MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 24 Joumada al Awwal 1436

Flash info du 24 Joumada al Awwal 1436


Belgique : un ministre veut recenser les barbus !

Rachid Madrane, ministre belge chargé de l’Aide à la jeunesse et des Maisons de justice en Wallonie et à Bruxelles a fait parvenir, via ses services, un mail dans lequel il demande aux auxiliaires de justice de recenser les “signes de radicalisation” parmi lesquels les “nouveaux barbus”.

Répertorier tout changement d’attitude tel que ne plus vouloir serrer la main d’une femme, devenir barbu ou s’habiller en respectant les critères du Coran alors que ce n’était pas le cas auparavant, abandon d’activités ludiques que la personne aimait faire avant, etc…

Voici l’inventaire proposé par le ministre afin de recenser au mieux et de comprendre, selon lui, l’ampleur du phénomène.

Je ne souhaite pas faire de ces assistants de justice des indicateurs, L’objectif est de connaître l’ampleur du phénomène de radicalisation afin“d’organiser en conséquence les formations qui seront prodiguées aux assistants de justice.

C’est ainsi que Rachid Madrane justifie sa communication et sa directive auprès de ces auxiliaires habituellement chargés d’assurer le suivi de personnes en liberté conditionnelle ou effectuant des travaux d’intérêt général.

Ce n’est pas le rôle des assistants de justice, ils ne vont pas se transformer en indicateurs de la police

C’est ce que note un responsable syndical, Xavier Lorent, qui évoque ensuite avec regret des critères subjectifs qui ne visent qu’une seule sorte de radicalisme. La consigne du ministre n’a pas été acceuillie avec enthousiasme par les auxiliaires qui ne souhaitent pas y répondre favorablement. Rachid Madrane reconnaît quant à lui une “petite maladresse” dans la forme de sa communication mais ne l’a pas remise en cause.

Il n’y a pas qu’en France que les communications et les méthodes d’un ministre laissent à désirer. Recenser une partie de la population selon des critères plus que discutables est peu conforme à la volonté européenne du “vivre ensemble”. En stigmatisant encore et toujours les musulmans, la société recule davantage qu’elle n’avance.
********************************************

Loir-et-Cher : Hicham et Smain retrouvés sauvagement assassinés dans une camionnette

Ce mardi, des militaires ont découvert les corps de deux hommes, membres d’une même famille, dans une camionnette abandonnée près de Saint-Lubin-en-Vergonnois, entre Orléans et Tours.
Un acte commandité ?

Originaire tous deux d’Orléans, dans le quartier de Coligny et les Blossières, l’un d’eux, âgé de 35 ans doit se rendre à Blois pour un rendez-vous et demande à se faire accompagner par le plus jeune, étant âgé de tout juste 20 ans et père de trois enfants. Pour des raisons jusqu’à ce jour injustifiées, un individu abat alors les deux hommes et dissimule leurs cadavres dans sa camionnette, avant de prendre la fuite dans la soirée lors du contrôle des gendarmes. Après une courte-poursuite, il délaisse son véhicule proche de la route de Saint-Lubin-en-Vergonnois et se réfugie dans un pavillon situé à Landes-le-Gaulois où il passe la nuit de mardi à mercredi.
Il finit par se rendre

Le suspect, qui était activement recherché depuis la découverte des corps de Hicham et Smail ce mardi soir, s’est finalement rendu après son crime et est actuellement en garde à vue à Blois. En attendant d’en savoir davantage sur les motifs qui puissent justifier cet acte odieux, le procureur de la République de Blois a seulement indiqué, ce vendredi lors d’une conférence de presse, que cet homme âgé de 25 ans est actuellement sans emploi.

Une collecte a été mise en place ce samedi par l’association Alif Lâm Mîm afin de soutenir les veuves et enfants d’Hicham et Smain :

http://www.association-aliflammim.fr/2015/03/14/soutenons-les-veuves-et-enfants-dhicham-et-smain/

Les frais de rapatriements étant pris en charge par l’état algérien, l’objectif de cette collecte est de soutenir financièrement les jeunes veuves qui ne travaillent pas ainsi que leurs quatre enfants dont le plus grand est âgé de 3 ans seulement.
***********************************

Émouvant, un enfant partage son pain dans le camp de Yarmouk

Ce sont souvent ceux qui en ont le moins qui en donnent le plus. Dans le camp des réfugiés palestiniens de Yarmouk, dont les conditions de vie restent jusqu’à ce jour effroyables, un enfant palestinien a fait preuve de solidarité en partageant le bout de pain qu’il a pu se procurer. Une grande leçon de vie

*******************************

Mohamed Mesli découvre dans une valise l’incroyable vie de son père, Abdelkader Mesli

Un épisode de la Seconde Guerre mondiale est resté méconnu : celui des imams qui ont sauvé des juifs. Mohamed Mesli a découvert dans une valise, il y a quatre ans, l’incroyable vie de son père, Abdelkader Mesli. Il l’a peu connu, car il avait à peine dix ans quand il est mort, en 1960.

« Il y a des carnets, beaucoup de textes en arabe. Après la découverte de ces documents, j’ai pris la mesure de la personne qu’était mon père », déclare Mohamed Mesli.

Abdelkader Mesli, orphelin algérien, est arrivé à 17 ans à Marseille. Il a commencé par être docker et charpentier, puis mineur en Belgique. Dans les années 1930, il est l’un des cinq imams de la mosquée de Paris. Pendant l’occupation allemande, dès 1940, les juifs doivent fuir ou se cacher. La mosquée de Paris devient un refuge pour certains juifs séfarades. Abdelkader Mesli, dans l’équipe du recteur, en abrite quelques-uns, délivre des certificats de religion musulmane à d’autres et des tickets de rationnement à des familles.

« Mon père a participé à cette forme de résistance », explique Mohamed Mesli.

Dénoncé à la Gestapo, torturé puis déporté en juillet 1944, il ne révélera jamais les noms des membres de son réseau. Libéré du camp de Dachau en mai 1945, il prendra finalement la tête de la mosquée de Bobigny dans les années 1950.

***********************************
Un musulman de Sarcelles dénonce le communautarisme de la “Petite Jérusalem”

A Sarcelles, un débat autour de l’islamophobie et de l’antisémitisme était organisé dans une MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) avec comme intervenants Michelle Sibony UJFP (l’Union Juive Française pour la Paix) et Ismahane Chouder de Participation et Spiritualité Musulmane.

Un habitant musulman dénommé Hocine a pris la parole afin de dénoncer la stigmatisation constante à l’encontre de la communauté musulmane sarcelloise. Pour lui, il est clair que dorénavant il est devenu difficile voire dangereux de passer dans le quartier juif de la ville dénommée “la petite Jérusalem” dont les lieux de culte sont ultra-protégés par des militaires en service.

Depuis les massacres de Gaza l’été dernier et la manifestation interdite qui a dégénéré suite à des provocations de la part de groupes radicaux juifs prétendument venus protéger les synagogues, les relations entre les différentes communautés ne sont plus les mêmes. La ville de Sarcelles, où toutes les communautés ont toujours vécu en paix, est devenue pour les médias une cible facile. Les habitants ont été à plusieurs reprises traités d’antisémites.

Pour la jeunesse musulmane, cette stigmatisation constante et la façon dont le maire joue la carte du clientélisme dérangent au plus au point. A cette occasion, des militants ont décidé de se lancer en politique afin de dénoncer les discriminations et les différences de traitement selon les communautés. La liste Unis pour Sarcelles, seule liste citoyenne, a pris les choses en main en espérant bouger cette jeunesse oubliée des quartiers populaires

**********************************
Gaza survolée par un drone, les images horribles du désastre

Depuis des décennies, la Palestine est colonisée, bombardée et épurée ethniquement par les colons israéliens venus du monde entier en revendiquant les droits sur cette terre. L’été 2014 fut pour la population de la Bande de Gaza un véritable désastre. Pendant plusieurs semaines, les militaires israéliens ont bombardés et massacré les habitants musulmans.

La télévision nationale danoise, DR Nyheder, a publié sur sa page Facebook des images de désolation prises par un drone qui a survolé Gaza.

Les criminels de guerre qui ont tué plus de 2000 civils pendant l’été 2014 continuent d’être traités par l’Occident comme des alliés. Pire certains politiques ont osé déclarer qu’Israël était la seule démocratie du Proche Orient. En Janvier, Benjamin Netanyahou s’était rendu à Paris pour marcher aux côtés de tous les Chefs d’État suite à la tuerie de Charlie Hebdo et de l’HyperCasher. Une marche sous le signe de la tolérance qui s’est vite transformée en tribune pour dictateurs. Une honte pour la France

**************************************
Maroc, Pour protester contre les autorités, il met en vente ses deux fillettes en place publique

Afin de dénoncer les abus des autorités locales, un marocain, vendeur ambulant a mis en vente ses deux fillettes en place publique.

En effet, les autorités locales avaient détruit précédemment la marchandise qu’il vendait sur ses deux charrettes.

Il a été accusé injustement d’avoir agressé le Caïd et c’est la raison pour laquelle il est privé de son travail. Il déclare :

“Maintenant, je n’ai plus rien à perdre” (…), j’en ai marre de vivre dans la peur, je veux être arrêté, qu’on en finisse”.

Ce triste incident montre les difficultés du petit peuple magrébin et arabe en général face à des autorités corrompues toujours plus avide de pouvoir, de finance et d’injustice.

****************************************

Laisser un commentaire