MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Dhou al Qa’da 1438.

Flash info du 2 Dhou al Qa’da 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


La chasteté en Islam, une véritable manifestation de la foi.

La chasteté n’est pas qu’une simple règle d’or en Islam.
Elle représente aussi une des principales vertus qui caractérise le mieux le musulman.
Allah nous encourage à garder note dignité afin de préserver notre honneur et notre réputation. C’est pour cela qu’IL dit:
«Et que ceux qui n’ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu’à ce qu’Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d’affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d’Allah qu’Il vous a accordés.Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu’elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.» (Coran, 24/33).

Nous trouvons dans les textes de nombreuses histoires qui illustrent ce phénomène, citons-en donc une d’entre elles : un fragment de l’histoire de Youssouf (‘alayhi salam) et Zuleika.

Youssouf (‘alayhi salam) était connu pour être d’une beauté sans pareille. Un jour, alors qu’il vivait chez son maître (« al-Aziz »), Youssouf se trouvait allongé sur son lit, quand la femme de son maître entra dans sa chambre, et ferma la porte à clefs avant de s’offrir à lui en ces termes : «Je suis à toi, fais de moi ce que tu veux».
Youssouf, d’un caractère très noble, refusa ses avances et essaya de s’enfuir. Mais une fois qu’il réussit à ouvrir la porte, il (‘alayhi salam) se retrouva nez à nez avec son maître. Zuleikha, la femme d’al-Aziz s’empressa alors d’accuser Youssouf (‘alayhi salam) d’avoir voulu abuser d’elle. Youssouf (‘alayhi salam) se défendit alors en expliquant que c’est elle qui avait voulu abuser de lui, et qu’il avait fui.

Le neveu de Zuleikha, qui était présent et a assisté à la scène, pris la parole. Il suggéra d’observer la robe de Youssouf (‘alayhi salam) pour trancher : si sa chemise était déchirée par derrière, cela signifierait que Youssouf disait la vérité (Zuleikha aurait couru après lui et aurait déchiré sa robe en essayant de le retenir). En revanche, si sa chemise était déchirée par devant, cela signifierait qu’il (‘alayhi salam) aurait menti (il aurait voulu abuser d’elle, suite à quoi elle l’aurait saisi et lui aurait déchiré sa robe par devant).
C’est là qu’ils s’aperçurent que sa chemise était déchirée par derrière … Al-Aziz demanda alors à Youssouf (‘alayhi salam) de s’éloigner de cette affaire (autrement dit, de ne pas l’ébruiter et de l’oublier) et dit a sa femme : «Toi demande pardon pour ton péché».

Nous voyons donc bien à travers ce récit à quel point la chasteté est importante. Nous terminerons sur une note positive en nous adressant à tous nos frères et sœurs qui désirent se marier afin de préserver leur chasteté : sachez qu’Allah Azzawajel est de votre côté. En effet, le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit :
«Il en est trois qu’Allah, le Très-Haut, se fait le devoir d’aider : le combattant dans la voie d’Allah, l’esclave qui signe un contrat de rachat d’affranchissement et qui désire régler sa dette et, celui qui se marie en cherchant à préserver sa chasteté». [Rapporté par Ahmad].

AJIB.FR
***


France : Hautes-Pyrénées : ils construisent un mur autour d’un centre d’accueil de migrants.

Un collectif d’habitants de la petite commune de Séméac, près de Tarbes (Hautes-Pyrénées), s’est distingué, dans la soirée du dimanche 23 au lundi 24 juillet, par une action qui en dit long sur leur rejet des migrants. Opposé à un projet de transformation d’un hôtel en centre d’accueil pour migrant, les riverains ont construit un mur de 20 mètres de long pour 2 mètres de hauteur afin de barrer l’entrée de l’établissement.

Le collectif assure avoir construit le mur « en toute légalité avec les autorisations nécessaires ». Depuis plusieurs semaines, les opposants dénoncent la précipitation et le manque de concertation autour du projet. Ils fustigent l’apparition de ce centre dans un quartier résidentiel, c’est-à-dire près de là où ils habitent.

« Nous ne sommes pas contre l’accueil. Il faut faire quelque chose pour ces personnes en difficulté (…) mais il faut prendre également en compte les citoyens », a expliqué Laurent Teixeira, responsable du Collectif Séméac. « Rien n’est prévu pour la vie au quotidien des migrants et des habitants de la commune et les structures municipales, comme les cantines et écoles, sont sous-dimensionnées », ajoute-t-il.

L’hôtel Formule 1, qui appartient à la société Accor Hotels, doit remettre mardi matin les clés du bâtiment à l’association Adoma. Les aménagements devraient être assez légers. Dès début août, les premières familles doivent arriver. Le foyer pourra recevoir 80 migrants dont la moitié sont des enfants.

saphirnews.com
***


Palestine : Le Conseil de Sécurité doit donner un coup d’arrêt à la politique israélienne.

A la demande de la Suède, de la France et de l’Égypte, le Conseil de Sécurité de l’ONU se réunit ce lundi sur la situation à Jérusalem. C’est une initiative que nous saluons en elle-même, en espérant que les positions défendues et les décisions prises seront à la hauteur des enjeux.

Il ne faut pas, en effet, se tromper sur la nature du problème. L’Esplanade des Mosquées n’est pas qu’un lieu religieux, c’est le symbole de la Palestine pour tous les Palestiniens, systématiquement dépossédés de leurs droits et de leurs terres par l’État d’Israël. Et les Palestiniens ont eu le temps d’apprendre les procédés utilisés par les Israéliens : comme pour le mur qui leur rend la vie impossible, le prétexte sécuritaire des portiques détecteurs de métaux n’est qu’un moyen de dépossession et de prise de contrôle.

En 1980, Israël a illégalement annexé l’ensemble de Jérusalem, et aucun pays ne reconnaît cette annexion. Mais l’Esplanade des Mosquées est restée sous le contrôle des autorités religieuses jordaniennes. C’est ce fragile statu quo qu’Israël veut mettre en cause, au risque d’un embrasement généralisé. Et au risque de transformer en conflit religieux mondial ce qui est avant tout un conflit dans lequel le peuple palestinien demande l’exercice de ses droits nationaux.

Enfermés dans des conditions inhumaines à Gaza, dépossédés et privés de liberté en Cisjordanie, chassés de leurs maisons à Jérusalem, discriminés en Israël même, et laissés sans espoir dans les camps de réfugiés, les Palestiniens n’en peuvent plus de l’injustice qu’on leur fait subir depuis près de 100 ans. Conscient de sa supériorité militaire, massivement armé par les États-Unis, bénéficiant de la complaisance de l’Europe, l’État d’Israël n’a qu’un objectif : conquérir de nouveaux territoires et expulser toujours plus de Palestiniens.

L’Histoire nous a appris qu’une telle logique, dévastatrice et suicidaire, ne peut conduire qu’à des catastrophes majeures pour le monde entier. A l’inverse, la résolution de la question palestinienne nécessite reconnaissance, justice et partage; Jérusalem, destinée à devenir un jour la capitale partagée des Israéliens et des Palestiniens, avec souveraineté palestinienne sur l’ensemble de Jérusalem Est, doit en être justement le symbole, à l’opposé de la politique menée par le gouvernement israélien.

On l’aura compris : le Conseil de Sécurité ne doit pas se contenter d’un sempiternel appel “à la retenue et au calme” des différents protagonistes, ni admettre des mesures techniques qui ne feraient que conforter le contrôle israélien. Il doit rappeler l’illégalité de l’annexion de Jérusalem Est par Israël, dénoncer sa politique de dépossession et d’enfermement du peuple palestinien notamment à Jérusalem, envisager les sanctions nécessaires pour qu’Israël retrouve la voie du droit.

C’est ce que nous attendons de la position française que nous suivrons avec la plus grande attention.

oumma.com
***


Egypte : la leçon de tolérance donnée par une famille composée d’une mère juive, d’un beau-père chrétien et de deux filles musulmanes.

S’il y a une famille qui a fait mieux que proclamer « les différences sont une richesse » mais les a apprivoisées en son sein jusqu’à les transcender, c’est bien celle, métissée et multi-confessionnelle, de Magda Haroun, une mère égyptienne de confession juive, fière de l’exceptionnelle singularité de son foyer.

Dans ce bas monde agité par de violents soubresauts où l’altérité creuse des fossés d’incompréhension, quand elle n’est pas assombrie par les ténèbres de l’intolérance, c’est une grande leçon de coexistence harmonieuse que donnent Magda Haroun, figure de la communauté juive en Egypte dont elle se fait la porte-parole, son mari chrétien, épousé en secondes noces, et ses deux filles musulmanes, nées de son premier mariage.

Cette belle famille hors du commun, et pas seulement au pays des pharaons, vit sous le même toit au Caire, en parfaite intelligence et unie comme les cinq doigts de la main.

Après avoir divorcé de son premier mari musulman et refait sa vie avec un médecin égyptien d’obédience chrétienne, Magda Haroun, cette maman attentive doublée d’une dynamique chef d’entreprise ayant repris le flambeau familial, a mis un point d’honneur à élever ses deux filles dans la pure tradition musulmane, les incitant à se plonger dans la lecture du Coran pour y puiser de nobles valeurs.

« Mes filles ont été éduquées dans le respect des êtres humains, de tous les êtres humains, quels qu’ils soient, en se nourrissant des enseignements coraniques » a-t-elle expliqué devant la caméra de Al-Hura TV, tout en précisant que l’extraordinaire diversité religieuse de son foyer n’a jamais créé de tensions particulières parmi les autres membres de la famille, ni de son côté, ni de celui de son deuxième époux.

« A la maison, nous célébrons toutes les grandes fêtes religieuses des trois religions monothéistes », s’est-elle exclamée, assurant éprouver la même joie à décorer son intérieur pour le Ramadan que pour Noël. Quant au Yom Kippour, le jour le plus saint de l’année dans le judaïsme, sa petite famille prend plaisir à le fêter en accueillant chez elle des amis d’enfance chrétiens et musulmans, plaçant ainsi sa célébration sous le signe de la fraternité interreligieuse.

Dans une Egypte qui ne compte plus qu’une poignée de citoyens juifs, Magda Haroun, inquiète quant au devenir de sa propre communauté et très attachée au débat d’idées, est heureuse d’avoir transmis ce virus salutaire à ses filles musulmanes. Animées par une saine curiosité envers leurs semblables, celles-ci n’hésitent pas à aborder les différences religieuses qui cimentent leur foyer dans le cadre de débats éclairants qui n’ont rien de joutes houleuses.

« Mon message est simple : notre Créateur est un », a souligné leur mère, avant de conclure son interview sur une note résolument positive, louant mieux que quiconque les précieuses vertus de ces différences qui nous rapprochent et nous enrichissent, n’en déplaise aux esprits chagrins : « Notre diversité est notre richesse ».

oumma.com
***


Liban : une mère creuse la tombe de son fils pour offrir une sépulture à un petit réfugié syrien.

Même brisé par la perte cruelle de son enfant, c’est le cœur d’une mère, débordant de tendresse et de compassion, qui a parlé dans la plaine de la Bekaa, se serrant face au refus irrévocable des autorités locales d’enterrer un petit syrien décédé dans l’incendie qui a ravagé, lundi 10 juillet, le camp de réfugiés où il avait trouvé asile.

Pour cette maman libanaise très éprouvée par la mort de son jeune fils, arraché trop tôt à la vie et à l’affection des siens il y a un an de cela, le veto d’inhumation opposé par l’ensemble des villages avoisinants était d’autant plus insupportable que les raisons invoquées étaient entourées d’un certain flou, pour ne pas dire totalement irrecevables.

Ni une ni deux, cette habitante de la vallée située dans la partie orientale du Liban a décidé de contourner cette interdiction formelle, afin d’offrir une sépulture digne de ce nom au petit garçon syrien disparu tragiquement. Epaulée par sa famille, elle a creusé la tombe de son propre fils, l’approfondissant pour que repose en paix un petit être dont la courte existence misérable fut jalonnée d’épreuves.

Admiratifs et remplis de gratitude, les réfugiés de la plaine de la Bekaa qui, pour la plupart, sont sans ressources et soumis à des conditions de vie épouvantables, ont réussi à ce que soient publiées sur Facebook les images touchantes de cette mère en train de mettre les mains dans la terre pour faire de la place au jeune défunt syrien.

« Une Libanaise ouvre la tombe de son fils, décédé il y a un an, pour y enterrer à ses côtés un garçon syrien qui est mort hier à cause du feu qui a éclaté dans un camp de réfugiés dans la vallée de la Bekaa, après que tous les villages ont refusé de l’inhumer dans leurs cimetières. », pouvait-on lire en légende.

Si cette maman a eu la gorge nouée devant le coeur de pierre des municipalités locales, les médias, pour leur part, n’ont pas caché leur perplexité quant au vrai motif qui se cache derrière une telle intransigeance officielle.

oumma.com
***

 


Palestine : La mosquée Al-Aqsa est-elle encore dans nos cœurs ?

C’est un affront sans précédent qui a été fait aux musulmans du monde entier qui a été perpétré ces derniers jours et qui continue à l’heure où ces lignes sont rédigées.

Prétextant un problème sécuritaire suite à la mort de deux policiers sioniste à proximité de l’esplanade sacrée, les autorités israéliennes ont installé des portiques de sécurité à l’entrée du troisième lieu saint de l’Islam. Perçue à juste titre comme une tentative de mainmise de l’entité sioniste qui ne désespère pas de reconstruire un temple dédié au Judaïsme sur la mosquée Al-Aqsa, les palestiniens sont sortis en masse dans les rues pour dénoncer cette situation.

La réponse de l’entité sioniste ne s’est pas fait attendre : les hommes de moins de 50 ans, soit ceux qui sont les plus aptes physiquement à tenir tête, ont été interdits d’accomplir la grande prière du Vendredi dans ce lieu saint, provoquant en réaction l’afflux de masses de musulmans palestiniens répondant à l’appel des imams de Jérusalem qui avaient fermé les portes de leur mosquée pour l’occasion.

Les autorités israéliennes dans toute la malveillance qui est la leur, ont répondu à ces manifestations pacifiques par la violence, et trois palestiniens ont trouvé la mort ce vendredi 21 juillet 2017, tombés sous les balles criminelles d’Israël pour le simple fait d’avoir voulu prier.

Après une semaine de crise et devant l’importance de la sacralité du lieu, l’heure est à la remise en question pour la communauté Islamique internationale attaquée dans un de ses symboles les plus forts.

Aussi, si en tant que musulmans de France nous n’avons pas la possibilité d’aller sur place manifester notre mécontentement et que nos moyens d’actions sont limités, nous avons le devoir de condamner cette escalade de violence et les moyens disproportionnés employés.

Or, comme cela est malheureusement trop souvent le cas lors d’agressions sionistes, les responsables et les représentants de la communauté musulmane de France sont aux abonnés absents pour exprimer le sentiment de colère des millions de musulmans de l’hexagone.

Pire encore, nous avons également à regretter le fait que nombre de manifestations en faveur des droits des palestiniens ont été l’initiative de la gauche, voire de l’ultra gauche, souvent à des fins électoralistes. Or, les présidentielles sont passées, les législatives également, les voix des musulmans ne sont plus intéressantes et aucun rassemblement d’envergure n’est à l’idée du jour pour défendre par la parole l’islamité de l’Esplanade des Mosquées.

Devant ce silence complice, il incombe d’être juste et de saluer les initiatives afin de les encourager et de les diffuser, peut être cela nous sortira du marasme spirituel qui est notre.

Parmi les voix qui dénoncent, celle notable de la Confédération Islamique du Millî Görüs qui par la voix de son président général Kemal Ergun a publié un communiqué officiel disponible en plusieurs langues, pour faire part de leur indignation. La fédération, qui compte plus de 500 000 membres en Europe et gère plus de 600 mosquées, avait été à l’initiative de dizaines de manifestations pour Alep à travers le monde en décembre dernier.

Dans son communiqué, le Aussi, le président interpelle sur la situation préoccupante et demande à la communauté internationale d’intervenir.

Moins mesuré, le President du CRCM Alsace M. Eyup Sahin, adresse quant à lui sur son mur Facebook une leçon d’histoire, dans laquelle il rappelle toutes les fois où les musulmans protégèrent les Juifs persécutés en Europe et qualifie « d’ingratitude » le comportement des autorités israéliennes, en mettant en garde contre l’observation vigilante d’Allah qui ne laisse pas passer l’injustice.

La communauté musulmane de France doit se réveiller, interpeller, créer le débat, mais elle doit le faire seule et ne plus compter sur ses alliés de gauche ou de droite qui disparaissent sitôt les urnes dépouillées. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « celui d’entre vous qui voit un mal, qu’il le corrige de sa main, s’il ne le peut de sa main qu’il le corrige avec sa langue (=sa parole), et s’il ne le peut avec sa langue qu’il le corrige avec son cœur, et c’est là le plus bas degré de la foi ». Nous n’avons pas autorité pour changer les choses par nos mains, mais nous vivons dans un pays où la liberté d’exprimer notre mécontentement et notre soutien à Al Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam, est possible.

Il en est de notre responsabilité, parce que « Al Quds dans nos cœurs » ne doit pas rester un slogan mais être appliqué.

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’occupation décide de fermer ses missions diplomatiques en Turquie
.
Le journal hébreu Maariv a révélé que le ministère des Affaires étrangères sioniste a décidé de fermer ses missions diplomatiques en Turquie, après l’attaque contre deux synagogues samedi dernier.
.
4 blessés lors des affrontements armés à Beit El
.
Un responsable religieux iranien dénonce la violation de la mosquée al-Aqsa par l’occupant israélien
.
L’occupation rendra les corps des trois martyrs d’al-Aqsa sous conditions
.
Des colons agressent sauvagement des enfants palestiniens
.
Trump envoie son émissaire en Israël pour apaiser les tensions
.
L’occupation installe des caméras de surveillances à proximité de la mosquée Al Aqsa
.
Nouveaux affrontements près de la vieille ville de Jérusalem et en Cisjordanie
.
Jordanie: fermeture de la zone autour de l’ambassade israélienne
.
19 blessés dans des affrontements avec l’occupation à Qalqilya et la vallée du Jourdain
.
L’occupation prolonge l’arrestation d’un imam jérusalémite
.
L’union des écrivains marocains appelle la communauté internationale à protéger les lieux saints en Palestine
.
L’artillerie israélienne bombarde l’est de Gaza
.
Amman: Deux jordaniens tués et un israélien blessé à l’ambassade de l’occupation
.
La Ligue arabe accuse l’occupation de jouer avec le feu à Jérusalem
.
80 colons prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

Flash info du 28 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 28 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


« On m’a dit que… », « Il paraît que… » : les dangers et remèdes de la mauvaise rumeur.

Malheureusement, la mauvaise rumeur est un phénomène bien trop courant. Il peut nous arriver de faire circuler une rumeur, en toute conscience ou sans même le savoir. Cela est d’autant plus répandue de nos jours avec l’ère du numérique et des réseaux sociaux. À titre d’exemple, citons les chaînes de sms ou encore les posts sur facebook. Ainsi, il nous semble sage de revenir sur la définition de la rumeur, sur les dangers qu’elle engendre mais également sur les remèdes afin de s’en éloigner incha Allah.
La rumeur, qu’est-ce-que c’est ?

La rumeur est définie dans le Larousse en ces termes : « Nouvelle, bruit qui se répand dans le public, dont l’origine est inconnue ou incertaine et la véracité douteuse ». La rumeur est donc une information qui se diffuse dans un groupe de personnes, sans qu’elle ne soit vérifiée ni dans ses sources ni dans sa véracité.

En arabe, la rumeur se dit « al icha’a ». Cela vient de « cha’a al khabar » qui signifie « une nouvelle qui se propage ». Il y a deux types de rumeur. En effet, la rumeur peut être bonne, comme le fait de mettre en garde les musulmans contre un danger qui arrive ou une menace qui les entoure. Cela dit, la rumeur peut également être mauvaise. On l’appelle alors « al icha’a khati-a » ou « al icha’a kadhiba ». Cette rumeur est mauvaise dans le sens où les propos rapportés sont soit erronés, soit ils causent du tort à la communauté comme le fait d’installer la corruption entre les croyants ou le fait de colporter des propos mensongers sur un de nos frères, qu’Allah nous en préserve !

Les dangers de la mauvaise rumeur.

Il est regrettable de constater que la mauvaise rumeur est un phénomène très présent dans notre société et que ses dangers sont minimisés voire totalement ignorés. Ainsi, il convient de mettre en garde contre ce fléau qui touche notre communauté.

Le premier danger de la mauvaise rumeur est de porter atteinte à un musulman. En effet, en rapportant des « on dit » qui n’ont d’ailleurs aucun fondement, nous causons du tort à notre frère en Allah. Notre frère sera donc victime de mauvaises paroles dans un premier temps, et finira par le savoir dans un second temps ce qui aggravera la situation. La mauvaise rumeur que nous aurons faite circuler apportera chagrin, colère et rancœur dans la vie de notre frère. Ce sont trois ressentis que nous devons éviter tant que nous le pouvons incha Allah.

De plus, la diffusion de la mauvaise rumeur cause également du tort à ceux qui la transmettent. En effet, parmi les conséquences de la fausse rumeur, il faut savoir que nous serons jugés. Nous devrons rendre des comptes sur le fait d’avoir fait circuler de faux propos, {le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité}. (Sourate 26 : Verset 88).

Les remèdes contre la rumeur.

Fort heureusement, des remèdes contre la rumeur existent. Il est de notre devoir de prendre en considération ces solutions et de les appliquer tant que faire se peut, car nous finirons par le regretter.

Le premier de ces remèdes nous a été donné par notre Créateur. En effet, Allah dit : {Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, vérifiez la [de crainte] que par inadvertance, vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait} (Sourate 49 : Verset 6). Ainsi, lorsqu’une information nous est communiquée, il nous faut la vérifier avant tout, car il est probable que cette nouvelle soit erronée, et que nous la transmettions à notre tour. Cela causera donc du tort à autrui et nous serons rongés de remords le jour où il sera trop tard…

Ensuite, si nous ne pouvons la vérifier nous-mêmes, il est possible de demander à une personne de confiance de le faire à notre place. C’est ainsi qu’a procédé le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam). En effet, Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) relate dans son tafsir que Qatada rapporte : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avait envoyé al Walid ibn ‘Oqba pour collecter les biens de la zakat des Bani al Moustalaq. Mais il retourna dire au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) : « Les Bani al Moustalaq ont recruté une armée pour te combattre et ils ont apostasié ». Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) leur envoya alors Khalid ibn al Walid en lui ordonnant de s’assurer d’abord de cette nouvelle avant de les combattre. En effet, Khalid ibn al Walid se rendit chez eux la nuit et envoya un de ses éclaireurs qui revint aussitôt l’informer que ces gens-là se sont attachés fermement à l’Islam, qu’il a entendu leur appel à la prière et les a vus l’accomplir. Le lendemain matin Khalid ibn al Walid entra chez eux et trouva ce qui lui causa une grande admiration. Il retourna chez le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) pour le mettre au courant ». Ainsi, si nous ne pouvons vérifier la véracité de la nouvelle en personne, nous pouvons passer par un de nos frères, digne de confiance incha Allah. Cela est préférable pour nous et pour notre communauté, plutôt que de transmettre de mauvaises informations.

Par ailleurs, le fait d’alimenter la mauvaise rumeur est une tentation de Shaytan le lapidé. Pour remédier à ce méfait et ne pas céder à la tentation, il faut nous rappeler qu’Allah est témoin de toutes nos paroles et que ces mêmes paroles peuvent faire pencher notre balance du mauvais côté. En effet, Allah dit au sujet de l’homme : {Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire}. (Sourate 50 : Verset 18). Les mises en garde d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam) sur les dégâts des mots sont nombreuses car le châtiment d’Allah à ce sujet sera très rude. Ainsi, le fait d’avoir à l’esprit que nous serons interrogés sur ce que notre langue a prononcé, nous aidera à faire attention à ce que l’on dit.

Enfin, les savants ont émis des paroles sages quant aux dangers de la langue et donc de la mauvaise rumeur. Le fait de méditer sur les mises en garde des savants nous permettra de nous éloigner de ces méfaits. Parmi ces savants, citons l’imam ash-Shafi’i (qu’Allah lui fasse miséricorde) qui a dit : « Si l’on veut parler, il faut réfléchir avant de le faire : si l’on est convaincu de l’utilité de la parole, alors parlons ! Mais si l’on doute de l’utilité des mots, mieux vaut alors se taire, jusqu’à ce que la nécessité de la parole devienne évidente. » Il ne fait aucun doute que la mauvaise rumeur n’est d’aucune utilité. Au contraire, elle apporte des maux dans notre communauté. Gardons-nous donc de la propager incha Allah.

Qu’Allah nous éloigne des mauvaises rumeurs et de leur diffusion. Qu’il nous préserve du blâmable, de la turpitude et de toute tentation.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La sépulture en Islam et ses règles.

L’obligation de l’enterrement.

Comme le mentionne Allah (subhannou wa ta’ala) dans notre Saint- Coran, l’enterrement du mort est une obligation: «N’avons-Nous pas fait de la terre un endroit les contenant tous, les vivants ainsi que les morts?» [Sourate 77 – Verset 25 et 26].

Les règles respecter.

Néanmoins, de nombreuses règles régissent l’accomplissement du rite funéraire. Tout d’abord, l’enterrement peut se faire de jour comme de nuit à condition de ne pas négliger les droits du défunt ou de faire l’impasse sur la prière destinée au mort. Muslim a rapporté que le Prophète (sallAllahou’alayhi wa salam) avait prononcé un sermon au cours duquel il rappelait le cas d’un homme parmi ses compagnons qu’on avait enseveli dans un linceul médiocre et enterré la nuit.
Alors, il a déconseillé d’enterrer les morts pendant la nuit sauf en cas de nécessité: «N’enterrez pas vos morts la nuit si vous n’y êtes pas obligés.» [rapporté par Ibn Majah d’après Jabir Ibn Hayyan].

De plus, le Messager d’Allah (ssallAllahou’alayhi wa salam) déconseillait de procéder à la prière ou à l’enterrement de nos morts à trois moments de la journée : au lever du soleil, à midi, et au coucher du soleil.
L’objectif de l’enterrement est d’ensevelir le corps pour éviter que des animaux atteignent le corps ou que des émanations malodorantes ne se répandent dans l’air. L’Islam exige qu’un corps soit lavé, rituellement, avant l’inhumation.
D’autre part, selon le rite, la position du mort doit être en direction de la Mecque en orientant la tombe perpendiculairement à la direction de la Kaaba.

Aussi, Al Imâm Abû Bakr Al Bayhaqî (qu’Allâh lui fasse miséricorde) rapporta que l’Imâm Al ‘Alâ° Ibn Al Lajlâj (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Mon père, Al Lajlâl Abû Khâlid, m’a dit : « Ô mon fils ! Lorsque je mourrai, mets-moi dans la tombe et dit : « Au Nom d’Allâh, selon la tradition de Son Messager. » Ensuite, replaces doucement la terre sur ma tombe. Puis, lis les premiers et les derniers versets de la Sourate Al Baqarah auprès de la tête, car j’ai entendu le Messager d’Allâh (que La Grâce et La Paix d’Allâh soient sur lui) recommander cela. ». »

Il est aussi réprouvé d’habiller le mort (avec une robe, un pantalon etc) et également de déposer des objets (bijoux, coussin sous sa tête etc) dans la tombe du défunt. Mais il est recommandé de lancer trois poignées de sable de terre dans la tombe du côté de la tête du défunt selon ce que Ibn Mâja a rapporté: «Le Prophète a fait la prière pour un mort puis il s’approcha de la tombe et lança trois poignées du côté de sa tête ». Enfin, il est louable d’invoquer le pardon divin pour le mort après son inhumation: « Invoquez Dieu pour qu’Il accorde le pardon et de l’assurance à votre frère, car il est en train de subir l’interrogatoire.» [Rapporté par Abu Dâwûd, Hâkim et Bazzâr ont rapporté ce hadith, Hâkim l’a authentifié. Bazzâr a dit: il n’est rapporté d’après le Prophète Mohammed (salla alayhi wa salam) que sous cette forme].

Clic pour voir la Source de l’article

***


Au Liban, Emmanuel Macron se prononce contre le boycott d’Israël.

Actuellement en voyage au Proche-Orient, Emmanuel Macron s’est notamment exprimé sur le boycott d’Israël. Rendu illégal par la Cour de Cassation en 2015, il n’est pas question pour lui de revenir là-dessus.

Macron ne veut pas de pression sur Israël.

C’est depuis le Liban qu’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle 2017, a pris la parole sur le boycott d’Israël. En effet, au sein de l’Ecole supérieure des Affaires à Beyrouth, il a indiqué que « le boycott d’Israël a été condamné par la France et il n’est pas question de revenir là-dessus ». Une décision de justice l’avait effectivement déclaré comme illégal tandis que le mouvement BDS montre une forte présence en France notamment. Israël peut donc compter sur le soutien d’Emmanuel Macron sur le sujet.

Si Emmanuel Macron devenait président du pays, l’Etat israélien serait donc sûr d’avoir un partenaire économique de taille !

Clic pour voir la Source de l’article

***


Donald Trump passe à l’action pour limiter l’immigration aux Etats-Unis.

Donald Trump va marquer un tournant dans la politique d’immigration aux Etats-Unis. En effet, il doit signer les premiers décrets sur le sujet ce mercredi.

De nouvelles restrictions pour les arrivants du Moyen-Orient .

Octroi de visas, accueil des réfugiés et immigration sont les sujets que Donald Trump compte donc traiter en premier lieu. D’ailleurs il est également question du fameux mur que le président américain souhaite construire entre les Etats-Unis et le Mexique. Par ailleurs, il souhaite toujours expulser les clandestins délinquants du territoire américain. Néanmoins, pourra-t-il vraiment interdire le pays aux musulmans ? En limitant l’arrivée de réfugiés et les visas attribués aux personnes venant d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen, Donald Trump pourrait en tout cas réduire le nombre de musulmans arrivant aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis sont synonymes de rêve américain dans les esprits. Cela va-t-il se transformer en cauchemar ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Des villes sunnites repeuplées par des musulmans chiites de Syrie, d’Iran, du Liban.

D’après The Guardian, certaines villes syriennes désertées précédemment par la population à majorité sunnite sont repeuplées en y installant des musulmans chiites de Syrie mais aussi du Liban et d’Iran.

L’Iran et le régime (syrien) ne veulent pas de sunnites.

Les lieux concernés se trouvent entre la capitale Damas et la frontière libanaise. Les précédents habitants avaient préféré abandonné leurs maisons en raison de l’insécurité et souhaitant fuir les combats. Cependant ces dernières semaines des familles sont arrivées dans ces villes sans y avoir jamais habité. Cela est dû à un « échange » de populations entre le régime syrien et les groupes d’opposition notamment lors de l’évacuation d’Alep-Est. Ces musulmans chiites habitaient auparavant dans les villes de Kefraya et Fua aux alentours de Idlib, région à tendance sunnite. S’ajoutent aussi apparemment des populations venant du Liban et d’Iran. Toujours selon The Guardian, un haut dirigeant libanais aurait déclaré : « L’Iran et le régime (syrien) ne veulent pas de sunnites entre Damas, Homs et la frontière libanaise » .

Bachar Al-Assad avait dit précédemment qu’en évacuant Alep-Est il continuait à libérer son pays. Mais avec la présence de l’Iran prenant des décisions, est-il toujours le président syrien ou juste un pion ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


En phase terminale, il se rend à Médine pour effectuer une Omra.

Atteint d’une leucémie en phase terminale, Muhammad Ramadhan n’avait plus que quelques mois à vivre. Il avait cependant un dernier souhait : se rendre dans les deux villes saintes, La Mecque et Médine.

Enterré à Médine.

Pour accomplir sa dernière volonté, ce jeune malaisien de 20 ans a commencé son périple à Médine pour effectuer une Omra. Il désirait par la suite se rendre à la Mecque, bien que son état de santé s’est dégradé. Il a été transporté en urgence à l’hôpital Al-Ansar, à Médine, où il a perdu la vie. Dans une interview accordée au journal Star, la sœur du défunt a exprimé sa tristesse, mais également un certain soulagement :

« Nous sommes heureux pour deux raisons, l’une est que son vœu se soit exaucé et l’autre est que nous croyons que les plus chanceux meurent dans la terre sainte, et il est l’un des plus chanceux. »

Le père de Muhammad Ramadhan se rendra à la Mecque vendredi 27 janvier durant six à sept jours pour effectuer la Omra débutée par son fils. Il se rendra ensuite à Médine afin de se recueillir sur la tombe de son fils. Qu’Allah lui fasse miséricorde et lui accorde Son pardon.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Accusé de terrorisme pour une blague, un ancien élève musulman poursuit son école.

Un ancien élève musulman d’un Collège privé dans l’ouest de Montréal a porté plainte contre l’établissement pour dénonciation calomnieuse. Ahmed a été accusé à tort de vouloir faire « exploser l’école » à l’automne 2015. Une version totalement fausse pour les témoins qui assurent que l’élève musulman faisait une blague sur le fait de « sauter » en bas d’une mezzanine du collège s’il obtenait une mauvaise note.

36 heures plus tard, l’élève de 15 ans au moment des faits avait été arrêté, menotté et interrogé par la police pendant de longues heures. Il a été renvoyé de l’école et la directrice du Collège Charlemagne a également affirmé, sans donner aucune explication, que l’élève a été vu en train de lire le Coran.

L’ancien élève rapidement acquitté.

Ahmed s’est retrouvé devant la cour de justice et a été rapidement acquitté en janvier 2016. Selon la presse canadienne, son avocat avait notamment fait valoir que tout avait découlé du fait qu’une monitrice de l’école avait mal interprété une phrase qu’il avait prononcée en présence d’autres élèves et qu’il avait ainsi été présenté injustement comme un extrémiste.

L’élève et sa mère, convaincus d’avoir été victime de « considérations raciales et religieuses discriminatoires », réclament 75 000 $ en réparation des préjudices subis.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Interview de Hanane Charrihi à propos de son livre « Ma mère patrie ».

Hanane Charrihi, fille de Fatima Charrihi, la première victime de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016 qui a fait 86 victimes et blessé 458 personnes, est l’invitée du grand entretien du Bondy Blog cette semaine. Elle publie “Ma mère patrie”, hommage bouleversant à sa mère et aux victimes et le témoignage d’une Française musulmane qui vit parfaitement son appartenance à son pays, à sa patrie et à sa religion.

Interview de Hanane Charrihi par le Bondy Blog.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Benoît Hamon : « Arrêtons de faire de l’islam un problème de la République ».

Benoît Hamon est le gagnant du premier tour de la primaire à gauche : avec plus de 35% des voix l’ancien ministre de l’Education est arrivé en tête devant Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

Depuis ce matin, les internautes musulmans font circuler sur les réseaux sociaux cette vidéo où l’on voit Benoît Hamon refusé de reculer sur ses positions vis-à-vis de l’Islam et des musulmans. Le député des Yvelines qui est sans cesse interroger sur son « accommodement avec l’islam radical ». Des accusations venant directement de ses adversaires politiques et autres éditorialistes islamophobes.

Aujourd’hui en France, il faut être islamophobe pour faire de la politique sous peine d’être accusé d’être favorable « au communautarisme » et à « l’islam radical ». Il serait intéressant de savoir si véritablement ce sont les imams qui parquent les populations musulmanes dans des banlieues ou si c’est bien l’Etat qui a organisé cet apartheid que dénonçait si bien Manuel Valls lorsqu’il était Premier Ministre…

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Alexis Bachelay déclare que Manuel Valls « a décidé d’utiliser et de dévoyer la laïcité pour en faire une arme ».

Le porte-parole de Benoît Hamon Alexis Bachelay a affirmé ce mardi sur BFMTV que « Manuel Valls a décidé d’utiliser et de dévoyer la laïcité pour en faire une arme de stigmatisation des religions ». Selon lui, Benoît Hamon défend une vision différence de la laïcité, « celle de la loi de 1905 ». Le député des Yvelines pense qu’elle est « une formidable protection des convictions des uns et des autres », a assuré son porte-parole.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Mohamed Ali, 16 ans, refuse une offre de rachat à 6 millions pour son site web WeNeed1.

Un petit génie britannique nommé Mohammed ALI, a annoncé avoir refusé une offre alléchante de 6 millions d’euros pour son comparateur de prix révolutionnaire. Des investisseurs américains ont fait le déplacement jusqu’en Grande Bretagne pour tenter de récupérer le site web du jeune homme.

Selon le Mirror, un jeune homme de 16 ans a refusé en décembre une offre de rachat de plus de 5 millions de livres, 6 millions d’euros, pour son nouveau site. Même pas encore en ligne, ce comparateur de prix révolutionnaire intéressait déjà les riches investisseurs et autres sociétés dans le domaine.

On n’en sait pas beaucoup encore sur ce site mais Mohammed Ali est sûr de lui et a décidé de de continuer l’aventure avec son collaborateur, un homme de 60 ans. Le site nommé WeNeed1 s’annonce déjà comme le futur des comparateurs de prix sur Internet.

« La raison principale pour laquelle nous avons rejeté l’offre est que si la technologie et le concept valent déjà des millions, il suffit d’imaginer combien le site vaudra une fois qu’il sera utilisé par des gens », explique Mohammed Ali au Daily Mail.

Issu d’une famille modeste, Mohammad est déjà connu dans le domaine de l’informatique puisqu’il a conçu à 13 ans un jeu vidéo qui lui rapporte des milliers d’euros chaque mois. À 16 ans, cet autodidacte qui dit avoir appris à coder en regardant des vidéos sur YouTube a déjà gagné plus de 41.000 livres (48.000 euros). Avec cette argent, il a déjà refait le salon de ses parents et préfère épargner le reste pour le futur.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Turkish Airlines : la desserte Alger-Antalya dès la saison estivale 2017. Voyages Halal.

Voyages Halal – Une ligne directe entre la destination touristique d’Antalya et Alger va être lancée prochainement par Turkish Airlines. Dès cet été les touristes algériens pourront se rendre à Antalya sans passer par Istanbul.

Fini le périple pour les touristes algériens en Turquie. Les voyageurs pourront désormais directement se rendre à Antalya via un des trois vols par semaine entre début juillet et fin septembre. Les départs à partir d’Antalya se feront à 23h50 pour une arrivée à Alger à 2h00. Les départs d’alger eux seront programmés à 3h pour une arrivée à Antalya à 8h30.

Cette annonce va ravir les touristes algériens qui ne devront plus passer par Istanbul pour rejoindre les stations balnéaires turques. Une bonne nouvelle également pour le tourisme turc qui souffre des attentats à répétition dans le pays qui font fuir les touristes occidentaux.

La Turquie axe de plus en plus son tourisme vers les pays musulmans et à cet effet, les offres dites « halal » se multiplient.

Découvrez les offres éthiques sur VOYAGES HALAL.COM : www.voyageshalal.com.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Henry de Lesquen condamné pour injures et racisme.

Le patron de Radio Courtoisie Henry de Lesquen a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 16 000 euros d’amende pour provocation à la haine et contestation de crimes contre l’humanité. Il devra également verser des dommages et intérêts aux associations luttant contre le racisme qui s’étaient constituées parties civiles. Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende.

Le candidat auto-proclamé à l’élection présidentielle a été mis en cause pour des textes publiés sur son site Internet et des tweets. Entre décembre 2015 et janvier 2016, deux tweets (seulement) ont été mis en cause : « Centrée sur le rythme, la musique nègre s’adresse au cerveau reptilien » ; « C’est le racisme des juifs qui les a conduits au monolithisme quand ils ont privé de leurs dieux les goyins qu’ils haïssaient ».

Dans d’autres publications remontant à avril 2016, il s’attaquait à Simone Veil : « Je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? (…) La plantureuse S. Veil rescapée de la Shoah a 88 ans. À ma connaissance, elle va bien. »

La liste des propos racistes imputés à Henry de Lesquen est longue. Lui, qui estime que « la mélanisation de la France, explosion de la population de race congoïde, est plus grave que l’islamisation », défend sans complexe le concept de « racisme positif » lorsqu’il y a « conscience de race », un « racisme républicain » qui implique des « droits et devoirs » pour les « races supérieures », à savoir « civiliser les races inférieures ». Un discours parmi d’autres qu’il tient ouvertement sans que le patron de Radio Courtoisie n’ait été sanctionné.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Corse : Balotelli victime de racisme, une enquête ouverte.

« Le parquet a décidé de s’autosaisir et d’ouvrir une enquête en flagrance pour provocation à la haine raciale », annonce RMC mercredi 25 janvier. Cette décision fait suite à la rencontre entre le SC Bastia et l’OGC Nice, vendredi 20 janvier, durant laquelle, des supporters corses ont hurlé des cris de singes en direction de Mario Balotelli.

Face au silence auquel il s’est heurté sur cette affaire, l’attaquant italien d’origine ghanéenne s’était indigné sur son compte Instagram où il a écrit : « J’ai une question pour les Français. Est-il normal que les supporters de Bastia fassent des bruits de singe et des « ouh ouh » pendant tout le match et qu’aucune commission de discipline ne dise quelque chose ? Est-ce que le racisme est légal en France ? Ou seulement à Bastia ? »

La justice devrait pouvoir récupérer les images de vidéosurveillance du stade. Elle pourra aussi ajouter aux pièces du dossier les images enregistrées et diffusées par les chaînes de télévision.

Un supporter de Bastia a reconnu, mercredi après-midi, être un des auteurs des cris de singe contre le footballeur et s’est dénoncé auprès du club corse. En conséquence, le SCB indique avoir désactivé son abonnement et saisi la préfecture de Haute-Corse pour sanctionner l’individu incriminé d’une interdiction administrative de stade. Toujours selon la direction, le supporter regrette « son attitude et est conscient des répercussions actuelles, et potentiellement à venir, que cette dernière implique ».

L’attitude problématique des dirigeants bastiais
Le Sporting Club de Bastia, loin d’avoir eu un comportement exemplaire dans cette affaire, a mis du temps avant de réagir à l’information et n’estime toujours pas être responsable. Le club se félicite d’avoir obtenu des aveux grâce à son appel. En effet, lundi soir, Anthony Agostini, directeur des services généraux du SCB, a déclaré sur France Bleu que « la tâche n’est pas simple et le club ne peut pas porter à lui seul la responsabilité d’actes qui peuvent se produire sur tous les terrains ».

« Interdire à un supporter d’allumer un fumigène, cela peut être possible en augmentant les fouilles, comme empêcher des gens de sortir des banderoles. (…) Mais empêcher un supporter, de dire ou ne pas dire quelque chose relève de l’impossible ! », ajoute-t-il. Anthony Agostini avait alors appellé les coupables à se dénoncer afin « de faire en sorte que les choses reviennent à la normale ».

Une autre polémique s’est déclenchée à la suite de la rencontre Bastia-Nice. Des images de Canal+ montre l’entraîneur bastiais François Ciccolini insulter vertement Mario Balotelli dans les couloirs menant aux vestiaires du stade. Il lui a demandé de « fermer sa gueule sa gueule » et d’aller « se faire enc… ».

Le Corse s’est (maladroitement) défendu au micro de RMC : « Si vous regardez les images, est-ce que c’est moi qui lui parle ou est-ce que c’est lui ? Il m’a parlé avant. S’il m’avait insulté, je n’aurais rien dit. Mais il ne faut pas insulter ma mère, qui a 80 ans et n’a pas fait le métier dont parle monsieur Balotelli. Je suis un éducateur. Je me suis emporté, c’est vrai. Mais ma mère à 80 ans et elle n’est pas loin de mourir. »

François Ciccolini n’en est pas à son premier débordement. En février 2005, son cas avait été saisi par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel après avoir insulté un joueur du PSG d’ « Albanais de merde

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Swaziland supprime les cours d’islam dans les écoles.

Le gouvernement du Swaziland a ordonné, une semaine avant la rentrée scolaire du mardi 25 janvier, la disparition des programmes faisant référence à l’islam et au judaïsme au sein de ses institutions scolaires.

Les autorités justifient cette décision par la nécessité « d’éviter la confusion » chez les jeunes élèves. Le Swaziland est une monarchie absolue, limitrophe de l’Afrique du Sud et dont 90 % de la population est de confession chrétienne. « Les autres religions ne seront simplement plus enseignées au primaire et au secondaire. Chacun sera libre d’apprendre l’histoire d’autres religions à l’université », explique Pat Muir, un responsable du ministère de l’Education.

La nouvelle a été bien accueillie par Stephen Masila, le président de la Conférence des églises chrétiennes. Il souligne que « le christianisme est le socle sur lequel ce pays été bâti. Il contribue positivement à l’éducation morale des enfants ».

La mesure survient après les résultats d’une commission d’enquête parlementaire qui fait suite à des plaintes sur l’influence des immigrés musulmans et asiatiques. Certaines études disent que 10 % de la population est musulmane. Mais un rapport du département d’Etat américain publié en 2015 avance plutôt le chiffre de 2 %. Ledit rapport s’inquiétait de la montée de l’intolérance envers l’islam.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : « Islamisation » de Mulhouse : « Valeurs Actuelles » pris en flagrant délit de mensonge.

D&M démasque la propagande de ce torchon.

Mulhouse y est présentée comme une commune ghetto « livrée aux tenants d’un islam dur », victime de la « halalisation » urbaine où le quartier de Bourtzwiller regorge de « gardiens de l’ordre moral islamique, autrefois, dealers ». Le quartier des Coteaux (ZUP) est quant à lui, présenté comme un « réservoir à salafistes ».

Étonnant que le magazine n’ait pas confondu le clocher de l’église Saint-Antoine de Bourtzwiller avec le minaret d’une mosquée.

LES COMMERCES DU CENTRE-VILLE FERMENT À CAUSE DES MUSULMANS.

Ce n’est pas une blague. Parce Mulhouse est une ville en pleine « islamisation » selon « Valeurs Actuelles » que même le centre-ville en a fait les frais. « On ne compte plus les bars abandonnés, les tourne-broches halal, les écoles coraniques ». Des écoles « coraniques » en centre-ville ? il n’y en a aucune et même ailleurs, les « tourne-broches halal » non plus. En revanche, dans chaque mosquée comme partout ailleurs, il y des instituts spécialisés dans l’apprentissage du Saint-Coran.

Les musulmans seraient donc responsables de la fermeture des commerces à Mulhouse comme ils sont responsables de la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Ils sont responsables de tout en fait. On commence enfin à s’intéresser à la véritable source du chômage de masse qui frappe le pays.

Plus fort encore. Pour « Valeurs Actuelles », « Le samedi, jour de soldes, on peine à reconnaître la ville. La rue du Sauvage, artère piétonnière du centre historique, est un défilé de femmes voilées ». La rue du Sauvage serait donc « défigurée » par les femmes voilées. Il n’en est rien. Au centre-ville se côtoient des personnes de toutes les couleurs, de toutes les origines, de toutes les religions et même des pays voisins comme la Suisse ou l’Allemagne. Il suffit de s’y promener un samedi après-midi pour se rendre compte du mensonge flagrant de ce magazine.

Après la désindustrialisation, l’islamisation. Pour mieux cultiver la haine islamophobe chez ses lecteurs, l’hebdomadaire cite « le centre An-Nour, une mosquée gigantesque, en cours d’édification sur un terrain qui fut, autrefois, industriel ». L’article précise volontairement « gigantesque mosquée » pour créer la peur alors que la mosquée n’occupera qu’une partie du futur centre qui abritera entre autres commerces et divers services, qui seront ouverts à tous les citoyens. Fonctionnel, le Centre Annour générera 90 emplois.

LE MARCHÉ DE MULHOUSE EST 100% HALAL OU PRESQUE.

« Le marché de la place Franklin ne propose presque plus que du halal et les stands de foulards islamiques y pullulent. Comme si Mulhouse était vendu par pans entiers aux tenants d’un islam dur. Comme si le décor de l’ex-capitale du textile alsacien résumait à lui seul le dé-tricotage de la France », écrit l’auteur de l’article qui, suppose-t-on, a imaginé son propre scénario sans prendre la peine de faire le déplacement à Mulhouse pour mener une véritable enquête journalistique. La localisation même du marché est erronée. Le marché en se situe pas Place Franklin, mais à 600 mètres de là, au 26 Quai de la Cloche.

Régionalement connu et même au delà de l’Alsace, le marché de Mulhouse est l’un des plus fréquentés de la région et même au delà (Suisse et Allemagne). Il est ouvert trois fois par semaine. « Ne propose presque que du Halal », vraiment ? voyons :

Schématiquement, le marché est divisé en trois secteurs : la halle (marché couvert), fruits et légumes, textiles.

Le marché couvert abrite les boucheries, les fromageries, les boulangeries, les cafés et les bars. Sur 14 boucheries, six sont halal, huit sont « traditionnelles » (non halal). Bien loin de la propagande du magazine islamophobe « que du halal » à moins que les carottes, les tomates, les sacs, les jeans, la lingerie « made in China » expédiés tout droit d’Aubervilliers soient eux aussi halal. Quant aux stands « foulards islamiques », il n’y en a pas ou très peu. Rendez-vous sur ce site pour découvrir tous les commerces du marché.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Plus de 100 colons envahissent la mosquée bénie d’al-Aqsa
.
L’occupation détruit un entrepôt et un parking à Jérusalem
.
La femme d’al-Qiq soumise à une fouille à nu
.
Haaretz publie des photos de la construction d’une synagogue en Cisjordanie
.
Tirs sur des bâtiments publics dans le camp de réfugiés de Balata
.
Raed Salah: Le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem légitime l’occupation
.
L’occupation libère deux commerçants de Gaza
.
Gaza : Incursion sioniste limitée à l’est de Rafah et traque des pêcheurs
.
Tentative d’attentat à la voiture bélier près de Jérusalem
.
Jérusalem: L’occupation menace de démolir une installation agricole à Hazma
.
Offensive israélienne à Burin et la poursuite des manœuvres militaires à l’est d’Akraba
.
La famille de Shaul demande la réouverture du dossier de la mort de son fils
.
Des centaines de personnes participent aux funérailles d’Abu al-Qiaan à Umm al-Hiran
.
Le Hamas met en garde Washington contre le transfert de l’ambassade à Jérusalem
.
L’artillerie de l’occupation bombarde un site d’al- Qassam à l’est de Maghazi
.
Haaretz : des centaines de plaintes de torture contre le Shin Bet passées sous silence
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com