MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Safar 1437.

Flash info du 2 Safar 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Une Australienne reconvertie verse 1$ à l’Unicef pour chaque message islamophobe qu’elle reçoit.

Transformer la haine en nombreux bienfaits, c’est la solution qu’a trouvé Susan Carland afin de prouver à ses détracteurs que rien n’est en mesure d’intimider une personne sûre de ses valeurs et satisfaite de ses convictions.
1$ versé à l’Unicef pour chaque message de haine reçu.

Susan Carland est une chercheuse australienne reconvertie à l’Islam, elle a été élue « musulmane australienne de l’année » en 2004 et elle est aujourd’hui un modèle pour bon nombre de jeunes femmes. Cependant, et sans grande surprise, cette admiration ne fait pas l’unanimité. Depuis sa reconversion, Susan a vu défiler des centaines de messages haineux à son encontre… mais contre toute attente, cette dernière a fait en sorte que cette haine soit à l’origine d’une ingénieuse idée.

« Je donne 1 dollar à l’Unicef pour chaque tweet haineux que je reçois de la part des trolls. J’en suis à près de 1.000 dollars de donations. Les enfants nécessiteux vous remercient les haineux! ».

« Leur haine ne me définit pas, à la différence de mes croyances ».

Interrogée à ce sujet par le quotidien australien The Age, Susan Carland a expliqué : « Je reçois régulièrement des tweets et des messages Facebook de la part de courageux combattants de la liberté dissimulés derrière des comptes anonymes me disant, qu’en tant que femme de confession musulmane, j’aime l’oppression, le meurtre, la guerre et le sexisme. ».

Elle a donc jugé plus utile de transformer les messages haineux qu’elle reçoit en dons qui profiteront à de nombreux enfants.

« J’aime particulièrement l’idée de donner à l’Unicef, étant donné qu’ils viennent souvent en aide aux enfants qui sont dans des situations horribles qui résultent directement de la haine – la guerre, la pauvreté, l’injustice, la violence. ».

Aujourd’hui, Susan est fière de sa démarche : « Leur haine ne me définit pas, à la différence de mes croyances. Et donc ce que doit être ma réponse à leur haine est clair. ».

Un acte qui prouve, une fois de plus, que l’Islam continuera à faire propager le bien et ce, en dépit des innombrables inepties perpétrées afin d’empêcher cela.

Une Australienne reconvertie verse 1$ à l’Unicef pour chaque message islamophobe qu’elle reçoit


**************************************

Palestine : L’Europe décide l’étiquetage des produits des territoires occupés palestiniens.

La Commission Européenne a approuvé l’étiquetage des produits en provenance des colonies israéliennes. Et s’il y en a bien un que cela dérange, c’est bien le Premier ministre israélien Benyamin Netayanhu, qui n’hésite pas à secouer le spectre de l’antisémitisme et fustige que l’Europe « devrait avoir honte » de prendre des « mesures discriminatoires » envers Israël. Ce qu’il redoute véritablement, c’est la naissance d’un mouvement international civil de boycott.
Une mesure technique pour l’Union Européenne qui rend furieux les dirigeants israéliens.

« Nous avons la mémoire de l’histoire et nous nous souvenons de ce qu’il s’est passé quand, en Europe, on a étiqueté les produits des juifs » a comparé éhontément Benyamin Netanyahu.
La ministre de la justice israélienne ne compte pas en rester là et annonce qu’elle va d’ors-et-déjà « examiner les mesures légales qu’Israël pourrait prendre. » « La décision de marquer les produits des implantations est une décision anti-israélienne et anti-juive. » No comment.

La mesure prise par la Commission Européenne se veut « avant tout technique, pas une prise de position politique », selon le vice-président de l’exécutif européen Valdis Dombrovskis, comme pour rassurer Israël que l’Union Européenne ne soutenait aucune forme de boycott ou de sanctions contre Israël.

Concrètement, mercredi 11 novembre, la Commission Européenne a voté en faveur d’une notice interprétative sur l’indication d’origine des marchandises en provenance des Territoires occupés par Israël depuis 1967 qui vise à informer exactement le consommateur sur l’origine du produit. Au regard du droit international, un produit provenant des colonies ne peut porter la mention, fabriqué en Israël.

Selon Bruxelles, seulement 1 % du total des échanges entre l’Union Européenne et Israël serait concerné par cette mesure, donc n’aura que très peu d’incidences sur la balance commerciale, argument incessamment répété aux politiques israéliens devant la fureur que cela a suscité chez eux.
Une réglementation mûrement réfléchie et maintes fois repoussée par des pressions israéliennes et américaines. Depuis 2012 en effet, plusieurs Etats membres pressaient la Commission pour obtenir des clarifications sur les produits issus des colonies et que le processus aboutisse enfin.
Israël redoute une amplification du mouvement de boycott.

La seule arme dont disposait Israël pour duper les consommateurs était la rétention d’informations. Si le voile de l’information est levé, il va sans dire que les marchandises concernées par cette mesure qui s’élève à 154 millions d’euros en 2014 selon les chiffres de la Commission, seront susceptibles d’être boycottées par les citoyens soucieux du droit, de la dignité des peuples, et qui sont favorables à la fin de la colonisation de la Palestine. Les citoyens européens pourront ainsi acter pacifiquement leur soutien à la cause palestinienne.

Quels sont les territoires concernés et pour quels produits ? Les territoires conquis après 1967 sont considérés par l’Europe comme des annexions illégales, cela englobe le plateau du Golan, la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Il s’agit essentiellement de produits agricoles : fruits, légumes, dattes, fleurs…etc
Ces articles seront ainsi étiquetés avec la mention « colonie israélienne » tout en laissant à chaque Etat le choix de la formulation.
La position de la France reste ambigüe, c’est le seul Etat d’Europe à interdire et à punir l’appel au boycott des produits israéliens mais qui devra pourtant appliquer la décision européenne.
L’autorité palestinienne a salué cette mesure tout en la considérant comme insuffisante et pour cause, elle aurait souhaité une interdiction pure et simple des importations de ces produits. « L’étiquetage par l’Union Européenne des produits des colonies est un pas dans la bonne direction, mais il est insuffisant : les produits issus d’un crime de guerre doivent être interdits, pas seulement étiquetés. » Idem pour le comité BDS qui s’est réjoui de la mesure mais reste mitigé : « cela dit, mettre en place quelques étiquettes sur un petit nombre de produits israéliens n’est pas une réponse à la mesure des crimes de guerre israéliens continus.»
Il en ressort que le consommateur est désormais libre de ses choix, mais également le seul apte à faire payer à Israël sa politique d’apartheid, d’oppression, de colonisation en veillant à ne plus acheter les produits étiquetés, Made in Colonies, made in israel, fabriqué en israel.

L’Europe décide l’étiquetage des produits des territoires occupés palestiniens


*************************************

France : Un Centre de Formation d’Apprentis, abandonne la loi du 15 mars 2004 !

Soukaïna pourra garder son voile tout au long de sa formation en CAP Pâtisserie. Une bonne nouvelle annoncée par le Collectif Contre l’Islamophobie en France, le CCIF, qui a épaulé la jeune femme pour faire valoir ses droits au sein de son établissement, un Centre de Formation d’Apprentis (CFA).
Une disposition qui n’est pas opposable aux apprentis.

Soukaina est inscrite en CAP Pâtisserie dans un Centre de Formation d’Apprentis et elle porte le voile. Depuis la scélérate loi du 15 mars 2004, cette situation est synonyme avant chaque début de rentrée et pour bon nombre de jeunes filles portant le voile de compromis kaifkaien. Ce ne sera pas le cas de Soukaïna qui a eu la bonne idée de prendre connaissance du règlement intérieur de l’établissement qui prohibe aussi le « port de signes religieux » et de le soumettre à la loi en vigueur sous les conseils avisés de l’équipe juridique du CCIF.
Cette loi, peut-elle, en effet, la contraindre à retirer son voile pour bénéficier de cette formation ? Il en ressort que la loi dite « sur le voile à l’école » ne s’applique que pour les écoles et les lycées et non pas pour les Centres de Formation d’Apprentis. Et une décision de justice de la Cour d’Appel de Paris du 8 juin 2010 énonce également que :
« les organismes de formation ne peuvent en principe prévoir dans leur règlement intérieur des restrictions relatives au port de signes religieux ostensibles que sur des motifs de sécurité des personnes ou de respect de l’ordre public . »

Au regard de la législation en vigueur et de la nature de la formation, Soukaïna écrit au directeur de l’établissement pour faire valoir son droit.
Un règlement intérieur revu et corrigé.

La demande de la jeune femme est entendue par le directeur et raisonnablement acceptée par ce dernier qui décide, dans la foulée, de prendre des mesures pour revoir le règlement intérieur. Voici sa réponse :
« Mademoiselle,
Comme suite à votre mail du 27 octobre dernier, je vous informe que le port du voile, couvrant uniquement les cheveux et non le visage, est autorisé dans notre établissement, excepté s’il s’avère incompatible avec les exigences de sécurité et/ou de santé des personnes, ou s’il conduit à un comportement prosélyte non conciliable avec le bon déroulement de la formation.[…]
En conséquence, nous procéderons à la révision du règlement intérieur de notre établissement, en y apportant les précisions requises dans l’article visé.
En souhaitant que cette réponse vous permette de poursuivre votre formation de manière sereine et dans les meilleures conditions.
Veuillez agréer, Mademoiselle, l’expression de mes sincères salutations. »

Moralité : Il ne faut pas hésiter à contacter les associations de lutte contre l’islamophobie dont le soutien démontre encore une fois que parvenir à des ententes qui conviennent à tous est possible, respectueuses du droit : impératif !

Bonne continuation à Soukaïna.

Centre de Formation d’Apprentis, exit la loi du 15 mars 2004 !


***************************************

Palestine : Les israéliens entrent dans un hôpital et assassinent un palestinien.

Les services secrets israéliens ont perpétré un assassinat en plein hôpital palestinien.

Venus déguisés en « musulmans » et en femme, le commando israélien a littéralement pris d’assaut le service de chirurgie de l’hôpital de al-Ahli à Hébron jeudi matin. Ceux-ci ont prétexté l’arrestation d’un … suspect blessé.

Mais en investissant la chambre, les hommes armés n’ont pas hésité à abattre le cousin du malade alité en le criblant de balles. Celui-ci sortait de la salle de bain de la chambre et a immédiatement été la cible des balles israéliennes.

Le malade, quant à lui, a semble-t-il été enlevé …

La grande démocratie israélienne démontre une nouvelle fois son « respect » des droits de l’homme.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

Les israéliens entrent dans un hôpital et assassinent un palestinien [ VIDEO ]


***************************************

France : Claude Guéant condamné à cinq ans d’interdiction de la fonction publique.

Une condamnation qui fait mal pour Claude Guéant. L’ex-ministre de l’Intérieur, qui fut le bras droit de Nicolas Sarkozy, a été condamné vendredi 13 novembre à deux ans de prison avec sursis et à 75 000 euros d’amende. Plus dur encore, il a été condamné à cinq ans d’interdiction d’exercice de toute fonction publique.

L’ancien locataire de la place Beauvau, poursuivi pour « complicité de détournement de fonds publics et recel », a été jugé pour s’être versé des primes en espèces prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d’enquête et de surveillance des policiers, à l’époque où il occupait la fonction de directeur du cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur.

La procédure vise un montant global de 210 000 euros (soit 10 000 euros par mois) remis entre 2002 et 2004 par Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs.

Dans cette affaire, le tribunal correctionnel a aussi condamné à dix mois de prison avec sursis l’ex-directeur général de la police nationale Michel Gaudin pour « recel » ainsi que Michel Camux, Daniel Canepa et Gérard Moisselin, trois anciens membres du cabinet du ministre Sarkozy. Ces derniers ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis et respectivement à 40 000 euros, 30 000 euros et 20 000 euros d’amende. Claude Guéant a annoncé qu’il allait faire appel de cette décision.

http://www.saphirnews.com/Gueant-condamne-a-cinq-ans-d-interdiction-de-la-fonction-publique_a21530.html
**************************************

Amérique : Un rival d’Hillary Clinton debout contre l’islamophobie.

Candidat à l’investiture du Parti démocrate en vue de la présidentielle américaine, Bernie Sanders a expliqué que s’il combattait l’islamophobie, c’était aussi parce que sa famille a été victime de l’Holocauste. C’est la déclaration que le sénateur du Vermont a faite fin octobre face à une assemblée d’étudiants de l’Université George Mason, à Fairfax (Virginie). Il répondait ainsi à Remaz Abdelgader, une jeune étudiante de confession musulmane qui l’a interrogé sur la façon dont il combattrait la rhétorique anti-islam aux États-Unis s’il était élu aujourd’hui.

« Laissez-moi être très personnel. Je suis juif. La famille de mon père est morte dans des camps de concentration. (…) Je ferai tout ce que je peux pour débarrasser ce pays du racisme qui existe depuis beaucoup trop d’années », a expliqué le candidat de 74 ans dans un moment de vérité. « Notre travail est de construire une nation tous ensemble comme un seul homme », a-t-il continué. « Et vous avez raison, il y a beaucoup de haine à l’encontre des musulmans dans ce pays… Si nous sommes solidaires contre toutes les formes de haine, nous allons en finir avec toutes les expressions du racisme. »

Après cet échange, il a embrassé l’étudiante. Une image et des mots qui vont à contre-courant des positions des candidats républicains Donald Trump et Ben Carson, tous deux auteurs de sorties controversées sur les musulmans.

L’ancien maire de Burlington (Vermont) compte bien travailler cette image d’ouverture envers les minorités ethniques qu’il vise. Ces dernières sont à ce jour davantage attirées par sa rivale Hillary Clinton. Cependant, Bernie Sanders a tout de même gagné quelques points à George Mason. Sa nouvelle popularité risque bien de faire de l’ombre à l’ex-secrétaire d’Etat.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

http://www.saphirnews.com/Un-rival-d-Hillary-Clinton-debout-contre-l-islamophobie-video_a21524.html

Laisser un commentaire