MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 27 Rajab 1439.

Flash info pour le 27 Rajab 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Le Qatar va-t-il devenir une île ?
Selon le site saoudien Sabq, l’Arabie Saoudite se prépare à supprimer la bande terrestre qui lie le Royaume à son voisin le Qatar.
Le projet qui n’attend qu’un « feu vert officiel » pour être lancé doit créer un bras de mer sur la frontière entre les deux pays avec pour conséquence de transformer le Qatar en île.
Officiellement cet énorme chantier dont le coût est estimé à « 2.8 milliards de ryals », soit environ 609 millions d’euros, a pour but de développer le tourisme dans une zone « aux caractéristiques particulièrement favorables, puisqu’il n’y a ni roches, ni habitations à évacuer, au profit d’investisseurs privés et de sites touristiques fermés, avec un accent mis sur “le tourisme des yachts” » affirme le site saoudien.
Des travaux qui devraient être « réalisés en seulement douze mois ». Il s’agirait de creuser la terre sur « une largeur de 200 mètres et une profondeur de 15 à 20 mètres » sur 60 km le long de la frontière séparant l’Arabie Saoudite du Qatar.
Un projet qui permettrait de faciliter le « transport maritime entre les pays du Golfe » en faisant en sorte que la « côte saoudienne sur le Golfe soit d’un seul trait, sans être interrompue par le territoire du Qatar »
Cependant explique le journal, le projet aurait surtout pour objectif d’isoler le Qatar qui est en crise avec le Royaume saoudien depuis juin 2017.
Les Emiratis, les Bahreïnis tout comme les saoudiens ont imposé un blocus à leur petit voisin du Golfe, accusé de « soutenir le terrorisme ».
Le site précise qu’au terme des travaux, « le canal serait totalement saoudien, et personne n’aurait de droits sur lui, puisqu’il serait entièrement situé sur le territoire saoudien, à environ un kilomètre de la frontière officielle, la bande restante étant promise à être transformée en zone militaire ».

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Le Royaume-Uni exhorte Israël à améliorer le traitement des enfants palestiniens détenus.
Le ministère des Affaires étrangères a publié une déclaration à la suite de la condamnation à huit mois de prison de l’adolescente palestinienne Ahed Tamimi, arrêtée après avoir donné des coups de pied à un soldat israélien en Cisjordanie occupée en décembre.
Le Royaume-Uni a appelé Israël à améliorer le traitement des enfants palestiniens en détention militaire vendredi et a déclaré qu’Israël devrait faire plus pour protéger les personnes vulnérables sous sa garde.
Le ministère des Affaires étrangères a publié une déclaration à la suite de la condamnation de l’adolescente palestinienne Ahed Tamimi, arrêtée après avoir donné des coups de pied à un soldat israélien en Cisjordanie occupée en décembre.
Tamimi, qui avait 16 ans au moment de l’incident, a accepté un accord de plaidoyer en vertu duquel elle sera condamnée à huit mois de prison, a déclaré son avocat.
Alistair Burt, ministre britannique du Moyen-Orient, a déclaré: “La condamnation d’Ahed Tamimi est emblématique de la façon dont le conflit (israélo-palestinien) non résolu gâche la vie d’une nouvelle génération qui devrait grandir ensemble dans la paix.”

L’Arabie Saoudite organise sa première course cycliste pour les femmes à Djeddah.
Quarante-sept femmes en Arabie Saoudite de différents âges se sont réunies pour participer à la première course cycliste féminine du royaume, mardi, à la Cité du Roi Abdullah pour les Sports à Djeddah.
La course de 10 km a été organisée par l’Autorité générale saoudienne des sports et a eu lieu en coïncidence avec la Journée internationale de la santé.
Plusieurs participants ont exprimé leur joie de participer à l’événement en disant qu’il s’agissait d’une «belle initiative». Ils ont également demandé que l’événement soit à nouveau organisé à l’avenir.
Le superviseur de l’organisation, Nadima Abu al-Enein, a commenté le grand nombre de participants en disant: “Le grand nombre de participants a poussé le comité organisateur à augmenter le nombre de participants autorisés de 30 à 47 filles. “
C’est le deuxième événement sportif dédié aux femmes à se dérouler dans le royaume. Plus tôt cette année, La Mecque a accueilli le premier marathon pour les femmes saoudiennes.

Emmanuel Macron et Mohammed bin Salman signent des accords d’une valeur de 18 milliards de dollars.
Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a conclu une visite de trois jours en France après avoir obtenu 19 projets de contrats entre des sociétés françaises et saoudiennes d’une valeur de plus de 18 milliards de dollars.
Selon un communiqué du Forum des entreprises franco-saoudien, les mémorandums d’accord couvrent des secteurs industriels tels que la pétrochimie et le traitement de l’eau, ainsi que le tourisme, la culture, la santé et l’agriculture.
La compagnie pétrolière nationale saoudienne Aramco et le géant pétrolier français Total ont également annoncé un accord de 9 milliards de dollars pour la construction d’un complexe pétrochimique à Jubail, en Arabie Saoudite.
Avant le voyage, les responsables saoudiens et français ont souligné que les liens culturels, ainsi que les nouvelles opportunités commerciales, seraient au cœur des discussions entre le gouvernement et les représentants du secteur privé des deux pays.
Lors d’une conférence de presse conjointe avec le prince saoudien mardi, le président français Emmanuel Macron a annoncé qu’il se rendrait à Riyad à la fin de 2018 pour signer les contrats.

Donald Trump menace violemment la Russie et le régime de Bachar sur Twitter.
Le président américain Donald Trump a prévenu la Russie dans un tweet tôt le matin de se préparer à “des attaques de missiles beaux, nouveaux et” intelligentes “en Syrie après une attaque au gaz contre le dernier bastion rebelle du pays.
Le tweet est intervenu après que l’ambassadeur russe au Liban ait déclaré mardi dans une interview à Al-Manar TV, propriété du Hezbollah, que “s’il y a une attaque de missiles américaine, nous allons – comme Poutine et le chef d’état-major russe – Fusées américaines et même les sources qui ont lancé les missiles “.
Trump a également réprimandé la Russie pour son soutien au président syrien Bashar al-Assad dans le tweet de mercredi, déclarant qu’ “ils n’auraient pas du être un partenaire avec un animal tueur au gaz qui tue son peuple et s’en félicite!”
Les avertissements surviennent alors que les Etats-Unis et plusieurs pays européens ont menacé d’utiliser une action militaire contre le régime syrien et son principal allié, la Russie, en réponse à une attaque présumée d’armes chimiques contre la ville de Douma, tenue par les rebelles.
L’attaque de samedi dans la Ghouta orientale a tué des dizaines de personnes, principalement des femmes et des enfants, selon des activistes et des médecins locaux.
Selon plusieurs sources fiables, Assad et sa famille ont quitté Damas, craignant des frappes américaines contre le palais présidentiel.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Attentat à la mosquée de Québec : les vidéos du carnage vues mais interdites de diffusion .
Moins de deux minutes. C’est le temps qu’Alexandre Bissonnette a mis pour faire un carnage au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) le 29 janvier 2017. Il a plaidé coupable fin mars de six chefs d’accusation de meurtre et de six tentatives de meurtre. Des audiences visant à déterminer sa peine ont néanmoins été imposées.
Dans ce cadre, des images des caméras de surveillance de la mosquée retraçant le parcours glaçant du tueur ont été diffusées mardi 10 avril au palais de justice de Québec en présence d’Alexandre Bissonnette mais aussi des responsables du CCIQ, des membres de la famille des victimes et des journalistes.
Des scènes de panique mais aussi de bravoure.
Face à la brutalité des vidéos, une ordonnance de non-diffusion des images par la presse a été prononcée après que plusieurs médias aient réclamé une diffusion publique. Les journalistes qui ont pu avoir accès à l’audience de visionnage des vidéos pouvaient toutefois raconter ce qu’ils ont vu.
Tous ont rapporté, mercredi 11 avril, des scènes de panique et de terreur des fidèles dès les premiers coups de feu entendus et qui ont tué Ibrahima Barry et Mamadou Tanou Barry alors qu’il sortait de la mosquée. Le terroriste est vu tirer de sang-froid sur ceux qu’il avait dans son champ de tir et même sur les victimes déjà à terre. Il est vu recharger à plusieurs reprises son arme pour faire un maximum de victimes dans la salle de prière.
L’émotion dans la salle d’audience était également palpable lorsqu’une scène capte Azzedine Soufiane tenté d’arrêter le tireur. En vain. L’acte de bravoure d’un homme mort en héros.
« Faisant preuve d’un courage indescriptible, il a choisi lui-même de charger Alexandre Bissonnette, Celui-ci arrivera à se dégager avant d’abattre froidement Azzedine Soufiane » et de s’acharner sur lui, fait part le procureur de la Couronne devant la cour.
Alexandre Bissonnette est passible de 150 ans de prison sans possibilité de libération.

Crash en Algérie : le CFCM appelle les mosquées à rendre hommage aux victimes.
Après la Grande Mosquée de Paris, c’est au tour du Conseil français du culte musulman (CFCM) de faire part de son émotion après le crash d’un avion militaire en Algérie qui a fait 257 morts.
Présentant ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple algérien, le CFCM appelle, jeudi 12 avril, l’ensemble des mosquées de France de réciter la prière de l’absent à la mémoire des défunts à l’issue de la grande prière hebdomadaire du vendredi.
Les drapeaux algériens flottant sur les bâtiments et lieux publics en Algérie sont en berne. Trois jours de deuil national ont été décrétées par les autorités.

Crash en Algérie : une prière de l’absent décrétée par la Grande Mosquée de Paris .
L’Algérie est en deuil. Un avion militaire transportant 247 personnes et dix membres d’équipage s’est crashé, mercredi 11 avril au sud d’Alger, peu après son décollage. Cet accident est la pire catastrophe aérienne de l’histoire de l’Algérie.
Se joignant au deuil national décrété pour trois jours par les autorités algériennes, la Grande Mosquée de Paris a fait savoir que la prière de l’absent, dédiée aux défunts, sera prononcée à l’issue de la prière hebdomadaire du vendredi 13 avril dans les mosquées dépendant de sa fédération.
La prière de l’absent sera aussi récitée le même jour dans les mosquées algériennes, a ordonné la présidence plus tôt dans la journée.
« Nous nous associons au chagrin et au deuil des familles des victimes à qui nous présentons toutes nos condoléances attristées devant cette immense tragédie », a expliqué la fédération musulmane, liée à l’Algérie.
Aucune piste formelle n’a été privilégiée à ce stade pour expliquer le drame.

Sur oumma.com, voici les titres.

Le groupe Condor algérien à la conquête du marché français des smartphones.
Il vient de faire une entrée très remarquée dans l’Hexagone, prêt à conquérir le marché concurrentiel des smartphones, le groupe Condor, fleuron algérien de l’électronique et de l’électroménager depuis 1954, a traversé la Méditerranée la fleur au fusil, fort de son expérience, de sa longévité et muni du dernier-né de ses produits : le smartphone Allure M3 à 299 euros.
Pour le deuxième groupe privé d’Algérie, fondé en famille au début des années 50, qui emploie 15 000 personnes et totalise le mirifique chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars, l’heure était venue d’élargir sa notoriété en France, en se mesurant aux autres fabricants mondiaux des smartphones qui s’y sont frayés un chemin ou se taillent la part du lion.
Affichant clairement ses ambitions, le groupe Condor, par la voix de Fares Al Mousli, son directeur de la stratégie, est convaincu du bien-fondé de sa stratégie de conquête. « On se positionne comme une alternative et on s’adresse à tout le monde, aux consommateurs de 15 à 70 ans. On va y aller doucement mais sûrement. Le marché a besoin de marques nouvelles», a-t-il déclaré dans un entretien aux Echos.
Il faudra attendre le mois de juin avant de pouvoir se procurer l’Allure M3, ce qui n’empêche pas les têtes pensantes de Condor de rêver de lendemains qui chantent en 2019, à l’aune des 10% du marché français du smartphone qu’ils escomptent bien remporter.
Un défi de taille qui, loin de les faire reculer, galvanise littéralement les décideurs de Condor, au premier rang desquels figure Abderrahmane Benhamadi, le président du conseil d’administration du groupe. Leur objectif ? Vendre pas moins de 2 millions de téléphones dans l’Hexagone l’année prochaine, sur un marché qui en écoule près de 22 millions par an, selon le cabinet GfK. A domicile, par comparaison, Condor vend 3,5 millions d’appareils par an (téléphones et tablettes).
« En Algérie, nous avons détrôné Samsung en cinq ans et nous sommes à présent numéro un », s’est enthousiasmé Abderrahmane Benhamadi qui n’est autre que l’héritier d’une success-story familiale exaltante, dont son père fut le grand artisan il y a 64 ans de cela.
« Cela fait deux ans que nous préparons notre arrivée en France. Il était temps de sortir de nos frontières, nous sommes un exemple de coopération Sud-Nord ! », a renchéri ce grand patron algérien qui faisait partie des 140 dirigeants d’entreprise, triés sur le volet, à être conviés en janvier par le président Macron au sommet de Versailles « Choose France ».
Face à une bataille commerciale qui s’annonce rude dans la douce France, notamment celle que ne manquera pas de lui livrer le fabricant chinois Wiko, le groupe Condor fourmille d’idées et se projette déjà dans l’après Allure M3. De nouveaux modèles, accessibles à tous et à toutes les bourses, sortiront bientôt de ses ateliers, dont un smartphone à 60 euros. Un prix défiant toute concurrence !

Une nationaliste allemande fait son mea culpa après avoir attribué l’attentat de Münster à un “extrémiste islamiste”.
Mue par un nationalisme revanchard, Beatrix von Storch, la vice-présidente du parti conservateur Alternative pour l’Allemagne (AfD), adoucit rarement ses propos fielleux et ne se plie pratiquement jamais à l’exercice des excuses publiques, jugé un peu trop déshonorant pour la haute idée qu’elle se fait d’elle-même.
Aussi, quand l’incarnation de la ligne dure de l’AfD, farouchement opposée à l’accueil des réfugiés sur le sol allemand, sauf s’ils sont chrétiens, consent à tempérer ses ardeurs et à battre sa coulpe publiquement, cela devient un véritable événement de l’autre côté du Rhin !
Après avoir démarré l’année sur les chapeaux de roue en signant un tweet islamophobe ignominieux, en guise de vœux adressés aux « hordes d’hommes barbares, musulmans et violeurs », s’attirant les foudres de la police de Cologne qui l’a accusée « d’incitation à la haine », Beatrix von Storch s’est empressée, trois mois plus tard, de s’engouffrer dans la brèche tragique de l’attentat de Münster pour l’attribuer à des « extrémistes islamistes ».
Dans une Allemagne fortement commotionnée par cette nouvelle attaque meurtrière à la voiture-bélier commise samedi dernier, en plein cœur d’une localité située au nord-ouest du pays, la numéro 2 de l’AfD n’a pas hésité à couper court aux spéculations qui allaient bon train dans les heures qui ont suivi le drame pour asséner sa vérité des plus tendancieuses. Une vérité qui n’a pas résisté à l’épreuve de la réalité…
Non contente d’avoir tweeté frénétiquement que les auteurs étaient des « extrémistes islamistes », puis, à mesure que le profil du criminel ou du « terroriste de l’intérieur » se dessinait un peu plus, qu’il s’agissait d’un « imitateur de la terreur islamiste », elle a également pointé du doigt la seule responsable du désastre à ses yeux : la chancelière Angela Merkel, vouée aux gémonies.
Aveuglée par sa haine pathologique des musulmans, Beatrix von Storch a, fait rarissime, reconnu sa terrible erreur de jugement sur Twitter, après avoir subi l’affront cuisant d’avoir été démentie par les faits : l’auteur de l’attaque, qui s’est suicidé, était un Allemand de 49 ans « souffrant de troubles psychiatriques » et n’ayant aucun lien avec le terrorisme islamiste. D’ailleurs, l’horreur de son acte est restée sans revendication.
« J’ai fait une erreur avec mon tweet sur Münster et j’en suis désolée », a-t-elle écrit sous l’opprobre général, non sans avoir décoché une petite flèche empoisonnée à l’attention de son ennemie jurée, histoire de sauver la face : « Je ne veux pas être comme Angela Merkel qui n’admet pas ses erreurs ».

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Messahel à la « Journée internationale du vivre-ensemble en paix » de l’UNESCO : « Qui sème des écoles récolte des hommes ».

Crash d’un avion de l’ANP à Boufarik : 257 morts, dont 10 membres de l’équipage.

L’ARBITRE DU MATCH PLATEAU -UNITED ( NIGÉRIA)- USMALGER AURAIT ÉTÉ APPROCHÉ PAR DES DIRIGEANTS DE L’UNE DES DEUX ÉQUIPES : LES ALGÉROIS BOTTENT EN TOUCHE.

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA DÉCRÈTE UN DEUIL NATIONAL DE TROIS JOURS.

Dévaluation du dinar, érosion du pouvoir d’achat… : Les salaires des Algériens n’ont plus de valeur.

Alger : Inauguration d’un parc d’attractions.

El Hachemi Assad, lors d’une conférence sur la langue amazighe : » Une valeur ajoutée pour l’unité nationale « .

Remdan 2.0 : Ou quand les préparatifs du mois sacré se font grâce à l’e-commerce.

L’Algérie a donné au Vatican son accord pour la béatification des moines de Tibehirine : Le Pape François » dans quelques semaines ou mois » à Oran.

Amendement du statut du médecin résident : Une commission mixte bientôt installée.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Affaire Tariq Ramadan : qui est réellement « Christelle » ?
Elle est l’une des plaignantes les plus anonymes du dossier. Un anonymat qui provoque de nombreuses rumeurs sur celle qui a été baptisée « Christelle » par la presse française, à qui elle a livré son récit. Elle est la seconde femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan, le 26 octobre 2017. « Christelle », Paule-Emma A. de son vrai prénom, est née en 1972 à Gennevilliers, a tenté d’entamer une carrière politique en se présentant aux élections législatives de 2012 dans la neuvième circonscription de Montpellier. C’est pour le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, proche de l’extrême droite, que cette femme, à l’époque âgée de 40 ans, a tenté de rallier l’Assemblée nationale française. Sans succès.
En 2017, alors qu’elle a déjà fondé le site « Femme patriote », Paule-Emma A. lance « Les femmes avec Marine », un site de soutien à la présidente du Front National, rebaptisé aujourd’hui « Femme française » sur lequel elle publie régulièrement des articles sur Tariq Ramadan.
Des questions sur sa vulnérabilité à l’époque des faits supposés.
Le 15 mars dernier dans « C à vous » sur France 5, l’avocat de Tariq Ramadan, Me Emmanuel Marsigny, déplorait le fait qu’on prenne « pour argent comptant des accusations alors même qu’il y a des mensonges, des contre-vérités. » Il remettait notamment en cause le handicap, à l’époque des faits supposés, de Paule-Emma A. La plaignante a raconté une première fois sa version des faits, comme elle l’a fait à une journaliste de Vanity Fair ou encore à LCI. Elle accuse Tariq Ramadan de l’avoir fauchée, lors des faits supposés en octobre 2009, alors qu’elle portait une béquille et une attelle, et avoir reçu une pluie de coups d’une extrême violence. Pourtant, les documents médicaux récupérés par les services de police ne confirment en rien ces propos et infirment même ce qu’elle prétend avoir subie. Le certificat médical ne fait état que d’une « suspicion » de MST et d’une crise d’hémorroïdes. Selon son dossier médical, elle souffrirait d’une algodystrophie à la cheville, une maladie osseuse qui n’a été diagnostiquée qu’un an plus tard, en novembre 2010 par le docteur Sautier. Paule-Emma A. a pourtant assuré dans le cadre de l’enquête que « l’algodystrophie est quelque chose de très difficile à diagnostiquer » et que celle-ci lui aurait été « diagnostiquée avec certitude en 2009. » A l’époque, la plaignante prétend aux enquêteurs vivre à Vienne (Isère) et indique ne pas se souvenir des médecins qu’elle aurait consultés. Les enquêteurs reviennent régulièrement sur cette question primordiale pour une raison précise : avec la qualification de « viol sur personne vulnérable », Tariq Ramadan risque vingt ans de prison au lieu de dix pour viol.
« On va s’occuper de faire tomber sa carrière politique à notre façon »
Paule-Emma A. a été récemment interrogée par le magistrat instructeur. Parmi les éléments nouveaux, la juge l’a questionné sur une conversation datant du 24 octobre 2009. Paule-Emma A. a affirmé avoir rencontré Caroline Fourest le 15 novembre 2009 pour la première fois, à la veille du débat entre Tariq Ramadan et l’essayiste. Trois semaines plus tôt, à une amie prénommée Denise W., Paule-Emma A. parle de Tariq Ramadan sur Skype. Les propos sont détendus…
[24.10.2009 15:39:06] Denise: quel est ton plan?
[24.10.2009 15:39:12] Paule-Emma : je ne peux pas le dire.
[24.10.2009 15:39:13] Paule-Emma: désolé.
[24.10.2009 15:39:26] Denise: je pense qu’on devrait etre ensemble et parler à fourest (auteure de « Frère Tariq », ndlr).
[24.10.2009 15:39:27] Paule-Emma: pour celà je dois faire cavalier seule mais je regroupe tout ce qu’il faut.
[24.10.2009 15:43:53] Denise: qu’en penses tu de contacter fourest?
[24.10.2009 15:44:00] Paule-Emma: c’est prevue.
[24.10.2009 15:44:06] Denise: il y a un débat organiser en novembre entre Lui et elle.
[24.10.2009 15:44:07] Paule-Emma: elle fait partie de mon plan.
Deux jours plus tard, la conversation continue…
[26.10.2009 09:28:39] Paule-Emma: j’ai eu une reponse de caroline fourest.
[26.10.2009 09:28:56] Denise: bonjour!
[26.10.2009 09:29:26] Denise: et bien moi aussi, ce matin!
[26.10.2009 09:29:31] Paule-Emma: mdr.
[26.10.2009 09:29:38] Paule-Emma: elle ne veut pas l’attaquer dans ce sens.
[26.10.2009 09:29:56] Denise: je comprends.
[26.10.2009 09:30:48] Paule-Emma: mais nous on va s’occuper aussi de faire tomber sa carrière politique a notre façon lol.
Des révélations qui montrent que l’enquête est plus complexe qu’on ne le croit. Les juges continuent à auditionner les nombreux acteurs de ce dossier après que les investigations réalisées ont remis en cause plusieurs déclarations.

Qu’a dit Emmanuel Macron à propos de l’Islam à Jean-Pierre Pernaut ?
Interrogé dans le journal télévisé de Jean-Pierre Pernaut, Emmanuel Macron a été invité à s’exprimer sur de nombreux sujets. Parmi ceux-ci, le salafisme. Fin mars, l’ancien Premier ministre Manuel Valls avait déclaré qu’il fallait avancer sur l’« interdiction du salafisme. » Le président de la République a tenu à lui rappeler : « Il faut faire attention à ce qu’on appelle ‘salafiste’ (…) il n’y a pas de définition juridique. » Emmanuel Macron indique également que l’arsenal juridique actuellement mis à la disposition des autorités françaises est suffisant : « Nous avons fait voter une loi à l’automne dernier, et depuis nous avons fermé trois mosquées », affirme-t-il.
« l’Islam radical, l’islamisme, ça n’est pas l’Islam, ça n’est pas tous les musulmans »
Concernant le financement du culte musulman et les liens qui sont parfois faits avec le terrorisme, Emmanuel Macron a tenu à clarifier les choses : « L’Islam radical, c’est un problème. » Et le président d’assurer qu’« on poursuit ceux qui font ça pour les expulser, on doit clarifier les règles de fonctionnement et de financement » des mosquées. Mais il rappelle également que « l’Islam radical, l’islamisme, ça n’est pas l’Islam, ça n’est pas tous les musulmans. »
Emmanuel Macron insiste : il « ne veut plus de mosquées qui s’ouvrent avec de l’argent caché. » Pour le président de la République, il faut également renforcer les contrôles des écoles hors-contrat, notamment musulmanes.

Facebook accusé par l’ONU d’avoir contribué à propager des discours anti-Rohingyas.
Facebook est dans la tourmente. Hier, le célèbre fondateur du réseau social, Marc Zuckerberg, était prié de s’expliquer devant la Chambre des représentants aux Etats-Unis à propos du scandale Cambridge Analytica, (les données de 87 millions d’utilisateurs ont été récupérées).
Une fois encore, le PDG de Facebook a tenu à présenter ses excuses, comme à chaque crise :
« Nous n’avons pas fait assez pour empêcher ces outils d’être utilisés à mauvais escient. Nous n’avons pas pris suffisamment conscience de notre responsabilité, et c’était une énorme erreur. C’était mon erreur, et je vous présente mes excuses. »
« Les bouddhistes ultranationalistes ont leurs propres pages et se livrent à de l’incitation à la violence et à la haine contre les Rohingyas »
Mais les sénateurs se sont montrés intransigeants vis à vis de Marc Zuckerberg, relevant les nombreuses failles du réseau social et notamment la possibilité d’achat de drogue via Facebook, le risque d’usurpation d’identité, la liberté d’expression ou encore le trafic d’ivoire dans des groupes privés.
Mais récemment, les Nations Unies ont également aussi pointé du doigt le rôle de Facebook dans la crise des Rohingyas en Birmanie. Devant le Conseil des droits de l’Homme à l’ONU à Genève, l’enquêtrice Yanghee Lee a souligné l’existence de nombreux posts haineux ou de désinformation sur le réseau social :
« Il est utilisé pour transmettre des messages à la population mais nous savons aussi que les bouddhistes ultranationalistes ont leurs propres pages et se livrent à de l’incitation à la violence et à la haine contre les Rohingyas et d’autres minorités ethniques. J’ai peur que Facebook se soit maintenant transformé en une sorte de monstre, et pas en ce à quoi il était initialement destiné », a t-elle déclaré.
En effet, Facebook a pendant longtemps été la plateforme du moine bouddhiste extrémiste Wirathu, qui publiait régulièrement des messages contre la minorité Rohingya. Son compte a finalement été fermé en février dernier.
Mais les conséquences de tels posts ne sont pas moindres, car Facebook est très populaire en Birmanie, comptant près de 30 millions d’utilisateurs. Il est aussi une source d’information importante pour les Birmans. Pour Marzuki Darusman, qui préside la mission d’enquête internationales des Nations unies en Brimanie, le réseau a clairement été utilisé pour manipuler l’opinion et diffuser une haine anti-musulmans.
« Les musulmans étaient décrits comme des chiens et des vermines »
Un rapport de l’Institute for War and Peace reporting (IWPR) révèle que les messages haineux se sont répandus sur Facebook dès le début de la crise, d’abord isolés puis de plus en plus organisés.
« Ils sont devenus davantage déterminés et même militarisés. Par ‘militarisés’, j’entends qu’ils rapportaient par exemple que des mosquées à Rangoun étaient utilisées pour stocker des armes ou bien que certains membres arboraient le drapeau noir et blanc de Daech alors que ce n’était clairement pas le cas… », explique l’analyste de l’Institut Alan Davis à RFI.
« Les commentaires incendiaires et les insultes ethniques étaient typiques. Les musulmans étaient décrits comme des chiens et des vermines qui n’avaient pas leur place dans le pays et menaçaient l’existence même de l’Etat », écrit Alan Davis dans un article pour l’institut War and Peace Reporting.
Il explique également avoir relevé peu de discours de haine dans les journaux, la grande majorité des insultes et rumeurs se trouvant sur les réseaux sociaux et en particulier Facebook.
« Je crains que certaines personnes y aient véritablement cru et que se soient réellement mises à diaboliser certaines factions de la communauté et à les harceler. Le problème est que l’on a sûrement déjà atteint un point de non-retour. On peut déjà constater les dégâts et c’est très difficile de revenir en arrière », ajoute t-il à RFI.
Mais désormais d’autres messages de haine sur Facebook contre la minorité musulmane, se répandent également au Sri Lanka, en proie à des violences intercommunautaires. Un post appelle notamment à « tuer tous les musulmans, sans épargner un seul enfant, parce que ce sont des putains de chiens », comme le rapporte un article du Monde sur le sujet.
Ce post très violent à été signalé, mais le réseau social aurait mis près d’une semaine à répondre, concluant que ce texte était conforme aux « standards de la communauté ». Le gouvernement sri-lankais a ainsi dû bloquer l’accès à Facebook durant plusieurs jours pour calmer la flambée de violence. Désormais, le travail de modération de Facebook est plus que jamais attendu.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Un martyr et un blessé lors de raids israéliens sur Gaza
.
Un citoyen a trouvé la mort ainsi qu’un autre a été blessé, jeudi à l’aube, dans un bombardement aérien « israélien » ​qui a visé un point de résistance, à l’est du quartier Al-Shojaeya à l’est de Gaza. ​
.
Des soldats israéliens agressent des prisonniers palestiniens dans la prison de Gilboa
.
Qabha: les prisonniers administratifs soulèvent leurs protestations pour récupérer leurs droits légitimes
.
The Independent appelle à ne plus vendre d’armes à Israël
.
L’Egypte ouvre le passage de Rafah dans les deux sens à partir de jeudi
.
L’occupation mène une campagne de raids et d’arrestation en Cisjordanie occupée
.
Hammad: La « Grande marche du Retour » réalisera ses objectifs
.
L’occupation annonce que la population juive mondiale est inférieure à celle de 1939
.
Israël fait pression pour la réinstallation des ambassades à Jérusalem occupée
.
Les forces israéliennes ouvrent le feu sur une voiture près de Ramallah
.
Des blessés lors d’affrontements avec les forces d’occupation à Naplouse
.
Des résistants tirent vers une colonie au nord de la Cisjordanie
.
Hamas: Le bombardement de Gaza reflète la confusion et l’hystérie d’Israël face à la « Marche du Retour »
.
Le maire de Dublin à Ramallah malgré son interdiction d’entrée en Israël
.
Le gouvernement palestinien critique « le silence international » sur les crimes israéliens
.
Tunisie : Le SNJT appelle à un rassemblement de solidarité avec le peuple palestinien
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire