MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 29 Joumada at Thani 1437.

Flash info du 29 Joumada at Thani 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Hommage du président Kényan à Salah Farah, ce musulman qui a sauvé des chrétiens.

Souvenez-vous, en décembre dernier, Salah Farah, ce kényan de confession musulmane avait pris la défense de chrétiens. C’est ainsi qu’il s’était opposé aux shehabs qui attaquaient le bus dans lequel il se trouvait.

Les shehabs souhaitaient abattre les chrétiens, leur demandant donc de se séparer des passagers musulmans. Refusant de se soumettre à cet apartheid et s’opposant ainsi à la volonté des rebelles, Salah Farah a été tué. Il est décédé le 22 décembre dernier, en voulant protéger autrui.

Aujourd’hui, le président kényan a tenu à lui remettre un titre honorifique posthume. Pour son courage, son altruisme et son humanité, Salah Farah a ainsi été honoré à l’échelle nationale. Le père de quatre enfants qui vivent désormais en l’absence de leur père, mort en héros, a reçu l’Ordre du grand guerrier pour « son remarquable acte de bravoure », comme le souligne le chef d’Etat.

La famille du héros décédé a quant à elle fait l’objet d’une vague de solidarité, notamment via les réseaux sociaux. Les internautes ont ainsi collecté, sous le hasthag #HeroSalah, près de 5200 euros, remis aux membres de la famille Farah. Salah Farah occupe désormais le statut de héros national, tant de manière officielle que dans les cœurs de ses compatriotes.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Le Secours islamique France fait sa pub sur les abribus parisiens !

Vous avez peut-être pu le voir, du 30 mars au 5 avril, les abribus la banlieue parisienne se sont habillés aux couleurs du Secours Islamique France. Dans un élan de communication massif, la campagne « Adulte Malgré moi » s’est ainsi affichée sur les abribus des départements du 91 et 94.

Plus de 120 affiches.

La campagne « Adulte Malgré moi » témoigne de la rudesse du quotidien des enfants dans le monde : non-scolarisés, forcés de travailler, vivant la précarité au plus haut point quand ce n’est pas les guerres qui déciment leur avenir…

On a ainsi pu voir ces affiches choc sur les abribus des villes de Choisy Le Roi, Villejuif ou encore Evry. Des millions d’enfants dans le monde ont perdu leur insouciance et ont des vies, des préoccupations et des activités d’adultes : ces panneaux publicitaires éphémères ont eu pour but de le rappeler.

Afin de changer les choses, le SIF met en œuvre différentes actions pour permettre aux enfants de vivre une enfance normale :

Lutte contre la sous alimentation.
Réhabilitations d’écoles et de salles de classe.
Distribution de kits fournitures scolaires.
Organisation d’activités récréatives.
Distribution de cadeaux à l’occasion de l’Aid.
Distribution de kits et formation à l’hygiène.

Parce qu’être enfant doit demeurer un droit, continuons à soutenir cette cause.

Faite un don sur, www.secours-islamique.org
.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Palestine : L’ONU demande à ne pas interdire les importations de ciment dans la Bande de Gaza.

Les matériaux de reconstruction sont essentiels dans la bande de Gaza sous blocus. Cependant Israël a décidé de suspendre l’importation de ciment et l’ONU appelle à son rétablissement.

Les Gazaouis vivent encore dans des ruines.

En effet, Israël vient d’annoncer la suspension des importations de ciment entrant dans la bande de Gaza. Au sein de l’ONU, l’un des coordinateurs tente de résoudre la situation car sans ciment aucun chantier ne peut évidemment avancer. Rappelons que les ruines sont nombreuses et des familles sans toit doivent vivre dans des conditions déplorables. 12 000 logements ont été détruits et 150 000 endommagés d’après les chiffres de l’UNRWA au cours de la dernière opération Bordure Protectrice. Israël justifie cette suspension des importations par le fait qu’une partie du ciment est détournée pour la construction de tunnels. Alors que ces derniers jours Israël indiquait étendre la zone de pêche pour les professionnels du secteur ; à présent, il s’agit d’interdire des importations. Cela s’appelle faire un pas en avant et trois en arrière…

L’appel de l’ONU sera-t-il entendu quand on sait que l’état hébreu ne respecte pas les résolutions et conventions internationales, notamment avec la colonisation pour ne parler que de ça.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Etats-Unis : Erdogan récite le Coran à l’inauguration d’une Mosquée dans le Maryland.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan était samedi 2 avril à Lanham, une ville du Maryland, dans l’est des États-Unis afin d’inaugurer la mosquée du centre islamique Diyanet.

Cette mosquée qui peut acceuillir 750 fidèles est la première aux États-Unis à posséder deux minarets.

Un projet entièrement financé par la Turquie et qui a couté 110 millions de dollars (près de 100 millions d’euros).

Barack Obama invité à venir couper le ruban avec son homologue turc a préféré ne pas s’y rendre.

On remarquera que les États-Unis malgré leur guerre contre les musulmans dans le monde sont beaucoup plus tolérants quand à la construction d’édifices religieux musulmans que la France.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Esther Benbassa déclare : « Le voile, pas plus aliénant que la jupe courte ».

Esther Benbassa s’est exprimée. Pour la sénatrice EE-LV « le port du voile n’est pas plus aliénant que la mini jupe ».

Elle vient de faire paraitre son opinion sur la polémique lancée par la ministre des Familles dans le journal Libération.

Esther Benbassa accuse Laurence Rossignol de volontairement donner une dimension politique à la question du voile alors que même l’ensemble de la communauté musulmane subit la haine de toute part.

La sénatrice qualifie ses propos de « féminisme de grand-mère inlassablement ressassé » n’ayant pour but que d’engendrer la stigmatisation de la minorité musulmane.

« A tenir publiquement des propos de café du commerce, elle ne réussira, au mieux, qu’à renforcer le rejet de la France dans certains milieux musulmans qui n’en peuvent plus d’être toujours mis en position d’accusés ».

Quand bien même cette prise de position viendrait relever le niveau des réactions aux propos racistes et islamophobes de la Rossignol, on dénotera tout de même que la sénatrice juge aliénante la tenue des musulmanes.

La France n’arrive décidément pas à sortir de son ethnocentrisme dominateur.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Palestine : Un député israélien prône la séparation des Arabes et des Juifs dans les maternités.

Le député israélien Bezalel Smotrich a soutenu l’idée de séparer les mères arabes et juives dans les maternités des hôpitaux. Une prise de position qui intervient après les révélations de médias qui ont fait savoir que les patientes juives pouvaient refuser la cohabitation avec une patiente arabe.

Le racisme se développe en Israël où les radicaux, soutenus par Benjamin Netanyahou, sont de plus en plus libres d’insulter les citoyens israélo-arabes. Les déclarations ont rapidement provoqué des débats dans la classe politique israélienne.

« Il est naturel que ma femme ne veuille pas se coucher [dans un lit] à côté d’une femme qui vient de donner naissance à un bébé qui pourrait vouloir l’assassiner dans vingt ans ». […] « les Arabes sont mes ennemis et voilà pourquoi je n’aime pas être à côté d’eux ».

Des propos qui ont été confortés par la femme de Smotrich, Revital, qui a déclaré lors d’une intervention télévisée :

« J’ai mis un obstétricien arabe à la porte [de la salle d’accouchement]. Je veux que des mains juives touchent mon bébé et je ne me sens pas à l’aise d’être couchée dans la même chambre qu’une femme arabe ».

« Je refuse d’avoir une sage-femme arabe parce que pour moi l’accouchement est un moment juif et pur », a-t-elle expliqué.

La politique de ségrégation raciale qui est mise en place depuis des années dans les hôpitaux ou encore les transports en commun ne font qu’envenimer les rapports entre juifs, chrétiens et musulmans en Palestine. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahou a réussi à gagner les élections en assurant une place de plus en plus importante à l’extrême droite israélienne qui n’hésite pas à appeler au meurtre des palestiniens et à raser Gaza ou encore la Mosquée Al Aqsa, 3ème lieu saint de l’Islam.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Le candidat américain Bernie Sanders : « Israël a assassiné 10 000 innocents à Gaza ».

Aux Etats-Unis, le candidat démocrate socialiste Bernie Sanders a accusé Israël d’avoir tué « 10 000 innocents » à Gaza. Des propos forts venant d’un homme libre dont la famille est originaire des ghettos juifs de Pologne.

Lors d’un entretien accordé au New York Daily News, le candidat aux primaires du parti Démocrate n’a pas hésité à accuser Israël d’user abusivement de la force contre les populations palestiniennes.

« Des milliers de maisons palestiniennes ont été détruites. Des hôpitaux ont été bombardés. Israël a fait un usage disproportionné de la force. Dix milles innocents ont été tués », a affirmé le sénateur du Vermont.

Sanders, candidat surprise de ces primaires américaines, continue de marquer des points face à ses adversaires. Toutefois, il reste derrière la favorite Hillary Clinton qui compte 1278 délégués contre 1074 pour Sanders.

Côté Républicains, le favori n’est autre que l’hurluberlu Donald Trump qui s’est déjà positionné en faveur de la politique israélienne. Le futur candidat aux présidentielles américaines avait déclaré que « Netanyahou est quelqu’un de bien. »

Clic pour voir la Source de l’article

**********

Hanane Karimi, sociologue, accuse le gouvernement de « faire une guerre intérieure en France ».

Hanane Karimi, sociologue et présidente de l’association « femmes dans la mosquée » était l’invitée des débats France 24 afin d’évoquer la polémique autour de la « montée du salafisme » en France évoquée par Manuel Valls.

La sociologue féministe a pointé du doigt « l’incohérence politique du gouvernement qui à la fois attribue la légion d’honneur à l’Arabie Saoudite, dont la doctrine est le wahhabisme / salafisme, et en même temps fait une guerre intérieure en France à une partie de la population qui pour la plupart du temps n’est pas politisée ».

Récemment, Manuel Valls déclarait que « le voile est un asservissement de la femme » et un « instrument politique » tout en prétendant que le « salafisme est un train de gagner la bataille idéologique et culturelle ». Des propos que de nombreux sociologues tels que Raphaël Lliogier récusent tout comme le président du CFCM Anouar Kbibech.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .


Clic pour voir la Source de l’article

**********


Badinter et Valls combattent les salafistes mais aiment leurs pétrodollars !

Depuis une semaine, une énième polémique vilipende la pratique islamique et notamment le port du voile. La sortie de Laurence Rossignol au sujet des femmes voilées et de la dite « mode islamique » provoqueNT d’âpres débats sur les plateaux de télévision et les réseaux sociaux.

La sortie médiatique d’Elisabeth Badinter préconisant le boycott des marques qui se laissaient tenter par la « mode islamique » a fait l’effet d’une bombe dans l’intelligentsia française. La figure de proue du féminisme, qui a récemment déclaré qu’il ne fallait pas avoir peur d’être accusé d’islamophobie pour défendre la laïcité, a fait savoir lors d’une interview à l’AFP que la « seule réponse [ à ces marques vestimentaires qui veulent vendre des tenues islamiques est ] le boycott ». L’offensive de Badinter a rapidement été soutenue par une grande partie de la classe politique française. Seul François Bayrou a officiellement montré son désaccord en dénonçant un ethnocentrisme occidental où « nous ne regardons que nous-mêmes ».

La polémique a pris une nouvelle ampleur lorsque devant un public conquis, Manuel Valls a déclaré que « le voile est un asservissement de la femme » et « un instrument politique », soutenant ainsi les propos islamophobes de la Ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol. Le Chef du gouvernement a dénoncé une montée du salafisme qui est en train de « gagner la bataille idéologique », en regrettant qu’ « il n’y a qu’eux finalement qu’on entend ». Des propos jugés abusifs par le président du CFCM Anouar Kbibech qui refuse de valider l’hypothèse « d’un raz-de-marée de la pensée extrémiste et salafiste ».

Les propos d’Elisabeth Badinter et Manuel Valls ont été commentés par la presse, les politiques et les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Mais combien ont dénoncé le double discours de ces deux opposants farouches au voile et au salafisme ? Le travail des éditorialistes et des journalistes aurait dû être de pointer les connivences entre les deux principaux protagonistes de cette polémique au sujet du voile islamique et l’Arabie Saoudite, foyer principal du salafisme mondial.

Faut-il ainsi rappeler que Manuel Valls s’est rendu chez le partenaire clé de la France au Moyen Orient, l’Arabie Saoudite, pour signer 10 milliards d’euros de contrats dans différents secteurs d’activité. Cette monarchie saoudienne qui n’a jamais caché que la doctrine religieuse de l’Etat n’était rien d’autre que… le wahhabisme / salafisme ! Ainsi c’est bien dans l’antre du salafisme mondial que Manuel Valls est venu chercher des milliards d’euros de contrats sans dire un mot sur les femmes voilées, les droits de l’Homme ou encore « l’islam radical » pratiqué dans le royaume. Rien ! De quoi s’interroger sur la sincérité du combat du chef du gouvernement qui dit lutter contre salafisme tout en pactisant avec son principal promoteur.

Côté Badinter ce n’est guère mieux puisque cette dernière est la principale actionnaire de l’agence Publicis qui vient de signer un contrat juteux avec l’Arabie Saoudite. L’agence de communication est chargée du service de relations presse auprès du ministère des Affaires étrangères du royaume. L’icône du féminisme français travaille ainsi main dans la main avec cet Etat tant décrié où le voile est obligatoire pour les femmes musulmanes ! Est-ce que les valeurs féministes pour lesquelles la philosophe est tant respectée ne sont pas passées à la trappe devant les pétrodollars saoudiens du « royaume salafiste » ? En tout cas, tout porte à le croire…

Devant ces contradictions évidentes de la part de nos deux principaux défenseurs d’une laïcité exclusive et d’une vision occidentalo-centrée du port du voile, les lecteurs sérieux ne pourront que douter de cette polémique stérile qui n’a que seules victimes les femmes musulmanes. A l’image du deux poids deux mesures sur l’application de la loi sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public sauf pour les saoudiens et qataris sur les Champs-Elysées, la « lutte contre le salafisme » et le voile n’est qu’une manière de plus de mettre sur le ban de la société une partie de la population française.

Le racisme et l’intolérance d’une élite française qui refuse de voir émerger cette France multiculturelle où les religions se côtoient et se respectent quotidiennement sont chaque jour plus flagrants. Il est question de solidifier cet apartheid de plus en plus visible qui veut que les populations des banlieues soient à jamais soumises et colonisées comme l’étaient leurs ancêtres un siècle auparavant. Mais c’est un combat perdu d’avance comme le démontre l’Histoire…

Alors que Jean Jaurès disait « il faut apaiser la question religieuse pour s’occuper de la question sociale », Manuel Valls à l’instar d’un Nicolas Sarkozy va se casser les dents sur un électorat musulman qui rejette sa nouvelle « bataille culturelle et identitaire ». Les socialistes de François Hollande ont échoué sur le plan social et économique et ont préféré jouer la carte du clash et de la montée du Front National. En 2017, ils en payeront les conséquences dans les urnes.

L’avenir appartient à cette jeunesse musulmane qui a décidé de briser les plafonds de verre, de mettre fin à « l’apartheid social et ethnique » et d’agir pour que cessent enfin ces diabolisations continuelles qui n’ont que trop duré. Le « vivre ensemble », le vrai, ne pourra jamais exister avec une classe politique corrompue jusqu’au Panama et qui préfère alimenter les haines plutôt que de promouvoir la paix. Il est peut être temps à notre tour de rester debout toute la nuit jusqu’à ce que cela change…

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Bono du groupe U2 félicite le peuple turc pour son hospitalité envers les réfugiés syriens.

Le soliste du groupe irlandais U2, Bono, a été reçu par le premier Ministre turc Ahmet Davutoglu. L’occasion pour la star internationale de féliciter le peuple pour son accueil exemplaire des réfugiés syriens.

Au palais de Cakaya à Ankara, Bono, leader du groupe U2 a salué l’hospitalité du peuple turc qui a accueilli depuis 5 ans au moins 3 millions de réfugiés syriens.

« En réalité, ce que le peuple turc fait est une leçon de politesse. Alors que les affrontements se poursuivent depuis des années en Syrie, la Turquie accueille les syriens dans toutes ses villes et provinces. Les Turcs leur ont ouvert leurs portes malgré les conséquences sévères de la guerre », a-t-il dit.

La star de la chanson est aussi revenue sur les infrastructures mises en place par le gouvernement turc pour la jeunesse syrienne, notamment les écoles afin de scolariser les enfants réfugiés.

« Par ailleurs, les écoles que vous avez mises en place pour ces personnes donnent une leçon à toute l’humanité. »

La Turquie continue d’être un exemple dans l’accueil des réfugiés syriens depuis le début de la guerre civile. De nombreuses vidéos permettent de voir la qualité des camps installés à la frontière turco-syrienne.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Islamophobie : Riposte Laïque condamné pour provocation à la haine des musulmans.

Alain Jean-Mairet, directeur de la publication du site Riposte Laïque, a été condamné, mercredi 6 avril, à une amende de 5 000 euros pour provocation à la haine envers les musulmans. En cause, un texte qui traduisait une « haine des musulmans désinhibée et assumée » selon les mots du procureur.

Titré « Et si l’islam était le culte de la perversion sexuelle et morale ? », l’article posté en octobre 2014 avait été signalé au parquet par la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra).

L’article est signé par Salem Benammar, qui se trouvait en Tunisie au moment du jugement en février dernier. Alain Jean-Mairet, résident suisse, avait également décliné la convocation au tribunal. Il avait tout de même adressé au procureur un mémoire de 128 pages visant à démontrer, textes historiques à l’appui, « la pédophilie légalisée dans l’islam ».

Le tribunal correctionnel de Paris stipule que « sous couvert d’expliquer les faits qu’il dénonce par la supposée déviance morale de l’islam, l’auteur impute ensuite aux musulmans, de manière explicite, sans aucune réserve et sans distinction entre eux, une perversion morale et des comportements abjects ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Propos anti-Roms et négationnistes : double condamnation de Jean-Marie Le Pen.

L’ancien président du Front national a été condamné, mercredi 6 avril, par le tribunal correctionnel de Nice à 5 000 euros d’amende pour « provocation à la haine et à la discrimination ethnique ».

L’histoire remonte au 4 juillet 2013 lorsqu’il déclarait lors d’une réunion publique : « Vous avez quelques soucis, paraît-il, avec quelques centaines de Roms qui ont dans la ville une présence urticante et disons odorante. Ceci n’est que le petit morceau de l’iceberg. » « Je vous annonce que dans le courant de l’année 2014, il viendra à Nice 50 000 Roms au moins. Puisqu’à partir du 1er janvier, les 12 millions de Roms qui sont situés en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie auront la possibilité de s’établir dans tous les pays de l’Europe », avait-il ajouté.

Plus lourd, le même jour, le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné à 30 000 euros d’amende pour avoir de nouveau qualifié en 2015 les chambres à gaz de « détail » de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Sale temps donc pour Jean-Marie Le Pen. Lundi 4 avril son nom a été cité dans l’affaire des comptes offshores Panama Papers. Une accusation qu’il nie en bloc. « Panama Pampers : opération d’enfumage pour cacher les pipis fiscaux des ministres socialistes Cahuzac et Thevenoud », avait-il tweeté. Il n’est pas le seul à avoir été épinglé dans cette affaire. Des proches de sa fille Marine Le Pen sont aussi cités, de même que des centaines de personnalités politiques, hommes d’affaires et cadres français.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Centrafrique : des militaires français accusés de zoophilie, une enquête ouverte.

Entre pédophilie et zoophilie, les militaires français en Centrafrique sont sujets à de graves accusations. Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 1er avril, une nouvelle enquête préliminaire après de nouveaux soupçons d’abus sexuels par des militaires français basés en Centrafrique. Une décision qui fait suite à une note du ministère de la Défense sur une dénonciation des Nations unies concernant des exploitations et abus sexuels entre 2013 et 2015 à Dékoa, dans l’est du pays.

Selon l’ONU, des rapports font état de soldats français de l’opération Sangaris qui auraient forcé en 2014 des jeunes filles à avoir des rapports sexuels avec des animaux en échange d’une somme d’argent. Ces militaires ne font pas partie des Casques bleus de l’ONU mais ils avaient été chargés par le Conseil de sécurité d’aider au rétablissement de la paix.

108 victimes présumées d’abus sexuels dont la « grande majorité » sont des mineures ont été interrogées par des responsables des Nations Unies. Certaines auraient été aussi victimes de soldats des contingents burundais et gabonais de la mission de l’ONU (Minusca), présents dans la région à cette même période.

Une information judiciaire confiée à un juge d’instruction et une enquête préliminaire du parquet de Paris sont déjà en cours sur des précédentes affaires similaires. Cinq soldats de Sangaris ont été entendus sans être mis en examen.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Suisse : des élèves musulmans dispensés de serrer la main de leur enseignante.

La tradition en Suisse veut que les enseignants et les élèves se serrent la main pour se saluer au début et à la fin de chaque cours. Mais depuis quelques jours, une mesure exceptionnelle fait un tollé dans le pays.

Cela se passe à Therwil, dans le canton de Bâle-Campagne, ville de 10 000 habitants près de la frontière française. Deux jeunes âgés de 14 et 15 ans ont été dispensés de saluer leur enseignante en lui serrant la main en raison de leurs convictions religieuses. Musulmans, les adolescents disent ne pas avoir le droit de toucher une femme qui n’est pas membre de leur famille.

Suite à discussion entre le corps enseignant et la commission scolaire de Therwil, il a été décidé que les deux garçons puissent échapper au traditionnel salut à condition qu’ils ne serrent pas la main des enseignants masculins et ne fassent ainsi pas de discrimination.

Lundi 4 avril, la ministre de la Justice, Simonetta Sommaruga, a réagi dans l’émission 10vor10, sur la chaîne SRF : « Il faut être clair. Serrer la main fait partie de notre culture et de notre quotidien. Ce n’est pas l’idée que je me fais de l’intégration. » « De telles réglementations d’exception ne sont pas la solution. (…) Nous ne pouvons pas tolérer que les femmes soient traitées différemment des hommes dans le service public », a ajouté Christoph Eymann, président de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique.

À la demande de la direction de l’école de Therwil, le département de l’instruction de Bâle-Campagne prépare une directive qui sera envoyée à toutes les écoles du canton. Selon Monica Gschwind, directrice du département, l’exception « n’est pas une solution durable. Les mêmes règles doivent s’appliquer à tous les étudiants. C’est aussi une question de société: hommes et femmes doivent être traités de la même manière ». Affaire à suivre.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Bernie Sanders, le seul candidat juif de la présidentielle US, candidat préféré des musulmans américains ?

A défaut de pouvoir créer la surprise dans la course effrénée à la présidentielle américaine, Bernie Sanders, le sénateur démocrate du Vermont de confession juive, a réussi toutefois à surprendre son monde, notamment les électeurs musulmans et les militants pro-palestiniens d’Amérique, en faisant sauter le bâillon qui empêche de critiquer la politique colonialiste israélienne, tout en refusant de se prêter à l’exercice quasi imposé des ronds de jambes et des courbettes lors du fameux sommet de l’American Israël Public Affairs Committee (AIPAC), ce passage obligé pour tous les prétendants au bureau ovale.

Contrastant avec la rhétorique furieusement islamophobe et xénophobe, mais extraordinairement conciliante envers l’Etat hébreu de Donald Trump, son ennemi juré, le discours remarquablement apaisé de Bernie Sanders appelle, avec courage et constance, à la reconnaissance de la souveraineté de la Palestine et à la pacification, juste et équitable, du « conflit israélo-palestinien », insistant sur le fait que « La paix signifie aussi la sécurité pour chaque Palestinien. Elle signifie l’obtention de l’autodétermination, des droits civils et du bien-être économique pour le peuple palestinien. Il y a trop de souffrance à Gaza pour que l’on puisse l’ignorer ».

Redoutant plus que tout autre les terribles hoquets de l’histoire, le candidat démocrate, qui se dit « fier » de sa judaïté, a récemment exhumé les heures sombres du nazisme devant son auditoire captivé du Milwaukee, relatant avec émotion la fin tragique de sa famille qui a péri dans l’Holocauste, victime parmi des millions d’autres de la politique d’extermination systématique et industrialisée d’un « fou, attisant la haine raciale ». Ce récit autobiographique bouleversant visait à éveiller les consciences sur la haine de l’autre érigée en stratégie par le requin de l’immobilier new-yorkais, mué en piranha de la basse politique, qu’il n’a pas hésité à comparer à Hitler.

« Certains d’entre vous savent que je suis juif », a déclaré Bernie Sanders en préambule, avant de poursuivre : « Mon père a quitté la Pologne à 17 ans pour les Etats-Unis. Lui a pu venir, d’autres personnes de sa famille n’ont pas pu le faire. Ces personnes sont mortes. Les enfants sont morts … Cela est gravé mon cœur, voilà ce qu’un fou peut faire en attisant la haine raciale », a-t-il condamné avec force, comme le rapporte le Washington Post, en espérant provoquer un électrochoc salutaire dans l’opinion.

Blâmant la démagogie sans limites de Trump, qui a poussé l’électoralisme sans foi ni loi jusqu’à exhorter à interdire l’entrée des Etats-Unis aux Musulmans, Bernie Sanders s’évertue à prendre l’exact contrepied du triste sire du populisme US, se faisant l’ardent avocat de ses concitoyens de confession musulmane, plaidant pour la protection de leurs droits civils, religieux et de leurs libertés fondamentales garanties par la Constitution.

C’est bien connu, les mirifiques promesses de campagne n’engagent que celles et ceux qui les reçoivent et les prennent pour argent comptant, mais le sénateur du Vermont assure que ses belles paroles ne s’évanouiront pas à l’air libre si jamais il accède au pouvoir suprême, clamant partout où il passe devant un large public conquis d’avance : « Croyez-moi, les Musulmans et les autres ne vivront pas dans la peur à cause de leur religion, de leur couleur de peau ou de leur origine ».

Ce qui fait dire à certains fins observateurs de la politique américaine que le seul candidat juif de la présidentielle serait en passe de s’imposer comme le candidat « coup de cœur » de l’électorat musulman… De quoi faire devenir vert de rage Donald Trump, le Républicain cramoisi qui se voit déjà roi !

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Quand Marisol s’en-va-t-en guerre.

La visite en Israël de notre ministre de la santé était destinée à promouvoir la coopération des systèmes de santé français et israélien. Elle a viré en une opération de communication et de soutien à Israël dans sa « guerre contre le terrorisme ».

Le programme du voyage de Marisol Touraine en Israël, du 31 mars au 3 avril, se voulait « équilibré ». Et circonscrit au champ d’attributions d’un ministre de la santé : deux journées de visites et de rencontres avec son homologue israélien, avec les responsables de l’institut Weizmann (dont les programmes de recherche sont menés depuis des décennies en partenariat avec l’Institut Pasteur) avec l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv, avec des dirigeants de start-ups « sur le thème de l’innovation en matière de santé », etc. Et deux journées dans les territoires palestiniens : rencontres avec les ministres de l’Autorité palestinienne et visite de l’hôpital de la Sainte-Famille de Bethléem.

Seul un esprit chagrin ou maladivement suspicieux aurait pu nourrir quelque inquiétude à l’annonce officielle que la ministre évoquerait également, « la préparation et les réponses sanitaire à la menace d’attentats », lors de sa visite de l’hôpital Ichilov, « spécialisé dans la prise en charge d’urgence et la gestion des situations de crises »

C’est pourtant à cette seule question que fut consacrée l’unique interview de Marisol Touraine, diffusée le 31 Mars par la chaîne israélienne francophone i24 et relayée par le site du CRIF[1]. Dans un sens particulièrement orienté…

Dès la première question, le journaliste Paul Amar « cadre » l’angle du débat : « votre visite prend sens dans le climat actuel et dans la nécessaire adaptation des démocraties à la violence terroriste… ». La ministre abonde : «Je suis venue précisément en Israël pour renforcer les coopérations entre nos deux pays. Parce que dans le contexte que vous évoquez, la France a plus que jamais des choses à apprendre d’Israël ». Et de préciser sa pensée : « Je suis allée à l’hôpital Ichilov, notamment pour réfléchir à ce que pourrait être une meilleure adaptation, encore, de notre système en cas d’attentat terroriste ou en cas de grave accident. Parce que vous le savez, nous sommes confrontés à ce risque, maintenant ». Et pour ceux qui n’auraient pas saisi, Paul Amar en rajoute une couche : « c’est toute la différence, d’ailleurs entre Israël et l’Europe, aujourd’hui : Israël est en guerre depuis si longtemps et s’est préparé à ce type de situation (…) alors qu’en France et en Belgique on l’a vu, il y a eu un vrai choc, un traumatisme, de l’opinion publique, qui est en paix, depuis tant d’années, depuis la guerre d’Algérie, qui ne comprend pas ce qui lui arrive ». Réponse lénifiante et consensuelle de la ministre qui rend hommage au « magnifique élan de solidarité et de rassemblement » qui a uni les Français lors des attentats et qui conclut : « nous ne nous laisserons pas faire. Nous allons réagir, et agir. ». On s’est comme éloigné de la coopération entre instituts de recherche et des problématiques sanitaires. L’interview, qui a duré moins de quatre minutes, est terminée.

On a du mal à comprendre. Les hôpitaux parisiens auraient-ils révélé de graves défaillances qui les auraient empêchés de prendre correctement en charge les blessés des attentats de janvier et novembre 2016 ? Pas que l’on sache. Les blessés du Bataclan dont le pronostic vital était engagé au soir de l’attentat ont presque tous survécu après avoir été opérés et soignés. Au demeurant, la France, comme tous les pays développés, dispose d’un système hospitalier régulièrement entrainé à gérer les situations de crise et qui « depuis la guerre d’Algérie » (Paul Amar, natif de Constantine, voudrait-il suggérer que les attentats terroristes d’aujourd’hui seraient la poursuite de ce conflit, pas vraiment terminé, pour lui…) a toujours bien fonctionné, notamment lors des vagues d’attentats de 1986 et de 1995 qui causèrent chacune de nombreux morts et plus d’une centaines de blessés, toujours présentes dans la mémoire des Parisiens; ou lors de catastrophes routières ou ferroviaires qui ne sont pas causées par des actes terroristes, mais n’en demeurent pas moins également très difficiles à traiter sur le plan sanitaire. En Israël, les grandes vagues d’attentats-suicides remontent à près de quinze ans. Mais peut-être la ministre française a-t-elle voulu dire que les médecins français auraient à apprendre de leurs confrères israéliens sur les soins à apporter aux victimes d’agressions à l’arme blanche ou à la voiture bélier…

Ou, à moins que Marisol Touraine ne soit tout simplement sortie de son rôle de ministre de la santé en glissant malencontreusement sur le terrain ou Paul Amar voulait l’entrainer : non pas celui d’une réflexion sur la coopération hospitalière entre deux pays, mais plus trivialement de la dénonciation d’un ennemi commun. Comme si les causes de la violence armée qui sévit en Israël n’étaient pas, en définitive, fondamentalement différentes du terrorisme qui a frappé, cette année la France et la Belgique.

Une idée qu’Alain Finkielkraut avait exprimée de la façon la plus explicite qui soit, quelques jours auparavant, le 27 mars, sur l’antenne de RCJ, lors de son émission L’esprit de l’escalier. La paix vécue depuis 1945, n’aurait été qu’un leurre chimérique : la menace terroriste pesant désormais sur l’Europe « témoigne en effet du devenir israélien des sociétés européennes. Nous voici  » israélisés « , c’est-à-dire expulsés du paradis de la paix.[2] » Oubliant au passage que la France et la Belgique, à la différence d’Israël, n’occupent pas un territoire depuis cinquante années en privant une population de deux millions et demi de personnes de tout accès à la liberté, à la souveraineté, à la citoyenneté, aux droits civils les plus élémentaires, et au développement économique.

Par ce parallèle biaisé, le philosophe-académicien et la ministre se rejoignent sur ce qui fait la nouveauté de la politique étrangère de la France depuis 2012, et encore plus depuis l’accession de Manuel Valls à Matignon : l’abandon quasi-total de tout soutien public au combat légitime des Palestiniens pour la reconnaissance de leurs droits.

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I, Centre Palestinien D’Information.

Le syndicat des pêcheurs dément avoir tenu une réunion avec la marine sioniste.
.
Netanyahu appelle son armée à poursuivre ses crimes en Cisjordanie sans restrictions.
.
Plusieurs détenus et blessés lors de dévastation à Hébron .
.
L’occupation israelienne ferme soudainement la barrière de Bethel .
.
L’archevêque Hana avertit de la brochure israélienne cachant les caractères islamique et chrétien de Jérusalem.
.
L’ambassadeur de Suisse auprès de l’AP arrive à la bande de Gaza.
.
Une petite fille palestinienne renversée par des colons à Hébron.
.
500 jours de fermeture du passage de Rafah et 4500 malades en attente de traitement .
.
L’occupation israelienne démolit six habitations et des installations palestiniennes en Cisjordanie.
.
426 jugements de détentions administratives depuis le début de l’année.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire