MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 15 Safar 1438.

Flash info du 15 Safar 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Santé : Faire ses propres pastilles contre la toux et maux de gorge.

Pourquoi acheter quand on peut faire soit même ses propres pastilles contre la toux et les maux de gorge ? De plus, vous serez ce que contiennent vos pastilles !

Petit conseil : n’attendez pas que la toux ou le mal de gorge se soit installé pour fabriquer vos pastilles, faites-le à l’avance et dès les premiers symptômes piochez dans votre réserve.

Vous aurez besoin de :

200 gr de sucre ( canne complet ).
125 ml d’eau.
1 cuillère à soupe de jus de citron bio
1 cuillère à soupe de miel ( de préférence, un miel de qualité ).
1 demi cuillère à café de gingembre moulu.
1 quart de cuillère à café de clou de girofle moulus.

La recette :

Prendre une casserole et y ajouter tous les ingrédients.
Faire chauffer à feu élevé et mélanger.
Quand le tout est à ébullition, réduisez le feu et laissez « mijoter » 15 à 20 minutes. Mélangez régulièrement.
Pendant ce temps, placez une feuille de papier cuisson sur une plaque de four.
Retirez votre casserole du feu et à l’aide d’une cuillère formez vos pastilles. Laissez reposer 20 min.
Recouvrez vos pastilles de sucre en poudre, ce qui empêchera vos pastilles de coller entre elles.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : 13 Novembre : le souvenir en poésie à l’Institut du monde arabe.

L’Institut du monde arabe (IMA) accueillait la Nuit de la poésie du samedi 12 novembre au soir jusqu’au dimanche 13 novembre au matin en hommage aux victimes des attentats de Paris et de Saint-Denis. Quelque 3 000 personnes ont fait le déplacement selon l’institution culturelle parisienne.

Artistes, poètes et écrivains se sont rassemblés dans la salle du Haut Conseil au 9e étage, un lieu « jonché de tapis orientaux, éclairé par un semis de photophores, pour accueillir le public invité à s’assoir et s’allonger dans cet écrin à l’allure de tapis magique », raconte l’IMA, en partenariat Maison de la Poésie, dans le cadre de la 7e édition Festival Paris en toutes lettres.

L’ex-Garde des Sceaux Christiane Taubira était également de la partie pour ouvrir la soirée. « Une file d’attente allait jusqu’à Jussieu sous la pluie fine et dans le froid. A 23h, tout le monde avait pu entrer et le public a continué à se rendre à l’IMA, toute la nuit, jusqu’au petit-déjeuner oriental. Un moment rare, précieux, un événement », a signalé l’IMA.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Assaut de Saint-Denis : les victimes réclament un traitement d’égalité.

Leur immeuble a été réduit en un champs de ruines à l’issue de l’assaut du Raid, le 18 novembre 2015, contre deux des auteurs des attaques de Paris et de Saint-Denis. L’opération d’une extrême violence a duré plusieurs heures, mené à la mort d’Abdelhamid Abaoud, Hasna Aït Boulahcen et Chakib Akrouh.

Les autorités ont recensé 44 ménages, soit 94 personnes, qui ont perdu leur logement ce soir là. Elles ont pour la plupart été hébergées en urgence dans des hôtels au frais de l’Etat. Mais les victimes de Saint-Denis estiment bel et bien être les grandes oubliées des tragiques attentats. Claudette Eleini, avocate d’une partie des familles, a indiqué qu’elle allait saisir le fond d’indemnisation des victimes des attentats. « Certains ont été internés en hôpital psychiatrique, d’autres ont perdu leur travail, les enfants sont traumatisés : ils ne sont pas traités sur un pied d’égalité avec les autres victimes des attentats », a-t-elle affirmé. « Comble du cynisme, ces victimes sont harcelées par l’envoi de factures » qu’elles reçoivent comme si elles vivaient toujours dans leurs anciens logements, ajoute l’avocate.

Hélène Somedo-Mendès, une ex-habitante, a raconté à l’AFP vendredi 11 novembre, « sa vie foutue, les médicaments, les cauchemars, l’impossibilité à sortir et rester au milieu des gens ». Elle, son mari et leurs trois enfants sont restés sept heures couchés par terre à entendre les balles et les détonations. Son mari a d’ailleurs perdu son emploi car il n’arrivait pas à retourner travailler. Il est également devenu sourd d’une oreille.

Selon maître Méhana Mouhou, qui défends une dizaine d’individus, victimes collatérales de l’assaut, « certains ont été internés en hôpital psychiatrique, d’autres ont perdu leur travail, les enfants sont traumatisés : ils ne sont pas traités sur un pied d’égalité avec les autres victimes des attentats ». L’avocat a annoncé qu’il allait se constituer partie civile devant un juge d’instruction afin que ses clients soient reconnus comme des victimes des attentats, au même titre que ceux tués à Paris et au Stade de France.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Présidentielle 2017 : Manuel Valls annonce un prolongement de l’état d’urgence.

Le Premier ministre français, en interview avec la BBC dimanche 13 novembre, a fait savoir que l’état d’urgence va « sans doute être prolongé de quelques mois » en janvier 2017. Manuel Valls estime qu’ i« il est difficile aujourd’hui de mettre fin à [l’état d’urgence. D’autant plus que nous allons nous engager dans une campagne présidentielle dans quelques semaines avec des meetings, avec des réunions publiques. Donc il faut aussi protéger notre démocratie »]i.

L’état d’urgence avait été instauré une première fois dans la nuit du 13 novembre 2015, après les attaques terroristes à Paris et Saint-Denis. Il a ensuite été prolongé à trois reprises, notamment en raison de l’organisation de l’Euro de football en France. Le 14 juillet, le président François Hollande avait annoncé sa levée prochaine mais, quelques heures plus tard, se déroulait l’attentat de Nice. En conséquence, l’état d’urgence a été prolongé une quatrième fois le 21 juillet.

« Ce dispositif d’état d’urgence nous permet aussi des interpellations, des contrôles administratifs qui sont efficaces (…) Donc oui, nous allons vivre encore sans doute pendant quelques mois avec cet état d’urgence » explique Manuel Valls. Plus de 4000 perquisitions administratives ont été réalisées durant un an, la plupart lors des trois premiers mois. Les associations de défense des droits de l’homme dénoncent régulièrement l’inefficacité et les abus du dispositif.

Clic pour voir la Source de l’article

***


COP 22 : un million d’arbres plantés en 24 heures au Maroc.

Pays hôte de la 22e conférence internationale pour le climat (COP22), le Maroc a choisi d’accompagner l’action à la parole avec une opération de plantation d’arbres de grande envergure. Plus d’un million d’arbres ont été plantés en l’espace de 24 heures, samedi 12 novembre.

Cèdre, chêne liège, arganier, thuya, chêne vert, cyprès de l’atlas et acacia raddiana… selon le Huffington Post Maghreb, « une dizaine de plants forestiers mieux adaptés aux changements climatiques ont été plantés dans les douze régions du pays ».

« Toutes les structures régionales et provinciales du Haut Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification sont mobilisées pour accompagner et encadrer les 36 752 citoyens volontaires dans les 210 périmètres destinés à la plantation. L’opération a atteint son objectif. À 15 h, la barre du million d’arbres plantés a été dépassée », se félicite le comité de pilotage de la COP22. Cette opération n’est pas uniquement symbolique, elle entre dans le cadre de la lutte contre l’avancée du désert. Une campagne nationale de reboisement qui doit mobiliser 40 millions de plants forestiers sur une superficie de 45 000 hectares a été lancée par la même occasion.

L’Inde reste détentrice de la plus vaste opération de reboisement avec 50 millions d’arbres plantés en 24 heures en juillet 2016. Près de 800 000 habitants s’étaient alors engagés ce jour-là.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Amérique : « Pourquoi vous ne vous pendez pas avec votre voile ?“, le message glaçant adressé à une enseignante américaine.

Trois jours après l’arbitrage des urnes de l’autre côté de l’Atlantique, l’effet Trump n’aura pas tardé à inspirer et libérer les plus noires pensées dans un lycée situé à Gwinnett, dans l’Etat de Géorgie, à la consternation d’une jeune professeure voilée, spécialisée en sciences du langage, à qui elles étaient directement adressées.

Tel un sort maléfique qu’un sombre inconnu a voulu lui jeter (un lycéen, selon toute vraisemblance, non identifié à ce jour), exalté par le grand soir de celui qui aura soufflé sur les braises pour s’accaparer le pouvoir, le mot glaçant découvert vendredi, dans sa salle de classe, par Mairah Teli, 24 ans, lui est tombé des mains et pour cause !

« Votre foulard n’est plus toléré dorénavant. Pourquoi n’attachez-vous pas votre voile autour de votre cou, au lieu de le mettre sur la tête, et ne vous pendez-vous pas avec ? », a-t-elle lu effarée, réalisant que ce message, signé « l’Amérique » et illustré par la bannière étoilée, sonnait comme une odieuse incitation au suicide.

En état de choc, Mairah Teli a pu heureusement compter sur le soutien sans faille et la sollicitude de ses collègues, tous partageant sa stupeur teintée d’indignation, tandis que la direction de son établissement scolaire s’est immédiatement fendue d’un communiqué assurant que tout « sera mis en oeuvre pour retrouver et sanctionner l’auteur de cette note. »

Cette linguiste chevronnée, et pédagogue dans l’âme, ne pouvait que tenter de dépasser son immense émotion pour mettre des mots sur la violence de l’islamophobie, quand elle se traduit par des paroles qui frappent et blessent cruellement.

Sur l’estrade, face à ses élèves, elle s’est tenue debout face à ce racisme ravageur et avivé à dessein pour mieux le désamorcer au cours d’un débat riche d’enseignements, favorisant la confrontation des points de vue de manière dépassionnée, intelligente et constructive.

« Nous vivonsà une époque où il y a beaucoup de désaccords, beaucoup de conflits. Il est important de leur enseigner comment être en désaccord avec autrui, dans la compréhension et le respect mutuels », a insisté la courageuse enseignante du lycée de Gwinnett qui a choisi Facebook pour éclairer les esprits obscurcis par les ténèbres « trumpiennes ». « Répandre la haine ne contribuera pas à la grandeur de l’Amérique », a-t-elle avertit sans animosité, ni rancoeur, mais avec gravité.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Noon.com, le plus grand site de vente en ligne du monde arabe créé par le géant de l’immobilier à Dubaï.

Sa plateforme dédiée au e-commerce ne pouvait être que grandiose, à l’aune du vertigineux emblème de Dubaï, la tour de verre Burj Khalifa, érigé jusqu’au ciel par sa compagnie Emaar, Mohamed Alabbar, le patron du géant de l’immobilier de l’émirat phare du tourisme d’affaires et de luxe, vient d’annoncer le lancement du dernier-né de ses projets : Noon.com, le site de vente en ligne qui, à partir du mois de janvier, tissera son immense toile dans le monde arabe, là où le commerce en ligne est en plein essor.

Doté d’un entrepôt gigantesque à Dubaï, de la taille de 60 stades de football, ce site internet d’envergure, à la pointe du High Tech, dont le prix tutoie, lui aussi, les sommets – 1 milliard de dollars, soit 921,2 millions d’euros, 500 millions de dollars étant financés par le fonds souverain saoudien Public Investment Fund – nourrit de grandes ambitions, pas seulement virtuelles, et se déploiera concrètement dans des centres de distribution basés à Ryad et Jeddah.

C’est un richissime homme d’affaires, fier de sa dernière création aux formidables potentialités sur laquelle plus d’une soixantaine d’investisseurs internationaux ont misé, qui a levé le voile dimanche, en conférence de presse, sur sa vocation, ses atouts, sa technicité et ses quelque 20 milllions de produits proposés sans attendre aux consommateurs, dès janvier 2017, selon l’agence Reuters.

«Nous nous attendons à ce que la nouvelle société soit un acteur mondial mais nous nous concentrons d’abord sur l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis», a déclaré le président d’Emaar, en affichant clairement ses deux objectifs suprêmes : étendre ses activités «en Egypte fin 2017 ou début 2018» et introduire sa nouvelle société en bourse d’ici à cinq ans.

Le commerce en ligne au Moyen-Orient devrait peser 18,5 milliards d’euros à la fin de l’année 2016, a précisé Ronaldo Mouchawar, directeur exécutif et cofondateur de Souq.com, basé à Dubaï. Fondé en 2005 comme un site d’enchères, Souq.com s’est imposé comme un site de commerce en ligne généraliste, parfois comparé à «l’Amazon du Moyen-Orient».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Election de Trump : l ’analyse d’une Palestino-Américaine.

« Mercredi, 9 novembre 2016 : En Amérique, un large public est en état de choc. Nous tous – y compris ma personne – ayant vivement critiqué Hillary Clinton, on s’attendait à ce qu’elle gagne. On pensait qu’elle et l’establishment étaient invincibles.

On a eu tort. Les sondeurs se sont trompés. Les commentateurs se sont trompés de même que notre intuition. L’establishment et le statu quo sont enfin tombés de leur piédestal.

Et puis ceux d’entre nous qui sont mécontents mais qui détestent tout ce que le Président nouvellement élu représente, ne semblent savoir quoi faire. Apparemment, on se préparait à combattre Hillary, et non Donald. On s’était préparés à combattre le mal qu’on « connaît » (J’hésite toujours à appeler Clinton le moindre de deux maux, justement parce que c’est sa candidature qui a créé cette situation), et non le nouveau.

On ne voulait pas une présidente guerrière : Clinton est un faucon. On ne voulait pas une sioniste : Clinton est sioniste. Je crois sincèrement que Clinton est sioniste jusqu’au bout des ongles, redevable de son fric à l’American Israel Public Affairs Commitee (AIPAC). « Libérale », peut-être a-t-elle émis quelques réserves personnelles sur les pires traitements que les Israéliens infligent au peuple palestinien. Toujours est-il qu’Hillary est une vraie « amie » d’Israël, et non l’amie des Palestiniens.

On n’a pas récolté ce qu’on ne voulait pas : le Clintonisme, la politique à l’ancienne, l’empire.

On a récolté Trump : le Fascisme.

On est perplexe.

Pourtant, il faut se demander : Se serait-on vraiment opposés à Hillary, ou se serait-on résolus une fois de plus à faire face à une adversaire « connue » ? Combien, parmi les progressistes qui aujourd’hui manifestent contre Trump, auraient protesté contre Clinton ? Je parie que les manifestants d’aujourd’hui auraient, pour la plupart, poussé un soupir de soulagement, si Clinton avait gagné. Et puis on se serait bercés d’illusions, avec des promesses de la « talonner », de faire pression pour obtenir un agenda progressiste. Ça a bien marché avec le Président Obama ?

De même, comment oublier ou plutôt ne pas tenir compte du fait que, secrétaire d’état, Clinton a approuvé les attaques de drones « super predator » au Pakistan et en Afghanistan, qui ont tué des familles entières d’innocents civils, dans un effort d’assassiner extrajudiciairement des terroristes présumés ? Oublie-t-on aussi que, secrétaire d’état, elle a cimenté les alliances des USA avec certains régimes – les plus brutaux du monde – y compris l’Arabie Saoudite dans sa guerre génocidaire contre le Yémen ? Et, évidemment, comme toujours, avec Israël, dans ses agressions contre Gaza, l’expansion de ses colonies (illégales), et ses attaques contre ce précieux droit cent pour cent américain, notre liberté d’expression, lorsque nous préconisons et pratiquons le BDS ici -même, aux États-Unis ?

Réponse : On s’est encroûtés, notre protestation à l’ancienne est à moitié endormie. Nous aussi, on pratiquait un activisme avec une attitude banale. On faisait pression pour le changement, tout en nous plaignant que les Démocrates et les Républicains soient l’endroit et l’envers de la médaille.

Aujourd’hui, les combats dans lesquels nous sommes engagés sont les mêmes, quel que soit le résultat de l’élection du mardi 8 novembre. Quant à ceux et celles d’entre nous qui sommes engagés pour la justice à l’égard des Palestiniens, n’oublions pas ce qu’Hillary Clinton a « promis » à l‘AIPAC le 16 mars : « La première chose à faire lorsque je serai en fonction, sera d’inviter le premier ministre israélien à venir à la Maison Blanche. J’enverrai aussi en Israël une délégation du Pentagone, et des chefs d’état-major, pour mener des consultations préalables ».

D’un autre côté, (ou est-ce le même côté ?) hier matin, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou a appelé le Président nouvellement élu pour le féliciter de sa victoire. Netanyahou avait qualifié Trump de « vrai ami d’Israël », et Trump avait déclaré qu’il aiderait à faire de Jérusalem la capitale unie d’Israël. La droite israélienne se réjouit également de la victoire de Trump, comme elle l’aurait fait si Clinton avait gagné.

Il faut donc continuer de plus belle. Ce n’est pas « l’apocalypse », comme certains décrivent l’ascension de Trump au pouvoir. Même si on considère les attaques grandissantes sur nos droits humains et civils, ce n’est pas le changement catastrophique qui va nous foudroyer. C’est le même fléau que nous combattons : le racisme, la dévastation de l’environnement, le profit mis avant l’homme, la différence étant que, cette fois-ci, le masque n’existe plus.

Notre agenda militant, ce sont les mêmes problèmes auxquels on s’était déjà attaqués, qu’on espère amener au premier plan, et qui avaient été trop longtemps mis en veilleuse : prévoir, planifier et organiser consciemment, délibérément, un monde différent de celui dans lequel nous vivons. Nous continuons donc d’organiser un monde qui serait libéré du racisme – celui qui vise les Afro-Américains, les Indigènes de ce pays, les Arabes, les Musulmans, les immigrants. Nous continuons d’œuvrer pour la justice envers le peuple Palestinien et pour la fin des colonies de peuplement du Dakota du Nord à Haïfa. Nous continuons de démasquer, dénoncer, et d’œuvrer pour en finir avec la misogynie, sous forme de sévices sexuels dans les vestiaires des salles de concours de beauté, ou présente dans les calculs de gouvernements dont l’intention est de s’occuper de la « menace démographique » contre un état suprémaciste. Pendant ce temps, nous nous soutenons l’un l’autre, renforçons nos coalitions, nos alliances, comprenons les combats de chacun et faisons preuve de notre solidarité.

Ça dépend de nous. Ça a toujours dépendu de nous. Dire « nous devons maintenant nous organiser plus que jamais » pourrait signifier qu’un résultat différent en ce qui concerne ces élections, aurait changer quelque chose dans notre combat.

Mais non.

Ce n’est pas un brusque réveil-matin. C’est le rappel d’alarme qui sonne de nouveau. C’est l’heure du lever, de se mette au travail, comme hier, comme avant-hier.

Mais quand même, pas tout-à-fait « comme hier ». Il faut tirer des leçons de cette élection, et agir différemment. Pas plus fort mais plus astucieusement. Prioriser l’urgence. Ne pas simplement protester contre les élections de Trump. Il faut s’organiser pour résoudre les problèmes. Standing Rock : souveraineté des Indigènes, ici, aux USA. Inviolabilité de la vie des Noirs. Justice pour le peuple palestinien. Fin des accords commerciaux qui créent des réfugiés économiques. Fin des guerres, causes de la crise mondiale des réfugiés.

Ne pas pleurer. Organiser. Dès maintenant. Ce n’est pas trop tôt. ».

Nada Elia.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : « Islamophobie et xénophobie à l’heure de la présidentielle » : meeting à Saint-Denis le 18 décembre.

Plusieurs associations appellent à un meeting contre l’islamophobie et la xénophobie le dimanche 18 décembre à la bourse du travail de Saint-Denis. Nous publions ici leur appel.

La séquence des attentats criminels de Daesh et la mise en place de l’état d’urgence, loin de répondre efficacement aux objectifs affichés contre le terrorisme, facilitent la répression des mouvements sociaux, la radicalisation des pratiques et discours islamophobes et une logique de guerre interne et externe aux conséquences désastreuses.

Après un été marqué par une offensive contre les musulmans, une polémique sur le burkini, la mort tragique d’Adama Traoré aux mains de la police, des ratonnades en Corse, la campagne présidentielle a bel et bien commencé. Comme toujours, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par les médias : il faudrait expulser les fichés S (présumés musulmans/coupables ?) pour les uns, interdire les symboles religieux dans le secteur privé voire dans la rue pour les autres. Chaque jour compte une nouvelle ignominie. Dans ce contexte, celles et ceux qui combattent le racisme sont stigmatisés et calomniés. Mais le spectacle présidentiel ne fait que commencer.

L’exigence d’une réponse large à la situation engendrée par le gouvernement socialiste se fait plus impérieuse que jamais, alors que l’on agite le cauchemar d’une guerre civile et que se profile la cooptation de l’extrême droite au sein du gouvernement.C’est pourquoi nous sommes nombreux à croire à l’urgente nécessité d’une résistance collective, sous condition de justice et de dignité pour tous et toutes comme nous sommes nombreux à refuser les stratégies de tension qui opposent Français et réfugiés, Musulmans et non-musulmans, militants et société civile.

Cette exigence s’adresse à toutes et à tous, à l’ensemble du mouvement social : elle est solidaire avec les migrants et réfugiés parce qu’elle est solidaire des populations civiles victimes de discriminations, de régressions sociales ou de répression de leurs mouvements protestataires, solidaire des victimes des attentats ou des bombardements de divers bords, opposée aux attaques liberticides et islamophobes en France et aux logiques de « guerres de civilisation ». Elle s’inscrit dans la volonté d’une réelle politique égalitaire.

C’est cette politique égalitaire qui a mis dans la rue des millions de personnes contre la loi travail. Ce mouvement, sans précédent depuis plusieurs années a, lui aussi, eu à subir la force de frappe de l’État : perquisitions, assignations à résidence, mutilations par les projectiles de la police, arrestations, gardes à vue, procès expéditifs. Ainsi, la répression du mouvement social a bel et bien été facilitée par la séquence des attentats et de l’état d’urgence.

Il est temps de s’unir et de penser l’alternative.

Parce que nous refusons les termes de cette campagne présidentielle, ses faux débats et ses surenchères, nous vous invitons à participer nombreux à la 3ème édition de la conférence internationale contre l’islamophobie et la xénophobie qui se tiendra à la Bourse du travail de St Denis, le 18 décembre 2016 de 9h à 21h.

Avec le soutien d’Oumma.com.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Ramadan Challah arrive en Egypte à la tête d’une délégation du djihad islamique.
Une délégation de haut niveau de la direction du mouvement du Jihad islamique, est arrivée lundi, au Caire, pour discuter de l’évolution de la situation palestinienne.
.
Le responsable des relations étrangères officielles dans le mouvement de résistance islamique Hamas, Ossama Hamdan, a appelé, le dimanche, les habitants de l’Afrique à se tenir contre la pénétration d’Israël en Afrique.
.
Les autorités égyptiennes ont ouvert ce matin lundi 14, le passage de Rafah en face du mouvement de voyage et de l’accès pour les voyageurs dans les deux directions.
.
Zahar demande à l’Autorité Palestinienne de mettre fin à la coordination de sécurité avec l’occupation.
Le dirigeant du Hamas, Mahmoud Zahar a appelé la direction de l’Autorité de lever la main des services de sécurité pour la résistance en Cisjordanie occupée.
.
Bethléem: des résistants ciblent les véhicules des colons.
Des résistants palestiniens ont ciblé ce lundi matin les véhicules des colons sionistes avec une charge explosive de fabrication artisanale près du village de Khoudir.
.
Un bataillon américain formé sur la guerre des tunnels en Israël.
Le journal hébreu « Israël Hume » a déclaré qu’un bataillon de l’armée américaine stationnée en Allemagne est arrivé en fin de semaine dernière , en Palestine.
.
L’occupation expulse des habitants de la Vallée du Jourdain.
.
La Jordanie refuse d’extrader un Palestinien en Israël.
De nouveau, la Jordanie a refusé une demande d’extradition de l’occupation sioniste via Interpol pour un Palestinien qui se trouve sur les territoires jordaniens.
.
Rafles en Cisjordanie et perquisitions des campus.
Les forces armées d’occupation israéliennes ont pris d’assaut lundi à l’aube la ville de Naplouse et le village de Kafr Qalil au nord de la Cisjordanie occupée
.
Le village de Dir Jarir, un symbole palestinien de coexistence.
Le village de Dir Jarir se trouve au nord-est de la ville de Ramallah, dans une position vitale reliant le nord de la Palestine à son centre et à son sud, à côté du village d’al-Tiba.
.
Cheikh Raed Salah mène une grève de la faim illimitée.
Le maitre Mohamed Ighbarya a révélé ce dimanche que Cheikh Raed Salah est entré en grève de la faim ouverte et ce pour protester contre son isolement.
.
Les autorités d’occupation israéliennes ont décidé de libérer le journaliste prisonnier Khaled Maale, en condition de fermer son compte sur Facebook et payer une forte amende.
.
Hébron : Sit-in pour libérer les corps des martyrs.
Les dizaines de citoyens palestiniens ont participé le dimanche à midi, dans un sit-in organisé par les famille des martyrs et les représentants des forces nationales et islamiques.
.
Le gouvernement israélien approuve deux lois racistes.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire