MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 19 Sha’ban 1439.

Flash info pour le 19 Sha’ban 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Histoire : Les musulmans arrêtés à Poitiers ? Mythe ou réalité ?
Quoi qu’en dise l’Histoire, l’avancée du monde musulman en Occident a de loin dépassé Poitiers.
En effet, l’installation de musulmans est relevée sur les terres narbonnaises ainsi qu’en Provence. Ce que l’on sait par contre beaucoup moins, c’est que ces mêmes musulmans se sont aussi installés à Paris.
Des statuts promulgués par la prévôté de Paris entre 1258 et 1302 nous informe de la présence d’une « corporation de tapissier de tapis sarrazinois ».
La présence de Sarrasins laisse suggérer que les membres de cette corporation étaient musulmans.
Un second élément vient prouver l’islamité des concernés : le témoignage en 1632 d’un certain Pierre du Pontdit dans son livre de la Stromatourqie :
« Il est à présumer qu’après l’entière ruine des Sarrasins par Charles-Martel en l’an 726 quelques-uns d’iceux qui sçavoient faire de ces tapis, fugitifs et vagabonds, ou possible rechappés de sa defaite, s’habituèrent en France pour gagner leur vie et commencèrent à faire et establir cette manufacture de tapis sarrazinois. De savoir de quelle fabrique ni de quelle metode ou estoffe estoient faits les dits’ tapis, on n’en peut que juger, sinon que l’on voit par ladite sentence de 1302, que ces tapissiers sarrazinois sont institués beaucoup devant les tapissiers de haute lisse et estoient en possession de longtemps, mais sur leur déclin et que les dits tapissiers de haute lisse commençoient à naistre pour, ensevelir et mettre hors lesdits sarrazinois comme ils ont fait . »
Au XVIIe siècle, Turcs et musulmans sont amalgamés dans l’esprit occidental. Le dictionnaire de Richelet paru dans la même période donne pour définition à « Musulmans » : Turcs.
Les tapisseries dites sarrasines étaient inspirées de cette région et la technicité nécessitait des artisans spécialisés en la matière, cela rappelle l’importation d’ouvriers mozarabes pour l’édification d’églises de style roman dans la même période.
Ce que l’on sait, c’est que la tapisserie orientale était fortement utilisée par la cour et que de nombreux esclaves musulmans étaient débarqués par les ports de Méditerranée.
On est sur maintenant que les premiers musulmans de Paris étaient des marchands de tapis.

L’Arabie Saoudite poursuit sa lancée et célèbre le street art.
L’Arabie Saoudite vit un tournant décisif depuis l’arrivée au pouvoir du prince héritier Mohamed ben Salmane.
Nous avons découvert les nombreux changements opérés dans le pays tant au niveau économique, social ou encore culturel.
Et dans cette transformation à grande échelle, le Street art n’est pas en reste.
En effet, dans le centre historique de la ville de Djeddah, les artistes ont pu s’en donner à cœur joie en y trouvant un lieu d’expression et une vaste scène à leur imagination débordante. Via l’exposition « Inner Voices », les artistes d’art urbain du Royaume ont transformé les murs de la cité.
Notamment l’artiste du collectif Dhad Family à Djeddah, Deyya Rambo. Un look à l’image des « graffiti artist », Rambo est originaire des faubourgs de Djeddah
Il a présenté, au Palais de Tokyo à l’occasion des Journées saoudiennes, la dernière collaboration de son collectif d’artistes.
« Nous avons travaillé avec Midwam (un studio saoudien de création digitale) pour créer quelque chose de nouveau », explique le jeune saoudien, avant d’ajouter :
« Le concept, c’est de développer ses compétences dans le graffiti grâce à la technologie » . Il s’agit d’un jeu de réalité virtuelle en trois dimensions où on enfile un casque VR peint grâce à deux joysticks.
Une création qui est loin d’être une nouveauté, mais pour le Royaume il s’agit d’un vrai challenge dans l’esprit d’innovation voulu et organisé par le prince héritier.
L’Arabie Saoudite est restée durant des années, hermétique à toutes formes d’art, aujourd’hui le pays s’ouvre aux autres en offrant une réelle opportunité de changement à la jeunesse saoudienne. Rappelons que 70% des Saoudiens ont moins de 30 ans.
Plusieurs événements ont eu lieu en quelques mois seulement, festivals, concerts, cinéma, autant d’interdits qui ont trouvé une nouvelle légitimité.
Deeya Rambo et son acolyte Abdulaziz Hassan connaissaient déjà une notorité internationale, lorsqu’ils prirent notamment part au projet Tour Paris 13, en graffant le 9e étage de la fameuse tour du 13e arrondissement parisien.
« C’était la première fois que nous peignions à l’étranger. C’était une belle expérience parce que nous avons côtoyé différents artistes et cultures ». a déclaré l’artiste.
Les deux acolytes ont ouvert, en 2013, la première boutique de graffiti de Djeddah, ils ont pu alors constater le « vif intérêt de la jeunesse djedienne pour l’art de rue ».

Sur oumma.com, voici les titres.

Yémen : L’histoire touchante d’un père yéménite portant son fils handicapé sur son dos.
Un homme âgé porte son fils sur son dos. Savez-vous ce que révèle cette image ? Le bonheur mêlé de fierté d’un père yéménite pour son fils handicapé, fraîchement diplômé du Centre Al-Noor, un établissement spécialisé de renom.
C’est à Sanaa, la capitale du Yémen, que cette scène touchante a été immortalisée, lors d’une cérémonie de remise de diplômes chargée d’émotion.
La vue de ce papa heureux de la réussite scolaire de son enfant pas comme les autres, dans un Yémen miné par la pauvreté et en proie à un conflit mortifère, a bouleversé les réseaux sociaux yéménites et du monde arabe.
reportage a voir sur oumma.com.

France : Un élu toulousain assène “Trop d’Arabes à Toulouse”, le maire demande sa démission.
« Trop d’Arabes à Toulouse ». Ces propos éminemment condamnables et foncièrement anti-républicains ont été tenus, la semaine dernière, par Aviv Zonabend, un conseiller municipal toulousain en tout point indigne de sa mission auprès de ses concitoyens, au micro d’une radio israélienne.
Cette petite phrase choc, aux forts relents islamophobes, qui bafoue les valeurs cardinales de la France, a été assénée en hébreu et non dans la langue de Molière, ce qui est l’argument massue utilisé par son auteur pour se dédouaner de tout dérapage verbal…
En effet, Aviv Zonabend ne nie pas avoir prononcé ces paroles abjectes, qui provoqueraient une levée de boucliers si elles vouaient aux gémonies une autre communauté, mais assure que sa langue a fourché, car maîtrisant mal l’hébreu. Il fallait, selon ses dires, entendre le mot « islamistes » au lieu « d’arabes ». Pas de chance, c’est bien le vocable « arabes » qui a été perçu très distinctement. Il s’agirait donc, d’après lui, d’un simple lapsus, mais ô combien révélateur…
Sa défense, guère audible, a laissé de marbre le maire de Toulouse, Jean-Luc Moulenc, qui l’a convoqué hier, jeudi 3 mai, après avoir pris connaissance de la traduction assermentée en français de son interview donnée à la radio israélienne Galatz. Le doute n’étant plus permis, le premier magistrat de la ville rose a laissé 24 heures à son conseiller municipal pour démissionner, ainsi que l’a rapporté La Dépêche.
Voici le communiqué officiel du maire de Toulouse, en proie à une consternation certaine :
« La traduction assermentée de l’interview donnée par Aviv Zonabend, conseiller municipal délégué, à la radio israélienne Galatz, m’est parvenue aujourd’hui. Elle confirme, hélas, ses propos tenus en hébreu comme relaté par The Times of Israël dans son article du 26 avril.
Ces paroles sont en violation profonde avec l’esprit de tolérance et de respect qui constitue la boussole de mon engagement et de celui de toute mon équipe dans sa diversité. Et, même si elles sont en rupture avec les positions qu’a toujours exprimées notre collègue jusqu’ici, il n’en demeure pas moins qu’elles ont été effectivement prononcées, qui plus est dans le cadre où Aviv Zonabend était présenté comme élu municipal de notre ville.
En conséquence, en vertu du principe de responsabilité et conformément à mon échange avec lui vendredi dernier, j’ai informé aujourd’hui Aviv Zonabend qu’il a le devoir de présenter, sous 24h, sa démission de ses mandats d’élu municipal et métropolitain. A défaut, je prendrai mes responsabilités en lui retirant l’ensemble de ses délégations exercées tant à la Mairie de Toulouse qu’à Toulouse Métropole ».
Loin de faire amende honorable, alors que l’opprobre général s’abat sur lui, Aviv Zonabend a clamé haut et fort : « Je ne démissionnerai pas ! ».
Une bravade que n’a pas dû apprécier François Briançon, le président du groupe socialiste au conseil municipal de Toulouse, si l’on en juge par sa déclaration indignée : « Les propos tenus par Aviv Zonaben sont, quel que soit leur contexte, irresponsables et condamnables. Nous les dénonçons avec force. En lui demandant de démissionner, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a fait le choix qui s’imposait ».

Sur le muslim post.com, voici les titres.

France : L’annonce de la date de Ramadan 2018 fixée au 15 mai.
La Nuit du Doute aura lieu le mardi 15 mai. C’est à la Grande mosquée de Paris que les représentants des différentes fédérations musulmanes de France se réuniront pour cette « Nuit de l’annonce ». Le début du mois de ramadan 2018 sera donc annoncé de concert par Dalil Boubakeur et par le Conseil français du culte musulman (CFCM), entre autres.
Mais si la date du 15 mai semble définitive, rien n’est certain concernant le début du jeûne. C’est le principe de l’observation lunaire. En effet, si ce soir-là un croissant de Lune est aperçu, le ramadan 2018 débutera alors le lendemain, soit le 16 mai. Si tel n’est pas le cas, il faudra alors attendre 24 heures de plus et le jeûne commencera donc le 17 mai.
Les représentants des fédérations musulmanes se réuniront dès 18h30 le mardi 15 mai. Un point presse permettra ensuite d’officialiser la décision, après l’observation lunaire. La Grande mosquée de Paris annonce, lors de cet événement, la présence des « représentants de la communauté musulmane dans toute sa diversité, des imams, des responsables de mosquées et des fidèles. »
Pour rappel, le Conseil théologique musulman de France (CTMF), qui calcule scientifiquement chaque année les dates du mois sacré, a déjà acté sa décision et fixé la date du début de ramadan au 16 mai.

Palestine : La France boycottera-t-elle l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem ?
La France ne semble pas prête à accepter une quelconque invitation américaine pour l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis, qui sera transférée de Tel-Aviv à Jérusalem et qui devrait être officiellement ouverte dans quelques jours. Selon la journaliste Ariane Bonzon, il n’est « pas question que la France soit représentée le 14 mai à l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. »
L’ancienne correspondante en Israël pour la Télévision suisse romande indique que, si Emmanuel Macron ne sera pas présent, aucune délégation n’est prévue : « Ni l’ambassadeur de France à Tel-Aviv, ni le consul général de France à Jérusalem ne s’y rendront », assure Ariane Bonzon, « de source très informée. »
Quelques jours avant l’annonce de Donald Trump de transférer son ambassade à Jérusalem, le président français avait affirmé sa « préoccupation. » Dans une communication, l’Elysée avait indiqué que le président français avait appelé son homologue américain : « Emmanuel Macron a rappelé que la question du statut de Jérusalem devra être réglée dans le cadre des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, visant en particulier l’établissement de deux Etats vivant côte à côte en paix et en sécurité avec Jérusalem pour capitale. »
Lors du dîner du CRIF, en mars dernier, Emmanuel Macron avait critiqué la décision de Donald Trump. « Je pense qu’il n’a pas aidé à la résolution du conflit, à la situation, je ne pense même pas qu’il a aidé à l’amélioration de la situation sécuritaire », a-t-il indiqué, parlant de « véritable erreur. »
Voici le texte de Macron :
Quand le Président Trump a annoncé de façon unilatérale la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël il n’a pas aidé à la résolution du conflit. Si la France suivait cette voie, elle perdrait le rôle de facilitateur, qui est le seul utile pour la région.
fin du texte.

Sport : Le ramadan s’invite pour la finale de la Ligue des Champions.
Mohamed Salah a illuminé la saison du FC Liverpool. En grande forme depuis plusieurs mois, l’attaquant égyptien multiplie les buts : le natif de Basyoun a marqué 43 buts en 49 matches. Un record. Rien qu’en Ligue des Champions, l’Egyptien a inscrit 11 buts en 13 matches. Autant dire que la finale qui se profile contre le Real Madrid s’annonce grandiose. Le 26 mai prochain, le club espagnol affrontera Liverpool sur la pelouse du Stade olympique de Kiev.
Mais une question taraude désormais les supporters britanniques : l’attaquant sera-t-il à 100 % de ses capacités physiques ? Car au moment de fouler la pelouse de Kiev, les joueurs musulmans auront commencé le ramadan depuis une dizaine de jours. Ce qui pourrait donc perturber leur préparation. Si Mo Salah est concerné, c’est également le cas de Sadio Mané.
Un programme allégé pour Mohamed Salah.
Le magazine espagnol Sport indique cependant que les deux joueurs britanniques pourraient suspendre leur jeûne au moment de voyager à Kiev, comme les textes sacrés les y autorise. Mais quoi qu’il arrive, Mané et Salah devront, lors des dix jours qui précèdent la finale, changer leurs habitudes d’entraînement.
L’un des coéquipiers de Mohamed Salah, Alberto Moreno, affirme que l’Egyptien bénéficiera d’un programme spécifique. Il ne devrait en effet pas s’entrainer autant qu’aujourd’hui, de peur de finir blessé. D’autant que la saison a été éprouvante et que la Coupe du Monde démarre mi-juin. Du côté de Madrid, certains joueurs sont également concernés par le ramadan, comme Karim Benzema.

Polisario : pourquoi le Maroc a rompu ses liens avec l’Iran.
Mardi dernier, Rabat annonçait la rupture de ses relations diplomatiques avec Téhéran. Le problème ? Selon le Maroc, le Hezbollah libanais, soutenu par l’Iran, aurait apporté un soutien militaire au mouvement indépendantiste sahraoui. Or, le Polisario est soutenu par l’Algérie, combattu par le Maroc. Depuis plusieurs mois, Rabat tente de rallier ses voisins et d’autres pays à sa cause.
Alors, quand le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a indiqué qu’il avait des « preuves irréfutables » de l’ingérence iranienne au Sahara Occidental, Rabat ne s’est pas fait prier pour couper ses liens avec l’Iran.
Riyad et Israël soutiennent Rabat.
Selon le Maroc, le Hezbollah aurait facilité la livraison d’armes, mais pas seulement. Rabat assure que des membres de l’organisation libanaise se seraient rendus régulièrement dans les camps de Tindouf pour former des combattants du Polisario, aussi bien militairement que dans le domaine du renseignement. Des accusations démenties par le Hezbollah, par Téhéran et même par Alger.
Rabat a rapidement reçu le soutien de Riyad — les deux pays sont déjà engagé ensemble dans la guerre au Yémen — et ses alliés du Golfe. C’est une véritable partie de poker menteur qui se joue : les Etats-Unis et Israël poussent leurs potentiels alliés à se désolidariser de l’Iran, comme ils l’avaient d’ailleurs fait avec le Qatar au début de la crise du Golfe.
le coordinateur du Front Polisario avec la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara-Occidental (Minurso) accuse le Maroc d’obéir « à un ‘petit opportunisme politique’ visant à ‘contourner la reprise des négociations politiques directes demandée par l’Onu’ pour le règlement du conflit du Sahara-Occidental, à travers un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, un processus en cours depuis le cessez-le-feu de 1991. »
Rabat veut rallier les Etats-Unis à sa cause.
Le politologue Rachid Grim, interrogé par TSA, estime que « le Maroc brasse de l’air. » Selon lui, « avec la rupture de ses relations avec l’Iran, le Maroc ne fait que suivre les autres pays du Golfe. » Et ce en vue d’une réunion qui abordera le sujet du Sahara Occidental dans quelques mois à l’ONU. « Le Maroc, continue le politologue, a besoin de rallier le plus grand nombre de pays à sa cause et notamment les Etats-Unis qui sont toujours neutre par rapport à cette question. Aujourd’hui, cela risque de changer avec Donald Trump. » Et l’Iran pourrait jouer un rôle déterminant dans la future décision des Etats-Unis de soutenir le Maroc au Sahara Occidental.

Suisse : En Suisse, les associations musulmanes ne veulent pas d’une laïcité à la française.
Après des heures et des heures de débat, le Grand Conseil a décidé d’adopter la loi sur la laïcité à 63 voix pour, contre 25 refus. Lors des discussions, il a notamment été question du port de signes religieux ostentatoires dans l’espace public. Et c’est cette question qui a le plus agité les débats. Au final, expliquent ses partisans, cette loi a pour objectif de donner aux autorités cantonales et communales une définition claire au principe juridique de la laïcité.
Mais mercredi soir, les opposants au texte ont décidé de lancer une grande offensive. Lors d’une réunion, les contestataires ont décidé de former une coalition chargée de récolter des signatures pour organiser un référendum. Le député de gauche Pierre Vanek estime que « l’Etat ne devrait pas intervenir et légiférer spécifiquement sur la question religieuse », et qu’il faut donc lancer une votation.
Les musulmans ne sont pas pour une version à la française
Certaines associations sont encore réservées quant à l’organisation d’un référendum. Mais elles dénoncent le contenu du texte, notamment l’interdiction, pour les élus du parlement cantonal, les élus communaux et les fonctionnaires de porter des signes religieux ostentatoires. Selon l’Association islamique et culturelle d’Ahl-el-Bayt, « il s’agit d’une atteinte à un droit fondamental et d’une ingérence de l’Etat à l’encontre du choix des électeurs. » L’Union des organisations musulmanes de Genève n’a pas encore décidé si elle participerait à la coalition pro-référendum.
Ce qui gêne plus globalement les instances musulmanes suisses, c’est qu’il a été question d’Islam plus que de laïcité lors des débats à propos du texte. « L’Islam a été mis au centre du débat. On nous a pointé comme le problème, indique le président de l’Association islamique et culturelle d’Ahl-el-Bayt. Nous sommes pour une laïcité inclusive et non pas pour une version à la française. »
D’ailleurs, dans certaines communes, le texte déplait. A Onex, la maire Carole-Anne Kast affirme qu’il y a actuellement « cinq ou six mamans de jour voilées » dans sa commune et que la loi vient « à l’encontre de la liberté religieuse. » Pour l’élue, la question qui se pose est simple : « Pour ces femmes, c’est soit le chômage, soit le voile. »
Le parti de gauche Solidarités et ses alliés, notamment les Verts, décideront, dimanche, ce qu’ils font. Outre la possibilité d’organiser un référendum contre cette loi, la coalition pourrait proposer un recours en justice.

Birmanie : La Birmanie veut « faire disparaître » les Rohingyas.
Lors d’un discours fort, le président de l’Arakan Rohingya national organisation, Nurul Islam, est revenu sur l’épuration ethnique dont sont victimes les Rohingyas. Alors que se profile la mousson, à la frontière du Bangladesh, l’homme a dénoncé les injustices et la volonté, de la part des autorités birmanes, de vouloir « faire disparaître » les Rohingyas.
C’est lors d’une conférence internationale sur Arakan qui avait lieu mercredi en Allemagne que le leader Rohingya s’est exprimer. Et il n’a pas mâché ses mots : « L’objectif est d’éradiquer la communauté musulmane d’Arakan », a ainsi déclaré Nurul Islam, qui a rappelé que « les Rohingyas sont la population autochtone d’Arakan, leur statut a été reconnu dans un rapport publié par le gouvernement colonial britannique en 1840 et tous les accords le confirment. »
Les Rohingyas moins bien traités que les animaux
Le président de l’Arakan Rohingya national organisation accuse l’armée birmane d’avoir « semé l’hostilité parmi les habitants d’Arakan » et de travailler désormais « à détruire notre peuple. » Pour ce faire, dit-il, les autorités « interprètent les lois pour leur propre bénéfice et l’injustice ethnique, religieuse et politique continue, dans le but d’éradiquer la communauté musulmane d’Arakan. »
Les Rohingyas sont « privés de leurs droits à la liberté depuis soixante ans », déplore Nurul Islam, qui estime que la population musulmane a encore moins de droits que les animaux : « Les animaux ont le droit de passer d’un pâturage à un autre, mais nous n’avons pas le droit de bouger et même le droit à la vie nous est refusé », a-t-il affirmé.
Depuis qu’ils ont fuit, les Rohingyas n’ont pas vu leur situation s’améliorer. Nurul Islam indique en effet que des tentatives pour expulser les Rohingyas sont régulièrement mises en place. Malgré l’autorisation de revenir en Birmanie, les Rohingyas « seraient placés dans des camps de détention » s’ils revenaient chez eux, a prévenu le leader birman qui veut que son peuple « bénéficie des même droits que les autres groupes ethniques du pays. »

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Maariv : Trump a l’intention de donner 4 quartiers de Jérusalem à l’Autorité Palestinienne
.
Le journal Maariv a rapporté, vendredi matin, que le nouveau plan de paix du président américain Donald Trump inclurait le fait de donner à l’Autorité Palestinienne quatre des quartiers arabes de Jérusalem.
.
ONU: Le régime syrien interdit l’accès des aides au camp de Yarmouk
.
50 Palestiniens tués par l’armée israélienne depuis le début de la grande marche du retour
.
Le mufti condamne les attaques quotidiennes contre le cimetière de la miséricorde ​
.
Campagne qatarie pour nourrir un million de Gazaouis pendant le Ramadan
.
Manifestation à Dimra par solidarité avec la marche du retour à Gaza
.
Des civils arrêtés, et une mère battue par des soldats israéliens à l’aube
.
L’occupation arrête un étudiant au passage de Karama
.
Le Comité de Coordination appelle à participer massivement au « vendredi des travailleurs de la Palestine »
.
Les fonctionnaires à Gaza: Abbas nous punit
.
Deux enfants blessés par l’occupation israélienne à l’est de Khan Younis ​
.
Un cerf-volant provoque un incendie dans l’une des colonies proches de Gaza
.
FPLP : les actions de l’Autorité Palestinienne poussent vers un effondrement complet à Gaza
.
Lavrov : Jérusalem doit être la capitale des trois religions
.
Palestine : Des parlementaires marocains à Ramallah pour réitérer le soutien du royaume
.
Erekat rejette les accusations d’antisémitisme faites à l’encontre de Mahmoud Abbas
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire