MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Lundi 22 Chawwal 1443, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Lundi 22 Chawwal 1443, sur MouslimRadio.


Le Centre Palestinien D'Information
http://www.actifpub.com/script/
https://french.palinfo.com/feed/
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Lundi 22 cha’oual 1443.

.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
..
Les deux détenus, Awwada et Rayan, poursuivent leur grève de la faim.

Les deux détenus, Khalil Awawda (40 ans), de la ville d’Ithna à Hébron, poursuivent leur grève de la faim pour le 80e jour, et Raed Rayan (27 ans), du village de Beit Duqo, au nord de Jérusalem, pour le 45e journée; en protestation contre leur détention administrative..

Des affrontements dans plusieurs axes en Cisjordanie.

Aujourd’hui, dimanche, plusieurs axes en Cisjordanie occupée ont été témoins d’affrontements avec les forces d’occupation et d’attaques menées par des colons contre des citoyens et leurs biens..

L’occupation renforce les mesures militaires dans le centre d’Hébron.

Aujourd’hui, dimanche, les forces d’occupation israéliennes ont renforcé leurs mesures militaires dans la zone de Tel Ermeida au centre d’Hébron, lors de la visite du consul américain à la colonie de « Ramat Yishai », qui est construite sur des terres palestiniennes au centre de la ville..

L’occupation arrête un prisonnier libéré de Qabatiya et prend d’assaut le village de Rumaneh.

Dimanche après-midi, les forces d’occupation israéliennes ont arrêté un prisonnier libéré de la ville de Qabatiya, au sud de Jénine, tandis qu’une autre force a pris d’assaut le village de Rummana, à l’ouest de la ville..

Le Hamas : Empêcher Cheikh Salah par l’occupation de voyager est un crime.

Dimanche, le Mouvement de résistance islamique (Hamas) a condamné la décision arbitraire de l’occupation israélienne d’empêcher le cheikh Raed Salah de voyager..

Une délégation du Hamas rencontre les ambassadeurs de plusieurs pays à Doha.

Hier samedi, une importante délégation du Hamas a rencontré les ambassadeurs de plusieurs pays dans la capitale qatarie, Doha..

Le Fatah appelé à révéler l’identité des agresseurs du détenu Zaloum.

Les dirigeants du « mouvement prisonnier » dans la prison d’Oufer a appelé le mouvement de Fatah à révéler l’identité de tous ceux qui ont participé à l’agression du membre du bloc islamique à l’université de Bir Zeit, le détenu Moatassam Zaloum..

L’occupation force un habitant de Jérusalem à démolir sa maison à Syr Baher.

Samedi, les autorités d’occupation israéliennes ont forcé le Jérusalémiste Faraj Dabash à démolir sa maison dans le village de Syr Baher, au sud-est de Jérusalem occupée..

La marine israélienne visent les pêcheurs palestinien au large de Gaza.

Les forces de la marine israélienne ont ouvert, samedi soir, le feu de leurs mitrailleuses en direction des bateaux palestiniens dans la mer de Gaza..

Un ancien ministre jordanien : l’accord de paix avec Israël n’existe plus.

L’ancien vice-Premier ministre jordanien Mamdouh al-Abadi a déclaré : « L’accord de Wadi Araba (le traité de paix jordano-israélien) n’existe plus, dans le cadre des violations sionistes de la mosquée Al-Aqsa et des lieux saints, et du manque de traitement respectueux avec le côté Jordanien. » ​

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com

..
Aujourd’hui en Algérie, sur algerie-eco.com, le journal d’information indépendant, voici les titres..
.
..
Hausse des températures : le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs.

Le ministère de la Santé a prodigué un nombre de conseils préventifs et de précautions à prendre en vue de sensibiliser la population sur les risques liés à la hausse des températures qui touche plusieurs wilayas du pays, indique dimanche un communiqué du ministère.

A cet effet, le ministère de la Santé rappelle, dans son communiqué, relayé par l’APS, qu’ »en période de forte chaleur, il est impératif de se protéger, notamment les personnes vulnérables, à savoir les enfants en bas âge, les personnes âgées et les malades chroniques ».

Il a recommande, à cet effet, « la fermeture des volets et des rideaux de façades exposées au soleil, le maintien des fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure, tout en évitant de sortir aux heures les plus chaudes de la journée ».

Dans le cas où il y a nécessité de sortir, le ministère préconise de « sortir tôt le matin ou tard le soir », recommandant en outre de « porter des vêtements légers et amples et de rester à l’ombre et à l’abri d’une exposition prolongée au soleil ».

Il est également préconisé de « prendre plusieurs douches par jour, boire suffisamment, éviter les boissons très sucrées ou à forte teneur en caféine », comme il est recommandé « d’éviter des activités extérieures (sport, jardinages, bricolage) », ajoute le communiqué.

La même source explique que « lorsqu’il y a une forte chaleur, il y a des symptômes qui doivent alerter la personne, à savoir les maux de tête, l’envie de vomir, une soif intense, une peau anormalement chaude, rouge et sèche et une sensation de confusion mentale », précisant que « ces symptômes peuvent indiquer un coup de soleil ».

Dans ce cas de figure, la même source préconise « d’agir rapidement en appelant les secours (SAMU ou Protection civile) ».

En attendant l’arrivée des secours, le ministère de la Santé préconise de « mettre la personne présentant l’un de ces symptômes dans un endroit frais, la désaltérer et l’asperger d’eau fraîche ou la couvrir avec un linge humide ou l’aérer ».

Canicule : la Protection civile met en alerte toutes ses unités d’intervention .

La direction générale de la protection civile a mis en alerte toutes ses unités d’intervention à la suite d’un bulletin météo spécial (BMS) faisant état d’une hausse des températures, avec l’intensification des actions de prévention et de sensibilisation nécessaires et une large médiatisation des consignes de prévention, indique-t-elle dans un communiqué, repris par l’agence APS.

La protection civile, qui appelle à la vigilance, invite les citoyens à «ne pas s’exposer au soleil, en particulier les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques ainsi que les enfants», et de fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil, en insistant sur la nécessité de maintenir les fenêtres, volets fermées le jour, les ouvrir la nuit pour laisser pénétrer la fraicheur, et faciliter des courants d’air dans tout le bâtiment dés que la température extérieure est plus basse que la température intérieure.

Il est également recommandé aux citoyens, selon le communiqué, de «se rafraichir régulièrement en prenant des douches ou à l’aide d’un brumisateur, ou mouiller son corps et se ventiler, d’éviter les endroits confinés et de baisser ou éteindre les lumières».

La protection civile appelle par ailleurs à «éviter de se déplacer pendant cette période, sauf en cas de nécessité», recommandant de se déplacer tôt le matin ou tard le soir, en particulier dans les wilayas intérieurs, rappelant aux citoyens de «rester à l’ombre dans la mesure du possible, et ne pas s’exposer en plein soleil».

«Si vous devez sortir, portez un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de préférence de couleur claire et évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage ) et ne pas fréquenter, ni se baigner au niveau des retenues d’eau (barrage, retenue collinaire, mare d’eau et bassin d’eau)», rappelle encore la protection civile, qui appelle également à «aider les personnes dépendantes (nourrissons et enfants, personnes âgées, malades) en leurs proposant régulièrement de l’eau».

«Pour les conducteurs n’ayant pas l’air conditionné dans leur véhicule, il est recommandé d’éviter les longs trajets au cour de la journée», indique d’autre part la protection civile selon laquelle «il est préférable de les programmer en soirée ou la nuit et rechercher les endroits frais et à l’ombre», et surtout ne jamais laisser les enfants seuls à l’intérieur d’un véhicule.

Été 2022 : Algérie Ferries annonce la vente des billets demain lundi.

Les ventes des titres de transport des traversées supplémentaires autorisées par l’État seront ouvertes lundi 23 mai 2022, à 9h00, a annoncé ce dimanche 22 mai le transporteur maritime dans un communiqué publié sur son compte Twitter.

Afin d’éviter les débordements de foules au niveau des agences en France, Algérie Ferries invite les clients à privilégier les réservations en ligne sur le site web : online.algerieferries.dz

Pour toute difficulté rencontrée sur le site web et toute réclamation, le transporteur maritime invite ses clients à transmettre leurs doléances aux boîtes mails suivantes : entmv4800@gmail.com ou entmv.delegation@algerie-ferries.fr .

Algérie Ferries a indiqué que les titres de transport acquis avant la pandémie du Covid-19 sont utilisés soit sous forme d’avoir, soit remboursés ou restent valables jusqu’à leur consommation définitive.

Le programme horaire supplémentaire est comme suit :

Alger-Marseille-Alger : deux traversées supplémentaires/semaine.

Oran-Marseille-Oran : une traversée/semaine.

Skikda-Marseille-Skikda : une traversée/semaine.

Béjaïa-Marseille-Bejaia : une traversée/semaine .

La culture du colza connaît des obstacles : les agriculteurs ne savent pas où déposer leurs productions.

Au cours la saison 2021/2022, quelque 13.000 hectares de colza ont été emblavés contre 3.000 hectares la saison précédente. Si durant la saison 2020/2021, coïncidant avec la première expérience de la culture de colza, les autorités se sont félicté des résultats, cette année, elle connaît des obstacles.

Alors que la moisson a été entamée, les agriculteurs rencontrent un problème de taille : ils ne savent pas où déposer leurs productions de colza. Selon le journal El Watan de ce dimanche 22 mai, les Coopératives des céréales et légumes secs (CCLS) n’ont pas eu l’ordre d’ouvrir leurs dépôts aux récoltes du colza.

« Les Coopératives des céréales et légumes secs (CCLS) chez qui nous déposions cette céréale destinée à la transformation ainsi que la semence n’ont pas encore donné leur accord pour accueillir les récoltes des fellahs ayant semé cette saison le colza », se plaignent des agriculteurs privés et des fermes pilotes, cités par la même source.

La culture du colza est un programme quinquennal national qui s’étend de 2020 à 2024, mis en place par le ministère de l’Agriculture et soutenu par le président de la République, rappelle le même journal, qui ajoute que du côté de l’administration de la CCLS, l’on affirme qu’aucun transformateur n’a affiché son intérêt pour la récolte de cette année et que sa tutelle ne l’a pas encore instruit à l’effet de recevoir les récoltes du colza.

« Il y a une contradiction flagrante », selon Nadir Ahcene Djaballah, le président de l’Association professionnelle pour l’orientation et la protection des fellahs (APOPF), cité par le quotidien national.

« Après ces blocages administratifs, le colza ne sera certainement pas cultivé, la saison prochaine« .

Et d’expliquer : D’un côté, la culture du colza est considérée comme un programme soutenu personnellement par le président de la République dans le but de limiter l’importation en devises fortes des oléagineuses pour leur transformation en Algérie. De l’autre, les CCLS, qui ont vendu aux fellahs la semence du colza au début de la saison et loué leurs moissonneuses pour la récolte, n’ont pas eu encore l’accord de la direction générale pour ouvrir les dépôts et recevoir les récoltes du colza. »

« Ce qui représente, selon lui, un risque pour la qualité de la graine en l’absence d’une bonne conservation. Pire, jusqu’à hier, aucune convention avec des transformateurs n’a été signée avec les CCLS. Quel sera, alors, le sort des récoltes du colza cette année, sachant que la superficie emblavée est pratiquement quatre fois plus importante que l’année dernière ».

« Après ces blocages administratifs, le colza ne sera certainement pas cultivé, la saison prochaine, par un nombre important d’agriculteurs », prévient Nadir Ahcene Djaballah, qui souligne que « la saison 2020/2021, qui coïncidait avec la première expérience de la culture de colza avec l’emblavement de quelque 4.000 ha, avait donné d’encourageants résultats avec une récolte globale de 13 935 quintaux de colza. »

Le président de l’Association professionnelle pour l’orientation et la protection des fellahs (APOPF) rappelle les déclarations de l’année passée de l’ex-secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Salah Chouaki, qui avait annoncé : ‘La première expérience de la culture de colza, au titre de la saison agricole 2020-2021, a été couronnée de succès et a enregistré des résultats encourageants avec 13.935 quintaux, dont 11.397 quintaux de céréales destinées à la transformation, ainsi que 2.538 quintaux de semences qui sont stockées au niveau des Coopératives des céréales et légumes secs (CCLS)’. »

Une commission d’enquête dépêchée dans l’Est du pays pour s’enquérir des difficultés des producteurs.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Mohamed Abdelhafid Henni a dépêché une commission d’enquête au niveau des wilayas de l’Est du pays pour s’enquérir des difficultés rencontrées par les producteurs du colza.

« Suite aux difficultés et insuffisances constatées en rapport avec le programme de production de colza au niveau des wilayas de l’Est du pays (producteurs privés et fermes pilotes), le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a dépêché une commission d’enquête sur les lieux », avait indiqué le 4 mai dans un communiqué le ministère de l’Agriculture.

Cette commission, placée sous l’autorité de l’inspection générale du ministère, doit « enquêter avec diligence sur les anomalies et erreurs ayant conduit à une situation qui a mis en difficulté de nombreux agriculteurs ayant adhéré au programme colza pour la campagne 2021-2022 », avait expliqué le communiqué, ajoutant qu’à l’issue des conclusions de cette commission d’enquête, les décisions appropriées seront prises, a fait savoir le ministère.

Agriculture : l’élagage d’arbres aux milieux urbain et péri-urbain soumis à une autorisation préalable.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a indiqué, samedi, dans un communiqué, que l’opération de couronnement et d’élagage d’arbres dans les milieux urbain, péri-urbain et aux bords des infrastructures routières est soumise à une autorisation préalable délivrée par le conservateur des forêts.

« Suite à la constatation d’opérations de couronnement et d’élagage d’arbres qui s’opèrent au niveau des milieux urbain, péri- urbain et aux bords des infrastructures routières, et qui ne sont pas conformes au cycle biologique requis des arbres, des instructions fermes ont été données à l’ensemble des conservateurs des forêts et des directeurs des services agricoles afin d’interdire et de mettre fin à ce genre de pratiques non réglementaires, qui nuisent à notre patrimoine floristique », a précisé la même source.

A cet effet, le ministère de l’Agriculture a souligné que « toute opération de couronnement est obligatoirement soumise à une autorisation préalable délivrée par le conservateur des forêts, suite à un dossier introduit à cet effet conformément à l’itinéraire technique requis, et en respectant la période de repos végétatif des arbres ».

Université : L’USTHB d’Alger, première au classement national.

L’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTHB) d’Alger a été classée première au classement des établissements d’enseignement supérieur à l’échelle nationale, organisé pour la première fois en Algérie, dans le cadre de la manifestation de la Semaine scientifique, clôturée samedi à l’Université Ferhat Abbas (Sétif-1), rapporte l’agence APS.

Les Universités Boubaker Belkaid (Tlemcen) et Ferhat Abbas (Sétif) sont classées respectivement deuxième et troisième, tandis que les Universités Mohamed Boudiaf (M’sila) et Djillali Liabes ( Sidi-Bel-Abbès) ont décroché respectivement la quatrième et la cinquième place de ce classement qui englobait 26 établissements universitaires, premiers au classement des établissements d’enseignement supérieur algériens.

Lors de la cérémonie de remise des prix aux trois premières universités, tenue dans la salle de conférences Mouloud Kacem Nait Belkacem, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane a souligné que ces universités bénéficieront de l’accompagnement nécessaire pour pouvoir décrocher une place parmi les 500 meilleures universités du classement mondial, conformément à l’objectif tracé et inclus dans le programme de travail du gouvernement (2021 -2024).

Le ministre a, dans ce sens, précisé que « des critères scientifiques, pédagogiques et innovants ont été pris en considération dans la sélection des universités qui ont remporté les cinq premières places, en plus de l’ouverture de ces universités sur leur environnement économique, social et international ».

Il a également relevé que « le secteur de l’Enseignement supérieur a élaboré, pour la première fois en Algérie, un système numérique de classement des établissements d’enseignement supérieur algériens ».

M. Benziane a indiqué, en outre, que le programme de travail de son secteur, inscrit dans le plan d’action du gouvernement durant la période comprise entre 2021 et 2024, « aborde des dossiers majeurs visant à réaliser une transition multidimensionnelle qualitative, que ce soit dans le domaine de l’éducation et de la formation, celui de la recherche scientifique et du développement technologique, ou en matière d’ouverture sur l’environnement social, économique, de la gouvernance universitaire et de l’ouverture à l’international ».

Et d’ajouter: « Au premier plan de ces dossiers figurent un certain nombre de projets de textes organisationnels qui seront mis en vigueur à la prochaine rentrée universitaire, qui constituent les grands axes du programme de travail du secteur afin de concrétiser les réformes du système de l’enseignement supérieur, ordonnées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune ».

Le ministre a détaillé que « certains de ces projets de textes organisationnels sont achevés et sont actuellement à l’étude au niveau des services compétents, tandis que d’autres sont encore au stade de préparation ».

Les projets de ces textes organisationnels visent la révision de la carte de la formation universitaire, le suivi du projet de développement des mathématiques dans le pays, en coordination avec le secteur de l’éducation nationale et le secteur économique, et l’élaboration d’une nouvelle politique de documentation universitaire, en plus d’encourager le secteur privé à participer à l’effort national de l’enseignement supérieur, a relevé le ministre.

Il s’agit, affirme le ministre, d’atteindre un objectif plus élevé, à savoir « l’amélioration de la qualité de la recherche scientifique et encourager la poursuite de la création d’incubateurs, l’accompagnement des étudiants porteurs de projets innovants dans le cadre des startups et le rôle des maisons de l’entrepreneuriat ».

Il s’agit également de « fixer les mesures nécessaires à la création d’unités de recherche pour le développement au sein des institutions économiques et autres », a encore détaillé le ministre considérant que la Semaine scientifique (15-21 mai) a permis « d’identifier les perspectives prometteuses d’innovation et de créativité au niveau des institutions universitaires et de recherche à travers le pays ».

Selon le ministre, les grands axes de cette manifestation scientifique « Sécurité alimentaire, sécurité énergétique et santé du citoyen’’ sont au cœur des nouvelles orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, considérant 2022 comme ‘’une année économique par excellence ».

Ils s’inscrivent, selon le ministre, dans le cadre de la « vision prospective du secteur et la mise en œuvre des axes de son programme de travail basé sur l’amélioration de la formation et de la recherche, l’amélioration de la gouvernance tout en reliant l’université à une entreprise économique publique ou privée, en plus d’exploiter les résultats de la formation et de la recherche au service du développement national et d’investir dans la recherche appliquée et de développement pour promouvoir l’entreprise ».

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane était accompagné, lors de la cérémonie de clôture de la deuxième édition de la Semaine scientifique nationale, d’une délégation représentant plusieurs secteurs à l’instar du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, le conseiller du président de la République chargé des archives nationales et de la Mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, le secrétaire général de l’Observatoire national de la société civile, Mohamed Sofiane Zoubir, le secrétaire général Haut-Commissariat à l’Amazighité, Si El Hachemi Assad, et le président du Conseil national économique, social et environnemental, Bouchnak Khelladi.

.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur www.algerie-eco.com .


https://www.algerie-eco.com
flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb

Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah