MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 27 Safar 1439.

Flash info du 27 Safar 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.com

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Voici les 5 choses auxquels le musulman doit tirer bénéfice avec le jour J.
Chaque musulman doit avoir le sens des priorités et encore plus dans ce bas-monde.
A ce sujet, Ibn Abbas (radiya l-Lahou ’anhou) rapporte du Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) qu’il a conseillé un homme en ces termes :
« Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses : – ta vie avant ta mort, ta santé avant ta maladie, ton temps libre avant ton activité, ta jeunesse avant ta vieillesse, ta richesse avant ta pauvreté. » [Hadith Authentique rapporté par El Hakim 306/4].
Notre Messager (sallAllahou ’alayhi wa salam) souhaitait rappeler à chaque croyant que la vie pouvait être courte et qu’il s’agissait de profiter de chaque instant pour améliorer son comportement, multiplier les bonnes actions ou encore invoquer Allah soubhanou wa ta’ala.
Notre Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit: « Il y a deux choses que les gens n’apprécient pas à leur juste valeur : la santé et le temps libre. » [Sahih Bukhari].
La bonne santé et le temps libre sont deux faveurs d’Allah soubhanou wa ta’ala que beaucoup de gens n’exploitent pas dans Son obéissance.
Chaque occasion d’accroître ses bonnes œuvres doit être utilisée au maximum pour satisfaire Notre Créateur.
La mort ne vient donc pas à un âge particulier, ni à une période particulière, ni en raison d’une maladie particulière. L’homme doit dont être prêt à lui faire face.
Ne prenons donc pas notre religion comme sujet de distraction et d’amusement, et ne soyons surtout pas dupe de cette vie d’ici-bas.
« La connaissance de l’Heure est auprès d’Allah; et c’est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice; et Il sait ce qu’il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu’il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes, Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur. » [Sourate 31 Luqman, verset 34].
Le hadith authentique du Messager d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) nous rappelle les cinq choses primordiales avant cinq autres choses.
On comprend combien la jeunesse est un cadeau dont il faut profiter avant que la mort ne nous emporte par la volonté d’Allah soubhannou wa ta’ala.

Que dit l’Islam concernant l’avortement d’un fœtus malade ?
« Certes, chacun de vous, lorsqu’il est créé dans le sein de sa mère, est d’abord pendant quarante jours une goutte de sperme (Noutfa), puis devient une adhérence (‘Alaqa ) pendant une semblable durée de temps, puis enfin durant un même laps de temps, devient un embryon (Moudgha). Là-dessus, l’ange lui est envoyé, qui insuffle l’âme, et il est ordonné à celui-ci d’accomplir quatre commandements, à savoir d’inscrire : les moyens de vivre (du nouvel être), le terme de son existence, ses actions, enfin son malheur ou son bonheur futur. »
(Hadith Authentique Rapporté par Boukhari et Mouslim).
Ainsi, si l’avortement s’effectue alors que l’âme a été insufflée au fœtus et que ce dernier meurt à cause de cela ; et bien ceci relève du crime contre une âme dont Allah soubhannou wa ta’ala a interdit le meurtre sans raison valable.
Mais qu’en est-il de l’avortement d’un fœtus malade ?
En effet, grâce à l’avancée technologique en matière de gynécologie, il est aujourd’hui possible d’anticiper une malformation susceptible de se développer chez le fœtus.
Pourtant, il arrive souvent que le bébé naisse sans les malformations craint par le médecin.
D’autre part, ne peut-on pas simplement considérer que cet handicap soit une différence physique qu’Allah soubhanou wa ta’ala a décidé par son omnipotence?
Cette volonté d’ Allah soubhanou wa ta’ala peut représenter une bénédiction que les personnes en bonne santé ne peuvent pas assimiler, et peut également devenir une porte d’accès insoupçonnée au Paradis.
Si l’embryon se trouve à sa première phase de développement équivalente à 40 jours et qu’il y aurait un bien fondé légal (religieusement) ou un mal à repousser (décès possible de la mère), il serait alors permis d’avorter.
Au-delà de cette période cela devient un acte criminel.
« Et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante pour quel péché elle a été tuée. » (Coran, 81/ 8-9).

Faire des dou’as pour la guérison d’un non-musulman ?
Le Prophète Muhammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit:
Quiconque, à la vue d’un éprouvé, (un handicapé, un malade, un pauvre…) dit:
« Louange à Allah, qui m’a épargné de ce dont il a frappé autrui et m’a grandement avantagé par rapport à ceux qu’Il a créés » sera à l’abris de ce malheur. » [Rapporté par At Tirmidi].
«El hamdoulillahi ladhi ‘âfani min mabtalâka bihi wa faddalanî ‘alâ kathîrin mimman khalaqa tafdîlan»
Allah soubhanou wa ta’ala ne manque pas de nous donner de nombreux exemples dans le Saint-Coran afin d’illustrer le comportement vers lequel nous devons tendre à l’égard du malade musulman ou non-musulman.
En effet, Notre Créateur nous demande d’avoir de la compassion pour l’ensemble des êtres humains.
D’après Abou Horeyra le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit :
Allah à Lui la Puissance et la Gloire, au Jour de la Résurrection, dira : « Oh fils d’Adam !Je suis tombé malade et tu ne M’as pas visité ? Seigneur, répondit l’homme comment te rendre visite et Tu es le Seigneur des mondes ? Ne savais-tu pas que mon serviteur untel est tombé malade et tu ne l’as pas visité ? Ne savais-tu pas que si tu l’avais visité, tu M’aurais trouvé chez lui ? » [Rapporté par Muslim].
Le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a ainsi prié Allah soubhanou wa ta’ala pour qu’Il guide le cœur de la mère de Abû Hurayra ; il a également prié Notre Créateur en faveur de la tribu arabe Daws.
Ibn ul-Qayyim a relaté d’autres invocations qui peuvent tout à fait être faites par le musulman en faveur de quelqu’un d’une autre religion : ainsi, au cas où on présente ses condoléances à un non-musulman : « Que ne t’atteigne que du bien ! », ou : « Qu’Allah t’accorde davantage de biens et d’enfants, et qu’Il prolonge ta vie ! » (Ahkâm ahl idh-dhimma, p. 205).
Tant que le père de Abraham était vivant, il y avait la possibilité de demander à Allah soubhannou wa ta’ala de lui pardonner, et c’est ce que Abraham fit :
« Et fais de moi l’un des héritiers du Jardin des délices. Et pardonne à mon père: car il a été du nombre des égarés; Et ne me couvre pas d’ignominie, le jour où l’on sera ressuscité, le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain ». (Coran, 26/ 85-89).

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journaldumusulman.fr, rien de neuf.

Sur islametinfo.fr, rien de neuf.

Sur saphirnews.com, rien de neuf.

Sur oumma.com, voici les titres.

La visite historique du patriarche maronite en Arabie saoudite.
Principale figure chrétienne au Liban, le patriarche maronite Béchara Raï a rendu visite au roi saoudien Salman, les 13 et 14 novembre. C’est la première fois qu’un haut dignitaire catholique faisait escale en Arabie saoudite, répondant à l’invitation inédite du monarque et de la figure montante du royaume : le prince héritier Mohammed bin Salman. Désireux de promouvoir le dialogue islamo-chrétien, le cardinal libanais a effectué ce déplacement officiel dans un contexte très épineux..Peu après l’annonce de sa visite, le Premier ministre libanais Saad Hariri démissionnait… depuis Riyad, où il se trouve toujours.C’est sur fond de crise entre son pays et la monarchie wahhabite que le patriarche maronite a rendu « un vibrant hommage au roi Salman, ainsi qu’au prince héritier Mohammad bin Salman pour l’attention qu’ils portent aux Libanais installés au royaume ».« Dans trois ans, nous célébrerons le centenaire du Grand-Liban. Cet anniversaire signifie surtout que le Liban ne va pas disparaître, un Liban où chrétiens et musulmans continueront de coexister ».La volonté du patriarche Béchara Raï de ne pas politiser sa visite et de prôner la tolérance religieuse a rassuré ses concitoyens qui redoutent la menace d’une guerre. Pour de nombreux Libanais, cette visite exceptionnelle en Arabie saoudite constitue, malgré tout, une avancée notable. Reportage a voir sur oumma.com.

France : Manuel Valls déclare : « C’est nous qui protégeons les musulmans de France et pas Plenel et ses sbires. »
Les musulmans de France ignoraient qu’ils avaient un protecteur en la personne de Valls et de ses amis. Invité sur BFM TV (voir vidéo ci-dessus), l’ancien Premier ministre a exprimé avec, tendresse, force et détermination, toute sa volonté de prendre soin d’eux , apportant ainsi un cinglant démenti à ceux qui pouvaient encore douter de son amour protecteur pour les musulmans : “C’est nous qui protégeons les musulmans de France et pas Plenel et ses sbires” a donc révélé Valls. Les musulmans de France qui n’ont rien demandé sont désormais rassurés et profondément émus par cette touchante déclaration: un nouveau protecteur veille sur eux.
Mélenchon s’est également totalement planté sur le diagnostic psychologique du protecteur Valls et de son rapport à l’islam en affirmant en juin 2017 qu’il avait ” une espèce de névrose sur la question de l’islam”
Invité de la matinale d’Europe 1, Jean-Luc Mélenchon a répondu à Valls qui avait affirmé hier que La France insoumise “se compromet avec l’islam politique”. Mélenchon a recadré l’ancien Premier ministre en expliquant que ce dernier “ a une espèce de névrose sur la question l’islam et il ne voit plus la vie que sous cet angle. ” Ce qu’il dit sur l’islamisme est un moyen pour lui d’exister. Nous n’avons aucune concession avec l’islamisme politique. Je combats de toute façon l’intrusion de toutes les religions dans la politique, celle-là comme une autre. Et j’ajoute que la majorité des musulmans sont bien de mon avis et ils considèrent que c’est une religion et pas un parti politique que leur croyance”, a également ajouté le leader de la France insoumise. Reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : Les mots poignants adressés à la France par Salah Hamouri, depuis la prison du Néguev.
« J’ai ressenti une étrange sensation, lorsque, le 23 août, aux alentours de 4h30, si je me souviens bien, j’étais tiré de mon sommeil par des bruits sourds. Quelqu’un s’acharnait sur la porte de mon appartement et appuyait nerveusement sur la sonnette à répétition. Je me suis dit que je connaissais ce type de vandalisme, mais dans les toutes premières secondes, je pensais qu’il s’agissait d’un rêve.
Je vis dans un bâtiment de six étages, à Jérusalem-Est. Chaque étage est composé de deux appartements. Les soldats et leur commandant ne savaient pas exactement dans quel appartement je vivais, alors, ils ont frappé brutalement à chaque porte. J’ai alors eu une pensée pour mes voisins, tous réveillés en plein nuit par les soldats terrorisant chaque famille. Je pouvais entendre des enfants pleurer.
Les soldats n’ont pas cessé de frapper sur ma porte jusqu’à ce que je finisse par ouvrir, encore engourdi par le sommeil. Le premier soldat que j’ai vu portait une cagoule. Je ne pouvais voir que ses yeux remplis de haine. Il m’a alors hurlé dessus, me demandant ma carte d’identité. Après vérification, les soldats présents ont appelé du renfort, en criant qu’ils avaient trouvé la personne qu’ils cherchaient.
A la seconde où j’ai compris que la force occupante venait bien pour moi, mon cerveau m’a envoyé un ordre clair : « Une nouvelle bataille commence là pour toi, cet ennemi ne doit pas te vaincre une seule seconde ». Ils m’ont forcé à m’asseoir sur une chaise et trois soldats m’entouraient, leurs armes pointées sur moi. Pendant ce temps-là, leurs collègues ont fouillé tout l’appartement, bouleversant les meubles, les livres, les vêtements… Je les sentais fébriles, ils s’énervaient, ils ne trouvaient rien de ce qu’ils cherchaient dans cet appartement.
Le commandant a fini par donner l’ordre de repli. Ils m’ont alors ordonné de m’habiller pour partir avec eux. En marchant vers la porte d’entrée de mon appartement, avant d’en sortir pour une durée qui m’était inconnue, je fixais la photo de mon fils accrochée au mur. Dans son regard, j’ai puisé de la force pour affronter les durs moments qui m’attendaient. Je l’imaginais me dire « Papa, sois fort, on sera vite réunis tous les trois ».
Je lui promettais alors de rester fort et de ne jamais donner l’occasion à cette occupation de nous confisquer notre humanité et de détruire notre vie, comme elle s’acharne à le faire. Ils me bandèrent ensuite les yeux et me conduisirent dans une voiture blindée. La marche vers ce nouveau destin commençait. Une marche pénible vers un monde que je ne connais que trop bien. Un monde dans lequel nous devons rester forts, humains et garder notre sourire en toute circonstance. Une nouvelle fois, je suis conduit dans ce véhicule blindé vers l’endroit le plus sombre et le plus misérable pour un être humain : une prison de l’occupant.
En arrivant dans la prison du Neguev, après deux semaines passées dans le centre d’interrogatoire, tout me semblait tristement familier. Je suis rentré dans la section 24, j’ai vite reconnu les visages que j’avais quittés il y a quelques années. Je n’ai pas su quoi leur dire, j’étais soudainement impressionné de les retrouver ici.
Parmi eux, certains sont derrière les barreaux depuis plus de quinze ans. Ils me questionnaient et je ne savais pas quoi leur répondre. « Qu’est-ce qui est arrivé, pourquoi es-tu là ? ». Je n’avais pas les réponses à leurs questions. Pas plus que je n’arrivais à leur parler de l’extérieur, eux, qui sont là depuis tant d’années. Que faisons-nous pour eux, pendant qu’ils paient le prix de leur lutte ? En les retrouvant, je me demandais si j’avais assez agi pour parler d’eux à l’extérieur. On a ensuite énormément discuté. Un détenu m’a dit « Ah, tu es de retour, on va parler de nous en France alors ! ».
J’ai réalisé alors que malgré ma nouvelle privation de liberté, je n’avais aucun doute sur le fait que la mobilisation allait se mettre en place en France, c’est un véritable espoir pour moi et pour eux. J’ai pensé à toutes les personnes qui avaient déjà lutté pendant ma première incarcération et depuis, toutes celles et ceux que j’ai rencontrés en France et en Palestine. Aucun doute qu’ils seraient tous à nouveau au rendez-vous pour dénoncer l’injustice qui nous frappe.
Et des éléments que je reçois par fragments, je sais que vous êtes même plus nombreux que la dernière fois ! Des personnalités que j’apprécie, des élu-e-s, des citoyen-ne-s en nombre, plus nombreux encore, vous vous êtes mobilisés pour dénoncer l’injustice, l’arbitraire et pour exiger ma libération.
Je vous en remercie très sincèrement. Je veux vous dire aussi que je serai digne du soutien que vous m’accordez. On ne marchande pas la liberté même si on la paie parfois très chère. Ce n’est pas une question d’entêtement mais de dignité et de principe : pour la liberté je ne lâcherai rien. Le peuple palestinien, comme tous les autres, ne veut pas vivre à genoux.
Et quelle force cela nous procure que de savoir que, vous aussi, vous n’avez pas l’intention de lâcher. Cela, l’occupant ne le mesure pas. Moi je le ressens au fond de moi. Et c’est pourquoi, même quand il pleut, je pense au soleil qui vient… ».
Salah Hamouri.
Novembre 2017, prison du Néguev, section 24.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres.

L’Iran et sa colonie arabe d’al Ahwaz.
Ahmad Mola Nissi, fondateur du Mouvement de Lutte Arabe pour la Libération d’al-Ahwaz (ASMLA), a été en ce début de mois de novembre tué aux Pays-Bas. Il avait 52 ans. Un suspect a été arrêté, l’enquête est toujours en cours.
Al Ahwaz, c’est une province du Khuzestan, située au sud-ouest de l’Iran. Sa particularité est qu’elle est majoritairement composée d’arabes et non de perses, dont une partie est d’obédience sunnite. Occupée par l’Iran depuis 1343 de l’hégire (1925), nombreuses sont depuis les organisations de défense des droits de l’homme pointant du doigt les injustices et violences diverses que subissent les populations autochtones. La région regorge d’eau, de minéraux, de pétrole (plus de 80% du pétrole « iranien ») et de gaz naturel (2ème plus gros gisement après la Russie). Malgré ces ressources, la pauvreté y est manifeste et le chômage exponentiel (40%), pour cause, les arabes y sont tout simplement évincés du marché de l’emploi. A titre d’exemple, on observait il y a peu que la plus grande compagnie pétrolière locale n’emploie que 7 arabes sur les quelques 4000 salariés présents sur site. La malnutrition infantile y est encore de l’ordre de 50%, ce qui équivaut à certains des pays africains les plus pauvres, quand près de 40% de la population locale n’a toujours pas accès à l’eau potable. L’eau, abondante, y est en fait drainée en direction des provinces voisines, asséchant d’entiers fleuves, contribuant largement au bouleversement de l’écosystème, et empêchant par là tant la pêche que l’agriculture de se faire.
Depuis la fin de ce qui était alors un Emirat et l’exécution de leur émir Khaazal al Kaabi, c’est une véritable éradication de l’arabité des habitants qui est mise en pratique. La langue arabe y est interdite tant dans l’éducation que les institutions, les villes et lieux ont d’ailleurs été dès lors persianisés, et tout activisme arabo-centré est passible de lourdes peines de prison. Les prisons y sont d’ailleurs bondées, et si l’Iran est mondialement le second pays exécutant le plus de prisonniers, la province d’al Ahwaz est elle la première du pays en ce sens. Régulièrement, des arrestations ont lieu, assorties de pendaisons publiques, la tendance semblant ces dernières années s’accélérer ; Human Right Watch avait ainsi alerté de l’arrestation de 78 personnes au cours d’une rafle en avril 2015, incluant même des enfants. A l’image de ce qu’il se fait en Palestine ou au Turkestan occupé par la Chine, les habitants sont régulièrement chassés de leurs terres pour y être remplacés par de colons iraniens et perses, instituant de fait une véritable politique d’apartheid racial. On ne compte ainsi plus les familles en ces cas éxilées dans des provinces voisines ou dormant à même la rue contraintes de faire les poubelles et vendre plastiques et métaux pour survivre. Inutile de préciser que la pratique « publique » de l’islam sunnite y est tant réprouvée que parfois sévèrement condamnée.
Désireux d’obtenir l’indépendance, de nombreux mouvements politiques s’étaient avant la Révolution islamique de 1979 constitués. Tentant le dialogue, ils avaient fait nombre de demandes qui furent tout bonnement rejetées dès le renversement du Shah. Quelques mois après, la province tomba même sous le joug de miliciens armés, qui s’appuyant sur une fatwa de l’ayatollah Khomeney, tuèrent en un « Black Wednesday », le 29 mai 1979, des centaines d’arabes ahwazis. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer, divers groupes armés se sont d’ailleurs constitués. Inaudibles politiquement et invisibles aux yeux de la communauté internationale, les attentats visant les institutions et personnalités politiques iraniennes se sont depuis multipliées. Deux membres des Gardiens de la Révolution avaient ainsi été assassiné au début de cette année 2017. Participant à l’intensification des tensions entre iraniens et arabo-saoudiens, le gouvernement chiite dit aussi avoir de lourds soupçons quant à l’implication de l’Arabie saoudite dans le financement des groupes séparationistes sunnites locaux. Certains avancent même que les Etats-Unis y prendraient part.
L’assassinat d’Ahmad Mola Nissi, un attentat politique ? La question de l’indépendance kurde mobilisant actuellement les attentions, nous ne sommes pas prêts d’en avoir une réponse ; les ahwazis, eux peuvent aussi et encore attendre, tant ils ne semblent intéresser que peu de monde. A suivre.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Projet de loi américain pour empêcher Israël d’utiliser l’aide militaire dans la détention des enfants
.
Le journal « Haaretz » a affirmé que dix membres du Parti démocrate au Congrès américain ont présenté, hier, un projet de loi visant à empêcher Israël de l’utilisation de l’aide militaire américaine pour arrêter les mineurs palestiniens.
.
504 palestiniens condamnés à la prison à perpétuité
.
Un barrage routier installé par l’armée israélienne à l’est de Deir Ballout
.
Barghouthi: L’occupation a divisé la Cisjordanie en 225 cantons
.
Une incursion israélienne à l’est de Rafah et des tirs sur des pêcheurs dans le nord de Gaza
.
L’occupation israélienne arrête 18 citoyens de Jérusalem et de Cisjordanie
.
Paris appelle l’occupation à permettre aux députés français de visiter les prisonniers palestiniens
.
De violents affrontements à Fahma
.
Un ministre sioniste veut atteindre un million de colons en Cisjordanie
.
Le Hamas reçoit une délégation du Fatah à Sidon
.
Démolition de deux maisons palestiniennes à Jérusalem
.
Incursion limitée de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza
.
88 colons juifs prennent d’assaut les esplanades de la mosquée al-Aqsa
.
Gaza: l’occupation saisit des marchandises et empêche leur acheminement dans l’enclave
.
Israël force une famille de Jérusalem à démolir son magasin à Silwan
.
Un témoignage accablant contre la famille Netanyahu
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein

Laisser un commentaire