MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 3 Dhou al Qa’da 1438.

Flash info du 3 Dhou al Qa’da 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Apprenons la notion du “pardon” à travers le prophète (‘alayhi salat wa salam).

Le pardon est une valeur morale primordiale souvent relevée dans le Saint-Coran.
« Et que les détenteurs de richesse et d’aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d’Allah. Qu’ils pardonnent et absolvent. N’aimez-vous pas qu’Allah vous pardonne? et Allah est Pardonneur et Miséricordieux! » (Coran 24/22).
« Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires. » (Coran, 42/43).

Afin d’être au plus proche d’un comportement exemplaire comme ordonné par Allah soubhanou wa ta’ala, le croyant peut suivre le chemin tracé par Notre Prophète Muhammad (‘alayhi salat wa salam).
Al Istighfar (le pardon) est une qualité défendue par Notre Messager ‘alayhi salat wa salam.
Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Il arrive à mon cœur de se voiler et je demande certes pardon à Allah dans la journée cent fois. » [Rapporté par Mouslim (2702); Abou Daoud (1015) et Ahmed (4/211)].
Il a dit également : « Par celui qui tient mon âme entre ses mains ! Si vous ne commettiez pas de péchés, Allah vous feriez disparaître et remplacer par d’autres peuples qui pèchent puis lui demandent pardon pour ensuite leur pardonner. » [Rapporté par Mouslim (2748) et Tirmidhi (3533)].

Tout le long de sa vie notre modèle en religion demandait constamment pardon à Allah subhanou wa t’ala.
Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) prononçait sans cesse, debout comme assis, la demande de pardon. Il a été rapporté d’après Abou Houraira qu’il n’a jamais vu quelqu’un dire autant de fois : « Astaghfiroullâha wa atoubou ilayhi » (je demande pardon à Allah et me repens vers Lui).

Mais il n’était pas seulement bon envers Notre Créateur mais aussi envers tous les autres hommes.
Par exemple, quand son voisin déversait ses ordures devant sa porte, il se contentait de ramasser, jusqu’au jour où il se rendit compte qu’il n’y avait pas d’ordures devant sa porte. Ce jour-là, il prit la décision de rendre visite à son voisin pour s’assure qu’il n’était pas malade !

Notre Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit par ailleurs:
« Avant vous, vivait un marchand qui accordait des prêts aux gens et lorsqu’il voyait parmi eux un nécessiteux, il disait à ses employés : pardonnez-lui, peut-être qu’Allah nous pardonnera, et Allah lui pardonna. » (Rapporté par Boukhari).

Un autre exemple parmi les nombreuses histoires illustrant la bonté du Prophète (‘alayhi salat wa salam) est le suivant :
Un jour, alors que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) se rendit à Taïf pour propager l’Islam, les habitants refusèrent son invitation et lui firent subir de terribles souffrances ; les chefs de la ville avaient même envoyé des gens lancer des pierres sur lui ; il (‘alayhi salat wa salam) était blessé jusqu’au sang et très déçu après avoir traversé pieds nus monts et vallées en espérant être écouté.
Malgré tout, il (‘alayhi salat wa salam) n’avait pas l’intention de se venger, et fit même cette invocation à l’égard de ce peuple :
« Oh ! ALLAH, donne la guidée à mon peuple. Sans aucun doute, ces gens ne me connaissent pas bien. »

Dominer sa rage et sa rancœur permet d’atteindre une élévation glorieuse aux yeux d’Allah soubhanou wa ta’ala.
N’aimez-vous pas qu’Allah ’azzawajel vous pardonne ? Alors commençons nous-même, ici dans ce bas-monde !

AJIB.FR
***


L’importance en Islam de préserver un secret que l’on vous confie.

Garder un secret est un devoir que chaque musulman doit entretenir sous peine de voir les siens révélés un jour ou l’autre.
Lorsqu’une personne nous confie un secret elle met entre nos mains une confiance intime, sa dignité et sa réputation.

Cheikh Otheimine explique la définition d’un secret : « ce qu’un frère te confie et te demande de ne pas le dévoiler aux gens. C’est aussi ce qu’une personne te confie en prenant soin que personne ne puisse entendre votre discussion, le secret c’est aussi ce qu’une personne te confie et dont elle craint que les gens le sache, ou aurait honte si les gens venaient à savoir etc… »

Ainsi, divulguer un secret s’apparente à une grave trahison:
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Lorsqu’un homme raconte quelque chose puis se détourne, il est du devoir et de la responsabilité de celui qui l’a entendu de le garder secret. » (Hadith rapporté par Jâbir).

Allah soubhanou wa ta’ala dit:
« …Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements. » (Coran, 17/34).
Le meilleur conseil a apporté à un croyant qui ne se sent pas capable de préserver un secret est de l’inciter à ne pas l’écouter afin d’éviter la colère de Notre Créateur.

Certains hadiths expriment combien le secret en Islam tient une place privilégié et l’importance pour les parents de l’inculquer à leurs enfants.
Anas ibn Malik (qu’Allah l’agrée) raconte:
« Le Messager de Dieu vint, alors que je jouais avec d’autres enfants. Il nous salua et m’envoya en mission. Ma mère fut inquiétée de mon retard et me demanda à mon retour à la maison: “Qu’est-ce qui t’a retenu ?” Je lui dis : “Le Messager de Dieu m’a envoyé faire une mission”. Elle me dit: “Et de quoi s’agissait-il ?” Je lui dis : “C’est un secret.” Elle dit : “Surtout ne dévoile à personne le secret du Messager de Dieu”. Anas dit à Thàbit : “Par Allah, O Thabit ! si j’avais révélé ce secret à quelqu’un d’autre avant toi, je t’en aurais parlé”. » (Hadith rapporté par Tàbit).

La femme délie très facilement sa langue mais l’homme doit également veiller à ne pas raconter publiquement l’intimité de sa vie de couple.
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
« Parmi les personnes qui auront chez Allah la plus mauvaise situation qui soit le Jour de la Résurrection, il y a l’homme qui a un rapport sexuel avec sa femme, puis il divulgue son secret ». (Hadith rapporté par Abû Sa’îd al-Khudarî).

Garder un secret est un signe de haute noblesse et il est l’une des caractéristiques des grands hommes ainsi que des femmes vertueuses.

AJIB.FR
***


Quand dans le couple, l’homme et la femme font chambre à part.

Faire chambre à part est une preuve indiscutable du déclin du couple.
En effet, dormir avec son époux dans un même lit fait partie de « al-`ichratou bi al-ma`rouf » (vie conjugale fondée sur la bienfaisance mutuelle).

Ainsi, dormir séparément va à l’encontre de cela, et est une preuve de l’éloignement réel (dans le fond et la forme) des deux époux (selon la réponse de Cheikh Abdallah `Atiq al-Matterafi).
La pire des cas est lorsque la femme refuse de rejoindre le lit conjugal pour fuir son époux.
Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
«Si l’homme appelle sa femme à son lit et elle ne vient pas, et il passe la nuit en colère, les anges la maudissent jusqu’au matin.» (Hadith d’Abou Hourayra).
La seule excuse légiféré qui permet à la femme de s’abstenir de partager le lit conjugal est la maladie ou tout autre excuse de ce genre.

Même si à l’époque de notre Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dormir dans le même lit n’était pas une obligation, on peut constater que partager son lit est un signe d’harmonie et d’amour dans le couple.
De nombreux couples font chambre à part lors de disputes mais il s’avère que cette solution aggrave la situation et prolonge ou envenime le conflit.

AJIB.FR
***


Belgique : Bruxelles : l’école musulmane La Sagesse ouvrira à la rentrée de septembre.

Le conseil des ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé le projet d’arrêté pour la création d’une école confessionnelle musulmane sur le territoire de Forest.

Mercredi dernier, le conseil des ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé le projet d’arrêté pour la création d’une école confessionnelle musulmane sur le territoire de Forest. L’école La Sagesse (El Hikma, en arabe) ouvrira ses portes aux élèves dès cette rentrée de septembre.

Dans un premier temps, sept classes maternelles et cinq classes de primaire seront prêtes: elles pourront accueillir entre 240 et 250 élèves. A terme, la section fondamentale de La Sagesse, située rue Saint-Denis dans le bas de Forest, souhaite pouvoir offrir 400 places. Une bouffée d’oxygène pour cette partie du territoire bruxellois victime du boum démographique.

Le parcours de l’école la Sagesse est long et compliqué. Le projet remonte à 2014. Il voit le jour dans un contexte de défiance à l’égard de l’islam. Reste que pour les promoteurs du projet, il aura d’abord fallu convaincre les autorités publiques et récolter des moyens financiers pour pouvoir acquérir un bâtiment, l’aménager, le mettre aux normes… En trois ans, trois millions d’euros ont pu être récoltés.

journaldumusulman.fr
***

 


Palestine : Un père juif accusé d’avoir tué sa fille de 17 ans, car elle voulait se convertir à l’islam.

Un père de famille israélien est accusé d’avoir tué sa fille de 17 ans, de plusieurs coups de couteau, car elle voulait se convertir à l’islam.

Elle venait tout juste d’être diplômée et de quitter le lycée. Retrouvée morte au domicile de ses parents, à Ramla, dans le centre d’Israël, le 13 juin dernier, le corps mutilé de multiples coups de couteau, Henriette Karra, 17 ans, n’aura jamais pu se lancer dans sa vie d’adulte. La faute, apparemment, à un différend familial ayant tragiquement tourné.

C’est en tout cas ce que pense la justice israélienne qui a mis en examen dimanche le père de la jeune femme, comme le rapporte notamment CNN.

Le père de famille a d’abord refusé de collaborer à l’enquête avant d’avouer être à l’origine du meurtre.

Poignardée à plusieurs reprises

Le meurtre a eu lieu le 13 juin dernier. La jeune adolescente de 17 ans a été retrouvée morte au domicile de ses parents à Ramla, dans le centre d’Israël. Son corps était mutilé de multiples coups de couteau. Trouvée gisante et inanimée sur le sol de la cuisine, Henriette Karrasera déclarée morte sur place par les secours. Comme le rapporte CNN, quelques heures auparavant, elle avait fait part de son intention de se convertir à l’islam. Ne supportant pas la nouvelle, son père, Sami Karra, aurait alors décidé de la tuer. Le père vient d’être mis en examen pour meurtre.

Sami Karra a été mis en examen pour meurtre, dimanche 16 juillet, près d’un mois après les faits. Il est accusé d’avoir tuée sa fille de 17 ans, parce qu’il était opposé à sa conversion. Pour le moment, la défense a contesté ces accusations, assurant qu’il n’y a pas assez de preuves.

journaldumusulman.fr
***


France : Cannes : Cédric Herrou interpellé en compagnie de 156 migrants.

La police a interpellé 156 migrants à la gare de Cannes lundi 24 juillet. L’agriculteur Cédric Herrou a lui aussi été arrêté alors qu’il les accompagnait pour rejoindre Marseille afin d’y effectuer des demandes d’asile.

Il s’agit de la sixième fois que le militant est arrêté en l’espace d’un an pour ses activités de soutien aux migrants clandestins. Une centaine de migrants ont été conduit en car à Menton tandis que les autres ont été gardés par la police en attendant un transfert futur.

Cédric Herrou, originaire de Breil-sur-Roya, est membre de Roya citoyenne, une association qui vient régulièrement en aide aux migrants.

Depuis avril dernier, un millier de personnes ont pu entamer leurs démarches dans l’optique d’obtenir l’asile. Les demandeurs devaient se présenter au guichet de l’association Forum réfugiés à Nice. Mais, depuis lundi 24 juillet, cette structure n’enregistre plus que les dossiers de migrants qui souhaitent rester dans les Alpes-Maritimes. Le département n’a pas de centre d’accueil de première urgence car les élus s’y opposent. Ainsi, plus d’une centaine d’entre eux a choisi de se rendre à la préfecture de Marseille. Eric Ciotti, président du conseil département, a demandé à l’Etat de « faire cesser l’action de M. Cédric Herrou et de ceux qui le soutiennent ».

saphirnews.com
***


Chine : les Ouïgours forcés d’installer une application de surveillance sur smartphone.

Le quotidien devient de plus en plus compliqué pour la minorité musulmane et turcophone des Ouïgours. Depuis juillet, le gouvernement chinois leur ordonne de télécharger sur leur smartphone « Jingwang », qui se révèle être une application de surveillance.

Selon Mashlabe, les habitants ont été averti d’un message transmis via la messagerie WeChat. Les utilisateurs doivent scanner un QR code pour la télécharger. Cette application permettrait de « détecter automatiquement les vidéos, images, e-books et documents éléctroniques religieux » dans les smartphones des utilisateurs.

Un bel outil d’espionnage qui a accès au contenu du smartphone tels que les logins des connexions wifi, les identifiants aux applications WeChat et Weibo, au numéro IMEI ainsi qu’aux données de la carte SIM. Jingwang scanne tous les fichiers stockés dans les appareils et les font correspondre à une base de données du gouvernement qui répertorie les contenus supposés faire l’apologie du terrorisme.

Si des contenus jugés illégaux sont interceptés, l’individu devra les supprimer. Les personnes n’installant pas l’appli encourent une peine de dix jours de prison. L’Etat promet des mesures de vérification afin de s’assurer que tous les smartphones soient équipés.

« Les autorités chinoises vont devoir s’expliquer sur cette application et sur ce qu’elle est capable de faire », dénonce Maya Yang, chercheure pour Human Rights Watch. « Je crois qu’il y a bien une raison de s’inquiéter sur les données que ces applis peuvent collecter à propos des utilisateurs et de leurs activités, sans qu’ils ne le sachent ni en consentent », ajoute, pour sa part, Joshua Rosenzweig d’Amnesty international. Le gouvernement chinois poursuit, par tous les moyens, sa politique de répression envers les Ouïgours, principalement implantés dans la province de Xinjang, dans le nord-ouest de la Chine.

saphirnews.com
***


Australie : la figure de proue de la lutte contre l’islamophobie, victime d’un cyber-harcèlement, démissionne.

Elle vient de jeter l’éponge, usée par un cyber-harcèlement qui est allé crescendo en l’espace de trois ans, se déchaînant contre sa personne, ses origines afghanes et son islamité, Mariam Veiszadeh, 33 ans, une brillante avocate australienne devenue la figure de proue de la lutte contre l’islamophobie sur la terre du Bush, aura jusqu’au bout opposé une résistance pleine de panache à ses ennemis fanatisés à l’extrême, mais leurs menaces de mort glaçantes proférées à maintes reprises auront eu raison de sa ténacité.

Hissée sur un piédestal dans la lointaine Australie, la fondatrice et présidente de l’association « Islamophobia Register Australia » (IRA), encensée à la fois par ses coreligionnaires pour son activisme salutaire et l’ensemble de ses concitoyens qui, au paroxysme de la violence islamophobe qui l’a prise pour cible, ont fait bloc derrière elle via le hashtag #Istand with Mariam, a démissionné, la mort dans l’âme.

Dans le viseur de groupuscules ultra-nationalistes rendus hystériques par sa notoriété grandissante et les insignes distinctions qui l’ont doublement consacrée « Australienne de l’année» et « Femme musulmane de l’année » en 2016, Mariam Veiszadeh s’est notamment attirée les foudres de la bouillonnante Ligue de Défense Australienne pour avoir protesté vigoureusement, en 2014, contre un t-shirt aux relents nauséabonds commercialisé par Woolworths, la plus grande chaîne de supermarchés du pays.

Son sang n’avait alors fait qu’un tour à la vue du slogan délétère cousu sous l’étendard national ornant le t-shirt « L’Australie, l’aimer ou partir », qui n’est pas sans nous rappeler l’ère Sarkozy de sinistre mémoire et sa petite phrase décochée telle une flèche empoisonnée contre l’islam et la concorde nationale : « la France, tu l’aimes ou tu la quittes ».

Dès lors, elle fut en butte à des représailles impitoyables sur les réseaux sociaux, se retrouvant odieusement caricaturée, brocardée, injuriée, menacée des pires sévices, jusqu’à la « décapitation » par un site se réclamant ouvertement de son appartenance à la mouvance néo-nazie.

Mariam Veiszadeh, l’instigatrice du recensement des actes islamophobes sur le sol australien pour mieux en dénoncer l’ampleur, épouse de Ehssan Veiszadeh, le directeur de la communication de Gladys Berejiklian, la Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, était devenue la musulmane à abattre sur la Toile gagnée par une effervescence malsaine.

La présidente de l’IRA qui, il y a peu encore, déplorait vivement que le terme « islamophobie » soit mal compris dans l’opinion, surtout par des « ignorants » prenant un malin plaisir à le dénaturer à seule fin de semer la confusion dans les esprits, a transmis les rênes de son association à l’Américain Brice Hamack, l’ex-coordinateur du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR). Celui-ci s’est particulièrement illustré en 2015 par sa critique virulente du FBI, l’accusant de se livrer à une terrible chasse aux sorcières contre les musulmans derrière le paravent de la lutte anti-terroriste.

Avant de passer le flambeau avec une infinie tristesse, Mariam Veiszadeh, pleinement consciente que son combat ne s’achève pas avec son retrait de la scène publique, a une dernière fois tiré la sonnette d’alarme sur Facebook : « la sensibilisation à l’islamophobie et à la discrimination anti-musulmans demeure un défi de taille, comme c’était le cas en 2014 », a-t-elle averti avec gravité.

oumma.com
***


Palestine : Solidarité : un chrétien prie avec les musulmans à Jérusalem.

Nidal Aboud, un palestinien de 24 ans de confession chrétienne, Bible à la main, a prié aux cotés des musulmans à Jérusalem, suite à l’installation par Israël de portiques de sécurité aux abords de l’esplanade des Mosquées, empêchant ainsi les hommes de moins de 50 ans de prier à la mosquée Al Aqsa, troisième lieu saint de l’islam

A la différence des fidèles musulmans il a effectué le rituel chrétien de la prière. Lorsque les musulmans se prosternaient, il effectuait le signe de la croix, lorsqu’ils récitaient des versets coraniques, il lisait la Bible, et lorsqu’ils prononçaient la formule “Allahu Akbar” (Dieu est le plus grand), il se tenait debout silencieusement avec beaucoup de respect.

Il était le seul chrétien parmi les milliers de musulmans à assister à la prière du vendredi dans le quartier de Wadi El-Joz, en dehors de la vieille ville de Jérusalem. Depuis, cette photo s’est largement répandue sur les réseaux sociaux, devenant un symbole de solidarité islamo-chrétienne en cette période de conflit.

Nidal Aboud, qui auparavant n’avait jamais assisté à une prière musulmane, a déclaré à CNN qu’il voulait se tenir aux côtés des musulmans pendant leur prière. “J’ai un rêve depuis que je suis petit, celui de propager l’amour dans le monde. Je voulais être celui qui sème l’amour dans le cœur des gens“.

“J’ai demandé la permission à mes amis musulmans de prier avec eux. Ils m’ont demandé de me tenir derrière eux.” a également précisé Nidal Aboud. “Ma motivation était de manifester ma solidarité avec mes frères musulmans et ma condamnation de ‘l’occupation israélienne, et sa politiques d’atteinte à la souveraineté de nos sites religieux , qu’il s’agisse de la mosquée ou de l’église “.

Aboud a par ailleurs signifié qu’il refuserait de passer au détecteur de métaux, si l’un d’eux était placé à l’extérieur de l’Église du Saint-Sépulcre située dans la vieille ville, un site qui englobe également le lieu de la crucifixion de Jésus Christ. Partisan du dialogue entre toutes les religions, Aboud perçoit son geste de solidarité comme un signe de Dieu que son rêve “soit devenu réalité: celui d’être un ambassadeur de bonne volonté entre les religions“.

oumma.com
***


Etat d’Israël ou la culture de la braise au Proche-Orient.

Habitué aux provocations afin de justifier des répressions démesurées envers les Palestiniens, l’Etat d’Israël ne manque jamais d’ingéniosité, en recourant à des politiques toujours plus répressives afin de saboter toute tentative de paix et se constituer en “victime” aux yeux de l’opinion internationale.

Rappelons-nous du 28 septembre 2000. Une date marquée par la visite d’Ariel Sharon sur l’esplanade des Mosquées, provoquant près de 6.000 morts (à 90% palestiniens), altérant ainsi toute possibilité d’accord sur les 5 années supplémentaires, suivie d’une répression féroce de la population palestinienne.

Nous nous trouvons dans la crise actuelle dans la même configuration. Un remake de “l’oeuvre de Sharon” à la sauce Netanyahu, en portant atteinte cette fois-ci à ce qui reste de vital pour les Palestiniens, le sacré.

Après les avoir privés de leur indépendance, de leurs terres, de leurs droits les plus élémentaires, l’Etat d’Israël savait pertinemment qu’il allumait une nouvelle mèche en empêchant l’accès au plus grand nombre d’entre eux (les hommes de – 50 ans) à la mosquée Al Aqsa, coeur de l’identité palestinienne et l’un des lieux les plus sensibles du Proche et Moyen-Orient.

Une analyse partielle et hors contexte des médias.

Certains de nos médias, et particulièrement nos “fast-food” de l’info (qui préfèrent se concentrer davantage sur la starisation de leurs présentateurs plutôt que sur la qualité du contenu), présentent comme à chaque fois les faits sans rappeler le contexte. Ils contribuent ainsi à donner l’image d’un peuple violent qui refuse un simple contrôle par l’installation de portiques détecteurs de métaux, censée être une réponse au meurtre de trois israéliens implantés dans les colonies. Une information partielle, qui induit aussitôt des sous-entendus dans l’esprit du téléspectateur lambda.

Ces médias ne rappellent pas (ou trop peu) le contexte historique et politique. Depuis 60 ans, les Palestiniens vivent en effet dans une prison à ciel ouvert, voient leurs terres confisquées et leur territoire se réduire par le développement incessant de colonies (200 familles juives de France se sont récemment installées avec fierté). Ils subissent des coupures d’eau et d’électricité de façon répétitives, notamment durant les mois de ramadan. Leurs “droits” civiques, espace aérien et l’unique terminal commercial sont sous contrôle israélien. Aucun pays, ni aucune instance internationale ne peut influer sur les décisions israéliennes et sa politique coloniale. Quant aux résolutions de l’ONU, quand elles ne subissent pas le veto américain, elles sont tout simplement ignorées et même refusées en toute impunité.

Le refus de l’accès à la Mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam, à la majorité des hommes palestiniens (les – de 50 ans), s’est traduit par des heures de files d’attente avec le risque de se voir refouler, une fois arrivé aux portiques. Une nouvelle humiliation qui caractérise cette “dépendance” supplémentaire vis-à -vis de celui qui vous colonise méthodiquement depuis plus d’un demi siècle. Autant d’éléments à rappeler pour une saine compréhension de ces événements, plutôt que de les réduire à une réaction violente des Palestiniens, incapables de comprendre cette politique sécuritaire israélienne.

La perception d’une situation prend une toute autre dimension, si l’on intègre tous les compartiments de ce contexte colonial. Une démarche intellectuelle dont nos médias sont très éloignés, préoccupés qu’ils sont par orienter l’opinion et non l’informer.

Quel peut- être le rôle de la France?

Notre président Emmanuel Macron pourra mesurer la portée de son message envoyé à Benyamin Netanyahu lors des commémorations de la rafle du Vel d’Hiv. Le président jupitérien lui a rappelé que la paix au Proche-Orient passe par l’arrêt des colonies, la reconnaissance de la Palestine comme Etat avec Jérusalem comme capitale conjointe… bref, une rhétorique classique qui vise à la reconnaissance légitime des droits d’un peuple, à sa liberté et à son auto-détermination.

Voilà, M. Le Président comment vous répond cet état “ami” de la France, par l’intermédiaire de son Premier ministre, reçu avec tous les égard par le pays des Droits de l’homme, à la devise républicaine arborant les valeurs de “Liberté, Égalité et Fraternité “. La France a été historiquement très influente au proche-Orient, mais il convient de demeurer réaliste et reconnaître sa faiblesse diplomatique dans cette région du monde.

Cher président Macron, l’Etat d’Israël a surtout comme principal ami, les Etats-Unis, son traditionnel allié, garant de sa sécurité. Israël, qui oeuvre avant tout pour la seule défense de ses intérêts, n’hésite pas à s’abriter derrière l’antisémitisme pour écarter toute critique de sa politique criminelle. Il pousse l’ignominie jusqu’à le pratiquer lui-même par ailleurs. Faut-il rappeler que les Arabes (et donc les Palestiniens) sont tout aussi sémites que les juifs ?

Sans effectuer de comparaison, ces discriminations nous rappellent celles dont sont victimes certains de nos citoyens français de confession musulmane, victimes d’une interprétation erronée de la laïcité, instrumentalisée comme moyen de combat contre les religions.

Eric Berlingen, Porte- parole de l’UDMF – Union des Démocrates Musulmans Français.

oumma.com
***


Palestine : L’occupation retire les détecteurs de métaux des entrées d’al-Aqsa.

Le gouvernement d’occupation israélienne a retiré les détecteurs de métaux qu’il avait installés aux entrées de la mosquée sainte d’al-Aqsa à Jérusalem occupée, une mesure de sécurité arbitraire qui avait été suivie de violences meurtrières entre occupants et Palestiniens.
La décision de ne plus utiliser ces portiques de sécurité a été annoncée dans la nuit par le bureau du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, après une intense mobilisation diplomatique internationale visant à empêcher une extension de la crise au-delà de l’Etat d’occupation et des territoires palestiniens.

Le cabinet israélien a accepté « la recommandation de tous les organismes de sécurité sionistes de remplacer l’inspection au moyen de détecteurs de métaux par une inspection de sécurité basée sur des technologies avancées et sur d’autres moyens » en référence à l’installation des caméras de surveillance aux entrées de la mosquée sainte d’al-Aqsa, a déclaré le bureau du criminel Netanyahu dans un communiqué.
Il est à noter que des caméras ont été installées cette semaine à certaines entrées de la mosquée sainte d’al-Aqsa.

Suite à cette décision, des ouvriers se sont immédiatement attelés, dans la nuit de lundi à mardi, à démonter les détecteurs positionnés aux entrées de la mosquée sainte d’al-Aqsa.
Dans le même temps, des centaines de fidèles palestiniens se sont rassemblés à la porte d’al-Asbat, mais ils ont été confrontés par les forces armées d’occupation israéliennes qui les ont matés et dispersés avec des grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes.

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/32449
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

CPI Centre Palestinien D'information
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Autriche: Un palestinien condamné à la perpétuité pour avoir planifié une opération contre l’occupation
.
La justice autrichienne a condamné lundi à la réclusion à perpétuité le réfugié palestinien, Abdul Karim Abou Habel, âgé de 27 ans, après qu’il avait donné des instructions pour deux personnes séjournant dans les territoires palestiniens
.
Le Hamas appelle à une intervention urgente pour protéger Al-Aqsa des régimes sionistes
.
Les forces israéliennes lancent un ballon de surveillance au dessus de la barrière de Zaatara
.
Erdogan: Israël tente de prendre al-Aqsa aux musulmans
.
Blessés et arrestations signalées lors de raids israéliens avant l’aube
.
Les Brigades d’Al-Qassam endeuillés par la mort d’un de leurs combattants
.
L’occupation retire les détecteurs de métaux des entrées d’al-Aqsa
.
Cisjordanie: la mère de l’auteur de l’attaque de Halamish arrêtée
.
L’occupation installe des barrières de fer devant la porte des Lions
.
La mission diplomatique israélienne a quitté Amman
.
Un palestinien blessé par balle lors des affrontements à Jerusalem
.
Istanbul: L’OCI se réunit le 1er août pour discuter sur la mosquée al-Aqsa
.
L’occupation installe des checkpoints et arrête deux journalistes à Toulkarem
.
5 morts et 1090 blessés dans les affrontements d’Al-Aqsa
.
DCI Palestine : 11 enfants tués par Israël depuis le début de l’année
.
A l’ONU, le criminel Danon cherche à justifier les crimes sionistes à Jérusalem occupée
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

Flash info du 15 Ramadan 1438.

Flash info du 15 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Palestine : Un Palestinien chrétien qui réveille les musulmans tous les matins pour le souhour.

Les Palestiniens peuvent compter sur la solidarité de certains humanistes catholiques pour accomplir le Ramadan avec sérénité.
Dans un climat de conflit, de restrictions et une colonisation qui dure depuis 50 ans, Michel Ayoub a rejoint la cause palestinienne en faisant un geste de fraternité.
Cet homme de confession catholique a décidé de jouer le rôle de “messaharati” pour les musulmans palestiniens.
Michel ayoub souhaite perpétuer la tradition des “messaharati” en affirmant: «Nous sommes une même famille. Il n’y a qu’un seul Dieu et il n’y a pas de différence».

Ainsi, tous les jours bien avant l’aube ce catholique âgé de 39 ans, carreleur et plâtrier de profession, arpente les ruelles pavées d’Acre pour réveiller les musulmans au moment du souhour.
Revêtu d’une tenue traditionnelle et armé d’un tambourin il réveille avec douceur les musulmans en s’exclamant: «O, vous qui dormez, il existe un Dieu éternel».
Michel Ayoub affirme «ne faire que son devoir en aidant nos frères musulmans qui s’infligent la faim et soif» pendant le Ramadan.
Il dit aussi écouter «la lecture du Coran tous les vendredis» au moment de la grande prière musulmane.

AJIB.FR
***


La grossièreté en Islam.

De nombreuses paroles mériteraient d’être rayées de notre langage et encore plus quand on sait l’infamie que représente la grossièreté ou la vulgarité en Islam.
D’ailleurs, les gens dont l’Islam est le meilleur sont ceux qui ont le meilleur comportement.

D’après Jabir Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée), nous étions dans une assise avec le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) dans laquelle il y avait Samoura et Abou Oumama (qu’Allah les agrée). Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Certes la grossièreté et l’insolence ne font en rien partie de l’Islam et certes les gens dont l’Islam est le meilleur sont ceux qui ont le meilleur comportement». (Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2653).

Le plus bel exemple pour l’homme était l’attitude très respectable du Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) qui doit nous servir de modèle dans ce bas-monde.
En effet, le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) était doux et soigné dans ses paroles.
Abd Allah ben Amr a dit:
«Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) n’était grossier ni de nature ni dans ses paroles. Il disait: « Le meilleur d’entre vous est celui qui a le meilleur caractère.»
Selon Ibn Mas’oûd (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Le vrai croyant n’est pas celui qui fait douter de la filiation des autres, ni celui qui maudit autrui, ni celui qui est impudique et grossier.» (At-Tirmidhi).

L’Islam est une religion de pudeur où les mensonges, insultes ou grossièretés sont à bannir du vocabulaire des croyants.
Nos paroles ont des répercussions dans le monde ici-bas comme dans le monde éternel.
Selon Abou Darda (qu’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Rien ne pèse plus dans la balance du croyant, le jour de la résurrection, que sa bonne moralité et son bon caractère. Dieu déteste, en effet, tout grossier au parlé impudique.»

Plusieurs raisons peuvent amener une personne à être grossier: les mauvaises habitudes, les fréquentations où les moments de colère et de dispute.
Pour éviter de se mettre dans ce genre de situations, le croyant peut rechercher la protection d’Allah (soubhanou wa ta’ala) contre le diable.
Le prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Je connais une parole qui si il l’avait dite aurait dissipé ce qu’il trouve (en lui), si il avait dit: Je cherche protection auprès d’Allah contre le diable… ce qu’il ressent aurait disparu.» (Transmis par Al Boukhari voir Al Fath 6/337 et Mouslim 2610).

AJIB.FR
***


Les leçons à tirer du Jeûne du mois de Ramadan.

Nous savons que le Jeûne est un des piliers de l’Islam. Il relève donc du devoir de tout musulman de s’appliquer à l’effectuer et ce, de la meilleure manière qui soit. Nous devons entre autres, multiplier les bonnes actions en ce mois béni. Le mois de Ramadan est l’occasion d’améliorer notre comportement en tout point. Cependant, lorsque le mois prend fin, nous devrions en avoir tirer profit et par conséquent, notre comportement devrait être meilleur. Nous allons exposer quelques leçons à tirer du Ramadan en nous basant sur « Les leçons à tirer du Ramadan » de Cheikh ‘Abd Al Mohsin Al ‘Abbad.

Le jeûne est l’occasion de raffermir notre foi.

Tout d’abord, il faut voir le Jeûne comme un moyen d’atteindre la piété. En effet, le jeûneur doit tout mettre en œuvre afin de se rapprocher d’Allah d’une part et de s’éloigner de shaytane (Satan) d’autre part. Nous devons nous servir de ce mois comme d’une sorte de tremplin pour rebondir sur de meilleurs actes.

De plus, nous devons adorer Allah en tout temps et en tout lieu donc profitons du mois béni durant lequel les démons sont enchaînés pour augmenter les actes d’adoration. En effet, d’après un hadith authentique rapporté par Al Boukhari, Muslim, Malik et Ibn Hanbal (et d’autres), Abu Hurayra a transmis que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque advient le Ramadan, les portes du Paradis sont grandes ouvertes, celles de l’Enfer soigneusement fermées, et les démons solidement enchaînés. » Quelle meilleure occasion que celle-ci pour nous rapprocher de Notre Seigneur, de ce qu’Il aime et de nous éloigner de ce qu’Il déteste ? Profitons de ce mois pour raffermir notre foi comme il convient car ce mois est béni par Allah, qu’espérer de mieux ?

Craindre Allah durant notre Jeûne mais également après.

Nous jeûnons car nous adorons Allah mais également car nous le craignons. Nous ne voulons pas entraîner Sa Colère mais nous voulons Lui plaire. Ainsi, le jeûne est un acte qui permet au musulman de se conformer à l’ordre d’Allah. Le jeûneur ne va pas se nourrir, ne va pas mentir et ne va pas faire ce qu’Allah n’aime pas car il sait qu’Allah le voit et l’entend parfaitement, qu’Il est l’Omniscient.

Or, une fois le mois de Ramadan écoulé, il ne faut pas oublier qu’Allah nous voit toujours et que nous devons le craindre tout autant que durant notre Jeûne. Ainsi, il ne serait pas sage de mettre en suspend nos bonnes actions afin de reprendre nos mauvaises habitudes. En effet, Allah nous impose de L’adorer jusqu’à notre dernier souffle. Il dit {Adore Ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la conviction (la mort).} (Sourate 15 : verset 99). Nous devons adorer et craindre Allah tout au long de notre vie, et non pas uniquement lors du mois de Ramadan.
Cela doit se répercuter sur notre pratique quotidienne de l’Islam. Nous ne devons pas craindre Allah seulement pour l’accomplissement du Jeûne mais également pour la prière ou pour l’aumône par exemple. En somme, nous devons craindre Allah au quotidien, dans tous nos actes, toutes nos paroles, toutes nos pensées.

S’abstenir de commettre des péchés, pendant et après le Jeûne.

Durant le Jeûne, nous nous abstenons tant bien que mal de commettre des péchés. Nous arrivons donc à acquérir une certaine sagesse et une pureté de l’âme. Cependant, dès lors que le Ramadan prend fin, il va de soi que les péchés que nous avons éradiqué ne doivent pas refaire surface. En effet, le mois de Ramadan est un mois sacré durant lequel nous devons nous purifier autant que nous le pouvons, mais lorsque le mois se termine il ne faut pas revenir aux péchés antérieurs.

Lorsque nous devrons rendre des comptes au Jour de la Résurrection, nous serons interrogé sur tous nos actes, que ceux-ci aient lieu durant le mois béni ou en dehors. En effet, Allah dit : {Et ne suis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.} (Sourate 17 : verset 36). Notre Seigneur dit également : {Ce jour-là, nous scellerons leur bouche, tandis que leurs mains nous parleront et que leurs jambes témoigneront de ce qu’ils ont accompli.} (Sourate 36 : verset 65). À partir du moment où nous savons que nous serons jugés sur nos péchés, comment pouvons-nous en commettre encore dès la fin du mois sacré ? Oublions-nous que nous sommes à tout moment observés ? Il est de notre devoir de prendre sur nous dès la fin du Ramadan afin de poursuivre nos bonnes habitudes et de délaisser à tout jamais les mauvaises.

Nous sommes capables de cesser nos péchés, ou du moins, de les diminuer durant le mois sacré donc nous sommes également en capacité de le faire en dehors du mois de Ramadan. N’oublions pas que le Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam) a dit dans un hadith rapporté par Muslim : « L’homme en faillite dans ma communauté, est celui qui se présente le Jour de la Résurrection avec à son actif la prière, le jeûne et l’aumône. Cependant, il avait sur terre insulté un tel, diffamé un tel, mangé l’argent d’un tel, versé le sang d’un tel, ou frappé untel. Dès lors, les uns et les autres prendront de ses bonnes œuvres. Si ces dernières s’épuisent avant qu’il puisse réparer tous ses préjudices, on jettera sur lui les péchés de ses victimes avant d’être jeté en Enfer. »

Munissons-nous donc des meilleurs actes, profitons des quelques dernières heures de ce mois béni pour nous éloigner de nos péchés et se parer de piété. Certes, le Jeûne est un pilier fondamental de l’Islam, à nous de nous en servir à bon escient afin de parfaire notre comportement, notre foi et notre pratique quotidienne incha Allah. Puisse Allah agréé notre Jeûne et nous rapprocher de Lui, ici-bas comme dans l’au-delà.

AJIB.FR
***


Le musulman doit constamment chercher à s’améliorer.

La perfection n’appartient qu’à Allah soubhanou wa ta’ala.
L’être humain est imparfait et l’Islam reconnaît la propension humaine à pécher.
Le plus important pour le croyant est de chercher à s’améliorer et combattre ses plus vils défauts.

En effet, le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
«…mais les meilleurs de ceux qui se trompent constamment sont ceux qui se repentent constamment.» (At-Tirmidhi, Ibn Majah, Ahmad, Al-Hakim).
Afin d’espérer le meilleur comportement possible le musulman peut se rapprocher au plus près de l’attitude de Notre Prophète venu pour nous servir de guide sur Terre.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
«Certes je n’ai été envoyé que pour parfaire les nobles comportements.»
(Rapporté par Malik dans Mouwata et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°45).

Notre Messager Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) n’a cessé de nous rappeler que le meilleur des hommes et celui au bon comportement .
Ainsi, le vrai croyant doit être patient, calme et doux. Il convient de soigner sa personnalité ainsi que ses agissements en s’écartant des mauvaises habitudes.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit:
«Celui qui est facile à vivre, calme et doux, Allah l’interdit à l’enfer.»
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6484).

L’une des plus importantes vertus est la capacité à se repentir et de chercher à mériter la rétribution d’Allah lors du jugement dernier.
«Quiconque fait une mauvaise action ne sera rétribué que par son pareil; et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis pour y recevoir leur subsistance sans compter.» (Coran, 40/40).

En ce sens, le croyant a pour mission de se repentir.
La repentance est aimé d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) car elle est le moyen d’atteindre le succès.
Pour que le repentir soit validé il faut arrêter les péchés commis, être sincère devant Notre Créateur et ressentir de lourds remords.

«Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. – Dis: “C’est un mal. Éloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient.”» (Coran, 2/ 222).

«…Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.» (Coran 24/31).

La miséricorde d’Allah soubhanou wa ta’ala est à la hauteur du degrés d’erreur de l’homme. IL accepte le repentir et IL aime le pécheur qui se repend.

«Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous vous incliniez grandement (vers l’erreur comme ils le font).»
(Coran 4/27).

De plus, Allah soubhanou wa ta’ala est satisfait lorsque le pécheur se repent parce que le pécheur réalise qu’il a un Seigneur Tout Puissant qui lui pardonne ses péchés, et cela même s’ils ont été commis à répétition.

«Et [rappelez-vous] lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits!… Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l’égard de vous-mêmes en adorant autre qu’Allah).»
«Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard).»
(Coran, 2/ 51-52).

AJIB.FR
***


Palestine : Amnesty International appelle au boycott des produits issus des colonies israéliennes.

L’ONG Amnesty International appelle les Etats du monde entier à interdire les produits israéliens issus des colonies. Un appel qui n’a pas été relayé dans les médias dominants.

Dans un communiqué publié le 7 juin 2017, Amnesty International appelle tous les Etats du monde entier à interdire les produits des colonies israéliennes. Selon l’ONG, « des biens d’une valeur de centaines de millions de dollars fabriqués dans les colonies israéliennes construites sur des terres palestiniennes occupées sont exportés chaque année.

Notre organisation demande l’interdiction au niveau international les produits provenant des colonies, imposer un embargo total sur les armes à destination d’Israël et des groupes armés palestiniens et mettre un terme à l’impunité pour les crimes commis pendant des décennies, notamment au moyen d’enquêtes sérieuses menées par la Cour pénale internationale.

L’ONG international indique que « condamner n’est plus suffisant » et qu’il faut « stopper le déplacement forcé » de centaines de milliers de Palestiniens. Elle a indique également que l’Occident ne doit plus « se rendre complice » de la colonisation israélienne et qu’il rééquilibrer les ressources qui sont constamment spoliées par l’entité sioniste.

Un communiqué de presse qui intervient à l’heure où Donald Trump, président des Etats-Unis, a donné toutes les cartes de la région à Benjamin Netanyahou, Premier Ministre israélien.

Lire le communiqué d’Amnesty International : ISRAËL : POURQUOI LES ETATS DOIVENT INTERDIRE LES PRODUITS DES COLONIES.

islametinfo.fr
***


France : La député Elizabeth Guigou pris pour cible après avoir porté un voile à la Grande Mosquée de Pantin.

Elizabeth Guigou, députée de Seine Saint-Denis, est victime de nombreuses critiques par la classe médiatico-politique après avoir porté le voile à la mosquée de Pantin (93). La parlementaire n’a pas hésité à réagir via Twitter afin de rappeler son respect de « tous les cultes » et de la laïcité.

Un article du magazine Le Point a lancé la polémique ce matin en titrant : « Élisabeth Guigou mène campagne voilée à la mosquée de Pantin ». Un papier pour le moins tendancieux qui accusait à demi-mot la députée du 93 de ne pas respecter la laïcité. Des accusations rapidement balayées par Elizabeth Guiguou sur Twitter qui a répondu en rappelant l’importance de respecter « tous les cultes » et la « laïcité ».

Le port de la kippa par les hommes en France est aussi une brèche à la #laïcité ?

J’ai représenté la France à la béatification d’une Française par le Pape : protocole du vatican : châle noir sur la tête, gants, robe longue. Je respecte les usages dans les lieux de culte.

TOUS les lieux de culte. #laïcité

En refusant le dicktat de la laïcité à deux vitesses, Elizabeth Guigou se distingue de nombreux professionnels de la haine tels Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. Les deux perdants de la présidentielle 2017 ont condamné ce matin le port du voile par la députée.

Pour M’Hammed Henniche, président de la mosquée de Pantin, cette polémique n’a pas lieu d’être.

« Pour elle, il était tout à fait naturel de porter un voile dans une mosquée en guise de respect. Elizabeth Guigou fait parti de ces parlementaires qui sont attachés à la laïcité loin des dérives sectaires et islamophobes actuelles de certains. «

Il est étrange de voir que seul le port du voile dérange les médias alors que chaque année, des députés se rendent dans différentes églises et synagogues tout en portant des signes religieux en guise de respect du lieu de culte.

islametinfo.fr
***


Australie : la proposition d’ouvrir des « refuges » pour musulmans fait polémique.

Le Conseil islamique de l’Etat de Victoria a fait une demande de nature à « perturber » les autorités. Elle souhaite la création de lieux sûrs où les jeunes musulmans pourraient exprimer en toute liberté et sans crainte des propos « incendiaires ».

L’instance, dans une requête adressée à une commission d’enquête parlementaire sur la liberté religieuse, a souhaité la création « d’espaces sûrs dont les jeunes musulmans ont un besoin urgent afin de pouvoir se rencontrer et discuter d’une série de sujets en termes émotionnels », des lieux « où ils pourraient faire preuve de franchise et même utiliser des termes qui, dans l’espace public, seraient considérés comme incendiaires ».

Le Conseil islamique estime que ces « refuges » soient financés sur des fonds publics destinés à des programmes de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. « Les jeunes musulmans, en particulier, sont surveillés partout, chaque jour, et ils commencent à intérioriser cette surveillance permanente. Il y a de plus en plus de problèmes graves de santé mentale chez nombre d’entre eux, ce qui augmente les tensions familiales », appuient ses responsables.

Le Premier ministre de l’état de Victoria, Daniel Andrews, a exclu tout financement de ce type d’initiative, se déclarant « très perturbé par la suggestion que nous pourrions avoir des espaces où les gens pourraient se montrer extrémistes dans le cadre d’un programme de déradicalisation ».

Cette demande est faite alors que l’Australie a été secouée dernièrement par une affaire considérée comme terroriste par les autorités. Daesh a revendiqué une prise d’otage survenue mardi 6 juin dans la banlieue de Melbourne. Son auteur, qui a retenu en otage une escort-girl dans une résidence hôtelière, est soupçonné d’avoir tué au préalable le réceptionniste. Il a été abattu par la police.

saphirnews.com
***


Belgique : L’Exécutif des Musulmans de Belgique signe une charte pour le dialogue interreligieux.

Le vendredi 2 juin 2017 à Bruxelles, le Président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique, M. Salah Echallaoui, les représentants des autres cultes reconnus en Belgique et le Gouvernement flamand ont signé une charte de souscription aux libertés et droits fondamentaux ainsi qu’aux valeurs communes, par laquelle le dialogue interreligieux flamand est pérennisé dans le cadre d’une plateforme officielle entre les philosophies reconnues et le Gouvernement flamand.

Ceci va permettre aux deux parties de poursuivre de manière structurelle le dialogue social et d’aborder ensemble des sujets de société importants.

actualiteislamiquedebelgique.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’ECOSOC adopte une résolution palestinienne
.
Le Conseil économique et social (ECOSOC) a adopté mercredi dernier un projet de résolution intitulé « Situation et assistance aux femmes palestiniennes » dans sa session 2017 qui a eu lieu au siège de l’ONU à New York.
.
La marine israélienne ouvre le feu sur des pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza
.
Des milliers de fidèles musulmans affluent vers al-Aqsa
.
Abu Marzouk visite Beyrouth pour rencontrer des responsables palestiniens et libanais
.
Des colons israéliens tracent des slogans racistes
.
Lieberman exhorte les Etats-Unis à faire pression pour expulser les dirigeants du Hamas de Beyrouth
.
L’occupation kidnappe un haut fonctionnaire du Hamas et un ex-détenu à Hébron
.
l’occupation libére le fils de sheikh Abu Hija
.
Le président de l’Autorité Palestinienne renonce à la demande du gel de la colonisation
.
Des tweets en soutien au Hamas
.
Des blessés lors de la reprise des manifestations
.
Les forces d’occupation agressent deux palestiniens au sud de Jenine
.
Affrontements après la prise d’assaut des maisons à Hébron
.
L’Autorité Palestinienne poursuit la détention de l’étudiant Anas Abu Karae depuis 17 jours
.
Arrestation d’une cellule accusée d’avoir tenté de tuer un officier pour venger l’assassinat de Fuqha
.
96 réfugiés palestiniens de Syrie sont morts en migrant pour l’Europe
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 12 Ramadan 1438.

Flash info du 12 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Le lavage mortuaire en Islam.

Le lavage mortuaire est un moment essentiel qui doit être effectuer avec
empressement. Ainsi, à la mort de sa fille Zaynab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) déclara:
« Lavez-la trois ou cinq fois ou sept fois ou même plus ».
(Rapporté par Al-Bukhârî, Abû Dâwûd, Al-Nasâ’î, Al-Tirmidhî, Ibn Mâja, Ibn Jârûd et Ahmad).

La personne chargée d’effectuer le lavage est celle qui est désignée dans le testament du défunt, ou par défaut le père et les autres par ordre de parenté avec le mort ou un responsable religieux.
Cette toilette purificatrice doit être effectuée obligatoirement par un musulman ou une musulmane suivant un rite précis.
Ce sont les femmes qui doivent le faire pour une femme et les hommes pour un homme. Seules exceptions, le mari peut laver sa femme et une mère peut laver son fils impubère.
Cette toilette doit être effectué dans le reput du défunt pour éviter de le blesser ou de lui ajouter une autre souffrance.
C’est pour cette raison, qu’il est recommandé d’utiliser de l’eau tiède.
Voici les différentes étapes à respecter lors du lavage du mort décrites de manière succinctes.

Etape 1:
Le défunt doit être placé sur une table surélevée et le défunt doit être dévêtu tout en cachant ses parties intimes (‘awra).

Etape 2:
Commencer par presser légèrement le ventre et le bas-ventre du défunt afin de faire sortir des restes, qui risqueraient de souiller le linceul une fois le lavage terminé.
Laver ensuite les parties intimes en utilisant un gant (de toilette). Enlever toute trace de souillure (excréments, urine, sang…).
Enfin laver le reste du corps.

Etape 3:
Effectuer pour le défunt les petites ablutions en disant Bismi’ Llah.
Conformément à ce qu’a dit le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) aux laveuses de sa fille Zaynab (qu’Allah l’agréée):
« Commencez par le côté droit et les parties qu’on lave lors des ablutions. »

Etape 4:
Procéder au lavage rituel du corps une fois avec de l’eau propre (sans savon ni parfum selon l’imam Mâlik), en commençant par la tête, puis la partie droite du buste et le membre supérieur droit, puis la partie gauche du buste avec le membre supérieur gauche, puis les membres inférieurs droits et enfin les membres inférieurs gauches.
S’il y a nécessité on peut rajouter deux ou quatre lavages avec du savon.
Veillez à ce que le nombre de lavage soit impair dans la mesure du possible.
Utiliser de l’eau parfumée pour le dernier lavage, excepté pour le pèlerin en état de sacralisation.

Etape 5:
Pour la défunte, défaire les cheveux pour le lavage puis une fois celui-ci terminé, faire trois tresses et les mettre en arrière de la tête, et non pas sur la poitrine.

Etape 6:
Après avoir fini le lavage, sécher le corps avec du linge propre, afin d’envelopper le corps dans le linceul.
Mettre du parfum (ou du musc) sur les parties de prosternation du corps (front, nez, mains, genoux, pieds) dans la mesure du possible, ainsi que sur les autres parties du corps comme le faisaient certains compagnons du Prophète , excepté pour la défunte.

Le laveur doit taire ce qu’il voit sur le défunt comme choses déplaisantes, tels que l’assombrissement de son visage ou la présence de traces désagréables sur son corps, ou des stigmates de ce genre.
Le Prophète a dit: « Celui qui lave un croyant et n’en dévoile rien, Allah lui pardonnera quarante fois. Celui qui aura creusé la tombe pour un croyant et l’y introduit, aura la même récompense que s’il l’avait abrité jusqu’au Jour de la Résurrection. Et celui qui l’aura mis dans un linceul, Allah le revêtira au Jour de la Résurrection d’habits de soie fine et de brocarts du Paradis. » (Hadith Rapporté par Al-Hâkim, Baïhaqi, Ibn Maja).

AJIB.FR
***


Londres : Plus de 130 imams et responsables religieux refusent la prière funéraire aux terroristes.

Le problème se pose après chaque attaque. Seulement trois jours après l’attentat qui a fait 7 morts et 48 blessés dans le centre de Londres, plus de 130 imams et responsables religieux ont indiqué qu’ils refuseraient de célébrer les funérailles des terroristes, rapporte ce mardi BuzzFeed.com.

Sur le site Muslim Council of Britain, ils expliquent :

« Nous ne pratiquerons pas les prières rituelles funéraires pour les auteurs des attaques et nous invitons les imams et les autorités religieuses à retirer un tel privilège. Ces actions indéfendables sont en totale contradiction avec les nobles enseignements de l’islam. »

Buzzfeed souligne que cet appel est sans précédent de la part de responsables religieux musulmans.

journaldumusulman.fr
***


Belgique : Bruxelles : Femmes voilées au sein de la Police ?

Tout comme aux Pays Bas, la ville de Bruxelles s’interroge sur la possibilité d’autoriser le port du voile au sein de la Police.

Un groupe de travail a été crée à ce sujet et les conclusions de ce groupe sont vivement attendus afin qu’une décision soit prise dans ce sens.

Cependant, cette idée pourrait être mise à mal par une loi votée en 2008 qui interdit le port de signes de convictions religieuses par les fonctionnaires exerçant une fonction publique, même si celle-ci a été remise en cause par un tribunal de travail.

Attendons donc les conclusions de ce groupe de travail….

islametinfo.fr
***


Grande Bretagne : Le Prince Harry rompt le jeûne du Ramadan.

A peine quelques heures après les attentats de Londres, le prince Harry a commencé une visite de deux jours à Singapour.

C’est ainsi qu’il a participé au repas de rupture de jeûne avec la communauté musulmane de Singapour.

L’occasion de balayer les amalgames en participant à ce iftar aux côtés des musulmans.

islametinfo.fr
***


Amérique, USA : un raciste frappe violemment une femme voilée somalienne (4 dents cassées).

Rahma Warsame, de Columbus dans l’Ohio, a été violemment agressée et laissée en sang après avoir défendu une femme musulmane harcelée par un islamophobe.

Selon le chapitre de Columbus du Conseil des relations américano-islamiques, l’agresseur aurait crié « vous serez tous expédiés en Afrique! » avant d’agresser brutalement la mère célibataire somalienne-américaine, qui a subi plusieurs fractures faciales et a perdu quatre dents.

La femme est intervenue pour protéger une autre femme musulmane contre le harcèlement de l’agresseur – un homme blanc – puis a été battue entraînant de nombreuses fractures faciales et la perte de plusieurs dents.

Selon la victime, l’agresseur aurait crié « vous serez tous expédiés en Afrique » avant de la battre. CAIR-Columbus est son représentant légal dans l’affaire. Selon les témoins, l’agresseur a été interrogé par la police, mais a été libéré sans inculpation. Il aurait fait des déclarations racistes aux voisins dans un passé récent.

CAIR-Columbus a tenu une conférence de presse cet après-midi dans lequel ils ont dénoncé l’attaque en tant que crime islamophobe et ont demandé une enquête menée par le service de police de Columbus.

La police a annoncé avoir constaté « aucune preuve » que l’attaque était un crime islamophobe. Elle a également déclaré que « après avoir interrogé plusieurs victimes et témoins, la police de Columbus a déclaré qu’aucune arrestation n’a été faite en raison d’histoires contradictoires des témoins sur les lieux et d’un manque de preuves » .

Une quête a été lancée pour payer les frais médicaux de Rahma. Plus de $100,000 dollars ont déjà été récoltés en quelques jours via un crowfunding organisé par des militants musulmans.

islametinfo.fr
***


Etats-Unis: « Tuez-les tous », lance un élu du Congrès après l’attentat de Londres.

Aux Etats-Unis, depuis l’élection de Donald Trump, la parole raciste et islamophobe a pris une nouvelle tournure. Un élu républicain du Congrès a publiquement appelé à tuer les « suspects islamiques radicalisés ».

« Pas de quartier pour les suspects islamiques radicalisés », a écrit sur Facebook Clay Higgins, ancien policier représentant une circonscription de Louisiane depuis janvier.

« Chassez-les, identifiez-les, et tuez-les tous. Tuez-les tous », a-t-il ajouté. « Au nom de ce qui est bien et droit. Tuez-les tous ».

Des propos qui choqué les internautes comme le démontre le nombre de commentaires sous le post Facebook. Plus de 1900 personnes ont partagé le message de l’élu Républicain et 3 500 ont aimé tandis que 745 ont exprimé leur mécontentement via les boutons réactions Facebook.

Malgré le tollé provoqué par ses déclarations et la condamnation de l’association de défense des droits civiques Aclu, le responsable politique n’a exprimé aucunes excuses aux personnes qu’il a choqué.

« Je n’ai jamais été accusé d’être politiquement correct », a expliqué le parlementaire lundi dans un communiqué face aux critiques. « Le sens de propos francs est souvent mal décrit ou mal compris. Je ne cherche qu’à donner la priorité à la sécurité nationale et à protéger les vies américaines ».

Les Etats-Unis sous Donald Trump sont en train de se transformer en western où les islamophobes tuent dans les rues.

islametinfo.fr
***


La préférence corse pour l’emploi ? Une charte ratifiée fait polémique .

Plusieurs dizaines de membres du Syndicat des travailleurs corses (STC), ont occupé, mardi 6 juin, les locaux de la Direction régionale des entreprises, de concurrence de la consommation du travail et de l’emploi (DIRECCTE) à Bastia et à Ajaccio, rapporte Corse Matin. Le syndicat proteste contre l’attitude adoptée par la DIRECCTE concernant la charte pour l’emploi local.

La veille de sa ratification, ce service de l’Etat avait envoyé aux susceptibles signataires un courrier dans lequel elle relevait le caractère discriminatoire de la charte et les poursuites civiles et pénales qui pourraient avoir lieu. Une prise de position dénoncée par le STC, elle-même signataire de la charte.

La préférence corse pour l’emploi promue
Le 29 mars, des responsables de la collectivité territoriale, des représentants syndicaux et des chefs d’entreprises s’étaient réunis pour le lancement du projet de charte pour l’emploi local, une mesure qui vise à « corsiser » les emplois. Pendant deux ans, les entreprises pourront embaucher des locaux plutôt que des non-résidents sur un critère de « compétences suffisantes », défini lui-même par les entreprises. Le document stipule également de « favoriser l’usage de la langue corse ».

Portée depuis par Jean-Guy Talamoni, le président (indépendantiste) de l’Assemblée territoriale, cette mesure a fait grincer des dents la préfecture de région qui l’a qualifié de « discriminatoire et illégale », menaçant les signataires potentiels dès le 15 mai d’entamer des poursuites judiciaires si le texte était adopté.

« On est déjà entourés d’eau, on veut maintenant élever des murs. Cette charte est non seulement discriminante mais elle est dangereuse car elle se rapproche des thèses identitaires du Front national », déclare Jean-Pierre Battestini, représentant de la CGT pour la Haute-Corse. La mesure rappelle en effet une idée phare du FN sur la préférence nationale, notamment en matière d’emploi et de logement.

saphirnews.com
***


Un Britannique, auteur d’une vidéo incendiaire, présente ses plates excuses à ses concitoyens musulmans.

Dépassé par la houle d’indignation soulevée par sa vidéo hautement inflammable, un habitant de Liverpool se prénommant Paul se confond aujourd’hui en excuses auprès de la communauté musulmane pour sa prétendue « blague » à l’impact désastreux, en ces heures particulièrement sombres de l’autre côté de la Manche.

Niant de toutes ses forces être raciste et assurant être sous l’emprise de l’alcool, il bat sa coulpe depuis plusieurs jours pour s’être donné tristement en spectacle sur les réseaux sociaux, apparaissant avec une grenade factice sur la poitrine et muni d’une épée bien réelle, tout en proférant, l’air patibulaire, des menaces réitérées contre les mosquées.

Il fallait une sacrée perspicacité pour saisir le message (subliminal) de cette soi-disant parodie de bien mauvais goût qui, selon son auteur, ne visait pas ses concitoyens musulmans mais les terroristes… Et au diable les islamalgames dévastateurs et les peurs paralysantes qu’elle entraînerait sur son passage !

Le dénommé Paul, pris de remords sous l’opprobre général et sous la pression policière qui mène l’enquête pour « crime de haine », a fait acte de contrition dans deux clips successifs, déclarant face caméra : « C’est choquant, c’est dégoûtant, j’ai vraiment honte de ce que j’ai fait. Je ne suis pas raciste, j’étais ivre, je vraiment désolé. Je n’ai pas mis la vidéo en ligne, je ne sais pas qui l’a fait ».

Et de poursuivre à l’adresse de la communauté musulmane britannique qui se serait bien passée d’un humour aussi explosif et répréhensible, alors que les drapeaux et les cœurs sont en berne dans l’ensemble du royaume, et au-delà de ses frontières : « C’était une blague. Je ciblais les terroristes. Je n’ai rien contre les musulmans, j’ai beaucoup d’amis musulmans. Je voudrais m’excuser auprès de toute la communauté musulmane ».

oumma.com
***


Australie : des lycéennes refoulées du Centre des Congrès de Perth en raison de leur hijab.

Elles étaient venues assister à un grand Forum des “Formations et Carrières”, avides d’en savoir plus sur les filières porteuses à l’heure de faire un choix d’avenir crucial, quatre lycéennes australiennes de confession musulmane n’auront guère eu le loisir de satisfaire leur curiosité et de se forger une opinion, car elles ont été poussées vers la sortie sans ménagement, quelques jours après l’attentat sanglant de Manchester.

Ressorties précipitamment du Centre des Congrès de Perth devant une assistance que leur présence indisposait, selon les dires du professeur qui les accompagnait, les jeunes filles mortifiées ont été traitées en véritables pestiférées en raison de leur islamité visible.

Victimes collatérales du nouvel attentat qui a lourdement endeuillé le Royaume-Uni et épouvanté le reste du monde, ces bonnes élèves dont la seule préoccupation, comme leurs autres camarades de classe, était de se donner toutes les chances de réussir dans un îlot du multiculturalisme, ont subi un terrible affront public, sous leur voile qui a été au mieux considéré comme « déplacé » et au pire comme une « menace ».

Très attristée par l’humiliation infligée à sa fille, l’une des mères de ces adolescentes a tenu, sous couvert d’anonymat, à témoigner de son inquiétude devant les amalgames que les actes terroristes font naître ou exacerbent. « Je ne suis pas en colère, je suis simplement triste, extrêmement triste », s’est-elle désolée, avant de pousser un cri du coeur: « Oui, j’éprouve une immense tristesse que ma fille ait été rejetée de cette manière et n’ait pas profité de ce colloque auquel elle se faisait une joie de participer. Comment les gens peuvent-ils penser que ma fille et ses amies ont quelque chose à voir avec les terroristes de Manchester ? ».

Profondément affligée également, Mariam Veiszadeh, présidente d’une association luttant contre l’islamophobie, est montée au créneau pour dénoncer les méfaits de l’ignorance banalisée qui sèment le trouble et la confusion dans les esprits déjà passablement embrumés. « A maintes reprises, nous nous heurtons aux préjugés ravageurs qui confondent la foi partagée par plus de 1,6 milliard de musulmans dans le monde avec celle dont se réclament les meurtriers de Daech », s’est-elle insurgée, tout en alertant sur le fait que les femmes voilées sont les victimes toutes désignées d’une islamophobie sur la courbe dangereusement ascendante. Une islamophobie qui s’abat sur des mères de famille avec une violence qui n’a d’égal que son incroyable lâcheté, souvent sous les yeux terrifiés de leurs enfants.

« Il y a eu très peu de recherches menées sur l’impact de l’islamophobie sur les jeunes, sur leur quête d’identité et sur l’estime de soi », déplore Mariam Veiszadeh, en annonçant d’ores et déjà qu’un rapport très étayé sur le fléau de l’islamophobie en Australie, le premier du genre jamais produit, sera rendu public dans les prochains mois.

De son côté, la mère de l’une des lycéennes, encore sous le choc de son refoulement, tente de dépasser sa propre consternation en voulant croire qu’à toutes choses malheur est bon : « Je vois finalement ce déplorable incident comme une occasion de sensibiliser l’opinion sur les amalgames et les préjugés dont sont victimes les jeunes musulmans australiens et sur leurs répercussions désastreuses à un âge fragile, où les personnalités se construisent », a-t-elle souligné.

oumma.com
***


Il y a 1430 ans, le prophète conquiert la Mecque.

Il y a 1430 ans jour pour jour, le 10 ramadân de l’an 8 de l’Hégire, le Prophète (ﷺ)‬ sortait de Médine à la tête de la plus grande armée que l’Arabie n’ait jamais vu assemblée. Quelques jours plus tard, il atteignait les faubourgs de Makkah; l’armée islamique entrait alors dans la Ville sainte par quatre directions différentes, presque sans résistance, à l’exception d’une petite poche rapidement réduite par Khalid ibn al-Walid. Entrant dans Makkah la tête baissée en signe d’humilité, le Messager d’Allah (ﷺ)‬ se dirigeait immédiatement vers la Ka’ba, où il détruisait une à une, à l’aide de son bâton, les 360 idoles qui souillaient jusqu’alors la Maison d’Allah, en récitant : « la Vérité est venue et le Faux a disparu »… Une scène marquée dans l’Histoire et dans les cœurs de tous les musulmans pour l’éternité.

Et une leçon pour l’humanité, cette loi historique essentielle : la nature de la Vérité est de triompher et de s’établir avec puissance, tandis que le destin du Faux est de s’évanouir et d’être vaincu… Il nous apparaît parfois – et notamment à notre époque – que les partisans du Faux disposent du pouvoir, de la force et de l’influence, mais ceci n’est en réalité qu’un mirage : car le Faux, de par son opposition à la fitra et sa guerre contre Allah, est en réalité fragile et ne détient pas en lui-même les éléments nécessaires à sa survie, dépendant toujours de circonstances matérielles externes – aussi puissantes soient-elles. La Vérité, à l’opposé, détient sa force et sa capacité de survie d’elle-même : elle peut affronter les oppositions les plus déterminées, les tentatives d’éradication les plus virulentes, mais sa nature inhérente, sa cohérence, sa puissance intrinsèque garantissent son triomphe final. Et comment pourrait-il en être autrement alors qu’elle provient de Celui qui a fait d’al-Haqq l’un de Ses Attributs ?

Et nous en voyons tous les jours les preuves devant nous : alors que l’Islam est attaqué de toutes parts, idéologiquement, militairement, politiquement, depuis des siècles, il n’en démontre pas moins un dynamisme et un instinct de survie impressionnants, au contraire de nombreuses autres doctrines ou religions en voie de disparition ou déjà reléguées aux oubliettes de l’Histoire… « Et qui est plus fidèle qu’Allah à Son engagement? »

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Naplouse: Des colons envahissent Ourta pour des rituels talmudiques
.
Des dizaines de colons israéliens ont dévasté le village de Ourta, au sud est de Naplouse, pour tenir des rites talmudiques dans un cimetière historique.
.
L’occupation approuve la construction de 1000 logements en Cisjordanie
.
Kafr Qassem : Un mort et la police d’occupation annonce le couvre feu
.
Hamas: La Naksa a formé un choc dans la conscience arabe et nationale
.
Démolition pour la 2e fois du mémorial de la martyre Bayane Essilat à Hébron
.
L’occupation reconnait que le Hamas détient quatre Israéliens
.
Les prisonnières palestiniennes durement réprimées pendant le Ramadan
.
Confiscation de 52 dunums à Jérusalem occupée
.
Affrontements avec l’occupation à l’est de Qalqilia
.
Des caravanes israéliennes installées près du point de contrôle de Hawara
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne convoque un prisonnier libéré et continue de détenir des dizaines d’autres
.
Détention prolongée du fils d’un martyr palestinien pour enquête
.
12 Palestiniens dont 1 mineur enlevés par l’armée israélienne en Cisjordanie et Jérusalem
.
Grève générale dans les territoires occupés pour dénoncer le terrorisme israélien
.
3 blessés dans des affrontements à l’est de Gaza
.
Offensive israélienne limitée à l’est de Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 16 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 16 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Marine Le Pen veut mettre fin au regroupement familial et au droit du sol .

Lors d’une conférence de presse donnée à Paris ce lundi, Marine Le Pen s’est exprimé sur le sujet de la citoyenneté.

Ce lundi en fin d’après-midi, Marine Le Pen donnait une conférence sur le thème de la citoyenneté, à Paris. Elle a commencé par réaffirmer la centralité du sujet dans sa campagne présidentielle: « C’est la citoyenneté qui donne un sens au combat que nous allons mener pour la France. (…) Je n’accepte pas qu’être français ne veuille plus rien dire. »

Elle a fustigé « une absence de toute politique de migration » qui serait « un des plus grands dénis de démocratie subis par les Français ». Par ailleurs, la présidente du Front national et candidate à la présidentielle a assuré que silence avait été fait depuis quarante ans sur les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisme et au terrorisme dans l’Hexagone. A cause de ce que la leader du Front national voit comme un mutisme, « la perspective de la guerre civile n’est plus un fantasme », a-t-elle avancé.

Marine Le Pen s’en prend à des « campagnes de désinformation ».

Elle est ensuite passée à une attaque contre des « campagnes de désinformation » dont auraient été victimes les Français, évoquant une « entreprise de propagande qui a utilisé tous les moyens pour faire accepter aux Français ce dont ils ne veulent pas, leur faire croire qu’ils ne sont pas ce qu’ils sont, pour faire que le mal soit bien, le bien soit mal…Ce qui est le propre des régimes totalitaires. »

Jugeant que la souveraineté française avait été mise à mal, notamment dans le domaine de la citoyenneté, Marine Le Pen a déclaré « seuls les Français décident de qui est Français » avant de développer les mesures qu’elle appelle de ses voeux. La candidate a formulé son souhait de mettre « fin au regroupement familial ainsi qu’à toutes les dispositions qui permettent l’acquisition automatique de la nationalité, et notamment le dogme du droit du sol ».

Pour elle, un accueil migratoire plus large dépend d’un redressement de la situation du pays: « Une France forte, sûre d’elle-même, est une France qui peut s’ouvrir, accueillir et qui peut faire concourir à son projet toutes celles et ceux pour lesquels France signifie ‘liberté’, ‘espoir’ et ‘poursuite du bonheur’. »

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Le monde de l’invisible : l’alimentation d’Iblis et ses alliés.

Dans le cadre de notre série de rappels intitulée « le monde de l’invisible », nous nous sommes intéressés aux anges au cours de plusieurs articles avant d’en faire de même avec les Djinns, leur habitation, leur alimentation, leur manifestation dans le monde des hommes, etc. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’ennemi de l’homme depuis sa création, cet être invisible mais pourtant existant : Iblis le lapidé, qu’Allah nous en préserve. Nous évoquerons son alimentation ainsi que celle de ses alliés, qu’Allah nous en éloigne.

Iblis, l’ennemi d’Adam (‘alayhi salam).

Iblis est le nom du diable, Shaytane. Il a à son service des alliés nommés shayatine ou démons et qui ont pour objectif, tout comme lui, d’inciter l’homme à commettre le mal et à s’éloigner du droit chemin. Nous connaissons tous l’histoire d’Iblis, chassé par Allah pour Lui avoir désobéi et pour s’être enflé d’orgueil devant Lui.

Lorsque notre Seigneur dit : {Et lorsque nous dîmes aux Anges: « Prosternez- vous devant Adam », ils se prosternèrent, excepté Iblis (satan) qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes !} (Sourate 18 : Verset 50). Nous savons donc, chers frères et soeurs, qu’Iblis n’a jamais fait partie des anges et qu’il a refusé de se soumettre à l’ordre divin.

En effet, rappelez-vous lorsqu’il se rebella contre l’ordre d’Allah qui lui avait demandé de se prosterner devant Sa créature, Adam (‘alayhi salam) : {Je suis meilleur que lui, dit (Iblis) Tu m’ as créé de feu et Tu l’as créé d’argile} (Sourate 38 : Verset 76). En plus de s’être enflé d’orgueil devant Son seigneur, Iblis a fait en sorte d’attirer Adam (‘alayhi salam) vers la désobéissance à Allah en l’incitant à goûter de l’arbre interdit. Pour cela, il lui a insufflé de fausses idées.

C’est ainsi qu’Allah a révélé : {Et Nous dîmes : «Ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise; mais n’approchez pas de l’arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes». Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes: «Descendez (du Paradis); ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps} (Sourate 2 : Versets 35-36). Adam (‘alayhi salam) a donc été chassé du Paradis avec son épouse (qu’Allah l’agrée), à cause des insufflations sataniques.

Iblis est donc l’ennemi d’Adam (‘alayhi salam) et de ses enfants. Il a pour unique objectif de détourner l’homme du droit chemin. Il a ainsi été banni par Allah qui lui a accordé un délai, suite à sa demande : {« Accorde-moi un délai, dit (Satan) jusqu’au jour où ils seront ressuscités. » [Allah] dit : « Tu es de ceux à qui délai est accordé. » « Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. » « Sors de là », dit (Allah) banni et rejeté. « Quiconque te suit parmi eux… de vous tous, J’emplirai l’Enfer ».} (Sourate 7 : Versets 14-18).

L’alimentation d’Iblis et ses alliés.

Afin d’égarer l’homme, Iblis dispose d’alliés qu’il envoie de part et d’autre. Ainsi, Iblis et ses alliés parcourent la terre et appellent les hommes à commettre le mal. Ils s’alimentent, comme nous l’a expliqué le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Iblis se nourrit en utilisant sa main gauche, d’où l’importance pour nous de manger avec la main droite. Selon Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée), le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque l’un d’entre vous mange ou boit, qu’il le fasse de la main droite, car le diable boit et mange de la main gauche » (Muslim).

Il faut également savoir chers frères et soeurs, que Iblis et ses alliés se nourrissent notamment par le biais de la nourriture de l’homme. Selon Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le diable vous accompagne quoi que vous fassiez et il assiste même à vos repas. C’est pourquoi, quand l’un de vous laisse tomber une bouchée de nourriture, qu’il la ramasse et la nettoie ; ensuite qu’il la mange et ne l’abandonne pas au diable. Et qu’il ne s’essuie pas la main avec une serviette avant de s’être léché les doigts, car il ignore dans quelle partie du plat se trouve la bénédiction » (Muslim). Il y a donc à travers notre manière de manger, une sagesse. En effet, suivre les recommandations du Prophète (‘alayhi salat wa salam) notamment quant à la façon de s’alimenter, permet de nous éloigner de Shaytane.

Iblis se nourrit notamment des aliments sur lesquels le croyant n’a pas prononcé le nom d’Allah. Selon Jabir, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque l’un d’entre vous prononce le nom d’Allah en entrant à la maison et au moment du repas, le diable dit à ses acolytes : il n’y a pour vous ici ni gîte (endroit pour dormir), ni repas ; mais s’il rentre chez lui sans mentionner le nom d’Allah, le diable leur dit alors : vous avez trouvé un gîte pour cette nuit. Et s’il ne mentionne pas le nom d’Allah au moment du repas, le diable ajoute : vous avez trouvé le gîte et le couvert » (Muslim). Ainsi, Iblis et ses alliés se servent de la nourriture du musulman n’ayant pas dit Bismillah et s’installent aussi une nuit dans sa maison.

Retracer toutes les caractéristiques d’Iblis et ses alliés ne peut se faire en un seul rappel. Nous vous proposons donc de suivre la suite de ce rappel, lors du prochain article de notre série « Le monde de l’invisible ».

Qu’Allah nous éloigne de Shaytane et de ses alliés. Qu’Il nous préserve du mal jusqu’au Jour dernier.

AJIB.FR
***


Ce qui faut savoir sur ar-riba, (l’usure).

L’usure (ar-riba) est le deuxième grand pêché (Al-Kabair) qui mène le musulman à sa perte. Contracter un crédit usuraire équivaut à déclarer la guerre contre Allah , Notre Créateur (soubhanou wa ta’ala).
L’acte est si grave qu’il provoque la malédiction d’Allah et de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam). Allah (soubhanou wa ta’ala) a dit: « Ô vous les croyants! Craignez Allah et renoncez à ce qu’il reste comme usure si vous êtes croyants. Si vous ne le faites pas alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et son Messager ». [Sourate 2 – Versets 278 et 279].

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah l’agrée), le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a maudit celui qui mange l’usure, celui qui lui fait manger, celui qui écrit et les deux témoins et il a dit: « Ils sont égaux dans le péché ». [Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1598].
Le scepticisme ne doit gagner aucun croyant même lorsque l’obligation matérielle paraît être nécessaire. Effectivement, pratiquer ar-riba est d’une extrême gravité et toutes les justifications au recours au crédit usuraire seraient une abnégation de l’adoration d’Allah (soubhanou wa ta’ala).

Prêter de l’argent avec intérêt ou emprunter de l’argent avec intérêt, revient inévitablement à déclarer la guerre contre Allah (soubhanou wa ta’ala). Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) nous informé que ar-riba comporte 72 degrés dont le plus minime est équivalent à commettre l’acte sexuel avec sa mère.
Certains musulmans en quête de prétextes pour assouvir leurs envies matérielles évoquent les arguments de présumés « savants » ou « prêcheurs » qui tentent de justifier la pratique de Riba.
En effet, ces derniers avancent l’idée selon laquelle si la nécessité est oppressante, il faut la concrétiser même si pour cela il faut avoir accès au crédit avec intérêt.

La maison et la voiture sont souvent les biens pour lesquels le débat est rude et intense. Mais, est-ce que pour atteindre son but matériel le croyant peut passer par n’importe quel moyen, même le plus gravissime ?
Parfois, les personnes confondent la nécessité et la simple gêne matérielle ou l’envie. Ils disent « Je paie un loyer donc je préfère investir dans un bien qui m’appartient. » Le cas de la nécessité absolue (dharura) est valable en cas de danger de mort ou de famine, et dans une situation inextricable où l’interdit devient autorisé. Allah (soubhanou wa ta’ala a) dit : « Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte. (Vous sont interdits aussi la bête) qu’on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché… alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». [Sourate 5 -Verset 3].
« Qu’avez-vous à ne pas manger de ce sur quoi le nom d’Allah a été prononcé? Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir ». [Sourate 6 – Verset 119].

De nouvelles alternatives existent désormais pour permettre au musulman d’acquérir un bien immobilier comme le financement Murabaha dont le fil conducteur est l’éthique à sensibilité islamique. La majorité des habitants de cette terre sont locataires, pourquoi encourrir la colère d’Allah pour une simple envie d’être propriétaire?

La patience et la satisfaction de nous soumettre à notre créateur a un goût telement plus savoureux! Qu’en pensez-vous?

AJIB.FR
***


Les qualités du Prophète (saws) : sa modestie et sa proximité avec les gens.

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est le meilleur des enfants d’Adam (‘alayhi salam). Il était doté de nombreuses qualités que nous ne pouvons recenser mais nous allons tenter de décrire certaines de ses sagesses en plusieurs parties incha Allah. Allah a dit dans le Saint Coran : {En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle à suivre} (Sourate 33 : Verset 21). Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est notre modèle, notre exemple que nous nous devons de suivre incha Allah. Afin d’effectuer ce rappel, nous nous baserons essentiellement sur l’ouvrage « Le comportement du Prophète (‘alayhi salat wa salam) » écrit par Cheikh ‘Abd Al-Muhsin Al ‘Abbad.

Sa modestie et sa proximité avec les gens.

En ce sens, Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte que le jour de la conquête de la Mecque, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) est entré dans les Lieux Saints en ayant le menton abaissé humblement sur sa monture. D’après ibn Ishaq (qu’Allah l’agrée), « par humilité, il a baissé la tête en faisant le constat qu’Allah l’avait honoré en lui accordant la victoire, à tel point que sa barbe touchait presque le milieu de sa monture . » Il invitait sa communauté à se parer de modestie. Parmi ses paroles relatives à l’humilité, nous pouvons citer : « Nul n’est humble devant Allah sans qu’Il ne l’élève. » (Rapporté par Muslim).

De plus, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était toujours en contact avec les gens, y compris les enfants. En effet, Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’il marchait en compagnie du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) quand celui-ci salua des enfants. Il était très proche de sa communauté : il se mêlait à ses compagnons (qu’Allah les agrée) et jouait avec les enfants en bas âge.

Par ailleurs, il ne se plaignait jamais si bien qu’Anas (qu’Allah l’agrée) a relaté : « J’ai servi pendant dix ans le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), il ne m’a jamais dit « Ouf ! » ou bien « Pourquoi as-tu fait telle chose ? » ou encore « Pourquoi n’as-tu pas fait cela ? » ». Prenons exemple sur notre Prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam).

Sa modestie était telle qu’il inspirait un grand respect aux yeux de ses compagnons (qu’Allah les agrée). Leur respect à l’égard de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était d’une telle importance qu’ils n’osaient soutenir son regard. Ainsi, ‘Amr ibn el ‘As dit : « Personne ne m’était plus cher et ne m’inspirait autant de considération que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Pourtant, je ne pouvais ouvrir grand mes yeux pour le regarder par respect envers lui. Si l’on me demandait de le décrire, je n’en étais pas capable étant donné que je ne pouvais le regarder. » Ce beau témoignage souligne par ailleurs le respect que les compagnons avaient pour le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam).

Qu’Allah fasse miséricorde aux compagnons et aux pieux prédécesseurs. Puisse-t-Il nous permettre de parfaire notre comportement afin de nous rapprocher de Son Messager (‘alayhi salat wa salam).

AJIB.FR
***

France : Révélations contre la police des lycéens de Saint Denis.

On le sait depuis le viol de Théo une vaste révolte des quartiers à minorités s’est faite jour.

Les lycéens ont eux aussi fait savoir ensuite leur solidarité aux victimes des violences d’état.

Ce documentaire revient sur la répression policière discriminatoire, aveugle et féroce qui a touché les lycéens de Suger. Les révélations sont graves mais aucun média ne veut relayer cette vérité : l’état a organisé contre les minorités du 93 une politique d’intimidation et de punition collective.

Car jamais on aurait traité des lycéens de petits lycées bourgeois français de la sorte. Ce traitement est celui d’un apartheid qui veut se maintenir à tout prix en écrasant toute velléité de révolte contre un système désormais basé sur l’islamophobie et l’humiliation.

Retour donc sur la répression policière engagée à Saint-Denis, le 7 mars 2017, suite au blocus du lycée Suger.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Voile en entreprise : l’Observatoire de la laïcité salue la décision de la Cour de justice de l’Union européenne .

Alors que l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne concernant le voile dans les entreprises inquiète des associations, l’Observatoire de la laïcité a salué dans un communiqué la décision « qui, sans modifier le droit positif français, permettent de préciser l’application des restrictions à la manifestation des convictions individuelles dans le cadre de l’entreprise privée lorsqu’elle n’exerce aucune mission de service public ».

L’Observatoire, rappelant que la laïcité en France et en Belgique sont compris différemment, juge que le nouvel arrêt est fidèle à la législation en vigueur en France.

Il précise le cadre dans lequel peut s’exercer une interdiction de port de signe religieux. L’Observatoire de la laïcité met en avant que les entreprises privées doivent, selon la Cour de justice de l’Union européenne, justifier objectivement ces interdictions et que, « concernant la relation avec la clientèle, la Cour de justice de l’Union européenne rappelle qu’elle ne saurait constituer un motif à lui seul suffisant pour justifier une interdiction du port de signes convictionnels ».

Son président Jean-Louis Bianco explique que « l’entreprise n’est pas un lieu de neutralité générale et totale mais on peut pour des raisons d’hygiène, de sécurité ou au regard des intérêts économiques de l’entreprise imposer des restrictions ».

w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o . » target= »_blank »>
saphirnews.com
***


Egypte : six ans après sa chute, Hosni Moubarak libre .

L’ancien président égyptien Hosni Moubarak va sortir de l’hôpital militaire où il était détenu, rapporte Reuters. Agé de 88 ans, l’ancien chef de l’Etat, destitué après 30 années d’exercice suite au soulèvement populaire de 2011, va rentrer chez lui à Héliopolis dans la banlieue du Caire d’après son avocat Farid El Dib.

D’abord condamné à la prison à vie en juin 2012, la Cour de cassation avait acquitté le 2 mars dernier Hosni Moubarak des accusations de « complicité » dans la mort de 239 manifestants en janvier 2011. Il ne pourra cependant pas voyager hors du pays en raison d’une enquête de l’Organisme égyptien des gains illicites qui contrôle les fortunes accumulées de façon frauduleuse.

En janvier 2016, accusé d’avoir détournée plus de 10 millions d’euros avec ses fils Alaa et Gamal, il a été condamné à payer une amende de 15 millions d’euros et à rembourser l’Etat à haute de 2,5 millions d’euros.


saphirnews.com
***


France : Quand la déradicalisation devient business : Sonia Imloul condamnée .

L’ancienne responsable d’une structure de déradicalisation a été condamnée, lundi 13 mars, par le tribunal correctionnel de Paris à quatre mois de prison avec sursis pour détournement de subventions et travail dissimulé. Elle devra en outre verser 25 000 euros de dommages et intérêts.

Sonia Imloul était poursuive pour avoir détourné, grâce à un RIB falsifié, deux subventions de 25 000 et 35 000 destinées à sa structure.

Sa « Maison de la prévention et de la famille » (MPF) accueillait et accompagnait des familles de jeunes tentés par un départ vers la Syrie pour y rejoindre des groupes armés. Cette structure basée à Aulnay-sous-Bois était l’une des première à ouvrir ses portes en France, lors de l’été 2014, après le lancement du numéro vert « Stop-Djihadisme ». Mais dès la fin de l’été 2015, le centre qui travaillait en collaboration étroite avec la préfecture de police a été fermé.

Selon les autorités, Sonia Imloul aurait employé trois personnes sans leur verser de salaires ni leur fournir de contrats de travail. Julien Revial, ancien coordinateur administratif de la MPF, a dénoncé les agissements de son ancienne patronne dans un ouvrage intitulé Cellule de déradicalisation : chronique d’une désillusion, publié en septembre 2016.

Des dizaines de millions d’euros ont été injectés dans la lutte contre la déradicalisation, devenue une priorité pour le gouvernement depuis janvier 2015, ce qui a favorisé la création de très nombreuses structures, nouvelles sur ce terrai dont les résultats, pour certaines, ne sont pas au rendez-vous. Un « gâchis d’argent public » selon un récent rapport d’une mission d’information menée par les sénatrices Esther Benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (LR), qui ont dénoncé « l’échec » en manière de prise de charge de la déradicalisation.


saphirnews.com
***


Adele embrasse la main d’une fan voilée, Samira Dandachl, lors de son concert en Australie.

Geste symboliquement fort qui a fait bourdonner et gazouiller les réseaux sociaux à l’autre bout du monde, le baiser déposé par la superstar britannique Adele sur la main d’une groupie voilée restera dans les annales du show-business, mais aussi et surtout un souvenir impérissable pour Samira Dandachl.

Venue vibrer au son de la voix puissante de sa chanteuse préférée, cette jeune Australienne de confession musulmane se faisait une joie, vendredi soir, de voir son idole en chair et en os se produire sur scène à Sydney.

Adele venait de chanter avec maestria « When we were young », quand l’une de ses fans inconditionnelles s’est subitement démarquée de la foule, hissée sur les épaules de son fiancé Adi.

A sa vue, la diva de la pop qui a récolté une moisson de récompenses lors des derniers Grammy Awards s’est avancée vers elle, souriante, en lui tendant la main, avant de se pencher, de la serrer et de l’embrasser affectueusement.

« Je pleurais et elle m’a dit ‘ne pleure pas chérie’, puis elle m’a embrassé la main », a relaté Samira Dandachl, émue aux larmes, devant des médias qui l’ont fait passer de l’ombre à la lumière en l’espace d’un week-end, tandis qu’une effervescence, saine et malsaine, gagnait la cybersphère.

Mais rien, ni aucun commentaire désobligeant ou ordurier, n’aurait pu gâcher la joie indescriptible ressentie par Samira Dandachl. « Je ne pouvais pas y croire ! C’est le plus beau jour de ma vie, je ne l’oublierai jamais », a-t-elle confié avec des étoiles plein les yeux, en se pinçant sans doute pour s’assurer qu’elle n’avait pas rêvé…

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Floride : un magasin incendié par un Américain convaincu que ses propriétaires étaient musulmans.

A peine 2017 avait-il pointé le bout de son nez que déjà il était émaillé de plusieurs actes islamophobes odieux dans l’Amérique de Trump, la nouvelle aurore étoilée s’avérant sombre, presque crépusculaire, pour la communauté musulmane américaine, ses fidèles et ses lieux de culte.

Le récent incendie criminel d’un magasin de Port St Lucie, en Floride, vient allonger cette liste lugubre d’agressions racistes qui culminent dans la violence extrême. L’erreur sur la personne qui en est à l’origine, poussant un homme de 64 ans à donner libre cours à ses pires pulsions, ne le rend que plus terrifiant encore.

En effet, aveuglé par la haine, Richard Lloyd, un retraité bien moins tranquille qu’il ne le laissait paraître, a pris les gérants indiens d’un commerce ayant pignon sur rue pour des Arabes. Comble de l’horreur ! Son sang n’a alors fait qu’un tour en songeant que les propriétaires prospères du magasin étaient musulmans, ces intrus indésirables à « jeter hors de son pays », selon sa prose fielleuse.

Cette perspective l’a à ce point « bouleversé », un doux euphémisme, qu’il lui fallait réduire en cendres sa vision cauchemardesque. C’est sous l’étendard de « la défense de l’Amérique », brandi fièrement, qu’il se targue d’avoir défendu sa forteresse assiégée en commettant l’irréparable.

Du côté des forces de l’ordre floridiennes, l’heure est à la tolérance zéro envers l’islamophobie violente et à la condamnation vigoureuse de ce crime de haine inqualifiable. « Nous ne tolérerons pas la violence fondée sur l’âge, la race, la couleur, l’ascendance, l’origine ethnique, la religion, l’orientation sexuelle, l’origine nationale, le statut de sans-abri, l’incapacité mentale ou physique », a déclaré Ken Mascara, le shérif du comté de St Lucie, sur un ton ferme.

Placé devant la gravité des faits qui, fort heureusement, n’ont fait aucune victime, Richard Lloyd, ce patriote mû par une fureur incendiaire, n’éprouve aucun remords, bien au contraire. C’est tout juste s’il ne s’attend pas à être décoré pour avoir « apporté sa contribution à l’Amérique » de manière plus ravageuse que foncièrement constructive…

oumma.com
***


Grande première en Arabie saoudite : un concert à Riyad, le premier depuis trente ans.

Après avoir été inaudible pendant près de trente ans, la musique, connue pour adoucir les mœurs, serait-elle parvenue à assouplir l’inflexibilité de la monarchie saoudienne ?

Il faut le croire si l’on en juge par son incroyable retour sur scène à Riyad, jeudi soir dernier, dans la salle spacieuse du Centre culturel King Fahad où aucune voix mélodieuse n’avait résonné et aucun concert n’avait été donné depuis 1990, date de leur interdiction marquée du sceau royal.

Devant une large assistance exclusivement masculine, Rashed al-Majed et Mohammed Abdu, deux célèbres chanteurs saoudiens, très populaires dans le monde arabe, ont été ovationnés par quelque 2 000 spectateurs visiblement comblés par cette grande première. Le spectacle était sur scène mais aussi dans la salle, certains Saoudiens, revêtus de leurs plus beaux atours traditionnels, ne pouvant résister à la tentation de se balancer en rythme sur leurs sièges, voire même de se lever pour danser en cadence, se laissant emporter par les battements de tambour.

Alors que les autorités saoudiennes, arc-boutées sur leur conservatisme, ne badinent pas avec la mixité sociale et les divertissements, qu’ils soient à caractère ludique ou culturel, des pressions se font toutefois jour pour qu’un changement s’opère en douceur. Aussi rigoriste soit-il, le royaume wahhabite n’en est pas pour autant imperméable aux influences extérieures et ne peut décemment pas ignorer que plus de la moitié de ses sujets ont moins de 25 ans et sont hyperconnectés, pour ne pas dire littéralement accros aux réseaux sociaux.

Cette réalité n’a pas échappé au vice-prince héritier Mohammed bin Salman qui, loin d’avoir des œillères, regarde en face cette évolution inéluctable et plaide en faveur de la diversification de l’économie pétrolière et de la mise en oeuvre de réformes sociales.

oumma.com
***


Palestine : Des soldats israéliens pris sur le fait en train de préparer l’assassinat d’un enfant.

Un adolescent palestinien a échappé de peu à une exécution sommaire, alors qu’un soldat israélien venait de l’arrêter, et qu’un autre avait dans la main un couteau devant servir de prétexte à l’assassinat, rapporte l’agence Maan.

C’est sans doute uniquement parce qu’un militant a pu filmer la préparation du crime, et que la soldatesque s’en est rendue compte, que le jeune Mohamed Munif Youssef Qazzaz, 15 ans, n’a pas été abattu au nom d’une mensongère « légitime défense ».

La vidéo, filmée par Zeidan al-Sharabati, du groupe Human Rights Defenders, a pour cadre la vieille ville d’al-Khalil (Hébron), où les exécutions de jeunes Palestiniens par l’armée d’occupation ne se comptent plus.

C’est d’ailleurs à Hébron que le tristement célèbre franco-israélien Elor Azaria avait fusillé le jeune Palestinien Abdelfatah al-Sharif, gisant blessé au sol, et son crime serait resté ignoré s’il n’avait été filmé par un autre Palestinien.

Mohamed Qazzaz a été arrêté au check-point bloquant l’entrée de la rue des Martyrs dans la vieille ville d’al-Khalil sous occupation.

Photo extraite de la vidéo ; le soldat de gauche, qui n’avait pas procédé à l’arrestation du jeune, tenait depuis le début de la scène un long couteau dans sa main gauche.

Selon les Human Rights Defenders, il ne fait aucun doute que si les soldats ne l’avaient pas aperçu en train de filmer la scène, alors que l’un d’eux était en possession du couteau avant l’arrestation de l’adolescent, celui-ci aurait été tué.

Plus de 250 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne depuis octobre 2015, notamment à Hébron et dans les localités alentour. Le nombre de ceux d’entre eux qui ont été exécutés délibérément, soit qu’ils ne présentaient pas de danger mortel pour l’armée après une attaque ou tentative d’attaque, soit qu’ils n’avaient commis aucune tentative et que des couteaux avaient été posés par l’armée à côté de leur cadavre, reste inconnu. Mais de l’avis de nombreux observateurs, il est substantiel.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Fin du suspense : François Hollande ne reconnaîtra pas la Palestine.

Répondant à une lettre ouverte de parlementaires, le président a estimé avoir tenu sa promesse de «soutenir la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien». Reconnaître la Palestine ne servirait à rien dans le contexte actuel, estime-t-il.

François Hollande a répondu aux 154 parlementaires qui lui avaient adressé une lettre ouverte le 26 février dernier afin de lui demander de reconnaître l’Etat palestinien. Et sa réponse est négative.

«Une reconnaissance unilatérale de l’État palestinien par la France n’aurait pas aujourd’hui l’effet d’entraînement souhaité sur nos partenaires», écrit notamment le président dans sa réponse. Autrement dit, ce geste diplomatique, pour symbolique qu’il puisse être, n’aurait pas de résonance dans le contexte actuel de la politique internationale.

S’il reprend à son compte l’assertion des parlementaires selon lesquels «le peuple palestinien est fondé à se doter d’un Etat», il ne semble donc pas pour autant décidé à franchir le cap d’une reconnaissance officielle. Sa justification ne devrait pas convaincre les signataires de la lettre qui lui était adressée. Parmi eux, on trouvait une très grande majorité d’élus de gauche, dont la sénatrice écologiste Esther Benbassa, le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, la sénatrice socialiste de Paris Marie-Noëlle Lienemann, ou encore Noël Mamère. Trois parlementaires des Républicains l’avaient également signée.
François Hollande estime avoir tenu sa promesse

François Hollande tente toutefois, dans son courrier, de rappeler les positions qu’il a prises en faveur de la Palestine au cours de son quinquennat et les tentatives de la France, sous sa présidence, pour convaincre ses partenaires de réfléchir à la question d’un Etat palestinien. Il cite en exemple la conférence internationale de Paris sur Israël et la Palestine organisée en janvier dernier. Il souligne également que la France a voté, en décembre 2015, en faveur de la résolution 2334 de l’ONUcondamnant la colonisation israélienne. «Là aussi, la France a joué son rôle», estime-t-il.

Le président a-t-il vraiment tenté d’influencer ses partenaires en faveur d’une reconnaissance de la Palestine ou essaie-t-il de faire bonne figure à l’approche de la fin de son mandat ? Pour le président de France Palestine Solidarité, Taoufiq Tahani, interrogé par Politis, cela ne fait aucun doute : il s’agit d’une tentative «pathétique de donner un vernis de cohérence à une politique sans colonne vertébrale». François Hollande a surtout, selon lui, trahi sa promesse.

En effet, l’engagement 59 du programme de François Hollande en 2012 pouvait sembler clair : «Soutenir la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien.» Il avait pu être perçu comme un engagement à reconnaître l’Etat palestinien. Rétrospectivement, la formulation donne toute la mesure de son ambiguïté, puisqu’elle n’engageait qu’à amorcer un mouvement diplomatique, ce que le président estime avoir fait – ou du moins tenté de faire.

Africa24.info
***


«L’Iran veut détruire l’Etat juif», dit Netanyahou. «C’était au Ve siècle avant J-C», répond Poutine.

Lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine à Moscou, le Premier ministre israélien a mis en garde contre la menace que représente l’Iran qui, selon lui, serait dans la continuité de la Perse dans sa volonté de «détruire le peuple juif».

Vladimir Poutine a invité jeudi 9 mars Benjamin Netanyahou à tourner la page après que le Premier ministre israélien a évoqué la volonté ancestrale des Perses et de leurs “héritiers” iraniens de “détruire le peuple juif”. Le président russe a estimé qu’il s’agissait d’histoire ancienne.

Reçu au Kremlin, le Premier ministre israélien avait violemment critiqué l’Iran, allié de la Russie au Proche-Orient. «Il y a 2 500 ans, il y a eu une tentative en Perse de détruire le peuple juif. Cette tentative a échoué et c’est ce que nous célébrons à travers la fête» de Pourim qui aura lieu dimanche et lundi [12 et 13 mars] en Israël, a précisé Benjamin Netanyahou au chef de l’Etat russe.

La fête de Pourim célèbre, selon la tradition juive, la victoire des juifs contre Haman, un vizir de l’empire perse, au Ve siècle avant J-C.

«Voilà qu’aujourd’hui l’Iran, héritier de la Perse, poursuit cette tentative de détruire l’Etat juif. Ils le disent de la façon la plus claire, ils l’écrivent sur leurs missiles», a-t-il affirmé.

«Oui, enfin, c’était au Ve siècle avant notre ère», a répondu, ironique, le président russe. «Aujourd’hui, nous vivons dans un monde différent. Alors parlons-en», a-t-il ajouté.

L’Etat hébreu considère l’Iran comme son ennemi numéro un. La République islamique, elle, ne reconnaît pas l’existence d’Israël et n’a plus de relations diplomatiques avec les Etats-Unis depuis 1980, conséquence de la révolution islamique de 1979 et de l’attaque de l’ambassade américaine par des partisans de l’ayatollah Khomeini.

Benjamin Netanyahou dénonce régulièrement le soutien militaire de l’Iran à Bachar el-Assad dans son conflit face à la rébellion syrienne. Le 5 mars, Benjamin Netanyahou avait déclaré qu’il allait tenter de convaincre Vladimir Poutine d’empêcher l’installation d’une présence militaire iranienne permanente en Syrie.

La Russie et l’Iran, fidèles alliés de Bachar al-Assad, ainsi que la Turquie, qui soutien les rebelles syriens, sont garants du cessez-le-feu entré en vigueur en Syrie depuis la fin du mois de décembre 2 016 et parrains des négociations de paix d’Astana qui cherchent à trouver une solution politique à la crise syrienne.

Africa24.info
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Grève générale dans les écoles à Jérusalem
.
Mars : 4 opérations commando et 4 blessés israéliens
.
Israël veut annexer la colonie Ma’ale Adumim
.
L’émissaire de Trump discute avec Netanyahu de la colonisation
.
Israël ferme un bureau appartenant à la Société des Etudes Arabes
.
Des milliers de manifestants à Ramallah appellent à juger Abbas
.
Démolition d’un immeuble en construction au nord-est de Jérusalem
.
3 citoyens arrêtés et 7 convoqués par l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie
.
Le procès de la députée Halayka reporté au 16 mars
.
Hébron: L’occupation arrête des Palestiniens et attaque l’un d’entre eux
.
Un jeune arrêté à son domicile dans la vallée du Jourdain
.
L’occupation interroge des citoyens Palestiniens et mène une campagne d’arrestations en Cisjordanie
.
Hamas: L’attaque de Jérusalem est une réponse naturelle au terrorisme israélien
.
Les factions à Gaza: le Martyr al-Araj a fait chuter les piliers de son procès par sa lutte
.
L’occupation prolonge la détention de Batoul Ramahi
.
Redouan: Nous ne reconnaîtrons pas Israël
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 28 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 28 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Un état Juif en Arabie Saoudite, la proposition incroyable du Dr Rothstein en 1917.

En septembre 1917, Lord Francis Berthie alors ambassadeur britannique en France aurait reçu une étrange proposition d’un certain Dr Rothstein, un russe de confession juive et vivant à Paris. Le Lord Berthie aurait alors rapporté à Lord Balfour (alors premier ministre britannique favorable à la création d’un foyer juif en Palestine) que Rothstein proposait à la Triple-Entente (alliance entre la France, le Royaume-Uni et la Russie) de mettre sur pied une armée pour « conquérir la province turque d’El Hassa et créer un état juif dans le golf persique ».

Où se situe El Hassa ?

Aujourd’hui, cette province correspond à une immense oasis (la plus grande du monde) située dans le désert saoudien à l’intérieur des terres (province d’Ach-Charqiya) et abritant une forte population chiite. En somme, une terre extrêmement fertile et propice au développement ! Tout comme la Palestine, que les côlons sionistes affirment avoir entretenue et développée au niveau de l’agriculture, à tel point qu’avant leur arrivée elle aurait été presque abandonnée…

Un plan qui glace le sang.

Rothstein explique son propos en de nombreuses lignes, effrayantes de déterminisme et bafouant toute notion de souveraineté, d’un colonialisme typique de l’époque. Il propose de rassembler d’ici l’été suivant une « armée juive de 120’000 hommes forts » qui serait doublée de l’armée de l’Entente mise à disposition. Bien qu’il admette que son plan peut paraître irréaliste, il y croit dur comme fer comme en attestent les documents mis à jour. L’armée imaginaire serait ensuite sensée gagner le Bahrein et de se réunir afin d’entrer en Arabie Saoudite et d’y créer un état juif.

Rappelons qu’à l’époque, l’Arabie Saoudite était avant tout un vaste désert peuplé de tribus bédouines, dont Abdelaziz Al Saoud a progressivement pris le contrôle à partir de 1902. Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, le wali du Nejd se rapproche des britanniques et signe un traité de protection en 1915.

Profitant de la dislocation de l’Empire Ottoman et de la faiblesse des États arabes qui se constituent, il fait la conquête du Hedjaz et finit par être reconnu roi de l’ensemble du territoire. Il ne se doutait pas qu’à quelques milliers de kilomètres, un docteur juif rêvait de le déloger.

La Palestine était préférable.

Bien qu’il se décrive lui-même comme un « médecin russe », on ne sait que peu de choses sur l’illuminé Rothstein hormis qu’il avait un fils se réclamant du mouvement sioniste et fervent patriote français, mort à Verdun.

Le secrétaire privé de Lord Balfour écrivit alors à Lord Bertie en lui signalant qu’il devait signifier à l’intéressé qu’il ne pourrait être donné suite à sa requête, comme en atteste la lettre retrouvée.

En 1922, le mandat sur la Palestine remis par la Société des Nations (devenue l’ONU) aux autorités britanniques stipulera finalement qu’il faut « placer le pays dans les conditions politiques, administratives et économiques garantissant l’établissement d’un foyer national juif ».

Les archives ne manqueront pas de nous surprendre encore à l’avenir.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Histoire : l’Islam et la tradition judéo-chrétienne auraient des points communs, vraiment ?

Il aura fallu plusieurs siècles pour que certains réalisent que le judaïsme présente d’étranges points communs avec l’Islam. De même, des historiens étudiant la Bible se sont demandés comment le Coran pouvait évoquer Jésus. Des similitudes avec l’Islam que les adeptes du judaïsme et du christianisme ont bien du mal à saisir.

Des traditions semblables.

Pour commencer, les juifs constatent que les musulmans ont des traditions semblables aux leurs : « circoncision, pèlerinage, rites d’abattage ou de pureté, et également prière », comme le relève le site Agoravox. L’auteur de l’article, tellement surpris par la ressemblance entre l’Islam et le judaïsme reprend d’ailleurs un verset du Saint Coran évoquant les juifs : {Il est, parmi les Gens de la Torah [Les Juifs] une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récitent les versets d’Allah en se prosternant. Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien}. (Sourate 3 : versets 113-114). Le Coran évoquerait les Juifs ? Surprenant non ?! C’est ce qu’a « découvert » une partie de la communauté juive…

Des points communs entre la Bible et le Coran.

De la même manière, les historiens de la religion soulignent les points communs entre la Bible et le Coran. Des « spécialistes » en la matière, interrogés par l’Obs tentent d’expliquer « la présence d’emprunts bibliques dans le livre sacré des musulmans ». Il faut donc que plusieurs spécialistes, historiens et théologiens juifs et chrétiens se penchent sur la question : pourquoi autant de ressemblances entre Islam et tradition judéo-chrétienne ? Ils vont même jusqu’à parler « d’emprunts bibliques ».

L’Islam, l’unique religion monothéiste.

Cherchant désespérément des réponses à cette interrogation, ces chercheurs ne réalisent pas que l’Islam est simplement l’unique religion monothéiste, le message d’unicité envoyé à tous les peuples, la seule religion à reconnaître tous les prophètes et messagers (‘alayhoum salam). Encore faudrait-il que ces « théologiens » lisent bien d’autres versets, qu’ils les méditent et qu’ils puissent ainsi espérer ouvrir les yeux mais Allah ne guide vers la Vérité que ceux qu’Il a choisis.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La jalousie, une maladie du coeur !

En Islam, la jalousie «Al hassad» est l’un des principaux fléaux contre lequel le musulman doit mener un combattant au quotidien. Ce défaut divise la communauté et décline le sens de la fraternité si cher à notre foi.

Dans un Hadith rapporté par Abou Houreïra (radhia Allahou ‘anhou), le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) met justement sa communauté en garde contre les principaux facteurs de scissions et de divisions. L’envoyé d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dit : «Ne vous jalousez pas et ne vous enviez pas les uns les autres, ne vous entre-haïssez pas, ne vous espionnez pas, ne vous épiez pas, ne vous trompez pas mutuellement (dans les affaires ou les autres domaines en général) et soyez, ô serviteurs de Dieu, (unis et affectueux comme) des frères.» (Sahîh Mouslim).

La jalousie et l’envie poussent l’être humain dans la mécréante puisqu’ils incitent l’Homme à vivre au-dessus de ses moyens ou même d’espérer que le malheur s’abatte sur les autres. Abou Houreïra (radhia Allahou anhou) a rapporté que le prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Méfiez vous de la jalousie car elle consume les bonnes œuvres comme le feu consume le bois». (Hadith recueilli par Abu Dawud).
La jalousie peut même inciter certaines personnes a interpellé Allah (subhannou wa ta’ala) en proférant qu’il n’aurait pas été assez juste avec lui et qu’il mériterait plus (qu’Allah subhannou wa ta’ala, nous éloigne de ce genre de comportement).
«Allah a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons.» (Sourate an Nahl, 16, verset 71).
«Ne convoitez pas les biens par lesquels Allah vous a élevés les uns au-dessus des autres. Et demandez à Allah de Ses bienfaits.» (Sourate An-Nisaa’, 4, verset 32).

La jalousie fut aussi à l’origine du premier meurtre sur terre : celui d’Abel par son frère Caïn. «Raconte-leur l’histoire des deux fils d’Âdam telle qu’elle est arrivée. Chacun des deux frères avait fait une offrande, mais celle de l’un fut agréée, alors que celle de l’autre ne le fut point. ʺ Je te tuerai ! ʺ, dit ce dernier à l’autre. Allâh n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux» (Sourate 5 Al-Mâ’ida – La Table servie, versets 2 à 7).
Ainsi, Abel avait donné son meilleur bélier, tandis que Caïn n’a offert, par ladrerie, que le plus mauvais de sa récolte de blé. En revanche, dans le domaine spirituel, nous devons regarder celui qui nous est supérieur, car il nous encourage à être plus pieux. C’est pourquoi le prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «L’envie est permise seulement dans deux cas : (envier) celui a qui Dieu a donné le Qur’an et qui le récite jour et nuit et l’homme qu’Allah a comblé de biens et qui les donne (en aumône) jour et nuit.»

Chaque musulman devrait cultiver l’envie de supériorité dans la foi d’Allah (subhannou wa ta’ala): «Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux.» (Sourate al Hujurat, 49, verset 13).
La bonne forme de jalousie qui consiste à voir une personne plus pieuse que nous et à désirer devenir comme elle. Pour éviter de ressentir une quelconque envie, le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Ne regarde pas celui qui a plus que toi. Regarde celui qui a moins que toi, car il te rappelle mieux quelles faveurs Dieu t’a accordé.»

De plus, lors d’une autre occasion toujours à propos des biens matériels, l’envoyé d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Si une personne voit quelqu’un de plus riche que lui et de mieux bâti, il doit aussi regarder ceux qui sont moins favorisé que lui.»

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Jean Luc Mélenchon combat « à titre individuel » le port du voile qu’il qualifie de « chiffon sur la tête ».

« En tant que militant lié au féminisme, je combats, à titre personnel, le fait de porter le voile. » a déclaré Jean Luc Mélenchon.

Interrogé lors de l’émission politique sur France 2 au sujet de sa proposition de « refuser les rencontres d’État à État avec les pays obligeant «nos ministres femmes à porter des accoutrements contraires à la dignité républicaine» », Jean Luc Mélenchon a précisé sa pensée en indiquant qu’il est question dans son programme « des ministres qui mettent des mantilles pour aller voir le pape en tant que ministre de la République » ainsi que « les personnes qui sont obligées de se mettre un voile sur la tête, pourquoi pas des gants, pour rencontrer tel ou tel ministre ».

Jean Luc Mélenchon est opposé à tous les signes religieux.

Jean Luc Mélenchon a parlé de sa « conviction personnelle » sur ces questions de laïcité. Il dit être opposé à tous les signes religieux « de la femme qui se rase la tête et qui met une perruque par dessus pour suivre les prescriptions de la bible à celle qui se met un foulard sur la tête parce que c’est un rapport avec Dieu paraît-il ». Puis le candidat de la France Insoumise a qualifié le voile de « chiffon » :

« Je ne vois pas en quoi Dieu s’intéresserait à un chiffon sur la tête? Mais c’est mon affaire à moi, je ne veux pas imposer » déclare-t-il avec avec un certain mépris.

Cependant, le candidat à l’élection présidentielle 2017 refuse l’idée d’interdire le voile à l’université :

« La loi n’a pas à imposer comment s’habiller dans la rue, à l’exception du voile intégral, que je condamne. En tant que militant lié au féminisme, je combats, à titre personnel, le fait de porter le voile. Il vaut mieux éviter les signes ostentatoires. Mais de là à commencer une police de l’habillement, ce n’est pas possible, on ne s’en sortirait pas. » a ajouté le député européen.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Australie : Netanyahou caricaturé en Hitler par des manifestants à Sydney.

Lors de sa visite officielle en Australie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a été accueilli par des manifestants pro-palestiniens portant une caricature d’Adolf Hitler.

Les manifestants ont scandé « nous sommes tous palestiniens » tout en portant des bannières « Netanayahou criminel de guerre ».

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Aïd et Kippour fériés ? Le CFCM refuse « une mise en concurrence des religions ».

Remplacer deux jours fériés – les lundis de Pâques et de Pentecôte – par l’instauration de l’Aïd et de Kippour dans le calendrier ? Le Conseil français du culte musulman (CFCM), par la voix de son président Anouar Kbibech, s’est étonné de cette proposition que remet sur la table le think tank Terra Nova.

« On s’étonne que cette proposition soit formulée sans aucune concertation ou discussion que ce soit sur la question des jours fériés ou de l’organisation de l’islam de France », a-t-il fait savoir sur RMC, estimant qu’il n’y a eu « aucune demande formelle des musulmans de France de bénéficier de jours fériés ». « La demande qui avait été formulée, c’est surtout d’éviter qu’il y ait des examens ou contrôles organisés ces jours-là pour éviter que les élèves musulmans soient pénalisés », déclare Anouar Kbibech.

« Nous nous étonnons aussi du timing de cette proposition à deux mois d’une élection présidentielle. Nous savons bien que ce type de sujet peut prêter à polémique et il vaut mieux en discuter à froid avec le maximum de sérénité. (…) Et dire que l’on souhaite remplacer des fêtes chrétiennes par des fêtes musulmane et juive, c’est la meilleure façon d’alimenter une polémique de la part de ceux qui prétendent qu’il y a une islamisation de la France », martèle-t-il, refusant « une mise en concurrence des religions sur les jours fériés ».

Selon lui, « la démarche sur le fond et sur la forme n’est pas opportune », d’autant que la proposition ne sera « pas suivi d’effet ». « Aujourd’hui, si l’objectif c’est d’instrumentaliser les religions pour créer des polémiques stériles, c’est la meilleure façon de procéder », conclut-il.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Rumana Ahmed, la conseillère voilée d’Obama, témoigne : « J’étais une musulmane dans l’administration Trump ».

La seule et unique conseillère voilée de l’ère Obama, c’était elle, Rumana Ahmed, le visage radieux de la diversité au sein de l’aile l’ouest de la Maison Blanche, où ses bons et loyaux services en firent, au fil des ans, une recrue de choix du Conseil national de la sécurité.

Née à Washington, dans sa proche banlieue, de parents originaires du Bangladesh qui s’envolèrent en 1978 pour la grande Amérique, en quête d’un eldorado, Rumana Ahmed semblait prédestinée à évoluer un jour dans les antichambres du pouvoir, même si sa défiance envers la classe politique et les élites dirigeantes américaines la dissuadait d’emprunter cette voie-là.

Mais c’était sans compter le fol espoir insufflé à la jeunesse issue de l’immigration et à la jeune hijabi qu’elle était par l’euphorie Obamaniesque. En 2011, fraîche émoulue de l’université de Washington, elle esquissa, à tout juste 22 ans, ses premiers pas dans la prestigieuse enceinte de la Maison Blanche, après avoir été dûment sélectionnée pour jouer, dans l’ombre, un rôle clé dans le traitement d’informations classifiées, en liaison avec le département de l’immigration et la communauté musulmane américaine.

« C’était vraiment enthousiasmant ! J’ai participé activement à l’organisation des lftars à la Maison Blanche, et aussi loin que je me souvienne, je ne me suis jamais posé la question de savoir si ma jeunesse, mon inexpérience et mon islamité étaient des handicaps, et d’ailleurs, on ne m’a jamais fait ressentir qu’ils mettaient en cause ma crédibilité », confie-t-elle aujourd’hui à la presse américaine. Elle égrène ses souvenirs non sans un pincement au cœur, alors que l’arrivée fracassante de Trump dans le Bureau ovale et son décret anti-immigration, transpirant le racisme d’Etat, ont eu finalement raison de sa détermination à rester, fidèle au poste, coûte que coûte.

Ne se faisant plus aucune illusion sur sa capacité à faire revenir le 45ème président des Etats-Unis à de meilleurs sentiments, Rumana Ahmed a rendu son tablier, la mort dans l’âme, au terme des huit premiers jours retentissants et tumultueux de son règne implacable.

« Comme la plupart de mes concitoyens musulmans, j’ai passé une grande partie de l’année 2016 à suivre avec consternation la campagne islamophobe de Donald Trump, qui dénigrait et diabolisait continuellement notre communauté. Malgré cela, ou plutôt à cause de cela, je pensais que je devais toutefois essayer de travailler dans sa nouvelle administration, pour que le président et ses collaborateurs aient une vision plus nuancée de l’islam et des citoyens musulmans d’Amérique. J’ai tenu huit jours », explique-t-elle avec amertume, en précisant, affligée : « Lorsque Trump a signé son décret interdisant l’entrée des Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans et à tous les réfugiés syriens, je savais que je n’étais plus à ma place au sein de ce gouvernement qui considère les gens comme moi, non pas comme des concitoyens, mais comme une menace ».

Son désenchantement n’en sera que plus grand, lorsqu’elle apprendra, quelques jours après avoir jeté l’éponge, que l’un des proches conseillers de Trump, Michael Anton, avec lequel elle partagea un bureau et qui était resté impassible devant son réquisitoire cinglant contre un gouvernement qui « bafoue les grands principes démocratiques et s’acharne à rabaisser et à rendre la vie impossible à des Américains comme moi », est l’auteur d’un pamphlet au vitriol vantant les vertus de l’autoritarisme, dans lequel il appelle à en finir avec le multiculturalisme, cette « faiblesse », et affirme de manière péremptoire que « l’islam est incompatible avec l’Occident moderne ».

La conseillère voilée, discrète et non moins très efficace, de Barack Obama, qui éprouvait alors de la fierté à incarner la diversité dans le saint des saints du pouvoir, riche des valeurs musulmanes que lui avaient inculquées ses parents, lesquels vécurent pleinement leur rêve américain jusqu’au décès brutal de son père dans un accident de voiture en 1995, souhaitait par-dessus tout être une source d’inspiration pour ses coreligionnaires et leur prouver qu’ils ont leur place sur le sol de la bannière étoilée.

Loin de la Maison Blanche où elle n’aura laissé que de bons souvenirs à celles et ceux qui l’on côtoyée, Rumana Ahmed doit à présent se réinventer un avenir au cœur d’une Amérique agitée par de violents soubresauts, en tentant de résister au torrent d’outrances et de haine qui n’a cessé de grossir entre 2015 et 2016, pour gagner en furie avec l’avènement du populiste Trump.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Construction d’une mosquée : la mairie de Montreuil a-t-elle tenu ses engagements ?

Une mosquée flambant neuve sortira-t-elle de terre à Montreuil, sur un terrain acquis par la communauté musulmane locale, conformément à la volonté politique clairement exprimée par le maire PC de la ville, Patrice Bessac, lors de la célébration de l’Aïd el-Fitr 2016 à la mosquée Islah, rue des Sorins, devant un auditoire qui était suspendu à ses lèvres ? (voir vidéo ci-dessous)

(..) Enfin je veux vous dire que j’espère M. le recteur, j’espère mesdames et messieurs les responsables de la mosquée que nous serons dans quelque temps en mesure de donner à la communauté musulmane de Montreuil une belle mosquée dont elle pourrait être propriétaire , c’est encore beaucoup de travail pour vous et pour nous tous, mais il faudra bien le faire. Merci à vous »

Plusieurs mois se sont écoulés depuis que le premier magistrat de la cité s’est engagé à prendre le problème à bras-le-corps auprès de ses administrés de confession musulmane, sans que la « réflexion qui est en cours », comme nous l’a assuré, via un courriel, Romain Paris, directeur de l’Urbanisme et de l’Habitat, n’ait abouti favorablement.

Il est à noter que cette réponse officielle nous a été faite mercredi 22 février, à la demande expresse de Gaylord Le Chequer, candidat PC aux législatives 2017 sur la circonscription Montreuil/ Bagnolet et adjoint à l’Urbanisme, que nous avons vainement tenté de joindre au téléphone mardi après-midi.

Le premier coup de pelle, dont l’échéance n’a pas été fixée par Patrice Bessac, ne semble pas prêt d’être donné, si l’on en juge par l’état actuel du dialogue qui a « bien été entrepris entre la Ville et la communauté musulmane pour l’aider à répondre à ce besoin réel d’une mosquée dans le Bas Montreuil », selon les termes de l’email que nous a adressé Romain Paris : il est au point mort, quand il ne tourne pas au dialogue de sourds entre les deux parties.

Pour les responsables de la mosquée Islah que nous avons contactés au téléphone, la belle promesse de l’édile tarde à se matérialiser et de là à penser qu’elle n’engage que ceux qui l’ont prise pour argent comptant, en l’occurrence les musulmans de Montreuil, il n’y a qu’un pas… « Malgré nos relances de temps en temps par textos, on nous répond toujours la même chose : le terrain n’a pas encore été trouvé », s’est désolé notre interlocuteur qui continue d’espérer envers et contre tout, sans toutefois se bercer d’illusions.

Le terrain est-il le nœud gordien de cet engagement politique, ferme et néanmoins très évasif sur le plan du délai, qui a été pris devant les membres de la communauté musulmane de Montreuil ?

Il semble que oui et qu’il soit de surcroît particulièrement difficile à trancher, à la lecture de l’échange électronique que nous avons eu avec la mairie : « La possibilité de trouver un terrain adéquat dans ce secteur est au centre de la difficulté de concrétiser ce projet puisque, à notre connaissance, la communauté musulmane ne possède pas de site approprié et elle a sollicité la ville précisément pour l’aider à trouver un tel terrain ». En outre, une petite précision a été portée à notre connaissance : « Ce dossier est suivi par l’adjoint délégué aux Cultes, Monsieur Florian Vigneron ».

Une nouvelle mosquée, spacieuse et embellie, finira-t-elle par passer du stade de l’esquisse sur le papier à celui de la réalisation concrète à Montreuil ? La question se pose avec une acuité particulière et accrue, à l’approche de deux élections cruciales qui redessineront le paysage politique national pour les cinq années à venir : la présidentielle et les législatives.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Cameroun : fuyant Boko Haram, les déplacés veulent juste “à manger”.

“Nous voulons seulement à manger. Si vous pouvez nous aider”, supplie Fadi, 17 ans, qui a fui les tueries de Boko Haram dans le nord du Cameroun, un “conflit oublié” au centre d’une conférence des donateurs à Oslo ce vendredi.

Comme Fadi, des milliers de Camerounais ont abandonné leurs villages situés le long de la frontière avec le Nigeria par peur d’être pris pour cible par le groupe jihadiste nigérian. Un exode qui touche tous les pays riverains du lac Tchad : Nigeria, Cameroun, Tchad et Niger.

Il y a un an, le mari de Fadi a été abattu par Boko Haram lors d’un assaut visant Gréa, leur village près de la frontière nigériane. “Ils sont entrés chez nous, ils l’ont tué et sont repartis”, explique Fadi qui affirme ne pas comprendre aujourd’hui encore pourquoi son mari a été exécuté. “Après l’avoir enterré, nous avons fui”.

La toute jeune veuve s’est installée à Kolofata, où les abris de fortune construits dans l’urgence à l’aide de tiges de mil et de paille s’étalent à perte de vue. Au total, des milliers de réfugiés.

Près d’un puits, des jeunes filles remontent un seau sans assez d’eau pour remplir leurs récipients. La saison sèche tarit les rivières.

A l’entrée du campement, des hommes assis à même le sol mangent dans la même assiette du couscous à base de mil. En bordure de route, deux femmes cuisent des beignets au feu de bois. “Il arrive souvent que nous dormions affamés”, glisse Fadi.

“Je veux à manger”, hurle une autre femme, Mariam Malabba, dont Boko Haram a tué plusieurs membres de la famille. Son bébé réclame le sein qu’elle s’empresse de lui donner. “Notre ration alimentaire est constituée uniquement de mil”, raconte-t-elle. “Du poisson et de la viande ? Non! Non! C’est un luxe que nous ne pouvons nous permettre”.

“Pour manger c’est difficile. La quantité de nourriture est très insuffisante”, renchérit un autre déplacé, Oumarou Abba, venu de Kerawa, à la frontière, avec ses trois femmes et leurs 18 enfants.

A quelques mètres du campement, une foule de déplacés attend devant l’entrée de l’hôpital public de Kolofata où le Comité international de la Croix-rouge (CICR) amorce une distribution alimentaire pour 2.500 ménages.

C’est la première fois que cette organisation internationale mène une telle opération dans cette ville où les humanitaires sont relativement absents depuis le déclenchement du conflit en 2014.

Juchés sur deux camions, des volontaires déchargent des sacs de riz, de farine et des cartons d’huile. Des agents de sécurité vérifient à l’aide de détecteurs de métaux si certains dans la foule ne portent pas sur eux des explosifs. Dans la région, des kamikazes de Boko Haram comettent de nombreux attentats-suicide.

Peu après avoir reçu son kit alimentaire, une vieille dame lève les deux mains vers le ciel pour remercier Dieu. Une autre attache son bébé dans le dos et charge sur sa tête un sac de 12 kilos de farine, reçu en même temps qu’un sac de riz, de haricots et des bouteilles d’huile.

Aidé par sa fille, un homme transporte péniblement sur son vélo deux sacs de riz et farine. “Nous sommes contents de cette aide. C’est la première fois”, se réjouit Madou Blama sous les applaudissements des membres de sa famille. “Maintenant, il nous faut des bâches pour faire la toiture de nos maisons”.

Si la distribution redonne du sourire aux déplacés, plusieurs autres affichent une grosse déception parce qu’ils n’ont rien eu. “Nous aidons les plus vulnérables. Nous avons des capacités et des moyens limités”, justifie Bah Ibrahima, coordinateur de la sécurité économique au CICR. “Les besoins sont énormes”.

Ce conflit qui dure depuis trois ans “a entraîné une crise humanitaire dans l’Extrême-Nord qui était déjà une des régions les plus pauvres et les moins instruites du Cameroun”, souligne un récent rapport de l’International Crisis Group.

L’organisation demande à la communauté internationale de “trouver des moyens” pour venir en aide à plus de “1,6 millions de personnes” ayant besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Nigeria et Boko Haram : 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-Unis.

Alors que des millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence dans la région du lac Tchad, une conférence internationale dans la capitale norvégienne a abouti à un engagement d’aide de la part de 14 pays.

Une conférence de donateurs aux victimes du groupe jihadiste Boko Haram au Nigeria et dans les pays voisins du lac Tchad, a abouti le 24 février à Oslo, à 672 millions de dollars d’engagement de 14 pays, a annoncé la Norvège.

Le montant, promis sur trois ans, est destiné à une région où, selon les Nations unies, 10,7 millions de personnes ont aujourd’hui besoin d’une aide d’urgence. Les Nations unies estimaient les besoins à quelque 1,5 milliard de dollars en 2017 pour la région du lac Tchad, bordé par le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad.

Sur les 672 millions de dollars promis le 24 février dans la capitale norvégienne, seuls 457 millions le sont au titre de l’année 2017.

Les États-Unis, qui ont changé de président en janvier et comptent réduire leur aide internationale, n’avait pas de montant à proposer à Oslo. «Les États-Unis ont dit qu’ils communiqueraient ultérieurement leur contribution, donc elle n’est pas intégrée», a expliqué le ministre norvégien Børge Brende lors d’une conférence de presse.

Le sous-secrétaire général de l’ONU Stephen O’Brien s’est toutefois dit confiant quant à l’objectif annuel. «En une matinée nous avons levé un tiers de cela», a-t-il relevé.

Avec les montants promis, «nous ne touchons que la partie émergée des besoins. Néanmoins nous sommes immensément reconnaissants», a déclaré le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Belgique : Le Conseil d’État émet un avis négatif pour l’interdiction de l’abattage rituel.

Le Conseil d’État estime que la proposition de décret va à l’encontre de la liberté religieuse.

Les députés wallons Christine Defraigne (MR) et Josy Arens (CDH) vont devoir retravailler leurs propositions de décret en matière d’abattage rituel.

Les deux parlementaires qui souhaitent interdire toute dérogation permettant de se passer de l’étourdissement avant abattage pour des raisons religieuses viennent d’essuyer un avis négatif du Conseil d’État. Ce dernier a en effet estimé que leur proposition de décret apporte « une restriction disproportionnée en matière de liberté de religion ».

Les députés sont donc amenés à les retravailler en y incluant des aménagements tenant compte de cette remarque. « Ce n’est pas une surprise », a commenté Christine Defraigne, par ailleurs présidente du Sénat. « Il y a dix ans, le Conseil d’État avait déjà rendu un avis très négatif et catégorique à ce sujet et il avait aussi rendu un avis similaire en Flandre », se souvient la députée libérale, qui ne compte pas abandonner sa proposition de décret pour autant.

« J’aurais préféré un avis plus volontariste mais je note tout de même un progrès sur cette question de société. Je pense que c’est une attente de la population. Les gens ne peuvent plus supporter de voir des animaux abattus dans la pire souffrance. Il faut absolument se positionner sur la question parce que la souffrance est intolérable. Je poursuis donc mon analyse en concertation avec les acteurs de terrain afin de trouver une solution d’équilibre », indique-t-elle.

La députée bénéficie du soutien de nombreuses associations de défense des animaux, dont Gaia.

D’après cette dernière, l’égorgement des animaux sans étourdissement « expose les animaux à des souffrances sévères et prolongées, pouvant dans certains cas durer jusqu’à 12 minutes ». « Ces faits contreviennent à l’obligation légale d’éviter toute douleur ou souffrance évitable au moment de la mise à mort », estime l’association.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Israël poursuit son extension des colonies dans la région de Wadi Qana
.
Israël refuse de délivrer un permis de travail à Human Rights Watch
.
La Cour suprême israélienne ordonne la fermeture d’une école palestinienne à Jérusalem
.
Les participants affluent à Istanbul pour le Congrès des Palestiniens à l’étranger
.
Israël annonce avoir abattu un drone du Hamas en provenance de Gaza
.
186 millions de dollars alloués pour des projets coloniaux à Jérusalem
.
Amnesty International: Israël tue des enfants, démolit des maison et tue des civils
.
Une jeune fille palestinienne arrêtée à l’est de Naplouse
.
Netanyahu veut gracier le soldat assassin du martyr al-Sharif

.
L’occupation délivre 30 ordres de démolition près d’Hébron
.
Bahar: L’occupation sera obligée de répondre aux exigences de la résistance
.
Le Shin Bet traite les malades de Gaza comme un outil d’espionnage
.
Shadid: Imposer la 1ere peine de prison de Barghouthi est une décision politique
.
Amnesty International exige la libération du journaliste al-Qiq
.
75 colons israéliens assiègent Al-Aqsa
.
Libération de Mohamed Mahmoud sous conditions après 15 ans de prison
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com