MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 11 Joumada At-Thani 1436

Flash info du 11 Joumada At-Thani 1436


Anelka: « Je me suis converti car j’avais la certitude que l’islam était pour moi »

Ce week-end Nicolas Anelka a accorde un entretien exclusif à Al Arabiya. Dans cet entretien il se confie sur sa reconversion a l’Islam mais aussi sur l’Islam en France et son future.

Désormais consultant pour le club algérien NA Hussein Day, l’ancien international s’est fixé une mission : aider le football algérien à grandir. Mais ce qui nous intéresse le plus est bien évidemment son cheminement vers Allah.

Il explique sa reconversion professionnelle comme consultant pour le club algérien NA Hussein Day en raison de sa proximité avec l’Algérie. «J’ai une affinité avec l’Algérie, parce que j’ai grandi avec beaucoup d’amis algériens en banlieue parisienne. Nous avons beaucoup de choses communes, notamment l’islam», a expliqué le natif du Chesnay qui est revenu sur sa conversion lorsqu’il avait 16 ans:

«Au-delà de l’aspect fraternel, ma conversion n’a pas changé ma vie. Je vivais déjà avec les mêmes principes – être juste, avoir des valeurs… J’avais l’habitude de jeûner pendant le ramadan parce que j’admirais les musulmans autour de moi qui jeûnaient. Je me suis converti car j’avais la certitude que l’islam était pour moi. J’ai senti cette relation avec Dieu. J’ai eu la conviction dans mon cœur que c’était ma religion.»

Le célèbre attaquant des gunners, enchaîne sur les discriminations que subissent les français musulmans:

«Les Français d’origine nord-africaine tentent de réussir, mais la société française les maintient en échec. Il y a beaucoup d’obstacles. Par exemple, si vous envoyez un CV avec le mauvais code postal et un nom à consonance musulmane, alors vous ne serez pas considéré et vous n’obtiendrez pas un emploi. C’est seulement en France que vous avez besoin de cacher votre nom et la photo dans l’espoir de trouver du travail. Ce niveau de discrimination est inacceptable»

Enfin, il invoque ses projets d’avenir en lien avec sa passion pour l’Algérie:

«Je suis fasciné par l’histoire coloniale entre la France et l’Algérie et j’ai toujours voulu visiter ce pays. C’est un pays qui m’a toujours impressionné. J’aimerais mettre en place des académies de coaching en Algérie. Les joueurs algériens ont de grandes qualités, surtout leur jeu technique. Il semble être inné dans le football algérien. C’est vraiment un art. Les Algériens sont au dessus de la moyenne quand il s’agit de la technique, mais il y a des lacunes qui doivent être travaillées. Je veux tout simplement transmettre mes connaissances aux jeunes Algériens et les inspirer»
********************************

Crash de l’A320 Germanwing: hystéries et psychoses médiatiques

Quelques heures seulement après l’annonce du crash d’un A320 Germanwing dans les Alpes françaises le mardi 24 mars, certains journalistes peu scrupuleux n’ont pas hésité à supputer et à formuler des insinuations douteuses et infondées. Ainsi, avant même le début d’une enquête sérieuse sur les causes de l’accident, des voix s’élèvent sans la moindre gêne pour « crier au loup » et obtenir la nationalité et la confession des personnes présentes dans l’avion, afin de résoudre l’équation du moment : accident ou terrorisme ?

Le comble de cette histoire se trouve dans le florilège des questions éhontées dans une formulation incompréhensible dont le seul but est d’attiser les braises dans un contexte hexagonal électrique:

Sur une radio nationale, JP El Kabbach, tel un funambule lors d’un échange avec le secrétaire d’État aux Transports demande:

« Dans les noms que vous avez des passagers, y en a pas qui viennent d’endroits où on pourrait soupçonner qu’ils sont en mission suicidaire ? »

A Marseille, un échange surréaliste entre des journalistes et le procureur Brice Robin en charge du dossier lors d’une conférence de presse le Jeudi 26 mars 2015 :

– « Pouvez-vous donner le nom, la nationalité et l’origine ethnique du copilote ? (demande un journaliste)

– Il est de nationalité allemande, j’ignore son origine ethnique. […] Et il n’est pas répertorié comme terroriste, si c’est ça que vous voulez dire. (répond le procureur)

– C’est politiquement incorrect, mais est-ce qu’on peut donner la religion du copilote ? (demande un journaliste)

– Je vous ai donné sa nationalité, mais je ne connais pas sa religion. Le jour où je l’aurai, je la donnerai, mais je ne pense pas que ce soit de ce côté-là qu’il faille chercher [..] Il s’appelle Andreas Lubitz. » (répond le procureur)

Une obsession collective qui révèle l’absence totale d’analyse, de prise de recul et de réflexions nécessaires à tout travail journalistique. Un flot de questions insensées d’une meute affamée qui à l’annonce du nom du copilote incriminé, Andréas Lubitz, a vu tout ses pronostics s’évaporer.

Manipuler les esprits, entretenir les peurs et la suspicion, telle est la stratégie visée pour exploiter le facteur émotionnel afin d’ôter toute capacité d’analyse rationnelle.

Pourtant très vite, l’acte prémédité d’Andreas Lubitz ne fait plus de doute et l’on invoque collectivement dans les médias le « coup de folie », le « geste terrifiant », l’ »acte volontaire » d’un déséquilibré dont le passé révèle les traits psychiques caractéristiques d’un individu dépressif. Il est fort à parier que s’il était musulman tous ces paramètres auraient été balayéS par le broyeur médiatique pour ne grossir que l’élément confessionnel de sa personne, son islamité.

L’aspect confessionnel ou ethnique s’est brusquement effacé dans cette affaire. Pourtant c’est un élément, telle une sentence, qui a lui seul suffit de nos jours à jeter l’opprobre et l’accusation sur des enfants, des femmes et des hommes dans ce pays.
**************************************

Création d’une force militaire unifiée par la Ligue Arabe

Réunis depuis samedi 28 mars en Egypte, les 22 représentants des pays membres de la Ligue Arabe ont validé ce dimanche le projet de création d’une force armée conjointe. Avec pour premier objectif une intervention au Yémen, l’objectif de la création de cette force est avant tout la protection du monde Arabe.
Renforcer la coalition qui intervient déjà

Depuis jeudi 26 mars, une coalition de dix pays, menée par l’Egypte et l’Arabie Saoudite intervient au Yémen afin de stopper l’avancée de la milice Houthis. A travers cette action, ce sont des bombardements qui sont effectués de manière intensive et la création de cette force unifiée pourrait permettre d’amplifier rapidement l’intervention. L’Egypte propose d’envoyer des troupes au sol, les Emirats proposent leurs chars d’assauts et la Jordanie des commandos d’élite.
Contrer les chiites

Avec la création de cette force il y a un autre objectif véritable pour les instigateurs, l’Arabie Saoudite, c’est celui de contrer l’avancée des Houthis et la volonté d’extension Iranienne dans la région. En effet les miliciens sont chiites et l’Iran l’est en majorité là où les Saoudiens sont sunnites, Hicham Mourad (chercheur en sciences politiques) résume la situation ainsi :

L’Arabie saoudite considère les Iraniens comme la principale menace.(L’Iran) est son principal concurrent au plan régional : comme elle, c’est un régime islamique, mais d’obédience chiite, alors que les Saoudiens sont des sunnites

Si les Houthis prenaient le pouvoir au Yémen, les Iraniens disposeraient ainsi d’un allié de taille sur la frontière sud de l’Arabie Saoudite, ce que veulent éviter les autorités saoudiennes. Les détails et modalités de la création de cette force n’ont pas encore été communiqués, ils seront probablement un peu longs à mettre en place, mais l’ensemble des représentants de la ligue Arabe ont souligné leur volonté commune dans la bonne réalisation de ce projet.

Cette force peut permettre enfin au monde Arabe de s’unifier, même s’il est regrettable que cet union se fasse autour de l’armée et de la guerre plutôt qu’autour de la paix. Il faut maintenant espérer que de cet union militaire découlera une véritable union qui fera avancer et progresser les différents peuples Arabes.
**************************************
Leïla Shahid déclare que Obama a reçu une gifle de Netanyahou

Leïla Shahid ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne doit quitter son poste prochainement. Invitée par TV5 Monde, elle livre un constat amer de la situation en Palestine et dans le monde.

La figure de la cause palestinienne en Europe, Leïla Shahid, a évoqué ses nombreuses amertumes notamment les promesses non tenues par le président américain Barack Obama.

“Je suis perplexe sur les raisons pour lesquelles Obama n’a pas fait plus. Je pense que son discours du Caire était très sincère, mais il a reçu une claque de Netanyahou qui l’a humilié lors de son premier mandat et de son second mandat. “

De nombreux chefs d’États reprochent à Benjamin Netanyahou sa façon de procéder avec les diasporas juives en Occident. De François Hollande à Barack Obama, tous estiment en off que le 1er Ministre israélien réélu ne respecte pas ses hôtes et imposent ses volontés sans respecter celles des autres.

*********************************

Quand Platini collabore avec les israéliens pour leur éviter des sanctions !

La nouvelle vient du site israélien i24. Michel Platini, maintenant président de l’UEFA Europe, a pris soin d’alerter le délégué israélien Avi Luzon contre la volonté des palestiniens de déposer une motion demandant la suspension de l’israel des compétitions européennes.

Toujours selon les mêmes sources, l’ex-footballer est allé plus loin en affirmant sans honte que :

” L’heure est grave , [ … ] même si vous avez raison ! “

Il a ainsi conseillé sans rougir à l’état israélien d’

” utiliser tous les canaux diplomatiques pour contrecarrer la tentative palestinienne d’isoler Israël des compétitions internationales de football … “

La motion palestinienne s’appuie sur l’exemple de la politique de boycott appliquée il y a des années contre l’Afrique du Sud qui avait alors permis de faire tomber l’apartheid.

En effet, l’état israélien en plus de mener une politique d’apartheid et de colonisation s’est rendu coupable de crimes multiples comme le meurtre de footballeurs palestiniens, le bombardement de stades et l’interdiction de déplacement des joueurs des territoires occupés.

Michel Platini, ex-ballon d’or, aurait décidément toutes ses chances si un prix du ” collabo d’or “ était institué cette année …
************************************

Une défaite cuisante du PS face à la vague bleue UMP-FN

Sans surprise, le deuxième tour des élections départementales du dimanche 29 mars a fait vivre une très lourde défaite aux socialistes. L’UMP et ses alliés centristes leur ont raflé 28 départements, parmi lesquels le bastion de Manuel Valls, l’Essonne, ou encore celui de François Hollande, la Corrèze, sans oublier le Nord du côté de Martine Aubry, et la Seine-Maritime pour celui de Laurent Fabius.

Les chiffres sont sans appel. Selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l’Intérieur lundi 30 mars, l’UMP et ses alliés de droite, qui étaient à la tête de 40 conseils généraux en emportent cette fois 67. L’UMP à lui seul totalise 26,02 % des suffrages, soit 1 032 conseillers élus.

La gauche est en tête dans 34 départements seulement dont 24 pour le PS, deux pour le PRG, un pour le PCF, un divers gauche sur les 61 départements qu’elle dirigeait jusque là. Au total, 28 départements basculent de gauche à droite.

Le Front national est loin du plébiscite annoncé des 30 % mais talonne l’UMP avec 25 % des suffrages exprimés. Le parti présidé par Marine Le Pen ne réussira pas à prendre la tête des départements du Vaucluse ni de l’Aisne où il s’était bien positionné à l’issue du premier tour. Mais le FN réalise un score historique pour une élection locale. Lui qui ne comptait qu’un seul conseiller général sortant, aura 62 élus.

Pas de changement de cap annoncé
Selon Manuel Valls, la défaite de son parti s’explique par la division de la gauche. ll continue par ailleurs de concentrer ses attaques contre le FN. « Les scores beaucoup trop élevés de l’extrême droite restent un défi pour tous les républicains. Ils sont la marque d’un bouleversement durable de notre paysage politique. Je continuerai néanmoins à dénoncer les solutions dangereuses que l’extrême droite propose pour notre pays, il n’y a rien de bon à y entendre », a-t-il déclaré.

Malgré les résultats obtenus par son parti, il n’est pas question de changer de cap, bien au contraire : « Notre économie va mieux, les premiers signes de reprise sont là, mais ils sont encore trop peu sensibles pour les Français. Notre gouvernement redoublera d’énergie avec l’emploi comme priorité. »

De son côté, Nicolas Sarkozy jubile et n’hésite pas à taper violemment sur le PS : « Jamais notre famille politique n’avait gagné autant de départements (…). Ce résultat dépasse de très loin les considérations locales. A travers leur vote, les Français ont massivement rejeté la politique de François Hollande. Jamais le pouvoir en place n’avait subi une telle défiance, un tel rejet. C’est le mensonge, le déni, l’impuissance qui ont été sanctionnés. »

Quant à Marine Le Pen, elle savoure sa victoire. « Nous avons multiplié par 62 notre nombre d’élus, puisque nous n’en avions qu’un seul. Je préfère regarder les résultats de nos villes, là c’est un vrai plébiscite », a-t-elle déclaré à RTL.

La véritables victoire demeure du côté des abstentionnistes. Le taux d’abstention s’est élevé à 50,2 % des voix au second tour. Près d’un Français sur deux s’est désintéressé de ce scrutin.
**********************************

Le Hamas maintenu dans la liste des organisations terroristes de l’UE

Finalement, le Hamas fait toujours partie de la liste noire des organisations terroristes aux yeux de l’Union européenne.

Celle-ci avait été obligée de retirer le mouvement palestinien de la liste en décembre 2014, sur décision du Tribunal de l’Union européenne qui avait annulé l’inscription du Hamas parmi les organisations terroristes pour vice de procédure, tout en maintenant temporairement le gel de ses avoirs en Europe.

L’UE avait fait appel de la décision de justice en janvier, ce qui a eu pour effet de suspendre son application.

La nouvelle liste des organisations terroristes compte dix personnes et 23 entités. Le Hamas avait été placé en décembre 2001, après les attentats du 11-Septembre.

Laisser un commentaire