MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 25 Joumada at Thani 1437.

Flash info du 25 Joumada at Thani 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Initiatives : premier centre islamique turc aux Etats-Unis.

Samedi 2 avril 2016, le président turc Recep Tayyip Erdogan inaugure le premier centre islamique turc aux Etats-Unis.

Le Centre Diyanet représente en effet une grande première pour la communauté musulmane turque vivant aux Etats-Unis. Il ouvre ses portes suite à l’accord entre la Direction turque des Affaires Religieuses (Diyanet) et la Fondation turque Diyanet.

Le centre islamique se situe dans l’Etat du Maryland, dans la ville de Lanham. Le centre Diyanet comprend une mosquée principale, un centre culturel, un musée d’œuvres islamiques mais également des maisons traditionnelles turques tout autour ainsi qu’une cour centrale.

Le centre culturel est quant à lui composé d’une bibliothèque, de salles de conférences et d’exposition. Les lieux pourront accueillir jusqu’à 3000 personnes. La mosquée en question a la particularité de posséder deux minarets et constitue donc la seule du pays à en avoir plus d’un. Cette inauguration est donc une grande première pour les musulmans de la ville. Notons que le centre proposera également de l’aide aux étudiants musulmans, de licence et de master.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Palestine : Le militaire franco-israélien qui a tiré à bout portant dans la tête d’un Palestinien : « un homicide involontaire » !

Le 24 mars, un militaire franco-israélien abat à Hébron, en Cisjordanie, un jeune Palestinien d’une balle tirée à bout portant en pleine tête en réponse à une agression au couteau sur un militaire israélien. Déjà blessée et au sol, l’action est une véritable exécution sur une personne qui ne représentait plus aucune menace. L’affaire se juge actuellement, et sans que cela ne choque personne, on parle « d’homicide involontaire ».

La France ne se positionne pas.

Les actes de clémence se multiplient envers l’assassin, Benyamin Nétanyahou allant jusqu’à téléphoner au père du soldat afin de le soutenir moralement et lui indiquer qu’il comprend ce qu’il traverse. Le ministre de l’Education nationale a quant à lui affirmé qu’il serait ridicule de poursuivre ce soldat pour meurtre… Depuis vendredi, le procès est en train de basculer rapidement en faveur du militaire, actuellement simplement assigné à résidence dans sa base militaire. Plus grave encore, selon un sondage récent, 60% de la population d’Israël estime qu’il ne faut pas engager de poursuites contre ce militaire qui n’a fait que répondre à la multiplication des attaques de Palestiniens. En Palestine, du fait de sa double nationalité, on demande à la France de se positionner, comme cela est fait pour de nombreuses autres affaires. En revanche en France, c’est le silence total et les chances de voir les autorités se manifester pour juger le jeune homme sont proches du néant.

Avec l’avènement de la technologie, l’information circule de mieux en mieux et il devient difficile de cacher ce qui se passe réellement. On aurait pu croire que ceci amène à une justice plus « juste ». Il n’en est rien, face à l’évidence de la barbarie, les plus hautes autorités ignorent totalement les valeurs morales sur lesquelles elles sont fondées. Un Palestinien exécuté comme un animal atteint de la rage par un militaire, le tout filmé et diffusé au monde entier, c’est un homicide involontaire : « circulez, il y a rien à voir ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********

Belgique ! Un jeune belge répond à la provocation de Génération Identitaire qui veut « expulser les islamistes ».

Génération Identitaire, groupe radical d’extrême droite, avait annoncé vouloir lancer une manifestation à Molenbeek (Belgique) intitulé : « Expulsons les islamistes ». Un rassemblement qui sonnait comme une provocation de plus envers la minorité musulmane de Belgique présente à Bruxelles.

Devant les risques importants d’affrontements et de troubles à l’ordre public, le bourgmestre de Molenbeek a décidé d’interdire cette manifestation islamophobe qui souhaitait surfer sur les peurs et la haine.

Devant cette énième tentative de récupération politique, un jeune belge a décidé de s’adresser au groupuscule d’extrême droite. Il a rappelé qu’à Bruxelles, les belges n’étaient pas divisés et vivaient en parfaite harmonie et cela malgré les différences.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Réponse au groupe Génération Identitaire mêlez vous de vos oignons

Posté par Gary ducran sur vendredi 1 avril 2016

Clic pour voir la Source de l’article

**********


« Mode islamique » : les femmes voilées répondent à Laurence Rossignol.

Laurence Rossignol, ministre de la famille, de l’enfance et des droits des femmes, n’en finit pas de défrayer la chronique. Depuis sa comparaison entre les « nègres afric… nègres américains » et les femmes voilées, sa côté de popularité est en chute libre auprès de la communauté musulmane et de tous ceux qui conservent ne serait-ce qu’un minimum de décence. Nombreux sont ceux à demander sa démission. Une pétition en ligne a recueilli déjà 15 000 signatures.

Laurence Rossignol a tant bien que mal tenté de s’expliquer sur ses propos justifiant son dérapage par une « faute de langage » dans l’emploi du mot « nègre »… Toutefois, elle maintient ses allégations quant aux marques se lançant dans la « mode islamique »:

« je ne retire pas un mot de ce que j’ai dit ».

Les réseaux sociaux se sont déchaînés. Les femmes voilées ont fait entendre leur mécontentement et ont réaffirmé leur souhait de porte le foulard, avec ou sans l’approbation de la ministre.

Clic pour voir la Source de l’article

**********

France : La mode islamique enflamme les médias.

Laurence Rossignol en se prononçant en défaveur du nouveau trend hijab fashion a lancé un pavé dans la marre. Elle a ouvert la boîte de Pandore du vêtement féminin. Il ne s’agit plus seulement de critiquer le niqab, non le voile même enjolivé et utilisé comme un accessoire mode en quelque sorte devient l’objet de contestation sévère. Ces remontrances totalitaristes n’ont pas leur place dans un pays républicain.

Les médias se sont saisis de l’affaire pour leur plus grand plaisir et chacun y va de son petit avis. Heureusement qu’à travers ce micro trottoir, tout à chacun peut constater que la population française demeure ouverte et se positionne en faveur d’une diversité des femmes plutôt que pour une imposition arbitraire d’un style pseudo unique et original.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Australie : une bannière anti-islam brandie lors d’un match de football unanimement condamnée.

Conçue, signée et brandie rageusement par les fauteurs de troubles du groupe d’extrême droite australien « le Front uni des patriotes » (UPF), l’affiche anti-islam appelant en toutes lettres à dire « Stop aux mosquées » l’a plutôt affiché mal vendredi soir dans les tribunes du stade de football de Melbourne, alors que la rencontre au sommet qui opposait l’équipe de Collingwood, surnommée «The Magpies », à celle de Richmond battait son plein, dans une ambiance joyeusement survoltée.

Censée gâcher la fête et chauffer à blanc les esprits, la banderole de la discorde et de la haine s’est retournée contre son concepteur, Blake Cottrell, le porte-parole fielleux de l’UPF, qui n’a convaincu personne de ses bienveillantes intentions en se disant « inquiet pour l’avenir de l’Australie ».

Du président de l’Australian Football League (AFL), Gillon McLachlan, au président du Club de Collingwood, en passant par son homologue du Club de Richmond, qui a condamné sévèrement les insultes racistes proférées à l’encontre de son joueur vedette, le talentueux et très populaire, Bachar Houli, 28 ans, entré dans la légende en tant que premier footballeur musulman à faire des étincelles au sein de l’AFL, tous sont aujourd’hui vent debout contre cette irruption du nationalisme revanchard et islamophobe dans l’enceinte du sport roi, le « footy », à seule fin de détourner l’attention de son ballon ovale qui fait vibrer les foules.

« Odieuse, insupportable, profondément offensante », les épithètes ne manquent pas pour qualifier cette bannière hautement inflammable et ont fusé de la bouche même du très remonté Gillon McLachlan, qui entend bien ne pas laisser une telle provocation impunie. « Le footy a une longue histoire derrière lui prônant les valeurs d’égalitarisme et d’inclusion, des valeurs intrinsèques de l’Australie qui font notre fierté. Nous devons veiller à ce que notre sport continue à accueillir tous les Australiens, de toutes confessions et origines », a-t-il martelé, tandis que l’indignation de la ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop, résonnait depuis Washington où elle effectuait une visite officielle, déplorant grandement une « action politique malsaine et déplacée » qui n’avait pas lieu d’être sur le terrain du sport.

Particulièrement outré, Eddy McGuire, le président du club de Collingwood, exhorte, quant à lui, à interdire de football à vie les porteurs de bannière néo-fascistes de l’UPF, en insistant sur le fait qu’ils ne représentent qu’eux-mêmes et certainement pas l’ensemble des supporters des « Magpies ». « Il faut faire un exemple ! », a-t-il clamé haut et fort.

De son côté, le club de Richmond serre plus que jamais les rangs autour de son célèbre milieu de terrain d’origine libanaise, Bachar Houli, cible d’injures ordurières, déclarant dans un communiqué : « Bachar Houli, et la communauté musulmane dans son ensemble, méritent mieux que d’avoir à supporter des gens étroits d’esprit qui cherchent à semer la division et la haine ».

Préférant surfer sur les fantasmes islamophobes, pour mieux les exacerber, qu’endosser le mauvais rôle de l’arroseur arrosé, Blake Cottrell, le leader bouillonnant de l’extrême droite australienne, peut toutefois ravaler sa rancœur, remballer sa bannière et se méfier, car les peurs irrationnelles n’ont pas leur place dans le havre de paix du multiculturalisme de l’autre bout du monde…

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Un « printemps républicain » de pacotille.

Lors du premier meeting du mouvement, le 20 mars, l’un des orateurs adresse une injonction dont le courage, par les temps qui courent, sera apprécié à sa juste valeur : « N’ayez pas peur du mot islamophobe, car c’est nous le rempart contre les extrémismes » !

Si l’on en croit ses partisans, le « printemps républicain » est une initiative citoyenne qui entend restaurer l’esprit républicain et refonder la gauche par un retour aux sources laïques. Il s’agit de pourfendre « le communautarisme, le racisme et l’antisémitisme » en réaffirmant haut et fort les valeurs de la République. Fort bien. Au fond, qui n’y souscrirait ? Mais force est de constater que l’invocation des nobles principes y côtoie étrangement des mots d’ordre qui les contredisent.

Ainsi, lors du premier meeting du mouvement, le 20 mars, l’un des orateurs adresse une injonction dont le courage, par les temps qui courent, sera apprécié à sa juste valeur : « N’ayez pas peur du mot islamophobe, car c’est nous le rempart contre les extrémismes » ! (Libération, 21/03). On voudrait formuler un appel explicite à transgresser les règles dont on se réclame, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Car le mot « islamophobie » a un sens, et l’on ne fera pas l’injure au « printemps républicain » de penser qu’il l’ignore. Selon le dictionnaire Larousse, ce mot désigne « l’hostilité à l’égard de l’islam et des musulmans ». La « phobie », du grec « phobos », désigne la terreur inspirée par quelque chose d’épouvantable. Et en français, la « phobie » accolée à ce qui la provoque désigne sans ambiguïté une hostilité viscérale, une répugnance instinctive.

L’ « islamophobie » n’est donc pas un terme neutre, passe-partout, démonétisé parce qu’il serait utilisé à tort et à travers. Ce terme désigne une attitude de rejet des musulmans en tant que musulmans, à l’instar de la « judéophobie » qui désigne à son tour le rejet, tout aussi détestable, des juifs en tant que juifs. En assumant le discours islamophobe, le « printemps républicain » se jette immédiatement dans l’abîme de ce qu’il prétend dénoncer, il jette le soupçon sur sa propre démarche et se discrédite à peine sorti au grand air. Car il brandit avec emphase l’étendard de l’universalisme républicain, mais il prend soin, aussitôt, d’extraire les musulmans de son bénéfice. Portant la contradiction à l’extrême, il désigne comme bouc-émissaire des maux de la société une population assignée à son identité supposée, tout en prétendant conjurer les affres du communautarisme.

Mais cet universalisme de pacotille ne pèche pas seulement par son incohérence manifeste. Il est aussi à géométrie variable. Apparemment sans concession, la dénonciation du péril communautaire admet en effet une exception notable. A l’évidence, le « printemps républicain » ne condamne les entorses à la laïcité que lorsqu’elles viennent de l’islam, oubliant au passage les compromissions de l’État républicain avec une instance communautaire dont l’influence politique est nettement supérieure. Il est vrai que la moindre critique à son égard, ainsi qu’à l’égard de l’État étranger dont elle défend bec et ongles les intérêts, est désormais passible de sanctions et poursuites en tout genre. Cet accroc de taille au principe de la neutralité confessionnelle de l’État, visiblement, ne semble provoquer aucun embarras chez ces partisans intraitables de la laïcité républicaine.

Ajoutons, enfin, que leur détermination affichée à lutter contre le « terrorisme islamiste » laisse perplexe. Tout en se flattant de ce purisme idéologique à l’égard de l’hydre islamiste, le « printemps républicain » soutient un pouvoir politique qui a livré des armes aux factions djihadistes en Syrie et accordé des distinctions honorifiques à ses bailleurs de fonds saoudiens. Une fois encore, ses affirmations doctrinales sont le reflet inversé de ses pratiques effectives. Comme Guy Mollet dans les années Cinquante, il soutient verbalement, la veille des élections, à grand renfort de phrases pompeuses, le contraire de ce qu’il fait au pouvoir. La prochaine fois que le « printemps républicain » enfourchera ce cheval de bataille, le gouvernement sera inspiré d’éviter, l’avant-veille, les distributions de Légions d’Honneur aux dynasties esclavagistes et misogynes qui constituent désormais les « meilleurs alliés » de la France au Moyen-Orient.

Car on avouera que, pour un public non averti, cette contribution « républicaine » à la diffusion des Lumières et à l’émancipation de la femme est difficilement intelligible et passablement obscure. Mais fort heureusement, une hirondelle républicaine ne fait pas le printemps ! Et la République, la vraie, se passera aisément de ces zélotes à l’intransigeance sélective et à l’échine courbe.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Un policier renvoyé au tribunal pour avoir frappé un lycéen à Paris.

Un policier mis en cause dans une vidéo où on le voit frapper un lycéen à Paris en marge de manifestations contre le projet de loi travail, le 24 mars, a été renvoyé par le parquet devant le tribunal correctionnel, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Ce gardien de la paix de 26 ans sera jugé en mai pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique sur le lycéen de 15 ans. Il avait été placé en garde à vue jeudi à l’Inspection générale de la police judiciaire (IGPN).

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Centrafrique : la justice française saisie de nouvelles accusations d’abus sexuels par des soldats français.

Des jeunes filles accusent des soldats français de Sangaris de leur avoir imposé des actes sordides. Si les faits étaient confirmés, «l’honneur de la France serait engagé», a réagi vendredi François Hollande.

Si ces allégations étaient confirmées, «c’est l’honneur de la France qui serait engagé», a réagi le président François Hollande. «Je ne peux pas accepter qu’il y ait la moindre tache sur la réputation de nos armées, c’est-à-dire de la France», a insisté le chef de l’État et des armées, se prononçant pour des «sanctions exemplaires» si les faits étaient confirmés.

Accusations de zoophilie.

D’après les informations recueillies par des enquêteurs des Nations unies, des soldats français auraient forcé en 2014 des jeunes filles à avoir des rapports sexuels avec des animaux, a indiqué un responsable de l’ONU à New York. Trois jeunes filles ont notamment affirmé à l’ONG AIDS-Free World qu’elles avaient été déshabillées et attachées par un militaire dans un camp puis forcées d’avoir des relations sexuelles avec un chien. Elles auraient ensuite reçu chacune 5.000 francs CFA, soit un peu moins de 9 dollars. Ces faits «n’ont pas été confirmés», a souligné un porte-parole de l’ONU à New-York, Stéphane Dujarric.

Outre la France, une centaine d’allégations concerne les contingents burundais et gabonais de la mission de l’ONU en Centrafrique, la Minusca, dans la région de Kémo (centre), même si des abus ont pu être commis dans d’autres provinces.

L’Onu incapable d’enrayer des abus en hausse.

Les Nations unies sont très critiquées pour leur incapacité à enrayer les abus perpétrés par leurs soldats. Un phénomène particulièrement aigu en Centrafrique, pays meurtri par trois années de violences, où le commerce du sexe est devenu un moyen de survie généralisé. Selon l’ONU, le nombre d’abus sexuels imputés à des Casques bleus a connu «une nette augmentation» en 2015 par rapport à l’année précédente, avec 69 cas.

Devant l’avalanche de scandales, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moo, avait renvoyé le chef de la Minusca en août mais de nouvelles accusations sont apparues depuis. Bien souvent, les pays d’origine des soldats accusés, seuls autorisés à sanctionner pénalement les coupables, le font à reculons. Pour empêcher de nouveaux abus, les Casques bleus sont désormais confinés dans leur caserne quand ils ne sont pas en service, et des patrouilles de «police» ont été mises en place.

Pour lutter contre ce fléau, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté le 11 mars 2016, une résolution qui prévoit de rapatrier des contingents entiers de Casques bleus en cas de soupçon de viols ou d’abus. L’ONU propose maintenant d’imposer des tests ADN aux soldats avant de les envoyer en mission, afin notamment de «faciliter les tests de paternité» en cas d’accusations, explique Hervé Ladsous, chef des opérations de maintien de la paix de l’Onu. Autre mesure étudiée: une cour martiale «qui se tiendrait in situ, dans les pays où des faits répréhensibles ont été commis».

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I, Centre Palestinien D’Information.

Un Coordonnateur spécial onusien appelle à respecter la liberté de déplacement pour les Palestiniens .
.
Les soldats sionistes volent l’argent d’un citoyen palestinien à un barrage à Jénine.
.
L’occupation israelienne érige deux barrages et arrête un civil palestinien à Jénine.
.
La mort d’un résistant d’al-Qassam à Rafah après sa longue bataille contre une maladie.
.
L’occupation israelienne blesse un enfant et l’humilie à Jérusalem.
.
Un mort et 7 blessés dans des affrontements au camp d’Ein Helwah au Liban.
.
Colonisation: 1800 nouvelles unités de logement dans 4 colonies à Jérusalem.
.
28 violations sionistes perpétrées contre les journalistes.
.
Gaza : L’occupation israelienne blesse des Palestiniens et fait couler une barque de pêche .
.
#ArrêtezLeBlocus: Campagne mondiale exigeant la fin de 10 ans de souffrances à Gaza.
.
Prolongation de la détention d’un dirigeant du Mouvement islamique, Mohammed Jabarin.
.
Catastrophe humanitaire et sanitaire dans le centre de détention d’Etzion.
.
Haniyeh : Nous allons poursuivre les négociations avec l’Égypte .
.
Des dizaines de palestiniens blessés lors des marches de La Cisjordanie .
.
Les fêtes juives, l’occasion de charger et agresser les Palestiniens.
.
L’occupation israelienne arrête l’importation de ciment à Gaza la semaine prochaine.
.
Al-Qassam diffuse les photos des quatre soldats sionistes perdus à Gaza.
.
Des blessés par des balles réelles et les bombes lacrymogènes.
.
Des organisations juives veulent fêter la Pâque juive à la mosquée al-Aqsa.
.
Les forces israéliennes prennent d’assaut Yabod, au sud de Jénine.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire