MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 13 Rajab 1438.

Flash info du 13 Rajab 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Lindsay Lohan prend la pose en burkini en Thaïlande.

Le burkini a soulevé un torrent de commentaires l’année dernière, durant l’été 2016, il a fait l’objet de nombreuses polémiques et a même été interdit de certaines plages françaises. Pourtant, sa créatrice, Aheda Zanetti, une Australienne d’origine libanaise, a réalisé un record de ventes.

C’est l’actrice américaine Lindsay Lohan qui a été contactée pour poser vêtue de ce burkini sur les plages de Phuket. La célèbre comédienne ne cache plus son intérêt profond pour l’islam. Elle avait fait l’objet de critiques acerbes suite à la parution d’une photographie d’elle tenant un exemplaire du Coran à la main.

« Aux USA, je suis considérée comme une mauvaise personne, uniquement parce qu’une photo volée m’a montrée en train de tenir un Coran dans les mains. J’étais tellement heureuse de quitter les États-Unis et d’aller à Londres après tout ça. Je me sentais si peu en sécurité chez moi, les gens ont été vraiment horribles. Juste parce que c’est ma croyance. Si j’ai envie de mieux connaître l’Islam, c’est mon choix, c’est ma volonté, cela ne regarde personne. Je ne cherche pas à savoir ce que les autres font dans leur vie quotidienne. Manifestement, ils ne doivent pas faire grand chose pour passer leur temps à me calomnier, à me blesser », a-t-elle affirmé.

« Aussi, je comprends d’autant mieux ce que cela fait de se sentir comme un outsider. Je comprends combien le peuple turc doit être offensé, car il vit dans un pays magnifique, et je comprends aussi ce que les femmes voilées ressentent, leur sentiment d’être différentes, car c’est exactement ce que je ressens ».

« Alors, quand une femme, lors de mon escale à Antep, m’a recouverte d’un voile, je me suis sentie très honorée. Par ce geste, elle m’invitait à faire partie de sa culture »

islametinfo.fr
***

France : Corse : des militants anti-FN contestent l’offensive de charme de Marine Le Pen.

Des militants nationalistes corses se sont invités au meeting de Marine Le Pen en Corse afin de faire entendre leur voix. Ils s’opposent aux idées frontistes. Ils ont d’ailleurs mis la présidente du parti dans un profond embarras à la fin du rendez-vous en diffusant l’hymne nationaliste corse au lieu du traditionnel hymne républicain français. Marine Le Pen a tout de même fait l’effort d’entonner quelques pénibles notes.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***

Campagne présidentielle : les Community Managers en première ligne.

A travers un désaccord assez virulent entre le Community Manager d’Hamon et celui de Melenchon, on perçoit les mutations en termes de politique de communication lors des campagnes électorales. Les community managers, ces voix numériques de nos chers politiques, se font entendre tous les jours sur les réseaux sociaux et donnent du corps désormais à leur fonction dans la mesure où ils sont invités sur les plateaux de télévision.

Les politiques ont bien compris qu’il fallait maîtriser les techniques de communication récentes dans l’optique d’attirer un public neuf, et de fidéliser. Ces évolutions donnent à voir de l’importance de la maîtrise des canaux digitaux modernes afin de porter haut et fort son message. Les politiques ne laissent rien au passage.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


France : Hani Ramadan interpellé en France, expulsé vers la Suisse .

Expulsé de France. Hani Ramadan a été reconduit, samedi 9 avril au soir, vers la Suisse.

Le prédicateur suisse musulman, interpellé à Colmar alors qu’il devait participer à une conférence, était frappé d’une interdiction administrative du territoire en date du 7 avril, indique le ministère de l’Intérieur. « Il a été raccompagné sous escorte de police à la frontière franco-suisse », fait-on savoir.

« Hani Ramadan est connu pour avoir dans le passé adopté un comportement et tenu des propos faisant peser une menace grave sur l’ordre public sur le sol français », a expliqué Matthias Fekl, ajoutant que son ministère continue ainsi « de lutter sans relâche contre l’extrémisme et la radicalisation ».

Hani Ramadan a vu plusieurs de ses conférences annulées ces derniers mois en France, comme a Roubaix, à Saint-Quentin ou à Décines en février.

saphirnews.com
***


Un porte-avions américain et sa flotte en route vers la péninsule coréenne pour attaquer la Corée du Nord.

Alors qu’ils viennent de bombarder une base aérienne syrienne en représailles à une attaque chimique présumée, les Etats-Unis ont déployé un porte-avions et sa flotte dans le Pacifique en raison de «la menace Nord-coréenne».

«Le commandement américain dans le Pacifique a ordonné au groupe aéronaval déployé autour du porte-avions USS Carl Vinson d’être à disposition et présent dans l’ouest du Pacifique, et ce par mesure de précaution», a déclaré à l’AFP le 8 avril le porte-parole du commandement américain dans le Pacifique, le commandant Dave Benham.

Dave Benham n’a pas fait mystère des raisons du déploiement de cette flotte, précisant que la menace numéro un dans la région restait la Corée du Nord, en raison de son programme de missiles «irresponsable, déstabilisateur et imprudent», et de «la poursuite [de ses recherches] en vue de disposer d’armes nucléaires».

Le porte-avions USS Carl Vinson est accompagné de son escadron aérien, de deux destroyers lanceurs de missiles et d’un croiseur lanceur de missiles. Alors qu’il devait initialement aller faire escale en Australie, il a pris la route du Pacifique Ouest depuis Singapour.

Les Etats-Unis prêt à «régler» seul le problème nord-coréen.

Les 6 et 7 mars, le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont longuement discuté en Floride (Etats-Unis), à Mar-a-Lago, dans la résidence privée du nouvel hôte de la Maison Blanche, et Donald Trump aurait demandé à son visiteur de faire pression sur Kim Jong-Un pour que celui-ci cesse son programme d’armement nucléaire.

Le président américain a cependant d’ores et déjà menacé le régime de Pyongyang d’une action unilatérale, et cette menace paraît encore plus crédible depuis la frappe ordonnée le 6 mars sur une base aérienne syrienne en représailles à une attaque chimique présumée.

«Si la Chine ne règle pas [le problème de] la Corée du Nord, nous le ferons», avait affirmé Donald Trump le 3 avril, précisant que Washington n’attendrait pas l’aide de Pékin. «La Chine décidera de nous aider ou pas avec la Corée du Nord. […] S’ils n’aident pas, ce ne sera bon pour personne», avait-t-il ajouté.

Une déclaration reprise par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, qui a confirmé depuis Mar-a-Lago que les Etats-Unis étaient prêts à «agir seuls» si nécessaire contre la Corée du Nord : «Nous […] sommes prêts à agir seuls si la Chine n’est pas capable de se coordonner avec nous pour contrer les ambitions nucléaires de Pyongyang, qui violent le droit international.»
Pyongyang : «renforcer notre dissuasion nucléaire a été le bon choix»

Selon plusieurs analystes, les frappes américaines en Syrie constituaient en fait aussi un message clair à destination de la Corée du Nord. «C’était une façon de dire à Pyongyang qu’il y a en ville un nouveau shérif qui n’hésitera pas à dégainer», a estimé Kim Yong-Hyun, professeur à l’Université Dongguk en Corée du Sud. Le 8 avril, la Corée du Nord a d’ailleurs qualifié cette attaque américaine sur une base aérienne syrienne d’«acte d’agression intolérable».

«La réalité d’aujourd’hui montre que nous devons exercer pouvoir contre pouvoir, et cela prouve plus d’un million de fois que notre décision de renforcer notre dissuasion nucléaire a été le bon choix», a ajouté un porte-parole non identifié du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle KCNA.

Africa24.info
***


Le Conseil de sécurité nationale US propose à Trump de tuer Kim Jong-un.

Le Conseil de sécurité nationale des États-Unis a soumis au Président Donald Trump une liste de propositions visant à contrer la menace nucléaire émanant de la Corée du Nord. Toutes les options sont examinées, y compris l’élimination de Kim Jong-un et le déploiement d’armes nucléaires US en Corée du Sud.

Éliminer le leader nord-coréen Kim Jong-un ou déployer des armes nucléaires en Corée du Sud — le Conseil de sécurité nationale auprès de la Maison-Blanche a soumis au Président américain Donald Trump des options pour agir contre la menace nucléaire émanant de Pyongyang.

Se référant à des sources au sein des renseignements américains et du Pentagone, NBC News explique que ces mesures radicales ne sont prévues que si Washington ne parvient pas à se mettre d’accord avec Pékin au sujet d’une action commune de dissuasion à l’encontre de la Corée du Nord.
Le document en question a été élaboré en prévision de la visite du Président chinois Xi Jinping aux États-Unis.

Donald Trump avait à maintes reprises critiqué la position retenue de Pékin à l’égard de la Corée du Nord. Or, récemment, le nouvel hôte de la Maison-Blanche a déclaré qu’il réglerait seul le problème nord-coréen, sans l’aide de l’Empire du Milieu. « Si la Chine ne règle pas le problème de la Corée du Nord, nous le ferons », avait-il alors indiqué.

Fin mars, CNN a en outre rapporté que Donald Trump aurait qualifié la Corée du Nord de plus importante menace directe pour la sécurité nationale des États-Unis.

La Corée du Nord a effectué son premier essai nucléaire en 2006. Cinq autres tests ont été réalisés depuis. De l’avis des experts, cela témoigne du fait que la Corée du Nord avance sérieusement dans la réalisation de son programme nucléaire militaire, violant de nombreuses interdictions et sanctions du Conseil de sécurité de l’Onu.

Africa24.info
***


France : Quand « l’élite » française embrassait l’Islam.

En 1986, le chiffre de 200 000 conversions avait déjà été avancé. Fantasme d’alors devenu plus qu’une réalité aujourd’hui. Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut de Théologie al Ghazali évoquait 1 million de convertis en 2013. Chiffres difficilement vérifiable, toutes statistiques ethniques-religieuses étant en France proscrites.

Des imams reçoivent de nouveaux venus chaque semaine, ceci sans compter ceux cheminant en toute discrétion dans leur coin. Si les conversions vont en croissant, les profils semblent souvent très ressemblants. Ouvriers, intérimaires, jeunes chômeurs, ce sont généralement chez ces français du peuple, proches des populations issues de l’immigration, et des couches sociales défavorisées que l’on retrouve le plus de convertis à l’islam. Il y a bien de temps à autre un scientifique ou une star de la chanson qui se laisse aller à une attestation de foi, mais le phénomène semble moins toucher les classes sociales supérieures que les plus basses. L’islam toucherait-il plus les pauvres et les oubliés? Rappelons-nous que du vivant du Prophète, paix et salut soient sur lui, son appel était souvent d’abord boudé par les notables quand il fut plus largement accepté par les plus pauvres de son peuple.

Mais c’est oublier que l’islam fut déjà, avant les vagues d’immigrations musulmanes sur le territoire français, la religion de quelques individus parfaitement de souche. Et non des moindres. Le siècle des Lumières passé, alors en pleine sécularisation, la France, partant en conquête en Egypte puis en Algérie, redécouvre un Orient et une religion qu’elle avait trop longtemps conspué. L’islam, bien qu’étant la religion des « barbares » et « sarrasins », n’est plus, comme elle l’était pendant tout le Moyen Âge, et n’est pas encore, la bête noire des élites au pouvoir. Des gens se fascinent pour cette région du monde. Aventuriers, généraux militaires, orientalistes et missionnaires chrétiens s’y bousculent. Certains parmi eux, subjugués par la foi mahométane, devinrent ainsi musulmans.

Ils se nomment Jacques Demenou DeBoussay, René Guenon, Philippe Grenier ou Etienne Dinet. Hauts gradés de l’armée, intellectuels, hommes politiques ou peintres, tous auront à travers voyages et correspondances embrassé une religion jusque là peu connue pour ce qu’elle est vraiment. Les femmes ne sont pas en reste. On peut notamment citer Isabelle Heberardt ou Eva de Vitray.

Contrairement à l’approche plus textuelle et littéraliste diront certains, de celles et ceux rentrant dans l’islam en ces années post-2001, les individus cités plus haut eurent souvent en commun une attirance plus ou moins avérée pour le soufisme ou du moins, pour les finalités spirituelles et éthiques de la religion musulmane. Certains empruntèrent parfois des chemins très hétérodoxes, ce qui amena ainsi certains savants à même douter de la véritable entrée dans l’islam des quelques protagonistes concernés…

La foi des musulmans observés, lors de missions et voyages, tranche avec la rigueur d’une Église catholique qui lutte alors pour survivre. Nous entrons en pleine période orientaliste. L’islam fait figure à ce moment de religion très libérale, voire permissive. Si l’on ajoute à cela le charme d’un Orient encore très fantasmé, avec son soleil, ses mets épicés et ses femmes que l’on s’imagine encore nues s’entrelaçant dans de somptueux harems, l’attrait devient pour ainsi dire très grand chez de nombreux français.

L’entrée en islam est pour beaucoup une façon de totalement changer de façon d’être. Le costume est troqué contre un burnous, le chapeau par un turban, le train de vie s’arabise parfois complètement. Nombre d’entre eux finiront même par terminer leurs jours dans le pays, souvent l’Algérie ou l’Egypte, dans lequel ils connurent pour la première fois le contact avec la foi.

Quelques fois moqués, plus souvent sujets d’intrigues et de curiosités, ces convertis d’alors sont encore rarement vus comme des traitres ou de potentiels dangers pour la société française. Ils sont même parfois très respectés par leurs pairs. On se souvient de l’un d’entre eux, Philippe Grenier devenu maire de sa ville à la fin du XIXème siècle, arborant pourtant, et fièrement, le burnous algérien. Il y eut aussi le cas de Jacques Demenou De Boussay, officiant sous Napoléon et remplaçant Kleber au titre de Général de son armée ; ses cinq prières faites en direction de La Mecque ne l’empêchèrent pas de diriger d’une main de fer l’armée française en Egypte.

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
L’occupation envahit la faculté technique d’Aroub au nord d’Hébron
.
Le procureur israélien refuse de libérer la députée Halayka
.
L’occupation bombarde Fakhari à l’est de Khan Younès
.
84 colons ont pris d’assaut al-Aqsa
.
Hamas: la sécurité de l’emploi et la justice sont des exigences de l’unité nationale
.
L’occupation arrête un ex-détenu libéré d’Hébron
.
L’occupation décide de libérer la jeune fille Natalie Chokheh
.
Shin Bet crée des cellules de soutien psychologique pour ses espions à Gaza
.
Le Hamas condamne le bombardement de l’église Saint-Georges en Egypte
.
L’occupation émet 24 nouveaux ordres de détention administrative
.
L’occupation envahit un atelier de fer à Hébron
.
Naplouse lance des sirènes pour commémorer l’invasion
.
L’occupation confisque de vastes terres au sud de Naplouse

.
L’occupation expulse 15 Jérusalémites d’al-Aqsa
.
Escalade du syndicat des médecins contre le gouvernement d’al-Hamdallah
.
Campagne d’arrestations des prisonniers libérés à Hébron
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Thaïlande : L’ONU s’alarme de l’arrestation de 250 rohingyas fuyant leur pays

L’ONU tire la sonnette d’alarme quant à la possibilité d’expulsion de plus de 250 musulmans venant de Birmanie qui ont été stoppés par des forces thaïlandaises alors qu’ils prenaient le chemin de l’exode vers la Malaisie.

Vivian Tan, porte-parole du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) à Bangkok, déclare à l’AFP :

«Nous attendons des détails des autorités et les appelons à ne pas déporter le groupe vers une destination où leurs vies et leur liberté pourraient être menacés».

Samedi dernier ce groupe de réfugiés avait fait une halte sur une île face à la province de Ranong d’après els informations des autorités thaïlandaises.  Ce sont «259 musulmans de Birmanie [qui] ont été arrêtés, dont 13 enfants», selon le colonel Kritsak Songmulnak, responsable de la police de la province de Ranong.

Les birmans musulmans subissent un véritable génocide dans l’indifférence mondiale en dehors de quelques notes d’inquiétude de la part de l’ONU. Ces boat-people vivent dans des conditions d’extrême pauvreté et de grave dangerosité.