MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 21 Joumada al Awwal 1439.

Flash info du 21 Joumada al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Musulmans et chrétiens unis contre la précarité.
Loin des polémiques, les musulmans et les chrétiens de Mantes-la-Jolie prouvent que l’union fait la force. Depuis 12 longues années, chrétiens et musulmans se retrouvent chaque année pour organiser une collecte alimentaire destinée aux plus démunis.
Postés aux portes de grandes surfaces, Carrefour, Contact, Monoprix et Val Prim de Mantes-la-Jolie et les Halles de Limay, ils en appellent à la générosité des français de toutes les confessions.
Trois mosquées et deux paroisses l’une catholique et l’autre protestante sont associées à l’événement, les bénévoles sont à moitié chrétiens et à moitié musulmans, une parité qui fonctionne à merveille.
« Une centaine de bénévoles, moitié chrétiens, moitié musulmans participent en général à cette journée de collecte ».
, explique le P. Matthieu Williamson, curé à Mantes-le-Jolie.
Les bénévoles travaillent par deux, toujours un chrétien avec un musulman, souligne-t-il avec fierté, c’est selon lui : « Le signe que chrétiens et musulmans sont capables d’agir ensemble pour les autres ».
Rien que pour la journée du 3 février, plusieurs tonnes de denrées ont été collectées et apportées à la banque alimentaire.
En 2017, ce ne sont pas moins de 8 tonnes de produits alimentaires et hygiéniques qui ont été collectés.
« Nous nous retrouvons dans le même esprit afin d’aider les plus démunis. Cela permet de tisser des liens entre les différentes communautés autour d’une cause commune ».
témoigne l’un des bénévoles heureux de participer à cette élan de solidarité.

Pleurer pour vivre, sourire pour mourir.
Nous vivons dans une société où l’on a oublié les larmes. Où pleurer est une anomalie, une exception. Les larmes sont réservées aux enfants ou aux éclats de rires. Où peut-être à ces quelques minutes touchantes dans les drames hollywoodiens dont certains raffolent. Dans nos jours et nos nuits, on ne pleure presque plus et on a oublié l’importance des larmes. Mêmes ces larmes d’émoi, qu’il est conseillé de retenir dans les moments difficiles, décès, maladie ou accident par exemple, sont si souvent absentes des visages. Les émotions seraient-elles devenues superficielles ? Les cœurs se seraient-ils endurcis ?
Dans la sourate Al-Isra (le voyage nocturne) les versets 107 à 109 évoquent ceux qui ont cru dans les générations précédentes, et qui à la lecture du Noble Coran versent des larmes et se prosternent. Et notre Créateur nous indique qu’il leur renforce alors leur piété. Nous connaissons les dizaines de hadiths et de traditions sur les compagnons qui nous rapportent à quel point ces braves hommes, courageux et téméraires dans les batailles, pleuraient quotidiennement dans leurs prières, leurs invocations, leurs nuits et leurs jours.
Le Prophète lui-même alaihi assalat wassalaam nous a souvent rappelé l’importance des pleurs dans la crainte d’Allah. Ainsi dans le hadith rapporté par Boukhari, parmi les sept sous l’ombre du Trône, le jour y il n’y aura d’autre ombre que celle du Trône d’Allah, figurent celui qui, au rappel d’Allah est tombé en pleurs. Il est rapporté que le Calife Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, pleurait tant dans la crainte d’Allah que deux sillons s’étaient creusés sur son noble visage. Rares sont ceux aujourd’hui malheureusement – et nous n’en faisons malheureusement pas partie – que l’on pourrait qualifier ainsi de pleureur assidu.
Je t’invite cher lecteur ou chère lectrice, à te rappeler, sincèrement, quelle est la dernière larme que tu as versée dans l’intimité pour ton Seigneur. Si son souvenir t’échappe, nourris donc ton cœur de la lecture du Coran, de l’histoire de notre noble Prophète et des compagnons, lève-toi pour une prière dans le dernier tiers de la nuit, et humilie toi en implorant Allah pour qu’il adoucisse ton cœur et ton âme et qu’elle puisse enfin verser ces larmes si importantes pour le succès dans l’au-delà. Pleurer dans sa foi quotidienne pour qu’Allah nous envoie, par sa Grâce Divine, ces anges qui accueilleront les bienfaisants et leur donnent le sourire le jour du départ de cette vie d’ici-bas.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

France : Tariq Ramadan a fourni un alibi non présenté par la justice à la police.
Depuis plusieurs jours Tariq Ramadan est incarcéré dans le cadre de l’affaire de viols dont il est accusé.
Si certains s’étaient réjouis de la nouvelle, d’autres l’avaient trouvée assez exceptionnelle voire discriminatoire.
Rebondissement inattendu renforçant les pro-Ramadan, le Parisien révèle que les avocats ont fourni à la justice des documents établissant les preuves d’un alibi sans que ceux-ci ne soient transmis aux enquêteurs.
Ce document aurait selon eux peut-être permis d’éviter l’incarcération au prédicateur.
En effet la défense de Tariq Ramadan a fourni une réservation de billet d’avion pour un voyage entre Londres et Lyon le 9 octobre 2009. Celui-ci prouverait que l’accusé serait arrivé à Lyon à 18h35. Hors c’est à cette date que la deuxième des plaignantes accuse Tariq Ramadan de l’avoir violée dans … l’après-midi.
Quant à la plainte de la première victime, la défense de Tariq Ramadan ne semble nullement craindre ses accusations qu’elle dirait fragilisées par ses propres déclarations dans son livre et sa “relation cordiale” qui aurait été maintenue avec le prédicateur après les faits graves reprochés.
Maître Yassine Bouzrou a ainsi dénoncé dans un courrier adressé à la garde des Sceaux un «défaut de communication» portant «gravement préjudice à monsieur Ramadan”.
Si on voulait prouver un acharnement contre Tariq Ramadan que l’on aurait pas mieux fait que ces fonctionnaires d’état …

L’Iran exhorte la Turquie à cesser son offensive militaire dans le nord de la Syrie.
L’Iran a demandé lundi à la Turquie d’arrêter son offensive militaire en Syrie, estimant que l’opération dans la région d’Afrin au nord violait la souveraineté syrienne et augmentait les tensions dans le pays dévasté par la guerre.
La Turquie a lancé le mois dernier une campagne aérienne et terrestre contre la milice armée des YPG kurdes à Afrin.
“La Turquie devrait cesser son opération et respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie”, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, cité par l’agence de presse officielle IRNA.
“Les actions de la Turquie peuvent ramener l’insécurité, l’instabilité et le terrorisme en Syrie”, a-t-il ajouté.
La Russie et l’Iran soutiennent le président syrien Bachar al-Assad, tandis que la Turquie soutient les opposants d’Assad. Ankara considère que l’YPG, qui contrôle Afrin, est un groupe terroriste et une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

En Israël, les migrants africains ont le choix entre la prison et l’expulsion.
Israël a commencé à envoyer des avis d’expulsion aux demandeurs d’asile africains en provenance de l’ Érythrée et du Soudan .
Dimanche, la première vague d’avis a été distribuée aux hommes qui sont dans le pays sans famille, a rapporté le quotidien israélien Haaretz.
Les 20 000 personnes qui ne sont pas détenues dans le centre de détention ouvert du pays devront partir avant 60 jours, ou risquent d’être emprisonnées indéfiniment.
Selon Haaretz, on demandera aux réfugiés de partir pour le Rwanda ou de retourner dans leur pays d’origine.
Des responsables israéliens ont déclaré que la décision de s’abstenir d’expulser de force les parents, les femmes et les enfants changera probablement à l’avenir.
En décembre, le parlement israélien a adopté un projet de loi autorisant le gouvernement à expulser les demandeurs d’asile hors du pays.

Yémen : manifestation après la mort de 7 civils tués par une frappe de drone US.
Des dizaines de Yéménites ont envahi les rues de la province de Shabwa, dans le sud du pays, à la suite d’un bombardement d’un drone américain qui a tué au moins sept civils.
L’attaque du drone du 28 janvier a décimé une voiture transportant au moins six hommes de la même famille et une autre personne alors qu’ils cherchaient un “enfant disparu” dans le district de Said à Shabwa, ont indiqué des habitants.
Saleh al-Aishi al-Ateeqi, un parent de l’une des victimes qui a organisé la manifestation, a déclaré aux médias locaux que “les victimes étaient toutes des civils innocents qui n’avaient rien à voir avec une organisation politique ou religieuse”.
S’exprimant lors d’une manifestation dans la ville d’Ateq dimanche, al-Ateeqi a blâmé la coalition arabe en guerre contre les rebelles chiites houthis, affirmant qu’elle était responsable de l’espace aérien du pays et de la protection des civils.
Les États-Unis sont la seule force connue à opérer avec des drones armés dans le ciel yéménite.

Palestine : un colon israélien habitant une colonie illégale tué dans une attaque à l’arme blanche.
Un colon israélien a été poignardé et tué dans une attaque au couteau à l’extérieur d’une colonie illégale en Cisjordanie occupée.
L’attaque dans le district de Salfit lundi après-midi, sur la route principale près de la colonie d’Ariel, aurait été menée par un Palestinien qui a fui les lieux, selon les médias israéliens.
Les forces de sécurité israéliennes ont pourchassé l’homme qui s’est enfuit dans un véhicule, semant le véhicule de l’armée qui le poursuivait. Il était toujours en liberté lundi soir.
Le service d’ambulance israélien Magen David Adom a déclaré sur son compte Twitter que le colon était un homme de 30 ans avec une blessure au haut du corps. Il est mort plus tard dans un hôpital.
Les médias israéliens l’ ont identifié comme Itamar Ben Gal, 29 ans, un rabbin de la colonie illégale de Har Bracha.

En 2018, déjà 83 enfants ont été tués au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (ONU).
Au moins 83 enfants ont été tués dans des zones de conflit au Moyen-Orient et en Afrique du Nord le mois dernier, selon l’agence des Nations Unies pour l’enfance.
Les victimes sont décédées à la suite de combats en janvier en Irak , en Libye, en Palestine, en Syrie et au Yémen , a indiqué l’UNICEF dans un communiqué publié lundi.
Geert Cappelaere, directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a qualifié ces morts «d’inacceptables» et a déclaré qu’ils représentent une violation du droit international.
«Ces enfants ont payé le prix le plus élevé pour des guerres dont ils n’ont absolument aucune responsabilité, leurs vies ont été coupées, leurs familles ont été brisées à jamais», a-t-il dit.
“Nous continuons collectivement à ne pas arrêter la guerre contre les enfants.”
La Convention de Genève, qui énonce les lois du conflit, appelle à la protection des enfants pendant la guerre. Les 193 États membres des Nations Unies ont ratifié la convention.
Au moins 59 des enfants ont été tués en Syrie , selon l’UNICEF, qui est en proie à une guerre civile en cours , approchant maintenant sa huitième année.
Au Liban , quatre enfants étaient parmi les 16 réfugiés syriens qui ont sont morts de froid après avoir fui le conflit.
La guerre civile en Syrie a fait au moins 400 000 morts et déplacé 22 millions de personnes depuis le début des combats en mars 2011.
Au Yémen, 16 enfants sont morts en janvier, l’UNICEF recevant des rapports de victimes “quotidiennement”, selon M. Cappelaere.
Un attentat suicide a tué trois enfants dans la ville libyenne de Benghazi, où trois autres personnes ont été tuées alors qu’elles jouaient près d’une bombe non explosée qui a explosé.
Parmi les autres victimes figurait un garçon abattu près de Ramallah, en Palestine , et un enfant tué par une bombe dans la ville irakienne de Mossoul.
Les conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont fait des ravages sur les enfants de la région, a déclaré M. Cappelaere.
“Pas des centaines, pas des milliers, mais des millions d’enfants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont été volés, mutilés, arrêtés et détenus, exploités, empêchés d’aller à l’école et d’obtenir les services de santé les plus essentiels”, a-t-il dit.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Au concert interconfessionnel, quand juifs et musulmans chantent ensemble. vidéo.
Un concert interconfessionnel réunissant catholiques, coptes, juifs et musulmans a été organisé dimanche 4 février à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, à l’initiative de la municipalité.
Plusieurs chorales de la ville composées d’enfants et d’adultes se sont succédé sur scène.
A l’instar de plusieurs groupes, Dervish Spirit était présent. Cet ensemble, né de la rencontre entre des musiciens et des disciples de la voie soufie Naqshbandi, a chanté avec les Hebrew Spiritual Singers, une chorale née en 2015 pour « faire vivre en hébreu et en anglais un répertoire hébraïque varié (psaumes, chants contemporains, chants liturgiques, chants hassidiques, cantiques) en créant des passerelles avec le Negro Spirituals et le Gospel aux racines et aux résonances musicales riches et multiples ».
Ensemble, ils ont fait vibrer la scène de leurs voix, comme en témoigne cette vidéo relayée mardi 6 février par Dervish Spirit. Un moment de grâce interreligieuse qui s’apprécie.
reportage a voir sur saphirnews.com.

Après sa mise en examen pour viols, Tariq Ramadan maintenu en détention provisoire.
Le couperet est tombé : Tariq Ramadan, incarcéré depuis vendredi 2 février, est maintenu en détention provisoire, selon plusieurs médias français citant des sources judiciaires.
Tel est la décision prise par le juge des libertés et de la détention (JLD) ce mardi 6 février, à l’issue d’un débat avec les avocats de la défense, et ce conformément aux réquisitions du parquet de Paris, quatre jours après la mise en examen de l’islamologue de 55 ans pour « viol et viol sur personne vulnérable ».
Les avocats de Tariq Ramadan ont réclamé une saisine de l’Inspection générale de la justice, eu égard selon eux au fait qu’une pièce importante pour la défense de l’islamologue n’ait pas été prise en compte lors de sa garde à vue.

L’alibi de Tariq Ramadan pour un viol présumé n’aurait pas été vérifié .
Alors que le débat sur la détention provisoire de Tariq Ramadan devrait être tranché mardi 6 février, la véracité du témoignage de la seconde plaignante, qui a confronté l’islamologue lors de garde à vue, serait fragilisée par la réservation d’un billet d’avion Londres-Lyon contredisant une partie de ses déclarations.
Alors que cette plaignante accuse Tariq Ramadan de viols d’une brutale violence « dans l’après-midi » du 9 octobre 2009 dans un hôtel de Lyon, le billet d’avion de l’islamologue indiquerait, selon Le Parisien, qu’il se serait posé à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry à 18h35, deux heures avant la conférence pour laquelle il s’était rendu dans la capitale des Gaules.
Or le document, qui pourrait être un solide alibi pour Tariq Ramadan, n’a pas fait l’objet de vérification par les services de police. Ce « document important pour la manifestation de la vérité s’est mystérieusement égaré au parquet de Paris avant de réapparaître très tardivement », ne permettant pas aux enquêteurs « de confirmer ou d’infirmer cet alibi » de Tariq Ramadan à temps, c’est-à-dire avant et pendant la garde à vue, indique toujours Le Parisien.
Le document n’a été intégré à la procédure que 1er février, au second jour de la garde à vue, alors qu’il a été transmis au parquet de Paris plusieurs semaines avant, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte en octobre 2017.
Pour les avocats de l’islamalogue, Mes Yassine Bouzrou et Julie Granier, « cette information fragilise considérablement les déclarations de son accusatrice qui explique avoir été violée dans l’après-midi ». Un courrier à la Garde des Sceaux a été envoyé pour demander la saisine de l’Inspection générale de la justice.
Tariq Ramadan a été mis en examen vendredi 9 février pour « viol et viol sur personne vulnérable ». Il aurait été fragilisé, lors de sa garde à vue, par la connaissance de la plaignante d’une cicatrice à l’aine, présenté ainsi comme au moins la preuve d’un acte sexuel, ce que même l’islamologue dément. L’issue du débat sur sa détention provisoire ou non est attendue.

The Voice : Mennel s’exprime face aux virulentes critiques à son encontre .
Depuis le passage remarqué de Mennel Ibtissem à l’émission The Voice samedi 3 février, de nombreux messages de soutien ont d’abord inondé les réseaux sociaux. Mais dès le lendemain, ce sont d’autres messages, négatifs cette fois, qui se sont multipliés.
Outre les messages racistes, nombreux sont ceux qui accusent lamentablement la jeune femme d’avoir chanté pour la Palestine ou encore d’être membre de l’association féministe Lallab pour qui elle a chanté lors de leur premier anniversaire, telles des crimes.
Elle est aussi accusée, sur la base de captures d’écrans d’anciens tweets ou statuts sur Facebook, d’avoir relayé « des propos complotistes » après l’attentat de Nice en 2016 ou d’être « fan de Tariq Ramadan » après avoir partagé un post à l’occasion de la sortie d’un livre en 2016, donc bien avant l’affaire qui secoue l’islamologue.
Face au déferlement de messages haineux la chanteuse a tenu, lundi 5 février, à délivrer un message public dans l’espoir de faire taire la polémique. « Depuis hier, je lis beaucoup de choses qui sont sorties de leur contexte. On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes et qui ne reflètent aucunement ma pensée », fait-elle savoir.
« Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidement avec la plus grande fermeté le terrorisme. C’était la raison de ma colère. Comment imaginer défendre l’indéfendable ! », assure la jeune femme, qui assure prôner grâce à sa voix « un message d’amour, de paix et de tolérance ».
« La preuve en est mon choix de chanter Hallelujah de Léonard Cohen. Cette chanson illustre parfaitement le message que je souhaite faire passer en tant qu’artiste », conclut-elle. Un choix qui s’est avéré concluant, les quatre coachs de The Voice l’ayant tous voulu l’avoir dans leur équipe. Avec The Voice, « seule la voix compte » et non les opinions. Tant qu’elles ne sont pas racistes.

Sur oumma.com, voici les titres.

“Peut-on être une femme indépendante et une bonne musulmane ?”, interroge une journaliste britannique musulmane.
Passée avec aisance de l’enseignement, sa première passion, à la télévision, sa nouvelle vocation, la Britannique Mehreen Baig est une militante dans l’âme qui s’est toujours sentie solidaire des autres femmes musulmanes, quels que soient leur parcours personnel ou cheminement intime, leurs convictions profondes ou leurs doutes naissants, qu’elles soient voilées ou non, rêvant d’une carrière professionnelle ou nourrissant d’autres aspirations.
Promise à un bel avenir sur la BBC One, la présentatrice qui monte se sent investie d’une véritable mission d’utilité publique : offrir un espace d’expression à ses coreligionnaires dont la parole est par trop confisquée, quand elle n’est pas déformée, les inciter à aborder des sujets délicats, voire à briser des tabous, et montrer à l’ensemble de ses concitoyens qui ne perçoivent l’islam qu’à travers le prisme des préjugés, qu’elles ne forment pas un bloc monolithique.
Avec une approche très pédagogique, Mehreen Baig, l’ex-professeure d’anglais reconvertie en journaliste, a décidé de braquer les projecteurs sur un panel représentatif de femmes musulmanes dans le cadre de son émission « Islam, Women and Me », taraudée par une question cruciale à ses yeux : peut-on être, comme elle, « une femme indépendante et une bonne musulmane » ?
A 28 ans, cette ardente défenseuse des droits des femmes en général, et de l’autonomisation des jeunes musulmanes en particulier, qui a grandi en respectant des règles de vie très strictes, sans savoir vraiment si elles relevaient plus du cultuel que du culturel, aimerait éclaircir un point fondamental : « la religion musulmane est-elle intrinsèquement féministe ou sexiste ? ».
Et c’est de la bouche des principales concernées, et seulement d’elles, qu’elle veut connaître la vérité ou à tout le moins leur part de vérité. « Certaines personnes prétendent que vous ne pouvez pas être une femme forte et autonome parce que l’islam est par nature oppressif, tandis que d’autres affirment le contraire », explique Mehreen Baig.
« Il est déjà difficile de trancher entre ces deux perceptions totalement opposées, mais c’est peut-être pire encore pour la jeune génération. Les jeunes filles musulmanes d’aujourd’hui entendent tellement de choses négatives sur le fait d’être une femme musulmane et britannique, presque comme si les deux ne pouvaient pas aller de pair », déplore-t-elle, en indiquant qu’au cours de ses nombreuses rencontres, une femme lui a révélé, la mort dans l’âme, que sa foi avait été grandement fragilisée par le climat délétère ambiant.
« Cette conversation fut difficile, empreinte de tristesse, mais elle a soulevé des questions très pertinentes », poursuit Mehreen Baig. Eternellement en quête de réponses, elle confie ne plus supporter qu’on lui pose la petite question récurrente, méprisante et blessante : « Comment pouvez-vous faire partie d’une religion si sexiste ou par essence misogyne? ».
A l’approche de la diffusion de son émission dont elle attendra fébrilement la courbe d’audience, elle nourrit l’espoir qu’elle saura éveiller l’intérêt des téléspectatrices à qui elle s’adresse directement, mais aussi du grand public britannique dans la diversité de ses composantes.

Mennel, la révélation The voice rattrapée par des tweets postés en 2016.
Sous les feux de la rampe depuis sa belle prestation dans The Voice, Mennel Ibtissem est aujourd’hui sous le feu des critiques…Rattrapée par des tweets postés en 2016, après les attentats sanglants de Nice et de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, la jeune artiste talentueuse défraie la chronique, malgré elle. Face à la polémique qui enfle, elle clame son « amour pour la France ».
Voici les tweets qui fâchent et contre lesquels Mennel Ibtissem se défend. Passée de l’ombre à la lumière avec bonheur, la révélation de The Voice a le malheur d’être à présent sur la sellette. « Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidemment avec la plus grande fermeté le terrorisme ! », assure-t-elle.
reportage a voir sur oumma.com.

Le mouvement BDS pour les droits des Palestiniens nominé pour le Prix Nobel de la Paix.
Par Bjørnar Moxnes, membre du parlement norvégien.
OSLO, Norvège, 2 février 2018 (IPS) – En tant que membre du Parlement de Norvège, j’use fièrement de mon autorité d’élu officiel pour nominer le mouvement de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) pour les droits des Palestiniensau Prix Nobel de la Paix.
Nominer le mouvement BDS à cette reconnaissance est parfaitement en accord avec les principes que moi-même et mon parti avons très à cœur. Comme le mouvement BDS, nous sommes pleinement engagés à faire cesser une politique raciste et de droite qui se développe beaucoup trop dans notre monde, et à garantir la liberté et l’égalité pour tous.
Inspiré par le mouvement anti-apartheid sud-africain et par le mouvement pour les droits civiques américain, le mouvement de base dirigé par les Palestiniens est un mouvement de défense des droits humains, pacifique, mondial qui exhorte au recours au boycott économique et culturel pour mettre fin à la violation par Israël des droits humains des Palestiniens et du droit international.
Le mouvement BDS cherche à mettre fin à un demi-siècle de régime militaire israélien sur 4,5 millions de Palestiniens, incluant les dix ans du siège dévastateur qui exerce une punition collective et étouffe près de 2 millions de Palestiniens à Gaza, l’expulsion de Palestiniens de leurs maisons et le vol de terres palestiniennes via la construction de colonies illégales en Cisjordanie occupée.
Ce mouvement tend vers des droits égaux pour les citoyens palestiniens d’Israël, actuellement discriminés par des dizaines de lois racistes, et vers la garantie du droit internationalement reconnu des réfugiés au retour dans leurs maisons et sur leurs terres dont ils ont été expulsés.
Les réfugiés palestiniens constituent près de 50% de tous les Palestiniens et leur droit au retour leur est refusé, simplement à cause de leur appartenance ethnique, alors que le droit le garantit à tous les réfugiés.
Les buts et aspirations du mouvement BDS pour les droits humains fondamentaux sont irréprochables. Ils devraient être soutenus sans réserve par tous les gens et États tenants de la démocratie.
La communauté internationale a une longue histoire de soutien à des actions pacifiques telles que le boycott et le désinvestissement contre des entreprises qui tirent profit des violations des droits humains. Le soutien international à de telles actions a été crucial dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud et contre le régime colonial raciste de l’ex Rhodésie.
Si la communauté internationale s’engage à soutenir BDS pour mettre fin à l’occupation du territoire palestinien et à l’oppression du peuple palestinien, un espoir nouveau verra le jour pour une paix juste pour les Palestiniens, les Israélienset tous les habitants du Moyen Orient.
Le mouvement BDS a été endossé par des personnalités en vue, dont les anciens lauréats du Prix Nobel de la Paix, Desmond Tutu et Mairead Maguire. Il reçoit le soutien de syndicats, d’associations universitaires, d’églises et de mouvements de base pour les droits des réfugiés, des immigrants, des travailleurs, des femmes, des peuples indigènes et de la communauté LGBTQI. Il est de plus en plus adopté par des groupes juifs progressistes et des mouvements antiracistes dans le monde entier.
Après que 11 ans se soient écoulés depuis le lancement de BDS, il est grand temps pour nous de nous engager à ne pas causer de préjudices et pour tous les États à cesser leur complicité avec l’occupation militaire israélienne, avec l’apartheid raciste, le vol permanent de la terre palestinienne et d’autres violations flagrantes des droits humains.
Décerner le Prix Nobel de la Paix au mouvement BDS serait un signe puissant montrant que la communauté internationale est engagée à soutenir une paix juste au Moyen Orient et à utiliser des moyens pacifiques pour mettre fin au régime militaire et, plus largement, aux violations du droit international.
J’ai l’espoir que cette nomination puisse être un pas modeste mais nécessaire pour produire un avenir plus digne et plus beau pour tous les peuples de la région.
Source: Pour la Palestine BE.

Intox sur les migrants : comment les mêmes images sont utilisées en Turquie et en France.
Les Observateurs de France 24 ont participé à un projet d’étude croisé entre la France et la Turquie pour constituer une base de données des fausses informations qui visent les migrants. Gulin Cavus, du média turc Teyit.org, présente avec Liselotte Mas, journaliste aux Observateurs, les premières conclusions de cette étude.
reportage a voir absolument sur oumma.com.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Elle représentera l’APN au Conseil constitutionnel : Khadidja Yechkour du FLN plébiscitée.
L’Assemblée populaire nationale a repris hier ses travaux en séance plénière avec l’élection, à une majorité absolue, de Khadidja Yechkour, du parti du FLN, pour siéger au sein du conseil constitutionnel. Le vote s’est déroulé conformément au règlement intérieur de l’Assemblée nationale et les résultats, sans appel en faveur de la députée du FLN ont donné lieu à 302 voix pour et aucune voix contre, alors que 28 députés se sont abstenus. C’est dire que la députée du FLN de Tisemsilt n’a eu aucune concurrence dès lors qu’elle s’est retrouvée unique candidate à ce poste stratégique. Pour rappel, force est de savoir que les missions du Conseil constitutionnel ne se limitent pas aux rendez-vous électoraux mais s’étendent aussi au contrôle et à la mise à jour des lois promulguées depuis sa création en 1989. Le Conseil constitutionnel ‘accomplit un travail incommensurable en matière de promulgation de lois démocratiques de la République algérienne, de par son rôle important et majeur dans la mise à jour et le contrôle de la législation émanant d »’institutions crées en vertu de la Constitution de 1996. Aussi, il faut savoir que le choix de la voie démocratique en Algérie relève d’une décision souveraine qui a donné naissance au pluralisme politique à la faveur de la garantie des droits de l’homme et de la préservation des libertés fondamentales ».

Règlement de la crise du logement : Ferme engagement du gouvernement.
Malgré qu’un retard de plus de 17 ans a été accusé dans la réalisation du programme type AADL 2001, du moins pour le projet des 2700 logements AADL au profit des souscripteurs bénéficiaires au niveau de la nouvelle ville de Sidi Abdallah à Alger, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar a affirmé, dimanche dernier à Alger, que la réalisation du programme de type location-vente (AADL) et autres formules de logements se poursuivait, tout en rappelant la réalisation de 120.000 logements AADL au titre du programme 2018 répartis sur différentes wilayas du pays.
« Les opérations de distribution des logements se poursuivent au niveau national en concrétisation du programme du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, aussi l’opération d’attribution de 2700 unités aujourd’hui s’inscrivait dans ce cadre » a-t-il ajouté. Cette opération sera suivie dans les semaines à venir par la distribution de 3000 autres logements de même type au profit des souscripteurs AADL 1 dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah, a ajouté le ministre, précisant que les logements sont prêts et qu’il ne reste que le raccordement aux différents réseaux. Par ailleurs, l’opération de réalisation du Logement promotionnel aidé (LPA) sera prochainement lancée à Alger, a-t-il dit, indiquant que cette wilaya verra la réalisation de programmes importants en attendant le lancement de nouveaux projets. Rappelant le problème du foncier dans la wilaya d’Alger, le ministre a indiqué que son département effectuera prochainement une étude des assiettes foncières pouvant accueillir ces projets pour permettre le lancement de tous les projets. Pour la cité AADL de la nouvelle ville de Sidi Abdallah, M. Temmar a indiqué que le site verra également la réalisation d’un programme de Logement promotionnel public (LPP) et d’un quota pour le LPA, précisant qu’un programme de réalisation de 20.000 logements AADL est destiné à la wilaya d’Alger.

Elle a fait 19 morts parmi 190 atteintes sévères ayant nécessité une hospitalisation : La grippe tueuse fait peur !.
La grippe a soulevé une terreur chez les algériens après des cas de décès enregistrés au niveau des hôpitaux, et ce qui a haussé l’anxiété des citoyens sont les informations qui ont indiqué que le virus mortel est la grippe porcine. Le ministère de la santé a, quant à lui, confirmé qu’il s’agit juste d’une grippe saisonnière forte. Au moment où le ministère dément tout existence de grippe de porcine, un autre cas a été enregistré dans la wilaya de Tiaret. Il s’agit d’une femme enceinte âgée de 28 ans qui est décédée suites d’une grippe saisonnière, selon la direction de la Santé et de la Population (DSP). Selon la même source, ce cas de décès a été déclaré, jeudi dernier, à l’hôpital Youcef Damerdji du chef-lieu de la wilaya, précisant que la victime, souffrait de diabète, d’inflammation du pancréas et de complications de la grippe. » Elle a été admise à l’hôpital, le 28 janvier dernier, pour le traitement d’une pancréatite, avant d’être transférée, deux jours plus tard, au service de réanimation suite aux complications de son état ayant conduit à sa mort « , ajoute la DSP qui a signalé que ce cas est le deuxième du genre dans la wilaya de Tiaret, après le décès d’un homme de 42 ans suite à des complications dues à la grippe saisonnière. Pour sa part, le chargé de la surveillance de la grippe à l’Institut Pasteur d’Alger (IPA), Fawzi Derrar a révélé que 19 cas de décès, causés par le sous-type H1N1 de la grippe saisonnière, ont été recensés à l’échelle nationale, essentiellement au Centre et à l’Est du pays.

Benmeradi à propos des subventions ciblées : Seul un paiement assurant la traçabilité…
Le ministère du Commerce préconise, dans le cadre d’un système de subvention ciblée, l’utilisation d’un moyen de payement assurant à la fois la traçabilité et la sécurité, tel le chèque, au bénéfice des ménages concernés, a indiqué le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, dans un entretien accordé à l’APS. Interrogé sur les moyens d’identification des familles nécessiteuses qui bénéficieront des subventions ciblées, le ministre précise que le fichier national des personnes physiques nécessiteuses et destinataires de cette subvention sera élaboré avec la collaboration essentiellement du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) et des Directions de l’Action sociale des wilayas (DAS). « Les subventions seront adressées directement aux personnes concernées. Les bénéficiaires seront classés par catégories et le montant de la subvention sera proportionnel au revenu des ménages. Les ménages concernés recevront des chèques mensuellement en guise de subventions », avance M. Benmeradi. En fait, poursuit-il, le dossier des subventions « est le plus gros dossier qui est sur la table du gouvernement », ajoutant que « l’intérêt de cette réforme est de mettre de côté le système de subvention généralisée pour aller vers un système ciblé ». Questionné, par ailleurs, sur une éventuelle augmentation du prix du pain telle que réclamée par les boulangers, le ministre soutient que « le pain est un dossier très sensible » et que « l’Etat ne veut pas toucher au prix du pain » mais admet qu’aujourd’hui « nous partageons la même analyse que les boulangers pour dire que la marge bénéficiaire est érodée et qu’il faut trouver une solution ».

Le secteur de l’éducation sera paralysé les 20 et 21 février : Le CNAPESTE fait des émules.
a Coordination des syndicats de l’Education autonome qui regroupe 5 entité , en l’occurrence le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST), l’Union nationale des personnels de l’Education et de la formation (UNPEF), le syndicat national des travailleurs de l’Education (SNTE), le syndicat national des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), et le syndicat du conseil des lycées d’Alger (CELA), ont annoncé dans un communiqué conjoint une grève nationale de deux jours, à partir du 20 février prochain. Celle-ci, s’ajoute à celle annoncée pour mercredi 14 février par les syndicats autonomes des différents secteurs de la fonction public. L’ensemble des syndicats menacent, en outre, de hausser le ton devant toute décision répressive de la tutelle. Dans leur communiqué, les syndicats parlent de « dégradation de conditions sociales « , de » baisse du pouvoir d’achat des travailleurs de l’éducation », d’ » entraves à la liberté syndicale de la part de l’administration « . Ces syndicats qui ne tiennent pas à se faire doubler par un CNAPESTE hégémonique, appellent donc le gouvernement à » un dialogue sérieux et responsable » et brandissant la menace d’une escalade, faute de » réponse positive aux revendications exprimées. »

Grève des médecins résidents : Le conflit s’éternise.
Le feuilleton des résidents se poursuit. Pour débloquer la situation le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasballaoui avait annoncé l’instauration d’une prime des collectivités locales aux médecins-résidents, dans le cadre du service civil et cela sur proposition du Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Mais quelques heures après la réunion, le Collectif représentant les médecins résidents en Algérie a rejeté les nouvelles propositions, afin d’apaiser une situation tendue depuis des mois. En effet, le Camra a rejeté les deux propositions phares soumises par le Premier ministère, à savoir, la réduction des spécialités concernées par le service civil obligatoire de 67 à 20, et la mise en place d’une prime d’installation. Le mouvement de grève pourrait se poursuivre encore. Le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui a appelé avant-hier les médecins résidents à reprendre le travail le plus vite possible et a écarté toute éventualité d’augmenter les salaires. Déclarations faites en marge de l’installation d’une commission ad hoc chargée de trouver des solutions à la crise née de la grève des médecins résidents. Le ministre a indiqué que son département » ne fermera jamais les portes du dialogue, mais il ne peut travailler sans se référer aux lois de la République et à la réglementation en vigueur dans son secteur « , faisant notamment allusion au service civil. » Nous avons réglé grâce à ce cadre juridique certaines préoccupations « , a déclaré le ministre, précisant que la Commission intersectorielle, va étudier également » les différents dysfonctionnements » que rencontre le secteur de la santé, dont les problèmes de transport et le manque de matériels et celui du service civil. » La commission devra formuler, lors de cette rencontre, d’autres propositions « , a-t-il dit, rappelant que son département aspire à » réorganiser le système de santé « .

Une famille expulsée de sa maison dans la commune de Sidi Ali Benyoub : De petits enfants dans la rue.
La famille Chouiref Mohamed, composée de 5 personnes dont 3 enfants en bas âge, habitait un logement au sein d’une bâtisse appartenant à plusieurs héritiers, avec plusieurs membres parmi ses frères et soeurs qui n’ayant pas de place, réclament depuis, un certain nombre d’année, de vider les lieux, et devant cette situation la famille a été contrainte de vivre dans un bidonville, dont il était sommé de quitter aussi. Par manque d’appartement à louer, le chef de famille Chouiref Mohamed, (Président de la cellule des droits de l’Homme de la localité), ne pouvait déloger sa famille et est resté dans les lieux, tout en effectuant des demandes et des relances auprès de l’APC, afin de se faire attribuer un logement et ce jusqu’à ce moment qui l’obligea à prendre place près de la mairie, pour faire percevoir son état incompris. Il a constitué un dossier en 2011, et sombrait dans l’attente de la concrétisation de promesses, qui n’ont jamais été tenues. Et à sa grande stupéfaction, on lui faisait apprendre à chaque quota distribué, qu’il n’avait pas droit, parce que l’intéressé habitait avec son père et qu’il devait attendre. Cependant, le voilà parvenu au stade où à force d’attendre, il voit ses chances se réduire et n’a plus ou loger ses enfants. Depuis plus d’une semaine, ses meubles et affaires sont jeté dehors et déposés près du siège de l’APC et espère, que les membres de la nouvelle assemblée, acceptent de comprendre sa situation et qu’une dérogation humanitaire, lui sera faite, pour loger sa famille en ces périodes de grandfroid, dans un appartement d’un quota qui sera très prochainement distribué.

Cancer : Les produits importés en cause.
Le cancer est un phénomène mondial, il affecte tous les pays dans le monde, et pas seulement l’Algérie, a souligné hier dimanche le Pr Mustapha Khiati, président de la Forem, qui a affirmé que la « situation est catastrophique » dans le secteur de la Santé. Il a expliqué dans une intervention à la radio nationale à l’occasion de la « Journée mondiale contre le cancer » que cette pathologie est due particulièrement, selon des indicateurs de l’OMS, au vieillissement de la population dont 9% en Algérie, aux nouvelles habitudes alimentaires et la pollution de l’environnement. « Ce sont des facteurs répertoriés par l’OMS et sont présents en force en Algérie », at- il indiqué, relevant que « le cancer est la seconde ou la troisième cause de la mortalité en Algérie ». Pour autant, il estime qu’il y a une « évolution dans la prise en charge du malade et une meilleure organisation actuelle par rapport à la situation d’il y a dix ans ». « Le programme algérien de prise en charge de la maladie est important et ambitieux », relève le Pr Khiati pour qui « tous les secteurs doivent soutenir ce programme national de lutte contre le cancer ». Il a reconnu cependant qu’il existe « des problèmes dans l’application » de ce programme. Initié par le président Bouteflika, le plan cancer algérien est un vaste programme étalé sur plusieurs années. Le Plan anti-cancer 2015-2019, qui devait entrer en vigueur en 2015, n’a été activé qu’au mois d’octobre 2016, selon le professeur Messaoud Zitouni, chargé par le Président Bouteflika de le piloter. « Le Plan national anti-cancer 2015-2019 entre dans sa mise en oeuvre », et cette phase est la plus cruciale, car c’est celle de son application, et elle est en très bonne voie, vu l’engagement des plus hautes autorités de l’Etat et leur intérêt pour la lutte contre le cancer », avait alors souligné le Pr Zitouni au démarrage de ce programme au mois d’octobre 2016.

Sur le muslim post.com, voici les titres, .

Israël bombarde l’Egypte avec l’approbation d’Abdel Fattah al-Sissi.
Dans un article du 3 février, le New York Times révèle un arrangement resté jusqu’ici très secret, entre le maréchal Abdel Fattah al-Sissi et Israël.
Pendant plus de deux ans, des drones, des hélicoptères et des avions israéliens ont effectué plus de 100 frappes aériennes en Egypte, souvent plus d’une fois par semaine.
Une collaboration commencée en 2015 selon le New-York Times, lorsque les djihadistes du Sinaï avaient attaqué un avion civil transportant des passagers russes.
Cette intervention israélienne aurait permis de contrer l’insurrection terroriste, selon des responsables américains qui affirment que « la campagne aérienne a joué un rôle décisif », et pour Israël, a permis de renforcer la sécurité de ses frontières.
Seul un cercle restreint d’officiers de l’armée et du renseignement égyptien ont été mis dans la confidence. Pour cacher l’origine de ces frappes, les drones israéliens ne sont pas identifiables comme tels, les jets et les hélicoptères ne comportant pas non plus de logos officiels. Le gouvernement égyptien a également déclaré que le nord du Sinaï était une zone militaire fermée, empêchant les journalistes d’y recueillir des informations.
Côté israélien, les rapports militaires sur ce sujet sont interdits de publication. Malgré cette censure, ce sujet serait parfois abordé par la presse israélienne, citant des « médias étrangers » pour éviter les ennuis avec l’armée.
Les forces militaires israéliennes et égyptiennes cachent et nient cet accord
Les deux pays cherchent en effet à dissimuler le rôle d’Israël en Egypte, alors même que le gouvernement et les médias désignent toujours l’Etat hébreu comme l’ennemi juré face à la cause palestinienne.
« Leur collaboration dans le nord du Sinaï est la preuve la plus spectaculaire d’une progressive reconfiguration de la politique de la région. Des ennemis communs comme l’organisation Etat Islamique, l’Iran et l’Islam politique ont tranquillement amené les dirigeants de plusieurs Etats arabes à s’aligner de plus en plus sur Israël », analyse le journaliste du New York Times.
Les porte-paroles des forces militaires israéliennes et égyptiennes ont refusé de répondre aux questions du journal américain, tout comme un porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères.
« ll n’y a pas d’alliance secrète entre l’Egypte et Israël dans la lutte contre le terrorisme dans le nord du Sinaï », a cependant déclaré le porte-parole militaire Tamer al-Refaei, à Egypt Today.
Un responsable militaire a quant à lui confié à Shorouk News que « l’Egypte n’accepte pas qu’un pays interfère à l’intérieur de ses frontières parce qu’il est capable de lutter contre le terrorisme sans l’aide d’aucun Etat. »
Le New York Times rappelle cependant que les principaux généraux égyptiens se sont rapprochés de leurs homologues israéliens depuis plusieurs décennies déjà, notamment depuis la signature des accords de Camp David en 1978.
A cette époque, les forces de sécurité égyptiennes ont aidé Israël à imposer des restrictions sur les flux de marchandises dans la bande de Gaza. Les agences de renseignement égyptiennes et israéliennes ont également longtemps partagé des informations sur leurs militants des deux côtés de la frontière.

Mosquée En-Nour : les fidèles niçois bientôt fixés.
Après qu’un commissaire-enquêteur a donné un avis défavorable à la construction d’une crèche à la place de la mosquée En-Nour de Nice, Christian Estrosi, le maire de la ville, avait demandé à Georges-François Leclerc, préfet des Alpes-Maritimes, de lui accorder une déclaration d’utilité publique.
Selon le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, le feuilleton En-Nour devrait prochainement connaître son dénouement. Ce n’est, selon le procureur de la République, plus qu’« une affaire de jours ou de semaines. » Un dénouement qui arrivera un an après un signalement transmis au parquet par la ville de Nice qui dénonçait des travaux non facturés par des sociétés écrans.
« L’enquête confiée à la division économique et financière de la police judiciaire est quasiment achevée », assure le procureur de la République qui affirme qu’il ne prendra en compte que « l’aspect purement judiciaire » de l’affaire et non « l’aspect moral et politique. »
La police judiciaire, qui a enquêté sur l’origine des fonds — environ 750 000 euros — donnera ces prochains jours ses conclusions. Le parquet classera alors l’affaire ou engagera des poursuites pour l’ouverture d’une information judiciaire, selon les conclusions établies.

Aux Etats-Unis, une victoire majeure pour les partisans de BDS.
Esther Koontz est professeur de mathématiques dans l’Etat du Kansas et membre d’une Eglise évangélique. L’enseignante soutient également les droits des Palestiniens et le boycott contre Israël. Problème : l’été dernier, l’Etat du Kansas promulgue une loi anti-boycott qui stipule qu’un fonctionne doit certifier ne pas être engagé dans un mouvement de boycott d’Israël pour pouvoir travailler.
Une loi qui contrevient au premier amendement.
Esther Koontz, qui postule pour donner des cours dans un programme financé par l’Etat, refuse, à l’époque, de remplir le formulaire et se rend à l’ACLU, l’Union américaine pour les libertés civiles, pour formuler une plainte. La professeur conteste la constitutionnalité de cette loi.
La semaine dernière, une cour fédérale du Kansas a estimé que cette loi devait être suspendue. Selon le juge fédéral, ce texte contrevient à l’article premier de la Constitution américaine et est contraire à la liberté d’expression. En 1982 déjà, la Cour suprême des Etats-Unis avait indiqué que le droit au boycott était protégé par le premier amendement.
D’autres Etats veulent imiter le Kansas.
En octobre dernier, Esther Koontz expliquait sa situation sur le site de l’ACLU. « L’Etat du Kansas ne veut pas me laisser enseigner les maths parce que je boycotte Israël », écrivait-elle, continuant ainsi : « Il semble absurde que ma décision de participer à un boycott politique ait un quelconque effet sur ma capacité à travailler pour l’Etat du Kansas. » « L’État ne devrait pas dire aux gens quelles causes ils peuvent ou ne peuvent pas soutenir », expliquait ensuite la jeune femme.
Glenn Greenwald affirme dans un article que « la décision est importante parce que des mesures répressives comme celle-ci se sont propagées et continuent de se répandre bien au-delà du Kansas. »

Des pays africains vont accueillir des migrants expulsés par Israël… contre des armes ?
Le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda accueilleront dans les jours à venir des Africains entrés illégalement en Israël. Ils seront 38 000 à quitter l’Etat hébreu, pour certains « volontairement. » Le gouvernement israélien a proposé 3 500 dollars aux migrants africains pour les inciter à accepter le deal. Erythréens et Soudanais sont les principaux concernés par cette mesure. Dimanche, les autorités israéliennes ont débuté la distribution de lettres de renvoi aux Africains actuellement en situation irrégulière.
Une situation qui n’est pas nouvelle. En 2013 déjà, le ministre des Affaires étrangères de Netanyahu avait proposé un plan de départ « volontaire » à des réfugiés vers l’Ouganda et le Rwanda. Environ 1 500 Africains avaient alors dû partir. Les ONG avaient dénoncé l’opération, tandis que des experts avaient dévoilé la contrepartie de l’accord entre Israël et les pays africains : des contrats d’armement avantageux. En janvier dernier, échaudé par cette première affaire, l’Ouganda démentait tout accord avec Israël concernant l’expulsion de migrants.
L’an dernier, 4 000 migrants en situation irrégulière avaient quitté Israël. Cette fois, à court terme, 15 000 à 20 000 migrants devraient être expulsés, selon le quotidien israélien Haaretz. Le gouvernement israélien assure que seuls les hommes sans famille sont pour le moment concernés.
Mais quels accords ont été scellés entre l’Etat hébreu et les différents pays africains ayant accepté d’accueillir les migrants ? En 2009 puis en 2012, le Premier ministre israélien s’était rendu en Ouganda, au Rwanda et au Kenya avec son ministre de la Défense. Des contrats d’armement avaient été révélés ces dernières années entre le Rwanda et Israël, à l’époque du génocide rwandais. Fin 2017, Intelligence Online avait enquêté plusieurs mois sur la concurrence frontale qui oppose la France et Israël en Afrique pour les marchés d’équipements d’interception.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

Pourquoi un chasseur de nazis israélien accueille-t-il à bras ouverts les néonazis allemands ?
Alors que le gouvernement israélien continue à feindre l’indignation devant la loi polonaise protégeant tacitement une révision et un déni de l’Holocauste, les politiciens nazis actuels et leurs homologues israéliens continuent à resserrer leurs liens.
Dans l’incident le plus récent exposant leurs affinités idéologiques, Rafi Eitan, l’agent du Mossad crédité de la capture du Nazi majeur Adolf Eichmann en 1961, a enregistré une vidéo louant « Alternative für Deutschland » [Alternative pour l’Allemagne], le parti néo-nazi qui s’est emparé de près de 100 sièges aux élections générales en Allemagne en septembre dernier.
AfD – le mouvement étant connu par les initiales de son nom en allemand – a fièrement posté la vidéo sur sa page Facebook, en en citant des passages clés.
AfD publie aussi le texte du message d’Eitan au parti à l’occasion de la Journée internationale pour la mémoire de l’Holocauste.
« Je souhaite de tout mon coeur que vous soyez assez forts pour mettre fin à la politique des frontières ouvertes, que vous arrêtiez l’islamisation croissante de votre pays et que vous protégiez ses citoyens du terrorisme et du crime », déclare Eitan dans la vidéo (voir le lien ci-dessus). « En Israël, en Allemagne, en Europe. Faisons-le ensemble. »
Eitan souhaite qu’AfD ne soit pas seulement une « alternative pour l’Allemagne », mais aussi une « alternative pour l’Europe ».
Se décrivant comme un « ami de l’Allemagne », Eitan exhorte les Européens à « fermer leurs frontières aussi vite que possible contre l’immigration musulmane massive » et à « créer les alliances internationales offrant des solutions aux demandeurs d’asile, hors de leur pays ».
« Il n’y a pas d’autre façon de garder votre pays en sécurité », affirme Eitan.
Le vétéran du Mossad envoie ses salutations aux dirigeants du parti, dont Beatrix von Storch, qui a récemment été l’objet d’une investigation de la police allemande à cause de ses explosions contre les Musulmans sur les réseaux sociaux.
Embarras.
Le message de Eitan a déclenché immédiatement une crise dans les relations publiques en Israël, l’état juif auto-proclamé qui se vend comme le gardien de la mémoire des millions assassinés par Adolf Hitler et ses complices dans toute l’Europe.
« Je suis en désaccord total avec la déclaration de Rafi Eitan », a twitté l’ambassadeur israélien en Allemagne Jeremy Issacharoff. « Je trouve difficile d’imaginer comment l’homme qui a capturé Eichmann et l’a ramené en Israël pour son procès félicite des Allemands qui sont fiers de leur passé nazi et espère que de tels points de vue pourraient être une alternative pour l’Europe ! Triste et honteux. »
Et compte tenu de cet embarras, Eitan a succinctement reculé.
Mais il n’est pas si difficile de comprendre les affinités entre Eitan et l’AfD, de même que son message exprime parfaitement ce qui lie aujourd’hui Israël et les néo-nazis européens : une islamophobie partagée dans laquelle la provocation et la haine contre les Musulmans sont devenues les remplacements à peine acceptables de l’anti-sémitisme européen.
Une amitié vieille et neuve.
Aujourd’hui les néo-nazis européens et américains affichent leur soutien d’Israël et utilisent la bénédiction de personnalités comme Eitan et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour blanchir leur antisémitisme et leur suprémacisme blanc.
Eichmann incarne parfaitement la manière dont l’alliance entre nazis et sionistes est ancienne.
Comme l’a remarqué le professeur de Columbia Joseph Massad, l’enlèvement d’Eichmann en Argentine en 1961 par l’agence d’espionnage du Mossad, son procès et son exécution à Jérusalem n’ont pas été sa première visite en Palestine.
En 1937, Eichmann s’était rendu en Palestine comme envoyé des nazis et en était revenu, comme le dit Massad, « plein d’histoires fantastiques sur les réalisations du kibboutz ashkénaze racialement séparatiste, dont il avait visité un exemple sur le Mont Carmel à l’invitation des sionistes ».
De plus, en 1934, Der Angriff [L’assaut], le journal du chef de la propagande d’Hitler Joseph Goebbels, publia une série d’articles et fit frapper une médaille pour commémorer une visite commune aux colonies sionistes de Palestine l’année précédente, par l’officier SS Leopold von Mildenstein et par le responsable de la Fédération sioniste Kurt Tuchler. D’un côté la médaille porte l’étoile de David et la légende « Un Nazi voyage en Palestine », et de l’autre côté elle porte une croix gammée.
« Des racines nazies ».
Parallèlement, l’analogue de l’AfD en Autriche, le Parti de la liberté, démontre que l’accolade est mutuelle.
Heinz-Christian Strache, le chef du Parti de la liberté et maintenant vice-chancelier d’Autriche, a invité à Vienne Yehuda Glick, le législateur du Likud, le parti dirigeant de Netanyahu, une personnalité dirigeante du mouvement soutenu par le gouvernement israélien qui vise à construire une synagogue à l’endroit où la mosquée al-Aqsa de Jérusalem et le Dôme du Rocher se trouvent actuellement.
Selon le journal Haaretz, le gouvernement israélien « n’a pas encore adopté une position claire à propos de rencontres entre de hauts responsables israéliens et le nouveau vice-chancelier qui dirige un parti aux racines nazies ».
Ils ont certainement eu le temps d’y penser, puisque Strache et Glick sont de vieux amis qui se sont déjà rencontrés.
Glick aurait twitté qu’il se réjouissait de rencontrer « un des plus vieux amis d’Israël en Europe ».
En réponse, Ksenia Svetlova, une législatrice du parti d’opposition de l’Union sioniste, s’est alarmée de ce que « des rencontres avec des dirigeants de partis anti-sémites et néo-nazis accordent une légitimité aux militants qui clignent d’un oeil vers Israël tout en acquiesçant de la tête à ceux qui haïssent Israël ».
Elle propose un décret « qui refuserait l’entrée d’Israël aux personnes qui nient l’Holocauste ou qui ont proféré des expressions anti-sémites ».
De manière significative, Haaretz a rapporté que Svetlova avait découvert qu’aucun membre de droite de la Knesset qu’elle avait approché n’avait accepté de la soutenir ».
Israël blanchissant ceux qui nient l’Holocauste.
La raison est claire : cela laisserait à l’extérieur beaucoup trop d’amis d’Israël. Beaucoup des soutiens les plus forts d’Israël aujourd’hui sont les gouvernements européens d’extrême-droite et des partis nostalgiques du passé fasciste, avides d’y occulter le rôle de leurs pays. Soutenir Israël est le chemin le plus rapide vers l’ absolution.
Mais pour quelques uns des plus dévoués soutiens d’Israël, c’est dur à avaler.
Efraim Zuroff, le directeur du bureau de Jérusalem du Centre Simon Wiesenthal, un groupe de pression pro-Israël basé aux États-Unis, a déclaré au Jerusalem Post que les critiques récentes de la Pologne par le gouvernement Netanyahu étaient hypocrites.
« Netanyahu et d’autres Premiers ministres israéliens ont toléré une ‘distorsion de l’Holocauste’ depuis 15 ans en Lithuanie, en Lettonie, en Estonie, en Croatie et en Ukraine », a dit Zuroff au journal.
« On pourrait facilement ajouter la Hongrie et la Pologne à cette liste. »
« Cela n’a pas commencé aujourd’hui— cela dure depuis des années et Israël est resté totalement silencieux » a dit Zuroff.
Et en plus, Israël est trop occupé à passer des lois destinées à tenir à l’écart des défenseurs des droits humains qui haïssent le racisme et luttent pour la complète liberté et égalité des Palestiniens en mettant fin à l’occupation israélienne, à l’apartheid et au colonialisme.
Traduction: Catherine G. pour l’Agence Média Palestine.
Source: Electronic Intifada.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Jénine en grève, les écoles fermées en signe de deuil à la suite de la mort de Jarar
.
Les forces israéliennes ont assassiné le combattant palestinien Ahmad Jarrar pendant une opération militaire de grande envergure dans la ville de al-Yamoun, dans le district de Jenin (au nord de la Cisjordanie occupée) mardi à l’aube. Depuis qu’un colon israélien a été abattu le mois dernier alors qu’il circulait en voiture sur une route près de Naplouse, les forces israéliennes se sont lancées dans une chasse à l’homme à la recherche de Jarrar, le principal suspect présumé du tir – qui a réussi à leur échapper pendant plusieurs semaines.
.
Le Hamas endeuillé par la mort de Jarrar, menace l’occupation israélienne
.
L’occupation appelle à adopter les mesures américaines contre les Palestiniens
.
Guterres met en garde contre la colonisation et la crise vécue à Gaza
.
Ahmed Jarrar tué par l’armée occupante près de Jénine
.
Report du procès du Cheikh Khader Adnan
.
L’occupation continue de traquer l’assaillant d’Ariel à Salfit
.
Un colon israélien poignardé à mort à Salfit
.
Une marche dans le camp de Deheisheh pour soutenir les habitants de Jénine
.
Le Hamas salue l’opération de Salfit et fait l’éloge de la diversification des opérations militantes
.
Le gouvernement polonais dément la venue de Naftali Bennett
.
Le Président Mahmoud Abbas interviendra le 20 février au Conseil de sécurité
.
« Il n’y a pas de crise humanitaire à Gaza », prétend Lieberman
.
Le Premier ministre indien rencontrera cette semaine Mahmoud Abbas à Ramallah
.
59 colons prennent d’assaut Al-Aqsa
.
Israël confronte BDS par des experts internationaux
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye

Laisser un commentaire