MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 29 Sha’ban 1439.

Flash info pour le 29 Sha’ban 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur le muslim post.com, voici les titres.

La date du ramadan 2018 annoncée lors de la « Nuit du doute ».
Ce mardi soir 15 mai 2018, plusieurs personnalités seront réunies dans les locaux de la Grande mosquée de Paris. La « Nuit du doute » ou « Nuit de l’annonce » permettra de déterminer le premier jour du mois de ramadan. Responsables des différentes fédérations musulmanes de France, membres du CFCM ou encore de l’UOIF seront présents pour annoncer, à l’unisson, si le ramadan 2018 débute le lendemain ou le surlendemain.
Une conférence de presse prévue à 18h30.
Alors, comment va se dérouler cette soirée ? Tout d’abord, explique-t-on à la mosquée de Paris, les différents responsables religieux se réuniront lors d’un huis clos. Puis, ils annonceront vers 18h30 à la presse leur décision concernant la date de début de ramadan. Pour ce faire, les représentants musulmans se baseront sur l’observation lunaire. Si ce mardi soir, un croissant de Lune est aperçu, alors le début du ramadan 2018 sera annoncé pour mercredi. Si le croissant de Lune n’est pas visible, le jeûne commencera le 17 mai.
Ramadan 2018 : début le 16 ou le 17 mai.
Pour l’instant, on ne peut donc pas prédire quelle sera la date exacte à laquelle débutera le ramadan. D’où le nom de « Nuit du doute ». Mais certaines organisations, comme le Conseil théologique musulman de France (CTMF), créé en 2015, ont déjà annoncé une date précise en se basant sur une méthode plus scientifique. Le CTMF a opté pour le 16 mai.
Malgré la décision définitive du CTMF et même si les différentes organisations optent pour un début de ramadan le lendemain, l’union sacrée entre les différentes fédérations et associations devrait permettre d’éviter la cacophonie qui avait émaillé le début du mois de ramadan il y a quelques années. En 2017, c’est d’ailleurs le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui avait décidé de changer le terme de « Nuit du doute » en « Nuit de l’annonce », pour éviter toute remise en cause. Le hadith, qui indique « Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi » sera ainsi respecté.
L’union sacrée pour l’annonce du début du mois de ramadan ?
La Grande mosquée de Paris, lors de cette « Nuit de l’annonce », veut montrer l’union sacrée entre musulmans. Avec un seul objectif : réunir« dans une volonté commune et fraternelle, l’ensemble des musulmans de France autour d’une même date de début de jeûne du mois de Ramadan. » La conférence de presse de Dalil Boubaker sera donc forcément attendue par des musulmans impatients de connaître quand débutera le jeûne.

Sur Ajib.fr, voici les titres.

L’Arabie Saoudite fait appel à l’intelligence artificielle pour la sécurité des pèlerins.
Les musulmans qui souhaitent accomplir leur hajj sont de plus en nombreux. En 2017, les autorités saoudiennes ont autorisé une augmentation du nombre des pèlerins durant la période de Hajj, étant donné que « les lieux saints sont maintenant mieux préparés à accueillir davantage de pèlerins » .
Chaque année ce sont des millions de musulmans qui convergent vers la ville sainte de l’Islam, et pour gérer un tel flux, l’Arabie Saoudite ne lésine pas sur les moyens.
Le Gouvernorat de La Mecque est face à un vrai challenge pour permettre aux musulmans du monde entier d’entamer leur hajj en toute sécurité et dans les meilleures conditions.
Pour ce faire, il s’est doté d’un système extrêmement sophistiqué de gestion de la foule faisant appel aux dernières technologies en matière d’intelligence artificielle.
Pour contenir tout mouvement de foule, le programme mesure le nombre de pèlerins tout le long de leur parcours dans la Grande Mosquée. Il détecte si le sens de la circulation est respecté et si ce n’est pas le cas, il propose des solutions sous forme de simulations aux autorités. Une manière efficace d’éviter les bousculades qui ont par le passé provoqué de nombreux blessés et des centaines de décès. En 2015, une bousculade a fait plus de 700 morts selon les autorités saoudiennes, d’autres médias ont fait état de plus de 2.000 décès.
Depuis, soucieuses du bien-être des pèlerins, les autorités saoudiennes n’ont de cesse d’améliorer leurs infrastructures, qu’elles soient routières ou hôtelières.
Plus de 2.500 projets sont en cours de réalisation dans toute la région dont l’objectif est de faciliter le bon déroulement du Hajj.
L’aéroport international King Abdul Aziz et le train haramain Express reliant La Mecque – Djeddah – Rabigh – Médine vont être inaugurés cette année.
La Mecque a accueilli en 2017 plus de 2,3 millions de pèlerins, dont 1,7 millions d’étrangers. Chaque pays musulman a un quota du Hajj de 1.000 pèlerins par million d’habitants. Le plus gros contingent provient d’Indonésie.

islam : Une footballeuse de l’équipe nationale suédoise se convertit à l’Islam.
De nombreuses personnalités ont choisi d’embrasser l’Islam, un phénomène en hausse qui touche toutes les catégories socio-professionnelles de la société.
Après les attentats contre Charlie Hebdo, de nombreux médias ont révélé une nette hausse des conversions à l’Islam.
Mais depuis, rien n’a vraiment changé, le nombre des convertis ne cesse de croître.
Ainsi, la footballeuse de l’équipe nationale féminine suédoise U19, Ronja Andersson a annoncé sa conversion à l’Islam au journal suédois Aftonbladet.
Une conversion qui a évidemment été critiquée par son entourage et ses proches, la jeune femme regrette les préjugés et les clichés habituels.
« Ils avaient des préjugés et j’ai dû subir leurs propos haineux, mais moi, je suis fière d’être musulmane ».
Si certains regrettent son choix, d’autres au contraire s’intéressent à l’Islam depuis sa conversion.
« J’ai compris que j’avais choisi une belle religion quand je suis devenue musulmane. Je crois en tout ce qui est écrit dans le Coran. J’ai connu Allah et j’ai ressenti son aide » a-t-elle déclaré.
La gardienne de but projette d’accomplir ses devoirs de musulmane, et compte bien jeûner pour le mois sacré de Ramadan.
« Dis (Mouhammad) aux mécréants que s’ils mettent fin (à leur mécréance), il leur sera pardonné ce qui a précédé.(…) » (Qour’an 8/38 ).

Sur Katibin.fr, voici les titres.

France : Nouvelle polémique sur le voile.
Cette fois-ci, cela concerne la responsable du syndicat d’étudiant de gauche UNEF de l’Université Paris iV (Sorbonne). Cette dernière a donné une interview sur M6 concernant le blocage de son université mais il semblerait que certains aient été plus intéressés par ce qu’elle portait que par ce qu’elle racontait.
L’origine de la polémique.
Après la diffusion du « 19.45 » de ce Samedi, Maryam Pougetoux qui est apparue voilée dans l’émission, a été prise pour cible sur les réseaux sociaux, autant par des personnalités publiques que par des internautes lambda. En effet, cette polémique semble avoir été entamée par les posts sur Facebook de deux personnalités. Tout d’abord, Laurent Bouvet, professeur de théorie politique à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines a déclaré : « A l’UNEF, la convergence des luttes est bien entamée. C’est la présidente du syndicat à l’université Paris-Sorbonne qui le dit. » Il a été suivi de près par l’essayiste Céline Pina, également engagée dans la cause laïque, qui a dénoncé sur Facebook, « l’infiltration et le noyautage du syndicalisme étudiant » par les Frères musulmans. Suite à cela, la responsable syndicale a été la victime d’un véritable harcèlement sur les réseaux sociaux.
Soutien de la part de l’UNEF.
Bien heureusement l’UNEF a soutenu sa présidente par un communiqué qui est apparu le dimanche 13 mai et qui dénonce une « islamophobie décomplexée » cachée derrière un supposé débat sur la laïcité. C’est effectivement triste de constater qu’une nouvelle fois, la laïcité sert de rempart pour tenir des propos diffamatoires à l’égard d’une femme qui a pour seuls torts de porter le voile, d’avoir des responsabilités et d’oser s’exprimer en public.
Il semble assez clair que ceux qui dénoncent un asservissement de la femme musulmane sont en fait ceux qui aimeraient la voir confinée chez elle.

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Palestine : #Alerte Massacre à #Gaza déjà plus de 40 morts ! | VIDEO #Palestine.
Des grandes manifestations pacifiques se déroulaient aujourd’hui à Gaza devant les miradors de l’armée d’occupation israélienne.
Ces manifestations visent à dénoncer la colonisation israélienne soutenue par l’occident et notamment l’inauguration aujourd’hui du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem devenu capitale des colons. Ce transfert consacre l’occupation de la 3ème ville sainte de l’Islam par le colonisateur israélien.
Les milliers de civils palestiniens manifestant ont été mitraillés par l’armée israélienne.
On compte déjà plus de 43 morts et des milliers de blessés par balles réelles.
Évidemment ce massacre était programmé et ne peut avoir lieu que grâce à la complicité des pays occidentaux, leurs politiques, leurs médias et … des tyrans arabes qui ont trahi la oumma.
Il est un devoir pour chacun de nous d’être solidaire et prêt à la mobilisation pour la justice et la résistance à la colonisation.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Palestine : Israël réprime Gaza dans le sang en marge du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem .
Le bilan s’alourdit du côté de la bande de Gaza : on parle désormais d’au moins 52 morts et plus de 1 200 blessés du côté des Palestiniens, qui protestaient contre l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem lundi 14 mai, la veille de la commémoration des 70 ans de la Nakba.
« Un grand jour » pour Donald Trump. On ne peut pas autant en dire pour les Palestiniens et leurs alliés. Depuis la matinée, des milliers de Palestiniens se sont regroupés près de la barrière de sécurité séparant Gaza d’Israël. Aux jets de pierre lancés par les Palestiniens, l’armée israélienne a répondu par des tirs à balles réelles. Le bilan humain fait état de 52 personnes tuées, un chiffre susceptible d’être revus à la hausse.
Un usage abusif d’armes à feu dénoncé par l’ONU.
Il s’agit de l’offensive israélienne la plus meurtrière contre les Palestiniens depuis la guerre de Gaza de 2014, provoquant des réactions de condamnation à travers le monde. L’ONU, accusant Israël d’un « usage disproportionné de la force », a appelé la puissance occupante « à s’abstenir de toute acte qui pourrait faire de nouvelles victimes et à garantir que les blessés palestiniens aient un accès rapide et sans entrave aux soins médicaux ».
Pour le gouvernement turc, « l’administration américaine est autant responsable qu’Israël de ce massacre (…), a sapé les chances d’un règlement pacifique et provoqué un incendie qui causera davantage de pertes humaines ». De son côté, la France appelle « l’ensemble des acteurs » à éviter un « nouvel embrasement » au Proche-Orient.
Pour l’ancien chef de l’Etat français François Hollande qui a condamné la décision de Donal Trump, « Israël doit prendre conscience que son intérêt est de trouver l’apaisement, éviter l’escalade répressive et mettre un terme à la colonisation ». « La France doit condamner les massacres à Gaza. L’ambassadeur d’Israël à Paris doit être convoqué à l’Élysée pour s’expliquer. La paix agonise sous les coups de Netanyahou », a signifié Jean-Luc Mélenchon, chef de file des Insoumis.

Afrique du Sud : un engin explosif retrouvé dans la mosquée pleurant le meurtre de son imam .
Alors que la mosquée Imam Hussein de Verulam, près de Durban (Afrique du Sud), pleure encore la perte de son imam après une attaque au couteau survenu le 10 mai, un engin explosif a été découvert dans la soirée du dimanche 13 mai dans les locaux de la mosquée. Elle a été immédiatement évacuée.
Selon Azaad Seedat, président et cofondateur de la mosquée, un appareil similaire à une bombe a été découvert près d’un pupitre par les personnes qui préparaient la mosquée pour la prière du soir. Les experts en explosifs dépêchés sur les lieux ont découvert un tube en PVC lié à un téléphone portable et des fils, et ce quelques heures seulement après la visite du ministre de la police Bheki Cele.
Selon la police, la mosquée d’obédience chiite avait été « passée au peigne fin » après l’attaque au couteau mais l’engin n’a été découvert que quatre jours après.
Les otivations entourant l’acte odieux demeurent inconnues mais l’attaque porterait des « signes d’extrémisme ». Trois suspects sont en fuite mais aucune arrestation n’a encore été faite.

Belgique : Un nouveau président désigné pour l’Exécutif des musulmans de Belgique .
A l’issue d’une assemblée extraordinaire à Bruxelles, l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) s’est choisi un nouveau président vendredi 11 mai au soir.
C’est Mehmet Ustun, représentant de la branche turque de l’EMB et responsable de la mosquée Sultan Ahmet à Heusden-Zolder, dans la province de Limbourg (région flamande), qui est désigné à la direction de l’instance, en lieu et place de Salah Echallaoui. Ce dernier a été nommé vice-président francophone de l’institution, tandis que le nouveau vice-président néerlandophone est Bayram Saatci.
Ce changement, selon la RTBF, intervient après plusieurs semaines de tensions internes, liées notamment au statut de Salah Echallaoui. Celui-ci n’avait pas été élu à la présidence mais avait succédé à Nourredine Smaïli en 2016 en cours de mandat. Après deux ans à la tête de l’EMB, des membres de l’institution pressaient pour le changement.

Sur oumma.com, voici les titres.

Palestine : 14 et 15 mai : 70 ans de déni du droit, l’urgence de la protection du peuple palestinien.
Aujourd’hui, 14 mai, Israël commémore les 70 ans de la création de son État. C’est cette date que Trump a choisie pour transférer l’ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, confortant le gouvernement israélien dans la violation du droit, dans l’impunité dont il bénéficie et dans son refus de l’accomplissement des droits nationaux du peuple palestinien.
Demain, le 15 mai, les Palestiniens vont commémorer la Nakba. La Nakba – la catastrophe – désigne la période de 1947 à 1949, durant laquelle 750 000 Palestiniens ont été chassés par la force et la terreur de leur terre, au moment de la création de l’État d’Israël. Ce sont plus de 500 villages et 11 quartiers urbains qui ont été détruits durant cette période. Quant aux réfugiés palestiniens, avec leurs descendants, ils sont aujourd’hui 6 millions, vivant pour la plupart d’entre eux dans des camps de réfugiés surpeuplés.
Israël refuse de leur reconnaître le droit au retour, pourtant affirmé dans la résolution 194 de l’Assemblée Générale de l’ONU du 11 décembre 1948, qu’il a acceptée le 11 mai 1949 pour intégrer les Nations-Unies.
Le processus de dépossession et d’expulsion, planifié il y a plus de 70 ans par les pères du sionisme, est toujours à l’œuvre aujourd’hui. Qu’ils vivent dans des camps de réfugiés ou en exil, sous occupation en Cisjordanie ou à Jérusalem, sous blocus à Gaza, ou en Israël victimes de politiques discriminatoires, les Palestiniens en subissent toujours les effets.
Depuis le 30 mars, la population de Gaza a entamé la Grande marche du retour qui doit trouver son apogée les 14 et 15 mai. À ces manifestations pacifiques, Israël a opposé la force et la violence : 54 Palestiniens ont été assassinés et plus de 2000 atteints par des tirs de snipers de l’armée israélienne.
Des manifestations d’une ampleur exceptionnelle sont attendues dans toute la Palestine historique. Les Palestiniens exigent l’application du droit international et la reconnaissance de leurs droits nationaux. Ils ne doivent pas risquer leur vie lorsqu’ils revendiquent ce droit le plus élémentaire. Rien ne justifie qu’Israël oppose des tirs par armes de guerre à ces manifestations pacifiques : c’est interdit par le droit international. En tirant pour tuer ou pour handicaper à vie les manifestants palestiniens, Israël commet des crimes de guerre et nie totalement l’humanité du peuple palestinien qu’il a chassé de ses terres et qu’il soumet à la loi de son occupation.
De manière très inquiétante, les autorités militaires israéliennes viennent d’« avertir » la population de Gaza de ne pas s’approcher de la clôture qui les emprisonne. Il est temps de remettre les choses à leur place : ce qui est illégal, c’est d’infliger une punition collective à 2 millions de personnes en les enfermant par un blocus inhumain. Il faut une dose incroyable d’inhumanité et de négation de l’existence de l’autre pour décréter que tout franchissement de cette clôture par des manifestants non armés serait une menace justifiant l’emploi d’armes de guerre.
Depuis des semaines, nous demandons aux autorités de notre pays de prendre leurs responsabilités et de contribuer à mettre les Palestiniens sous protection internationale. Nous répétons que l’heure est grave et que le gouvernement israélien, qui a l’appui inconditionnel des Etats-Unis de Trump, ne sera pas impressionné par de simples commentaires dans un point de presse hebdomadaire…
Nous demandons solennellement au Président de la République, au ministre des Affaires étrangères et à la Haute Représentante de l’Union européenne de :
rappeler au plus haut niveau et de la manière la plus solennelle l’interdiction d’utiliser des armes de guerre contre des manifestants non armés,
exiger de pouvoir porter secours aux blessés palestiniens, notamment à Gaza, et lancer une opération d’envergure dans ce sens, par exemple par l’envoi d’un navire-hôpital dans le port de Gaza,
agir pour que l’État d’Israël et ses dirigeants, coupables de crimes de guerre, soient comptables de leurs actes : les enquêtes internationales doivent être menées, la Cour Pénale Internationale doit s’en saisir, et toute coopération militaire entre la France et Israël doit être suspendue,
agir pour une levée immédiate du blocus de Gaza, ainsi que pour la protection de Jérusalem-Est et de sa population palestinienne.
La protection internationale n’est pas une option, c’est une obligation des parties contractantes de la 4ème Convention de Genève.
Partout et spécialement en France, des manifestations de soutien aux marches du retour se déroulent. De même, l’AFPS organise ce 15 mai au Cabaret Sauvage un grand concert pour commémorer les 70 ans de la Nakba, manifester notre solidarité avec la résistance palestinienne et affirmer notre détermination à voir enfin justice rendue au peuple palestinien.
Il n’y a pas de paix sans justice et il n’y a pas de justice sans réparation. Cela ne pourra passer que par la reconnaissance par Israël de sa responsabilité dans la Nakba. Soixante-dix ans après, il est temps !
Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS).
Paris, le 14 mai 2018.

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Résolution de la crise libyenne : L’Algérie soutient le plan de Ghassan Salamé.

Le Maroc balance à l’emporte-pièce des accusations surréalistes pour masquer ses propres échecs : Rabat se » shoote » à la dure….

Téhéran révèle l’existence d’une lettre humiliante adressée aux souverains des monarchies du Golfe : Trump humilie ses » alliés arabes « .

Gaid Salah supervise un exercice tactique avec munitions réelles à Ouargla : L’impératif de l’évaluation des compétences de l’ANP.

Abdelwahid Temmar aux OPGI : « Il faut augmenter le taux du loyer ».

Réforme des collectivités locales : Bedoui passe à la vitesse supérieure.

Transfert de l’ambassade américaine à El-Qods : Halte à l’arbitraire !.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

La date du ramadan 2018 annoncée lors de la « Nuit du doute ».
Ce mardi soir 15 mai 2018, plusieurs personnalités seront réunies dans les locaux de la Grande mosquée de Paris. La « Nuit du doute » ou « Nuit de l’annonce » permettra de déterminer le premier jour du mois de ramadan. Responsables des différentes fédérations musulmanes de France, membres du CFCM ou encore de l’UOIF seront présents pour annoncer, à l’unisson, si le ramadan 2018 débute le lendemain ou le surlendemain.
Une conférence de presse prévue à 18h30.
Alors, comment va se dérouler cette soirée ? Tout d’abord, explique-t-on à la mosquée de Paris, les différents responsables religieux se réuniront lors d’un huis clos. Puis, ils annonceront vers 18h30 à la presse leur décision concernant la date de début de ramadan. Pour ce faire, les représentants musulmans se baseront sur l’observation lunaire. Si ce mardi soir, un croissant de Lune est aperçu, alors le début du ramadan 2018 sera annoncé pour mercredi. Si le croissant de Lune n’est pas visible, le jeûne commencera le 17 mai.
Ramadan 2018 : début le 16 ou le 17 mai.
Pour l’instant, on ne peut donc pas prédire quelle sera la date exacte à laquelle débutera le ramadan. D’où le nom de « Nuit du doute ». Mais certaines organisations, comme le Conseil théologique musulman de France (CTMF), créé en 2015, ont déjà annoncé une date précise en se basant sur une méthode plus scientifique. Le CTMF a opté pour le 16 mai.
Malgré la décision définitive du CTMF et même si les différentes organisations optent pour un début de ramadan le lendemain, l’union sacrée entre les différentes fédérations et associations devrait permettre d’éviter la cacophonie qui avait émaillé le début du mois de ramadan il y a quelques années. En 2017, c’est d’ailleurs le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui avait décidé de changer le terme de « Nuit du doute » en « Nuit de l’annonce », pour éviter toute remise en cause. Le hadith, qui indique « Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi » sera ainsi respecté.
L’union sacrée pour l’annonce du début du mois de ramadan ?
La Grande mosquée de Paris, lors de cette « Nuit de l’annonce », veut montrer l’union sacrée entre musulmans. Avec un seul objectif : réunir« dans une volonté commune et fraternelle, l’ensemble des musulmans de France autour d’une même date de début de jeûne du mois de Ramadan. » La conférence de presse de Dalil Boubaker sera donc forcément attendue par des musulmans impatients de connaître quand débutera le jeûne.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Marche du million : 41 morts et 1960 blessés
.
41 Palestiniens ont été tués et 60 blessés par les forces d’occupation israéliennes lors de leur participation aux grandes marches de retour dans l’est de la bande de Gaza.
.
85 soldats et colons israéliens attaquent la mosquée sainte d’al-Aqsa
.
128 pays condamnent le transfert de l’ambassade américaine
.
Des manifestants font tomber deux drones israéliens dans le nord de la bande de Gaza
.
La grande Marche du retour commence en Cisjordanie: un palestinien blessé
.
L’Amérique inaugure son ambassade à Jérusalem occupée dans un climat très tendu
.
Transfert de l’ambassade US à Jérusalem: « Le processus de paix n’est pas mort », prétendent les Etats-Unis
.
Mechaal appelle les Arabes et les musulmans à ne pas autoriser le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem
.
Téhéran: Jérusalem fait partie intégrante de la terre de Palestine
.
Grève générale à Gaza avant les manifestations de la Nakba
.
L’Union mondiale des Oulémas musulmans: le droit au Retour est immuable
.
Des colons attaquent une propriété palestinienne à Jérusalem
.
Une jeune fille blessée par l’armée israélienne à la frontière de la bande de Gaza
.
Des Palestiniens arrêtés et la maison d’un député saccagée par l’armée israélienne à l’aube
.
Le Qatar met en garde contre les répercussions des violations contre la mosquée Al-Aqsa
.
Palestine: mobilisation intense contre le transfert de l’ambassade américaine à El-Qods
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire