MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


France : ville de Grasse, les musulmans sont priés d’aller se faire enterrer ailleurs

En France, le manque de carrés musulmans est un frein au respect des rites funéraires islamiques. Une situation dont pâtissent les musulmans de l’Hexagone de plus en plus nombreux à vouloir être inhumés en France.

A grasse, une commune française provençale, située dans le département des Alpes-Maritime, l’absence de carré musulman dans les cimetières pousse les   familles musulmanes à chercher une alternative.

Elle s’appelait Amel, elle avait 11 ans. Un vendredi de septembre, la jeune collégienne se plaint de forts maux de tête. Sa maman, domiciliée au Cannet où elle était scolarisée, et son papa, résidant aux Fleurs-de-Grasse, décident de la conduire à l’hôpital des Broussailles de Cannes.

En l’absence de signes de gravité, Amel est autorisée à regagner son domicile. Deux jours plus tard, elle est transportée en urgence à l’hôpital Lenval, à Nice. Et s’éteint le lendemain des suites d’une méningite.

Ce décès brutal plonge toute une famille dans un désarroi total, une peine indescriptible. Qui va s’alourdir au fil des heures. L’enterrement de la jeune fille, d’abord souhaité à Grasse, ne peut avoir lieu, faute de carré musulman dans les cimetières grassois. À la peine s’ajoute maintenant la colère. Et l’angoisse de ne pouvoir offrir un adieu digne à leur fille. Faute de solution, Amel est enterrée à La Bocca, le vendredi suivant.

Laisser un commentaire