MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le 4 Rajab 1439.

Flash info pour le 4 Rajab 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

Le parcours extraordinaire de Jordan Richter, célèbre skateboarder converti à l’Islam.
Les conversions à l’Islam sont légion, depuis quelques années simple quidam et personnalités célèbres sont de plus en plus nombreux à trouver dans l’Islam ce qu’ils n’ont trouvé nulle part ailleurs.
Parmis les célébrités, Jordan Richter l’un des meilleurs skateboarders du monde a fini par se rallier à la Oumma. Enfant paumé issu d’une famille juive américaine, il grandit tant bien que mal dans un monde où la drogue semble être la seule solution.
Muni de sa planche à roulettes, il passait des heures à pratiquer le skate board jusqu’au moment où fort de son expérience, il en fit son métier.
Un vendredi matin comme les autres durant son entraînement, un groupe de personnes l’interpelle et lui demande s’il s’intéresse à l’Islam ? Une question qui l’amuse surtout que la religion ne l’attire pas vraiment, ses parents n’étant pas vraiment pratiquants.
Cependant, intrigué par ces paroles, il ressent le besoin de se rendre à la mosquée assister à la prière du vendredi.
La curiosité fait doucement place à un réel intérêt, Jordan commence à lire le Coran et c’est la révélation.
« Beaucoup de pleurs, beaucoup » a-t-il confié après lu le Coran.
Très rapidement, le célèbre skateboarder souhaite en connaître davantage et c’est tout naturellement qu’il en est venu à vouloir se convertir.
Les Cheiks qui l’ont accompagné durant sa conversion l’ont mis en garde :
« Le skateboard est Haram », a déclaré le cheikh à l’un des meilleurs skateboarders du monde.
Le jeune homme a du alors choisir entre sa croyance et son métier. Un choix d’autant plus difficile que d’autres skateboarders de sa connaissance sont maintenant millionnaires. Mais la croyance de Jordan est réelle et il opte évidemment pour l’islam.
Du jour au lendemain, le quotidien du jeune homme se transforme, il se laisse pousser la barbe, une manière de prouver au cheikh que ses intentions sont sincères.
Il abandonne sa carrière de champion et devient chauffeur de taxi. Mais quinze ans plus tard, il découvre que le skateboard n’est pas Haram, une découverte qui le met très en colère contre le Cheikh et ses compagnons de l’époque.
« Je crois en Allah, et je crois que Mohammed est le Prophète d’Allah », ajoute-t-il.
Malgré la rancœur, Jordan n’abandonne pas pour autant sa religion mais sans perdre de temps, il se remet au skateboard dans l’espoir de récupérer son retard. Et quinze ans après avoir arrêté sa carrière, il est à nouveau un planchiste professionnel sponsorisé.
L’histoire de Jordan devrait nous inspirer, malgré son parcours chaotique depuis son jeune âge , il a toujours gardé la foi, il a fait son pèlerinage et a raffermi sa croyance.
Son histoire a inspiré un documentaire intitulé Wayward Son, sa vie de skateboarder et la découverte de l’Islam y sont relatées. Aujourd’hui Jordan dirige la Jordan Richter Skateboard Academy.

Sur Katibin.fr, voici les titres.

Lueur d’espoir pour la petite Marwa.
Rappel des faits – le 24 septembre 2016, à l’âge d’un an, la petite Marwa est victime d’un entérovirus foudroyant, une maladie rare. Hospitalisée, les médecins de La Timone, à Marseille, n’ont aucun espoir et annoncent à la famille qu’ils comptent arrêter les traitements. Mais c’était sans compter sur le courage et la persévérance de la famille qui saisit le tribunal administratif de Marseille pour s’opposer à l’avis des médecins et obtiendra gain de cause.
L’espoir et la mobilisation feront vivre Marwa.
Depuis la famille de Marwa remue ciel et terre pour trouver une solution à l’amélioration de l’état de santé de la petite fille et il semblerait que leurs efforts aient payé. En effet le père de Marwa, Mohamed Bouchenafa, c’est rendu en Chine pour rencontrer des médecins qui seraient susceptibles d’aider sa fille, mais le voyage et les soins étant trop onéreux il demande aujourd’hui à ce que ces médecins puissent venir en France pour rencontrer Marwa et ensuite l’opérer. Malheureusement, les médecins du centre où est hospitalisée Marwa refusent l’intervention, ils refusent même de refaire une IRM pour vérifier d’une éventuelle amélioration.
En désespoir de cause la famille en appel au président de la République, Emmanuel Macron, pour intervenir auprès du personnel soignant et de ce fait donner la chance de vivre à Marwa.
L’Élysée vient de répondre ! Le président de la République et la ministre des solidarités et de la santé ont assuré qu’ils allaient examiner le dossier.
C’est la dernière ligne droite, soutenons cette famille en nous mobilisant et en signant la pétition pour donner le plus de visibilité possible à cette noble cause : UNE CHANCE POUR MARWA.
Lien de la petition disponible sur katibin.fr .

Sur islam et info.fr, voici les titres.

Andria Zafirakou, professeure d’une école londonienne, gagne 1 million de dollars à Dubaï.
Les couloirs de l’école communautaire d’Alperton ont fait vibrer lundi matin Andria Zafirakou, professeur d’art et de textile de l’école du centre-ville de Londres, qui a remporté 1 million de dollars (3,67 millions de dirhams). Prix ​​2018 lors d’un gala de remise de prix à Dubaï.
“C’était émouvant pour tout le monde. Nous sommes complètement et totalement fiers. Il y a des high-fives partout. Je sais que c’est un cliché de le dire, mais je ne pense pas qu’il y ait eu une autre personne dans l’univers qui le méritait autant qu’Andria », a déclaré Candise Lazare, enseignante en sciences humaines et sciences sociales, au National.
Les organisateurs ont déclaré que Mme Zafirakou “a transformé l’approche de son école pour atteindre les jeunes souvent isolés afin qu’ils puissent s’engager dans la vie scolaire et performer au mieux de leurs capacités”. Mme Zafirakou a redessiné le programme d’études artistiques de son école, a contribué au lancement d’une chorale somalienne et a appris à accueillir des élèves dans plusieurs des 35 langues parlées à son école.
“Elle est une telle inspiration. Elle a un tel caractère et une telle conduite et vous voyez cela tous les jours et vous ne pouvez pas vous empêcher d’être inspirée par cela. Elle aime les enfants et l’école et les familles “, a déclaré Nicola Hazley, responsable de l’éducation physique.
Alperton a ouvert ses portes dimanche après-midi afin que les étudiants, les parents et les enseignants puissent regarder la cérémonie ensemble. Des dizaines ont brandi des drapeaux de l’Union Jack et ont éclaté en cris de joie tandis que des confettis d’or pleuvaient sur leur professeur d’art. Mais ce n’est que lundi matin que l’ampleur de la victoire a fait son chemin. Des journalistes venus d’aussi loin que la Grèce appelaient Brent pour interviewer Mme Zafirakou, qui devrait rester à Dubaï pendant au moins deux jours.
Mme Zafirakou est la première lauréate britannique du Global Teacher Prize, supplantant des professeurs en compétition nommés dans plus de 170 pays. Le prix, lancé en 2015 par la Fondation pour l’éducation de la Fondation Varkey, a été créé pour renforcer le statut de la profession enseignant.
L’honneur est également un coup de pouce pour les futurs étudiants universitaires et la communauté de Brent, un quartier multiculturel où plus d’un tiers des enfants vivent dans la pauvreté.
Les parents ont dit que le prix les obligerait à envoyer deux fois leurs enfants à l’école communautaire Alperton.
«Mon fils a 11 ans et nous pensions l’envoyer à cette école – mon mari y est allé – et maintenant leur réputation ne fait que monter», a déclaré Saira Baig, travaillant derrière le comptoir d’un fast-food.

L’Arabie Saoudite veut sanctionner le Maroc pour sa position neutre dans la crise avec le Qatar.
Le président de l’Autorité sportive saoudienne a laissé entendre que son pays ne soutiendrait pas le Maroc dans sa tentative d’accueillir la Coupe du monde de la FIFA 2026, suggérant que la décision de Riyad sera basée sur ce qui sert le meilleur intérêt saoudien.
Dans une série de messages sur Twitter dimanche, Turki al-Sheikh, qui est également un conseiller de la cour royale, a déclaré: “personne n’a demandé notre soutien dans le dossier Coupe du monde 2026”.
“Si on nous demandait de l’aide, nous examinerions d’abord ce qui sert le meilleur intérêt de l’Arabie Saoudite”, a-t-il écrit.
En compétition contre une candidature conjointe des États-Unis, du Canada et du Mexique, le Maroc propose d’être l’hôte de la Coupe du monde 2026.
Les membres de la FIFA voteront le 13 juin.
“Etre dans la zone grise n’est plus acceptable pour nous”, a ajouté al-Sheikh, dans ce que certains ont perçu comme une critique saoudienne de la position neutre du Maroc sur la crise du Golfe, maintenant dans son neuvième mois.
L’Arabie saoudite – avec les Émirats arabes unis, l’Égypte et Bahreïn – a imposé un blocus économique au Qatar depuis juin dernier. Les quatre pays ont accusé le Qatar de soutenir le “terrorisme” – une allégation que le Qatar dément.
Al-Sheikh a poursuivi en disant: “Il y a ceux qui se sont trompés dans leur direction … Si vous voulez du soutien, ce sera à Riyadh”, ce que certains utilisateurs de Twitter ont pris comme une attaque contre le Maroc.
“Ce que vous faites est une perte de temps …”, a ajouté al-Sheikh.
Quelques jours auparavant, al-Sheikh a réitéré sa position dans une interview avec un quotidien sportif saoudien.
“L’intérêt de l’Arabie saoudite prime avant tout”, a-t-il déclaré lorsqu’on lui a demandé qui soutiendra le Royaume pour la candidature à la Coupe du monde 2026. “L’amitié et la fraternité nous ont menés nulle part.”
‘Plus de mal que de bien’.
Les commentaires du responsable saoudien ont suscité des critiques parmi les utilisateurs de Twitter, certains notant que le soutien du royaume pourrait faire plus de mal que de bien.
“Vous avez tort … L’Arabie Saoudite est devenue une insulte, et son soutien à n’importe quoi nuirait au lieu de bénéficier [à n’importe quelle cause]”, a écrit un utilisateur de Twitter dans un post.

La Turquie fournit 30 tonnes d’aide pendant l’opération Afrin en Syrie.
L’agence turque de secours aux sinistrés a annoncé qu’elle prévoyait de créer des camps de déplacés pour héberger 170 000 personnes fuyant les combats.
L’agence turque de gestion des catastrophes a distribué plus de 30 tonnes d’aide humanitaire à Afrin depuis qu’Ankara a lancé des opérations militaires dans la région syrienne du nord-ouest le 20 janvier.
Selon un communiqué, l’agence envisage de mettre en place des camps pour loger 170 000 personnes autour de la province d’Idlib en Syrie, ainsi que dans des zones contrôlées par les rebelles et les militaires turcs à l’est.
Les camps aideront les mouvements civils vers ces zones, a déclaré l’AFAD.
Les forces turques et les combattants de l’Armée syrienne libre ( ASL ) ont commencé l’opération militaire à Afrin à la fin du mois de janvier pour déloger une milice kurde soutenue par les États-Unis – les unités de protection du peuple (YPG) – près de sa frontière. Ankara qualifie le groupe armé de “terroriste”.
Les combattants de la FSA, soutenus par les forces spéciales et les armes lourdes de la Turquie, ont capturé le centre d’Afrin dimanche après que les YPG, qui contrôlaient la ville, se soient retirés.
L’Observatoire syrien des droits de l’homme, l’observateur de guerre basé au Royaume-Uni, a déclaré qu’au moins 250 000 civils avaient fui Afrin depuis mercredi dernier.

Palestine : Un citoyen français à Jérusalem arrêté pour trafic d’armes en faveur des palestiniens.
Israël a déclaré qu’il détenait un employé du consulat français à Jérusalem , soupçonné de contrebande d’armes de la bande de Gaza vers la Cisjordanie.
Le citoyen français, identifié comme Romain Franck, a été arrêté à la mi-février, mais les autorités israéliennes n’ont révélé l’information que lundi après la levée d’un ordre de bâillon.
Franck est accusé de contrebande d’un total de 70 pistolets et de deux fusils d’assaut, selon les médias israéliens.
Citant l’agence de sécurité intérieure d’Israël – le Shin Bet -, les médias israéliens ont déclaré que l’employé agissait pour des raisons financières.
Il aurait utilisé un véhicule consulaire pour collecter les armes d’un Palestinien dans la bande de Gaza occupée avant de les emmener en Cisjordanie occupée dans cinq cas de contrebande distincts.
Plusieurs Palestiniens ont également été arrêtés à Jérusalem en raison de soupçons de connexion avec l’affaire.
Selon le quotidien israélien Haaretz, le consulat français a publié une déclaration affirmant: “Les autorités françaises prennent l’incident très au sérieux et coopèrent avec les autorités israéliennes. “
Barak Ravid, un journaliste israélien de Channel 10, a déclaré que “l’incident a été traité par les plus hautes sphères des deux pays pour empêcher la crise diplomatique”.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Manifestations : un nouveau système de comptage adopté par les médias.
Marre des gros écarts dans le comptage de participants à une manifestation ? Plusieurs médias nationaux et régionaux français ont adopté leur propre méthode de comptage en s’associant au cabinet d’études spécialisé dans le comptage du public Occurrence.
Outre les chiffres communiqués par la police et les syndicats et autres organisateurs des manifestations, un troisième chiffre né d’un comptage indépendant fera donc son apparition, « afin d’être le plus proche possible de la réalité », a fait savoir l’AFP.
Le comptage effectué par Occurrence se fera grâce à deux capteurs placés en hauteur traçant une ligne virtuelle sur la rue : chaque manifestant franchissant cette ligne sera ainsi comptabilisé. Les trottoirs seront pris en compte.
Des « micro-comptages humains » à partir d’extraits vidéo de la manifestation seront aussi réalisés afin d’ajuster le décompte fait par les capteurs et de déterminer une marge d’erreur.
Le dispositif avait été testé lors d’une manifestation parisienne en novembre 2017 contre la politique libérale d’Emmanuel Macron. Le cabinet avait comptabilisé 8 250 manifestants. La préfecture de police avait communiqué le chiffre de 8 000 tandis que la CGT avait parlé de 40 000 participants.
Ce nouveau système sera officiellement mis en œuvre à l’occasion de l’importante grève des fonctionnaires prévue jeudi 22 mars.

Maroc : Asma Lamrabet démissionne du Centre d’études féminines en islam .
Asma Lamrabet a annoncé sa démission du poste de directrice du Centre d’études féminines en islam (CERFI) au sein de la Rabita Mohammadia des oulémas, basée à Rabat.
« Une étape est terminée », explique-t-elle simplement dans un statut publié sur Facebook dimanche 18 mars, remerciant au passage le secrétaire général de la Rabita, Ahmed Abaddi, dont elle a « toujours apprécié les qualités d’érudition, de pédagogie et d’ouverture d’esprit ».
Cette médecin biologiste de formation, résolument engagée en faveur de l’émancipation et des droits des femmes musulmanes, a rejoint le CERFI en 2011. Auteure prolifique, Asma Lamrabet a reçu en 2017 le prix Grand Atlas, en reconnaissance de sa rigueur et de sa pertinence d’analyse dans son ouvrage Islam et femmes, les questions qui fâchent (Editions En toutes lettres, 2017).
« Asma Lamrabet ouvre une voie novatrice et inspirante, en cherchant à l’intérieur des textes religieux une réponse à des problématiques aussi brûlantes que l’égalité entre les sexes, l’héritage des femmes, la question du voile ou de la polygamie », avait alors souligné Leila Slimani, présidente du jury et lauréate du prix Goncourt 2016 pour son roman Chanson douce.
Bien que les raisons exactes de sa démission ne soient pas encore connues, la nomination de sa remplaçante a d’ores déjà été rendue publique. Il s’agit de Farida Zomorod, docteure en études islamiques dans l’interprétation et les sciences du Coran et professeure d’enseignement supérieur à Rabat.
Elle est l’auteure d’une étude en 2016 portant sur « La classification des concepts de la non-violence contre la femme dans le Saint Coran et la Sunna », qui démontre, rapportait à l’époque le quotidien Le Matin, que « plusieurs concepts et dispositions tirés des textes du Coran et de la Sunna, luttent contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes » et que « les formes de violence, de tutelle et de domination sur les femmes relèvent des coutumes et des traditions » et non des textes religieux.

Sur oumma.com, voici les titres.

Palestine : Mahmoud Abbas traite l’ambassadeur américain à Tel-Aviv de “fils de chien”.
Il ne rate pas une occasion de déclarer sa flamme à Israël, aveuglé par une passion qui le conduit à nier l’illégalité de la colonisation de la Cisjordanie, ainsi que les violations massives des droits des Palestiniens, David Friedman, le très partisan ambassadeur américain à Tel-Aviv, impatient de prendre ses quartiers à Jérusalem, fait un piètre promoteur de la paix, et c’est rien de le dire…
Ce sinistre personnage, proche parmi les proches de Donald Trump, a fait voler en éclats la langue de bois diplomatique du côté de l’Autorité palestinienne, manifestement outrée que le fumeux « plan de paix » concocté par Washington, dont il y a plus à craindre qu’à espérer, puisse être promu par un émissaire aussi ouvertement et farouchement pro-sioniste.
« L’ambassadeur américain à Tel-Aviv est un colon et un fils de chien ! », a lancé un Mahmoud Abbas furieux, ayant banni les périphrases de son discours sans fioritures prononcé à Ramallah, au cours duquel il a condamné vigoureusement une politique américaine totalement inféodée à l’hégémonie criminelle d’Israël.
A ces mots, l’incendiaire de Washington a dû s’empourprer de rage dans le Bureau ovale, tandis que son administration a aussitôt réagi en criant aux « insultes déplacées ». De son côté, David Friedman, disqualifié par l’ardeur de son militantisme, n’a rien trouvé de plus intelligent à faire que d’insinuer que la violente charge de Mahmoud Abbas avait les accents de l’antisémitisme ambiant…
Ou comment faire taire la critique d’Israël, selon la bonne vieille méthode de l’assimilation à de l’antisémitisme. Une méthode éculée qui n’abuse plus personne, hormis ceux qui y recourent encore et toujours. Il n’y a pas à dire, le cynique David Friedman fait un lamentable médiateur, mais un très crédible fossoyeur de la paix.

Facebook: une fuite massive de données qui concerne près de 50 millions d’utilisateurs.
Ce dimanche, des élus Républicains se sont inquiétés des révélations selon lesquelles des consultants au service de Donald Trump auraient eu accès à des données personnelles massives pendant la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis.
Les données de 50 millions d’utilisateurs collectées sur les deux années précédentes auraient permis de diffuser des messages politiques en ciblant les électeurs.
reportage a voir sur oumma.com.

Histoire : Le 20 mars 1956, le jour où la Tunisie recouvrait son indépendance.
Rappel historique
Jour à marquer d’une pierre blanche, le 20 mars 1956 est proclamée l’indépendance de la Tunisie, après 75 ans de protectorat français. Les accords franco-tunisiens pour l’indépendance sont signés par Christian Pineau, ministre des Affaires étrangères françaises et Tahar Ben Ammar (photo ci-dessus), président du Conseil tunisien. Dès avril, Habib Bourguiba, de retour d’exil, formera un gouvernement.
Le parti Néo-Destour est au coeur de la marche vers l’indépendance de la Tunisie qui a maille à partir avec la résistance française, au début des années 50. Au principe de « co-souveraineté » que recommande alors Paris, s’oppose celui de l’indépendance pleine et entière que réclame avec force un nombre grandissant de Tunisiens.
Les réformes adoptées restent insatisfaisantes jusqu’à ce que Pierre-Mendès France accorde l’autonomie interne en juillet 1954, autonomie qui est ratifiée par des accords signés en juin 1955. Par la suite, le contexte change rapidement, sous fond de vives tensions et de violences qui divisent la Tunisie, mais aussi sous l’influence prégnante de l’évolution de la situation marocaine.
Les négociations se poursuivent avant que, finalement, le Premier ministre et président du Conseil tunisien, Tahar Ben Ammar, signe à Paris, le protocole confirmant l’indépendance de la Tunisie. La proclamation, faite le 20 mars 1956, est suivie par des élections que remportent haut la main le Néo-Destour de Habib Bourguiba et ses alliés du Front national. En juillet 1957, la monarchie est abolie et la République de Tunisie proclamée avec Bourguiba à sa tête. Il restera en poste jusqu’à sa destitution, en 1987.
À Tunis, l’heureux événement déclenche une grande liesse populaire. Les Tunisiens exultent de joie, jusque tard dans la nuit, à travers les rues d’une ville pavoisée aux couleurs nationales : rouge et blanc.
Le régime tunisien a ainsi recouvré « ses responsabilités en matière d’affaires extérieures, de sécurité et de défense » et son droit de constituer une « armée nationale ». La France a certes maintenu une présence militaire à Bizerte – port stratégique qu’elle évacuera le 15 octobre 1963 -, mais l’abrogation du traité du Bardo n’en a pas été moins ressentie par les Tunisiens comme la fin formelle du régime colonial.
Le 25 mars, trois jours après le retour de Bourguiba, les Tunisiens élisent, pour la première fois de leur histoire, une Assemblée constituante au suffrage universel.
Le 25 juillet 1957, le « Combattant suprême » parachève sa victoire en faisant déposer le dernier souverain husseinite, Lamine Bey, et en se faisant nommer premier président de la République tunisienne, à titre « provisoire », en attendant la Constitution, qui sera promulguée le 1er juin 1959.
Habib Bourguiba, le premier président de la Tunisie indépendante, restera au sommet du pouvoir jusqu’au 7 novembre 1987. Il rendra son dernier soupir le 6 avril 2000, presque centenaire, après avoir marqué de son empreinte indélébile la société et l’État tunisiens.
reportage a voir sur oumma.com.

France : Nicolas Sarkozy en garde à vue dans l’enquête sur le financement libyen de la campagne 2007.
Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le financement de la campagne présidentielle de 2007. L’ancien président est entendu pour la première fois. Plusieurs sources affirment que de l’argent liquide a été transporté entre Tripoli et Paris et remis aux équipes de Nicolas Sarkozy. La garde à vue peut durer jusqu’à 48h. À son terme, l’ancien président pourrait être mis en examen.
reportage a voir sur oumma.com.

“Garde ta main !”, la réponse cinglante de Karim Benzema à Mathieu Valbuena.
C’est ce qui s’appelle renvoyer dans ses buts Mathieu Valbuena, celui par qui le fameux scandale de la sextape a éclaté sur la place publique, éclaboussant Karim Benzema injustement, tout en exacerbant le racisme anti-arabes et anti-musulmans qui gangrène la France et le monde du football. Quel beau résultat !
« Garde ta main ! », a répondu sèchement l’attaquant du Real Madrid à la main tendue de son ancien co-équipier des onze tricolores, à la manière d’un tacle adressé à celui qui l’avait accusé de l’avoir fait chanter en octobre 2015.
Une accusation lourde de conséquences pour Benzema, victime de l’opprobre général, qui avait fait sortir du bois les islamophobes de tous poils, ceux de la France d’en haut et d’en bas, toujours en embuscade, et dont il est ressorti la tête haute, totalement blanchi par la Cour de cassation en juillet 2017.
Mais le mal était déjà fait, et il a laissé des traces profondes chez l’ancien joueur de l’Olympique lyonnais, écarté depuis de l’équipe de France par Didier Deschamps. Aussi, quand Mathieu Valbuena a déclaré dans les colonnes du Parisien, ce lundi 19 mars, être prêt « à lui serrer la main. Il n’y a pas de souci », le sang de Karim Benzema n’a fait qu’un tour, lui rétorquant de manière cinglante sur Instagram : « Garde ta main ! ».

Sur tribune lecteurs.com, le journal d’algérie, voici les titres.

Message du président de la République à l’occasion de la fête de la victoire : « Suivre l’exemple de nos glorieux chouhada ».

Tayeb Zitouni, à propos de l’enseignement de l’histoire de l’Algérie : » Un ciment pour raffermir l’unité nationale « .

Les médecins résidents rejoints par les internes dans leur protesta en boycottant leurs examens : Stade terminal…

TOUT EN ANNONÇANT L’EXCLUSION DU PARTI DE TROIS ((ET PLUS) MEMBRES DU C C DJAMEL OULD ABBES : « L’ALGÉRIE EST MIEUX QUE L’AMÉRIQUE ».

2ème jour de la visite de Gaid Salah à la 5ème Région Militaire : L’intérêt accordé à l’industrie militaire réitéré.

Préservation des acquis politiques et juridiques de la femme : Un organe institutionnel indépendant sera mis en place.

Le marché de l’automobile flambe : Cachez-moi ces voitures que je ne peux acheter.

Disponibilité des divers produits durant le ramadan 2018 : Un » plan anti-pénurie » envisagé.

Fréquentation des plages durant l’été : Bedoui prévoit de nouvelles mesures.

Tizi Ouzou : Sévère “réquisitoire” contre l’exécutif.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

France : Un nouveau« Mooc » pour se former à la laïcité.
Se former à la laïcité sur internet est désormais possible. Un « Mooc », un cours en ligne sur le sujet, vient d’être lancé par le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale), le CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires) et l’Observatoire de la laïcité.
L’objectif ? « Comprendre ce qu’est la laïcité et ce qu’elle n’est pas », mais aussi « combattre les idées reçues sur le sujet ».
« Ce Mooc à été créé pour répondre au besoin de formation à la laïcité. C’est un concept important mais il n’est pas encore toujours bien compris ou bien interprété par les acteurs de terrain et par la société civile », explique Nicolas Cadène, le rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.
Ouvert à tous, ce cours est composé de 6 séances, sans pré-requis ou profil attendus.
« Nous voulions que ces ressources sur la laïcité soient mises à disposition du grand public, afin qu’il se réapproprie ce concept et que celui-ci soit mieux appliqué au quotidien. Ce Mooc s’adresse donc à tous ceux qui s’intéressent à la laïcité », ajoute Nicolas Cadène.
Les enseignements comporteront des vidéos d’acteurs de terrains, des rappels théoriques, des cas pratiques et des quizz. Dans ces cours seront abordés la définition de la laïcité, l’histoire de celle-ci en France et dans le monde, mais également son cadre juridique ou encore son application dans l’espace public et l’espace commun.
« Je pense que ce Mooc est un outil efficace pour toucher le plus grand nombre de personnes. Nous avons déjà 5 000 inscrits, et pas seulement des fonctionnaires. Beaucoup de personnes veulent se former dans le cadre de leur activité », indique Nicolas Cadène, qui fait partie de l’équipe pédagogique.
Ce cours en ligne est disponible du 19 mars au 7 mai et propose une attestation de suivi avec succès. Il est possible de s’inscrire sur la plateforme jusqu’au 23 avril 2018.

L’Islam et le bouddhisme bientôt étudiés en Alsace-Moselle ?
Concordat oblige, en Alsace-Moselle, le ministère de l’Education nationale a obligation d’organiser, dans les écoles publiques, l’enseignement religieux. Mais ce régime spécifique à cette région ne reconnaît et n’organise que les cultes catholique, luthérien, réformé et israélite.
Dès la rentrée prochaine, l’enseignement religieux dispensé dans les écoles d’Alsace et de Moselle pourrait bien évoluer, avec la possible mise en place d’un cours d’éveil et de culture qui prendrait désormais en compte d’autres religions comme l’Islam ou le bouddhisme.
L’EDII (Education au dialogue interreligieux et interculturel) est porté par le diocèse de Strasbourg mais également par l’Union des églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. A destination des collégiens et lycéens du public, l’EDII a pour objectif de parler à tous les élèves. Actuellement, en cours élémentaires, la moitié des élèves sont inscrits en cours de religion en Alsace et en Moselle. Au collège, un élève sur cinq suit ces cours de religion.
L’objectif de l’EDII est d’« offrir aux élèves l’opportunité de mieux comprendre les croyances de leurs camarades, pour améliorer le ‘vivre-ensemble’. » Jean-Marc Meyer, responsable du service de l’enseignement religieux et de la catéchèse pour l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine, déplore « les inquiétudes liées à la méconnaissance de certaines religions » et estime qu’il faut en parler plutôt que de « mettre un couvercle dessus et attendre que la marmite explose. »
Pas question de revenir sur l’enseignement religieux en Alsace-Moselle. Mais cet enseignement ne doit pour autant pas être du prosélytisme. Jean-Marie Woerling, président de l’institut du droit local alsacien-mosellan, explique que son contenu doit « tendre à la transmission de connaissances et non à des exercices spirituels » et qu’il doit « permettre aux élèves de s’approprier un savoir afin d’améliorer leurs capacités de compréhension et d’analyse. »
Les acteurs de ce projet d’EDII attendent désormais la réponse de l’Education nationale, qui devrait intervenir dans les semaines à venir, pour savoir si l’enseignement tel qu’ils l’imaginent sera mis en place dès septembre 2018.

Racisme : l’Olympique Lyonnais enfin visé par une enquête.
Voilà plusieurs années que le feu couve dans les travées de Gerland, puis du Groupama Stadium. L’UEFA a ouvert une procédure pour « comportement raciste » à l’encontre de l’Olympique Lyonnais. Depuis 2011 pourtant, les indices étaient nombreux : en 2015, dans le virage sud de Gerland, les supporters avaient déployé une banderole « Refugees not welcome ». Chant à la gloire de la suprématie blanche — « White Power, une seule couleur » — ou encore croix gammées taguées… La poignée de hooligans lyonnais affiche clairement ses idées racistes.
Dissous en 2010, le groupe de supporters Cosa Nostra Lyon a laissé place à la Mezza Lyon. Et le résultat est le même : les cris racistes et les bagarres s’enchaînent. Les autorités nationales de football laissent faire, sans sourciller, et ce malgré les alertes lancés par les internautes.
Le huitième de finale de Ligue Europa entre l’Olympique lyonnais et le CSKA Moscou, qui avait lieu jeudi dernier, a été l’occasion pour l’UEFA de s’apercevoir des problèmes de racisme à Lyon. La procédure ouverte aujourd’hui contre le club de Jean-Michel Aulas pourrait coûter cher à ce dernier.
Si au moins huit policiers ont été blessés en marge du match d’Europa League, qui avait vu l’OL être éliminé par le club russe, on ne sait pas aujourd’hui pourquoi le club lyonnais est accusé de « comportement raciste ». Mais les conséquences pourraient être graves : Lyon pourrait être d’ores et déjà privé de Coupe d’Europe la saison prochaine. L’UEFA et la FIFA sont accusées de ne pas avoir pris des mesures assez sévères contre les discriminations. Mais la multiplication des actes racistes cette saison devrait pousser les autorités internationales à enfin agir. Il était temps !

Sur agence media palestine.fr, voici les titres.

Tout comme Trump, l’Union Européenne aide au vol de Jérusalem.
Le ministère israélien en charge du maintien de l’ordre à Jérusalem bénéficie du programme de recherche de l’UE, Horizon 2020. (Saeed Qaq/APA images)
La politique occidentale au sujet de la Palestine peut être divisée en deux grandes catégories : la position irréfléchie et la position fallacieuse.
En décidant de reconnaître Jérusalem capitale d’Israël, Donald Trump s’est comporté de manière irréfléchie. L’explication la plus plausible de l’acte du président étatsunien est que d’agir comme un pyromane le rend populaire auprès du bailleur de fonds pro-Israël de sa campagne, Sheldon Adelson et d’un électorat extrémiste, principalement chrétien.
Malgré sa propension à mentir, Trump a été plus honnête, sur ce dossier en particulier, que l’Union Européenne et ses élus-automates. Ils prétendent rechercher la paix et une solution à deux états, alors qu’ils viennent en aide aux autorités israéliennes qui n’ont aucun intérêt dans l’un ou l’autre de ces objectifs.
La recherche scientifique se voit accorder la plus grande priorité dans la coopération entre Israël et l’UE. Israël participe activement à Horizon 2020, un programme de l’UE visant à encourager l’innovation, auquel elle a affecté près de 100 milliards de dollars en sept ans.
J’ai longuement étudié près de 700 projets financés par ce programme et concernant Israël. Ils illustrent comment les signaux envoyés par l’UE sont totalement fallacieux.
En 2013, Israël accusait l’Union de provoquer un “tremblement de terre,” selon le quotidien de Tel-Aviv, Haaretz. L’élite politique israélienne avait été irritée par les directives données pour Horizon 2020, indiquant que les sociétés et institutions israéliennes basées en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem Est, ne seraient pas éligibles pour ses subventions.
La publication de ces directives n’a pas été le séisme qu’Haaretz avait répété qu’il serait.
Ces directives ont été rédigées après que des élus européens aient été informés que certains bénéficiaires des subventions de l’UE étaient peu transparents, et c’est un euphémisme.
L’Autorité Israélienne des Antiquités avait participé au précédent programme de science de l’Union, alors que son siège était situé à Jérusalem Est occupée. L’organisme avait fournit, pour toute adresse, une boîte postale en Israël dans sa demande de subventions à l’UE.
L’Autorité Israélienne des Antiquités n’a pas été sanctionnée pour cette supercherie. Elle participe aujourd’hui à un projet de conservation du patrimoine de 5 millions de dollars dans le cadre d’Horizon 2020.
L’adresse donnée par l’Autorité sur le site internet du projet est le Musée Rockefeller. Ce bâtiment se trouve à Jérusalem Est.
Une faille peu connue dans les directives de 2013 de l’UE permet aux organismes publics israéliens de bénéficier d’Horizon 2020, quelle que soit leur adresse.
L’annonce par l’Autorité Israélienne des Antiquités du déménagement de ses bureaux à Jérusalem Ouest n’excuse aucunement son rôle dans la dépossession des Palestiniens.
L’Autorité supervise des fouilles dans le cadre de plans de développement d’un parc archéologique à Silwan, un quartier de Jérusalem Est. En parallèle, l’organisme a monté un partenariat avec Elad, une organisation de colons israéliens qui chasse les Palestiniens de leurs maisons.
La Commission Européenne, qui administre Horizon 2020, a essayé de justifier sa manière de se plier en quatre pour satisfaire Israël.
Questionné sur le sujet, un porte-parole a déclaré que la Commission “s’assurait en permanence que toutes les règles soient respectées”. C’est une bien piètre formule pour excuser sa complicité avec la colonisation de Jérusalem.
Nombres d’autres organismes israéliens actifs à Jérusalem Est ont bénéficié de subventions dans le cadre d’Horizon 2020.
Le ministère israélien de la science, basé à Jérusalem Est, s’est inscrit dans les projets de l’UE sur l’alimentation et l’égalité des genres.
Et pendant ce temps, il est fort à parier que l’Université hébraïque de Jérusalem, garde son statut de meilleur participant israélien pour les activités de recherches de l’UE.
Sur les 700 projets que j’ai examinés, l’Université hébraïque était impliquée dans plus de 80 d’entre eux. Certaines des subventions octroyées à l’université représentent près de 2,5 millions de dollars chacune.
L’Université hébraïque est gérée depuis le Mont Scopus à Jérusalem Est. L’UE considère que cela est acceptable parce que le Mont Scopus a été réquisitionné par les forces sionistes en 1948, plutôt que pendant la guerre de Juin 1967 (lorsqu’Israël mit la main sur les restes de Jérusalem Est).
La position fallacieuse de l’UE ne tient pas compte de la manière dont l’Université Hébraïque empiète sur le territoire saisi en 1967 et comment elle soutient avec enthousiasme les forces d’occupation israéliennes.
Plusieurs organismes israéliens impliqués dans des violations des droits humains bénéficient des largesses de l’UE.
La municipalité de Jérusalem, qui est contrôlée par Israël, a fait en sorte d’étrangler les quartiers palestiniens. Les procédures qu’elle a mises en place rendent les constructions palestiniennes pratiquement impossibles, tout en favorisant la colonisation par les Israéliens.
La liste des façons dont la municipalité participe à l’apartheid israélien vient de s’allonger. Elle cherche actuellement à empêcher les habitants de deux villages palestiniens, al-Walaja et Battir, d’accéder à une source qui fournit de l’eau à leurs communautés depuis 3 000 ans.
Ironiquement, l’UE a approuvé la participation de la municipalité à un programme sur les villes durables, avec une enveloppe de 5 millions de dollars.
Le ministère israélien de la sécurité publique supervise un système pénitentiaire qui soumet régulièrement les Palestiniens à la torture.
Gilad Erdan, l’actuel ministre israélien pour la sécurité publique, a donné son accord, au moins de manière tacite, à une nouvelle orientation provocante du maintien de l’ordre. Le résultat est que les forces de police prennent ouvertement position en faveur des militants qui veulent prendre possession et détruire les lieux saints islamiques sur l’esplanade de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem afin d’y construire un temple juif.
Les tentatives d’Erdan de resserrer la mainmise d’Israël sur Jérusalem Est n’ont pas dissuadé l’UE de le soutenir. Le ministère de la sécurité publique est impliqué dans des projets de recherche de l’UE sur la surveillance des frontières, les techniques d’interrogation et les recherches de contenu “terroriste” sur internet.
La compagnie nationale israélienne de l’eau, Mekorot, est une crapule environnementale. Les enquêteurs de l’ONU ont documenté comment la société met en péril le droit des Palestiniens à l’eau en asséchant les puits et sources en Cisjordanie.
Il est honteux que l’UE permette à Mekorot de cultiver une image responsable en participant aux activités d’Horizon 2020 sur la protection des infrastructures en eau et sur la réduction de la pollution.
Les sociétés qui aident à imposer un siège sur Gaza sont également les bienvenues dans le programme Horizon 2020.
La compagnie publique israélienne d’électricité a drastiquement réduit les provisions de courant aux hôpitaux de Gaza l’année dernière, et par conséquent placé la vie des patients en danger. La même compagnie est impliquée dans des projets de l’UE sur la technologie informatique.
L’industrie israélienne d’armement bénéficie également d’Horizon 2020.
Elbit, le fournisseur de drones, de phosphore blanc et autres munitions utilisées lors des principales attaques israéliennes sur Gaza, s’est vu octroyer une subvention de l’UE de 860 000 dollars pour l’aider à développer de nouveaux composants de cockpit pour de futurs avions de chasse. L’objectif déclaré de ces travaux est de faire avancer un projet au doux nom de Clean Sky.
On permet donc à une entreprise qui tire profit de crimes de guerre de se faire passer pour le sauveur de la planète. Et l’UE peut continuer de se bercer de l’illusion que tout va pour le mieux.
Traduction: Lauriane G. pour l’Agence Média Palestine.
Source: Electronic Intifada.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Les colons coupent 30 oliviers près de Bethléem
.
Mardi matin, des colons juifs ont coupé 30 oliviers appartenant à des agriculteurs dans le village de Jab’a, au sud-ouest de Bethléem (au sud de Jérusalem occupée).
.
L’occupation prolonge la détention d’un Jérusalémite et libère un prisonnier
.
L’armée israélienne continue de détruire des terres agricoles dans le village d’Aqaba
.
Jihad islamique: les déclarations d’Abbas menacent l’unité nationale
.
Les forces israéliennes s’introduisent dans plusieurs zones de la bande de Gaza
.
Un Centre Juridique condamne la politique d’arrestation visant les palestiniens au passage d’Erez
.
L’occupation arrête un employé du consulat de France à Jérusalem
.
Pertes de récoltes suite à des manœuvres pour l’occupation
.
Le prisonnier Mutasim Raddad souffre d’une grave pénurie de sang
.
17 Palestiniens arrêtés en Cisjordanie et à Jérusalem occupées
.
Affaire 4000: Netanyahou, suspecté d’entrave à la justice, sera interrogé
.
Les Palestiniens condamnent le soutien de Facebook à la colonisation sioniste
.
Le procès d’Ahed Tamimi se poursuivra à huis clos
.
Le Hamas condamne les déclarations d’Abbas et appelle à des élections générales
.
Abbas décide d’imposer de nouvelles mesures restrictives sur la bande de Gaza
.
17 Palestiniens de Gaza rendent visite à leurs proches détenus à Ramon
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui #AmirTheVoice

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz,Aquaboulevard,algérie,maroc,tunisie,maghreb,+972,Agence Media Palestine,Electronic Intifada,Ouïgours,Mintpress,MiddleEastEye,Newsweek,#AmirTheVoice

Laisser un commentaire