MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 19 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 19 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Affaire Théo : « Et si on admettait qu’il arrive aux policiers de mentir ? »

Pour Laure Heinich, avocate, la justice doit reconnaître qu’il arrive aux policiers de mentir, y compris sous serment.

Laure Heinich-Luijer est avocate au barreau de Paris et ancienne Secrétaire de la Conférence. Elle est l’auteure de « Porter leur voix » (Fayard, 2014).

Est-ce qu’on pourra enfin dire devant les tribunaux qu’il arrive aux policiers de ne pas relater la vérité ? Est-ce que les justiciables pourront enfin le dire sans être interrompus par un magistrat exaspéré qu’ils puissent s’autoriser à donner une autre version ?

Aucun justiciable ne peut venir dire qu’il s’est fait insulter, matraquer sans que les juges ne les coupent immédiatement, « vous dites que les policiers mentent Monsieur ? » Les avocats finissent même par se demander si l’école de magistrature apprend aux futurs juges l’usage de cette formule, son autorité menaçante et la force qu’elle a de couper court à tout débat.

Effectivement, on ne peut rien répondre à celui qui prétend qu’aucun policier ne s’arrange jamais avec la vérité, comme s’il y avait sur terre une catégorie de gens qui ne s’arrangerait jamais avec les faits, comme si l’exercice d’un métier, d’une fonction, le port d’une arme ou d’une robe pouvait préserver un corps entier du mensonge individuel.

Depuis quelques jours, on sait très clairement que si les procès-verbaux relataient toujours la vérité, on lirait de temps en temps « après avoir traité l’individu de bamboula, le fonctionnaire de police procède à son interpellation ». Or, on ne lit jamais d’insulte non maîtrisée, jamais de coups portés.

Vérités policières.

Est-ce que les choses changeront après que « Le Monde » a publié les confidences d’un fonctionnaire de police avouant qu’il lui est arrivé de « gazer » un individu et de lui mettre « un grand coup dans la bouche » puis de se couvrir « obligé » par un collègue en indiquant faussement dans un procès-verbal que l’homme avait tenté de lui « foncer dessus » ?

Est-ce que les choses changeront maintenant qu’il est écrit noir sur blanc ce que pourtant tout le monde sait, qu’il arrive aux policiers de mentir sur leur déposition malgré leur serment ? Ou est-ce que les juges continueront de couvrir coûte que coûte cette police qui les méprise en retour en feignant notamment d’ignorer son caractère répressif et la façon qu’elle a d’être précisément fidèle aux enquêtes et vérités policières ?

Le policier qui parle de façon anonyme au « Monde » mesure-t-il que rédiger un faux procès-verbal, alors qu’il est dépositaire de l’autorité publique, est un crime puni de quinze ans de réclusion criminelle ?

Si l’on rapproche ces déclarations de celles faites par un porte-parole d’un syndicat de police à la télévision estimant que « bamboula, ça passe encore », on s’effraie de la réalité du terrain et on comprend bien que les PV soignés dont nous disposons dans les procédures sont loin de refléter la réalité. On s’effraie aussi que, par leur expression, les policiers démontrent se sentir couverts dans leur exercice par une impunité institutionnelle ou une impunité de classe.

La blessure de Théo ne mentait pas.

La question de la réalité des procès-verbaux et du traitement des versions surréalistes est au cœur de l’affaire de Théo. Alors que le jeune homme s’est vu introduire une matraque dans l’anus sur dix centimètres, provoquant une plaie longitudinale du canal anal et une section du muscle sphinctérien, l’IGPN écarte un « viol délibéré » et conclut à une blessure provoquée accidentellement… Il y aurait des viols non délibérés ?

Que dirait-on dit d’un accusé se défendant de cette manière après avoir agressé un policier ? Les collègues du fonctionnaire de police incriminé sont unanimes pour affirmer qu’il n’y avait évidemment pas d’intention de violer. Si on entend « violer » par avoir des relations sexuelles non consenties, effectivement on crédite le policier de ce qu’il n’aspirait pas à des relations sexuelles à plusieurs sur une dalle de béton. Théo non plus d’ailleurs. En revanche, si l’on qualifie le viol comme il l’est en droit français (ce qu’il faut espérer que les policiers n’ignorent pas), c’est à dire notamment la pénétration sexuelle par quelque objet que ce soit par la violence, on se rappelle qu’en matière de viol, il n’est pas question de désir ou d’absence de désir.

On se réjouira quand même de ce que le juge n’a pas demandé à Théo si la police mentait et a mis en examen le fonctionnaire pour viol et non pour un délit non intentionnel. La blessure de Théo ne mentait pas. Reste que pour contredire un policier, il faut donc l’anus transpercé.

Clic pour voir la Source de l’article

***


L’interdiction de jurer sur la création.

Pour jurer, le musulman est assujetti à de nombreuses règles bien strictes. Les oulémas divergent énormément concernant la question de jurer ou non.
Mais, nombreux sont les savants qui considèrent le fait de jurer comme nécessaire afin d’assurer la défense, la protection ou le droit des gens. Cependant, il est est interdit de jurer par autre qu’Allah (subhannou wa ta’ala). L’imam al-Nawawî a dit : «L’interdiction de jurer par une chose créée comme le Prophète, la Ka’ba, les anges, les cieux, les ancêtres…» (Riyâd Al-Sâlihîn).

Il rapporta ensuite le hadith dans lequel Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Allah, exalté soit-Il, vous a interdit de jurer par vos ancêtres. Que celui qui jure le fasse donc par Allah ou se taise.» (Boukhari, Mouslim).

Ainsi, le musulman ne doit jurer ni par le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam), ni par ses parents ou proches, ni par des objets associés à l’Islam comme la ka’aba, des tombes etc. Selon Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Dieu le Très-Haut vous interdit de jurer par vos pères. Que celui qui jure le fasse par Dieu ou qu’il se taise.» [Bukhari et Muslim].
Selon ‘Abd ar-Rahman Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée) le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Ne jurez ni par les idoles, ni par vos pères.» [1708. Muslim].
Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte : «J’ai entendu un homme dire : « Non, par la Ka’ba ! » Je lui dis alors : « Ne jure pas par un autre qu’Allah car j’ai entendu le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dire : « Celui qui jure par un autre que Dieu a fait acte de mécréance ou d’associationnisme ».» [1711.Tirmidhi].

Il est également proscrit de jurer par la foi (Amana). Selon Bourayda (Qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Celui qui jure par [le dépôt de] la foi (amana) n’est pas des nôtres.» [Abou Dawud].
Ibn Rislan a précisé l’ensemble des actes se rapportant à l’acte de foi : «La amana citée dans le hadith fait allusion aux œuvres obligatoires telles la salât, le hajj, le jeûne et autres obligations.»
Selon Bourayda (qu’Allah l’agrée) le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Quiconque jure en disant : « Si je mens, je n’ai plus rien à voir avec l’Islam ! » sera tel qu’il s’est décrit s’il s’avère menteur. Et s’il dit la vérité, il ne reviendra pas à l’islam sans en subir de conséquences.» [1710. Abou Dawud].

Clic pour voir la Source de l’article

***

Racisme, nationalisme : nous avons tous été créés de terre.

Le racisme et le nationalisme sont deux aspects que l’être humain manifeste malheureusement et qui sont détestables. Ces ressentiments sont d’autant plus condamnables dans la communauté musulmane puisqu’ils constituent un mal tant pour l’être humain que pour la vie en communauté. Pourtant, tout oppose le racisme à l’Islam de même que le nationalisme et l’Islam n’ont aucun rapport.

Le raciste regarde le visage, Allah regarde les cœurs.

Le racisme est sans doute un des aspects les plus problématiques au sein de notre communauté, notamment car ce point concerne également des personnes âgées malgré l’âge de raison ou la sagesse qu’elles sont censées manifester. Le racisme c’est dénigrer cet autre, différent de moi, le dénigrer pour sa différence qui en réalité revête toute sa richesse en tant qu’être humain.

Dans le Saint Coran, notre Seigneur aborde la question du racisme et la condamne fermement. En effet, l’homme a été créé de la terre, ce qui fait de nous les descendants d’une même matière, quelles que soient notre origine, notre culture ou notre couleur de peau. Allah a révélé : {Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand- Connaisseur}. (Sourate 49 : Verset 13). Le but de cette diversité culturelle est donc de s’entre-connaître, de se mélanger et non de se séparer, encore moins de se dénigrer ou de se détester.

Le racisme a également été interdit par le Prophète (‘alayhi salat wa salam). Il a d’ailleurs souligné le fait qu’Allah ne nous jugera pas selon notre origine mais selon nos cœurs. Comment pouvons-nous alors prêter attention à l’origine de l’autre et le juger voire le dénigrer par rapport à cela alors que Le Juge ne regardera que son cœur ? D’après Abu Houreyra (qu’Allah l’agrée), Abdour Rahmân Ibn Sakhr (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Certes, Allah ne regarde pas vos corps ni vos visages, mais Il regarde vos cœurs et vos actes ». (Rapporté par Muslim).

Lors du pèlerinage d’adieu, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a fait de nombreuses recommandations à sa communauté, dont le fait qu’aucun homme n’est supérieur à un autre, hormis par la piété : « Ô gens ! Votre Seigneur est un. Attention ! Aucun arabe n’est meilleur qu’un non arabe, aucun non arabe n’est meilleur qu’un arabe, aucun rouge n’est meilleur qu’un noir et aucun noir n’est meilleur qu’un rouge, si ce n’est par la piété ». Le seul aspect qui différencie un musulman d’un autre est donc la piété, chose dans laquelle nous devrions nous concurrencer.

Le nationaliste différencie les nations, Allah les unit sous un même nom.

Le nationalisme quant à lui, se détache totalement de l’Islam car par définition, l’Islam unit les hommes par l’adoration d’un Dieu unique. Or, le nationalisme est la division des hommes, leur séparation de par leur origine culturelle, ce qui est donc contraire à l’essence même de notre religion. Malheureusement, certains persistent dans ce nationalisme aveuglé et aveuglant.

Afin de souligner l’opposition formelle qui existe entre nationalisme et Islam, rappelons que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) s’est désavoué de ceux qui mettent en pratique ce concept. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « N’est pas des nôtres celui qui appelle à al ‘assabiyah (nationalisme/tribalisme) qui combat pour la ‘assabiyah ou qui meurt pour la ‘assabiyah » (Rapporté par Abu Daoud). Le nationalisme existait du temps du Prophète (‘alayhi salat wa salam) puisque certaines tribus en dénigraient d’autres de par cette origine qui leur était étrangère. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a donc interdit et bannit ce concept en se désavouant de tous ceux qui le partageraient.

Allah nous a créés de couleurs différentes tout comme Il nous a faits avec des caractères divers. C’est ainsi que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a expliqué : « Allah a créé Adam d’une poignée qu’Il a prise de toutes les substances de la Terre, c’est ainsi que les fils d’Adam se sont diversifiés proportionnellement à la Terre : Il y a parmi eux le roux, le blond, le noir. Il y a de même le doux, le dur, le vilain, et l’agréable » (Rapporté par Al Tirmidhî). La diversification culturelle, les nations et tribus ont été créées car voulues par le Créateur. Allons-nous, chers frères et soeurs, ressentir de l’aversion pour ce que Le Majestueux a créé ? Nous savons que cela n’est pas digne du comportement du musulman, qu’Allah nous en préserve !

Enfin, rappelons que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ressentait un tel mépris pour le nationalisme qu’il l’a qualifié de manière péjorative lorsqu’il a dit : « Délaissez-le (l’esprit tribal, le nationalisme), c’est une pourriture » (Rapporté par Muslim et al Boukhari). Gardons à l’esprit que le nationalisme divise, cette division même est un des objectifs de Shaytane le lapidé : diviser les musulmans afin de les affaiblir est en effet une des ses visées. Ne tombons pas dans le piège de notre ennemi, soyons unis et plus forts par nos différences.

N’oublions pas, chers frères et soeurs que chacun d’entre nous sera rétribué en fonction des intentions et de ses actes. Nous serons tous réunis au Jour de la Résurrection pour répondre de nos actes, les premiers comme les derniers, les arabes comme les non arabes, les blancs comme les noirs, les roux comme les bruns et face à notre Seigneur, seule primera la piété. Tâchons donc d’être pieux, d’inviter nos proches à cette piété, de nous améliorer ensemble, chaque jour qu’Allah fait, car chaque jour qui passe constitue un temps qui nous paraîtra plus précieux que jamais et que nous souhaiterons rattraper, {le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité}. (Sourate 26 : Verset 88).

Qu’Allah nous permette d’être bons envers nos frères et soeurs de tous horizons. Qu’Il nous éloigne du racisme, du nationalisme et de toutes ces tentations.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le divorce : une solution à éviter et qui pourtant ne cesse de progresser.

Le divorce est un phénomène fréquent de nos jours et qui a connu un accroissement considérable ces dernières années. Il semble important de souligner que cela touche toutes les communautés, y compris la nôtre. Bien qu’il soit légal en Islam, il est préférable d’éviter le divorce et de le considérer comme l’ultime solution. Intéressons-nous de plus près à ce phénomène d’abord avec un regard historique, puis en adoptant un point de vue islamique. Nous nous baserons essentiellement sur les ouvrages de ‘Abd al Malik al Qasim intitulé « Réfléchis avant de divorcer » et de Khalid Chayi’ nommé « Le divorce, les causes et les remèdes ».

Un peu d’histoire et de sociologie…

Comme le mariage, le divorce est une vieille institution. En effet, il a été créé durant la révolution française. Auparavant, le divorce était considéré comme une sorte de manquement à l’ordre familial. Or, depuis les années 1970, le nombre de divorces augmente considérablement. En 1975, une loi ouvre la possibilité d’un divorce par consentement mutuel. A la suite de cette loi, le nombre de divorces a été multiplié par quatre. Cette a notamment eu d’importantes conséquences morales sur la séparation. En effet, autrefois, le divorce était un échec et une sanction de vie de couple. Le divorce à consentement mutuel a éradiqué ce sentiment de culpabilité lié à la séparation.

Aujourd’hui, nous assistons donc a une banalisation des ruptures. Précisons que les probabilités de ruptures sont plus importantes pour les couples sans enfants. Nous pouvons alors nous demander si l’absence d’enfants fragilise le couple ou si c’est la fragilité du couple qui détermine l’absence d’enfants… Sans doute un peu des deux !

Par ailleurs, le divorce a augmenté car il y a une modification des modes de vie. Autrefois, on ne divorçait pas pour des raisons morales, économiques… car la femme ne travaillait pas à l’extérieur. De nos jours, il est commun de divorcer car sur le plan économique, les femmes ont une autonomie financière qu’elles ne possédaient pas auparavant. Ainsi, selon l’ined, plus de 46 mariages sur 100 finissent pas un divorce. On peut donc considérer que le divorce concerne la moitié de la population actuelle ce qui est loin d’être négligeable.

Le statut islamique du divorce.

Le taux de divorces n’augmente pas seulement pour les non musulmans mais également au sein de notre communauté. C’est ainsi que la plupart d’entre nous connaissent au moins un couple musulman qui a divorcé. Il nous faut alors rappeler que le divorce est à éviter même s’il est légal.

En effet, Allah a autorisé le divorce en ces termes : {Ô Prophète, quand vous répudiez vos femmes, faites-le en respectant leur période de viduité} (Sourate 65 : Verset 1). Ainsi, le divorce est autorisé à condition de respecter la période de viduité de la femme, autrement dit, le divorce doit être prononcé lorsque la femme est en état de pureté sans qu’il n’y ait eu de rapports depuis son dernier cycle menstruel.

Une fois que le divorce a été prononcé une seule fois, il faut attendre une certaine période durant laquelle l’homme peut revenir sur sa décision. Cette période peut s’étendre sur trois mois, neuf mois ou moins en fonction des cas. En effet, Allah a dit : {Les femmes répudiées attendront trois menstrues} (Sourate 2 : Verset 228), autrement dit environ trois mois, {Quant aux femmes enceintes, leur attente est jusqu’à ce qu’elles accouchent} (Sourate 65 : Verset 4). Ainsi, le divorce a un statut légal en Islam. Nous ne pouvons toutefois détailler les caractéristiques du divorce en Islam car le sujet est très dense et complexe.

Un acte autorisé mais à éviter…

Bien que le divorce soit légiféré, il faut tant que faire se peut, éviter d’y recourir. En effet, le divorce n’est pas une décision à prendre à la légère. Il convient de peser le pour et le contre, de bien y réfléchir et de tenter toutes les autres solutions afin de sauver sa vie de couple. Nous devons donc prendre en compte plusieurs éléments y compris la vie de famille. À titre d’exemples, les enfants se retrouvent souvent au premier rang des divorces et cela peut avoir des conséquences sur eux.

Il faut garder à l’esprit qu’il n’existe pas de couple au sein duquel les tensions ou les problèmes n’existent pas. Les épouses du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) étaient jalouses entre elles et ne se gênaient pas pour le faire savoir. Si le couple du Prophète (‘alayhi salat wa salam) a connu de tels moments, comment nos couples pourraient en être épargnés ? Il faut considérer cela comme une épreuve de notre Seigneur face à laquelle nous devons patienter afin d’espérer une récompense. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le croyant n’est pas touché par une maladie, une peine, une tristesse, une inquiétude ou un mal – voire une épine qui l’égratigne – sans qu’Allah n’absolve, en contrepartie, certains de ses péchés » (Al Bukhari et Muslim). Les soucis qui peuvent exister dans un couple doivent donc être considérés comme un moyen d’absoudre nos péchés al hamdouliLlah. Prendre du recul sur nos problèmes de couple en méditant sur les paroles d’Allah, nous permettra d’éviter le divorce incha Allah.

De plus, chacun d’entre nous doit purifier son cœur et éviter de juger, de critiquer ou de blâmer ouvertement son conjoint. En effet, nul n’est parfait et de nombreuses erreurs peuvent être commises au sein du couple mais l’amour pour Allah doit être au-dessus de tout. Comprendre l’autre et lui pardonner ses faux pas, voilà le bon comportement à adopter envers notre conjoint incha Allah. Allah a dit au sujet des femmes : {Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles} (Sourate 2 : Verset 187). Par « vêtement », il faut entendre une source de tranquillité, de quiétude et de complémentarité réciproque entre les deux époux. Le but du couple est donc de vivre en ayant pour fondement la parole d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam).

Par ailleurs, si le couple est en danger au point où la communication est rompue, nous devons faire intervenir une personne issue des deux familles afin de remédier au problème. En effet, Allah a dit : {Si vous craignez une rupture entre eux, alors envoyez un juge de la famille de l’époux et un juge de la famille de l’épouse. Si tous deux veulent la réconciliation, Allah facilitera l’entente entre eux} (Sourate 4 : Verset 35). Sinon, il est possible de contacter des personnes de science afin de leur expliquer la situation et que ces dernières nous proposent une issue favorable à notre vie de couple.

Enfin, le divorce est à éviter autant que possible dans la mesure où l’ennemi d’Allah se réjouit de cet acte alors qu’Allah ne l’aime pas. En effet, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « La chose licite la plus détestée d’Allah est le divorce ». (Abu Dawoud et ibn Majah). Parallèlement à cela, il (‘alayhi salat wa salam) a dit : {Iblis installe son trône sur l’eau puis envoie ses troupes. Les plus proches de lui seront ceux qui auront causé le plus de mal. L’un deux vient et dit : « J’ai fait telle et telle chose ». Iblis répondra « Tu n’as rien fait ! ». Puis un autre vient et dit : « Je ne l’ai pas laissé avant de l’avoir séparé de sa femme ». Iblis le rapproche de lui et lui dit « Tu es admirable ! » ». (Muslim). Le divorce est donc l’un des actes les plus appréciés de shaytane. Cela devrait suffire afin de nous en éloigner le plus possible incha Allah.

Parfois, le divorce est inévitable voire obligatoire car l’un des époux s’éloigne progressivement du Coran et de la Sunna au point de délaisser des obligations religieuses. Cela s’avère être nuisible pour le couple mais également pour toute la famille, qu’Allah nous en préserve. L’ennemi d’Allah fait tout pour semer le trouble au sein du couple et il est malheureux de constater qu’il y parvient avec certains de nos frères. Cette épreuve qu’est le divorce est des plus difficiles. Ainsi, nous rappelons à tous nos frères et sœurs divorcés que « le malheur ne cesse de toucher le croyant ou la croyante dans son corps, sa famille et ses biens jusqu’à ce qu’il rencontre Allah sans avoir la moindre faute », d’après le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Ne désespérez pas de la Miséricorde d’Allah ! S’Il vous éprouve sur terre, c’est pour mieux vous récompenser dans l’au delà incha Allah car Il est le Tout Clément et Il est Capable de toute chose.

Qu’Allah préserve nos couples et nos foyers sur le droit chemin. Puisse-t-Il assister nos frères et sœurs divorcés qui en ont besoin.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Le Centre d’Accueil de Jour : un petit «chez-soi» pour ceux qui n’en ont pas.

« Ici je retrouve mon humanité ».

Le Centre d’Accueil de Jour : un petit «chez-soi» pour ceux qui n’en ont pas.

« Ici, c’est calme. Le plus dur quand on vit dans la rue, ce n’est pas le froid ni la faim. On peut toujours se débrouiller. C’est le bruit et l’angoisse de se faire tabasser, ça, ça prend toute ton énergie et tout ton temps. Ici c’est calme, on peut se poser pour un moment. » Leïla*, jeune femme de 24 ans, est sans abri depuis quelques années. Comment s’est-elle retrouvée dans cette situation si jeune? « J’avais 20 ans, je refusais toute autorité, je ne m’entendais plus avec ma famille, qui m’a mise à la porte. » Nous n’en saurons pas plus sur sa famille. Elle n’est pas habituée à parler de son passé, à parler tout court. Elle semble embarrassée, presque inquiète par le fait que l’on s’intéresse à elle alors qu’elle tente, tous les jours, de passer inaperçue. Leïla vient tous les matins prendre un petit-déjeuner consistant et chaud pendant que son linge tourne dans une des machines à laver mises à la disposition des bénéficiaires: « Je croyais au début que ce centre n’était ouvert que pour les musulmans, sourit-elle un peu gênée. Mais dès que je suis arrivée, on m’a accueillie sans poser de questions. Il y a un salon, un coin Internet, des douches, des machines à laver. Je peux regarder la télé et discuter de l’actualité avec les autres personnes. »

Elles seront plus d’une centaine à passer aujourd’hui dans ce centre qui accueille une variété de personnes : suite à notre évaluation, nous avons constaté que le département de l’Essonne manquait de structures d’accueil pour les sans-abri ; seuls deux centres existaient. Depuis 2012, nous travaillons en complémentarité avec eux ainsi qu’avec le Samu social, qui nous envoient régulièrement des personnes à accueillir: sans domicile fixe, sans-abri, travailleurs pauvres, femmes, hommes seuls, mères isolées, étudiants, gens du voyage. Après un accident de vie, ils se retrouvent dans la rue, sans repère. C’est pourquoi nous avons voulu recréer l’ambiance d’un petit “chez-soi”, d’autant plus que maintenant nous avons le sésame de la vie sociale : l’agrément de domiciliation. Depuis 2013, 400 personnes reçoivent leur courrier par le biais du centre. Notre conseillère les accompagne dans leurs démarches administratives pour redémarrer progressivement une vie sociale.

Une vie sociale, c’est ce qu’est venu chercher ici Maurice*, « en plus d’avoir la sensation unique de porter des vêtements chauds et propres », confesse-t- il dans un demi-sourire. À 14 heures, Maurice savoure deux blanquettes de veau : « Je viens ici presque tous les jours. Ici, je trouve des personnes à qui parler. Je retrouve un peu de dignité. Ici, on me répond quand je pose une question; on me regarde dans les yeux; ici, je lave mon linge et fais ma toilette comme tout le monde; j’ai une opinion, une voix, un regard, un visage, je retrouve mon humanité. » Maurice était professeur dans une autre vie. « J’ai quitté mon ancienne vie par amour et cela n’a pas marché. L’amour m’a amené ici et maintenant je suis seul avec une main tendue : celle des gens du centre. » Il est 21 heures, heure à laquelle le centre ferme ses portes lorsqu’il fait très froid.

Récit à retrouver sur le site internet du Secours Islamique France.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Allemagne : Berlin veut que Tunis rapatrie ses ressortissants sans-papiers.

Mardi 14 février, le Premier ministre tunisien Youssef Chahed était en Allemagne afin de rencontrer Angela Merkel. A l’ordre du jour, il y avait notamment la question des sans-papiers tunisiens que Berlin veut voir Tunis rapatrier au plus vite.

Allemagne et Tunisie pas d’accord sur le sujet.

Les demandeurs d’asile ayant été déboutés doivent être expulsés rapidement pour Angela Merkel. Afin d’y parvenir, la collaboration avec la Tunisie a son importance afin que le pays puisse rapatrier ses ressortissants au plus vite. Cependant sur ce point, les deux pays ne sont pas sur la même longueur d’ondes. L’attentat du 19 décembre commis par Anis Amri, ressortissant tunisien, a eu son rôle à jouer dans cette décision allemande. Mais pour Youssef Chahed, Anis Amri n’a aucun rapport avec la Tunisie et n’était d’ailleurs pas radicalisé lorsqu’il a quitté le pays.

1 500 Tunisiens seraient concernés par une procédure d’expulsion vers la Tunisie.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Emmanuel Macron veut la création d’une chaîne de télévision franco-algérienne.

En campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’est rendu en Algérie. Sur place, il a parlé de sa volonté de créer une chaîne de télévision franco-algérienne.

Une chaîne de télévision comparable à Arte .

Dans une tribune écrite dans un quotidien algérien, « Tout sur l’Algérie », Emmanuel Macron a expliqué : « En choisissant de venir en Algérie durant la campagne présidentielle française, mon ambition est de souligner l’importance de votre pays et de réaffirmer la force des liens qui nous unissent » . La culture et l’audiovisuel ont notamment un rôle à jouer. Pour cela Emmanuel Macron souhaite la création d’une chaîne de télévision qui soit comparable à la chaîne Arte, franco-allemande. Il faut noter que déjà en 2015, Rachid Arhab avait évoqué ce projet disant travailler dessus et être à la recherche de soutiens financiers.

L’idée pourrait-elle aboutir ou alors rester simplement lettre morte ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Sakina Voyages : 3 destinations halal à vous couper le souffle.

Sakina Voyages vous propose 3 voyages en groupe cette année.

OMAN – 18 au 25 mars 2017 au départ de Paris.

Partez à la découverte de ce merveilleux pays qu’est le Sultanat d’Oman.
Le choix de la haute saison pour partir, vous permettra de savourez pleinement votre séjour avec un climat doux. Cette période est idéale pour profiter des sorties prévues ainsi que du soleil avec des températures qui avoisineront les 25 degrés.
Un accompagnateur sera du voyage avec vous et vous profiterez de la connaissance et du savoir d’un guide francophone sur place.
Un circuit sur mesure organisé rien que pour vous avec des entrées aux visites incluses, une nuit dans le désert, 2 visites de Wadi, et assister à la prière du vendredi. Vous serez hébergés à l’hôtel en pension complète.
Toutes ces prestations vous sont proposées au meilleur prix possible, à un tarif exceptionnel défiant toute concurrence (en comparaison d’autre TO ou en vente privée). Celui-ci inclus les vols avec la compagnie Gulf Air + les hébergements dont une nuit dans un campement dans le désert + les visites des principaux sites à visiter + un accompagnateur + un guide local francophone + tous les transferts pour un montant de 1450 euros en base chambre double.

ISTANBUL – du 03 au 08 avril 2017 au départ de Paris.

Plongez dans cette ville riche en Histoire et bouillonnante de culture.
Afin de profiter pleinement de cette escapade, le vol est direct et notre accompagnateur sera à vos côtés tout au long de ce voyage pour vous assister. Un guide local francophone est également prévu pour 2 journées complètes de visites, avec au programme les monuments historiques à ne pas rater.
Vous serez hébergés en hôtel 4 étoiles au cœur de la vieille ville en formule petit-déjeuner.
Vous assisterez, si vous le souhaitez à la prière du vendredi à la Mosquée Bleue appelée également la Mosquée Souleymane. Profitez de ce séjour pour allier visites culturelles et shopping, Istanbul offre un large choix de centre commerciaux ainsi que de boutiques diverses et variées. Ce séjour vous est proposé pour 495 euros par personne en base chambre double.

ANTALYA – 3 groupes à 3 dates différentes.

du 24 au 31 octobre & du 25 octobre au 1er novembre au départ de Paris.
du 21 au 28 octobre au départ de Lyon.
Surnommée la Riviera Turque avec ses belles plages, ses vestiges historiques et ses sites naturels. Nous vous y proposons un groupe avec 3 dates de départ différentes dont un départ depuis la ville de Lyon au plaisir de nos nombreux clients de provinces.
Les vols sont effectués avec la compagnie Turkish Airlines avec notre accompagnateur et vous serez hébergés en hôtel 5 étoiles en formule All Inclusive.

A ces dates les températures sont idéales pour ce séjour balnéaire.
Le séjour s’étant extrêmement bien déroulé en Octobre 2016, nous avons tenu à renouveler l’expérience en Octobre 2017 mais en y apportant un petit plus cette fois-ci… L’hôtel qui vous sera proposé cette année dispose d’une petite plage privée pour femme en plus de ses piscines extérieures pour femmes.

Les tarifs seront bientôt disponibles pour ce groupe.

N’hésitez plus, Voyages Halal vous laisse toute les clés en main pour partir à bas prix et dans un cadre respectueux de notre étique. N’oubliez pas, nous vous permettons de payer en plusieurs fois sans frais votre séjour ! Consultez notre page Facebook Voyages Halal pour avoir plus de détails sur les groupes.

Venez nombreuses et nombreux sur Voyages Halal ou appelez le 01.43.77.95.10.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Indonésie : le gouverneur chrétien se bat pour sa réélection .

Les Indonésiens de Jakarta sont appelés aux urnes, mercredi 15 février, pour élire leur nouveau gouverneur dans un contexte relativement tendu. Une élection décisive pour Basuki Tjahaja Purnama, surnommé Ahok, gouverneur de la capitale depuis 2014 et candidat à sa succession.

Saura-t-il être reconduit à son poste ? Depuis septembre 2016, le gouverneur est au cœur d’une controverse. Il avait expliqué que l’interprétation faite par de savants musulmans d’un verset du Coran selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman était erronée. Accusé de blasphème par des groupes conservateurs, voire même radicaux, il a été présenté devant un tribunal en décembre dernier.

Malgré les excuses solennels d’Ahok, la mobilisation contre le gouverneur ne faiblit pas. Plusieurs manifestations ont été organisées ces derniers mois. En raison d’une interdiction de manifester dans les rues, près de 100 000 personnes se sont données rendez-vous, samedi 11 février, à la Grande Mosquée Istiqlal de Jakarta pour des prières où des appels à voter en faveur d’un candidat musulman pour diriger la capitale du plus grand pays musulman au monde ont été lancés.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron fait campagne en Algérie .

Le fondateur d’En marche a pris l’avion, direction l’Algérie. Emmanuel Macron s’est rendu lundi 13 et mardi 14 février à Alger, où il a été reçu en grande pompe par le gouvernement algérien dirigé par Abdelmalek Sellal.

Dans une tribune parue sur TSA, , il déclare vouloir « souligner l’importance de votre pays et de réaffirmer la force des liens qui nous unissent ». Evoquant les millions de familles qui « partagent une communauté de destin », il estime que les Français et les Algériens « ont vocation à écrire ensemble une nouvelle histoire ».

Encourager les relations à travers l’éducation et l’économie.

Emmanuel Macron juge qu’un seul lycée français en Algérie « n’est pas suffisant pour répondre à l’immense défi de l’éducation et de la formation » et souhaite que les deux pays travaillent de concert pour la francophonie en Afrique. Il est à noter que l’Algérie ne figure pas parmi les 54 Etats membres de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Par ailleurs, le candidat à la présidentielle propose de créer une chaîne culturelle franco-algérienne, à l’image de la collaboration franco-allemande Arte. Il promet aussi de faciliter la venue d’étudiants algériens dans l’Hexagone et la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse, « pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée ».

L’ancien ministre de l’Economie n’oublie pas le nerf de la guerre : « L’avenir de l’industrie repose sur des productions localisées autour de quelques sites, adaptées aux conditions de travail locales et ouvertes sur de grands marchés. Autour de nos deux pays, ce sont les marchés européens et africains que nous pouvons conquérir, et au-delà, le marché mondial. »

Pour encourager l’innovation et entrepreneuriat, il désire « structurer les incubateurs franco-algériens autour de nos pôles universitaires et scientifiques et créer un véritable écosystème de l’innovation entre nos pays ». Enfin, il espère « créer une communauté économique franco-algérienne dans le secteur des (énergies) renouvelables », un marché estimé à plus de 4 milliards d’euros d’investissements pour les entreprises selon lui.

Après l’Algérie, le Maroc.

Emmanuel Macron a profité du voyage pour déposer une gerbe de fleurs, mardi 14 février, sur la tombe de Roger Hanin, comédien français natif d’Alger, décédé le 11 février 2015 et inhumé dans le cimetière juif Saint-Eugèn.

Après le Liban en janvier, Emmanuel Macron entend peaufiner sa stature internationale en se rendant en Algérie. « Il est évident que compte tenu du rôle que joue l’Algérie dans notre histoire, dans notre pays, dans notre avenir et dans celui du Maghreb, il est indispensable durant une campagne présidentielle de venir faire une telle visite », a-t-il fait savoir. Ce voyage fait suite à celui effectué en Tunisie en novembre 2016 et précède sa visite au Maroc prévu en mars.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Sport : Lionel Messi, le grand perdant face au PSG victorieux, annule son déplacement en Egypte.

Quintuple Ballon d’Or, on ne présente plus Lionel Messi, le joueur clé du FC Barcelone, qui a été extraordinairement impuissant à éviter à son club, hier soir, la terrible humiliation de la déroute face à un PSG dans une forme olympique, auteur d’une victoire éblouissante.

Alors que le retour en Espagne s’annonce la tête basse et particulièrement houleux, les boulets rouges tirés par la presse nationale ayant remplacé les habituelles couronnes de lauriers, le célèbre attaquant argentin vient d’annuler son déplacement au Caire où sa présence était très attendue ce mercredi, soit le lendemain du « Désastre », ou encore de la « plus grande débâcle du Barça au XXIème siècle », voire du « Massacre de la Saint Valentin », selon les titres choc des grands quotidiens espagnols.

Lionel Messi, le grand perdant de cette défaite cuisante, a en effet déclaré forfait pour la campagne médicale égyptienne visant à promouvoir, ce jour, son traitement de l’hépatite C, réputé efficace et accessible à toutes les bourses, à l’échelle internationale.

Lancée officiellement en juin par le gouvernement d’Al-Sissi, cette grande opération de communication ciblant un large public, au-delà des frontières, a misé sur l’immense notoriété de Lionel Messi pour attirer des patients qui seront sensibles à la différence de coût notable entre les 100 000 euros à débourser en Europe et les moins de 4 900 euros au pays des pharaons.

Les efforts de l’Egypte dans la lutte contre la maladie ont été récompensés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), après une campagne de santé publique qui a traité avec succès près d’un million d’Egyptiens atteints de l’hépatite C, entre 2015 et 2017.

Selon un communiqué officiel, la star du Barça ne pouvait pas quitter son équipe, que l’on image dévastée, après la lourde défaite à Paris, proche de la dérouillée historique… Sa visite pourrait être reportée ultérieurement, à une date qui n’a pas encore été fixée, à condition, sans doute, qu’il se remette en jambes, renoue avec le succès et ne prenne pas sa retraite anticipée, comme il l’aurait annoncé hier soir dans les vestiaires…

Clic pour voir la Source de l’article

***


Amérique : Munira Ahmed érigée en symbole de la contestation anti-Trump.

Qui aurait pu imaginer qu’une photo prise il y a dix ans, illustrant la réponse étoilée, saisissante de patriotisme, de la communauté musulmane américaine face à la diabolisation post-11 septembre qui remettait en cause sa loyauté au drapeau, serait brandie, le 21 janvier dernier, en photo emblématique de la Marche des femmes contre l’ère Trump ?

En tout cas, pas Ridwan Adhami, le talentueux artiste new-yorkais qui, armé de son objectif, avait alors apporté un sublime démenti aux Cassandre de service et autres artisans des peurs, et encore moins sa muse, la jeune Munira Ahmed, qui incarna magnifiquement l’attachement des musulmans à l’Amérique, sous son voile aux couleurs de l’étendard national.

Aucun des deux n’aurait en effet pensé que cette belle photo choc, publiée en couverture de « Illume Magazine » (un magazine destiné à un public musulman), qui frappa les esprits, générant des réactions positives en chaîne au-delà même des espérances de son concepteur, aurait traversé la décennie sans vieillir, ni sombrer dans l’oubli, pour en ressortir érigée en symbole de la contestation anti-Trump.

La jeune fille d’hier, originaire du Queens, qui fut le visage de l’affirmation des musulmans au sein de la société américaine, en tant que croyants et citoyens sans la moindre incompatibilité, a laissé place à la jeune femme d’aujourd’hui devenue, à 32 ans, l’égérie de la mobilisation des femmes américaines contre le sexisme et le racisme de leur président.

Approché par la Fondation Amplifier, chargée de la campagne événementielle de la Marche des femmes, Ridwan Adhami a donné volontiers son accord pour que sa photo la plus marquante soit retravaillée graphiquement et exposée aux yeux de tous, lors de la manifestation protestataire sans précédent qui marcha vers le centre névralgique de Washington, le lendemain de l’intronisation de Donald Trump.

« Mon cliché correspond parfaitement à la campagne », a-t-il déclaré, heureux que son image n’ait rien perdu de sa force symbolique, tandis que celle qui lui prêta ses traits, et qui attire à nouveau tous les regards, déplore vivement que la discrimination anti-musulmans n’ait pas connu l’exact sort inverse de celui de sa photo. En d’autres termes, qu’elle n’ait pas disparu à tout jamais sans aucune possibilité de refaire surface, telle une hydre hideuse.

Clic pour voir la Source de l’article

***


La crainte de Yahya Jammeh hante encore la Gambie.

Près d’un mois après son départ de la présidence, son successeur n’a toujours pas pris possession des lieux. Même en exil, Yahya Jammeh continue d’inspirer l’effroi en Gambie, après 22 ans d’un pouvoir aussi implacable qu’imprévisible.

La peur instillée à toutes les couches de la société par le caractère arbitraire de son régime a brouillé les frontières entre réalité et fiction, alimentant les rumeurs les plus folles, dans un pays où les superstitions sont déjà vivaces.

La semaine dernière, les soldats de la force ouest-africaine chargés d’assurer la protection du nouveau président Adama Barrow, et dont le mandat vient d’être prolongé de trois mois, ont arrêté un ancien militaire armé d’un pistolet dans la mosquée où le président accomplissait la grande prière du vendredi .

L’arme a été découverte pendant la fouille des fidèles par les gendarmes sénégalais, a précisé la force de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), ajoutant que le suspect avait déclaré avoir appartenu à la garde rapprochée de l’ex-président Yahya Jammeh.

Pour des raisons encore inexpliquées, Adama Barrow, rentré en Gambie le 26 janvier, cinq jours après le départ de son prédécesseur vers la Guinée Equatoriale, ne s’est toujours pas installé à la présidence, pourtant passée au peigne fin par les troupes ouest-africaines.

Le chef de la force de la Cédéao, le général François Ndiaye, a indiqué le 30 janvier que des armements avaient été saisis dans une maison de M. Jammeh à Kanilai, son village natal, à une centaine de km à l’est de la capitale Banjul, mais affirmé que “la sécurité du pays était totalement sous contrôle”.

Le général Ndiaye a balayé les bruits sur la présence de produits toxiques dans les climatiseurs de la présidence, précisant que les seules substances chimiques retrouvées étaient des insecticides contre les termites.

Ce n’était pas la première fois que Yahya Jammeh était soupçonné de tentative d’empoisonnement.

En 2009, d’après des témoignages recueillis par l’AFP, des centaines de villageois avaient été contraints de boire des concoctions qui avaient tué plusieurs d’entre eux, lors d’une opération “anti-sorcellerie”, Yahya Jammeh imputant le récent décès de sa tante à des pratiques occultes, selon Amnesty International.

Gris-gris.

La croyance au surnaturel, notamment aux gris-gris, est très répandue en Gambie. Le chef d’état-major, Ousman Badjie, qui a prêté allégeance au président Barrow après avoir servi son prédécesseur, a ainsi été vu ces derniers mois arborant une dizaine de ces talismans, au cou et aux poignets.

“Nous cousons ce gri-gri, et il protège des armes à feu et des couteaux”, a expliqué à l’AFP Mohammed Ba, un “faraba”, ou fabricant d’amulettes, dans son échoppe de Serrekunda, près de Banjul.

La mort le 15 janvier à Banjul dans des circonstances étranges d’un jeune fils de M. Barrow – qui lui-même avait quitté le pays quelques jours auparavant, la Cédéao craignant pour sa sécurité tant que M. Jammeh était en place – a également enflammé l’imagination des Gambiens.

Un chien dont les morsures avaient provoqué le décès de l’enfant a subi une injection mortelle cinq jours après le retour du nouveau président, mais cet épilogue n’a pas totalement fait taire les rumeurs de sorcellerie.

Au-delà de la dimension parfois fantasmagorique des crimes qui lui sont attribués, si Yahya Jammeh reste redouté par de nombreux Gambiens, il le doit surtout aux violations des droits de l’homme de son régime, assumées publiquement dans son rejet systématique des protestations internationales.

“Des gens qui meurent en détention ou pendant un interrogatoire, c’est très commun. Là, une seule personne est morte et ils veulent une enquête”, déclarait-il en 2016 à l’hebdomadaire Jeune Afrique au sujet du décès de l’opposant Solo Sandeng, peu après son arrestation en avril.

Malgré des garanties offertes lors de son départ par la Cédéao, l’ONU et l’Union africaine quant au respect de ses droits “en tant que citoyen, chef de parti et ancien chef de l’Etat”, y compris à revenir en Gambie, il n’a pas obtenu d’immunité.

Le président Barrow a exclu toute “chasse aux sorcières”, privilégiant la création d’une commission Vérité et Réconciliation et accepté que Yahya Jammeh emporte tous les biens qu’il souhaitait, y compris sa collection de voitures de luxe.

Mais dans sa coalition, certains souhaitent un jugement de M. Jammeh, éventuellement devant la Cour pénale internationale. Le nouveau gouvernement vient d’ailleurs d’annoncer qu’il resterait bien membre de cette Cour, revenant sur la décision de retrait annoncée l’année dernière par Yahya Jammeh.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Belgique : Feu vert pour cinq nouvelles mosquées en Région bruxelloise et cinq en Wallonie.

30 nouvelles mosquées ont été vérifier par le ministre de la Justice. Bruxelles va reconnaître cinq d’entre elles, en Wallonie, cela prend plus de temps… Et en Flandre, la reconnaissance des mosquées a été transformée en pugilat politique par la N-VA.

La Belgique compte aujourd’hui 81 mosquées reconnues: 14 en Région bruxelloise, 39 en Wallonie et 28 en Flandre. A ce contingent-là, il faudra donc sous peu ajouter la vague des 30 mosquées qui ont reçu un blanc-seing du ministre de la Justice. à court terme, on aura donc 111 mosquées « officielles » en Belgique. C’est l’Exécutif des musulmans de Belgique qui propose les mosquées à faire reconnaître, il existe un accord politique pour reconnaître environ 80 mosquées supplémentaires sur les quatre prochaines années (2016-2019).

Des budgets ont été libérés pour faire fonctionner plus de 200 mosquées, étant donné que chaque mosquée peut compter de 1 à 3 imams payés par l’État en fonction de sa taille.

À Bruxelles, la compétence de la reconnaissance des mosquées est exercée par le ministre-président Rudi Vervoort (PS). Les 5 nouvelles mosquées qui ont reçu un avis favorable de la part du ministre de la Justice devraient sous peu être reconnues officiellement.

Les voici:

-Annasr (Koekelberg),

-Arrayane (Ville de Bruxelles, Neder-Over-Heembeek),

-Al-Inaba (Berchem-Sainte-Agathe),

-Raahma (Ville de Bruxelles),

-El Mohsinine (Saint-Gilles).

La Wallonie à la traine.

En Région wallonne, c’est une autre paire de manches. Et c’est encore plus compliqué. Malgré des demandes répétées, le cabinet du ministre Pierre-Yves Dermagne (PS) n’a pas souhaité transmettre d’informations sur les cinq mosquées en passe d’être reconnues. Car, fait valoir le cabinet du ministre, la procédure de reconnaissance doit en Wallonie recevoir l’aval… des provinces. Bref, les nouvelles mosquées wallonnes attendront encore un peu.

En Flandre, la reconnaissance des mosquées a viré au pugilat politique. La ministre flamande en charge de cette compétence, la N-VA Liesbeth Homans, a refusé de reconnaître les 20 mosquées flamandes ayant reçu un feu vert du Fédéral. L’Anversoise exige entre autres d’avoir accès aux rapports confidentiels de la Sûreté de l’État. « Je ne vais certainement pas accorder la reconnaissance aux mosquées sur base d’une petite feuille A4 de la Sûreté de l’État », pestait-elle dans le Standaard de ce mercredi. Du côté des démocrates-chrétiens flamands, on regrette que la N-VA politise un dossier a priori technique.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Jérusalem libérée est le slogan du ministère de culture israélien en 2017
.
Ministère de santé: 7,8 % des cancéreux dans la Palestine sont des enfants
.
Hamas: Le Fatah montre son désir de poursuivre le blocus de Gaza
.
Le député arabe Ghattas de retour au tribunal
.
Ayesh appelle à un projet national unifié
.
Le ministère palestinien des affaires étrangères appelle à boycotter les banques d’Israel
.
Le prisonnier Mohammed al-Qiq en isolement dans la prison de Jalama
.
20 Palestiniens arrêtés en Cisjordanie et Jérusalem occupée
.
Le Cheikh Raed Salah toujours interdit de voyager et d’entrer à Jérusalem
.
Naplouse: l’occupation transforme une maison à Beit Fourik en centre d’interrogatoire
.
Les forces de sécurité de l’AP arrêtent un prisonnier libéré à Naplouse
.
L’OLP décide de recourir au Conseil de sécurité pour l’arrêt de la colonisation
.
La société israélienne d’électricité menace de couper l’électricité en Cisjordanie
.
Une Palestienne de l’intérieur occupé condamnée à 16 ans de prison
.
110 colons font irruption dans la mosquée d’al-Aqsa
.
L’UNRWA met en garde contre le blocus israélien à Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 14 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 14 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


L’utilisation de la Soutra pour la sâlat.

Disposer « une soutra » avant de prier est un acte essentiel pour espérer effectuer sa prière en toute tranquillité et quelle soit validée par Allah (subhannou wa ta’ala).
La sutra est ce que le prieur peut mettre devant lui pour se protéger d’autrui. Le but de son utilisation n’est pas qu’elle le protège totalement comme un rempart. Il suffit qu’elle soit de la hauteur de la partie postérieure de la selle d’un chameau c’est-à-dire 2/3 d’une coudée (30 cm environ), et même si on se protège avec une flèche c’est suffisant.

Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a montré la largeur minimum et maximum ainsi que la hauteur maximum de la sutra. Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a prié vers un mur, il a prié vers une monture, il a prié vers une petite lance plantée dans le sol devant lui, ceci nous montre que la sutra devant le prieur est quelque chose placé debout que ce soit grand ou pas, large ou fin.

Tout ceci convient donc comme sutra que ce soit un bâton, un mur, une pierre, un arbre, une selle, une lance plantée sur le sol. Si on ne trouve pas quelque chose qui tient debout.

Concernant la distance réglementé, il y avait entre l’endroit où le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) se prosternait et le mur vers lequel il priait un espace suffisant pour qu’une brebis puisse passer.

Le positionnement de la sutra avant la prière comporte de nombreux bienfaits. En effet, elle évite l’annulation de la prière causé par un passage, protège le regard du prieur, cela facilite le passage de tierce personne en évitant que celle-ci ne tombe dans un grave pêché et il s’agit surtout d’un ordre de Notre Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam).

Le musulman qui souhaite suivre la Sunna et être guidé à chaque pas place une sutra systématiquement avant l’acte de la sâlat. On rapporte d’Abî Jouhaym Ibnil Hârith (Qu’Allah l’agrée), qu’il a dit que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a précisé: «Si celui qui passe juste devant le prieur connaissait la gravité du péché qu’il commet, il aurait préféré attendre 40 (ans), plutôt que de passer devant lui». [Hadith 180 agréé et la version citée est celle d’Al Boukhâri].

Cependant, il existe trois cas où la sutra n’a pas lieu d’être disposé avant l’exécution de la prière. Le prieur peut se passer de son placement s’il prit sur le mâtaf (déambulatoire, trajet pavé autour de la Ka’aba), pendant le tâwaf (circulation autour de la Ka’aba), et dans une mosquée s’il prit avec la présence d’un imam.

Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Lorsque l’un d’entre vous prie, qu’il le fasse en face d’une sutra et qu’il s’en rapproche et qu’il ne laisse personne passer entre lui et la sutra». (Rapporté par Abou Dâwoûd, Ibn Mâdjah et Ibn Khazīmah).

Les femmes sont aussi concernées par cette Sunna lorsqu’elles prient chez elles les cinq prières obligatoires.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Amnesty International : la France ne respecte pas les droits des migrants.

Un rapport d’Amnesty International vient d’être rendu public au sujet de la France. Ce sont des violations systématiques des droits des migrants qui sont dénoncées sur le territoire français.

Des migrants renvoyés en Italie.

Amnesty International stipule des contrôles systématiques des migrants, un traitement déplorable des mineurs, une atteinte au droit d’asile. Les migrants se voyant refuser le droit de s’installer en France sont renvoyés vers l’Italie, depuis le département des Alpes-Maritimes particulièrement. Les migrants venant justement d’Italie font le voyage en train. Des contrôles ont lieu à bord, parfois même à cause de délation de la part des passagers ou du personnel. Il faut savoir qu’en France chaque migrant a droit à :

l’assistance d’un interprète,
l’accès à un appel téléphonique,
une demande d’asile,
la possibilité de recours contre la décision de refus d’entrée du territoire.

Si le droit français indique ces points, sur le terrain tout n’est pas appliqué puisque les personnes sont renvoyées vers l’Italie sans recevoir de notification écrite de refus d’entrée et d’installation en France. Ou alors le document remis n’est pas complet. D’autres migrants n’ont même pas le temps de déposer une demande.

Pourquoi bafouer les droits des migrants ? Pour les dissuader de venir en France et de s’y installer. Pourtant hommes, femmes et même enfants viennent souvent de pays en guerre, connaissant une instabilité politique, leurs vies étant même en danger.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie « dénonce le procès politique intenté à son président Abdelaziz Chaambi ».

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie dénonce le procès politique intenté à son président Abdelaziz Chaambi pour avoir défendu la famille Msakni à qui l’Etat avait enlevé en Février 2015 ses 5 enfants, dont un nourrisson de 3 mois privé du sein de sa mère, sous le prétexte incompréhensible et injustifié de « culture radicale » des parents.

Les militants et sympathisants de CRI s’étaient mobilisés contre cette injustice et les enfants avaient rejoint le foyer familial au bout de quelques jours, et les résultats de cette mobilisation avaient déplu aux autorités administratives et judiciaires qui ont décidé deux ans après les évènements de poursuivre notre président, au titre, semble-t-il, de représailles !

Après avoir accusé Monsieur Chaambi de radicalisme, puis de menaces envers le Conseil Général de l’Isère, le Procureur de la République de Bourgoin Jallieu a décidé de le poursuivre le 15 Février 2017 à 14h30 pour : « outrage et atteinte à la dignité de fonctionnaires » que personne ne connait puisque Monsieur Chaambi n’avait eu aucun interlocuteur direct du Conseil Général dans cette affaire lors des différentes manifestations.

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie demande l’annulation de ce procès politique dont les objectifs évidents consistent à vouloir punir un militant et en dissuader d’autres de défendre les familles ou personnes victimes d’islamophobie et d’arbitraire d’Etat .

Clic pour voir la Source de l’article

***

Tunisie : Le ministre tunisien des Affaires étrangères justifie le décret de Trump interdisant le territoire aux ressortissants de 7 pays musulmans.

Dans une interview, le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui a déclaré comprendre les décrets discriminatoires pris par Donald Trump contre les ressortissants musulmans.

Le président américain a interdit l’accès aux Etats-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans. La Tunisie, dont énormément de ressortissant ont rejoint la Syrie pour combattre Bachar, a été épargnée. Une décision que tente d’expliquer le ministère tunisien devant les caméras russes.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Viol de Théo : Bamboula c’est convenable déclare un policier en direct à la Télévision.

Alors que les emprisonnements de révoltés se multiplient sous tous les motifs, les 4 policiers qui ont violé Théo sont eux en liberté.

Et les insultes aux populations stigmatisées ne s’arrêtent pas là. L’IGPN police des police a estimé que le « viol délibéré » était « involontaire », ce^lle-ci le requalifie donc de simple « interpellation violente »…

Dans l’émission C’est dans l’air, Luc Poignant, représentant de la police a affirmé sans sourciller :

« Bamboula c’est convenable … » en faisant référence aux insultes qu’ont proféré les policiers à Théo.

On comprend mieux désormais l’état d’esprit dans la police où le racisme est une opinion … convenable.

Pas sûr que les minorités africaines et musulmanes voient les choses de la même manière.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Aide aux migrants : 3 000 euros d’amende avec sursis pour Cédric Herrou.

Pour être venu en aide à des migrants clandestins dans la vallée franco-italienne de la Roya, Cédric Herrou a été condamné à 3 000 euros d’amende avec sursis par le tribunal correctionnel de Nice, vendredi 10 février, pour la prise en charge des migrants sur le territoire italien.

L’agriculteur a, dans le même temps, été relaxé pour l’aide au séjour et à la circulation qu’il a offert. Il était aussi poursuivi pour avoir installé, en octobre 2016, une cinquantaine d’Erythréens dans un centre de vacances désaffecté qui appartient à la SNCF, à Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes).

Lors de son audience le 4 janvier à Nice, Cédric Herrou avait déclaré : « Je le fais parce qu’il y a des gens qui ont un problème. Il y a des gens qui sont morts sur l’autoroute, il y a des familles qui souffrent, il y a un Etat qui a mis des frontières en place et qui n’en gère absolument pas les conséquences. »

Clic pour voir la Source de l’article

***


Canada : des associations musulmanes exigent des mesures contre l’islamophobie .

Une semaine après le tragique attentat survenue dans une mosquée à Québec, une coalition d’une quarantaine d’associations musulmanes ont exigé des mesures concrètes contre l’islamophobie.

Plusieurs de leurs représentants ont été reçus au Parlement ce mercredi. Ils ont présenté une lettre ouverte, laquelle a été appuyée par Amnesty International et la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles. « On ne dit pas que le Canada et le Québec sont des environnements racistes. On dit qu’il y a des systèmes sexistes et des systèmes racistes et qu’il faut apporter des solutions », déclarait Haroun Bouazzi, co-président de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité (AMAL) au Québec.

Dans ses recommandations, la coalition demande trois niveaux d’interventions : au niveau municipal, l’attribution de ressources supplémentaires aux services de police locaux, notamment pour la conduite d’enquêtes sur les crimes haineux ; au niveau provincial, la création d’une direction générale de l’action contre le racisme ; et au niveau fédéral, l’adoption unanime, par tous les parlementaires, de la motion déposée par Iqra Khalid, députée de Mississauga-Erin Mills, sur les moyens de diminuer, voire d’éliminer le racisme systémique et la discrimination religieuse.

« On ne peut plus se permettre de laisser-faire ou de laisser-aller. Le laisser-aller peut coûter des vies et on l’a vu. Et ça nous fait mal et c’est fait, la douleur est là », a exprimé Sabrina Sassi, étudiante au doctorat à l’Université Laval, frappée de plein fouet par le drame au Québec. Une des victimes était chercheur rattaché à la faculté tandis que l’auteur présumé de l’attentat était un étudiant de l’université.

La coalition souhaite aussi que la date du 29 janvier – jour de l’attentat contre le CCIQ – soit retenue comme journée nationale de lutte contre l’islamophobie et qu’un cours obligatoire sur le racisme et la discrimination soit offert dans les écoles secondaires.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Le profil des descendants d’immigrés en France passé au crible par l’INSEE .

En 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population selon une étude de l’INSEE publiée mercredi 8 février (plus bas). La France compte davantage de descendants d’immigrés que d’immigrés eux-mêmes. Ils sont 5,9 millions, soit moins de 9 % de la population.

Parmi ces 7,3 millions de personnes, 45 % d’entre elles sont d’origines européennes (arrivés dans les années 1930 pour ceux venant d’Espagne et d’Italie ou vers les années 1970 pour le Portugal), tandis que 31 % sont issues de l’immigration maghrébine (Maroc, Algérie, Tunisie), 9 % d’Asie (Turquie, Laos, Vietnam et Cambodge) et 4 % viennent d’Amérique ou d’Océanie.

L’étude rappelle que les descendants d’immigrés sont plus jeunes que le reste de la population. Ainsi, 47 % d’entre eux ont moins de 25 ans contre 30 % de la population n’ayant pas de parents immigrés. Les plus jeunes descendants d’immigrés sont d’origine africaine : 42 % du Maghreb et 19 % d’Afrique subsaharienne. Aussi, la plupart vivent à Paris, 30 % des descendants d’immigrés vivent en Île-de-France, 28 % dans des agglomérations de plus de 200 000 habitants. Seulement 11 % d’entre eux vivent dans les zones rurales.

Un départ du foyer parental plus tardif pour les descendants d’immigrés.

L’INSEE relève la mixité des couples parmi les descendants d’immigrés de 25 ans ou plus. 67 % d’entre eux qui ont plus de 25 ans, vivant en couple, ont un conjoint qui n’est ni immigré ni descendant d’immigré. Ils ne sont qu’une minorité, soit 20 % à être en couple avec un conjoint immigré. « Ainsi, la mixité du couple parental semble favoriser la mixité des couples formés par leurs enfants », indique l’étude, qui relève par ailleurs que les jeunes descendants d’immigrés décohabitent plus tardivement que les autres jeunes.

77 % des descendants d’immigrés âgés de 18 à 24 ans n’ont en effet pas encore quitté le foyer parental, contre 62 % des jeunes qui ne sont ni immigrés ni descendants d’immigrés. « Ce constat général est encore plus prononcé parmi les jeunes ayant deux parents immigrés ; 85 % d’entre eux vivent encore avec leurs parents », fait part l’INSEE, soulignant que les descendants d’origine africaine ou asiatique sont plus nombreux à cohabiter avec leurs parents (respectivement 83 % et 79 %) que les descendants d’origine européenne (67 %).

« Les jeunes descendants de couples mixtes ont en revanche un comportement de décohabitation plus proche de celui des jeunes sans lien direct avec la migration », précise-t-on dans l’étude. Les jeunes descendants de 25 à 34 ans restent aussi plus longtemps chez leurs parents ; ils y vivent deux fois plus fréquemment (21 %) que ceux n’ayant pas de lien direct avec la migration (10 %).

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le saviez-vous? Le stylo-plume inventé par Al-Mu’izz.

Les éternels clichés autour du « gouverneur musulman » ont la vie dure et ne font que considérablement augmenter aux yeux de l’occident.
Ce que beaucoup de monde ignorent, c’est que de très nombreux chefs musulmans ont non seulement défendus les avancées technologiques, mais ont également insisté pour que certaines inventions puissent voir le jour.

C’est le cas d’ Al-Muizz li-Dîn Allah, né en 932 à Kutama en Algérie et mort en 975 au Caire (Egypte). Il est le quatrième calife fatimide, successeur d’Al-Mansur en 953. Abu Mansur Nizar al-Aziz Billah qui lui succéda en 975, souhaitait avoir un moyen d’écrire sans qu’il n’ait à tâcher ses mains ou ses vêtements.
C’est à ce moment là qu’on décide de fournir à Al-Muizz li-Dîn Allah un stylo qui puise l’encre dans un réservoir pour ensuite alimenter une plume. Bien que la technique utilisée ne nous soit pas parvenue, le Qadi Al-Nu’man Banu Tamim explique dans son livre « Kitab al-Majalis wal-musayardt » que c’est à lui qui est revenu à la charge pour commander et suivre la construction de ce stylo.
Le stylo fut le résultat d’un développement progressif qui a abouti en 1884 à l‘élaboration du stylo à capillarité par Lewis Edson Waterman.

Ce qui avait attiré l’attention du calife fatimide est le fait que le stylo plume limite la direction et l’angle d’attaque de la pointe avec la feuille. Une véritable révolution en terme graphologique qui a bouleversé l’art de l’écriture à travers le monde entier.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Etats-Unis : tué par la police, la famille d’Ezell Ford touchera 1,5 million de dollars.

En 2014, à Los Angeles, la police tuait Ezell Ford, un jeune homme noir. Le conseil municipal de la ville vient de voter le versement de 1,5 million de dollars pour sa famille.

Une interpellation sans raison valable.

Après le décès de Ezell Ford, les manifestations pour dénoncer les violences policières s’étaient multipliées. La famille de la victime avait indiqué qu’il souffrait de troubles mentaux entraînant donc un comportement ne paraissant pas « normal ». Cela avait ainsi été le cas le soir de sa mort. Suite à une enquête menée par un comité de supervision de la police, il avait été noté que les officiers concernés avaient violé les pratiques de la police de Los Angeles.

Les deux officiers ayant abattu le citoyen américain ne seront cependant pas poursuivis au pénal.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Génocide des Rohingyas : l’ONU veut une commission d’enquête indépendante.

L’ONU souligne le manque de crédibilité du rapport rendu par la Commission d’Etat de la Birmanie concernant le génocide des Rohingyas. L’organisation mondiale demande une nouvelle commission.

La Birmanie ne mène pas d’enquête efficace.

Le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a rendu publiques les conclusions portant sur les agressions et violences que subissent les Rohingyas en Birmanie. Les Nations Unies devaient ouvrir une enquête qui soit impartiale et indépendante. Le Haut-commissariat de l’ONU indique que les forces de sécurité birmanes commettent des viols, des massacres de bébés et d’enfants notamment. Il y a également des enlèvements de musulmans et des passages à tabac. La Birmanie ne mène pas d’enquête efficace au sujet de toutes ces violations des droits de l’homme.

L’ONU a demandé la formation d’une commission d’enquête qui soit impartiale avec des observateurs internationaux. Peut-être que cela donnera donc des résultats concrets !

Clic pour voir la Source de l’article

**


Belgique : étrangers et binationaux nés dans le pays bientôt expulsables ?

Chez nos voisins belges, un projet de loi pour faciliter l’expulsion d’étrangers mais aussi de binationaux nés dans le pays vient d’être voté.

Risque d’un abus de l’utilisation de cette loi.

Les personnes ayant des origines étrangères mais nées en Belgique ainsi que celles arrivées avant l’âge de 12 ans dans le pays pourront être expulsées si elles sont considérées comme une « menace pour l’ordre public ou la sécurité nationale ». Pour l’heure ce sont des profils liés au terrorisme et au banditisme qui seraient concernés par cette loi. Cependant les associations, tout comme les Ecologistes et les Socialistes, pointent le texte du doigt. L’écologiste Benoît Hellings a d’ailleurs déclaré : « Si une personne est réellement dangereuse, il sera plus sécurisant qu’elle soit condamnée et emprisonnée plutôt que de l’envoyer à 15 km de l’autre côté de la frontière à l’heure de Facebook, Twitter, Instagram et Telegram » . Le risque d’un abus de l’utilisation de cette loi est mis en évidence.

Emir Kir du Parti Socialiste parle également de possibles expulsions sans condamnation et sur la seule base de renseignements.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Yusuf Islam obtient le soutien du président turc, Recep Tayyip Erdogan, pour financer une mosquée.

Le chanteur britannique Cat Stevens, alias Yusuf Islam, a rencontré le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara mercredi 8 février. Ils ont tous les deux discuté du projet de construction d’une mosquée à Cambridge, dans le sud-est de l’Angleterre. Yusuf Islam a déclaré que « Cambridge est le cerveau de la société britannique », ajoutant qu’« il est très important d’avoir une mosquée qui reflète le style et la culture britanniques au centre du cœur intellectuel d’Angleterre ».

Le président Recep Tayyip Erdogan a tweeté une photo de lui avec la pop star convertie à l’islam en 1977. « Mon cher frère Yusuf, je te remercie pour ta visite et ta conversation sincère. Bienvenue en Turquie », peut-on y lire.

Toujours sur Twitter, le Premier ministre Numan Kurtulmus a annoncé qu’il a rencontré le chanteur et qu’il a été question de la contribution de la Diyanet, la présidence des Affaires religieuses turques, à la construction de la mosquée. Le montant de l’aide n’a pas encore été révélé pour cette mosquée qui devrait pouvoir accueillir jusqu’à 1 000 fidèles et ouvrir ses portes en novembre 2018. En 2013, Cat Stevens avait déjà rencontré Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, au sujet du financement de ce lieu de culte.

Yusuf Islam a également salué l’engagement de la Turquie dans la crise des réfugiés. Les autorités turques disent avoir accueilli plus de 2,7 millions de réfugiés syriens et 300 000 irakiens.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une Canadienne musulmane, refoulée à la frontière américaine, raconte son interrogatoire brutal et humiliant.

En ces temps agités par de fortes turbulences, sur la terre ferme comme dans les airs, où le moindre mot en arabe suffit à débarquer d’un avion US, manu militari, le passager qui l’a prononcé, et où l’appartenance à la religion musulmane équivaut à un crime de lèse-majesté au pays enchanté de Trump, il faut bien plus que montrer patte blanche, quand on a pour bible le Coran, pour être autorisé à entrer sur le terrain miné que sont devenus les Etats-Unis…

Fadwa Alaoui, une Canadienne d’origine marocaine installée depuis plus de vingt ans au Québec, en a fait récemment l’amère expérience, lors de sa pérégrination mensuelle vers le Vermont pour y faire du shopping.

Alors que son aller-retour régulier s’effectue sans encombre depuis plusieurs années, trouvant devant elle, grandes ouvertes, les portes donnant accès au verdoyant Etat de l’Amérique idéalisée, quelle ne fut pas sa stupeur de se voir bloquée à la frontière, pour la première fois de sa vie, par des douaniers inquisiteurs qui l’ont interrogée sans prendre de gants, puis refoulée sans ménagement.

C’est sur les ondes de Radio Canada que Fadwa Alaoui a relaté l’ostracisme mortifiant dont elle a été victime pendant quatre heures interminables, gardant un souvenir cuisant de l’interrogatoire auquel elle a été soumise par des autorités frontalières américaines dont tout, en elles, trahissait le racisme anti-musulmans.

Après lui avoir demandé de but en blanc sa religion, chose impensable il y a peu encore, les gentils douaniers de l’ère Trump l’ont interrogée sur sa pratique religieuse, en lui lançant un regard noir, avant de lui poser une question pour le moins déstabilisante qui ne souffrait aucune dérobade, ni mutisme …

« « Vous êtes musulmane ? », m’ont-ils demandé immédiatement, sur un ton autoritaire. « Oui », leur ai-je dit. Ils ont tout de suite enchaîné : « Pratiquez-vous votre religion? ». « Oui, bien sûr », ai-je répondu, et ils ont poursuivi de plus belle : « Dans quelle mosquée allez-vous ? Quel est le nom de l’imam? Où priez-vous ? Où les femmes prient-elles ? » », a raconté Fadwa Alaoui, confiant avoir été désarçonnée par leur énième question et non des moindres : « Que pensez-vous de Donald Trump ? ».

Interloquée, celle-ci s’exclama « Quoi ? », ce à quoi son interlocuteur lui rétorqua, en haussant la voix : « Que pensez-vous de sa politique ? ». Pour être perverse, cette question piège l’était assurément, et c’est par une pirouette que Fadwa Alaoui a tenté de se sortir de ce guêpier : « Ecoutez, j’ai une vie bien remplie, je n’ai pas le temps de suivre l’actualité. Il fait ce qu’il veut dans son pays », a-t-elle répliqué.

Son téléphone portable confisqué et passé au crible, c’est une application dédiée à des psalmodies du Saint Coran qui aura achevé d’aggraver son cas, faisant d’elle une ressortissante canadienne éminemment suspecte et une intruse indésirable de l’autre côté de la frontière, dans le monde merveilleux de Trump.

Clic pour voir la Source de l’article

***


En Israël, une vaste campagne de marketing ne parvient pas à enrayer le déclin du tourisme.

La coûteuse campagne d’Israël visant à attirer plus de touristes depuis l’Europe n’a pas donné de résultat.

Le tourisme vers Israël a de nouveau chuté en 2016, poursuivant sa tendance négative entamée avec l’agression de 2014 contre Gaza, où plus de de 2200 Palestiniens ont été tués, dont 550 enfants. Les chiffres du Bureau central des statistiques d’Israël montrent que les efforts coûteux engagés pour donner au pays l’image d’une destination amusante, insouciante, surtout aux yeux des Européens, sont en train d’échouer.

Globalement, le nombre de visiteurs en Israël a chuté l’année dernière de 1,2 %. Ceci après les baisses encore plus nettes des années précédentes : – 4,4 % en 2015, et – 8,2 % en 2014.

Un gros budget.

En décembre, le quotidien de Tel Aviv, Haaretz, annonçait que le ministère du Tourisme d’Israël « s’était vu accorder l’année dernière son plus gros budget de marketing alors qu’il tentait de modifier l’image d’Israël pour en faire une destination de voyage et étendre l’offre touristique ». La campagne phare, « Deux villes, Un voyage », s’adressait aux touristes européens afin de les attirer à Tel Aviv et Jérusalem.

Elle a coûté plus de 23 millions de dollars, mais des sources au ministère ont révélé à Haaretz que la « campagne faisait un bide ».Israël a aussi fait venir des célébrités de deuxième ordre, aux frais de la princesse, dans l’espoir que leurs publications sur les médias sociaux attireraient des visiteurs. Mais le nombre de visiteurs depuis le plus gros marché d’Israël, à savoir l’Europe, a chuté de 6,5 % l’année dernière, par rapport à celui de 2015.

Pour leur majorité, les visiteurs vers Israël viennent de France – et ce nombre est tombé de 300 000 en 2015 à 293 000 l’année dernière. Il y a eu 18 000 visiteurs de moins venant d’Allemagne – une baisse de 9 %. Le nombre de visiteurs venant de Russie s’est effondré de 414 000 à 285 000.

Israël s’est rattrapé un peu avec l’Asie : il a accueilli 86 000 touristes venant de Chine, contre 52 000 en 2015. Ils étaient environ 37 000 de plus aussi à venir d’Amérique du Nord, pour la plupart, des États-Unis. Les malheurs d’Israël ne font pas exception : la Turquie, qui a connu une tentative de coup d’État militaire en juillet et subi d’atroces bombardements et attentats, a vu le nombre de ses touristes chuter de 21 % l’année dernière.

L’Égypte continue de constater une baisse à deux chiffres du nombre des visiteurs Mais le sentiment général de danger dû à la violence dans la région n’explique pas tout. La Jordanie a réussi à inverser la tendance, enregistrant une augmentation de ses arrivées touristiques de 2,6 % en 2016, selon son ministère du Tourisme. La Jordanie a attiré 3,8 millions de visiteurs, à comparer avec les un peu plus de 3 millions vers Israël.

Un message ambigu, une dure réalité.

Israël essaie de se vendre comme un lieu différent du reste de la région – un avant-poste gai, amical de la civilisation « occidentale », et un agrément dans une région tumultueuse.

Mais cette image de marque est minée par le fait qu’Israël fait régulièrement les gros titres de la presse avec sa violente occupation et sa colonisation agressive de la terre palestinienne, la violence dans les rues des grandes villes où il espère attirer les touristes, les déclarations racistes de ses politiciens et ses tentatives sournoises pour saboter le mouvement non violent de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) en faveur des droits des Palestiniens.

En effet, les dirigeants israéliens persistent à dire que le pays est assailli par des dangers qui pourraient « éliminer tous les Israéliens ». Alors que cette position cherche à gagner une sympathie politique, elle rend en fait l’endroit peu attrayant pour les gens qui voudraient venir y passer un bon moment. Et pendant ce temps, les destinations vers l’Europe du Sud, surtout vers l’Espagne, battent tous les records de tourisme.

À propos, il y a une autre tendance notable en Espagne : depuis l’agression de 2014 contre Gaza, plus de 50 villes espagnoles se sont déclarées « libérées de l’apartheid israélien ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Al-Qaïda : Un attentat nucléaire contre la France est imminent.

Selon une information datant de début juillet, un attentat aurait lieu dans les 90 prochains jours aux Etats-Unis, selon un ancien agent des services de renseignement israéliens.
Juval Aviv – actuellement directeur de l’entreprise de renseignement Interfor basée à New York, mais aussi « consultant spécial » pour le congrès américain – a indiqué à Fox News que cette information est basée sur des renseignements obtenus en Europe et au Moyen-orient.
Il a déclaré qu’« un attentat est imminent aux Etats-Unis, cela peut se produire demain ou dans les prochains mois. Au plus tard dans 90 jours ».

Selon Aviv, « l’attentat se produira, tout comme Londres, dans un moyen de transport de masse. Ils toucheront six, sept ou huit villes simultanément pour montrer leur sophistication afin de toucher le moral du public ».

Toujours selon Aviv, « les Américains ne sont pas préparés aux attentats comme en Israël a essayer d’identifier des gens ou des colis suspects ». Et il rajoute « que les signaux d’alerte soient vert, jaune ou rose n’ont aucune signification pour les Américains qui n’ont aucune éducation et doivent y être préparés ».

Enfin, selon Aviv, « le fait de constamment transporter avec soi une bouteille d’eau et une serviette permet, en cas d’attentat de ne pas mourir par inhalation des fumées toxiques dégagées après l’explosion en se l’appliquant sur le visage ». De même, met il en garde « si vous avez un doute quand vous prenez un bus, le métro ou l’avion, n’y mettez pas les pieds. Cela peut être inutile dans 9 cas sur 10, mais cela peut vous sauver la vie. Faites confiance à votre sixième sens ».

Cette information est corroborée par un ancien consultant du FBI qui prétend qu’Al Qaïda s’est non seulement procuré des engins nucléaires, mais qu’il les a introduit aux Etats-Unis et les utilisera dans un très proche avenir.

Paul L. Williams prétend qu’Al Qaïda aurait planifié des attentats nucléaires spectaculaires dans plusieurs villes américaines. Parmi celles-ci : Boston, Los Angeles, Chicago, Dallas, Philadelphia, Miami, Washington et Rappahannock County, Va, une petite ville de Virginie qui abrite le centre de commandement qu’utiliserait la maison blanche en cas de guerre.
Selon lui, « les attentats se produiront entre maintenant et la fin de l’année 2005 ». Il a rajouté « L’Islam prêche la patience. Ils attaqueront quand ils l’auront décidé » !

Selon une source non identifiée proche du Tom Ridge – secrétaire d’Etat à la Sécurité intérieure – les affirmations de Williams sont proches de celles des services de renseignement américains qui confirme que les terroristes ont déjà introduit des engins nucléaires aux Etats-Unis.

Il semblerait par ailleurs que suite à la chute du mur de Berlin du 9 novembre 1989 [que quelques trotskistes français nostalgiques souhaiteraient voir reconstruire…] et la déconfiture de l’empire soviétique en 1991, la mafia Tchétchène aurait vendu une dizaine de mallettes contenant des bombes nucléaires tactiques miniaturisées – initialement destinées à exploser au cœur des villes américaines en cas de conflit nucléaire américano-soviétique capable de causer autant, pour chacun d’entre elles, autant de dégâts que la bombe d’Hiroshima – aux représentants de Ben Laden contre 30 millions de dollars en espèces et 2 tonnes d’héroïne.
Aujourd’hui, une quarantaine de ces mallettes (qui pèsent moins de 20 kgs) manquent dans les stocks de l’ex Union soviétique.
L’explosion d’une seule de ces mallettes entraîneraient une boule de feu d’un diamètre de 150 mètres dégageant une chaleur de 10 millions de degrés comparés aux 5.000 degrés causés lors des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center. De ceux qui survivraient à une telle explosion, 50% mourraient à un rythme d’environ 250.000 par jour !

Il semblerait enfin que ce soit l’argent de la drogue en Afghanistan et non pas la fortune de Ben Laden qui finance le mouvement Al-Qaïda.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Zuma : Nous continuerons à soutenir les palestiniens
.
Des colons prennent d’assaut le site de Tersala à Jénine
.
Tentative d’attaque à la voiture-bélier à Hébron
.
3 Palestiniens assignés à résidence à Jérusalem occupée
.
Arrestations et raids en Cisjordanie suite à l’attaque de Petah Tikva
.
Des pêcheurs de Gaza attaqués par des canonnières israéliennes
.
L’occupation ferme l’entrée principale au camp de réfugiés de Fawwar
.
Le passage de Rafah sera ouvert samedi prochain dans les deux sens
.
Les colons attaquent les citoyens à Hébron et l’occupation déploie ses forces à Toulkarem
.
Six Israéliens blessés dans des attaques de tirs et de coups de couteau à Tel Aviv
.
Israël veut empêcher l’Irlande de reconnaitre l’Etat de Palestine
.
17 Conseils demandent l’annulation de la « loi de colonisation »
.
Barghouthi: L’expulsion est rejetée dans un futur accord d’échange
.
Une nouvelle colonie près de Naplouse et Ramallah
.
Al-Ghoul: Légaliser la colonisation est raciste et illégal
.
L’occupation rase une terre au centre de Jérusalem pour la deuxième fois
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 30 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 30 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Ce que vous devez savoir sur la consommation d’alcool !

L’alcool est l’un des grands maux de notre siècle. Sur le plan de la santé physique, l’alcool peut causer des dommages et des lésions extrêmement graves, parfois irréversibles.
L’alcool a pour effet principal de ralentir l’activité du cerveau, et, à long terme, d’entraîner une certaine confusion, des pertes de mémoire, un manque de jugement et des problèmes de comportement.

L’organe qui souffre le plus d’une consommation d’alcool excessive est le foie, car il filtre l’alcool qui circule dans le sang. La consommation d’alcool peut également déclencher une insuffisance cardiaque ou pire un AVC (accident vasculaire cérébral).
Le système digestif (œsophage, l’estomac, la vessie et les intestins) et les poumons sont aussi les cibles privilégiées de l’alcool puisqu’elle développe des cancers dans ces organes très fragiles de notre corps.

Enfin, l’alcoolisme a un effet dévastateur sur nos organes reproducteurs en provoquant une diminution de la production des hormones sexuelles. En Islam l’alcool « al-khamr », c’est tout produit qui voile la raison, que ce produit soit du liquide ou du solide, un aliment ou une boisson.
Il fait partie des grands pêchés de notre religion. Dans le Saint-Coran Allah (subhannou wa ta’ala) interdit la consommation d’alcool: «Ô les croyants, le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, oeuvre du diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez. Le diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimité et la haine, et vous détourner d’invoquer ALLAH et de la Salat. Allez-vous donc y mettre fin ?» (Sourate 5, Versets 90 et 91).

Outre l’interdiction formelle de boire de l’alcool, d’un point de vue religieux sa consommation est incompatible avec la pratique de l’Islam. En effet, l’alcool exerce une influence sur les mécanismes inhibiteurs du cerveau qui modifie de manière grossière et vulgaire le comportement de la personne alcoolisée (langage grossier, urine dans ses vêtements etc).
L’alcoolisme développe de manière outrancière les cas d’adultères, de viols et d’incestes. Il est aussi considéré comme un facteur majeur de la propagation du SIDA. L’alcool est incompatible avec la prière: «Il y a trois sortes d’individus desquels aucune prière ne sera acceptée et à qui aucune bonne action ne sera comptée : L’esclave ayant fuit son maître, la femme dont le mari est en colère contre elle, et l’ivrogne jusqu’à ce qu’il se réveille de son ivresse.» (rapporté par tabarani, ibn hibban, et al baïhaqi).
«Allah n’accepte pas la prière du buveur d’alcool tant qu’il lui en reste dans le corps» (rapporté par in Alla-ali d’après ‘abd ibn houmaïd Radia ALLAH 3Anhou).

D’autre part, les actes inhérents à la prise d’alcool régulière ou exceptionnelle peuvent être regrettés à jamais (accident de la route mortel etc). De nombreux hadiths viennent appuyer cette interdiction: «Lorsqu’Allah a révélé l’interdiction de l’alcool (al-khram), les compagnons se sont rendus les uns chez les autres et se sont informés de ce que l’alcool venait d’être interdit et de ce que sa consommation devenait équivalente à l’association (chirk).» (rapporté par Tabarani).
«Celui qui a désobéi à ses parents et les a négligés. Tout comme le buveur invétéré d’alcool, n’auront pas l’accès au Paradis.» (rapporté par Nasa-i, Ahmad, al Bazzar et al hakim).
«Le voleur n’a pas la foi, au moment où il vole, le fornicateur n’a pas la foi au moment où il fornique. Le buveur d’alcool, lorsqu’il boit, n’a pas la foi au moment où il le consomme, et le repentir est exposé après cela.» (rapporté par Boukhari, Mouslim et autres).
«L’alcool en soit est damné, de même que celui qui le consomme, celui qui le sert, qui le vend, qui l’achète, qui le presse, celui pour qui il est pressé celui qui le transporte, celui à qui il est apporté, ainsi que celui qui profite de l’usufruit de son prix.» (rapporté par Abou Dawoud).
Le prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Ne saluez pas les buveurs d’alcool.» (rapporté par Boukhari).

Clic pour voir la Source de l’article

***


italie : Venise : un jeune migrant se noie, les passants le filment en riant.

Pateh Sabaly, un jeune Gambien de 22 ans, a perdu la vie dimanche 22 janvier dans le Grand Canal de Venise, sous le regard impassible d’une centaine de passants.

L’effroyable scène a été filmée .

Alors que Pateh Sabaly se noyait dans une eau à 5°C, les passants qui se trouvaient aux abords du Grand Canal ont filmé le drame. La vidéo de la scène a été partagée comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, dans laquelle on peut entendre les témoins s’exclamer en ces mots : « Laisse le mourir ! », « Afrique ! Afrique ! » ou encore « Allez rentre chez toi ». Avant d’ajouter : « Lancez lui des gilets de sauvetage ! ». Des passants finissent par jeter des gilets de sauvetage à Pateh, bien qu’il ne parvienne pas à les attraper en raison du froid.

Pateh perd la vie à l’arrivée des secours. Le directeur local de la Société nationale de sauvetage, Dino Basso, a indiqué : « Je ne veux pas accuser qui que ce soit, mais peut-être que quelque chose de plus aurait pu être fait pour le sauver ». Une enquête a été ouverte par la procureure de Venise a rapporté France 24.

Clic pour voir la Source de l’article

***


L’Islam est la deuxième religion la plus importante en Italie.

Dernièrement nous vous parlions de l’archevêque italien Carlo Liberati qui avait dit que « tout le monde sera musulman » dans dix ans . D’après des chiffres officiels, l’Islam est justement la deuxième religion en Italie.

Une communauté musulmane de plus en plus importante.

Le nombre de musulmans en Italie représenterait entre 960 000 et 3 500 000 personnes, soit un pourcentage qui pourrait atteindre les 6% de la population totale du pays. La communauté musulmane se compose d’étrangers en situation régulière ou irrégulière, mais aussi de musulmans nés dans le pays, sans oublier les personnes converties à l’Islam. Il y a également plus de 700 mosquées sur le territoire italien.

L’archevêque aurait-il donc raison en imaginant l’Islam, première religion du pays ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Maroc de retour au sein de l’Union africaine ?

Plus de trente ans après avoir décidé de quitter l’Union africaine, le Maroc pourrait réintégrer l’organisation.

Le Maroc de retour dans la famille africaine.

Le 28ème sommet de l’Union africaine se tiendra les 30 et 31 janvier en Ethiopie. Pour la première fois depuis 1984, le Maroc se retrouvera à la même table que la République arabe sahraouie démocratique (RASD) alors que la souveraineté du Sahara est un sujet de tension. En effet, après que l’Espagne se soit retirée de la région, le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, a créé la RASD. En 1984, l’Organisation de l’unité africaine, « ancêtre » de l’Union africaine, reconnaissait cet Etat suscitant le mécontentement marocain. Bon nombre d’Etats sont pour que le Maroc rejoigne l’organisation : Côte d’Ivoire, Niger, Sénégal, Soudan, Guinée…

Etre un pays africain et ne pas se trouver dans la plus grande organisation sur le continent paraissait contradictoire alors que le Maroc est un acteur très important.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La future mosquée de Saint-Valérien profanée avec une tête de sanglier.

La mosquée de Saint-Valérien (Yonne) n’est pas encore ouverte qu’elle a déjà été profanée par une tête de sanglier déposée devant le lieu de culte musulman jeudi soir.

« Ce qui est arrivé, c’est plus bête qu’autre chose », a déclaré Jérôme Cordier, maire de cette petite ville de 1 700 habitants.

Jérôme Cordier estime que les faits ont pu se produire « entre 20h30 et 21 heures » et que la tête de l’animal a été « soit déposée, soit jetée » depuis un véhicule devant la future mosquée.

Le vice-président de l’association cultuelle et culturelle de Saint-Valérien, Mohammed Arakik, s’est dit « choqué » par cet acte.

« Cela fait quarante ans que j’habite ici et je n’ai jamais vu une chose pareille » se scandalise Saïd Salloum, le président de l’association cultuelle et culturelle de Saint-Valérien.

L’association va porter plainte contre X et une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Trump interdit les visas aux ressortissants de 7 pays musulmans.

Donald Trump a signé une série de décrets pour restreindre voire interdire l’accès de certaines nationalités aux Etats-Unis, représentant, selon lui, un danger pour la sécurité du pays. Le monde musulman est clairement visé même si le nouveau président s’en défend.

Lors d’une interview diffusée sur ABC, Donald Trump a défendu la mise en place du gel de l’entrée de ressortissants de sept pays musulmans sur le territoire américain. Cette interdiction de visas empêchera l’entrer des ressortissants venant de la Libye, de la Somalie, de la Syrie, de l’Iran, de l’Irak, du Yémen et du Soudan pendant une période de 30 jours.

« Ce n’est pas une interdiction contre les musulmans mais cela concerne des pays qui ont beaucoup de terrorisme », a assuré Donald Trump.

Pour être acceptable d’un point de vue constitutionnel, Donald Trump a présenté une version très édulcorée des mesures promises pendant la campagne électorale.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Quand Benoît Hamon apprend l’histoire du prénom Bilal .

A l’instar de d’Alain Juppé renommé « Ali Juppé grand mufti de Bordeaux » par la fachosphère, Benoît Hamon a eu le droit à son prénom musulman. Pour le candidat à la primaire de la Belle Alliance Populaire ça sera Bilal.

Mercredi soir, à la sortie du débat des primaires l’opposant à Manuel Valls, Benoît Hamon a réagit à cette polémique :

« Alors je voulais je voulais juste vous dire puisque maintenant je m’appelle sur les réseaux sociaux Bilal Hamon. On va dire à tous ces mecs qui trouvent que Bilal est un prénom moche moi je le trouve très beau. […] J’ai vérifié l’histoire de Bilal quand même. Et apparemment c’est le premier muezzin, un esclave noir affranchi par le Prophète. » a expliqué Benoit Hamon déclanchant les applaudissements de ses sympathisants.
Benoît Hamon : « Je suis fier qu’on m’appelle Bilal »

En meeting à Montreuil, Benoît Hamon alias Bilal Hamon s’est exprimé de nouveau sur le fait qu’il est prénommé Bilal. L’ex-ministre de l’Éducation a affirmé être « fier qu’on m’appelle Bilal ».

« Me voilà donc aux yeux des racistes et des xénophobes rebaptisé d’un très joli prénom à mes yeux. Et je veux leurs dire à ceux qui font la campagne de Marine Le Pen que je les combattrais jusqu’au second tour des élections présidentielles si elle y est. » a déclaré Benoît Hamon.

« Je suis fier qu’on m’appelle Bilal » a crié ce jeudi le candidat avant d’ajouter « et je serai fier aussi qu’ils m’appellent Elie, David, peu importe, mais tous ces noms qu’ils détestent, eux les antisémites, eux les racistes, à qui nous ne laisserons ni la France ni la République »

Ce jeudi, quand une journaliste du Bondy Blog lance un « Merci Bilal Hamon » en plaisantant, le député des Yvelines demande et obtient confirmation au sujet de l’origine du prénom Bilal.

Petite précision, Bilal Ibn Rabâh connu aussi sous le nom de Bilâl Al-Habashî est un des premiers convertis à l’islam. Il était encore esclave quand il embrassa l’Islam. Torturé par son maitre pour sa foi religieuse, c’est Abou Bakr qui fait de lui un homme libre. Par la suite, le prophète – paix et bénédictions sur lui – le nomma muezzin.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Primaire de la gauche : « Je suis fier qu’on m… par francetvinfo

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les leaders religieux du Sahel unis contre l’extrémisme des jeunes.

Quel rôle des leaders religieux dans la protection des jeunes contre l’extrémisme ? Les dignitaires musulmans des pays du Sahel se sont réunis mardi 24 et mercredi 25 janvier janvier à N’djamena, au Tchad, pour débattre et discuter des expériences et solutions dans la lutte contre l’extrémisme, un phénomène qui va à l’encontre des principes islamiques du juste-milieu dans une région où des groupes terroristes, à l’instar de Boko Haram et ceux affiliés à Al-Qaïda, sévissent.

Autour de la table, se trouvaient des responsables religieux d’Algérie, du Burkina Faso, du Mali, de Mauritanie, du Niger, du Nigeria et du Tchad, de même que de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, et du Sénégal, tous trois venus en leur qualité de pays observateurs. Tous sont membres de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des Etats du Sahel, une organisation créée en janvier 2013 à Alger.

A l’issue de son 5e atelier au cours duquel la nécessité de « relever le niveau du discours religieux dans les pays du Sahel afin qu’il soit réaliste, pratique et scientifique » a été relevée, les leaders religieux ont reconnu l’importance de se former aux nouvelles technologies de l’information et de la communication et doivent « revoir leurs discours religieux, afin de le rendre plus en phase avec les attentes et aspirations des jeunes », selon la déclaration finale citée par Anadolu.

Estimant que les jeunes de l’espace sahélien doivent faire l’objet d’une double protection – des Etats et des religieux – en matière de prévention de la radicalisation, la Ligue recommande des programmes d’activités pour « prémunir les jeunes contre toute tentative d’endoctrinement de la part des idéologues des groupes terroristes ». Quant aux femmes, « premier rempart » contre la radicalisation, leur rôle devraient être réévalué dans le processus de prévention, en multipliant les centres de formation religieuse auprès d’elles.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Arabes et antisémitisme : Georges Bensoussan poursuivi par la justice.

« Dans les familles arabes en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de sa mère. » Les Arabes, des antisémites de naissance ? L’auteur de cette déclaration choc, poursuivi pour « provocation à la haine raciale », a été jugé mercredi 25 janvier au tribunal de grande instance de Paris.

L’historien Georges Bensoussan, responsable éditorial du Mémorial de la Shoah, poursuivi par plusieurs associations antiracistes dont le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), a pu compter sur le soutien d’Alain Finkielkraut. C’est lors de l’émission Répliques que produit l’académicien sur France Culture que les mots ont été prononcés en octobre 2015.

Georges Bensoussan s’était d’abord défendu en les attribuant faussement au sociologue Smaïn Laacher. Devant la cour, il a assuré qu’il parlait d’une « transmission culturelle » et non « par le sang » de l’antisémitisme. Une explication qui ne convainc pas. Dans une tribune, le président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) Alain Jakubowicz, partie civile dans cette affaire, de tels propos « servent la surenchère extrémiste qui électrise notre pays ». « Dire que dans « les familles arabes », on tète l’antisémitisme « avec le lait de la mère », c’est produire, en plus du mensonge, de l’exclusion et du rejet. Non, il n’existe pas « d’antisémites de naissance » », écrit-il.

Le CCIF, pour sa part, dénonce un « essentialisme ». « Ce procès est l’occasion de tracer une ligne rouge et de rappeler les limites de tels discours : celles décrites par les lois qui régissent notre pays », indique l’association à l’origine du signalement du parquet. Le verdict est attendu pour le 7 mars.

Clic pour voir la Source de l’article

***


L’américano-palestinienne Linda Sarsour, la révélation de la Marche des femmes.

Alors que l’Amérique républicaine triomphante venait de célébrer l’intronisation de son 45ème président, avec un faste qui masquait certains rangs clairsemés, une autre Amérique, féminine, plurielle, anxieuse et en colère marchait massivement vers le centre névralgique de Washington dès le lendemain, samedi 21 janvier, revêtue de « pussy hats », l’indispensable bonnet rose aux oreilles de chat érigé en symbole de la lutte pour les droits des femmes et de la protestation anti-Trump.

Parmi les temps forts de cette Marche des femmes, unique dans les annales américaines, dont le succès (près de 500 000 personnes de tous âges, de toutes origines et confessions, issues de tous les horizons et des quatre coins du pays) a dépassé les espérances de ses organisatrices, le puissant discours de Linda Sarsour, une activiste américano-palestinienne très connue à Brooklyn, a eu une forte résonance, au point d’en faire la révélation de ce grand rassemblement.

L’une des chevilles ouvrières de la contestation en marche s’est imposée, à la tribune, comme l’une de ses oratrices les plus marquantes, s’illustrant par un plaidoyer en faveur des droits des femmes de couleur qui restera longtemps gravé dans les esprits.

Se défendant de verser dans la rhétorique « apologétique », l’étoile montante du militantisme communautaire s’est adressée, avec une belle ferveur, à un large auditoire qui incarne le visage métissé d’une Amérique riche de sa diversité, auquel des hommes s’étaient mêlés pour brandir les mêmes banderoles indignées.

« Salam Aleikoum, que la paix soit sur vous mes frères et sœurs », a lancé la directrice de l’Association arabo-américaine de New York, en plaçant d’emblée son intervention sous le signe de la fraternité qui transcende les différences et de l’union qui fait la force.

« Mes sœurs et frères, vous représentez la démocratie, mes frères et sœurs, vous êtes mon espoir pour ma communauté », a-t-elle clamé haut et fort. « Je ne vais pas respecter une présidence qui a remporté une élection sur le dos des musulmans, des Noirs, des sans-papiers, des Mexicains, des personnes handicapées et sur le dos des femmes ! », a-t-elle poursuivi en durcissant le ton, sous une salve d’applaudissements.

Si Linda Sarsour redoute que l’ère Trump soit celle de la mise en œuvre de la politique du pire, dont le registre fichant les musulmans américains sera la clé de voûte d’un racisme d’Etat, l’angoisse qui l’étreint ne date pas pour autant d’aujourd’hui. Elle est née et n’a cessé de croître sous l’administration Bush de sinistre mémoire, mais aussi sous celle d’Obama, une fois que l’euphorie des premiers instants fut retombée, laissant place au mandat des amères désillusions.

« Beaucoup de nos communautés, dont la communauté musulmane, ont souffert en silence au cours de ces 15 dernières années sous l’administration Bush et l’administration Obama. Vous êtes la conscience des Etats-Unis. Nous sommes la boussole morale de cette nation », a-t-elle martelé devant un public captivé et sous le regard admiratif de ses enfants qui se tenaient juste derrière elle, avant de lancer un vibrant appel à l’unité entre les minorités marginalisées, stigmatisées et discriminées au pays de l’oncle Sam, là où les suprématistes blancs et les fachos semblent avoir de beaux jours devant eux…

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Les hackers du Hamas poursuivent leurs cyber-attaques contre Israël
.
Un dirigeant du Hamas placé en isolement dans une prison israélienne
.
Un groupe de défense des droits de l’homme avertit de la négligence médicale israélienne délibérée
.
Badran: Notre peuple n’abandonnera jamais la résistance
.
2 Israéliens tués et 7 blessés dans un accident de car en Cisjordanie
.
9 palestiniens enlevés et des maisons saccagées dans un raid sioniste en Cisjordanie
.
3 palestiniens blessés lors d’un raid sioniste sur le camp de Jénine
.
La prisonnière Shahatit en grève de la faim
.
Colonisation: 143 nouveaux logements à Jérusalem occupée
.
L’occupation décide de restituer le corps du martyr de Toulkarem
.
Le passage de Rafah ouvert 3 jours la semaine prochaine
.
Tirs sur la colonie Raheeq Neve à l’est de Ramallah
.
Une patrouille israélienne ciblée par des tirs à l’est de Qalqilia
.
Des européens accusent Israël d’assassinats systématiques
.
Sheikh Sabri condamne l’expansion des colonies
.
L’occupation libère un prisonnier jordanien après deux ans de détention
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com