MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Suisse : une pétition pour l’appel à la prière présentée aux élus

Hier, le quotidien 24heures rapportait qu’une proposition a été présentée aux élus concernant l’appel à la prière en Lausanne. En effet, un couple, à l’initiative de cette requête a demandé que l’appel à la prière soit effectué par un muezzin devant les mosquées.

Ainsi, ce couple a lancé une pétition pour la « législation du droit à l’appel à la prière ». Cette pétition est donc passée devant les élus qui ont étudié la question mardi soir. Le couple à l’origine de cette demande propose « la législation du droit à l’appel à la prière au public devant les mosquées ». Cette requête a été émise il y a presque un an de cela et a été étudiée en début de semaine.

Cette requête est loin de faire l’unanimité auprès des élus et hommes politiques de la commune. En effet, Jean-Luc Laurent a déclaré à ce sujet : « Ce que demande cette pétition, c’est l’appel à la prière par la voix d’un muezzin. Certaines prières se déroulant avant 3 heures du matin l’été à la mosquée de Lausanne, je ne donne pas longtemps avant que la police doive intervenir pour tapage nocturne ! » Nous constatons donc que le conseiller communal est loin d’être ravi par cette pétition. Trois conseillers se sont également abstenus lors du vote.

Cette pétition ne contient que deux signatures pour l’instant, à savoir celle du couple. Cela dit, elle a été transmise à la Municipalité pour être communiquée à un échantillon plus large afin d’étudier la question. L’objectif serait de savoir si les habitants considèrent légitime d’accorder l’appel à la prière au public. Afin de justifier cette demande, l’homme a expliqué qu’il souhaiterait « un appel à la voix, donc non sonorisé par une enceinte. Cet appel serait une reconnaissance de la liberté de conscience et serait une richesse pour Lausanne ».

Tous les habitants de Lausanne ne risquent pas de l’entendre de la même oreille. Pour l’instant, la pétition devrait être envoyée à la Municipalité qui étudiera la question de manière plus approfondie. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire