MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 17 Joumada al Awwal 1439.

Flash info du 17 Joumada al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Palestine : Une campagne populaire appelle à acquitter les dettes des Gazaouis.
Au bout de dix ans de siège par les forces occupantes, Gaza se meurt et la population vit dans la misère. Des conditions économiques extrêmes qui rendent la vie d’un million et demi de Palestiniens insupportable.
Les multiples interdictions ont mené 80% de la population sous le seuil de pauvreté, sans compter le nombre de chômeurs qui s’intensifie d’année en année.
Une situation qui a poussé nombre de gazaouis à s’endetter jusqu’au cou, comment pourrait-il en être autrement ? La majorité vivant avec un revenu moyen de 650 dollars par an, c’est-à-dire moins de deux dollars par jour.
Des milliers de familles sont obligées de s’endetter pour se procurer le strict nécessaire, certaines d’entre elles étant dans l’incapacité de rembourser leurs dettes se voient opposer une fin de non-recevoir lorsqu’elles se présentent à la supérette.
A l’image d’Om Mohammed, une veuve de 55 ans dont l’ardoise chez l’épicier est pleine depuis belle lurette mais face à son désespoir, l’épicier a décidé d’effacer l’entièreté de son ardoise.
L’homme a en fait rejoint la campagne populaire « Acquitte ! Tu seras récompensé : Acquitte les dettes des autres, tu seras récompensé par le Seigneur ».
La campagne initiée par un groupe de mécènes a très vite connu un succès retentissant, commerçants, entreprises, particuliers, tous ont entrepris d’aider leurs voisins, amis, proches à éponger leurs dettes.
Les imams des mosquées ont à leur tour encouragé la population à pardonner et à soulager les nécessiteux de leurs dettes. Un élan de solidarité qui a permis à beaucoup de familles d’être soulagées d’un énorme poids.
Et comme la générosité des gazaouis n’a pas de limite, après les commerçants, les chauffeurs de taxi, les écoles et même les municipalités ont voulu à leur tour se montrer généreux.
Mohammed al-Chorbadi chauffeur de taxi à Gaza transporte gratuitement ceux qui n’ont pas les moyens, le professeur d’école Abdu al-Hamid Abdallah Daloul à lui effacé les dettes des élèves qui ne pouvaient payer les frais de leurs études.
Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la municipalité du village de Khozaa, située non loin de Khan Younes, a annoncé la réduction d’un ordre de 25% des factures d’eau des abonnés.
Il s’agit peut-être d’une goutte d’eau dans la mer, mais le lien de fraternité qui unit les Palestiniens face à l’adversité leur permet de résister à la haine et à l’oppression.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

France : Tariq Ramadan placé en détention provisoire.
Tariq Ramadan était entendu par la police à Paris suite à deux plaintes déposées pour viol.
Celui-ci a du passer sa nuit en garde à vue. Le parquet de Paris a requis aujourd’hui la mise en examen pour viols du célèbre prêcheur et son placement en détention provisoire.
La journaliste Caroline Fourest a par ailleurs affirmé avoir remis des documents à charge contre Tariq Ramadan aux enquêteurs.
Une des plaignantes a livré un entretien à un magazine dans lequel elle évoque son agression et dénonce les positions politiques de son ex-confident.
Pour l’instant la défense de Tariq Ramadan n’a pas communiqué sur les dernières évolutions de l’affaire. Celle-ci avait précédemment fait connaitre des sources mettant en cause les déclarations d’une des plaignantes, Hayari.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

Le métier de psychologue.
Encore aujourd’hui ce métier interroge: Qui sont-ils? Comment fonctionnent-ils? Dans cette émission spéciale des ” Psy causent” il s’agira de mettre carte sur table tout ce qui vous tracasse sur le métier et au passage de flanquer à la corbeille quelques préjugés! Une émission présentée par les psychologues Myriam Amrani et Nassima Mestari qui exercent au cabinet Apsypas.
reportage a voir sur oumma.com.

France : Le parquet de Paris requiert le placement en détention de Tariq Ramadan.
A l’issue de sa présentation, ce vendredi 2 février, devant un juge d’instruction, le parquet de Paris vient de requérir la mise en examen pour viols de Tariq Ramadan et son placement en détention provisoire, a indiqué une source judiciaire.
Au terme de sa garde à vue de 48 heures entamée mercredi, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour viol et viol sur personne vulnérable. Trois juges d’instruction ont été désignés, signe de la complexité de l’affaire ou de l’amplitude des investigations envisagées.

France: baisse des actes antimusulmans.
Le rapport de l’Observatoire National contre l’Islamophobie.
BILAN DES ACTES ANTIMUSULMANS.
ANNEE 2017.
ACTIONS – MENACES et CYBER HAINE.
CHIFFRES :
Pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2017, il a été enregistré :
121 actes antimusulmans contre 185 pour l’année 2016, soit 34,60 % d’actes en moins.
ACTIONS : 72 contre 67 pour la même période 2016, soit + 7,5 en plus,
MENACES : 49 contre 118 pour la même période de 2016, soit 58,50 % en moins.
Si globalement on enregistre une baisse de 34,60 %, cela concerne plus les menaces que les actions qui sont traumatisantes et qui ont augmenté de 7,5 %.
ATTEINTES AUX LIEUX DE CULTE ET CIMETIÈRES :
Lieux de culte : 68 en 2017 contre 78 en 2016, soit 12,8 % en moins,
Cimetières : 4 en 2017 contre 7 en 2016, soit 42,9 % en moins.
Le total des atteintes aux lieux de culte et cimetières musulmans a atteint le chiffre en 2017 de 72 contre 85 en 2016, soit 15,3 % en moins.
Cette baisse s’explique par deux éléments, même si plusieurs responsables de lieux de culte continuent à ne pas porter plainte pour plusieurs raisons :
La France n’a plus connu, comme lors des années 2015-2016 des attentats, qui très souvent, favorisent des actes antimusulmans,
Elle peut s’expliquer également par la mise en place d’un Préfet chargé de la sécurisation des lieux de culte et la surveillance de plus de 1 100 sites musulmans par l’opération « sentinelle ».
Par ailleurs, une aide financière a été instaurée par l’Etat pour favoriser la sécurisation matérielle des sites religieux par le biais d’installations classiques (grilles, sas, blindage, digicodes) ou d’installations de vidéo protection.
De 2015 à 2017, la communauté musulmane a ainsi pu bénéficier de 1 327 117 € de subventions pour 125 projets (82 projets en vidéo protection pour 742 787 € et 43 projets hors vidéo protection pour 584 330 €) concernant 91 sites.
Pour rester dans l’analyse des actes antimusulmans, il serait intéressant de connaître, en plus de ces statistiques, le nombre d’affaires dont les coupables ont été identifiés, arrêtés et traduits devant la justice et surtout d’avoir le résultat sur leurs condamnations.
L’Observatoire National contre l’islamophobie s’indigne de voir que des plaintes déposées depuis plus d’un an auprès de certains parquets n’ont pas abouti à ce jour et considère qu’il y a une justice à deux vitesses.
Pour cette raison, une rencontre prochaine avec Mme la Ministre et Garde des sceaux doit avoir lieu pour lui faire part de nos revendications.
Ne soyons pas dupes parce que ces actes antimusulmans sont très souvent provoqués ou encouragés par des discours identitaires de certains de nos hommes politiques et autres qui ne se gênent pas de stigmatiser l’Islam et les musulmans.
Pour être plus complet dans la dénonciation de ces actes antimusulmans, n’oublions pas les discriminations et l’islamophobie via la cyber haine qui, malheureusement, sont en forte progression.
Le Président de l’Observatoire National contre l’Islamophobie.
Délégué général du CFCM.
Abdallah ZEKRI.

Sur Mizane.info, voici les titres.

France : Fermetures de mosquées : une politique injuste et contre-productive.
Depuis que l’état d’urgence a été décrété en France, 19 mosquées ont été fermées, huit seulement ont été rouvertes. Une politique improductive, irresponsable et injuste pour les fidèles. Un éditorial de Fouad Bahri sur Mizane.info.
La mosquée As-Sounna, apprenait-on dans les colonnes du Muslim Post, fermée depuis le 19 décembre, ne rouvrira pas ses portes à la suite de la décision du Conseil d’Etat. Les autorités françaises reprochent des prêches qui « légitiment le djihad armé. » Depuis que l’état d’urgence a été décrété, pas moins de 19 mosquées ont été fermées. Seules huit d’entre elles ont ré-ouvertes, selon la Croix, dont récemment la mosquée de Torcy. Dernières fermetures en date : la mosquée des Indes, à Sartrouville et celle de Fontenay-aux-Roses, dans les Hauts-de-Seine. Des fermetures décidées par arrêtés préfectoraux pour des propos qualifiés d’apologie de terrorisme, propos tenus dans les locaux.
Défendre le principe judiciaire de la responsabilité personnelle.
Que faut-il penser de ces fermetures ? La question ne peut être posée de manière générale mais doit être abordée au cas par cas. Pour autant, à moins que tous les membres d’une association ne soient impliqués dans des propos ou des actes illégaux ou violents sur le territoire français, ce qui n’est pas le cas dans 99 % des cas, la fermeture définitive d’une mosquée est une décision grave et à la portée religieuse, sociale, politique et symbolique particulièrement lourde. Une décision qui sanctionne la totalité des musulmans d’une commune et qui s’avère en ce sens totalement disproportionnée. En aucune manière, l’ensemble d’une communauté ne peut être jugée et condamnée pour la responsabilité de quelques-uns. Si des personnes préparant des actes criminels fréquentent une mosquée ou échangent discrètement des propos de cette nature dans les locaux de la mosquée, il ne s’ensuit pas que l’ensemble des fidèles ou des membres de l’association en soient informées et donc responsables. Seule une enquête et des preuves solides établissant la responsabilité de l’association peut justifier une fermeture, temporaire ajouterons-nous.
En aucun cas, la fermeture définitive d’une mosquée ne résout quoi que ce soit. Faire endosser à tous les fidèles une responsabilité qui n’est pas leur est une injustice manifeste.
Il est évident, en effet, que les musulmans qui se rendent à la mosquée ne cautionnent en aucune manière le crime et la violence, dont ils sont les premières victimes, mais avant toute chose sur le principe. En cas de responsabilité individuelle, la sanction doit être individuelle. Si la responsabilité de l’association est engagée, la dissolution de l’association et la création d’une nouvelle association avec un autre bureau, accompagnées de gages de transparence auprès des élus locaux, est envisageable et réalisable.
Mais en aucun cas, la fermeture définitive d’une mosquée ne résout quoi que ce soit. Dès lors, faire endosser à tous les fidèles une responsabilité qui n’est pas leur est une injustice manifeste et une violation majeure de la liberté de conscience en France et de la liberté de pratiquer sa religion. Une analyse purement cynique sur le plan sécuritaire établirait de même l’intérêt de laisser ouvert des lieux qui, bien que n’étant pas de nature à diffuser des discours violents, pourraient servir de passage à des individus mal intentionnés pour les pister en cas de préparatifs d’actions violentes. Il est notoire que tous les lieux de culte musulmans sont étroitement surveillés en France et ce, bien avant la vague d’attentats qui a frappé le territoire national.
Le piège de la confrontation ethno-religieuse.
Mais sur le plan de la lutte contre le terrorisme, la question n’est plus seulement celle du renseignement, comme l’enquête de Médiapart l’a révélé dans l’affaire de l’Eglise de Saint-Etienne du Rouvray, mais bien plutôt de garantir une action efficace et utile pour la société française. Et il est évident que la fermeture d’une mosquée est la plus contre-productive de ces actions. Abattre le troupeau entier pour quelques brebis galeuses revient à servir sur un plateau tout un repas copieux à une meute de loups affamés et déchaînés par la violence. C’est leur offrir une victoire qu’ils ne demandaient pas mais qu’ils pouvaient espérer. C’est valider les thèses d’un conflit de civilisation ou de religion prônées aussi bien par les extrémistes de Daesh que par les néoconservateurs et identitaires qui ne rêvent que de purification ethno-religieuse dans l’Hexagone. C’est, finalement, enfoncer la France et sa communauté musulmane dans l’impasse d’un bourbier que tout le monde peut voir venir mais que personne ne semble vouloir éviter.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

France : Les mosquées de Mulhouse collectent pour la Banque alimentaire.
Les mosquées de Mulhouse en collaboration avec la Banque alimentaire du Haut-Rhin organisent une grande collecte alimentaire tout au long de ce weekend du 2 février. Les fidèles qui fréquentent les différentes mosquées participantes sont massivement invités à participer à cette opération de solidarité. L’opération débute ce vendredi et se termine dimanche.
Voici les Mosquées participantes :
Mosquée AnNour (41, rue de Neppert 68100 Mulhouse),
Mosquée Annasr (46 rue Schwilgué 68200 Mulhouse),
Mosquée Koba (69 rue Pierre Brossolette 68200 Mulhouse),
Mosquée MiliGorüs (49 rue Anna Schoen 68200 Mulhouse),
Mosquée As Salam (39 rue de la 4e Division Marocaine de Montagne 68200 Mulhouse),
Mosquée Al Houda (56 A rue de Pfastatt 68110 Illzach).

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, rien de neuf.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

La Fondation de l’Islam de France souhaite « un Islam cultivé ».
Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi, la Fondation de l’Islam de France a fait le bilan de sa première année d’existence. Après avoir été largement critiquée quant à son efficacité réelle, elle assure désormais « être sur orbite » et a rappelé à maintes reprises sa vocation non pas cultuelle mais culturelle, éducative, sociale et laïque.
« Nous souhaitons combattre par la culture et la connaissance l’idéologie salafiste primaire et brutale qui nourrit le djihadisme », a indiqué, en guise d’introduction, Jean-Pierre Chevènement, qui entend à travers sa fondation faire émerger en France « un islam cultivé ».
Jean-Pierre Chevènement veut former des « imams Bac + 5 ».
Pour cela, la Fondation dit s’être attaquée à la « formation profane » des imams, en délivrant notamment une centaine de bourses pour les 450 étudiants en théologie, imams ou aumôniers des diplômes universitaires « laïcité, société, religions » ainsi qu’une cinquantaine de bourses pour leur apprentissage du français. « Le prêche du vendredi doit être dit en français », martèle l’ancien ministre, qui souhaite des « imams bac +5 ».
Ce dernier a également souligné le faible niveau de l’islamologie en France (beaucoup de soi-disant ‘experts’ de l’Islam ne sont en effet pas des islamologues au sens premier du terme) et veut promouvoir la constitution d’un réseau de chercheurs via un partenariat avec le CNRS et environ 500 000 euros de budget.
La Fondation a annoncé la mise en place de formations d’islamologie à Paris, Aix, Strasbourg et à Saint-Denis de La Réunion, qui engloberaient l’étude du Coran, des hadîths, du droit musulman, de la théologie, du soufisme et de la philosophie, très peu enseignés au sein des universités françaises. Il est également question de soutenir la traduction d’ouvrages de penseurs réformistes musulmans et de manuels d’islamologie allemands et américains.
L’ouverture d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg ?
Souhaitant donner « un coup de pouce » à l’Islam, comme il l’a annoncé dans une interview au Parisien hier, Jean-Pierre Chevènement a même suggéré l’ouverture d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg, bien que l’Islam ne soit pas reconnu dans le régime concordataire de l’Alsace-Moselle. Il a estimé qu’il serait « discriminatoire » de ne pas reconnaître la religion musulmane.
Concernant la jeunesse, la Fondation a élaboré dès ses débuts un partenariat avec les Scouts musulmans de France, en organisant notamment un camp l’été dernier, pour « initier les jeunes aux valeurs républicaines ».
Elle entend continuer sa bataille sur le net, via un « campus numérique » : une plateforme où interviennent notamment Henry Laurens (professeur au Collège de France), Pascal Blanchard (historien) et Jacqueline Chaabi (professeure en Études arabes à l’université de Paris-VIII). Ces universitaires de renoms sauront-ils captiver des jeunes adeptes de vidéos YouTube et répondre à leurs questions sur l’Islam ? Pourront-ils freiner la « radicalisation » de la jeunesse ? Pas si sûr. On est en droit de s’interroger sur le caractère élitiste, voire déconnecté de la réalité, de telles ressources documentaires.
Un budget de plusieurs millions d’euros pour les trois années à venir.
Quoi qu’il en soit, selon Sadek Beloucif, président du conseil d’orientation de la Fondation, environ 6 000 élèves apprennent l’arabe dans le domaine scolaire, et quinze fois plus dans les associations. Une tendance qu’il aimerait inverser pour promouvoir l’apprentissage de cette langue mais aussi du turc et du persan à l’école.
Enfin, Jean-Pierre Chevènement a revisité ses « classiques » concernant la civilisation musulmane, insistant sur Avicenne, « Les Milles et Une Nuit », ou encore l’émir Abdelkader, dont le portrait a fièrement été accroché dans son bureau. L’ancien sénateur s’est félicité de la préparation d’une grande exposition sur ce thème d’ici deux ou trois ans et a rappelé ses partenariats avec les grands musées comme le Mucem, l’Institut du Monde Arabe ou encore le Louvre.
Beaucoup d’ambition ‘culturelle’ donc pour la Fondation de l’Islam de France, qui ne manque pas de ressources financières. Son budget se chiffre à plusieurs millions d’euros. Elle hérite notamment d’un million d’euros de l’ancienne Fondation pour les œuvres de l’Islam de France. Elle bénéficie aussi de subventions du ùinistère de l’Intérieur à hauteur de 1 million d’euros, de 300 000 euros de frais de fonctionnement, ainsi que d’une enveloppe action de 900 000 euros pour les trois années à venir. Un argent provenant de l’Etat mais aussi d’entreprises comme Aéroports de Paris, de la SNCF et du bailleur SNI.

La mosquée de Montfermeil sommée de payer plus de 130 000 euros.
« Est-ce là enfin l’épilogue de cette longue croisade lancée à l’automne 2011 contre notre mosquée ? » Les responsables de la mosquée de Montfermeil sont aux abois et le font savoir. En conflit ouvert avec la mairie depuis six ans, l’association qui gère le lieu de culte, l’Association cultuelle des musulmans de Montfermeil (ACMM), rappelle que le maire de la ville « a engagé diverses procédures judiciaires afin d’obtenir la disparition de notre lieu de culte. »
Aujourd’hui, l’ACMM fait « face à une nouvelle épreuve » : il est en effet réclamé à l’association « la liquidation des astreintes et de l’amende pénale pour un montant total de 131 280 euros. » Une demande qui fragilise l’organisation religieuse. « Non ne disposons bien évidemment pas de la somme demandée, le montant réclamé correspondant à quatre fois notre compte de résultat », explique Farid Kachour, secrétaire général de l’ACMM. « Si nous ne trouvons pas le moyen de régler la somme réclamée, cela compromettra notre capacité à maintenir notre mosquée actuelle en activité, faute de moyens », explique, pessimiste, celui qui avait repris une association empêtrée dans des problèmes juridiques énormes en 2014.
En effet, Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, s’acharne contre la mosquée : une commission de sécurité, passée dans le pavillon transformé en mosquée, demande la fermeture du lieu de culte, reprochant à l’association d’avoir bâti des extensions, notamment un escalier, sans accord préalable de la municipalité. « L’ACMM a, à de nombreuses reprises et sans succès, sollicité le cabinet du maire afin de mettre un terme à ce conflit », déplorent les responsables de la mosquée, qui rappellent que « toutes les constructions non conformes aux règles d’urbanisme ont été purement et simplement détruites » et que le lieu a finalement obtenu un avis favorable de réouverture en mai 2017.
Mais aujourd’hui, le paiement annoncé de l’amende fait craindre le pire à l’ACMM qui, dans un communiqué, « exprime l’espoir que la communauté musulmane de Montfermeil se mobilise afin que les musulmans et les musulmanes puissent exercer leur liberté religieuse, à savoir, le droit fondamental de manifester sa conscience religieuse dans le respect des lois républicaines. » En attendant, l’ACMM n’a qu’une idée en tête trouver les 130 000 euros qui permettraient de mettre un terme au conflit qui l’oppose à la mairie.

Terrorisme : Washington demande à Doha de collaborer.
Alors que le Qatar a été mis au ban par l’Arabie Saoudite dans une crise du Golfe qui semble s’enliser, les Etats-Unis appellent Doha à collaborer avec eux dans le domaine du terrorisme. Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a en effet exprimé mardi à Washington sa volonté de poursuivre le développement des échanges de renseignements sur les affaires de terrorisme avec le Qatar.
Accompagné de Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat américain à la Défense, James Mattis, a indiqué au ministre des Affaires étrangères Cheikh Mohammed Ben Abdulrahman Al Thani et au ministre de la Défense Muhammad al-Atiyah qu’il avait besoin de Doha pour contrer « l’influence iranienne malveillante » et les différentes forces du terrorisme.
Accusé par les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite, Bahreïn et l’Egypte de soutenir le terrorisme, le Qatar a discuté avec Tex Tillerson, outre le thème de la lutte contre le terrorisme, d’investissements, de sécurité, d’énergie et d’aviation. Concernant cette dernière problématique, Qatar Airways a accepté de publier des états financiers détaillés, suite à des accusations illégales de subvention par son gouvernement.
Rappelons que le Qatar accueille toujours des forces américaines et internationales sur la base aérienne Al Udeid.

Loi asile-immigration : du devoir d’humanité prôné par Macron au devoir de punition.
Mi-janvier, Emmanuel Macron répondait aux opposants au projet de Loi asile-immigration en indiquant qu’il voulait conjuguer le « devoir d’humanité » et l’« ordre républicain. » Une réponse humaniste énoncée à Calais, lieu symbolique de l’immigration. Finalement, le texte est « encore pire que ce qu’on craignait », selon Gérard Sadik, de la Cimade, association de solidarité active et de soutien politique aux migrants, cité par Mediapart.
Le « projet de loi pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » contient en effet de nombreux éléments contestables, comme l’allongement du délai de rétention qui peut atteindre désormais, selon les cas, 135 jours au lieu de 45. Le Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti) révèle la totalité du texte (ici). Et le délai de rétention est symptomatique d’un document répressif et punitif : pour Serge Slama, professeur de droit public à l’Université de Grenoble-Alpes, lui aussi cité par Mediapart, « en France, on n’a pas besoin d’un tel délai. En général, si les personnes ne sont pas éloignées au bout de 45 jours, c’est qu’elles ne pourront pas l’être, notamment parce que la France n’a pas obtenu de laissez-passer du pays d’origine. »
« Un projet de loi qui penche vers la restriction des droits ».
Le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le 21 février, avant d’être examiné à l’Assemblée nationale en mars et en avril. Un texte qui contient beaucoup de mesures censées faciliter les expulsions. « On reste sur un projet de loi qui penche résolument vers la restriction des droits et la volonté d’expulser plutôt que vers une politique d’accueil », expliquait Jean-Claude Mas, secrétaire général de la Cimade, à La Croix fin janvier.
Du côté du Gisti, on dénonce que ne soit pas évoqué le « délit de solidarité » dans ce projet de loi. Au lieu de cela, d’autres mesures punitives comme l’obligation pour les exilés venant d’Italie de passer par un point de contrôle ou le durcissement du délai de demandes d’asile. Le Conseil d’Etat étudie actuellement les propositions du gouvernement, qui souhaite augmenter le taux de reconduites hors du territoire. Si le texte n’est pas édulcoré avant son passage au parlement, le « devoir d’humanité » prôné par Emmanuel Macron aura été un concept bien théorique.

Livres pour enfants : quand l’héroïne s’appelle Neïba.
Elle a 9 ans, est franche, drôle et quelque peu de mauvaise foi. Neïba est l’héroïne du livre « Neïba Je-sais-tout (ou presque) : Tu sais garder un secret ? », de Madina Guissé et l’illustratrice Lily Blabla. Ces dernières veulent apporter une petite touche de révolution à l’édition jeunesse. Car ce n’est pas un détail : leur héroïne est noire.
Car jusqu’à aujourd’hui, les personnages blancs dominent la littérature jeunesse. Certes, il existe des héros noirs, mais Madina Guissé ne se retrouvait pas dans les clichés véhiculés par certains livres. « Aujourd’hui j’ai des neveux et nièces et lorsque je veux leur offrir des livres avec des héros qui leur ressemblent, j’ai le choix entre ‘Kirikou’ et ‘Tintin au Congo’ », déplore la jeune femme.
Neïba, elle, ne vient pas d’Afrique : elle est née en France. Madina Guissé a choisi une héroïne qui ressemble à des centaines de milliers de petits Français. Selon elle, grandir en lisant des livres où les héros sont toujours blancs peut avoir des conséquences.
« Comme des milliers d’enfants afro-descendants, je n’ai pas grandi avec des personnages qui me ressemblaient. Et lorsque l’on grandit les conséquences peuvent être dramatiques puisque, inconsciemment, on se dit qu’on ne peut pas rêver d’être journaliste puisque le seul journaliste qu’on connaissait… c’est Tintin ! », explique-t-elle dans une interview.
Déconstruire le regard des jeunes lecteurs, voilà un enjeu de taille. Comme d’autres. Laura Nsafou a elle aussi publié un ouvrage mettant en scène une héroïne noire, « Comme un million de papillons noirs », aux éditions Bilibok. Pour qu’enfin la fiction rejoigne un peu plus la réalité.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’aggravation de la crise du carburant menace le système de santé à Gaza
.
Le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, Ashraf Qadra a indiqué que le carburant restant dans les hôpitaux du secteur, assez jusqu’à la fin de Février, en avertissant d’un effondrement complet du système de santé sans un horizon pour résoudre la crise. ​
plus
.
Pause de solidarité devant la maison de plus jeune prisonnier palestinien
.
Une délégation du Hamas rencontre Jumblatt à Liban
.
Des colons prennent d’assaut Massoudiya
.
Nouvelles arrestations politiques en Cisjordanie occupée
.
Des centaines de manifestants à Gaza protestent contre l’inclusion de Haniyeh dans la liste noire américaine
.
L’occupation arrête 5 jeunes hommes qui ont traversé la frontière de Gaza vers les territoires de 48
.
5 enfants arrêtés par les forces d’occupation à Jénine et Jérusalem
.
L’occupation rase la région d’Al-Sharraf à l’ouest de Salfit
.
Gaza : L’explosion d’une bouteille de gaz fait 7 morts et 20 blessés
.
Une frappe aérienne israélienne cible un site de la résistance dans le nord de Gaza
.
La Ligue Arabe se réunit de nouveau pour discuter de Jérusalem
.
Le Hamas rencontre le directeur général de la sûreté libanaise
.
Un jeune homme blessé par un colon près de Ramallah
.
L’occupation arrête un citoyen et son fils de la vallée du Jourdain
.
Checkpoint mobile à l’ouest de Deir Istia à Salfit
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress

Laisser un commentaire