MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Tunisie : la victoire de Nidaa Tounes sur Ennahdha officielle


Nidaa Tounes est officiellement la première force politique de l’Assemblée constituante. L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a annoncé, jeudi 30 octobre, les résultats définitifs du scrutin qui s’est déroulé en Tunisie le 26 octobre.
85 sièges sont attribués au parti dirigé par Béji Caïd Essebsi, candidat à la présidentielle tunisienne, et qui dispose en son sein des ex-cadres du régime de Ben Ali. Ennahdha a obtenu pour sa part 69 sièges. Le parti islamiste, qui ne se présente pas aux présidentielles, avait reconnu sa défaite face à Nidaa dès le lendemain des élections législatives.
S’en suit loin derrière l’Union Patriotique Libre, crée par l’homme d’affaires et président du Club africain (Tunis) Slim Riahi, avec 16 sièges, le Front populaire avec 15 sièges et Afek Tounes avec 8 sièges. Les 24 sièges restants sont partagés entre plusieurs partis et listes indépendantes, dont le Congrès pour la République (CPR) du président Moncef Marzouki, et Ettakatol de Mustapha Ben Jaafar, président sortant de l’Assemblée constituante.
Malgré sa première place au Parlement, Nidaa ne dispose pas de la majorité absolue, possible qu’avec 109 sièges ou plus (sur 217 députés). Les tractations entre les partis ont d’ores et déjà commencé à cette fin, en vue des élections présidentielles dont le premier tour est prévu le 23 novembre sur le territoire tunisien.

La Fédération Internationale de Basket-Ball autorise le voile dans les compétitions officielles

Pas plus que Bilqîs Abdul-Qadlir, la basketteuse américaine de grand talent, ne s’était résignée à jouer tête nue pour se conformer à un règlement international hostile au port du voile, la Fédération Internationale de Basket-Ball (FIBA) ne s’était résolue à briser la carrière très prometteuse de cette extraordinaire meneuse de jeu de confession musulmane, surnommée affectueusement Qisi par un sport qui n’avait d’yeux que pour elle.

Après avoir campé un temps sur sa position inflexible, au risque de ne plus voir l’étoile montante du basket US marquer des paniers de légende du haut de ses 24 ans et de son mètre 63, la FIBA a finalement opté pour un revirement à 180 degrés, suffisamment rare pour être salué, à l’issue d’une période de consultations approfondies, signe qu’il ne faut jamais désespérer de l’intelligence humaine pour venir à bout de certains dogmatismes réputés insurmontables.

Finie l’interdiction de jouer voilées pour les basketteuses musulmanes, ainsi en a décidé le conseil des sages de la FIBA qui a modifié son règlement intérieur en conséquence, pour la plus grande satisfaction des représentants de l’islam Outre-Atlantique, au premier rang desquels figurent les dirigeants du CAIR, la puissante association des relations américano-islamiques, qui firent bloc derrière Bilqîs Abdul-Qadlir, mais aussi derrière d’autres athlètes musulmanes, jouant un rôle clé dans l’assouplissement des mentalités et l’abolition de la règlementations anti-voile.

« Nous nous félicitons de ce changement de politique par la Fédération Internationale de Basket-Ball », s’est réjoui le directeur de la communication du CAIR, Ibrahim Hooper, en faisant observer que cet arbitrage de la tolérance, fébrilement attendu par nombre de sportives de haut niveau dont l’avenir professionnel était en suspens, s’étendait aux Sikhs et au port du turban.

Coiffées de leur hijab conçu sur mesure pour la compétition, Bilqîs Abdul-Qadliret ses coreligionnaires qui excellent sur les terrains de basket pourront désormais dribbler contre tous les stéréotypes, stériles et délétères, au cours d’une phase de test dont la FIBA évaluera les résultats fin 2015, désireuse à l’avenir de ne plus imposer des lois d’exception à des joueuses d’exception.