MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Enfants Palestiniens prisonniers dans des cages à l’extérieur en plein hiver

Le Comité Israélien contre la Torture vient de révéler un nouveau scandale, après la découverte d’enfants palestiniens gardés dans des enclos en plein air ou des cages, pendant l’hiver.

Ce Comité a publié un rapport prouvant que des enfants soupçonnés de délits mineurs ont été publiquement encagés à l’extérieur, avec des menaces régulières d’actes violents ou sexuels. Une pratique qui peut durer des mois !

Il faut préciser qu’il s’agit exclusivement d’enfants Palestiniens. En effet aucun enfant israélien n’est jamais soumis, comme le sont systématiquement les enfants Palestiniens, aux tribunaux militaires israéliens quelles ques soient les fautes qui leur sont reprochées et ce, sans aucune représentation juridique !

Le bureau du Défenseur Public (AOP) a récemment publié des détails sur une visite particulièrement choquante de ses avocats dans une prison israélienne : « Lors de notre visite à Ramla, qui s’est tenue au cours d’une violente tempête qui a frappé l’Etat, les avocats ont rencontré des détenus qui ont témoigné de ce qu’au milieu de la nuit des dizaines de détenus ont été transférés dans les cages de fer à l’extérieur ». « Il s’avère que cette procédure, en vertu de laquelle les prisonniers attendaient à l’extérieur dans des cages, a duré plusieurs mois et a été confirmée par d’autres fonctionnaires. »

Leur rapport fait valoir : « La torture est un moyen d’attaquer les modes de fonctionnement psychologique et social fondamentaux d’un individu » tel que décrit dans le Protocole d’Istanbul. En outre, « la torture peut avoir un impact sur un enfant directement ou indirectement, soit en le torturant lui-même, soit en le rendant témoin de la torture et de la violence sur des parents ou d’autres membres de la famille proche « .

« La majorité des enfants palestiniens détenus sont accusés de jets de pierres et 74% rapportent à cette occasion avoir expérimenté la violence physique lors de l’arrestation, le transfert ou l’interrogatoire. »

Le Comité Israélien contre la Torture souligne qu’Israël est le seul pays à poursuivre systématiquement les enfants devant ses tribunaux militaires, et a ajouté qu ’« aucun enfant israélien n’entre jamais en contact avec le système judiciaire militaire ».

Yournewswire 

CAPJPO-EuroPalestine

[Choc] Israël torture les prisonniers palestiniens en les faisant mourir de froid

Le ministre des affaires aux prisonniers Issa Qaraqe a rapporté l’information selon laquelle « l’armée d’occupation israélienne utilise le temps extrêmement froid pour tuer les prisonniers palestiniens, alors que les interrogateurs les exposent intentionnellement au froid afin d’extorquer des aveux ».

«  Les prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes se voient refuser des vêtements appropriés et des couvertures alors que des conditions de grand froid règnent dans les prisons de l’occupant  », a poursuivi le responsable du Comité sur les prisonniers palestiniens.

Issa Qaraqe s’est réuni avec la Croix-Rouge Internationale afin d’apporter les vêtements et les couvertures nécessaires pour les prisonniers. Ceci était sans compter le refus des autorités israéliennes, nous apprend le site EuroPalestine.

Ils ne disposent pas de chauffages centrales, sans compter la santé des prisonniers qui se détériorent.
Un appel est lancé aux organisations internationales de défense des droits de l’homme pour qu’elles interviennent d’urgence.

L’an dernier, des prisonniers palestiniens avaient déjà été dévêtus dans des cages à l’extérieur des bâtiments dans un froid glacial.
Au cours de ces six derniers mois, le nombre de prisonniers palestiniens est passé de 4000 à 7000 pendant les récentes vagues d’arrestations.

Amnesty International accuse Israël de crimes de guerre à Gaza

Amnesty International a enfin reconnu que l’israël avait commis “des crimes de guerre” au cours de son opération “Bordure Protectrice” cet été. Plus de 2200 palestiniens sont morts dont une grande partie de femmes et d’enfants.

La propagande israélienne et son lobbying auprès des pays occidentaux n’aura pas suffi. Israël a été pointé du doigt par Amnesty International pour avoir volontairement visé des cibles non-militaires. L’ONG pointe du doigt notamment des bâtiments de plusieurs étages détruits par l’armée sioniste sans “justification militaire”.

“Tous les éléments dont nous disposons démontrent que ces destructions à grande échelle ont été menées de façon délibérée et sans justification militaire”, a déclaré Philip Luther, directeur d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Pour le directeur d’A.I, les déclarations et faits de l’Etat Major israélien confirment que les attaques étaient : “une punition collective infligée aux habitants de Gaza” destinée à détruire leurs biens. Selon l’ONG, les criminels de guerre doivent être jugés par un “tribunal indépendant” dans le cadre “d’un procès impartial”.

Évidemment, le gouvernement israélien, qui avait refusé de coopérer durant enquête, a rejeté ces accusations en affirmant qu’Amnesty International a fait “une description décontextualisée des événements”. Pour le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman, Amnesty ne s’est pas préoccupée des tirs de roquettes du Hamas et des autres groupes de la résistance palestinienne.

Pendant l’été, l’armée israélienne a bombardé la Bande de Gaza de jour comme de nuit. Des cliniques, écoles et villages ont été pulvérisés par les missiles de Tsahal. Le silence complice des occidentaux et l’inaction des pays arabes ont fini de démontrer la lâcheté du monde devant l’impunité israélienne. Malgré les pertes civils importantes, le Hamas est sorti vainqueur de cette confrontation en n’abdiquant pas devant l’ennemi qui colonise et massacre depuis plus d’un demi-siècle.

PALESTINE: Un ministre palestinien tué par Israël

Le ministre palestinien Ziad Abou Ein de l’Autorité Palestinienne, est décédé ce matin mercredi 10 Décembre 2014 après avoir été frappé et bousculé par des soldats israéliens lors d’une manifestation en Cisjordanie à Toumous Aya.

Le ministre palestinien qui était en charge du dossier de la colonisation a été frappé au torse par des soldats alors qu’il participait à une marche de protestations pacifiques contre la colonisation dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah. Plus de 100 personnes s’étaient réunies près des champs d’oliviers de Turmus Ayya pour protester contre l’implantation d’une colonie sur ces terres et, pour planter des oliviers de la paix.

Agé de 55 ans, le ministre a été attaqué par les forces israéliennes par des gaz lacrymogène. Il fut emmené sous les caméras présentes sur place en ambulance vers l’hôpital de Ramallah. C’est de l’hôpital de Ramallah que le docteur Ahmed Bitawi a déclaré quelques temps après l’admission du ministre que : « [Ziad Abou Ein] est devenu martyr après avoir été frappé au torse ».

Selon un photographe de Reuters, Abou Ein a été frappé par un coup de poing au torse lors d’une altercation avec deux des soldats. Une vidéo montre le ministre évacué avant de décéder quelques instants plus tard.

Dans la foulée Mahmoud Abbas, président de l’autorité palestinienne, a déclaré que cette mort est « un acte barbare qui ne peut être accepté ou mis sous silence ». Trois jours de deuil national ont été annoncés et une enquête sera lancée pour désigner les coupables de ce meurtre.

Encore une fois, Israël démontre son barbarisme et son non-respect du droit fondamental de manifester. Un porte-parole de l’armée israélienne a annoncé qu’ils se pencheraient sur cet accident.

Abou Ein, père de quatre enfants, a précédemment occupé le poste de sous-ministre des affaires des prisonniers. Il a été condamné à la prison à vie par Israël en 1982, mais a été libéré dans un échange de prisonniers en 1985.

Mort alors qu’il tentait de protéger la terre de ses ancêtres, le ministre palestinien a fait preuve de beaucoup de courage.

Qu’Allah accepte son martyr pour la juste cause d’Allah. Qu’Allah accorde la patience et le courage à sa famille.  N’oublions pas dans nos invocations l’ensemble du peuple palestinien qui subit l’oppression israélienne. Qu’Allah leur vienne aide et leur apporte la liberté très rapidement. 

France : Campagne #SaveAlAqsa : Les images inédites du rassemblement à Paris

L’Alliance Musulmane est ravie de pouvoir vous fournir les premières vidéos du Rassemblement qui a eu lieu Samedi 29 Novembre dans le cadre de la mobilisation nationale #SaveAlAqsa.

Nous pouvons d’ores et déjà vous dire que ce rassemblement est une réussite dans le projet d’autodétermination de la Communauté Musulmane en France.

Pour la première fois, un rassemblement d’organisations musulmanes s’est créé pour porter les revendications de la Cause palestinienne loin des paternalismes habituels de droite comme de gauche.

Fièrement, la Communauté arabo-musulmane, au côté de non-musulmans, s’est réunie Place de la République à Paris pour dire “Stop à la colonisation en Palestine”, “Stop aux profanations de la Mosquée al Aqsa” – 3ème Lieu Saint de l’Islam – “Oui au droit à la Résistance” !

Notre Communauté a pu ainsi crier ses slogans sans honte, écouter des textes d’acteurs politiques musulmans mais aussi faire une série d’invocations en arabe pour nos Frères et Sœurs opprimés à travers le monde.

Cet évènement qui a réuni plusieurs centaines de personnes signe le début d’une nouvelle aventure, celle de toute une Communauté prête à défendre les Causes des peuples opprimés à travers le monde mais aussi à se défaire de toute islamophobie l’empêchant de mener à bien ses projets d’épanouissement, de revendication et son droit légitime à parler d’elle même en son nom.

L’Alliance Musulmane sera dorénavant de tous les combats qui touchent la Communauté. Ensemble, relevons la tête et défendons les nôtres !