MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 21 Rabi al Awwal 1439.

Flash info du 21 Rabi al Awwal 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Islam : comment se comporter face à nos parents non pratiquants ?
Nos obligations envers nos parents nous ont été dictées par le Saint Coran et les enseignements de notre Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam).
Allah le Très Haut a recommandé la bienfaisance envers nos parents, Il a dit : « Adorez Allah et ne lui associez rien faites du bien à vos pères et mères ». (S04 – V36).
A plusieurs endroits dans le Saint Coran, comme dans Sa parole, Allah associe Son droit à celui des parents.
« Et ton Seigneur a décrété : « Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents… » (S31 – V14).
« Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère ; sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. Et si tous deux te forcent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas ; mais tiens-leur compagnie avec eux ici-bas de façon convenable. Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi ».( Luqmân, v.14, 15).
Cela montre l’importance accordée au droit des parents et l’obligation de faire preuve de bonté à leur égard et de veiller à ne pas leur désobéir ou leur causer du tort.
Ibn Abbas a dit : « Il entend par là qu’on doit leur faire du bien avec douceur et humilié ; on ne doit pas leur donner une réponse grossière, ni leur fixer le regard ni élever la voix devant eux. Bien au contraire, l’on doit être aussi humble qu’un esclave devant son maître . »
Comme le Très Haut le dit : « Et ton Seigneur a décrété : “Ne leur dis point : “Fi !” et ne les brusque pas, mais adresse- leur des paroles respectueuses” ». (Coran, 17:23).
Un bon comportement envers ses pères et mères ne se limite pas aux parents musulmans, il s’applique même lorsque ceux-ci son mécréants.
Si Allah a ordonné de compatir envers des parents dont l’attitude est contraire aux préceptes de l’Islam que dire lorsque ceux-ci sont pieux ?
Cependant, il est interdit de leur obéir dans les pratiques contraires à l’Islam et dans le péché. La meilleure façon d’agir en pareille circonstance pour nous qui vivons dans une société non musulmane c’est de ne pas tomber dans le piège du péché en voulant leur faire plaisir.
Comme par exemple fêter Noël, les anniversaires, s’échanger des cadeaux à ces différentes occasions.
Il ne faut pas les brusquer en utilisant la contrainte où couper les liens familiaux. Il est préférable de leur présenter l’Islam par un bon comportement suivi de conseils donnés en douceur avec la patience qui s’impose afin de les attirer vers l’Islam. Et surtout invoquer Allah en leur faveur pour qu’Il les guide.
Puisse Allah nous guider sur le chemin de la piété, de la foi et de la sagesse. Amin.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Nabe : Retour sur “L’histoire d’israel en une seule page”.
Parce que les plus jeunes n’y comprennent souvent plus rien à ce conflit qui perdure depuis Jérusalem, nous vous proposons la meilleure explication qui fut faite sur le sujet.
Il s’appelle Nabe et il vous parle de l’israel.
Comment tout à commencé et comment ça finit toujours …
Jetez vos livres et votre télé, il vous dit tout.
“Ça commence comme un roman de Kafka. Un matin, sans que vous n’ayez jamais rien fait, on tape à votre porte. C’est un type qui affirme avoir habité dans votre appartement à l’époque où l’immeuble n’était même pas construit. Il vous explique que le propriétaire le lui avait promis, et que la mairie lui a donné l’autorisation d’y «retourner». Vous lui dites qu’il n’en est pas question, mais il s’est déjà installé dans la chambre d’amis.
Le lendemain, vous appelez votre voisin de palier pour qu’il vous aide à l’expulser, mais votre «hôte», qui s’est servi dans le Frigidaire et a mis les pieds sous la table, se défend. Bientôt, ses cousins, neveux, oncles et tantes arrivent à leur tour en occupant toutes les chambres.
Votre femme et vos enfants sont obligés de quitter l’appartement et de se réfugier plus loin dans le quartier.
Mal à l’aise à cause de tous les voisins qui vous soutiennent (même si l’un d’eux en a profité pour vous piquer votre garage), votre hôte, grâce à la concierge qui lui est tout acquise, s’empare de tout le reste de l’immeuble, de la cave au grenier, afin de se sentir davantage en sécurité.
Comme vous vous fâchez, votre hôte, qui est plus fort que vous, vous enferme dans les WC, sans vous donner à manger et sans jamais vous laisser sortir. Il vous hurle à travers la porte que le Syndic est d’accord.
Au bout d’un moment, vous êtes tellement en colère que vous mettez le feu aux toilettes. Les pompiers viennent éteindre l’incendie qui a ravagé une partie de l’appartement et où des membres de la famille de votre hôte ont péri aussi.
Quand les pompiers sortent sur une civière votre corps carbonisé, votre hôte crache dessus en vous traitant de «terroriste».”
Marc-Edouard Nabe.
J’Enfonce le Clou..
Source : alainzannini.com.

Palestine : La Palestine se soulève, #Intifada ! VIDEO.
Suite à l’annonce de Trump sur la reconnaissance par l’amérique de Jérusalem occupée comme capitale officielle du gouvernement israélien, la révolte des palestiniens s’amplifie.
Que ce soit à Jérusalem, Al Khalil, Béthléem et dans d’autres villes occupée, le peuple palestinien a bien compris que cette décision enterait tous les efforts de paix et de compromis des palestiniens sur leurs terres occupées par les colons israéliens soutenues par l’occident.
C’est ainsi que contrairement aux gouverneurs arabes traîtres et au pouvoir de collaboration de Mahmoud Abbas, les palestiniens choisissent à nouveau la révolte contre la colonisation.
Pierres contre balles réelles, le combat de la jeunesse palestinienne reprend de plus belle et sonne le commencement de la 4ème Intifada.
Demain la prière de vendredi sonnera sans doute comme le grand rendez-vous de la prochaine grande confrontation contre l’occupant israélien.
Nos cœurs sont avec le peuple palestinien dernier défenseur sincère du 3ème lieu saint de l’Islam la Mosquée Sainte d’Al Aqsa.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Floride : 15 ans de prison pour un vandale qui a mis du bacon dans une mosquée.
Une sentence qui se veut exemplaire. Aux Etats-Unis, un homme a été condamné, mardi 5 décembre, à 15 ans de prison pour avoir vandalisé et profané une mosquée de Titusville, en Floride.
Michael Wolfe, 37 ans, avait, le jour de l’an 2016, cassé les fenêtres, les lumières ainsi que plusieurs caméras de sécurité avec une machette. Il avait ensuite quitté la mosquée en laissant du bacon sur les lieux de son forfait.
Arrêté peu après grâce à des images de vidéosurveillance, la charge de crime de haine visant les musulmans a été retenue contre Michael Wolfe, rapporte Florida Today, le porc étant souvent utilisé pour s’affirmer contre les musulmans.
Après avoir plaidé coupable, l’homme, qui a un passé criminel, a été condamné à 15 ans de prison suivi de 15 ans de mise à l’épreuve, avec l’interdiction pour lui de s’approcher du lieu de culte.
Les motivations de son crime n’ont pas été dévoilées. Les responsables de la mosquée, qui accueille une cinquantaine de fidèles, espèrent que cette condamnation dissuadera des racistes de passer à l’acte.

Sur oumma.com, voici les titres.

Palestine : Pourquoi Jérusalem est-elle la troisième ville sainte de l’Islam ?
Troisième Ville sainte de l’Islam, c’est à Jérusalem, appelée Al Qods en arabe, que la grande mosquée Masjid Al-Aqsa a été érigée au VIIe siècle.Ce troisième haut lieu saint de l’islam, après La Mecque et Médine, est reconnaissable à ses 7 arcades et 7 portes mentionnées dans le Coran et la tradition prophétique. Al Qods et sa grande mosquée, Masjid Al-Aqsa, sont des lieux bénis par Dieu « Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammed], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant. » (sourate 17Al Isra, le voyage nocturne). Al Qods est la première étape du voyage nocturne et de l’ascension réalisée par le prophète Mohammed (saws), vers l’an 621. Le Très- Haut fit voyager en une nuit le grand homme de l’islam à Al Qods, avant qu’il ne monte vers les cieux les plus hauts. C’est durant ce voyage nocturne que furent prescrites les cinq prières quotidiennes. Avant de s’élever vers le ciel, le prophète Mohammad (saws) dirigea la prière des prophètes qui le précédaient, tels Jésus et Moise, signe de l’universalité du message de l’islam. Le lien entre la mosquée sacrée de La Mecque et Al Qods fut scellé par Dieu au cours de cette nuit. « Comme je demandais à l’Envoyé de Dieu quelle était la première mosquée bâtie sur terre, il me répondit : « La Mosquée sacrée ». « Et ensuite ? ». « Ensuite, reprit-il, ce fut la mosquée Al-Aqsa (de Jérusalem) ». « Et quel était l’intervalle de temps entre leurs constructions ? », repris-je. « Quarante ans », répliqua-t-il ». (Mouslim) Selon la tradition prophétique, la mosquée Al-Aqsa fut édifiée quarante ans après la Kaaba qu’Ibrahim avait reçu l’ordre de reconstruire, avec l’aide d’Ismaël. Première Qibla avant la Kaaba, les musulmans de l’époque, avec à leur tête le prophète Mohammad (saws), priaient en direction d’Al Qods. Le messager de Dieu (saws) a proclamé : « Ne visitez que trois mosquées, la Sainte mosquée, la mosquée Al-Aqsa et ma mosquée [mosquée de Médine] ». Des siècles plus tard, Al Qods, la troisième Ville sainte de l’islam, est plus que jamais menacée par la politique colonialiste israélienne, en violation des résolutions de l’ONU et des accords internationaux.
reportage a voir sur oumma.com.

Nike commercialise son premier hijab Spécial sport.
Dans la continuité de sa récente campagne de communication « Que vont-ils dire de toi ? », parée de vertus émancipatrices non dénuées d’un sens aigu des affaires, Nike, le géant du sport, après avoir mis à l’honneur quatre remarquables athlètes féminines arabes – Inès Boubakri, l’escrimeuse tunisienne médaillée de bronze aux derniers JO de Rio, Arifa Bseiso, la boxeuse jordanienne, et les Emiraties Amal Mourad, la virtuose du parkour, et Zahara Lari, la gracieuse patineuse du désert – vient de sortir son tout premier hijab conçu sur mesure pour la pratique sportive en compétition.
Ce nouveau libérateur made in USA, auteur d’un clip (voir ci-dessous) ayant vocation à bousculer les mentalités des sociétés arabo-musulmanes et à inciter la gent féminine à dépasser les préjugés sur les terrains du dépassement de soi, est allé au bout de sa démarche, ou quand le marketing s’habille aux couleurs de la défense de la cause des femmes musulmanes.
Commercialisée depuis peu, la gamme de hijabs portant la célèbre griffe Nike a été préalablement testée et approuvée par des sportives de haut niveau, dont la talentueuse escrimeuse Ibtihaj Muhammad, la première américaine voilée à concourir aux Jeux Olympiques, à Rio en 2016, et à s’y illustrer brillamment.
Entrée au panthéon des personnalités les plus influentes au monde, établi par le prestigieux magazine Time, cette épéiste au sommet de son art qui se double d’une styliste très douée, ayant créé sa propre marque « Louella », s’est volontiers prêtée aux essayages pour donner naissance au hijab Spécial sport, le plus adapté qui soit.
« Le Nike Pro Hijab est le résultat direct des besoins exprimés par nos athlètes, disant qu’elles ont besoin de produits pour être plus performantes. Nous espérons qu’il aidera des athlètes dans le monde entier à en faire autant« , a déclaré Megan Saalfeld, porte-parole de Nike, à Al Arabiya English, en précisant que ce hijab novateur, mis en vente au prix de 30 euros, sera disponible dans des couleurs sombres et neutres, ainsi que dans deux tailles différentes (XS/S et M/L).

Un rassemblement contre la venue de Nétanyahou à Paris est organisé place de la République.
Ils disposent de la force, ils croient être les maîtres du monde.
Ils procèdent par la violence, par le fait accompli permanent, par le franchissement des lignes.
Ils disent haut et fort : « le droit international, on s’en fout ».
Pour bien marquer le nouvel ordre mondial qu’ils veulent imposer, ils ont déjà quitté l’UNESCO.
En affirmant que Jérusalem, dont l’occupation depuis 1967 a été déclarée illégale par tous les textes internationaux, est la capitale d’Israël, Trump relance la guerre et flatte sa base électorale chrétienne sioniste à laquelle il doit beaucoup. Son message aux peuples de la région est clair : « vous n’avez pas le choix, il y aura le « grand Israël » et quelques territoires disparates enfermés et non-viables qu’on appellera « État palestinien ». Trump donne l’ordre aux dirigeants pro-occidentaux du monde arabe de le suivre.
Nétanyahou l’a largement précédé. Il généralise la détention administrative comme actuellement contre Salah Hamouri, Khalida Jarrar et bien d’autres. Il légalise 55 colonies dites « sauvages ». Il prévoit d’étendre les limites de Jérusalem pour y inclure les principales colonies. Il démolit consciencieusement les infrastructures palestiniennes, y compris celles financées par l’Union Européenne. Il prépare une loi fondamentale faisant d’Israël l’État-Nation du peuple juif, faisant des 6 millions de Palestiniens qui vivent entre mer et Jourdain des parias étrangers et mettant en danger les Juifs du monde entier qui refuse ce délire tribal.
Nétanyahou vient à Paris et à Bruxelles les 10 et 11 décembre 2017.
En 1948, quand Begin était venu aux États-Unis, Hannah Arendt, Albert Einstein et de nombreuses personnalités juives américaines avaient écrit au président Truman : « Begin arrive, c’est un terroriste, arrêtez-le ou expulsez-le ».
Nous disons la même chose au président Macron et à la ministre européenne Federica Mogherini : « Nétanyahou viole en permanence le droit international. Refusez de le recevoir. Cessez d’être complice. Pour arrêter ce rouleau compresseur qui mène à la guerre, il faut sanctionner l’État d’Israël au lieu de lui dérouler le tapis rouge ».
Plus que jamais le BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) est la réponse indispensable aux délires des politiques.
Nous appelons à manifester contre la décision de Trump et contre la venue de Nétanyahou.
A Paris, rassemblement place de la République à 14 h, le samedi 9 décembre.
Le Bureau national de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), le 7 décembre 2017.

Jérusalem : Trump rembourse le milliardaire des casinos Sheldon Adelson.
Le nouvel encouragement à l’occupation prodigué par Trump avec la reconnaissance annoncée de Jérusalem comme capitale d’Israël, doit beaucoup aux pressions du milliardaire lobbyste Sheldon Adelson, selon le journal israélien en ligne 972+.
Sheldon Adelson, un individu très proche de Netanyahou qui a fait fortune dans l’industrie des casinos à Las Vegas et ailleurs, est parallèlement l’un des personnages les plus influents de l’AIPAC, le principal lobby israélien aux Etats-Unis.
Lorsque la campagne des primaires pour la présidentielle américaine a commencé, fin 2015, Adelson misait sur un autre politicien du Parti Républicain, Marco Rubio, au grand dam de Trump qui lui adressait des tweets d’insultes.
Mais c’est Trump qui a finalement remporté les primaires républicaines. Adelson a alors changé de cheval, en versant quelque 80 millions de dollars (70 millions d’euros) au candidat désigné.
La contrepartie : une série d’engagements en faveur de l’Etat d’apartheid, comme le recrutement d’éléments ultra-sionistes pour tout ce qui concerne le dossier Israël/Palestine, et la promesse publique de déplacer l’ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.
La mesure est parfaitement illégale, le droit international interdisant à un Etat d’établir sa capitale dans une ville occupée par la force, ce qui est le cas de la partie orientale de Jérusalem et de sa population palestinienne, depuis 1967.
C’est la raison pour laquelle ni les Etats-Unis, ni aucun autre pays y compris parmi les plus alignés sur le gouvernement israélien, n’a actuellement son ambassade à Jérusalem.
Briefé par ses conseillers les plus lucides, Trump ne s’est donc pas dépêché, au cours de la première année de son mandat commencé en janvier 2017, de tenir sa promesse.
Mais Adelson entendait bien obtenir un retour sur son investissement : « Adelson et son épouse Miriam ont versé des dizaines de millions de dollars pour faire gagner Trump ; il se dit maintenant qu’ils sont très déçus de ne pas voir le président tenir l’engagement qu’il avait pris de transférer l’ambassade à Jérusalem sitôt installé à la Maison-Blanche », a ainsi écrit le mois dernier le Las Vegas Review Journal, une feuille de chou propriété des Adelson. On ne peut être plus clair.
D’autres sources signalent que la provocation qui se prépare serait le fruit d’un chantage encore plus direct exercé par Netanyahou sur Washington : « Déclarez Jérusalem capitale tout de suite, ou nous bombardons toute la région : Iran, Liban, Gaza, et d’autres encore ! »
Les deux hypothèses se complètent plus probablement qu’elles ne se contredisent.
Mais une chose est sûre : malgré ce nouveau coup qui lui est porté, le peuple palestinien continuera de résister à la barbarie, et à lutter pour sa liberté.
Raison de plus pour manifester, nombreux,
SAMEDI 9 DECEMBRE A 14 HEURES PLACE DE LA REPUBLIQUE
Pour protester contre la venue à Paris du bourreau de la Palestine Benjamin Netanyahou !

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

Des sionistes du Christ.
Donald Trump avait promis à Benjamin Netanyahu de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem durant sa campagne ; voilà chose faite. Si l’on sait que les lobbies pro-israéliens avaient travailler à ce que ça se fasse, nous étions moins au courant de toute l’importance accordée à cette affaire par nombre de chrétiens américains.
Pour être plus précis, nous parlons là de protestants évangélistes, minoritaires ailleurs, mais aux États-Unis comptant plus de 60 millions d’âmes. Optant pour une approche très littéraliste de la Bible, traditionnellement de droite (républicains), ils ont aux États-Unis une influence grandissante. Lors de la campagne présidentielle de Donald Trump, ils trouveront naturellement en lui le candidat idéal : ils seront 80% à voter pour lui. Part importante de son électorat, certains des hommes ayant intégré son gouvernement en viennent aussi. Zélés chrétiens protestataires, il paraît ainsi difficile de les imaginer soutenir le développement d’un Etat juif, et pourtant.
La passion qu’a cette Église pour Israël date même des années Reagan. Jerry Falwell, prédicateur d’antan et sioniste de conviction va même en ces temps modifier profondément le parti républicain. Depuis, des groupes de chrétiens sionistes vont ça et là émerger, gagnant toujours en puissance et persuasion. C’est ainsi à leur initiative qu’a été votée en 1995 le Jerusalem Embassy Act, la loi contraignant le président des États-Unis à déménager l’ambassade américaine à Jérusalem. Si tant de temps s’est écoulé depuis, c’est seulement faute à une clause autorisant le dit président à repousser pour des raisons de sécurité sa décision de 6 mois en 6 mois. Tous les présidents en profiteront. Jusqu’à Donald Trump.
Depuis son investiture, c’est un balais incessant de conseillers chrétiens conservateurs qui se rendent à la Maison blanche afin de convaincre l’homme. Certains affirment qu’il ne se passait pas un jour sans que le débat n’arrive sur la table. De nombreux lobbies y seront aussi allés de leur lettres et manifestations. Parmi eux figure le groupe My Faith Votes, présidé par Mike Huckabee, ancien candidat à la primaire républicaine et père de Sarah Huckabee Sanders, la secrétaire de presse de la Maison-Blanche. Il y a aussi l’American Christian Leaders for Israel, qui aura elle prévenu le président que le temps pressait… Citons encore la National Christian Leadership Conference for Israel, le Christian Zionist Congress, Voices United for Israel ou la Christian’s Israel Public Campaign. Toutes organisent collectes et pèlerinages en Israël, et manifestent régulièrement dans les rues leur soutien réitéré au sionisme. Aussi ont-ils de solides appuis : l’ex-conseiller stratégique Steve Bannon, le vice-président Mike Pence, Tom Cotton, sénateur de l’Arkansas pressenti pour reprendre la tête de la CIA, ou encore Sebastian Gorka, ex-conseiller de Trump lié à l’extrême droite hongroise.
Mais pourquoi tant de sionisme ? C’est simple : pour les chrétiens évangéliques, un retour de Issa sur terre passe par la reconnaissance d’Israël comme État juif, puisque ce retour aura lieu en Israël après y avoir rassemblé le peuple juif. C’est en Terre sainte qu’aura lieu le combat final entre le Créateur et le mal au bas de la colline de l’Armaggedon. Et c’est à l’issue de cette bataille que les juifs devraient se faire chrétiens, reconnaissant enfin Issa comme le Messie. En 2010, selon une étude du Pew research center, 58% des Évangéliques blancs (et 41% de l’ensemble des Américains) estimaient d’ailleurs qu’Issa allait revenir sur terre avant 2050…
Avec cette décision, Donald Trump fait ainsi d’une pierre deux coups : satisfaire ses donateurs juifs et pro-israéliens, dont le milliardaire Sheldon Adelson ; et remplir son contrat (moral) signé avec son électorat chrétien évangélique. Quand intérêts politiques et messainismes se croisent…

États-Unis : 15 ans de prison pour avoir profané une mosquée avec du porc.
Un homme a été condamné par un tribunal de Floride à 15 ans de prison pour avoir en janvier 2016 vandalisé une mosquée de Titusville dans le même État. Michael Wolfe a plaidé coupable mardi devant les juges pour qui l’acte malveillant commis contre cette mosquée constitue un crime haineux. Les images de vidéosurveillance montraient l’homme en train de briser des fenêtres et des caméras à l’aide d’une machette avant de partir en laissant des tranches de bacon devant l’entrée de la mosquée.
Michael Wollfe a en outre été condamné à 15 ans de probation à sa sortie de prison.
En France, ce type d’acte est rarement puni car les enquêtes n’aboutissement que très rarement. Et même lorsque l’auteur est jugé, au plus, il peut prendre quelques mois de prison avec sursis.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

Jérusalem, Venue de Netanyahou en France : Rassemblements dans plusieurs villes.
Plusieurs rassemblements sont prévus dans plusieurs villes de France demain et dans les jours qui viennent.
Voici la liste, pour l’actualiser, envoyez un mail à, agencemediapalestine@gmail.com.
Paris:
La Campagne BDS France à Paris et diverses autres associations vous appellent à un rassemblement samedi 9 décembre place de la République à 14H à Paris. Attention plusieurs autres rassemblements sont prévus ce jour là sur la place, nous vous donnons rendez vous au niveau de la grande banderolle de la Campagne BDS France.
https://www.facebook.com/events/484180791962858/?ti=cl.
Lyon:
Lyon : Rassemblement unitaire de protestation « Annexion de Jerusalem : Trump fauteur de guerre ! Non à la venue de Netanyahu en France ! ».
Ce samedi 9 décembre, 15h, Place de la République.
http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article1181.
Marseille:
https://www.facebook.com/events/247128672486026/.
Rennes:
Annexion de Jérusalem : Trump fauteur de guerre !
Rassemblement de protestation.
Samedi 9 décembre à 15h.
devant le consulat des USA à Rennes, 30, Quai Duguay-Trouin.
Saint-Etienne:
Samedi 9 décembre à 14 heures.
Place du Peuple.
https://www.facebook.com/events/1689483347789574/.
Toulouse:
NON A L’ANNEXION D’ AL QUDS / JÉRUSALEM.
TRUMP et NETANYAHOU FAUTEURS DE GUERRE.
MANIFESTATION MARDI 12 DÉCEMBRE à 18h à JEAN JAURÈS
https://www.facebook.com/events/328960474247657/.
Montpellier:
Trump-Netanyahu, Touchez pas à AL-QODS (Jérusalem).
MONTPELLIER RASSEMBLEMENT SAMEDI 9 DÉCEMBRE 2017.
14H30 PLACE DE LA COMÉDIE.
Poitier:
Non, M. Netanyahou n’est pas le bienvenu ni à Paris, ni au Parlement européen !
Rendez-vous dimanche 10 décembre à 16 heures au cinéma Le Dietrich à Poitiers et lundi 11 à 20 heures 30 au cinéma Les 400 Coups à Châtellerault.

Palestiniens de Jérusalem : le geste de Trump n’est pas une surprise.
Par Ibrahim Husseini, le 6 Décembre 2017
Jérusalem Est occupée – Pas de choc, pas de surprise et pas de complaisance.
C’est ce qui semblait être l’ambiance dans les rues de Jérusalem Est ce mercredi, quelques heures avant l’annonce du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et de dévoiler le projet de déplacer l’ambassade étatsunienne dans la ville.
Dans les rues agitées de Salah Eddin et Az-Zahra, dans le centre de Jérusalem Est, les Palestinien.ne.s se sont rendu.e.s au travail comme d’habitude.
Interviewé.e.s par Al Jazeera, beaucoup disent ne pas être étonné.e.s par le projet hautement controversé de Trump. Ils disent avoir le sentiment que leur destin et leur futur sont décidés par des puissances étrangères, tandis que d’autres accusent l’Autorité Palestinienne (AP) de la situation actuelle.
Nous avons rassemblé ici plusieurs points de vue depuis les rues de Jérusalem Est.
Thaer Mitwali, 30 ans, étudiant en cinéma.
Bien sûr, je ne suis pas surpris. Qu’est-ce que Jérusalem signifie pour l’AP ? Ils ne soutiennent pas Jérusalem que ce soit financièrement, culturellement ou dans le domaine de l’éducation.
Le problème c’est la négligence des politiciens. Pour eux, Ramallah est la capitale.
Rania Elias, directrice du Centre Culturel Yabous.
Honnêtement, je suis surprise de voir que l’on peut être choqué de la position des États-Unis, qui n’ont jamais été un médiateur dans aucun processus de paix. Ils ont toujours fait partie du conflit ici, et dans le monde arabe, maintenant c’est devenu clair pour ceux qui étaient aveugles sur le rôle de l’Amérique.
Les dirigeants palestiniens à ce stade doivent avancer avec le processus d’unité, arrêter tout rapport avec les Américains et mettre fin à toute forme de négociations [avec Israël].
La seule chose qui pourrait nous renforcer est de résister pour mettre fin à l’occupation. Nous avons perdu espoir dans le monde arabe, en commençant par la position de l’Arabie Saoudite. Nous devons chercher d’autres pays, comme la Russie et la Chine.
Imad Muna, 50 ans, propriétaire d’une librairie-café.
Trump peut déclarer Jérusalem Ouest capitale d’Israël … ce ne serait pas dérangeant. Mais s’il déclare Jérusalem, dans sa totalité, capitale d’Israël, alors nous aurons un problème avec l’administration américaine.
Si les États-Unis reconnaissent Jérusalem Ouest comme capitale de l’État juif et, qu’en échange, Jérusalem Est était [déclarée] capitale de l’État palestinien … alors laissons-les faire. Mais toute autre solution serait un problème et je pense que la rue palestinienne et le gouvernement palestinien devraient y réagir.
Husam Ghosheh, 28 ans, travaille dans le théâtre.
Les États-Unis ne sont plus un médiateur… ils se sont transformés en ennemi.
Le moins que l’on puisse faire est de manifester devant les ambassades étatsuniennes du monde et des pays arabo-musulmans qui soutiennent la cause juste des Palestiniens, et s’impliquer dans des actions populaires à tous les niveaux.
Shahd Yasin, 28 ans, coordinatrice de projet au Théâtre Ishtar.
Personne ne peut s’étonner de la politique étatsunienne. Trump s’est retrouvé dans une situation où il doit apaiser le lobby sioniste, c’est pour ça, je pense, qu’il croit devoir leur offrir quelque chose de gros.
Personnellement, ça ne me fait pas beaucoup réagir parce que je ne pense pas que ça va avoir un gros effet. Je veux dire, qu’est-ce qui va changer ?
Laissons les Américains déclarer ce qu’ils veulent. Pour moi, Jérusalem est la capitale de la Palestine et elle nous appartient.
Malgré toutes les tentatives d’Israël de judaïser la ville, notamment en donnant des noms hébreux aux rues, ils comprendront à la fin que rien ne peut changer l’identité arabe et palestinienne de cette ville, ni affecter la conscience de son peuple.
Bien sûr, j’en veux à l’AP parce que c’est le parti qui s’est incliné et qui nous donne constamment l’air d’être faibles, mais je ne crois pas que quelque chose comme ça ait pu être envisagée sans l’accord de l’Arabie Saoudite et de l’Égypte.
Je ne sais pas ce que l’AP peut faire. Je ne la vois pas comme un facteur influent puisqu’ils sont le parti le plus faible.
Traduction: L. GR pour l’Agence Média Palestine.
Source: Al Jazeera.com.

Trump commet une énorme erreur sur Jérusalem.
Des Palestiniens manifestant contre la décision du Président Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. (Photo Mohammed Saber/European Pressphoto Agency).
Des Palestiniens manifestant contre la décision du Président Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. (Photo Mohammed Saber/European Pressphoto Agency).
Le Président Trump a annoncé mercredi que son Administration rompait radicalement avec près de 70 années de politique américaine avec la communauté internationale : il a reconnu Jérusalem comme étant la capitale d’Israël.
Cette décision va être interprétée par les Palestiniens, les Arabes et le reste du monde comme une provocation majeure. Elle va causer un dommage irréparable aux plans de Mr Trump lui-même dans le processus de paix au Moyen-Orient, ainsi qu’aux tentatives de toute Administration à l’avenir. Elle va porter également atteinte à la sécurité nationale des États-Unis eux-mêmes. Le Président devrait reconsidérer cette décision, immédiatement.
Depuis qu’Israël s’est créé en 1948, les Nations-Unies et les États-Unis, comme la plupart des pays, ont refusé de reconnaître la souveraineté de tout pays sur Jérusalem, qui est une ville sainte pour les musulmans, les juifs et les chrétiens.
Pour cette raison, les États-Unis ont toujours maintenu leur ambassade en Israël à Tel Aviv. Depuis qu’Israël occupe militairement Jérusalem-Est, suite à la guerre israélo-arabe de 1967, les États-Unis et la communauté internationale ont rejeté les tentatives illégales d’Israël visant à cimenter son contrôle sur la ville en repoussant ses frontières, en l’annexant et en construisant un anneau de colonies de peuplement sur la terre palestinienne occupée autour de sa périphérie afin de la couper du reste de la Cisjordanie.
Avec son annonce de mercredi, Mr Trump légalise les actions illégales d’Israël et il envoie le message que les États-Unis ne tiennent plus compte des conventions et des normes internationales, et que la force et le pouvoir prévalent sur la justice et le droit.
Cela n’a peut être rien de surprenant.. Les membres du gouvernement de droite dure d’Israël ont été fous de joie lors de l’élection de Mr Trump, croyant qu’ils auraient le champ libre pour accélérer l’expansion des colonies de peuplement. Le fait que le Président ait choisi son gendre, Jared Kushner, pour diriger les initiatives de l’Administration pour une paix israélo-palestinienne, et qu’il ait désigné David Friedman comme ambassadeur en Israël, qui, l’un et l’autre, ont des liens avec le mouvement colonial d’Israël, ce fait a enhardi les colons et leurs partisans au sein du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Et Israël a effectivement étendu ses colonies de peuplement au cours de l’année écoulée.
En répondant positivement à sa revendication sur Jérusalem par une reconnaissance officielle, Mr Trump donne à Israël le champ libre pour accélérer sa politique d’annexion rampante des territoires palestiniens occupés et ses tentatives délibérées d’effacer la présence historique, politique, culturelle et démographique des Palestiniens dans la Palestine historique.
Cela va encourager les dirigeants israéliens à intensifier davantage encore leurs violations des droits des Palestiniens dans la ville ; d’autres maisons palestiniennes vont être détruites et d’autres familles palestiniennes vont se retrouver sans abri. (Depuis qu’Israël a occupé Jérusalem-Est, en 1967, les autorités israéliennes ont, selon les Nations-Unies, détruit quelques 20 000 maisons palestiniennes dans la ville). Cela veut dire également que d’autres terres palestiniennes vont être volées pour les colonies de peuplement et que d’autres Jérusalémites palestiniens vont voir leur droit à résider dans la ville où ils sont nés et ont grandi, et où leurs familles vivent toujours, révoqué par Israël, comme cela a été le cas pour plus de 14 000 d’entre eux depuis 1967, selon les groupes de défense des droits de l’homme. Et cela va exacerber les appels des Israéliens de droite, notamment les membres du gouvernement de Mr Netanyahu, à l’annexion de parties ou de la totalité de la Cisjordanie : après tout, si les États-Unis donnent leur aval pour l’annexion de Jérusalem, pourquoi les Israéliens de droite ne penseraient-ils pas qu’un jour, les Américains vont faire de même pour les autres territoires ?
En outre, la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme partie intégrante d’Israël peut encourager les extrémistes juifs messianiques – dont certains sont soutenus par des responsables au gouvernement israélien – qui veulent construire un temple juif dans l’enceinte de la mosquée du Noble Sanctuaire, l’un des sites religieux les plus sensibles du monde. Cela peut facilement enflammer une conflagration religieuse majeure au Moyen-Orient et au-delà, avec des conséquences imprévisibles.
L’annonce de mercredi peut finalement briser le rêve de toute solution à deux États, mise déjà sous perfusion depuis des années – après plus de 25 ans à avoir été l’objectif officiel du gouvernement des États-Unis. Car si Jérusalem est complètement intégrée à Israël, alors, Jérusalem-Est ne pourra pas être la capitale d’un État palestinien, ce qui rend obsolète l’idée de deux États vivant côte à côte en paix.
Si cela ne suffit pas à persuader Mr Trump de changer d’avis, il ferait bien d’écouter les conseils de son propre secrétaire à la Défense, James Mattis. En 2013, alors que celui-ci était à la tête du Commandement central des États-Unis, qui supervise les opérations militaires américaines au Moyen-Orient, Mr Mattis a déclaré qu’ « il payait chaque jour un prix pour la sécurité militaire », et cela parce que les États-Unis « étaient considérés comme partiaux en faveur d’Israël ». La reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël exacerbe exponentiellement ce problème.
Notre espoir, en tant que Palestiniens, serait que des voix plus sensées prévalent, et que les États-Unis s’abstiennent de toute action susceptible de déstabiliser davantage le Moyen-Orient. Si Mr Trump souhaite vraiment avoir une chance de faire la paix, alors il doit annuler sa décision sur Jérusalem, immédiatement.
Hanan Ashrawi est une législatrice palestinienne et membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine.
Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine.
Source : New York Times.

Pourquoi Trump déménage-t-il maintenant à Jérusalem.
Par Ben White, le 6 décembre 2017.
Concernant l’opposition manifeste au déplacement et à ses possibles ramifications, relativement peu de choses ont été dites sur ce pourquoi l’administration de Donald Trump a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et a annoncé son intention d’y déplacer l’ambassade de Tel Aviv.
Une analyse largement partagée , à titre d’exemple, ne répond pas spécialement à l’ interrogation du titre « Pourquoi Trump défait-il des décennies de politique américaine sur Jérusalem » ?
Je crois qu’il y a trois raisons principales, se recoupant mutuellement.
Tout d’abord, la politique intérieure des États Unis. L’annonce de ce jour a bonne presse du côté de Trump au sein de la droite chrétienne évangéliste, tout comme auprès des personnalités influentes comme Sheldon Adelson. « Alléluia » proclame le principal site d’extrême droite de Breitbar aujourd’hui à l’accueil de la nouvelle.
Le fait que ces administrés soient déjà acquis à Trump n’écarte pas le fait que des étapes politiques peuvent être accueillies comme des cadeaux aux convertis ; le trumpisme ne s’est jamais porté sur la construction de vastes coalitions ni sur l’extension de son pouvoir en comblant des fossés, mais sur l’insufflation d’énergie et la mobilisation de sa base.
N’oubliez pas, bien sûr, qu’une promesse de déplacement de l’ambassade des États Unis à Jérusalem a fait partie de la campagne électorale de Trump ; pour un président qui a lutté pour tenir ses promesses, une victoire est une victoire.
Deuxièmement, Benjamin Netanyahou, et d’autres, pourraient bien avoir largement contribué à persuader l’administration Trump d’agir en ce sens – une chose que les Jared Kushner, Jason Greenblatt et l’émissaire américain en Israël, David Friedman seraient personnellement prêts à faire de toute façon.
Pour Netanyahou – et c’est déjà évident dans les remarques faites ce matin, un tel tournant dans la politique américaine est parfaitement en accord avec son discours sur un Israël confiant, nationaliste, étendant ses liens diplomatiques. Les avertissements quant à un isolement vis-à-vis de ses ennemis politiques se sont avérés être des coquilles vides.
Que la décision de Trump sur Jérusalem soit véritablement dans le meilleur intérêt de Netanyahou ou de sa coalition, est un autre sujet ; mais qu’il soit mal conseillé ou non, Netanyahou paraît avoir poussé l’administration Trump à faire ce geste.
Troisièmement – et c’est là probablement que quelque chose échappe à nombre de commentateurs– l’administration Trump pourrait bien envisager et justifier le déplacement à Jérusalem dans le contexte de ses efforts largement reconnus pour sécuriser « l’accord du siècle ».
À première vue, cela peut sembler insensé, étant donné que tout le monde, de la Jordanie à l’Union Européenne, a critiqué l’annonce sur Jérusalem comme nuisible aux efforts pour faire avancer la dite « paix » israélo-palestinienne et une « solution à deux États ».
En fait, l’administration Trump est plus encline à considérer et présenter le déplacement à Jérusalem comme un geste envers Israël qui créera l’attente ou la pression pour un « geste » correspondant en retour, comme des mesures centrées sur l’économie de la Cisjordanie occupée.
Savoir si ce calcul se vérifiera est une autre question – quoique Mahmoud Abbas et son équipe aient, au fil des années, démontré une capacité remarquable à donner « encore une chance » aux efforts américains.
En d’autres termes, plutôt qu’un inexplicable obstacle aux actions de ce que s’efforce de faire l’administration Trump pour donner naissance à « l’ultime accord », la Maison Blanche – et peut être le Prince héritier saoudien Mohammad Ben Salman – peuvent sans doute voir ce déplacement comme partie intégrante de ce même projet (d’où la faiblesse de la réponse, jusqu’à présent, de la part de Ryad).
Sur le terrain, cependant, la réalité d’une ville d’apartheid reste inchangée pour les habitants palestiniens : démolition de maisons, discrimination de la municipalité, attaques brutales, déplacements orchestrés par les colons. C’est la triste réalité de Jérusalem que les alliés d’Israël se sont efforcé de jouer , par leur longue inaction. Trump rejoint ainsi le camp surpeuplé de la complicité.
Traduction SF pour l’Agence Media Palestine.
Source : Middle East Monitor.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Un mort et 295 blessés lors du soulèvement d’al-Aqsa
.
Un palestinien est tombé en martyr alors que 295 autres sont blessés suite à des affrontements contre les forces d’occupation israéliennes lors de ce « vendredi de colère ».
.
521 manifestations autour du monde par solidarité avec Jérusalem
.
L’occupation vise les ambulances et les journalistes à l’est de Gaza
.
Les Etats-Unis menacent l’Autorité Palestinienne d’annuler la réunion avec le vice-président américain
.
L’Autorité Palestinienne veut revenir sur les accords d’Oslo, va-t-elle le faire ?
.
Arrestations en séries en prévision du «Jour de la colère»
.
L’occupation prévoit d’installer une porte en fer à l’entrée de Qusra
.
« Palestiniens de Turquie » condamne la Déclaration de Trump et demande le retrait de la reconnaissance de l’occupation
.
Le président tunisien convoque l’ambassadeur américain suite à la déclaration de Donald Trump
.
Les Israéliens encore plus motivés à construire à Jérusalem : 14000 logements prévus
.
Netanyahu compare l’annonce de Trump à la Déclaration Balfour
.
Trois colons blessés par des pierres en Cisjordanie
.
Israël bombarde deux sites à l’est de Gaza
.
Mechaal s’entretient avec Abbas au sujet de Jérusalem
.
Deux roquettes auraient atterri sur Ashkelon et Sderot, selon l’occupation
.
3 blessés à Khan Younis lors de confrontations avec l’occupation
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,

Laisser un commentaire