MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 23 Joumada al Awwal 1439.

Flash info du 23 Joumada al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Mennel Ibtissem rattrapée par ses anciennes publications sur Facebook.
Nous avons tous assisté médusé au lynchage médiatique de la jeune Mennel Ibtissem, candidate malheureuse au concours The Voice.
Pour rappel, Mennel a déclenché un raz-de-marée de propos islamophobes pour avoir il y a plusieurs mois publié des commentaires prêtant à confusion au sujet de l’attentat de Nice et au sujet des terroristes et leur fâcheuse tendance à oublier leurs documents d’identités sur les lieux de leurs crimes.
Une opinion partagée des milliers de fois par les internautes, mais qui une fois sortie de son contexte peut vous envoyer à l’échafaud.
Nous restons persuadés que la jeune Mennel n’a jamais voulu minimiser la responsabilité des uns ou des autres dans les attentats, cependant écrire tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux peut s’avérer extrêmement dangereux, surtout par les temps qui courent.
Il est inutile de revenir sur ceux qui n’ont pas conscience de l’ampleur de leurs propos publiés sur internet et qui se retrouvent derrière les barreaux, accusés d’incitation à la haine ou de faire l’apologie du terrorisme.
Au-delà du débat que suscite cette histoire, apprenons à agir intelligemment et à mesurer la portée de nos écrits et paroles.
Aujourd’hui il est très fréquent de voir les recruteurs se servir d’internet pour dénicher la perle rare, ils vont scruter différents profils sur les réseaux sociaux afin de sélectionner leurs futurs employés en analysant leur personnalité à travers leurs photos ou leurs commentaires.
Outil indispensable, internet a certes des avantages mais surtout des inconvénients car tout ce qui est publié l’est à jamais. Imaginez l’impact sur la réputation, la famille ou l’avenir ?
Mennel Ibtissem l’a aujourd’hui compris à ses dépens, elle n’est qu’une victime de plus du rouleau compresseur qui porte le nom d’internet, qui peut en l’espace de quelques instants vous propulser au firmament ou vous plonger dans le désarroi le plus absolu.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Erdogan et le Pape François en accord sur la question de Jérusalem et des réfugiés.
Lors d’une rencontre lundi avec le pape François, le président de la Turquie a souligné le préjudice qui résulterait de la récente décision américaine sur Jérusalem, soulignant qu’il ne devrait jamais être mis en pratique.
La rencontre en tête-à-tête du président Recep Tayyip Erdogan avec le Pape au Palais apostolique du Vatican a été “extrêmement amicale”, selon des sources présidentielles turques.
Au cours de la réunion, les deux dirigeants ont discuté de Jérusalem, de la crise actuelle des réfugiés et de la situation au Moyen-Orient, principalement en Syrie, ainsi que du terrorisme et des relations interconfessionnelles.
Erdogan et le Pape ont affirmé la protection du statut de Jérusalem – sacré pour les musulmans, les chrétiens et les juifs – tel que défini par les résolutions de l’ONU et le droit international.
Le Pape François a été l’un des leaders internationaux les plus importants à critiquer la décision des Etats-Unis en décembre dernier de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et Erdogan a remercié le pape pour ses messages sur la question.
De même, le pape a exprimé son admiration pour les efforts d’Erdogan au sujet de Jérusalem ainsi que son attitude accueillante et son aide aux réfugiés.

Palestine : Mahmoud Abbas déclare que les Etats-Unis ne peuvent pas imposer un accord de paix aux palestiniens.
Ramallah: Le président Mahmoud Abbas a déclaré que les Etats-Unis ne pouvaient pas imposer un accord de paix aux Palestiniens. En levant sa plume lors d’un rassemblement mardi, il a déclaré: “C’est notre stylo et nous sommes les seuls à signer.”
Abbas a déclaré que les pourparlers ne peuvent reprendre qu’à la condition qu’un futur Etat palestinien comprenne la Cisjordanie et la bande de Gaza, avec sa capitale Jérusalem-Est, tous les territoires colonisés et occupés par Israël dans la guerre de 1967.
Les Palestiniens ont été indignés par la reconnaissance par le président Donald Trump de la Jérusalem occupée comme capitale d’Israël en décembre. Abbas a déclaré que ce choix disqualifie les Etats-Unis en tant que médiateur de la paix.
Abbas s’adressera au Conseil de sécurité des Nations Unies le 20 février lors de la réunion mensuelle sur le Moyen-Orient au milieu des tensions sur la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem occupée comme la capitale d’Israël.

Palestine : Un palestinien tué après une attaque à l’arme blanche dans une colonie illégale.
Un Palestinien a été abattu après une attaque à l’arme blanche contre une garde israélienne à l’extérieur d’une colonie illégale dans la ville occupée d’Hébron en Cisjordanie.
Selon l’armée israélienne, Hamza Zaamara s’est rendu mercredi matin à l’entrée de la colonie de Karmei Tzur, construite sur les terres palestiniennes appartenant aux villes de Halhul et Beit Ummar, et a poignardé un gardien.
Zaamara, 19 ans, a été abattu par un autre agent de sécurité et tué, selon l’armée.
Le garde israélien blessé a été transporté à l’hôpital où il a été soigné pour des blessures mineures. La maison familiale de Zaamara à Halhul a été perquisitionnée par les forces israéliennes à la suite de l’attaque. Le père de Zaamara, Yousef, a été arrêté dans ce raid.

Arabie saoudite : les avions pour Israël pourront traverser l’espace aérien saoudien.
L’Arabie saoudite a accordé pour la première fois l’autorisation d’utiliser son espace aérien pour les vols d’Air India en direction d’Israël, a rapporté le quotidien israélien Haaretz .
La décision, qui sera mise en œuvre en mars, signifie que les vols de New Delhi à Tel-Aviv seront raccourcis de deux heures et demie.
La nouvelle route, a déclaré Haaretz, signifie que la compagnie aérienne réduira les coûts de carburant et vendra des billets moins chers aux passagers.
Le gouvernement saoudien a interdit aux vols en direction d’Israël d’utiliser son espace aérien pendant 70 ans. Une nouvelle qui rejoint le réchauffement officiel entre Israël et l’Arabie Saoudite ces derniers mois.

Syrie : plus de 136 personnes ont été tuées dans la Ghouta orientale tenue par les rebelles.
Les forces russes et syriennes ont tué au moins 136 civils au cours des 48 dernières heures dans la Ghouta orientale, une banlieue de la capitale Damas, selon des habitants et des groupes de surveillance.
Lundi, 30 civils ont été tués dans des raids aériens; le jour suivant, 80 autres ont été tués et, mercredi, 26 autres ont été tués. Au moins 22 enfants et 21 femmes étaient parmi les victimes.
“Les scènes de bâtiments entiers, abritant des familles entières, qui s’écroulent avec les résidents – femmes, enfants et hommes – sont devenues une image fréquente”, a déclaré Abu Al-Shami, un résident et activiste, à Al Jazeera par téléphone depuis la Ghouta orientale, une zone sous contrôle de l’opposition depuis 2013.
L’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR), un groupe de surveillance basé au Royaume-Uni, a déclaré mardi que c’était “le plus grand massacre en Syrie” depuis l’attaque chimique de Khan Sheikhoun dans la province d’Idlib.
La proximité de la Ghouta orientale avec la capitale – où réside le gouvernement du président Bachar al-Assad – en fait une cible clé pour le régime et son principal allié, la Russie .

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Africultures, risquant de disparaître, lance un appel à soutien .
« Africultures est en péril ! Soutenez-nous ! » Africultures, qui édite depuis sa création en 1997 la revue trimestrielle Africultures ainsi que le bimestriel gratuit Afriscope depuis 2007, risque de disparaître.
L’association, qui s’est donné pour vocation de documenter et d’informer sur les cultures africaines et leurs diasporas aussi bien en France que sur le continent noir, traverse des difficultés au point où c’est désormais la justice qui décidera mercredi 21 février de sa capacité à se redresser et, de ce fait, de son avenir.
« Dans un contexte où des subventions historiques se tarissent, où les emplois aidés sont supprimés, où notre support média ne jouit pas des aides accordées à la presse, dans un contexte où un soutien de l’Union européenne, pour un projet en préparation depuis plus d’un an, tarde à aboutir », l’association a lancé cette semaine un appel à soutenir de ses activités « nécessaire(s) dans le paysage médiatique et culturel ».
Une centaine de personnalités ont d’ores et déjà signé l’appel, parmi lesquels la réalisatrice Rokhaya Diallo, l’écrivaine Aya Cissoko, l’historien Amzat Boukari-Yabara, le fondateur de la revue D’ailleurs et d’ici Marc Cheb Sun, le président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) Louis-Georges Tin, la porte-parole du comité La Vérité pour Adama Assa Traoré, ou encore la politologue Françoise Vergès.

Sur oumma.com, voici les titres.

L’usine de la Kiswah, à La Mecque, comme vous ne l’avez jamais vue.
Depuis 1926, sur ordre du roi Abdulaziz Al Saoud, la Kiswah, la sublime étoffe de soie noire qui recouvre la Kaaba à La Mecque, ornée de calligraphies en fil d’or de la Shahada (la profession de foi musulmane) et de versets coraniques, est fabriquée dans le royaume saoudien, dans les ateliers de l’usine Umm Al-loud construite spécifiquement à cet effet.
L’ Arabie saoudite avait alors souhaité récupérer la confection de la précieuse robe noire évaluée à plus de 4 millions d’euros, d’une superficie de 658 mètre carrés et se déployant sur 14 mètres de haut, après qu’elle fut longtemps tissée en Egypte, puis exportée vers la Terre sainte.
Des photos et une vidéo rares montrant les débuts de l’usine entièrement dédiée à la conception minutieuse de la Kiswah ont été diffusées, mercredi, sur le compte Twitter de KSA Old photos, et largement relayées sur les réseaux sociaux.
Ces prises de vue d’une grande valeur historique sont accompagnées de légendes explicatives, révélant notamment que le monarque saoudien de l’époque avait ordonné que soient recrutés les ouvriers les plus doués et expérimentés du royaume, soit une équipe de choc composée de plus 250 orfèvres en la matière.
Sous une des photos, il est stipulé que « la première couverture fabriquée par l’Arabie saoudite pour la Kaaba a été achevée à La Mecque, sur ordre du roi Abdul Aziz après plus de mille ans », et que « les matériaux proviennent de l’extérieur de la péninsule arabique, grâce à la Zakat ».
reportage a voir sur oumma.com.

L’armée algérienne à l’assaut de la neige.
Une nouvelle vague d’intempéries, caractérisée par des chutes de pluie et de neige, a touché l’Algérie en ce début de semaine. La neige est tombée à partir de 900 mètres d’altitude. L’armée a été mobilisée pour déblayer les routes et sortir les villages montagneux de leur isolement.
reportage a voir sur oumma.com.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

L’ambassadeur de la RASD, Bachraya Hamoudi Bayoune, hôte de la commission des A.E à l’APN : « Le retour à la guerre n’est pas à écarter ».
L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique RASD auprès de l’Algérie, M. Bachraya Hamoudi Bayoune, était hier à l’APN, à l’invitation du président de la commission des Affaires étrangères, de la coopération et de la communauté à l’étranger, M. Abdelhamid Si Affif. Une rencontre fort intéressante et riche en enseignements sur les derniers développements de la question sahraouie et des entraves auxquelles elle fait face pour l’aboutissement de son combat pour l’autodétermination . Accompagné de ses collaborateurs de la chancellerie, l’ambassadeur de la RASD, nommé ministre de l’Education nationale dans le gouvernement sahraoui, n’a pas été tendre à l’endroit du colonisateur marocain en déclarant aux députés qui l’interrogeaient : » Les Sahraouis sont déterminés à ne pas laisser le Maroc avancer au-delà des 3 km qu’ils avaient déjà goudronnés. Il faut trouver une solution et l’imposer aux deux côtés même si l’ONU n’a pas encore réagi. D’un autre côté, on constate que l’ONU et le Maroc ont pris au sérieux notre avertissement. Les allégations du Maroc quant à la poursuite inéluctable des travaux ne sont qu’un leurre. Dans le cas contraire, on assistera inéluctablement à une dangereuse escalade puis à un retour à la guerre. Après 40 ans d’occupation des territoires du Sahara Occidental par le Maroc, « une prise de conscience internationale et régionale a pris forme en vue de trouver une solution à la question du Sahara Occidental », a affirmé pour sa part, l’ambassadeur de la République arabe sahraouie et démocratique (RASD) à Alger, Bechraya Hamoudi Bayoune selon lequel les décisions du Conseil de sécurité comporteraient, à l’avenir, davantage de crédibilité ».

Haddad aux entrepreneurs français : » L’Algérie ne renoncera pas à la règle 49-51 «.
Le Président du Forum des chefs d’entreprises, Ali Haddad, a déclaré, hier, que l’Algérie ne renoncera pas à la règle 49-51, notant qu’elle protège les institutions nationales. » L’Algérie n’abandonnera pas la règle 49-51 « , a-t-il indiqué, lors d’une conférence de presse tenue avec son homologue français, président du MEDAF, Pierre Gattaz. » Monsieur Gattaz m’a proposé quatre préoccupations la première c’est le climat des affaires et la règle 49/51, je lui ai répondu que nous FCE nous défendons cette règle et nous soutenons le président Bouteflika dans cette loi. Cette règle protège l’entreprise algérienne mais je lui ai expliqué que cela n’empêchera pas de faire des affaires » Le président du MEDEF a souligné, quant à lui, que cette question est l’un des problèmes qui contribuent à la peur de l’arrivée des entreprises françaises pour investir en Algérie. » Quand j’écoute les entrepreneurs français qui sont installés en Algérie, on arrive à contourner, mais cette règle c’est pas un problème durablement, mais on des obstacles qui n’existent pas dans notre pays, et je pensent qu’il faut les lever progressivement parce que l’économie s’en sortira peut être beaucoup mieux » a-t-il expliqué, poursuivant qu’il t avoir du pragmatisme. Dans un discours prononcé, à l’ouverture d’un forum d’affaires entre le FCE et le MEDEF, Ali Haddad, a plaidé pour un partenariat gagnant /gagnant qui irait bien au-delà de la relation commerciale pour se traduire plus concrètement par des investissements productifs et des pôles de compétitive. S’agissant des relations algéro-françaises, le patron du FCE a jugé qu’elles n’ont jamais été intenses grâce à la volonté du président Bouteflika et de ses homologues français. Haddad a souhaité que la visite de la délégation du MEDEF soit l’occasion d’identifier des projets d’investissements, particulièrement dans les secteurs pointus comme les filières technologiques et industrielles, le numérique l’intelligence artificielle. Pour la concrétisation de ces projets, le patron du FCE a estimé que la diaspora algérienne, notamment ses 23 .000 étudiants constitue un vivier pour améliorer le partenariat entre les deux pays, grâce à leur double culture. » Ces entrepreneurs, ces managers, ces startupers, ces ingénieurs sont une valeur sure qui peut servir la démarche du FCE et du MEDEF, dans le cadre d’une Algérie où, souligne encore Haddad, les choses bougent, une Algérie qui se modernisent dans tous les domaines , une Algérie où les besoins sont immenses. Il est à noter qu’un Conseil d’affaires algéro-français a été créé par le FCE et le Medef. Le protocole d’accord portant création de ce Conseil d’affaires a été signé par Ali Haddad, président du FCE, et Pierre Gattaz, président du Medef, en marge d’un forum d’affaires de deux jours tenu avec la participation d’une cinquantaine d’entreprises françaises.

Grève du Cnapeste : Des mises en demeure avant le licenciement.
La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a expliqué lors du Forum de la radio « qu’il n’est plus question de ponctions sur salaires mais de mises en demeure avant le licenciement s’ils ne se conforment pas à la loi et refusent encore de rejoindre leurs postes de travail ». Concernant les mesures prises à l’encontre des enseignants grévistes, la ministre a annoncé, le début de l’application des procédures administratives relatives au licenciement des enseignants grévistes, ayant refusé de regagner leurs postes de travail après la décision de justice, qualifiant d’ » illégale » leur grève. Mme Benghebrit a relevé, à ce propos, que le nombre des enseignants grévistes n’a cessé de diminuer depuis le début du débrayage le 30 janvier. Le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPEST) s’appuie sur deux revendications à savoir la concrétisation des procès verbaux signés par les directeurs de l’Education de Blida et de Bejaia « sous une forte pression » relatifs au droit de mobilité non fixée dans le temps, a-t-elle ajouté affirmant que « le seul procès verbal reconnu est celui signé en 2015 et publié sur le site » du ministère. Ajoutant que la deuxième concerne la non ponction sur salaires « en dépit de l’anarchie et de la perturbation engendrées », la ministre a rappelé « qu’il est admis et reconnu que le salaire doit correspondre à un travail effectué », faisant état « de raisons inavouées derrière les revendications soulevées par les enseignants grévistes ». Pour la ministre de l’Education, le CNAPEST « a exploité un droit constitutionnel » pour recourir à une grève ouverte, un concept qui n’a pas d’existence dans le code du Travail, qui lui encadre la grève, rappelant aux grévistes que « le métier d’enseignant implique l’intégrité, l’exemplarité et l’engagement ». Minimisant l’impact de cette grève, elle a estimé qu’il ne faut amplifier les choses et généraliser ce qui se produit à Bejaïa et Blida à d’autres wilayas. Rassurant, à ce propos, les élèves et leurs parents « qu’il n’y aura pas une année blanche » et que le ministère de l’Education ne reste pas passible, Mme Benghebrit a fait état des solutions urgentes prises pour ces deux wilayas particulièrement.

Le projet de loi sur le commerce électronique devant l’APN : La sécurité du e-commerce en question.
L’impératif de protéger les données personnelles contre tout détournement,
Enjeux du paiement des transactions électronique ,
Plusieurs amendements proposés par les députés.
La commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification de l’Assemblée populaire nationale (APN) a proposé une série d’amendements concernant le projet de loi portant commerce électronique (e-commerce), notamment dans son volet relatif aux transactions commerciales transfrontalières avec l’introduction d’un nouvel article relatif aux investissements soutenant les activités du commerce électronique.Par ailleurs, la commission a proposé d’introduire des amendements de forme concernant les articles 14, 15, 19, 30, et 46 relatifs au paiement électronique, à l’élaboration des factures électroniques qui seront adressées au consommateur, à la communication électronique, aux infractions et aux taxes. Elle a en outre, suggéré de revoir l’article 16 en ajoutant le caractère obligatoire à ses dispositions pour assurer une protection équilibrée des droits du consommateur et de la source électronique outre l’amendement des articles 17 et 18 en remplaçant le terme « formation » par « conclusion » d’autant qu’il s’agit d’un terme consacré juridiquement. Concernant l’amendement de l’article 21 la commission a proposé la prolongation du délai de retour du produit à la source de 2 à 4 jours en cas de non-respect des délais de livraison et de 10 à 15 jours pour le remboursement.

Violence : Plus de 3000 victimes recensées en 2017.
Le phénomène de la violence fait parler encore de lui. De plus en plus il prend des proportions alarmantes malgré toutes les mesures entreprises par les services de sécurités en l’occurrence la sûreté nationale pour y faire face. Ceci ne veut pas dire que ces derniers baisseront les bras pour autant, au contraire ils sont plus déterminés à éradiquer ce fléau. En effet, les services de l’unité des urgences médico-légales de l’hôpital Mustapha Pacha (Alger) a recensé en 2017, près de 3.182 victimes de violences et 682 jeunes auteurs de violences, a fait savoir le chef de l’unité, le Professeur Rachid Belhadj, chef de service de la médecine légale du même hôpital et président de l’Académie algérienne de développement des sciences de la médecine légale. Cette unique unité au niveau national créée en 2014, à l’initiative de la Direction générale de la sûreté nationale, en vue d’humaniser les conditions d’accueil de cette catégorie de la société, prend en charge l’accueil et l’examen psychomédical des victimes et auteurs de violences. « 3.182 victimes de violence ont été examinées au niveau de l’unité de l’hôpital Mustapha Pacha, a indiqué le professeur, soulignant que « 70% de ces personnes ont été victimes de coups et de blessures volontaires, tandis que 10% ont été victimes de violences sexuelles ». La majorité des victimes ont un niveau d’enseignement secondaire », a-til précisé. Selon le même responsable, l’unité a examiné en 2017 deux cas de suicide d’adolescents (14 et 16 ans), adeptes de jeux électroniques dangereux, ainsi que deux cas de suicide suite à des violences sexuelles répétées commises au sein de la famille (incestes). Le professeur Belhadj a tiré la sonnette d’alarme au sujet de la recrudescence du phénomène de la violence, en particulier en milieu juvénile, les qualifiant de « cancer qui gangrène la société », ajoutant que « les auteurs de violences recourent souvent à des armes tels que des épées qui parfois mènent au décès ou causent des infirmités définitives ».

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Le Premier ministre israélien bientôt inculpé pour corruption ?
Les recommandations de la police israélienne concernant le Premier ministre dans deux affaires de corruption sont tombée. Et selon i24 News, plusieurs chefs de police ont décidé de recommander l’inculpation de Benyamin Netanyahu.
Soupçonné d’avoir reçu de façon illégale des cadeaux de la part d’un milliardaire australien et d’un producteur américain contre des faveurs, Netanyahu est empêtré dans ces affaires depuis plusieurs mois. L’épouse du Premier ministre avait été interrogée par la police à ce propos et, à la sortie d’un bar, le fils Netanyahu avait également lâché quelques confidences concernant d’éventuels pots-de-vin.
Selon la police, désormais, « suffisamment de preuves existent pour inculper Netanyahu en raison de la réception de pots-de-vin. » Des preuves qui semblent solides puisque la police a enquêté longuement sur ces affaires, interrogeant même jusqu’à sept fois le Premier ministre. Selon plusieurs spécialistes, la valeur totale des cadeaux reçus par Netanyahu dépasserait plusieurs dizaines de milliers de dollars.
Les policiers ont présenté leurs conclusions au procureur de l’Etat. Une façon de contredire les médias israéliens qui accusaient la justice de retarder volontairement l’enquête. Mais la police rappelle « qu’une enquête criminelle n’est pas un reality show » et qu’« il est impossible de partager avec le public, et ce quel que soit le moment, tout ce qui est en train de se passer. »
Depuis que les affaires de corruption sont sorties, des manifestants réclament régulièrement le départ du Premier ministre, dénonçant la volonté du gouvernement d’entraver les actions du procureur général.

« The Voice » : Mennel et les Français supplétifs.
L’actuelle polémique autour de la jeune et talentueuse Mennel, comment avant elle celle ayant visé Rayan Nezzar vient nous rappeler qu’il existe toujours une catégorie de Français supplétifs. Une catégorie dont les patronymes, les couleurs de peau, les vêtements, les religions entraînent suspicion systématique et intransigeance agressive. Mennel clame son amour de la France et regrette ses propos maladroits d’adolescente. Dont acte. Toute parole d’une jeune femme musulmane n’a pas à être jugé, systémiquement, comme une occurence du paradigme islamiste. Cette assignation est un mensonge et une violence jugée.

France : Conseil des sages sur la laïcité : les enseignants inquiets.
De Laurent Bouvet à… Jean-Louis Bianco. Ils ont beau se connaître depuis trente ans et, selon le premier, entretenir « d’excellentes relations », il ne fait aucun doute que la conception de la laïcité est bien différente entre les deux hommes, qui siègent pourtant tous les deux au Conseil des sages sur la laïcité.
Treize membres figurent dans ce Conseil, annoncé par le ministre de l’Education nationale en décembre dernier, afin de travailler sur les problèmes de laïcité à l’école. Ces experts choisis sciemment de « tous horizons » auront donc pour mission de « préciser la position de l’institution scolaire en matière de laïcité et de fait religieux ».
Une tâche qui s’avère déjà complexe entre ses membres. Les uns sont porteurs d’une interprétation offensive de la laïcité comme Laurent Bouvet, cofondateur du Printemps républicain, la philosophe Catherine Kintzler ou Alain Seksig, ancien membre du Haut comité à l’intégration (HCI).
Les autres ont une vision plus libérale de la laïcité comme Jean-Louis Bianco, le philosophe Abdennour Bidar, l’universitaire catholique Rémi Brague ou encore l’islamologue Ghaleb Bencheikh.
Nous risquons de « renouer avec un débat très clivant » (syndicat enseignant)
La composition du groupe est donc déjà l’objet de critiques (y figurent également une juriste, une inspectrice, un formateur d’enseignants et le haut fonctionnaire Richard Senghor).
En effet, chez certains syndicats d’enseignants, on s’inquiète dès à présent de la trop grande disparité entre ces personnalités pour apporter une position commune et répondre efficacement aux interrogations des professeurs.
Ces derniers, en cas d’incident lié à la laïcité, devront s’adresser à leur chef d’établissement, qui lui-même pourra faire appel à « l’unité laïcité » de l’académie — des unités mises en place début 2018. L’unité pourra également faire remonter les problèmes jusqu’à ce fameux Conseil des sages.
Mais pour Frédérique Rolet, secrétaire générale du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES-FSU), nous risquons surtout de « renouer avec un débat très clivant. » « On sait bien que le sujet de la laïcité est souvent idéologisé. Or le plus gros service qu’on puisse rendre aux équipes pédagogiques, ce serait d’éviter de rallumer des polémiques… », s’est-elle confiée au Parisien.
Un Conseil des sages déjà à l’œuvre.
Sur le terrain, on s’interroge aussi sur la pertinence de ce Conseil, alors même que des « référents laïcité » ont été mis en place au sein des académies lors du quinquennat précédent et qu’un « livret laïcité » d’une trentaine de pages a également été publié il y a seulement un an.
Trop tard. Même si la liste a été très récemment dévoilée, les travaux du Conseil des sages ont bel et bien déjà commencé. Depuis mi-janvier, les différents protagonistes se réunissent pour parler laïcité. Alors que Jean-Louis Bianco prône une vision libérale de la laïcité, il doit faire face au très catholique Rémi Brague, à Laurent Bouvet, donc, ou encore à Patrick Kessel, qui a présidé le très controversé Comité Laïcité République. Au vu du pédigrée de ces derniers, lors des rencontres du Conseil des sages, il risque donc d’être un peu question de laïcité, mais surtout d’Islam.

Espérance de vie : treize ans d’écart entre les hommes les plus pauvres et les plus riches.
Le 6 février, l’INSEE a publié une nouvelle étude réalisée entre 2012 et 2016. Elle montre que l’écart d’espérance de vie entre les 5 % d’hommes les plus riches des 5 % les plus pauvres atteint presque treize ans.
Selon les calculs de l’INSEE, pour un niveau de vie moyen de 5 800 euros par mois, un homme peut espérer mourir à 84 ans et quelques. Un seuil qui tombe à moins de 72 ans dès 470 euros par mois. Aux alentours de 1 000 euros, 100 euros supplémentaires permettent de gagner 0,9 an pour un homme.
Un écart moins important chez les femmes. L’espérance de vie des plus modestes s’élève à 80 ans, contre un peu plus de 88 ans pour les plus aisées.
Mais le rapport précise que le diplôme n’est pas un facteur important dans l’espérance de vie. « À niveau de diplôme donné, l’espérance de vie augmente aussi avec le niveau de vie, pour les hommes comme pour les femmes. L’augmentation de l’espérance de vie avec l’aisance financière ne s’explique donc pas seulement par le niveau d’éducation », est-il écrit dans l’étude.
Cependant, le lieu de vie entre en compte. En effet l’espérance de vie varie assez nettement d’une région à l’autre. Les habitants des Hauts-de-France par exemple, meurent en moyenne plus tôt que ceux d’Occitanie. Des écarts qui pourraient s’expliquer par des différences culturelles, comportementales et environnementales, et également liés aux disparités d’offres de soins selon les régions françaises.

L’imam marseillais El Hadi Doudi menacé d’expulsion.
Alors que, le 31 janvier dernier, le Conseil d’Etat confirmait la fermeture de la mosquée As Sounna de Marseille, l’imam du lieu de culte pourrait bien devoir quitter la France. El Hadi Doudi est en effet menacé d’expulsion, il devrait connaître la décision de la justice ce jeudi puisqu’il est convoqué au TGI de Marseille, où il passera devant une commission d’expulsion. Les trois juges rendront alors un avis consultatif, c’est alors le ministère de l’intérieur qui décidera ou non de signer un arrêté d’expulsion. Le ministère devrait vraisemblablement suivre l’avis du TGI.
La décision de fermeture administrative de la mosquée — pour six mois — devrait peser dans la balance : car c’est l’imam qui est incriminé dans l’arrêté préfectoral. La teneur des prêches de l’imam, estiment les autorités, « a conduit plusieurs fidèles de la mosquée à rejoindre la zone irako-syrienne. » L’imam a lui-même reconnu avoir « produit des écrits qui ont pu inciter à la haine. »
Le conseil d’Etat avait confirmé que la mosquée avait « diffusé, à travers les prêches de son imam, dont certains sont publiés sur son site internet, des appels à la haine et à la violence contre les Chrétiens, les Juifs, les chiites et les personnes adultères, en des termes particulièrement explicites. »
« S’il y avait eu le moindre risque, les services de renseignements l’auraient repéré ».
Mais ce qui étonne, c’est le timing des autorités françaises : les responsables de la mosquée indiquent que les propos incriminés « ont été tenus il y a dix ans. » El Hadi Doudi est présent en France depuis 1984 et il est l’une des figures du salafisme quiétiste. Selon un ancien collaborateur du ministère de l’Intérieur, depuis son arrivée en France, El Hadi Doudi est suivi de près par les services algériens qui « ont toujours dit qu’il n’y avait pas de problème. »
L’avocat de l’imam met quant à lui en doute les prêches incriminés. Des « soi-disant prêches sur un site internet qui n’a aucun lien avec la mosquée » et dont « on ne sait pas quand ni où ils ont été prononcés. Tous les fidèles affirment ne jamais avoir entendu d’appel à la radicalisation », explique le juriste. L’avocat assure que « s’il y avait eu le moindre risque, les services de renseignements l’auraient repéré, surtout pendant l’Etat d’urgence. »

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Les agents du Mossad dévoilés dans la tentative d’assassinat de Hamdan à Sidon
.
De nouveaux détails sur la tentative d’assassinat du chef du Hamas, Mohammed Hamdan à Sidon, au Liban, ont divulgué les identités complètes des auteurs de l’attentat appartenant au gang criminel du Mossad sioniste, comprenant de Libanais et des Israéliens.
.
44 colons et 33 soldats américains prennent d’assaut les cours d’al-Aqsa
.
Les bulldozers de l’occupation démolissent une installation palestinienne à Jérusalem
.
Un projet colonial pour construire un parc au mont Zaytoun à Jérusalem
.
L’occupation renforce ses troupes en Cisjordanie pour contrer le Vendredi d’Ahmed Jarrar
.
Corruption: Recommandations d’inculper Netanyahou
.
Le ministre Qabha visite la famille du martyr Ahmed Jarrar
.
Les forces d’occupation israéliennes attaquent des étudiants à Hébron
.
L’extrémiste Bennett veut légaliser la colonie de « Har Bracha ».

.
Source anonyme: le Hamas déclare un état d’alerte et évacue ses camps
.
Incursion limitée des forces d’occupation israéliennes à Khan Younis
.
Arrestations et raids menés à l’aube par l’armée israélienne
.
32 citoyens lors des affrontements en Cisjordanie et à al-Quds
.
Des colons attaquent un officier du renseignement palestinien et son véhicule
.
Abbas affirme n’avoir jamais refusé de reprendre les pourparlers
.
Deux enfants sauvés d’une tentative d’enlèvement à Madama
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye

Laisser un commentaire