MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


L’association Un enfant, un Sourire, construit une Madrassa, à Yamoussoukro, en côte d’ivoire.

L’association Un enfant, un Sourire, effectue actuellement un projet de grande envergure, il s’agit de la construction d’une Madrassa, à Yamoussoukro, en côte d’ivoire.

Le projet comporte deux parties, et la première partie qui consistait à l’achat de Coran et de kits scolaire pour les 75 enfants de la Madrassa a été franc succès par la grâce d Allah.
La deuxième partie, c’est la construction de l’école, afin qu’ils puissent étudier dans une Madrassa digne de ce nom, inch Allah.

L’association a donc besoin d’un grand nombre de participants pour mener à bien ce projet.

Pour les frères et soeurs qui souhaitent participer à la construction de cette école, vous pouvez faire un don :
Sur leur page de collecte, a l’adresse suivante :
https://www.topcollecte.com/collecte/constructiondelamadrassa
ou
sur leur compte Paypal, à l’adresse suivante :
unsourire.unenfant@gmail.com
ou,
vous pouvez envoyer un chèque, à l’adresse suivante :
Association Un enfant, un Sourire,
29, Rue d’Evian,
62300 Lens

Pour plus d’information :
Vous pouvez contacter la responsable au 06 59 78 40 56

Qu Allah vous récompense grandement pour votre générosité.

Flash info du 14 Ramadan 1438.

Flash info du 14 Ramadan 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Londres : 100 imams et leaders musulmans ensemble contre l’extrémisme.

Roses rouges à la main, une centaine d’imams venus des quatre coins de Grande-Bretagne se sont rassemblés, mercredi 7 juin, à Londres en hommage aux victimes des dernières attaques qui ont secoué la capitale britannique.

Ensemble, ils ont martelé leur « détermination à combattre toutes les formes d’extrémisme, en particulier Daesh qui représente une interprétation pervertie de l’islam ». Les dignitaires musulmans ont été rejoints par des représentants religieux des cultes chrétiens et juif.

A cette occasion, une déclaration contre l’extrémisme a été lue par Qari Asim, imam à la mosquée de Leeds et porte-parole du Forum britannique musulman (BMF), à l’initiative du rassemblement. Celle-ci, signée par plus de 500 imams à travers la Grande-Bretagne, stipule le refus des imams d’effectuer la prière funéraire sur les terroristes. Un appel similaire à celui signé par plus de 200 imams deux jours plus tôt.

« Nous voulons envoyer un message clair à tout musulman attiré par l’extrémisme violent. Ceci est interdit par votre religion. Il n’y a aucune justification dans l’islam au meurtre d’une vie innocente. Si vous suivez ce chemin, vous vous éloignez de l’islam vers un lieu sombre et sans Dieu », a fait savoir Qari Asim la veille. « Vos opinions ne sont pas les bienvenues dans nos mosquées ou dans nos communautés. Ce n’est pas un chemin vers le Paradis – pensez à la douleur que vous causerez, à la vie que vous allez détruire. »

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

saphirnews.com
***


Un grand-père palestinien déterminé à réaliser le rêve de toute une vie : obtenir son diplôme d’études secondaires.

Arrivé au soir de sa vie, le rêve caressé longtemps par Abdel-Qader Abu Ajameya, un grand-père palestinien de 81 ans, que les tumultes tragiques de l’histoire avaient enfoui en lui, renaît aujourd’hui de ses cendres, avec une volonté de le matérialiser qui s’est renforcée au fil des années.

Bien qu’ayant subi très jeune les affres de la guerre israélo-arabe de 1948-1949, contraint de fuir avec les siens son village natal de Ramla, d’abandonner l’école et de subvenir aux besoins de ses jeunes frères et sœurs en Cisjordanie, cet ancien réfugié et restaurateur installé à Hébron n’a jamais renoncé à décrocher son diplôme d’études secondaires, ce doux rêve qui berça ses nuits, à l’adolescence comme à l’âge adulte.

Aussi, il en faudrait bien plus au persévérant Abdel-Qader Abu Ajameya qu’un premier échec aux examens nationaux passés en 2016 pour anéantir ses espoirs et briser un rêve qui l’habite depuis toujours !

Après avoir vainement consenti d’immenses efforts, l’année dernière, pour obtenir cette précieuse palme académique, ce grand-père studieux, si fier de ses 36 petits-enfants pour lesquels il voudrait être une source d’inspiration inépuisable, s’est replongé de plus belle dans ses livres avec la ferme intention d’être couronné de succès en 2017.

Se consacrant à ses révisions chaque jour, pendant 5 heures, avec une rigueur qui force l’admiration, le vieil homme espère faire l’éclatante démonstration que la soif d’apprendre ne se tarit pas avec l’érosion du temps et les premières rides qui apparaissent, jusqu’à creuser des sillons, bien au contraire. « L’éducation n’a rien à voir avec l’âge, nous ne devons pas cesser d’apprendre même lorsque nous vieillissons », répète-t-il à l’envi.

Armé d’un courage admirable, Abdel-Qader Abu Ajameya se remet lentement d’un accident cérébral qui a eu pour conséquence de restreindre considérablement les mouvements de la main avec laquelle il écrit. Soutenu par toute une famille qui le porte aux nues et encouragé par son épouse qui le stimule comme une mère le ferait pour son enfant sur le point de passer le Bac, ce grand-père opiniâtre a trouvé la solution pour dépasser son handicap : il dicte ses réponses à une jeune femme qui les prend en note.

On l’aura compris, la détermination inébranlable dont fait preuve Abdel-Qader Abu Ajameya lui permet de venir à bout de bien des obstacles, et qui sait peut-être, en juillet prochain, de réaliser le rêve de toute une vie. Sa famille, qui croit fermement en sa réussite, prévoit déjà d’organiser une grande fête pour célébrer l’obtention d’un diplôme d’une valeur inestimable.

oumma.com
***


Ramadan, mois de la surconsommation et du gaspillage.

Le paradoxe est saisissant ! Le mois de ramadan, mois d’abstinence et de transcendance est pourtant devenu le mois de la surconsommation et du ….gaspillage. Dans la quasi-totalité des pays musulmans, le mois de ramadan rime désormais avec hausse considérable des dépenses, consommation effrénée, gaspillage, festivités musicales nocturnes dites islamiques … Autant de maux en parfaite contradiction avec la philosophie islamique du ramadan et son sens profond. Devant un tel non-sens, il est grand temps de corriger l’erreur d’aiguillage qui a mené à ces dérives si loin de la véritable finalité du ramadan.

Le ramadan n’échappe plus au piège de la société de consommation, et devient une belle période d’opportunité commerciale.

Dans la conception néo- libérale de la société, toute occasion est bonne pour mieux vendre et inciter les individus à consommer davantage. Même le jeûne du mois de ramadan, acte de dévotion, de transcendance et de dépassement par rapport à nos instincts, est désormais pris au piège de la sacro-sainte doctrine néo libérale du tout marché. Il est devenu un rendez-vous majeur dans l’agenda des plans marketing des grandes enseignes commerciales, particulièrement de l’industrie alimentaire. Dans la plupart des pays musulmans, difficile durant cette période d’échapper au matraquage publicitaire de ces entreprises, affichant ostensiblement des produits alimentaires (plats cuisinés, bouillons, laits…) avec l’estampillage d’usage «Ramadan Moubarak»! Ces annonces commerciales conçues spécialement pour le ramadan semblent avoir plus de résonnance auprès de la population. En fait, le sentiment de faim occasionné par le jeun aiguise les appétits et rend les jeûneurs plus audibles aux messages subliminaux des annonceurs. Cette association d’idée « ramadan-consommation » est un non-sens total et une trahison de l’esprit du ramadan !

Le mois béni de ramadan l’est devenu surtout pour les grandes enseignes de la distribution, qui pour l’occasion aménagent des rayons de produits alimentaires « Spécial Ramadan », pris d’assaut par des consommateurs, dont la propension à l’achat est dopée par le jeun. Au Sénégal, un responsable d’une chaîne de distribution révèle que durant cette période « la hausse de la consommation des familles est spectaculaire…le chiffre d’affaires réalisé lors du ramadan est comparable à celui des fêtes de Noël (hausse de 50% par rapport à la période normale)… ».

Ce constant désolant est pourtant observable dans la plupart des foyers musulmans. Au Maroc, le Haut Conseil du Plan (HCP) révèle qu’en 2016, pendant le ramadan, les dépenses alimentaires ont augmenté de 37%. En Tunisie, selon les statistiques de l’Institut National de la Consommation (INC), la consommation de tous les produits alimentaires de base augmente durant le ramadan : +60% pour la consommation de sucre, +41% pour la viande de volaille, +420% pour la consommation de thon ! En France, selon les résultats d’une étude menée par le cabinet Solis, les dépenses alimentaires des ménages musulmans augmentent de 30% durant le mois de ramadan.

Il est vrai que durant ce mois, l’élan de générosité et de partage est plus marqué. Ce qui peut occasionner un surplus de dépenses qui se comprend parfaitement. Mais ce qui est en cause ici, c’est cette tendance consumériste de nos sociétés qui s’accentue durant le ramadan et qui occasionne souvent des gaspillages très importants.

Le mois du ramadan, le mois du gaspillage alimentaire.

Cette tendance à la surconsommation a pour conséquence directe le gaspillage, car une bonne partie des provisions alimentaires finit à la poubelle, puisque les quantités achetées sont souvent supérieurs aux besoins réels. Selon le rapport de l’organisation France Nature Environnement, «… en Algérie, pendant le ramadan, sur les 10 millions de quintaux de légumes achetés pendant cette période, 500 000 seront jetés à la poubelle ; de même que les baguettes de pain dont 120 millions sur 4,1 milliards achetées seront jetées aux ordures ou encore pour les 12 millions de litres de lait sur 150 millions achetés. En Bahrein, plus de 40% des aliments préparés chaque jour pendant le ramadan pourraient finir à la poubelle».

Est –il encore nécessaire de rappeler que le gaspillage est formellement proscris par le Coran : « …Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des démons… » Sourate 17 verset 26/27 ou encore « …Mangez et buvez, mais ne gaspillez point ! Car Allah n’aime pas les gaspilleurs » Sourate 7 verset 31.

Soirée ramadan et festivals.

Une nouvelle tendance notée pendant le mois de ramadan est l’organisation de soirées, de concerts ou de festivals de musique culturels ou religieux durant le ramadan. Baptisé tantôt « layaali ramadan » en Tunisie, « Nuit du ramadan » à Paris, « festival salam » au Sénégal, ou « Nuits blanches du ramadan » en Algérie, ces manifestations culturelles participent et renforcent la perception du ramadan comme une période festive et récréative. Or nulle part dans le livre saint ou dans la tradition du prophète (PSL) et des pieux ancêtres, le mois de ramadan est assimilé à une fête. Bien au contraire, dans la pure tradition musulmane, les nuits du ramadan sont consacrées à la dévotion, aux tarâwih (prières surérogatoires faites pendant les nuits du ramadan), compte tenu des mérites et bénédictions inestimables que cela comporte. Dans un hadith rapporté par Boukhari et Mouslim, le Prophète Mouhamed (PSL) dit « Quiconque passe les nuits du ramadan en prière avec foi et espérant la récompense [auprès d’Allah], verra ses péchés antérieurs pardonnés ».

Renouer avec le sens véritable du jeûne.

Dans son sens étymologique le « siyam » (action de jeuner) a une double acception. Il renvoie à l’idée « d’arrêt, d’abstinence », mais aussi «d’élévation». S’abstenir de manger, de boire, transcender ses désirs, maîtriser sa langue… afin de s’élever spirituellement pour atteindre la piété, tel est le sens profond du jeûne en islam.

Le jeûne du mois du ramadan est le quatrième des cinq piliers de l’islam. Il fut prescris dans la seconde année de l’hégire par la révélation du verset 183 de la sourate « Ô vous les croyants ! On vous a prescris le jeûne [As-Siyam] comme on l’a prescris à ceux qui vous ont précédé, ainsi atteindriez-vous la piété ». C’est aussi le mois de la révélation du Coran « le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens et preuves claires de la bonne direction et du discernement” Sourate 2, verset 185. Les mérites de ce mois sont inestimables. C’est le mois de la Miséricorde, du Pardon, et de la Bénédiction. Dans un hadith rapporté par Boukhari, le Prophète (PSL) a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi en espérant la récompense divine, ses péchés antérieurs lui seront pardonnés ».

Le jeûne est un acte d’adoration de haute portée dont l’unique but est d’obtenir la satisfaction de Dieu. C’est une pratique qui cultive chez l’individu la maîtrise de soi, le dépassement, et l’éveil spirituel. C’est une école qui nous forme à l’endurance, à l’autodiscipline, et à la générosité, qualités essentielles pour atteindre la piété, finalité véritable du jeune.

Le jeûne inculque aussi chez son adepte la tempérance et la modération dans les désirs. Il est le contraire de la surconsommation, du gaspillage et de l’idéologie consumériste !

Dans notre contexte, Jeuner, c’est dire non à ceux qui veulent réduire l’homme à sa simple fonction de consommateur et de producteur dont l’unique but est la maximisation de son utilité.

Un jeûne bien compris et bien appliqué ne peut pas s’accommoder de gaspillage alimentaire, ou de soirées festives.

Thierno Mouhammed Said Diop.

Economiste et financier.

oumma.com
***


France : Projet d’une troisième mosquée à Saint-Étienne.

D’ici 2020, un bâtiment de 3250 m² verra le jour au 56 rue Florent-Evrard à Saint-Étienne. L’Association Culturelle Turque de Saint-Etienne (ACTS) à l’origine du projet a franchi une première étape le 10 décembre 2016 avec la pose de la première pierre du bâtiment conçu par l’architecte Frédéric Busquet. Depuis, les fondations ont été coulées mais le chemin est encore long.

Car le projet se veut ambitieux. Un tiers de la superficie sera consacré à la réalisation d’une mosquée, les deux-tiers à des activités socio-culturelles de la communauté. Ceux-ci incluant une salle polyvalente, des salles de cours, une bibliothèque, un espace jeunesse, une salle de réunion et une terrasse. Un parking de 116 places est prévu sur un terrain proche.

Saint-Étienne compte plusieurs mosquées et salles de prières dont les plus importantes ont été nouvellement construites comme la grande mosquée Mohamed VI (2012) et la mosquée Al-Moustapha de Montreynaud (2016).

desdomesetdesminarets.fr
***

« Académie Langues et Cultures » : projet d’institut islamique privé à Mulhouse.

En parallèle des projets de mosquées, les projets d’instituts et d’écoles privées fleurissent un peu partout en France. A Mulhouse (Haut-Rhin), l’association « Académie Langues et Cultures » créée en 2013 projette d’acquérir des locaux de 580 m² pour en faire un institut d’apprentissage du Coran, de la langue arabe et de la théologie. L’association y dispense déjà des cours, notamment les soirs en semaine et en journée les weekends pour la soixantaine d’élèves qui y sont inscrits depuis la rentrée 2016.

Un compromis de vente de deux ans a été signé en août 2016. Coût total du projet (avec les travaux d’aménagement) : 400 000 euros. Des locaux spacieux aux normes de sécurité et comprenant une quinzaine de salles et bureaux sur deux niveaux. Une médiathèque ouverte à tous est prévue.

En ce mois de Ramadan, un appel aux dons vient d’être lancé.

L’association présidée par Dawoud BOUCHMOUKHA a depuis sa création organisé des séminaires d’apprentissage intensif du Saint-Coran. Selon le jeune mulhousien, « chaque année la demande est tellement forte qu’il n’y a plus de place pour tout le monde. Beaucoup d’inscrits ne sont pas admis faute de place » car ces séminaires ont lieu dans des chalets loués en pleine nature dans les Vosges. D’où l’idée du projet ALC.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Arrestation d’une cellule accusée d’avoir tenté de tuer un officier en réponse à l’assassinat de Fuqaha
.
96 réfugiés palestiniens de Syrie sont morts en migrant pour l’Europe
.
L’occupation a coupé l’eau de 13 villages au sud de Naplouse
.
Série de perquisitions et d’arrestations en Cisjordanie et Jérusalem
.
Haaretz révèle les termes du « document cadre » américain préparé par John Kerry
.
Mort d’un commandant d’al-Qassam lors d’une explosion accidentelle à Rafah
.
Un nouvel pillage d’un avant-poste à l’ouest de Salfit
.
Un colon israélien menace de faire exploser la mosquée al-Aqsa
.
Le Hamas dénonce les dernières déclarations des Émirats contre la résistance palestinienne
.
Les factions de la résistance dénoncent les déclarations du ministre saoudien
.
Des colons profanent al-Aqsa aujourd’hui
.
Projet de construction de 67 000 logements coloniaux en Cisjordanie
.
Nouvelle colonie sauvage près de Wadi Qana
.
319 palestiniens tués par l’occupation depuis 2015
.
Gaza: 5 blessés lors des manifestations
.
Plus de 50 000 jugements de détention administrative depuis 1967
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 17 Cha’ban 1438.

Flash info du 17 Cha’ban 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Palestine : Pizza Hut fait scandale en détournant la grève de la faim des Palestiniens.

La chaîne de restaurants Pizza Hut a présenté ses excuses à la suite d’un message publicitaire lancé par sa franchise israélienne. Sur Facebook, un post attribué à la branche israélienne de l’enseigne faisait référence à la grève de la faim observée depuis le 17 avril par des centaines de prisonniers palestiniens à l’appel de Marwan Barghouthi. Ce dernier purge cinq peines de prison pour son rôle dans des attentats meurtriers lors de la seconde Intifada (2000-2005).

Les autorités israéliennes avaient diffusé dimanche deux vidéos de Marwan Barghouti tournées à son insu dans sa cellule et le montrant, selon elles, en train de manger alors qu’il est censé être en grève de la faim. La diffusion des images vise à le discréditer. Ses supporteurs dénoncent un trucage. Pizza Hut Israël s’est servi de ces images pour y insérer une boîte de pizza sur le sol de la cellule, selon des captures d’écran du montage largement diffusées sur les réseaux sociaux. «Barghouthi, si tu dois arrêter la grève, est-ce que le mieux ne serait pas de le faire avec une pizza», dit le slogan. L’image avait disparu mercredi matin de la page Facebook.

Des menaces de boycott.

L’exploitation de ces images a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. «Pizza Hut tourne en dérision la grève de la faim des prisonniers», a accusé le militant Alaa Abou Diab sur Facebook, en employant le hashtag #boycott_pizzahut. L’association BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions), qui mène une campagne internationale de boycott économique d’Israël a déclaré soutenir les appels à ne plus consommer Pizza Hut, «en particulier dans le monde arabe».

Une porte-parole de Pizza Hut International a présenté les excuses de la chaîne. «Cet acte était totalement inapproprié et ne reflète pas les valeurs de notre marque», a-t-elle assuré mardi soir. «Le franchisé dans le pays en question a retiré (le post)», a-t-elle dit. «Si quelqu’un a été blessé, nous le regrettons sincèrement», a-t-elle ajouté. Pizza Hut a une enseigne dans la ville palestinienne de Ramallah et des dizaines d’autres au Proche-Orient. Il en a également de nombreuses en Israël.

Plus de 850.000 Palestiniens ont été incarcérés par Israël depuis l’occupation en 1967 de leurs Territoires, selon leurs dirigeants. Les grévistes de la faim réclament de meilleures conditions de détention et davantage de visites familiales ou médicales.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


Pays-Bas : un projet qui entend nettoyer les océans des déchets en plastique sera lancé d’ici à un an.

Le projet s’appelle « The Ocean Cleanup », c’est-à-dire le nettoyage de l’océan. Un Néerlandais qui veut débarrasser les océans des déchets en plastique, a annoncé, jeudi 11 mai lors d’une conférence de presse (en anglais), qu’il se lancerait dans les douze prochains mois. Le coup d’envoi était auparavant prévu en 2020, mais une amélioration technologique a permis d’accélérer le projet.

Avec ce projet, Boyan Slat entend se servir des courants marins pour collecter les déchets en plastique provenant de bouteilles ou de sacs qui flottent dans les océans, comme le montre cette vidéo de présentation.

D’après Ocean Cleanup, huit millions de tonnes de plastique viennent polluer les océans chaque année. « Pour attraper le plastique, il faut agir comme le plastique », a donc proposé Boyan Slat lors de sa conférence. Une trentaine de barrières mesurant d’un à deux kilomètres de long seront mises à l’eau. Elles seront attachées à une ancre flottante de 12 mètres de long qui évoluera dans l’eau avec les déchets en plastique, au gré des courants. Une technique qui remplace celle initialement prévue, à savoir une barrière de 100 km en forme de V arrimée au fond marin et équipée d’un filet s’enfonçant dans l’eau pour collecter les déchets.

Grâce à ces innovations, Boyan Slat espère nettoyer 50% de la grande plaque de déchets du Pacifique d’ici à cinq ans, contre 42% en dix ans comme prévu à l’origine.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***

 


France : Santé : La chasse au moustique tigre est ouverte !

C’est le retour du moustique tigre. Les services de lutte anti-vectorielle commencent leur travail. Cette année, le dispositif de surveillance est activé dans six nouveaux départements.

En 2017, sur la trentaine de départements touchés, six le sont pour la première fois : l’Aisne, la Corrèze, la Lozère, la Maine-et-Loire et le Val d’Oise (tous placés en alerte orange au 1er janvier 2017) et le Gers (placé en alerte rouge immédiatement).

L’Aveyron et le Haut-Rhin voient leur niveau de surveillance passer en alerte rouge tandis que huit départements se sont débarassés du nuisible : l’Allier, la Côte d’Or, l’Essonne, les Hautes-Alpes, l’Indre-et-Loire, le Puy-de-Dôme, la Seine-Saint-Denis et l’Yonne n’auront pas à craindre ses piqûres.

Depuis 2004, l’insecte poursuit son expansion en France. Originaire d’Asie, il a tout d’abord colonisé l’Europe à partir de l’Italie.

Pour limiter sa progression et tenter de l’éliminer, l’Etat surveille ce moustique vecteur de nombreuses maladies telles que la dengue, zika ou le chikungunya. L’opération consiste à éradiquer les gîtes larvaires. Des actions de prévention sont également prévues pour les particuliers. Les autorités sanitaires préconisent de vider les eaux stagnantes qui permettent la reproduction de moustiques.

Le dispositif de surveillance se déroulera comme chaque année du 1er mai au 30 novembre. Si vous croisez un moustique tigre, prenez le en photo et envoyez son « signalement » sur le portail www.signalement-moustique.fr ou l’application mobile iMoustique.

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
***


France : Echec du FN dans un village du Morvan qui abrite l’Institut européen de théologie musulmane.

Alors que les portes claquent et les couteaux s’aiguisent au Front national, moins d’une semaine après que l’héritière de la dynastie Le Pen a été désavouée par les urnes, une bourgade de la France profonde, nichée en plein cœur de la ruralité nivernaise, retient toute notre attention pour avoir résisté aux sirènes stridentes de la « préférence nationale » et de l’instrumentalisation de l’islamophobie. Il s’agit du si charmant petit village du Morvan, Saint-Léger-de-Fougeret.

Et pourtant, sur ses terres, est implanté depuis près de 30 ans un établissement privé d’enseignement supérieur spécialisé dans l’enseignement de la théologie musulmane et de la langue arabe : le très renommé Institut européen des sciences humaines (IESH Château-Chinon). Mais cette présence musulmane, ancrée dans le terroir depuis les années 90, n’y a rien changé, n’en déplaise aux Cassandre de tous bords qui crient à « l’islamisation rampante » de l’Hexagone.

Sourds aux vociférations des militants frontistes galvanisés, s’égosillant « On est chez nous » à longueur de meetings enfiévrés, la petite commune de Saint-Léger-de-Fougeret et ses 388 âmes ont fait mentir les instituts de sondages, ces nouveaux oracles des temps modernes, qui prédisaient, à coup de statistiques prétendument irréfutables et de bien mauvais augure, que la percée du FN dans la France des villages et des champs était irrésistible…

En effet, comme le rapporte le quotidien local Le Journal du Centre, sur les 156 votants qui se sont rendus dans les isoloirs dimanche 7 mai, seulement 31 d’entre eux ont glissé dans l’urne le bulletin Marine Le Pen, plaçant ainsi leur paisible hameau en troisième position des communes de la Nièvre ayant le moins voté FN, derrière Sermages et Magny-Lormes.

Démentant tous les pronostics et faisant passer pour une supercherie la fameuse photographie de l’opinion à un instant T, Saint-Léger-de-Fougeret est la belle illustration de cette France rurale, peu impressionnable et influençable, qui a montré par son vote qu’elle ne s’en laisse pas conter par la perfidie d’une certaine élite si éloignée d’elle, et pas seulement par les kilomètres qui la séparent du Tout-Paris politico-médiatique.

Dans ce village pittoresque, entouré de l’écrin de verdure du Parc naturel régional du Morvan, deux cent cinquante étudiants musulmans, futurs imams issus de France et d’Europe, se forment au sein d’une école coranique dont la singularité fait désormais partie du paysage.

« Saint-Léger-de-Fougeret a toujours été plutôt de gauche », a déclaré le maire Bernard Detilleux, avant de louer l’art du vivre ensemble qui règne dans sa commune. Il n’y a pas de place pour les amalgames ravageurs dans ce hameau de la Nièvre, le premier magistrat de la cité y veille et n’en est que plus heureux lorsque que les étudiants de l’IESH participent ponctuellement aux activités culturelles et récréatives locales qui créent des liens ou les resserrent.

« Nous voyons de temps en temps les étudiants. Ils viennent courir dans le village. Certains étaient présents lors du marché aux livres que nous avons organisé l’an dernier. La cohabitation se fait en bonne entente, même si nous nous croisons peu. L’école est à l’écart. Mais elle n’est pas fermée sur elle-même », s’est-il félicité.

De son côté, Zuhair Mahmood, le directeur de l’Institut, abonde pleinement dans le sens de l’édile, en vantant les vertus de cette coexistence intelligente, sereine et conviviale. « L’Institut organise chaque année des portes ouvertes Tous les habitants du coin sont les bienvenus. Certains étudiants jouent dans les clubs de football des environs. Des étudiantes ont rencontré des femmes morvandelles. Il est important de favoriser la connaissance mutuelle. Le FN mise sur l’ignorance », a-t-il précisé.

Loin d’être une citadelle assiégée par une cinquième colonne verte, le village de Saint-Léger-de-Fougeret fait l’éclatante démonstration que le vivre-ensemble est le meilleur rempart contre l’ignorance qui génère la peur, avant d’engendrer la haine et de sombrer dans la violence.

oumma.com
***


Irak : Mossoul libérée avant le ramadan ?

Ce n’est plus qu’une question de jour avant que les forces de sécurité irakiennes ne reprennent Mossoul. C’est ce qu’a affirmé ce jeudi un haut gradé de l’armée.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Événement à ne pas manquer avant le début de ce mois de ramadan, au profit du Centre islamique Ibnou Massaoud.

Un week-end de récolte de fonds, le 19, 20 et 21 mai 2017, de 17h00 à minuit.

Objectif : achever les travaux, refaire l’ancien bâtiment de l’école arabe, équiper la cuisine, la salle de sport, escalier de secours et la cour pour notre futur école libre subventionnée de confession musulmane.

« Ces travaux sont importants car ils nous permettrons de profiter pleinement d une infrastructure moderne pour y mettre en place des projets d’enseignement et d accompagnement ».

N’attendez pas le mois de ramadan pour faire des bonnes actions, la mort ne prévient pas !

Adresse :
107, rue de fierlant,
01190, bruxelles,
Belgique
.
Pour plus d’information :
Facebook: Centre Islamique Ibnou Massaoud..
Téléphone : 00 322 537 35 00 .
Email : contact@ibnoumassaoud.be .
Pour vos dons : code iban, BE19, 363, 439, 164, 712 .
Site internet : www.ibnoumassaoud.be
.
Soyez nombreux à participer, innch Allah
.

actualiteislamiquedebelgique.com
***


Une étudiante saoudienne saluée en héroïne pour avoir sauvé la vie d’un chauffeur de bus.

Au royaume du rigorisme religieux, là où voir les femmes au volant demeure une perspective impensable, est-ce que l’acte de bravoure accompli par une jeune étudiante pourrait produire par ricochet une prodigieuse avancée : mettre fin à une interdiction archaïque ?

Saluée en héroïne du jour par des autorités saoudiennes fortement impressionnées, Ashwaq Al-Shamri a été honorée en début de semaine pour avoir sauvé la vie du conducteur du bus privé, exclusivement réservé à la gent féminine, qu’elle emprunte quotidiennement pour rejoindre son université.

Alors qu’il s’effectue habituellement sans encombres, son trajet journalier a été cette fois-ci perturbé par le malaise soudain du chauffeur. Celui-ci s’est en effet évanoui en conduisant, laissant derrière lui ses passagères sidérées et affolées, à l’exception de l’étudiante d’Al-Ghazallah qui a promptement réagi en stoppant net le véhicule, avant de lui prodiguer les premiers soins, avec l’aide de quelques amies.

Devant le corps inanimé du chauffeur, la jeune femme a fait preuve d’un sang-froid remarquable, n’hésitant pas une seule seconde à braver l’interdiction de conduire pour s’emparer du volant et mettre pleins gaz vers l’hôpital le plus proche.

Forçant l’admiration de tous, notamment du Dr Hanan Al-Amir, la responsable de la section féminine de l’Université où elle étudie, laquelle s’est par ailleurs félicitée des bienfaits de la formation intensive aux gestes et soins d’urgence dispensée aux étudiantes, Ashwaq Al-Shamri a été couverte d’éloges de toutes parts. De son côté, le chauffeur de bus, hors de danger, lui a exprimé sa profonde gratitude, louant son extraordinaire courage et sa présence d’esprit salvatrice.

Mais la pluie de compliments qui célèbre son héroïsme aura-t-elle un autre effet salutaire : faire ouvrir les yeux de la monarchie saoudienne sur la singulière anomalie que constitue l’interdiction de conduire faite aux femmes au 21ème siècle, d’autant plus que, si elle avait été respectée par Ashwaq Al-Shamri, elle aurait coûté la vie à un chauffeur de bus ?

oumma.com
***


Belgique : Abattage sans étourdissement: Les cultes chrétiens plaident pour la liberté religieuse.

Les cultes chrétiens de Belgique appellent au respect de la liberté religieuse dans le cadre de la problématique de l’abattage sans étourdissement pratiqué par certaines religions. Le Parlement wallon a voté la semaine dernière en commission l’interdiction au 1er septembre 2019 de l’abattage rituel s’il n’est pas précédé d’un étourdissement de l’animal. Au nord du pays, le décret interdisant l’abattage sans étourdissement est prêt et devrait être débattu au parlement avant les vacances pour entrer en vigueur au 1er janvier 2019.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, les représentants des cultes chrétiens reconnus en Belgique qui ne pratiquent pas d’abattage rituel, mettent en garde « de faire de la critique de l’abattage sans étourdissement, la couverture d’un discours de mépris à l’égard du mode de vie et des règles alimentaires » des citoyens juifs et musulmans.

« Un nombre limité d’animaux est concerné par l’abattage », ajoutent-ils, précisant que l’on « cherche toujours à limiter au maximum la douleur animale durant celui-ci et d’autre part que nombre d’autres points problématiques existent dans l’industrie alimentaire et lors de la transformation de la viande qui, vu leur échelle, sont tout autant prioritaires ».

Les représentants des cultes chrétiens invitent les autorités à « élaborer des procédures qui réconcilient autant que possible hygiène, santé publique, bien-être animal avec le droit fondamental de la liberté religieuse ».

actualiteislamiquedebelgique.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Cisjordanie : Un mort et des dizaines de blessés dans les marches pour les prisonniers
.
Un jeune homme a été tué et des dizaines ont été blessés dans des affrontements avec les forces israéliennes, vendredi après-midi, en Cisjordanie dans le contexte du vendredi de colère populaire en faveur de la grève des prisonniers.
plus
.
L’occupation accuse un Palestinien d’avoir tué une israélienne à Jérusalem
.
L’occupation cible des pêcheurs dans le nord de Gaza
.
L’occupation agresse le propriétaire d’un atelier de ferraille à Tulkarem
.
Deux citoyens blessés lors de la répression israélienne d’une marche de solidarité avec les prisonniers
.
Les forces israéliennes interceptent une marche pour al-Aqsa
.
Le ministère de l’intérieur à Gaza: nous resteront le bouclier de protection pour notre peuple et sa résistance
.
Le Hamas félicite le Bloc islamique pour sa victoire aux élections de Birzeit
.
L’administration pénitentiaire transfère 47 captifs en grève de la faim dans un hôpital de campagne
.
67 colons juifs envahissent les esplanades de la mosquée al-Aqsa
.
Les colonies inondent la Cisjordanie avec des eaux usées non traitées
.
L’occupation ferme la barrière de Salem après avoir arrêté un jeune homme
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne arrête deux anciens captifs libérés en Cisjordanie
.
Haniyeh annonce l’arrestation de l’assassin de Mazen Fuqha
.
Haniyeh appelle à rétablir l’unité nationale et renforcer le partenariat
.
Netanyahu reporte l’approbation des projets coloniaux après la visite de Trump
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 1er Rajab 1438.

Flash info du 1er Rajab 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Benoît Hamon soutient Karim Benzema.

Ce lundi 27 mars, Benoît Hamon invité de « L’Equipe du soir » déclare que la polémique autour de Benzema est liée à ses origines.

Une médiatisation à deux vitesses.

Sur le plateau, le journaliste en entretien avec Benoît Hamon est venu à parler de Benzema, toujours écarté de l’équipe de France suite à l’affaire de la sextape. Il a rappelé qu’ « une partie du buzz médiatique est venue de la classe politique (…), en revanche on ne l’a pas entendue du tout dans le cas de Karabatic ». En effet, Manuel Valls avait notamment appelé le sélectionneur des Bleus à ne plus faire appel à Benzema. Parallèlement, le handballeur français Karabatic qui a été reconnu coupable dans une affaire de paris truqués, n’a quant à lui suscité aucune polémique et a continué à participer à des compétitions sous le maillot français.

Une critique sans tabou.

Benoît Hamon qui a reconnu la responsabilité des politiques a répondu : « Il y a un climat, en France, raciste qui existe et qui est fort. Aux yeux de certains, Benzema était l’archétype du jeune joueur issu de la banlieue, non respectueux de la République » (…). Ça s’appelle la discrimination, la réalité du fait qu’on n’a pas le même jugement sur un jeune français d’origine musulmane que sur un jeune français non musulman ». Le vainqueur de la primaire de gauche est ainsi favorable à un retour du joueur en sélection nationale : « Si Benzema joue bien et qu’il est bon en club et qu’il n’y a pas meilleur que lui, oui, je suis pour son retour. C’est un sujet sportif », a-t-il ajouté.

Un Benoît Hamon qui parle sans tabou du racisme en France. Enfin un politicien qui dit tout haut ce que beaucoup refusent d’admettre.


katibin.fr
***


Le Yémen face à une crise humanitaire : famine, choléra, guerre…

Cela fait deux ans que le conflit armé dure au Yémen. Les premières victimes sont les civils qui, de jour en jour, voient leur accès à la nourriture de plus en plus compliqué.

7 700 morts en deux ans dont 1 546 enfants.

Au Yémen, les Houtis, en lien avec l’Iran, s’opposent au président Hadi soutenu par l’Arabie Saoudite. Un conflit qui coûte énormément en armement mais aussi en vies humaines. D’après l’ONU, il y a eu 7 700 morts en deux ans dont 1 546 enfants. La faim se répand également de plus en plus dans un pays considéré comme le plus pauvre de la région. L’insécurité alimentaire s’ajoute ainsi aux menaces auxquelles doit faire face la population. Stephen O’Brien, coordinateur des Nations Unies, a déclaré : « Sept millions de Yéménites ne savent pas exactement comment ils feront pour trouver la nourriture nécessaire à leur prochain repas. C’est cette situation qui nous a fait lancer cet appel à l’aide: il y a un réel danger de famine au Yémen. » Bien que de l’aide alimentaire arrive dans le pays, elle reste souvent bloquée en raison de l’insécurité sur le terrain. Aujourd’hui ce sont trois millions de femmes et d’enfants qui souffrent de malnutrition aiguë.

Le choléra s’ajoute à ce constat tandis que l’accès aux soins est rendu difficile par les bombardements des centres de santé mis hors service.


katibin.fr
***


France : L’initiative de Benoît Hamon pour la reconnaissance de l’État palestinien.

En février dernier lors de sa rencontre avec Mahmoud Abbas, Benoît Hamon avait appelé à la reconnaissance de l’Etat palestinien. Cette initiative reste plus que jamais d’actualité.

Pour la sécurité d’Israël.

Interrogé très récemment sur le sujet, le candidat du Parti Socialiste à la présidentielle a parlé de sa volonté de reconnaître un Etat palestinien pour assurer la sécurité d’Israël et sa pérennité. Dans l’émission BFM Politique, il a déclaré : « Notre devoir historique est d’assurer la pérennité et la sécurité d’Israël. Or une des clés pour faire tomber l’hostilité régionale à l’égard d’Israël, c’est la création d’un État palestinien viable et durable » . Benoît Hamon a pointé du doigt la responsabilité de la communauté internationale face à la solution à deux Etats qui s’éloigne chaque jour davantage notamment en raison de la colonisation.

Les paroles face aux actes… Quelle sera l’issue réelle du discours de Benoît Hamon s’il venait à être élu président ?


katibin.fr
***


La Chine exige à la France la justice pour le chinois tué par la police parisienne.

La Chine via son ambassade a fait connaître sa colère suite au meurtre d’un ressortissant chinois à Paris.

L’homme, comme nous vous le relations dans un article précédent, a été tué par la police chez lui devant ses enfants. Tout laisse à penser à une « bavure » policière qui a très mal tourné.

Des exactions dont les minorités visibles sont désormais accoutumées d’où un soutien spontané de la communauté musulmane pour la famille du défunt.

La Chine par voie diplomatique a fait connaître sa colère auprès des plus haute autorité française. Pékin a exigé que le gouvernement français fasse « toute la lumière sur cette affaire » et qu’elles « prennent des mesures efficaces afin de protéger la sécurité des droits et les intérêts légitimes des citoyens ».

Une réaction qui tranche avec celles des pays arabes musulmans qui eux collaborent systématiquement dans l’islamophobie systémique française.

islametinfo.fr
***


Palestine : Le cofondateur du mouvement BDS, Omar Barghouti, détenu depuis plus d’une semaine par Israël.

Le dimanche 19 mars, le cofondateur du mouvement BDS et fervent défenseur des droits de l’Homme, Omar Barghouti a été arrêté par les autorités fiscales israéliennes qui ont fait irruption chez lui. Il a été interrogé ainsi que son épouse Safa.

Ce n’est pas la première mesure d’intimidation à son encontre puisque cela fait des années qu’il subit des menaces et diverses répressions par le gouvernement d’extrême-droite israélien. Ce dernier considère d’ailleurs le mouvement BDS comme une « menace stratégique » à l’encontre du système axé sur les injustices vis-à-vis des Palestiniens.

En mars 2016, il y a un an déjà, des ministres en personne avaient menacé Omar Barghouti et des têtes dans la défense des droits de l’Homme de mesures drastiques pouvant aller jusqu’à « l’élimination civile ciblée ».

L’incursion au domicile d’Omar Barghouti fait suite à ce contexte et à l’échec du gouvernement à annuler son permis de résident permanent. Une affaire tirée par les cheveux de revenu perçu hors Israël à donc été mise en scène afin de ternir l’image du militant respecté.

Cette investigation qui inclut une interdiction de voyager intervient quelques semaines avant le déplacement prévu d’Omar Barghouti pour les Etats-Unis où il devait recevoir le Prix Gandhi pour la paix (Gandhi Peace Award) lors d’une cérémonie à l’université de Yale.

Cette tentative désespérée de faire taire l’un des hommes les plus actifs dans la lutte contre l’oppression et l’injustice démontre les limites du gouvernement israélien et son échec dans sa politique d’apartheid et de colonisation.

islametinfo.fr
***

France : Un homme chinois tué par la police devant ses enfants.

Le drame a eu lieu en début de semaine.

La police en civil intervient suite à des plaintes d’un voisin pour tapage nocturne.

La famille entend alors des violents coups sur la porte et prend peur, le père hésite à ouvrir et pense à une agression. La police est en civil et rien ne laisse à penser à une intervention policière.

Le père se trouve devant les policiers alors que le porte est défoncée un ciseau à poisson dans les mains. La police n’hésite pas un instant, sans un rappel à l’ordre, sans même un coup de sommation, elle tire sur le quinquagénaire qui s’écroule devant sa famille terrorisée.

La police bloque alors l’accès à la famille de leur père mourant. Il décède alors que la famille est confinée dans une pièce pendant 2 heures par les policiers alors qu’elle ne représente aucun danger.

La presse française a immédiatement pris fait et cause pour la police sans mener d’investigation sur cette étrange intervention meurtrière. Pour beaucoup on parlait sans doute d’une famille musulmane et on attendait avec impatience l’excuse de radicalisation venir étouffer définitivement l’affaire et justifier le meurtre.

Mais tel n’est pas le cas. La famille chinoise a tenu à témoigner pour faire éclater la vérité que certains voulaient faire taire. Et la version n’est pas du tout la même …

Évidemment sur les réseaux sociaux la réaction a été vive et on a pu assister à un réel soutien moral de la communauté musulmane aux victimes. Une communauté muslima qui est habituée aux stigmatisations et aux outrances de la police ne pouvait que comprendre la détresse de cette famille mille fois vécue.

En France, la police a toujours été incapable de défendre la communauté chinoise face à la délinquance voilà maintenant qu’elle tue un chinois chez lui devant sa famille. Une preuve de plus que la France réserve systématiquement aux minorités ethno-confessionnelles un traitement inique différent de celui de la majorité.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Richard Gere compare la vie des Palestiniens à Hébron à la ségrégation aux USA.

Le célèbre acteur Richard Gere a tenu une parole audacieuse et montre son implication pour un monde de paix usant de sa position de célébrité. Il a comparé ce que vivent les Palestiniens à Hébron, en Cisjordanie, à la ségrégation vis-à-vis de la population noire aux Etats-Unis.

C’est à Hébron même que l’acteur de « Pretty Woman » a dénoncé la politique du gouvernement israélien accompagné d’anciens soldats israéliens actifs dans cette lutte. Le groupe s’appelle « Breaking the silence ».

Richard Gere a rapporté la similarité entre le sud des Etats-Unis sous la ségrégation et la situation actuelle à Hébron.

islametinfo.fr
***


France : Un village des Vosges dit « Merci aux migrants ».

A Monthureux-sur-Saône, un petit village des Vosges, les migrants arrivés de Calais il y a six mois vont rejoindre d’ici mi-avril un centre pour demandeurs d’asile à environ 50 kilomètres plus loin, à Epinal. Mais les Monthurolais sont déjà nostalgiques:

« Merci aux migrants. On a vu des personnes qui avaient beaucoup moins que nous et qui gardaient le sourire », raconte une habitante. « Ça va faire un grand vide pour moi puisque j’étais au quotidien avec eux « , rapporte la gérante du tabac.

Satisfait de la réussite de la mission, le maire étudie d’autres formes d’accueil pour les migrants à l’avenir.

islametinfo.fr
***


Yémen : plus de 10 000 attaques contre les femmes recensées en 2016.

Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) rapporte, lundi 27 mars, qu’il a recensé plus de 10 000 attaques contre les femmes au Yémen en 2016.

« Les déplacements et la dégradation des mécanismes de protection ont radicalement augmenté la vulnérabilité des femmes et des filles face aux violences alors que leur position dans la société n’était déjà pas favorable avant la guerre », a indiqué le FNUAP dans un communiqué.

Le rapport tombe deux ans après le lancement de l’intervention au Yémen par une coalition militaire arabe dirigée par l’Arabie Saoudite contre des rebelles houthis. Selon le FNUAP, « les incidents liés à des violences à caractère sexiste ont augmenté de 63 % au cours des deux dernières années ».

Il évoque aussi « plus de viols, de violences domestiques, de mariages forcés de jeunes filles, d’abus physiques et psychologiques à l’encontre des femmes et des filles par rapport aux chiffres établis deux ans auparavant ». L’organisation internationale indique par ailleurs que 18,8 millions de personnes nécessitent aujourd’hui une aide humanitaire au Yémen dont 10,3 millions en urgence.

Six ONG (Médecins du Monde, Care, Solidarités international, Première Urgence internationale, Action contre la Faim et Handicap International) ont alerté l’opinion publique du désastre humanitaire dans le Yémen. Le conflit a provoqué la mort de plus de 7 500 personnes.

saphirnews.com
***


France : La mort de Liu Shaoyo, une bavure policière pour les Chinois de France.

Après Adama et Théo, une autre affaire de violences policières fait jour en France. Liu Shaoyo, un Chinois de 56 ans, a été tué par balle, dimanche 26 mars, lors d’une intervention policière à son domicile dans le 19e arrondissement de Paris.

D’après des agents de la brigade anti-criminalité (BAC), la police a été appelée pour un « différend familial » dans une immeuble du quartier Curial. « Dès l’ouverture de la porte » de l’appartement, Liu Shaoyo se serait précipité pour agresser un des policiers avec une paire de ciseaux. L’un des agents aurait alors ouvert le feu pour protéger son collègue, blessant mortellement le père de famille.

Calvin Job, l’avocat de la famille, affirme que ses clients « contestent totalement la version des faits » exposée par les policiers, expliquant que Liu Shaoyo « n’a blessé personne ». Selon lui, « un voisin a appelé la police en disant qu’il y avait des cris » mais il n’y a eu « aucun différend familial ». La victime était « en train de tailler des poissons avec des ciseaux », rapporte-t-il. « Les policiers ont ouvert de force la porte de l’appartement, ce qui l’a propulsé vers l’arrière », ajoute l’avocat. Il précise que le quinquagénaire n’a « porté aucun coup » et « ne s’est pas précipité » sur les policiers. Par ailleurs, l’agent de la BAC aurait « tiré sans sommation » dans la zone du thorax.

La famille du défunt doit être entendue mardi après-midi par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui a été saisie de l’enquête. Les quatre enfants de Liu Shaoyo, dont certains disent avoir assisté à la scène, se sont exprimés à la télévision. La vidéo d’une partie de l’entretien est visible sur Facebook

« Indépendamment du témoignage des jeunes filles qui mettent en doute la version policière, ce qui est choquant est l’usage disproportionné de l’arme à feu par notre police », déclare l’Association des jeunes chinois de France (AJCF), qui a exprimé sa solidarité envers la famille du défunt et dénoncé une bavure policière.

Dans la soirée du lundi 27 mars, environ 150 personnes se réunies pour un rassemblement devant le commissariat du 19e arrondissement. La manifestation a dégénéré et 35 personnes ont été interpellées par la police.

Lors d’une conférence de presse organisée mardi 28 mars, Hua Chunying, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a indiqué que la Chine a « exigé » que la France fasse « toute la lumière sur cette affaire ». Pékin a demandé à Paris de protéger « la sécurité et les droits » de ses ressortissants.

saphirnews.com
***


France : A Dammartin-en-Goële, un projet de mosquée qui irrite la mairie .

Une réunion publique autour du projet de mosquée à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), à l’initiative de l’Association culturelle et cultuelle de Dammartin-en-Goële (ACCDG), a été organisée dans l’après-midi du dimanche 26 mars afin de présenter les contours de l’initiative et de répondre aux interrogations des habitants. Dammartin-en-Goële a été tristement rendue célèbre après l’assaut contre les frères Kouachi, auteurs des attentats en janvier 2015, alors qu’ils étaient retranchés dans une imprimerie de la commune.

La réunion s’est déroulée sans la présence de Michel Dutruge, maire LR de Dammartin-en-Goële, qui s’est indigné dans un communiqué en date du 23 mars de la tenue d’une réunion « faite sans aucune concertation avec le conseil municipal », sur un projet dont la maire découvre « l’existence en même temps que tous les habitants de notre ville ».

« Dans la plus grande transparence, la municipalité a alloué le prêt (du) gymnase (municipal Jesse Owens, ndlr), dans le cadre d’une réunion d’information uniquement auprès de leurs adhérents. La mairie se dit trompée quant à la véritable nature de cet évènement et à la présentation de ce projet », a-t-elle indiqué. Déplorant les méthodes utilisées par l’ACCDG « à des fins de propagande sans avoir consulté, ni présenté leur projet aux élus locaux », la mairie déclare ne pas cautionner « ce genre de comportement irresponsable allant à l’encontre du dialogue nécessaire au bien vivre ensemble ». En conséquence, le maire ne s’est pas rendu à l’événement qui a accueilli environ 200 personnes.

« Je ne comprends pas sa réaction, il a bien été prévenu mais il nous ignore. Pourtant, tout a été fait dans la transparence. Nous ne l’avons plus revu depuis le 5 janvier, date à laquelle nous l’avons rencontré pour lui parler du projet », a déclaré le porte-parole de l’association, cité par Le Figaro. « Nous avons tous reçu les mêmes mails d’information. Il faut que le maire assume ses responsabilités et qu’il avoue ne pas avoir envie de leur vendre le terrain », a appuyé en ce sens Stéphane Jabut, ancien maire PS de Dammartin.

L’ACCDG souhaite mettre en oeuvre son projet sur un terrain de 2 500 m2 dans lequel serait construit un bâtiment de 900 m2 qui conprendra tant des espaces culturels que cultuels. Les salles de prière pourraient accueillir environ 800 personnes lors de la prière du vendredi. Le coût des travaux reviendrait à 3 millions d’euros. L’association entend combler ainsi un vide dans les alentours : le lieu de culte musulman le plus proche de Dammartin est situé à une quinzaine de kilomètres, à Mitry-Mory.

saphirnews.com
***


Tunisie : vers une autorisation du mariage des femmes aux non-musulmans ?

Une soixantaine d’associations tunisiennes font front commun pour réclamer l’autorisation aux femmes de se marier avec des non-musulmans.

Elles ont appelé, lundi 27 mars, à l’abrogation d’une circulaire prônant une telle interdiction depuis 1973, estimant qu’elle viole la liberté de conscience et la non-discrimination entre les citoyens inscrites dans la Constitution ainsi que dans diverses conventions internationales ratifiées par la Tunisie en matière de libertés individuelles et d’égalité entre les hommes et les femmes.

En Tunisie comme dans d’autres pays à majorité musulmane, un certificat de conversion du futur conjoint délivré par le mufti de la République est actuellement exigé pour enregistrer toute union entre une femme considérée comme musulmane et un ex-non-musulman, auquel cas leur mariage ne saurait être reconnu en Tunisie, de même que les enfants qui naîtraient de l’union. Une telle formalité n’est en revanche pas exigée des Tunisiens souhaitant épouser une non-musulmane.

La loi n’est pas inscrite dans le Code du statut personnel adopté en 1956 sous l’ère Bourguiba mais elle a été formalisée au travers d’une circulaire du ministre de la Justice 17 ans plus tard. Une règle qui tire son origine d’une loi coutumière islamique à laquelle s’accorde une large majorité de jurisconsultes musulmans.

Dans le collectif, on retrouve l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), l’Association tunisienne de soutien aux minorités (ATSM), le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), la Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), le Forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) ou encore la Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme (LTDH). Toutes espèrent un retrait de la circulaire d’ici novembre 2017, 44 ans après sa promulgation.

saphirnews.com
***


Des musulmanes s’affirment et affirment leur islamité dans l’Amérique de Trump.

La stratégie de diabolisation des musulmans élaborée par le populiste Donald Trump n’a pas seulement libéré la parole raciste, elle a aussi, et plus étonnamment, désinhibé la parole de femmes américaines musulmanes qui s’autorisent désormais à s’affirmer et à affirmer au grand jour leur islamité, sans craindre de s’attirer les foudres d’une certaine Amérique islamophobe et xénophobe.

Comme libérées de leurs peurs paralysantes, l’accession de Trump au pouvoir a produit sur Maysoon Khatib (photo ci-dessus), 44 ans, et Iman Abid (photo ci-dessous), 25 ans, pour ne citer que ces deux citoyennes qui ont refusé de se laisser bâillonner sans réagir, l’exact effet inverse de celui recherché en haut lieu.

Professeure de littérature anglaise à l’Université d’Etat de Murray, dans le Kentucky, Maysoon Khatib, qui a grandi sous les cieux ensoleillés de la Californie du Sud, au milieu d’un creuset de cultures et de religions, ne s’est jamais autant sentie musulmane que depuis qu’elle a migré, en famille, vers une bourgade de 18 000 âmes, en plein cœur de l’Amérique profonde.

Dans cette ancienne terre démocrate, frappée de plein fouet par la crise, qui attend des miracles du nabab new-yorkais de l’immobilier devenu roi, cette enseignante que certains étudiants aiment provoquer en arborant, à chacun de ses cours, des t-shirts à l’effigie du nouveau président des Etats-Unis, n’est plus en proie à la vive inquiétude qui l’habitait avant l’élection présidentielle.

Disparue l’angoisse qui était montée crescendo, au fur et à mesure que le candidat Trump sillonnait le pays en exacerbant la haine de l’islam ! Maysoon Khatib, qui troque volontiers sa casquette de pédagogue passionnée pour celle de rédactrice en chef engagée du site MuslimGirl.com, est soulagée d’un poids, comme elle l’a confié au micro de CBS News.

« Quand la victoire de Donald Trump a été annoncée, j’ai ressenti un violent serrement au cœur. Et puis, il y a eu l’impressionnante Marche des femmes à Washington, le 21 janvier, et j’ai pu constater avec une immense émotion que nombre de mes concitoyens, femmes et hommes, de toutes origines et religions, étaient eux aussi entrés en résistance contre le pouvoir en place », a déclaré la co-fondatrice d’un site dédié à ses coreligionnaires, dont la vocation première est de favoriser leur autonomisation et leur ascension au sein de la société américaine.

« Parfois, je suis démangée par l’envie d’écrire une lettre à Trump afin de le remercier de nous avoir poussés à nous unir contre lui et ce qu’il représente, par-delà nos différences. Peut-être avions-nous besoin de ce changement pour nous inciter à lutter tous ensemble, à résister », a-t-elle ajouté.

A Rochester, dans l’Etat de New York, Iman Abid, la figure de proue locale de l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), s’investit sans compter auprès des réfugiés, et même avec une détermination renforcée depuis que le décret anti-immigration signé par le nouvel homme fort de Washington a révélé une islamophobie institutionnalisée implacable.

En dépit de ce climat hautement délétère, sa volonté de revendiquer son islamité n’a jamais été aussi forte et la fierté de ses racines moyen-orientales aussi grande.

« Beaucoup de gens ont des préjugés sur les musulmans. Quand je dis que je suis musulmane, la plupart de mes compatriotes sont surpris que je ne porte pas le hijab. J’en profite pour amorcer un dialogue », a-t-elle expliqué sur CBS News.

« Il est essentiel de montrer que la communauté musulmane américaine n’est pas un bloc monolithique, que l’on peut être musulmane sans porter le voile. Je m’efforce de changer les regards et pour ce faire, je refuse que l’on confisque ma parole. Les femmes musulmanes, dans la diversité de leurs composantes, ne devraient pas permettre que le président Trump parle à leur place, en leur nom », a-t-elle insisté, tout en appelant instamment ses coreligionnaires à se fédérer et à se réapproprier leur parole volée par un démagogue de la pire espèce.

« Nous devons prouver que nous existons en tant que groupe », exhorte Iman Abid, plus libre et combative que jamais, depuis que son angoisse face à l’avenir, dans une Amérique passée sous pavillon nationaliste et suprématiste blanc, s’est évanouie comme par enchantement… C’est l’effet extraordinairement salutaire de l’effet Trump ravageur !

oumma.com
***


France : menaces de mort contre des militants pro-palestiniens.

Communiqué d’Amnesty International (21/3/17)
Le 4 mars 2017, un groupe dénommé la Brigade juive a lancé un ultimatum aux membres dirigeants de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) : si l’AFPS ne cessait pas d’appeler au boycott des produits israéliens, les coordonnées personnelles des membres de son conseil national seraient rendues publiques.

Depuis le 8 mars 2017, des militants français des droits du peuple palestinien font l’objet d’une campagne scandaleuse de menaces, d’intimidations et de harcèlement.

Un appel relayé par certains sites.

Cette menace a été mise à exécution le 8 mars dernier, et relayée par les sites de la Ligue de Défense Juive, de JSSNews (basé en Israël) et de coolamnews . Depuis, plusieurs membres dirigeants de l’AFPS ont reçu des menaces de mort : les auteurs menaçaient de s’en prendre à leur famille ou à leurs enfants, de brûler leur domicile…

Certains ont répandu des rumeurs malveillantes, allant jusqu’à déclencher l’intervention des pompiers avec l’annonce erronée du suicide du président et du Secrétaire général. Cette vague de harcèlement fait suite à des menaces déjà prononcées contre des dirigeants de l’AFPS ces derniers mois.

En France, la criminalisation de l’appel au boycott doit cesser sans délai.

Ces intimidations visant l’AFPS font état du fait que « le boycott est puni par la loi ». En effet, depuis 2010, la France est l’un des rares pays au monde à prévoir des poursuites contre des personnes appelant au boycott de produits israéliens dans le cadre de la campagne internationale Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS).

La circulaire ministérielle CRIM-APN 09-900-44 signée en 2010 par Mme Alliot Marie, alors ministre de l’Intérieur, engage les procureurs à poursuivre les appels au boycott de produits israéliens, considérés comme caractéristiques de délits de provocation publique à la discrimination à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une nation.

En octobre 2015, la Cour de cassation a confirmé la condamnation de quatorze personnes uniquement en raison de leurs actions pacifiques de promotion du boycott de produits israéliens. Des militants du mouvement BDS se sont vu enjoindre par la préfecture de Paris de s’engager par écrit à renoncer à toute promotion du boycott de produits israéliens.

Si la répression de l’incitation à la haine et à la discrimination est légitime et nécessaire, elle ne peut se confondre avec la critique tout aussi légitime de la politique d’un Etat. L’appel pacifique au boycott d’un Etat rentre dans le cadre de cette critique et de l’action citoyenne non violente et s’inscrit donc dans le droit à la liberté d’expression, reconnu par le droit international.
Solidarité avec ces défenseurs des droits humains!

Cette campagne haineuse à l’encontre de défenseurs des droits humains doit immédiatement cesser, et leurs auteurs être traduits en justice dans les meilleurs délais.

Nous apportons notre entière solidarité aux victimes de ces menaces et intimidations, et appelons les autorités françaises à diligenter sans délai des enquêtes rapides contre les responsables de ces incitations à la haine.

Nous avons à plusieurs reprises demandé aux autorités françaises d’abroger la circulaire Alliot-Marie et de cesser les poursuites à l’encontre des militants du mouvement BDS. Le fait que cette circulaire serve désormais de prétexte à des actions de piratage et de harcèlement de ses militants démontre l’urgente nécessité d’y mettre un terme.

Nous réitérons notre appel aux autorités françaises, ainsi qu’à tous les candidats à l’élection présidentielle, à abroger sans délai cette circulaire, qui bafoue le droit à la liberté d’expression et de protestation pacifique dans notre pays.

Source: Amnesty International.

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Des témoins oculaires ont déclaré mardi soir que l’armée d’occupation israélienne a déployé des patrouilles dans les montagnes de Salfit et ont lancé deux ballons de surveillance dans ses cieux.
plus
.
Le Hamas appelle le sommet d’Amman à admettre la priorité absolue pour Jérusalem et al-Aqsa
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne arrête 3 citoyens et convoque un journaliste
.
Forum des Médias: La campagne répressive contre les Journalistes ne servira que l’ennemi occupant
.
L’Occupation vole un bidonville et des plantes au sud d’Hébron
.
Une manifestation à Gaza exigeant la libération immédiate de Halabi
.
Le tribunal israélien détient le directeur de TIKA à Gaza
.
Le ministère de l’Intérieur réduit les restrictions imposées à Beit Hanoun
.
Badran: L’emprise sioniste sur Al-Aqsa sera contrée par une résistance croissante
.
L’occupation mène une campagne d’arrestations et de raids en Cisjordanie
.
Bahar appelle le sommet arabe à protéger le peuple palestinien du terrorisme d’Israël
.
L’Autorité Palestinienne coopère avec le Shin Bet pour empêcher toute réaction à l’assassinat de Fuqha
.
L’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’ONU: L’ère du dénigrement d’Israël est terminée
.
La famille de Shaul accuse l’armée israélienne de mensonge
.
Jérusalem: Démolition de deux maisons à Issawia
.
Haniyeh: Israël cherche à mélanger des papiers du crime d’assassinat de Fuqha
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 28 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 28 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Projet « Kita » au Mali : pour que l’eau ne donne plus la mort !

Projet « Kita » au Mali : Objectif, faire baisser les risques de maladies liées à l’eau et le taux de mortalité !
« Nos enfants étaient malades d’une eau sale que nous étions obligés de partager avec les animaux… »

Au Mali, l’eau devient rare lors de la saison sèche et des conflits entre populations peuvent éclater à tout moment. Et lorsque la saison des pluies arrive enfin, on boit et on se lave avec l’eau des mares faute de mieux. Avec cette eau, on cultive les terres et on cuisine, ce qui provoque des maladies, parfois même la mort des plus vulnérables, les enfants.

Face à ce constat alarmant, depuis plus de deux ans, les équipes du Secours Islamique France sur place installent des pompes et des points d’eau potable pour plus de 780 familles maliennes, agricultrices et éleveuses, installées à Kita, une ville particulièrement vulnérable, située dans la région de Kayes, au sud-ouest du Mali. Nous les sensibilisons à l’hygiène, aux effets néfastes de l’eau de mauvaise qualité, à la gestion des pompes, à l’amélioration des pratiques agricoles (maraîchage, pépinière, etc.) et d’élevage via une distribution de chèvres.

Les objectifs ?

1. Diminuer le taux de mortalité et les risques de maladies.

2. Développer et améliorer les cultures pour plus d’autonomie alimentaire.

Xavier, en charge des projets Afrique revient sur sa rencontre la plus marquante à Kita :

« Je pourrais vous parler des puits, des châteaux d’eau, des systèmes d’adduction d’eau potable dans la région de Kayes, à Kita, pour plus de 12 000 bénéficiaires. Je pourrais vous parler aussi des producteurs (et productrices !) que nous avons formés pour développer la culture de céréales, de haricots, d’oignons… mais je voudrais vous parler des femmes que j’ai rencontrées dans le village de Manako, qui se sont constituées en groupement. Dans ce petit village de Kita Nord, le Secours Islamique France a travaillé avec ces femmes pour l’agrandissement de leur jardin maraîcher, et leur a aussi distribué du petit matériel de production ainsi que des semences (de choux, piments, oignons, aubergines, etc.).

Pour parfaire ce soutien aux activités agricoles nous leur avons aussi mis en place des formations. Durant les discussions que j’ai pu avoir avec plusieurs d’entre elles, elles m’ont confié avoir augmenté leur production, ce qui leur permet dorénavant de pouvoir manger davantage à leur faim et plus régulièrement. Encore plus réjouissant, aujourd’hui la vente d’une partie de leur production leur rapporte quelques petits bénéfices, dont elles se servent pour élever leurs enfants. »

Nous partageons aussi avec vous le retour en direct de Patrick, notre chef de mission sur le terrain :

« Je suis en mission de supervision à Kita, dans un petit village où la chaleur est écrasante. Je suis entouré du chef de village, de quelques villageoises et villageois curieux de cette visite. Nous sommes autour d’une pompe à motricité humaine que le Secours Islamique France a réalisé il y a quelques semaines. A quelques mètres de la pompe, on peut encore voir l’ancien puits dans lequel les villageois puisaient leur eau avant que le Secours Islamique France ne réalise ce forage. »

Nous avons aussi eu le témoignage du chef de village (traduction assurée par le chef de projet Secours Islamique France) :

« Avant, nous buvions tous l’eau de cet ancien puits. Les enfants étaient souvent malades car l’eau n’était pas propre. En période sèche, le puits ne donnait qu’une eau boueuse. Maintenant, nous avons cette pompe, l’eau est claire et pure, nos enfants ne tombent plus malade ».

Dans chaque village dans lesquels le Secours Islamique France a fait des forages, le même message : « Merci, car avant il n’y avait pas d’eau propre et nous étions obligés de parcourir de longues distances pour en trouver. Merci, car nos enfants étaient malades d’une eau sale que nous étions obligés de partager avec les animaux. Maintenant le nombre de maladie dû à l’eau a diminué. A chaque fois la magie est la même, toujours aussi émouvante : voir de l’eau claire couler dans des lieux isolés, oubliés, où l’eau est un bien si précieux et parfois si inaccessible. »

Avec votre aide, le Secours Islamique France au Mali peut voir de nouveaux enjeux se dessiner : poursuivre ses forages dans des villages qui ont trop longtemps souffert du manque d’eau ou d’eau de trop mauvaise qualité, former les villageois pour qu’ils sachent comment entretenir leur forage, les former aussi à tester la qualité de l’eau pour que les maladies hydriques ne reviennent pas. Des enjeux qui motivent les équipes Secours Islamique France et leurs partenaires, car la fin est heureuse : une eau claire, pure, potable qui coule et qui coulera longtemps.

Vous aussi, vous pouvez nous aider à faire baisser les risques de maladies et le taux de mortalité ! Faites un don sur http://www.secours-islamique.org, chaque euro compte et peut changer la donne pour des populations trop longtemps privées d’eau saine !


katibin.fr
***


Yémen : 7,3 millions de personnes en besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Le Yémen est menacé par une famine d’une ampleur macabre. Ce sont 7,3 millions de personnes qui attendent une aide humanitaire d’urgence. Et 462 000 enfants sont en situation de malnutrition grave d’après les Nations unies, c’est-à-dire en danger de mort immédiat. Le comité international de la Croix-Rouge alerte sur la situation qui risque d’être désespérée d’ici trois à quatre mois.

« Les données sont parcellaires, nous sommes dans une situation de préfamine, voire de famine » dans certaines zones, alarme Serge Breysse, directeur d’expertise de l’ONG Action contre la faim.

Les organismes humanitaires jugent qu’à peine 10% des marchandises atteignent le port d’Hodeïda, auparavant voie d’importation majoritaire pour ses denrées alimentaires.

La guerre civile a déjà fait plus de 10 000 morts. Elle a commencé en 2011. Le gouvernement légitime ne contrôle que 20% du territoire.

«Le Yémen est un des pays du monde dans lequel les acteurs humanitaires rencontrent le plus de difficultés, interpelle Hélène Quéau, de Première Urgence International. Les infrastructures routières sont détruites totalement ou partiellement, l’accès aux aéroports et aux ports est très compliqué, les bombardements de la coalition arabe limitent les déplacements.»

islametinfo.fr
***


Turquie : vers un référendum sur l’adhésion à l’Union européenne ?

Alors que la Turquie et l’Allemagne vivent une situation tendue et que Recep Tayyip Erdogan est en pleine campagne électorale, ce dernier suggère qu’il faudrait prendre le chemin d’un référendum pour l’adhésion à l’Union européenne.

« En ce qui concerne les négociations (d’adhésion), nous pourrions prendre la voie d’un référendum et obéir à la décision que prendrait la nation », avait déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d’un déplacement à Antalya.

L’idée d’une entrée de la Turquie dans l’UE n’est pas nouvelle et le président turc avait déjà soulevé la possibilité de la consultation de son peuple.

Les négociations quant à une supposée adhésion de la Turquie à l’UE datent de 2005 mais avancent très péniblement en raison de désaccords notamment sur Chypre et les droits de l’Homme.

islametinfo.fr
***


Somalie : la moitié du pays en attente d’une aide alimentaire d’urgence.

Trois années que la Somalie subit de grandes sécheresses privant les populations de nourriture et d’eau. Le photographe Giles Clarke a donné de son talent afin de retransmettre au monde la misère immense dans laquelle se trouve la Somalie.

Voilà des semaines que les Nations unies alertent sur les risques d’une famine de grande ampleur. Mais l’ONU n’arrive pas à réunir les fonds suffisants pour mettre à mal cette crise. Ce sont 6,2 millions de personnes qui attendent cette aide alimentaire d’urgence selon l’OMS.

Le pays avait connu une crise de même type en 2011, ce qui avait causé la mort de 260 000 personnes dans une indifférence totale. Le Nigéria et le Yemen risquent un sort similaire alors que deux régions du Soudan du Sud sont déjà décrétés en état de famine.

La sécheresse demeure l’un des premiers facteurs conduisant à cette situation hautement préoccupante mais elle n’est pas le seul puisque l’état de guerre de longues dates de ces quatre pays.

islametinfo.fr
***


Ma rencontre avec le sionisme français.

De ceux qui sont prêts à légitimer le meurtre et la torture de la Palestine en soutien à l’occupation israélienne, il faut seulement s’attendre à ce qu’ils inventent des mensonges et de fausses accusations pour intimider leurs adversaires.

Ma dernière rencontre avec le sionisme international a eu lieu à Paris, le 10 mars, après la projection du film documentaire « Derrière les Fronts » au cinéma des Trois Luxembourg. J’y étais pour participer au débat qui suit la projection du film dans la mesure où j’apparais de façon très visible dans le film lui-même. Mais, aussitôt après que l’un des spectateurs a posé une question, réelle et sincère, sur les psychopathologies que je rencontre en tant que praticienne en Palestine, un ami d’Israël s’est emparé du micro, saisissant l’occasion pour faire un long discours, haineux et chauvin, sur la « paranoïa des Palestiniens » et « la violence et le racisme naturels des Arabes », jusqu’à ce que, finalement, le public ne puisse plus tolérer sa diatribe et que monte un vif tollé général exigeant qu’il laisse s’exprimer quelqu’un d’autre.

Bloquer le débat public.

Le nom, le sexe, la couleur, la religion et l’aspect de cette personne sont moins importants que son rôle : arriver à tout moment et en tout lieu possibles pour museler la parole de ceux qui reconnaissent les Palestiniens et les montrent comme défendant leurs droits. « Lui », je l’avais déjà rencontré d’innombrables fois dans le passé – quand je suis intervenue comme étudiante à l’université Saint Peters à New York il y a des années, quand je suis intervenue parmi les professionnels à l’« Évènement spécial de l’Espace de pensée » de la Tavistock and Portman NHS Foundation Trust à Londres, après la guerre de 2014 contre Gaza, et aujourd’hui au cinéma, à Paris.

Son rôle est d’occuper le temps consacré au débat public afin d’empêcher que n’ait lieu une discussion sérieuse, d’intimider les orateurs et le public par son attitude agressive et accusatrice, et de profiter de l’occasion pour diffamer et pour menacer les orateurs et les personnes chargées de l’organisation de cette activité qui reconnaît l’expérience palestinienne.

Actuellement, nous voyons bien qu’Israël se hâte d’inventer de nouvelles lois pour criminaliser et punir celles et ceux qui s’impliquent dans le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) et qui mettent en avant les actions illégales, honteuses, d’Israël. Rien qu’en l’espace de ces derniers jours, Israël a expulsé Hugh Lanning, le président de la Campagne Solidarité Palestine pour son implication dans la critique d’Israël, et il a arrêté Kahlil Tufakji, le directeur du Centre palestinien pour les droits de l’homme (le PCHR), un expert en cartographie et colonisation.

Une liberté menacée.

Pendant ce temps, les amis d’Israël en Europe et aux USA agissent, « plus royalistes que le roi », s’occupant des Palestiniens et de leurs amis internationaux, les cataloguant, tissant des mensonges pour salir leurs réputations, et les attaquant dans leurs moyens de subsistance. Partout, la puissante matraque d’Israël est brandie pour menacer quiconque ose critiquer l’occupation ou se mobiliser dans une action non violente pour aborder les violations des droits de l’homme en Palestine.

J’ai des amis qui ont reçu des menaces contre leur vie parce qu’ils sont impliqués dans un soutien aux droits des Palestiniens. Il faut se demander quel recours est laissé aux Palestiniens quand la diplomatie échoue et quand l’action non violente est criminalisée – poser cette question n’est pas encourager la violence, c’est observer la façon dont les partisans du sionisme, tout en bloquant toutes les voies possibles pour une réponse publique non violente, s’impliquent eux-mêmes dans les épisodes de violence qui suivent.

Dans ce contexte, le monopolisateur du microphone dans ce cinéma a, délibérément, fait la fausse déclaration que la projection de ce film avait été organisée dans le cadre de la « Semaine contre l’apartheid d’Israël ». Il porte l’accusation absurde que tant moi-même que la réalisatrice du film serions des agents du terrorisme et, ce faisant, il met en danger nos carrières, notre liberté personnelle et notre sécurité physique. Il affirme en outre le mensonge incendiaire et colossal que j’identifierais les civils israéliens comme des cibles légitimes de la résistance armée !

Enfin, il admet trouver le film « incompréhensible » ! Peut-être parce que dans sa conscience et dans son esprit, persiste cette contre-vérité usée jusqu’à la corde : que les Palestiniens « n’existent pas – où sont les Palestiniens ? ». Mais le film donne une vie et une présence indéniables aux Palestiniens dans leur merveilleuse diversité : l’archevêque Atallah Hannah, le détenu gréviste de la faim Sheikh Khader Adnan, la directrice de l’organisation queer « Aswat », un professeur universitaire, Dr. Abaher Al Saqqa, un autre universitaire, l’ancienne prisonnière universitaire Rula Abu Dahho, et Demma Zalloum, cette jeune mère qui sauva son enfant de l’enlèvement par les colons.

Tous ces Palestiniens se joignent à moi pour vous transmettre ce message commun : nous continuerons de partager nos divers témoignages sur l’occupation, quelles que soient les forces utilisées pour briser les tissus de la solidarité palestinienne. Nous renforcerons nos mises en réseau avec celles et ceux qui défendent la justice, et nous tendrons nos mains aux vrais amis de la Palestine.

Traduction : JPP pour les Amis de Jayyous.

Nous vous proposons de voir ou revoir la bande-annonce du film « Derrière les fronts : Résistances et Résilience en Palestine » réalisé par Alexandra Dols qui met en lumière le travail et l’engagement remarquables de la directrice du Centre médico-pyschiatrique de Ramallah, Samah Jabr, auprès des siens en souffrance, ainsi que les graves dommages psychologiques causés par l’occupation israélienne sur le peuple palestinien. La tyrannie du gouvernement ultra-sioniste de Netanyahou ne sévit pas uniquement par les armes, elle fait également des ravages dans les esprits, jeunes et moins jeunes, dans l’espace mental, précisément derrière les fronts…

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


France, Police : Tout algérien qui débarque à Toulouse est un terroriste.

Au tableau de chasse de la Police de l’Air et des Frontières (PAF), le jeune algérien qui débarque à Toulouse est un gibier de choix. Il est forcément djihadiste, donc terroriste et voleur.

Il y a en France un corps de police qui porte un drôle de nom, la « PAF », la Police de l’Air et des Frontières. Alors qu’aujourd’hui les frontières, sauf celles de Monaco, se situent au bout de l’Europe… Comprenne qui pourra. S’ennuyant de cet éloignement Schengenien de la ligne bleue des Vosges, certains de ces fonctionnaires prennent leur revanche en chassant le maghrébin dans les comptoirs des aéroports. Pour tuer le temps. Au tableau de chasse, le jeune algérien est aussi prisé que le lièvre qui sera royal : il est forcément djihadiste, donc terroriste et voleur. « All in one » comme dit la reine et le couteau scout. Le mieux, pour qu’Eric Zemmour dorme sur ses quatre oreilles, est donc que ces gens là ne pénètrent pas sur la terre sacrée de France.

Parfois plutôt que de rentrer silencieux et meurtri en Algérie, et d’y ruminer sa peine et sa honte en lisant la Déclaration Universelle des « Droites » de l’Homme, le gibier se révolte. Un tout petit peu. Et fait état à la presse et aux « réseaux sociaux » de la claque donnée par ces humanistes de la PAF.

Le site « Où va l’Algérie » nous décrit le cas d’un de ces refoulés que la France ne juge pas assez halal pour avoir le droit de visiter, chez elle, les quelques monuments célébrants les morts « musulmans » des guerres 14-18 et 39-45. Le jeune homme qui conte donc son aventure sur le web, a un emploi dans « une grosse société nationale algérienne », ce qui signifie, premier « bon point », qu’il n’a rien de ces chômeurs trabendistes si redoutés par la PAF. Il est en possession d’un authentique visa qui doit lui permettre de visiter Paris pendant trois jours, puis de filer à Toulouse jusqu’au 24 octobre chez sa tante paternelle.

Un jihadiste en cravate.

C’est là que dans le cerveau de ces limiers filtreurs de frontière et qui ont laissé mille français partir pour le Djihad en Syrie sans dire « ouf », voient en ce jeune cadre algérien un terroriste se cacher derrière une cravate. Comprenons ces gardes-frontières exemplaires : un jeune algérien qui va à Toulouse est forcément un guérilléro de la bande à Mehra. C’est sûr, chef !

Après mille tracas, le jeune homme auquel manque le justificatif d’hébergement à Toulouse, s’empresse de le demander… Mais c’est niet. L’accès au fax est interdit, c’est la consignation dans un placard à balais avec, merci à ces hommes si bons, le droit de boire de l’eau au robinet des toilettes. Puis l’expulsion à 18 heures sans même avoir vu le hall de l’aéroport. J’espère que ces vigilants seront décorés de la médaille du Mérite, car ils sont méritants. Ils ont sûrement évité un terrible attentat contre la fabrique des cachous Lajaunie, gloire de Toulouse. Et contribué à faire aimer la France en Algérie, autant qu’à la bonne époque, si regrettée, de Massu et Bigeard.

Africa24.info
***

Plus de 1000 civils tués par la coalition occidentale en un mois en Syrie et en Irak.

Ce mois de mars aura été particulièrement meurtrier pour les civils en Irak et en Syrie. Rien qu’en deux jours, au moins 500 personnes en majorité des femmes et des enfants ont péri dans les raids de la coalition occidentale menée par les États-Unis contre les villes tenues par le groupe « État Islamique », en particulier Mossoul et Raqqa

Le 17 mars, une frappe de la coalition sur un bâtiment rempli de civils a fait au moins 230 morts à Mossoul au nord de l’Irak (vidéo 1). Les témoins évoquent des corps encore ensevelis sous les ruines des immeubles et maisons. Quelques heures auparavant jeudi soir, au moins une cinquantaine de fidèles ont péri dans le massacre d’une mosquée à l’heure de la prière dans la province d’Alep en Syrie. Mardi 21 mars, un bombardement visant une école transformée en camp de déplacés dans la province de Raqqa a provoqué la mort d’au moins 35 civils, 183 selon de sources locales (vidéo 2). Dans la même province, la ville de Tabqa a elle aussi payé un lourd tribut avec au moins une trentaine de civils victimes des bombardements de la coalition contre un four.

Cela sans même compter les « classiques » boucheries russo-assadiennes.

Rappelons que la France a engagé 24 avions rafales et plus de 12 avions de type mirages 2000 avec 1500 militaires – aviateurs, artilleurs, conseillers des forces irakiennes – contre l’organisation E I. En Irak, les canons français Caesar tirent « une centaine d’obus par jour » selon le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. L’armée se vantant sur son compte Twitter de ces opérations.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .


desdomesetdesminarets.fr
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Libération de deux prisonniers d’Hébron
.
la prison du Néguev sous haute tension
.
Vallée du Jourdain: Les exercices militaires sionistes forcent les Palestiniens de quitter leurs maisons
.
Hebron: Les forces d’occupation dévastent deux villages et reprend la construction du mur de séparation (Adel)
.
53 colons attaquent al-Aqsa sous la protection de la police
.
Diplomate koweïtien: La question palestinienne sera prioritaire sur les travaux du sommet d’Amman
.
Projet de règlement menace de démolir des dizaines de maisons au Mont Scopus à Jérusalem
.
L’occupation entame une manœuvre militaire en Cisjordanie
.
Ramallah: Marches populaires pour condamner l’assassinat de Fuqha
.
Fermeture du passage de Beit Hanoun après l’assassinat de Fuqha
.
Al-Haya: les faits révéleront ce qui adviendra après l’assassinat de Faqha
.
L’occupation arrête 9 Palestiniens en Cisjordanie et attaque un journaliste
.
L’occupation interdit la construction dans les terres palestiniennes à Tubas
.
Les captifs de Fatah commenceront une grève de la faim en Avril
.
Jérusalem: L’occupation force un Palestinien à démolir sa maison
.
Blessés dans des affrontements avec l’occupation à Beit Ummar au nord d’Hébron
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information