MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Cours Tajwid Coran – Sourate 001, Al fatiha

Retour à la liste des sourates

Cours Tajwid Coran

Sourate 001, Al fatiha

verset 1

Bismillahi Rahmani Rahime

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

Verset 2

Al hamdou lillahi rabi al alamine

Louange à Allah, Seigneur de l’univers.

Verset 3

Ar-rahman ar Rahime

Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

Verset 4

Maliki yaoumiddine

Maître du Jour de la rétribution.

Verset 5

i-iyaka na’aboudou wa i-iyaka nasta’ine

C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.

Verset 6

ihdina siratal moustakime

Guide-nous dans le droit chemin,

Verset 7

Siratal ladina an’amta ‘alayhime,

le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,

Rayril mardoubi ‘alayhime

non pas de ceux qui ont encouru Ta colère,

wa la da line.

ni des égarés

(« Amine » ne fait pas parti de la sourate mais est seulement là pour compléter l’invocation faite dans la sourate)

Retour à la liste des sourates

Flash info du 12 Cha’ban 1438.

Flash info du 12 Cha’ban 1438.

Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


France : Emmanuel Macron remporte largement l’élection présidentielle avec 65,1% des voix face à Marine Le Pen, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria.

L’issue du scrutin était prévisible, c’est désormais acquis : Emmanuel Macron va devenir le huitième président élu de la Ve République. Il a recueilli, dimanche 7 mai, 65,1% des voix face à Marine Le Pen (34,9%), au second tour de l’élection présidentielle, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France*. Grand favori de ce duel inédit, Emmanuel Macron a su tenir son rang malgré un début d’entre-deux-tours poussif. Retour sur la dernière ligne droite de ce marathon présidentiel unique en son genre.

Pour Emmanuel Macron, la campagne de second tour commence par une grosse bourde de communication. Galvanisé par sa position de tête au soir du premier tour, le 23 avril, il choisit de fêter ce qui n’est pourtant pas encore une victoire. A La Rotonde, une brasserie réputée du quartier de Montparnasse, à Paris, le candidat retrouve une partie de son staff de campagne, des politiques et quelques célébrités comme Pierre Arditi et Line Renaud.

Une campagne qui flotte.

Les agapes restent modestes. Du jambon et des asperges pour le candidat, « quelques radis, des croque-monsieur coupés en quatre et une coupe de champagne » pour les invités, relate Stéphane Bern, qui était aussi de la partie. La Rotonde n’est pas le Fouquet’s, mais qu’importe : dans les esprits, le parallèle est vite établi avec la fête « bling-bling » de Nicolas Sarkozy au soir de sa victoire en 2007.

Surtout, on reproche à Emmanuel Macron d’agir comme s’il avait déjà gagné la partie. Juste avant l’escapade à La Rotonde, il prononce un discours de quasi-victoire devant 3 000 militants en liesse, échange sur scène un baiser avec son épouse Brigitte… A-t-il pris la mesure de la responsabilité qui lui incombe ? Est-il capable de trouver les mots pour rassembler le camp républicain face au Front national ? Les jours suivants, sa campagne semble flotter : un agenda vide le lundi, pas de déplacement de campagne le mardi… Le mercredi matin, Libération traduit le scepticisme ambiant dans une une moqueuse.

Ce jour-là, Emmanuel Macron redescend très vite dans l’arène, aiguillonné par Marine Le Pen. Pendant qu’il rencontre les représentants syndicaux de l’usine Whirlpool d’Amiens dans les locaux de la Chambre de commerce de la ville, son adversaire déboule par surprise sur le site de l’usine promise à la fermeture. Sur les chaînes d’information, le choc des images est saisissant : l’un est claquemuré dans des bureaux, l’autre pose pour des selfies et réconforte les salariés.

Chez Whirlpool, Macron remis en selle par Le Pen.

Le coup de com’ de Marine Le Pen fonctionne à merveille. Sauf qu’Emmanuel Macron ne s’avoue pas vaincu. Sa réunion terminée, il se rend à son tour auprès des salariés. L’accueil houleux lui permet de mettre en scène un certain courage. Arrivé sous les sifflets, il repart, après plus d’une heure de discussion, dans une atmosphère plus apaisée. Des poignées de main sont échangées. S’il n’a pas convaincu les salariés, il a peut-être gagné leur respect.

Rien n’est évident dans cet entre-deux-tours. Le front républicain, si puissant en 2002 lorsqu’il s’agissait de faire barrage à Jean-Marie Le Pen en votant pour Jacques Chirac, est abîmé. L’attitude de Jean-Luc Mélenchon, qui ne donne aucune consigne de vote et refuse de dévoiler son choix, en dit long sur le déclin de ce réflexe politique qui avait accompagné la montée du Front national dans les années 1990.

Un certain flottement existe aussi à droite. Certes, François Fillon appelle dès le soir du premier tour à voter pour Emmanuel Macron. Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se prononcent aussi rapidement en faveur du candidat d’En marche !, de même que plusieurs ténors (Christian Estrosi, Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet…). Mais le bureau politique des Républicains reste dans l’ambiguïté : « Face au Front national, l’abstention ne peut être un choix, nous appelons à voter contre Marine Le Pen pour la faire battre au second tour de l’élection présidentielle », énonce le communiqué du parti, sans citer le nom d’Emmanuel Macron.

Rediaboliser le FN pour mieux le contrer.

Pour réactiver ce front républicain en perte de vitesse, Emmanuel Macron tente de dramatiser sa campagne. Plutôt que de modifier son programme ou de donner des gages aux électeurs de Mélenchon ou de Fillon, le candidat d’En marche ! entreprend de faire de ce second tour un référendum anti-FN. « Ne pas se positionner, c’est décider d’aider madame Le Pen », déclare-t-il sur TF1.

Il multiplie les commémorations symboliques censées replacer le FN face à son sulfureux passé. Le vendredi, il se rend à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), ce village massacré et détruit par des soldats de la Waffen-SS en juin 1944, puis visite le mémorial de la Shoah à Paris. Le 1er-Mai, il participe à un hommage en mémoire de Brahim Bouarram, un Marocain jeté dans la Seine par un participant au défilé du 1er mai 1995 organisé par Jean-Marie Le Pen. « Le parti des agents du désastre, les instruments du pire, l’extrême droite française, elle est là. Ils guettent depuis si longtemps l’effondrement que nous vivons pour en tirer profit », assène-t-il, le même jour, lors de son grand meeting parisien.
Une victoire sans enthousiasme

Le débat du 3 mai, suivi par 16 millions de téléspectateurs, lui donne une nouvelle occasion de pousser son avantage. Marine Le Pen, trop agressive, perd des plumes dans cet exercice qui exige de la solennité. Même certains de ses soutiens reconnaissent que leur candidate a manqué son débat. L’effet est immédiat. Dans les sondages qui suivent, la courbe d’Emmanuel Macron remonte sensiblement, laissant présager la large victoire obtenue ce dimanche.

Malgré le score, sans appel, cette difficile campagne d’entre-deux-tours a démontré qu’Emmanuel Macron ne peut se prévaloir d’avoir reçu un blanc-seing de la part des électeurs. Selon une enquête Ipsos pour le Cevipof et Le Monde publiée le 2 mai, 60% de ses électeurs affirment voter pour lui « par défaut ». Fractures politiques, colères sociales, scepticisme généralisé… A peine élu, Emmanuel Macron se trouve déjà face à d’immenses défis. Pour lui, le plus dur commence dès ce soir.

* Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Voici pourquoi le musulman doit apprendre à pardonner.

Pardonner aux autres n’est pas une affaire facile mais l’accomplissement de cette épreuve revêt la forme d’une grande bénédiction.
Ainsi, la vengeance ne doit pas être une caractéristique du musulman.
Allah (soubhanou wa ta’ala) dit:
« Quant à ceux qui ripostent après avoir été lésés, …ceux-là pas de voie (recours légal) contre eux » [Coran 42/41].
Notre Créateur ne cesse de nous inciter à renoncer à la haine et de préférer le pardon.
« C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muḥammad) as été si doux envers eux! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. » [Coran 3/159].

Alors que certaines trahisons peuvent nous hanter, la meilleure manière de passer l’éponge est de permettre à nos cœurs d’oublier.
Cette décision peut sembler difficile mais le croyant qui arrive à cette finalité pourra jouir d’une tendre bénédiction d’Allah.
« Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes. » [Coran 5/45].
« Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s’est manifestée à eux! Pardonnez et oubliez jusqu’à ce qu’Allah fasse venir Son commandement. Allah est très certainement Omnipotent! » [Coran 2/109].

Le pardon est la clémence sont des qualités de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) que chaque musulman devait tendre à développer comme traits de sa personnalité.
Afin de pardonner durablement sans rancune, le musulman ne doit plus voir cette personne comme une ennemie, mais plutôt comme une épreuve de ce bas-monde.
De plus, il est important d’avoir la certitude que le choix du châtiment revient à Allah (soubhanou wa ta’ala) et qu’il se chargera de la personne ici-bas ou dans l’au-delà.
Pardonner est primordial dans la vie d’un musulman car rompre les liens de fraternité avec un frère ou une sœur est une attitude fortement déconseillée.
« Celui qui rompt avec son frère en religion durant une année sera considéré comme s’il avait fait couler son sang. »
(Hadith rapporté par Al Bukhari).
« Ne rompez pas vos liens de fraternité ; ne vous détournez pas les uns des autres ; ne soyez pas envieux les uns vis-à-vis des autres ; soyez plutôt frères, comme Allah vous l’a ordonné. »
(Hadith rapporté par Muslim).

De nombreux croyants ne surmontent pas la difficulté de pardonner à son proche suite à une infidélité. Mais, un sentiment de compassion peut remplacer cette détestable haine quand on connaît le châtiment réservé aux personnes infidèles dans la vie conjugale.
« Trois personnes seront privées de se voir sanctifiées ou adressées la parole par Allah et seront exposées à un châtiment douloureux le jour de la Résurrection : il s’agit d’un vieil homme adultère, d’un roi menteur et d’un pauvre arrogant. » (Rapporté par Mouslim).

Enfin, il faut retenir que le plus grand Pardonneur est Allah (soubhanou wa ta’ala) et il est aussi celui capable d’administrer les plus lourds châtiments. Remettez-en vous à Allah dans les moments de grandes difficultés.
« Sachez qu’Allah est sévère en punition, mais aussi qu’Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » [Coran 5/98].
« Informe Mes serviteurs que c’est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux. » [Coran 15/49].

AJIB.FR
***


8 Mai 1945, La france massacre 35 000 Algérien à Sétif, ne l’oublions jamais.

Le 8 mai 1945 dans le Nord-Constantinois : retour sur un massacre.

En Europe, le 8 mai 1945 est synonyme de victoire de la liberté sur le nazisme. Pourtant alors qu’à Paris, Londres, Moscou ou Washington on célébrait l’effondrement du Troisième Reich, commencèrent les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata.

« L’intelligence, c’est de bien retenir les expériences ».
L’imam Ali.

Ces terribles massacres mirent un coup d’arrêt à l’élan unitaire du mouvement national algérien dont les différentes composantes s’étaient rassemblées au sein des Amis du Manifeste et de la Liberté.

En effet, durant la seconde guerre mondiale la situation politique fut profondément bouleversée. L’échec définitif du mouvement assimilationniste, (Mouvement qui réclamait le rattachement complet de l’Algérie à la France et la citoyenneté française pour les Algériens), la défaite de juin 1940 qui avait montré la vulnérabilité de la puissance coloniale, avaient redéfini les « champs du possible » pour les acteurs du mouvement national algérien. Avec le débarquement Alliées en Afrique du Nord, le 8 novembre 1942, la vie politique connut une nouvelle dynamique. Les acteurs du mouvement national reprenaient à leur compte l’idée du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes mis en avant par les Américains dans la Charte Atlantique datée 12 août 1942.

C’est dans cette atmosphère que le 10 février 1943, Ferhat Abbas, avec le soutien du Parti du Peuple Algérien, clandestin, et de l’association des Ouléma, rendit publique le Manifeste du Peuple Algérien. Rompant avec l’idéologie assimilationniste, le Manifeste affirmait : « le temps est passé où un Musulman algérien demandera autre chose que d’être un Algérien musulman », phrase tiré du livre de Charles-André Julien, L’Afrique du Nord en marche, Paris, Omnibus, 2002, page. 247.

Le Manifeste eut rapidement un écho important au sein de la population algérienne. Par la suite, afin de faire valoir les idées développées dans le Manifeste, les différentes tendances du mouvement national décidèrent de s’unir dans une organisation politique commune. Ainsi, le 14 mars 1944, les trois principales composantes du mouvement national algérien, les nationalistes révolutionnaires du Parti du Peuple Algérien, les islamistes de l’Association des Ouléma et les « autonomistes » proches de Ferhat Abbas, décidèrent de s’unir au sein des Amis du Manifeste et de la Liberté pour lutter contre le colonialisme et promouvoir l’idée de nation algérienne.

Les Amis du Manifeste et de la Liberté se structurèrent en section sur l’ensemble du territoire algérien et devinrent rapidement une organisation de masse réunissant plusieurs dizaines de milliers d’adhérents. En politisant la population algérienne, les Amis du Manifeste et de la Liberté permettaient de changer les rapports entre colonisateurs et colonisés. Selon Ahmed Mahsas, « encouragés par l’extension des Amis du Manifeste et de la Liberté, les Algériens longtemps réduits au silence et à la sujétion par le système colonial, changeaient de comportement et levaient la tête. Ils n’acceptèrent plus les brimades dont ils étaient l’objet quotidiennement de la part de l’administration et de la majorité des Européens.

Le nouveau comportement des Algériens se manifestait par le rejet de toute mesure d’humiliation et par la défense de leur dignité. Il suscita la crainte dans les milieux colonialistes et exacerba la haine de l’arabe, naguère traité par le mépris. La tension entre le peuple algérien d’un côté, l’administration et les Européens de l’autre, régna sur l’étendue de tout le territoire algérien » info tiré du livre de Mahsas Ahmed, Le mouvement révolutionnaire en Algérie de la Première Guerre Mondiale à 1954, Essai sur la formation du mouvement national, Paris, L’Harmattan, 1979, page 180.

Au sein des Amis du Manifeste et de la Liberté, Ahmed Mahsas expliquait que le Parti du Peuple Algérien s’efforçait de populariser ses mots d’ordre (indépendance, panarabisme, solidarités avec les pays arabo-musulmans et les pays colonisés. Son radicalisme, son caractère populaire, son organisation et son action efficace plaçaient le Parti du Peuple Algérien à l’avant-garde du combat » , info tiré de l’ouvrage de Mahsas Ahmed, Le mouvement révolutionnaire en Algérie de la Première Guerre Mondiale à 1954, Essai sur la formation du mouvement national, Paris, L’Harmattan, 1979, page 180.

A cette période, selon Benyoucef Ben Khedda, « une vague de nationalisme déferlait sur tout le pays. C’en était trop pour les colons qui, voyant leurs privilèges menacés, commençaient à paniquer », info tiré du livre de Ben Khedda Benyoucef, Les origines du premier novembre 1954, Alger, CNERMNR, 2004, page 87. De plus, les Amis du Manifeste et de la Liberté, sous l’influence du Parti du Peuple Algérien, radicalisaient leur revendication ce qui inquiétaient les autorités coloniales.

En mars 1945, le Congrès des Amis du Manifeste et de la Liberté demanda : « la reconnaissance de la nationalité algérienne » ; « l’établissement d’une constitution algérienne démocratique et républicaine » ; « le remplacement des Assemblées algériennes par un Parlement élu » ; « le remplacement du gouvernement général par un gouvernement algérien » ; « la reconnaissance des couleurs algériennes », info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, Paris, Ed. Paris-méditerranée, 2003, page 633. De Plus,une motion reconnaissant Messali Hadj comme « leader incontestable du peuple Algérien » fut votée.

Face à cette radicalisation, l’administration coloniale chercha à réagir. Le 18 avril à l’occasion d’un rassemblement dans la commune de Chellala, dans le Sud du département d’Alger, l’administration en profita pour procéder à l’arrestation de plusieurs militants des Amis du Manifeste et de la Liberté. Ces arrestations provoquèrent des heurts entre la police et la population locale. Le 25 avril, Messali Hadj, qui était assigné à résidence dans la région, fut déporté au Congo. Ainsi, commençait la répression contre le mouvement national.

Les militants du Parti du Peuple Algérien voulurent réagir contre la politique répressive de l’administration coloniale et montrer leur capacité de mobilisation. Depuis le débarquement, le parti nationaliste révolutionnaire s’était organisé clandestinement sur l’ensemble du territoire algérien et représentait une réelle force politique capable de remettre en cause l’ordre colonial. Le Parti du Peuple Algérien était essentiellement composé de jeunes militants prêts à en découdre avec les autorités coloniales.

Le 1er mai 1945, à l’occasion de la fête du travail, des manifestions furent organisées dans toute l’Algérie. Afin de montrer leur capacité de mobilisation et pour protester contre la déportation de Messali Hadj, les militants du Parti du Peuple Algérien décidèrent d’y participer en organisant des cortèges distincts de leurs adversaires du Parti Communiste Algérien et de la CGT. Les slogans du Parti du Peuple Algérien était : « Parlements Algérien », « Libérer Messali », « Libération de tous les détenus politiques », « indépendance » ». Face à cette démonstration de force des nationalistes algériens, les autorités réprimèrent durement les manifestions. A Alger, la police ouvrit le feu sur les manifestants faisant 4 morts. Dans le même temps, il y eu respectivement 1 mort à Oran et à Blida.

Au lendemain de ces manifestations, la CGT et le Parti Communiste Algérien accusèrent le Parti du Peuple Algérien d’avoir fomenté « une provocation ». En réponse, l’organe clandestin du Parti du Peuple Algérien, L’Action algérienne, lança un appel répondant aux allégations du Parti Communiste Algérien : « Communistes Algériens ! Vous n’avez de communistes que le nom ! Votre parti a jeté le masque. Il glorifie l’assassinat. Il se fait le complice de l’administration. Messali serait hitlérien ! Il oublie que le Parti du Peuple Algérien et le Parti Communiste Algérien ont été dissous par le même décret en Septembre 1939, que Messali et ses amis ont été condamnés au bagne par Vichy, alors que Djenienbou-Rezag, Taïeb, Boualiz, Ouzegane, etc… étaient relativement favorisés par Vichy. Il oublie qu’au moment où Hitler semblait vaincre, Messali n’a jamais répondu aux offres du nazisme qu’il condamne depuis 1937 », info tiré du livre de Stora Benjmin, Messali Hadj, 1898-1974, Paris, Ed. Hachette, 2004, page 192.

A la suite des manifestations du 1er mai, l’administration lança une vague d’arrestation parmi les militants nationalistes révolutionnaires. Face à cette répression, le Parti du Peuple Algérien donna des consignes précises à ses militants pour l’organisation des manifestations célébrant la fin de la guerre 1939-1945. Selon Chawki Mostefaï, cadre nationaliste révolutionnaire, la direction du Parti du Peuple Algérien ordonna que :

– « Les manifestations doivent être absolument pacifiques ; les mots d’ordre de prudence et de sang-froid largement diffusés parmi les manifestants ; le contrôle de ceux-ci pour récupérer toutes espèces d’armes éventuelles tels que armes à feu, couteaux, même les bâtons etc.

– Les villes d’Alger, d’0ran et Blida s’abstiendront de manifester ; de crainte que les récentes fusillades du 1er Mai, n’aient créé chez les militants et les manifestants, un esprit de revanche, contre les forces de l’ordre, propice aux provocations de celles-ci, toujours possibles.

– Déployer en milieu de parcours, le drapeau algérien, qui venait d’être adopté par la Direction, quelques semaines auparavant. », tiré du livre de Mostefaï Chawki, « Afin que nul n’oublie », op. cit., cf. Ben Khedda Benyoucef, Les origines du premier novembre 1954, op. cit., page 309-310.

Malgré la violente répression des manifestations du 1er mai, les nationalistes révolutionnaires du Parti du Peuple Algérien voulaient absolument participer aux manifestations célébrant la victoire contre le nazisme. A ce propos, Chawki Mostefaï expliquait :« Il fallait frapper un grand coup et démontrer, au moment de la célébration prochaine de la victoire définitive du camp de la Démocratie sur l’Hitlérisme, que le peuple algérien, partisan de la Démocratie et de la Liberté des peuples, entendait célébrer dans la joie et l’enthousiasme la fin du cauchemar né de l’Hitlérisme et son équivalent le Colonialisme, contre lesquels le peuple Algérien a consenti les plus grands sacrifices sur tous les fronts de la guerre », info tiré du livre de Mostefaï Chawki, « Afin que nul n’oublie », op. cit., cf. Ben Khedda Benyoucef, Les origines du premier novembre 1954, op. cit., page 304.

Les nationalistes révolutionnaires Algériens voulaient utiliser ces manifestations pour s’affirmer sur la scène internationale afin de revendiquer l’indépendance de l’Algérie. Chawki Mostefaï affirmait que « pour profiter au maximum du retentissement médiatique, à l’échelle mondiale de la victoire des pays de la Charte de l’Atlantique, l’Algérie devait fêter sa victoire en tant que peuple, en tant que nation opprimée, indépendamment de la France et de ses institutions, en arborant tout haut l’Emblème de sa propre souveraineté. C’est ainsi que nous décidâmes, au sein du Comité Directeur, de défiler le jour des manifestations de la victoire, en arborant le drapeau de l’Etoile Nord Africaine et Parti du Peuple Algérien en tête des cortèges », info tiré du livre de Mostefaï Chawki, « Afin que nul n’oublie », op. cit., cf. Ben Khedda Benyoucef, Les origines du premier novembre 1954, op. cit..

Ainsi, pour célébrer la victoire des Alliés, le 8 mai 1945 au matin, les nationalistes Algériens organisèrent des manifestations dans de nombreuses villes du pays : à Blida, Berrouaghia, Sidi Bel Abbès, Saïda, Annaba ou Jijel. Dans ces deux dernière ville les Algériens sortirent des drapeaux et des banderoles sur lesquels il était inscrit : « Vive l’Algérie indépendante », « A bas le colonialisme », « Libérer Messali ». Face à cette manifestation de nationalisme algérien la police intervint et des coups de feu furent tirés. A Guelma, la police voulut disperser les manifestants du cortège musulmans ce qui provoqua des échauffourées faisant 1 mort côté algérien.

A Sétif, il y avait environ 10 000 personnes présentes, dont environ 200 membres des Scouts Musulmans Algériens qui ouvraient la marche. Les manifestants déployèrent des pancartes, proclamant notamment « Vive l’Algérie libre et indépendante » ou « A bas le fascisme et le colonialisme ». Au cours de la manifestation un drapeau aux couleurs algériennes fut déployé. Voyant ce drapeau et ces banderoles, la police chercha à s’en saisir. Les manifestants refusèrent. En réponse, des rafales de mitraillette furent tirées par un policier français. La manifestation tourna à l’émeute. A 13 heures le couvre feu était instauré et à 20 heures l’état de siège était décrété. L’armée, la police et la gendarmerie sillonnèrent les quartiers arabes et les douars de la région.

Des armes étaient distribuées aux colons européens qui se constituèrent en milices. Selon Mahfoud Kaddache, « tous les Européens, qu’elle que soit leur tendance politique se regroupaient face au danger arabe […] elle [la milice] se livra à des représailles contre la population musulmane et à des exécutions sommaires de suspects, de militants des Amis du Manifeste et de la Liberté, du Parti du Peuple Algérien, des Oulémas et des scouts musulmans algériens », info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, op. cit., page 661.

La violence de l’armée française et des milices Européennes fut impitoyable. Exécutions sommaires, massacres de civils, prises d’otages au sein de la population algérienne, viols, bombardements de villages,… A Sétif où la loi martiale fut proclamée, tout Algérien ne portant pas le brassard réglementaire était abattu.

Le 12 mai 1945, le Général De Gaulle ordonna au gouvernement général « d’afficher publiquement la volonté de la France victorieuse de ne laisser porter aucune atteinte à la souveraineté française en Algérie » et de « prendre toutes les mesures nécessaires pour réprimer tous agissements antifrançais d’une minorité d’agitateurs »[, info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, op. cit., page 662.

Pour mettre en œuvre cette répression, l’armée fut mobilisée. Outre les 9 000 hommes de la division de Constantine, des unités d’Alger, et de Tunis furent dirigées dans le Nord Constantinois. Deux croiseurs, le Triomphant et le Duguay-Trouin, tirèrent plus de 800 coups de canon depuis la rade de Bougie sur la région de Sétif. L’aviation bombarda et rasa plus ou moins complètement plusieurs agglomérations. Une cinquantaine de « mechtas » furent incendiées. Les automitrailleuses firent leur apparition dans les villages. Les soldats tirèrent à distance sur la population. Les blindés furent relayés par les militaires arrivés en convoi sur les lieux. A l’approche des troupes, les villages étaient désertés par une population qui se réfugiait sur les crêtes ou dans les ravins.

Pour sauver leur vie, des hommes, des femmes et des enfants furent obligés de s’agenouiller devant les militaires français. L’armée célébrait sa victoire. Le 25 mai 1945, 5 000 fellahs des Babors furent contraints de se mettre à genoux, de demander pardon et de crier « Vive la France ». Puis, le colonel de légion les obligea à se prosterner le front à terre devant le drapeau français et à dire : « nous sommes des chiens et Ferhat Abbas est un chien », info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, op. cit., page 664. Parmi eux, 400 furent identifiés comme troubles faits et furent conduits vers une destination inconnue dont ils ne revinrent jamais.

Les corps des cadavres étant trop nombreux, tous ne purent être enterrés. Ils furent alors jetés dans les puits et dans les gorges de Kherrata. Les miliciens Européens décidèrent de réemployer les « techniques » que leurs « camarades » Allemands avaient utilisé dans les camps de la mort. Ils brûlèrent les corps dans des fours à chaux selon la logique voulant que « s’il n’y a pas de corps il n’y a pas de victimes ». Saci Benhamla, qui habitait à quelques centaines de mètres du four à chaux d’Héliopolis, décrivait « l’insupportable odeur de chair brûlée et l’incessant va-et-vient des camions venant décharger les cadavres, qui brûlaient ensuite en dégageant une fumée bleuâtre ». Le même homme racontait, à Kef-El-Boumba, « j’ai vu des Français faire descendre d’un camion cinq personnes les mains ligotées, les mettre sur la route, les arroser d’essence avant de les brûler vivants », info tiré du livre de Mekhaled Boucif, Chronique d’un massacre : 8 mai 1945, Sétif- Guelma- Kherrata, Paris, Ed. Syros, page 187.

Le nombre des victimes ne fut jamais clairement établit ; les chiffres oscillent entre 1 500 morts selon le gouvernement français et 45 000 selon les nationalistes Algériens qui reprirent les chiffres du consul général des Etats-Unis à Alger.

Au-delà des chiffres, les massacres laissèrent des souvenirs effroyables à ceux qui les avaient vécus. Un bachagha travaillant pour l’administration française expliqua au journal colonialiste, Le Courrier Algérien : « jamais, tant que je vivrai, je n’oublierai le souvenir de ces viols, des incendies, de ces canons, des ces mitrailleuses, de ces troupes, l’arme au pied, amassées aux abords du village et dans le village, de ces arrestations, de ces exécutions massives, de ces délations de fellahs terrorisés mentant à longueur de journée pour se disculper », info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, op. cit., page 664.

Parallèlement, une vague de répression toucha les trois tendances du mouvement national algérien qui s’étaient unies au sein des Amis du Manifeste et de la Liberté. Ceux-ci furent dissous, par les autorités françaises, le 15 mai 1945. Les militants nationalistes qui avaient exercé des responsabilités publiques, furent envoyés en prison. En novembre 1945, le nombre des arrestations s’élevait à 4 560 pour toute l’Algérie. Selon Charles-André Julien, « la plupart des arrestations avaient été faites sans preuves », info tiré du livre de Julien Charles-André, L’Afrique du Nord en marche, op. cit., page 263.

Les tribunaux militaires avaient prononcé 557 non-lieux, 1307 condamnations, dont 99 à mort, 64 aux travaux forcés à perpétuité, 329 aux travaux forcés à temps et 250 acquittements. Messali Hadj fut déporté à Brazzaville, Ferhat Abbas alors dirigeant des Amis du Manifeste et de la Liberté fut envoyé en prison ainsi que le président de l’Association des Ouléma, le Cheikh Bachir El Ibrahimi.

Ces terribles massacres ne furent pas l’œuvre du gouvernement de Vichy mais celui du gouvernement de la France Libre qui s’était opposé au nazisme. Tous les grands mouvements politiques issus de la résistance y étaient présents, des gaullistes aux communistes en passant par les socialistes et les démocrates chrétiens. Tous furent agents actifs et complices des massacres du Nord-Constantinois. Le ministre de l’air qui fit bombarder le Nord-Constantinois, était le communiste Charles Tillon qui avait dirigé les Francs-Tireurs et Partisans.

Dans les colonnes de Fraternité du 17 mai 1945, les socialistes blâmèrent ceux qui « avaient sali la grande heure de la Victoire des démocraties » et estimèrent que « la grande masse des populations musulmanes n’avait pas encore atteint le degré d’évolution minimum nécessaire pour justifier les revendications du Manifeste ; le fait que les élites dirigeantes aient organisé et déclenché ce mouvement n’indique pas non plus que celles-ci ont une maturité politique », info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, op. cit., page 667-668. Le Parti Communiste Français dénonçait l’action « d’agents secrets hitlériens et d’autres agents camouflés dans des organisations qui se prétendent démocratiques au service de l’impérialisme fasciste », info tiré du livre de Ageron Charle-Robert, Histoire de l’Algérie contemporaine, Tome II, Paris, PUF, 1979, page 597.

Dans son édition du 12 mai 1945, L’Humanité appela à « châtier impitoyablement et rapidement les organisateurs de la révolte et les hommes de mains qui ont dirigé l’émeute ». Le 31 mai 1945, le journal communiste recommandait de « punir comme ils le mérite les tueurs hitlériens ayant participé aux évènements de mai 1945, et les chefs pseudo-nationalistes », info tiré du livre de Kaddache Mahfoud, Histoire du nationalisme algérien, Tome II, 1939-1951, op. cit., page 668. Le Parti Communiste Français pour qui l’aspiration à l’indépendance était étrangère à la population algérienne, se félicita des sanctions prises contre Messali Hadj, Ferhat Abbas et le Cheikh Bachir El Ibrahimi, ainsi que de la dissolution des Amis du Manifeste et de la Liberté.

Suivant la ligne politique du Parti Communiste Français, le 31 mai 1945, Amar Ouzegane, le premier secrétaire du Parti Communiste Algérien, dénonça « la collusion criminelle des faux nationalistes du Parti du Peuple Algérien avec la Haute Administration non épurée et les soutiens du fascisme », info tiré du livre de Ageron Charle-Robert, Histoire de l’Algérie contemporaine, Tome II, op. cit., page 597. Liberté, l’organe du Parti Communiste Algérien, parlait de « complot fasciste » dont les militants du Parti du Peuple Algérien étaient les principaux agents. Le Parti Communiste Algérien qui était formellement indépendant et qui, dans les faits, s’alignait totalement sur la politique du Parti Communiste Français, refusait de prendre en compte les aspirations nationales du peuple algérien.

Malgré la répression, les militants clandestins du Parti du Peuple Algérien continuaient de mener leur action politique. Dans un tract distribué au alentour du 25 juin 1945 dans la région d’Alger, le Parti du Peuple Algérien affirmait : « le peuple algérien vient de vivre l’épisode le plus dramatique et le plus sanglant de sa lutte plus que séculaire contre l’Impérialisme le plus rapace, le plus tyrannique, le plus aberré. […] Les journées du 1er et du 8 mai 1945 sont désormais inscrites en lettres de sang dans l’histoire de notre grand combat pour la libération de la Patrie Algérienne. 500 000 de nos frères, calmes, dignes, mais farouchement résolus, ont parcouru les rues de nos villes au mépris des mitrailles, galvanisés par une foi indomptable en l’idéal de Libération Nationale ». Dénonçant l’unanimisme de la presse et des partis politiques français, le tract ajoutait :« l’union sacrée est réalisée quand il s’agit d’accuser l’Arabe. Même nos socialistes, même nos impérialo-communistes », info tiré du Centre des archives d’outre-mer 11h 58.

Analysant la signification historique de ces massacres le tract du Parti du Peuple Algérien expliquait : « les massacres sont l’unique moyen de sauver les privilèges hideux du colonialisme, si ce n’est en exterminant les Arabes. Ils en ont tué 35 000. Il en reste 9 965 000, qui sont prêts à mourir et qui sont prêts… à se DEFENDRE. Car les évènements ont scellé d’un lien d’acier l’unité du peuple algérien ». Le tract se concluait en affirmant : « Tout cela c’est la déconfiture du régime colonial français », info tiré du Centre des archives d’outre-mer 11h 58.

Ces massacres marquèrent profondément toute une génération de jeunes militants nationalistes révolutionnaires Algériens qui furent à l’origine de l’insurrection du 1er novembre 1954. Cela fit dire à certains historiens, tels que Mohammed Harbi, que la révolution algérienne avait véritablement commencé le 8 mai 1945 à Sétif. Pour l’un des hommes qui organisa l’insurrection du 1er novembre, Mohammed Boudiaf, le 8 mai 1945 fut le point de départ de son engagement dans les rangs nationalistes : « Le 8 mai 1945, expliquait-il, fut le point de départ d’une prise de conscience », info tiré du livre de Boudiaf Mohammed, La préparation du 1ier novembre, Ed. Etoile, 1976, page 10.

oumma.com
***


Âgée de 18 ans, Amina Mabizari est admise dans 7 universités américaines.

Après avoir postulé dans 8 universités du groupe Ivy League, la jeune Américaine Amina Mabizari a été admise dans 7 d’entre elles.
Des efforts fructueux

Lorsque Amina a postulé dans ces 8 universités, elle ne s’attendait pas à obtenir autant de réponses positives et avait simplement « peur de ne pas être acceptée nulle part » : « C’est drôle, maintenant que je suis acceptée dans la plupart de ces universités, de repenser à la raison pour laquelle j’ai postulé pour autant d’établissement ». Elle a ainsi reçu une lettre d’acceptation de Princeton, de Columbia, de Cornell, Brown, Dartmouth, de Pennsylvania mais également de Yale.

Etant plus jeune, l’une de ses enseignantes avait pourtant affirmé qu’elle était « l’élève la moins performante de la classe, trouvant des difficultés à lire et identifier les lettres ». Amina redoublera d’efforts avec le soutien de sa mère et lira durant de nombreuses heures l’anglais en vue de progresser jusqu’à devenir la meilleure élève. Elle deviendra l’an qui suit l’élève la plus douée et talentueuse après avoir brillamment réussi des examens de son école.

Aujourd’hui, elle espère faire des études de droit afin de devenir sénatrice. Interrogée par le quotidien Houston Chronicle, elle invite les jeunes étudiants à croire en eux : « Ne vous dîtes jamais que vous êtes moins bon que d’autres personnes venus d’autres régions. Vous êtes aussi capable que quiconque ».

katibin.fr
***

 


Participez à ce concours d’éloquence qui valorise la prise de paroles des jeunes.

À la veille de l’échéance présidentielle de 2017, l’idée est d’abord partie d’une volonté de favoriser la prise de parole des citoyens. C’est pourquoi une association seynoise a pensé mettre en place un Grand Débat à La Seyne sur Mer, dans le département du Var.

Le Grand Débat, c’est quoi ?

Mis en place avec la participation du dispositif « OSE TES IDÉES » et du fond de participation des habitants, cette action est menée par un groupe de jeunes et soutenue par l’association Univers-cité et ses partenaires, le Grand Débat est ouvert à tous les habitants du bassin toulonnais à partir de 16 ans et dans la limite des 48 places disponibles.

Valoriser la prise de parole des jeunes.

Ce concours valorise la prise de parole en mêlant art de l’éloquence, éveil artistique et positionnement intellectuel. L’usage des différentes formes d’expression orales est encouragé dans le cadre du Grand Débat : « Nous valorisons l’oral, l’art oratoire, l’éloquence du candidat, qui pourra utiliser tout artifice visuel ou accessoire sans entraîner son élimination mais qui ne feront pas l’objet d’une valorisation aux yeux du jury. L’originalité de la prestation sera prise en compte dans le délibéré. »

Comment se déroulera le concours ?

Le concours se déroulera sur trois lieux différents, qui permettront de donner la parole aux citoyens de différentes zones du territoire : « Conscients de l’éloignement de certains, des débats publics, nous aimerions, par cette action, leur offrir la possibilité de s’exprimer. » Le concours prend la forme d’une joute oratoire dans laquelle chaque candidat répond au sujet, qui lui est donné par l’affirmative ou la négative, conformément aux directives qui lui sont communiquées par les organisateurs, à savoir répondre positivement ou négativement.

Vous souhaitez y participer et tenter de remporter de nombreux cadeaux ?

Pour avoir l’opportunité de faire partie des participants ou assister au concours, vous pouvez contacter l’association qui organise cet événement :

Téléphone : 09 80 74 92 93.
Adresse mail : univers-cite@outlook.fr
.
Pour cette première édition, les participants sont invités à s’inscrire dès à présent en déposant leur candidature à l’email suivant : grand-debat@uc83.fr
.

katibin.fr***


France : Pas de finale pour l’équipe de football (11, 13 ans) entrainée par une femme voilée.

En France, porter un voile sur le bord du terrain est devenu « une provocation », la « démonstration de la présence de l’islam radical », « une atteinte à la laïcité et aux valeurs de la République ». C’est en tout cas ce qui est mis en avant par toutes les instances du pouvoir pour cacher malhabilement un racisme et une islamophobie systémique.

Le club de foot de l’AS Surieux d’Echirolles (Isère) n’aura pas eu le droit de jouer la finale de la Coupe Rhônes-Alpes. La raison : l’entraineur étant voilée, la Ligue de Football Française a refusé l’accès au terrain au coach.

En guise de protestation, le club et les parents des jeunes joueurs âgés de 11 à 13 ans ont refusé de se déplacer pour la finale et ont déclaré forfait. Un soutien de toute une ville à Essia Aouini, 19 ans, qui a hissé l’équipe jusqu’à la dernière marche de la compétition.

«Nous considérons qu’il s’agit d’une véritable injustice car Essia a eu le mérite de conduire son équipe jusqu’en finale. Il n’est donc pas question de jouer sans elle. C’est un geste de solidarité», explique Amar Benguedouar, président de l’AS Surieux, club qui accueille les jeunes des cités sensibles d’Echirolles, près de Grenoble.

L’AS Surieux a fait remarquer qu’Essia a toujours porté son voile depuis le début de la saison. Pour l’Observatoire de la Laïcité, il s’agirait de se pencher sérieusement sur cette décision qui s’appuie visiblement sur un règlement qui ne respecte pas les lois de la République.

Evidemment, le président de la région, Laurent Wauquiez, a tenu à apporter son soutien à la décision de la Ligue. Il s’est félicité de cette nouvelle exclusion contre une femme voilée. Le même qui est invité chaque année à La grande Mosquée de Lyon malgré ses prises de position contre la visibilité des musulmans en France.

Essia, étudiante en licence d’anglais, nie faire du prosélytisme en portant son voile.

«L’acceptation des différences fait partie des valeurs du football. Comment voulez-vous qu’un tel message soit transmis à des jeunes lorsqu’on leur annonce qu’en raison d’une différence l’éducatrice ne peut accompagner son équipe», écrit la jeune femme au président de la Ligue.

Même le maire de la ville d’Echirolles, Renzo Sulli, a saisi le président de la FFF pour obtenir l’autorisation nécessaire à la coach. Sans résultat malheureusement.

«Tout cela est triste, déplorable», lâche Essia, dépitée. «On est forcément déçues de ne pas jouer cette finale mais on soutient notre coach», confie une jeune joueuse de l’AS Surieux.

Les institutions françaises continuent petit à petit l’exclusion de la femme voilée de la sphère publique. Une démarche qui a débuté par la loi de 2004 contre les jeunes lycéennes voilées.

islametinfo.fr
***


France : Que pourra faire le président de la République une fois élu ?

Dimanche soir, les Français auront choisi leur nouveau président de la République. Garant de la démocratie et du respect des libertés, le chef de l’Etat peut organiser des referendums, saisir le Conseil constitutionnel ou bien dissoudre l’Assemblée nationale. Chef des armées, il est aussi le détenteur des codes nucléaires.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Un poste de police sioniste à l’est de Jérusalem
.
La police israélienne a ouvert le dimanche matin le première poste de police sioniste dans les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est, et pour la première fois depuis l’occupation de la ville, il y a 50 ans.
.
L’Occupation approuve le projet de loi de l’Etat juif
.
Appel à la désobéissance civile complète face à l’occupation
.
Les factions nationales appelées à soutenir la question des prisonniers
.
L’occupation attaque la maison du martyr Milad Ayyash à Jérusalem
.
L’occupation vole le contenu d’une tente de solidarité et le véhicule d’un prisonnier à Bethléem
.
9 blessés lors des confrontations au sud de Naplouse
.
Al-Bira: 30 blessés dans une attaque armée contre une fête de fin d’année
.
Incursion israélienne limitée à l’est de Deir al-Balah
.
Avertissement de l’alimentation forcée au 21ème jour de la grève de la faim des prisonniers palestiniens
.
Sept Palestiniens arrêtés en Cisjordanie et à Jérusalem occupée
.
Les Jérusalémites interdits de manifester en solidarité avec les prisonniers
.
Ismail Haniyeh élu nouveau chef du Hamas
.
Les dangers de l’alimentation forcée sur les prisonniers grévistes
.
L’occupation continue de fermer l’entrée de Beta au sud de Naplouse
.
Les prisonniers du Hamas renouvellent leur confiance au nouveau chef
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 14 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 14 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


L’utilisation de la Soutra pour la sâlat.

Disposer « une soutra » avant de prier est un acte essentiel pour espérer effectuer sa prière en toute tranquillité et quelle soit validée par Allah (subhannou wa ta’ala).
La sutra est ce que le prieur peut mettre devant lui pour se protéger d’autrui. Le but de son utilisation n’est pas qu’elle le protège totalement comme un rempart. Il suffit qu’elle soit de la hauteur de la partie postérieure de la selle d’un chameau c’est-à-dire 2/3 d’une coudée (30 cm environ), et même si on se protège avec une flèche c’est suffisant.

Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a montré la largeur minimum et maximum ainsi que la hauteur maximum de la sutra. Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a prié vers un mur, il a prié vers une monture, il a prié vers une petite lance plantée dans le sol devant lui, ceci nous montre que la sutra devant le prieur est quelque chose placé debout que ce soit grand ou pas, large ou fin.

Tout ceci convient donc comme sutra que ce soit un bâton, un mur, une pierre, un arbre, une selle, une lance plantée sur le sol. Si on ne trouve pas quelque chose qui tient debout.

Concernant la distance réglementé, il y avait entre l’endroit où le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) se prosternait et le mur vers lequel il priait un espace suffisant pour qu’une brebis puisse passer.

Le positionnement de la sutra avant la prière comporte de nombreux bienfaits. En effet, elle évite l’annulation de la prière causé par un passage, protège le regard du prieur, cela facilite le passage de tierce personne en évitant que celle-ci ne tombe dans un grave pêché et il s’agit surtout d’un ordre de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam).

Le musulman qui souhaite suivre la Sunna et être guidé à chaque pas place une sutra systématiquement avant l’acte de la sâlat. On rapporte d’Abî Jouhaym Ibnil Hârith (Qu’Allah l’agrée), qu’il a dit que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a précisé: «Si celui qui passe juste devant le prieur connaissait la gravité du péché qu’il commet, il aurait préféré attendre 40 (ans), plutôt que de passer devant lui». [Hadith 180 agréé et la version citée est celle d’Al Boukhâri].

Cependant, il existe trois cas où la sutra n’a pas lieu d’être disposé avant l’exécution de la prière. Le prieur peut se passer de son placement s’il prit sur le mâtaf (déambulatoire, trajet pavé autour de la Ka’aba), pendant le tâwaf (circulation autour de la Ka’aba), et dans une mosquée s’il prit avec la présence d’un imam.

Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Lorsque l’un d’entre vous prie, qu’il le fasse en face d’une sutra et qu’il s’en rapproche et qu’il ne laisse personne passer entre lui et la sutra». (Rapporté par Abou Dâwoûd, Ibn Mâdjah et Ibn Khazīmah).

Les femmes sont aussi concernées par cette Sunna lorsqu’elles prient chez elles les cinq prières obligatoires.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Amnesty International : la France ne respecte pas les droits des migrants.

Un rapport d’Amnesty International vient d’être rendu public au sujet de la France. Ce sont des violations systématiques des droits des migrants qui sont dénoncées sur le territoire français.

Des migrants renvoyés en Italie.

Amnesty International stipule des contrôles systématiques des migrants, un traitement déplorable des mineurs, une atteinte au droit d’asile. Les migrants se voyant refuser le droit de s’installer en France sont renvoyés vers l’Italie, depuis le département des Alpes-Maritimes particulièrement. Les migrants venant justement d’Italie font le voyage en train. Des contrôles ont lieu à bord, parfois même à cause de délation de la part des passagers ou du personnel. Il faut savoir qu’en France chaque migrant a droit à :

l’assistance d’un interprète,
l’accès à un appel téléphonique,
une demande d’asile,
la possibilité de recours contre la décision de refus d’entrée du territoire.

Si le droit français indique ces points, sur le terrain tout n’est pas appliqué puisque les personnes sont renvoyées vers l’Italie sans recevoir de notification écrite de refus d’entrée et d’installation en France. Ou alors le document remis n’est pas complet. D’autres migrants n’ont même pas le temps de déposer une demande.

Pourquoi bafouer les droits des migrants ? Pour les dissuader de venir en France et de s’y installer. Pourtant hommes, femmes et même enfants viennent souvent de pays en guerre, connaissant une instabilité politique, leurs vies étant même en danger.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie « dénonce le procès politique intenté à son président Abdelaziz Chaambi ».

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie dénonce le procès politique intenté à son président Abdelaziz Chaambi pour avoir défendu la famille Msakni à qui l’Etat avait enlevé en Février 2015 ses 5 enfants, dont un nourrisson de 3 mois privé du sein de sa mère, sous le prétexte incompréhensible et injustifié de « culture radicale » des parents.

Les militants et sympathisants de CRI s’étaient mobilisés contre cette injustice et les enfants avaient rejoint le foyer familial au bout de quelques jours, et les résultats de cette mobilisation avaient déplu aux autorités administratives et judiciaires qui ont décidé deux ans après les évènements de poursuivre notre président, au titre, semble-t-il, de représailles !

Après avoir accusé Monsieur Chaambi de radicalisme, puis de menaces envers le Conseil Général de l’Isère, le Procureur de la République de Bourgoin Jallieu a décidé de le poursuivre le 15 Février 2017 à 14h30 pour : « outrage et atteinte à la dignité de fonctionnaires » que personne ne connait puisque Monsieur Chaambi n’avait eu aucun interlocuteur direct du Conseil Général dans cette affaire lors des différentes manifestations.

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie demande l’annulation de ce procès politique dont les objectifs évidents consistent à vouloir punir un militant et en dissuader d’autres de défendre les familles ou personnes victimes d’islamophobie et d’arbitraire d’Etat .

Clic pour voir la Source de l’article

***

Tunisie : Le ministre tunisien des Affaires étrangères justifie le décret de Trump interdisant le territoire aux ressortissants de 7 pays musulmans.

Dans une interview, le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui a déclaré comprendre les décrets discriminatoires pris par Donald Trump contre les ressortissants musulmans.

Le président américain a interdit l’accès aux Etats-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans. La Tunisie, dont énormément de ressortissant ont rejoint la Syrie pour combattre Bachar, a été épargnée. Une décision que tente d’expliquer le ministère tunisien devant les caméras russes.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Viol de Théo : Bamboula c’est convenable déclare un policier en direct à la Télévision.

Alors que les emprisonnements de révoltés se multiplient sous tous les motifs, les 4 policiers qui ont violé Théo sont eux en liberté.

Et les insultes aux populations stigmatisées ne s’arrêtent pas là. L’IGPN police des police a estimé que le « viol délibéré » était « involontaire », ce^lle-ci le requalifie donc de simple « interpellation violente »…

Dans l’émission C’est dans l’air, Luc Poignant, représentant de la police a affirmé sans sourciller :

« Bamboula c’est convenable … » en faisant référence aux insultes qu’ont proféré les policiers à Théo.

On comprend mieux désormais l’état d’esprit dans la police où le racisme est une opinion … convenable.

Pas sûr que les minorités africaines et musulmanes voient les choses de la même manière.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Aide aux migrants : 3 000 euros d’amende avec sursis pour Cédric Herrou.

Pour être venu en aide à des migrants clandestins dans la vallée franco-italienne de la Roya, Cédric Herrou a été condamné à 3 000 euros d’amende avec sursis par le tribunal correctionnel de Nice, vendredi 10 février, pour la prise en charge des migrants sur le territoire italien.

L’agriculteur a, dans le même temps, été relaxé pour l’aide au séjour et à la circulation qu’il a offert. Il était aussi poursuivi pour avoir installé, en octobre 2016, une cinquantaine d’Erythréens dans un centre de vacances désaffecté qui appartient à la SNCF, à Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes).

Lors de son audience le 4 janvier à Nice, Cédric Herrou avait déclaré : « Je le fais parce qu’il y a des gens qui ont un problème. Il y a des gens qui sont morts sur l’autoroute, il y a des familles qui souffrent, il y a un Etat qui a mis des frontières en place et qui n’en gère absolument pas les conséquences. »

Clic pour voir la Source de l’article

***


Canada : des associations musulmanes exigent des mesures contre l’islamophobie .

Une semaine après le tragique attentat survenue dans une mosquée à Québec, une coalition d’une quarantaine d’associations musulmanes ont exigé des mesures concrètes contre l’islamophobie.

Plusieurs de leurs représentants ont été reçus au Parlement ce mercredi. Ils ont présenté une lettre ouverte, laquelle a été appuyée par Amnesty International et la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles. « On ne dit pas que le Canada et le Québec sont des environnements racistes. On dit qu’il y a des systèmes sexistes et des systèmes racistes et qu’il faut apporter des solutions », déclarait Haroun Bouazzi, co-président de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité (AMAL) au Québec.

Dans ses recommandations, la coalition demande trois niveaux d’interventions : au niveau municipal, l’attribution de ressources supplémentaires aux services de police locaux, notamment pour la conduite d’enquêtes sur les crimes haineux ; au niveau provincial, la création d’une direction générale de l’action contre le racisme ; et au niveau fédéral, l’adoption unanime, par tous les parlementaires, de la motion déposée par Iqra Khalid, députée de Mississauga-Erin Mills, sur les moyens de diminuer, voire d’éliminer le racisme systémique et la discrimination religieuse.

« On ne peut plus se permettre de laisser-faire ou de laisser-aller. Le laisser-aller peut coûter des vies et on l’a vu. Et ça nous fait mal et c’est fait, la douleur est là », a exprimé Sabrina Sassi, étudiante au doctorat à l’Université Laval, frappée de plein fouet par le drame au Québec. Une des victimes était chercheur rattaché à la faculté tandis que l’auteur présumé de l’attentat était un étudiant de l’université.

La coalition souhaite aussi que la date du 29 janvier – jour de l’attentat contre le CCIQ – soit retenue comme journée nationale de lutte contre l’islamophobie et qu’un cours obligatoire sur le racisme et la discrimination soit offert dans les écoles secondaires.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Le profil des descendants d’immigrés en France passé au crible par l’INSEE .

En 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population selon une étude de l’INSEE publiée mercredi 8 février (plus bas). La France compte davantage de descendants d’immigrés que d’immigrés eux-mêmes. Ils sont 5,9 millions, soit moins de 9 % de la population.

Parmi ces 7,3 millions de personnes, 45 % d’entre elles sont d’origines européennes (arrivés dans les années 1930 pour ceux venant d’Espagne et d’Italie ou vers les années 1970 pour le Portugal), tandis que 31 % sont issues de l’immigration maghrébine (Maroc, Algérie, Tunisie), 9 % d’Asie (Turquie, Laos, Vietnam et Cambodge) et 4 % viennent d’Amérique ou d’Océanie.

L’étude rappelle que les descendants d’immigrés sont plus jeunes que le reste de la population. Ainsi, 47 % d’entre eux ont moins de 25 ans contre 30 % de la population n’ayant pas de parents immigrés. Les plus jeunes descendants d’immigrés sont d’origine africaine : 42 % du Maghreb et 19 % d’Afrique subsaharienne. Aussi, la plupart vivent à Paris, 30 % des descendants d’immigrés vivent en Île-de-France, 28 % dans des agglomérations de plus de 200 000 habitants. Seulement 11 % d’entre eux vivent dans les zones rurales.

Un départ du foyer parental plus tardif pour les descendants d’immigrés.

L’INSEE relève la mixité des couples parmi les descendants d’immigrés de 25 ans ou plus. 67 % d’entre eux qui ont plus de 25 ans, vivant en couple, ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré. Ils ne sont qu’une minorité, soit 20 % à être en couple avec un conjoint immigré. « Ainsi, la mixité du couple parental semble favoriser la mixité des couples formés par leurs enfants », indique l’étude, qui relève par ailleurs que les jeunes descendants d’immigrés décohabitent plus tardivement que les autres jeunes.

77 % des descendants d’immigrés âgés de 18 à 24 ans n’ont en effet pas encore quitté le foyer parental, contre 62 % des jeunes qui ne sont ni immigrés ni descendants d’immigrés. « Ce constat général est encore plus prononcé parmi les jeunes ayant deux parents immigrés ; 85 % d’entre eux vivent encore avec leurs parents », fait part l’INSEE, soulignant que les descendants d’origine africaine ou asiatique sont plus nombreux à cohabiter avec leurs parents (respectivement 83 % et 79 %) que les descendants d’origine européenne (67 %).

« Les jeunes descendants de couples mixtes ont en revanche un comportement de décohabitation plus proche de celui des jeunes sans lien direct avec la migration », précise-t-on dans l’étude. Les jeunes descendants de 25 à 34 ans restent aussi plus longtemps chez leurs parents ; ils y vivent deux fois plus fréquemment (21 %) que ceux n’ayant pas de lien direct avec la migration (10 %).

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le saviez-vous? Le stylo-plume inventé par Al-Mu’izz.

Les éternels clichés autour du « gouverneur musulman » ont la vie dure et ne font que considérablement augmenter aux yeux de l’occident.
Ce que beaucoup de monde ignorent, c’est que de très nombreux chefs musulmans ont non seulement défendus les avancées technologiques, mais ont également insisté pour que certaines inventions puissent voir le jour.

C’est le cas d’ Al-Muizz li-Dîn Allah, né en 932 à Kutama en Algérie et mort en 975 au Caire (Egypte). Il est le quatrième calife fatimide, successeur d’Al-Mansur en 953. Abu Mansur Nizar al-Aziz Billah qui lui succéda en 975, souhaitait avoir un moyen d’écrire sans qu’il n’ait à tâcher ses mains ou ses vêtements.
C’est à ce moment là qu’on décide de fournir à Al-Muizz li-Dîn Allah un stylo qui puise l’encre dans un réservoir pour ensuite alimenter une plume. Bien que la technique utilisée ne nous soit pas parvenue, le Qadi Al-Nu’man Banu Tamim explique dans son livre « Kitab al-Majalis wal-musayardt » que c’est à lui qui est revenu à la charge pour commander et suivre la construction de ce stylo.
Le stylo fut le résultat d’un développement progressif qui a abouti en 1884 à l‘élaboration du stylo à capillarité par Lewis Edson Waterman.

Ce qui avait attiré l’attention du calife fatimide est le fait que le stylo plume limite la direction et l’angle d’attaque de la pointe avec la feuille. Une véritable révolution en terme graphologique qui a bouleversé l’art de l’écriture à travers le monde entier.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Etats-Unis : tué par la police, la famille d’Ezell Ford touchera 1,5 million de dollars.

En 2014, à Los Angeles, la police tuait Ezell Ford, un jeune homme noir. Le conseil municipal de la ville vient de voter le versement de 1,5 million de dollars pour sa famille.

Une interpellation sans raison valable.

Après le décès de Ezell Ford, les manifestations pour dénoncer les violences policières s’étaient multipliées. La famille de la victime avait indiqué qu’il souffrait de troubles mentaux entraînant donc un comportement ne paraissant pas « normal ». Cela avait ainsi été le cas le soir de sa mort. Suite à une enquête menée par un comité de supervision de la police, il avait été noté que les officiers concernés avaient violé les pratiques de la police de Los Angeles.

Les deux officiers ayant abattu le citoyen américain ne seront cependant pas poursuivis au pénal.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Génocide des Rohingyas : l’ONU veut une commission d’enquête indépendante.

L’ONU souligne le manque de crédibilité du rapport rendu par la Commission d’Etat de la Birmanie concernant le génocide des Rohingyas. L’organisation mondiale demande une nouvelle commission.

La Birmanie ne mène pas d’enquête efficace.

Le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a rendu publiques les conclusions portant sur les agressions et violences que subissent les Rohingyas en Birmanie. Les Nations Unies devaient ouvrir une enquête qui soit impartiale et indépendante. Le Haut-commissariat de l’ONU indique que les forces de sécurité birmanes commettent des viols, des massacres de bébés et d’enfants notamment. Il y a également des enlèvements de musulmans et des passages à tabac. La Birmanie ne mène pas d’enquête efficace au sujet de toutes ces violations des droits de l’homme.

L’ONU a demandé la formation d’une commission d’enquête qui soit impartiale avec des observateurs internationaux. Peut-être que cela donnera donc des résultats concrets !

Clic pour voir la Source de l’article

**


Belgique : étrangers et binationaux nés dans le pays bientôt expulsables ?

Chez nos voisins belges, un projet de loi pour faciliter l’expulsion d’étrangers mais aussi de binationaux nés dans le pays vient d’être voté.

Risque d’un abus de l’utilisation de cette loi.

Les personnes ayant des origines étrangères mais nées en Belgique ainsi que celles arrivées avant l’âge de 12 ans dans le pays pourront être expulsées si elles sont considérées comme une « menace pour l’ordre public ou la sécurité nationale ». Pour l’heure ce sont des profils liés au terrorisme et au banditisme qui seraient concernés par cette loi. Cependant les associations, tout comme les Ecologistes et les Socialistes, pointent le texte du doigt. L’écologiste Benoît Hellings a d’ailleurs déclaré : « Si une personne est réellement dangereuse, il sera plus sécurisant qu’elle soit condamnée et emprisonnée plutôt que de l’envoyer à 15 km de l’autre côté de la frontière à l’heure de Facebook, Twitter, Instagram et Telegram » . Le risque d’un abus de l’utilisation de cette loi est mis en évidence.

Emir Kir du Parti Socialiste parle également de possibles expulsions sans condamnation et sur la seule base de renseignements.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Yusuf Islam obtient le soutien du président turc, Recep Tayyip Erdogan, pour financer une mosquée.

Le chanteur britannique Cat Stevens, alias Yusuf Islam, a rencontré le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara mercredi 8 février. Ils ont tous les deux discuté du projet de construction d’une mosquée à Cambridge, dans le sud-est de l’Angleterre. Yusuf Islam a déclaré que « Cambridge est le cerveau de la société britannique », ajoutant qu’« il est très important d’avoir une mosquée qui reflète le style et la culture britanniques au centre du cœur intellectuel d’Angleterre ».

Le président Recep Tayyip Erdogan a tweeté une photo de lui avec la pop star convertie à l’islam en 1977. « Mon cher frère Yusuf, je te remercie pour ta visite et ta conversation sincère. Bienvenue en Turquie », peut-on y lire.

Toujours sur Twitter, le Premier ministre Numan Kurtulmus a annoncé qu’il a rencontré le chanteur et qu’il a été question de la contribution de la Diyanet, la présidence des Affaires religieuses turques, à la construction de la mosquée. Le montant de l’aide n’a pas encore été révélé pour cette mosquée qui devrait pouvoir accueillir jusqu’à 1 000 fidèles et ouvrir ses portes en novembre 2018. En 2013, Cat Stevens avait déjà rencontré Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, au sujet du financement de ce lieu de culte.

Yusuf Islam a également salué l’engagement de la Turquie dans la crise des réfugiés. Les autorités turques disent avoir accueilli plus de 2,7 millions de réfugiés syriens et 300 000 irakiens.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une Canadienne musulmane, refoulée à la frontière américaine, raconte son interrogatoire brutal et humiliant.

En ces temps agités par de fortes turbulences, sur la terre ferme comme dans les airs, où le moindre mot en arabe suffit à débarquer d’un avion US, manu militari, le passager qui l’a prononcé, et où l’appartenance à la religion musulmane équivaut à un crime de lèse-majesté au pays enchanté de Trump, il faut bien plus que montrer patte blanche, quand on a pour bible le Coran, pour être autorisé à entrer sur le terrain miné que sont devenus les Etats-Unis…

Fadwa Alaoui, une Canadienne d’origine marocaine installée depuis plus de vingt ans au Québec, en a fait récemment l’amère expérience, lors de sa pérégrination mensuelle vers le Vermont pour y faire du shopping.

Alors que son aller-retour régulier s’effectue sans encombre depuis plusieurs années, trouvant devant elle, grandes ouvertes, les portes donnant accès au verdoyant Etat de l’Amérique idéalisée, quelle ne fut pas sa stupeur de se voir bloquée à la frontière, pour la première fois de sa vie, par des douaniers inquisiteurs qui l’ont interrogée sans prendre de gants, puis refoulée sans ménagement.

C’est sur les ondes de Radio Canada que Fadwa Alaoui a relaté l’ostracisme mortifiant dont elle a été victime pendant quatre heures interminables, gardant un souvenir cuisant de l’interrogatoire auquel elle a été soumise par des autorités frontalières américaines dont tout, en elles, trahissait le racisme anti-musulmans.

Après lui avoir demandé de but en blanc sa religion, chose impensable il y a peu encore, les gentils douaniers de l’ère Trump l’ont interrogée sur sa pratique religieuse, en lui lançant un regard noir, avant de lui poser une question pour le moins déstabilisante qui ne souffrait aucune dérobade, ni mutisme …

« « Vous êtes musulmane ? », m’ont-ils demandé immédiatement, sur un ton autoritaire. « Oui », leur ai-je dit. Ils ont tout de suite enchaîné : « Pratiquez-vous votre religion? ». « Oui, bien sûr », ai-je répondu, et ils ont poursuivi de plus belle : « Dans quelle mosquée allez-vous ? Quel est le nom de l’imam? Où priez-vous ? Où les femmes prient-elles ? » », a raconté Fadwa Alaoui, confiant avoir été désarçonnée par leur énième question et non des moindres : « Que pensez-vous de Donald Trump ? ».

Interloquée, celle-ci s’exclama « Quoi ? », ce à quoi son interlocuteur lui rétorqua, en haussant la voix : « Que pensez-vous de sa politique ? ». Pour être perverse, cette question piège l’était assurément, et c’est par une pirouette que Fadwa Alaoui a tenté de se sortir de ce guêpier : « Ecoutez, j’ai une vie bien remplie, je n’ai pas le temps de suivre l’actualité. Il fait ce qu’il veut dans son pays », a-t-elle répliqué.

Son téléphone portable confisqué et passé au crible, c’est une application dédiée à des psalmodies du Saint Coran qui aura achevé d’aggraver son cas, faisant d’elle une ressortissante canadienne éminemment suspecte et une intruse indésirable de l’autre côté de la frontière, dans le monde merveilleux de Trump.

Clic pour voir la Source de l’article

***


En Israël, une vaste campagne de marketing ne parvient pas à enrayer le déclin du tourisme.

La coûteuse campagne d’Israël visant à attirer plus de touristes depuis l’Europe n’a pas donné de résultat.

Le tourisme vers Israël a de nouveau chuté en 2016, poursuivant sa tendance négative entamée avec l’agression de 2014 contre Gaza, où plus de de 2200 Palestiniens ont été tués, dont 550 enfants. Les chiffres du Bureau central des statistiques d’Israël montrent que les efforts coûteux engagés pour donner au pays l’image d’une destination amusante, insouciante, surtout aux yeux des Européens, sont en train d’échouer.

Globalement, le nombre de visiteurs en Israël a chuté l’année dernière de 1,2 %. Ceci après les baisses encore plus nettes des années précédentes : – 4,4 % en 2015, et – 8,2 % en 2014.

Un gros budget.

En décembre, le quotidien de Tel Aviv, Haaretz, annonçait que le ministère du Tourisme d’Israël « s’était vu accorder l’année dernière son plus gros budget de marketing alors qu’il tentait de modifier l’image d’Israël pour en faire une destination de voyage et étendre l’offre touristique ». La campagne phare, « Deux villes, Un voyage », s’adressait aux touristes européens afin de les attirer à Tel Aviv et Jérusalem.

Elle a coûté plus de 23 millions de dollars, mais des sources au ministère ont révélé à Haaretz que la « campagne faisait un bide ».Israël a aussi fait venir des célébrités de deuxième ordre, aux frais de la princesse, dans l’espoir que leurs publications sur les médias sociaux attireraient des visiteurs. Mais le nombre de visiteurs depuis le plus gros marché d’Israël, à savoir l’Europe, a chuté de 6,5 % l’année dernière, par rapport à celui de 2015.

Pour leur majorité, les visiteurs vers Israël viennent de France – et ce nombre est tombé de 300 000 en 2015 à 293 000 l’année dernière. Il y a eu 18 000 visiteurs de moins venant d’Allemagne – une baisse de 9 %. Le nombre de visiteurs venant de Russie s’est effondré de 414 000 à 285 000.

Israël s’est rattrapé un peu avec l’Asie : il a accueilli 86 000 touristes venant de Chine, contre 52 000 en 2015. Ils étaient environ 37 000 de plus aussi à venir d’Amérique du Nord, pour la plupart, des États-Unis. Les malheurs d’Israël ne font pas exception : la Turquie, qui a connu une tentative de coup d’État militaire en juillet et subi d’atroces bombardements et attentats, a vu le nombre de ses touristes chuter de 21 % l’année dernière.

L’Égypte continue de constater une baisse à deux chiffres du nombre des visiteurs Mais le sentiment général de danger dû à la violence dans la région n’explique pas tout. La Jordanie a réussi à inverser la tendance, enregistrant une augmentation de ses arrivées touristiques de 2,6 % en 2016, selon son ministère du Tourisme. La Jordanie a attiré 3,8 millions de visiteurs, à comparer avec les un peu plus de 3 millions vers Israël.

Un message ambigu, une dure réalité.

Israël essaie de se vendre comme un lieu différent du reste de la région – un avant-poste gai, amical de la civilisation « occidentale », et un agrément dans une région tumultueuse.

Mais cette image de marque est minée par le fait qu’Israël fait régulièrement les gros titres de la presse avec sa violente occupation et sa colonisation agressive de la terre palestinienne, la violence dans les rues des grandes villes où il espère attirer les touristes, les déclarations racistes de ses politiciens et ses tentatives sournoises pour saboter le mouvement non violent de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) en faveur des droits des Palestiniens.

En effet, les dirigeants israéliens persistent à dire que le pays est assailli par des dangers qui pourraient « éliminer tous les Israéliens ». Alors que cette position cherche à gagner une sympathie politique, elle rend en fait l’endroit peu attrayant pour les gens qui voudraient venir y passer un bon moment. Et pendant ce temps, les destinations vers l’Europe du Sud, surtout vers l’Espagne, battent tous les records de tourisme.

À propos, il y a une autre tendance notable en Espagne : depuis l’agression de 2014 contre Gaza, plus de 50 villes espagnoles se sont déclarées « libérées de l’apartheid israélien ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Al-Qaïda : Un attentat nucléaire contre la France est imminent.

Selon une information datant de début juillet, un attentat aurait lieu dans les 90 prochains jours aux Etats-Unis, selon un ancien agent des services de renseignement israéliens.
Juval Aviv – actuellement directeur de l’entreprise de renseignement Interfor basée à New York, mais aussi « consultant spécial » pour le congrès américain – a indiqué à Fox News que cette information est basée sur des renseignements obtenus en Europe et au Moyen-orient.
Il a déclaré qu’« un attentat est imminent aux Etats-Unis, cela peut se produire demain ou dans les prochains mois. Au plus tard dans 90 jours ».

Selon Aviv, « l’attentat se produira, tout comme Londres, dans un moyen de transport de masse. Ils toucheront six, sept ou huit villes simultanément pour montrer leur sophistication afin de toucher le moral du public ».

Toujours selon Aviv, « les Américains ne sont pas préparés aux attentats comme en Israël a essayer d’identifier des gens ou des colis suspects ». Et il rajoute « que les signaux d’alerte soient vert, jaune ou rose n’ont aucune signification pour les Américains qui n’ont aucune éducation et doivent y être préparés ».

Enfin, selon Aviv, « le fait de constamment transporter avec soi une bouteille d’eau et une serviette permet, en cas d’attentat de ne pas mourir par inhalation des fumées toxiques dégagées après l’explosion en se l’appliquant sur le visage ». De même, met il en garde « si vous avez un doute quand vous prenez un bus, le métro ou l’avion, n’y mettez pas les pieds. Cela peut être inutile dans 9 cas sur 10, mais cela peut vous sauver la vie. Faites confiance à votre sixième sens ».

Cette information est corroborée par un ancien consultant du FBI qui prétend qu’Al Qaïda s’est non seulement procuré des engins nucléaires, mais qu’il les a introduit aux Etats-Unis et les utilisera dans un très proche avenir.

Paul L. Williams prétend qu’Al Qaïda aurait planifié des attentats nucléaires spectaculaires dans plusieurs villes américaines. Parmi celles-ci : Boston, Los Angeles, Chicago, Dallas, Philadelphia, Miami, Washington et Rappahannock County, Va, une petite ville de Virginie qui abrite le centre de commandement qu’utiliserait la maison blanche en cas de guerre.
Selon lui, « les attentats se produiront entre maintenant et la fin de l’année 2005 ». Il a rajouté « L’Islam prêche la patience. Ils attaqueront quand ils l’auront décidé » !

Selon une source non identifiée proche du Tom Ridge – secrétaire d’Etat à la Sécurité intérieure – les affirmations de Williams sont proches de celles des services de renseignement américains qui confirme que les terroristes ont déjà introduit des engins nucléaires aux Etats-Unis.

Il semblerait par ailleurs que suite à la chute du mur de Berlin du 9 novembre 1989 [que quelques trotskistes français nostalgiques souhaiteraient voir reconstruire…] et la déconfiture de l’empire soviétique en 1991, la mafia Tchétchène aurait vendu une dizaine de mallettes contenant des bombes nucléaires tactiques miniaturisées – initialement destinées à exploser au cœur des villes américaines en cas de conflit nucléaire américano-soviétique capable de causer autant, pour chacun d’entre elles, autant de dégâts que la bombe d’Hiroshima – aux représentants de Ben Laden contre 30 millions de dollars en espèces et 2 tonnes d’héroïne.
Aujourd’hui, une quarantaine de ces mallettes (qui pèsent moins de 20 kgs) manquent dans les stocks de l’ex Union soviétique.
L’explosion d’une seule de ces mallettes entraîneraient une boule de feu d’un diamètre de 150 mètres dégageant une chaleur de 10 millions de degrés comparés aux 5.000 degrés causés lors des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center. De ceux qui survivraient à une telle explosion, 50% mourraient à un rythme d’environ 250.000 par jour !

Il semblerait enfin que ce soit l’argent de la drogue en Afghanistan et non pas la fortune de Ben Laden qui finance le mouvement Al-Qaïda.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Zuma : Nous continuerons à soutenir les palestiniens
.
Des colons prennent d’assaut le site de Tersala à Jénine
.
Tentative d’attaque à la voiture-bélier à Hébron
.
3 Palestiniens assignés à résidence à Jérusalem occupée
.
Arrestations et raids en Cisjordanie suite à l’attaque de Petah Tikva
.
Des pêcheurs de Gaza attaqués par des canonnières israéliennes
.
L’occupation ferme l’entrée principale au camp de réfugiés de Fawwar
.
Le passage de Rafah sera ouvert samedi prochain dans les deux sens
.
Les colons attaquent les citoyens à Hébron et l’occupation déploie ses forces à Toulkarem
.
Six Israéliens blessés dans des attaques de tirs et de coups de couteau à Tel Aviv
.
Israël veut empêcher l’Irlande de reconnaitre l’Etat de Palestine
.
17 Conseils demandent l’annulation de la « loi de colonisation »
.
Barghouthi: L’expulsion est rejetée dans un futur accord d’échange
.
Une nouvelle colonie près de Naplouse et Ramallah
.
Al-Ghoul: Légaliser la colonisation est raciste et illégal
.
L’occupation rase une terre au centre de Jérusalem pour la deuxième fois
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 18 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 18 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


La gravité de l’adultère et de la fornication en Islam.

A travers le Saint Coran, Allah (subhannou wa ta’ala) nous a révélé comment accéder au paradis, en nous éloignant des pires pêchés d’Ici-bas. Parmi les plus détestables, on retrouve l’adultère (avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint en dehors du cadre du mariage) et la fornication (avoir des relations sexuelles hors du cadre du mariage), désignés en par le terme «Zinâ».

«Zinâ» est désigné dans le Saint Coran comme un pêché capital pour lequel Allah (subhannou wa ta’ala) a dit: «Ne vous approchez pas de la fornication. C’est une abomination et une voie pleine d’embûches». (Verset 32 / Sourate 17).
Allah n’interdit pas seulement l’adultère et la fornication, Il interdit même de s’en approcher car elle porte atteinte à la dignité humaine en faisant disparaître toute notion de pudeur.

De plus, la fornication et l’adultère mettent tout deux en danger la sauvegarde de la pureté des relations filiales. En effet, un adultère entre un homme et une femme non mariés peut conduire à la procréation. Le nouveau né risque ainsi de se retrouver sans structure familiale pour l’accueillir. En ce sens, plusieurs hadiths illustrent la gravité de ce pêché en Islam: «Celui qui fornique n’est pas croyant au moment où il commet le zinâ…» (Sahîh Boukhâri et Mouslim).
«Lorsque le serviteur commet le zinâ, la foi sort de lui et se transforme en une sorte de nuage qui couvre sa tête…» (Sounan Abî Dâoûd – Authentifié par Al Albâni).

Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a aussi expliqué les répercussions de ces actes odieux et les châtiments prévus pour les gens qui les commettent de près ou de loin: «Les sept cieux et les sept terres ainsi que les montagnes maudissent la personne âgée qui commet le zinâ. (En Enfer,) une puanteur tellement forte se dégagera des parties privées de ce genre de personnes qu’elle fera souffrir les gens qui s’y trouvent.» (Mousnad Bazzâr – Hadith dhaïf).
Ces péchés majeurs sont ceux qui entraînent la colère ou la malédiction d ‘Allah (subhannou wa ta’ala) ou ceux liés au châtiment de l’Enfer.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Santé : Huile de palme: Une tartine de Nutella au gout si savoureux, pour un bon cancer à la clef.

Dans une étude, l’Agence européenne de sécurité alimentaire dénonce le potentiel cancérigène de l’huile de palme. Un des éléments phares de la fabrication de la célèbre pâte à tartiner.

Ferrero va-t-il devoir modifier la recette du Nutella? L’Agence européenne de sécurité alimentaire vient de publier un rapport qui pointe du doigt l’huile de palme. Après les attaques sur la déforestation, c’est maintenant la santé qui est en jeu. L’EFSA estime, en effet, que ce produit est potentiellement cancérigène. Un coup dur pour la pâte à tartiner qui en est composée à hauteur de 20%.

En Italie, cette étude a d’ores et déjà eu des répercussions. Des chaînes de magasins ont décidé de boycotter l’huile de palme et de retirer des rayons les produits qui en contiennent, Nutella compris, selon Reuters.

Pas dangereuse si pas chauffée?

La firme italienne a immédiatement réagi. Elle a expliqué que l’huile de palme n’était dangereuse que lorsqu’elle est chauffée à 200 degrés. Ce que ne fait pas Ferrero.

Face aux très nombreuses polémiques, Ferrero pourrait-il tout simplement changer d’huile végétale pour sa pâte à tartiner? L’entreprise explique qu’elle ne peut pas s’en passer: « C’est l’huile de palme qui garantit l’onctuosité et la stabilité unique de la recette de Nutella ». D’après Reuters, c’est aussi l’huile végétale la plus rentable du marché. Si l’entreprise devait changer les 185.000 tonnes d’huile qu’elle utilise chaque année, cela pourrait lui coûter un surplus de 8 millions de dollars.

En bref, dans l’islam nous devons préserver notre corp, notre santé, car c’est une amana. Nous devrons rendre des comptes le jour du jugement dernier, alors Nutella au gout si savoureux, on peut sans passer.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Grand Froid: Agissons dans le bien, œuvrons pour demain.

Janvier ou l’arrivée du grand froid. C’est en cette période que bien des personnes ressentent plus que jamais la solitude, la précarité et la vulnérabilité. L’occasion également de verser la Zakat annuelle pour ceux qui ne l’ont pas fait.

Quand les musulmans répondent présents.

Les associations musulmanes en France s’activent donc chaque hiver pour venir en aide aux plus démunis. Rappelez-vous, la Fédération des musulmans du Sud avait lancé le Plan Grand Froid pour l’Hiver 2015- 2016, l’association Au Cœur De La Précarité se charge quant à elle de maraudes en hiver. Les musulmans répondent présents même en dehors de nos frontières comme ces étudiants américains offrant repas et couvertures ou ces canadiens distribuant des manteaux aux nécessiteux à l’approche du grand froid.

D’autres associations musulmanes mènent également des actions envers les plus démunis telles que l’association Bayyinah ou l’association Bienfaisance qui soutiennent particulièrement les veuves et les orphelins. Oummah31 à Toulouse, Amatullah, sans oublier le Secours Islamique organisent également des maraudes.
Soutenons ces associations de la Oumma qui oeuvrent chaque jour, et trop souvent dans l’ombre pour le bien-être des laissés pour compte en respectant l’exemple de notre honorable Prophète (salla Allah Alaihi wa sallam). Il y a sans doute une association qui organise des maraudes dans votre ville !

Dépenser pour le pauvre, espérer la récompense divine.

Venir en aide aux sans-abri ou simplement à plus démuni que soi, est un devoir pour tout musulman au delà de l’être pour chaque être humain. En effet, nombreux sont les versets relatant notre devoir envers les pauvres : dépenser pour eux en fonction de nos moyens, être bienfaisant envers eux, etc. Entre autres la parole de notre Créateur : {Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu’au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment} (Sourate 17 : Verset 26).

Dépenser pour le pauvre est un de nos devoirs en Islam, quel que soit le montant de notre dépense, gardons à l’esprit que les actes ne valent que par leur intention et que chacun d’entre nous sera rétribué en fonction de son intention inchaAllah. Pensons à la récompense de ceux qui dépensent pour les pauvres, sans rien attendre en retour hormis la récompense de leur Seigneur. Allah les évoque en ces termes : {Ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s’étendra partout. et offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier, (disant): « C’est pour le visage d’Allah que nous vous nourrissons: nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude ».} (Sourate 76 : Versets 7 à 9).

Dépenser dans le Sentier d’Allah est aussi selon la tradition un moyen sûr de récolter la bénédiction dans ses biens, la préservation contre les épreuves dans cette vie et dans l’Autre.

Qu’Allah nous compte parmi eux et qu’Il vienne en aide aux nécessiteux !

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Benoît Hamon veut mettre en place un visa humanitaire pour les réfugiés.

A l’occasion du second débat de la primaire à gauche, Benoit Hamon a proposé une nouvelle mesure visant à accueillir davantage de réfugiés en France.

« Nous n’avons pas été à la hauteur quand nous avons accueilli si peu de migrants ».

Benoit Hamon a rappelé le retard de la France dans l’accueil des réfugiés, comparé à ses pays voisins : « Sur cent migrants, deux viennent en Europe. Sur ces deux réfugiés qui viennent en Europe, 1,5 va en Allemagne, sur le demi réfugié qui vient en Europe, la moitié est en Suède. » Pour le député PS des Yvelines, la France n’a « pas été à la hauteur » sur la question des réfugiés. Pour y remédier, il propose la mise en place d’un visa humanitaire qui vise à améliorer l’accueil des réfugiés dans le territoire français :

« Le visa, ça veut dire que demain nous prenons en charge le transfert de ceux qui le demandent en raison du fait qu’ils sont persécutés, en raison du fait qu’ils sont obligés à l’exil ou à l’exode. Plutôt que de les laisser dans les mains des passeurs, nous organisons et nous identifions ceux qui veulent passer. Ils seront alors dans les consulats des pays où ils veulent aller en Europe. »

En décembre dernier, il avait également réclamé une meilleure hospitalité envers les réfugiés : « Il nous faut adopter une vraie politique d’hospitalité. C’est un mot qu’on utilise assez peu dans la République. » Avant d’ajouter : « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, c’est certain, mais aujourd’hui la France accueille 0,12% de sa population ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Tel Aviv : une manifestation pour la démission de Benyamin Netanyahu.

Samedi soir à Tel Aviv, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de la ville pour demander la démission du Premier ministre israélien.

« Il prend aux pauvres pour donner aux riches »

La politique de Benyamin Netanyahu ne semble pas plaire à tous les Israéliens qui l’ont ouvertement fait savoir durant cette manifestation, entonnant les slogants « Bibi à la maison » ou encore « Il prend aux pauvres pour donner aux riches » pour exiger la démission du Premier ministre. Outre sa politique indigeste, des affaires de corruption dans lesquelles il est mêlé ont conduit ses opposants de gauche à s’insurger publiquement. Netanyahou aurait reçu des cadeaux d’une valeur de 100 000 dollars de la part d’hommes d’affaires, composés de cigares et d’alcool. Il a également demandé au responsable du journal israélien Yedioth Ahronoth de publier des articles plus positifs le concernant, en échange d’une contrepartie financière. La diffusion de cet échange a été rendue publique, au grand regret de Netanyahou.

Ce n’est pas la première fois que Netanyahou est lié à des affaires frauduleuses. Un rapport publié le 17 février a révélé les dépenses somptuaires de Benjamin Netanyahou, dont 68 000 dollars ont été dépensés pour l’achat de produits de beauté.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Les travailleurs sans papiers rapportent chaque année 1,3 milliard d’euros à l’Etat.

L’émission Infrarouge diffusée mardi 10 janvier sur France 2 a mis à l’honneur la place prépondérante occupée par les travailleurs sans papiers au sein de la société française.
Des cotisations sociales qui permettent de renflouer les caisses de l’Etat

Intitulé « Clandestins, d’autres vies que les vôtres », ce documentaire a dévoilé les sommes exorbitantes que la présence des personnes sans papiers en France a permis de rapporter à l’Etat, depuis leur arrivée au pays. Selon les estimations d’Ires, L’Institut de Recherches Economiques et Sociales, « les cotisations sociales des travailleurs sans-papiers rapporteraient 1,3 milliard d’euros aux caisses de l’État ». Selon des chiffres de Le Monde, la France reste le 80ème pays au monde à accueillir le plus d’étrangers. Des chiffres qui vont à contre courant des stéréotypes sur l’assistanat des clandestins en France. Un extrait de ce reportage met en avant le témoignage intéressant d’un travailleur immigré.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Patrick Bruel s’oppose à la décision de Barack Obama sanctionnant Israël.

Fervent défenseur d’Israël, Patrick Bruel a réitéré son soutien inébranlable sur le plateau de C8. Invité dans l’émission « Salut les terriens », il a remis en question l’abstention des Etats-Unis lors du vote sur la colonisation des territoires palestiniens, en décembre dernier. Patrick Bruel a jugé ce geste de Barack Obama déraisonnable et appelle à la sécurité d’Israël : « Je garde espoir qu’un jour ça s’arrange et ça se passe, ça existe, dans la paix et la sécurité d’Israël ».

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

SLT : Patrick Bruel, contre la décision de… par nonstopzappingofficiel

Clic pour voir la Source de l’article

***


La Coupe d’Afrique des Nations 2017 a débuté : quelle est votre équipe favorite ?

La 17ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations s’est ouverte ce samedi 14 janvier au Gabon. La compétition se terminera le dimanche 5 février avec le sacre de l’équipe qui succédera à la Côte d’Ivoire.

Qui remportera la Coupe d’Afrique des Nations 2017 ?

Ce sont donc le Ghana, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Sénégal qui sont considérés comme les favoris de cette Coupe d’Afrique des Nations. Qui alors pour les détrôner ? La République Démocratique du Congo, l’Egypte et le Maroc sont des équipes qui ont très souvent déçu par le passé. Sauront-elles cette fois-ci ne pas passer à côté de ce grand rendez-vous ? Quant au pays organisateur, le Gabon, il pourrait bien être poussé par le soutien à domicile et réaliser une excellente performance. D’autres sélections pourraient aussi se faire remarquer alors qu’on ne les attendait pas. C’est notamment le cas du Cameroun ou encore de la Tunisie. Du côté du terrain, les premières rencontres du groupe A se sont terminées sur des matchs nuls.

Ce dimanche, au tour de la Tunisie et de l’Algérie d’entrer dans la compétition. Quelle équipe sera donc championne d’Afrique ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une ambassade palestinienne inaugurée par le pape au Vatican.

Une ambassade palestinienne a été inaugurée, samedi 14 janvier, par le pape François et le président palestinien Mahmoud Abbas au Vatican. La décision de créer une ambassade a été prise en 2015, soit deux ans après la reconnaissance par le Vatican de la Palestine en tant qu’État. Ce choix du chef de l’église catholique avait provoqué la colère du gouvernement israélien.

La nouvelle ambassade palestinienne est située dans un immeuble qui abrite les ambassades du Pérou et du Burkina Faso.

Le président palestinien a déclaré une nouvelle fois son opposition au transfert de l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem :

« On ne peut encore rien dire car cela ne s’est pas encore produit, mais si cela se produisait, ça n’aiderait pas le processus de paix. J’espère que cela ne se produira pas ».

Pendant la campagne électorale, Donald Trump avait promis de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël et de transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Etats-Unis : des parents, hostiles au petit ami noir de leur fille, lui coupent les vivres.

Dans le monde merveilleux de l’Amérique de l’après-Obama, où le racisme anti-noirs, plus prégnant qu’auparavant, constitue l’une des sources les plus cruelles de désillusion, et dans l’univers enchanté de l’Amérique selon Trump, où le populisme, l’islamophobie, la xénophobie et le néo-fascisme font rage, comment s’étonner que l’idylle entre une étudiante blanche et un étudiant noir ne suscite des réactions épidermiques que l’on croyait appartenir au passé ?

Dans cette Amérique de Trump qui n’a rien d’un conte de fées, où la magie n’opère que chez Walt Disney, Allie Dowdle, une jeune fille de 18 ans, s’est retrouvée fort démunie après que ses parents ont décidé de la punir sévèrement pour avoir rencontré un prince charmant qui aurait fait tache sur la photo de famille… Leur verdict sans appel est tombé comme un couperet : ils lui ont coupé les vivres, purement et simplement, sans lui trouver aucune circonstance atténuante (source The Independent).

Dans cette Amérique agitée par une haine anti-musulmans à son paroxysme, sur laquelle plane le spectre de la ségrégation, Allie Dowdle a refusé de capituler devant le racisme implacable de ses propres parents, et d’où qu’il vienne d’ailleurs. Plus combative que jamais, elle a aussitôt contre-attaqué en lançant, le 11 janvier, une campagne de crowdfunding afin de financer ses études.

« Il y a à peu près un an, j’ai dit à mes parents que je commençais à sortir avec un garçon nommé Michael, en leur montrant une photo », a relaté la jeune fille devant les médias américains attirés comme des mouches. « Mon père ne m’a pas laissé le choix: je ne pouvais plus revoir Michael. Simplement à cause de sa couleur de peau. Mes parents m’ont dit que je pouvais mieux faire », a-t-elle précisé, indignée.

Interrogé à son tour par la presse, son père s’est justifié en expliquant qu’il « ne préfère pas » que sa fille fréquente un Afro-américain en raison des « problèmes » liés au métissage aux Etats-Unis, en désavouant publiquement la chair de sa chair : « ma fille est trop gâtée, il est temps qu’elle grandisse ».

Privée de ses « économies personnelles », mais aussi de sa voiture, de son téléphone portable et de la somme destinée à payer ses études, Allie Dowdle, qui espérait réunir 13 000 dollars, a déjà récolté plus de 10 000 dollars, en l’espace de quelques jours.

Dans cette Amérique bouillonnante, vampirisée par Trump et les vieux démons qu’il a fait ressurgir, une autre Amérique s’est empressée de répondre au SOS de détresse lancé par la jeune fille, sensible à son cri de ralliement : « Dire Non au racisme ». Les contes de fées existent peut-être encore chez l’oncle Sam…

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Grève générale des Palestiniens d’Israël contre les destructions de maisons.

Un mouvement de grève générale a été observé mercredi par la minorité palestinienne d’Israël, en signe de protestation contre les destructions de leurs habitations, opérations israéliennes qui ne concernent pas seulement, contrairement à ce que certains pensent, les territoires occupés de Jérusalem, la Cisjordanie et Gaza.

Le mouvement est intervenu au lendemain d’une vaste opération de démolition intervenue dans la localité israélienne de Qalansawe, où une vingtaine d’engins lourds accompagnés de nombreuses forces de police ont détruit 10 maisons.

Le prétexte invoqué est toujours le même : défaut de permis de construire.

Mais il en va ainsi depuis la proclamation de l’Etat : malgré un accroissement constant de la population palestinienne du pays, les permis de construire sont le plus souvent refusés par l’Etat d’apartheid : en 2015, dernière année pour laquelle on ait des statistiques, le secteur palestinien n’a reçu que 4,6 % des permis de construire, alors qu’il représente près de 20 % de la population israélienne.

La grève, lancée par le Haut Comité Arabe, a touché les établissements d’enseignements, les commerces et entreprises, à la suite d’un meeting et d’une manifestation à Qalansawe, rapporte l’agence Ma’an. Elle a touché les principales villes « arabes » du pays, dont Nazareth, Umm al-Fahm, Raht et Kuseifa

Une manifestation de solidarité a également eu lieu à l’Université de Tel-Aviv.

Des observateurs estiment qu’en réalisant cette flambée de destructions, Netanyahou cherche à se venger d’une décision de la Cour Suprême israélienne, qui a eu le « courage » d’ordonner la destruction d’un avant-poste, celui d’Amona, installé par des colons juifs sur des terres volées à leurs propriétaires palestiniens en Cisjordanie.

Décision a également été prise de lancer une campagne de solidarité matérielle avec les familles privées de toit par les bulldozers (Caterpillar notamment) à Qalansawe.

D’autres manifestations sont annoncées pour vendredi, après la prière de la mi-journée.

On rappelle enfin qu’en dit de l’injonction de la Cour Suprême, le démantèlement de la colonie dite « sauvage » d’Amona n’a toujours pas eu lieu, Netanyahou ayant déclaré que s’il devait malgré tout se faire, le gouvernement mettrait aussitôt à la disposition des colons d’autres terrains … volés aux Palestiniens.

La pénurie de logements pour les communautés arabes d’Israël n’est pas le résultat d’erreurs ou négligences ponctuelles, mais le produit d’une politique systématique et délibérée depuis la création de l’Etat en 1948, et qui voit en la population palestinienne des étrangers et des ennemis à chasser.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Santé : L’obésité et le diabète font des ravages dans le monde arabe.

Véritable épidémie non infectieuse mais très contagieuse, l’obésité, ce mal du siècle, se propage partout dans le monde, affectant les pays grassement nantis et, désormais, les contrées moins généreusement pourvues, alors que, paradoxalement, la malnutrition est loin d’avoir été jugulée.

Depuis son siège social californien, la RAND Corporation – un laboratoire d’idées américain à but non lucratif, fondé en 1945, qui a pour objectif d’améliorer la politique et le processus décisionnel par la recherche et l’analyse – s’est penchée récemment sur l’une des conséquences les plus graves et les plus répandues de l’obésité : le diabète, aux lourdes complications, qui peut s’avérer fatal dans bien des cas (près de 5,1 millions de victimes par an).

Les liaisons dangereuses entre surpoids et diabète ne sont plus marquées du sceau du secret mais plutôt du sceau du malheur, comme le mettent en lumière nombre de rapports étayés. A cet égard, les conclusions de l’étude menée par la Rand Corporation ont fait ressortir l’inquiétant record détenu par les six pétromonarchies siégeant au sein du Conseil de coopération du Golfe Arabique (CCG), à savoir l’Arabie saoudite, le Koweït, Bahreïn, le Qatar, les Emirats arabes unis et le sultanat d’Oman : elles ont en effet le redoutable privilège d’enregistrer les taux de diabète les plus élevés à l’échelle planétaire.

Tout aussi alarmants parce qu’allant dans le même sens, les rapports circonstanciés de l’Organisation mondiale de la Santé ont mis en évidence que plus de 30% du monde arabe est atteint d’obésité et souffre du mal qui en découle : la diabésité. L’Egypte, confrontée en son sein à l’un des taux de surpoids les plus importants d’Afrique, n’échappe pas à ce fléau qui ne cesse de gagner du terrain par-delà les frontières du Moyen-Orient, jusqu’à toucher de plein fouet les Arabes américains.

Cette épidémie d’obésité, qui pâtit d’une sous-estimation dangereuse en Occident comme en Orient, quand le sens de l’intérêt général commanderait de l’ériger en « urgence de santé publique », ainsi que l’exhortait en 2014 le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, n’épargne pas la grande Amérique considérée comme le porte-étendard de la malbouffe et des obèses.

En 2003 déjà, l’étude réalisée par Linda Jaber mettait en garde contre la « prévalence du diabète et l’intolérance au glucose très élevé chez les adultes Américains arabes installés dans le Michigan ». Treize ans plus tard, ces résultats sont corroborés par de nouvelles statistiques guère rassurantes, faisant état de la prévalence globale du diabète chez 15,5% des femmes et 20,1% des hommes arabes américains, contre seulement 5 à 6% d’Américains blancs non-hispaniques.

En 2006, une analyse des données nationales confiée aux deux chercheuses, Florence Dallo de l’université d’Oakland et Luisa N. Borrel de Lehman College, révélait que 51% des Américains d’origine arabe, disséminés aux quatre coins du pays, étaient en surpoids, distancés en cela par 58% des Américains non-arabes.

« L’obésité est le facteur prédictif du diabète», explique le Dr Abdul El-Sayed, directeur exécutif de la santé pour la ville de Detroit, avant d’insister : « L’obésité est plus fréquente chez des foyers à faible revenu, issus notamment de la classe ouvrière, ou moins éduqués, et résulte principalement d’une mauvaise alimentation, riche en graisses et en sucre, et d’un manque d’activité physique. Cette condition entraîne un risque accru de développer certaines maladies qui peuvent être handicapantes et irréversibles ».

« Avant de venir aux États-Unis, nous étions tous en grande forme, et aujourd’hui nous sommes tous en surpoids », déplore le propriétaire arabe d’une station d’essence à Detroit dans une interview accordée à la presse locale, en précisant que quatre de ses sept frères et sœurs, ainsi que sa mère, sont diabétiques. Pire encore, son propre père, décédé en 2006, a laissé un vide cruel derrière lui en succombant aux graves complications liées à la diabésité. Pour ce fils inconsolable, qui lutte aujourd’hui contre sa propre obésité, le responsable de son malheur a été identifié : la malbouffe made in USA.

Sédentarité oblige, à laquelle s’ajoute la consommation d’aliments à haute teneur en calories et en graisse, dont la restauration rapide et les boissons gazeuses sont de grandes pourvoyeuses, il y a de fortes chances que l’épidémie d’obésité, et son corollaire, la diabésité deviennent un problème de santé publique majeur, massif et sans frontières dans les décennies à venir, si des mesures drastiques ne sont pas prises à temps pour stopper net leur folle progression.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Moscou révèle ce qui remplacera les armes nucléaires comme moyen de dissuasion.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou estime que la force de dissuasion non nucléaire devrait réduire les tensions internationales. Ainsi, la Russie compte augmenter vers 2021 de plus de quatre fois ses capacités des forces non nucléaires stratégiques.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré ce jeudi que les armes de précision pourraient remplacer les armes nucléaires comme moyen de dissuasion. Cette transition permettrait de réduire le niveau de tension internationale et de consolider la confiance sur la scène mondiale, a indiqué le ministre.

« En 2021, il est prévu d’augmenter de plus de quatre fois les capacités des forces non nucléaires stratégiques russes, ce qui donnera l’occasion de résoudre complètement le problème de la dissuasion non nucléaire », a annoncé ce jeudi Sergueï Choïgou. Selon le ministre, cet objectif sera atteint grâce aux armes de haute précision, notamment les navires et sous-marins équipés de missiles de croisière.

« Pour le moment, la Marine russe se dote de navires et de sous-marins polyvalents modernes équipés de missiles de croisière. En 2021, les forces de la Marine constitueront la base du groupement de porteurs d’armes de précision», a indiqué le ministre.

Le ministre russe de la Défense a également ajouté que l’efficacité des missiles de croisière serait augmentée grâce aux nouveaux avions des forces aérospatiales russes. « Le fait de rééquiper des forces aérospatiales russes avec des systèmes d’avions de combat dernier cri augmentera de 1,5 fois leurs capacités de tir contre les missiles de croisière ». La livraison d’un premier lot de chasseurs de cinquième génération T-50 (PAK FA) est déjà prévue en 2017.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Algérie : Un ancien ministre algérien veut obtenir l’arme nucléaire pour “tenir les juifs à leur place “.

Dans le cadre d’une rencontre organisée le 20 septembre 2015 par le journal arabophone Al-Hiwar autour du thème “Violation sioniste d’Al-Aqsa”, Abderrahmane Belayat, ancien ministre algérien et ancien secrétaire général du FLN, a déclaré : ” Nous devons nous doter de l’arme nucléaire, car si nous n’avons pas d’arme nucléaire, on ne pourra parler ni avec l’Angleterre, ni avec la Russie ni avec personne. Nous la placerons à Tikejda ou dans les Aurès et nous dirons aux juifs de tenir leur place et de quitter la Palestine”

Pour rappel Abderrahmane Belayat est un ancien ministre algérien de l’urbanisme. Autant dire qu’au vu des résultats forts probants de son ministère et de l’urbanisation de l’Algérie, il est certain que les juifs n’ont strictement rien à craindre d’un Belayat, ni même de quelques millions de ses semblables.

Le ministre Belayat, qui veut installer son arme nucléaire à Tikejda, c’est à dire en Kabylie, ou dans les Aurès, c’est à dire en pays Chaoui, ignore que les armes nucléaires ne se gardent pas au sommet des montagnes, encore moins si celles-ci sont peuplées. D’autre part, les deux zone montagneuses qu’il a choisi sont des territoires berbères et non pas arabes. Nous ne sommes plus au temps des misérables vassaux des “foutouhates islamiques” et cela fait bien longtemps que les “Tareq Ibn Ziyad” ne sont plus de ce monde.

Si monsieur Belayat veut faire la guerre aux juifs, qu’il ait donc le courage de la leur déclarer au nom de ses frères mais de chez lui, pas de chez nous, qu’il aille donc dans la péninsule arabique et qu’il y organise avec ses “frères arabes” la guerre contre les juifs. Nul doute qu’ils seront défaits en moins de 6 jours cette fois! … surtout avec des Belayat comme stratèges politiques et militaires pour “tenir les juifs à leur place”. Le ministre algérien ne précise d’ailleurs pas quelle est la place qui est sensée être celle des juifs mais on le devine aisément…

Clic pour voir la Source de l’article

***


La Maison Blanche prépare des actions secrètes visant à renverser Vladimir Poutine.

La Russie a accusé mercredi 21 janvier les Etats-Unis de vouloir “dominer le monde”, notamment en imposant leur position sur la crise ukrainienne aux Européens, après le discours sur l’état de l’Union du président américain Barack Obama.
“Les Etats-Unis ont pris le cap de la confrontation […] et veulent dominer le monde”, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d’une conférence de presse. “Le discours d’hier d’Obama montre qu’au centre de la philosophie américaine, il n’y a qu’une chose: ‘nous sommes les numéro un’, et tout le monde doit le reconnaître”, a-t-il souligné.

“Renverser Vladimir Poutine”.

Le porte-parole du président russe, Dimitri Peskov, ne s’est pas montré moins vindicatif. Dans une interview à l’hebdomadaire “Argumenty i Fakty”, il affirme que les Occidentaux veulent “isoler la Russie, étouffer son économie et renverser Vladimir Poutine”.

Le conflit en Ukraine n’est selon lui qu’un prétexte. “Si ça n’avait pas été la Crimée” ou l’est de l’Ukraine, “ils auraient trouvé autre chose.” Mais “je suis persuadé que l’Ouest ne pourra pas se débarrasser de nous”, a-t-il ajouté.

Sanctions.

Lors de son discours annuel sur l’état de l’Union devant le Congrès américain, Barack Obama s’est satisfait que les sanctions occidentales aient affaibli la Russie, désormais “isolée” et dont “l’économie est en lambeaux”. Le président américain s’est félicité du “travail difficile” accompli par les Etats-Unis pour “imposer des sanctions” contre Moscou l’an dernier.

Aujourd’hui, ce sont les Etats-Unis qui se tiennent forts et unis avec leurs alliés, tandis que la Russie est isolée et que son économie est en lambeaux”, a déclaré le président américain.

Cela “ne correspond pas à la réalité actuelle”, a répondu Sergueï Lavrov. Les Américains vont finir par “réaliser qu’on ne peut pas maintenir cette position sans cesse”, a-t-il estimé, appelant les Etats-Unis et tous les autres pays à adopter “la philosophie de la coopération et non pas celle de la dictature”.

Moscou accusé d’intervention directe en Ukraine.

Les combats ont redoublé d’intensité depuis une dizaine de jours en Ukraine. Kiev a affirmé mardi soir que les troupes ukrainiennes avaient été attaquées directement par l’armée régulière russe près de Lougansk, une région sécessionniste prorusse voisine de Donetsk. “Absurdité totale” et “hallucinations”, a répondu Moscou.

Ces accusations d’attaque directe par l’armée régulière russe, sur plusieurs points près des villes de Zymohiria et Slovianoserbsk situées à une vingtaine de kilomètres de Lougansk, sont une première depuis la signature des accords de paix de Minsk.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Issa met en garde: l’occupation judaïse Jérusalem par des lois d’expulsion collective
.
Inauguration des activités de la conférence du dialogue palestinien à Moscou
.
Tel Aviv: Les Sionistes exigent la démission de Netanyahu
.
Des Palestiniens blessés par les tirs de l’occupation au nord de Gaza
.
Les colons extrémistes attaquent la mosquée d’al-Aqsa
.
Incursion sioniste limitée à l’est de Rafah
.
Etat de tension et des coups de feu dans le camp de Balata en raison de l’arrestation d’un citoyen par l’AP
.
Haniyeh appelle à une résolution complète et globale à la crise de l’électricité de Gaza
.
L’occupation envahit Jénine et son camp et arrête deux jeunes hommes
.
La Knesset discute de l’expulsion des familles des martyrs
.
Un robot militaire sioniste créé pour contrer les tunnels de Gaza
.
185 incursions israéliennes dans des maisons en Cisjordanie et Jérusalem en 9 jours
.
Abbas ouvre l’ambassade de Palestine au Vatican
.
Le CPI explique les raisons de la crise d’électricité à Gaza
.
Projet de judaïsation au Mont Scopus à Jérusalem
.
Un blessé par les balles de l’occupation israélienne dans le nord de Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 1 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 1 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Pour Donald Trump, l’ONU est un lieu d’amusement.

Le mandat de Donald Trump risque de montrer une certaine rupture avec l’ONU. En effet, le futur président des Etats-Unis compare l’organe international à un lieu d’amusement.

Trump président : rupture avec l’ONU ?

Faudra-t-il s’attendre alors à une révolution avec la présidence Trump ? C’est en tout cas ce que laissent penser les dernières déclarations du Républicain. En effet, après le vote de la résolution condamnant la colonisation, il a tweeté que l’entité était juste un club où le gens se réunissent, parlent et passent du bon temps. Une critique très sévère pour montrer l’inefficacité de l’organisation mondiale mais aussi un reproche à l’égard de Samantha Power, ambassadrice américaine à l’ONU, pour son abstention lors du vote concernant Israël. Pour Donald Trump, les choses seront différentes à partir du 20 janvier, date de sa prise de fonctions.

Quelles seront donc les premières actions menées par les Etats-Unis à l’ONU avec Trump et surtout quelles incidences cela aura sur le fonctionnement de l’organisation ? Affaire à suivre.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Roumanie : le président refuse la nomination d’un Premier Ministre de confession musulmane.

Le président de la Roumanie Klaus Iohannis a refusé de nommer le premier premier ministre car musulman.

Le chef de l’État roumain a appelé le parti social-démocrate de choisir un autre candidat pour diriger le gouvernement, au lieu de Sevil Shhaideh.

« J’ai examiné avec soin les avantages et les inconvénients et j’ai décidé de ne pas accepter cette nomination. Par conséquent, je demande au PSD – ALDE coalition de proposer un autre candidat ».

Shhaideh est une inconnue au niveau politique qui a brièvement servi comme ministre du développement régional de la Roumanie en 2015. Si sa nomination avait été approuvée, elle serait devenue la première femme musulmane Premier ministre de toute l’Union Européenne.

Décidément, l’Europe s’enfonce un peu plus dans une islamophobie systémique qui semble n’épargner aucun pays.

Clic pour voir la Source de l’article

***

La Mosquée Bleue : Magnifique monuments à visiter à Istanbul.

La mosquée de Sultan Ahmet, ou Mosquée Bleue, fut construite après la paix de Zsitvatorok. Les résultats de la guerre étant défavorable à l’empire, le Sultan Ahmet I décida d’ériger une mosquée pour réaffirmer la puissance de celui-ci. Elle fut construite sur le site du palais des empereurs Byzantins, faisant face à Sainte Sophie, la mosquée la plus vénérée de l’époque, et à l’hippodrome. Sultan Ahmet I voulait démontrer par la construction de l’édifice que les architectes Ottomans n’avaient rien à envier aux architectes Byzantins. En revanche, le sultan n’ayant pas remporté de victoires remarquables, il dû piocher dans les fonds du trésors pour financer la construction.

La coupole de la Mosquée s’approche de celle d’Ayasofya (23,5 mètres de diamètre contre 30 mètres de diamètre pour la coupole de Sainte Sophie), elle est soutenue par quatre gigantesques piliers, qu’ont peut voir à l’intérieur de la mosquée. S’assoir dans le parc de Sultan Ahmet, situé entre Sainte Sophie et la Mosquée Bleue est à la fois ressourçant (visiter c’est crevant!) et super sympa. Et rien de plus dépaysant que d’entendre le muezzin faire l’appel à la prière dans ce quartier! Souvenirs inoubliables au rendez-vous!

L’intérieur est décoré de plus de 20,000 tuiles artisanales à dominante bleue — d’où le surnom de « Mosquée Bleue ». Comme dans toutes les mosquées, on y entre sans ses chaussures. La mosquée ferme au public lorsque les gens y viennent pour la prière, cinq fois par jour.

Découvrez les offres pour la Turquie avec voyageshalal.com , des vacances dans le respect de votre éthique.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

Palestine : En Israël, Christian Estrosi offre 50 000€ de la région PACA au Fonds national juif.

Christian Estrosi s’est envolé pour Israël après l’adoption d’une résolution de l’ONU condamnant la colonisation de la Palestine. Hier, il a tenu un discours afin de fustiger la position de la France tout en indiquant que la région PACA offrait 50 000 euros au Fonds National Juif (FNJ).

Le FNJ ou encore KKL (Keren Kayemeth LeIsrael) peut remercier les français de la région PACA. Ces derniers viennent d’offrir 50 000 euros au Fond National Juif, accusé notamment de boiser les territoires palestiniens pour empêcher les paysans palestiniens de pouvoir y faire paître leurs troupeaux, et de détruire les oliviers dont les palestiniens récoltaient les fruits et utilisaient l’huile.

Amnesty International a d’ailleurs lancé une pétition en 2011 contre « l’expulsion des habitants et la destruction systématique d’un village bédouin sur lequel le FNJ veut implanter une forêt ».

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Elections 2017 : dernière chance pour s’inscrire sur les listes électorales.

Si vous ne l’avez pas encore fait, il ne vous reste plus que trois jours pour vous inscrire sur les listes électorales. Dernier délai : samedi 31 décembre après-midi (16h ou 17h en fonction des mairies), jusqu’à minuit en ligne. L’année 2017 sera bien chargée avec trois grandes échéances : la primaire de la gauche (22 et 29 janvier), les élections présidentielles (23 avril et 7 mai) et les élections législatives (11 et 18 juin).

Les citoyens français majeurs n’ayant pas déménagé après les dernières élections sont inscrits d’office sur les listes électorales. Dans le cas contraire, une vérification s’impose en contactant sa mairie ou par une vérification sur le site service-public.fr. La situation doit être régularisée avant le 31 décembre 2016 pour pouvoir voter aux prochains scrutins.

Plusieurs démarches sont possibles. Les citoyens peuvent s’inscrire sur place à la mairie, par courrier ou en ligne avec formulaire « Demande d’inscription sur les listes électorales à l’usage des citoyens français », nécessaire à l’inscription.

En plus de ce document, il est impératif de fournir une carte nationale d’identité ou un passeport, un justificatif de domicile de moins de trois mois. Les citoyens récemment naturalisés doivent se munir de leur pièce d’identité d’origine et du justificatif prouvant qu’ils ont acquis la nationalité française.

Le nombre d’inscriptions sur les listes électorales est en hausse en cette fin d’année 2016. Paris pourrait même battre un record jamais atteint depuis 38 ans. Près de 1,351 million de citoyens étaient enregistrés sur les listes contre 1,247 million au 1er janvier 1978 dans la capitale. Les chiffres ne seront définitif qu’après janvier, le temps de traiter les demandes et d’écarter celles qui ne sont pas valables.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Israël : arrogance, mépris de l’ONU et mépris du droit appellent des sanctions.

L’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 2334 continue à provoquer une tempête de réactions indignées dans les milieux dirigeants israéliens. La palme du grotesque revenant au ministre de la défense, Liberman, qui parle de « nouvelle Affaire Dreyfus » à propos de la Conférence de Paris annoncée pour le 15 janvier et appelle les Juifs de France à rejoindre Israël … s’ils veulent rester juifs ! Et une autre palme à Netanyahou qui vient de découvrir qu’Obama complotait contre lui après lui avoir octroyé … 38 milliards de dollars.

Entendre Netanyahou parler de sanctions contre les pays ayant voté la résolution a quelque chose de surréaliste, alors qu’Israël, qui bafoue avec constance les résolutions de l’ONU le concernant, n’a jamais été sanctionné. Suspension des aides au développement du Sénégal et de l’Angola, annulation de la visite du président ukrainien, annulation d’une rencontre avec Theresa May en marge du sommet de Davos… Pour un peu on s’attendrait à le voir proclamer unilatéralement la suspension de l’Accord d’association avec l’Union européenne ! Il s’en gardera bien sachant qu’Israël en est le grand bénéficiaire et jouit quasiment d’une place de 28ème membre.

On est là devant le résultat de cette culture de l’impunité profondément installée chez des dirigeants israéliens qui se voient rappeler le droit par le Conseil de sécurité pour la 1ère fois depuis 1980. Tout rappel au droit est ainsi considéré comme une agression par un Etat qui, au fil des ans, s’est ancré dans l’idée qu’il ne peut accepter d’être traité comme les autres Etats du monde. L’impunité engendre nécessairement l’arrogance.

Pas complètement inconscient quand même, Netanyahou a demandé à ses députés de ne plus s’exprimer « sur l’annexion de territoire et la construction dans les implantations, parce qu’il pourrait y avoir une autre mesure internationale (contre Israël) avant le changement d’administration américaine le 20 janvier ». Il suffirait ainsi d’attendre Trump pour remiser l’Onu au magasin des antiquités, lui pour qui elle est « juste un club pour prendre du bon temps ». Et reprendre alors en toute tranquillité la suite du dépeçage de la Palestine.

La question posée à la communauté internationale, et donc à la France, est à la fois celle de la nécessité de choisir entre l’ONU et la loi de la jungle et celle d’une réponse politique face à la griserie de dirigeants voyous.

Cette réponse politique tient en quelques termes simples : reconnaissance immédiate, pleine et entière, de l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, suspension de l’Accord d’association entre l’Union européenne et Israël et de toute coopération militaro-sécuritaire, interdiction des produits des colonies et de tout service lié à la colonisation…

Juste de quoi amener les dirigeants israéliens à s’interroger sur leur stratégie et contraindre Israël à prendre le chemin de la paix.

Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS).

Clic pour voir la Source de l’article

***


Effondrement historique de la monnaie iranienne.

La valeur du rial iranien enregistre une baisse historique et dévisse littéralement face au dollar américain. Depuis le mois de juin dernier, la monnaie iranienne a perdu 20 % de sa valeur face à la monnaie américaine, tombant à 41 300 rials pour un dollar sur le marché libre le 25 décembre.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Clarifications au sujet du concept du halal en Islam.

Définir les concepts puis déterminer à qui revient le droit de décision dans quelle matière et de quelle manière, ce sont des balises incontournables si l’on veut faire avancer le débat sur le halal vers la clarté du jour. Ainsi, les responsabilités seront définies afin de dissiper ce brouillard à la fois conceptuel et législatif.

Au niveau législatif, il s’agit d’astreindre le producteur aussi bien à la traçabilité au niveau du produit que l’usage technique appliqué à ce même produit, le flou législatif actuel laisse la porte grande ouverte aux avidités mercantiles et sans scrupule des uns et des autres.

Côté consommateur, sa responsabilité est effectivement plus grande encore, il faut arrêter cette victimisation qui veut que les choses ne puissent changer que du haut, c’est bien au consommateur que revient en fin de compte d’encourager ou de boycotter un produit suspect ou malsain, au lieu de mordre les yeux fermés à l’appât du moindre prix.

Le halal, un concept qui relève de la morale et non du légal.

Le halal ne se vend pas, il se pratique comme conduite individuelle. Le halal relève de la conception que le musulman se forge à partir de sa propre lecture des textes et de son identité individuelle. Consommer halal relève donc, de la morale individuelle, il ne saurait faire l’objet d’un dictat collectif émanant d’une conscience externe à la conscience intime.

L’Islam n’a pas institué un clergé officiel mais récuse également l’attitude cléricale. C’est bien au croyant que revient le droit en toute intimité de consommer ou pas un produit connoté halal. Le rôle des experts en matière religieuse se limite à clarifier autant que possible le cas étudié, exposer toutes les pistes envisageables, mettre sur table les avis différents ainsi que leurs arguments en toute objectivité intellectuelle, puis donner leur point de vue comme un avis non contraignant parmi d’autres.

Le cas du jeûne du mois de ramadan est éloquent en la matière, en dehors de conditions extrêmes ou de maladies graves, seul le jeûneur peut juger s’il est en capacité ou non d’accomplir son jeûne lorsqu’il rencontre des difficultés pour pratiquer son culte.

Le qualitatif est une valeur indissociable du Halal.

«Oh les gens ! Mangez de ce qui est sur terre halâlan tayyiban… », Coran, sourate 2, verset 168.

« Et mangez de ce qu’Allah vous a pourvu halâlan tayyiban… », Coran, sourate 5, verset 88.

« Mangez donc de ce que vous avez eu en butin halâlan tayyiban… », Coran, sourate 8, verset 69.

« Mangez donc de ce qu’Allah vous a pourvu halâlan tayyiban… », Coran, sourate 16, verset 114.

Mettre l’accent uniquement sur l’abatage des animaux à consommer est réducteur de la position de l’Islam en la matière. Les quatre versets coraniques cités ci-dessus lient directement le hallal au tayyib qui signifie aussi bien pur, mûr, agréable, de bon goût que de bonne odeur, d’où Tayyibaépithète de la ville du prophète, Médine. Le parfum en arabe se dit tîb qui vient de la même racine.

D’un point de vue linguistique, les termes hallal et tayyibsont directement accolés l’un à l’autre comme attributs ou synonymes sans la moindre liaison. Il nous paraît dès lors abusif de ne retenir que le terme hallaldans ces versets, outre le fait que, souvent, le sens qui lui est attribué est galvaudé sans discernement.

Cette lecture n’est pas étrangère à la doctrine musulmane. Par opposition au consommable tayyib, la jurisprudence a recours à al-jallâlamalsain à la consommation. Plusieurs hadiths existent à ce sujet, ce qui est une preuve tangible que le sens pratique du hallâl en Islam ne se limite pas seulement à la manière d’abattre l’animal.

« Le prophète a déconseillé de consommer la chair provenant d’aljallâla ainsi que son lait », Hadith, sunan Ibn Mâja, chapitre sur les animaux à consommer (adabâih), 3189. D’autres versions sont rapportées par : Ahmad, Thirmidhî, Abou Dâoud pour ne citer qu’eux.

Le terme al-jallâla désigne la bête dont la consommation est halal, mais dont la nourriture est constituée de produits impropres ou malsains. La mise en quarantaine est fortement recommandée pour rendre al-jallâla propre à la consommation, en la nourrissant le temps nécessaire par des aliments naturels et sains. Au Maroc, par exemple, le poulet fermier élevé en pleine nature devait passer au régime pur grain pendant quelques jours avant sa consommation.

Faut-il appelé donc halal un poulet dont la vie, de la naissance à l’abattage est un enchainement de processus industriel qui n’a rien de naturel sauf la forme ? Est-il halal de consommer un poulet qui n’a jamais foulé la terre de ses pattes, qui n’a jamais respiré l’air extérieur, qui n’a jamais goûté l’herbe fraîche, qui ne s’est jamais exposé à la chaleur naturelle du soleil ? À notre sens, un poulet dont la courte vie, huit semaines, se déroule confinée dans un espace artificiel, qui est nourri d’aliments suspects entre dans la catégorie d’al-jallâla.

La question de l’abattage.

Concernant la question de l’abattage rituel, il serait plus objectif d’exposer les avis différents en la matière. Nous les résumons ainsi sans soutenir aucun d’eux car ce n’est pas l’objectif de ses lignes.

Pour les uns, l’abattage par égorgement, n’est pas une condition sine qua non. Pour d’autres, seul l’abattage manuel par égorgement rend la consommation de la viande halal, alors que certains acceptent l’abatage mécanique.

Nous avons dit plus haut que Le halal ne se vend pas, il se pratique comme conduite individuelle. Il revient au musulman de vivre sa pratique selon ses valeurs propres. Cependant, le législatif doit imposer au fournisseur de décrire avec précision la manière dont l’animal a été abattu ainsi que la composition exacte des produits manufacturés. C’est-à-dire : sans viande de porc, par abattage manuel ou abattage mécanique.

En résumé, le halal dépend du consommateur, c’est à lui seul que revient le droit de consommer quel type de halal, du moment qu’on lui indique clairement la traçabilité du produit à tous les niveaux.

Les musulmans d’Europe, peuvent ainsi apporter un plus qualitatif à la qualité des produits consommables au lieu de s’enfermer dans une vision réductrice de pure forme, et deviennent de ce fait une proie facile pour qui le hallal est une question de business.
Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Netanyahu au cœur d’une enquête pour fraude et corruption
.
Des centaines de colons envahissent des lieux saints à Salfit
.
Des colons prennent d’assaut la mosquée al-Aqsa
.
Les forces israéliennes prennent d’assaut le village de Wad Rahal
.
Ramallah: Les députés demandent la restitution des corps des martyrs
.
Baraka reçoit le président de la jeunesse du parti au pouvoir en Afrique du Sud
.
Affrontements à Qabatia au sud de Jénine
.
L’occupation agresse la mère de deux prisonniers
.
Démolition d’installations palestiniennes à l’ouest de Ramallah
.
Israël approuve la construction d’un nouvel édifice à Silwan
.
La Knesset veut discuter de la résolution de l’ONU avec Netanyahu
.
Le Mufti met en garde contre les risques des tunnels à Jérusalem
.
Une délégation du Hamas visite l’église latine de Gaza
.
6 Palestiniens arrêtés en Cisjordanie
.
Jérusalem: Les colons attaquent des garçons à Silwan
.
La préventive de Naplouse arrête le fils du martyr Jamal Mansour
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com