MouslimRadio
  Baytouna CCIF

Si vous êtes victime d'un acte islamophobe, contactez le CCIF Appel d'urgence au 09 54 80 25 93

 

Découvrez aussi les Associations et ONG que nous soutenons :

http://yusracademy.com/ https://humanappeal.fr/
http://cbsp.fr/ www.pageshalal.fr
www.secours-islamique.org

Retrouvez-nous aussi sur les Réseaux Sociaux :

Aibad Allah, Le Réseau Social islamique

Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait :

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
MouslimRadio – La Radio internet 100% Halal

Flash info du 26 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 26 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, rien de neuf.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, voici les titres.

Les dirigeants musulmans appellent à reconnaître Jérusalem-Est comme «capitale de l’Etat de Palestine».
Des leaders musulmans réunis en sommet à Istanbul, mercredi 13 décembre, ont appelé le monde à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d’un Etat palestinien, en réponse à la décision de Donald Trump de considérer la Ville sainte comme capitale d’Israël.
« Nous proclamons Jérusalem-Est capitale de l’Etat de Palestine et appelons les autres pays à reconnaître l’Etat de Palestine et Jérusalem-Est occupée comme sa capitale », ont déclaré les leaders musulmans, dans un communiqué publié à l’issue d’un sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), convoqué par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à Istanbul.
ls ont fustigé la décision de Donald Trump, qu’ils ont jugée « irresponsable, illégale et unilatérale ». « Nous considérons cette décision comme nulle et non avenue », ont-ils ajouté. Pour eux, cette décision « est un sabotage délibéré de tous les efforts visant à parvenir à la paix, elle nourrit l’extrémisme et le terrorisme et menace la paix et la sécurité mondiales ». M. Erdogan s’est montré particulièrement virulent envers son homologue américain, accusant Donald Trump d’être un « évangéliste » à la « mentalité sioniste ».

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Palestine : Les soldats israéliens passent à tabac des enfants.
Suite à la reconnaissance par les américains de Jérusalem comme capitale de l’état israélien, les manifestations de protestations palestiniennes font rage.
Cette vidéo est une preuve parmi tant d’autres de la violence et de la sauvagerie israélienne exercée sur des enfants et des mineurs. Ces passages à tabac et ces actes de tortures des soldats israéliens sont systématiquement cachés par les médias en Occident. Une raison suffisante pour faire connaître et partager la réalité de L’état israélien dans ce qu’il est réellement : Un état colonial barbare.
reportage vidéo a voir sur islam et info.fr.

Palestine : L’Intifada s’intensifie en Palestine.
Depuis la reconnaissance scélérate américaine de Jérusalem comme capitale de l’état israélien, la résistance à la colonisation a repris ses droits.
Partout en Palestine occupée, la jeunesse du peuple palestinien tient tête à l’armée israélienne afin de s’opposer à l’annexion du troisième lieu saint de l’Islam, la Mosquée d’Al-Aqsa.
Des manifestations de soutien à l’Intifada ont eu lieu partout dans le monde ces derniers jours. Plusieurs morts et des centaines de blessés sont à déplorer du côté palestinien.
Des vidéos de mauvais traitement sur des enfants ou des prisonniers palestiniens commencent par ailleurs à se multiplier.
reportage vidéo a voir sur islam et info.fr.

Palestine : Le patriarche de Jérusalem “Les Chrétiens de Jérusalem sont menacés de disparition par Israël”.
Le patriarche de Jérusalem alerte la communauté internationale quant à la situation des chrétiens vivant en Palestine occupée par l’état israélien notamment dans la ville de Jérusalem.
Il dénonce clairement une politique de nettoyage ethno-confessionnel visant à judaïser Jérusalem. En plus des chrétiens qui sont poussés au départ par le colonisateur israélien c’est désormais les lieux de cultes chrétiens qui sont menacés.
Vous remarquerez que les politiques français toujours à même de dénoncer le sort fait aux chrétiens en terre musulmane ne s’émeuvent jamais du sort des chrétiens de Palestine qui sont persécutés par l’état israélien.
reportage vidéo a voir sur islam et info.fr.

“Les Nuits de Riyad” : lancement d’un concert pour femmes avec des chanteuses émiraties et saoudiennes.
La chanteuse émiratie Shamma Hamdan et la saoudienne Dalia Mubarak se produiront à Riyad au début de l’année prochaine, a annoncé l’Autorité générale du divertissement du Royaume d’Arabie Saoudite.
“Riyad Nights” (Les nuits de Riyad) aura lieu le 26 janvier et mettra en vedette les deux chanteuses arabes populaires dans un concert réservé aux femmes.
Hamdan a été la première femme des émirats arabes unis à se qualifier pour la finale de “Arabs Got Talent” en 2012. Elle avait à peine 18 ans quand elle a été auditionnée pour la compétition de chant.
La chanteuse, considérée comme l’une des chanteuses et interprètes les plus populaires des Emirats Arabes Unis, est connue pour son mélange de Khaleeji, de pop, de rock et de flamenco dans sa musique, ainsi que pour sa coupe de cheveux.
En 2013, Hamdan a fait une apparition sur l’émission de télévision mondiale Coke Studio avec le chanteur britannique Jay Sean. Le duo a interprété ensemble le single à succès de Sean, “Down”.
La chanteuse folk Khaleeji Dalia Mubarak, également une ancienne candidate au concours “Arabs Got Talent”, chante en arabe et en anglais.
La chanteuse née à Riyad a débuté sa carrière artistique en 2012. Elle s’est produite lors d’une soirée musicale pour la section culturelle de l’Ambassade de France à Riyad.

Palestine : Muhammad, 9 ans, détenu par la police des frontières israéliennes. VIDEO.
Le 24 novembre 2017, vers 8 heures du matin, des agents de la police des frontières israéliennes ont arrêté Muhammad Da’na, 9 ans, du quartier de Jabal Juhar à Hébron, près de son école proche d’al-Haram al-Ibrahimi (le tombeau des Patriarches). Ils l’ont emmené au poste de contrôle de la pharmacie à quelques mètres et l’ont retenu.
Le père de Muhammad est arrivé au point de contrôle quelques minutes plus tard, mais il a dû attendre environ 15 minutes avant de voir son fils. Après environ une heure, les deux palestiniens ont été emmenés au DCO israélien, où Muhammad a été interrogé en présence de son père. L’interrogateur lui a demandé, en arabe, qui l’avait envoyé jeter des pierres.
Environ une heure plus tard, le père et le fils ont été transférés à l’ACD palestinien, où ils ont été relâchés. Ils sont arrivés à la maison vers 13h00.
La mère de Muhammad, Zahrah, a décrit comment cela l’a affectée, elle et son fils:
“J’ai appelé mon mari et il m’a dit que Muhammad avait été arrêté. Il a essayé de me calmer et m’a dit qu’il était arrivé au poste de contrôle et que Muhammad allait bien, et que la police le détenait seulement. Pendant ce temps, un des élèves de l’école m’a apporté le sac de Muhammad. J’ai fondu en larmes quand je l’ai vu.
Quand Muhammad est finalement rentré à la maison, il était pâle et très confus. Je l’ai enlacé et j’ai essayé de le calmer. Je sens toujours que quelque chose est différent chez lui – il a peur et est nerveux tout le temps. Je suis inquiet pour lui.”
reportage vidéo a voir sur islam et info.fr.

A 121 ans, il se fait opérer des yeux pour pouvoir lire le Coran.
Afin de pouvoir relire la Coran, un des hommes les plus âgés de la planète, Appaz Iliyev, a été opéré des yeux et a pu récupérer la vision, malgré son grand âge.
Résidant dans le Nord de la chaîne caucasienne, il a recouvert la vue grâce à une opération chirurgicale de la cataracte alors qu’il se plaignait de ne plus pouvoir lire le Coran.
Un exemple pour tous ceux qui ont la capacité de lire et qui ne le font pas.
reportage vidéo a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Ces Maghrébins, héros de la Résistance française.
Ils se prénommaient Abdelkader, Mohammed, Cherif, Ahmed ou Djaafar…, venaient des colonies et luttèrent, au péril de leur vie, pour libérer la Franceg. Ils étaient ouvriers, imams, militaires. L’un d’eux, Cherif Mecheri, fut même sous-préfet en Eure-et-Loir, puis préfet, et bras droit de Jean Moulin, l’icône de la Résistance. Jean Moulin louait son courage lors de l’invasion allemande : « Je suis heureux que Mecheri soit resté, comme je le pensais, à son poste, dirigeant vaillamment les secours. »Appelés les « Indigènes de la Résistance », ce sont les Héros oubliés de la Résistance française face à la barbarie nazie.
Leurs noms ne sont pas gravés dans la mémoire collective, ils brillent par leur absence dans les manuels scolaires et le roman national. Grâce à Kamel Mouellef, arrière-petit-fils d’un tirailleur algérien mort au front en 1918, la flamme de la mémoire est ravivée dans la BD « Les Résistants oubliés ».« Il y a eu une volonté d’étouffement, une réécriture de l’histoire. Je veux montrer le rôle joué par ces combattants courageux que la France n’a pas le droit d’oublier ».
Abdelkader Mesli, un orphelin algérien, fut l’un des cinq imams de la mosquée de Paris dans les années 1930. Il abrita plusieurs juifs, dès 1940, leur fournit des certificats d’islamité et des tickets de rationnement.Dans la Résistance à Bordeaux, il fabriqua des faux papiers et organisa la « réception et l’hébergement de Nord-africains évadés des camps ou prisonniers du département ». Dénoncé, il sera arrêté le 5 juillet 1944.
Déporté à Dachau en août 1944, puis à Mauthausen, il survécut aux camps de concentration mais en ressortit brisé. Il décéda en 1961.Ahmed Benabid, un brillant étudiant algérien en médecine, décrocha son doctorat à Grenoble en 1939. Mobilisé en tant que médecin auxiliaire, il a rejoint la Résistance avec le grade de capitaine. Il devint l’officier de liaison pour le département de l’Isère du général Cochet, commandant en chef des FFI pour la zone Sud.
De retour en Algérie en 1945, il prit le maquis pendant la guerre d’Indépendance, où il soigna les siens et des soldats français. Parmi eux, il y avait des anciens frères d’armes de la Résistance française. Djaafar Khemdoudi, natif d’Aumale en Algérie, fut un membre actif de la résistance française de 1942 à 1944.Affecté au service du travail obligatoire (STO), il empêcha la déportation d’un grand nombre de personnes – juives, européennes et nord-africaines – en leur procurant des faux papiers.
Déporté à Ravensbrück, puis Dachau, il réchappa des camps. Il est l’un des rares à avoir reçu un hommage : une cellule porte son nom au Mémorial de la prison Montluc, à Lyon, l’ancien centre de détention de la gestapo où il fut torturé. Klaus Barbie y tortura Jean Moulin à mort.« A travers ce devoir de mémoire, je veux dire aux jeunes français issus de l’immigration post-coloniale : le drapeau tricolore est le vôtre, vos ancêtres ont contribué à écrire l’histoire de France ».
reportage a voir sur oumma.com.

Des supporters écossais de football l’ont brandi haut : “Jérusalem c’est la Palestine, Fuck Trump”.
La solidarité avec la Palestine n’est pas un vain mot au pays du chardon. Elle est formidablement fédératrice, indéfectible et à toute épreuve, même celle infligée au Celtic Football Club d’Ecosse pour avoir manifesté un peu trop ostensiblement son attachement à la cause palestinienne.
Il en aurait fallu plus qu’une amende de plusieurs milliers d’euros pour refroidir la ferveur pro-palestinienne des supporters du Celtic Glascow, et les dissuader de montrer à la face du monde leur fidélité sans faille envers une terre de souffrances, depuis des tribunes gagnées par une effervescence anti-Trump d’une rare intensité.
C’est peu dire que la décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, prise par un président américain honteusement inféodé au diktat pro-sioniste, a été l’étincelle qui a mis le feu aux poudres dimanche dans les gradins.
« Jérusalem c’est la Palestine, Fuck Trump », tel était le slogan percutant qui figurait sur des banderoles hissées haut, au milieu d’une forêt de drapeaux palestiniens brandis par une foule écossaise en colère, n’ayant cure d’être à nouveau mise à l’amende.
En tout cas, sur les réseaux sociaux britanniques admiratifs, les fans du Celtic Glasgow, loin d’essuyer un feu nourri de critiques, ont été salués pour leur geste fort de protestation contre une décision incendiaire, et leur nouvelle démonstration de soutien aux Palestiniens qui restera mémorable.

France : Succès d’une pétition demandant l’exclusion de Finkielkraut de l’Académie française.
Une pétition demandant l’exclusion d’Alain Finkielkraut de l’Académie française a été publiée sur le site Mes opinions. Mise en ligne le 11 décembre sur ce site, la pétition a déjà recueilli (voir ci-dessous) plus de 9 200 signatures.
À l’attention : de l’Académie française
L’Académie française, outre sa fonction première de définition de la langue française, incarne une certaine image de la France, pays des Droits de l’Homme et du Citoyen, pays de la tolérance et de l’égalité républicaine.
Alain Finkielkraut, académicien, est allé, à de nombreuses reprises, par ses écrits et prises de position publiques, à l’encontre du vivre ensemble et de la cohésion sociale.
Ses reprises récentes des thématiques du “grand remplacement” et des Français “de souche” opposés aux “non-souchiens” en font désormais de façon incontestable un promoteur des thèses d’extrême droite.
En conséquence, nous demandons à l’Académie française d’exclure Alain Finkielkraut de ses membres et de prononcer sa destitution.

Disparition de Abdelouahab Hammouda (1939-2017).
Le 11 octobre Abdelouahab Hammouda est décédé à Alger. Avec lui disparaît une personnalité dont les grandes qualités morales et intellectuelles n’avaient d’égales que sa modestie et sa grande discrétion.
Né en 1939 à Guenzet près de Bouga’a dans une famille très religieuse (son père appartenait à la tariqa Alaouya), A. Hammouda a grandi à Alger. Il a accédé aux études secondaires au moment où la Médersa Thaalibyia a été transformée en lycée franco-musulman, après la réforme introduite en 1951par M’hamed Hadj Sadok, qui était directeur adjoint du cabinet du gouverneur Naegelen chargé de l’éducation. C’est le même Hadj Sadok, devenu responsable de l’enseignement de l’arabe au rectorat d’Alger, qui signera la nomination de A. Hammouda au poste de « Moudérès » (enseignant des matières religieuses dans les mosquées dites domaniales).
Mais le jeune enseignant est tenté par les études scientifiques et passe l’année 1960-1961 à l’université de Grenoble où il s’inscrit en MPC (Propédeutique « Mathématiques, Physique, Chimie).
Après l’indépendance, il fait une licence de littérature arabe, puis un DES à l’université d’Alger. Il devient professeur d’arabe dans un lycée d’Alger.
En 1964, Hammouda rencontre Malek Bennabi qui, après son retour du Caire en septembre 1963, est nommé recteur de l’université d’Alger, puis directeur de l’enseignement supérieur. Mais Bennabi accordait autant d’importance, sinon plus, à son projet de « Centre d’Orientation Culturelle », pour lequel il accepta de rentrer du Caire sur les instances du Dr Khaldi, qu’à ses fonctions officielles. L’auteur des « Conditions de la Renaissance » voulait promouvoir une « sociologie de l’indépendance » pour accompagner la « nouvelle édification » par une étude approfondie des problèmes du « sous-développement » à la lumière de sa vision de la civilisation. Pour Bennabi, la culture n’est pas réductible à ce qui est transmis dans les programmes officiels de l’enseignement. Il voulait introduire une dimension qualitative allant au-delà des contenus des cours magistraux. C’est pourquoi, il a commencé son séminaire hebdomadaire dans son domicile des hauteurs d’Alger, avant même la réponse à son dépôt des statuts du « Centre d’Orientation Culturelle » à la présidence de la République (qui ne répondra jamais).
Hammouda est devenu très proche de Bennabi qui lui vouait une grande affection. Il le plaçait toujours à côté de lui durant les séances du séminaire, le prenant souvent à témoin en l’interpellant par son prénom, « Ya Abdelouahab ».
Il joue un rôle essentiel dans l’ouverture, en octobre 1968, de la salle de prière à l’université d’Alger. Avec un groupe d’étudiants pratiquants-dont les futurs pharmaciens Abdelaziz Boulifa et Thabet Aoual, et le futur ingénieur Abdelkader Hamitou- il obtient l’autorisation ministérielle de transformer en salle de prière d’anciens laboratoires d’anatomie désaffectés. C’est à Abdelouahab Hammouda que le ministre de l’éducation nationale, Ahmed Taleb, remet une lettre manuscrite qu’il charge de transmettre au recteur de l’université au sujet de projet de mosquée. Si Abdelouahab a gardé une copie de cette lettre qu’il citait à l’intention de ceux qui veulent accréditer une histoire mythique de cette mosquée. Il dirigeait régulièrement la prière du vendredi. Bon nombre d’étudiants ont pu améliorer leur culture religieuse en appréciant ses prêches, marqués par une grande sérénité, une élocution lente à vertu pédagogique et une voix dénotant une grande piété.
Quand la mosquée des étudiants commença à publier la revue « Que sais-je de l’Islam », Hammouda est devenue sa cheville ouvrière. C’est lui qui répondait aux interpellations de Bennabi sur les retards dus aux pénuries de papier. C’est lui qui désignait les étudiants pour l’assemblage des articles tirés au stencil. C’est lui qui veillait aux mêmes opérations pour l’édition polycopiée des principaux livres de Bennabi : le Phénomène coranique, les Conditions de la renaissance, Vocation de l’Islam, Idée d’un Commonwealth islamique. Parmi ceux qui étaient affectés à ces « tâches obscures, mais nobles », selon Bennabi qui n’aimait pas l’ostentation : Djaballah, Khiati, Azzedine, Moulay, Azzoug,…Viendront se joindre à eux : Tchikou, Benyahia, Mégateli, Méfoued dont on sait maintenant, à la suite des révélations de l’ancien capitaine de la Sécurité Militaire Amara Mohcène, qu’ils faisaient l’objet d’une étroite surveillance.
Les participants aux premiers séminaires de la pensée islamique (qui n’étaient pas médiatisés) organisés à partir de décembre 1968, au lycée Amara Rachid de Ben-Aknoun, à l’école normale de Bouzaréah et à l’actuel centre de formation d’imams de Meftah, se souviennent de sa bonhomie et de sa haute silhouette quand, en retroussant le bas de son élégant costume de notaire, il tenait à participer au nettoyage des lieux en se penchant pour tenir un balai.
Quand Mouloud Kassim fera, à partir de 1970, du séminaire islamique un événement d’ordre international, c’est Abdelouahab Hammouda qui en deviendra l’animateur principal.
Durant le ramadan de 1971, le ministère de l’enseignement originel et des affaires religieuses était sollicité par la chaîne III de la radio et la télévision pour des causeries quotidiennes sur l’Islam. C’est Hammouda qui en a été chargé et il mit à contribution de jeunes étudiants qu’il appréciait pour leur assiduité au séminaire de Bennabi qui, avec le Dr Khaldi, ne dissimulait pas sa grande satisfaction de voir des auditeurs jusque-là anonymes, faire de bonnes prestations à la télévision notamment. Un soir, Bennabi en voyant arriver Mourad Aït Belkacem (aujourd’hui chirurgien-dentiste), qui avait animé une causerie télévisée la veille, ne lui fit aucune remarque sur le contenu, ais lui recommanda de mieux arranger ses cheveux la prochaine fois. On comprit ce soir-là la grande importance accordée à l’esthétique par Bennabi dans sa définition de la culture. Je me souviens personnellement d’une après-midi passée au ministère à Hydra où Hammouda m’a aidé à préparer une causerie avant de m’amener lui-même à la radio, où je l’ai lue au moment de la rupture du jeûne. Hammouda était derrière la vitre pour vérifier si je respectais ses sages recommandations : éviter toute polémique que susciterait une phrase de trop qui donnerait aux communistes une occasion supplémentaire de multiplier leurs chicayas auprès du ministre.
Quand il a été nommé à l’université d’Alger, Hammouda a obtenu, en 1975, un détachement pour préparer une thèse sur la pensée de Malek Bennabi à l’université Paris IV, sous le patronage de Roger Arnaldez qui l’appréciait beaucoup. Ce fut une bonne occasion d’ « objectiver » l’œuvre de Bennabi, ce qui n’était pas facile, en raison du lien affectif avec le maître et l’immense admiration pour lui. Ce travail de classement de l’oeuvre de Bennabi, de ce qui a été écrit sur lui, et de ses notes prises régulièrement au séminaire (près d’une trentaine de cahiers) l’aidera quand il a été la cheville ouvrière du colloque consacré au grand penseur en 2003 par le Haut Conseil Islamique, présidée alors par son ami le regretté Chikh Bouamrane. Il a contribué à éviter à cette rencontre un haut lieu de l’apologie et de l’admiration béate.
A son retour de Paris, Hammouda fait le choix du ministère des affaires religieuses où il finira secrétaire général. Il fera un travail appréciable avec les frères Chibane, Le regretté Abderrahmane et le docteur Saïd, quand ils se succédèrent à la tête du ministère.
Parmi ses collaborateurs il y avait Slimane Benaziez qui introduisait une bonne humeur permanente dans un ministère réputé austère. Il vient de disparaître lui aussi. Ce mathématicien qui se lancera dans le journalisme scientifique (sur lequel il a soutenu un mémoire au Centre de Formation et de perfectionnement des Journalistes de la rue du Louvre) a su renvoyer dans les cordes Gilles Kepel qui est venu, au début des années 90, lui demander tout bonnement de l’aider à mettre sur fiches tous les anciens du séminaire Bennabi !!!
Par humilité et, sans doute, à cause d’une méfiance de la « boulitique » (tant déplorée par Bennabi), Hammouda refusera le poste de ministre qui lui fut proposé à plusieurs reprises, notamment par le regretté Kasdi Merbah, puis par Mouloud Hamrouche.
Si Abdelouahab était un modèle de piété, d’érudition, de dévouement et de grande discrétion. Il mettait sa documentation à la disposition de tous ceux qui écrivent sur Bennabi, qu’il encourageait même en cas de désaccord avec leurs suppositions. Il devait ces « grandes et simples qualités » à son éducation islamique familiale qui fut approfondie par l’assimilation de l’enseignement de Bennabi. Quand il est tombé malade, il a dit à un de ses visiteurs : « vous continuerez la mission… ».
Ceux qui voudront bien continuant cette mission pourront difficilement se passer de méditer son exemple. Hormis Amar Talbi (qui fréquentait dès 1958 le séminaire de Bennabi, à El Meadi, au Caire), nul n’était plus proche que Hammouda de Malek Bennabi. Cette proximité impliquait pour lui des obligations plus qu’elle ne lui rapportait d’honneurs contrairement à ceux qui occupent le champ médiatique et ne cessent de se glorifier d’avoir échanger quelques mots avec le grand penseur, dont ils semblent avoir oublié les sévères condamnations des « intellectomanes » et de la « boulitique », qu’ils ne dédaignent pas à pratiquer.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Le difficile consensus de l’Organisation de la coopération islamique sur la Palestine.
Sur la demande de la Turquie qui préside actuellement l’Organisation de la coopération islamique, une session d’urgence sur la question de Jérusalem a réuni une cinquantaine de responsables du monde musulman. Les présidents iranien Hassan Rohani, libanais Michel Aoun, le roi de Jordanie Abdallah II et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ont fait le déplacement.
Dans la foulée des contestations exprimées par les populations arabo-musulmanes et de certaines capitales du monde musulman à la suite de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Washington, une réunion d’urgence a été convoquée ce mercredi 13 décembre à l’Organisation de la coopération islamique par la Turquie. Si quelques présidents ont répondu favorablement à l’appel du pays qui préside actuellement l’OCI (citons les présidents Hassan Rohani, Michel Aoun, le roi Abdallah II et Mahmoud Abbas), d’autres responsables ont brillé par leur absence, se contentant d’envoyer un ministre à l’instar de l’Egypte, de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes Unis, trois pays qui ont opéré un rapprochement avec Israël sur fond notamment, pour ces deux derniers, de rivalité géopolitique et d’hostilité affichée avec l’Iran. Un document final a néanmoins été signé stipulant que « Jérusalem-Est est et demeure la capitale de l’Etat de Palestine » et invitant « tous les pays à reconnaître l’Etat de Palestine et Jérusalem-Est comme sa capitale occupée ».
Délégitimer la déclaration de Trump sur Jérusalem.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé à Donald Trump de revenir sur sa position qui ne fait qu’encourager « les actes de terreur » commis par Tel Aviv. « J’invite tous les pays qui soutiennent le droit international à reconnaître Jérusalem comme la capitale occupée de la Palestine. Nous ne pouvons plus attendre », a-t-il déclaré tout en rappelant qu’« Israël est un Etat occupant, Israël est un Etat terroriste ». Le président iranien, de son côté, a souligné que Washington « n’est pas un médiateur honnête et ne le sera jamais », car les Américains « cherchent seulement à servir les intérêts des sionistes ». Il a également appelé tous les pays musulmans à unir leurs efforts pour défendre les droits des Palestiniens contre « le régime sioniste » en rappelant que l’arsenal nucléaire israélien était une menace pour le monde. Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a estimé que la déclaration de Trump était « un grand crime » contre le droit international et a mis en garde contre toute confessionnalisation d’un conflit qui est politique. Abbas a demandé qu’un projet de résolution soit présenté au Conseil de sécurité des Nations unies pour que soit officiellement délégitimée la décision de Donald Trump. « Jérusalem est et sera toujours la capitale de la Palestine », a-t-il lancé.

Pourquoi je n’irai plus manifester… pour la Palestine.
Faouzia Zebdi-Ghorab est enseignante, militante associative de longue date, titulaire d’un DEA consacré au « thème de l’exil dans la philosophie Ishraqi » et d’une licence en lettres arabes et modernes. Elle est également l’auteur de nombreux ouvrages dont le remarquable essai consacré à la place du jeûne protestataire. Dans sa dernière tribune, Faouzia Zebdi-Ghorab dénonce une certaine immaturité émotionnelle exprimée par des réactions épidermiques sur la Palestine et Jérusalem et appelle de ses voeux à une constante et authentique prise de conscience politique sur l’importance de la Palestine, unique préalable à une action politique sérieuse.
Pourquoi nous offusquer des vomissures de Trump ? Sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’un État colonial est en parfaite cohésion avec ses projets politiques infâmes. Cela a au moins le mérite de dissiper l’hypocrisie de la politique extérieure étasunienne à l’égard du courageux et intrépide peuple de Palestine, et de rappeler son mépris du droit international le plus élémentaire. Et de ce fait mon propos ici, ne le concernera en rien. Jérusalem pleure. Elle pleure de rage devant l’infamie d’une déclaration qui la meurtrit. Offense outrageant ses fils, les enfants d’Abraham, juifs, chrétiens et musulmans dans leurs sentiments et leur dignité ; dépités par autant d’arrogance et d’ignorance. Une communauté outragée dans sa chair, regardant ses enfants égorgés par l’infâme idéologie mortifère. Cet événement est tragique. Mais il est aussi un défi pour les hommes épris de liberté, de justice et de dignité. Un défi pour ces hommes, en Palestine et ailleurs qui, debout et fiers, portent dignement la gloire et les vertus de leurs ancêtres et prédécesseurs. Des hommes qui ne s’inclineront pas, et qui jamais ne céderont de Jérusalem, ni le moindre clocher, ni le moindre minaret. Qui incarne ces hommes en France aujourd’hui ? Est-ce que ce sont ces dis-coureurs de l’Islam qui souhaitent pour la énième fois nous faire danser au rythme d’un chant languissant savamment orchestré. Un twitt par ci, une invocation ou une vidéo par là, un appel à manifestoyer ici, des photos chocs par là… Prendre position pour la Palestine impose d’adopter une posture INSTRUCTIVE tout au long de l’année. Les plus âgés d’entre nous ont connu une époque, où malgré une méconnaissance crasse de notre histoire, nous portions la CAUSE de la Palestine dans nos cœurs tout en arborant le keffieh palestinien sur nos poitrines. Ceci n’était pas le fait du Saint-Esprit, mais d’un discours ambiant, unanime, omniprésent et consensuel sur EL QODS la belle, El QODS la sainte, EL QODS la lumineuse, EL QODS la sacrée. Désormais nous sommes les otages, d’apprentis révolutionnaires, de charmeurs de serpents, de béni-oui-oui du prêche aux propos tantôt lénifiants, tantôt pleurnichards, tantôt menaçants, selon ce qu’ils souhaitent obtenir de leur public déresponsabilisé et dans le même temps, culpabilisé. Captifs, les consciences entravées, le cœur apeuré par ce verbiage qui se veut faussement « apaisant » et nécessairement A-POLITIQUE ou même politique, mais sur un arrière ton LAÏCISANT [une compilation rapide des propos des uns et des autres suffirait à le prouver !]
Quand à la position politique ferme sur la Palestine et Jérusalem il s’agit d’un DEVOIR MORAL ET RELIGIEUX que vous devez enseigner comme tel. Et si vous commenciez par appeler à la seule journée unificatrice qui existe pour le moment et qui est la journée mondiale d’EL QODS, à laquelle vous n’avez jamais appelé ?
Le moment n’est pas très loin, où cette même catégorie d’individu sommait littéralement les musulmans de se rendre aux urnes, et de voter sous la menace d’encourir le châtiment divin. Sic ! Aujourd’hui c’est pour manifester que certains d’entre eux souhaitent nous mobiliser. Soit ! Je ne suis pas sans vous apprendre qu’il s’agit d’un acte militant. Et si tant est que l’on croie encore aux vertus des manifestations comme moyens de lutte dans le cas de la Palestine, une manifestation impactante s’élabore tout au long de l’année, et pour la Palestine tout au long d’une vie, façonnant une conscience sociale et politique réelle qui portera aux nues la CAUSE de Jérusalem et de la Palestine. Faute de quoi, nous faisons figure de pantins désarticulés, méprisés, agités au bout d’une corde dont une simple brise suffit à déraciner les frêles convictions.
Des années durant, alors que nous manifestions, c’était toujours contre l’avis de ces mêmes musulmans qui nous expliquaient par A+ B que c’était haram , ou encore que cela constituait un moyen de lutte inapproprié. Frappés soudainement par un éclair de génie, ils s’érigent en guides politiques avertis, brillant notamment dans l’art de nous enseigner les « bonnes manières » citoyennes. Le travail de résistance est un travail de longue haleine qui a pour objet de fonder un homme digne et fier, d’une fierté arrogante et d’une arrogance salvatrice. Une fierté portée comme un emblème, qui est d’abord celui de l’émancipation des chaînes dorées imposées par tous ces discours castrateurs. Nous, fils et filles de cette communauté ne sommes pas vos choses, vos girouettes, vos jouets ! Cessez de nous mettre dans la position de l’âne de Buridan. Nous accusant tantôt de tout politiser, et tantôt d’être des estomacs passifs. Décidez-vous, on fait de la politique, ou on en fait pas ??!! Je parle d’une vraie politique pas celle des jérémiades et du quémandage du type : « si vous n’allez pas voter qui va vous donner vos mosquées ?! » Faire de la politique au sens éthique du mot, et non au sens d’une politique de larbinage pour obtenir une faveur ou un pré carré. Il suffit ! Assez de misérabilisme ! Osez prendre une position politique élaborée en rejoignant les rangs d’une dissidence avertie, en réfléchissant avec tant d’autres aux modalités d’une société autre, meilleure, plus juste… Des leaders qui nous mènent vers des jours plus glorieux et non vers l’abattoir. Quand à la position politique ferme sur la Palestine et Jérusalem il s’agit d’un DEVOIR MORAL ET RELIGIEUX que vous devez enseigner comme tel. Et si vous commenciez par appeler à la seule journée unificatrice qui existe pour le moment et qui est la journée mondiale d’EL QODS, à laquelle vous n’avez jamais appelé ? Vous souhaitez avoir la mainmise sur le discours ou le non-discours relatif à la PALESTINE, à Jérusalem, et à tout autre sujet politique, parce que selon vous nous pensons mal et nous exprimons mal ? Et bien soit ! Mais dans ce cas nous attendons de vous que vous soyez dignes de cette responsabilité tout au long de l’année, afin que notamment la Palestine et la centralité d’Al Qods, le droit pour tout peuple opprimé de résister, ainsi que la liberté d’opinion soient au cœur de vos réflexions, de vos débats et de vos préoccupations. Tant que ce travail n’est pas fait, passez votre chemin, et laissez-nous panser seuls nos plaies et écumer en silence notre souffrance… Et notre revanche.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

Palestine : L’UE reconnaît déjà la souveraineté israélienne sur Jérusalem, mais plus discrètement que Trump.
Par Asa Winstanley – Middle East Monitor – 11 décembre 2017.
Les téléspectateurs qui regardaient la session d’urgence télévisée du Conseil de sécurité des Nations-Unies vendredi peuvent être pardonnés d’avoir pensé que le représentant de l’Autorité palestinienne (AP) aux Nations-Unies essayait de soumettre l’ambassadeur israélien avec son discours.
La réunion avec été convoquée suite à la scandaleuse décision du Président US Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.
L’homme de l’AP à New York, Riyad Mansour, s’est prononcé contre la décision US en lisant des réflexions toutes préparées, qui ressemblaient plus à un essai académique qu’au discours approprié pour un tel moment historique.
Il a fait la liste de ces décennies de résolutions et de déclarations des Nations-Unies qui stipulent que Jérusalem-Est devait être la capitale du futur État palestinien, avec la capitale israélienne à Jérusalem-Ouest – la solution à deux États promise depuis longtemps.
La liste de Mansour était en fait bien trop longue sur le papier. Et les représentants de l’AP sont totalement de mauvaise foi quand ils affirment aujourd’hui que la décision de Trump sape le rôle des USA en tant que « médiateur sincère » entre les « deux côtés » : le gouvernement US s’est toujours rangé du côté d’Israël.
Et cet alignement a été particulièrement puissant depuis la guerre de 1967 quand Israël a attaqué ses voisins et qu’il a englouti le reste des 22 % de la terre palestinienne, provoquant une nouvelle vague de réfugiés et ces cinquante années de l’occupation militaire (de la Cisjordanie dont Jérusalem-Est, de Gaza, et du plateau syrien du Golan) qui perdure encore aujourd’hui.
Depuis cette guerre, ce sont des milliards de dollars d’aide militaire que les États-Unis ont envoyés à Israël.
Le soutien populaire existant aux États-Unis en faveur d’Israël est le résultat de deux facteurs importants : le fondamentalisme religieux sous la forme du sionisme chrétien radical, et la masse d’argent du lobby pro-Israël qui provient de donateurs sionistes fanatiques, tels que le magnat des casinos Sheldon Adelson, qui a financé la campagne électorale de Trump.
C’est une combinaison de raisons impérialistes et religieuses. Le colonialisme israélien dans la terre occupée de Palestine est considéré par les dirigeants occidentaux beaucoup comme une « villa dans la jungle », encerclée par les « bêtes sauvages » du monde arabe – comme les racistes israéliens (tant du Parti travailliste que du Likoud) le déclarent souvent.
En tant que telle, la crainte manifestée en ce moment contre Trump par ces dirigeants européens qui se lamentent des dommages causés à un processus de paix inexistant est totalement hypocrite. En réalité, la nouvelle politique de Trump pour Jérusalem n’est qu’une forme plus ouverte de la même politique nuisible que l’Union européenne mène en pratique depuis de nombreuses années.
Bien qu’elle ait exprimé à maintes reprises ses « préoccupations » au sujet de l’expansion des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie, l’UE, dans les faits, encourage le nettoyage ethnique qui se poursuit contre le peuple palestinien.
Elle soutient et même finance Israël à raison de millions d’euros avec des programmes comme Horizon 2000, lequel finance la recherche de haute technologie israélienne, en donnant de l’argent des contribuables européens au régime d’apartheid et aux fabricants d’armes qui « testent en réel » leurs armes sur les civils palestiniens.
Et comme mon collègue de The Electronic Intifada, David Cronin, l’a souligné récemment, « Le ministère des Sciences d’Israël est l’un des principaux organismes qui coordonnent l’implication de cet État dans Horizon 2000. Le ministère des Sciences n’est pas basé à l’intérieur de ce qui est Israël actuellement. Ses principaux bureaux sont au contraire installés dans Jérusalem-Est occupée ».
Ce qui fait qu’en pratique, l’UE reconnaît déjà une souveraineté israélienne sur Jérusalem, mais elle le fait bien plus discrètement que Trump. C’est une reconnaissance silencieuse. Ces sortes d’expressions de consternation envers Trump me paraissent – à moi – davantage comme une préoccupation devant le fait qu’il est ouvertement et fièrement en train de reconnaître Israël, et qu’il attire ainsi l’attention du grand public sur la politique injuste, malhonnête, et finalement impopulaire, de l’UE.
En réalité, l’UE est si « préoccupée » par Israël qu’elle a décidé de récompenser Netanyahu avec de nouvelles rencontres à un plus haut niveau ce dimanche, avec le Président français Emmanuel Macron, et plus tard, avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE.
Les expressions stériles à long terme de l’UE sur sa préoccupation à propos du nettoyage ethnique qu’Israël poursuit contre les Palestiniens en les chassant de Jérusalem-Est et du reste de la Cisjordanie occupée, ces expressions ne sont en réalité qu’une couverture diplomatique qui agit comme le revers de la médaille du soutien plus ouvert des USA à Israël – une chose qui date de bien avant Trump (des politiciens démocrates, après tout, ont eux aussi exprimé leur soutien à l’annexion de Jérusalem décidée par Trump -, voilà pour « La Résistance »).
Il s’agit d’une sorte de routine à la gentil et au méchant. Mais c’est tout un jeu destiné à détourner l’attention loin du soutien réel et pratique que les dirigeants occidentaux octroient à Israël. Aussi longtemps que l’UE et ses États membres refuseront de prendre des mesures concrètes contre l’agression, l’apartheid et le nettoyage ethnique israéliens, Israël continuera ses crimes contre le peuple palestinien.
À tout le moins, une telle action signifierait de cesser de vendre des armes à Israël et de cesser de donner gracieusement des masses d’argent aux fabricants d’armes israéliens.
Asa Winstanley est un journaliste d’investigation qui vit à Londres, il écrit sur la Palestine et le Moyen-Orient. Il se rend en Palestine depuis 2004 et il est originaire du sud du Pays de Galles. Il écrit pour le site d’informations primé palestinien The Electronic Intifada où il est rédacteur en chef adjoint, et il est également chroniqueur pour Middle East Monitor.
Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine.
Source: Middle East Monitor.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’occupation arrête deux jeunes à Bab al-Amud et impose un siège
.
Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté deux jeunes hommes de la zone de Bab al-Amud (l’une des portes de Jérusalem) mercredi après-midi et les ont emmenés dans un centre d’enquête dans la ville.
.
Sommet d’Istanbul: Jérusalem-Est est la capitale de l’Etat de Palestine
.
L’occupation ordonne la démolition d’une école à Jérusalem
.
4 blessés après la répression d’une manifestation par l’occupation à Jérusalem
.
19 jérusalémites arrêtés, dont 9 mineurs
.
Les forces d’occupation israéliennes arrêtent 9 jeunes palestiniens et 2 enfants à Hébron
.
Tunisie: L’ambassadeur palestinien rencontre le Premier ministre tunisien
.
L’occupation fouille les fidèles pendant l’intrusion des colons à al-Aqsa
.
Abbas: Washington a violé son accord avec nous et nous ferons de même
.
260 détenus depuis la Déclaration de Trump
.
Manifestation devant l’ambassade américaine dans les territoires occupés
.
Hamas: Les arrestions ne sont qu’une tentative sioniste désespérée pour contrer l’Intifada de Jérusalem
.
Erdogan: Il n’y a pas de paix dans la région sans trouver une solution à la cause palestinienne
.
L’armée pakistanaise: la cause de la Palestine est aussi importante que celle du Cachemire
.
Blessés et dommages dans deux raids israéliens à l’ouest de Khan Younes
.
Des dizaines de citoyens espagnols se rassemblent à Madrid contre Trump
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,

Flash info du 25 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 25 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Le statut de l’enfant adultérin en Islam.
En Islam, l’enfant conçu hors mariage est considéré comme né de l’adultère ou d’un rapport illégal. Le Coran et les hadiths ont relaté le cas de ces enfants nés dans de telles conditions, ils sont privés de certains privilèges sociaux sans toutefois voir leur dignité ou leurs droits à l’instruction et à l’éducation bafoués.
Relation illicite veut dire tout contact sexuel entre un homme et une femme en dehors du cadre du mariage islamique, à savoir la zinâ, qui signifie en français la fornication ou l’adultère. Allah a interdit dans plusieurs versets d’approcher la zinâ.
Le nouveau-né issu d’une de ce type de relation est attribué à sa mère célibataire et non à son père et si la femme a commis la zinâ étant mariée, alors l’enfant est attribué à son mari. Les savants se basent sur le récit du Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) : « Le garçon au lit et au salace les pierres ». [rapporté par Al Boukhari (2053) et Muslim (1457)].
L’imam an-Nawawî dit de ce hadith dans son commentaire, que le « fornicateur » n’a aucun droit sur l’enfant, sauf dans le cas d’un mariage authentique ou touché de vice, ou comme un mariage suspect ou avec une servante.
Si l’homme avait une épouse ou une esclave qui a couché avec lui et a accouché d’un enfant lors de la période de probabilité (6 mois), l’enfant appartient à l’homme et a le droit à l’héritage et d’autres dispositions de la naissance, qu’il lui ressemble ou non, et la période de possibilité qu’il soit le sien est de six mois depuis leur union. [Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 20/395-396].
Par contre, l’enfant est privé de l’héritage de son père si la femme qui a commis la zinâ est célibataire.
Dans le cas de la fornication, l’enfant ne peut être tenu pour responsable, les savants de Lajnah disent que l’enfant adultérin n’assume aucune responsabilité du fait de l’acte sexuel illicite commis par ses parents.
Allah soubhana wa ta’ala a dit : « Allâh n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. » (Coran, 2/286) et : « Et nul ne portera le fardeau d’autrui ». (Coran, 17/15).
Son sort dans l’au-delà sera équivalent à n’importe quel musulman qui obéit et accomplit les bonnes œuvres et meurt musulman, il entrera au paradis. S’il désobéit à Allah et meurt mécréant, il entrera en enfer. S’il mélange les bonnes et les mauvaises actions et meurt musulman, Allah décidera soit de lui pardonner, soit de le châtier, mais il finira par entrer au paradis comme tous les musulmans par la grâce et la miséricorde d’Allah.
Allah est le plus savant.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Algérie : La mosquée Ketchaoua d’Alger retrouve sa splendeur. VIDEO.
La mosquée Ketchaoua d’Alger retrouve sa beauté d’autant.
Cette Mosquée algérienne agrandie sous l’ère du califat turc ne fut pas détruite comme les autres mosquées d’Alger lors de la colonisation mais changée en cathédrale.
A l’indépendance algérienne l’édifice redevient une Mosquée.
La Turquie a tenue a financé sa réhabilitation suite à son délabrement avancé.
Une opportunité pour le quartier qui ne bénéficiera pourtant pas des mêmes faveurs de la part de l’état algérien.
reportage vidéo a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Cherche d’urgence pays d’accueil pour 1 300 réfugiés.
L’ONU a lancé, lundi 12 décembre, un appel urgent à la communauté internationale pour accueillir 1 300 réfugiés africains « extrêmement vulnérables » bloqués en Libye.
Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) a précisé qu’il fallait trouver ces places d’accueil d’ici la fin mars 2018 pour ce groupe de personnes, incluant des enfants non accompagnés, des mères célibataires, des personnes souffrant de maladies graves et celles ayant été grièvement torturées au cours de leur périple ou bien en détention en Libye.
« Beaucoup de réfugiés, de demandeurs d’asile et d’apatrides sont victimes en Libye de graves violations des droits de l’homme, y compris de différentes formes de traitement inhumain, cruel et dégradant », a averti l’agence de l’ONU pour les réfugiés.
« C’est un appel désespéré à la solidarité et à l’humanité », a affirmé Volker Turk, responsable de la Protection au HCR. « Etant donné les besoins humanitaires imminents et la détérioration rapide des conditions dans les centres de détention en Libye, le HCR travaille activement pour organiser plus d’évacuations vers le Niger dans les prochaines semaines et les prochains mois. »
Le Niger a accepté d’héberger sur son sol les réfugiés évacués parmi les plus vulnérables, dans l’attente que leur soit trouvé un pays d’accueil. Quel Etat saura répondre à l’appel de l’ONU ?

Sur oumma.com, voici les titres.

Qui est Halimah Yacob, première présidente de la République de Singapour?
Le 13 septembre, Halimah Yacob est devenue la première présidente de la République de Singapour. A 63 ans, la première présidente voilée du Parlement entre dans l’histoire de son pays, après avoir été choisie en haut lieu. Candidate idéale pour une présidence réservée à une figure de la minorité malaisienne, Halimah Yacob veut être une « présidente pour tous ». « Bien qu’il s’agisse d’une élection réservée, je ne suis pas une présidente réservée. Je suis une présidente pour tous ! » Epaulée par son mari, cette femme d’exception, mère de 5 enfants, sait ce qu’elle ne veut pas : faire de la figuration pendant son mandat. Présidente volontariste d’une présidence honorifique, Halimah Yacob promet de s’investir sans compter. « Qu’il s’agisse ou non d’une élection, je réitère ma promesse de servir tout le monde avec la même passion, équité et un sens aigu des responsabilités. »
reportage a voir sur oumma.com.

Arabie saoudite: les salles de cinéma vont rouvrir au public, après 35 ans d’interdiction.
Les interdits n’en finissent pas d’être brisés dans une Arabie saoudite qui s’est mise résolument à l’heure de la réforme, et à l’inespérée autorisation de conduire accordée à la gent féminine succède aujourd’hui la non moins inattendue autorisation de se presser dans les salles de cinéma, au terme de 35 ans de prohibition.
Le septième art est de nouveau en odeur de sainteté dans le royaume saoudien, comme l’a proclamé lundi le ministre de la Culture, Awad al-Awad, à la consternation du Grand mufti Adelaziz al-Cheïkh.
Hostile à toute forme de divertissement au pays où l’on ne badine pas avec l’ultraconservatisme, la plus ancienne et influente autorité religieuse de la monarchie wahhabite, sentant le vent tourner en faveur de la promotion des activités culturelles, s’était fermement opposée, en janvier dernier, à la possible réouverture des cinémas, affolant le grand public sur la « source de dépravation » que cela représenterait, car favorisant la « mixité ».
« C’est un moment clé dans le développement de l’économie culturelle dans le pays », a déclaré, lundi 11 décembre, le ministre de la Culture via un communiqué. « Les autorités vont délivrer dès à présent les permis d’exploitation », a-t-il indiqué, en faisant fi des mauvais présages annoncés par le Grand mufti…
Année charnière, s’il en est, 2018 verra non seulement les Saoudiennes passer derrière le volant (à partir du mois de juin), mais aussi les salles obscures du royaume être noires de monde.

Maroc : une opération de police contre un camp de migrants tourne mal.
La tentative de la police marocaine de disperser un camp illégal de migrants a déclenché un véritable chaos dans la ville littorale de Casablanca. Jets de projectiles et autres affrontements violents ont blessé plusieurs personnes.
reportage a voir sur oumma.com.

L’Algérie a lancé son premier satellite de télécommunications baptisé Alcomsat-1.
La fusée chinoise Longue Marche 3B a mis en orbite dimanche le premier satellite de télécommunications algérien, Alcomsat-1. Le satellite atteindra son orbite de destination dans six jours.
L’Algérie a lancé son premier satellite de télécommunications baptisé Alcomsat-1, a annoncé dimanche l’agence spatiale algérienne ASAL dans un communiqué.
Le satellite a atteint l’orbite de transfert géostationnaire (GTO) grâce au lanceur chinois Chang-Zheng 3B (CZ-3B, Longue Marche 3B) qui a décollé dimanche, à 17h40 (heure de Paris) depuis le centre de lancement de Xichang situé dans la province de Sichuan, à 2.200 km au sud-ouest de Pékin.Alcomsat-1 s’est séparé du lanceur 26 minutes après le décollage. Il évolue actuellement sur une orbite avec 4.1191 d’apogée et 200 km de périgée inclinée à 26,4°.
«Cinq manœuvres d’Alcomsat-1 seront nécessaires dans les six prochains jours pour atteindre son orbite géostationnaire de 36.000 km d’altitude et sa position orbitale à 24,8° Ouest», a précisé ASAL.Alcomsat-1 fournira des services de transmission audio, d’internet à haut débit, de télémédecine, de visioconférence et améliorera la réception de plusieurs programmes de télédiffusion.
Les ingénieurs de l’agence spatiale algérienne contrôleront le satellite via les centres d’exploitation des systèmes de télécommunications situé à Boughezoul et à Bouchaoui(source Sputnik News)

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres, rien de neuf.

L’erreur de Trump à propos de Jérusalem est un désastre pour le monde arabe… et pour les Etats Unis aussi.
Par Rachid Khalidi, mercredi 6 décembre 2017.
La folle démarche du président qui reconnaît la ville comme la capitale d’Israël aura des conséquences négatives impossibles à prévoir.
A chaque fois qu’on a l’impression que Donald Trump ne peut aller plus loin, il recommence. Maintenant, il a annoncé que son administration reconnaîtra Jérusalem comme la capitale d’Israël, revenant sur presque 70 ans de politique américaine. Cette démarche aura de multiples ramifications négatives, dont beaucoup sont impossibles à prévoir.
Jérusalem est le point le plus important des questions du dit statut final, maintes fois remis au cours des négociations Israélo-palestiniennes à cause de leur extrême sensibilité. Trump s’est introduit dans cet imbroglio comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, en ciblant la question la plus complexe et la plus sensible en lien avec la Palestine.
Jérusalem est sans aucun doute l’aspect le plus important de toute la question palestinienne. Elle a été au coeur de l’identité des musulmans et des chrétiens palestiniens depuis la période fondatrice de chacune de ces religions et l’a même été encore plus au fur et à mesure que le conflit sur la Palestine s’est aggravé.
La rivalité au sujet de la ville sainte est exacerbée par le fait que le même site – Haram al-Sharif pour les Musulmans, Mont du Temple pour les Juifs – est sacré pour les uns et les autres. A cause de sa nature explosive, c’est un sujet sur lequel aucun politique palestinien, et peu de dirigeants arabes, n’oserait badiner.
Pour quelqu’un comme moi, dont la famille vit à Jérusalem depuis des siècles, l’annonce de Trump ne signifie pas seulement que les Etats Unis ont adopté la position israélienne comme quoi Jérusalem appartient exclusivement à Israël. Trump a aussi rétroactivement légitimé la prise et l’occupation militaire de la Jérusalem Est arabe par Israël, à l’occasion de la guerre de 1967, et les lois discriminatoires imposées aux centaines de milliers de Palestiniens qui y vivent. Les dégâts qu’il a faits seront permanents : les Etats Unis ne peuvent pas annuler cette reconnaissance.
Cet acte disqualifie complètement les Etats Unis dans leur très ancien rôle d’intermédiaire, position que Washington s’est exclusivement appropriée. Il en est de même pour le pitoyable « plan de paix » que le gendre de Trump Jared Kushner concoctait en espérant l’imposer aux Palestiniens.
Il est temps de reconnaître officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël’, dit Trump.
Cette action de Trump témoigne de son dédain pour l’opinion de tout le monde arabe. Quoi que puissent dire les dictateurs et monarques absolus arabes aux Américains dont ils dépendent, les peuples arabes sont unanimes dans leur soutien à la position des Palestiniens sur Jérusalem. Leurs réactions inévitables à cette démarche se heurteront aux intérêts vitaux américains dans toute la région. En tant que secrétaire à la Défense, James Mattis a déclaré en 2013 : « J’ai payé un prix quotidien pour la sécurité militaire en tant que commandant du [Commandement Central] parce que les Américains sont perçus comme partiaux dans leur soutien à Israël.
Ce dernier fiasco diplomatique est encore un exemple du profond mépris que l’administration témoigne au reste du monde. Pas un seul pays ne reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël. Il existe un consensus mondial pour dire que, jusqu’à l’obtention d’un règlement, il est illégitime de préjuger ou de prédéterminer le résultat des négociations. Les Etats Unis ont officiellement rassuré les Palestiniens à ce sujet en les invitant à la conférence sur la paix de Madrid en 1991.
Bien sûr, il existe d’innombrables antécédents de la partialité des Américains en faveur d’Israël. Personne n’aurait dû s’attendre à de l’équité à ce sujet de leur part ou de celle de leur patron.
Il est maintenant difficile de voir comment un accord palestino-israélien durable est possible. Comme on pouvait s’y attendre de la part de Trump, il s’agit d’une blessure entièrement volontaire qui se répercutera longtemps dans les annales de la diplomatie. Elle va encore affaiblir le prestige déjà réduit des Etats Unis, compliquant ses relations avec ses alliés, avec les Musulmans et les Arabes – et avec les gens de bon sens à travers le monde.
Trump, qui a été mis en garde contre cette démarche par les dirigeants arabes, moyen-orientaux et européens, a maintenant rendu la résolution du conflit sur la Palestine bien plus difficile, tout en réjouissant ses amis et leurs dangereux frères extrémistes en Israël. Bien loin d’inaugurer « l’accord du siècle » comme il s’en vantait, avec cette démarche insensée, Trump va peut-être provoquer la débâcle du siècle. C’est un triste jour pour le droit international, pour la Palestine et pour quiconque se soucie de la paix au Moyen Orient.
Rachid Khalidi est professeur d’études arabes à la chaire Edward Saïd de l’université Columbia.
Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine.
Source : The Guardian.

Des dirigeants chrétiens de Jérusalem implorent Trump: Ne changez pas le statut de notre antique cité.
Par la rédaction de Newsweek – 6 décembre 2017.
Le Président Donald Trump est sur le point de devenir le premier président des États Unis à reconnaître Jérusalem comme la capitale officielle d’Israël, mettant fin à des décennies de politique extérieure américaine et prenant le risque d’entraîner une escalade de la violence dont les dirigeant arabes ont averti qu’elle pourrait avoir des implications d’une grande portée dans toute la région.
La cité antique est révérée non seulement par les Juifs et les Musulmans, mais aussi par les Chrétiens. Les plus hauts dirigeants chrétiens des églises et patriarcats de toute la cité historique ont lancé un appel collectif à Trump, sous forme d’une lettre, lui demandant de continuer à respecter la situation actuelle de Jérusalem – c’est à dire que son statut doit être décidé par des négociations entre toutes les parties – sous peine que la main tendue à la paix se retire autant de la part des Juifs que des Arabes. Voici la lettre in extenso.
Cher Mr. Le Président,
Nous sommes pleinement conscients de l’attention particulière que vous portez au statut de Jérusalem ces jours-ci et nous l’apprécions. Nous suivons la situation avec attention et nous voyons qu’il est de notre devoir d’adresser cette lettre à Votre Excellence.
Le 17 juillet 2000, nous avons adressé une lettre similaire aux dirigeants qui se sont réunis à Camp David pour décider du statut de Jérusalem. Ils ont aimablement pris notre lettre en considération. Aujourd’hui, Monsieur le Président, nous sommes confiants sur la considération avec laquelle vous pourrez prendre en compte notre point de vue sur le statut très important de Jérusalem.
Notre terre est appelée à être une terre de paix. Jérusalem, la cité de Dieu, est une cité de paix pour nous et pour le monde. Mais malheureusement, notre terre sainte avec Jérusalem ville sainte, est aujourd’hui une terre de conflit.
Ceux qui chérissent Jérusalem ne souhaitent qu’en faire une terre et une ville de paix, de vie et de dignité pour tous ses habitants. Les prières qu’y font tous les croyants – des trois religions et des deux peuples qui appartiennent à cette ville – s’élèvent vers Dieu et, comme dit le psaume : « Reviens vers nous, Dieu tout puissant ! Regarde du haut des cieux et vois ! » (80.14). Inspire nos dirigeants et emplis leur esprit et leur cœur de justice et de paix.
Monsieur le Président, nous avons suivi les rapports faisant état de la possibilité d’un changement dans la façon dont les États Unis comprennent et traitent le statut de Jérusalem et nous en sommes préoccupés. Nous sommes certains que de telles mesures produiront une haine grandissante du conflit, de la violence et de la souffrance à Jérusalem et en terre Sainte, qui nous mèneront bien loin de l’objectif d’unité et plus profondément vers une division destructive. Nous sollicitons de vous, Monsieur le Président, une aide pour que tous nous marchions vers plus d’amour et une paix définitive, qui ne peut être obtenue sans que Jérusalem soit à tous.
Par ce conseil solennel nous appelons les États Unis à continuer à reconnaître le statut actuel de Jérusalem. Tout changement soudain causerait un mal irréparable. Nous avons bon espoir qu’avec un soutien énergique de nos amis, Israéliens et Palestiniens pourront œuvrer à une négociation vers une paix juste et durable, profitable à tous ceux qui aspirent à ce que la Ville Sainte de Jérusalem accomplisse son destin.
La Ville Sainte peut être partagée et pleinement satisfaisante une fois que le processus politique aidera à libérer les cœurs de tous ceux qui y vivent, des conditions du conflit et du pouvoir destructeur dont ils font l’expérience.
Noël est tout proche. C’est une fête de paix. Les Anges ont chanté dans nos cieux : Gloire à Dieu le très grand, et paix sur la terre et pour les gens de bonne volonté. Pour ce Noël qui vient, nous demandons que Jérusalem ne soit pas privée de paix, nous vous demandons, Monsieur le Président, de nous aider à écouter le chant des anges. En tant que dirigeants chrétiens de Jérusalem nous vous invitons à une marche d’espérance avec nous pour construire une paix juste, inclusive pour tous les peuples de cette Ville unique et Sainte.
Avec nos meilleurs souvenirs et nos meilleurs vœux pour un Joyeux Noël.
Traduction : SF pour l’Agence Media Palestine.
Source : Newsweek.

Pillés à Beyrouth il y a 35 ans, maintenant projetés à Tel Aviv.
Par Rami Younis, le 4 décembre 2017
« Pillés et cachés » puise dans les archives de films capturés par l’armée israélienne en 1982, et braque les projecteurs sur d’autres biens volés par Israël : l’histoire du cinéma palestinien.
Des images rares issues des archives des films et photographies palestiniens qui documentent des décennies de l’histoire palestinienne d’avant 1948 et d’après la Nakba voient finalement le jour dans un nouveau film de Rona Sela qui est conservatrice, chercheure en histoire et culture visuelle, et chargée de cours à l’université de Tel Aviv. Presque toutes ces images d’archives ont été confisquées dans les attaques de l’armée israélienne contre le bureau de l’Organisation de Libération de la Palestine à Beyrouth en 1982 : des documents et des photos ont alors été pris.
Ce matériau a maintenant été rendu public par le censeur de l’armée d’Israël et il est désormais accessible au public dans les archives de l’armée israélienne.
Sela a passé des centaines d’heures aux archives militaires pour réaliser le film qui met au jour une quantité significative de matériau documentaire et culturel : des photos et des films sur la vie des Palestiniens avant et après 1948 et dans la diaspora, de même que des enregistrements sonores d’artistes et de réalisateurs palestiniens qui ont été censurés et cachés au public. Cette collection est inestimable et le film de Sela la rend accessible pour révéler un nouveau chapitre dans l’histoire du déni et de la suppression de l’histoire de la Palestine.
Sela a intelligemment choisi de baser son film sur des images qui sont elles-mêmes rares. Elle construit la trame du film comme une correspondance entre elle et un certain nombre de Palestiniens et même entre elle et un soldat israélien qui était dans l’armée à Beyrouth. Ce film relativement court est émouvant : on a du mal à ne pas se demander comment ces images auraient influencé le développement du cinéma palestinien si elles n’avaient pas été volées et rendues inaccessibles aux réalisateurs palestiniens. Les films de réalisateurs palestiniens font continuellement sensation et gagnent des prix dans des compétitions internationales contre vents et marées et malgré l’état de guerre culturelle menée par Israël contre les artistes palestiniens. Il n’est pas exagéré de dire que le cinéma palestinien aurait pu avoir un potentiel plus important si des pans de son histoire n’avaient pas été cachés aux yeux du monde.
Semblable à la destruction du tissu urbain palestinien en 1948, le vol de la culture visuelle palestinienne est une autre tentative d’Israël pour contrôler le récit historique et effacer l’histoire palestinienne. Le développement urbain de la Palestine a été stoppé et toutes les villes les plus importantes, Jaffa, Haïfa, Lod et Ramle, ont été vidées de la presque totalité de leurs habitants pour rendre possibles les mensonges sionistes sur « une terre sans peuple pour un peuple sans terre » et pour affaiblir le plus possible la résistance palestinienne.
Le film de Sela réussit à montrer que le cinéma palestinien n’a jamais cessé d’innover et que les réalisateurs palestiniens n’ont jamais eu peur de documenter et de raconter leurs propres histoires, aussi bien que des histoires de résistance à l’occupation dans un langage cinématographique qui était en phase avec la période et parlait au monde.
Encore plus que la signification culturelle du film, la façon dont il documente la Palestine comme société arabe développée est à même d’intéresser fortement le grand public. En ce sens, le film de Sela est une réalisation courageuses et militante. Sela a passé les 20 dernières années à enquêter sur et à documenter la culture visuelle palestinienne dans ses livres. Elle partage maintenant ses découvertes importantes, car un film documentaire touchera le cœur de chaque Palestinien et devrait faire ressentir de la honte à chaque Israélien.
« Dans le passé, j‘ai recherché de la propagande sioniste datant d’avant l’établissement de l’État d’Israël » a dit Sela, en expliquant ce qui l’a motivée à faire le film. Un des principaux motifs qui revenait constamment était l’image du Juif qui arrive dans une zone désolée, comme si la terre avait attendu que le Juif arrive et la fasse fleurir ».
« Cela m’a conduite à rechercher des documents de l’histoire palestinienne » a poursuivi Sela. « J’ai cherché dans des matériaux ici et à l’étranger afin de montrer à un public israélien que la Palestine existait avant 1948 ».
Ce qui est frappant dans le travail de Sela pendant ces années, et en particulier dans ce film, est l’insistance qu’elle met principalement sur les éléments visuels. En tant que chercheure en culture visuelle, Sela démontre qu’elle « comprend l’importance d’images visuelles dans la construction de la conscience et de l’identité nationale, et l’importance de la culture et de l’histoire dans chaque société.
Le film de Sela apporte une preuve décisive qu’Israël a toujours eu recours à tous les moyens possibles pour effacer la documentation visuelle de l’histoire palestinienne. Il montre le vol israélien des archives en 1982 et révèle, pour que le monde entier le voie, un autre chapitre caché de l’histoire palestinienne.
« Pillés et cachés » a été projeté dans le cadre du festival de cinéma 48 mm de Zochot : De la Nakba au retour.
Première publication de cet article en hébreu sur Local Call.
Traduction : SF pour l’Agence Média Palestine .
Source : +972.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Algeérie: Solidarité avec le peuple palestinien: un rassemblement samedi à la Coupole
.
La salle de la Coupole du complexe sportif Mohamed Boudiaf à Alger sera mise, samedi prochain, à la disposition des associations, partis politiques, et citoyens désirant y tenir un rassemblement de solidarité avec la cause palestinienne, suite à la décision des Etats Unis de considérer El Qods comme capitale de l’occupant israélien, indique mardi un communiqué des services du Premier ministre.
.
Gaza : Deux morts lors d’un raid aérien de l’occupation
.
4 blessés dont un état grave à l’est de Gaza
.
Le congrès des Palestiniens en Europe salue la postion de l’UE sur la déclaration de Trump
.
49 colons prennent d’assaut les cours de la mosquée Al-Aqsa
.
1795 Palestiniens blessés depuis la
.
L’UE informe Netanyahu de son rejet de la décision américaine
.
Des affrontements renouvelés à Bethléem et à Hébron
.
Un enfant palestinien arrêté par l’armée israélienne près de la mosquée Ibrahimi
.
De nombreux raids et arrestations en Cisjordanie occupée
.
Le Croissant-Rouge dément les allégations de l’armée israélienne sur les affrontements en Cisjordanie
.
Les Brigades d’al-Qassam appellent à continuer à enflammer l’Intifada
.
Gaza : Arrestation d’un jeune palestinien pour avoir franchi la frontière
.
Zoabi: Netanyahou est un criminel de guerre
.
Jérusalem: Poutine et Erdogan mettent en garde contre un regain de tension
.
Khan Younes attaquée par l’artillerie israélienne
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,

Flash info du 24 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 24 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Le bavardage inutile et ses méfaits.
La langue n’est pas seulement un outil de communication. elle peut être aussi une source de nombreux péchés.
Cet organe doit être utilisé avec parcimonie car elle représente la fenêtre de l’esprit humain.
Ainsi, la maîtrise de la langue fait partie des règles de bienséance islamique.
Par là, il s’agit de parler peu, retenir la langue et éviter les bavardages inutiles pour que vous préserviez votre religion et votre vie.
D’après Abu houreira (radhiAllahou’anhou), le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam), a dit: «Que celui qui croit en ALLAH ta’ala et au jour dernier dise du bien ou qu’il se taise.» [Sahih boukhari (6475), mouslim (74)].
Ouqala wa Noouzhatoul Foudhala (page 45): «Il incombe à la personne douée de raison de garder le silence jusqu’à ce qu’elle soit obligée de parler; qu’ils sont nombreux , ceux qui regrettent après avoir parlé, et peu nombreux, ceux qui regrettent d’avoir gardé le silence..La personne dont le malheur est le plus durable et dont l’épreuve est la plus grande est celle dont la langue est bavarde.»
Il poursuit p 47, «ce qui incombe à tout individu doué raison, c’est d’être juste envers ses oreilles par rapport à sa bouche, et de savoir que si on lui a donné deux oreilles et une seule bouche, c’est justement pour qu’il écoute plus qu’il ne parle;parce que si il parle , peut être qu’il éprouvera des regrets mais si ne parle pas, il n’aura rien à regretter.Et il est plus en mesure de se prémunir contre ce qu’il n’a pas dit que contre ce qu’il a dit. Dès qu’il profère un mot, ce dernier devient son maître, mais s’il ne le prononce pas, c’est lui qui en est maître.»
Puis, on lit plus loin page 49, «La langue de la personne sensée se trouve derrière son cœur. Lorsqu’elle veut parler, elle revient vers son cœur, si c’est à son avantage, elle parle; sinon elle se tait.»
D’après Abu houreira, le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «En vérité, l’individu prononce parfois un mot sans savoir ce qu’il implique, et se précipite avec cela dans le feu de l’enfer à une distance supérieure à celle comprise entre le Levant et le Couchant.»
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Certes l’homme peut prononcer un mot pour faire rire ses compagnons, qui malheureusement peut le précipiter durant 70 années dans la profondeur de la géhenne.» [rapporté par Tirmidhi].
Le bavardage inutile est un défaut de l’âme de celui qui recherche la primauté et veut que les gens voient sa science et son éloquence.
Allah soubhanou wa ta’ala dit:
«Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire.» (Coran, 50/18).

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres, rien de neuf.

New-York : Explosion d’une bombe dans le métro de Manhattan. VIDEO.
Une explosion a eu lieu à New-York dans le métro.
Des médias locaux parlent d’une bombe.
La ville est en alerte et plusieurs stations de métro ont été évacuées.
reportage a voir sur islam et info.fr.

France : Jean Michel Blanquer contre les mamans accompagnatrices portant le hijab ! VIDEO.
La France n’a désormais qu’une obsession l’Islam et sa minorité musulmane.
Pas un jour ne passe dans ce pays sans que les médias et les politiques ne déclenchent une nouvelle campagne islamophobe.
Le niveau de l’instruction publique en France s’écroule littéralement. Les récents classements Pisa évaluant le niveau des lycées des pays de l’OCDE et celui dit de Shanghai concernant le niveau des universités témoignent de cette chute vertigineuse du système français d’instruction mais il souligne autre chose. Le fait que la France est devenue championne … des inégalités ethno-sociales.
Le nouveau ministre Blanquer a trouvé la solution au problème : la formation de brigades laïcité traquant l’expression musulmane et la relance d’une polémique sur le voile des mères accompagnatrices ainsi que sur les jeunes filles … ne le portant plus. Nous n’évoquerons pas ici ses autres solutions pour l’université visant la reproduction des élites et l’exclusion des enfants de l’immigration, ni ses effets d’annonce réactionnaires sur l’interdiction du portable ou l’uniforme à l’école …
Faut-il rappeler que les enfants de ces décisionnaires moralisateurs sont systématiquement placés dans des établissement privés ou confessionnels et des grandes écoles payantes ?
L’incurie des ministères face à des professeurs dévoués en manque de moyens humains et financiers est ainsi évacuée au profit d’une nouvelle croisade exclusive et opportune contre la visibilité musulmane.
En effet, la loi de 1905 sur la laïcité n’a jamais concerné les administrés ou les élèves mais, dans une France islamophobe, ces nouvelles lois et ces circulaires ont été créées de toute pièce, non pas pour faire respecter 1905, mais bien pour combattre systématiquement l’expression et la visibilité musulmane au sein de la société française.
Sinon peut-on imaginer que depuis 100 ans précédant la loi de 2004 des jeunes femmes ont pu porter le hijab dans les écoles et lycées de France sans que le principe de laïcité ne soit ni compris ni appliqué ?
Évidemment non.
Toutes les récentes mesures liberticides d’apartheid et d’exclusion islamophobe ne prennent la loi de 1905 en la dévoyant que pour prétexte afin de cacher une finalité islamophobe inavouée. L’élite française redevenue réactionnaire et ethnocentriste ne supporte pas le fait qu’une minorité puisse posséder une culture, une religion, une visibilité et des habitus différents.
C’est bien cette différence qui est combattue à travers cette politique d’exclusion. L’hypocrisie française faisant le reste …
Car il n’y a pas que dans les écoles publiques et laïques où le muslim est traqué. Dans le même temps les créations d’écoles communautaires musulmanes sont systématiquement bloquées par les services de l’état. Dans le même temps la chasse à la visibilité musulmane est menée dans toutes les entreprises françaises. Dans le même temps la caste médiatico-politique accable en permanence la minorité musulmane accusée de tous les maux.
C’est pourquoi cette dictature de la majorité est devenue la règle et elle poursuit un agenda d’inquisition implacable.
Comme en témoigne l’obsession islamophobe des journalistes de RTL, les élites françaises ont décidé de mettre au pas la communauté musulmane en France à la manière du colon avec “son” indigène. Même la loi de 1905 est désormais jugée trop permissive pour les musulmans à qui on aimerait clairement appliquer un régime d’exception comme pendant la période de l’Algérie coloniale …
Alors que faire face à ce déchaînement permanent islamophobe systémique d’état ?
Il est clair que dans un système dans lequel politique, médias et justice sont acquis à l’islamophobie, les batailles judiciaires contre l’islamophobie ont fini de démontrer leur innocuité. Les récentes décisions de justice témoignent en effet d’un revirement de jurisprudence qui s’aligne désormais sur la sensibilité d’un pays réel devenu majoritairement islamophobe.
Il est donc urgent pour la communauté musulmane en France de repenser sa résistance face à un totalitarisme du “mêmisme occidentaliste” au delà des frontières posées par l’ennemi islamophobe. Les modes anciens ont atteint leurs limites et ils ne servent désormais qu’à accompagner les mesures islamophobes en leur conférant de facto une légitimité.
A l’instar des minorités exclues et opprimées, la minorité musulmane doit changer ses paradigmes et s’inspirer des luttes de ses prédécesseurs afin de répondre à ce péril. Les modèles de résistance des communautés afro-américaines, des minorités opprimées et des luttes anti-coloniales doivent ainsi être redécouverts, étudiés et adaptés à cette époque nouvelle.
C’est dans ce cadre que doit être évoqué l’organisation communautaire, la re-culturation, et la résistance asymétrique face au totalitarisme d’état. La désobéissance civile est l’une de ces formes de résistance qui doit être remise au centre des discussions. Cette réflexion et cet inventaire des formules désuètes du passé sont une obligation avant toute construction positive.
La reformation du corps communautaire et la résistance face à un état tyrannique ne sont en effet pas une option, c’est un devoir moral de survie.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Maroc : Énorme manifestation pour la Palestine ! VIDÉOS.
Partout dans le monde les musulmans ont fait connaître leur colère suite à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale officielle de l’état israélien.
Au Maroc la manifestation a été tout simplement énorme !
Des centaines de milliers de personnes sont sorties dans les rues de Rabat pour faire connaître leur soutien indéfectible à la Palestine, aux palestiniens et à la Mosquée d’Al Aqsa, 3ème lieu saint de l’Islam.
La rue musulmane a bien compris l’arnaque permanente des discours de “paix” occidentaux qui entretenaient en fait une colonisation permanente et progressive de la Palestine et un démantèlement de toute résistance.
La communauté musulmane dans son ensemble de Rabat à Jakarta fait savoir son soutien à l’Intifada palestinienne !
reportage a voir sur islam et info.fr.

France : Macron déclare : “Je condamne toutes les formes d’attaques contre Israël !” VIDEO.
Alors que les israéliens bafouent depuis des décennies le droit international et colonisent impunément la Palestine, Netanyahou le premier ministre israélien a été accueilli en grandes pompes par la France.
Le premier ministre israélien entame une visite en Europe et celui-ci a souhaité commencer par la France. Malgré sa répression sanguinaire en ce moment même des manifestations palestiniennes contre la reconnaissance scélérate américaine de Jérusalem comme capitale israélienne, celui-ci a trouvé un accueil des plus favorable par le président français Macron.
Cette reconnaissance, rappelons-le, annexe de facto la ville sainte et le 3ème lieu saint de l’Islam, la Mosquée d’Al Aqsa, à la colonie israélienne et déroge à tous leurs traités internationaux.
Aucun pays occidental, ni même musulman, n’a cependant réagi concrètement contre cette spoliation avec par exemple une mesure symbolique telle que les convocations des ambassadeurs américain et israélien afin de marquer la désapprobation de cette gageure.
Pire, Netanyahou est accueilli avec les honneurs en Europe et la déclaration du président Macron a de quoi choquer :
“Je condamne toutes les formes d’attaques de ces derniers jours contre Israël !”
Une façon comme une autre de dire que quelques soient les crimes, les massacres et la colonisation barbare des israéliens, toute forme de critique et de résistance resteront interdites et condamnés par la France.
Plus méprisant encore le président français à appeler Netanyahou à faire “un geste courageux envers les palestiniens”. Comme si après avoir spolier leurs terres, profaner leurs lieux saints, les israéliens pourraient se dédouaner par “un geste”, commerciale ou symbolique peut-être, de leurs crimes perpétuels contre la Palestine … ou comment donner un mouchoir à une femme après l’avoir violemment giflée.
L’humiliation des palestiniens continue donc cette fois en Europe avec le soutien des dirigeants occidentaux dont les palestiniens n’attendent plus rien. Tout le monde sait désormais que leur médiation n’aura jamais servi qu’à accompagner la colonisation israélienne et tuer toute forme de résistance.
L’Intifada peut donc se poursuivre sans que personne ne puisse oser dire de façon crédible qu’elle gâchera des chances de “paix”.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Jérusalem à Israël : Macron et Erdogan veulent collaborer pour faire renoncer Trump.
La décision de Donald Trump visant à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a froissé bien des peuples et des chancelleries. La France et la Turquie font partie des pays qui ont désapprouvé cette reconnaissance. Les présidents Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan entendent travailler ensemble pour (espérer) faire changer d’avis Donald Trump, bien que les deux pays aient une approche et une proximité avec Israël très différentes.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui fait figure de leader de la contestation parmi les dirigeants musulmans, n’hésite pas à qualifier Israël « d’Etat terroriste ». « Nous n’abandonnerons pas Jérusalem à la merci d’un Etat qui tue des enfants », a-t-il martelé, dimanche 10 décembre, lors d’un congrès de son parti à Sivas, en Anatolie.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n’est pas non plus tendre avec la Turquie. Lors de son passage dimanche 10 décembre à Paris où il a été reçu à l’Elysée, il a déclaré ne pas avoir de « leçons de moralité à recevoir d’un dirigeant qui bombarde des villages kurdes en Turquie, qui emprisonne des journalistes, aide l’Iran à contourner les sanctions internationales et aide des terroristes, notamment à Gaza ».
Côté français, c’est une autre histoire. Benjamin Netanyahou a bien tenté de convaincre Emmanuel Macron du bien-fondé de la décision américaine, sans succès. Le président français a appelé Israël à « des gestes courageux envers les Palestiniens » comme le gel de la colonisation mais a souligné dans le même temps sa volonté d’« approfondir » les liens avec Israël « en matière économique, technologique et culturelle ». Aucune rupture des relations diplomatiques n’est à l’agenda.
Cependant, le chef de l’Etat et son homologue turc sont tous deux tombés d’accord, lors d’un entretien téléphonique, du danger que représente la décision américaine pour la stabilité et l’avenir du Proche-Orient et de la nécessité de pousser les Etats-Unis à faire marche arrière.
Lors de l’entretien téléphonique avec Recep Tayyip Erdogan, l’Elysée, qui souhaite voir la Turquie « contribuer à l’apaisement » entre Israéliens et Palestiniens, a rappelé que « la France a réaffirmé son attachement au droit international et au respect des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Jérusalem a vocation à devenir la capitale de deux États, Israël et la Palestine, selon des modalités qu’il appartiendra aux Palestiniens et aux Israéliens de définir par la négociation ».

L’Arabie Saoudite lève l’interdiction sur les salles de cinéma.
Après 35 ans d’interdiction, l’Arabie Saoudite autorise l’ouverture de salles de cinéma dès 2018, a annoncé le ministère saoudien de la Culture lundi 11 décembre.
Les premières licences seront immédiatement accorder de sorte à voir des salles ouvrir dès mars 2018. Plus de 300 cinémas seront ouverts à travers le pays d’ici 2030. « C’est un moment clé pour le développement de l’économie culturelle dans le pays », a-t-il déclaré dans un communiqué.
En janvier dernier, le mufti d’Arabie saoudite Abdel Aziz al-Cheikh s’était insurgé contre la possible ouverture de salles de cinéma, des lieux de divertissement qui sont sources, pour lui, de « dépravation » dans la mesure où elles favorisent la mixité.
Pour ne pas froisser les milieux ultra-conservateurs, les salles devraient être dotées de sections non-mixtes et « un comité de censure » s’assurera à ce que le contenu des films « respecte les valeurs et ne contrevienne pas aux lois en vigueur » en Arabie Saoudite, selon le ministère.
Malgré l’interdiction, le cinéma saoudien a éclos ces dernières années. Le film Wadjda, de Haifaa Al-Mansour, a été en 2013 le premier film saoudien à participer aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger. La fin de la prohibition permettra indubitablement de booster cette industrie.

France : Sorties scolaires : Jean-Michel Blanquer « normalement » opposé au voile des mères.
Jean-Michel Blanquer estime que les mères musulmanes ne devraient « normalement » pas avoir le droit d’accompagner des élèves lors de sorties scolaires.
« Mon approche personnelle, c’est que toute personne qui accompagne les élèves est en situation d’être un collaborateur bénévole du service public, c’est le terme juridique. Autrement dit, il doit se conformer à un certain nombre de devoirs », a déclaré le ministre de l’Education nationale dimanche 10 décembre sur RTL, avant que de préciser que le voile devrait être « normalement » interdit.
La position de Jean-Michel Blanquer n’est pas en accord avec une décision du Conseil d’Etat datée de 2013, jugeant que les parents d’élèves sont des usagers du service public et non des agents, ce qui les exclut de l’obligation à la neutralité religieuse.
Najat Vallaud-Belkacem s’était alignée sur cette position. « Maintenant, je respecte le droit bien entendu, et il y a un état de la jurisprudence qui doit être consacré », a indiqué néanmoins le ministre.
Jean-Michel Blanquer, qui estime important l’enseignement du fait religieux à l’école, a confirmé la mise en place prochaine des « unités de laïcité » dans tous les rectorats visant à aider les professeurs « à défendre la laïcité dans les « situations » où elle est contestée » car, selon le ministre, « la République doit regarder les choses en face, il est évident qu’il y a des atteintes à la laïcité à l’école depuis quelques années », citant notamment le non respect de la loi de 2004 interdisant le port de signes religieux à l’école.

Sur oumma.com, voici les titres.

Des centaines d’Américains musulmans ont prié à Washington en signe de protestation contre Trump.
Ils furent des centaines à se recueillir vendredi devant la Maison Blanche, lors d’une grande prière collective assombrie par la désastreuse reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, des Américains musulmans, unis par une même communion de pensée, ont voulu marquer symboliquement leur désapprobation à l’égard du pyromane qui joue avec le feu depuis sa tour d’ivoire dorée.
Des écharpes en keffieh traditionnel autour de leur cou, sur lesquelles étaient superposées des écharpes aux couleurs de l’étendard palestinien, ils ont convergé massivement vers le saint des saints du pouvoir à Washington, sous des bannières dénonçant l’occupation israélienne de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie.
Répondant à l’appel vibrant lancé par plusieurs associations musulmanes, ils se sont levés comme un seul homme en ce vendredi 8 décembre glacial, munis de leur tapis de prière, afin d’accomplir leur devoir religieux aux marches du palais, en signe de leur plus vive protestation.
« Trump ne possède pas un morceau de terre de Jérusalem, ni de la Palestine. Il possède sa Trump tower à New York. Il n’a qu’à la donner aux Israéliens ! », s’est exclamé Nihad Awad, directeur exécutif de l’influent Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), qui ne décolère pas depuis l’annonce du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, tant il redoute ses effets calamiteux en cascade.
La décision de Trump va contribuer à « renforcer l’extrémisme religieux chrétien aux États-Unis», déplore-t-il grandement, tout en conjurant le président américain, en désespoir de cause, de « mettre les intérêts américains en premier, pas ceux d’une puissance étrangère et de ses lobbies, aux États-Unis ».
Au même moment, un manifestant, Zaid al-Harasheh, s’est insurgé au micro de l’AFP contre une décision gouvernementale catastrophique, semeuse de « chaos et de malheur » sur une terre palestinienne accablée de souffrances, et par un violent ricochet, dans l’ensemble du monde arabo-musulman.

La Ligue arabe exhorte Washington à annuler sa décision sur Jérusalem.
Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont exhorté Washington à revenir instamment sur sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, dans une résolution entérinée hier matin, dimanche 10 décembre, à l’issue d’une réunion au Caire. Dans le texte, dont l’AFP s’est procuré une copie, les ministres arabes affirment que les Etats-Unis se sont « retirés comme parrains et intermédiaires du processus de paix » au Proche-Orient.
Vent debout contre l’allégeance irresponsable du 45ème président des Etats-Unis envers le diktat pro-sioniste, ils s’étaient rassemblés en réunion extraordinaire, samedi soir, au siège de la Ligue arabe, au coeur de la cité phare d’Egypte, en vue de répondre à la décision américaine qui a soulevé une houle d’indignation dans le monde arabe.
Les ministres de la Ligue arabe ont également appelé la communauté internationale à reconnaître un Etat palestinien « avec Jérusalem-Est comme capitale », la partie orientale de la ville annexée depuis 1967 par Israël.
L’initiative du président Donald Trump est « dénoncée et condamnée », a martelé le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, au cours d’une cellule de crise qui fut ponctuée de longs discours, aux envolées lyriques empreintes d’une vive émotion.
Lors d’une précédente réunion mardi, avant que la décision américaine ne tombe comme un couperet, l’institution panarabe avait déjà mis en garde Washington, en dénonçant l’’« assaut clair » contre la nation arabe que représenterait l’impensable reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

L’effet Trump : Des délégations de firmes japonaises et chinoises high-tech annulent leur visite en Israël.
Et ce n’est que le début, prédit le journal israélien Haaretz, qui fait état de l’annulation par les dirigeants de firmes telles que Toyota et Singulato de leur visite en Israel, suite à l’annonce de Trump.
“Il ne s’agit pas que de roquettes en provenance de Gaza, écrit le quotidien israélien, mais de notre économie qui va être durement impactée par l’annonce de Trump et le tollé qu’elle soulève dans le monde”
” Que ce soit pour des questions de principe ou par souci de sécurité, les programmes d’investissement étrangers en Israël vont être remis en cause”, explique le journal qui estime que la décision de Shen Haiyin, le PDG et fondateur de la firme chinoise (qui développe une voiture électrique miniature) n’est qu’un avant-goût de ce qui attend les firmes israéliennes.
Rappelant que 10 à 20 % des investissements étrangers high tech en Israël sont chinois, et qu’en plus l’ONU s’apprête à publier une liste noire des entreprises qui font des affaires sur le dos des Palestiniens colonisés, Haaretz ne remercie pas vraiment Netanyahou pour ses exigences de plus en plus exorbitantes.

France : Paris: les images de la manifestation contre la venue Netanyahou.
Quelques jours après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump et à la veille de la venue de Benjamin Netanyahou à Paris, un rassemblement de militants pro-palestiniens s’est tenu place de la République.
reportage a voir sur oumma.com.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Atomes et galaxies : au Festival Soufi, l’envol de la science vers le sacré.
Une conférence organisée par La Maison Soufie, dans le cadre du Festival soufi de Paris, a réuni vendredi 8 décembre à l’Institut des cultures d’Islam, Inès Safi et Bruno Guiderdoni, deux scientifiques qui ont abordé les questions épineuses de la physique quantique et de l’état du savoir cosmique dans un aller-retour équilibré entre les limites du savoir humain et le caractère insondable de la Transcendance divine. Focus.
Pendant longtemps, la démarche scientifique et la vocation religieuse ont été posées comme imperméables et irréconciliables par le positivisme du 19e siècle, la science étudiant le « comment » des choses et la religion dévoilant, avant même la philosophie, son « pourquoi ». Mais les découvertes de la physique quantique semblent avoir ébranlé les certitudes de la physique classique essentiellement matérialiste et mécaniste, ce qui a mené, bon gré, mal gré, à une redéfinition respective des champs de la connaissance et à l’éclosion d’une ouverture d’esprit éloigné de tous les dogmatismes. Dans une brillante introduction, Inès Safi, chercheuse en physique théorique au CNRS, diplômée de l’Ecole Polytechnique et auteur de travaux autour des « théories pionnières sur les propriétés de systèmes électroniques de taille nanométrique décrits par la physique quantique », a expliqué, à une salle très attentive et concentrée, les éléments essentiels à retenir de la physique quantique à travers plusieurs expériences exceptionnelles telles celles de la fève quantique, à la fois rouge et verte, tantôt l’une, tantôt l’autre. Une variation de couleur accomplie et mesurée à 30 km de distance sans corrélation identifiée.
Contrairement à une idée reçue, la physique quantique ne s’applique pas seulement à l’échelle nanométrique.
La physique quantique a remis en cause le consensus sur la nature de la matière.
De quoi rendre fou les thuriféraires de la physique classique pour lesquels tout est matière et/ou énergie, tout est déterminisme. « La mesure est quelque chose de cruciale (en physique quantique) alors que dans la physique classique on s’en désintéressait » a précisé Inès Safi en expliquant que la mesure elle-même impacte le résultat tangible de la mesure ! « L’observation est une action », commentera à ce sujet Inès Safi, un peu comme si le sujet déterminait structurellement l’objet. Dans la physique quantique, « l’action est imprévisible et irréversible », chaque mesure étant limitée à son observation et non extrapolable. Autre phénomène, la non-séparabilité ou intricabilité. L’observation simultanée de deux fèves intriquées que l’on éloigne l’une de l’autre (la fève et la couleur sont des métaphores à visée pédagogique pour signifier un objet quantique et ses déterminations en terme de vitesse et de localisation) a démontré leur stricte répartition bicolore (lorsque l’une des deux fèves est verte, l’autre est rouge et vice-versa) répartition systématiquement obtenue de manière « fantomatique », sans causalité identifiée. Un mystère fascinant qui de manière salutaire replonge l’esprit scientifique dans un océan d’humilité, même si la physique quantique s’est faite largement connaître davantage par le biais des nouvelles technologies qui en sont l’application technique (GPS, satellite, laser, etc) que par ses mystères sur le caractère indéterminé de la matière (mi onde, mi corpuscule). Contrairement à une idée reçue, a par ailleurs ajouté Inès Safi, la physique quantique ne s’applique pas seulement à l’échelle nanométrique mais aussi à l’échelle macroscopique, évoquant le cas d’un supraconducteur mis en lévitation grâce à un résultat obtenu par de l’azote liquide.
Les six constantes qui expliquent l’Univers.
La seconde intervention, celle de Bruno Guiderdoni, a plongé le public dans « un voyage offert par l’astrophysique contemporaine » vers un autre monde à la fois plus familier et plus lointain, celui des galaxies. Chercheur en Astrophysique au CNRS, spécialiste de la formation et de l’évolution des galaxies, Bruno Guiderdoni a dirigé l’observatoire de Lyon de 2005 à 2015 et est l’actuel directeur de l’Institut des Hautes Etudes Islamiques depuis 1994. « L’astronomie nous aide à comprendre que notre monde est fini, que notre destin est commun et que nous avons le devoir de préserver cette planète qui est la nôtre » a annoncé en guise d’introduction Bruno Guiderdoni, qui se fait aussi connaître sous son autre nom d’Abd-Al Haqq (serviteur de la Vérité).
Une présentation successive de photos et d’images historiques montrant la vie cosmique des planètes, de la Terre, de la Lune, de la Voie Lactée et des galaxies lointaines a remis en perspective l’humilité réelle de la place de l’Homme dans l’Univers, né il y a 13,7 milliards d’années. Abd-Al Haqq Guiderdoni a évoqué en détail les phases de naissance, de vie et de mort des étoiles, à travers l’union céleste du gaz, de la poussière et de la gravité ! « Les réactions thermonucléaires transforment le gaz élémentaire de l’hélium et de l’oxygène en gaz plus lourd tel que l’azote (…) quand l’étoile a épuisé tout son gaz, elle explose et éjecte du carbone, qui est toute la matière dont nous sommes constitués, mais aussi de l’azote, de l’oxygène et du silicium ».
Si les paramètres à l’origine de notre univers avaient été tirés au hasard, ce dernier aurait été inhabitable.
Vers un dialogue de réconciliation entre science et religion.
Sur le caractère présupposé infini de l’Univers, l’astrophysicien a expliqué qu’« on ne saura jamais si l’infini est en acte car cela est au-delà de nos capacités de mesure ». Si l’Univers a ses propres zones d’obscurité, il comporte aussi ses lumières. Comme cette remarquable constatation mathématique qui a permis de découvrir que six données (valeurs) fondamentales ont rendu possible la création de l’Univers (intensité gravitationnelle, thermodynamique, etc.) « Si les paramètres à l’origine de notre univers avaient été tirés au hasard, ce dernier aurait été inhabitable ». Si les contributions d’Inès Safi et Bruno Guiderdoni ont resitué la nature extrêmement complexe de la matière, du vivant et de l’Univers, loin des simplifications réductionnistes du positivisme, elles ont également souligné à un autre niveau la nécessité de créer un nouveau cadre, un nouveau langage destinés à réhabiliter un cadre et un espace d’échange et de débat complémentaire entre la religion et ses médiations (philosophique, métaphysique) d’une part avec la connaissance scientifique à un moment où celle-ci est en quête d’un modèle associant les lois de la théorie de la relativité générale et restreinte avec celles révolutionnaires de la physique quantique.
Un redoutable challenge qui en est à ses balbutiements et qui nécessitera de la créativité, de l’ouverture d’esprit et de l’ingéniosité. Au final, on peut dire que l’exercice délicat initié par la Maison soufie, celui de vulgariser un contenu scientifique ardu en le reliant à des réflexions métaphysiques et mystiques accessible au public, a été une réussite. L’intensité et la qualité des échanges avec le public en a témoigné.Un succès auquel, outre les contributions magistrales de M. Guiderdoni et Mme Safi, peuvent être largement associés la journaliste de Radio Orient, Nadia Bey, qui a modéré et animé avec dynamisme et enthousiasme la soirée, et la présence incontournable de Abdelhafidh Benchouk, fondateur de la Maison Soufi. Un intermède musical servi par la violoniste japonaise Yuri Kuroda a contribué à égayer la salle, en début et fin de soirée.

Palestine : Jérusalem, une ligne rouge franchie.
La décision américaine de reconnaître Jérusalem, ville au statut international, comme capitale unilatérale d’Israël, a marqué une nouvelle fuite en avant politique et symbolique majeure dans le projet de colonisation sioniste au Moyen-Orient. Une ligne rouge a été franchie qui doit elle-même appeler une réponse politique globale pas seulement des peuples arabes et des pays musulmans mais également de la communauté internationale. Un éditorial de Mizane Info.
L’irresponsabilité du président Donald Trump qui a reconnu unilatéralement Jérusalem comme la capitale de l’Etat d’Israël, reconnaissance qui vient violer les résolutions de l’ONU votées par Washington même sur le statut binational (capitale de deux états) de la ville sainte, est une provocation majeure qui marque d’un trait rouge les épisodes mouvementés de l’histoire politique de la Palestine. Le tollé fut général, les condamnations, y compris en langage diplomatique, unanimes. La France, c’est heureux, a pris ses distances et un rapprochement franco-turc entre Macron et Erdogan, pour faire changer d’avis Donald Trump, a été divulgué par l’agence Reuters. Les pays et les peuples arabes et musulmans, à la différence de certains de leurs gouvernants, condamnent sans réserve. De nombreuses manifestations ont été organisées pour dénoncer cette main-mise américano-israélienne sur la Ville Sainte des trois religions du Livre. Mais malgré l’importance symbolique et religieuse de la ville, la question du statut de Jérusalem demeure une question éminemment politique et juridique. Cette reconnaissance américaine semble avoir eu valeur de test pour mesurer le niveau de contestation et de réaction des différents gouvernements du monde. Une manière sans doute de prendre la température pour évaluer la force de mobilisation politique et institutionnelle internationales contre l’expansionnisme israélien. De ce point de vue, la situation est mitigée car Washington a annoncé vouloir différer le déplacement de son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem dans deux ans. Une annonce qui a été interprétée comme un rétropédalage, les services d’état du renseignement et militaires américains étant à priori peu favorable à cette décision de l’exécutif.
Exiger l’application immédiate des résolutions internationales et les faire respecter sur le terrain, demeure la principale solution politique et juridique à cette nouvelle manifestation provocatrice d’expansionnisme israélien. Ce qui demandera du courage et de la persévérance aux alliés européens de Washington, une qualité qui leur a fait malheureusement jusqu’à présent défaut.
Vers un double front du refus oriental et occidental ?
Pour autant, la situation sur le terrain est la même. Jérusalem-est est colonisé par les Israéliens, la continuité territoriale palestinienne est empêchée dans les faits par le biais d’un redécoupage au moyens de chek-points. La pression militaire, policière, économique et psychologique israélienne contre les populations palestiniennes est maintenue à son plus haut niveau. Une politique dont le terrible message semble clair : l’Etat israélien ne peut vivre que par l’oppression, la persécution et le harcèlement permanent de la population palestinienne. Si la situation sur le terrain évolue peu ou pas du tout, la mobilisation internationale reste élevée. Malgré le caractère fébrile et fragile de ses décisions, paralysés par des blocages internes récurrents (véto des membres du Conseil de sécurité), l’ONU ne peut laisser passer ce genre de provocation à la postérité car elle ferait jurisprudence. Les gouvernements occidentaux, majoritairement pro-israéliens, ne semblent pas pour autant prêts à soutenir cette fuite en avant des administrations Trump-Netanyahu. Les gouvernements des pays musulmans pour leur part restent divisés entre une posture collaborationniste (Arabie Saoudite, Egypte) et une posture de résistance militaire (Iran, Liban) ou diplomatique (Turquie). Les coalitions palestiniennes, toutes aussi divisées, font front commun, au moins sur le plan rhétorique contre l’occupant israélien. Des appels à un nouveau soulèvement palestinien (intifada) ont été lancés en ce sens. Dans ce contexte général, quelles sont les solutions d’une sortie de crise durable ?Soutenir les initiatives des Palestiniens est, cela va sans dire, un minimum syndical. Exiger l’application immédiate des résolutions internationales et les faire respecter sur le terrain, demeure la principale solution politique et juridique à cette nouvelle manifestation provocatrice d’expansionnisme israélien. Ce qui demandera du courage et de la persévérance aux alliés européens de Washington, une qualité qui leur a fait malheureusement jusqu’à présent défaut. Un double front politique du refus, occidental (européen) et oriental (Turquie-Iran-Russie), pourrait faire effet de levier sur Trump qui serait dans ce cas de figure rattrapé par le principe de réalité et bien obligé de lâcher du lest dans son soutien à Netanyahu.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Khan Younes attaquée par l’artillerie israélienne
.
Les chars d’occupation israélienne ont tiré trois obus ce lundi soir sur le nord de Khan Younes, au sud de la bande de Gaza, avec des tirs intenses de feu.
.
Heniyah et Rouhani :la décision américaine est une agression contre la Palestine et toute la Nation islamique
.
La loi Elor, ou comment l’occupation légalise le meurtre des Palestiniens
.
Poutine pour une reprise directe des négociations israélo-palestiniennes
.
Des militants arrêtés dans les territoires palestiniens occupés en 1948
.
Turquie: Kalin appelle Israël à cesser l’occupation du territoire palestinien
.
Des affrontements près de Ramallah et un journaliste blessé à Hébron
.
Ekrima Sabri: La décision de Trump est une déclaration de guerre
.
Le Hamas salue l’opération d’al-Quds et appelle à d’autres
.
L’ambassadrice française à Tel-Aviv: la déclaration de Trump affaiblit la position américaine
.
Une manifestation de masse en Allemagne en rejet de la décision de Trump
.
Jordanie: le Parlement veut réexaminer l’accord de paix avec l’occupation
.
Un syndicat tunisien annonce le boycott des navires américains
.
11 blessés dans des confrontations à Al-Bireh
.
Statut de Jérusalem: la Ligue arabe appelle à reconnaître l’Etat palestinien
.
L’occupation expulse le député Abu Zneid pendant 21 jours de Jérusalem
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,

Flash info du 23 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 23 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, voici les titres.

L’importance des 2 derniers versets de la sourate 002, Al Baqara, (la vache).
Abu Mas‘ud al-Ansari rapporte dans les deux recueils authentiques (as-Sahihayn) de Bukhari et de Muslim que l’Envoyé d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Celui qui récite les deux derniers versets de la Sourate al-Baqara (La Vache) au cours de la nuit, ils le protègent de tout. »
La sourate « la Vache » est un chapitre qui contient 286 versets, il est le plus long chapitre du Qur’an. Il suit la Fatiha. C’est aussi le premier chapitre révélé à Médine, cela coïncide avec l’établissement du premier état musulman à Médine. Il fût révélé lorsque les musulmans eurent leur première ville.
Son principal message, c’est le rôle de l’homme sur terre. Allah place certaines de ses créatures sur terre pour en être les responsables et la diriger selon Sa volonté. L’homme a été créé dans un but bien précis et c’est la première des choses qu’un musulman doit savoir. Dans cette sourate, les croyants y trouvent ce que Dieu attend d’eux.
Au jour du Jugement dernier, elle plaidera en faveur de ceux qui l’auront étudiée. Lire chaque nuit avant de s’endormir les deux derniers versets de « La vache » éloignera les démons.
Le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : « Il n’y a pas de maison dans laquelle on les récite trois nuits de suite, sans que le démon ne s’en éloigne ». (Hadith authentique, rapporté par At Tirmidhî n°2882, Al Hâkim dans al-mustadrak- 1/152 Voir sahih al jâmi).
Ces bienfaits sont incommensurables car ils proviennent d’un trésor sous le Trône. On rapporte d’après Hudhayfa et Abu Dhar, que le Prophète (salla Allah ’alayhi wa salam) a dit : « On m’a donné ces versets de la fin de la sourate al-Baqara (La Vache) d’un Trésor sous le Trône (divin) qu’aucun prophète n’a reçus avant moi . »
sourate 2, verset 285 :
Amana rrasoolu bima unzila ilayhi min rabbihi wa l-mu-minoona,
« Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants ».
kullun amana bi llahi wamala-ikatihi wa kutubihi wa rusulih,
« tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers »,
la nufarriqu bayna ahadin min rusulih,
« Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers ».
waqaloo samihna wa atahna ghufranaka rabbana wa-ilayka almasir.
« Et ils ont dit : “Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour”.
sourate 2, verset 286 :
La yukallifu llahu nafsan illa wushaha,
« Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité ».
laha ma kasabat wa halayha ma ktasabat,
« Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait ».
rabbana la tu-akhidna in nasina aw akhta-na,
« Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. »
rabbana wala tahmil halayna isran kama hamaltahu hala ladina min qablina.
« Seigneur ! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous ».
rabbana wala tuhammilna ma la taqata lana bihi wa-hfu hanna wa-ghfir lana wairhamna,
« Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde ».
anta mawlana fansurna hala l-qawmi l-kafirin.
« Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles ».

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres, rien de neuf.

Palestine : Le courage d’une mère face à son fils assassiné par les israéliens. VIDEO.
Le martyr du peuple palestinien continue et les médias occidentaux cachent cette réalité tragique.
Le premier martyr de l’Intifada palestinienne a été enterré aujourd’hui.
Hier nous vous présentions les pleurs de son père … aujourd’hui nous vous montrons le courage de sa mère.
“J’accepte le martyr de mon fils avec joie. Ce n’est pas n’importe quel martyr. C’est un martyr pour la Mosquée d’Al Aqsa !”
Nous ne pouvons que nous incliner face à cette valeureuse qui vaut 100 hommes …
Nos prières vont à la résistance du peuple palestinien et à ses martyrs assassinés par les israéliens.
Bientôt la délivrance du 3ème lieu saint de l’Islam, la Mosquée d’Al Aqsa, si Dieu le veut !
reportage a voir sur islam et info.fr.

Palestine : Les adieux déchirants d’une palestinienne à son mari | VIDEO #FreePalestine.
Ces images ils ne vous les montrent pas. Les musulmans ne pourraient être à leurs yeux des victimes …
En Palestine, les premiers martyrs sont tombés créant le lot d’émotions accompagnant ces tragédies.
Cette femme pleure son mari tombé sous les balles israéliennes … et son enfant tente de consoler son malheur si déchirant. Voilà l’état de la Palestine aujourd’hui.
Suite à la trahison des pays arabes et à la complicité de l’occident avec l’occupant israélien, Jérusalem a été reconnu par les USA comme capitale officielle de l’état israélien.
Mais le peuple muslim qu’il soit de Palestine ou d’ailleurs n’a que faire des diktats occidentaux, de leurs traités internationaux du mensonge, leurs cœurs et leur sang sont liés à la terre sainte qui abrite le 3ème lieu saint de l’Islam, la Mosquée d’Al Aqsa.
Leur soutien à la résistance du peuple palestinien est indéfectible. #Intifada
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Palestine : Le gouvernement algérien interdit une manifestation pour la Palestine à Alger.
Le site Huffpostmaghreb rapporte que le “vendredi 8 décembre 2017, la police a interdit une manifestation pour la Palestine à Alger. La décision de Trump sur le statut d’El Qods, décriée par l’Algérie et partout dans le monde, n’a pas constitué aux yeux des autorités une raison pour faire une exception à la sacro-sainte interdiction des manifestations dans la capitale.
Les manifestants qui ont répondu à un appel lancé la veille sur les réseaux sociaux à une manifestation à la Grande Poste contre la décision de Donald Trump de déclarer El Qods capitale d’Israël, ont été surpris par un important dispositif policier, des barrières et des contrôles empêchant tout rassemblement. Quelques minutes après la prière du vendredi, de nombreux manifestants se sont dirigés vers la place en face de la Grande Poste à Alger pour exprimer leur colère et leur soutien à la Palestine. Mais des dizaines de policiers en tenue et en civil étaient déjà là.”
L’ article souligne “qu’en quelques minutes, la police a conduit plusieurs groupes de jeunes loin du lieu du rassemblement, de force parfois. Ils ont empêché certains de s’asseoir sur des bancs publics et contrôlé des téléphones pour effacer des photos. Un policier a même demandé à un jeune d’enlever le keffieh autour de son cou. Un autre agent a interpellé un passant ceint d’un keffieh, et lui a indiqué un autre chemin à prendre, loin du lieu du rassemblement.
Puis la police a décidé d’éparpiller même le groupuscule “toléré” à l’entrée de la poste, les obligeant à rejoindre la rue Didouche Mourad. Sur le chemin, d’autres policiers attendaient aux sorties du métro d’éventuels manifestants pour les disperser vers les ruelles adjacentes. Le dispositif s’étendait jusqu’à la fac centrale où des agents, armés de bâtons, semblaient plus nerveux qu’ailleurs.
“Je n’ai rien fait, j’étais en train de marcher !”, crie, en larmes, un adolescent qui affirme avoir été frappé par un policier.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

Un tableau de Léonard de Vinci acheté par Mohammed ben Salmane pour 450 millions de dollars.
On connaît désormais l’acheteur du tableau le plus cher du monde. Selon le «Wall Street Journal», «Salvator Mundi» peint par Léonard de Vinci a été acheté par Mohammed ben Salmane pour 450 millions de dollars. “MBS”, son surnom, aurait eu recours à un intermédiaire pour acheter ce tableau du Christ intitulé “Salvator mundi” (Sauveur du monde), selon le site du quotidien économique.
“MBS”, son surnom, aurait eu recours à un intermédiaire pour acheter ce tableau du Christ intitulé “Salvator mundi” (Sauveur du monde), selon le site du quotidien économique. 450 millions de dollars pour une représentation d’un prophète, le Yémen voisin qui meurt de faim et de choléra … Nous aimerions bien avoir l’avis des savants officiels du pouvoir saoudien qui pendant des décennies nous ont inondé de leurs fatwas.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’occupation coupe des arbres dans le cimetière de Bab al-Rahma
.
Des groupes des forces d’occupation accompagnés par des experts archéologues ont envahi dimanche matin le cimetière de Bab al-Rahma, adjacent à la mosquée Al-Aqsa.
.
Attaque au couteau : un garde sioniste grièvement blessé en Cisjordanie
.
Hassan Youssef: l’Intifada doit continuer jusqu’à ce que Trump renonce à sa déclaration
.
11 Palestiniens arrêtés en Cisjordanie occupée
.
Al-Maliki : il faut chercher une alternative à la légitimité internationale de Washington
.
Manifestation à Koweït contre la décision de Trump sur Jérusalem
.
Abou Zouhri: Le processus de règlement a pris fin par la décision de Trump
.
Corruption de Netanyahou: Manifestations de masse contre le gouvernement à Tel-Aviv
.
Organisation juridique: la décision de Washington menace la paix et la sécurité internationales
.
Washington: Des prières du Vendredi organisées devant la Maison Blanche contre la décision de Trump
.
Bethléem : Des jeunes militants mettent le feu dans une tour de contrôle militaire
.
Les forces d’occupation agressent une jeune palestinienne et lui arrachent son voile
.
12 blessés lors de la répression d’une marche à Jérusalem occupée
.
Erdogan: Israël, un Etat d’occupation ayant recours à la « terreur »
.
Abbas ne recevra pas le vice-président américain
.
Manifestations en France contre la visite de Netanyahou dimanche à Paris
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,

Flash info du 22 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 22 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, voici les titres,.

Après avoir embrassé l’Islam, le reconverti a-t-il pour obligation d’avoir recours à la circoncision ?
En quête de vérité absolue, plus en plus d’hommes décident de choisir l’Islam comme religion.
Est-ce qu’un homme converti doit effectuer de manière obligatoire la circoncision. Voici l’échange tiré du livre de Ibn Qayyim Al Jaouziya, Chapitre 9: «La circoncision du nouveau-né et ses règles».
Question :
Si un homme qui n’a pas été circoncis à la naissance et se converti à l’islam à l’âge adulte, lui est-il obligatoire de se faire circoncire après sa conversion ?
Réponse :
La circoncision est obligatoire pour l’homme, sauf si cela lui cause un mal quelconque, comme par exemple le fait qu’il soit très âgés et que le docteur pense qu’une circoncision à son âge pourrait lui causer du mal, dans ce cas elle (la circoncision) ne lui est pas obligatoire ( il n’a pas à la faire).
Mais si une personne sait que cela ne lui nuira pas et qu’elle est capable de le faire alors cela lui devient obligatoire, car notre Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) nous a ordonnés de nous faire circoncire et il a dit que la fitrah (la prédisposition naturelle de l’homme) est composés de 5 choses et il cita en premier lieu la circoncision.
Il est rapporté dans Al Boukhari et Mouslim, d’après Abû Houreira que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Abraham s’est circoncis à 80 ans à l’aide de l’herminette. »
La circoncision fait partie des choses par lesquelles Allah a éprouvé Abraham son bien-aimé et qu’il a accomplies. Ce qui lui valut d’être désigné comme guide pour les humains. Cette pratique se perpétua chez les autres envoyés après lui ainsi que leurs disciples jusqu’au Messie ‘Issa (Jésus) qui s’est circoncis. Ce que les chrétiens confirment d’ailleurs. Elle fait partie des pratiques inhérentes à la nature humaine.
Il est rapporté dans Al Boukhari et Mouslim, d’après Abû Houreira que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Cinq pratiques sont inhérentes à la nature humaine : la circoncision, l’épilation du pubis, la taille des moustaches, la coupe des ongles et l’épilation des aisselles. »
Le hadith place la circoncision en tête des pratiques qui font partie de la nature originelle.
Ces pratiques font partie de la nature originelle car celle-ci est le culte exclusif, la religion d’Abraham.
Ces pratiques furent recommandées à Abraham et font partie des commandements par lesquels son Seigneur l’a éprouvé. Les pratiques inhérentes à la nature humaine participent toutes à la pureté, la propreté et l’extirpation des déchets répugnants des humains avec lesquels le Démon fait bon ménage.
La circoncision est-t-elle obligatoire ou recommandée ?
Les docteurs ont divergé à ce sujet :Pour As-Sha’bî, Rabî’a, Al-Awza’i, Yahya ibn Saïd Al Ansari, Malik, As-Shafii et Ahmad, cette pratique est obligatoire.
Malik est d’ailleurs allé plus loin en réfutant l’imamat et le témoignage de celui qui n’est pas circoncis.
Quant à Hassan Al Basri et Abû Hanifa, cette pratique est plutôt sunna et non obligatoire.
Ibn Abû Moussa, un des disciples de Ahmad, pense qu’elle est une «sunna Mouakkada» vivement recommandée.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres, rien de neuf.

Palestine : #GAZA : Ce père embrasse une dernière fois son fils assassiné par l’armée israélienne. VIDEO.
#Gaza la martyre renoue encore une fois avec ses scènes tragiques qui font trembler les cœurs.
Le jeune Muhammed Al Masri a été tué par l’armée israélienne hier à Gaza. Il fait partie des 2 palestiniens assassinés hier par le colonisateur israélien. Des centaines d’autres ont été blessés dont un grand nombre d’enfants.
Le père du jeune homme a éprouvé le plus grand mal à se détacher de son être tant chéri …
“Mon Dieu s’il vous plaît, laissez-moi l’embrasser une dernière fois !”, le père de Muhammed devant le corps de son fils tué sous les bombes d’Israël hier à Gaza ne peut retenir sa peine.
Suite à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’état israélien par l’Amérique, les palestiniens ont entamé une Intifada de résistance pour protéger leurs terres et le 3ème lieu saint de l’Islam, la Mosquée d’Al Aqsa.
Le peuple musulman dans son intégralité soutient la résistance du peuple palestinien et demande à Allah le Très Haut d’accorder sa Miséricorde à ses martyrs.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Palestine : Youssef 6 mois entre la vie et la mort suite aux bombardements israéliens. VIDEO.
Les grands médias ne vous montreront jamais ces images. Ce sont les images du martyr du peuple palestinien détruit comme sa terre par les colonisateurs israéliens.
Le petit Youssef qui a à peine 6 mois est entre la vie et la mort suite à un bombardement israélien sur Gaza.
Les bombardement ont commencé suite à l’annonce faite par Trump concernant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne. Afin de faire taire la révolte populaire du peuple palestinien, les territoires occupés vivent au rythme des coups de feu israéliens sur la foule et des bombes larguées sur Gaza.
Le petit Youssef fait partie de ces gens que dans les médias occidentaux on vous présente comme des terroristes assoiffés de sang … et les tueurs israéliens comme des démocrates qui aiment la paix.
Nos prières et notre soutien vont à la Palestine meurtrie, à sa résistance pour le 3ème lieu de l’Islam la Mosquée d’Al Aqsa et pour le petit Youssef qui, espérons le, vivra un jour libre sur des terres débarrassées des envahisseurs.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Palestine : #Jérusalem : Tout le monde islamique se lève pour Al Aqsa ! VIDEO.
Turquie – Algérie – Liban -Maroc – Égypte – Tunisie – Malaisie – Indonésie – Afghanistan – Libye – Jordanie – Irak – Syrie – Somalie : la liste est longue et ne s’arrête pas là …
Suite à la reconnaissance scélérate de Jérusalem comme capitale de l’état israélien par l’Amérique, aucun pays n’a réagi avec force. Pas même les pays musulmans plus “engagés” médiatiquement. Aucun n’a par exemple expulsé ou même convoqué son ambassadeur américain …
En France, l’action militante se limite à des missives plaintives à … l’ambassade américaine ou comment se plaindre à son bourreau.
Mais les peuples musulmans ont eux démontré qu’ils vibraient à l’unisson pour Jérusalem, la ville du 3ème lieu saint de l’Islam.
Du Maroc jusqu”en Indonésie, la rue musulmane a fait connaître son soutien à cette noble cause ! Quitte à affronter les polices locales aux ordres des gouvernements complices de l’amérique, les musulmans ont fait entendre leur voix.
Alors que les premiers martyrs palestiniens meurent pour avoir défendu cette terre sainte des envahisseurs israéliens, le peuple musulman du monde entier souffre avec lui.
Nos prières et notre soutien vont aux défenseurs de la liberté palestiniens qui cailloux contre balles de fusils mitrailleur sacrifient leur vie pour la défense de l’Islam et des terres saintes : INTIFADA !
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Canada : la gratitude d’une jeune fille voilée, agressée dans un train, envers le seul passager à être intervenu.
Aucun mot ne sera assez fort pour exprimer l’infinie gratitude que ressent la jeune canadienne, Noor Fadel, 18 ans, envers celui qui, n’écoutant que son courage, a fait face à son agresseur mardi dernier, au cours d’un trajet à bord du train de Vancouver qui a viré au cauchemar.
A peine était-elle montée dans le train de banlieue qu’elle emprunte quotidiennement que la jeune fille fut apostrophée violemment par Pierre Balzan, un passager de 46 ans entré dans une rage folle à la vue de son hijab, proférant des insultes d’une extrême vulgarité à son encontre, avant de se jeter sur elle pour la frapper au visage.
« Au moment où je me suis assise dans le train, cet homme s’est levé et a commencé à m’insulter, me traitant de putain et de salope, et hurlant qu’il me tuerait, ainsi que tous les musulmans », a relaté péniblement Noor Fadel sur sa page Facebook.
« Il s’est approché de moi et m’a giflée avec une grande brutalité, sans que j’ai eu le temps de fuir, et cela s’est passé sans que personne n’intervienne, à l’exception d’un seul passager, mon sauveur », a-t-elle poursuivi, sous une plume tremblante d’émotion et pleine d’admiration pour Jake Taylor, ce héros ordinaire qui s’est véritablement distingué au milieu de l’indifférence générale.
« Je ne pouvais pas rester sans rien faire ! », s’exclame ce jeune trentenaire indigné. Celui-ci reste, en effet, très marqué par la scène choquante à laquelle il a assisté en rentrant de son travail et devant laquelle il lui était impossible de fermer les yeux, en témoin passif.
Face au déchaînement de fureur de l’assaillant de Noor Fadel, Jake Taylor, ne craignant pas le danger, s’est alors précipité pour se dresser devant lui, l’air menaçant, en lui ordonnant d’arrêter. Désarçonné par l’autorité et l’intrépidité du seul et unique passager qui osait s’interposer en le fixant du regard, Pierre Balzan, ce raciste de la pire espèce, s’est immédiatement calmé.
« Merci à Jake Taylor d’avoir été la seule personne à voler à mon secours. Merci à lui, ce passager inconnu, qui s’est levé pour moi en courant de grands risques, et peu importe mon apparence ! », s’est confondue en remerciements la très reconnaissante Noor Fadel. Elle n’oubliera jamais la présence réconfortante de celui qu’elle salue en héros du jour, lequel, une fois que son assaillant est descendu du train sans demander son reste, est demeuré à ses côtés jusqu’à l’arrivée de la police et des services d’urgence.
Depuis ce mardi tristement mémorable, l’agresseur de Noor Fadel a été interpellé et accusé de « crime de haine », tandis que des liens d’amitié sont nés entre la jeune fille musulmane et Jake Taylor, ce grand frère protecteur qui l’a sauvée des griffes d’un islamophobe déterminé à nuire et lui a fait retrouver le sourire.

Egypte: Certains manifestants tentent de faire survivre l’esprit de Tahrir, malgré la répression.
C’est l’un des lieux emblématiques du printemps arabe. En janvier 2011, des milliers d’Égyptiens convergent vers la place Tahrir pour dénoncer une société rongée par la corruption et les violences policières. Aujourd’hui, malgré la crise économique, certains tentent de transmettre leur expérience révolutionnaire aux nouvelles générations… C’est une place au centre du Caire dont le monde entier, désormais, connaît le nom : la place Tahrir. Tout a commencé le 25 janvier 2011, quand plusieurs milliers d’Égyptiens s’y rassemblent, à l’appel de mouvements de la société civile, pour dénoncer les violences policières. Cette journée va donner lieu à trois semaines de manifestations. La “marche du million” marque un point d’orgue dans la capitale et à travers toute l’Égypte.La répression est terrible.
Au total, 18 jours de violences font au moins 850 morts et 6 000 blessés. Mais le 11 février 2011, les manifestants obtiennent ce qu’ils n’espéraient plus : le président Hosni Moubarak quitte le pouvoir après presque 30 ans d’un règne sans partage. Pendant deux ans et demi, la place Tahrir retrouve son calme. L’armée gère la transition, puis l’islamiste Mohammed Morsi remporte la présidentielle. La contestation renaît en juin 2013 sur la place Tahrir, où les partisans et les opposants au président se font face, jusqu’à la chute de Mohamed Morsi, le 3 juillet, chassé du pouvoir par l’armée. Un an plus tard, le général Abdel Fatah al-Sissi est élu à la présidence et dirige désormais l’Égypte d’une main de fer. La révolution de 2011 est bien loin, mais certains manifestants de la première heure tentent encore de faire survivre l’esprit de Tahrir, malgré une répression implacable. Les reporters de France 24, Nadia Blétry, Éric de Lavarène et Claire Williot sont allés à leur rencontre.
reportage a voir sur oumma.com.

Le CRIF ne représente pas les Juifs de France. Il nous mène à la catastrophe.
L’Union Française Juive pour la Paix s’adresse solennellement aux Juifs de France.
Donald Trump vient de violer un peu plus le droit international en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël et en mettant fin pour longtemps à toute perspective de paix fondée sur l’égalité des droits et la justice au Proche-Orient.
Il confirme son alignement complet sur les Chrétiens sionistes américains (qui sont des antisémites) et sur un gouvernement israélien d’extrême droite qui a totalement libéré la parole raciste ou la déshumanisation de « l’Autre ».
La dernière déclaration du CRIF demandant que la France imite Trump est ahurissante.
Le CRIF est issu de la résistance. Il a été fondé avec le souci de représenter les Juifs de France dans toute leur diversité après le génocide nazi. Cette diversité était encore perceptible quand Théo Klein en était le président (1983-89). Théo Klein a rompu avec le CRIF en 2012.
Le CRIF est devenu, à l’image de l’AIPAC aux Etats-Unis, une officine totalement inféodée à l’extrême droite israélienne. En 2001, l’ancien président Bush avait déclaré « la guerre du bien contre le mal », le mal étant les Arabes, les musulmans, le Tiers-monde. Le CRIF essaie d’enrôler les Juifs de France dans ce camp-là, ce qui est une rupture complète avec leur histoire. L’histoire des Juifs de France, c’est la lutte pour l’émancipation. Elle est marquée par l’acquisition de la citoyenneté pendant la Révolution Française, par l’Affaire Dreyfus pendant laquelle les Juifs ont reçu le soutien de la partie progressiste de la société française, par la résistance juive au nazisme, par l’engagement massif de Juifs dans des combats pour l’égalité et la justice sociale.
Faut-il énumérer les actes les plus scandaleux et les déclarations racistes du CRIF ?
En 2002, l’ancien président du CRIF Cukierman a déclaré que le score de Le Pen était « un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles ». Le 31 décembre 2016, William-Gilles Goldnadel, par ailleurs avocat de Florian Philippot et Patrick Buisson (qui a dirigé pendant des années le torchon antisémite « Minute ») explique que : « des colonies de peuplement, contre l’avis des autochtones, il y en a en Seine Saint-Denis. Un Juif est moins étranger en Judée ».
Faut-il rappeler les campagnes haineuses contre Jean Ferrat (dont le père a été assassiné à Auschwitz) accusé d’avoir écrit une chanson antisémite (Nuits et Brouillard !) ? Ou la campagne contre Charles Enderlin accusé d’avoir « trafiqué » les images sur la mort du petit Mohammed al-Dura à Gaza en 2000 ?
Faut-il rappeler ces « dîners du CRIF » où les responsables politiques qui le souhaitent s’y rendent, mais se doivent de faire allégeance et où les rares autres responsables qui osent émettre le moindre doute sur la politique israélienne se font instantanément traiter d’antisémites ?
Non seulement le CRIF soutient une politique raciste contre les Arabes et criminelle contre les Palestiniens, mais cette politique est totalement suicidaire pour les Juifs que le CRIF met sciemment en danger. Cette politique tourne délibérément le dos à la demande légitime de sécurité à laquelle elle prétend répondre.
Quand Nétanyahou explique aux Juifs de France que leur pays, c’est Israël et qu’ils doivent partir, on est ahuri du silence d’approbation du CRIF : aucun antisémite depuis Vichy n’avait osé dire aux Juifs qu’ils n’étaient pas chez eux en France. Est-ce la position du CRIF ? Le CRIF soutient-il la loi qui va être présentée à la Knesset faisant d’Israël l’Etat-Nation du peuple juif, excluant les Palestiniens et transformant les Juifs de France en étrangers dans leur propre pays ?
Quand Nétanyahou fait une déclaration totalement négationniste (21 octobre 2015) à savoir qu’Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs et que c’est le grand Mufti qui lui aurait soufflé cette solution, on est stupéfait par le silence du CRIF, qui prétend pourtant défendre la mémoire du génocide.
L’UJFP s’adresse aux Juifs de France : vous avez une histoire, une mémoire, des identités multiples. Votre place n’est pas au côté d’une officine raciste qui soutient inconditionnellement l’occupation et la destruction de la Palestine. Officine qui essaie de vous séparer des victimes du racisme quotidien.
Si vous n’êtes pas persuadés que la politique du CRIF est immorale et tourne le dos à toutes les valeurs juives, soyez persuadés qu’elle vous met sciemment en danger.
La place des Juifs de France, c’est d’être au côté de toutes les victimes du racisme ou du colonialisme, c’est d’être pour le « vivre ensemble » et l’égalité des droits. En France et au Proche-Orient.
Le Bureau national de l’UJFP le 8 décembre 2017.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres, rien de neuf.

Palestine : En direct de Gaza : Trois morts et quinze blessés dans la bande de Gaza : Ce samedi 9 décembre 2017.
Par Ziad Medoukh, le 9 décembre 2017.
En direct de Gaza :
Trois morts et quinze blessés dans la bande de Gaza :
Ce samedi 9 décembre 2017.
L’armée israélienne a tué tôt ce samedi 9 décembre 2017 trois palestiniens et en a blessé quinze, lors de bombardements qui ont visé plusieurs villes de la bande de Gaza.
Les avions militaires israéliens ont mené dix-neuf raids sur différents lieux partout dans la bande de Gaza.
Les agressions israéliennes contre les civils palestiniens se poursuivent dans tous les territoires palestiniens .
Ce bombardement s’ajoute aux différentes mesures atroces de l’occupation israélienne contre la population civile partout dans tous les territoires palestiniens.
Une population qui organise des manifestations pacifiques contre l’injustice.
La révolte palestinienne contre la décision irresponsable du président américain se poursuit !
Devant le silence complice de cette communauté internationale officielle.
Et devant l’absence des médias qui occultent cette réalité.
Gaza et la Cisjordanie défient l’occupation !
La Palestine occupée résiste !
La Palestine digne est plus que jamais déterminée !
Gaza résiste, existe et vit !
Gaza sous blocus patiente !
Gaza la dignité garde toujours espoir !
Gaza la déterminée continue de s’accrocher à la vie !
Gaza l’agressée résiste, persiste et existe !
La lutte continue !
Vive la solidarité !
Jérusalem restera toujours palestinienne !
La Palestine vivra !
La justice triomphera !

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

9 des 11 anciens ambassadeurs américains à Tel-Aviv s’opposent à la déclaration de Trump
.
La grande majorité des anciens ambassadeurs des Etats-Unis après de l’entité sioniste se sont opposés jeudi à la décision du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’entité sioniste coloniale, déclarant que cette décision était profondément erronée et risquait de conduire à la violence.
.
Récupération de deux corps du site de la résistance bombardée par l’occupation
.
Mechaal: 2017 établira un chemin conduisant à la disparition d’Israël
.
4 raids aériens renouvelant l’agression sur Gaza
.
Une fille blessée par des balles israéliennes près de Ramallah
.
lntifada de Jérusalem: Deux martyrs et 1114 blessés durant le vendredi de colère
.
Le représentant de l’Egypte au Conseil de sécurité : la déclaration de Trump menace toute la région
.
Un mort et 295 blessés lors du soulèvement d’al-Aqsa
.
521 manifestations autour du monde par solidarité avec Jérusalem
.
L’occupation vise les ambulances et les journalistes à l’est de Gaza
.
Les Etats-Unis menacent l’Autorité Palestinienne d’annuler la réunion avec le vice-président américain
.
L’Autorité Palestinienne veut revenir sur les accords d’Oslo, va-t-elle le faire ?
.
Arrestations en séries en prévision du «Jour de la colère»
.
L’occupation prévoit d’installer une porte en fer à l’entrée de Qusra
.
« Palestiniens de Turquie » condamne la Déclaration de Trump et demande le retrait de la reconnaissance de l’occupation
.
Le président tunisien convoque l’ambassadeur américain suite à la déclaration de Donald Trump
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,