MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 15 Dhou al Qa’da 1439.

Flash info pour le 15 Dhou al Qa’da 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Sport : Un jeune basketteur de 14 ans sélectionné par la NBA pour représenter le Maroc.
Il s’appelle Youssef Soulaymane Qanqum, il est marocain et du haut de ses 14 ans son avenir semble déjà tout tracé.
Prodige du basketball, il a été remarqué en avril dernier lors du championnat du monde des minimes organisé par la NBA.
L’événement qui avait lieu dans sa ville d’Ifrane, a permis au jeune Youssef de montrer ses talents de basketteurs.
Les représentants de la NBA l’ont choisi parmi plusieurs de ses camarades. Il fait désormais partie de la liste des huit privilégiés qui représenteront les pays d’Afrique et du Moyen Orient le 7 août prochain à Orlando aux Etats-Unis.
Le jeune prodige a encore du mal à y croire, mais grâce à un travail acharné, il a réussi à développer ses capactiés au sein de l’équipe de basketball de l’Association Michelifen Ifrane et bientôt il portera les couleurs du Maroc.
Youssef a été soutenu dès son plus jeune par son père qui lui a transmis l’amour du sport et qui l’a surtout aidé à concrétiser son rêve.

Sur Katibin.fr, voici les titres.

Syrie: 250 morts dans des attentats perpétrés par Daesh.
Après une fusillade dimanche dernier à Toronto, un nouvel attentat suicide ce mercredi au Pakistan; c’est en Syrie que Daesh est en résurgence avec un bilan d’ampleur malgré les nombreuses déroutes essuyées par les combattants en Syrie ces derniers mois.
L’observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) estime le nombre de victimes de ces attaques coordonnées à environ 250. C’est dans la province de Soueida au sud de la Syrie que les dijihadistes ont mené l’assaut. En s’attaquant à plusieurs villages en même temps tout en commettant des attentats-suicides, l’EI a effectué une percée. L’armée de Bachar el Assad a, quant à elle, effectué des raids aériens pour contrer les combattants de l’EI. Plus de la moitié des tués sont des civils dont certains ont été attaqués dans leurs maison; le reste étant des djihadistes et des combattants pro-gouvernementaux mais aussi des villageois qui ont voulu défendre leurs villages.
Cette nouvelle attaque s’articule dans une phase de perte de territoires par Daesh en Syrie, d’aucuns estimant que trois mois suffiront aux forces gouvernementales pour reconquérir tous les bastions encore actuellement aux mains des djihadistes. Après 7 années de guerre et plus de 350 000 morts, la Syrie est en passe d’être à nouveau sous le contrôle complet de Bachar el Assad.

Solidarité : Une militante Suédoise sauve la vie d’un réfugié afghan.
En début de semaine, Elin Ersson, une jeune Suédoise a réussi à empêcher l’expulsion d’un homme afghan vers son pays d’origine. Retour sur ce fabuleux geste humanitaire.
Un sauvetage in extremis
Elin Ersson est une jeune étudiante en sciences sociales. Elle est aussi militante et activiste et est contre les expulsions d’étrangers en situation irrégulière dans son pays. En apprenant qu’un homme afghan de 52 ans en danger de mort allait être expulsé, elle décide d’acheter un billet pour le même vol que lui pour protester et tout faire pour que l’avion ne décolle pas.
Arrivée dans l’avion, la jeune femme refuse de s’assoir et commence à filmer la scène. Sachant qu’il est impossible pour l’avion de décoller temps que tous les passagers ne sont pas assis, la situation devient de plus en plus tendue et le personnel navigant, ainsi que certains passagers, perdent patience. Il semblerait qu’un vol ait plus important que la vie d’un homme.
15 minutes vont passer mais Elin Ersson tient bon grâce à son courage et à la solidarité de certains autres passagers qui pour manifester leurs soutiens l’ont imités et ont à leur tour refusés de s’assoir. Après ces longues minutes, la situation se débloque. Elin Ersson et le réfugier afghan sont débarqués de l’avion et l’expulsion est annulée, pour le moment.
Cette action est remarquable. Si chacun, dès lors qu’il/elle est témoin d’une injustice quelconque réagissait ainsi, pacifiquement , avec mesure et dignité, le monde se porterait mieux.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Indonésie : un chrétien en prison pour avoir insulté le Prophète.
Le tribunal de Medan, à l’ouest de l’Indonésie, a condamné, mardi 24 juillet, un jeune chrétien âgé de 21 ans à quatre ans de prison et à une amende d’un milliard de roupies (60 000 euros), échangeable contre six mois de prison supplémentaires. Il a été reconnu coupable d’insultes contre le Prophète et de propagations de haine sur les réseaux sociaux.
C’est une organisation fondamentaliste, le Front des défenseurs de l’Islam (FPI), qui a saisi le tribunal pour dénoncer les insultes proférées par Martinus Gulo via Facebook. Le jeune homme avait qualifié le Prophète de porc au mois de mars 2018.
Pour trancher sur cette affaire, le tribunal s’est référé à la loi indonésienne sur la propagation de haine par voie électronique ; les mêmes références qui ont conduit à la condamnation de Basuki Tjahaja Purnama, dit Ahok, ancien gouverneur de Jakarta, à deux ans de prison.
Au mois d’avril, un homme de 39 ans a été condamné à cinq ans de prison pour avoir annoncé sur Facebook son expérience de la présence de Dieu et ses interrogations sur la foi islamique, une condamnation prononcée en vertu de la loi contre la propagation de haine. Pour beaucoup d’ONG, les législations en matière de propagation de haine demeurent trop vagues et risquent de porter atteinte à la liberté d’expression des minorités religieuses et des critiques du pouvoir en place.

Belgique : l’interdiction du burkini dans les piscines communales retoquée .
Dans une décision inédite en Belgique, le tribunal de Gand a annulé, vendredi 13 juillet, l’interdiction de port du burkini adoptée par les complexes communaux Ter Wallen de Merlbeke et la piscine communale Van Eyck à Gand, dans le nord du pays.
Ces centres récréatifs sont donc appelés à réajuster leur règlement pour permettre aux femmes qui le souhaitent de venir couvertes.
Pour Unia, le Centre interfédéral pour l’égalité des chances, l’interdiction du burkini dans les piscines communales prend l’allure d’une discrimination et d’une stigmatisation des femmes qui optent pour cette tenue de bain couvrant pour des raisons religieuses, sanitaires, physiques ou esthétiques.
En 2017, cette instance a déjà effectué une analyse juridique sur cette interdiction à la demande de certaines collectivités territoriales, dont les conclusions coïncident avec celles du gouvernement.
En effet, l’administration flamande elle-même a fourni des preuves scientifiques pour démontrer que le burkini ne comporte aucun risque d’hygiène et de sécurité, motifs souvent évoqués par ceux qui sont pour cette interdiction. D’un autre côté, le tribunal n’a retenu aucun motif juridique valable pour interdire le burkini dans les piscines communales.
Après le jugement rendu à Gand, Zuhal Demir, secrétaire d’État belge à l’Égalité des Chances, a manifesté son souhait de procéder à une mise en étude d’une loi sur l’interdiction du burkini dans les piscines. « Un burkini est un symbole d’oppression, pas d’émancipation », soutient-elle.
De son côté, Els Keytsman, de l’Unia, a insisté sur la liberté de tous à « s’habiller comme ils le souhaitent, même dans une piscine ».

Palestine : L’agence de l’ONU pour les Palestiniens licencie à Gaza et en Cisjordanie .
Les premières conséquences du gel de financement de l’administration américaine auprès de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) n’ont pas tardé à arriver. Celle-ci a annoncé, mercredi 25 juillet, une première vague de licenciement qui touchera plus de 250 employés à Gaza et en Cisjordanie.
Dans un contexte où le soutien des États-Unis à Israël est plus indéfectible que jamais, l’administration américaine à frappé fort en réduisant à 60 millions de dollars le financement octroyé à l’UNRWA pour l’année 2018, contre 360 millions de dollars en 2017.
Parce qu’à eux seuls, les États-Unis contribuaient à 30 % des fonds de l’agence, ce gel conséquent représente une « menace existentielle » pour l’UNRWA, selon son porte-parole Chris Gunness. Aujourd’hui, l’administration Trump réclame une réforme de cette agence et souhaite imposer une reprise des dialogues et des négociations entre Israëliens et Palestiniens alors qu’elle ne fait rien pour y contribuer concrètement, au regard notamment de sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.
Pour l’heure, ils sont près de 154 employés palestiniens à se retrouver au chômage en Cisjordanie et 113 dans la bande de Gaza. Chris Gunness a également ajouté que l’UNRWA changera les contrats à plein temps de 500 employés en des contrats à temps partiel, fragilisant ainsi davantage la situation économique des Palestiniens.

Philippines : une loi pour l’autonomie d’une région musulmane signée.
Quatre ans après l’accord historique signé entre le gouvernement philippin et le Front moro islamique de libération (MILF), l’autonomie tant promise pour la région de Bangsamoro, dans le sud de l’archipel, vient d’être instituée.
Celle-ci a d’abord été approuvée par le Sénat et la Chambre des Représentants du pays les 23 et 24 juillet dernier. Le président philippin Rodrigo Duterte a signé la mesure jeudi 26 juillet, la rendant désormais effective.
Avec cette autonomie qui devra être totale d’ici 2022, le gouvernement espère obtenir une paix durable dans la région de Bangsamoro qui comptera d’ici peu, un Premier ministre, un Parlement élu pour un mandat de trois ans et six provinces dans l’île de Mindanao.
La région, déchirée par 30 ans d’un conflit séparatiste ayant coûté la vie à quelque 150 000 personnes, a été secouée ces dernières années par [la présence de milices anti-gouvernementales qui ont prêté allégeance à l’EI (Daesh),] urlblank:https://www.saphirnews.com/Philippines-l-armee-en-proie-aux-combats-contre-Daesh_a23967.html, non sans laisser de traces sanglantes. Elle a poussé Rodrigo Duterte à accorder l’autonomie.
« Tous ces groupes dissidents sont le résultat d’une frustration liée au processus de paix », soutient Ebrahim Murad, président du Front de libération moro islamique (MILF), qui estime que l’autonomie est la solution qu’il fallait mettre en place pour lutter contre l’extrémisme à Mindanao car elle rendra plus difficile pour les intégristes de former des alliances avec des entités étrangères.
Surtout, elle permettra enfin de favoriser une paix durable dans le sud du pays.

Sport : Au Japon, des mosquées mobiles pour accueillir les musulmans lors des JO 2020.
Le Japon se prépare à l’accueil de millions de visiteurs pour les Jeux Olympiques en 2020. Prévoyant une présence accrue de personnes de confession musulmane, une société sportive et culturelle japonaise teste depuis plusieurs semaines le concept d’une mosquée mobile afin de permettre au public musulman l’accès à des lieux de prière à proximité des sites de compétition.
Le prototype dévoilé cette semaine est un gros camion bleu et blanc, orné sur ses façades de l’image d’une mosquée. Avec ses 25 tonnes, cette mosquée mobile est modulable en une salle de prière de 48 m2 pouvant accueillir une cinquantaine de personnes. Une petite zone d’ablution y est incluse.
Pour la société Yasu Project à l’origine de ce projet, le but est de pallier au manque de mosquées au Japon, qui compte entre 100 000 et 200 000 musulmans.
Le pays du Soleil-Levant, en « pays ouvert et hospitalier », souhaite « partager l’idée de l’omotenashi (hospitalité japonaise) avec les musulmans », selon les propos du PDG de la société à l’origine de ce projet, Yasuharu Inoue.
Si le succès de la mosquée mobile est confirmé, d’autres, qui sont en ce moment en construction, seront mises en circulation pour les JO 2020 mais aussi pour la Coupe du monde de rugby et les Championnats du monde de natation de 2021 qui auront tous lieu au Japon.

France : Une élue séquestrée pour être mariée de force en Algérie .
Une conseillère départementale, sous étiquette LaREM en Indre-et-Loire, a bien failli être mariée de force en Algérie.
Quand, au printemps dernier, l’élu de son cœur a demandé sa main, ses parents ont refusé et l’ont emmenée de force en Algérie pour lui présenter un autre homme de sa famille jugé plus convenable.
La jeune élue dont on taira le nom avait alors fait semblant d’accepter ce parti et a demandé à rentrer en France pour « régler les préparatifs », a raconté son avocat, Me Abed Benjador, au Figaro.
Elle a affirmé avoir été séquestrée par son père et ses deux oncles après avoir été surpris avec son fiancé dans les Alpes-Maritimes.
Le fiancé ayant déclaré la disparition de la jeune femme, la police a réussi à géolocaliser le portable de cette dernière au domicile de ses parents où des agents ont été dépêchés le 18 juillet.
Le père et les deux oncles de l’élue sont aujourd’hui accusés d’« enlèvement et séquestration de moins de sept jours », tandis que son frère est accusé de « menace de mort écrite ». Ils ont tous été placés sous contrôle judiciaire et soumis à une injonction d’éloignement.
Selon Me Abed Benjador, la jeune femme, « apeurée et extrêmement triste », se cache actuellement dans un autre département avec son fiancé et déplore déjà qu’« un simple problème d’ordre familial », prend une « autre dimension », compte tenu de son statut d’élue. Les amoureux « n’aspirent qu’à une chose, retrouver le cours normal de leur vie et se marier »,. Ils devront avant tout faire face au procès de sa famille de l’élue, avec une première comparution qui se tiendra le 2 août devant le tribunal correctionnel de Tours.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Allemagne : Racisme : Le joueur allemand Mesut Özil quitte l’équipe nationale pour cause de racisme.
« Je ne jouerai plus pour l’Allemagne de matches internationaux aussi longtemps que je ressentirai du racisme et du manque de respect à mon égard », écrit Mesut Özil sur Twitter dimanche. Une décision prise « avec un cœur lourd, et après beaucoup de réflexion », ajoute t-il.
Tout a commencé en mai dernier, juste avant le début du Mondial en Russie, alors que le joueur d’origine turque s’était pris en photo avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.
Un cliché qui n’a pas plu, certains l’accusant de manquer de loyauté envers l’Allemagne.
Le manager de la sélection allemande, Oliver Bierhoff, avait même affirmé « qu’il aurait fallu envisager de se passer d’Özil » pour la Coupe du monde.
Mesut Özil assure sur Twitter que son geste n’avait « aucune intention politique ».
« J’ai certes grandi en Allemagne, mais mon histoire familiale a ses racines solidement basées en Turquie. J’ai deux cœurs, un allemand et un turc », souligne le joueur d’Arsenal.
Le joueur allemand dénonce aussi l’absence de soutien de la Fédération allemande de football. Une des principales raisons qui l’aurait poussé à s’en aller. « Lors de ces deux derniers mois, ce qui m’a le plus peiné est le mauvais traitement que m’a infligé la DFB et son président Richard Grindel ».
« Alors que j’ai essayé d’expliquer à Grindel mon héritage (…) il était plus intéressé par le fait de parler de ses propres positions politiques et de rabaisser mon opinion. Je ne servirai plus de bouc-émissaire pour son incompétence et son incapacité à faire correctement son travail », a déclaré le joueur de 29 ans.
Mesut Özil affirme que la publication de cette photo avec Erdogan lui a valu des menaces à lui et à sa famille. L’un des sponsors l’aurait même retiré de vidéos promotionnelles pour le Mondial.
« Aux yeux de Grindel et de ses soutiens, je suis Allemand quand nous gagnons, mais je suis un immigré quand nous perdons. Pour eux, il n’était plus bon d’être vu avec moi et (ils) ont appelé la situation ‘gestion de crise’ ».
Depuis son annonce, plusieurs ministres turcs ont applaudi sa décision de quitter la sélection allemande.
«Je félicite Mesut Özil qui, en quittant l’équipe nationale d’Allemagne, a marqué le plus beau but contre le virus du fascisme», a notamment tweeté dans la nuit de dimanche à lundi le ministre turc de la Justice, Abdülhamit Gül.

France : Deux ans après, la mosquée de Villiers-sur-Marne rouvre ses portes.
La mosquée El-Islah de Villiers-sur-Marne aura été l’un des dommages collatéraux de l’état d’urgence. Fermé en novembre 2016, le lieu de culte constituait, selon la préfecture, « un lieu de référence influent de la mouvance salafiste. » Les imams successifs de la mosquée « y tenaient ouvertement des prêches radicaux, axés sur l’animosité à l’égard des autres cultes et la valorisation du salafisme », peut-on encore lire dans un arrêté préfectoral daté de juillet 2017 qui indiquait par ailleurs que la mosquée « comptait parmi ses anciens fidèles, de très nombreux individus jihadistes, combattants sur zone irako-syrienne ou cherchant à la rejoindre. »
Suffisant, selon les autorités, pour fermer le lieu de culte. Depuis plusieurs mois, les musulmans de Villiers-sur-Marne ont donc dû trouver une solution de repli. Ils se sont installés, un an durant, dans des barnums. Malgré la fin de l’état d’urgence, la mosquée est restée porte close et il a fallu des travaux de mise aux normes pour obtenir, de la part du maire, un accord pour sa réouverture. A contre-cœur : « Le préfet nous a intimé l’ordre de la rouvrir comme il nous avait ordonné de la fermer », explique le maire qui impose des règles étonnantes : seuls les Villiérains pourront par exemple venir y prier. « Il est hors de question d’accueillir les musulmans des villes voisines qui bloqueront le quartier avec leurs voitures, je serai extrêmement vigilant là-dessus », prévient l’élu LR.
Concernant les accusation de « radicalisation » avancées par la préfecture, tout a été fait pour corriger le tir. La préfecture du Val-de-Marne indique que « les membres qui composent l’association aujourd’hui ne sont plus ceux qui en 2016 avaient conduit à la fermeture. » La préfecture a tenu à rappeler au maire que personne « ne peut s’opposer à la liberté de culte et de conscience » tant que la mosquée a été remise aux normes. Chaque vendredi, près de 800 fidèles se rendent dans la mosquée. Heureux de retrouver leur quiétude. « C’était injuste de fermer notre mosquée au prétexte que quelques personnes étaient suspectées, ils n’avaient qu’à les arrêter et nous laisser à notre spiritualité », regrette un fidèle. Une future mosquée devrait prochainement voir le jour, capable d’accueillir 1 500 fidèles.

islam : Référendum : les Comores veulent inscrire le sunnisme dans leur Constitution.
Lundi, les citoyens des Comores voteront pour ou contre la modification de leur Constitution. Un référendum attendu. Parmi les articles qui posent question, celui sur la religion. Actuellement, la Constitution indique que « le peuple comorien affirme solennellement sa volonté de puiser dans l’Islam, l’inspiration permanente des principes et règles qui régissent l’Union. » Le projet de nouvelle Constitution prévoit que « l’Islam est la religion d’Etat. » Rien de bien neuf. Sauf que le texte prévoit désormais que « l’Etat puise dans cette religion les principes et règles d’obédience sunnite. »
« Ce qui change, c’est qu’aujourd’hui l’Islam est la religion de l’Etat et avec le projet de Constitution, ce n’est plus l’Islam tout court, mais l’islam sunnite, et ce n’est plus la religion de l’Etat, mais c’est un critère de l’identité nationale », indique le constitutionnaliste comorien Mohamed Rafsandjani à RFI. Autrement dit, résume-t-il, « si vous n’êtes pas sunnite, vous ne faites pas partie de la communauté nationale. » Le Comorien dénonce la persécution des chiites, qui pourrait s’accroître avec ce changement de constitution après le vote du 30 juillet.
Pour Mohamed Ismaïl, le porte-parole de la présidence, « dans tous les pays arabo-musulmans, là où il y a deux Islams, le risque de confrontation, le risque de guerre si ce n’est la guerre elle-même, existe. » Or, assure-t-il, « les Comoriens ont fait leur choix : nous sommes musulmans, nous avons choisi le rite sunnite et ça ne date pas d’aujourd’hui. » Pour les chiites, minoritaires dans le pays, un changement de Constitution serait grave. Arrêtés sous couvert de lutte contre le terrorisme, plusieurs chiites dénoncent la situation aux Comores.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Des fidèles blessés lors de violents affrontements avec la police israélienne à al-Aqsa
.
Des dizaines de Palestiniens ont été blessés vendredi à midi après que des policiers israéliens aient attaqué des fidèles musulmans à la mosquée al-Aqsa – le troisième site le plus sacré de l’Islam.
.
Lieberman menace de construire de nouveaux logements coloniaux
.
Les ministres du Cabinet menacent d’une opération militaire à grande échelle contre Gaza
.
L’occupation prend d’assaut Yaabad et installe des postes de contrôle militaires à Jénine
.
Ahed Tamimi bientôt libérée de prison
.
Démolition des maisons du village d’al-Araqib pour 131e fois
.
130 ONG appellent à soutenir les efforts de la réconciliation
.
Une campagne internationale appelle à une action urgente pour sauver les réfugiés palestiniens
.
L’envoyé des Nations Unies Mladenov arrive à Gaza
.
Le Hamas salue l’attaque d’Adam
.
Des affrontements lors d’un raid de l’occupation dans le village de Kobar
.
3 colons blessés dans une attaque au couteau à l’intérieur d’une colonie près de Jérusalem
.
L’occupation prolonge la détention de l’écrivain Lama Khater
.
30 colons prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa
.
L’occupation expulse une jérusalémite et ses enfants de leur maison en Cisjordanie
.
La police israélienne restreint l’entrée des fidèles à Al Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice,Association France Palestine Solidarité,AFPS,theshukran

Laisser un commentaire