MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 27 Joumada At-Thani 1439.

Flash info pour le 27 Joumada At-Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

France : Une petite lettre qui redonne espoir …
Dans un contexte ô combien hostile, certains souhaitent mettre en évidence les différences, même si cela envenime la situation et n’encourage pas au dialogue. Pourtant dans ce tourbillon de haine et d’intolérance, d’autres ont choisi de mettre de côté leur a priori en donnant sa chance à l’autre.
C’est le cas de Jean-Marie, un mulhousien qui a rédigé un courrier adressé à l’association en charge de la construction de la Grande Mosquée de Metz.
C’était le 26 novembre 2017 et cette lettre prouve que le vivre ensemble n’est pas un vain mot mais qu’il existe des personnes soucieuses de garder ouvert le dialogue entre les communautés.
Croyant et chrétien, Jean-Marie n’en demeure pas moins admiratif des édifices religieux qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Une tolérance qu’il a couchée sur papier pour prouver à ceux qui en douteraient que la religion n’a pas de couleur, ni d’origine.
Ce partisan du « dialogue entre religion » a fait un don pour l’édification de la Grande Mosquée de Metz comme il l’a fait pour la Cathédrale « Notre Dame de la Résurrection » à Evry.
Et chaque année, il soutient la mosquée Nour de Mulhouse.
Une petite lettre en passant qui redonne espoir …

Les étoiles décrites dans le Coran 14 siècles avant l’astronomie moderne.
Les mystères de l’univers sont un véritable casse-tête chinois pour les astronomes et les scientifiques. Ceux-ci sont loin d’avoir réussi à lever le voile sur cet équilibre parfait qui permet à toutes les créatures vivantes qui peuplent la terre de respirer, de manger, de boire et de se mouvoir en toute liberté.
« Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? Puis, retourne ton regard à deux fois : le regard te reviendra humilié et frustré ». (Coran, 67 : 3-4).
Un ciel parsemé de milliards d’étoiles et autant de galaxies qui évoluent dans un équilibre parfait à travers différentes voies tracées à leur attention. Que ce soit les étoiles, les planètes ou même les satellites, tous tournent autour de leurs axes mais aussi autour des systèmes dont ils font partie. Un embouteillage qui ne souffre d’aucune collision comme de celles que l’on voit sur nos routes.
Pourtant une collision pourrait avoir de plus graves conséquences pour l’univers qu’un simple accident de la route. Déjà la vitesse dans l’univers a une dimension immense comparée aux mesures terrestres, de plus les galaxies pèsent des milliards des milliards de tonnes et se déplacent dans l’espace à des vitesses que le cerveau humain ne peut concevoir.
La logique voudrait que le risque de collisions soit élevé dans un système aussi complexe, pourtant nous continuons à vivre en toute sécurité pour la simple raison que cela n’arrive pas. L’univers a été minutieusement façonné et programmé par Allah soubhana wa ta’ala, ce qui explique le verset qui stipule qu’il n’y a aucune « disproportion » dans le système.
Nous savons selon la loi de la relativité d’Einstein et celle de la Gravité que le mouvement des étoiles et des autres corps célestes est régi par trois forces : la gravité, l’attraction électromagnétique et la force nucléaire.
Ces étoiles effectuent lors de leur parcours des mouvements rotatifs qui peuvent être réalisés en accélération ou en décélération.
A ce propos, le Coran exprime ce fait qui n’a été découvert par la science moderne qu’il y a une centaine d’années.
« Et le soleil court vers une position d’arrêt qui lui est destinée. Ceci est par détermination du Noble et Savant Suprême. Et la lune nous l’avons calculée pour qu’elle passe par des stations jusqu’au jour ou elle reviendra comme un régime asséché ! Ni le soleil ne pourra rattraper la lune ni la nuit ne pourra devancer le jour ; et tous “nagentʺ dans un espace céleste » (Yacin S36-V38/40).
« Nager » suggère que les astres évoluent en totale liberté.
Allah le Suprême dit : « Je jure par les positions des étoiles (dans le firmament). Et c’est vraiment un serment solennel, si vous le saviez ». (Al-Waki’a S56-V75-76).
Et quand Allah jure par les positions des étoiles, il nous prouve que le Coran est Sa parole et non celle d’un être humain qui aurait été incapable à cette époque de dévoiler les secrets d’un univers que des scientifiques actuels commencent à peine à déchiffrer.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Tunisie : 1000 personnes manifestent pour réclamer l’égalité des droits de succession entre hommes et femmes.
Les Tunisiennes ont mené une marche de plus de 1 000 manifestants samedi, y compris des hommes, pour réclamer l’égalité des droits de succession pour les deux sexes dans ce pays d’Afrique du Nord.
La loi tunisienne sur l’héritage est basée sur la jurisprudence islamique stipulant que les hommes héritent du double du montant reçu par les femmes.
Les manifestants ont défilé au siège du parlement dans la capitale tunisienne en scandant les droits de succession égaux “sont un droit, pas une faveur”.
L’année dernière, le président Beji Caid Essebsi a annoncé son intention de créer une commission chargée d’examiner les «libertés individuelles» et «l’égalité dans tous les domaines», y compris l’héritage.
Son annonce a suscité l’opposition de religieux musulmans qui ont publié une déclaration disant que les propositions équivalaient à “une violation flagrante” des préceptes islamiques.
La Tunisie, qui a adopté un Code du statut personnel de 1956 accordant plusieurs droits aux femmes et abolissant la polygamie, est considérée en Europe comme “un pionnier de l’émancipation des femmes dans le monde arabe”, bien que des tensions apparaissent souvent entre conservateurs et réformistes.

USA : sur fond d’islamophobie, une mosquée du New Jersey pourra ouvrir.
Bayonne, ville américaine, a finalement donné son approbation pour la construction d’une mosquée dans l’État du New Jersey, mettant fin à une saga lancée l’année dernière lorsque le gouvernement local a rejeté le projet de construction d’une mosquée.
L’approbation tard lundi est venue après l’effort de deux ans pour convertir un entrepôt abandonné en une mosquée et un centre communautaire islamique à Bayonne, une ville ouvrière de l’autre côté du port de New York.
Selon le procès, le projet de mosquée a été accueilli par des attaques virulentes contre la religion musulmane et a ensuite été injustement rejeté par le conseil municipal de la ville.
“Nous sommes très heureux d’avoir reçu l’approbation unanime du conseil municipal et avons hâte d’accueillir les résidents de Bayonne de toutes confessions à l’inauguration de la première mosquée de la ville”, a déclaré Adeel Mangi, un avocat du groupe musulman.
Les attaques contre le projet de mosquée incluaient des dépliants appelant à des boycotts d’entreprises appartenant à des musulmans avec des références aux attentats du 11 septembre, et des graffitis anti-musulmans sur les murs de l’église loués par la communauté musulmane pour des services de prière.
Des panneaux indiquant «Save Bayonne» et «Stop the mosque» ont été affichés autour de la ville.
Lors d’une audience du conseil municipal, une personne a fait valoir que la mosquée devrait être refusée parce que les gens se «radicaliseraient» et deviendraient des terroristes.
Avant que le conseil municipal approuve à l’unanimité la mosquée lundi, les opposants ont appelé à nouveau pour son rejet. “Je ne crois pas que notre ville devrait se plier à la menace d’un procès”, a déclaré Joseph Basile, un pasteur local.
Les autorités municipales ont noté qu’une longue bataille juridique aurait coûté des millions de dollars à Bayonne.

Syrie : les forces turques encerclent le centre d’Afrin contrôlé par les Kurdes.
Selon l’armée turque, les forces entourent la ville d’Afrin et contrôlent les «zones d’importance critique» dans le nord de la Syrie.
L’armée turque et les forces rebelles syriennes alliées ont encerclé la ville d’Afrin dans le nord-ouest de la Syrie, principale cible de l’opération turque.
L’armée a déclaré mardi que les forces ont encerclé Afrin et ont également gagné le contrôle “des zones d’importance critique” dans la région à partir de lundi.
L’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR), un groupe de surveillance basé au Royaume-Uni, a confirmé l’évolution dans une déclaration séparée.
La Turquie – avec le groupe rebelle de l’Armée syrienne libre (ASL) de l’opposition syrienne – a lancé en janvier une opération aérienne à Afrin dans le nord-ouest de la Syrie pour vaincre les combattants des unités de protection du peuple (YPG) soutenues par les Etats-Unis près de sa frontière .
La Turquie considère le Parti de l’Union démocratique kurde (PYD) en Syrie et son aile armée YPG comme des “groupes terroristes” ayant des liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit.
Le PKK a mené une campagne terroriste pendant plusieurs décennies contre l’Etat turc provocant la mort de dizaines de milliers de personnes.

Birmanie : selon l’ONU, Facebook aurait joué un rôle dans le génocide des rohingyas.
Des experts des droits de l’homme de l’ONU enquêtant sur un éventuel génocide au Myanmar ont déclaré que Facebook avait joué un rôle dans la propagation du discours de haine contre la minorité musulmane Rohingya.
Le rapporteur spécial des Nations unies sur la Birmanie a également déclaré que la crise des Rohingyas dans l’État de Rakhine “porte les marques du génocide”.
Plus de 650 000 Rohingyas ont fui l’État de Rakhine au Myanmar depuis la répression militaire en août dernier. Beaucoup ont fourni des témoignages poignants d’exécutions et de viols par les forces du Myanmar, mais le conseiller de sécurité nationale du Myanmar a exigé des «preuves claires» des actes de génocide potentiels.
Marzuki Darusman, président de la mission d’enquête internationale indépendante des Nations unies sur le Myanmar, a déclaré aux journalistes que les médias sociaux avaient joué un «rôle déterminant» au Myanmar .
“Cela a contribué de manière substantielle au niveau d’acrimonie et de dissension et de conflit auprès de la population. », a-t-il déclaré.
L’enquêteur de l’ONU au Myanmar, Yanghee Lee, a déclaré que Facebook constituait une part importante de la vie publique, civile et privée, et que le gouvernement l’utilisait pour diffuser des informations au public.
“Tout est fait par Facebook au Myanmar”, a-t-elle déclaré aux journalistes, ajoutant que Facebook avait aidé le pays mais avait également été utilisé pour répandre la haine.
“J’ai peur que Facebook soit maintenant devenu une bête, et non ce qu’il avait l’intention de faire à l’origine.”
Facebook a déclaré qu’il n’y avait “aucune place pour le discours de haine” sur sa plate-forme.
“Nous prenons cela très au sérieux et avons travaillé avec des experts au Myanmar pendant plusieurs années pour développer des ressources de sécurité et des campagnes de contre-discours”, a déclaré un porte-parole de Facebook à la BBC.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Trois personnes inculpées dans l’attentat contre une mosquée du Minnesota.
Les fédéraux américains ont arrêté, mardi 13 mars, trois hommes dans l’Illinois avant d’être inculpés pour possession illégale d’armes à feu mais également pour l’attaque à la bombe visant une mosquée du Minnesota en août 2017 ainsi que la tentative d’attaque similaire contre une clinique d’avortement dans l’Illinois en novembre 2017, apprend-t-on mercredi 14 mars.
Michael McWhorter, l’un des individus arrêtés, a décidé de passer aux aveux, en reconnaissant avoir participé aux deux attaques selon une déclaration sous serment d’un agent du FBI, rapporte le New York Time. Il a confirmé la participation des deux complices arrêtés avec lui aux deux événements, Joe Morris, 22 ans, et Michael B. Hari, 47 ans.
Le récit d’un plan à trois motivé par la haine.
L’homme âgé de 29 ans, originaire de l’Illinois comme ses complices, a tenu à mentionner qu’ils ne souhaitaient en aucune façon tuer quiconque ; leur but n’aurait été que de faire peur aux musulmans et de leur signifier qu’ils ne sont pas « les bienvenus » aux Etats-Unis. Il a même raconté les détails de l’opération, de la location d’un Nissan Frontier aux promesses de 18 000 dollars de la part de l’un de ses complices pour participer à l’entreprise criminelle visant la mosquée, une attaque vraisemblablement motivée par leur haine des musulmans.
Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) et les responsables de la mosquée vidée ont salué l’arrestation des trois suspects, tout en faisant valoir des questions qui nécessitent encore des réponses.

Quand Stephen Hawking soutenait le boycott académique d’Israël.
Le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking est décédé mercredi 14 mars à l’âge de 76 ans à son domicile à Cambridge, au nord de Londres. Depuis l’annonce de sa mort, les hommages pleuvent pour saluer un grand scientifique à l’esprit brillant.
Ce physicien théoricien et cosmologue réputé s’était fait connaître du grand public en 1988 à travers son ouvrage intitulé A brief History of Time (Une brève histoire du temps). Le monde découvre alors un scientifique de 46 ans qui est atteint, depuis 1964, de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative paralysante qui le cloue dans son fauteuil roulant et l’empêche de parler. C’est son emblématique synthétiseur vocal qui lui permettra de garder une connexion avec le monde.
Stephen Hawking s’est focalisé très tôt sur la corrélation entre la théorie de la relativité et la théorie des quantas pour comprendre l’univers et ses fonctionnements. Il a également concentré ses travaux sur les trous noirs pour qui il s’agit d’« une porte vers un autre Univers ». Une théorie qu’il entendait bien vérifier à travers son projet, annoncé en 2016, consistant à lancer le premier voyage interstellaire en direction des étoiles les plus proches du Soleil grâce à des « nano-vaisseaux » propulsée par des rayons laser. Un projet fou ? Pas complètement car la Nasa, qui lui a rendu hommage à son décès, collaborait avec lui pour faire de ce voyage une réalité.
Retour sur son engagement pour le boycott académique d’Israël
Stephen Hawking, né à Oxford d’un chercheur en biologie et d’une militante politique, était aussi l’une des éminentes personnalités du monde scientifique à soutenir le boycott académique d’Israël, qui fait tant l’objet de gros reproches, notamment en France, d’organisations pro-israéliennes.
Dans une lettre adressée au président israélien en mai 2013, il annonçait qu’il ne participerait pas à la conférence « Faire face à demain 2013 » en Israël à l’invitation de Shimon Pérès même, qui avait alors convié Bill Clinton et Tony Blair entre autres personnalités mondialement connues.
Interpellé par le Comité britannique pour les universités palestiniennes (CBUP) et des organisations britanniques soutenant le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre Israël, il choisira de décliner l’invitation en indiquant que « sa décision (est) prise en toute indépendance (…), sur la base de sa connaissance de la Palestine et des conseils unanimes de ses contacts académiques là-bas ».
Sa décision avait alors provoqué un Big Bang dans les milieux académique et intellectuel, où sa position avait été diversement accueillie. Sa décision avait été évidemment mal prise par Israël, d’autant plus que la conférence coïncidait avec la célébration du 90e anniversaire du président israélien.
Le scientifique s’était déjà rendu en Israël avant 2013 mais n’avait pas manqué de mots durs envers Israël en 2009 lors de l’opération « Plomb Durci » contre Gaza, déclarant à Al Jazeera que la situation était « semblable à celle de l’Afrique du Sud en 1990 » lors de l’apartheid. Un cap supplémentaire a été franchi en 2013 par Stephen Hawking, qui a ainsi rejoint les rangs de personnalités célèbres engagées en faveur du boycott d’Israël comme le musicien Roger Waters des Pink Floyd et le réalisateur britannique Ken Loach.
Son choix n’a cependant pas remis fondamentalement en cause le respect envers ce scientifique de génie. Sa vie a été adapté en 2015 sur grand écran dans le biopic Une Merveilleuse Histoire du temps. Il avait été incarné par Eddie Redmayne, qui avait remporté l’Oscar du meilleur acteur grâce à son interprétation.

Sur oumma.com, voici les titres.

Pour en finir avec la religiosité aliénante.
Si la religion n’est plus libératrice, si elle ne peut plus émanciper l’homme et lui conférer de quoi penser les exigences du temps, à quoi sert-elle ? Il est temps d’en finir avec la religiosité aliénante.
Les défis qui guettent l’humanité sont ailleurs que dans des considérations théologico-juridiques. Assez des débats sur la manière dont il faut ou non prier alors que la Méditerranée se nourrit quotidiennement de l’âme des chasseurs d’espoir ! Assez des discussions type « la place de la femme en islam », « l’importance de la mosquée dans la vie du citoyen », « l’éducation en islam », au moment où la crise écologique menace des milliers, voire des millions de frères et sœurs en humanité.
Assez des débats sur la licéité ou non d’avoir un guide religieux ou de suivre une voie initiatique, alors que des « assassins de l’aube », comme le disait Césaire, sont en train d’arracher à l’homme son humanité. Assez de la religiosité aliénante et vive la liberté de conscience !
Combien de producteurs de discours religieux chantent les gloires et vertus du « couple en islam », comme si le Coran était un code de statut personnel ? Combien de hiérarques de l’islam chantent les mérites ou dangers du travail en islam, comme si le Coran était un code de travail ? Que dire de ce que d’aucuns appellent la « finance islamique » qui n’est qu’une arnaque capitaliste ? Existe-t-elle une manière de faire des opérations financières islamiquement acceptables ? Que dire de la fameuse « médecine islamique », comme s’il existait une manière coranique d’opérer un cerveau ou de vacciner un enfant ? Que dire des musulmans qui dorment matin et soir et qui, après chaque découverte scientifique, se réveillent pour dire que cela a été écrit dans le Coran ? Que diront-ils si une autre découverte contredit la première ? Que le Coran s’est trompé ? Tout cela n’est que littérature. Arrêtons de tout vouloir coraniser ou islamiser. Et ce, pour la survie même de l’homme.
La religion, comme l’indique son étymologie, a pour vocation de créer du lien, de lier. Lier l’homme à un principe supérieur, lier l’homme à l’homme, lier l’homme à la nature, voilà ce à quoi doit servir toute religion. Et aux poubelles tout discours qui, au nom d’une conception de telle ou telle religion, porte atteinte à la dignité de l’homme et au droit de la nature. Aux poubelles tous les textes qui appellent à la haine des autres hommes, sous prétexte qu’ils ne partagent pas avec nous la même religion. Aux poubelles tout discours inquisiteur et vive la liberté de culte !
Comme j’ai eu l’occasion de le dire ailleurs, le temps presse, éradiquons les mythes d’autrefois. Refusons de nous enfermer dans un passé légendaire auquel voudraient nous faire retourner certains théoriciens de l’identité et apologistes d’un islam fantasmé. Contrairement à ce que prétendent les identitaires et les adeptes d’une lecture médiévale des textes scripturaires de l’islam, ce n’était pas forcément mieux avant. Ne soyons pas passéistes et défaitistes, rien n’a été figé, aucune prédestination n’a fixé le destin de l’humanité. Le monde est à nous et pour nous. C’est à nous de le changer.
L’œuvre de l’homme n’est pas encore finie. Elle vient seulement de commencer, aimait à dire Césaire. Ensemble, nous devons être coréalisateurs de l’œuvre humaine. Le monde n’a jamais été aussi riche qu’aujourd’hui. Pourtant, les inégalités sociales ne cessent de s’accroître. Pendant que des pays risquent la famine, quelques multimilliardaires possèdent presque la moitié de la richesse humaine.
Au moment où j’écris ces lignes, la famine menace la Somalie, des Somaliens « crèvent la dalle » comme on dit vulgairement, et de l’autre côté, l’une des pétromonarchies les plus riches de la planète est en train de rayer le Yémen de la carte, sous le regard et la bénédiction des grandes puissances. Cela doit cesser. Par l’humanitaire, la sensibilisation ou par la simple écriture, nous devons être parmi les acteurs de ce changement radical qui, je l’espère, redonnera le sourire aux hommes, et ce, pour l’éternité.
Dr Seydi Diamil Niane,
Islamologue, chargé de recherche à Timbuktu Institute – African Center for Peace Studies.

Arabie saoudite : bousculade monstre dans un centre commercial pour une fashionista koweïtienne.
La scène très mouvementée, pleine de bruit et de fureur, a pour cadre le centre commercial de Taïf, dans la rigoriste Arabie saoudite…
Non, ce n’est pas la perspective de soldes alléchantes qui a provoqué, au cours du week-end dernier, cette ruée effrénée vers le hall central de l’un des plus grands magasins du royaume ! C’est l’arrivée, fébrilement attendue, d’une fashionista koweïtienne particulièrement libérée et ultra sophistiquée.
On imagine que la rigoureuse police de la protection de la vertu et de la prévention du vice a dû être débordée par la ferveur des nombreux fans saoudiens que compte cette star des réseaux sociaux, plus connue sous le nom de Dr. Kholoud, alors qu’une bousculade monstre a éclaté à sa vue, dégénérant en une incroyable bagarre générale.
Théâtre d’un fol engouement qui a tourné au chaos, le centre commercial de Taïf n’avait jamais connu pareil spectacle aussi peu glorieux, en laissant plus d’un pantois, voire totalement abasourdi en Arabie saoudite, quand il n’a pas suscité une houle d’indignation sur le Net.
Tout ça pour ça ! Nombre d’internautes saoudiens n’ont pas eu de mots assez forts pour exprimer leur sidération teintée de colère, tandis que les groupies inconditionnelles de la fashionista koweïtienne, ressorties indemnes de cette agitation désastreuse, la couvraient d’éloges sur Twitter.
De son côté, celle par qui de violents remous ont agité l’après-midi au centre commercial de Taïf, causant de nombreux blessés, et qui n’en a même pas été décoiffée, a tenu à féliciter son fan club sur Twitter en ces termes : « Les filles de Taïf, vous êtes formidables et je vous aime encore plus depuis que je vous ai vues. Peu importe ceux qui vous critiquent et vous attaquent, ce sont des haineux et des jaloux. Ignorez-les, mais ne les blâmez pas. C’est la jalousie qui les anime ».

Le grand astrophysicien Stephen Hawking est mort.
Le grand astrophysicien Stephen Hawking, est mort mercredi 14 mars à l’âge de 76 ans. Auteur du best-seller « Une brève histoire du temps », il avait consacré son existence à percer les secrets de l’univers et à rendre accessible à un grand public l’astrophysique.
Ce grand physicien britannique était également un grand défenseur des droits des Palestiniens. En février 2017, il avait appelé publiquement au boycott d’Israël, et souligné la manière dont les étudiants palestiniens étaient privés par l’occupant d’accès à des recherches, à des déplacements, à des publications scientifiques. Ce qui l’ avait amené à lancer un appel aux dons pour la “Palestinian Advanced Physics School” en Cisjordanie occupée.
Lire ci-dessous l’article paru sur Haaretz en février 2017
Stephen Hawking demande aux 3.744.000 abonnés de sa page Facebook de soutenir la “Palestinian Advanced Physics School”, et plus particulièrement une série de conférences destinées aux étudiants en master en Cisjordanie.
L’enseignement supérieur a toujours été très important pour les familles palestiniennes qui font de nombreux sacrifices pour permettre à leurs enfants d’y accéder, malgré les obstacles mis par l’occupant qui fait tout pour leur rendre les études très difficiles.
Des diplômes supérieurs en physique sont décernés dans quatre universités de Cisjordanie et une université de Gaza. La majorité des étudiants qui poursuivent des études supérieures en physique sont des femmes. Les conditions d’existence de ces étudiants et étudiantes sont cependant très difficiles, notamment en raison des limitations imposées à leurs déplacement, tant à l’intérieur du territoire palestinien qu’à l’étranger par l’occupant israélien, qui vise à les isoler du monde extérieur. C’est vrai également pour les enseignants. Israël, qui s’indigne et hurle à l’antisémitisme quand il est question du boycott de ses institutions scientifiques et universitaires n’a aucune considération pour les libertés académiques des Palestiniens.

Des expulsés en colère manifestent devant l’ambassade d’Algérie au Mali.
“La police malienne a dispersé par des tirs de gaz lacrymogènes et à coups de matraques, une manifestation contre le traitement inhumain qu’infligent les autorités algériennes sur leur territoire, ce lundi devant l’ambassade d’Algérie” rapporte le site malien Maliactu.info.
Plusieurs manifestants, précisément des expulsés, s’étaient rassemblés ce matin devant l’ambassade d’Algérie sise à Daoudabougou, en scandant des slogans hostiles aux traitements inhumains qu’infligent les autorités algériennes aux migrants, sur leur territoire.
Selon des témoins, les forces de l’ordre ont d’abord tenté d’interdire l’accès des manifestants à l’ambassade avant de faire usage de gaz lacrymogènes, faisant des blessés. Des manifestants ont été arrêtés, des feux tricolores ont été cassés.
La situation est redevenue calme et la circulation à repris. Quant aux forces de l’ordre, elles restent déployées en masse devant l’ambassade algérienne au Mali.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Affaire Ben Haddou : la Trinité dément formellement l’accusation de racisme.
Mohamed Ben Haddou, entraîneur du club de football de la Trinité dans les Alpes Maritimes n’a pas été reconduit à son poste de gardien du stade trinitaire en décembre dernier. Un comité de soutien s’est constitué et a lancé une pétition en ligne, dénonçant une décision motivée par des raisons racistes. Adjointe aux sports de la ville de Trinité, Virginie Escalier a répondu aux questions de Mizane.info. Elle dément catégoriquement tout racisme dans cette affaire qui relèverait uniquement de considérations administratives et budgétaires. Le zoom de la rédaction.
Mohamed Ben Haddou est l’entraîneur du club de football de la commune de Trinité dans les Alpes Maritimes depuis 1999. Sa participation et son implication ont permis au club d’avoir été trois fois champion de Côte d’Azur, deux fois champion de DHR, une fois champion de DH et de PHA. En décembre 2017, la mairie lui annonce qu’il ne sera pas reconduit dans ses fonctions de gardien des équipements sportifs de la ville pour des raisons budgétaires, décision entraînant une perte de salaire et de logement de fonction. Les soutiens de l’entraîneur dénoncent une décision raciste, en s’appuyant sur certains témoignages étayés dans un texte publié dans une pétition disponible en ligne adressée à la ministre des sports, Laura Flessel et au maire de La Trinité Jean-Paul Dalmasso.
Des témoignages accablants pour la ville.
Les soutiens de Mohamed Ben Haddou ne croient pas en une restriction budgétaire. Selon eux, le poste d’entraîneur aurait été proposé à deux autres personnes « dont le fils d’un employé municipal ». Les actuels remplaçants seraient rémunérés « à hauteur de 150 euros par jour ». Quant aux accusations de racisme, elles s’appuieraient sur plusieurs témoignages. A commencer par celui de Mohamed Ben Haddou. « Vous comprendrez qu’avec ce qui se passe en ce moment sur le sol français, il est très difficile pour la commune de vous garder » lui aurait-il été déclaré par ses employeurs. Une insinuation aux vagues d’attentats et à la confession musulmane de l’entraîneur.
Selon la même source, deux dirigeants du club auraient témoigné que le 27 février dernier et le 7 mars, la municipalité leur aurait clairement expliqué au cours de réunions qu’il « y a trop d’arabes à la Trinité ». Président du Trinité SFC de juin 2017 jusqu’à sa démission en mars 2018, Philippe Caristo, qui est un ami de Mohamed Ben Haddou, se serait vu demandé par la mairie, juste avant sa prise de fonction, « de comptabiliser les femmes voilées qui viennent au stade, surveiller les vestiaires pour s’assurer que les joueurs n’y prient pas et respecter des quotas pour intégrer dans le club une majorité de trinitaires pour réduire le nombre de jeunes maghrébins ».
L’adjointe aux sports dénonce des « propos dégoûtants ».
Contactée par Mizane.info, l’adjointe aux sports, Virginie Escalier dément formellement toutes ces accusations. « Ce n’est pas un licenciement, je le connais (Mohamed Ben Haddou , ndlr) depuis des années. Il a bénéficié d’un contrat de vacation renouvelable au maximum six fois pour son poste de gardien des équipements sportifs. Au bout de six années, les municipalités sont obligées de mettre un terme à ce contrat en raison de contraintes budgétaires et fiscales. Si cela n’était pas le cas, on aurait pu le garder. Il a été traité comme les autres agents dans la même situation. Le poste d’entraîneur, lui, ne relève pas de la municipalité mais de la gestion du club qui est sous régime associatif. Les deux situations ont été amalgamées dans cette affaire. Nous aurions pu l’accompagner vers d’autres postes similaires et vers d’autres collectivités. Mais Mohamed Ben Haddou a choisi la voie judiciaire dans le cadre du tribunal administratif pour abus de pouvoir ou d’autorité. Il est dans une position de refus. »
Virginie Escalier nie par ailleurs catégoriquement toute forme de racisme dans cette affaire. « La municipalité dément la totalité des accusations. Le club de football est à l’image de la commune, avec un mélange social et culturel. Pourquoi aurait-on laisser M. Ben Haddou en poste ces six dernières années si nous étions racistes ? Ils arrivent à bout d’argument sur le plan du travail, du logement. Nous ne sommes pas racistes, aucune consigne en ce sens n’a été donnée. A bout d’arguments, l’ancien président agite le torchon dégoûtant du racisme. » Des accusations très mal vécues par l’adjointe aux sports qui les juge insupportables et irresponsables.
Des contacts rompus entre le club et la ville.
Selon Mme Escalier, l’un des ressorts expliquant la colère des soutiens de M. Ben Haddou serait la frustration que le manque de ressources budgétaires entraînait pour l’avenir et l’évolution du club. « La ville verse au club une subvention de 26000 euros. Nous avons demandé un équilibre budgétaire entre les enfants trinitaires et les enfants hors commune pour que la subvention soit utilisée à cette fin. Or le club comporte 20 % de trinitaires pour 80 % d’enfants non trinitaires.
M. Caristo prenait lui d’autres orientations avec des ambitions que nous ne pouvions accompagner financièrement. Nous ne souhaitions pas dépasser un certain volume de joueurs au club car il faut des sponsors, une mise en conformité des équipements, des ajustements sur les infrastructures des stades, tout cela nécessite des fonds que nous n’avons pas ». En 2017, 21000 des 27000 euros de la subvention ont été alloués au club. Le reste a été bloqué en raison de la divergence (stratégique) entre le club et la municipalité. L’adjointe aux sports confirme que la subvention sera reconduite en 2018 et que la ville souhaite maintenir le club de football. Mais, depuis, les contacts ont été rompus entre ce dernier et la municipalité.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Journée parlementaire sur l’industrie militaire en Algérie : L’autosuffisance avant l’exportation.

Le ministère de l’Education a lancé des consultations en ligne pour en fixer la date : Le bac se « démocratise ».

Diffusion numérique en Afrique : L’Algérie à l’avant-garde.

Appareillages pour handicapés : Plus de 580.000 patients pris en charge.

Moussa Faki Mohamat visite le siège de l’Afripol : Pour une coopération sécuritaire renforcée.

Les marchés de la devise s’enflamment : L’euro dépasse les 210 dinars !

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Vidéo Exclusive : Tariq Ramadan s’exprime sur l’affaire.
Le 2 février, Tariq Ramadan est placé en détention provisoire. Quelques semaines avant de se présenter devant les juges, le professeur réalisait un enregistrement vidéo dans lequel il revenait sur l’affaire qui le touche. LeMuslimPost s’est procuré cette vidéo datée de mi-novembre et jamais encore diffusée. Dans cet enregistrement d’une dizaine de minutes, Tariq Ramadan revient sur les événements : accusations, traitement médiatique, politique, Islam… Le professeur n’évite aucun sujet pour son unique intervention à propos du fond de l’affaire Tariq Ramadan.
Tariq Ramadan affirme être « totalement innocent ».
Tariq Ramadan indique qu’il est « totalement innocent » de ce dont on l’accuse et se dit « profondément confiant de l’évolution des investigations, avec le temps de la justice » qui est « plus long que le temps médiatique. » « Nous saurons qui a dit la vérité, qui a menti et qui, au fond, est innocent », ajoute-t-il.
« Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un complot ».
Concernant les rumeurs de complot colportées sur les réseaux sociaux, il explique : « Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un complot. » Mais il estime que « ceux dont (il) était l’ennemi y ont vu une aubaine extraordinaire et s’y sont jetés tête baissée en pensant : ‘Voilà, on va le finir.’ » Tariq Ramadan s’étonne du manque d’investigation concernant les plaignantes. « Comme je suis le diable, la parole qui m’accuse est forcement la parole de l’ange, une parole d’évangile », s’étonne-t-il.
« Cette affaire-là n’a rien à voir avec l’Islam ».
« Cette affaire-là n’a rien à voir avec l’Islam », affirme également Tariq Ramadan, qui ajoute : « Même ceux qui disent que ça n’a rien à voir avec l’Islam l’ont islamisée, comme si je représentais l’Islam. » Il s’étonne que ces accusations « disqualifient une pensée » et dénonce le « débat totalement hystérique, totalement insensé » qui a suivi les plaintes.
« J’ai beaucoup appris dans cette affaire-là ».
« J’ai beaucoup appris dans cette affaire-là », affirme enfin Tariq Ramadan, serein. « J’ai appris sur les amis, les gens qui sont proches, les soutiens, j’ai aussi appris sur les ennemis, sur leur capacité à aller très loin, très bas dans leurs accusations et à savoir comment se tenir », ajoute-t-il, avant de rappeler qu’il a toujours prôné « la défense des femmes, la défense de leurs droits, l’égalité sociale, la lutte contre la violence, contre les mariages forcés et le droit de pouvoir porter plainte quand il y a violence ou harcèlement ou viol. »
« L’insulte, la menace et le rejet ne doivent pas être notre façon de réagir ».
Concernant ses soutiens, Tariq Ramadan appelle à la sérénité. « L’insulte, la menace, le rejet, ça ne doit pas être notre façon de réagir à ceci, il faut apaiser les choses, il faut un débat qui soit un débat de fond, un débat apaisé sérieux », explique-t-il avant d’affirmer : « C’est avec de la sagesse, c’est avec de la pondération, c’est avec une vue longue sur les choses que nous réussirons. »

France : Alfortville, la descente de police à la mosquée dénoncée par les élus.
Vendredi dernier, une cinquantaine de policiers se sont rendus aux abords de la mosquée d’Alfortville selon les chiffres de la préfecture du Val-de-Marne, une centaine selon l’évaluation de la mairie.
Cette petite mosquée du sud de la ville peut attirer plusieurs centaines de personnes le vendredi, obligeant parfois certains fidèles à prier dans la rue par manque de place. « C’est juste un débordement de 30, 40 personnes certains jours, mais on ne gêne pas » assure Yakoub Sakhri, le président de l’Association musulmane au site 94 citoyens.
Ce jour-là la police souhaitait empêcher les fidèles de prier dans la rue. Son intervention s’est déroulée sans heurts, ni interpellation. Mais elle n’a pas manqué d’agacer la communauté musulmane sur place ainsi que la municipalité. En effet, selon les informations du Parisien, une solution avec la mairie était sur le point d’être trouvée.
« On ne comprend pas bien pourquoi un tel déploiement de force disproportionné a été déclenché sans concertation (…) Dans d’autres mosquées, les débordements sont plus importants », a réagi le maire PS Michel Gerchinovitz, interrogé par 94 citoyens.
Un déploiement disproportionné de la police selon la municipalité.
Une position partagée par le débuté PS et ancien maire de la ville, Luc Carvounas, qui souhaite « des explications ». Lundi, le député à écrit au ministre de l’Intérieur.
« Au moment même où le préfet du Val-de-Marne adressait au président de l’association des musulmans un courrier valorisant une méthode concertée et un dialogue soutenu afin de trouver des solutions (…), le préfet de police de Paris a décidé unilatéralement un déploiement disproportionné de forces de police », s’est exprimé le parlementaire.
Quelques jours plus tôt, Luc Carvounas était invité sur le plateau de LCI, avec d’autres concurrents pour le poste de secrétaire national du PS. L’homme politique avait évoqué le cas de sa ville et du problème des prières de rue, dû à une salle trop exiguë.
Pour lui, l’intervention de la police peu de temps après n’est pas une coïncidence.
« Il y a une volonté du pouvoir en place de déstabiliser, pas seulement Alfortville, mais les collectivités dans le cadre des municipales à venir », a t-il déclaré au Parisien.
« La communauté demande depuis cinq ans une extension de son lieu de prière. Rien n’est fait. Il faut que la République garantisse la pratique du culte de chacun », a également réagi le conseiller municipal Jean-François Coquet suite à l’intervention de police.
La mairie envisage prochainement de récupérer une parcelle mitoyenne de la mosquée actuellement occupée illégalement par des Roms, afin qu’elle serve à l’agrandissement du lieu de culte. Une procédure qui devrait aboutir en avril prochain.
Mais selon la préfecture du Val-de-Marne, depuis quelques semaines, plusieurs lieux de culte sont visés pour occupation de la voie publique. D’autres opérations policières sont donc attendues.

Rex Tillerson limogé : vers la fin de l’accord nucléaire iranien ?
Rex Tillerson n’est plus secrétaire d’Etat. Il quittera en tout cas ses fonctions à la fin du mois de mars, limogé ce mardi par Donald Trump. Le président américain s’est fendu d’un simple tweet pour annoncer que Tillerson serait remplacé par Mike Pompeo, directeur de l’Agence centrale du renseignement américaine (CIA). Parmi les sujets qui opposaient Rex Tillerson et Donald Trump, l’accord sur le nucléaire iranien.
L’éviction de Tillerson pourrait donc avoir des conséquences directes sur les rapports, déjà houleux, entre les Etats-Unis et l’Iran. Les Américains sont en effet « déterminés à quitter l’accord sur le nucléaire », a assuré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, qui estime que « les changements au sein du Département d’État ont été effectués à cette fin, ou du moins c’est l’une des raisons. »
Mike Pompeo est, de son côté, partisan d’une diplomatie agressive à l’encontre de l’Iran. Le limogeage de Tillerson pourrait donc bien permettre à Trump de remettre en cause l’accord. Trump n’a jamais caché son désaccord sur ce sujet avec son secrétaire d’Etat. « Je pensais qu’il (l’accord, ndlr) était horrible, il pensait qu’il était ‘OK’ », a indiqué le président américain au moment de débarquer Rex Tillerson.
Après près de trois ans, l’accord international sur le nucléaire iranien pourrait donc bien être dénoncé par les Etats-Unis. Donald Trump accuse le texte de comporter de « terribles lacunes » alors que Téhéran campe sur ses positions. Car selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’Iran respecte ses obligations en matière de nucléaire.
Si Donald Trump quitte cet accord, la situation pourrait s’aggraver. Dans ce cas, « nous l’abandonnerons aussi, nous avons dit aux Européens que s’ils ne pouvaient pas garder les Etats-Unis dans l’accord nucléaire, l’Iran le quittera aussi », assure le ministre iranien des Affaires étrangères alors que, du côté de la présidence iranienne, on tente de temporiser.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

A Rome, l’ONU va chercher des fonds urgents pour les réfugiés palestiniens
.
La communauté internationale se réunit ce jeudi à Rome pour discuter de l’avenir de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), confrontée à une crise financière sans précédent à la suite du gel des financements américains.
.
Campagne autour du monde marquant le 100ème jour de la Déclaration malheureuse de Trump
.
Le père de Golden lance une attaque vexante contre Netanyahu
.
110 Palestiniens exécutés en Israël et le meurtier est inconnu
.
La libération de Mohammed Younis Ziadeh du camp de réfugiés de Balata
.
L’occupation prolonge la détention administrative de deux responsables du Jihad islamique
.
Le Bloc Islamique condamne la détention par Israël d’une étudiante universitaire
.
Arrestations et raids israéliens en Cisjordanie
.
Un Palestinien blessé par les tirs de l’occupation à l’est de Gaza
.
Qu’est-ce que Washington veut de Gaza après 11 ans de blocus?
.
Haniyeh s’entretient avec la délégation égyptienne sur l’attentat de Gaza
.
Israël arrête 1 319 palestiniens en janvier et février
.
Lancement du 4ème Forum de Jérusalem les 23 et 24 Mars
.
Al-Arouri: L’attentat ciblant al-Hamdallah est une tentative désesperée de chaos
.
Gaza: Rassemblement en soutien aux Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes
.
La colonisation israélienne sape la solution à deux Etats (ministère palestinien des AE)
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire