MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 15 chabann 1436.

Flash info du 15 chabann 1436.

Ecouter la Radio, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info

 »
Amérique : invention d’un tapis de prière orthopédique.

Un entrepreneur musulman vivant aux Etats-Unis a décidé de rendre service à la communauté et particulièrement, aux musulmans malades. C’est ainsi qu’il a inventé un tapis de prière orthopédique.

Conçu avec une précisions sans précédent, ce tapis répond aux besoins des musulmans affaiblis physiquement, qu’il s’agisse de l’âge avancé ou de maladies diverses. « Il contribue avec succès aux personnes atteintes de maladie au genou et de douleurs articulaires, de la fatigue, de la raideur du corps, de la faible consommation d’énergie et de la structure musculaire squelettique du corps » a confié Nader Sabry au quotidien Al Arabiya.

Ce tapis de prière se veut donc une solution aux douleurs ressenties par certains frères et sœurs durant la prière. L’entrepreneur Nader Sabry a été motivé à inventer ce tapis après avoir constaté la pénibilité dans laquelle priait un vieil homme. « Le tapis de prière TIMEZ5 a été développé après des années de recherche et développement, et une recherche approfondie sur le marché musulman. Je me suis inspiré après avoir vu un vieil homme essayant de prier dans la douleur physique« .

Nader Sabry, fier de son invention explique toute l’importance du développement de l’entrepreneuriat musulman. En effet, il souhaiterait « aider à former et mener une nouvelle génération d’inventeurs musulmans ». Ce tapis de prière orthopédique sera donc bénéfique pour les personnes ayant des douleurs articulaires. Il y a deux ans de cela, un homme turc résidant en Allemagne a eu l’idée de la même invention. Rappelons tout de même que la prière en position assise est autorisée pour les personnes ne pouvant rester debout.
************************************
 »
Paris : Yazid, tué par des policiers ivres.

Nouvelle dramatique jeudi à l’aube dans le centre de Paris : deux policiers hors service qui se trouvaient ivres et à bord d’un véhicule, ont percuté le véhicule d’un homme d’une quarantaine d’années, décédé sur le coup. L’un des deux policiers était d’astreinte, d’où l’utilisation d’un véhicule de fonction.

Les deux agents qui rentraient d’une soirée arrosée et qui pourtant, ont pris le volant, ont percuté la camionnette d’un livreur de pain, Yazid. Le brigadier chef qui était au volant avait un taux d’alcool plus de quatre fois supérieur au taux légal, à savoir 2,13 g d’alcool. L’homme a été placé en garde à vue. Quant à son collègue qui se trouvait sur le siège passager, il est considéré comme un témoin dans l’enquête.

Le conducteur ivre, roulait extrêmement vite d’après les vidéos surveillance. Il a d’ailleurs brûlé de nombreux feux rouges avant de percuter la camionnette de Yazid. A 4h15 du matin, le livreur de pain a été éjecté de son véhicule, à cause de l’impact du choc. Selon les sources policières, les deux agents de police se trouvaient « manifestement dans les vapeurs de l’alcool » et « tenant à peine debout ».

Un communiqué du ministre de l’intérieur souligne que si les éléments de l’enquête confirment les premières constations, à savoir que les policiers sont entièrement fautifs, »ils feront l’objet de sanctions disciplinaires d’une très grande sévérité ». Yazid, la victime de ce drame, a été décrit par ses proches comme un travailleur exemplaire. Il livrait les pains et viennoiseries chaque matin depuis dix ans. Il était le père de trois jeunes enfants : deux filles de 9 et 11 ans et un garçon de 7 ans. Son épouse, extrêmement choquée et désemparée par la nouvelle a confié : « Mon mari c’est mon père, c’est mon frère, c’est tout pour moi. Je ne sais pas comment je vais faire sans lui. Je ne peux pas vivre sans mon mari ».

Qu’Allah accorde la patience et l’endurance aux proches de ce frère.
**********************************
 »
FN : le Qatar porte plainte contre Florian Philippot pour diffamation.

Dans son édition du 1er juin, Le Figaro révèle que le Qatar a déposé plainte contre Florian Philippot, vice-président du FN, pour diffamation.
Des accusations infondées.

Dans la plainte déposée le 9 mars dernier, le Qatar reproche à Philippot d’avoir accusé le pays de financer le terrorisme. En effet, le 9 janvier sur Radio Classique, le représentant de l’extrême droite avait tenu les propos suivants :

« Je pense qu’une grande partie du système français, c’est-à-dire des élites, sont, au moins intellectuellement et moralement… et sûrement qu’il y a des affaires financières…, corrompus, bien sûr, par une relation incestueuse (…) avec le Qatar et avec l’Arabie saoudite. (…) Ces pays financent l’islamisme qui tue. ».

Cette accusation repose sur « la xénophobie la plus totale » et « elle aboutira à un procès qui démontrera que les accusations contre le Qatar sont infondées » déclare Jean-Pierre Mignard, représentant du Qatar.
Philippot se cache derrière la démocratie.

Hier, l’accusé s’exprimait sur Twitter. Selon lui, il détient la vérité mais les pays comme le Qatar cherchent à le faire taire.

Pas sûr que les démocrates lui viendront en aide cette fois-ci. S’il fallait choisir entre le Qatar, gros partenaire financier et Florian Philippot, vice-président d’un parti xénophobe sans aucune notoriété, le choix serait vite fait.
**************************************
 »
Maroc : construction d’un mur sur la frontière avec l’Algérie.

La rumeur courait depuis près d’un an, les faits ont désormais été officialisés par le gouvernement du Maroc : actuellement, un mur est construit sur plus de 100 km le long de la frontière avec l’Algérie. Les frontières étant déjà fermées depuis 1994, ce mur doit renforcer la sécurité du Maroc.
Une plus grosse présence militaire.

Depuis des années, les gouvernements Marocains et Algériens s’accusent mutuellement de faire entrer sur leurs sols respectifs des denrées issues de trafics. Le Maroc parle de trafic de psychotropes et d’hydrocarbures là ou l’Algérie parle de haschich. Afin de freiner ce phénomène mais aussi les immigrations clandestines où encore de contrer la menace terroriste, le Maroc a choisi de construire une barrière de sécurité, équipée de caméras de surveillance, s’étalant de Saïdia jusqu’à Jbel Osfour, dans la province de Jerada. De plus, le gouvernement marocain a promis de renforcer tous les postes de contrôle en envoyant davantage de militaires sur place. Enfin, de nouveaux postes de contrôle vont être construits, notamment dans certaines régions du sud considérées comme « passoires » par le gouvernement et permettant ainsi une importante contrebande entre les deux pays.

Les relations n’étaient déjà pas au beau fixe entre les deux pays, il est probable que la présence d’une telle structure n’arrange pas la situation. Il faut espérer que dans les années à venir les deux pays réussiront à s’entendre à nouveau.
***********************************
France : Emmanuel Todd déclare, La revendication de la laïcité est l’autre nom de l’islamophobie.

La manifestation du 11 janvier a été pour certains la manifestation d’une ASPIRATION populaire contre la tyrannie.

Pour d’autres elle a paru comme une ode à l’insulte et au mépris d’une minorité ostracisée vouée aux gémonies.

Emmanuel Todd depuis la sortie de son livre a pu vivre ce qu’a vécu des millions de musulmans présumés complices pour toutes les ACTIONS de leurs coreligionnaires sur terre sous prétexte d’une responsabilité collective remise à l’ordre du jour en France récemment.

Contrairement aux NotInMyName Emmanuel Todd, lui, dresse le procès de ce mouvement accusatoire qu’il juge comme une opération politique qui préfigure en elle tous les signes du totalitarisme.

» Il y avait la vérité, il y avait le mensonge, et si l’on s’accrochait à la vérité, même contre le monde entier, on n’était pas fou. » – George Orwell –
Mouloud Achour pousse l’interview encore plus loin en dévoilant partiellement le rôle que peut avoir les origines et les alliances familiales dans la réaction à des événements et cela même chez un homme réputé » scientifique « .

Une rencontre courageuse, intelligente et révélatrice d’un monde en perte de sens qui préfère les raccourcis simplistes aux analyses poussées … L’identité, le totalitarisme, la libre pensée, la communauté, l’intégration, autant de questions qui font et feront nos débats et la France de demain.
*******************
 »
TV BOUQUET Musulman : Le mois sacré de Ramadan approche.

Sur Iqraa International, les téléspectateurs auront l’occasion de suivre, à partir du 17 juin prochain, la troisième saison de Risalat Al Islam.

Dans une atmosphère intimiste et propice à la réflexion, Tariq Ramadan vous propose une analyse approfondie du message de l’Islam : Compréhension des fondamentaux, de l’histoire de ce message mais aussi des défis auxquels il fait face.

Trente épisodes inédits sont prévus tous les jours à 19h30. Un quiz sera également organisé en fin d’émission pour les téléspectateurs, qui pourront remporter l’une des dix omra de ce CONCOURS. En attendant la rupture quotidienne du jeun (Adhan), trouvez les réponses à vos questions !

Profitez-en pour vous plonger pleinement dans la spiritualité en regardant l’offre télévisée du Bouquet TV Musulman, qui comblera vos attentes en proposant jusqu’à 6 chaînes consacrées uniquement à l’Islam, dont Iqraa en Français en exclusivité.

Les chaînes du Bouquet TV Musulman, grâce à la richesse des contenus proposés, apportent un savoir à tous les téléspectateurs, qu’ils soient francophones ou arabophones.

Regardez le bouquet TV Musulman en clair chez Free du 17 au 28 Juin et chez Orange (Bouquet Arabe) du 16 au 24 Juin.
**********************************
 »
Islamophobie : des militantes de Osez le féminisme ! se rebiffent.

C’est un petit tremblement de terre qui sévit au sein de Osez le Féminisme !. L’association féministe se voit décimée de l’antenne locale du département du Rhône, comprenant les importantes villes de Lyon, Villeurbanne ou encore Vénissieux.

Dans un communiqué diffusé le 27 mai, la démission collective de l’intégralité des membres du conseil d’administration et du comité d’organisation a été annoncée. Les militantes dénoncent d’une part le « fonctionnement pyramidal, parisianiste et centralisé, reflet d’une société inégalitaire et d’un ordre établi, (qui) n’est plus supportable », qui explique, selon elles, « l’impossibilité de mener des débats sur des sujets cruciaux malgré des demandes répétées de la part des antennes locales d’ouvrir une réflexion sur ces thématiques ».

Surtout, elles reprochent des silences complices sur la question des femmes musulmanes, voilées notamment. « Nous ne pouvons plus militer au sein d’une association qui refuse de se positionner sur certains sujets, laissant ainsi l’islamophobie gangrener la société alors que les femmes en sont les premières victimes ».

« Dans un contexte de montée de l’islamophobie et du racisme, rester silencieuses sur des lois qui discriminent et stigmatisent une population, toujours la même, c’est laisser la possibilité au racisme de s’exprimer en récupérant insidieusement les arguments féministes », ajoute le communiqué. Ce féminisme à deux vitesses est une critique souvent formulée à l’endroit de certaines féministes qui considèrent les femmes voilées forcément comme victimes, qui se couvrent les cheveux non pas par choix personnel mais par obligation, ou comme signe d’une pression…

Une démission collective et des paroles fortes qui se veulent être en opposition aux dernières positions du mouvement : « Nous ne souhaitons pas être complices de paroles honteuses et irrespectueuses envers les femmes voilées, d’autant que nous n’avons pas été consultées au préalable de ces interventions et que l’antenne locale en subit les conséquences ».

Ces démissionnaires du Rhône n’en restent pas moins féministes et souhaitent s’inscrire clairement « dans un féminisme qui croise toutes les oppressions et qui donc en déconstruit toutes les facettes », un féminisme « inclusif ». Elles appellent déjà à continuer le combat sous d’autres formes, à travers « la création d’un espace d’échanges et de partage » dont les contours restent à préciser. Leur démission sera effective à compter du 18 juin, date à laquelle se tiendra l’Assemblée Générale Extraordinaire de leur association.
***********************************
 »
Génocide arménien : une députée exclue de son parti pour « négationnisme ».

Mahinur Özdemir a été exclue de son parti pour avoir refusé de reconnaître les massacres d’Arméniens de 1915 dont la Turquie réfute le terme de « génocide ».

Connue pour être la première députée voilée de Belgique, Mahinur Özdemir, originaire de Turquie, avait été élue au parlement belge en 2009 sous les couleurs du Centre démocrate humaniste (cdH). « Madame Özdemir a refusé de reconnaître le génocide arménien, ce qui est contraire aux valeurs défendues par le cdH. La reconnaissance d’un génocide ne supporte pas une attitude ambiguë et réclame une totale clarté », a fait savoir le parti dans un communiqué.

« Ma position a toujours consisté à reconnaître toutes les tragédies humaines et je respecte la mémoire de toutes les personnes qui ont perdues la vie », a-t-elle fait savoir après l’annonce de son éviction. « Pour ceux qui s’enferment dans le débat sur la terminologie, je les invite à relire les propos de notre ministre des Affaires Etrangères qui a rappelé la position de la Belgique lors d’une séance à la Chambre au mois d’avril 2015 : « Il ne nous parait pas opportun que d’autres instances se substituent au pouvoir judiciaire sur le terme génocide » », ajoute-t-elle, en estimant être victime d’un « acharnement sélectif » et d’une « exclusion injustifiée ».

« Nous sommes fortement choqués par ladite décision d’un parti politique, contredisant les valeurs démocratiques en Belgique qui possède pourtant une tradition démocratique ancrée », a réagi, de son côté, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères.

Mahinur Özdemir a refusé de céder son siège comme le demandait le cdH. Elle siégera alors sous l’étiquette indépendante.
*******************************

Laisser un commentaire