MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Jeudi 2 Joumada el Awwal 1445, sur MouslimRadio

As Salam aleykoum, nous sommes le Jeudi 2 Joumada el Awwal 1445.

Aujourd’hui en Palestine, voici les principaux titres de l’agence de presse Palestinienne WAFA.

De nombreux transferts et abus sont perpétrés contre les prisonniers par l’administration pénitentiaire d’occupation.

Ramallah, le 15 novembre 2023, WAFA- La Commission des Affaires des Prisonniers et le Club des Prisonniers Palestiniens ont déclaré que l’administration pénitentiaire d’occupation continue d’isoler le prisonnier jordanien Ammar Mardi (43 ans) dans l’isolement depuis le 5 novembre, après avoir transféré des dizaines de prisonniers de la prison (Ofer), dans plusieurs autres prisons, ce qui s’est accompagné d’actes d’abus et de torture à leur encontre, y compris des prisonniers malades et âgés.

Au cours des opérations de transfert, les dirigeants du mouvement des prisonniers ont été pris pour cible, notamment les anciens prisonniers et condamnés à la réclusion à perpétuité.

La Commission et le Club ont poursuivi, dans un communiqué publié aujourd’hui mercredi, qu’après avoir tenté de connaître les lieux de transfert d’un certain nombre de prisonniers, il s’est avéré que l’administration pénitentiaire avait transféré un groupe de détenus à la prison (Raymond), tandis que le prisonnier Mardi à l’isolement de la prison (Salmon).

A savoir que le prisonnier Mardi est détenu depuis 2002 et condamné à la réclusion à perpétuité et à 20 ans. Il est l’un des 20 Jordaniens prisonniers dans les prisons de l’occupation, dont la majorité possède la citoyenneté palestinienne et jordanienne.

La Commission et le Club des Prisonniers ont expliqué que de grandes craintes grandissent quant au sort du prisonnier Mardi, en particulier après que plusieurs avocats ont tenté de lui rendre visite, et la dernière tentative a eu lieu ce matin, lorsque l’administration pénitentiaire a répondu qu’il y avait des ordres empêchant de lui rendre visite et a refusé de révéler son sort.

L’Autorité et le Club ont ajouté que l’Administration pénitentiaire procède à des transferts à grande échelle entre les rangs des prisonniers dans diverses prisons, vers d’autres prisons, et qu’il est très difficile de connaître leurs lieux de transfert, dans le cadre des abus et des tortures systématiques menée par l’administration pénitentiaire contre les prisonniers et les détenus, qui prend une ampleur sans précédent, et entrave délibérément les visites.

Des colons forcent une famille à quitter leurs terres au sud-est de Bethléem.

Bethléem, le 15 novembre 2023, WAFA – Aujourd’hui mercredi, des colons, sous la menace d’une arme, ont forcé une famille à quitter leurs terres dans la ville de Tuqu’, au sud-est de Bethléem, et ont saisi les meubles, les cellules solaires et les réservoirs d’eau qui s’y trouvaient.

Hassan Barijiyah, directeur du Bureau de la Commission de Résistance au Mur et aux Colonies dans le gouvernorat de Bethléem, a déclaré à notre correspondant que les colons ont forcé le citoyen Mahmoud Hammad Jibril (60 ans) et sa famille à quitter leurs terres dans la zone « Al-Tabq » à l’est de la nature sauvage de Tuqu’a.

Barijiyah a ajouté que les colons ont saisi des meubles, des cellules solaires, des réservoirs d’eau et d’autres équipements d’élevage qui se trouvaient sur les terres.

Il a souligné que le citoyen Gabriel vit dans la zone susmentionnée depuis 20 ans et y fait paître ses moutons, qui constituent une source de subsistance pour sa famille.

La violence des colons israéliens contre les Palestiniens et leurs biens est courante en Cisjordanie et est rarement poursuivie par les autorités israéliennes. Cela inclut des incendies de biens et des mosquées, des jets de pierres, le déracinement des cultures et des oliviers, des attaques contre des habitations vulnérables, entre autres.

En violation du droit international, entre 500 000 et 600 000 Israéliens vivent dans des colonies uniquement juives à Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie.

Les organisations internationales ont signalé une forte augmentation de la violence des colons à l‘encontre de civils palestiniens en Cisjordanie occupée ces dernières années.

Des blessés par balle, dont un grièvement, lors d’affrontements avec l’occupation au sud de Jénine.

Jénine, le 15 novembre 2023, WAFA – Ce mercredi soir, deux citoyens ont été blessés, dont un grièvement, lors d’affrontements avec les forces d’occupation israéliennes dans le village de Fahma, au sud de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources locales.

Les sources ont confirmé que les forces d’occupation ont pris d’assaut le village de Fahma, provoquant le déclenchement d’affrontements au cours desquels deux citoyens ont été blessés, l’un à la poitrine et à l’épaule et l’autre à la main, avant d’être transférés à l’hôpital Ibn Sina de la ville de Jénine.

A Ramallah, les forces d’occupation israéliennes ont blessé un jeune homme avant de l’arrêter près de la ville de Beit Ur al-Tahta, à l’ouest de Ramallah.

Des sources de sécurité ont rapporté à l’Agence de presse WAFA, que les forces d’occupation ont tiré à balles réelles sur le jeune Hamza Abdel Hafeez Suleiman, le blessant grièvement ce matin, avant de l’arrêter près de la ville de Beit Ur al-Tahta, pour avoir prétendument tenté lancer une bombe artisanale.

Dans le même contexte, les sources ont ajouté que les forces d’occupation ont ouvert le feu sur un véhicule, sur la route « Wadi Al-Delb », à l’ouest de Ramallah, sans savoir que quiconque à bord du véhicule avait été blessé.

Parlement arabe : L’assaut du complexe médical d’Al-Shifa est une violation du droit international humanitaire par l’occupation.

Le Caire, le 15 novembre 2023, WAFA- Le Parlement arabe a condamné l’assaut du complexe médical d’Al-Shifa par la force d’occupation (Israël) et d’autres hôpitaux et centres de santé de la bande de Gaza, le considérant comme une violation flagrante du droit international, du droit international humanitaire et des Conventions de Genève, qui stipulent la protection des Civils en temps de guerre.

Le Parlement arabe a ajouté mercredi dans un communiqué, que les raids contre les hôpitaux de Gaza constituent une extension des violations et des crimes commis par la puissance occupante contre le peuple palestinien, soulignant que le ciblage continu des centres de santé et des équipes médicales et ambulancières ne fait que conduire à priver le citoyen palestinien de ses droits humains les plus fondamentaux liés à son droit au traitement et à recevoir des services médicaux.

Le Parlement a également tenu l’occupation entièrement responsable de la sécurité du personnel médical et des milliers de personnes malades, blessées et déplacées à l’intérieur du complexe, appelant à une intervention internationale urgente pour assurer leur protection, appelant la Croix-Rouge à faire pression sur l’occupant, avec toutes les parties pour éviter une catastrophe au complexe médical d’Al-Shifa à Gaza afin qu’il puisse jouer son rôle dans le secteur médical.

Des experts de l’ONU appellent la communauté internationale à prévenir le génocide contre le peuple Palestinien.

Genève, le 15 novembre 2023, WAFA- Des experts des Nations Unies ont déclaré mercredi que les atrocités commises par Israël contre les Palestiniens au lendemain du 7 octobre dernier, notamment à Gaza, indiquent un génocide imminent, qui témoigne d’une incitation croissante à Génocide et intention manifeste de détruire le territoire palestinien occupé.

Ils ont souligné, dans un communiqué publié mercredi, que le peuple palestinien est sous occupation et ont appelé à une « seconde Nakba » à Gaza et dans le reste des territoires palestiniens occupés, ainsi qu’à l’utilisation d’armes puissantes avec des effets aveugles dans la bande de Gaza, entraînant un grand nombre de morts et la destruction des infrastructures qui soutiennent la vie.

« Beaucoup d’entre nous ont tiré la sonnette d’alarme sur le risque de génocide à Gaza », ont déclaré les experts. « Certains gouvernements et dirigeants politiques ont tenu compte de notre alarme et ont reconnu ce danger. Cependant, le soutien de certains gouvernements à la stratégie agressive et à la guerre d’Israël, ainsi que l’échec du système international à se mobiliser pour prévenir le génocide, doivent cesser. »

Les bombardements et le blocus de Gaza ont tué plus de 11 000 personnes, ont blessé plus de 30 000 et ont déplacé 1,6 million de personnes depuis le 7 octobre 2023, tandis que des milliers de personnes restent sous les décombres. Parmi les morts, environ 41 pour cent étaient des enfants et 25 pour cent des femmes. En moyenne, un enfant est tué et deux blessés toutes les dix minutes pendant la guerre, transformant Gaza en un « cimetière pour enfants », selon le secrétaire général de l’ONU.

Près de 200 médecins, 102 membres du personnel de l’ONU, 41 journalistes et défenseurs des droits humains de première ligne ont également été tués, tandis que des dizaines de familles, dont cinq générations, ont été anéanties.

Les experts ont déclaré : « Cela se produit alors qu’Israël renforce son blocus illégal de Gaza depuis 16 ans, qui empêche les gens de s’échapper et les laisse sans nourriture, eau, médicaments et carburant depuis des semaines maintenant, et a rejeté les appels internationaux à fournir un accès humanitaire vital… Comme nous l’avons dit précédemment, la famine délibérée « équivaut à un crime de guerre ».

Ils ont souligné que la moitié des infrastructures civiles de Gaza ont été détruites, notamment plus de 40 000 logements, hôpitaux, écoles, mosquées, boulangeries, conduites d’eau, réseaux d’égouts et d’électricité, menaçant la poursuite de la vie des Palestiniens dans la bande.

Les experts ont déclaré : « La réalité à Gaza, avec sa douleur insupportable et son traumatisme pour les survivants, représente une catastrophe aux proportions énormes. »

Ils ont souligné que de telles violations graves ne peuvent être justifiées au nom de la légitime défense et qu’Israël reste la puissance occupante dans les territoires palestiniens occupés, qui comprennent également la bande de Gaza, et ne peut donc pas mener une guerre contre les populations sous son occupation belligérante.

Les experts ont également exprimé leurs inquiétudes quant à l’escalade de la violence contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée par des soldats et des colons armés.

Depuis le 7 octobre 2023, au moins 180 Palestiniens ont été tués et plus de 2 400 blessés en Cisjordanie occupée. Le 9 novembre, les forces israéliennes ont également bombardé, pour la deuxième fois, le camp de réfugiés de Jénine avec de l’artillerie lourde et des frappes aériennes, tuant au moins 14 Palestiniens. L’environnement de plus en plus coercitif a également conduit au déplacement forcé de nombreuses communautés pastorales et bédouines de la vallée du Jourdain et des collines du sud d’Hébron.

Les experts ont souligné qu’ils étaient profondément attristés par le manque de volonté de la communauté internationale d’exercer une pression plus décisive sur Israël pour un cessez-le-feu immédiat, et ont déclaré que l’incapacité à mettre en œuvre d’urgence le cessez-le-feu menace de pousser cette situation vers un génocide perpétré en utilisant les moyens et méthodes de guerre au premier siècle.

Ils ont également souligné qu’ils étaient préoccupés par la rhétorique clairement génocidaire et inhumaine de la part de hauts responsables du gouvernement israélien, ainsi que de certains groupes professionnels et personnalités publiques, qui appellent à la « destruction totale » et à « l’anéantissement » de Gaza, la nécessité de « les achever tous » et de forcer les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem-Ouest et de Jérusalem-Est à fuir vers la Jordanie.

Les experts ont averti qu’Israël a prouvé qu’il avait la capacité militaire de mener à bien de telles intentions criminelles.

« C’est pourquoi notre alerte précoce ne doit pas être ignorée », ont-ils déclaré. « Ayant l’obligation de prévenir les atrocités criminelles, y compris le génocide, la communauté internationale doit immédiatement envisager de prendre toutes les mesures diplomatiques, politiques et économiques à cette fin », ont-ils ajouté, exhortant les États membres de l’ONU et le système des Nations Unies dans son ensemble à prendre des mesures immédiates.

Les experts ont également réitéré leur appel à un cessez-le-feu immédiat. Et permettre l’acheminement sans entrave de l’aide humanitaire indispensable à la population de Gaza.

Ils ont également recommandé que d’autres acteurs politiques coopèrent avec le procureur de la Cour pénale internationale pour mener l’enquête ouverte en mars 2021, et soulignent que les crimes commis aujourd’hui sont dus en partie à un manque de dissuasion et à une impunité persistante.

Ils ont appelé à s’attaquer aux causes sous-jacentes de ce dernier cycle de conflit en mettant fin à l’occupation israélienne.

Les experts ont dit : « La communauté internationale doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre immédiatement fin aux mesures génocidaires potentielles d’Israël contre le peuple palestinien et, à terme, mettre fin à l’apartheid israélien et à l’occupation des territoires palestiniens. »

Les experts signataires sont : Francesca Albanese, Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 ; Dorothy Estrada Tank (présidente), Claudia Flores, Ivana Krstić, Haina Lu et Laura Nirenkende, Groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes et des filles ; Syrie, Deva, Rapporteur spécial sur le droit au développement ; Raveendran Daniel (Président-Rapporteur), Sorcha MacLeod, Chris Kwaja, Jovana Gezdemirovich Ranito et Carlos Salazar Cotto, Groupe de travail sur l’utilisation de mercenaires ; et Barbara J. Reynolds (président), Bina D’Costa, Dominic Day, Catherine Namakula et le groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine ; Pedro Araujo Agudo, Rapporteur spécial sur le droit humain à l’eau potable et à l’assainissement ; Olivier De Schutter, rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme ; Farida Shahid, Rapporteuse spéciale sur le droit à l’éducation ; Damilola Olawoye (présidente), Robert McCorquodale (vice-président), Elbieta Karska, Fernanda Hoppenheim et Bchamon Juphantung, Groupe de travail sur la question des droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises commerciales ; Siobhan Mullally, Rapporteuse spéciale sur la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants ; Livingstone Siwanyana, expert indépendant sur le renforcement d’un ordre international démocratique et juste ; Balakrishnan Rajagopal, Rapporteur spécial sur le droit à un logement convenable ; Et Ashwini K. Rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée ; Paula Gaviria Bettencourt, Rapporteuse spéciale sur les droits humains des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays ; Mary Lawlor, Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme ; Reem Al-Salem, Rapporteuse spéciale sur la violence contre les femmes et les filles, ses causes et ses conséquences.

Shtayyeh : Notre peuple continue la lutte pour mettre fin à l’occupation et incarner la souveraineté de l’État indépendant.

Ramallah, le 15 novembre 2023, WAFA- Le Premier ministre Muhammad Shtayyeh a déclaré que notre peuple poursuit sa lutte légitime pour incarner la souveraineté de l’État indépendant et devenir une réalité sur le terrain. Il surgit des décombres des maisons et du sang qui coule à travers la nation blessée.

Il a ajouté : « Malgré les blessures sanglantes, les immenses sacrifices, les cascades de sang s’étendant de Rafah à Jénine et les nuages ​​de fumée bloquant l’horizon, de la guerre d’extermination menée par l’occupation contre notre peuple à Gaza, tuant et bombardant. La patrie est sous l’occupation et le sang versé au cours de cent ans de lutte.

Le premier ministre, dans une déclaration à l’occasion du 35e anniversaire de la Déclaration d’Indépendance : « Les foules de personnes affluant dans les rues des capitales mondiales, en soutien et en solidarité avec les souffrances de notre peuple, la reconnaissance du droit à la liberté de 140 pays, et le vote de 120 pays en faveur de nos droits nationaux, ne sont que la véritable expression du déclin du récit de l’occupant et de sa fragilité face à l’éclat de la vérité et aux images de milliers de victimes d’enfants, de femmes, de malades et de blessés dans des hôpitaux, que la machine de guerre a transformés en cimetière pour enfants, selon les mots du secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.»

Shtayyeh a poursuivi: À l’occasion du trente-cinquième anniversaire de la Déclaration d’indépendance, nous nous rapprochons de notre objectif de liberté et d’indépendance, de la fin de l’occupation et l’incarnation de l’État palestinien indépendant avec sa capitale, Jérusalem ».

Le premier ministre a souligné que la bande de Gaza fait partie des territoires occupés en 1967 et que ces derniers constituent une unité indivisible, avec Jérusalem pour capitale.

Il a ajouté : « Nous continuerons à assumer nos responsabilités envers notre peuple dans la bande de Gaza, que nous n’avons pas quitté, et nous continuerons à lui fournir des services dans tous les domaines vitaux : santé, éducation, eau, électricité, municipalités, développement social, projets de dessalement de l’eau, assainissement, restauration et reconstruction : Il n’y a pas d’État sans Gaza, et pas d’État sans Gaza ».

Shtayyeh a souligné que le peuple palestinien ne cessera pas de poursuivre sa lutte, dans le cadre de son seul représentant légitime, l’Organisation de libération de la Palestine, qui comprend le cadre frontal dirigé par le mouvement Fatah, locomotive de la lutte nationale.

L’Organisation de la coopération islamique condamne l’invasion israélienne du complexe Shifa dans la ville de Gaza.

Djeddah, le 15 novembre 2023, WAFA – L’Organisation de la coopération islamique (OCI), a fermement condamné l’assaut des forces d’occupation israéliennes sur le complexe médical de Shifa et la poursuite du siège des hôpitaux de la ville de Gaza, leur coupant l’électricité, le carburant et la nourriture, et ciblant le personnel médical, des personnesdéplacées, des malades, des blessés et des enfants prématurés dans des couveuses, avec des dizaines de corps laissés sur place.

Et de poursuivre, des martyrs à l’intérieur du complexe, en plus des bombardements continus de résidences, d’infrastructures et d’installations vitales, de la pratique des punitions collectives et de la guerre de l’extermination de civils palestiniens dans la bande de Gaza, ce qui constitue un crime de guerre au regard du droit international humanitaire.

Dans un communiqué publié aujourd’hui mercredi, l’organisation a renouvelé son appel à tous les acteurs internationaux à assumer leurs responsabilités pour mettre fin immédiatement et complètement à l’agression israélienne et à garantir l’ouverture de couloirs humanitaires pour acheminer l’aide de manière sûre et durable au peuple palestinien dans la bande de Gaza.

Les forces d’occupation détruisent la maison d’un Palestinien assassiné à Jérusalem.

Jérusalem le 15 novembre 2023, WAFA- Les forces d’occupation israéliennes ont démoli la maison du martyr palestinien Khairy Alqam, dans le quartier de Ras al-Amud, dans la ville de Silwan, au sud de la mosquée Aqsa de Jérusalem occupée.

Des sources locales ont indiqué que d’importantes forces de l’armée d’occupation ont pris d’assaut le quartier, accompagnées de bulldozers, ont encerclé la maison familiale d’Alqam et ont commencé à la démolir après qu’une décision ait été rendue par le commandant de la police d’occupation à Jérusalem.

Des affrontements ont éclaté avec les forces d’occupation dans le quartier, où les soldats d’occupation ont agressé un certain nombre de citoyens.

…L’entreprise de télécommunications annonce l’arrêt de tous les générateurs en fonctionnement dans les principales stations de la bande de Gaza

Ramallah 15 Novembre 2023 Wafa – L’entreprise palestinienne de télécommunications a annoncé aujourd’hui mercredi que tous les générateurs fonctionnant dans les principales stations de la bande de Gaza ont été arrêtés en raison de l’épuisement du carburant nécessaire à leur fonctionnement.

L’entreprise a ajouté, dans une brève déclaration sur sa page officielle, que les éléments de base du réseau sont devenus dépendants des sources de stockage d’énergie restantes (batteries), ce qui entraînera l’arrêt de tous les services de communication dans les prochaines heures.

Le ministre des Communications et des Technologies de l’information, Ishaq Sidr, a déclaré que le ministère poursuivait ses efforts pour apporter le carburant nécessaire au secteur des communications à Gaza.

Il a ajouté dans une interview avec « Wafa » que le ministère continue de suivre l’entrée du carburant nécessaire au secteur des télécommunications à Gaza avec l’Union internationale des télécommunications, en plus de cela, une réunion aura lieu aujourd’hui avec le Groupe des télécommunications d’urgence ( ETC), dont les responsabilités incluent le processus de coordination pour l’entrée des équipements et du carburant dans le secteur des télécommunications.

…L’occupation rejette une pétition contre la démolition de la maison du martyr Abu Bakr

Jénine, le 15 novembre 2023, WAFA – Le tribunal de l’occupation israélienne à Jérusalem a refusé la pétition présentée à un centre de plaintes à Jérusalem (Hmoukid) a fait valoir que la maison du martyr Kamel Mahmoud Abu Bakr du village de Ramana à l’ouest de Jénine ne devrait pas être démolie.

Le centre a informé la famille de la décision de démolition de la maison et le refus de la pétition présentée.

La maison, de deux étages, est habitée par six personnes.

Les autorités de l’occupation ont appelé la famille d’évacuer la maison.

Il vaut la peine de mentionner que les autorités israéliennes détiennent toujours le corps du martyr palestinien Kamel.

Les affaires étrangères : les crimes de démolitions des installations palestiniennes reflètent la politique internationale de deux poids deux mesures.

Ramallah, le 15 novembre 2023, WAFA – Le ministère des affaires étrangères a mis en lumière l’échec international à protéger les civils palestiniens et leurs maisons reflète la politique de deux poids, deux mesures qui distinguer les êtres humains de leurs droits fondamentaux.

Dans un communiqué de presse mercredi, le ministère a dénoncé les crimes de génocide collectif contre les maisons, les installations et les civils dans la Cisjordanie et la bande de Gaza.

En outre, le ministère a mis l’accent sur ce que s’est passé ce matin, dans le village de Shuqba à l’ouest de la ville de Ramallah, des démolitions des maisons des citoyens palestiniens.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur french.wafa.ps .