MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 12 Shawwal 1438.

Flash info du 12 Shawwal 1438.
Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


France : Mort d’Adama Traoré : l’asphyxie confirmée par une nouvelle expertise.
Près d’un an plus tard, la famille d’Adama Traoré continue son combat pour faire reconnaître la responsabilité des policiers dans la mort de ce jeune de Beaumont-sur-Oise, lors de son interpellation, en juillet 2016, au nord de Paris. Une nouvelle expertise, que les proches de la victime avait demandée, vient de confirmer la cause du décès : un « état asphyxique aigu », ce que l’avocat de la famille Traoré a toujours défendu. La cause de l’asphyxie – fragilité cardiaque ou violence des gendarmes? – reste encore à déterminer.
Ce rapport confirme l’autopsie, puis la contre-expertise de spécialistes de l’Institut médico-légal de Paris, qui avaient déjà toutes deux conclu à la mort par « syndrome asphyxique ». Le document écarte aussi l’existence de « lésions d’allure infectieuse », ce que mentionnait l’autopsie. Un point particulièrement sensible, car mis en avant par les autorités l’été dernier, et qui nourrissait la thèse d’un décès dû à la condition physique d’Adama Traoré. Le nouveau rapport contredit donc les explications de l’ancien procureur de Pontoise, Yves Jannier, qui affirmait le 21 juillet qu’Adama Traoré « avait une infection très grave ». Les proches de la victime pourraient désormais saisir le conseil de la magistrature « afin qu’Yves Jannier soit sanctionné pour ses déclarations contraires à la vérité », fait valoir Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille, auprès du Monde.
« Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes ».
Est-ce alors la violence des gendarmes qui ont provoqué la mort d’Adama Traoré? La contre-expertise n’avait pas révélé de traces de violences, d’où la demande de la famille Traoré d’un nouveau rapport, accepté par les juges d’instruction en charge du dossier. Lors de son arrestation, le jeune homme de 24 ans avait été maintenu au sol sous « le poids des corps » de trois gendarmes, selon une source proche de l’enquête citant les déclarations de l’un des militaires, qui assurait n’avoir porté aucun coup.
Selon une source proche du dossier, la question de savoir si Adama Traoré est mort par asphyxie à cause d’une fragilité cardiaque ou d’une compression thoracique des gendarmes « n’est pas tranchée » à ce stade des investigations. « La cardiopathie n’existe pas dans ce rapport », assure Me Bouzrou. « Une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes qui contribue à une compression thoracique. »
Une autre interrogation perdure, sur les secours prodigués à Adama Traoré : les policiers avaient affirmé l’avoir placé en position latérale de sécurité lors qu’il avait fait part de ses difficultés à respirer. Une version mise à mal par le témoignage d’un sapeur-pompier arrivé sur les lieux, et qui avait trouvé le jeune homme « face contre terre, sur le ventre, mains dans le dos menottées. » Le décès d’Adama Traoré avait été constaté environ une heure et demie après son interpellation.
CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***

France : Terrorisme : Macron lève l’état d’urgence, pas les inquiétudes.
Emmanuel Macron a annoncé lundi la levée prochaine de l’état d’urgence, mais plusieurs mesures d’exception pourraient entrer dès cet été dans le droit commun, provoquant l’inquiétude de plusieurs associations.
Emmanuel Macron a annoncé lundi au Congrès la levée prochaine de l’état d’urgence. « Je rétablirai les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne. Parce que ces libertés sont les garanties d’une démocratie forte », a déclaré le Président à Versailles. Depuis deux ans et les attentats de Paris, ce régime d’exception a systématiquement été reconduit. Il le sera à nouveau cette semaine pour la dernière fois, et ce jusqu’au 1er novembre. « Nous devons [aux victimes du terrorisme] la fidélité à nous-même, à nos valeurs, à nos principes. Renoncer, c’est concéder au nihilisme des assassins sa plus belle victoire », a argué Emmanuel Macron.
Plusieurs mesures reprises dans le projet de loi.
L’annonce a suscité certains remous dans l’opposition car cette levée de l’état d’urgence, présentée comme un rétablissement des libertés, se fera avec l’adoption par le Parlement d’une loi antiterroriste qui cristallise déjà les critiques. Or, plusieurs des mesures les plus contestées de l’état d’urgence sont reprises dans ce texte que le gouvernement va soumettre au vote cet été :
les perquisitions administratives de jour et de nuit, renommées « visites » et désormais soumises à l’autorisation d’un juge des libertés et de la détention.
les assignations à résidence élargies à un périmètre plus large avec comme alternative le port d’un bracelet électronique.
la fermeture de certains lieux de culte.
l’instauration de « périmètres de protection » pour sécuriser des événements.
Des oppositions farouches.
De nombreuses critiques font déjà surface. « Choisir, ce n’est pas écrire que l’Etat d’urgence n’a pas vocation à durer et, en même temps, vouloir graver des mesures d’exception dans le marbre du droit commun », a raillé Olivier Faure (président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée) lundi au Congrès. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé depuis la place de la République « un coup de force contre les usages de la démocratie ». Des critiques reprises depuis plusieurs jours déjà par des associatifs et surtout le Défenseur des droits Jacques Toubon. Ce projet est « une pilule empoisonnée […] une sorte de dissolvant de la cohésion nationale », avait-il dénoncé dans Le Monde fin juin. « Permettre que la loi ordinaire fasse courir le risque de cette dérive, c’est aller sur le terrain des barbares », avait-il estimé.
En novembre dans son livre Révolution, Emmanuel Macron écrivait : « Nous ne pouvons pas vivre en permanence dans un régime d’exception […] Il faut donc revenir au droit commun, tel qu’il a été renforcé par le législateur, et agir avec les bons instruments. » La semaine dernière, il assuré à une délégation d’associations et de personnalités du réseau « Etat d’urgence/antiterrorisme », dont Amnesty international France et Human Rights Watch, qu’il s’agirait de « la première et de la dernière loi » antiterroriste. Pas suffisant pour les opposants au texte qui ont manifesté samedi. De quoi parasiter l’étude du projet de loi ces prochaines
CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***

France : Quels vaccins vont devenir obligatoires en 2018 ?
« L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance, qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé, deviendront obligatoires » a déclaré ce mardi Edouard Philippe, dans son discours de politique générale devant l’Assemblée. Le Premier ministre a argué que « des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France. Dans la patrie de Pasteur, ce n’est pas admissible ».
Edouard Philippe suit ainsi sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui avait indiqué le 16 juin réfléchir à rendre obligatoires 11 vaccins, « pour une durée limitée » de quelques années. L’objectif affiché est de lutter contre le faible taux de couverture vaccinale. La rougeole a par exemple causé la mort en France de 10 enfants depuis 2008, alors que le vaccin contre cette maladie existe. Il va aussi dans le sens de l’appel de 200 médecins pour une vaccination obligatoire, dans une période de défiance grandissante de la population contre les vaccins.
Seuls trois vaccins obligatoires aujourd’hui.
Mais quels seront les vaccins rendus obligatoires en 2018? Pour l’heure, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France: contre la diphtérie (depuis 1938), le tétanos (depuis 1940) et la poliomyélite ou « polio » (depuis 1964). On parle communément du « DTP », qui est obligatoire dès la naissance avec des rappels de l’adulte recommandés à âges fixes: 25, 45, 65 ans, puis tous les 10 ans (voir ci-dessous).
À ces trois vaccins obligatoires, il faut ajouter celui contre la fièvre jaune pour toutes les personnes résidant en Guyane et celles voyageant en Afrique et en Amérique du Sud.
D’autres simplement « recommandés » à ce jour.
Le vaccin trivalent « ROR » pour la rougeole, les oreillons, la rubéole est recommandé à l’âge de 12 mois, avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois.
Le fameux BCG contre la tuberculose: ce vaccin n’est plus obligatoire depuis 2007. Il reste fortement recommandé, dès la naissance, pour les personnes proches de populations « à risque » comme en Guyane, à Mayotte mais aussi en Île-de-France, en raison de la concentration de populations venant de pays où la tuberculose est encore très présente, notamment les zones tropicales.
La coqueluche: première injection recommandée dès l’âge de 2 mois, ainsi qu’à l’entourage du nourrisson, si leur dernier rappel de la coqueluche date de plus de 10 ans.
Les infections invasives à haemophilus influenzae de type B: injections à 2, 4 et 11 mois.
L’hépatite B aux même âges que mentionné ci-dessus.
Les infections à pneumocoque: deux injections recommandées à 2, 4 et 11 mois.
Les infections à méningocoque C: une injection à 12 mois, avec un rattrapage possible jusqu’à 24 ans inclus.
Le papillomavirus, qui augmente le risque de cancer du col de l’utérus. Ce vaccin est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans inclus.
La grippe saisonnière. Un vaccin par an, recommandé pour les personnes à risques y compris les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et les personnes âgées de 65 ans et plus.
À ceux-ci, on peut ajouter la varicelle (vaccin entre 12 et 18 ans), la leptospirose pour les personnes travaillant dans les égouts ou dans des stations d’épuration, ou encore la rage pour les personnes travaillant auprès des animaux.
Le DTP, un cas à régler d’urgence.
Mais cette distinction entre vaccins obligatoires et recommandés est devenue largement théorique en France ces dernières années: en effet, pour recevoir les vaccins obligatoires, les enfants doivent aussi recevoir des vaccins censés n’être que recommandés.
Ainsi, depuis 2008, le DTP seul n’est plus commercialisé et les laboratoires l’associent à d’autres vaccins recommandés sous forme de vaccins polyvalents, vendus plus chers. Le Conseil d’État a fustigé cette incohérence en février, donnant six mois au ministère de la Santé pour la lever, soit jusqu’au 8 août. C’est peut-être cette injonction qui a incité la ministre à prévoir rapidement une loi.
CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***

France : Henry de Lesquen expulsé de Radio Courtoisie.
A l’issue de l’assemblée générale des auditeurs de Radio Courtoisie, samedi 1er juillet, Henry de Lesquen n’a pas été reconduit à son poste de président. L’ancien conseiller municipal de la ville de Versailles dirigeait jusque là la radio de musique classique, orientée politiquement à l’extrême droite, depuis dix ans.
Un ancien cadre de la radio a rapporté les coulisses de cette éviction au journal Marianne : « Lesquen était très isolé. Les membres du conseil d’administration ont été en bonne partie nommés par lui, mais ils étaient las de ses déclarations et de son mode de relation aux autres. Quand Lesquen a compris qu’il allait être mis en minorité, il a tenté de nommer de nouveaux membres juste avant la réunion du conseil d’administration, mais celui-ci a bloqué la manœuvre et il s’est retrouvé en minorité. »
Président du Club de l’Horloge, un cercle de réflexion proche du Front national, il a décidé fin 2015 de se porter candidat à l’élection présidentielle, sans pour autant obtenir le nombre de signatures nécessaire pour participer à la course vers l’Elysée. Il est connu pour alimenter régulièrement les réseaux sociaux avec des saillies racistes.
Ainsi, le Versaillais prône la « réémigration » pour les Africains et les « congoïdes » en particulier. En janvier 2017, Henry de Lesquen a été condamné à 16 000 euros d’amende pour des tweets racistes. Il avait, en avril 2016, déclaré qu’il était « émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? », ajoutant ensuite l’exemple de « la plantureuse Simone Veil rescapée de la Shoah à 88 ans. À ma connaissance, elle va bien ». Cette icône politique française est morte le 30 juin.
Lors de sa dernière émission lundi 3 juillet, Henry de Lesquen a dénoncé à l’antenne un « putsch manigancé par un trio d’individus envieux et incompétents » et a fustigé « l’équipe de bras cassés qui me succède ». Sur Twitter, il annonce la sortie prochaine d’un livre. Dominique Paoli, secrétaire générale de Radio Courtoisie, a été promue au poste de présidente. La petite-nièce de Charles Maurras promet aux auditeurs, dans un communiqué, un « ton ferme et pondéré », « sans se laisser emporter par ses passions ou des querelles personnelles ».
saphirnews.com
***

France : Samuel Mayol réélu à la tête de l’IUT de Saint-Denis.
Candidat à sa propre succession, Samuel Mayol a été réélu au poste de directeur de l’IUT de Saint-Denis, dépendant de l’université Paris 13 fin juin avec 25 voix pour sur 27, apprend-t-on cette semaine. « Merci pour vos messages suite à ma réélection à la direction de I’@iutsaintdenis. Fier de poursuivre, animé par mes valeurs et engagements », avait-il tweeté.
Samuel Mayol était entré en conflit avec une association d’étudiants musulmans à l’IUT en 2014. Le directeur avait ordonné la fermeture de leurs locaux considérant que l’organisation ne respectait les principes de la laïcité au sein de l’établissement. A la même époque, après une alerte à la bombe, il déclarait que les autorités avaient trouvé des tapis de prières dans les locaux de l’association.
Le directeur de l’IUT avait été accusé de manipulation islamophobe et s’était mis à dos l’ancien président de l’Université Paris 13 Jean-Loup Salzmann, qui l’accusait d’avoir lui-même déposé ces tapis dans les locaux de l’association. L’ancien président affirmait s’appuyer sur une vidéo prouvant les faits et avait alors suspendu le directeur de l’IUT de ses fonctions.
La suspension de Samuel Mayol a duré huit mois jusqu’en juillet 2016, date à laquelle il se voyait relaxé par la commission disciplinaire de l’université de Bordeaux qui a été chargée de l’affaire. En novembre 2016, la justice avait ensuite estimé qu’il avait été suspendu « à tort » par la présidence.
« J’ai le sentiment que nous avons gagné la bataille de la laïcité à l’IUT de Saint-Denis », a déclaré dans une interview au Point Samuel Mayol, qui ne manque pas de rappeler le soutien public de Manuel Valls. Aujourd’hui, à ses yeux, « L’ambiance est paisible. L’association qui avait privatisé une salle pour en faire une salle de prière a été renvoyée ».
saphirnews.com
***

France : Voile ou châle, la députée Ramlati Ali répond aux attaques des identitaires.
Il en faut peu pour enflammer les réseaux sociaux. Cette semaine, c’est la députée LREM de Mayotte Ramlati Ali qui a été la cible sur la toile de l’extrême droite et des identitaires. Sur sa photo officielle, la députée a posé avec un châle couvrant une partie de ses cheveux.
Des internautes, dont Lydia Guirous, ex-porte-parole LR, et Aurélien Dutremble, responsable de la communication du FN dans l’Ain, ont dénoncé une atteinte à la laïcité par la députée. Pourtant, rien n’interdit à des parlementaires et à des élus de porter des signes religieux, voile compris.
Face à la polémique naissante, Ramlati Ali a répondu à cette polémique auprès d’Outre-mer 1ere: « Je suis Mahoraise et je me respecte en tant que Mahoraise. Ce n’est pas un voile, c’est mon châle de Mahoraise ». Voile ou châle, la sémantique ne change rien car Ramlati Ali a bien le droit de porter ce qu’elle souhaite, à l’instar des autres députés comme Meyer Habib et Claude Goasguen, qui sont apparus coiffés d’une kippa en janvier 2016 à l’Assemblée nationale.
« Dans l’hémicycle je me fonds dans la masse. Tout le monde n’a pas les mêmes opinions. Il ne s’agit pas d’aller faire un sujet autour de ma personne, mais de porter les sujets de Mayotte, des Outre-mer et de la nation », indique-t-elle pour couper court aux attaques.
Lorsque le journaliste lui a demandé si elle était agacée des fausses accusations à son encontre, elle répond sans détour : « Je trouve de la part de l’extrême droite que c’est de l’hypocrisie parce que Marine Le Pen est venue à Mayotte, elle a été trop bien reçue à mon sens par des femmes qui avaient des châles. Je crois qu’elle-même à un moment elle a été habillée en mahoraise et je ne l’ai pas entendu critiquer, ni quoi que ce soit ».
Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***

France : Bac 2017 : le Défenseur des droits saisi par deux lycéennes musulmanes.
Deux lycéennes ont saisi le Défenseur des droits car elles estiment avoir subi des contrôles anti-fraude « humiliants » lors des épreuves anticipées du baccalauréat, à Paris en juin dernier. C’est Jacques Toubon lui-même, Défenseur des droits, qui a annoncé la nouvelle mercredi 5 juillet.
Randa, une élève de Premier ES, avait affirmé le 19 juin dernier, qu’elle avait fait l’objet, avec d’autres camarades, d’une « fouille corporelle » et cela, avant de passer les épreuves de français et de sciences et vie de la terre au sein du lycée Victor Hugo de Paris. La jeune fille est scolarisée dans un établissement privé hors contrat qui l’autorise à garder son voile. Elle affirme que, le jour de l’examen, les encadrants ont demandé à plusieurs jeunes filles de « retirer les voiles, détacher les cheveux et les secouer, retirer les gilets, soulever les robes pour vérifier les jambes et les fesses et vérification de la taille alors que je portais un pantalon ».
« Il n’y a pas eu de fouille physique », a répondu en retour à l’AFP une porte-parole du rectorat de Paris. Elle ajoute qu’ « il y a eu un contrôle comme on le fait systématiquement », précisant qu’ « on leur a demandé de retirer leur foulard pour vérifier qu’il n’y avait pas un portable caché ».
Une circulaire du 18 mai 2004 relative à la laïcité dans les établissements scolaires publics permet aux élèves non scolarisés dans le domaine public de conserver des signes religieux pendant les examens. Cependant, les candidats « doivent se soumettre aux règles d’organisation de l’examen qui visent notamment à garantir le respect de l’ordre et de la sécurité, à permettre la vérification de l’identité des candidats ou à prévenir les risques de fraudes ».
saphirnews.com
***

France : Arrêté contre les femmes voilées : le maire de Lorette condamné à verser 2 100 euros.
La période estivale n’inspire décidément pas de bons sentiments à certains maires de droite de nos villes et nos villages, mais plutôt des lois d’exception, farouchement anti-voile, sorties soudainement de leur chapeau dès que le soleil darde ses rayons, que les parasols fleurissent dans le paysage et que les plages artificielles municipales ouvrent grand leurs portes.
On ignore si Gérard Tardy, le premier magistrat de Lorette, une bourgade de 4 000 âmes nichée en plein cœur de la Loire, souhaitait marcher sur les traces de Richard Trinquier, le maire UMP de Wissous (Essonne), en livrant à son tour, sur le plan d’eau de sa commune, une chasse aux sorcières contre ses administrées voilées, toujours est-il qu’il vient de subir le même cuisant désaveu de la part de la justice…
Celui-ci, aveuglé par sa croisade anti-voile, n’a manifestement pas tiré les enseignements du camouflet infligé à son collègue par le tribunal administratif de Versailles en juillet 2014, qui n’a pas vu d’un bon œil l’interdiction faite aux femmes revêtues d’un hijab de profiter des joies de la baignade sur le sable fin de « Wissous Plage ».
L’arrêté liberticide et discriminatoire, pris alors par Richard Trinquier, avait été suspendu, révélant au grand public un maire, arc-bouté sur ses positions indéfendables, qui invoquait la loi du 15 mars 2004 contre le port du voile à l’école pour l’étendre à sa plage éphémère, de manière abusive et illégale.
Trois ans plus tard, Gérard Tardy, tenant, lui aussi, d’une laïcité dogmatique et répressive, a fait des femmes voilées les nouvelles pestiférées de sa commune, en leur interdisant non seulement l’accès au plan d’eau local, mais aussi d’y faire trempette.
Bien mal en a pris l’édile de Lorette qui, loin de se voir décerner une médaille pour cet ostracisme inacceptable, a été condamné lundi à verser 2 100 euros à trois associations, en dédommagement de leurs frais d’avocat, lesquelles s’étaient aussitôt tournées vers le tribunal de Lyon pour faire reconnaître le caractère discriminatoire de cette interdiction.
Bien que la justice ait tranché en sa défaveur, Gérard Tardy, qui a retiré son arrêté la mort dans l’âme, promet de ne pas en rester là et, pire encore, de raviver le brasier incandescent de la polémique lors du prochain conseil municipal, le 12 juillet prochain, soit à la veille du 14 juillet. Une bien curieuse manière de renforcer la cohésion sociale et de célébrer la devise républicaine au beau milieu des flonflons de la fête !
Mais le contraire eût été surprenant de la part de ce maire qui ne reconnaît pas tous ses administrés et a une fâcheuse tendance à stigmatiser ceux qui sont de confession musulmane, comme il s’y est employé dernièrement en leur demandant de faire moins de bruit pendant le Ramadan, à grand renfort de messages humiliants exposés aux yeux de tous, sur les panneaux publicitaires de la ville.
oumma.com
***

Les Français issus de l’immigration post-coloniale très défavorisés sur le front de l’emploi, selon une étude de l’Insee.
Dans une France minée par la plaie d’un chômage endémique qui gangrène son économie depuis plus de 30 ans, les descendants d’immigrés maghrébins demeurent, année après année, les parents pauvres de la crise et des politiques successives de l’emploi, comme le met en lumière la dernière étude de l’Insee “Emploi, chômage, revenu du travail” rendue publique mardi.
Relégués au rang peu enviable de citoyens de seconde zone, ils se heurtent continuellement à une « situation défavorable » dès leur entrée sur le marché du travail, enregistrant des taux de chômage supérieurs à leurs concitoyens sans ascendance migratoire (un écart de 20 points au cours des dix années qui suivent la fin des études), sans qu’aucune éclaircie ne soit perceptible dans leur horizon irrémédiablement bouché.
Briser les plafonds de verre qui les empêchent d’accéder à l’emploi, voire de gravir les échelons et monter dans l’échelle sociale relève de la gageure, si l’on en juge par les conclusions de l’Insee, selon lesquelles si le fossé se creuse inexorablement entre les Français issus de l’immigration post-coloniale et les autres, c’est en raison « principalement des difficultés » qui jalonnent leur parcours professionnel. Les différences liées aux diplômes, à l’ancienneté, à la situation familiale et au lieu de résidence entre ces deux groupes distincts « expliquent moins de la moitié » cette disparité criante face à l’emploi.
Dans ce sombre tableau, il n’y aucune embellie à entrevoir sur le plan de la rémunération, puisque, là encore, les hommes diplômés, aux racines méditerranéennes et portant des noms à consonance arabo-musulmane, sont confrontés à un indestructible « plafond de verre au sommet de l’échelle salariale ».
Ainsi, les 10 % des descendants d’immigrés maghrébins les mieux rémunérés perçoivent 18 % de moins que les 10 % des hommes sans ascendance migratoire les mieux payés, toujours selon l’étude édifiante de l’Insee qui s’est échelonnée sur trois ans, entre 2013 et 2016, auprès de personnes âgées de 18 à 59 ans, ayant terminé leurs études et vivant en France.
De leur côté, les femmes descendantes d’immigrés semblent être mieux loties que les hommes sur le front de l’emploi. En effet, si elles comptent parmi elles un plus grand nombre de femmes au foyer que les femmes sans ascendance migratoire, lorsqu’elles sont actives, elles décrochent plus facilement un travail que la gent masculine. En revanche, pour les plus qualifiées d’entre elles, l’invisible « plafond de verre » anéantit leurs espoirs d’obtenir des salaires plus gratifiants, mais à un niveau de rémunération plus élevé que chez les hommes.
En résumé, que l’on soit un homme ou une femme issus de l’immigration post-coloniale, la probabilité pour ces salariés de se voir accorder un salaire mensuel supérieur à 3.000 euros est plus faible que pour ceux sans ascendance migratoire.
L’enquête de l’Insee fait également ressortir que les descendants d’immigrés maghrébins sont globalement moins diplômés (un écart de 10 points les séparant des personnes sans ascendance migratoire), et qu’ils sont plus jeunes, comme l’attestent les 31% d’entre eux qui ont achevé leur cycle d’études depuis moins de dix ans, contre 21% des personnes sans ascendance migratoire. En outre, 13% les ont terminées depuis 30 ans ou plus, contre 31% de leurs concitoyens sans ascendance migratoire.
oumma.com
***

France: appel contre la venue du criminel Benjamin Netanyahou.
Nous nous élevons contre la venue en France de Benjamin Netanyahou, premier ministre du gouvernement colonial israélien. L’invitation qui lui est faite par Emmanuel Macron de venir commémorer la rafle du Vel d’Hiv est indigne.
Il est indécent pour les victimes de la Rafle du Vel d’Hiv, 13.000 Juifs dont une moitié d’enfants arrêtés à Paris et en banlieue entre le 16 et le 17 juillet 1942 par 7.000 policiers français pour être livrées aux nazis et déportées dans des camps dont moins d’une centaine reviendront, d’être représentées par un raciste à la tête d’un Etat terroriste qui persécute tout un peuple depuis des décennies.
Confier cette commémoration à celui qui s’est spécialisé dans l’enfermement du peuple palestinien, le massacre de populations civiles, la torture des enfants, et qui maintient hermétiquement fermé le ghetto de Gaza, est scandaleux.
D’autant que cette rafle de 1942 concerna essentiellement les Juifs étrangers, réfugiés en France, et on sait comment le gouvernement israélien traite les étrangers et les réfugiés, qu’il s’agisse des demandeurs d’asile africains, qualifiés de « cancer » par la ministre de la « culture » , ou des réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore expulsés et bannis illégalement de leur propre pays.
Netanyahou, qui a remis à l’honneur le concept de races, qui pratique l’apartheid sur des bases ethniques et religieuses, n’a rien à faire dans un pays qui se présente comme un défenseur des droits humains et du droit international.
On ne peut pas dire “Plus jamais cela”, et dérouler le tapis rouge aux responsables d’un terrible nettoyage ethnique.
C’est pourquoi nous appelons à une manifestation de protestation la plus large possible
le samedi 15 juillet, veille de sa réception par le président de la République,
Rendez-vous à 15 H Place de la République à Paris le 15 juillet.
Premiers signataires : EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, Christine Delphy, Jacques-Marie Bourget, Mgr Gaillot, Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, Nanterre Palestine, PIR, Marie-Jeanne Manuellan, Odile Tobner, Fethi Chouder, Les Désobéissants, Comité Palestine Israël Chateaubriant, Samidoun, Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien, Alain Brossat, Paul Aries, Attac Paris Centre, Martine Sevegrand, Collectif Ni Guerre Ni Etat de Guerre…
oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
6 000 nouveaux logements à Jérusalem d’ici fin juillet
.
Une sources dans la municipalité de l’occupation sioniste à Jérusalem occupée a révélé mercredi que la ville va connaitre une énorme vague de la colonisation ce mois-ci qui atteindra l’approbation de la construction de 6 000 unités de logement.
.
Les forces israéliennes saisissent des panneaux solaires à Khirbet Hima
.
L’occupation prend d’assaut le village d’Issawiya à Jérusalem et bloque la circulation
.
Rassemblement à Naplouse par solidarité avec les prisonniers Palestiniens
.
Arrestations et interrogatoires en Cisjordanie par les forces de l’Autorité Palestinienne
.
Le Hamas salue la décision de l’UNESCO rejetant la souveraineté israélienne sur Jérusalem
.
L’UNESCO rejette la souveraineté d’Israël sur Jérusalem
.
Libération anticipée du criminel de guerre Ehud Olmert
.
Caire: La délégation du Hamas discute du calendrier de l’application des accords
.
Appels à se solidariser avec les détenus dont les allocations ont été suspendues
.
Les navires israéliens ciblent les pêcheurs de Gaza
.
Les maisons des meurtriers d’Abou Khudeir ne seront pas démolies
.
Jérusalem occupée: L’occupation démolit les maisons des martyrs palestiniens
.
Le gouvernement d’Al-Hamdallah impose la retraite anticipée à 6 145 employés de Gaza
.
200 juifs d’Amérique du Nord émigrent à Tel-Aviv
.
Les forces israéliennes menacent de démolir 3 maisons palestiniennes à Ramallah
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.

Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 5 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 5 Joumada At-Thani 1438.
Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info


France : Calais : la maire interdit la distribution de repas aux migrants.
La maire LR de Calais, Natacha Bouchart, a pris un arrêté pour interdire «les occupations abusives, prolongées et répétées dans la zone industrielle des Dunes», a rapporté «La Voix du Nord», jeudi. Cette décision vise à empêcher les associations de distribuer des repas aux migrants présents dans ce secteur, voisin de l’ancienne «jungle de Calais».
En visite dans la sous-préfecture du Pas-de-Calais mercredi, le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, avait expliqué qu’il s’opposerait à tout nouveau campement dans la ville. Il avait, en revanche, précisé qu’il n’empêcherait pas la distribution de repas. Se disant «personnellement opposée, même si c’est humainement difficile à dire», à tout dispositif humanitaire, Natacha Bouchart avait réagi en annonçant un arrêté dans ce sens.
Pour justifier sa décision, la ville explique que les regroupements de migrants «sont de nature à engendrer des tensions permanentes entre les ethnies en présence et ont pas le passé dégénéré en rixes».
Avant la signature de l’arrêté, les associations, toujours citées par «La Voix du Nord», avaient expliqué qu’elles ne renonceraient pas à fournir des repas aux migrants. Dans le quotidien, Gaël Monzy, coordinateur d’Utopia 56, avait ainsi réagi : «On distribue de la nourriture de jour comme de nuit depuis deux moisn et on continuera à le faire pour une simple raison : les gens ont faim».
Clic pour voir la Source de l’article
***

France : Tir de Flash-Ball mortel à Marseille : le policier condamné à 6 mois de prison avec sursis.
Le policier marseillais Xavier Crubezy, qui avait tué un homme, en 2010, d’un tir de Flash-Ball, lors d’une interpellation mouvementée, a été condamné ce vendredi à 6 mois de prison avec sursis. Il était jugé pour homicide volontaire. Récusant la thèse de la légitime défense avancée par le fonctionnaire de police, le procureur avait requis 18 mois de prison avec sursis à son encontre.
Le 12 décembre 2010, ce fonctionnaire avait voulu maîtriser Mustapha Ziani, 45 ans, résident d’un foyer de travailleurs de Marseille, en tirant en direction de son thorax avec son flash-ball. Mustapha Ziani venait de blesser l’un de ses voisins à coups de couteau, s’était retranché dans sa chambre et avait jeté une tasse à la face du policier. Il est décédé le lendemain d’un arrêt cardiaque.
Pas de mention au casier judiciaire.
L’enquête a démontré que Xavier Crubezy avait utilisé son flash-ball à environ 4,40 mètres de la victime, alors que l’administration exige une distance minimale de 7 mètres.
Le tribunal a également prononcé la dispense de mention de cette peine sur le casier judiciaire du fonctionnaire, présent à l’énoncé du délibéré.
«On est forcément déçu, on estimait effectivement que, dans le dossier, il n’y avait juridiquement aucun obstacle objectif à ce que la relaxe soit prononcée. Ce n’est pas le cas, nécessairement on est déçu», a réagi son avocate, Me Sandrine Pauzano. Xavier Crubezy, qui exerce aujourd’hui dans les CRS, a fait valoir son «devoir de réserve» et refusé de commenter la décision. Il a 10 jours pour faire appel du jugement.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Bruxelles menace de sanctions les pays n’accueillant pas de réfugiés.
La Commission européenne a durci le ton jeudi face aux Etats membres de l’UE, en menaçant de sanctions ceux qui refusent d’accueillir des réfugiés, tout en appelant à durcir les mesures nationales contre les migrants irréguliers.
Sur ces deux facettes de sa politique migratoire, la Commission s’est voulue ferme, sur fond d’arrivées incessantes sur les côtes italiennes et de fragilité du partenariat noué avec la Turquie pour mettre fin aux traversées massives en mer Egée.
« Il en va de notre devoir de pouvoir affirmer clairement, aux migrants, à nos partenaires dans les pays tiers et à nos concitoyens, que si des personnes ont besoin d’aide nous les aiderons, sinon elles doivent rentrer », a insisté le vice-président de la Commission, Frans Timmermans.
L’exécutif européen « n’hésitera pas » à lancer des procédures d’infraction contre les pays refusant d’accueillir des demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce, a prévenu devant la presse le commissaire chargé des migrations, Dimitris Avramopoulos.
Le commissaire avait jusque-là surtout insisté sur sa préférence pour le dialogue afin de « les convaincre ».
Quelque 13.500 demandeurs d’asile ont pour l’heure été « relocalisés » depuis la Grèce et l’Italie (dont environ 9.600 depuis la Grèce), alors que les pays européens s’étaient engagés en septembre 2015 à en accueillir jusqu’à 160.000 en deux ans.
– ‘Plus d’excuses’-
Ce plan, réservé aux migrants quasiment certains d’obtenir un statut de réfugiés (principalement les Syriens et les Eyrthréens), visait à la fois à montrer la solidarité de l’UE avec ceux qui fuient la guerre et à soulager l’immense pression sur Athènes et Rome.
Mais la Hongrie, l’Autriche et la Pologne « refusent toujours de participer au programme », tandis que d’autres (la République tchèque, la Bulgarie, la Croatie et la Slovaquie) « n’y prennent part que dans une mesure très limitée », a déploré la Commission.
De fait, les objectifs du plan, contesté en justice par la Hongrie et la Slovaquie, ont été considérablement réduits: 54.000 places (sur 160.000) ont été rendues disponibles pour des « réinstallations » de Syriens depuis la Turquie, dans le cadre du pacte migratoire scellé en mars 2016 avec Ankara.
Et ce même accord a considérablement fait chuter les arrivées en Grèce, avec des « traversées quotidiennes entre la Turquie et les îles grecques qui sont passées de 10.000 personnes par jour en octobre 2015 à 43 par jour aujourd’hui », selon la Commission.
Le nombre de personnes éligibles à une « relocalisation » se trouvant en Grèce est désormais estimé à environ 20.000 par la Commission, contre plus de 5.000 en Italie, où la plupart des arrivants sont considérés comme des migrants économiques à renvoyer.
« Il n’y a plus d’excuses » pour les Etats membres, a insisté M. Avramopoulos.
-‘Rétention’-
Bruxelles a aussi présenté un « plan d’action » pour renvoyer de manière plus systématique les migrants irréguliers.
Plus de 530.000 ont fait l’objet d’une décision de renvoi en 2015 par les pays de l’UE, mais seulement 36,4% de ces décisions ont été appliquées, déplore la Commission.
Elle souligne que les Etats membres pourraient « avoir plus d’un million de personnes à renvoyer » parmi les migrants arrivés ces deux dernières années et dont les demandes d’asile ont été ou vont être rejetées.
La Commission, qui a proposé de mettre à disposition 200 millions d’euros en 2017, demande notamment aux Etats membres de raccourcir « les délais de recours » contre les décisions de retours, qui ne doivent plus « comporter de date d’expiration ».
Elle a pressé tous les Etats membres de placer « en rétention les personnes auxquelles une décision de retour a été signifiée », dès lors qu’il y a un « risque de fuite », et à autoriser des durées de rétention d’au moins six mois.
Les centres de rétention ne doivent pas « être considérés comme quelque chose ressemblant à des camps de concentration, ce qui serait très éloigné de nos principes », s’est défendu M. Avramopoulos.
Les négociations d’accords de réadmission avec des pays tiers doivent être accélérées, a également demandé l’exécutif européen, appelant « à la conclusion rapide » avec le Nigeria, la Tunisie et la Jordanie, et à « nouer un dialogue avec le Maroc et l’Algérie ».
Interrogé sur la possibilité d’installer des camps de migrants en Afrique, où l’UE ferait le tri entre réfugiés et migrants économiques, M. Avramopoulos a assuré qu' »on n’en est pas encore arrivé à ce stade ».
Clic pour voir la Source de l’article
***

Tunisie : Un crocodile du zoo de Tunis tué à coups de pierres par des visiteurs.
Un crocodile du zoo de Tunis a été tué à coups de pierres par des visiteurs mardi en fin d’après-midi, a annoncé mercredi 1er mars la municipalité sur sa page Facebook, en dénonçant « un comportement sauvage ». Deux grosses pierres ont atteint le reptile près d’un œil, ce qui a causé une hémorragie interne fatale.
Le comportement de nombreux visiteurs du zoo du Belvédère, situé dans un grand parc éponyme du centre de la capitale tunisienne, est régulièrement dénoncé dans les médias et sur les réseaux sociaux.
« Des citoyens laissent derrière eux des déchets, des sacs plastique (…). Ils lancent des pierres sur les lions et les hippopotames, explique le docteur Amor Ennaifer, vétérinaire et responsable du zoo. Certes, il y a des panneaux et des gardiens, mais ce n’est pas suffisant, surtout en cette période de vacances scolaires. Mais il y a plus de 150 espèces dans le zoo, nous n’allons pas mettre un gardien devant chaque cage. Il faut que les gens prennent conscience qu’il faut respecter les animaux. »
L’an dernier, des images montrant le zoo jonché de détritus, comme des bouteilles en plastique dans les bassins, avaient fait scandale. La direction avait dit le nettoyer quotidiennement et estimé que les visiteurs étaient responsables de cette « situation catastrophique ».
Clic pour voir la Source de l’article
***

Facebook : voici comment signaler les fausses informations.
Il est désormais possible de signaler sur Facebook les publications qui semblent être des “fake news”. Des médias partenaires sont alors chargés de vérifier l’information.
Les fausses nouvelles se propagent comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et ont de véritables conséquences. D’abord sur l’opinion des internautes, évidemment, mais également sur le porte-monnaie de ceux qui les publient. La plupart des sites fallacieux retirent en effet des bénéfices financiers en affichant des publicités aux côtés des hoax. C’est pour ces raisons que Facebook a décidé d’agir en activant son nouvel outil de fact-checking en France, déployé progressivement depuis ce vendredi.
Le réseau social propose ainsi un véritable service à l’internaute. Ce dernier peut en premier lieu signaler les publications qui lui semblent fausses afin qu’elles soient vérifiées. Pour cela, il suffit de cliquer sur la petite flèche en haut à droite de la publication, cliquer sur “signaler la publication” et sélectionner l’option “il s’agit d’une fausse information”. Suite à cette action, l’article partagé sera soumis à des médias partenaires (AFP, BFMTV, L’Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde, 20Minutes).
Si deux d’entre eux estiment qu’il s’agit d’une fausse information, la publication sera identifiée comme tel : un pictogramme indiquera dans le fil que “l’information est contestée” et un lien vers une page d’explication sur l’un des médias sera proposé. Ce n’est pas tout… Si un utilisateur de Facebook décide de relayer tout de même la publication, un message lui rappellera qu’elle est “contestée par des tiers”. Enfin, la visibilité de la fausse information pourra être réduite dans les fils d’actualité.
Cet outil n’est pas le seul angle d’attaque adopté par Facebook pour lutter contre les “fake news”. Le réseau social participe également au projet Cross Check lancé par le réseau de fact-checking First Draft et le Google News Lab. Il s’agit cette fois d’alimenter une plate-forme de vérification animée par une vingtaine de médias internationaux, nationaux et locaux. Avec une fois de plus l’ambition de stopper la propagation des fausses nouvelles.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Discothèques: alcool, musique, mixité… le danger de ce lieu de débauche.
« On ne vit qu’une fois ! » Combien de fois n’avons-nous pas déjà entendu l’un de nos proches prononcer cette célèbre citation ?
Bien trop souvent malheureusement car elle sous-entend qu’avant de mourir il faudrait profiter de la vie de toutes les manières possibles et inimaginables. Pourtant, l’Islam distingue le « halal » et le « haram », l’un et l’autre sont clairement définis. Tout ce qui conduit au « haram » est à proscrire et tout ce qui conduit au « halal » est à encourager.
Il existe différentes sortes de divertissements, mais de nos jours beaucoup de nos frères et sœurs pensent que profiter de la vie c’est sortir, s’habiller, fréquenter un ou une petit(e) ami(e) hors du cadre du mariage, fumer, consommer de l’alcool, aller danser en discothèque etc…
Se divertir ne veut pas dire se pervertir, nos obligations de musulmans nous incitent à respecter le cadre islamique quelles que soient les circonstances, à savoir éviter les endroits malfamés comme les discothèques, les bars où l’alcool coule à flot, c’est-à-dire tous les endroits où les tentations sont bien réelles, car Allah Soubhana wa ta’ala a dit : « L’homme a été créé faible » (Sourate An-Nissa verset 22).
Malgré la plus grande vigilance, le musulman est souvent confronté aux épreuves. Prenons pour exemple la fête de l’Aïd, une fête qui convie le fidèle au recueillement et à préserver les liens familiaux. Pourtant à l’occasion de chaque fête, une soirée exceptionnelle est organisée lors d’un concert spécial dans une boîte de nuit… Ce type d’annonces émises par les radios locales arabes font désormais partie de nos habitudes et ne nous choquent même plus.
Durant le mois béni de Ramadan, nous écoutons le Coran, l’appel à la prière et les prêches grâce aux stations de radio, mais ces dernières vont nous convier de la même manière à venir fêter « dignement » la fin du Ramadan en allant danser au spectacle d’une telle ou d’un tel.
Soudain les fêtes religieuses se transforment insidieusement et sournoisement à nos dépens et deviennent un prétexte pour le « haram ».
D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (Salla Allah ’alayhi wa Salam) a dit : « Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l’adultère, la soie, le vin et les instruments de musique » (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5590).
« Et, parmi les hommes, il est [quelqu’un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d’Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant . » (Sourate 31, Luqman, verset 6).
L’Islam n’interdit pas l’amusement, la distraction ou la joie, tout cela est toléré tant que nous évitons l’illicite. Notre Prophète (Salla Allah ’alayhi wa Salam) qui est notre modèle était jovial et souriant, il aimait plaisanter sans toutefois transgresser.
Les lieux de débauche mènent à la turpitude et à la fornication l’un des plus grands péchés. Allah Soubhana wa ta’ala interdit la fornication et les voies qui y mènent :
« Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin ! » (Al Isra, 32).
Qu’Allah nous guide et augmente notre foi in sha Allah.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Le jeûne obligatoire et surérogatoire en Islam.
Le mois de Ramadan approche à grand pas. Le jeûne du mois de Ramadan est le quatrième pilier de l’Islam, après la profession de foi, la prière, la zakat et avant le pèlerinage. Jeûner c’est s’abstenir d’accomplir une chose qui est en notre pouvoir, il s’agit d’une soumission à Allah Soubhana wa ta’ala par la proclamation de Sa Grandeur pour nous avoir guidé dans le Droit chemin de l’Islam.
Pour se rendre compte de l’importance de ce mois béni il suffit de lire le verset 185 de la Sourate Al Baqarah, c’est durant le Ramadan « au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour l’humanité et preuves claires de la bonne direction et du discernement ».
Bien d’autres versets coraniques mettent en évidence la portée du Ramadan et ses bienfaits, ils annoncent son caractère obligatoire et ses exceptions.
Durant le mois béni de Ramadan, le croyant sincère est plus enclin à l’indulgence et au recueillement, un comportement qui va créer une proximité, voire une intimité avec Allah liée au contexte hautement spirituel de ce mois béni. Allah nous a ordonné de nous priver de choses agréables à notre âme durant les journées de Ramadan afin d’alléger la part de désirs et de passions de ce bas monde pour nous permettre d’être à l’écoute de notre esprit et de notre cœur et nous rappeler notre statut de serviteur d’Allah.
Les compagnons du Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) l’attendaient avec impatience, si bien qu’ils imploraient Allah, six mois avant sa venue, afin que dans Sa grande mansuétude Allah Subhana wa ta’ala prolonge leur vie jusqu’à l’arrivée du mois béni.
De nombreux hadiths du Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam ) annoncent la place particulière que tient ce mois par rapport au reste de l’année.
Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) nous dit : « Si seulement ma communauté savait ce qu’est le Ramadan, elle aurait souhaité que toute l’année soit Ramadan . »
Le Ramadan est une opportunité que le croyant doit saisir pour se rapprocher davantage d’Allah, renouveler sa confiance en Lui et espérer l’absolution de ses péchés ainsi qu’une récompense que seul Allah connaît.
Dans un hadith qudsî le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) nous rapporte qu’Allah dit : « toute œuvre du fils d’Adam lui appartient, sauf le jeûne, il M’appartient, et c’est Moi seul qui le récompense à sa juste valeur . »
« Quiconque jeûne Ramadan comme un acte de foi pour lequel il ne compte de récompense qu’auprès d’Allah, verra ses péchés précédents expiés ».
Au-delà du Ramadan et de son caractère obligatoire, il existe d’autres événements qui nous permettent de jeûner volontairement en dehors de la période de Ramadan.
Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) nous a recommandé le jeûne surérogatoire qui n’est pas obligatoire mais qui présente cependant beaucoup de mérites.
Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Allah, exalté soit-Il, dit : “Mon Serviteur ne cessera de se rapprocher de Moi en exécutant ce que Je lui ai ordonné, et il ne cessera de se rapprocher de Moi par des surérogations jusqu’à ce que Je l’aime. Et si Je l’aime, Je deviens l’ouïe par laquelle il entend et la vue par laquelle il voit” (…)… » (Rapporté par Boukhari).
Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :« Le poids de la terre en or n’égalerait point la récompense réservée, le Jour de la Résurrection, à quiconque jeûnerait une journée volontairement ». (Rapporté par Abou Ya’la Al-Mawsili dans son Mousnad et déclaré authentique par Al-Hafidh Ibn Hajar).
Les occasions de jeûner ne manquent pas et tout au long de l’année nous avons la possibilité de suivre les traces du Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), Messager d’Allah qui ne se privait pas de jeûner afin d’atteindre la plénitude devant son Seigneur. Nous ne pouvons dès lors que suivre ce modèle parfait de soumission à Allah soubhana wa ta’ala.
Voici les jours à privilégier pour le jeûne :
Six jours de chawwal : Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Quiconque jeûne le Ramadan et le fait suivre par le jeûne de six jours de Shawal est comme quelqu’un qui a jeûné tout le temps ». (Rapporté par Mouslim).
Première décade de dhoul-hidja : Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Il n’y a pas de jours où les bonnes œuvres sont mieux agréées par Allah autant que les dix premiers jours de Dhoul-Hidja » (Rapporté par Boukhari).
Le jour de ‘Arafah : Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Le jeûne du jour de `Arafah est une expiation pour [les péchés commis au cours de deux années ] ; l’année qui le précède et l’année qui le suit. » (Rapporté par Mouslim).
Mouharram : On demanda au Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) quel est le meilleur jeûne après celui du Ramadan ? « C’est le jeûne du mois d’Allah appelé “Al Mouharram” ». Répondit-Il. (Rapporté par Mouslim et Abou Dawoud).
‘Achoura et Tassou’a : Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui qui jeûne le jour de ‘Arafah, aura ses pêchés de l’année précédente et de la suivante, tous pardonnés. Et celui qui jeûne ‘Arafah, aura ses pêchés de l’année précédente et de la suivante, tous pardonnés. Et celui qui jeûne le jour de ‘Achoura (10 de Mouharram) sera pardonné pour les péchés d’une année ». (Rapporté par At-Tabarani).
La première quinzaine de Cha’ban : Mois qui précède le Ramadan. Aïcha a dit : « Je n’ai pas vu le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) jeûner un autre mois que celui du Ramadan, et je ne l’ai pas vu jeûner plus de jours qu’au mois de Cha’bane. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).
Le jeûne des jours de pleine lune : Abou Ad-Darda, qu’Allah soit satisfait de lui a dit : « Mon bien aimé (le Prophète, salallahu ‘alayhi wa salam ) m’a recommandé de faire trois choses que je ne laisserai jamais tant que je suis vivant : de jeûner les trois jours blancs de chaque mois, de faire la prière d’al-douha et de ne pas me mettre au lit avant que j’effectue le Witr (un nombre impaire de raka’a) ». (Rapporté par Mouslim).
Chaque lundi et jeudi : Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Les œuvres sont présentées [à Allah] le lundi et le Jeudi et j’aime bien que mes œuvres soient présentées alors que je jeûne ». (Rapporté par Tirmidhi).
Un jour sur deux : Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Le jeûne le plus agréé d’Allah est celui de David. La prière la plus agréée d’Allah est celle de David. Il dormait la moitié de la nuit, veillait un tiers, puis il se recouchait le sixième de la nuit. Il jeûnait un jour et rompait son jeûne le jour suivant. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).
Et Allah est le Plus Savant…
Clic pour voir la Source de l’article
***

En 2050, l’Inde deviendra le pays avec la plus grande population mondiale.
Parce qu’ils ont l’âge médian le plus jeune (30 ans) de tous les groupes religieux, les musulmans sont le groupe aussi avec la plus forte croissance dans le monde, et en 2050, l’ Inde sera le pays avec la plus grande population musulmane dans le monde, a déclaré le think tank américain Pew Research Center.
Alors que l’ Islam est actuellement la deuxième plus grande religion du monde après le christianisme, elle est aussi la religion avec la plus forte croissance. Et si les tendances démographiques actuelles se poursuivent, il est prévu que la population musulmane dépasse celle des chrétiens d’ici 2070.
Il y avait 1,6 milliard de musulmans dans le monde en 2010 – environ 23 pour cent de la population mondiale – selon une estimation de Pew. À l’ heure actuelle, l’ Indonésie possède la plus grande population musulmane du monde.
Au moins 63% de la population musulmane du monde vit dans la région Asie-Pacifique. Cela comprend de grandes populations comme en Indonésie, en Inde, au Pakistan, au Bangladesh, en Iran et en Turquie indique le think thank américain. L’ Indonésie est actuellement le pays avec la plus grande population musulmane du monde mais selon Pew Research Center, l’Inde devrait la dépasser en 2050 avec 300 millions de musulmans.
Actuellement, les musulmans sont persécutés en Inde où le parti nationaliste hindouistes est au pouvoir. Les fidèles des autres religions du pays tels que le christianisme et l’islam sont en victimes de violences.
« La population musulmane en Europe est également en croissance, nous prévoyons que 10% de la totalité des Européens seront musulmans d’ici 2050», a déclaré Pew. Le nombre de musulmans devrait croître dans toutes les régions du monde sauf en Amérique latine et les Caraïbes, où relativement peu de musulmans vivent.
Clic pour voir la Source de l’article
***

En 2070, l’Islam deviendra la première religion mondiale.
Si les tendances actuelles se poursuivent, l’Islam surpassera en nombre de fidèles le christianisme dans 53 ans.
Selon une étude réalisée par le Pew Research Center , basé à Washington DC, les musulmans seront plus nombreux que les chrétiens en 2070. Seulement 30 ans plus tard, soit en 2100, le nombre de croyants musulmans dépassera celui de chrétiens de 1%…
L’une des principales raisons de cette augmentation de nombres de fidèles musulmans est l’immigration en Europe et en Amérique du Nord.
« Bien que cela ne change pas la population mondiale, la migration contribue à accroître la population musulmane dans certaines régions, notamment en Amérique du Nord et en Europe. »
Les recherches identifient également les musulmans en tant que groupe religieux ayant la plus forte croissance sur la planète.
Selon l’étude, les femmes musulmanes ont également plus d’enfants que d’autres groupes religieux. Le taux moyen de la progéniture pour une femme musulmane est de 3,1, alors que la moyenne est à seulement 2,3 pour tous les autres groupes combinés.
Clic pour voir la Source de l’article
***

La start-up Copélican remporte la finale de la StartUpper Academy.
Quelque 300 personnes pleines d’enthousiasme se sont retrouvées, jeudi 2 mars, pour la finale du concours StartUpper Academy à la Micro Folie de Sevran, sous les yeux de son maire Stéphane Gatignon et de la préfète délégué à l’Egalité des chances Fadela Benrabia.
Parmi les quatre start-ups de la Seine-Saint-Denis qui concourraient, c’est finalement CoPélican, représentée par Maâde Guettouche, qui l’a remporté. Dans une ambiance chaleureuse, les candidats se sont affrontés au cours de battles de pitchs, chacun bénéficiant de trois rounds d’une minute pour convaincre le public et le jury de professionnels.
Diplomée d’HEC Paris, Maâde Guettouche a fondé CoPélican, une entreprise qui permet de faciliter l’envoi de colis entre particuliers de façon rapide, peu coûteuse et sans casse.
En remportant la finale de ce concours, elle empoche avec son associée Saliha Chekroun un chèque de 10 000 euros qui lui offriront la possibilité de lancer le recrutement, ainsi qu’un accompagnement par la Station F, l’incubateur numérique fondé par Xavier Niel. La jeune start-up ambitionne de se développer à l’international et de proposer des transferts de colis du Nord au Sud en ciblant la diaspora africaine en particulier.
Quant au concours de la StartUpper Academy, il devrait pouvoir être dupliqué dans d’autres départements d’Ile-de-France. Du moins, telle est l’ambition affichée à suivre !
Clic pour voir la Source de l’article
***

France : Marseille : un ado écope de 7 ans de prison pour agression antisémite .
Les faits remontent à janvier 2016. L’agression à la machette d’un enseignant de l’Institut franco-hébraïque de La Source, une école confessionnelle juive située à Marseille, par un adolescent de 15 ans avait suscité une vive émotion dans l’opinion publique.
Jugé par le tribunal pour enfant de Paris, l’agresseur a écopé jeudi 2 mars d’une peine de sept ans de prison et cinq ans de suivi socio-judiciaire. Cette peine ne s’ensuit pas d’une privation de liberté mais comporte certaines obligations, notamment de scolarisation et d’indemnisation de la victime.
Le procès s’est déroulé à huis clos. Benjamin Amsellem, la victime, avait été blessé au dos et à la main, il aurait eu la vie sauve grâce à un exemplaire de la Torah, dont il s’est servi pour se protéger. L’adolescent avait affirmé lors de son interpellation avoir agi « au nom d’Allah » et de l’Etat islamique.
A 20 Minutes, Benjamin Amsellem déclarait avant le procès : « J’aimerais que mon agresseur ait beaucoup réfléchi et qu’il se rende compte de la gravité de la chose. Qu’il s’excuse, ce serait bien. Je souhaite qu’il ait compris. »
Clic pour voir la Source de l’article
***

Les musulmans de l’Oklahoma font entendre leurs voix au cœur du pouvoir local.
L’effervescence des grands jours régnait jeudi autour de l’Assemblée législative de l’Oklahoma, alors que près de deux cents citoyens américains de confession musulmane se pressaient à ses portes pour prendre part à la troisième édition de la Journée annuelle des Musulmans.
Venus seuls, en famille ou accompagnés de concitoyens non musulmans solidaires, tous ont répondu à l’appel lancé avec une solennité particulière par Adam Soltani, le directeur régional du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), conscients de l’importance de se fédérer pour faire entendre leurs voix sous l’imposant dôme blanc du pouvoir local.
En ces temps troublés par l’avènement retentissant de Donald Trump et son islamophobie d’Etat qui ne relève pas du mythe mais de l’effarante réalité, Adam Soltani, l’air grave, avait appelé ses coreligionnaires à profiter de ce jour spécial qui leur était dédié pour sensibiliser les élus aux menaces qui pèsent sur eux dans une Amérique qui met à mal ses valeurs cardinales.
« Les Musulmans ont été les cibles de prédilection de la haine attisée par Trump durant des mois. La seule façon de voir un changement s’opérer dans notre Etat, c’est de provoquer un sursaut de conscience chez nos représentants politiques, de leur ouvrir les yeux sur le sort peu enviable qui nous est réservé. Il faut briser le silence et élever nos voix », a exhorté Adam Soltani, en se réjouissant d’avoir été largement entendu par ses concitoyens musulmans.
Avec à leur tête l’imam Imad Enchassi, ce groupe d’hommes et de femmes, dotés d’un sens aigu du civisme et animés d’une curiosité insatiable, a pénétré dans le temple législatif de l’Oklahoma avec le respect dû à une enceinte publique prestigieuse, heureux de découvrir l’ensemble de ses bureaux et de ses salles de réunion, avant de se rendre dans la rotonde située au quatrième étage où ils ont été autorisés à prier collectivement.
« C’était incroyable ! », s’est exclamée Hannah Zeidan, 17 ans, une lycéenne étudiant à l’école islamique de Tulsa, enchantée de sa toute première visite dans le saint des saints du pouvoir local, et plus encore par l’accueil interconfessionnel chaleureux qui, à l’extérieur, saluait et applaudissait les musulmans à leur entrée et sortie de l’Oklahoma State Capitole.
Parmi les habitants non musulmans de Oklahoma City qui formaient, ce jour-là, une grande chaîne de la solidarité sous les fenêtres de l’Assemblée du comté, Kim Roberts arborait fièrement son T-shirt aux couleurs de l’étendard national sur lequel était inscrite une formule éloquente : Les droits des Musulmans sont des droits humains ». « Je suis ici, avec tant d’autres, pour témoigner mon soutien à la communauté musulmane », a-t-il expliqué avec un enthousiasme communicatif, avant de déplorer : « Le climat politique actuel pollue l’unité et encourage les discours et comportements délétères qui sont propices à la division ».
Provoquant une forte dissonance, des slogans orduriers ont malheureusement fusé d’une foule hétéroclite où s’étaient faufilés des islamophobes primaires. Contrairement au but recherché par ceux qui les ont proférées, leurs paroles outrageantes ont inspiré le plus grand mépris à Sheryl Siddiqui, la présidente du Conseil islamique, qui leur a opposé une tolérance et un légalisme à toute épreuve…
« S’ils se retranchent derrière le premier amendement de la Constitution pour nous insulter, grand bien leur fasse », a-t-elle rétorqué, résolue à ne pas donner prise à l’expression de la haine et à ne pas faire ce plaisir à ceux qui la sèment pour récolter la tempête.
Clic pour voir la Source de l’article
***
Crise migratoire : l’Algérie, pays de transit vers l’Europe.
Parmi les routes d’immigration illégale en partance d’Afrique subsaharienne et à destination de l’Union européenne, celle qui traverse l’Algérie du Sud vers le Nord est sans doute l’une des moins bien documentée. Et pour cause: il est difficile pour les journalistes d’y travailler, les autorités algériennes se montrant très méfiantes. Notre reporter, Denia De la Rive, s’est penchée sur les situations difficiles auxquelles les migrants illégaux sont confrontés.
Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
Les forces israéliennes répriment la marche de solidarité avec les prisonniers de Qalandiya
.
Le prédicateur d’Al-Aqsa: Le peuple de Jérusalem paye pour sa fermeté
.
L’occupation arrête 3 jeunes de Gaza
.
Une délégation de la jeunesse palestinienne quitte Gaza pour se rendre en Egypte
.
Les forces de l’AP arrêtent deux étudiants
.
Détérioration de l’état de santé des grévistes de la faim dans les prisons israéliennes
.
L’OCI condamne la décision du tribunal israélien concernant al-Aqsa
.
Les forces d’occupation arrêtent un jeune palestinien à Ramallah
.
20 palestiniens enlevés en Cisjordanie dans plusieurs rafles
.
Khalil al-Hayya: Nous refusons tous les projets de réinstallation
.
Un checkpoint installé à l’entrée d’Hébron et un jeune étudiant arrêté
.
Une délégation de jeunes devrait quitter Gaza pour se rendre en Egypte demain
.
L’artillerie de l’occupation cible deux sites de la résistance dans le nord de Gaza
.
77 violations contre les journalistes en février 2017
.
L’occupation tire sur les maisons et les terres palestiniennes au nord de Beit Lahiya
.
11 palestiniens blessés lors d’affrontements à Jérusalem-Est
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com