmanes, et surtout des femmes musulmanes voilées dans le domaine des technologies. Nous devons accroitre notre visibilité. Notre visibilité est cruciale ».

AJIB.FR
***


Lettre à ma sœur, à mon frère : pare-toi de la pudeur.

Ma chère sœur, mon cher frère,

Je t’écris aujourd’hui afin d’évoquer une vertu dont tu dois te parer en tant que musulman(e) : la pudeur. Cette qualité qui nous distingue des personnes décomplexées. La pudeur est une sorte de réserve, de discrétion dans ton comportement, tes paroles et tes actions. C’est cette pudeur qui te permettra d’enrichir ta personne par une valeur noble, en ressemblant au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Laisse moi te conseiller dans cette voie, ma sœur, mon frère, pour que l’on puisse œuvrer dans le bien et parfaire notre foi, inchaAllah.

Il te faut savoir, ma chère sœur, mon cher frère, que la pudeur fait partie intégrante de ta foi. Cette vertu est si importante que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a mis en garde ceux qui ne la possédaient pas. Il a ainsi dit : « Parmi les choses que les gens ont retenu des premières prophéties : si tu n’as aucune pudeur, fais ce que tu veux » (Al Boukhari). Ce hadith a été expliqué par le fait que la pudeur est une qualité du croyant. S’il délaisse la pudeur, il ouvre la porte qui le mènera à commettre les péchés et donc à faire « ce qu’il veut ». La pudeur est donc cette frontière qui nous sépare, toi, comme moi, de l’interdit. Cette frontière se doit d’être infranchissable pour nous oukhty, akhy, car elle nous permettra d’œuvrer dans le bien et d’éviter les grands péchés. Savais-tu que la pudeur était une vertu que les prophètes (‘alayhim salam) avant Mohamed (‘alayhi salat wa salam) avaient transmise ? Cela prouve l’importance que revêt la pudeur pour le croyant sobhanAllah.

Prenons comme exemple le père des hommes, le Prophète Adam (‘alayhi salam). Il fut l’exemple et l’essence même de la pudeur de l’homme. Lorsqu’il mangea de l’arbre interdit avec son épouse Hawa (qu’Allah l’agrée), leur nudité leur est apparue et ils ont donc tenté de la cacher, par pudeur. C’est ainsi qu’Allah a révélé : {Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre, leur nudité leur apparut et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela : « Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre ? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré ?»} (Sourate 7 : Verset 22). Ce verset relève que la pudeur est une caractéristique humaine, qu’elle est propre à l’homme et qu’elle le différencie donc de l’animal. Cela prouve également le fait que le premier des hommes et des Prophètes (‘alayhi salam) ainsi que son épouse (qu’Allah l’agrée) étaient dotés de cette noble vertu qu’est la pudeur. Ne devons-nous pas, ma chère sœur, mon cher frère, prendre exemple sur eux ? Faisons ainsi preuve de pudeur avec notre corps, cela est bien plus sage et correspond à l’image du croyant.

Sache, ma chère sœur, mon cher frère, qu’il te faut faire preuve de pudeur vis-à-vis de notre Seigneur. Qui mérite plus que Lui que nous fassions preuve de pudeur face à lui ? Le fait d’être pudique envers Allah te permettra, oukhty, akhy, de délaisser les grands péchés, de t’éloigner au mieux des actes blâmables et de te rapprocher de lui, en toute sincérité et ce, dans tous tes actes d’adoration inchaAllah. La pudeur vis-à-vis d’Allah nous a été ordonnée par Son Messager (‘alayhi salat wa salam) dans sa parole : « Éprouvez de la pudeur vis-à-vis d’Allah comme il se doit. Que celui qui éprouve de la pudeur vis-à-vis d’Allah comme il se doit préserve sa tête et ce qu’elle contient, son ventre et ce qu’il renferme, qu’il se souvienne de la mort et de l’épreuve, et que celui qui désire l’au-delà délaisse la parure de ce bas monde. Celui qui fait cela aura éprouvé de la pudeur vis-à-vis d’Allah comme il se doit » (At Tirmidhy et Ahmed).

Oukhty, akhy, sais-tu que la pudeur te permettra d’accéder à de nombreux mérites inchaAllah ? Cette vertu est en effet un moyen de bénéficier de l’amour d’Allah. Permets-moi de te rappeler cette parole de notre Prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam) : « Allah est pudique et décent, Il aime la pudeur et la décence » (Abu Dawud et Ahmed). La pudeur est donc une qualité de notre Créateur. Elle est également une qualité qu’Il apprécie sobhanAllah. Ces deux mérites devraient à eux seuls nous pousser à nous parer de la pudeur.

Ma chère sœur, mon cher frère, garde à l’esprit que la pudeur est une qualité propre à l’Islam et aux musulmans. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit en ce sens : « Chaque religion a une caractéristique et le caractère de l’Islam est la pudeur » (Ibn Majah). Le fait que la pudeur fasse partie de l’Islam démontre le rôle primordial que doit jouer cette qualité dans notre quotidien, en tant que musulmans. Rappelle-toi également, ma chère sœur, mon cher frère, cette célèbre parole prophétique : Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) est passé devant un homme des Ansars qui exhortait un de ses frères à la pudeur. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) lui dit : « Laisse-le, car la pudeur fait partie de la foi » (Al Boukhari). Le degré de ta foi est donc dépendant de la pudeur que tu manifesteras dans ton comportement, ton lien avec Allah et ta relation avec les autres.

J’espère que ces quelques paroles te permettront de méditer sur l’importance de la pudeur pour toi ma chère sœur, mon cher frère. Au delà du fait d’être une caractéristique propre à l’homme, la pudeur représente une qualité prophétique, un moyen d’accéder à l’amour d’Allah et une composante de ta foi.

Qu’Allah nous permette, à toi comme à moi, de faire preuve de pudeur. Qu’Il fasse de nous des serviteurs pieux, jusqu’à la venue de l’Heure.

AJIB.FR
***


France : Un homme tente de foncer en 4X4 sur la foule devant la mosquée de Créteil.

Un homme a tenté à plusieurs reprises de forcer les barrières de sécurité. Un homme à bord d’un véhicule 4X4 a tenté, ce jeudi soir, vers 18h30 de foncer sur la foule devant la mosquée située rue Jean Gabin à Créteil (Val-de-Marne).

« Ne parvenant pas à franchir les obstacles, le conducteur a poursuivi sa course, percuté un terre-plein, puis a pris la fuite », indique la préfecture de police dans un communiqué.

Aucun blessé parmi les fidèles n’est à déplorer. Le conducteur a été interpellé « sans incident » à son domicile, indique encore la préfecture de police.

journaldumusulman.fr
***


Angleterre : Deux musulmans attaqués à l’acide à Londres dénoncent l’islamophobie.

Deux Britanniques, une femme et un homme, ont été sauvagement attaqués à Londres le matin du 21 juin à l’acide alors qu’ils étaient à bord d’une voiture. Jameel Mukhtar et sa cousine Resham Khan, qui fêtait ses 21 ans peu après son retour d’une année d’échange universitaire à Chypre, ont été brûlés et défigurés.

« C’est certainement un crime de haine. Je crois que (cet acte) a quelque chose à voir avec l’islamophobie. (…) Je ne sais pas si des gens agissent en représailles. Nous sommes des gens innocents. Nous ne l’avons pas mérité », raconte Jameel Mukhtar, 37 ans, à Channel 4 vendredi 30 juin, après un temps passé dans le coma artificiel.

Alors que la voiture était arrêtée à un feu rouge, « j’ai ouvert la fenêtre en me demandant ce qu’il (l’agresseur) voulait parce que j’ai trouvé un peu étrange qu’il ait frappé à ma fenêtre et il a juste jeté ce liquide clair sur nous que je pensais être de l’eau », témoigne-t-il avec émotion.

Il a pensé que c’était une blague. « Jusqu’à ce que ma cousine commence à crier. Je la regardais brûler. Puis, j’ai brûlé et le gars s’est enfuit. » Des passants, en les voyant crier, ont réagi en leur jetant des seaux d’eau. Les deux victimes ont toutefois été grièvement blessées au visage et au corps.

L’assaillant présumé, que Jameel Mukhtar déclare n’avoir jamais vu de sa vie jusqu’au jour de l’attaque, est John Tomlin. L’homme de 24 ans n’a pas encore été arrêté et est activement recherché dans cette affaire.

Les vies de Jameel Mukhtar et Resham Khan sont changées à jamais. Les attaques à l’acide ont explosé en Grande-Bretagne.

En six ans, depuis 2011, plus de 1 500 agressions à l’acide sulfurique, libre de vente et souvent perpétrés entre gangs rivaux, ont été répertoriés rien qu’à Londres. 454 attaques à l’acide ont été recensés en 2016 selon la police londonienne.

saphirnews.com
***


Palestine : à Israël, l’ONU réitère son appel à mettre fin de l’occupation .

En finir avec l’occupation est le seul moyen de jeter les bases d’une paix durable répondant à la fois aux besoins de sécurité des Israéliens et aux aspirations des Palestiniens pour un Etat et une souveraineté, ont déclaré, jeudi 29 juin, le secrétaire général des Nations Unies António Guterres, et la vice-secrétaire générale Amina Mohammed.

Ce nouvel appel de l’ONU auprès d’Israël a été lancé à l’occasion d’un forum organisé au siège des Nations unies par le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien de l’Assemblée générale, pour marquer les 50 ans de l’occupation israélienne au-delà de la Ligne verte (Cisjordanie, Gaza, Jérusalem-Est).

« C’est le seul moyen d’atteindre les droits inaliénables du peuple palestinien », a souligné António Guterres, pour qui il est temps de revenir à des « négociations directes » pour résoudre toutes les questions de statut final « sur la base des résolutions de l’ONU, des accords et du droit international adéquats ».

Le chef de l’ONU, estimant qu’il est aussi temps de voir se créer un Etat palestinien indépendant, a rappelé que l’occupation a imposé « un lourd fardeau humanitaire et de développement au peuple palestinien ».

« Des générations de Palestiniens ont grandi dans des camps de réfugiés bondés, beaucoup dans une pauvreté abjecte et avec peu ou pas de perspective d’une vie meilleure pour leurs enfants », a déploré Antonio Guterres, déclarant que la résolution du conflit israélo-palestinien « éliminera le facteur de l’extrémisme violent et du terrorisme au Moyen-Orient ».

« Je comprends le profond sentiment de désespoir du peuple palestinien. Pendant trop longtemps, la communauté internationale n’a pas trouvé une solution juste et durable à leur déplacement », a aussi déclaré Amina Mohammed lors de ce forum.

« La vie de générations de Palestiniens et d’Israéliens a été confinée par un conflit qui a façonné le paysage physique et humain avec des murs en béton, des points de contrôle et des tours de surveillance, sous une forte atmosphère de peur, de méfiance mutuelle et de désespoir », a-t-elle ajouté.

« Une paix réelle ne peut être atteinte sans une résolution juste et durable », souligne la vice-secrétaire générale, prônant la solution à deux États comme « le seul moyen de faire en sorte que les Palestiniens et les Israéliens puissent réaliser leurs aspirations nationales et historiques et vivre dans la paix, la sécurité et la dignité ».

saphirnews.com
***


La présence de Michel Boujenah au Festival de Carthage suscite un tollé en Tunisie.

La perspective de voir Michel Boujenah se donner en spectacle sur la scène musicale du Festival International de Carthage n’a manifestement pas fait rire grand monde en Tunisie, et hormis quelques rires jaunes, la venue prochaine de l’humoriste français, d’origine tunisienne et de confession juive, a plutôt fait grincer des dents sur les réseaux sociaux du pays du jasmin…

Manquant cruellement d’humour ou d’auto-dérision, les positions « pro-sionistes et pro-Israël » du comique hexagonal, loin d’être jugées désopilantes de l’autre côté de la rive méditerranéenne, ont provoqué une levée de boucliers parmi de nombreux internautes tunisiens qui ont appelé au boycott, voire même à l’annulation de son one-man-show.

Michel Boujenah sera-t-il marqué au fer rouge de l’indésirabilité lors de la 53ème édition d’un prestigieux festival de musique ? Une lettre ouverte, signée de la filiale tunisienne de la campagne internationale BDS « Boycott, Désinvestissement, Sanctions » contre l’impunité insolente d’Israël, est en tout cas arrivée sur le bureau du ministre de la Culture, ainsi que du Directeur du grand événement de Carthage, pour faire tomber le masque d’un amuseur public pas si drôle que ça…

« Michel Boujenah est connu comme l’une des plus grandes figures franco-tunisiennes sionistes qui ont toujours défendu Israël, ses guerres et son armée (surtout dans les médias français). Il se dit haut et fort et fièrement sioniste (dans diverses déclarations, dont celles publiées le 5 février 2013, sur JSS News), et ne cache pas sa loyauté envers Israël, où il avait présenté plusieurs spectacles (d’ailleurs, il se prépare à présenter le même spectacle programmé au festival de Carthage, à Tel Aviv le 25 juillet).

[…] Non seulement le comédien exprime cette admiration, mais il se considère aussi comme une partie du « peuple israélien ». Il considère également les criminels de guerre Ariel Sharon et Yitzhak Rabin comme les « plus grandes figures de paix » (dans une déclaration qui remonte à 2010, sur le site SVP Israël) », peut-on lire dans une missive qui appuie là où ça fait mal, tout en exhortant les autorités tunisiennes à assumer leurs responsabilités.

Si nombre de Tunisiens sont plus enclins à applaudir des deux mains à l’éviction de Michel Boujenah du Festival de Carthage qu’à sa présence sur une scène dont il serait le trouble-fête, certains, à l’image de Yamina Thabet, présidente de l’Association Tunisienne de Soutien des Minorités (ATSM), déplorent vivement l’ acharnement subi par celui qui, à leurs yeux, représente un formidable promoteur de la Tunisie partout où il se produit.

« L’appel à boycotter le spectacle de Boujnah , sous prétexte de lutte contre le sionisme , n’est rien de plus qu’un acte anti-juif quand on sait qu’il s’agit d’un Tunisien qui a toujours crié haut et fort son attachement au pays », a-t-elle lancé.

Michel Boujenah sera-t-il persona non grata à Carthage, comme le fut l’autre bateleur franco-marocain Gad Elmaleh au Liban, en 2009, lors du Festival Beiteddine ? Ce dernier, rappelons-le, n’a jamais fait mystère lui non plus de « l’intensité du lien affectif qui le lie à Israël et à Tel Aviv », profitant du capital sympathie dont il jouit auprès du public français pour se faire l’un des meilleurs ambassadeurs de l’Etat hébreu.

Voici, en substance, ce que déclarait un Gad Elmaleh dithyrambique en 2009, qui chantait les louanges d’un Etat d’Apartheid et vantait ses atouts touristiques, alors que les crimes de guerre à répétition perpétrés dans la bande de Gaza, placée éternellement sous son joug, et la colonisation illégale menée à marche forcée, le mettent d’office au ban des nations.

« Mes amis ont été très surpris par Israël, car ils allaient au-delà des images de télévision et de la vision des medias à travers lesquels ils imaginaient un autre Israël, les empêchant de cerner et d´entrevoir la réalité du pays. C´est une chose que nous tous, devons faire : inciter les gens à voyager pour ressentir et aimer ce pays. J´en parle tous les jours à mes amis et forcement aux artistes que je côtoie, notamment Gérard Depardieu qui raffole d´Israël et de Tel Aviv ».

oumma.com
***


Angleterre : Une Britannique, traitée de “terroriste” par son employeur en raison de son hijab noir, porte plainte pour discrimination.

Recrutée depuis plus d’un an au sein d’une agence immobilière ayant pignon sur rue à Bury, une localité située dans le comté du Grand Manchester, revêtue d’un voile noir qui n’avait pas été un frein à son embauche, quelle ne fut pas la stupeur d’une jeune femme musulmane d’être soudainement prise en grippe par sa hiérarchie, alors même que ses compétences, son adaptabilité et sa rigueur professionnelles n’étaient plus à prouver.

Sommée du jour au lendemain d’arborer un hijab d’une autre couleur que celle symbolisant désormais, dans l’inconscient collectif, les ténèbres du « terrorisme islamiste », cette employée modèle n’a pas supporté de faire subitement figure d’épouvantail sur son lieu de travail, s’entendant dire, effarée, par son directeur et l’un de ses collègues : « Vous ressemblez à une terroriste. La clientèle majoritairement blanche et non musulmane est intimidée et effrayée à votre vue ».

Elle qui se croyait parfaitement intégrée à l’entreprise, sans que son islamité visible n’ait jusqu’alors posé le moindre problème, a refusé de se plier à cette injonction jugée parfaitement discriminatoire et a présenté sa démission une semaine après une réunion particulièrement humiliante, au cours de laquelle le gérant de l’agence a cru bon de lui imposer le port de hijabs colorés choisis par ses soins.

« J’ai été extrêmement choquée par sa demande qui ne souffrait aucune discussion et plus encore par les raisons invoquées », a confié au journal The Independent cette négociatrice en immobilier voilée, passionnée par son métier, qui a immédiatement porté plainte auprès du tribunal administratif de Manchester pour avoir subi un traitement « intimidant, dégradant, hostile et offensant », se disant victime de « discrimination religieuse illégale ».

« Que je reçoive ou non une indemnité pour le préjudice moral et matériel qui résulte de cette triste affaire, ce n’est pas là l’essentiel à mes yeux », a-t-elle insisté, renchérissant : « Ce qui revêt une importance primordiale pour moi, c’est que mon cas serve d’avertissement aux employeurs, car une telle pression exercée sur un employé est absolument et catégoriquement inacceptable. Les jeunes femmes musulmanes, qu’elles soient écolières, lycéennes ou qu’elles essaient de se frayer un chemin dans la vie active ne doivent jamais sacrifier leurs croyances religieuses et leur identité musulmane sur l’autel d’une islamophobie banalisée ». Une islamophobie qui, en l’occurrence et comme cela se produit fréquemment, ne dit pas son nom…

Alors que la Cour européenne de justice, en mars dernier, a autorisé les employeurs à proscrire le port du voile dans l’entreprise, dans le cadre d’un règlement interne s’appliquant à tous les autres signes religieux et politiques, cette citoyenne britannique place tous ses espoirs dans le verdict qu’énoncera, le 20 juillet prochain, le tribunal administratif de Manchester.

Elle a en effet toutes les raisons de croire que son statut de victime d’une discrimination religieuse abusive sera reconnu par la justice, puisque pour plaider sa cause elle se réfère scrupuleusement aux règles d’or de son agence immobilière, gravées dans le marbre d’un petit manuel à usage interne, selon lesquelles « l’agence Harvey Dean s’engage à ne pas influer sur les choix individuels en ce qui concerne l’apparence extérieure de son personnel ». Une règle dont elle a constitué la flagrante exception…

oumma.com
***


Ramadan : Eux, ils ne reviendront plus à la mosquée.

Aïd El Fitr. Hommes et femmes se rendent à la mosquée pour y prier les deux unités voulues. Les gens se bousculent, nous sommes très nombreux, les rangs se forment, la prière démarre. Quelques louanges et invocations après, voilà que l’imam se tourne en direction de son auditoire et démarre son prêche écrit à l’occasion. Déjà, quelques-uns se lèvent et partent. Ont-ils plus important à faire ? Sûrement. Mais la chose ne plaît pas à tous. Des fidèles leur jettent un œil mauvais, certains soupirent, dépités à la vision de si empressés à rejoindre leurs mondanités. L’imam ne peut s’empêcher d’en faire des remarques, s’énerve et s’insurge. Remontrances et accusations diverses fusent. Acculés par la honte, eux qui souhaitaient quitter l’assistance sans trop se faire remarquer, culpabilisés par les propos et regards des uns et des autres, la prière de l’Aïd aura pour eux eu un goût amer. Ils avaient pourtant bien le droit de ne pas assister au prêche ce jour-ci. Est-ce au moins su de tous ? Pour quelques-uns, c’était la 1ère fois en une mosquée. Pour quelques autres, ce sera la dernière.

Combien sont en effet ressortis ainsi des maisons d’Allah refroidis par le comportement de leurs semblables, pour parfois ne plus en revenir ? Pensant retrouver une communauté et un semblant de fraternité, ils y retrouvent une horde d’anthropophages. On entends et observe ici et là des cas de femmes jetées par des consœurs des mosquées parce que ne portant pas le vêtement qu’il faut, d’hommes à qui les salutations ne sont pas rendues car étrangers au « minhaj ». Des enfants qui pour un bruit de trop se font hurlés dessus, et même des chrétiens curieux refusés à l’entrée par d’ignares prosélytophobes. Il y a des règles, certes, mais aussi l’esprit qui va avec. Notre noble Prophète, paix et salut soient sur lui, savait composer avec la personne qui lui faisait face. Doux ici, plus sévère là. On dit que là est la sagesse réelle. On dit même qu’il laissa en son temps un bédouin finir d’uriner en sa mosquée avant de gentiment le conseiller. Qu’en avons-nous retenu ?

Il est des gens très peu au fait de notre Sunna, des débutants, de frais repentis comme des pêcheurs qui ne se savent pas. Ce sont d’accompagnements, conseils, sourires et mains tendues dont ils ont besoin. Non de sourcils froncés et meuglements imbéciles pharisiens modernes. Le Malin sourit. On repousse des gens des mosquées sans qu’il n’en prenne trop part, des musulmans s’en chargent à sa place! « Montre-toi clément envers les croyants » annonce pourtant le Coran à notre Messager, paix et salut soient sur lui. Ailleurs. Il est dit de lui ceci : « Si tu avais été rude et insensible, ils t’auraient fui ». Si lui aurait pu faire fuir les gens, que dire alors de nous… Le croyant doit avoir aussi d’ancrer en son cœur le souci de vouloir le meilleur à son frère autant qu’il le souhaite pour sa propre personne. Ainsi, dans les limites du convenable, nous devrions savoir faire naître en nos coreligionnaires l’amour des mosquées, et non par des comportements stupides les en repousser. Sourions-nous, soutenons-nous, nos rangs ont besoin d’être remplis. Si conseils et corrections doivent se faire, que dans les règles de l’art cela se fasse. Les mosquées ne sont ni à nous, ni à toi, elles n’appartiennent qu’à Allah !

Que le Très Haut bénisse ceux qui travaillent, avec sourire et bonne intelligence, à faire aimer ces lieux aux hésitants et intéressés.

desdomesetdesminarets.fr
***


Ils s’attaquent à nos valeurs.

En Occident, à chaque attentat « islamiste », les faiseurs d’opinion assènent la même réthorique aux foules : les terroristes agissent ainsi par détestation de « nos valeurs », us et habitudes. Que des gens puissent apprécier un café en terrasse, se rendre à des concerts, les barbus en armes l’aurait en horreur et seraient pour cela prêt à tuer. Plus encore, c’est le modèle démocratique et libertaire qui serait visé. En éternels nombrilistes, les observateurs occidentalo-centrés en oublient presque que les dits attentats touchent aussi des gens aux antipodes de leurs personnes. Et donc aux modes de vie bien différents.

Lorsque l’Arabie saoudite est visée, des « groupuscules islamistes » là, des chiites ici, des sunnites là-bas, est-ce par défaut de valeurs et façon de vivre ? Quand dans la chaleur du Sahel, militaires et membres des gouvernements locaux sont visés, est-ce par anti-démocratisme et dégoût des plaisirs mondains ? Si tel était le cas, pourquoi dans ce cas certains pays, ô comment plus « dépravés » que la France ou les Etats-Unis, sont encore et toujours à l’abri des « fous d’Allah » ? Les brésiliens, néo-zélandais, ou vietnamiens semblent par exemple bien loin de tous ces soucis…

Sans chercher à excuser qui que ce soit, penser que les terroristes n’attaquent que par haine de l’altérité est d’une maladresse incroyable. Déjà car cela ne se vérifie pas dans les faits, mais surtout parce qu’ils le disent eux-mêmes : ils ne répondent qu’aux attaques dont ils sont la cible. Les communicants des diverses organisations terroristes sont très explicites en leurs documents envoyés ici et là – mais que personne ne diffuse (pourquoi ?) – ce n’est qu’en réponse aux bombardements et aux invasions subies qu’ils disent user de l’attentat.

Mais au-delà de savoir qui a commencé, qui seulement s’aventure à en venir à une telle réflexion ? Peu ou personne. Chercher raisons et explications relève pour beaucoup d’un presque délit. Ce serait excuser le meurtre d’innocents, donner raison à la barbarie. Bombardons! Posons des questions après. Le président Macron avait pourtant à plusieurs reprises affirmer que militairement intervenir n’était pas une solution à long terme, tout en prenant conscience da la responsabilité de la République et de la société en générale. D’autres experts, des vrais, donc moins porteurs d’intérêts pour les plateaux télé, en sont venus aux mêmes conclusions : plus l’Occident se fera le gendarme du monde, pillonant terres et peuples, maintenant des pouvoirs despotiques où on ne les veut plus, plus le terrorisme trouvera terreau favorable.

Comme l’explicitait un excellent article publié tantôt : (Comprenons bien que (…) l’OEI se moque bien de la démocratie, des libertés, des terrasses de bistrot ou de la tenue de concerts de pop stars (…) de ce que «sont» les Occidentaux. Mais pas de ce qu’ils «font» au Proche-Orient, des milliers de tonnes de bombes qu’ils y déversent, de leur soutien à des régimes qui le combattent ainsi qu’à toute forme d’opposition, même pacifique).

Mais ceci, nos instances gouvernementales, en dépit de leurs discours de façade, le savent très bien. Ainsi, pourquoi continuent-t-ils donc une entreprise qu’ils savent vouer à l’échec et entretenant ce constant climat de tensions et de guerres ?

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Mort d’un malade à Gaza après le retard de son transfert
.
Un malade de Gaza est mort ce vendredi à l’hôpital Rantissi, à cause d’un retard de 50 jours dans son transfert pour se faire soigner d’un cancer des ganglions lymphatiques, a confirmé le ministère de la Santé à Gaza.
.
Mladinov visite Haniyeh dans la bande de Gaza
.
Cheikh Sabri dénonce la judaïsation de la Porte des Maghrébins
.
Hamdan: l’entité sioniste est le véritable danger pour la sécurité de la région
.
Un jeune palestinien tué à Hébron
.
Liban: 3 morts suite à un accrochage armé dans le camp de Sabra
.
Gaza: création d’une zone-tampon sur les frontières avec l’Egypte
.
Un ministre sioniste appelle à envahir la mosquée al-Aqsa jeudi matin
.
Amnesty International visite la tente du sit-in des prisonniers libérés à Ramallah
.
Une palestinienne arrêtée sur un checkpoint au nord de Beithléem
.
Nouvelle offensive de l’UNESCO sur Jérusalem et Hébron
.
Le comité international pour briser le siège : Abbas mène une guerre contre la bande de Gaza
.
Mechaal: notre intérêt est dans l’union des pays arabes et du Golfe
.
Des jeunes palestiniens blessés et arrêtés à l’est de Ramallah
.
Blocus de Gaza : Trois bébés palestiniens morts en moins de 24h
.
Le Hamas à l’ambassadeur américain en Israël: Le siège de Gaza a révélé vos mensonges
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein