MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 14 Ramadan 1437.

Flash info du 14 Ramadan 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


L’Iftar « de l’amitié » sur le campus de Berkeley.

Un iftar interreligieux, appelé le repas de l’amitié, a réuni musulmans, juifs et chrétiens sur le campus de l’université de Californie Berkeley pour célébrer la différence.

Organisé par un groupe d’étudiants, Connexions culturelles de Berkeley, et le Conseil des relations de la communuauté juive, le Temple Sinai d’Oakland, les Connexions culturelles de la région de la Baie de San Francisco et l’annexe de l’Institut Pacifica de San Francisco, « le but était de réunir le plus de gens possible de culture et religion différente à la même table », explique Kairat Sabyrov, un des organisateurs.

Il rajoute que l’endroit de l’UC Berkeley s’y prêtait bien puisqu’il représente le mieux la diversité. D’autres iftars avaient déjà été organisés par le passé, mais cette année les étudiants ont voulu proposer une initiative nouvelle, forte en message. Ils ont voulu rassembler toute la communauté entière, musulmans, juifs et chrétieins tous ensemble.

Robert Berger, un des membres du Temple Sinai, met en évidence le fait qu’il soit « très important pour chaque communauté de reconnaitre ce qui les rassemble, mais qu’il est tout aussi important de célébrer ce qui les différencie ».

Et de conclure: » Nous sommes différents, mais nous pouvons partager des rêves. Nous pouvons partager des repas ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Ramadan : 9 raisons de lire le Saint Coran avec ton enfant pendant le Ramadan.

Le mois de Ramadan est le mois du Coran. Le mois où toute bonne action voit son mérite multiplié, où l’on recherche à atteindre la piété par tous les chemins que le Très Haut et notre Bien Aimé, paix et salut sur lui, nous ont enseigné. La lecture du Coran pendant le Ramadan fait partie des plus belles oeuvres à accomplir en ce mois béni. Alors que dire si l’on se réunit en famille pour rechercher la grâce d’Allah azza wa jal? Voici au moins 9 raisons de lire le Saint Coran avec ses enfants pendant le Ramadan.

1. Etre cohérent. Nos enfants ne se nourrissent pas de nos dires mais plutôt de nos actions. Tantôt nous lisons à heures réguliers, tantôt non, mais exigeons d’eux ce que nous ne pouvons faire nous-même. Ne représentons pas à leurs yeux ce verset: « Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? » Sourate 61, vreset 2. Et laissons-les nous accompagner dans notre propre lecture.

2. S’unir dans l’obéissance d’Allah. Puisque nous sommes conscients des mérites de la lecture du Coran et de l’importance de cet acte d’adoration sublime, joignons nos enfants à nos efforts et entre-aidons.
« Aidez vous les uns les autres à l’accomplissement du bien et de la piété et ne vous entraidez pas à commettre le péché et l’agression ». Verset 2, Sourate 5.

3. Montrer l’exemple. Lire le Coran avec ses enfants est le plus bel apprentissage, la meilleure éducation que l’on peut leur donner. Elle englobe beaucoup de valeurs que l’on espère tous voir dans nos enfants et en nous-même. Alors la plus belle manière pour leur inculquer quelque chose reste de le leur montrer. Pour qu’ils puissent ressentir notre émotion en lisant, et invoquant, qu’ils nous voient nous arrêter pour expliquer ou méditer. Donner l’exemple autant qu’on le peut, chacun à son niveau est le plus beau des cadeaux.

4. Rechercher la Satisfaction d’Allah. Allah ta’ala nous demande: » Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants. » Sourate 7 verset 205. Si l’on recherche l’agrément d’Allah, comment ne pas Le rechercher ensemble, les uns pour les autres.

5. Espèrer la récompense d’Allah. Les mérites de la récitation du Coran pendant le Ramadan sont nombreux. Parmi eux le fait qu’il intercèdera pour nous le jour de la Résurrection. D’après Abu Umama, le prophète salla Allah ‘alyhi wa salam a dit: « Récitez le Coran, car en effet, il viendra le jour du Jugement comme intercesseur pour les siens. Ceux qui le lisaient, le retenaient et le mettaient en application ».

6. Prendre de bonnes habitudes. Se réformer et perpétuer les bonnes résolutions prises pendant ce mois béni est l’un des priviléges dont nous espérons récolter les fruits après ce mois sacré qu’est le Ramadan. En prenant la peine de lire le Coran avec nos enfants tout au long de ce mois, nous (re)mettons en place de bonnes habitudes pour eux comme pour nous ce qui nous amènera à obtenir d’autres récompenses. » Toute bonne action est un acte de charité. Celui qui fait la promotion d’un bien a le même mérite que celui qui l’accomplit. » Rapporté par Boukhari et Mouslim.

7. Aborder des sujets sur la religion qu’ils n’auraient pas abordés autrement. Le Coran apporte à lui seul beaucoup de réponses aux questions de nos enfants. Profitons de notre lecture pour nous arrêter sur les histoires des prophètes dans le Coran, les recommandations, interdits et invocations.

8. Passer du temps avec eux. Le Ramadan est une opportunité qui ne se présente qu’une fois dans l’année. Il serait anormal de voir notre intention et nos oeuvres ruinées par le temps passé devant la télé, les jeux vidéos interminables et autres occupations futiles. En lisant le Coran avec les règles de bienséances dont nous devons faire preuve, et la patience pendant la lecture de nos petits, nous comblons un vide que les divertissements remplissent outre mesure. Le Ramadan est un temps précieux. Ne le gâchons pas.

9. Faire beaucoup d’invocations ensemble.

Nous prions Allah Azza Wa Jal de nous accorder d’oeuvrer pour Lui Seul sans rien Lui associer et de faire de nous et notre descendance une communauté soumise à Lui et qui appelle à Lui. Amine.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Ramadan : Les leçons à tirer du Jeûne du mois de Ramadan.

Nous savons que le Jeûne est un des piliers de l’Islam. Il relève donc du devoir de tout musulman de s’appliquer à l’effectuer et ce, de la meilleure manière qui soit. Nous devons entre autres, multiplier les bonnes actions en ce mois béni. Le mois de Ramadan est l’occasion d’améliorer notre comportement en tout point. Cependant, lorsque le mois prend fin, nous devrions en avoir tirer profit et par conséquent, notre comportement devrait être meilleur. Nous allons exposer quelques leçons à tirer du Ramadan en nous basant sur « Les leçons à tirer du Ramadan » de Cheikh ‘Abd Al Mohsin Al ‘Abbad.

Le jeûne est l’occasion de raffermir notre foi.

Tout d’abord, il faut voir le Jeûne comme un moyen d’atteindre la piété. En effet, le jeûneur doit tout mettre en œuvre afin de se rapprocher d’Allah d’une part et de s’éloigner de shaytane (Satan) d’autre part. Nous devons nous servir de ce mois comme d’une sorte de tremplin pour rebondir sur de meilleurs actes.

De plus, nous devons adorer Allah en tout temps et en tout lieu donc profitons du mois béni durant lequel les démons sont enchaînés pour augmenter les actes d’adoration. En effet, d’après un hadith authentique rapporté par Al Boukhari, Muslim, Malik et Ibn Hanbal (et d’autres), Abu Hurayra a transmis que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque advient le Ramadan, les portes du Paradis sont grandes ouvertes, celles de l’Enfer soigneusement fermées, et les démons solidement enchaînés. » Quelle meilleure occasion que celle-ci pour nous rapprocher de Notre Seigneur, de ce qu’Il aime et de nous éloigner de ce qu’Il déteste ? Profitons de ce mois pour raffermir notre foi comme il convient car ce mois est béni par Allah, qu’espérer de mieux ?

Craindre Allah durant notre Jeûne mais également après.

Nous jeûnons car nous adorons Allah mais également car nous le craignons. Nous ne voulons pas entraîner Sa Colère mais nous voulons Lui plaire. Ainsi, le jeûne est un acte qui permet au musulman de se conformer à l’ordre d’Allah. Le jeûneur ne va pas se nourrir, ne va pas mentir et ne va pas faire ce qu’Allah n’aime pas car il sait qu’Allah le voit et l’entend parfaitement, qu’Il est l’Omniscient.

Or, une fois le mois de Ramadan écoulé, il ne faut pas oublier qu’Allah nous voit toujours et que nous devons le craindre tout autant que durant notre Jeûne. Ainsi, il ne serait pas sage de mettre en suspend nos bonnes actions afin de reprendre nos mauvaises habitudes. En effet, Allah nous impose de L’adorer jusqu’à notre dernier souffle. Il dit {Adore Ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la conviction (la mort).} (Sourate 15 : verset 99). Nous devons adorer et craindre Allah tout au long de notre vie, et non pas uniquement lors du mois de Ramadan.
Cela doit se répercuter sur notre pratique quotidienne de l’Islam. Nous ne devons pas craindre Allah seulement pour l’accomplissement du Jeûne mais également pour la prière ou pour l’aumône par exemple. En somme, nous devons craindre Allah au quotidien, dans tous nos actes, toutes nos paroles, toutes nos pensées.

S’abstenir de commettre des péchés, pendant et après le Jeûne.

Durant le Jeûne, nous nous abstenons tant bien que mal de commettre des péchés. Nous arrivons donc à acquérir une certaine sagesse et une pureté de l’âme. Cependant, dès lors que le Ramadan prend fin, il va de soi que les péchés que nous avons éradiqué ne doivent pas refaire surface. En effet, le mois de Ramadan est un mois sacré durant lequel nous devons nous purifier autant que nous le pouvons, mais lorsque le mois se termine il ne faut pas revenir aux péchés antérieurs.

Lorsque nous devrons rendre des comptes au Jour de la Résurrection, nous serons interrogé sur tous nos actes, que ceux-ci aient lieu durant le mois béni ou en dehors. En effet, Allah dit : {Et ne suis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.} (Sourate 17 : verset 36). Notre Seigneur dit également : {Ce jour-là, nous scellerons leur bouche, tandis que leurs mains nous parleront et que leurs jambes témoigneront de ce qu’ils ont accompli.} (Sourate 36 : verset 65). À partir du moment où nous savons que nous serons jugés sur nos péchés, comment pouvons-nous en commettre encore dès la fin du mois sacré ? Oublions-nous que nous sommes à tout moment observés ? Il est de notre devoir de prendre sur nous dès la fin du Ramadan afin de poursuivre nos bonnes habitudes et de délaisser à tout jamais les mauvaises.

Nous sommes capables de cesser nos péchés, ou du moins, de les diminuer durant le mois sacré donc nous sommes également en capacité de le faire en dehors du mois de Ramadan. N’oublions pas que le Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam) a dit dans un hadith rapporté par Muslim : « L’homme en faillite dans ma communauté, est celui qui se présente le Jour de la Résurrection avec à son actif la prière, le jeûne et l’aumône. Cependant, il avait sur terre insulté un tel, diffamé un tel, mangé l’argent d’un tel, versé le sang d’un tel, ou frappé untel. Dès lors, les uns et les autres prendront de ses bonnes œuvres. Si ces dernières s’épuisent avant qu’il puisse réparer tous ses préjudices, on jettera sur lui les péchés de ses victimes avant d’être jeté en Enfer. ».

Munissons-nous donc des meilleurs actes, profitons des quelques dernières heures de ce mois béni pour nous éloigner de nos péchés et se parer de piété. Certes, le Jeûne est un pilier fondamental de l’Islam, à nous de nous en servir à bon escient afin de parfaire notre comportement, notre foi et notre pratique quotidienne incha Allah. Puisse Allah agréé notre Jeûne et nous rapprocher de Lui, ici-bas comme dans l’au-delà.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


L’islam fait partie de la culture américaine, pour preuve cette mosquée de 87 ans, construite en 1929.

La plus vieille mosquée des Etats-Unis d’Amérique se trouve à Ross, dans le nord du Dakota. Elle serait la première à avoir été construite sur le sol américain et marquerait la présence de musulmans dans le pays depuis 87 ans.

C’est une petite communauté d’immigrants syriens et libanais arrivés dans la toute petite ville de Ross, dans le Dakota qui auraient construit le petit édifice. Elle était vouée à des travaux d’aménagement et d’agrandissement mais les difficultés financières dus à la période de la Grande Dépression ont voué ces projets à l’abandon, beaucoup de musulmans de l’époque ayant eux-même déménagé dans de plus grandes villes.

Si les Etats-Unis comptent plus de 2000 mosquées, Wyatt Seible, le maire de la ville, reconnait qu’elle est « un symbole puissant de la culture et de l’héritage musulman et une source de fierté pour eux ».

Selon lui, « elle est le signe que l’islam fait partie de la culture américaine ». Même si elle n’est plus utilisée pour pratiquer les prières ou autres rites musulmans, beaucoup de visiteurs se rendent encore à Ross pour voir de leur propre yeux la petite mosquée dans la prairie ou visiter les tombes de leurs ancêtres.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Palestine : Comment les terroriste juif d’Israël pille l’eau des Palestiniens.

Une vidéo de deux minutes qui explique comment Israël utilise l’eau comme arme de guerre contre les Palestiniens.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Le Dr Anne Aly pourrait devenir la première sénatrice musulmane d’Australie.

Accablée par l’attentat sanglant d’Orlando, commis non pas au nom de l’islam mais au nom de « l’idéologie du mal » prônée par Daesh, selon ses propres termes, et dont elle connaît, de par ses travaux de recherche, les ressorts mortifères, l’Australienne Anne Aly, une universitaire émérite d’origine égyptienne et engagée en politique sous les couleurs du parti Travailliste (ALP), aborde toutefois la dernière ligne droite des élections fédérales, qui auront lieu le 2 juillet prochain, avec une détermination renforcée.

« C’est une tragédie absolue », a-t-elle déclaré, consternée, à l’évocation des 49 victimes qui ont péri sous les tirs nourris de Omar Mateen, avant de souligner : « L’autre chose qui m’interpelle grandement, c’est que cet homme était connu du FBI. Ce n’est pas la première fois que nous constatons que les terroristes sont connus des forces de l’ordre, mais réussissent à passer à travers les mailles du filet. Quelque chose doit être fait pour y remédier de toute urgence. »

Plus que jamais persuadée de la légitimité et de l’utilité de sa candidature dans la circonscription de Cowan, qui s’étend au nord de Perth et où elle réside depuis plus de quinze ans, cette experte de la lutte contre le terrorisme et du phénomène de la radicalisation qu’elle n’a cessé de disséquer au fil de la décennie écoulée pour tenter de les prévenir et les juguler, ne perd pas espoir de convaincre les électeurs qu’elle est la Femme de la situation, et la future sénatrice la plus à même de créer des ponts de compréhension entre toutes les communautés.

A 49 ans, Anne Aly, qui aime à rappeler qu’elle est arrivée à l’âge de deux dans cet îlot lointain du multiculturalisme, et plus humblement, qu’elle a reçu en 2008 le prix prestigieux du « meilleur chercheur de l’année » des mains du doyen de l’Université Edith Cowan, entrerait dans les annales de la politique australienne si elle venait à triompher de son adversaire, le conservateur chrétien Christian Luke Simpkins, et de ses diatribes récurrentes contre l’islam et le halal dont elle a fustigé à maintes reprises la diabolisation outrancière confinant à l’absurde.

En effet, si les urnes parlaient en sa faveur, elle deviendrait dès lors la première sénatrice arabe et musulmane à siéger dans le centre névralgique du pouvoir législatif de la terre du bush. Pleinement consciente qu’elle aura peut-être rendez-vous avec l’histoire le 2 juillet prochain, le Dr Anne Aly entend bien damer le pion à son rival, se montrant intransigeante envers son ignorance et son instrumentalisation de l’islamophobie qui n’en est que plus détestable, tout en appelant à voter pour la candidate éclairée qu’elle est, à bien des égards.

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Le Hamas réitère son appel à la libération immédiate du journaliste Abu Zeid.
.
Le Conseil des relations étrangères présente ses condoléances pour la mort de la députée britannique Joe Cox.
.
L’Autorité Palestinienne et l’Egypte discutent de la démarcation de la frontière maritime.
.
Les colons envahissent les marchés de la vieille ville d’Hébron.
.
Le prisonnier Hamza Taha est encore en détention administrative.
.
Un Palestinien de Tubas tué près de Bagdad.
.
Le Jihad islamique condamne la traque de ses membres par l’Autorité Palestinienne.
.
Les députés du Mouvement islamique dénoncent la décision de Lod de réduire l’Appel à la prière.
.
Bahr appelle l’Autorité Palestinienne à cesser sa guerre contre les résistants.
.
Les forces d’occupation visent les pêcheurs et les agriculteurs à Gaza.
.
L’occupation heurte un citoyen et mène une campagne de raids et d’arrestation en Cisjordanie.
.
L’occupation impose un couvre-feu sur Hawara à Naplouse.
.
Le deuxième Ramadan en prison sioniste pour le médecin Sabrine.
.
Les forces d’occupation arrêtent une jeune palestinienne à al-Quds occupé.
.
19 millions de dollars pour la construction des colonies.
.
Des milliers de palestiniens effectuent la prière du vendredi à al-Aqsa.
.
Des mesures sécuritaires draconiennes font de la mosquée al-Aqsa une caserne militaire.
.
Al-Sharif aurait été en vie s’il n’avait pas reçu une balle dans la tête.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire