MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 3 Rabi al Thani 1439.

Flash info du 3 Rabi al Thani 1439.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein sur www.tunein.com, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.

AJIB.FRkatibin.frjournaldumusulman.frislametinfo.fr
saphirnews.comoumma.comdesdomesetdesminarets.frC P I, Centre Palestinien D'Information
www.mizane.infowww.actualiteislamiquedebelgique.comwww.agencemediapalestine.fr

Sur Ajib.fr, rien de neuf.

Sur Katibin.fr, rien de neuf.

Sur journal du musulman.fr, rien de neuf.

Sur islam et info.fr, rien de neuf.

Sur saphirnews.com, voici les titres.

Qui sont les membres du Conseil national du numérique qui démissionnent (ou pas) ?
Les pressions visant à écarter la militante antiraciste Rokhaya Diallo ont eu raison du Conseil national du numérique (CNNum). Sa présidente Marie Ekeland et la quasi-totalité des membres du CNNum ont choisi de démissionner mardi 19 décembre. Découvre qui, en une image.
29 des 30 membres du CNNum – dont vous pouvez découvrir les profils ici ont présenté leur démission mardi 19 décembre. « Nous avons rejoint le Conseil national du numérique en tant que membres bénévoles à la demande de Marie Ekeland et par intérêt pour son projet novateur: « penser demain » en réunissant des voix plurielles et fortes et en misant sur l’intelligence du débat », expliquent-ils dans un message collectif.
Après la démission de leur présidente, ils ont choisi de démissionner, « constatant donc l’impossibilité de mettre en œuvre son projet » et « considérant que le travail du Conseil ne peut plus se faire selon des modalités efficaces ».
Seul Jean-Philippe Delbonnel, élu local à Fleury-les-Aubrais, près d’Orléans (Loiret), et fondateur de la Tournée Du Numérique, projet lancé en 2016 visant à rencontrer un maximum d’acteurs du numérique en France, n’a pas signé le message collectif de démission.
De son côté, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État du Numérique, assume son choix, déclarant au Figaro que le CNNum « n’est pas une force d’opposition » et se « doit être proche du gouvernement », marquant ainsi les limites de l’indépendance du CNNum.

Sur oumma.com, voici les titres.

Baghdad an 1000.
Ce documentaire revient sur Madīnat as-Salām Baghdad fondée en 762, par le deuxième calife abbasside Abu-Jafar Al-Mansur et construite en quatre ans par 100 000 ouvriers. Selon les historiens arabes, il existait à son emplacement plusieurs villages pré-islamiques, dont l’un s’appelait Bagdad. Ce nom est cité dans le Talmud, de deux siècles antérieur. Après la prise du pouvoir par les Abbassides au détriment des Omeyyades de Damas en 750, l’emplacement est choisi comme capitale du califat. Même si, à partir du Xe siècle, elle a pour rivales dans cette fonction, d’abord Le Caire (avec la dynastie des Fatimides), puis Cordoue avec le nouveau califat des Omeyyades, elle joue le rôle d’une des capitales de l’islam et le restera jusqu’au milieu du XIIIe siècle.
reportage a voir sur oumma.com.

L’Arabie saoudite intercepte un “missile des Houthis” qui visait le palais du roi Salmane.
C’est la deuxième fois en deux mois : l’Arabie saoudite a intercepté au dessus de sa capitale, Ryad, un missile venu du Yémen. Tiré par les rebelles houthis. Le missile détruit visait des zones résidentielles très peuplées, les Houthis affirment qu’il ciblait le palais Yamama, une résidence officielle du roi saoudien.
reportage a voir sur oumma.com.

La farce de la « solution à deux Etats ».
Vendue à l’étalage des épiceries occidentales depuis 1993, la “solution à deux Etats” est un produit frelaté, une escroquerie notoire. La capitulation de l’OLP a offert à l’occupant, comme sur un plateau, l’opportunité inespérée d’accélérer la colonisation. Le désarmement unilatéral de la résistance a livré la Palestine en pâture aux appétits sionistes. Catastrophe politique, le processus d’Oslo a corrompu l’élite palestinienne et plongé ce mouvement national de libération, qui faisait jadis la fierté du monde arabe, dans les affres de la division.
Avec la complicité des dirigeants du Fatah, la colonisation sioniste a pulvérisé Jérusalem-Est et la Cisjordanie, tuant dans l’œuf la possibilité concrète d’un Etat palestinien. Comment peut-on bâtir un Etat viable sur les fragments épars d’un territoire rabougri ? Truffée de colonies, la Palestine a été laminée par le rouleau compresseur de l’occupation, rayée de la carte par la conquête sioniste. La Palestine d’Oslo n’est même pas un embryon d’Etat. C’est un mensonge auquel se cramponne une Autorité palestinienne moribonde et discréditée.
C’est la faute des “extrémistes des deux camps”, dit-on parfois. Mais depuis quand le colonialisme est-il empreint de modération ? Et où a-t-on vu un peuple colonisé s’en remettre à la générosité du colonisateur pour obtenir justice ? Un artifice commode consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé, comme si une responsabilité partagée pesait sur leurs épaules. Il permet à la conscience occidentale de s’en tirer à bon compte en affirmant que tout est de la faute du Hamas et de Nétanyahou.
La réalité du conflit dépasse de loin, pourtant, ces deux protagonistes. Le sionisme n’est pas un nationalisme ordinaire, c’est une entreprise d’éradication. L’idée que deux Etats puissent coexister sur le territoire de la Palestine historique n’a aucun sens. Colonialistes lucides, les sionistes le savent bien. Icône du “processus de paix”, le premier ministre Itzhak Rabin déclara devant la Knesset, en 1995, qu’il n’était pas question de créer un Etat palestinien, pas même un embryon d’Etat, ni maintenant, ni demain.
Bien entendu, on peut faire l’autruche et rêver d’un sionisme imaginaire, mais le sionisme réellement existant a peu d’appétence pour le partage territorial avec des autochtones récalcitrants. Ce qu’il veut, c’est toute la Palestine, “une Palestine juive comme l’Angleterre est anglaise”, selon l’expression employée par le président de l’Organisation sioniste mondiale Haïm Weizmann s’adressant aux puissances occidentales en 1919. La spoliation territoriale, l’appropriation coloniale de la Palestine n’est pas un accident du sionisme, c’est son essence même.
Les Palestiniens le savent aussi, et ils n’ont pas attendu le fiasco du prétendu “processus de paix” pour s’en rendre compte. En septembre 1993, un “Front du refus” est né du rejet immédiat des accords d’Oslo. Réunis dans le camp de Yarmouk, en Syrie, dix mouvements palestiniens forment “l’Alliance des forces palestiniennes”. Organisations pro-syriennes, islamistes ou marxistes, elles dénoncent le marché de dupes du “processus de paix” et condamnent la politique du courant majoritaire de l’OLP. Ce qu’elles veulent, c’est la fin du sionisme et un Etat unique en Palestine.
Cette opposition à Oslo a été systématiquement occultée, notamment par les associations occidentales de soutien à la Palestine, généralement alignées sur la stratégie collaborationniste du courant majoritaire du Fatah. Cette coalition des forces d’opposition était pourtant beaucoup plus représentative de l’opinion que les futurs dirigeants de l’Autorité nationale palestinienne. Et aux élections du 25 janvier 2006 dans les Territoires, les résultats électoraux du Hamas (42,6%) et du FPLP (4,1%), clairement opposés au “processus de paix”, dépassaient largement ceux du Fatah (39,6%).
Si l’on tient compte de l’opposition tout aussi catégorique des organisations basées en Syrie et au Liban, et dont les sympathisants ne pouvaient prendre part au scrutin, il est évident que les Palestiniens étaient majoritairement hostiles à ce qu’ils percevaient avec lucidité comme une véritable supercherie. L’absence de consultation des Palestiniens de la diaspora, en tout cas, a entaché la légitimité d’un processus auquel seuls les dirigeants de l’OLP et une bourgeoisie palestinienne installée dans les territoires avaient de bonnes raisons de trouver quelque intérêt.
Pour le peuple palestinien, en revanche, les accords d’Oslo n’ont porté que des fruits pourris. Ces traités inégaux ont accentué les divisions fratricides au sein du mouvement de libération. Ils ont fourni à l’occupant un moyen de pression permanent sur les Palestiniens, désormais captifs d’institutions de pacotille. Loin de permettre l’émergence de la Palestine, Oslo l’a anesthésiée. Le mieux qu’on puisse souhaiter pour les Palestiniens, c’est qu’ils mettent fin à cette farce, qu’ils rompent toute relation avec l’occupant et reprennent le flambeau du combat pour un Etat unique et démocratique en Palestine.

Palestine : Nous sommes toutes et tous, Ibrahim Abu Thuraya.
Mutilé puis assassiné par « l’armée la plus morale du monde ». Le Gazaoui Ibrahim Abu Thuraya a subi l’horreur lorsqu’il fut touché par une frappe de l’aviation israélienne qui le priva de ses deux jambes lors de l’agression meurtrière contre Gaza de 2008-2009, puis la mort, visé à la tête par un sniper pour avoir brandi un drapeau palestinien lors d’une protestation contre la décision de Trump, le long de la barrière frontalière, le 15 décembre dernier. Il avait 29 ans. On peut légitimement se demander quelle menace pouvait bien représenter un jeune homme dans un fauteuil roulant qui n’avait à la main qu’un drapeau.
A travers lui, c’est certainement la ténacité des Palestinien-ne-s qui ne désespèrent pas de mener la lutte pour la justice, leur dignité et leurs droits politiques qu’a voulu abattre l’armée israélienne. Car ce n’était pas une balle perdue. Comme l’a rappelé le journaliste israélien Gideon Levy, ce tir ne pouvait résulter que de deux options, dont l’on ignore laquelle est la moins sordide : un tir aléatoire sur la foule de manifestant-e-s ou un choix bien conscient de tirer sur le visage d’un jeune homme en fauteuil roulant…
Pourtant, et comme à l’accoutumée, l’armée israélienne nie avoir commis « une erreur morale ». Assassiner un civil dans la bande de Gaza assiégée ne semble même pas relever de la « faute professionnelle » [2], selon ses standards. Depuis l’évacuation de 2005 et le renforcement du blocus qui s’en est suivi, elle se donne le droit de tirer où elle veut et quand elle veut. Tout le monde à Gaza, où qu’il soit, est une cible en puissance.
Pourquoi l’État d’Israël changerait-il ses sinistres habitudes, galvanisé qu’il est par le soutien états-unien de la conquête et de l’occupation de Jérusalem-Est, ainsi que par l’absence de sanction européenne ? L’impunité tue quotidiennement des Palestinien-ne-s, il faut le rappeler sans cesse. L’UJFP souhaite interpeller sur ce meurtre particulièrement ignoble qui en dit long sur la réalité de la colonisation et de l’occupation de la Palestine. Nous sommes tou-te-s Ibrahim Abu Thuraya.
Le Bureau national de l’Union Juive Française Pour la Paix.
le 19 décembre 2017.

Sur Mizane.info, rien de neuf.

Sur des domes et des minarets.fr, voici les titres, rien de neuf.

VIDÉO. Bussy-Saint-Georges : marche interreligieuse en soutien aux Rohingyas.
Une marche interreligieuse en soutien aux Rohingyas. L’initiative des associations religieuses de Bussy-Saint-Georges est louable. Et ce n’est pas un hasard. Cette ville située à 15 km du parc Disneyland abrite un lieu unique en Europe : l’esplanade des religions où plusieurs lieux de cultes sont construits côte à côte (mosquée, pagodes bouddhistes, églises, synagogue en projet).
Réunis au sein de l’association de l’Esplanade des religions et des cultures, bouddhistes, musulmans, juifs et chrétiens ont donc marché dimanche 10 décembre en soutien à la minorité musulmane des Rohingyas persécutée en Birmanie par l’armée birmane et les extrémistes bouddhistes. C’est la première action de cette association interconfessionnelle.
À l’issue de la marche plusieurs membres de l’association ont pris la parole afin de parler de la situation des Rohingyas, de mettre en lumière l’action de plusieurs associations venant en aide à cette minorité, et de faire un appel aux dons.
reportage a voir sur des domes et des minarets.fr.

Une première pierre pour la mosquée de Boissy-Saint-Léger.
Une nouvelle mosquée plus adaptée aux besoins de la communauté musulmane de Boissy-Saint-Léger (Val de Marne). Après l’obtention du permis de construire en février 2015, la première pierre a été posée samedi 16 décembre. Un moment symbolique auquel ont assisté quelques centaines de personnes dont le maire de la commune Régis Charbonnier.
La mosquée El-Nour dont la construction est portée par l’Association de Gestion du Culte Musulman de Boissy-Saint-Léger s’érigera sur un terrain de 960 m² et coûtera près d’un million d’euros.
reportage a voir sur des domes et des minarets.fr.

Un collège-lycée musulman en projet à Montreuil.
Après la grande mosquée Al Oumma ouverte en 2010, les musulmans Montreuillois attendent désormais un centre islamique qui abritera entre autres un collège-lycée privé de 25 classes. Ce complexe ambitieux d’un coût de trois millions d’euros s’érigera sur un terrain de 1 900 m² adjacent à la mosquée et déjà acquis à la Fédération Cultuelle des Associations Musulmanes de Montreuil (FCAMM). Un appel aux dons a été lancé. Il y a un an, la FCAMM disait avoir réuni 420 000 euros.
Deuxième ville la plus peuplée du 93, Montreuil abrite une forte communauté musulmane (environ 20 000 sur 100 000 habitants) à l’image de ce département. Pour plus d’informations sur ce projet faisant partie de la centaine d’écoles/projets d’écoles musulmanes privées.
reportage a voir sur des domes et des minarets.fr.

Aymen Derbali, le héros oublié de la mosquée de Québec.
Près d’un an après le massacre de la mosquée de Québec, un héros est aujourd’hui oublié. «Je n’oublierai jamais son visage. Ces images me reviennent tout le temps en tête. Il était vraiment déterminé», confiait-t-il à un journal canadien l’été dernier. Aymen Derbali a reçu à bout portant une balle au menton, trois dans le ventre, une au bras, une près du cœur et une autre qui est toujours coincée dans le haut de son dos dans sa moelle épinière.
Le soir du 29 janvier, ce conseiller en technologie de l’information a été criblé de balles en essayant de dissuader le terroriste d’extrême droite Alexandre Bissonnette de s’en prendre aux autres fidèles de la mosquée. «J’ai essayé que le nombre de victimes soit minimisé. J’ai attiré son attention vers moi», dit-t-il. Son geste courageux aura sans doute sauvé la vie à plusieurs fidèles qui se trouvaient derrière lui. Ce père de trois enfants ne marchera plus jamais. Ne l’oublions pas.
Pour aider Aymen, une cagnotte a été lancée en ligne.
retrouver le lien de cette cagnotte sur domes et des minarets.fr.

Parlez-vous arabo-français ?
Chaque année, le 18 décembre est journée internationale dédiée à la langue arabe par les Nations Unies. Langue du Coran, de l’islam et sa civilisation, elle est aussi la source de bien des emprunts. Le français, langue forte, mondialement installée et aux origines latines certaines, a ainsi en elle de très nombreux mots venus issu de l’arabe.
Dans l’habillement, les mots tels que jupe, gilet, sarouel, caban, babouche, coton ou chemise ont tous pour racine la langue arabe. Dans la gastronomie, notons la présence des termes que sont sirop, pêche, café, orange, épinard, artichaut, taboulé ou abricot. Dans les sciences physiques et naturelles, l’arabe est partout. Si déjà plus de 500 étoiles portent des noms forgés à partir de l’arabe ; algorithme, arobase, chiffre ou encore le chiffre zéro le sont aussi. Amalgame, amiral, caïd, tasse, nuque, sorbet, sofa, récif, tambour, matraque, masque, amulette, goudron, kermesse, laque, mousson, chérif, momie, hasard, camaïeu, toubib, ouat, pastèque, nabab, truchement, quintal, razzia, safari, tartre, alchimie, volcan, civette, fardeau, arsenal, talisman, azur, soude, alcool, ambre etc… Tous ont encore une origine arabe. D’autres viennent du Maghreb, comme bougie, du nom de la ville où était fabriquée ce type de chandelle, aujourd’hui Béjaïa. Citons encore le cas du zouave, de fissa (vite) ou de bésef (beaucoup) venus avec la colonisation française de l’Algérie.
Le lexicographe Roland Laffitte estime ainsi que près de 800 mots couramment utilisés en français proviennent de l’arabe. On parle parfois au total de près de 15% des mots français. Souvent, les termes ont été latinisés du au moment de leur introduction : l’époque médiévale. Car si la présence musulmane dans le sud de la France du 8ème au 10ème siècle chrétien a pu avoir son (faible) impact, la langue arabe a commencer à pénétrer véritablement la langue des francs dès l’ère des croisades. La conquête chrétienne de l’Espagne musulmane et les ouvrages scientifiques arabes tombant dans les mains des savants d’Europe va plus encore y contribuer. À titre de comparaison, le gaulois, langue de « nos ancêtres » selon les dires d’un célèbre hongrois, c’est moins de 100 mots encore présents dans la langue française. En certains cas, l’arabe n’a cependant été que l’intermédiaire d’autres langues anciennes : l’akkadien, l’araméen, le syriaque, le sanskrit, le perse ou l’hébreu… Le mot sucre pris de l’arabe vient par exemple du sanskrit ; satin vient lui du chinois.
Avec près de 250 millions de locuteurs usuels dans le monde, la langue arabe est la 4ème langue la plus parlée après l’anglais, le mandarin et l’espagnol.

Sur Actualite islamique de Belgique, rien de neuf.

Sur agence media palestine.fr, rien de neuf.

####### Aujourd’hui en Palestine #######

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Le Hamas appelle à l’escalade du soulèvement populaire
.
Le Mouvement de résistance islamique (Hamas) a appelé à une escalade du soulèvement populaire dans les territoires palestiniens occupés contre les plans israéliens visant à saper le statut historique et religieux de Jérusalem. ​
.
Israël prévoit de construire 3 colonies dans le nord de la vallée du Jourdain
.
Jérusalem : 25 blessés dans la répression d’une marche par l’occupation
.
Renouvellement des affrontements à Naplouse et Bethléem
.
Manifestation contre la Déclaration de Trump à Hébron
.
Le tribunal israélien prolonge la détention de l’enfant Ahd al-Tamimi et arrête son père
.
Le tribunal d’occupation militaire a prolongé l’arrestation de Ahed Tamimi, du village d’al-Nabi Saleh de Ramallah, pendant 10 jours, tandis que les officiers de l’occupation ont arrêté son père à l’intérieur de la salle d’audience.
.
De violents affrontements avec les forces d’occupation à Tulkarem et Ramallah
.
De nombreux citoyens blessés et d’autres arrêtés lors d’affrontements dans le tombeau de Yousef
.
Les arrestations se poursuivent contre al-Tamimi : après Ahed … c’est au tour de sa cousine
.
L’arrestation d’un jeune homme près de la mosquée Ibrahimi
.
L’Assemblée générale des Nations unies vote pour le droit d’autodétermination pour les palestiniens
.
Condamnation onusienne des forces d’occupation israéliennes
.
Mahmoud Abbas sera reçu vendredi à Paris par Emmanuel Macron
.
Netanyahou prétend qu’il ne sera pas inculpé pour corruption
.
Abbas arrive en Arabie Saoudite
.
Moscou se dit prêt à devenir un médiateur honnête pour la paix au Moyen-Orient
.
L’extrémiste Bennett: La Palestine est un Etat fake
.
Une synagogue construite sous le mur des Lamentations
.
Le vice-président américain Mike Pence reporte son voyage au Proche-Orient
.
Le Hamas condamne le veto des Etats Unis sur la résolution de Jérusalem
.
ONU: les USA opposent leur veto à une résolution rejetant la décision de Trump
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
LES TAGS
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein #Hui

flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information,sif,secours islamique,mouslimradio,Chams,tunein,life,ajib,katibin,oumma,saphirnews,mizane,jdm,journal du musulman,islam,info,

Laisser un commentaire