MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 13 Cha’ban 1438.

Flash info du 13 Cha’ban 1438.
Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


La langue des gens du Paradis, les visites entre habitants et les tentes.
Les habitants du Paradis posséderont des tentes, discuteront entre eux et se rendront visite mutuellement incha Allah. Mais comment sont les tentes au Paradis ? Quelle sera la langue des gens du Paradis ? Comment se dérouleront leurs visites ? Voici trois questions auxquelles nous tenterons de répondre en nous basant sur « Le Paradis » et « Les délices du Paradis », ouvrages respectifs des deux grands savants Ibn Qayyim al-Jawziyya et son élève Ibn Kathir (qu’Allah leur fasse miséricorde).
Les tentes « faites d’une seule perle creuse ».
Les tentes présentes au Paradis ont été évoquées dans les paroles de notre Créateur. En effet, Allah dit : {Des houris cloîtrées dans les tentes, lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?} (Sourate 55 : Versets 72-73). L’existence des tentes au Paradis est donc une réalité qu’on ne peut nier.
La grandeur de ses tentes est indescriptible macha Allah, comme tout ce qui se trouve au sein de la Demeure Éternelle. Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) souligne que « nous trouvons cette mention dans les deux Sahih. La version retenue ci-dessous est celle de Muslim qui rapporte d’après Abu Musa al-Ach’ari que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le croyant possède certes au Paradis une tente faite d’une seule perle creuse et qui aura soixante coudées de longueur. S’y trouvent des épouses auxquelles il rend visite, sans que les unes ne soient visibles aux autres. » Dans la version d’Al-Bukhari, la largeur de la tente est de trente miles, dans une autre, elle est de soixante miles. » Ce qu’il faut retenir, c’est que la largeur de ces tentes est immense, par la Grâce d’Allah.
De plus, ses tentes sont d’une grande valeur et sont occupées par les Houris. En effet, Abu Soulayman dit : « Les Houris une fois créées, les Anges les entourent de tentes. » De même, les tentes possèdent des portes en or. Abu Bakr ibn Abu Ad-Dunya rapporte, d’après ibn ‘Abbas au sujet des Houris retirées des tentes : « La tente est faite d’une perle creuse, d’une longueur de trois miles et d’une largeur de trois miles également. Sa porte est d’or. Elle est entourée d’un espace de cent cinquante miles. De chacune de ses portes, s’introduit auprès de toi un Ange avec un présent de la part de son Dieu, Le Très-Haut, Le Tout-Puissant. Cela correspond à cette parole de Dieu exalté soit-Il : {De chaque porte, les Anges entreront auprès d’eux} (Sourate 13 : Verset 23). » Les tentes ont donc une grande valeur et sont le lieu où les Anges ramèneront des cadeaux aux croyants incha Allah. Quel meilleur cadeau que celui venant du Créateur des cieux et de la terre ?
Par ailleurs, les tentes possèdent de nombreuses portes. C’est ainsi que Qatada rapporte, d’après Abu Ad-Darda’ que « La tente est faite d’une seule perle ayant soixante-dix portes, toutes de perles. » Il nous est impossible d’imaginer ces tentes, leur grandeur, leur valeur, leurs portes… Cela n’est pas à notre portée car Seul Allah est Savant de toute chose. Cependant, nous pouvons saisir l’immense beauté et la perfection de ces lieux macha Allah. Puissions-nous y pénétrer !
« La langue de Mohamed (saws) », celle des gens du Paradis.
Les habitants du Paradis parleront l’arabe. Cela est unanimement reconnu car affirmé par les paroles de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, selon Anas ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Les habitants du Paradis entreront au Paradis, grands de la taille de soixante coudées, la beauté de Youssouf (‘alayhi salam), avec l’âge de ‘Issa (‘alayhi salam) : 33 ans (à trente-trois ans, ‘Issa – Jésus – fut rappelé vers Dieu), parlant la langue de Mohamed (‘alayhi salat wa salam) et bien maquillés. » Les habitants du Paradis parleront donc la langue du Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam), à savoir l’arabe.
De plus, cela a été confirmé par les paroles des compagnons du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Parmi eux, Ibn ‘Abbas et Zouhri (qu’Allah les agrée) ont dit : « La langue des gens du Paradis est l’arabe ».
Par ailleurs, les gens ne parleront pas l’arabe le Jour de la Résurrection mais seulement dès leur entrée au Paradis. C’est ainsi que Sufyan (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il nous a été dit qu’au Jour de la Résurrection, les gens parlent en syriaque, et qu’une fois entrés au Paradis, ils parlent en arabe. » Et Allah est plus Savant.
Cependant, il convient de préciser qu’une divergence a lieu à ce sujet. En effet, des savants tels Ibn Kathir et Ibn Qayyim al Jawziyya (qu’Allah leur fasse miséricorde) ont affirmé que la langue des gens du Paradis est l’arabe. En revanche, d’autres savants comme Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirment que la langue des habitants du Paradis relève de l’inconnaissable. Et Allah sait mieux.
Les visites des habitants du Paradis.
Les gens du Paradis se rendront visite. Cela est prouvé par les paroles du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, Abu Bakr ibn Abu Ad-Dunya rapporte, d’après Anas que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Quand au Paradis arrivent ses habitants, les frères désirent se revoir entre eux ; la couche de l’un s’approche de la couche de l’autre jusqu’à ce que tous se réunissent. L’un dit à son compagnon : « Sais-tu quand Dieu nous a pardonnés ? » L’autre lui répond : « Nous étions à tel endroit. Nous avons prié Dieu et Il nous a pardonnés. » » Macha Allah, ceux à qui Allah a pardonné pourront se rendre visite dans l’au-delà.
De plus, la visite des gens du Paradis est conditionnée par une certaine hiérarchie. Ceux qui habiteront les rangs inférieurs au Paradis ne pourront aller voir les rangs supérieurs. En ce sens, Sulayman ibn Al-Mughira rapporte d’après Humayd ibn Hilal : « Nous a été transmis que parmi les habitants du Paradis ceux du rang supérieur rendent visite à ceux du rang inférieur et que ceux-ci ne rendent pas visite à ceux-là. » Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) ajoute : « Cela pourrait avoir deux sens. Le premier : celui d’un rang inférieur ne mérite pas de le dépasser et il n’est pas habilité à le faire. Le second : pour que l’on ne voie pas le bonheur de ce qui existe pour un rang supérieur au sien et que l’on s’attriste, alors que la tristesse n’a pas droit de cité dans le Paradis. » Ainsi, les visites des gens du Paradis sont régies par une certaine hiérarchie mais celle-ci présente une sagesse car Allah est Le Sage. Il crée chaque chose avec une Sagesse Parfaite.
Par ailleurs, cela est confirmé par les paroles de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) qui précise qu’il y a une exception et qui décrit le moyen de déplacement de ces gens. En effet, Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) ajoute que « ce que dit Humayd est cité dans un hadith élevé jusqu’au Prophète (‘alayhi salat wa salam) et qui en dit encore plus. En effet, At-Tabarani rapporte, d’après Abu Umama que l’on posa au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) la question suivante : « Est-ce que les habitants du Paradis se rendent visite entre eux ? » Il répondit : « Ceux du rang supérieur rendent visite à ceux du rang inférieur, mais ceux-ci ne rendent pas visite à ceux-là. Exception est cependant faite pour ceux qui s’aiment en Allah. Ils vont là où ils veulent, montés sur des chamelles, et mettant derrière celles-ci des matelas. » » En aimant son frère pour Allah, le croyant pourra lui rendre visite même si celui-ci se trouve au-dessus de lui au Paradis incha Allah. La Clémence d’Allah est infinie !
Qu’Allah nous fasse entrer dans la Demeure Parfaite, où la plus belle des langues est parlée. Puisse-t-Il, par Sa Grâce, nous permettre d’y retrouver ceux que nous avons aimés.
AJIB.FR
***

Faire la salât en se retenant de faire ses besoins ?
De nombreuses personnes s’interrogent sur la décision à prendre en cas de forte envie de faire ses besoins avant d’effectuer la prière.
Doit-on prier avec le besoin pressant ou est-il préférable d’assouvir cette envie irrépressible ?
Même si cette envie n’annule pas la prière, il est néanmoins conseiller d’aller se soulager, puis refaire ses ablutions avant d’effectuer la prière.
« Point de prière en présence du repas ni quand on éprouve un besoin pressant d’aller aux toilettes. » (rapporté par Mouslim dans son sahih. source : Fatawa Lajna Da Ima Vol 7 p 25 Fatwa N° 10616).
Faire la prière dans cet état d’urgence nuit à la concentration lors de la salât.
Le croyant effectuera la prière plus rapidement et avec moins de ferveur, car son esprit est occupé par une envie pressante.
La même question peut se poser lorsque le repas nous attend à table.
En effet, quand la personne a une très grande faim, il ne convient pas qu’elle effectue sa salât dans ces conditions puisque le fidèle manquera logiquement de concentration à un moment ou un autre.
Par exemple, pendant le mois de ramadan il est vivement conseillé de rompre le jeûne avec des dattes et du lait avant d’aller effectuer la prière d’Al-Maghrib.
Ibn ‘Omar (que’Allah l’agrée) a rapporté du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam): « Si l’un de vous est en train de manger, qu’il ne se presse pas jusqu’à qu’il n’ai plus faim, même si l’annonce de la prière est faite. » (Al-Boukhâri).
D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée): « Je n’ai jamais vu le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) prier le maghreb avant d’avoir rompu son jeûne ne serait-ce qu’en buvant une gorgée d’eau ».
(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°3504 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1076).
Les interrogations peuvent paraître multiples et variées mais l’Islam est d’abord basée sur une logique pure soubhan Allah !
AJIB.FR
***

Mobilisation : Atteint d’une atrésie des voies biliaires, Anes a besoin de votre aide !
Anes est atteint d’une atrésie des voies biliaires, une maladie rare qui se caractérise par l’obstruction des voies biliaires en période périnatale.
Appel aux dons
Aujourd’hui, Anes a besoin d’être greffé dans les plus brefs délais. Âgé de 6 mois et vivant en Algérie, il n’a d’autre choix que de se rendre en Turquie pour subir cette opération qui s’élève à 81 000 euros. Sa famille a fait appel à la générosité de la communauté afin de sauver leur fils gravement malade qui doit subir une intervention chirurgicale de toute urgence. Un appel aux dons a été lancé sur le site de collecte de fonds Cotizup afin de récolter la somme nécessaire :
L’enfant a subi une intervention censée rétablir le flux biliaire mais qui s’est soldée par un échec. La seule issue possible est une greffe de foie sur donneur vivant non praticable en Algérie actuellement. Nous devons donc collecter les fonds afin de pratiquer cette intervention à l’étranger. Nous allons donc le diriger vers un établissement de soins compétent afin qu’il puisse bénéficier d’une transplantation hépatique sur donneur vivant. Les hôpitaux insistent et ne prennent pas en charge l’enfant qu’une fois les fonds versés sur le compte de l’établissement. Nous avons sollicité un établissement localisé en Turquie dans la ville d’Antalya à une heure de vol d’Istanbul (la famille arrivera sur Istanbul et les frais d’avion seront pris en charge par l’établissement).
Pour plus d’informations ou faire un don, rendez-vous sur : https://www.cotizup.com et dans la rubrique, Voir toutes les collectes, tapez , sauvons anes.
.
katibin.fr
***

Palestine : Une Palestinienne de 16 ans abattue de 20 balles par un soldat israélien.
Elle avait 16 ans. Fatima Afif Hajiji a été froidement assassinée par un soldat israélien ce dimanche à la porte de Damas, à Jérusalem.
L’indifférence des soldats a été filmée.
Cette jeune Palestinienne originaire de Qarawat Bani Zeid, situé au nord de Ramallah, a reçu plus de 20 balles avant de succomber à ses blessures. Pour justifier ce meurtre, la police israélienne a évoqué la légitime défense, indiquant que Fatima Hajiji a tenté une attaque au couteau. Une version irrecevable pour les témoins de la scène qui ont dévoilé que Fatima se trouvait à une dizaine de mètres des soldats quand l’un d’eux a commencé à ouvrir le feu.
Les soldats laisseront Fatima agoniser au sol durant plusieurs minutes, interdisant les témoins et les journalistes de s’en approcher, comme en témoigne cette vidéo de la scène filmée par un témoin. Cette vidéo de deux minutes témoignent de l’indifférence la plus totale des soldats israéliens face à un corps sans vie.
Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

katibin.fr
***

La jeune syrienne Bana Alabed adresse un message à Macron.
Elle avait marqué le monde entier par ses tweets émouvants sur son quotidien à Alep. Evacuée de la ville d’Alep le 19 décembre 2016, Bana Alabed, jeune réfugiée syrienne de 7 ans, vit aujourd’hui en Turquie et continue son combat en faveur de la population syrienne.
Veiller « aux soins des enfants et à leur vie ».
Suite à l’élection d’Emmanuel Macron, Bana Alabed a publié une vidéo ce dimanche sur son compte Twitter, appelant le nouveau président à « faire quelque chose pour les enfants du monde » et à veiller « aux soins des enfants et à leur vie. »
Bana avait également tenté d’interpeller Donald Trump en janvier dernier sur Twitter en publiant la photographie de la lettre qu’elle lui avait adressé. « Nous sommes comme vos enfants » avait-elle écrit, afin d’appeler le président des Etats-Unis à venir en aide aux enfants syriens. N’ayant pas reçu de réponse de sa part, attendons de voir si Macron prendre en considération son message.
katibin.fr
***

France : Vidéo : à Orange, Naïma a dû retirer son voile pour voter.
Naïma El Omar a subi une humiliation au bureau numéro 7 de l’école des Sables d’Orange. Cette mère de 4 enfants, « arrivée à Orange en 1984 », a été obligée de retirer son voile pour voter au second tour de l’élection présidentielle.
Naïma El Omar raconte au journal La Provence qu’elle est allée au bureau de vote vers 12 heures, carte d’électeur et procuration de son fils en main. L’élu à la police et à la sécurité Gérald Testanière a imposé à Naïma de retirer son foulard avant de voter.
« Si vous n’enlevez pas votre voile, vous ne votez pas » lui a dit Gérald Testanière.
Naïma explique qu’elle était « paniquée ». Lors du premier tour de l’élection, elle assure qu’elle a voté avec son voile, « personne ne m’a dit quoi que ce soit » témoigne Naïma El Omar choquée par cette injustice.
Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Orange : elle a dû enlever son foulard avant de… par LaProvence
journaldumusulman.fr
***

Royaume-Unis : Le Parti travailliste vire un candidat qui appelait à « éradiquer l’islam ».
A quelques semaines des législatives de juin, et deux jours avant les élections locales, le parti travailliste (Labour Party) s’est débarrassé d’un candidat qui appelait à « éradiquer l’islam ».
Les Anglais sont également en pleine période électorale, jeudi 4 mai ils étaient appelés à voter localement, une forme de répétition pour les élections législatives de juin. Deux jours avant ce scrutin, Trevor Merralls, directeur d’une compagnie de taxis briguait la circonscription d’Old Bexley et Sidcup. Mais ses propos véhiculés sur le réseau social Twitter ont eu raison de lui, il souhaitait notamment « éradiquer l’islam du continent européen ».
Le Labour Party a été réuni afin de déterminer l’avenir politique de ce candidat. Il a tranché pour lui retirer son investiture. Une enquête est également ouverte visant à faire la lumière sur les positions de ce personnage
islametinfo.fr
***

Sport : Maradona, nouvel entraîneur du club de football Al Fujairah aux Emirats arabes unis.
Le légendaire « gamin en or » de Buenos Aires, Diego Maradona pour ne pas le nommer, devrait prendre place sur le banc du club de football Al Fujairah SC, aux Emirats arabes unis, en sa qualité d’entraîneur fraîchement nommé.
A 56 ans, l’ancien prodige argentin du ballon rond, qui assure avoir vaincu ses vieux démons, a annoncé dimanche sur sa page Facebook sa nouvelle destination, à la tête d’une équipe modeste qui évolue en deuxième division à Fujairah, la capitale de l’émirat du même nom, avec sans doute pour objectif d’amener les joueurs à se surpasser.
« Je veux vous dire que je suis le nouvel entraîneur du Al-Fujairah SC, dans la deuxième division des Émirats arabes unis. Ce sont mes nouvelles couleurs », a indiqué le vainqueur du Mondial 1986 qui signe ainsi son grand retour sur les terres d’abondance du Golfe persique, où l’or noir coule à flots et les projets urbanistiques grandioses poussent comme des champignons, après avoir été poussé sans ménagement vers la sortie en 2012 pour ne pas avoir obtenu les résultats escomptés à Al Wasl.
Après quelques atermoiements qui, la semaine dernière, ont instillé le doute sur sa prise de fonction, son conseiller Rashid Ali Garcia a dissipé les moindres incertitudes en confirmant sur Twitter, photos à l’appui, que son arrivée à Fujairah avait été officialisée : « Diego est avec les dirigeants de Fujairah. L’accord est d’un an », a-t-il révélé en primeur.
oumma.com
***

France : Emmanuel Macron élu président de la République avec 66,10% des voix.
Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***

France : La mosquée d’Epernay profanée avec une tête de porc.
La mosquée Abou Bakr d’Epernay (Marne) a été la cible d’un acte islamophobe dans la nuit de samedi à dimanche. Une tête de porc a été retrouvée accrochée sur une grille de la mosquée sise 2, allée Édouard-Lallo dans le quartier de Bernon. Ce sont les premiers fidèles se rendant pour la prière de l’aube qui ont fait cette désagréable découverte. Une plainte a été déposée par l’association gestionnaire du lieu de culte. Une enquête est ouverte.
C’est la première fois que cette mosquée subisse un tel acte, qualifié par la maire Franck Leroy, de « geste d’une rare stupidité ». D’ailleurs, ce dernier s’est rendu sur place très tôt ce dimanche matin.
En janvier 2014, la mosquée de Joinville située dans le département voisin de la Haute-Marne avait été profanée avec deux têtes de sanglier.
desdomesetdesminarets.fr
***

8 mai 1945, une guerre s’arrête, une autre commence.
Traité par les uns comme un simple événement sans trop d’importance, il est en Algérie un jour pas comme les autres. Car pendant que les français fêtent la fin de la 2nde guerre mondiale ; des centaines d’algériens vont être à quelques heures de là massacrés arbitrairement par les forces françaises sur place.
Peu avant les faits, l’Algérie est alors tiraillée entre des sentiments quelque peu antagonistes. Si le régime pétainiste y a su se trouver des courants favorables, ralentissant pour un temps les envies indépendantistes, les termes de la Charte de l’Atlantique ne vont néanmoins pas tomber dans l’oreille de sourds. L’anti-colonialisme des futurs libérateurs va réveiller alors la verve des militants locaux et les rassembler autour d’une parole – presque – commune. Un manifeste du peuple algérien est rédigé en 1943, les choses s’accélèrent, tandis que la France ne va que guère y prêter attention. Si ce n’est en attribuant quelques nationalités françaises ici et là, pour la forme, et faire taire les plus rêveurs.
La jeunesse commence peu à peu à se montrer moins obéissante, et les savants locaux s’organisent, se rencontrent et discutent des réformes à réaliser. Les colons comme les juifs algériens prennent peur. Messali Hadj, leader du Parti Pour l’Algérie, devient alors la figure de la résistance, et l’idée d’une Algérie autonome retrouve écho partout. Mais le 25 avril 1945, l’homme se fait enlever et déporter à Brazzaville. Les membres de son parti et d’autres manifesteront ainsi une 1ère fois le 1er mai dans les rues d’Alger et Oran, où ils se feront déjà tirer dessus par forces de l’ordre et colons. On compte plusieurs morts. La situation s’envenime, et le 8 mai, c’est le carnage.
Alors que les algériens manifestent dans de nombreuses villes du Nord, entre autre, leur bonheur de voir la guerre dans laquelle des dizaines de milliers d’entre eux furent entrainés ; les forces de l’ordre s’en prennent aux symboles dressés de la résistance. Des drapeaux indépendantistes sont arrachés des mains des manifestants, des portraits du leader du PPA réquisitionnés, les premières balles sifflent, et les premiers hommes tombent. Bouzid Saal, jeune scout, sera le 1er. Les foules des villes et campagnes, qui avaient naïvement acceptées de déposer les armes ce jour de fête, se sont alors dressées comme un seul homme. Les troubles éclatent à Setif et Guelma, et les arrestations et exécutions vont être effectives durant des heures et des semaines durant. Car il faut le rappeler, le 8 mai, n’était en fait qu’un début.
Car les corps ont pour beaucoup été enfuis en des charniers, que la commission d’enquête fut stoppée ensuite, puis les tueurs « pardonnés » ; le nombre de morts côté algérien reste difficile à avancer avec certitude. Si 102 français furent tués en cette période, on parle de près de 30 à 45 000 morts algériens en certaines sources. Si le chiffre est incertain, les moyens utilisés le sont beaucoup moins.
À Kherrata, les colons retranchés en une forteresse vont tirer aveuglement sur la foule s’étant rassemblée et défilant dans les rues. L’armée, depuis des bateaux croiseurs et avions de guerre vont mitrailler et bombarder les populations avant d’y envoyer des hommes à terre. Sous prétexte de traquer les manifestants et autres rebelles et tueurs de français, miliciens, militaires et colons en arme vont tuer, torturer et humilier tout algérien trouvé en leur chemin. Femmes et nouveau-nés ne seront pas épargnés. Certaines seront violées sous les yeux de leurs familles quand elles ne sont pas prises nues en photo aux côté de colons souriants. Certains algériens sont jetés des falaises, quand les cadavres sont brulés à la chaux déposés par un balai incessant de camions bennes remplis de martyrs. Des hommes, dont certains sont encore aujourd’hui en vie et profitant d’une douce retraite vont, sous la bénédiction du général De Gaule commettront des semaines durant les pires atrocités. Des villages vont être rasés, l’on tire à l’aide de fusils mitrailleurs à distance sur des populations désarmées.
La répression prenant fin officiellement le 22 mai. L’armée française va alors organiser des cérémonies de soumission où les algériens arrêtés vont se voir contraint de se prosterner devant le drapeau tricolore et répéter en chant qu’ils ne sont que des chiens. Certains, après ces cérémonies, seront même assassinés. L’historien algérien Boucif Mekhaled, raconte qu’à Kef El Boumba, il aurait vu « des français faire descendre d’un camion 5 personnes les mains ligotées, les mettre sur la route, les arroser d’essence avant de les brûler vivantes ».
Alors qu’une guerre de 6 années s’arrêtait plus au Nord, une autre, qui allait conduire à l’indépendance du pays Algérien, avait bien commencé ce jour-là, le 8 mai 1945. Puisse le Très-Haut accorder la meilleure des demeures dans l’Au-delà aux croyants morts en les mains des pervers et injustes français.
desdomesetdesminarets.fr
***

France : Aux origines de la surveillance des activités liées à l’Islam par l’État Français.
J’aimerais aujourd’hui partager avec vous un texte, publié en 1884, qui pose les fondements de la surveillance des activités liées à l’Islam par les autorités françaises. Le texte est tiré de l’ouvrage « Etude de l’Islam en Algérie » et est signé Louis Rinn, qui fut successivement chef de bataillon d’infanterie, chef de service central des affaires indigènes au gouvernement général, et vice-président de la société historique algérienne.
Ce texte est publié à l’époque où naît le concept de l’islamisme, à savoir quand les autorités coloniales différencient d’un côté les Musulmans, soumis aux règles de la France, dociles et collaboratifs, et de l’autre côté les islamistes, ceux qui ont comme facteur commun de lutte contre l’occupation territoriale l’Islam. En réalité, il s’agissait plus d’une évolution de la sémantique, puisque l’islamisme désignait depuis le XVIe siècle l’Islam (voir dictionnaire de l’Académie).
Il s’agit d’une époque où les mouvements religieux sont effervescents, d’abord au sein du Califat Ottoman avec le renouveau d’Abdulhamid II, puis en Égypte qui concentre tout une pléiade de réformateurs, mais aussi au Maghreb avec le courant Senouci que nous avons déjà évoqué ici, en Afrique noire avec les courants soufis qui sont connectés via le Caire et le pèlerinage aux idées « islamistes », et dans le sous-continent indien.
Le texte suivant est donc une partie de la préface du livre :
« Depuis une cinquantaine d’années, les puissances occidentales de l’Europe ont fait de grands efforts pour entraîner le Vieil Orient dans le courant de la civilisation moderne. Les résultats obtenus ne sont pas considérables ; et cependant, les quelques progrès réalisés ont suffi pour émouvoir profondément les chefs religieux de l’Islam, qui, par conviction comme par intérêt, sont opposés à ces tendances et à ces réformes.
Pour combattre ce qu’ils regardent comme un danger, ils ont, non sans succès, cherché à exalter le sentiment religieux et à resserrer les liens spirituels qui unissent tous les disciples du Prophète. Leur résistance, d’abord timide et maladroite, s’est peu à peu organisée et développée, dans tous les pays Musulmans. Aujourd’hui, elle a réussi à déterminer un mouvement panislamique qui, s’étendant des îles de la Sonde à l’Atlantique, constitue un véritable danger pour tous les peuples européens ayant des intérêts en Afrique ou en Asie.
Ce panislamisme a surtout, comme force et comme moyens d’actions, les nombreuses congrégations et associations religieuses qui, depuis le commencement du siècle, ont pris partout un énorme développement et exercent une grande influence sur les masses.
Sous prétexte d’apostolat, de charité, de pèlerinages et de discipline monacale, les innombrables agents de ces congrégations parcourent ce Monde de l’Islam, qui n’a ni frontières ni patrie, et ils mettent en relations permanentes La Mecque, Istanbul ou Bagdad avec Fez, Timbuktu, Alger, Le Caire, Khartoum, Zanzibar, Calcutta ou Java. protées aux mille formes, tour à tour négociants, prédicateurs, étudiants, médecins, ouvriers, mendiants, charmeurs, saltimbanques, fous simulé ou illuminés inconscients de leur mission, ces voyageurs sont m, toujours et partout, bien accueillis par les fidèles et efficacement protégés, par eux, contre les investigations soupçonneuses des gouvernements réguliers.
Comme nation souveraine, suzeraine et limitrophe de peuples Musulmans, la France a un intérêt politique considérable à être bien fixée sur le nombre de ces Ordres religieux, sur leurs doctrines, leurs tendance, leurs foyers de propagande, leur rayon d’action, leur modes de recrutement, leurs organisations, etc. […]p>
Nous pensons donc avoir fait œuvre utile en offrant aux lecteurs un exposé aussi impartial et aussi explicite que possible de l’Islam en Algérie […] il fournira des indications précieuses à tous les agents français qui, à un titre quelconque, en Algérie ou à l’étranger, ont la délicate et difficile mission de surveiller les agissements religieux ou politiques des Musulmans.«
desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
Turquie: Activités d’affiliation afin de préserver l’identité palestinienne
.
Dans le cadre de la renaissance du patrimoine et la définition de la civilisation du peuple palestinien, la campagne internationale visant à préserver l’identité palestinienne et intitulée « affiliation » a participé à l’exposition internationale des étudiants, qui a eu lieu dans la capitale turque
.
Procès et sanctions contre les prisonniers en grève de la faim
.
15 palestiniens arrêtés en Cisjordanie et à Jérusalem
.
Appels à manifester devant le siège de la Croix-rouge par solidarité avec les prisonniers
.
36 Palestiniens visitent leurs proches détenus à Eshel
.
Les colons envahissent le site d’une colonie évacuée au sud de Jénine
.
Haniyeh reçoit les félicitations pour la présidence du Bureau politique
.
72 colons profanent la mosquée al-Aqsa
.
L’archevêque Attallah Hanna en grève de la faim par solidarité avec les prisonniers
.
Une mineure palestinienne tuée par l’occupation à Jérusalem
.
Le Hamas dévoile son nouveau bureau politique
.
L’occupation ferme les entrées d’Hébron et installe des checkpoints
.
L’occupation arrête un jeune palestinien près de la mosquée d’Ibrahimi
.
Incendie d’une jeep israélienne dans des affrontements après l’invasion de Sebastia
.
Un poste de police sioniste à l’est de Jérusalem
.
L’Occupation approuve le projet de loi de l’Etat juif
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.

Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 8 Cha’ban 1438.

Flash info du 8 Cha’ban 1438.
Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : quand son regard se fixa…
Durant les semaines précédentes, nous nous sommes intéressés à la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam). C’est ainsi que nous avons évoqué le pressentiment de sa fin proche, le début de sa maladie et ses soins, ainsi que sa douleur et ses derniers propos. Nous nous penchons aujourd’hui, mes frères et soeurs, sur les propos qu’il a tenus quand son regard se fixa ainsi que sur les dernières personnes à l’avoir vu (‘alayhi salat wa salam).
Quand son regard se fixa.
Lorsque la mort vint à lui, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) eut le regard qui s’est fixé. Il tint alors des propos que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a rapportés puisqu’elle était auprès de lui lorsqu’il a commencé à tomber malade jusqu’à ce que la mort l’emporte.
Elle relate ainsi : « Ce jour-là, le Messager d’Allah tomba malade et il coucha dans ma demeure. Un homme de la famille al Bakr entra chez moi avec en main un siwak vert. Le Messager d’Allah y posa son regar et je sus qu’il le voulait. Je demandai : « Ô Messager d’Allah ! Aimerais-tu que je te donne ce siwak ? ». Il répondit : « Oui ». Elle continue : « Alors, je le pris et l’assouplis, ensuite je le lui remis. Il l’utilisa comme je ne l’avais jamais vu le faire auparavant. Puis, il le posa et je trouvai le Messager d’Allah, affaibli, dans mon giron. Je voulus regarder son visage mais son regard restait figé, alors qu’il répétait : « Plutôt vers la compagnie la plus éminente, au Paradis ». Je dis alors : « Tu as eu le choix et tu as choisi, par Celui qui t’a envoyé avec la vérité ! ». Puis le Messager d’Allah mourut » (Al Boukhari). Lorsque son regard se figea, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demandait à Allah de se retrouver avec la meilleure des compagnies qui puisse être au Paradis.
Il faut également savoir, chers frères et soeurs, que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), contrairement au commun des humains, a eu le choix entre rester sur terre et retourner auprès de notre Créateur. C’est en ce sens que la mère des croyants raconte : « J’entendis que le Messager d’Allah ne pouvait pas mourir avant d’avoir eu le choix entre ce monde et l’au-delà. C’est alors qu’il fut pris par un enrouement durant la maladie qui causa sa mort. Je l’ai entendu dire : « Avec ceux que Tu as comblés de Tes bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là ! » Je pensais alors qu’il avait reçu le choix. Le Prophète perdit connaissance dans mon giron. Je me suis mise à essuyer son visage et à invoquer pour qu’il guérisse. Il se réveilla et dit : « Je demande plutôt à Allah, de jouir de la compagnie la plus éminente et heureuse, celle de Jibril , de Mikail et d’Israfil« . (Ahmed). Il a ainsi fait le choix de retourner auprès d’Allah, tout en lui demandant la meilleure des compagnies qu’est celle des anges, il a d’ailleurs même cité leurs noms.
Quand la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) approcha à grands pas, il le sentit et fit des invocations. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah implorer au moment de sa mort : « Ô Allah, pardonne-moi, accorde moi Ta miséricorde et fais-moi rejoindre la compagnie la plus éminente »« (Al Boukhari et Muslim).
Lorsqu’il mourut, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était auprès de son épouse ‘Aisha (qu’Allah l’agrée). C’est ainsi que la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) raconte : « Le Messager d’Allah mourut alors qu’il se trouvait entre mon ventre et mon menton. Jamais je ne serai autant touchée de voir les affres de la mort de quelqu’un, après avoir vu celles du Messager d’Allah« (Al Boukhari). La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut donc un instant extrêmement touchant et douloureux pour tous les musulmans.
Les dernières personnes à l’avoir vu.
Plusieurs personnes ont visité le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avant sa mort, d’autant plus qu’il était malade. Ces compagnons l’ont ainsi vu comme Anas (qu’Allah l’agrée) qui rapporte : « La dernière fois que j’ai vu le Prophète c’était quand il tomba malade. Il ordonna à Abu Bakr de diriger les gens dans la prière. Tandis que nous accomplissions le dhohr, le Prophète souleva, de sa main, le rideau de l’appartement de ‘Aisha et contempla les gens. Je vis alors son visage. Il était telle une page du mushaf » (Al Boukhari et Muslim). Cette précision concernant le visage du Prophète (‘alayhi salat wa salam) signifie qu’il avait un visage resplendissant car la comparaison avec une page du Saint Coran suggère qu’il était lumineux. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), qui pourtant était souffrant, a ressenti ce besoin de voir sa communauté prier, comme il le lui a enseigné. Ce récit est touchant car il reflète la compassion que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ressentait pour sa communauté et ce, jusqu’à son dernier souffle sobhanAllah.
D’après Oum Salama, le dernier a avoir vu le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut son compagnon, cousin et gendre ‘Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée). Oum Salama (qu’Allah l’agrée) raconte ainsi : « Par Celui par lequel Oum Salama jure, le dernier à avoir vu le Messager d’Allah fut ‘Ali. Le matin de sa mort, le Messager d’Allah envoya quelqu’un le chercher. Je pense qu’il le fit mander pour un besoin particulier. Il se mit alors à questionner, à trois reprises : « ‘Ali est-il arrivé ? ». Celui-ci vint avant le lever du soleil. Quand il arriva, je sus qu’il avait besoin de lui. Alors, nous sortîmes de la maison. Ce jour-là, nous avions rendu visite au Messager d’Allah dans la demeure de ‘Aisha. Je fus la dernière à sortir de la maison. Ensuite, je pris place au plus près de la porte. ‘Ali se pencha vers lui et il fut le dernier à le voir. Il lui confia des propres secrets, il lui fit des confidences » (Ahmed).
Nous savons à présent quelles furent les paroles du Prophète (‘alayhi salat wa salam) lorsque son regard se fixa ainsi que les personnes qui l’ont vu avant qu’il ne meurt. Nous poursuivrons prochainement, mes frères et soeurs, ce rappel sur la mort du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam).
Que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète bien aimé. Qu’Il fasse de lui notre compagnon le jour où nous serons ressuscités.
AJIB.FR
***

Lettre à ma sœur, à mon frère : apaise les conflits conjugaux.
Ma chère sœur, mon cher frère,
Je t’écris aujourd’hui pour évoquer un aspect de ta vie de couple. La vie à deux n’est pas sans embûche wal hamdouliLlah. Il nous faut donc être patients face aux conflits conjugaux et tendre ensemble vers la réconciliation. Laisse moi, te conseiller en ce sens, à la lumière du Saint Coran et de la Sunna.
Sache, ma chère sœur, mon cher frère, que le mariage est une institution des plus nobles en Islam. Elle représente la moitié de la foi pour celui qui fait preuve de patience et qui considère le mariage à sa juste valeur. Le mariage est un bienfait pour le musulman. Notre Seigneur n’a-t-il pas révélé : {Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous des épouses afin que vous éprouviez le repos auprès d’elles et Il a mis entre vous amour et miséricorde} (Sourate 30 : Verset 21) ? Ce verset prouve à lui seul le bienfait que représente le mariage pour notre communauté. Ainsi, lors de conflits conjugaux, souviens toi de l’importance du mariage. Combien de nos frères et soeurs vivent dans le célibat et sont éprouvés par cette situation ? Regarde le bienfait par lequel ton Seigneur t’a comblé(e), ma chère sœur, mon cher frère et considère le dans toute sa grandeur. Ainsi, pourras-tu prendre du recul lors de conflits conjugaux et réaliser que ton Seigneur t’a comblé(e). Proclame donc Sa grandeur et prosterne toi pour Le remercier comme le faisait notre prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam).
Oukhty, akhy, les conflits conjugaux constituent un phénomène tout à fait normal puisque tous les couples sont touchés par les tensions. Mais garde à l’esprit que tout conflit provient de Shaytane le lapidé, qu’Allah nous en préserve. C’est lui qui insuffle le mal dans l’oreille du croyant et qui le pousse ainsi à virer dans la désobéissance et la colère. Jabir (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Iblis pose son trône sur l’eau puis envoie ses troupes. Les plus rapprochés de lui sont ceux qui causent le plus grand trouble. L’un d’eux vient le trouver et dit : « J’ai fait ceci et cela » mais il lui répond : « Tu n’as rien fait ». Puis l’un d’eux vient le trouver et dit : « Je ne l’ai délaissé jusqu’à l’avoir séparé de son épouse ». Alors, il le rapproche de lui et dit : « Toi tu es bien » et il le serre contre lui ». (Muslim). Nous savons donc, ma sœur, mon frère, que la séparation d’un homme et sa femme provient de Shaytane et ses associés. Mais avant la séparation, le couple traverse des conflits qui eux aussi, sont causés par les ruses de Shaytane. C’est ainsi qu’il te faut, ma chère sœur, mon cher frère, garder en tête que tout conflit provient de lui. En cas de conflit conjugal, il te faut donc demander refuge auprès d’Allah et te montrer sincère dans tes invocations : invoque Allah pour qu’Il préserve ton couple, qu’Il l’éloigne de la turpitude et des tensions et que Shaytane ne puisse pas s’immiscer dans ton union. Sois convaincu(e) qu’Allah écoute tes invocations et qu’Il les exaucera car Il ne se détourne pas du cœur d’un serviteur pieux et sincère.
Ma chère sœur, mon cher frère, lorsque survient un conflit dans ton couple, médite sur ton comportement et remets-toi en question car personne n’est sujet à la perfection. Les torts sont souvent partagés : bien que l’un ait eu tort en premier, l’autre ne doit pas le suivre dans cette tension et doit le rappeler vers Allah. Nous devons adopter un bon comportement et faire preuve de patience, quand bien même notre conjoint se laisse emporté par ses émotions. Cheikh Muqbil (qu’Allah lui fasse miséricorde) a conseillé aux couples musulmans : « Ce que nous recommandons aux époux c’est de s’entraider dans le bien et la piété et je leur conseille également d’adopter un bon comportement des deux côtés, le Shaytane cherche à séparer la femme de son mari. L’homme doit bien se conduire avec sa femme comme vous avez pu l’entendre dans les Hadiths « Comportez-vous bien avec les femmes » […] La femme également doit craindre Allah à travers son mari ». Ainsi, chacun des deux membres du couple a des droits sur l’autre mais également des devoirs envers lui. Tu te dois donc, ma sœur, mon frère, de mettre en pratique tes droits et devoirs tout en respectant ceux de ta moitié. Ton couple n’en sera que plus apaisé inchaAllah.
Enfin, n’oublie pas, oukhty, akhy, que tous les couples sont touchés par les tensions mais qu’il faut accueillir cela comme une épreuve à surmonter et un moyen de te rapprocher, avec ta moitié, du Tout Puissant. Le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) rencontrait également des tensions avec ses épouses (qu’Allah les agrée) mais il faisait en sorte de les apaiser. Il prenait sur lui, rassurait ses épouses, les taquinait et les faisait sourire lorsque celles-ci ressentaient de la colère contre lui. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte en ce sens que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) lui a dit : « Ô Aisha, je sais quand tu es en colère contre moi et quand tu es contente. – Comment sais-tu cela ? Demanda-t-elle. – Lorsque tu es contente, dit-il, tu jures en disant : « Certes non, par le Seigneur de Mohamed ! » mais lorsque tu es en colère tu dis : « Certes non, par le Seigneur d’Ibrahim ». Elle dit : « C’est vrai, mais par Allah, je n’abandonne que ton nom ».(Al Boukhari et Muslim). Malgré les conflits, les tensions et les désaccords qui peuvent subsister au sein du couple, l’union de deux êtres est un bienfait émanant de notre Seigneur. Il te faut donc considérer ce bienfait dans toute sa splendeur, ma chère sœur, mon cher frère, t’éloigner autant que possible des insufflations et demander protection à Allah. Et lorsque le conflit survient, prends du recul, remets-toi en question, dialogue avec ton conjoint et rapprochez-vous ensemble de Celui qui vous a unis dans le bien.
J’espère que ces quelques paroles sur les conflits conjugaux et le comportement face aux tensions, te permettront de prendre du recul au quotidien et de faire preuve de patience dans ta vie de couple.
Qu’Allah éloigne nos couples de la turpitude, des conflits et des tentations. Qu’Il préserve et augmente l’amour entre conjoints et apaise les tensions.
AJIB.FR
***

Somalie : pour la première fois en 6 ans, il est de nouveau question de famine.
Plus d’un million d’enfants risquent d’être touchés par une malnutrition aiguë en 2017 selon l’UNICEF. C’est la première fois depuis 6 ans que le mot famine resurgit.
La définition d’une famine est caractérisée par un accès très réduit à la nourriture de base par plus de 20% d’une population, un taux de mortalité supérieur à 2 personnes pour 10 000 par jour et une malnutrition aiguë touchant plus de 30% de la population.
Les enfants sont comme toujours les premiers touchés par cette tragédie et connaissent des risques très élevés de mourir d’après le Fonds des Nations unies pour l’enfance.
« La projection du nombre d’enfants qui souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë a augmenté de 50 % depuis le début de l’année, à 1,4 million », d’après une porte-parole de l’Unicef, Marixie Mercado, faisant allusion aux projections pour 2017. Plus de 275 000 d’entre eux « souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë sévère en 2017 », a-t-elle précisé lors d’un point de presse.
Les enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère connaissent des risques neuf fois plus élevés de mourir que les enfants bien nourris.
Cette situation fait échos à celle de 2011 durant laquelle 260 000 personnes sont mortes dont la moitié était des enfants de moins de cinq ans.
Une sécheresse d’envergure majeure touche la Corne de l’Afrique ce qui a obligé 615000 personnes à se déplacer en plus des 1,1 million déjà déplacés.
« La combinaison sécheresse, maladies et déplacements est mortelle pour les enfants, et nous avons besoin de faire beaucoup plus, et plus rapidement, pour sauver des vies », a affirmé le représentant de l’Unicef en Somalie, Steven Lauwerier. L’Unicef souligne également que « les femmes et les enfants qui se déplacent, bien souvent à pied, vers des lieux où ils espèrent trouver de l’assistance, soient souvent victimes de vol ou pire, aussi bien durant le trajet que dans les camps ».
islametinfo.fr
***

France : Présidentielle 2017 : ni FN ni abstention, crie la Fédération du scoutisme français.
Depuis le premier tour qui a annoncé le duel entre Emmanuel Macron et Marine le Pen, de nombreuses personnalités et associations ont donné aux citoyens des consignes de vote pour le 7 mai prochain.
« Allons voter, le pire est possible. » La Fédération du scoutisme français a lancé un appel au vote mardi 2 mai. Parmi les signataires figurent les sept représentants des associations de scoutisme en France : Elsa Bouneau, présidente de la Fédération du scoutisme français, Isabelle Dhoyer, présidente des Éclaireuses Éclaireurs De France, Jérémie Haddad, président des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France, Bastien Isabelle, président des Éclaireuses Éclaireurs de la Nature, Pierre Msika, président des Éclaireuses Éclaireurs Unionistes de France, Gilles Vermot- Desroches, président des Scouts et Guides de France, et Abdelhak Sahli, président des Scouts Musulmans de France.
« En tant que scout, guide, éclaireur et éclaireuse, nous passons du temps à éduquer des enfants et des jeunes à devenir des citoyens libres, heureux, utiles, actifs et artisans de Paix et l’ambition du projet scout s’oppose à la vision défendue par le front national », explique la fédération. « Le 7 mai prochain, il ne s’agira pas juste d’une élection présidentielle, il s’agira d’un choix de société, d’un choix décisif, d’un choix qui nous engage. Une société ne se construit pas uniquement par les hommes et les femmes politiques, elle se construit aussi parce que chacun de nous prend une part active dans la construction de notre avenir. »
« Que l’on soit partisan de l’autre projet présent au second tour ou pas du tout, il n’y a aujourd’hui qu’une solution sûre pour repousser celui du FN : voter pour son adversaire le 7 mai. Directement ou par procuration », indique-t-elle, appelant ainsi à voter en faveur d’Emmanuel Macron sans pour autant le citer nommément.
« Avec plus de 50 millions d’autres scouts et guides dans le monde, lutter contre la haine, la peur, le repli sur soi, le rejet de l’autre, nous le faisons tous les jours et nous apprenons aux enfants et aux jeunes à se construire un esprit critique, à être fidèle à la promesse scoute », signifie la fédération, qui rappelle qu’elle a été créée en 1941, « en pleine Seconde guerre mondiale, en partie pour défendre l’un de ses membres, les éclaireurs israélites ».
Voter blanc ou s’abstenir ne fait pas partie non plus des recommandations des responsables du scoutisme. « S’abstenir c’est refuser de choisir et renvoyer dos à dos ce qui n’est pas de même nature. L’alternative du second tour ne permet pas ce « non choix » », estime-t-elle, appelant les citoyens à se mobiliser pour les élections législatives, qui « pourront rouvrir alors d’autres choix ».
saphirnews.com
***

France : Isère : un homme en flagrant délit de tags sur une mosquée.
Dans la nuit de samedi 29 avril au dimanche 30 avril, un jeune homme a été surpris en flagrant délit de tags sur la mosquée Abou Bakr, située à Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère. Il avait inscrit sur les murs de la mosquée « Islam hors de l’Europe » ainsi que des propos anti-Macron à côté d’une croix celtique.
Sous emprise de l’alcool au moment des faits, l’homme ne s’explique pas son geste mais a reconnu avoir tagué les murs de la mosquée Abou Bakr avant d’expliquer aux enquêteurs,selon France 3, ses liens avec un groupe d’extrême droite lyonnais.
Interrogé par France Bleu, un des responsables de la mosquée a déclaré que « l’alcool n’excuse pas tout ». Les inscriptions ont été enlevées dans la journée de dimanche. Une plainte a été déposée par la direction de la mosquée Abou Bakr.
saphirnews.com
***

France : Marine Le Pen serait une descendante du Prophète Muhammad .
L’information prête à rire mais elle nous est délivrée par l’AFP sur la base de déclarations du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot. L’auteur du Dictionnaire étonnant des célébrités a déclaré auprès de l’agence que Marine Le Pen est une descendante du roi Louis VI le Gros et… du Prophète Muhammad.
Si la généalogie de son père Jean-Marie Le Pen est « 100% bretonne », celle de sa mère Pierrette Lalanne possède en revanche « des ancêtres variés et parfois surprenants ». En se penchant du côté de sa grand-mère maternelle, on découvre « une famille Foulquier, dont les aïeux étaient marchands au XVIIe siècle à Pousthomy », dans l’Aveyron.
Puis, en remontant la lignée, on tombe sur une certaine Anne de Roquefeuille qui « descend du roi de France Louis VI le Gros, des rois d’Angleterre – par Henri II et Aliénor d’Aquitaine – mais aussi des anciens rois d’Espagne et, par ces derniers, des Omeyyades d’Andalousie, des califes de Damas et, à la 50e génération… de Mahomet lui-même ! », assure Jean-Louis Beaucarnot.
Emmanuel Macron n’a pas non plus à rougir de son ascendance puisqu’on trouverait parmi ses ancêtres, une branche Le Vaillant, seigneurs du Buisson et de la Pucelle, à Douai (Nord), par laquelle il descend du fondateur de la dynastie des capétiens, Hugues Capet. Jean-Louis Beaucarnot s’amuse de découvrir également, dans l’ascendance d’Emmanuel Macron, « quelques patronymes pittoresques, comme Dugland, Courtecuisse ou Nibard, ainsi qu’une belle et longue lignée de… Bosseur, à Launoy, dans l’Aisne ».
Mise à jour : L’AFP a annulé sa dépêche, évoquant une erreur de publication. « Il s’agit d’une version validée par erreur », a-t-elle indiqué, jugeant avoir fait preuve d’un manque de « mise en perspective à J-4 du second tour ». Elle ne dit cependant pas que l’information est bidonnée.
saphirnews.com
***

Indonésie : le premier congrès national de savantes musulmanes initié.
Une première dans le plus grand pays musulman au monde. L’indonésie a organisé fin avril son premier congrès national des femmes savantes (oulémas). Près de 300 théologiennes et responsables religieuses musulmanes se sont donnés rendez-vous pendant trois jours à Cirebon, dans le nord-ouest de l’île de Java. La majorité des participantes sont indonésiennes mais plusieurs d’entre elles ont fait le déplacement depuis le Nigeria, le Kenya, le Pakistan ou encore l’Afghanistan.
Les discussions ont porté sur trois grandes thématiques : la question des dégâts environnementaux, les violences sexuelles et le mariage des enfants. A l’issue de ce congrès, les participantes ont émis une fatwa contre le mariage des enfants en Indonésie. Les responsables religieuses ont demandé au gouvernement de relever l’âge du mariage à 18 ans pour les femmes aujourd’hui fixé à 16 ans. Il est fixé à 19 ans pour les hommes. Lukman Hakim Saifuddin, ministre indonésien des Affaires religieuses, a indiqué qu’il allait porter les recommandations du congrès au gouvernement.
La décision a été saluée par l’UNICEF. « C’est un moment marquant dans les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants en Indonésie, où en moyenne plus de 3 500 filles sont mariées tous les jours », a déclaré Gunilla Olsson, représentante de l’Unicef en Indonésie. Selon l’organisation, une Indonésienne sur six serait en effet mariée avant l’âge de 18 ans. Chaque année, près de 340 000 jeunes filles seraient ainsi concernées.
« C’est le moment de reconnaître l’existence des femmes savantes et d’apprécier la contribution du clergé féminin », a déclaré à la BBC Badriyah Fayumi, une des organisatrices du congrès.
saphirnews.com
***

Législatives en Algérie : Le Premier ministre invite les femmes à battre leurs maris s’ils refusent de voter.
Pas facile de convaincre les 23 millions d’électeurs algériens d’accomplir leur devoir civique demain, jeudi 4 mai, lors d’un scrutin législatif sur lequel plane l’ombre d’une forte abstention.
Alors que le gouvernement a élaboré un véritable plan d’attaque pour dissuader la population de céder aux sirènes du boycott, à grand renfort de spots publicitaires et d’affiches incitant à voter, le Premier ministre en personne, Abdelmalek Sellal, sans doute à bout d’arguments, a opté pour une boutade diversement appréciée dont il a le secret.
Dimanche 30 avril, à Sétif, devant un auditoire féminin qui lui était entièrement acquis, ce haut personnage de l’Etat a recommandé aux femmes de battre les maris récalcitrants à l’aide d’un bâton et de les « traîner » vers les bureaux de vote, au cas où ils se perdraient en chemin…
Coutumier des plaisanteries de plus ou moins bon goût, Abdelmalek Sellal a manifestement déclenché l’hilarité générale en lançant : « Et celui qui ne vote pas, frappez-le avec un bâton ! ». Reste à savoir si la menace du rouleau à pâtisserie poussera vers les isoloirs ces époux peu dociles qui les fuient…
oumma.com
***

Suède : des femmes musulmanes manifestent pour le 1er mai pour le droit de travailler voilées.
En Suède, la célébration de la Fête du travail, lundi 1er mai, a pris une coloration revendicative inédite, sous l’impulsion de femmes musulmanes qui ont profité de cette journée internationale des travailleurs pour briser la chape de plomb du silence qui a entouré l’arbitrage rendu, le 14 mars dernier, par la Cour de justice européenne (CJUE) au sujet du port du voile dans la sphère professionnelle et pèse désormais sur elles.
De Stockholm à Malmö, en passant par Göteborg, Vasteras, Sala et Umea, elles sont descendues nombreuses dans les rues pour exprimer leur mécontentement, teinté d’inquiétude, face à une décision judiciaire qui autorise les employeurs du secteur privé à interdire les signes religieux au sein de l’entreprise, en d’autres termes qui légalise la mise à l’index des femmes revêtues d’un hijab dans le monde du travail.
Alors que leurs concitoyennes non musulmanes se heurtent encore et toujours à des plafonds de verre indestructibles, ces Suédoises voilées, à l’instar de leurs coreligionnaires disséminées dans les autres pays européens, sont confrontées à des freins non pas invisibles, mais bel et bien visibles, qui nuisent à leur accession à l’emploi dans l’indifférence générale, voire pire encore, avec l’assentiment du plus grand nombre.
« Mon hijab n’est pas votre affaire », ou encore « Travailler, c’est notre droit », c’est en scandant ces slogans à la forte résonance qu’elles ont manifesté dans l’ensemble du pays, se mêlant à une foule hétéroclite mue par d’autres exigences, emmenées par leur chef de file, Maimuna Abdullahi, l’une des chevilles ouvrières de ce rassemblement qui a déjà fait date.
« Les femmes musulmanes n’ont pas l’habitude de participer à des manifestations, d’autant plus de cette ampleur, et il était essentiel qu’elles aient une visibilité, en ce 1er mai emblématique, parmi les autres manifestants, issus de tous les horizons, qui luttent traditionnellement pour les droits du travail », a expliqué Maimuna Abdullahi dans un entretien accordé à Al Jazeera.
« J’ai marché parce que j’ai le droit de m’habiller comme bon me semble. Cette marche avait vocation à éveiller les consciences et à rompre l’omerta qui entoure les droits des musulmanes dans l’entreprise », a insisté Khaali Mohammed, tandis que Maimuna Abdullahi déplorait, de son côté, l’inertie avec laquelle la Suède, « ce pays salué pour son respect des droits de l’Homme », a accueilli le verdict de la Cour de justice européenne, tombé comme un couperet sur les minces espoirs des femmes voilées.
Toutes deux arboraient fièrement à leur boutonnière le logo spécialement conçu pour la manifestation par Aftab Soltani, représentant une femme musulmane « visiblement forte et engagée », capable de lutter pour ses droits fondamentaux, à mille lieues de l’image dévalorisante de la femme musulmane, éternelle victime expiatoire, qui est ancrée dans l’inconscient collectif.
« Lorsque nous avons téléchargé une vidéo appelant à l’action le 1er mai, plusieurs personnes à travers le pays, musulmanes et non musulmanes, nous ont contacté pour organiser leur propre marche, conscientes que cette décision judiciaire est foncièrement injuste », s’est réjouie Maimuna Abdullahi, heureuse que ce premier rassemblement, placé sous le signe de la défense des droits des travailleuses voilées sérieusement mis à mal, ait à ce point marqué les esprits.
oumma.com
***

Des Saoudiennes exhortent les autorités à assouplir l’obligation du Mahram (tuteur).
Trop, c’est trop ! Des Saoudiennes en colère montent actuellement au créneau contre une mise sous tutelle qui les poursuit sans jamais relâcher la pression, jusqu’à s’immiscer dans le simple renouvellement d’un passeport, ce parcours administratif semé d’embûches quand, comme elles, on aspire à assouplir la règle du Mahram.
Confrontées à l’obligation d’être chaperonnées à chaque instant de leur vie, y compris devant le Département des passeports et de l’Etat civil, elles sont plusieurs à s’insurger contre les obstacles infranchissables que les institutions publiques dressent devant elles, sans considération aucune de leur situation personnelle.
Déplorant vivement que le nombre croissant de femmes recrutées dans les différentes entités gouvernementales n’ait nullement desserré le carcan d’interdits qui les emprisonne, ces frondeuses du royaume wahhabite exhortent aujourd’hui les autorités compétentes à déroger à un principe immuable afin de leur faciliter les choses.
Elles en appellent donc au bon sens et au pragmatisme de l’administration saoudienne pour leur permettre de renouveler leurs documents d’Etat civil sans avoir besoin de l’approbation d’un membre masculin de leur famille, notamment pour celles d’entre elles qui n’ont plus de parents vivants.
« Ces ministères ne tiennent pas absolument pas compte du fait que certaines femmes n’ont plus de famille pour les accompagner. Nous sommes toutes logées à la même enseigne », a critiqué Umm Faisal, la figure de proue de ce mouvement de contestation, devant la presse locale, renchérissant : « Nous comprenons que, en cas de voyage à l’étranger, les femmes doivent obtenir l’approbation de leur Mahram par courrier, mais il faut une certaine souplesse en ce qui concerne les autres cas de figure et autres problèmes que rencontrent les femmes ».
Elle est l’autre fer de lance de la protestation, Hadeel Al-Yusuf regrette fort, pour sa part, que les femmes employées dans de nombreux bureaux du ministère des Passeports soient peu qualifiées, et par conséquent pas habilitées à délivrer ou renouveler le précieux sésame. A ses yeux, il est impératif que les lois liées aux femmes soient reconsidérées, en moins liberticides, tout en estimant, elle aussi, parfaitement compréhensible que le consentement d’un Mahram soit exigé en cas de séjour à l’extérieur des frontières saoudiennes.
Face à une administration arc-boutée sur des règles gravées dans le marbre et en dépit du dialogue de sourd qui s’est établi avec le Directeur du ministère des passeports, le général Suleiman Al-Suhaibani, ces Saoudiennes ne se démontent pas, déterminées à faire entendre et valoir leurs doléances.
oumma.com
***
Un virus ce propage sur FaceBook très rapidement, et il infecte votre ordinateur,tablette et même votre téléphone.
Comment cela marche ?
Un message privé vous est envoyé sur votre compte FaceBook de la part d’un parfait inconnu vous signalant qu’une vidéo dans laquelle votre nom est présent et elle circule sur le réseaux, mais au moment de cliquer sur le lien de la vidéo pour la regarder, un message apparait vous demandant d’installer une extention FaceBook pour voir cette vidéo, et une fois cette installation terminer, le virus ce propage à tout vos contacts et ouvre les portes aux pirates informatique qui utilise a distance votre ordinateur, pour attaquer des serveurs…
Solution ? Ne jamais installer cette FAUSSE extention FaceBook.
Cette extention porte le nom de EKO , et si part un malheureux hazard vous l’avez déjà installer, il faut la retiré.
Les navigateur les plus infecté sont les plus connu, Firefox, Chrome, et Edge ( internet explorer).
Faites circuler l’info, innch Allah.
Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.
.
Le Président du Parlement arabe, Mechaal Messalami a appriécié l’approbation du Conseil exécutif de l’UNESCO de la décision confirmant la nullité des mesures d’état de l’occupation israélienne dans la ville de Jérusalem.
.
Mechaal invite le monde à saisir l’occasion de traiter avec le Hamas
.
Les Palestiniens à l’étranger invitent leurs ambassades à activer la question des prisonniers
.
Blessés lors d’affrontements avec les forces d’occupation au nord de Hébron
.
50 dirigeants du mouvement captif rejoignent la grève de la faim illimitée
.
Rwaidy: Israël veut réduire la présence palestinienne à Jérusalem à 15%
.
Des résistants ouvrent le feu sur une tour militaire israélienne au sud d’Hébron
.
Khalil al-Hayya appelle les jeunes de la Cisjordanie à confronter l’occupation pour soutenir les prisonniers
.
Affrontements avec l’occupation au sud de Jénine
.
Al-Qassam accorde 24 heures à Israël pour répondre aux demandes des prisonniers
.
Incursion israélienne limitée à l’est de Khan Younès
.
Naplouse: Rituels et actes provocateurs des colons au carrefour de Yitzhar
.
L’occupation a arrêté 60 enfants en avril dernier
.
L’occupation arrête des civils palestiniens du camp de Fawar à Hébron
.
L’UNESCO considère Jérusalem comme une ville occupée
.
Un colon israélien tué par erreur au barrage de Hazma
.
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.

Le Centre Palestinien D'Information