MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Vendredi 5 Rabi At-thani 1442, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Vendredi 5 Rabi At-thani 1442, sur MouslimRadio.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein pour nous écouter, inch Allah…


Le Centre Palestinien D'Information
http://www.actifpub.com/script/
https://french.palinfo.com/feed/
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss

Assalam aleykoum,

Nous sommes le Vendredi 5 Rabi At’sèni 1442.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information..
.
.
Des colons attaquent une maison palestinienne et vandalisent une voiture.
Des colons israéliens ont attaqué ce jeudi soir une maison palestinienne brisant les vitres de ses fenêtres avant d’endommager le pare-brise et les pneus d’une voiture ainsi qu’une citerne d’eau au village de Silat al-Dhohr, au sud de Naplouse en Cisjordanie occupée.

Les autorités d’occupation assignent la journaliste Boshra Taouil à la détention administrative.
Le tribunal d’occupation israélien a condamné la journaliste et la défenseuse des droits des détenus palestiniens, Boshra al-Tawil, à quatre mois d’arrestation administrative.

L’Autorité Palestinienne reprend ses réunions avec l’occupant israélien.
La radio hébreu a dévoilé que le gouvernement d’occupation israélienne et l’Autorité Palestinienne (AP) se sont rencontrés ce jeudi à Ramallah pour la première fois après la décision de l’AP de poursuivre la coordination sécuritaire et civile avec l’occupant israélien.

Coronavirus : 9 morts et 1251 nouvelles contaminations en Palestine.
La ministre de la santé palestinienne May Kila a déclaré ce jeudi que 9 citoyens sont morts et 1251 autres se sont nouvellement contaminés du coronavirus alors que 912 malades se sont rétablis et ce après l’analyse de 5609 tests virologiques pour ces dernières 24 heures en Palestine.

400 enfants palestiniens arrêtés par l’occupation depuis le début de l’année.
Les forces armées d’occupation israéliennes ont arrêté plus de 400 enfants palestiniens de moins de 18 ans, depuis le début de cette année jusqu’à la fin octobre dernier, la plupart d’entre eux de Jérusalem occupée.

Netanyahu veut construire des milliers de logements coloniaux au nord de Jérusalem avant la fin du mandat de Trump.
Des sources médiatiques hébraïques ont révélé que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, cherchait à faire avancer les travaux de construction dans la zone de colonie « Atarot », construite sur les terres des villages palestiniens de Qalandiya Al-Balad et Beit Hanina, au nord de Jérusalem occupée, avant la fin du mandat du président américain. Donald Trump actuel.

Raids et arrestations en Cisjordanie et à Jérusalem occupées.
Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté, hier soir et aujourd’hui à l’aube, jeudi, un certain nombre de jeunes hommes dans diverses zones de la Cisjordanie et des quartiers de Jérusalem occupée.

Les colons labourent des terres au sud de Naplouse sous la protection des forces d’occupation.
Aujourd’hui, jeudi, des colons extrémistes ont labouré des terres privées pour les citoyens du village d’Urif, au sud de Naplouse.

L’occupation se prépare à ouvrir deux avant-postes coloniaux à Ramallah et Naplouse.
Les groupes chargés de la colonisation avec le soutien du gouvernement d’occupation, se préparent à ouvrir deux avant-postes dans les villes de Ramallah et Naplouse.

L’occupation attaque deux maisons palestiniennes à Hébron et Yatta.
Aujourd’hui, jeudi, les forces d’occupation israéliennes ont attaqué deux maisons à Hébron et Yatta, dans le sud.

.
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com.
.
.
.
.
Aujourd’hui en Algérie, sur algerie-eco.com, le journal d’information indépendant, voici les titres.
.
.

Affaire Condor : 10 ans de prison ferme requis contre Ouyahia et Sellal.

Le Procureur de la République près tribunal de Sidi M’hammed a requis, jeudi, une peine de 10 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un (1) million de Da à l’encontre des anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, poursuivis pour octroi d’indus privilèges aux frères Benhamadi, propriétaires du Groupe Condor, rapporte ce jeudi 19 novembre 2020 l’agence officielle.

Le procureur de la République a également requis une peine de 3 années de prison, assortie d’une amende d’un (1) million de Da à l’encontre d’Abdelghani Zaâlane, poursuivi dans cette affaire, en sa qualité de Directeur de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika qui s’était porté candidat à Présidentielle annulée d’avril 2019.

Le Parquet a également requis l’expropriation de tous les biens appartenant aux accusés.

Ouyahia et Sellal sont accusés d’octroi de privilèges injustifiés au Groupe Condor et ses filiales, dont des facilitations pour la réalisation d’une usine de fabrication de médicaments »GP Pharma » dans la ville nouvelle de Sidi Abdallah (ouest d’Alger), laquelle était gérée par l’ancien ministre de la Poste et des Technologies, Moussa Benhamadi, décédé en juillet dernier à la prison d’El Harrach, des suites de la Covid-19.

Le Groupe Condor a également bénéficié de facilitations illégales par Ouyahia et Sellal, pour la réalisation d’un centre dédié aux brûlés à Skikda par la société ‘Travocovia’, une des filiales du Groupe Condor.

Les frères Benhamadi sont poursuivis pour avoir contribué au financement de la campagne électorale de l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika, à travers un compte bancaire ouvert spécialement pour recevoir des contributions financières de la part de parties qui n’avaient aucun rapport avec les élections.

CHU de Beni Messous : Le service de réanimation saturé.

«Notre service de réanimation est dépassé, il n y a plus de lit de réanimation pour faire face au flux des malades atteint de coronavirus » a indiqué Réda Malek Hamidi, chef de service de la réanimation médicale au CHU de Beni Messous à Alger.

Dans une déclaration faite au site «Essaha», le Pr Hamadi a expliqué que son service de réanimation « dispose de 12 lits de réanimation et 8 lits pour le déchoquage et ils sont tous saturés ». De ce fait, les malades qui « arrivent au service pneumologie et qui ont besoin d’appareil respiratoire ne trouvent pas de lit » a-t-il ajouté.

Selon les observations du Pr Hamidi, la situation est plus que « alarmante et critique », « nous sommes confrontés au problème des malades qui arrivent aux services des contaminations en particulier ceux qui représentent des formes graves et nécessitent des soins intensifs, en réanimation ».

Pour faire face à cette situation, les gestionnaires de l’hôpital ont essayé de mobiliser plus de lits de réanimation en mettant des malades en situation grave dans des services conventionnels. Mais, il se trouve que « les médecins des autres services (médecine interne, endocrinologie ou orl) ne sont pas assez qualifiés pour prendre en charge les malades COVID », donc « nous essayons de collaborer tout le temps pour les orienter » a-t-il encore expliqué.

Le chef de service de réanimation a dans ce sens, souligné le problème d’ordre logistique, « nous avons besoin de beaucoup plus de lits de réanimations et plus de ça, « notre personnel est épuisé, cela fait neuf mois qu’il travaille, ils n’ont pas pris du congé et sont très fatigués » a-t-il fait remarquer.

Cette fatigue à son effet, sur le personnel qui souffre d’un relâchement des mesures barrière et par conséquence, « il est plus exposé aux contaminations ». Les médecins ou infirmiers qui sont contaminés « sont automatiquement libérés, ce qui nous prive de nos capacités » a-t-il ajouté.

Revenant sur les personnes en réanimations, le Pr Hamidi a indiqué que la moyenne d’âge de cette catégorie a baissé par rapport à la première vague, passant de 70 ans aux environs de 55 à 60 ans, voire même les jeunes. « Nous n’avons pas de traitement adéquat, la seule chose qu’on leur fait est de les soulager et leur donner des médicaments pour les aider à respirer » a-t-il encore expliqué.

Dans toutes ces conditions, le Pr Hamidi, a lancé un appel d’encouragement à tout le personnel de la santé qui est au front et fait face à la pandémie, l’appelant à poursuivre le combat contre cette maladie. S’adressant à la population, le Chef de service de la réanimation de CHU de Beni Messous a appelé les gens à assumer leur responsabilité face au respect des gestes barrière, et la protection de leurs proches.

Coronavirus en Algérie : 1023 nouveaux cas enregistrés en 24 heures.

Le nombre des nouveaux cas de contamination au Coronavirus en Algérie pour ce jeudi est de 1023 cas confirmés et 18 décès.

Selon le bilan officiel du ministère de la santé, le total du nombre des cas infectés dans le pays depuis le début de la pandémie passe à 71652 cas sur tout le territoire national.

Selon le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar, le nombre total des décès a atteint quant à lui 2221 morts.

S’exprimant lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie, Dr Fourar a précisé que le nombre de personnes guéries a atteint 46962 patients, dont 636 au cours des dernières 24 heures.

Pr Noureddine Smail (DG de l’INSP) : « Le reconfinement total n’est pas à l’ordre du jour ».

Le Directeur général de l’Institut national de la santé publique (INSP), le Professeur Noureddine Smail, a indiqué, ce jeudi 19 novembre 2020, que le reconfinement total « n’est pas à l’ordre du jour ».

« La situation épidémiologique évolue, les moyens d’observation et de contrôle évoluent avec elle aussi », a relevé le Pr Noureddine Smail qui intervenait ce matin sur les ondes de la radio Chaîne III. Il a ajouté qu’au regard de l’évolution de la pandémie « on n’est pas, toutefois, dans une situation qui impose d’aller vers un reconfinement total et sévère de la population ».

Selon le DG de l’INSP « le reconfinement total n’est pas à l’ordre du jour », car, malgré cette courbe ascendante des cas contaminés « la situation n’exige pas une telle option ». Il a estimé que les mesures supplémentaires prises récemment sont « suffisantes ».

Concernant les revendications des organisations des parents d’élèves de fermer les écoles en raison de la recrudescence de la pandémie, le DG de l’INSP a affirmé que le Conseil scientifique était à l’écoute de ces revendications. Il a ajouté, cependant, que « les échos que nous avons montrent que les enfants ne sont pas beaucoup touchés et il n’y a pas beaucoup de craintes pour les enfants ». Selon lui, le virus n’est pas « agressif » pour les enfants mais ils sont porteurs et peuvent contaminer les autres ».

Relevant un relâchement dans l’application des mesures barrière notamment le port du masque, ce qui a conduit à l’augmentation des cas de contamination par le coronavirus, le Pr Noureddine Smail a également impliqué le froid. « Au début de l’épidémie, nous avons su après que le virus ne survivait pas au-delà de 20°C et qu’il ne résistait pas à la chaleur et qu’à moins de 20° il était agressif ».

Evoquant la fiabilité des chiffres communiqués chaque jour, le Pr Noureddine Smail a indiqué : « Quand le Docteur Fourar annonce les chiffres dans l’après-midi, il précise bien que c’est ‘les cas confirmés’. Tous les collègues seront bien d’accord avec moi, il n’y a pas un autre examen qui confirme le virus que la PCR. Il n’y a rien d’autres. » a-t-il dit en affirmant qu’au niveau de l’INSP, les résultats du diagnostic avec les scanners sont analysés.

« Nous considérons qu’il faut agir avec précaution et il faut donner ce dont on est sûr », a estimé le Pr Noureddine Smail qui a indiqué qu’il y a des gens qui peuvent aller jusqu’à proposer une autre façon d’évaluer la situation en se rendant dans les pharmacies et de comptabiliser le nombre de médicaments de covid-19 vendu par jour. « De là, les chiffres peuvent augmenter, sachant que toute vente de ces produits n’est pas nécessairement liée à la covid », a-t-il expliqué.

Le professeur explique que le protocole de diagnostic de la maladie dont dispose l’Algérie via les pôles de dépistage de la covid-19 pour pouvoir établir le bilan quotidien qui renseigne sur l’évolution de la maladie se fait, selon trois modèles de déclaration des cas atteints, à savoir : -Cas confirmés par la PCR qui est l’examen du coronavirus le plus fiable. -Cas confirmés par le scanner, option d’urgence. -Cas déclarés en pharmacie ou par la personne elle-même.

Il n’en demeure pas moins, a-t-il affirmé, que le test par PCR reste le diagnostic le plus efficace.

Tizi Ouzou : 45% des lits occupés par des malades en réanimation.

La wilaya de Tizi Ouzou a indiqué ce jeudi 19 novembre 2020, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, que 45% des 793 lits dédiés présentement aux malades Covid-19, est occupés par des malades en réanimation médicale et que 51% sont occupés par des malades hospitalisés pour la journée du 17 novembre 2020, précisant que la wilaya de Tizi Ouzou recèle un formidable potentiel, en terme de capacité d’hospitalisation, soit un total de 2250 lits.

La wilaya a précisé, dans le même communiqué, qu’au titre de la prise en charge de la pandémie du coronavirus (Covid-19), le dispositif mis en place par la Direction de la santé et de la population qui s’articule autour des (07) Etablissements Publics Hospitaliers répartis sur les différentes daïras, un (01) CHU et un (01) Etablissement Hospitalier Spécialisé en Gynécologie Obstétrique dont une partie est réservée à la femme enceinte Covid-19 et huit (08) EPSP à travers leurs services de prévention.

Devant la recrudescence des cas notifiés, en application des instructions de Mr le Ministre et les orientations de Mr le Wali, les services de la DSP ont augmenté la capacité en lits mobilisables qui passe de 793 initialement dédiés pour les cas Covid-19, à 1000 lits pouvant être mobilisés en cas de besoin et 37 Lits de réanimation qui peuvent être optimisés à 54 lits en cas de nécessité.

Parallèlement, il est important de mentionner que les capacités en hospitalisation n’étant pas saturées, l’accès des malades aux soins relevant des autres pathologies reste garanti aux usagers à tarvers les structures de santé de la Wilaya, précisant la même source.

En matière d’approche dans la lutte contre la pandémie, la DSP à procédé au réajustement des dispositifs de la prise en charge en les adaptant aux exigences de l’évolution de la pandémie, par la mise en œuvre de mesures qui portent essentiellement sur trois (03) axes principaux, à savoir : la prévention, la prise en charge du malade Covid-19 et un appui et prise en charge du personnel de santé.

En tout état de cause, le dispositif spécial « Covid-19 » mis en œuvre par la DSP se caractérise par son adaptabilité. Il est conçu pour évoluer en fonction de l’évolution de la pandémie et toutes les ressources du secteur, qui recèle un potentiel appréciable et très conséquent, peut être mobilisé dans l’impérieuse nécessité afin de faire face aux exigences de la situation, qui est actuellement cernée et reste maitrisée.

.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur https:// www.algérie- éco point com.
.
.

Palestine : Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com

Algérie : Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur www.algerie-eco.com


https://www.algerie-eco.com
flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb

Laisser un commentaire