MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 22 Joumada al Awwal 1436

Flash info du 22 Joumada al Awwal 1436


Brésil: l’héroique passé des esclaves musulmans de Bahia

Durant plus de 400 ans, les nations européennes ont pratiqué la traite humaine, une période d’une tragédie et d’une barbarie indescriptibles. Le commerce d’esclaves a engendré la déportation de plus de 12 millions d’individus depuis leurs terres natales africaines vers les terres américaines. De nos jours, le traitement inhumain de l’esclavage a disparu officiellement sous sa forme initiale pour se muer en racisme et ségrégation sociale et économique des populations noires d’Amérique sans occulter les conséquences néfastes sur le développement du continent africain dépossédé de ses habitants et de ses biens durant des siècles.

De cette époque oubliée, nous parvient l’écho héroïque de la « révolte des mâles ». Ce fait historique est probablement l’un des moments clés de l’histoire douloureuse des esclaves africains du Brésil. L’étude de cette période de l’histoire « Auriverde » apporte un grand nombre d’enseignements sur les conditions difficiles de vie de ces hommes et femmes, leurs origines culturelles et religieuses mais surtout sur le caractère d’inspiration islamique de ce mouvement de libération qui s’est déroulé en l’an 1835.
Le contexte

Le Brésil, colonie portugaise jusqu’en 1822, obtient son indépendance mais maintient le système esclavagiste séculaire: la traite et le commerce d’êtres humains en provenance d’Afrique. Au sein de l’état fédéré de Bahia, situBahia-slavesé au Sud sur la cote atlantique, les populations d’esclaves représentaient jusqu’à prés de 30% de la population active. Ces hommes et femmes étaient originaires de diverses régions d’Afrique de l’Ouest et du golf du Bénin. Une pluralité de langues et de cultures qui avait comme dénominateur commun l’Islam comme religion. Débarqués des fonds de cale des navires marchands européens, leur arrivée sur le sol brésilien se déroula dans des conditions inhumaines. Ils restèrent fermement attachés à leur religion malgré la volonté des maîtres de les convertir au catholicisme. Fait remarquable, cette population privée de ses droits élémentaires et à qui on niait son humanité, a érigé plus d’une vingtaine de mosquées et d’écoles. Parmi ces esclaves venus d’Afrique, on comptait des hommes lettrés qui apportèrent et partagèrent leurs connaissances au bénéfice du groupe. Ces hommes furent les ferments d’une révolution qui marquera son temps à jamais.

Les soulèvements des esclaves apparaissent dès 1814 et 1816; ces tentatives pour renverser le système tyrannique des esclavagistes portugais et brésiliens échouèrent et furent réprimées avec une violence inouïe. Mais ces échecs n’ont pas atteint la volonté indéfectible de ces hommes trop long temps enchaînés. L’année 1835 reste dans la mémoire collective comme le fait majeur de l’histoire musulmane du Brésil. Des hommes et des femmes se sont unifiés et levés pour lutter pour leurs droits au péril de leurs vies malgré la diversité des origines ethniques et linguistiques, le facteur unificateur étant l’Islam.

Ce culte universel leur donna une langue commune, un style de vie commun et des comportements sociaux caractéristiques d’une communauté. Leur unité explique la grande force et la solidarité totale qui existaient entre tous ses membres. Des personnalités singulières émergèrent et marquèrent cet épisode de l’histoire du pays. On peut citer entre autre le Cheikh Dandara, (un affranchi qui mit sa richesse au service de la cause des esclaves), le Cheikh Sanim (un vieux sage lettré qui fonda une école pour instruire ses coreligionnaires) et bien évidement Malam Bubakar Ahuna (le leader lettré charismatique de la révolution des Malés); il sera l’architecte et le stratège pour planifier la révolte.

Au matin du 27eme jour de Ramadan 1835 (1250 de l’hégire), animé par la ferveur de ces nuits bénies du 9eme mois sacré du calendrier musulman, le signal de la révolte est donné peu après la Salat du Fajr. Vêtus de longues tuniques et de calottes blanches, un groupe de 300 fidèles musulmans, dans les pas des Compagnons du Prophète (SWS) lors de la bataille de Badr, se portèrent à la rencontre de la troupe locale lourdement armée composée de plus de 1000 hommes. Cette marche courageuse et défiante du pouvoir en place tétanisera les esprits et marquera un tournant dans la lutte contre l’esclavagisme.
L’héritage

Ce combat inégal, largement en faveur des oppresseurs entraînera la mort de nombreux leaders et lettrés musulmans sans compter les centaines d’esclaves qui seront jugés puis exécutés pour l’exemple. Si en apparence ce soulèvement est un nouvel échec dans la lutte pour l’affranchissement des esclaves de Bahia, il eut un impact psychologique décisif sur le gouvernement et la population brésilienne. La peur pénétra le cœur des puissants maîtres et se propagea .La crainte de futurs soulèvements les contraint à voter une série de lois pour renvoyer en masse ces hommes vers l’Afrique. Mais surtout, cette révolte fut le point de départ des mouvements anti-esclavagistes qui essaimèrent un peu partout au Brésil pour aboutir à l’abolition en 1888.

L’histoire des esclaves musulmans de Bahia a libéré la conscience de tout un peuple; ils ont démontré, par leurs actions, la force et la volonté de cette communauté musulmane opprimée et éprouvée. L’islam n’a cessé de se propager dans tout le continent américain; en 1910 on comptait déjà plus de 100 000 musulmans au Brésil.

Ces faits doivent être connus et étudiés, notamment en occident, afin de rappeler que l’Islam n’est pas une religion nouvelle importée par des migrants récents venus du Moyen Orient ou d’Asie. Sa présence est belle et bien le fruit d’un passé méconnu qui a fortement marqué et continuera à influencer le cours de l’histoire de cette jeune nation brésilienne. Aujourd’hui l’Islam est en pleine expansion au Brésil et les graines ont été semées par ces glorieux prédécesseurs.

Qu’Allah leur pardonne leurs péchés et les fasse accéder au plus haut degré du Paradis. Amine
************************************
Liverpool : un supporter blâmé pour avoir critiqué des Musulmans

Lors d’un match du club anglais Liverpool, un fan du club a constaté pendant la mi-temps que des supporters musulmans accomplissaient la prière. C’est alors que l’homme s’est empressé de les photographier avec son téléphone et de poster cette photo sur son compte Twitter.

Cela dit, les internautes n’ont pas apprécié ce tweet et sont allés jusqu’à qualifier le supporter de « sectaire ». Ces critiques sont en grande partie dues au fait que le supporter en question, nommé Stephen Dodd, a accompagné la photo du commentaire « Les musulmans prient à la mi-temps au match d’hier #HONTE ».

Les commentaires critiquant le tweet de Stephen Dodd se sont donc enchaînés : « Est-ce une blague ? » « Qu’est-ce-que ces gars font qui puisse nuire à quelqu’un ? ». D’autres internautes ont également souligné que des joueurs de Liverpool sont de confession musulmane comme le joueur turc Emre Can ou encore l’ivoirien Kolo Touré.

Un utilisateur de Tweeter ira jusqu’à commenter la photo en ces termes : « La seule chose mauvaise ici, ce est que vous supportiez Liverpool ». En effet, lorsque l’on supporte un club multiculturel, il est paradoxal de demander à ce que les supporters au même titre que les joueurs, ne pratiquent pas leur religion comme ils le souhaitent.

Cet épisode nous rappelle que malgré l’intolérance de certains, le respect des autres est tout de même présent. L’Angleterre fait en effet partie des pays européens les plus tolérants. Espérons pour la communauté du pays que ces quelques débordements demeurent des cas isolés.
*******************************

Port du voile dans les crèches : la proposition d’interdiction reportée à Mai

La proposition de loi des radicaux de gauche sur l’interdiction du voile dans les crèches et les centres de loisirs privés recevant des subventions publiques a finalement été reportée au 11 mai prochain. Cette proposition de loi devait être examinée ce jeudi par les députés mais elle a finalement été reporté afin de ne pas emmener la gauche sur un terrain de division à la veille des élections départementales. »La gauche a du mal à avoir une position commune et sereine sur ces sujets. Entre ceux qui n’ont que le mot communautarisme à la bouche et ceux qui n’ont que le mot stigmatisation des musulmans, ceux qui, comme moi, plaident pour un débat serein sur le nécessaire aménagement de la loi de 1905 sont minoritaires » explique le député socialiste Philippe Doucet, cité par Libération.

La proposition de loi a été renvoyée à la commission des lois, et sera donc examiné à l’Assemblée après les élections.
Ce texte est déjà sujette à controverse, et certains soulignent son caractère « contre productif » et « contraire à la laïcité » comme le Président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco. « Il donne l’impression d’une laïcité d’interdiction et disons les choses d’une laïcité anti-musulman car cette neutralité, ne racontons pas d’histoires, vise le voile et pas autre chose » ajoute-t-il au journaliste de Libération.

Le CCIF a également souligné la profonde injustice que représente ce projet de loi. Et comme le précise le CCIF qui s’était mobilisé depuis deux semaines pour dénoncer cette proposition, la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), le Conseil économique, social et environnemental (CESE),le groupe d’information et de soutien des immigrées (GISTI), Edwy Plenel (pour ne citer que lui), ont aussi tous dénoncé l’anti-constitutionnalité de la proposition de loi exhumé par le Parti radical de gauche.

Cette proposition est survenue au lendemain de la fameuse affaire de la crèche Baby Loup. Les radicaux de gauche avait alors proposé cette loi, qui fut au Sénat. Elle a été par la suite. Si cette loi liberticide est adoptée, le personnel des crèches et centres de loisirs privés bénéficiant de financement public ainsi que les assistantes maternelles seront soumis au principe de neutralité.

Dans son communiqué, le CCIF fait part des retours positifs de la part de députés. Durant la campagne de mobilisation du CCIF, des citoyens ont contacté leur député, et se sont vu proposer des entretiens pour discuter de cette proposition de loi. Une réussite, qui montre bien que la mobilisation porte ses fruits. Cela dit, la proposition de loi n’est que reportée, et non pas enterrée. La lutte pour la défense et le respect des droits fondamentaux continue.
********************************
Un citoyen français s’excuse auprès des Musulmans

Yvan Behagel, Français non musulman, a tenu à exprimer son soutien à la population musulmane suite à l’amalgame faite au lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo, et dont les répercussions ont été irrémédiable :

“J’aurais ardemment aimé et souhaité que François Hollande le dise, il ne l’a pas fait. Aussi je l’exprime de ma petite voix, veuillez recevoir nos excuses.”


********************************************************

Le Qatar décide de construire 1000 logements à Gaza

Après les destructions en masse perpétrées par Israël à Gaza en juillet et août 2014, de nombreuses familles se sont retrouvées sans logement.
Des milliers de familles en attente de relogement

Bientôt 9 mois après la terreur vécue par les Gazaouis, environ 100 000 personnes se trouvent toujours en difficulté de logement.

Les phases de reconstruction peinent à être lancées du fait des différents blocus menés par Israël et l’Egypte. De plus, les aides internationales promises n’ont pas toutes été accordées.

Le retard pris dans la reconstruction de Gaza est un risque majeur, tant au niveau humanitaire que sanitaire et social ou économique. Il y a urgence à libérer les freins posés par Israël afin de pouvoir mener à bien l’ensemble des actions nécessaires.
1000 logements en construction par le Qatar

Le Qatar, en plus du milliard de dollars proposé dans le cadre de l’aide à Gaza, a annoncé cette semaine le lancement d’un projet de construction de 1000 habitations.

Cela ne résout pas en soi la situation étant donné l’ampleur des dégâts mais permettra de soulager un millier de famille à la fin des travaux.

“Le Qatar a fait une promesse lors de la conférence des donateurs (en octobre au Caire) et aujourd’hui nous la tenons en lançant la construction de 1.000 habitations pour ceux dont la maison a été entièrement détruite.”(Mohamed Al Imadi, chef du comité qatari en charge de la reconstruction de Gaza)

Au-delà de ce type d’initiative, à saluer par ailleurs, il y a une problématique plus profonde sur ce sujet. Les habitants de Gaza ont vécu une attaque militaire d’extrême ampleur dirigée vers des civils, puis un blocus asphyxiant économiquement et enfin des promesses d’aides internationales non tenues. Comment un peuple peut-il vivre une triple sanction sans que cela n’interpelle personne? Quel est l’objectif de la communauté internationale pour Gaza?
****************************************

Les responsables de la mosquée Jules-Guesde à Liévin se disaient « choqués »

Dans la nuit du samedi 7 à dimanche 8 Mars entre 21 heures et 6 heures, la porte de la mosquée Jules-Guesde à Liévin dans le département du Pas-de-Calais a été incendiée. Les responsables de l’association qui gère le lieu de culte ont découvert la porte calcinée.

« Heureusement que c’est une porte coupe-feu, sinon il n’y avait plus de mosquée ! »

Les responsables de la mosquée Jules-Guesde se disaient « choqués », ce dimanche matin, devant la porte d’entrée calcinée, sur laquelle on voit encore les traces des tags que les fidèles ont tenté d’effacer.

« Les voisins disent qu’ils n’ont rien vu ni entendu, ça s’est passé entre 21 h et 6 h du matin, et heureusement les flammes se sont éteintes d’elles-mêmes. » Les pompiers n’ont donc pas eu à intervenir selon la voix du nord.

Troisième acte de vandalisme en un an

Les dégâts sont limités mais c’est le message envoyé par ce vandalisme supposé qui choque énormément les fidèles.

« C’est le troisième acte de vandalisme en un an, et là on a atteint un niveau supérieur, plus grave… Sans compter les insultes et réflexions de plus en plus courantes par les temps qui courent, ça pose des questions sur la sécurité des fidèles musulmans à Liévin. Est-on vraiment soutenus par les autorités publiques ? », demandent Brahim Koujane et Abdeladim Ben Haida

Une plainte devait être déposée par les responsables de la mosquée et la police devait procéder aux constatations d’usage.
*******************************************

Le port du niqab est acceptable en tout temps et en tout lieu, selon un homme politique canadien

Le port du niqab est acceptable en tout temps et en tout lieu au Canada, selon le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau. Ce dernier a repris les grandes lignes de son discours de lundi dernier, à Toronto, pour accuser le gouvernement du premier ministre Stephen Harper d’attiser la peur des Canadiens afin d’en retirer des bénéfices électoraux.

M. Trudeau a soutenu que la défense des droits individuels des minorités est ce qui fait la force du pays.

« Une des choses qui fait la réussite du Canada, c’est que nous sommes un pays qui protège les droits des minorités », a-t-il déclaré.

« Nous avons pu développer une société où le respect des droits est reconnu. »

La société canadienne dispose des outils nécessaires pour permettre à ses citoyens de vivre ensemble dans la diversité, selon M. Trudeau.

Il avance que le port du niqab lors d’une cérémonie d’assermentation de la citoyenneté canadienne constitue un faux débat, puisque la femme qui désirerait le faire serait tenue de lever son voile à des fins d’identification avant de participer à une telle cérémonie.
****************************************
Poursuivis en justice pour avoir mis en musique le Coran

La justice à Bahreïn a décidé d’engager des poursuites contre un étudiant et deux de ses professeurs pour avoir mis en musique et chanté des extraits du Coran.

Le procureur général de Bahreïn, Adnane Fahkroo, cité par l’agence officielle Ban, a indiqué que les trois personnes impliquées dans cette affaire avaient été arrêtées. Il a estimé qu’en mettant en musique et en chantant des extraits du Coran, elles se sont rendues coupables d’ »atteinte à l’islam ».

Selon lui, les extraits du Coran chantés par l’étudiant qui se faisait accompagner de deux instrumentistes, ses deux professeurs de musique, ont été postés sur les réseaux sociaux.
**************************************
Akhenaton, leadeur du groupe IAM : ” La France a peur de l’Islam ! ” [ VIDÉO]

Le leader du groupe Akhenaton leader du groupe IAM est interrogé sur … l’Islam et les musulmans. Il nous parle ainsi d’islamophobie et dresse un constat amer :

” La France est islamophobe “, déclare-t-il.

Akhenaton défend également prudemment le droit des femmes à porter le voile. On espère que d’autres suivront et qu’ils iront un peu plus loin …

Le commentateur, lui, continue naïvement avec des questions mettant en cause l’Islam et les musulmans; des questions stigmatisantes qui auraient créé l’émoi il y a quelques années. Mais c’était il y a longtemps. L’impensable est devenue la normalité.

Depuis la France est bien devenue … islamophobe.
************************************

Musulman et barbu, il est licencié de son poste à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle

Un père de famille musulman travaillant depuis 15 ans à l’aéroport Charles De Gaulle vient de perdre son badge de sécurité lui permettant de continuer à travailler. Une décision prise directement par la Préfecture de Seine St-Denis.

Ali (le nom est modifié, NDLR) travaille depuis l’année 2000 à l’aéroport Charles de Gaulle. A cette époque pré-11 Septembre 2001, les musulmans pouvaient travailler comme toutes les autres français au sein des aéroports. Mais depuis les attentats de New-York, les choses ont changé.

Ali est un employé sérieux. Depuis 15 ans au sein de son entreprise, il a évolué jusqu’à devenir “agent de trafic” (statut cadre). En août 2014, Ali fait une demande de renouvellement de badge (obligatoire tous les deux ans) afin de pouvoir continuer à travailler. Le 31 octobre, le badge que possède Ali n’est plus valide et le nouveau ne lui a toujours pas été remis. Une situation inédite qui empêche désormais cet employé modèle de travailler. Sa femme a décidé de témoigner via la page Facebook “Plus Jamais ça” pour que la Communauté sache ce que vit actuellement cette famille et plein d’autres qui connaissent le même problème.

“Mon mari s’est déplacé à plusieurs reprises afin d’avoir du nouveau et de comprendre pourquoi son badge était toujours en attente et surtout sur l’urgence car les charges familiales qui lui incombent (loyer, ect…) continuent elles à être prélevées.

Il a été reçu par le secrétaire du Préfet qui lui a posé plein de questions, notamment sur des choses qui datent de quand il était mineur donc de bien avant qu’il travaille à l’aéroport. Ce sont des bêtises de jeunesse, sans gravité.

Il a demandé à mon mari s’il le filmait avec son téléphone qu’il avait en poche. Donc mon époux a dû lui montrer son téléphone pour lui prouver que ce n’était pas le cas.

Mes deux beaux-frères ont également été reçus mais eux ont été accueillis par un psy, le secrétaire et un membre de la police (DCRI).

Ils ont eu le droit à un véritable interrogatoire, avec des questions telles que :

– Pourquoi vous portez la barbe?
– Est-ce une obligation pour vous?
– Êtes-vous des tabligh?
– Quels sont les savant que vous suivez? Etc…

Ils leur ont répondu et ont conclu par le fait qu’ils n’avaient rien à se reprocher et qu’ils n’étaient pas contre une enquête. Depuis, aucune nouvelle.

Ils se sentent impuissants et face à une terrible injustice. Toutes ces années, ils ont travaillé avec respect et étaient des employés irréprochables pour finalement être condamnés comme des criminels. Surtout que nous même condamnons ces actes ignobles. Le moral de mon mari est au plus bas, il ne dort plus.”

Début Mars 2015, la famille a reçu un courrier de la préfecture de la Seine St-Denis indiquant que l’habilitation d’Ali à travailler au sein de l’aéroport Roissy Charles De Gaulle lui était retirée.

“Mr X ne remplit pas les conditions nécessaires pour continuer à bénéficier d’une habilitation en zone de sûreté à accès réglementé des plates formes aéroportuaires” peut-on lire sur la lettre signée du Préfet délégué pour la sécurité et la sûreté des plates-formes aéroportuaires de Roissy Charles de Gaulle.

La préfecture a expliqué sa décision par des “informations communiquées par les services de police spécialisés” indiquant que “l’employé de la société X représente un risque à atteinte à la sécurité intérieure et à la sûreté de l’État”.

La famille est sous le choc. Pour cette dernière, il est certain que le seul “tord” de ces trois employés visés par ces mesures discriminatoires est qu’ils sont “musulmans et barbus même s’ils (les services de la préfecture) ne le disent pas”.

Laisser un commentaire