MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 19 Rabi al Thani 1439.

Flash info du 19 Rabi al Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.frhttp://www.tribunelecteurs.com/
https://lemuslimpost.com/

Sur Ajib.fr, voici les titres.

La crainte et l’espoir dans l’adoration d’Allah.
La création de l’être humain à un but bien déterminé comme Allah soubhanou wa ta’ala nous l’a expliqué dans le Saint Coran : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » (S.51 V.56).
L’adoration, selon les érudits de l’Islam, est « tout acte aimé d’Allah », mais conformément à la parole d’Allah, la crainte et l’espoir sont des actes d’adoration qu’il est impossible de dissocier.
Allah dit : « Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous ». (S.21 V.90).
Nous le savons, ce monde est éphémère car le bonheur se trouve dans l’au-delà, il est donc inutile de s’attacher à cette vie-ci qu’il y a lieu de considérer comme un lieu de passage.
Le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) nous a conseillés dans ce sens : « Sois dans la vie d’ici-bas tel un étranger ou un passant (voyageur). » [Boukhary].
Il nous faut donc tirer profit des bienfaits de ce monde afin de faire fructifier son capital dans l’au-delà. Allah a dit : « Et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la crainte d’Allah –Taqwa-. Et redoutez-Moi, ô doués d’intelligence ! » (S.2 V.196).
Parmi les provisions du croyant, la crainte d’Allah y tient une place importante, malheureusement tout le monde n’a pas conscience de cette crainte, car pour en être imprégnée, il faut connaître son Seigneur et Sa colère.
Allah –te’ala- a en effet dit : « Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition » (S.2 V.196). Et aussi : « Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour terrible ». (S.10 V.15).
Par ces paroles, Allah nous exhorte à la vigilance car Il est dur en punition, une manière de nous rappeler que nous avons tout intérêt à éviter les péchés. Car la crainte est une sorte de protection, un rempart placé entre nous et cette punition.
En effet, Allah dit : « Ils s’arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir ».(Sourate As-Sajdah, verset 16).
C’est aussi le conseil du Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) envers sa communauté, il exhortait ses compagnons à la taqwa.
Un jour, un groupe de salafs (pieux prédécesseurs) vint voir Talq Ibn Habib (un tabi’i) et lui dit :
« La fitna (le désordre) est apparue : comment nous en préserver ? » Il répondit : « Protégez-vous en par la crainte d’Allah –Taqwa-. Mettez la Taqwa comme rempart entre la fitna et vous . » Ils lui dirent : « Définis-nous la Taqwa ».
Il répondit : « La Taqwa c’est agir dans l’obéissance d’Allah, grâce à une lumière venant d’Allah, en espérant la récompense d’Allah. Et c’est également abandonner la désobéissance envers Allah, selon la lumière venant d’Allah, par crainte du châtiment d’Allah . »
Pour que le bien perdure sur terre, il faut que les gens se rappellent mutuellement la crainte d’Allah, car c’est cela qui nous pousse à délaisser les interdits et nous empêche de nous décharger de nos obligations.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, voici les titres, rien de neuf.

France : Vœux aux autorités religieuses : Emmanuel Macron rassure sur la laïcité. VIDEO.
Depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, la notion de laïcité a cessé d’être opposée à la pratique des citoyens musulmans. Un changement important après 5 ans de tabassage médiatique et d’une politique islamophobe de l’ex-gouvernement Valls.
Un changement qui visiblement fait du bien comme le montre la baisse des sujets anxiogènes sur l’Islam et les musulmans dans les médias et les hebdomadaires. Une stratégie politique qui semble porter ses fruits puisque l’Observatoire de la Laïcité a retrouvé son rôle, renvoyant certaines officines laïcistes à des réunions de seconde échelle.
Une démarche positive pour le vivre ensemble qui ne plaît pas à tous puisque que les Républicains de Wauquiez tentent par tous les moyens de relancer des débats sur l’Islam en France. Des tentatives pour l’instant vaines.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Syrie : 23 civils, principalement des femmes et des enfants, tués dans des bombardements russes.
Au moins 23 civils ont été tués mercredi dans le bastion de l’opposition syrienne de la Ghouta orientale, près de Damas, la plupart d’entre eux lors d’attaques aériennes russes.
L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré à l’AFP que 18 personnes avaient été tuées par des frappes russes dans la ville de Misraba, tandis que le reste était mort dans les bombardements des forces gouvernementales.
Le chef de l’Observatoire, Rami Abdel Rahman, a déclaré que trois enfants et 11 femmes étaient parmi les victimes. Les victimes ont été emmenées dans un hôpital de Douma, où un correspondant de l’AFP a vu des sauveteurs faire venir principalement des femmes et des enfants.
Le personnel médical a essayé de ranimer un bébé qui avait été tiré des décombres, mais sans succès. Une jeune fille parmi les blessés a reçu des points de suture pour une blessure grave à son visage.
Une source médicale à l’hôpital a déclaré à l’AFP que “parmi les blessés se trouvaient deux femmes dans la vingtaine. L’une d’elle a perdu les deux yeux et l’autre a perdu un œil. “
La guerre en Syrie a tué plus de 340 000 personnes et déplacé des millions de personnes depuis son début en 2011 avec la répression brutale des manifestations antigouvernementales.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Donald Trump menace de supprimer l’aide américaine à l’autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.
Après avoir reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et avoir provoqué la colère du monde musulman, Donald Trump menace de suspendre l’aide américaine versée à l’autorité palestinienne.
Le président américain continue de faire le jeu d’Israël dans le conflit qui l’oppose à la Palestine. Une position loin d’être partiale dénoncée depuis plusieurs mois par l’autorité palestinienne qui n’empêche pas Donald Trump de continuer sa politique sioniste.
Malgré les menaces, il est fort probable que les Etats-Unis continuent de verser une aide à l’autorité palestinienne, dernière soupape permettant de calmer la colère du peuple. Mahmoud Abbas, depuis son arrivée au pouvoir, ne s’est jamais montré à la hauteur de sa mission : sauver la Palestine de la colonisation israélienne. En continuant d’apporter un semblant d’espoir politique via ses financements, les Etats-Unis permettent à Israël de continuer son occupation sans soulèvement populaire.
reportage a voir sur islam et info.fr.

“La pire crise humanitaire” sévit au Yémen après 1000 jours de guerre (ONU). VIDEO.
La situation au Yémen continue de s’empirer faisant de plus en plus de victimes civiles. Crise humanitaire, épidémies, famine et bombardements sont le lot quotidien des yéménites.
La coalition armée dirigée par l’Arabie Saoudite continue de bombarder le pays accusant les rebelles houthis chiites d’être responsables du chaos. Le conflit dure depuis plus de 1000 jours et l’arrivée au pouvoir du Prince hériter Mohamed Ben Salmane. L’Arabie saoudite s’est totalement embourbée dans une guerre qui apparaît de plus en plus difficile de gagner dans un camp comme l’autre.
Un blocus saoudien est organisé afin d’éviter l’arrivée d’armes d’Iran mais les premières victimes sont avant tout les civils qui ne peuvent recevoir l’aide internationale. La situation critique semble se détériorer ces dernières semaines avec la mort de l’ex président Abdellah Saleh.
reportage a voir sur islam et info.fr.

Sur saphirnews.com, voici les titres,.

USA : les musulmans seront plus nombreux que les juifs après 2040 .
Les musulmans représenteront le deuxième groupe religieux le plus important des Etats-Unis après 2040.
Selon un rapport du Centre de recherche américain Pew paru mercredi 3 janvier, les personnes de confession musulmane dépasseront ainsi en nombre les juifs. Une population aujourd’hui estimée à 5,7 millions de personnes aux Etats-Unis, faisant du judaïsme la deuxième religion du pays après le christianisme.
Selon les estimations, les Américains musulmans sont au nombre de 3,45 millions, soit 1,1 % de la population totale ; ils seront 8,1 millions (2,1 %) en 2050, indique Pew.
« La population musulmane américaine augmentera bien plus rapidement que la population juive », explique le rapport, indiquant que le nombre de musulmans a augmenté d’un million en 10 ans (2,35 millions en 2007). Une croissance qui n’est pas le fait, signale Pew, d’un plus grand nombre de conversions à l’islam – qui sont autant que le nombre de musulmans quittant leur religion – mais du taux de natalité parmi les familles musulmanes et l’immigration.

Sur oumma.com, voici les titres.

“Tu ne parles pas comme un journaliste” Quand Erdogan répond sèchement en conférence de presse.
Le président français Emmanuel Macron a accueilli vendredi à Paris son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, lequel a répondu sèchement à un journaliste qui lui posait une question sur la fourniture d’armes en Syrie par la Turquie. Erdogan a invité le journaliste à évoquer plutôt l’envoi d’armes des Etats-Unis en Syrie.
reportage a voir sur oumma.com.

Palestine : L’émouvant message au monde adressé par Ahed Tamimi.
C’était le 15 décembre dernier, devant chez elle, quelques instants après avoir giflé un soldat israélien et, à travers lui, le colonialisme forcené et sans pitié d’Israël.
Filmée par sa mère Nariman, jetée elle aussi en prison, Ahed Tamimi a délivré un émouvant message au monde. Ces images un peu floues sont extraites de la page Facebook de sa maman. Encore sous le coup de l’émotion, la jeune héroïne de Nabi Saleh semble essoufflée quand elle parle. Une émotion intensifiée par un drame, un de plus : le même jour, un soldat israélien a tiré froidement sur son cousin de 14 ans, Mohammed, le blessant grièvement à la tête.
Traduction Oumma de ses propos :
Nariman Tamimi à sa fille : “Ahed, quel est le message que tu veux adresser au monde ?”
Réponse de Ahed Tamimi : “Je souhaiterais que tout le monde se mobilise en faveur de notre cause. Parce que c’est la seule manière pour nous d’obtenir des résultats. Parce que notre force réside dans nos pierres. J’aimerais que les gens, dans le monde entier, s’unissent autour de nous pour que nous parvenions à libérer la Palestine. Parce que Trump, à travers sa décision sur Jérusalem, est seul responsable de la réaction de colère palestinienne. Que ce soit les attaques au couteau, les opérations-suicides, les jets de pierre. Chacun doit agir afin que nous puissions nous unir tous ensemble, afin que notre message soit largement entendu et que l’on atteigne notre objectif, qui est la libération de la Palestine, si Allah le veut.”
reportage a voir sur oumma.com.

Rabat : des bus roses, 100% féminins, contre le harcèlement dans les transports en commun.
Dans la droite ligne des taxis roses qui ont fleuri dans les paysages urbains du Caire et de Karachi, les cités phares et grouillantes de monde d’Egypte et du Pakistan, Rabat pourrait se doter d’une flotte de bus habillée aux couleurs emblématiques de la féminité, afin de lutter contre le harcèlement dans les transports en commun.
L’idée a germé dans l’esprit du maire de la capitale du Maroc, Mohammed Sadiki, et n’en est encore qu’au stade de la réflexion, mais ce dernier s’en est fait son fervent promoteur lors de la clôture de la 15ème campagne nationale contre la violence faite aux femmes.
Convaincu que ces bus, où seules les femmes seront les bienvenues à bord, sont susceptibles de constituer la parade idéale pour enrayer un véritable fléau, l’édile est conforté dans le bien-fondé de sa démarche par l’accueil très positif que lui ont réservé ses concitoyennes. En effet, la plupart d’entre elles ne supportent plus que leurs trajets soient émaillés de mains baladeuses, de frottements, de vulgarités, et virent au cauchemar.
« Je veux faire reculer les cas de violence et de harcèlement dont les femmes sont victimes », a déclaré Mohammed Sadiki, en assurant que le conseil municipal, bien qu’agité par certaines dissensions sur le sujet, notamment sur le plan du coût de l’opération, attache « une grande importance à la lutte contre la violence à l’égard des femmes ».
« Bien que nous soyons une société musulmane censée rendre justice aux opprimés, les sociétés occidentales sont mieux loties dans ce domaine parce qu’elles rejettent la violence contre les femmes et y font face », a-t-il renchéri.
S’ils cristallisent déjà bien des attentes, les bus parés du rose, symbole de la protection des femmes dans leurs déplacements quotidiens, ne vont pas pour autant émerger demain dans les rues de Rabat, au grand regret de celles qui y voient des remparts contre une violence ordinaire.

Sur Mizane.info, voici les titres.

Tareq Oubrou : « en quête d’un paradigme » pour l’islam.
Sur Mizane Info, voici un texte de Tareq Oubrou intitulé « En quête d’un paradigme » et extrait de la contribution écrite « La pensée musulmane, entre le divin et l’humain. Réflexion sur une herméneutique appliquée en vue d’un renouvellement du sens » publiée dans les Cahiers d’éthique sociale et politique. Un texte complexe mais qui pose les termes d’un débat sur l’actualisation d’une lecture et d’une compréhension contemporaine de l’islam qui ne soient pas en rupture avec son sens originel.
Ce paradigme nous permettra de distinguer ce qui, dans l’Islam, relève du champ du sacré permanent d’une part et du temporel en mouvement de l’autre. C’est lui qui nous permettra par conséquent de lire correctement la Révélation à la lumière de notre époque. C’est alors une certaine vision de l’Islam, qui ne sera statique que si l’on suppose immuables toutes ses dimensions pénétrées d’an-historicité. Une telle vision serait tout aussi fausse que l’extrême opposé, qui ne veut connaître (ou reconnaître) de l’islam que sa composante historique et contingente. Discuter de cette question cruciale que rencontre la pensée musulmane conduit inévitablement à un vaste puzzle peu maniable, dans une démarche qui doit aller vers une cohérence afin que chaque élément, domaine, puisse y trouver sa juste place. La perception adéquate de la raison musulmane, à mon sens, permet de considérer que la synthèse à ce niveau est à la fois intrinsèque – avec des mécanismes d’interprétation formels qui demeurent à chaque époque et que l’on peut donc ressaisir à la nôtre, parce qu’ils font partie d’un héritage et de cette Raison islamique invariante qui se perpétue – et historique, parce que le savoir se renouvelle, s’élargit mais aussi se crée en disciplines, techniques, perceptions, méthodes et logiques d’applications nouvelles à la dimension de notre siècle.
Ne pas abandonner le sens mais le médiatiser.
En terme herméneutique, je conçois que le discours islamique aujourd’hui consiste à enchaîner un nouveau discours au discours des textes scripturaires (coraniques et prophétiques) à partir de leur univers spatio-temporel originel. Ce travail théorique ou théorétique herméneutique, s’inscrit aujourd’hui dans une situation de paradoxe, la nôtre, c’est-à-dire dans un contexte civilisationnel inédit et imprévu que ni le schéma interprétatif classique des Textes-références (Coran et Sunna) ni les mécanismes principologiques (‘usûl el-fiqh) concernant le normatif n’ont directement résolu. Cette nouvelle entreprise herméneutique devra informer sur la capacité de reprise liée substantiellement au caractère ouvert du discours coranique primordial qui est censé parler à des hommes dans une histoire et une culture du moment coranique, tourné en même temps vers un universel spatio-temporel. L’interprétation et l’argumentation scripturaire (deux procédés différents mais cependant liés) sont l’aboutissement concret de cette continuité et de cette succession (enchaînement).
La pensée musulmane (…) ne peut s’accomplir dans le monde moderne en tant qu’universel si elle s’effectue en rupture paradigmatique ou épistémologique avec les références scripturaires.
L’herméneutique dans cette optique admet un caractère d’appropriation (notion contenant aussi le sens de rendre « appropriée » la lecture scripturaire). Le sens profond des Ecritures n’est pas abandonné, mais médiatisé par une nouvelle interprétation en lien avec le nouveau contexte, un monde bien différent de celui du moment coranique. Ce n’est alors pas tant la substance de l’enseignement scripturaire qui est systématiquement universelle mais la forme qu’elle pourrait prendre. Cet accomplissement de l’intelligence des textes scripturaires dans une intelligence de notre condition actuelle caractérise la réflexion islamique contextuelle concrète. Cette vision herméneutique et cette réflexion contextuelle ancrée dans notre situation sont, dans ma pensée, corrélatives et dialectiques. Elles constituent un des éléments de ce que j’ai appelé le paradigme islamique.
L’herméneutique comme résistance contre l’éloignement ou l’oubli du sens.
La pensée musulmane, dans la fonction herméneutique du champ scripturaire, ne pourra être sécularisée en dehors du contexte dans lequel elle s’interprète. Elle ne peut s’accomplir dans le monde moderne en tant qu’universel si elle s’effectue en rupture paradigmatique ou épistémologique avec les références scripturaires. L’appropriation déjà évoquée est une des finalités de l’herméneutique. Elle consistera à survoler les différences culturelles et l’espace séculaire qui séparent l’univers originel du Coran pour atterrir sur le terrain de notre situation moderne. La réflexion herméneutique devient alors aussi actuelle que notre lecture de la modernité et son sens.
Elle est en quelque sorte une résistance contre l’éloignement ou l’oubli du sens des Écritures, c’est-à-dire des systèmes de valeurs que le Coran et la Tradition du Prophète ont établis lors du « moment coranique ». Autrement, l’interprétation rapproche, rend contemporain le discours religieux par le renouvellement sémiologique des significations coraniques et prophétiques apparaissant, historiquement et culturellement, comme distantes ou étrangères. C’est ainsi que nous pouvons élever l’exégèse des Textes au niveau le plus haut d’une herméneutique authentique, en transférant dans une situation culturelle moderne ce qui est l’essentiel du sens de nos Textes. Un sens qui a revêtu une forme en rapport à une situation culturelle historique qui a cessé, depuis très longtemps, d’être la nôtre.
Décontextualiser le sens scripturaire pour mieux le recontextualiser.
Cette exégèse devient ainsi une interprétation, c’est-à-dire une traduction de la signification liée à un contexte culturel à un autre selon des règles qui préservent l’équivalence de sens. L’interprétation, sémiologiquement parlant, sera d’autant meilleure qu’elle aura réussi, selon les mots de Roland Barthe, à déchronologiser puis à relogifier le Texte. C’est-à-dire au moyen de la subordination de certains aspects syntactiques ou syntagmatiques temporels et contextuels propres au moment coranique, à un aspect paradigmatique achronique, actualisable. Le Texte scripturaire par cette règle montrera sa capacité à se « décontextualiser », c’est-à-dire à s’affranchir de son contexte premier, pour se « recontextualiser » dans la situation culturelle nouvelle. Tout en gardant et préservant son identité sémantique, le discours islamique, grâce à ce procédé, est rendu moderne – dans le sens de la contemporanéité sans rompre avec la Tradition ancienne – par une lecture qui se fait acte d’herméneutique concrète qui devient aux Écritures ce que la parole est au langage. Elle devient ainsi un événement situé dans la condition moderne d’aujourd’hui, « instance de discours » pour utiliser le vocabulaire Benveniste.

Sur des domes et des minarets.fr, rien de neuf.

Sur tribune lecteurs.com, rien de neuf.

Sur le muslim post.com, voici les titres.

Manuel Valls est « toujours Charlie »… mais pas trop.
Il est « toujours Charlie » et ne cesse de le clamer haut et fort. Manuel Valls sera d’ailleurs, demain, présent à l’événement organisé en hommage à Charlie Hebdo organisé par le Printemps républicain, la LICRA et l’obscure organisation de Céline Pina, le Comité Laïcité République.
En 2012, Manuel Valls l’affirmait : « La liberté d’expression, c’est un droit fondamental, la liberté de caricature fait partie de ce droit fondamental. » Alors ministre, Valls refusait alors toute remise en cause « droit d’expression, celui de l’information, de l’opinion, de la caricature dans le cadre évidemment de la loi. »
Mais ce vendredi, le magazine Les Inrocks a tweeté un article titré : « L’alcool pourrait causer des dommages génétiques irréversibles. » Un tweet illustré par une photo de l’ancien Premier ministre, désormais simple député de l’Essonne.
Ce que n’a pas goûté le principal concerné. Dans un tweet, Manuel Valls estime être considéré « comme un adversaire politique » et estime que le magazine a « dépassé toutes les bornes. » Manuel Valls « attend une explication rapide. »

Palestine : L’odieux chantage de Donald Trump aux Palestiniens.
« Puisque les Palestiniens ne sont plus disposés à parler de paix, pourquoi devrions-nous leur verser des paiements massifs à l’avenir ? » En un tweet, Donald Trump a une nouvelle fois jeté de l’huile sur le feu au Proche-Orient. Le président américain indique que les Etats-Unis couperont leur aide à l’Autorité palestinienne si celle-ci refuse de négocier « un traité de paix avec Israël attendu depuis trop longtemps. »
Le président Trump estime que les Palestiniens manquent de « reconnaissance » et de « respect » aux Etats-Unis, alors que ceux-ci paient « des centaines de millions de dollars par an. » En 2016, l’agence de développement (USAID) des Etats-Unis a versé 319 millions de dollars d’aide à l’Autorité palestinienne.
L’année commence donc par des menaces. Après la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme étant la capitale d’Israël et l’annonce du transfert de l’ambassade US, Donald Trump attise donc encore un peu plus les flammes.
Le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina, a répondu au président américain : « Jérusalem est la capitale éternelle de l’Etat de Palestine et n’est pas à vendre pour de l’or ou des milliards. » Avant de rappeler que la Palestine n’est pas opposée à des négociations de paix, à condition qu’elles soient « fondées sur le droit international et les résolutions » de l’ONU. Du côté de l’OLP, on indique qu’on ne « cédera pas au chantage » du président américain.

Diversité dans les médias : de moins en moins d’« Arabes » à la télé.
Voilà huit ans que, chaque année, le Conseil supérieur de l’audiovisuel publie « un baromètre destiné à évaluer la perception de la diversité de la société française à la télévision selon les critères du sexe, de l’origine, des catégories socioprofessionnelles, du handicap et de l’âge en prenant également en compte des critères qualitatifs (rôle positif, négatif ou neutre des personnes intervenant à l’écran). » Dans son nouveau baromètre, sorti hier, le CSA note « une amélioration de la représentation des personnes vues comme ‘non-blanches’ à la télévision. »
« Les personnes vues comme ‘arabes’ moins nombreuses qu’en 2015 ».
Mais le bilan reste mitigé : selon le Conseil supérieur de l’audiovisuel, les personnes perçues comme « non-blanches » sont « plus représentées dans les fictions que dans les autres programmes (information, magazines et documentaires). » Le CSA note, dans les fictions, « une faible proportion de personnages perçus comme ‘non-blancs’ dans des rôles de héros. »
Plus globalement, à la télévision, le nombre de personnes vues comme « noires » est en augmentation. Mais « les personnes vues comme ‘arabes’, continue le CSA, sont moins nombreuses, leur proportion étant de 22 % alors qu’elles représentaient 28 % en 2015. » La proportion des personnes vues comme « asiatiques » a également diminué.

Emmanuel Macron tance ceux qui visent l’Islam au travers de la laïcité.
Une « erreur funeste. » Lors de ses vœux aux représentants des six principaux cultes en France, le président de la République a estimé qu’il était néfaste, lorsque l’on parle de laïcité, de « parler du seul sujet de l’Islam. » Une nouvelle prise de distance avec les organisations et personnalités politiques — comme Manuel Valls — à qui il avait reproché le mois dernier la « radicalisation. »
Présent à l’Elysée, Ahmet Ogras, président du Conseil français du culte musulman, s’est félicité que le président de la République « rappelle que la laïcité ne doit pas souffrir d’adjectif » et qu’« elle doit être traitée séparément de la question de l’Islam pour éviter toute instrumentalisation visant à passionner les débats. »
Cependant, Emmanuel Macron n’a pas voulu occulter le sujet de l’organisation de l’Islam en France. Le président « nous conseille de ne pas faire la politique de la chaise vide et nous encourage à prendre nos responsabilités dans tous les débats de société tout en nous rappelant l’esprit de laïcité », a résumé le président du CFCM.
Emmanuel Macron a en effet plaidé pour « un travail sur la structuration de l’Islam en France, qui est la condition même pour que vous ne tombiez pas dans les rets des divisions de votre propre religion et de la crise qu’elle est en train de vivre sur le plan international. »

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, voici les titres,.

Appel : 2018, le temps de la Palestine.
2018, année de la Palestine en France.
Appel à l’attention des artistes, des associations, des citoyens et citoyennes, défenseurs des droits humains, amoureux de la Liberté…
Alors que Trump, le président des États-Unis, vient de légitimer un fait colonial accompli par Israël en reconnaissant Jérusalem-Al Qods comme sa capitale exclusive, le gouvernement français déclare l’année 2018 «Saison France/Israël».
De nombreuses manifestations culturelles pour le 70ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël sont annoncées en France.
Nous sommes choqués de voir notre pays, la France, prêter la main à la gigantesque opération de propagande d’un régime de colonisation, d’oppression et d’apartheid qui foule délibérément le droit international, tout en présentant une façade attractive avec l’aide de véritables diplomates culturels.
Depuis plus de 70 ans, les Palestiniens appellent à la reconnaissance de leur histoire et de leurs droits. Leurs droits à l’Humanité et à l’existence sur leur terre. Depuis 70 ans ces droits sont niés. Occupation, bouclages, violences, massacres, expulsions, annexion, apartheid… forment le quotidien de tout un peuple. Depuis 70 ans, la Nakba, la catastrophe de 1948, continue, sous le regard, au mieux gêné, au pire complice de la communauté internationale.
Et la culture palestinienne n’est pas plus épargnée.
Nous, artistes, travailleurs culturels, citoyens engagés, défenseurs des droits humains, associations, solidaires des campagnes B.D.S (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), amoureux de la liberté, disons :
cela suffit, 2018 DOIT ÊTRE LE TEMPS DE LA PALESTINE, l’année de Jérusalem et de Gaza.
En 2018, nous entendons promouvoir l’année de la Palestine, de Gaza à Jérusalem. Dans cet esprit nous appelons à multiplier les manifestations et initiatives culturelles, partout en France, à mutualiser les moyens, et à mettre en commun un agenda et une plate-forme de diffusion pour donner le maximum de publicité à chacun des évènements qui sera organisé, du plus petit au plus grand.
Il est temps que les Palestiniens recouvrent leurs droits.
Il est temps que les femmes, les hommes et les enfants de Palestine puissent vivre libres.
2018, doit être le temps de l’espoir, comme le clamait le poète palestinien, Mahmoud Darwish :
« Nous souffrons d’un mal incurable qui s’appelle l’espoir.
Espoir de libération et d’indépendance.
Espoir d’une vie normale où nous ne serons ni héros, ni victimes.
Espoir de voir nos enfants aller sans danger à l’école.
Espoir pour une femme enceinte de donner naissance à un bébé vivant,
dans un hôpital, et pas à un enfant mort devant un poste de contrôle militaire. Espoir que nos poètes verront la beauté de la couleur rouge
dans les roses plutôt que dans le sang.
Espoir que cette terre retrouvera son nom original : terre d’amour et de paix.
Merci de porter avec nous le fardeau de cet espoir. »
Signez l’appel:
http://letempsdelapalestine.wesign.it/fr .

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Les organisations de défense des droits humains condamnent le projet de loi sur la peine de mort
.
Trois organisations des droits de l’homme ont condamné, le projet de loi sur la peine de mort, qui a été adopté mercredi à la Knesset israélienne en lecture préliminaire, à une courte majorité (52 voix pour, 49 contre)
.
Israël autorise la construction de 2 270 logements sur des terres palestiniennes
.
Noor al-Tamimi libérée
.
L’occupation refuse de libérer Haneyya Sharay’a malgré la fin de sa peine
.
Bardawil: le Hamas est engagé dans la réalisation de la réconciliation
.
Un bus israélien écrase un jeune Palestinien à Hebron
.
Une dangereuse blessure par les balles de l’occupation à Ramallah
.
Lieberman annonce une grande vague de colonisation en Cisjordanie occupée
.
Rituels talmudiques sur le toit d’une maison à Hébron
.
Funérailles du martyr Al Tamimi à Ramallah
.
Le Congrès populaire lance la campagne
.
Décembre : 4 morts, des milliers de blessés et 700 détenus
.
909 violations contre les journalistes en 2017
.
Les agriculteurs de Salfit craignent de perdre le reste de leurs terres
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,Autorité Palestinienne,hamas,Hébron,Cisjordanie,Haaretz

Laisser un commentaire