MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 28 Rabi el awwal 1436

France: Deux prêtres pour accueillir les fidèles à la prière du Vendredi au Mans

Deux prêtres catholiques ont tenu à apporter leur soutien à la communauté musulmane du Mans, après l’attaque d’une mosquée à la grenade à plâtre. Ils ont accueilli les fidèles devant le temple pour la prière de ce vendredi 16 janvier. Vêtus de leur tenue de cérémonie, les deux curés ont salué les fidèles par des poignées de main et des accolades en signe de fraternité et de solidarité.

« On se connait déjà bien, on se croise régulièrement, notamment sur le marché du jeudi. Mais on a senti qu’il fallait aller à leur rencontre, dire simplement ‘on est avec vous’. C’est important d’avoir des gestes symboliques, même s’ils sont simples », a déclaré à la radio le père Benoît Moulay, venu des quartiers sud.

Une initiative appréciée par les fidèles de la mosquée des Sablons. « Finalement, c’est normal : on est comme des frères. C’est ça la fraternité, le vivre ensemble qu’on connait au Mans », a expliqué Majid.

La mosquée avait subit des tirs et des jets de grenade à plâtre dans la nuit de mercredi à jeudi 8 janvier, quelques heures après l’attentat contre Charlie Hebdo. Un homme de 69 ans a reconnu les faits et doit être jugé.
************************
Toulouse : un homme arrêté pour avoir voulu tuer un musulman

Les actes islamophobe connaissent une forte croissance en France depuis l’attaque du 7 janvier et l’amalgame se fait d’autant plus sentir.

Ce vendredi, l’AFP nous apprend de source policière qu’un homme âgé de 34 ans a été interpellé près de la grande mosquée de Toulouse, dans le quartier d’Empalot, armé d’un couteau de cuisine de 20 centimètres dissimulé sous sa manche. L’un de ses proches a alors averti les policiers de la brigade criminelle des intentions de cet homme à vouloir “tuer un musulman”. Tandis qu’il se rendait près du lieu de culte en taxi, il a alors été saisi et placé en garde à vue d’autant plus qu’il avait déjà proféré de multiples menaces de mort à l’encontre des musulmans.

Son procès est prévu pour la semaine prochaine et l’avis d’un expert psychiatrique a été requis. Un énième acte qui prouve que l’islamophobie grandissante peut tuer et a tué.
*****************************
Le Maroc s’inquiète de la situation de sa diaspora située en Europe

Depuis l’attentat à l’encontre du journal satirique français, Charlie Hebdo, le regain d’islamophobie n’a pas tardé à se manifester, notamment par des agressions, des actes de vandalisme visant des mosquées, ou pire encore, le meurtre de certains musulmans parce qu’étant de cette confession…

Les autorités marocaines en “état de vigilance”

Le Maroc se dit très inquiet pour ses ressortissants vivant à l’étranger, et plus précisément, en Europe. En effet, il “suit de près la situation des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE), depuis l’attentat perpétré à l’encontre du journal Charlie Hebdo”. C’est ce qu’a affirmé Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, lors d’une conférence de presse à Rabat, ce jeudi.

La situation étant à tel point tendue que le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et le ministère chargé des Marocains Résidant à l’étranger (MRE), se sont déclarés être en “état de vigilance”.

Mustapha El Khalfi précise que “la sécurité des MRE est au cœur de la politique étrangère du Royaume.”

Islam égal terrorisme : pourquoi cet amalgame ?

Ces derniers événements n’ont fait que renforcer l’amalgame entre l’Islam et le terrorisme. Mustapha El Khalfi s’en désole et explique qu’ “il ne faut pas confondre l’Islam et le terrorisme, pour éviter les dommages pouvant résulter de cette confusion, et ce, pour pouvoir affronter tout danger susceptible d’alimenter les sentiments islamophobes.”

A ce jour, une cinquantaine d’actes islamophobes ont été recensés.

Cet attentat n’a pas fait seulement 12 victimes. L’ensemble de la communauté musulmane en a, malheureusement, fait les frais aussi. Une communauté musulmane qui doit encore et toujours s’excuser d’actes dont elle ne s’est associée, et ne s’associera jamais…
************************************
Heurts au Niger, manifestations contre Charlie Hebdo

Vendredi et samedi ont eu lieu de nombreuses manifestations contre la France et contre le journal Charlie Hebdo dans plusieurs villes du Niger. Des événements qui se sont déroulés avec plus ou moins de gravité, allant du slogan contestataire jusqu’à la mort.
Vendredi : 4 morts et 45 blessés

C’est le triste bilan des émeutes de Zinder qui se sont déroulées vendredi soir dans la deuxième ville du pays, située dans la zone frontalière avec le Nigeria. Lors de ce drame, les manifestants ont attaqué le centre culturel franco-nigérien et ont saccagé plusieurs églises comme signe de “représailles”. Des tirs de sommation ont été tirés afin de tenir à distance les assaillants du centre, ce qui ne les a pas empêchés d’entrer et d’incendier le bâtiment. Il est à rappeler que la source de ces émeutes est la publication en une de Charlie hebdo de nouvelles caricatures du prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui).
Samedi : 8 églises incendiées et 5 morts

Suite aux événements de vendredi les actions ont repris de plus belle ce samedi à Niamey la capitale du Niger. Des slogans “A bas la France” et “A bas Charlie Hebdo” où encore “Je ne suis pas Charlie” ont été scandés dans les rues, les manifestants s’en sont pris aux enseignes françaises et aux Eglises évangélistes ainsi qu’aux forces de l’ordre présentes pour assurer la protection des lieux de culte. Cinq personnes sont mortes et une enquête de police a été ouverte, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a fait une intervention à la télévision afin d’appeler au calme et à la fin des heurts. De nombreux chrétiens et lieux de culte chrétiens ont été placés sous protection militaire sur ordre du gouvernement. Le Niger dénombre près de 2000 ressortissants français qui ont tous été appelés à ne pas sortir de chez eux par l’ambassade jusqu’au retour au calme.

Il est malheureux de voir ce type d’événements, qui ne font qu’attiser un brasier déja suffisamment enflammé. Il est important de rappeler que l’islam est une religion de paix et que le prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) lui-même ne répondait jamais par la violence.
********************************
Charlie Hebdo : les parents disent « non » à la manipulation des enfants !

Depuis les attaques du 7 janvier menées à l’encontre du journal satirique, le monde est en deuil. Chaînes de télévision, pancartes, affiches, slogan… les populations affichent leur tristesse à travers le monde. Mais pas seulement. Les enfants, aussi, ont eu droit à ce deuil “forcé”. Minutes de silence et discours anti-terroriste, les plus petits n’ont pas échappé au rituel. Mais certains parents ont dit “non” !

« En quoi ces attaques criminelles concernent l’école ? »

Des parents ont dénoncé l’instrumentalisation de ces événements et ont fait part de leur indignation, à travers un ficher pdf élaboré à cet effet (cf.documents ci-dessous), concernant la “propagande insupportable exercée sur les enfants”. On y lit :

“Nous sommes parents de toutes confessions religieuses indignés par la propagande insupportable exercée depuis mercredi 7 janvier sur les enfants scolarisés. En.effet, des jeunes de tous âges- y compris ceux en maternelle-ont subi des séances de conditionnement tout droit tirées du Meilleur des mondes d’Huxley : minute de silence, explications des enseignants, etc. Nous ne comprenons pas en quoi les attaques criminelles qui ont visé Charlie Hebdo concernent l’école. Nous condamnons avec la plus grande force ces actes ignobles. Mais en aucun cas, nous n’acceptons l’instrumentalisation de ces événements.

Si explication il devait y avoir, elle aurait dû être donnée par les parents et non par les enseignants visiblement eux-mêmes conditionnés. Par ailleurs, nous constatons une fois de plus que la liberté d’expression est à géométrie variable dans notre pays. La presse enfantine se faisant également l’écho de la propagande d’état, nous avons nous aussi rédigé un court document à l’attention des enfants. Les parents peuvent et doivent rétablir les faits, rien que les faits.”
********************************

Laisser un commentaire