MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 19 Shawwal 1439.

Flash info pour le 19 Shawwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur islam et info.fr, voici les titres.

L’Australie met fin à l’aide directe à l’Autorité Palestinienne.
L’Australie a déclaré lundi qu’elle avait mis fin à l’aide directe à l’Autorité palestinienne parce que les dons australiens pouvaient accroître la capacité d’un organisme autonome palestinien à payer les Palestiniens accusés de participer à la lutte contre les forces d’occupation israéliennes.
La ministre des Affaires étrangères Julie Bishop a déclaré que l’Australie avait coupé le financement du Fonds fiduciaire multidonateurs de la Banque mondiale pour le programme de relèvement et de développement palestinien après avoir écrit à l’Autorité palestinienne fin mai pour s’assurer que les fonds financiers ne seraient pas versés aux Palestiniens.
“Je suis confiant que le financement australien précédent à l’Autorité palestinienne par le biais de la Banque mondiale a été utilisé comme prévu. Cependant, je crains qu’en fournissant des fonds pour cet aspect des opérations de l’Autorité palestinienne, il lui soit possible d’utiliser son propre budget pour financer des activités que l’Australie n’appuierait jamais “, a déclaré M. Bishop dans un communiqué.
“Toute assistance fournie par l’Organisation de libération de la Palestine aux personnes reconnues coupables de violences politiques est un affront aux valeurs australiennes et sape la perspective d’une paix véritable entre Israël et les Palestiniens”, a-t-elle ajouté.
Le don de 10 millions de dollars australiens (7,4 millions de dollars) au fonds d’affectation spécial sera désormais acheminé au Fonds humanitaire des Nations Unies pour les Territoires palestiniens, qui fournit aux Palestiniens vulnérables des soins de santé, de la nourriture, de l’eau et des abris.
En mars, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a félicité le gouvernement américain d’avoir adopté une loi qui suspendait l’aide financière aux familles des Palestiniens tués ou emprisonnés dans les combats avec Israël.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

En Espagne, Médina Azahara entre au Patrimoine mondial de l’Unesco.
Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, réuni au Bahreïn, a inscrit, dimanche 1er juillet, la cité califale de Médina Azahara au Patrimoine mondial. Construite au milieu du Xe siècle, elle apporte, selon l’Unesco, « une connaissance approfondie de la civilisation islamique occidentale d’Al-Andalus, aujourd’hui disparue, au sommet de sa splendeur ».
Comme la mosquée de Cordoue, l’Alcazar de Séville et l’Alhambra de Grenade déjà inscrits au Patrimoine mondial, la cité de Médina Azahara figure parmi les héritages califaux de la dynastie des Omeyyades, témoins de la gouvernance des musulmans dans la péninsule ibérique entre le VIIIe et le XVe siècle.
La cité a été construite dans les années 930, sept ans après que l’émir Abd al-Rahman III s’est proclamé calife. Selon la légende, il lui aurait donné le nom de sa femme préférée, Azahara. Toutefois, les analyses des historiens débouchent davantage sur une démonstration de puissance face au califat de Bagdad qui avait assassiné, quelques décennies plus tôt, les ancêtres de ce calife. Bordée de murailles, elle était d’ailleurs le siège du califat de Cordoue et servait de résidence de la Cour. C’était le lieu où les ambassadeurs étaient reçus et où les bureaux administratifs étaient établis.
« Après avoir prospéré quelques années, elle fut mise à sac durant la guerre civile qui mit fin au califat en 1009-1010. Les vestiges furent oubliés pendant près de 1 000 ans, jusqu’à leur découverte au début du XXe siècle », signale l’Unesco, qui rappelle que « cet ensemble urbain complet comprend des infrastructures telles que des routes, ponts ou systèmes hydrauliques, des bâtiments, des éléments de décoration et des objets du quotidien ».

Sur oumma.com, voici les titres.

France : Bac 2018: Sarah a été forcée de retirer son voile devant la salle d’examen.
Lundi 18 juin, lors des épreuves du Bac 2018, “Sarah” a été forcée de retirer son voile devant la salle d’examen.Pourtant, en tant que candidat libre, elle pouvait se présenter voilée dans un lycée public, conformément à la loi de 2004.
reportage a voir sur oumma.com.

France : Les terroristes de l’ultra-droite, interpellés récemment,voulaient empoisonner de la nourriture halal.
La communauté musulmane française était bien dans la ligne de mire des dix ultras de l’Action des forces opérationnelles (AFO), âgés de 32 à 69 ans et parmi lesquels figure une femme, qui ont été pris dans les mailles du filet de l’antiterrorisme le 23 juin dernier.
Après n’avoir jamais rien caché de leurs objectifs suprêmes « lutter contre le péril islamique et venger les attentats en France », ces nervis de l’ultra-droite étaient manifestement déterminés à mettre leurs sombres desseins à exécution, sous la houlette de Guy S., un ancien policier interpellé également. Un retraité bien moins tranquille qu’il ne le laissait paraître à ses voisins, depuis sa Charente-Maritime d’où il tirait les ficelles, en sinistre stratège du chaos.
Présentés à un juge d’instruction à l’issue d’une garde à vue qui aura duré 4 jours, on en sait désormais plus sur la nature de leur « violent passage à l’acte » redouté par les autorités, et qui a précipité ce joli coup de filet réalisé aux quatre coins de la France.
Ils projetaient de lancer les représailles, à travers une vaste opération d’empoisonnement de la nourriture halal commercialisée dans les grandes surfaces. « C’est un projet d’attentat particulièrement violent dirigé contre la communauté musulmane qui était en discussion au sein de ce groupuscule d’extrême droite », a révélé une journaliste de France 2, Fanny Stenneler, depuis le palais de justice de Paris.
Et de poursuivre : « Aucune preuve tangible n’a été retrouvée, mais des documents qui montrent comment les membres du groupuscule imaginaient rentrer dans un supermarché halal sans éveiller les soupçons, comment empoisonner la nourriture sans se faire repérer. Puis on sait que d’autres projets d’attentats étaient en cours d’élaboration. Des armes à feu, des grenades, du produit pour fabriquer les explosifs ont été retrouvés par les enquêteurs. Des policiers qui surveillaient de près ce groupuscule depuis plus d’un an maintenant ».
Parmi ces dix terroristes de l’intérieur qui fomentaient un attentat de grande ampleur visant l’ensemble des musulmans de France et pas exclusivement des imams radicaux, des ex-détenus islamistes ou des femmes voilées choisies au hasard dans la rue, comme cela avait été annoncé initialement, quatre ont été placés en détention provisoire et quatre autres ont été libérés sous contrôle judiciaire. Les deux derniers ont été incarcérés provisoirement dans l’attente d’un débat différé sur leur détention qu’ils ont sollicité. Le parquet de Paris avait requis le mandat de dépôt pour neuf des suspects.
En outre, plusieurs d’entre eux ont été mis en examen pour des infractions à la législation sur les armes et des faits présumés de fabrication ou détention d’engin explosif, ou encore d’éléments destinés à entrer dans la composition de produit explosif, le tout en relation avec une entreprise terroriste.

Arabie saoudite : arrestation haute en couleur d’un jeune automobiliste déguisé en femme….
« Femmes au volant, mort au tournant »… Encore enraciné dans certains esprits et traduisible dans toutes les langues, ce vieux dicton sexiste, qui a traversé le temps et les océans, a-t-il une résonance particulière chez la jeune génération saoudienne depuis que la gent féminine peut légalement s’emparer du volant ?
C’est ce que craint fort une large majorité de ces conductrices en herbe ou déjà aguerries, en apprenant la folle course-poursuite qui a eu lieu récemment à Tabuk, entre la police du royaume et une vraie fausse automobiliste roulant à vive allure, jusqu’à zigzaguer dangereusement.
La stupeur des premiers instants passée, elles sont en effet nombreuses à partager la même conviction intime : le jeune saoudien de 19 ans, déguisé en femme, qui a été intercepté au terme d’un très périlleux et illégal « tafheet » (ces rallyes automobiles qui font fureur en Arabie saoudite), n’a pas enfreint la loi, sous un travestissement cherchant à abuser les policiers lancés à ses trousses, juste pour le « fun »…
A leurs yeux, il a sciemment agi ainsi pour jeter le discrédit sur les femmes au volant et raviver le vieux dicton qui en fait, depuis toujours, de véritables dangers publics.
Du côté des internautes masculins, une autre théorie est échafaudée : selon eux, ce jeune casse-cou, adepte du « tafheet », était persuadé que la police ne se lancerait pas à la poursuite d’une voiture conduite par une femme et que, par conséquent, il n’encourrait aucune sanction, dissimulé sous une abaya.
Alors que les motivations de cette tête-brûlée du désert sont, pour l’heure, entourées de flou, l’affaire de son arrestation, spectaculaire et haute en couleur, continue de faire grand bruit sur les réseaux sociaux du royaume wahhabite, mettant Twitter dans tous ses états…

Palestine : BDS : Europcar se retire des colonies juives de Cisjordanie occupée.
Le loueur de voitures Europcar a fermé ses agences dans les colonies juives de Cisjordanie occupée, après avoir été dénoncé par l’organisation israélienne WhoProfits, qui recense les entreprises complices de la colonisation de la Palestine.
Europcar est une multinationale d’origine française opérant dans le monde entier, principalement à travers un réseau de franchisés, Albar Mimunit pour ce qui concerne Israël.
La firme avait jusqu’à une date récente deux agences dans les territoires palestiniens occupés, mais ne servant que des clients juifs, puisqu’implantées dans les colonies de Beitar Illit et Modi’in Illit.
Sous l’effet de la campagne internationale BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions) une série d’entreprises se sont récemment retirées des colonies quand elles n’ont pas cessé toute activité en Israël : c’est le cas, entre autres, de Veolia, Orange, G4S, Dexia, ou encore Unilever.
Investigate.
CAPJPO-EuroPalestine.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Condamnation unanime de la répression marocaine au Sahara Occidental : Le Maroc décrié au Conseil des Droits de l’Homme.
Afin d’empêcher les Sahraouis de sortir dans la rue et de livrer leurs message à l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental Horst Kohler , en visite dans la région, les forces marocaines ont encerclé les ruelles et les rues de la ville sahraouie occupée depuis mercredi.

Académie Militaire de Cherchell : Gaid Salah préside la sortie de 3 promotions d’officiers.
Couronnant les cérémonies annuelles de sorties de promotions au niveau des établissements de formation de l’Armée Nationale Populaire, Monsieur le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire a présidé, hier , au niveau de l’Académie Militaire de Cherchell » Défunt Président Houari Boumediene « , au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, Ministre de la Défense Nationale, la cérémonie annuelle des sorties de la onzième promotion de formation militaire commune de base, la quarante-neuvième promotion de formation fondamentale et la deuxième promotion d’officiers du cycle Master.

Ould Kaddour, lors de la clôture de la conférence mondiale sur le gaz : » Il est primordial de maintenir le pacte d’Alger « .
Le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour a déclaré que les pays membres de l’Opep et la Russie devraient maintenir le pacte d’Alger pour continuer de soutenir les prix de brut, estimant, dans ce sens, qu’il n’est pas dans l’intérêt des grands producteurs que le baril retombe lourdement.

Ouverture de centres de débarquements pour migrants clandestins : Le niet catégorique d’Alger.
L’Algérie représentée en la personne du Premier ministre, en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika Ahmed Ouyahia participe aux travaux du 31ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, qui se tient depuis hier à Nouakchott en Mauritanie .

Destiné aux automobilistes se rendant en Tunisie : Alliance Assurances lance « OTO Tunizen ».
Alliance Assurances, pionnière en assistance automobile depuis plus de sept ans à travers sa filiale ATA, innove et lance pour la première fois dans l’histoire de l’assistance un nouveau produit exclusif destiné aux automobilistes algériens désireux de se rendre en Tunisie. .

Gouvernement algérien : Série de mesures pour stimuler l’investissement.
En marge d’une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Ghardaia, le ministre de l’industrie et des mines, Youcef Yousfi a annoncé que le gouvernement étudie toutes les possibilités et formules visant à stimuler et attirer l’investissement économique dans les régions les plus reculées du pays.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

France : L’imam de Toulouse « s’excuse profondément auprès de ses amis de la communauté juive ».
La Grande mosquée de Paris avait assuré qu’il devrait « fournir des explications au recteur Dalil Boubakeur sur l’utilisation de ce hadith. » L’imam de la nouvelle mosquée de Toulouse avait provoqué un tollé après avoir cité un hadith, dans un prêche filmé, disant que « les musulmans combattent les juifs » et que, s’« il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens le tuer. » Le parquet de Toulouse avait alors ouvert une enquête. L’imam Mohamed Tatai a finalement été reçu comme prévu par le recteur de la Mosquée, Dalil Boubakeur.
Ce dernier, dans un communiqué, indique que « son conseil d’imams » était également présent. Le recteur attendait de la part de l’imam toulousain « son explication suite à la polémique provoquée par une vidéo diffusée sur YouTube dans laquelle, en décembre 2017, il évoque un hadith dans un prêche consacré à l’eschatologie des fins dernières et à la souffrance du peuple juif. » Un rendez-vous qui a donné lieu, assure Dalil Boubakeur, à des excuses.
Selon le communiqué de la Grande mosquée de Paris, « l’imam Mohamed Tatai proteste vivement de sa bonne foi » et « s’excuse profondément auprès de ses amis de la communauté juive de Toulouse et de France de l’interprétation décontextualisée de ses propos. » L’imam, ajouté le communiqué, « rappelle qu’il a toujours appelé dans ses prêches au respect de toutes les communautés religieuses et en particulier la communauté juive qu’il évoque constamment en terme favorable. »
Au terme de ce rendez-vous, l’imam toulousain s’est engagé « comme par le passé à insister sur le vivre-ensemble et sur la nécessaire entente interreligieuse. » La Grande mosquée de Paris a affirmé souhaiter « que l’imam Tatai poursuive sa mission dans la paix, le dialogue et la sérénité » et se saisit de l’occasion « pour inviter tous les imams de France à observer une stricte impartialité dans leurs propos (Dars, Khotba, etc.) notamment à l’égard des Religions du Livre dans le respect scrupuleux de toutes les croyances. »

Espagne : la révolte des cueilleuses de fraises marocaines.
Comme chaque année, des travailleuses marocaines sont venues spécialement travailler dans les exploitations de fraises du sud de l’Espagne, premier pays exportateur de fruits et légumes d’Europe.
Entre février et juin 2018, elles étaient plus de 16 000, contre 200 en 2001. Une main-d’oeuvre qui ne faiblit pas d’année en année.
Mais depuis mai dernier, plusieurs femmes ont porté plainte, révélant non seulement des conditions de travail déplorables mais aussi des cas de violences sexuelles.
Tout a commencé en avril, suite à la publication d’une enquête par le site allemand Correctiv, dans laquelle une femme témoignait des abus sexuels subis de la part de son patron pendant les cueillettes en 2017.
Une affaire qui a tout de suite fait réagir les médias et les activistes espagnol.
« Si tu es féministe, n’achète pas de fraises », a exhorté à ces lecteurs une journaliste du site El Périódico.
Dans un autre article intitulé « Les féministes blanches mangent des fraises », une journaliste de Eldiario.es a également estimé qu’« après #MeToo et #Cuéntalo, les féministes ne peuvent pas se taire et continuer de manger des fraises comme si de rien n’était ».
« Il faut dénoncer les violences structurelles, racistes, machistes et classistes dont souffrent les femmes marocaines depuis des décennies dans les champs du sud de l’Espagne », a t-elle ajouté.
Des violences qui n’ont pas échappé au gouvernement marocain, qui a ainsi appelé fin mai les ouvrières à dénoncer ces violences. Les premières plaintes pour abus sexuels ont été rapportées par El País dès le lendemain.
Dans ce même journal, on y apprend que ces femmes travailleraient dix heures par jour, sans pouvoir boire de l’eau ni prendre de vraies pauses déjeuner.
Les femmes n’étaient également employées que si elles avaient des enfants en bas âge, afin de s’assurer qu’elles retourneraient dans leur pays une fois la saison terminée.
Huit Marocaines et quatre Espagnoles, qui récoltaient les fruits dans trois domaines agricoles différents, ont donc porté plainte contre leur employeur, dénonçant leurs conditions de travail ainsi que des viols ou tentatives de viol. Mais elles seraient plus nombreuses encore, selon l’une des avocates des victimes qui pense que certaines sont déjà retournées au Maroc, par peur de porter plainte.
Plusieurs victimes, âgées entre 23 et 35 ans, ont tout de même apporté leurs témoignages à l’AFP.
« Le contrat prévoyait six heures et demie de travail par jour, payées 39 à 40 euros, avec un jour de repos par semaine. Mais on nous a dit que c’était la deuxième récolte et qu’on serait payées au rendement: 75 centimes d’euro la cagette de 5 kilos. Tu devais cueillir les fraises très, très vite, sinon ils te sanctionnaient en te privant de travail plusieurs jours », témoigne Adiba, 35 ans.
« Personne ne nous défendait en tant que femmes », a confie Charifa, 23 ans, assurant que le chef « proposait 50 euros pour des relations » sexuelles.
« Nous voulons la justice, que les autorités du Maroc n’envoient plus de femmes ici dans ces conditions, et pouvoir rentrer la tête haute », conclut Houda, 33 ans.
Plusieurs responsables ou chefs d’équipe ont déjà été mis en examen pour « abus sexuels » présumés.
Mais l’entreprise Donana 1998 qui les emploie à Almonte, dans la province de Huelva, dans le sud, nie quant à elle les dénonciations de ces femmes. Elle les accuse même d’avoir « monté » ce scandale pour rester en Espagne.

Sport : Algérie, Maroc et Tunisie : organiser la Coupe du monde, un pari insensé ?.
Ce dimanche, le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports Mohamed Hattab a annoncé que son pays était prêt à étudier l’option d’une candidature commune avec le Maroc et la Tunisie dans le but d’organiser la Coupe du monde de football en 2030. Le royaume chérifien a, il y a quelques semaines, échoué alors qu’il avait porté sa candidature pour le Mondial 2026 — dont l’organisation sera finalement confiée à un trio américain. Une candidature conjointe serait assez exceptionnelle, tant les relations entre le Maroc et son voisin algérien sont tendues au niveau politique.
Si la candidature de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie aboutit, le symbole sera fort : une union entre pays du Maghreb, à l’occasion du centenaire de la Coupe du monde. Sauf que, aujourd’hui, le pari semble insensé. Certes, les trois pays disposent de plusieurs stades. Mohamed Hattab a vanté « les infrastructures sportives qui avaient été construites dans le cadre du programme du Président de la République au profit de la jeunesse et des sports. » De son côté, le Maroc était prêt à organiser la Coupe d’Afrique des Nations 2015, finalement délocalisée pour cause de virus Ebola. Enfin, la Tunisie dispose du stade olympique de Radès, qui peut accueillir 60 000 personnes.
Mais il en faudra bien plus pour convaincre la FIFA. Tous les pays africains, ou presque, pourraient voter pour une candidature maghrébine. Mais l’échec du Maroc à l’organisation du Mondial 2026 montre que le jeu des alliances est parfois sévère. Ainsi, l’Arabie Saoudite a offert sa voix aux Américains. Pire, le royaume wahhabite avait « mené campagne dans le Golfe et en Asie » dans le but de « s’opposer au Qatar, qui avait déclaré son soutien au Maroc », indique un expert du dossier au Monde. La géopolitique entre donc en ligne de compte dans le choix du pays hôte pour la Coupe du monde 2030. Mais l’état des infrastructures également. De quoi rendre pessimiste quant à l’avenir de la candidature maghrébine dans douze ans.

Rohingyas : le football pour oublier (un peu) les problèmes.
La Malaisie, pays à majorité musulmane, accueille plus de 70 000 Rohingyas de Birmanie.
Il serait l’un des pays « les plus tolérants de la région envers les Rohingyas » selon le chercheur David Mathieson de Human Right Watch, qui estime lui à environ 100 000, le nombre de réfugiés en Malaisie.
Depuis plusieurs années, de nombreux Rohinyas partent vers la Malaisie. Sur les 3 premiers mois de 2015, 25 000 auraient tentés le voyage à bord de bateaux de fortune, dans des conditions de voyage éprouvantes.
Ainsi, des clubs de football malaisiens ont décidé récemment d’offrir un petit moment de répit pour les réfugiés de cette minorité musulmane persécutée dans son pays, en organisant un tournoi de foot.
Neuf équipes de Rohingyas ont participé à cet événement organisé à l’occasion des célébrations de la fin du ramadan en Malaisie.
« Le football évacue tout mon stress pendant 90 minutes », a confié à l’AFP Mohamad Ishak, l’un des participants âgé de 17 ans. « Ca vous aide à oublier certains de vos problèmes », a-t-il également ajouté.
Les rencontres étaient ponctuées de discussions sur les matches de la Coupe du monde en Russie. De nombreux Rohingyas portaient des t-shirts à l’effigie de leurs idoles, notamment d’Argentine et d’Allemagne.
Certains ont exprimé l’espoir qu’une équipe de Rohingyas puisse un jour participer à une Coupe du monde, un rêve qui a peu de chance de se réaliser pour ces citoyens considérés comme des étrangers en Birmanie, pays à majorité bouddhiste où ils sont apatrides, même si certains y vivent depuis des générations.
En Malaisie, ils sont devenus une main-d’oeuvre bon marché pour de petits travaux, même s’ils n’ont officiellement pas le droit de travailler. Leurs conditions de vie restent difficiles, dans la mesure où ils n’ont aucun accès aux prestations de base tels l’éducation et les soins médicaux.
Mais grâce à ce tournoi de football, observe Mohamad Younus, un Rohingya de 44 ans venu comme spectateur, « ils ont au moins quelque chose de positif à l’esprit »

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

Palestine : Rapport : 128 violations contre des journalistes palestiniens.
Un nouveau rapport a révélé que le nombre de violations commises en juin contre des journalistes palestiniens, en Cisjordanie et dans la Bande Gaza, s’élève à 128.
Le Comité de Soutien aux Journalistes palestiniens a révélé hier qu’il a relevé 54 violations commises en juin par les forces d’occupation israéliennes et 74 par les services de sécurité palestiniens contre des journalistes palestiniens.
D’après ce rapport, les forces israéliennes ont attaqué 17 journalistes dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, y compris en agressant directement des équipes de média en train de couvrir la Grande Marche du Retour. Les journalistes se sont ainsi retrouvés avec toutes sortes de blessures.
Le rapport fait également état de neuf cas d’arrestation et d’emprisonnement, dont la détention d’un journaliste à Jérusalem, quatre cas de descentes dans les maison de journalistes et trois cas de confiscation de biens personnels de journalistes – dont les téléphones et appareils photo.
Israël blesse 55 journalistes couvrant les manifestations à Gaza .
Le comité a exprimé son inquiétude devant l’aggravation de la campagne d’arrestations et de poursuites de journalistes palestiniens après l’approbation par la Knesset israélienne d’une nouvelle loi qui interdit de filmer les soldats israéliens pour essayer de camoufler leurs crimes contre la population palestinienne.
Le comité a également fait état de 74 violations, 53 en Cisjordanie et 21 à Gaza, commises par des factions palestiniennes contre des journalistes.
Il a aussi souligné une augmentation du nombre d’attaques commises par les forces de sécurité palestiniennes, en uniforme et en civil, contre des journalistes, y compris en les battant sévèrement, en confisquant leurs caméras et leurs téléphones et en les arrosant de gaz poivré alors qu’ils couvraient une manifestation à Ramallah pour demander à l’Autorité Palestinienne la levée des sanctions imposées à la Bande de Gaza.
Un journaliste de MEMO abattu à Gaza : Israël ne veut pas que quiconque dévoile sa brutalité.
Le comité a dit que, dans la Bande de Gaza, huit journalistes ont été agressés par des hommes en civil alors qu’ils étaient dans l’exercice de leur fonction.
Le comité a demandé à la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) et à Reporters Sans Frontières (RSF) d’intervenir et de faire pression sur Israël pour refréner ses crimes contre les Palestiniens.
Traduction : J. Ch. pour l’Agence Media Palestine.
Source : Middle East Monitor.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Israël a tué 25 enfants palestiniens depuis le début de l’année
.
L’armée israélienne a tué 25 enfants palestiniens en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza depuis le début de l’année 2018, a déclaré lundi une ONG de défense des droits humains.
.
Les services de l’Autorité Palestinienne arrêtent un étudiant et agressent une journaliste
.
51 colons juifs prennent d’assaut la mosquée al-Aqsa
.
Incursion limitée des forces d’occupation et opération de ratissage au sud de Gaza
.
L’armée israélienne sévit contre la libre circulation des Palestiniens au nord de Salfit
.
Les forces d’occupation enlèvent une tente dans le village historique de Bethléem
.
L’occupation empêche les agriculteurs de Salfit d’accéder à leurs terres derrière le mur
.
Le passage de Rafah à Gaza sera ouvert pendant trois jours
.
Plusieurs incendies à Eshkol à cause des cerfs-volants enflammés
.
Un crime de guerre aurait été commis par l’occupation à Khan al-Ahmar
.
Un drone israélien cible les jeunes dans l’est de Gaza
.
Les colons empêchés d’accomplir des rituels talmudiques à la mosquée d’Al-Aqsa
.
19 Palestiniens de Gaza visitent leurs proches détenus à Nafha
.
Démolition d’une station de lavage et campagne israélienne contre les magasins de Silwan
.
Une militante américaine BDS interdite d’entrer en Palestine
.
Israel tue 135 Palestiniens en 3 mois
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire