MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 8 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 8 Rabi Al Thanni 1438.
Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************
France : Pierre Laurent sur les assassinats ciblés: « on ne peut pas s’asseoir sur le droit ».
Selon un livre publié ce mercredi, François Hollande aurait donné son feu vert à une quarantaine d’assassinats ciblés pendant son quinquennat contre des cibles terroristes au Sahel ou en Syrie.
« On ne peut pas s’asseoir sur le droit », a estimé le patron du PCF Pierre Laurent jeudi sur BFMTV et RMC en écho aux assassinats ciblés autorisés par François Hollande. « La guerre est déjà quelque chose de terrible: on ne peut pas la faire n’importe comment. (…) Ces révélations montrent l’extrême danger à s’engager sans cesse dans des logiques de guerre », a-t-il aussi jugé.
Surtout, pour Pierre Laurent ces révélations posent aussi la question de la stratégie. « Depuis 2001 on nous dit qu’on va résoudre tout ça (les attentats terroristes, ndlr) par la guerre. En réalité ces logiques ont tout amplifié », assure-t-il. « Il faut combattre les terroristes en mettant fin à l’engrenage de la guerre. Je crois que le temps est de revenir le plus vite possible à des logiques de paix ».
Selon le livre Erreurs fatales de Vincent Nouzille, paru ce mercredi, le chef de l’État aurait donné son feu vert à une quarantaine d’assassinats ciblés pendant son quinquennat contre des cibles terroristes au Sahel ou en Syrie.
Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article
***

Etats-Unis : Une pancarte interdit aux Musulmans d’entrer dans une épicerie.
Dans l’Etat du Nouveau-Mexique, l’épicier du coin est islamophobe et ne le cache pas. Il a installé une pancarte qui interdit l’accès aux Musulmans tout comme à Barack Obama.
« Obama et les autres musulmans ne sont pas les bienvenus ici ».
Acte purement islamophobe et raciste, l’épicerie de la ville de Mayhill n’est pas prête de servir tous ses clients. Parmi l’affichage dense de sa vitrine, se trouve un message indiquant que toutes les personnes ne sont pas les bienvenues dans le commerce. On peut y lire très précisément : « Obama et les autres musulmans ne sont pas les bienvenus ici ». D’ailleurs même ceux et celles qui dénoncent ce message n’ont pas le droit d’entrer. De son côté, l’organisation The Council on American-Islamic Relations a demandé au propriétaire de retirer sa pancarte dans un souci de vivre-ensemble.
L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche donne de plus en plus de place aux discours racistes et notamment islamophobes. Que nous réserve donc la suite ?
Clic pour voir la Source de l’article
***

Facebook et Google favorisent Israël et oublient les Palestiniens.
Il n’y a pas que sur le terrain que les Palestiniens sont lésés. Facebook et Google s’y mettent sur la toile.
Facebook et Google font la promotion d’Israël.
Sur Facebook, des publicités pour des projets immobiliers dans des colonies israéliennes se trouvant dans les Territoires Occupés Palestiniens apparaissent régulièrement. Avaaz.org a lancé une pétition pour que ces annonces soient purement et simplement supprimées puisque contraires au droit international. Les colonies elles-mêmes sont illégales au regard de ce droit. Des juristes en Cisjordanie ont aussi saisi le dossier pour peut-être attaquer Facebook en justice. Du côté de Google, ce sont cette fois-ci les villages en Cisjordanie qui sont oubliés tout en indiquant les routes autour des colonies. Là encore une campagne Avaaz a été lancée. .
En Israël, le gouvernement a approuvé un projet de loi pour que Facebook supprime photos ou vidéos violentes. Les documents pouvant montrer des scènes de violation des droits de l’homme de la part de Tsahal en font donc partie. Un moyen en moins pour dénoncer !
Clic pour voir la Source de l’article
***

France : Le maire de Six-Fours-Les-Plages ne veut pas de cours d’arabe et envoie la police.
A Six-Fours-Les-Plages, les cours d’arabe à l’école ont eu un accueil mitigé. En effet, la police municipale a été envoyée à l’école pour montrer l’opposition du maire.
Faire intervenir la police pour des cours d’arabe.
A la rentrée 2016, les réseaux sociaux s’affolent au sujet de ces fameux cours d’arabe. Les parents ne souhaitent pas voir leurs enfants étudier cette langue. A Six-Fours-Les-Plages, dans le sud de la France, le député-maire Jean-Sébastien Vialatte du parti Les Républicains informe l’inspecteur d’académie qu’il ne laissera pas ces cours se tenir. Il demande l’intervention de la police municipale à l’école et auprès du professeur. Les forces de l’ordre interviennent à deux reprises. Pour rappel, ces cours d’arabe sont organisés en dehors des heures de classe et sont non obligatoires.
Dans cette affaire, le tribunal administratif de Toulon a déclaré qu’il n’y a pas eu « d’obstacle effectif à l’exercice de l’enseignement ». Le maire a indiqué que le professeur d’arabe n’intervient plus à l’école.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Kal Penn gagne MasterChef et donne 25000$ à l’UNRWA pour les réfugiés palestiniens.
L’acteur Kal Penn qui vient de participer à l’émission de cuisine MasterChef a remis le prix qu’il vient de remporter à l’Agence aux réfugiés palestiniens (United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees). La somme totale est de 25000$.
Les réfugiés palestiniens sur le devant de la scène.
Ce geste est aussi une manière de mettre la situation des réfugiés palestiniens sur le devant de la scène. L’UNRWA prend en charge ces réfugiés en Syrie, au Liban, en Jordanie mais aussi dans la bande de Gaza et en Cisjordanie (vivant auparavant à l’intérieur des frontières qui sont celles d’Israël aujourd’hui). L’agence gère les questions de santé, d’éducation notamment. Sur les réseaux sociaux, les messages de gratitude n’ont pas manqué : « Merci monsieur pour votre générosité. La Palestine et tout son peuple partout dans le monde apprécient ce que vous avez fait, que Dieu vous bénisse » , avait par exemple écrit un utilisateur sur Facebook .
Par ailleurs l’émission MasterChef réunissait des personnalités connues et chacune avait choisi une association à qui remettre les gains de sa victoire. Sur son compte Twitter Kal Penn a aussi appelé ses followers à faire des dons à l’UNRWA.
Clic pour voir la Source de l’article
***

France : Le sort des musulmans en France est comparable à celui des juifs sous Vichy selon Peillon.
Invité de l’émission « Entretien politique » ce mercredi sur France 2, Vincent Peillon, a comparé la situation actuelle des musulmans en France avec celles juifs sous le régime de Vichy dans les années 1940.
L’ancien ministre de l’Éducation a fustigé ceux qui « veulent utiliser la laïcité – ça a déjà été fait dans le passé – contre certaines catégories de populations ». « C’était il y a quarante ans (sic) les Juifs, à qui on mettait des étoiles jaunes, c’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans, qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes radicaux: c’est intolérable », a poursuivi le candidat à l’élection présidentielle.
Vincent Peillon a tenu a rappeler que la laïcité est un « instrument de liberté » qui vise à assurer la liberté de conscience et la neutralité de l’État vis-à-vis des religions tout en déplorant qu’elle soit aujourd’hui détournée de son sens pour cibler les musulmans.
Clic pour voir la Source de l’article
***
Palestine : les juges ayant condamné un soldat israélien pour homicide volontaire menacés de mort.
Ces deux personnes, un homme et une femme, auraient publié sur les réseaux sociaux des messages de haine et même des menaces de mort à l’encontre de juges. Ces juges militaires ont présidé le procès d’Elor Azaria, ce soldat israélien accusé d’avoir achevé un activiste palestinien.
Dans un de ces messages postés sur Facebook, il est question d’éliminer « à la grenade » l’un des juges. Des menaces de mort prisent au sérieux par le pouvoir israélien qui craint de nouvelles manifestations de violences.
Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article
***

France : Avec l’affaire Cédric Herrou, le délit de solidarité de retour.
« Ce que je fais n’est pas un sacrifice, c’est un honneur », a déclaré Cédric Herrou avant son procès. Près de 300 personnes avait fait le déplacement au palais de justice de Nice ce mercredi 4 janvier pour soutenir l’agriculteur.
Le procureur de la République a requis huit mois de prison avec sursis contre cet Azuréen de 37 ans. Son crime ? Avoir aidé 200 personnes en situation irrégulière à passer la frontière franco-italienne. L’agriculteur, qui a fondé l’association Roya Citoyenne pour porter secours aux migrants de passage dans la vallée de la Roya, est aussi poursuivi pour avoir ouvert un camp illégal avec 57 migrants dans un bâtiment désaffecté de la SNCF, à Tende, en octobre 2016, pour les soigner, les héberger et les aider à repartir.
« J’ai ramassé des gamines qui ont tenté 12 fois de passer la frontière, il y a eu des morts sur l’autoroute… J’ai fait ce que j’ai fait parce qu’il fallait le faire. Mon inaction me rendrait complice d’un État qui met des frontières en place mais qui ne gère pas du tout leurs conséquences », s’est-il défendu. Avec cette affaire, Cédric Herrou bénéficie d’un soutien populaire. En décembre, plus de 4 000 internautes de Nice-Matin l’élisaient « Azuréen de l’année ».
Le procureur de la République Jean-Michel Prêtre y voit pour sa part un militantisme actif de la part de l’accusé qui aurait voulu ce procès, « qui procède d’une stratégie générale de communication, de portage militant d’une cause et qui fait que la justice est saisie aujourd’hui de faits reconnus ».
« Cédric Herrou a clairement revendiqué son action et reconnu avoir violé la loi. Cette audience procède d’une intention générale de communication. C’est une tribune politique. Mais ce n’est pas à la justice de donner une leçon de démocratie. On peut critiquer les lois, mais tant qu’elles ne sont pas modifiées, elles doivent être appliquées », a-t-il déclaré.
Pourtant, fin 2012, le gouvernement supprimait le délit de solidarité. Auparavant, les individus ou associations qui venaient en aide à un clandestin risquaient jusqu’à cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende. Cependant, la loi abrogée concernait l’aide au séjour et non l’aide à l’entrée et à la circulation dans le pays à laquelle Cédric Herrou pourrait bien être condamné.
« Je risque la prison pour avoir aidé des migrants : je ne regrette rien et je continuerai », a fait savoir l’agriculteur dans une tribune à L’Obs dans l’attente du verdict qui aura lieu le 10 février. « Moi, j’attends la relaxe : c’est l’État qui est dans l’illégalité, et tous les habitants de la vallée en sont témoins. »
Clic pour voir la Source de l’article
***

Suisse : l’université de Berne veut former des aumôniers musulmans .
L’université de Berne, en Suisse, ouvrira en été 2017 une formation continue en aumônerie qui s’adressera, entre autres, aux cadres musulmans. « Je reçois constamment des demandes de la part d’institutions concernées, c’est-à-dire des hôpitaux, des prisons et de responsables sécuritaires, qui réclament une meilleure formation des responsables religieux en milieu institutionnel » autres que chrétiens, explique Isabelle Noth, présidente de la formation, dans un entretien accordé au Temps mercredi 4 janvier.
« Nous vivons dans une société multiculturelle, c’est un fait, mais nous mettons du temps à nous adapter à cette réalité. L’université de Berne est la seule en Suisse à offrir une spécialisation en aumônerie. Jusqu’ici, cette offre se limitait aux représentants chrétiens », a-t-elle expliqué.
Les cours ont vocation à aider les cadres religieux à mieux prévenir la radicalisation tout en veillant « à ce que l’aumônerie ne serve pas d’instrument de chasse aux islamistes ». Des examens sont prévus pour les candidats. « Cette évaluation devra nous permettre de vérifier les compétences psycho-sociales des candidats : écoute, capacité de gestion des conflits. Mais aussi leurs positions à l’égard de la violence, des femmes, ou du fondamentalisme », annonce Isabelle Noth.
Les aumôniers qui n’auront pas suivi ce cursus pourront toujours exercer sous certaines condition, mais « les institutions concernées – prisons et hôpitaux – auront intérêt à engager du personnel au bénéfice d’une solide formation ».
Clic pour voir la Source de l’article
***

France : Une requête judiciaire contre un document sur la radicalisation en milieu scolaire rejetée.
L’affaire qui remonte au mois de novembre 2014 avait fait grand bruit : l’académie de Poitiers avait distribué un document controversé sur la « prévention de la radicalisation en milieu scolaire ». Le tribunal administratif de Poitiers a rendu son verdict mardi 3 janvier, rejetant une requête déposée voilà deux ans par la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI).
L’association souhaitait l’interdiction du document car elle refusait d’accepter « la démarche infamante d’une administration de l’Etat qui stigmatise toute la communauté musulmane ». Le PowerPoint incitait les enseignants à détecter certains signes de radicalisation tels que la « perte de poids liée à des jeûnes fréquents », « une barbe longue non taillée (moustache rasée) », un « repli identitaire », une « exposition sélective aux médias » et « une rhétorique politique » sur les sujets ayant trait à la Palestine, à la Tchétchénie ou à l’Irak.
La justice a justifié le rejet de la requête par le caractère interne du document qui est « dépourvu de tout effet juridique » et ne comporte « aucune disposition impérative ». Selon le tribunal, le document « se borne à apporter des éléments d’information, pour maladroits qu’ils puissent être perçus, dont les chefs d’établissement peuvent tenir compte pour apprécier, au sein d’un faisceau d’indices, la situation individuelle d’un élève et se forger une opinion personnelle sur l’utilité d’un éventuel signalement d’un risque de radicalisation religieuse ».
La CRI ne fait pas appel.
« On savait déjà que ce n’était pas un document public mais notre plainte les a amenés à en réduire la portée. Ils pensaient le généraliser mais notre réaction a tempéré leur élan », estime Abdelaziz Chaambi, président de la CRI, qui indique à Saphirnews que son association n’entend pas faire appel de la décision. « On va se contenter d’en rester là car on n’aura pas de chance d’obtenir plus vu le climat et la paranoïa entretenue », affirme-t-il, tout en dénonçant « une islamophobie institutionnelle » à travers cette affaire.
L’académie a précisé lors de la présentation du document en novembre 2014 qu’il a été conçu grâce aux contributions de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), du CNAPR (Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation) et du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) de Dounia Bouzar. Cette dernière avait dénoncé « l’amalgame élaboré dans ce PowerPoint », ajoutant qu’« arrêter de stigmatiser, de discriminer, de considérer les citoyens de référence musulmane comme des gens « à part » est une des conditions de base pour désamorcer l’autorité des discours radicaux ».
Clic pour voir la Source de l’article
***

Etats-Unis : une jeune femme voilée traitée de « terroriste » filme son explication avec son agresseur.
Lorsque la Texane de confession musulmane, Shifa Abuzaid, 21 ans, a annoncé à ses parents sa décision de porter le hijab en mai dernier, après avoir longuement mûri la question, ce n’est pas l’étonnement qu’elle a lu sur leur visage mais l’inquiétude qui en avait crispé les traits, en ces temps tourmentés où la bête immonde de l’islamophobie rôde partout, même à Houston, et peut surgir à chaque coin de rue.
C’est précisément au moment où les parents de la jeune femme pensaient que leurs craintes étaient exagérées, voire infondées, que la dure réalité du racisme anti-musulmans a frappé, leur donnant tristement raison en ce samedi 31 décembre qui ne présageait rien de bon pour l’avenir, à quelques heures de la célébration de la nouvelle année…
La journée de leur fille avait pourtant bien commencé, sans nuages à l’horizon, et s’était poursuivie agréablement, entourée de ses plus jeunes frères et sœurs, ainsi que de cousins, autour d’un déjeuner en famille, très animé, dans un restaurant situé en plein cœur de Sugar Land Town, une localité au sud-ouest de Houston.
Mais les choses se gâtèrent en sortant, quand la joyeuse petite bande, emmenée par l’aînée Shifa Abuzaid, la seule à être voilée, eut le malheur de croiser le chemin d’un couple de cinquantenaires dont le mari s’écria à sa vue : « Terroriste ! »
A ces mots outrageants, les sourires disparurent et les rires se turent, laissant percevoir l’immense choc ressenti par la jeune femme et les siens, tandis que son petit frère, âgé de 15 ans, défiait l’homme du regard, avant d’être violemment bousculé par ce dernier.
Le pire dans l’histoire, comme le confiera plus tard Shifa Abuzaid qui vit désormais dans la peur que son islamité visible ne se retourne contre elle, c’est qu’elle arborait son plus gracieux sourire en voyant le couple approcher, s’apprêtant même à les saluer en les laissant passer. Mais son amabilité, pleine de civisme, fut refroidie par la terrible insulte qui jaillit de la bouche de son interlocuteur fulminant.
L’émoi des premiers instants passé, elle puisa en elle des ressources insoupçonnées, se mettant à suivre son agresseur jusqu’à l’intérieur du magasin où il était entré avec sa femme, afin de lui demander poliment les raisons de son hostilité à son égard.
Filmée par son cousin, la scène de cette franche explication qui a tourné au dialogue de sourds – où l’on entend l’un des proches de Shifa Abuzaid s’emporter « Vous ne pouvez pas traiter une personne de terroriste parce qu’elle porte un foulard sur la tête ! », et son interlocuteur lui répondre, narquois, « Vous polémiquez » – a fait le buzz sur les réseaux sociaux, nombreux étant les internautes qui ont reproché vertement à la police locale d’avoir refusé de recueillir sa plainte et d’ouvrir une enquête.
Condamnée avec vigueur par le maire de Houston, Joe Zimmerman, qui a qualifié cette agression verbale d’ « inacceptable », la confrontation de Shifa Abuzaid et de ses proches avec la détestation de l’altérité a fait monter au créneau l’influent Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), par la voix de Mustafa Carroll, son directeur général au Texas. « Houston n’échappe pas au racisme anti-musulmans, et cette agression intolérable nous prouve qu’il y a encore beaucoup trop de gens qui haïssent les musulmans ici », a-t-il déploré, en tirant la sonnette d’alarme.
Alors que 2016 s’est achevée brutalement, en lui laissant des bleus à l’âme, les premiers jours de 2017 ont fait renaître une petite lueur d’espoir chez Shifa Abuzaid, après que le chef de la police locale l’ait appelée pour lui fixer une entrevue, en se montrant particulièrement rassurant : « Si le crime de haine est avéré, nous diligenterons une enquête », lui a-t-il promis.
Clic pour voir la Source de l’article
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
Les forces israéliennes tirent vers les agriculteurs à l’est de Gaza
.
Mechaal et al-Ahmed discutent de la réconciliation et de la prochaine réunion du CNP
.
L’occupation interdit à un malade de se soigner en Turquie
.
Un colon israélien poignarde un palestinien à Ashdod
.
L’occupation pulvérise des pesticides mortels à la frontière de Gaza
.
Le prisonnier blessé Nafa’a transféré à la clinique de la prison de Ramleh
.
Le Djihad islamique accepte de participer à la réunion de réconciliation à Moscou
.
Deux enfants jérusalémites condamnés à deux ans de prison
.
L’armée israélienne tire sur la voiture du sous-secrétaire du ministère de la Santé en Cisjordanie
.
Affrontements après l’installation d’un checkpoint militaire à l’est d’Hébron
.
Esam Yousuf appelle le Qatar et la Turquie à améliorer l’électricité à Gaza
.
Des colons envahissent Kifl Haris pour effectuer des rites religieux
.
L’assassin d’al-Sharif condamné pour homicide involontaire
.
L’occupation arrête 5 Palestiniens et saisit des fonds à Hébron
.
Arrestation d’environ 20 palestiniens dans le camp de Shuafat
.
Abou Marzouk: la relation avec l’Egypte est une nécessité nationale
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 5 Rabi Al Awwal 1438.

Flash info du 5 Rabi Al Awwal 1438.
Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************

Une crevasse dans la banquise de l’Antarctique pourrait présager un effondrement de la calotte polaire.
Dans l’ouest de l’Antarctique, des scientifiques ont observé et analysé le détachement d’un bout de banquise du reste du glacier. Les causes de cette fissure ne présagent rien de bon pour la suite.
Des scientifiques pensent avoir découvert la « troublante » raison pour laquelle un énorme morceau de banquise s’est détaché de l’un des plus gros glaciers de l’Antarctique l’an dernier. Et cette raison ne présage rien de bon pour les grandes métropoles côtières dans le futur.
Ce sont donc les eaux réchauffées venant des océans qui ont fait fondre le glacier de l’île de Pin par en-dessous, provoquant une profonde fissure sous la surface. C’est cette même fissure qui a séparé la glace en deux, selon les chercheurs de l’université Ohio State.
D’après leur étude, publiée lundi 28 novembre 2016 dans le journal Geophysical Research Letters, la crevasse de 32 km de long a fini par fendre le glacier de plus de 360 km² en juin 2015.
Les résultats montrent aussi que le changement climatique et d’autres causes pourraient conduire à l’effondrement d’autres gros morceaux de l’inlandsis Ouest-Antarctique (la partie ouest de la calotte glaciaire de l’Antarctique, située dans l’hémisphère ouest) dans les prochaines décennies. Cela provoquerait une montée catastrophique du niveau de la mer, causant des inondations sur les côtes du monde entier.
« La question n’est maintenant plus de savoir si la calotte glaciaire de l’Antarctique va fondre, mais quand », déclare Ian Howat, directeur de l’étude et professeur associé en sciences de la terre à l’université d’Ohio State, dans un communiqué de presse.
« Ce genre de fissuration provoque un mécanisme de retrait rapide de ces glaciers, ajoutant à la probabilité que nous assisterons à un effondrement de l’Ouest-Antarctique de notre vivant », a-t-il ajouté.
Affaiblissement des glaciers.
Le glacier de l’île du Pin et le glacier Thwaites, juste à côté, agissent comme des bouchons dans un évier : ils empêchent la glace de l’inlandsis Ouest-Antarctique de flotter vers l’océan, d’y fondre et d’augmenter le niveau de la mer. Mais comme les glaciers et la glace terrestre derrière eux se délitent, la banquise principale perd ses deux « bouchons », et elle se retrouve à fondre dans l’océan.
D’après une étude de mars 2016 postée dans la revue Nature, l’effondrement de l’Ouest-Antarctique pourrait à lui seul faire monter le niveau de la mer de plus d’un mètre d’ici à 2100. D’autres études imaginent que ce niveau pourrait monter à un peu plus de 3 mètres. Une augmentation qui engloutirait des villes comme New-York, Miami, Manille ou Dacca.
L’équipe de l’université de l’Ohio a d’abord remarqué la crevasse de l’île du Pin en analysant les images prises par un satellite Landsat 8, avant que l’iceberg ne se brise en 2015. Les images montraient un début de faille, qui avait en fait commencé en 2013 presque 20 km plus loin à l’intérieur des terres, et s’était étendue depuis. Des crevasses avaient déjà été découvertes dans la banquise du Groenland. Mais cette étude est la première à révéler une crevasse sous la surface d’un glacier en Antarctique.
Ce genre de crevasse se forme normalement dans des couches de glace fines, étirées, les plus propices à tomber en morceaux. Mais cette crevasse-là a commencé presque au centre de la banquise, qui est normalement plus robuste.
Selon Ian Howat, la crevasse a commencé au fond d’une vallée glaciaire. De l’eau chaude océanique a dû s’y introduire, affaiblissant le centre de la banquise par en dessous et créant une fissure.
« Le plus inquiétant, c’est qu’il y a beaucoup de vallées de ce genre sur ce glacier », décrit Ian Howat. « Si elles sont réellement des lieux de faiblesse, la réduction de la banquise en Antarctique pourrait être encore plus rapide. »
D’après Richard Alley, glaciologue et expert du climat à l’université d’État de Penn, l’étude sera particulièrement « utile » pour les glaciologues qui cherchent à comprendre comment les banquises réagissent aux changements autour d’elles.
Les fissures sont souvent difficiles à représenter correctemment sur des maquettes de banquise, car il est difficile de savoir exactement où et comment la glace va se briser, selon Richard Alley. « Pensez aux tasses à café en céramique que vous avez vu tomber sur le sol : certaines ont rebondi, d’autres se sont ébréchées, cassées en plusieurs morceaux, ou complètement brisées », explique-t-il dit à Mashable.
Pour lui aussi, il existe de solides preuves scientifiques que l’inlandsis Ouest-Antarctique puisse se briser de notre vivant : « Ce n’est pas sûr, clairement. Mais c’est possible, en fonction des décisions prises par les hommes, mais aussi en fonction de processus et de conditions que nous ne connaissons pas entièrement », explique-t-il.
Une perte de banquise nécessaire ?
Ian Joughin, ingénieur au laboratoire de physique appliquée de l’université de Washington, n’est pas de cet avis. Pour lui, l’étude n’apporte pas forcément de nouvelles informations sur la stabilité de l’inlandsis Ouest-Antarctique. La glace de l’île de Pin aurait régulièrement besoin de se séparer de morceaux de glace pour garder le rythme de toute la glace qui s’écoule hors de l’Antarctique. « Le lieu de la fissure n’est pas si différent des lieux des précédentes fissures », confie-t-il à Mashable.
Il pense tout de même que ces nouvelles découvertes sont « à surveiller, mais il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’un mouvement durable qui pourrait vraiment altérer le rythme de retrait de la glace dans cette zone. »
En étudiant ce type de détachement d’iceberg, les scientifiques pourraient être capables de mieux prévoir quand et comment l’inlandsis Ouest-Antarctique perdra un plus grand morceau de banquise – mais ils ne pourront pas l’empêcher. Une étude différente a récemment découvert que l’amincissement de la glace et le recul des glaciers dans l’Ouest-Antarctique ne sont « probablement pas réversibles sans un changement majeur des conditions marines ou glaciologiques. »
L’étude, publiée le 23 novembre dans le journal Nature, prouve que le glacier de l’île du Pin a sûrement été d’abord déstabilisé dans les années 1940 après le passage fort et anormalement long du courant El Niño (un courant chaud venant d’Amérique du Sud et passant en fin d’année, après Noël) dans l’océan Pacifique.
Les chercheurs – des scientifiques américains, britanniques, allemands, néerlandais et suisses – n’ont pas évalué le rôle des gaz à effet de serre d’origine humaine ni du réchauffement climatique dans la fonte de l’île de Pin. Mais l’équipe a remarqué que, même après cette période chaude dans les années 1940, une fois les températures redescendues, le recul glaciaire avait continué.
Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article
***

Santé : Faire ses propres lingettes bébé : économique et rapide !
Nous sommes de plus en plus nombreux à devenir méfiants vis-à-vis des produits pour bébé que ce soit les shampoings, les couches, les lingettes. Nous faisons régulièrement la découverte de nouvelles substances toxiques dans les composants, alors comment faire confiance ?
Tout simplement, opté pour le fait-maison car, en plus des économies à faire, vous contrôlez les ingrédients qui constituent vos produits. Aujourd’hui nous allons voir ensemble un tutoriel très simple pour savoir comment faire ses propres lingettes.
Ce qu’il vous faut :
Un rouleau de papier essuie-tout de bonne qualité.
Une bassine.
De l’eau.
Du nettoyant pour bébé.
De l’huile pour bébé.
Une boîte en plastique.
Privilégiez le bio et la bonne qualité !
Au travail !
Découper en deux le rouleau de papier essuie-tout.
Déposer un demi-rouleau dans une bassine.
Dans une tasse et demi d’eau, mélanger deux cuillères à soupe de nettoyant pour bébé et une cuillère à soupe d’huile pour bébé.
Verser le mélange sur le haut de l’essuie-tout.
Laissez reposer 10 minutes le temps que le rouleau s’imprègne.
Puis, retourner le rouleau et répéter les étapes précédentes.
Quand l’essuie-tout est intégralement imprégné, enlever le rouleau en carton du milieu : et vous avez vos lingettes de bébé !

Clic pour voir la Source de l’article
***

Amérique : La photo d’un homme avec une pancarte devant une mosquée du Texas devient virale.
Le message de paix du Texan Justin Normand a été enormement partagé sur les réseaux sociaux. 30 000 partages sur Facebook et plus de 76 000 like.
« Vendredi, j’ai eu du temps pour en faire une. Je suis allé à la mosquée la plus proche pour envoyer un message de paix à mes voisins musulmans » explique Justin Normand qui affirme que les fidèles ont fait preuve « d’hospitalité et d’amour ».
Sur Twitter la photo a connu le même succès.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Syrie: Le clown d’Alep, qui s’occupait de 365 enfants, tué par une frappe aérienne.
Il faisait rire les enfants d’Alep malgré les horreurs de la guerre. Anas al-Basha, que tout le monde appelait le Clown d’Alep, est mort suite à un bombardement des russes ou du régime d’Assad. Il habitait le quartier rebelle assiégé de Mashhab à l’est d’Alep.
Anas al-Basha s’occupait de plus de 365 enfants qui avaient perdu au moins un parent. Marié il y a juste deux mois, il était directeur de l’association Space for hope, un centre de bénévoles pour les écoliers d’Alep est.
« C’était un bon clown. Avec lui, les enfants souriaient et plaisantaient. » « Grâce aux sketches, il brisait les murs entre les enfants », a également confié Samar Hijazi, une bénévole de l’association qui travaillait avec Anas.
Alep Est est le dernier bastion de la rébellion sunnite dans la deuxième ville du pays. Dévastée par un embargo et des mois de bombardements, Alep ressemble à un cimetière où gisent à terre les corps des « martyrs ». La situation humanitaire n’a jamais été aussi catastrophique.
Soutenez l’ONG franco-syrienne : www.syriacharity.org
.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Indonésie: 200.000 musulmans manifestent contre le gouverneur chrétien accusé de blasphème.
En Indonésie, 200 000 personnes ont manifesté à Jakarta pour demander l’arrestation du gouverneur chrétien de la capitale indonésienne. Ils demandent la démission et l’arrestation du responsable politique accusé de « blasphème ».
Les excuses n’auront pas suffi. Les manifestants ont décidé de maintenir la pression contre le gouverneur de Jakarta. En présence d’un important dispositif policier, 22 000 agents, 200 000 personnes ont demandé l’arrestation immédiate de Basuki Thahaja Purnama, surnommé Ahok.
En tunique blanche, hommes et femmes, se sont rassemblés dans le grand parc du monument national, au cœur de la capitale. Les slogans demandant l’arrestation du gouvernement de Jakarta, capitale du pays musulman le plus peuplé du monde, ont été scandés : « Ahok en prison ».
Clic pour voir la Source de l’article
***

Du dialogue en général au dialogue interreligieux en particulier.
On ne peut le nier : dans la société française l’islam apparait sous différentes formes variant entre un islam violent très inquiétant et un islam tolérant et ouvert. Alors que la communauté musulmane (dans sa majorité) aspire à vivre en paix et partagent les même besoins que bon nombre de citoyens français : avoir un meilleur niveau de vie, s’épanouir, offrir à leurs enfants une meilleure éducation et un accès à la culture tout en revendiquant le droit de pratiquer dans la dignité sa religion.
Cependant les amalgames persistent et engendrent des fois des réactions agressives des adversaires de l’islam. Pour se comprendre et dissiper les incompréhensions, des groupes de dialogue et d’échange se sont créées sous différentes appellations : dialogue inter religieux, Relation Islam-Chrétien, Amitié islamo-chrétienne, Association le Pont, Etc….
Ces groupes sont-ils réellement dans la logique d’un dialogue ou dans celle d’une communication ?
C’est la question que j’ai voulu éclaircir dans ce point de vue, en différenciant dialoguer et communiquer, en définissant la part de la communication dans un dialogue, et enfin dire quelle finalité donner au dialogue inter-religieux pour le rendre plus utile et plus efficace (socialement et humainement parlant) ?
Préambule :
Certes, communiquer est une qualité que nous partageons avec les animaux, communiquer pour échanger des informations (par des signes, des cris, des hurlements,…), par contre dialoguer reste une aptitude spécifiquement humaine puisqu’elle est liée à la raison et nécessite un parler ensemble.
Dans la communication, les personnes produisent des messages et génèrent des informations sans qu’il y est nécessairement possibilité de remise en cause. C’est ce qui caractérise par exemple le dialogue interreligieux d’une manière générale, puisque l’échange est limité à parler de ses traditions, de son culte, de son alimentation, des fêtes,…même si des fois la question des finalités et des origines est abordée, mais cela reste limité à la diffusion d’informations.
Alors que le dialogue devrait être toute autre chose, on ne doit pas être dans une logique de dominant-dominé (émetteur-récepteur), chaque personne participant au dialogue doit se reconnaitre implicitement comme un sujet pensant doté d’une intelligence, capable de comprendre du sens, d’en apprécier la portée théorique et la qualité morale. Et par conséquent être en mesure d’approuver ou désapprouver.
Qu’on est t-il de la forme du message ?
Dans une communication le message transmis est une information (un signal au sens propre du terme) qui se veut objective, avec un but précis (dates, organisation, habillement, type de repas,…).
Actuellement, dans le dit dialogue interreligieux l’information est souvent objectivée et n’est pas sujet de critique et de reprise, son sens n’est pas ce qui est en question entre les différents interlocuteurs (un sens doit pouvoir évoluer au cours de la discussion pour que le message puisse prendre forme et non pas simplement être communiqué).
Dans le dialogue interreligieux la discussion est généralement autour de choses non évolutives, traditionnelle et répétitives (les prières, les baptêmes, les fêtes,..). Dans ce cas on ne dialogue pas, on monologue, on utilise l’autre comme outil de communication (sans le vouloir), pour s’auto-confirmer et s’auto-apprécier. La discussion s’engage entre des êtres qui sont d’avance convaincus, ainsi s’évite-t-on l’effort de penser et prendre du recul par rapport à ses convictions. Et par conséquent perdre même l’aptitude à dialoguer avec soi-même et accentuer le conformisme.
D’où l’intérêt du dialogue qui va permettre au message de se rectifier et s’assurer au cours d’une discussion objective le soumettant à la critique et à l’évaluation. Un message qui nait souvent d’une approche singulière qui nécessite confrontation et altérité pour tester sa validité.
Comment rendre une discussion inter religieuse utile ?
La finalité est facile à comprendre si on donne au dialogue sa vraie signification.
Aujourd’hui avec cette manière de considérer le dialogue interreligieux, les finalités sont celles d’une communication, c’est-à-dire des finalités plutôt affectives (pour sentir une présence, pour s’entre-connaitre, pour rassurer l’autre,…). Alors que le dialogue interreligieux doit avoir des fins universelles et utiles (à l’humain et à la société). Il doit répondre à des problématiques existentielles de l’homme (la condition humaine) : pourquoi croire ? Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que la mort ? Qu’est-ce que la justice ? Qu’est-ce que la vérité ? Qu’es-ce que la modernité ? L’homme humain, l’homme animal ? La foi peut-elle guérir ? La raison, la laicité,..
Le dialogue interreligieux doit être aussi l’occasion de démontrer (à tout le monde) l’apport de la religion à la société d’une manière générale (pour développer un vivre-ensemble) et à l’homme en particulier (se ressourcer pour vivre en société par exemple).
A travers l’échange (une sorte de médiation collective) sur des questions liées à la finalité de l’existence humaine, les hommes expriment leurs opinions, découvrent la pluralité des jugements et parce que tout esprit qui se respecte ne peut se contenter de la simple communication de ses principes et de ses convictions, ils cherchent par le dialogue et en relativisant sa singularité à la surmonter et par conséquent à s’élever. Le choc des opinions et le conflit sont un horizon infini. Des qu’on se considère la mesure de toute chose, l’idée même de vérité perd son sens.
Un dialogue interreligieux fructueux et sincère apporterait une ouverture à l’autre, un espace d’élargissement de notre singularité et une aide précieuse pour se l’approprier.
Sans la recherche d’une raison universelle, (normalement au-dessus de nos intelligences) on sera condamné à rester dans le différend, une raison qui amène à devenir des partenaires dans une démarche commune et non pas comme des adversaires.
Dans le dialogue interreligieux, il faut aller au-delà des effets d’annonces et de l’échange d’informations pour instaurer un agir dit communicationnel dans lequel les interlocuteurs trouveront un bien commun et définir ensemble un universel pour l’humanité.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Le Président Russe Vladimir Poutine mérite t -il le Prix Nobel de la Paix ?
Donald Trump a nommé le 25 novembre une conseillère à la sécurité nationale qui avait expliqué en 2013 que Vladimir Poutine méritait «vraiment le prix Nobel de la Paix» pour sa gestion du démantèlement des armes chimiques du gouvernement syrien.
KT McFarland, la conseillère adjointe à la sécurité nationale nommée le 25 novembre par Donald Trump va à n’en pas douter donner de l’urticaire aux «faucons» de Washington.
En plein cœur de la crise syrienne en septembre 2013, elle tenait des positions à l’opposée de la classe dirigeante : «Poutine est celui qui mérite vraiment le prix Nobel de la Paix» était le titre de son éditorial publié sur le site internet de Fox News.
Dès le début, elle n’y est pas allée par quatre chemins : «Dans une des manœuvres diplomatiques les plus habiles de tous les temps, le président russe a sauvé le monde d’un désastre certain.»
Elle analysait l’épisode du démantèlement de l’arsenal chimique syrien comme un coup de maître du Kremlin. Elle rappelait qu’au plus fort de la crise syrienne, le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait fait un commentaire – imprudent pour les va-t-en guerre – affirmant qu’une attaque contre le régime de Damas ne serait pas nécessaire si Bachar el-Assad permettait le démantèlement de son arsenal chimique, le tout supervisé par un organe international.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Révélation: Nicolas Sarkozy avait commandité l’assassinat d’Hugo Chavez.
La ministre vénézuélienne des Services pénitentiaires, Iris Varela, a annoncé sur son compte Twitter l’expulsion d’un ressortissant français connu sous le nom de Frédéric Laurent Bouquet, le 29 décembre 2012.
M. Bouquet (photo) avait été arrêté à Caracas, le 18 juin 2009, avec trois ressortissants dominicains, en possession d’un arsenal. La police scientifique avait saisi dans l’appartement qu’il avait acquis 500 grammes d’explosifs C4, 14 fusils d’assaut dont 5 avec visée télescopique, 5 avec visée laser, et 1 avec silencieux, des câbles spéciaux, 11 détonateurs électroniques, 19 721 cartouches de différents calibres, 3 mitraillettes, 4 pistolets de différents calibres, 11 équipements radio, 3 talkies walkies et une base radio, 5 fusils de chasse calibre 12, 2 gilets pare-balles, 7 uniformes militaires, 8 grenades, 1 masque à gaz, 1 couteau de combat et 9 bouteilles de poudre à canon.
Durant son procès, M. Bouquet a admis avoir été formé en Israël et être un agent des services secrets militaires français (DGSE). Il a reconnu préparer un attentat pour assassiner le président constitutionnel Hugo Chavez.
M. Bouquet avait été condamné à 4 ans de prison ferme pour « détention illégale d’armes ». Il a purgé sa peine. Il a été extrait de sa cellule par ordonnance N° 096-12 du premier juge Yulismar Jaime, puis a été expulsé pour « atteinte à la sécurité nationale », en vertu de l’article 39 alinéa 4 de la Loi sur les migrations et les étrangers.
Les autorités vénézuéliennes s’étaient jusqu’à présent abstenues de communiquer sur ce sujet. Les faits ont été confirmés par le porte-parole du quai d’Orsay, Philippe Lalliot. L’ambassade de France à Caracas a décliné tout commentaire.
De notre enquête nous pouvons conclure : (1) le président Nicolas Sarkozy a commandité l’assassinat de son homologue Hugo Chavez (2) l’opération fut un fiasco (3) la France a accordé des compensations substantielles pour étouffer cette affaire durant le mandat de M. Sarkozy.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Dos Santos ne se présentera pas à un nouveau mandat en 2017.
Le président angolais José Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis trente-sept ans, ne sera pas candidat à un nouveau mandat à la tête du pays lors des élections générales de 2017, a annoncé la radio officielle.
La Constitution angolaise ne prévoit pas de scrutin présidentiel, mais précise que le poste de chef de l’Etat revient au chef du parti qui remporte les législatives.
M. dos Santos a officiellement lancé vendredi la campagne de son parti pour les élections de 2017 lors d’un discours devant son comité central, sans toutefois y préciser s’il serait candidat à un nouveau mandat.
Le communiqué officiel du MPLA publié à l’issue de cette réunion n’a pas non plus évoqué sa succession, mais à l’issue de sa lecture, la radio nationale a précisé en citant des sources internes au parti que M. Lourenço avait été désigné pour lui succéder.
“Le président José Eduardo dos Santos ne sera pas candidat” à sa succession à la tête du pays, a confirmé à l’AFP M. Pinto.
Le nom de M. Lourenço, qui avait été nommé vice-président du MPLA en août, sera officiellement dévoilé lors du 60e anniversaire du parti le 10 décembre, selon cet élu.
Le chef de l’Etat avait été réélu en août à la tête du MPLA. Il avait semé le trouble en affirmant en mars qu’il quitterait le pouvoir en 2018, un an après les prochaines élections.
Depuis plusieurs semaines, l’Angola bruisse de rumeurs sur l’état de santé du président, qui suggèrent qu’il s’apprête à prendre sa retraite politique.
Le MPLA est arrivé au pouvoir en 1975 lorsque l’Angola a acquis son indépendance du Portugal. José Eduardo dos Santos a pris les rênes du pays quatre ans plus tard après la mort du chef historique du parti, Agostinho Neto.
En trente-sept ans, il a imposé un règne sans partage sur le pays, plus gros producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne avec le Nigeria, mais qui reste l’un des plus pauvres du monde.
Clic pour voir la Source de l’article
***

Le Cameroun, “principal pays de transit” pour le trafic des diamants de Centrafrique.
Le Cameroun est le principal pays de transit des diamants illégaux issus des zones de conflit en Centrafrique avant d’être recyclés sur le marché international en raison de “ses faibles contrôles” et de la “corruption”..
Le Cameroun “est sans aucun doute le principal pays de transit du commerce illicite des diamants de conflit de la République centrafricaine vers le marché légitime des diamants”, rapporte Partenariat Afrique Canada (PAC), une organisation mondiale spécialisée dans la promotion de la bonne gouvernance des ressources naturelles notamment dans les zones de conflit.
Le diamant centrafricain est sous-embargo depuis 2013 en raison de l’insécurité dans ce pays. Cet embargo a été partiellement levé en 2016.
Le Cameroun permet à ces diamants illégaux “de franchir ses frontières et de pénétrer la chaîne d’approvisionnement légale en raison de ses faibles contrôles, de la contrebande et de la corruption”, pointe PAC dont les enquêteurs ont suivi les acteurs de la filière clandestine de diamant en Centrafrique et au Cameroun.
D’après l’organisation, les contrebandiers bénéficient de “l’impunité” des autorités camerounaises, et les trafiquants clairement identifiés par un groupe d’experts des Nations unies ne sont pas inquiétés.
“Une de ces personnes est Patrick Ayandho, qui gère le plus grand bureau d’achat de diamants à Kentzou, dans la région orientale (Est) du Cameroun”, cite PAC.
Les enquêteurs du PAC ont décelé deux procédés grâces auxquels le diamant centrafricain part des zones minières pour les marchés internationaux en passant successivement par l’Est, la capitale Yaoundé puis le port de Douala.
Premièrement, explique PAC dans son rapport, le diamant des zones centrafricaines en conflit entre “illégalement sur le marché mondial par l’entremise du Cameroun, après avoir reçu des certificats du processus de Kimberley valides, émis par des autorités compétentes du gouvernement camerounais”.
“Dans ce cas, les diamants de conflit sont exportés +légalement+, comme si la marchandise provenait du Cameroun”, souligne l’organisation.
Le processus de Kimberley est un régime international de certification en vigueur depuis 2003 pour éviter que les groupes rebelles ne financent leurs activités grâce à la vente sur le marché international de diamant issu des zones en guerre ou “diamant de sang”. Le Cameroun est devenu membre de cette initiative en 2012.
Deuxièmement, “les contrebandiers utilisent le Cameroun simplement comme une entrée vers d’autres pays où ils peuvent blanchir les diamants” centrafricains, selon PAC. De même source, cette deuxième forme de trafic est beaucoup plus nuisible et “implique” également de “nombreux participants au processus de Kimberley”.
En 2016, un faux certificat du processus de Kimberley, établi au Cameroun pour “blanchir” 4.523 carats, soit plus de la production diamantifère annuelle du pays (3000 carats), a été “intercepté”, selon PAC.
Le Cameroun “n’a pas la capacité de faire respecter les normes minimales du (processus de Kimberley) ou d’éliminer avec autorité la présence des diamants de conflit de son territoire”.
Clic pour voir la Source de l’article
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
Projet de loi pour retirer les allocations des enfants sous prétexte d’opérations martyres
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne arrête un prisonnier libéré et continue à détenir des dizaines d’autres
.
Les colons attaquent un citoyen de Sawiya au sud de Naplouse
.
501 candidats pour les élections du Comité central et le Conseil révolutionnaire du Fatah
.
Offensive israélienne à l’entrée de Beit Furik, à l’est de Naplouse
.
Les détenus Abou Fara et Chadid refusent une offre sioniste de briser leur grève faim
.
50 000 handicapés à Gaza face au blocus serré
.
Une femme médecin palestinienne libérée des prisons israéliennes
.
Les forces israéliennes oppriment une marche protestataire à Belain
.
Gaza : un jeune homme blessé à la tête par les tirs des forces israéliennes
.
Le prisonnier al-Najar boycotte les tribunaux d’occupation israéliens
.
Une délégation du Hamas arrive en Malaisie pour assister à la conférence d’UMNO
.
Hamas annonce les fêtes de la 29ème mémoire de sa naissance
.
L’UNRWA octroie des fonds pour les familles sans abri de Gaza
.
Un jeune palestinien en grève de la faim pour être détenu en prison israélienne sans procès
.
Le Hamas dément avoir reçu une invitation égyptienne pour un dialogue national
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com