MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 12 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 12 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Palestine : Abu Saqr, un Palestinien qui se moque de l’armée Israélienne!.

Abu Saqr vit comme un bédouin avec sa famille dans le désert Palestinien. Son campement a été entièrement détruit en octobre dernier pour la 7éme fois par l’armée Israélienne.

Abu Saqr raconte:

« D’abord ils arrivent et détruisent la route pour que vous ne puissiez pas partir. Ensuite ils détruisent les abris pour animaux, les tentes pour la famille et confisquent les tracteurs ou voitures. Pour les récupérer il faut payer une taxe. »

Une formidable leçon de vie d’Abu Saqr.

Abu Saqr est un personnage extraordinaire. Quand on lui demande comment il a vécu ça , il nous dit:

« Je suis resté les regarder en souriant et c’était pire que si j’avais une mitraillette. J’ai dit à l’officier; pourquoi vous vous fatiguez, dès demain je vais reconstruire. »

Un bédouin qui n’a jamais été à l’école mais qui nous apprend beaucoup Mash’Allah!

Quand on lui parle des accords d’Oslo, il dit:

« Moi j’ai mon diplôme de gardiens de moutons, ceux qui ont signé on fait de grandes études! »

À méditer!

Qu’Allah protège Abu Saqr et sa famille ainsi que tout nos frères et sœurs dans la difficulté!

Clic pour voir la Source de l’article

***


Non, le prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) ne s’appelait pas « Mahomet ».

Le musulman a le devoir de prononcer chaque mot avec une délicatesse et une précision donné à un être doué de langage.
En effet, certaines fautes de langue peuvent se transformer en insultes inacceptables. Le prénom de Notre Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) n’est pas épargné par ce jeu de déformations linguistiques.

Son magnifique prénom Muhammad qui signifie en arabe «Béni» est souvent modifié dans des textes occidentaux ou des livres scolaires pour prendre la forme de «Mahomet» qui provient de l’expression « Ma houmid » traduit par la négation «le non-Béni».
Cette altération du nom de notre Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a débuté il y a plusieurs siècles où certains mécréants se plaisaient à remplacer son nom par de détestables sobriquets.

Au XIIIe Siècle, Alexandre du Pont écrit : «Mahumet» mais aussi «Mahumette» et Salman Rushdie (Qu’Allâh le guide), auteur des versets sataniques, utilisa le nom «Mahoond», qui dans l’édition française nous donne «Mahound», alors que cette appellation signifie «le prince des ténèbres», autre nom du Diable. Oum Djamîl, qui n’est autre qu’Oum Qabîha la femme d’Aboû Lahab (qui sont tous deux destinés en Enfer) disait «Moudhammam» (celui qui mérite d’être blamé), fait rapporté par Al-Hâfidh Aboû Ya’la [1/53, voir Tafsîr Ibnou Kathîr de la Sourate 17 Verset 45] d’après Asma Bint Abî Bakr.

Oum Djamîl disait: «Moudhammam nous a rejeté. Et sa Religion nous a fait frire. Et son affaire (ou sa Mission) nous a défié». Notre messager de son nom complet Abū al-Qāsim Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Muṭṭalib ibn Hāshim, a subi les railleries des juifs qui avaient fortement développé l’appellation « mahomet » en hébreu.

Ainsi la Umma doit s’évertuer à rectifier le nom de Notre Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam), puisque Muhammad est un terme universel qui ne nécessite aucune traduction dans d’autres langues. En 2014, le journal Le Monde publie un article sur les prénoms les plus populaires.
Il faisait appel à des sociologues, des historiens, et même à un professeur d’économie, Thierry Mayer, qui a étudié la diffusion des prénoms, pour connaître les modes, les tendances, et les raisons qui poussent les parents à choisir tel prénom plutôt qu’un autre.

Au terme de cette étude il apparaissait que le nom le plus donné aux nouveaux-nés dans le monde était « Muhammad ». On peut suivre cette belle progression faisant honneur à Notre messager (sallAllahou ‘alayhi wa salam), tout en s’évertuant à orthographier ce prénom de manière exacte et vertueuse: «MUHAMMAD».

Clic pour voir la Source de l’article

***


La Mecque : L’histoire extraordinaire de la ville sainte !

Aujourd’hui, nous vous proposons de faire un bref tour d’horizon sur l’histoire d’Al Haram, la Grande Mosquée de la Mecque, à travers les siècles. Une histoire riche de nombreuses phases successives de travaux de construction ou d’agrandissement, parfois dans l’opulence, parfois dans douleur ou dans le conflit, qui ont fait du Haram ce grand ensemble que nous connaissons aujourd’hui qui accueille le plus grand rassemblement religieux au monde. L’occasion aussi de faire le point sur les travaux en cours ou à venir qui vont continuer de changer le visage de ce magnifique ensemble sacré pour accueillir à terme inchaAllah en 2020 près de 20 millions de pèlerins par an.

Les débuts : du Prophète Ibrahim aux Ommeyades.

La Mosquée Sacrée de la Mecque est le premier lieu de prière des musulmans sur Terre.

comme rappelé dans le Coran (Sourate 3, Verset 96) et dans les hadiths. Ainsi il a été rapporté dans le Sahih Muslim qu’Abu Dharr dit: «J’ai interrogé le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) à propos de la première mosquée à être construite pour les gens de la terre. Il a dit, ‘Al-Masjid al-Haram. ». Puis je lui ai demandé,« Quelle autre par la suite? »Il dit:« Al-Masjid al-Aqsa [à Al Qouds]. Puis j’ai demandé :« Combien de temps s’est écoulé entre les deux constructions? et il m’informa: «Quarante ans. ‘ »

Nous avons dans le Coran des détails sur la construction par Ibrahim et Ismaïl ‘alaihim assalaam des murs et fondations de la Mosquée sur ordre de leur Seigneur (Sourate 2, versets 121 à 127) mais nous n’avons aucune indication précise de l’année à laquelle elle fut érigée. Dans l’histoire plus récente de notre Prophète bien aimé Mohammed ‘alaihi assalaat wassalaam, nous avons plus de détails sur les différents épisodes précédents la Révélation et en particulier l’épisode de la bataille de l’Éléphant ou encore l’épisode de l’inondation qui a endommagé la mosquée et qui a conduit les arabes de Qouraych à demander à notre Prophète, ‘alaihi assalaat wassalaam, reconnu pour son intégrité et sa justice dès son plus jeune âge, d’arbitrer le différend entre les tribus de Qouraych pour remettre la pierre noire dans son emplacement après la reconstruction de l’édifice. Les ascendants du Prophète salla Allah ‘alaihi wassalaam parmi les Banu Hashim et les tribus frères ont donné les premiers la forme quadrangulaire au sanctuaire avec son toit à près de 20 mètres de haut, et ses larges murs avec plusieurs portes pour accueillir les pèlerins. Cette construction différait en plusieurs points de la mosquée originale construire par Ibrahim et Ismaïl ‘alaihim assalaam. Après l’islamisation de la Mecque, le Prophète a choisi toutefois de ne pas détruire la Kaaba et la reconstruire selon sa conception originale, et indiqua dans le hadith de Aïcha les raisons de cette décision.

Mouslim a rapporté d’après Aïcha (Allah soit satisfait d’elle) qu’elle a dit :

« J’ai interrogé le Messager d’Allah (Sala Allah ‘alih wa salam) pour savoir si le mur situé derrière la Maison Sacrée en faisait partie et il m’a dit : oui. Et je lui ai dit : pourquoi n’est-il pas intégré dans la Maison ? – Il a dit : ton peuple se retrouva à court de moyens- Je lui ai dit: Et pourquoi ont-ils surélevé la porte ? – Il dit : c’était pour pouvoir laisser entrer celui qui leur plaisait et en interdire l’accès à celui qui leur déplaisait. N’eût-été la récente conversion de ton peuple qui leur inspirerait la réprobation (de toute modification de l’édifice), j’envisagerais l’intégration du mur (al-Huttaym) dans la Maison et ramènerait sa porte au ras du sol.

Suite au décès du Prophète ‘alaihi assalaat wassalaam, le Haram fut progressivement étendu par les califes au pouvoir tout en restant fidèle à cette précaution du Prophète de ne pas détruire puis reconstruire. L’extension par le Calife Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, est citée comme la première sous l’ère islamique.

AbdAllah ibn Zoubayr, le fils de Zoubayr bin al Awwam et Asma bint Abu Bakr, pris l’initiative, en 65, année hégirienne, de reconstruire et étendre le Haram après le siège qu’il subit par le clan de Yasid auquel il refusa de faire allégeance. L’incendie et les dommages dus aux bombardements furent la cause du projet d’extension. Sous la dynastie des Oumeyyades, plusieurs califes entreprirent des travaux dans la Mosquée Sacrée, parfois par nécessité et parfois en signe d’opposition politique et pour asseoir leur autorité. Nous ne retracerons pas cette histoire ici que les arabophones pourront découvrir par exemple dans le livre l’Histoire de la Mecque d’Al-Azraqui. Les arceaux décorés de mosaïque et les colonnes de marbre venus de Syrie et d’Égypte commencèrent au fil des temps à décorer la Mosquée, malgré la mise en garde du Prophète à ce sujet…

Les vastes chantiers des Ottomans et Mamelouks.

Si les premières reconstructions et extensions eurent lieu après des dévastations des guerres, celles des périodes Ottomane, Turque, et Mamelouke, survinrent pour des raisons d’appartenance à un Minhaj – école juridique – plutôt qu’une autre. Ainsi la Mosquée connut plusieurs investissements dans la création d’écoles coraniques, madrassats, et dans des éléments architecturaux venus décorer la Mosquée Sacrée.

Les travaux venaient en particulier distinguer les maqamat, emplacements pour la prière, de l’école juridique ayant le plus de disciples à la Mecque, comme ce fut le cas du maqam Hanafi.

Servir le Haram était aussi une marque de distinction des Califes successifs, qui prirent ainsi depuis Salaheddin al Ayyoubi le titre honorifique de Serviteur des Deux Mosquées Saintes.

Cette histoire reste chère aux descendants de ces peuples, par exemple la Turquie, qui insiste auprès des autorités saoudiennes aujourd’hui pour que les dômes de l’époque ottomane par exemple autour du Mataf (lieu du Tawaf) soit restaurés à chaque extension (travaux en cours actuellement).

Dès la prise de pouvoir de la dynastie des Saud en Arabie, l’extension du Haram devint une priorité pour tous les rois successifs du Royaume. En 1925, puis en 1941 suite à une inondation, le roi AbdelAziz programma des travaux de reconstruction et d’extension de la Mosquée Sacrée. Ses fils, successifs suivirent le pas, jusque reprendre à partir du roi Faysal le titre Ottoman de Serviteur des deux mosquées. La capacités d’accueil dans les années 60 atteignit les 400 000 fidèles.

Le roi Fahd continua l’extension jusqu’à porter la superficie du Haram à 300 000 m² et ainsi étendre l’accueil des pèlerins à plus d’un million chaque année. Mais les travaux les plus ambitieux ont été lancé par le défunt roi Abdallah, qui n’aura par contre pas survécu au plus grand agrandissement jamais réalisé.

Le projet d’extension en cours.

La maquette de la Mosquée Sacrée selon sa configuration après les travaux en cours de réalisation est exposée au musée de la Mecque. Elle montre à quel point l’extension des lieux visant un passage en 10 ans d’une capacité de 5 millions de pèlerins à une capacité de 20 millions de pèlerins par an est ambitieuse. Les montants en jeu dépasseraient les 20 milliards de dollars.

Le Masjid al Haram pourra à terme accueillir plus d’un million deux cent mille pèlerins simultanément dans des conditions de pèlerinage optimal. Ces projets sont également accompagnés de projets annexes comme le Métro de la Mecque en cours d’appel d’offre avec 189km de lignes de métro ou le projet immobilier de Jabal Omar qui vise la construction en sept phases de pas moins de 39 tours de résidences, hôtels et surfaces commerciales attenantes au Haram.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Quand une Française remet Donald Trump à sa place.

L’agression d’un militaire au Carrousel du Louvre, vendredi 3 février, a directement fait réagir Donald Trump qui s’est fendu d’un tweet relayant des informations erronées.

« La France n’est pas à nouveau à cran ».

Le nouveau président des Etats-Unis a partagé un tweet confus le jour de l’attaque : « Un nouveau terroriste islamiste radical vient d’attaquer le musée du Louvre à Paris. Les touristes ont été enfermés. La France à cran, à nouveau. SOYEZ INTELLIGENTS LES ÉTATS-UNIS ». Nombreux ont été les internautes à s’être indignés face à cette récupération politique aberrante. Parmi eux, une Française, dont la publication facebook qu’elle adresse à Donald Trump en réponse à son tweet a été partagé plus de 250 000 fois.
« Cher Monsieur Trump, merci de votre inquiétude.
Un homme a en effet attaqué un soldat avec deux machettes, ce matin à Paris.
Ce n’était pas au musée du Louvre, mais au Carrousel du Louvre, qui est un centre commercial (ce qui est moins symbolique que ce que vous laissez entendre).
Il n’a attaqué aucun touriste (ou Français, à l’exception du soldat, merci encore de votre inquiétude).
On a gardé la foule à l’intérieur après, sur les ordres de l’armée, pour des raisons de sécurité, mais pas à cause d’une possible prise d’otage. (votre tweet est – volontairement ? – ambigu). La France n’est pas à nouveau à cran, pas du tout.
J’ai appris l’attaque dix heures après qu’elle se soit produite (même si les médias en ont parlé avant), et j’ai passé une heure et demie dans un autre centre commercial à Paris pendant le déjeuner, sans qu’il n’y ait aucune forme de renforcement militaire (pas plus que ce que nous avons déjà depuis Charlie Hebdo ou les attaques de novembre 2015).
Oh, au fait… le suspect vient d’Égypte, vous savez, le pays dont vous n’avez pas banni l’accès aux États-Unis (à cause de vos affaires personnelles là-bas ?).
Vous encouragez la peur avec votre déformation de la vérité.
Cordialement, Egie Wild.
PS: SOYEZ INTELLIGENT LES ÉTATS-UNIS: Ne croyez rien de ce qu’il dit, avant d’avoir d’abord vérifier les faits. »

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Pape François appelle à prier pour nos soeurs et frères Rohingyas.

Ce mercredi 8 février, considéré comme « Journée de prière et de réflexion contre la traite des personnes », a vu le Pape François appeler à prier pour les Rohingyas.

Tués, juste parce qu’ils sont de tradition et de foi musulmane.

Depuis le Vatican, dans son discours, le Pape a encouragé les initiatives prises par les personnes luttant contre la maltraitance des enfants notamment. Un message fort a aussi été adressé aux gouvernements afin de rendre leur dignité aux peuples asservis. Des efforts doivent être faits sur le sujet a dit le Pape. Revenant sur le sort des Rohingyas, il a demandé à ce que des prières soient faites pour eux. Ces derniers sont «exploités, chassés de Birmanie, passant d’un côté à l’autre parce que parce que personne ne veut d’eux ». Le Pape a ajouté : « depuis des années ils souffrent, sont torturés, tués, juste parce qu’ils sont de tradition et de foi musulmane ».

Un message important alors qu’une flottille est actuellement en route pour apporter une aide humanitaire aux Rohingyas.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : #MuslimBan : pourquoi pas la même chose en France pour Marion Maréchal Le Pen.

Marion Maréchal Le Pen n’a pas écarté l’idée de voir un décret anti-immigration ou un Muslim Ban en France. Le Front National serait donc prêt à s’inspirer de Donald Trump.

Le Muslim Ban : une bonne chose pour la députée du Vaucluse.

Se sentant poussé par l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, le FN croit en ses chances pour la prochaine élection présidentielle. Questionné sur le sujet du décret anti-immigration américain, Marion Maréchal Le Pen a déclaré dans l’émission « Grand Rendez-Vous » que le principe de précaution justifiait une telle décision. Le Muslim Ban est donc une bonne chose pour la députée du Vaucluse puisque permettant de lutter contre le terrorisme.

Cependant rien ne dit si le Front National se limitera aux sept pays visés par le Muslim Ban. Il pourrait bien voir plus large !

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une famille musulmane canadienne refusée de se rendre aux États-Unis.

Fabwa Alaoui vit au Canada depuis 22 ans. Elle a tenté de se rendre le week-end dernier à Burlington, aux États-Unis, pour une virée shopping avec ses deux enfants et sa cousine. Arrivée au poste frontalier de Philipsburg, elle a dû subir un interrogatoire durant plus de 4 heures par des douaniers américains.
« Est-ce parce que nous sommes musulmans ? »

Fabwa Alaoui livre son témoignage au média canadien TVA Nouvelles : « On nous a demandé quel était notre pays d’origine. Je leur ai dit que j’étais originaire du Maroc. Ensuite, ils ont réclamé nos cellulaires. Ils ont exigé nos mots de passe et ont fouillé le contenu de nos téléphones pendant une heure ». Pour Fabwa, cela ne fait aucun doute, sa famille est victime de discrimination : « Est-ce parce que nous sommes musulmans ou parce que je suis voilée? Les douaniers m’ont même demandé si je connaissais les victimes des attentats à la mosquée de Québec. Dans mon cellulaire, ils ont découvert un message qui indiquait que j’avais fait un don pour les familles des victimes. »

Fadwa et sa famille ont dû revenir sur leurs pas, leur téléphone portable contenant « des vidéos et choses contre nous » d’après les douaniers américains. Une accusation non recevable pour cette famille, dont le média TVA Nouvelles a récolté le témoignage.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Qatar : 500 millions de dollars par semaine pour organiser la Coupe du Monde 2022.

Pays organisateur de la Coupe du Monde de football en 2022, le Qatar dépense 500 millions de dollars par semaine afin de se doter des infrastructures nécessaires.

Une Coupe du Monde à 200 milliards de dollars.

Ali Shareef Al-Emadi, ministre des Finances qatari, s’est adressé à des journalistes étrangers sur le sujet. Ainsi le coût total pour les travaux atteint les 200 milliards de dollars. Une somme astronomique qui n’est pas seulement consacrée à la mise à disposition des stades. En effet, il est aussi nécessaire de rénover ou construire autoroutes, voies ferrés, aéroports, ports, hôtels, hôpitaux… C’est donc tout le Qatar qui se prépare à recevoir cette Coupe du Monde de football.

Cependant notons que les organisations des droits de l’homme ont souvent pointé du doigt les conditions difficiles dans lesquelles travaillaient les ouvriers sur les chantiers.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La Radio Franceinfo détruit un cliché sur les immigrés.

Dans l’émission « l’instant détox » diffusée par Franceinfo, le journaliste Julien Pain a interrogé ce mardi des passants dans les rues de Paris avec pour nouveau thème : Les immigrés vont-ils couler l’économie française ?

Lorsque Julien Pain demande à deux passantes si elles se sentent en danger face à l’arrivée d’immigrés en France, qui seraient amenés à prendre leur travail, leur réponse est instinctive : « Bien sûr ». Elles se justifient également : « Et puis, on offre des formations, on apporte des aides de toute sorte. » Pourtant, le journaliste indique qu’aujourd’hui 320 000 emplois en France ne sont pas pourvus en raison des difficultés à recruter, qu’il s’agisse des métiers du bâtiment ou encore ceux de la restauration. Il rappelle également que l’Allemagne, qui a accueilli 213 000 réfugiés les huit premiers mois de 2016, a connu une croissance record de 1,9% la même année.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Aulnay-sous-Bois : Théo invité par l’Inter Milan à assister à un match.

Théo a reçu mardi 7 février la visite de François Hollande à l’hôpital de Aulnay-sous-Bois, où il est hospitalisé depuis jeudi dernier après avoir été agressé par 4 policiers.

Cette rencontre entre les deux hommes, durant laquelle Théo portait un maillot de l’Inter Milan, est devenue rapidement virale et a attiré l’attention du club italien. Touché par la violente interpellation dont a été victime Théo, le club a invité le jeune homme de 22 ans à assister à un match de l’Inter Milan à San Siro. Le journal sportif italien Calciomo a annoncé la nouvelle ce matin.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Montfermeil : La police frappe et humilie des riverains : Témoignage.

Professeur d’Histoire et auteur d’un essai sur la cité des Bosquets, J-R Kechaoua délivre sur les réseaux sociaux un témoignage édifiant de violences policières.

Alors que des émeutes se sont déclenchées suite au viol de Théo par 4 policiers, paradoxalement les récits de violences policières se multiplient partout en banlieue comme une ultime provocation.

C’est dans la célèbre cité des Bosquets que ces violences gratuites et humiliations ont eu lieu.

Le récit est dramatique et nous laisse comprendre aisément pourquoi les révoltes naissent un peu partout …

Témoignage :

À quoi joue la police ?
Hier, les policiers anti émeutes sont intervenus avec une violence inouïe dans le quartier des Bosquets à Montfermeil.

À la recherche de quelques jeunes ayant lancé des feus, la police descend dans un sous sol où des jeunes adultes jouent tranquillement aux cartes. Plus âgés ils n’ont rien à voir avec les petits émeutiers. Une vingtaine de policiers leurs foncent littéralement dessus en criant.

Les jeunes courent mais se font attraper à l’extérieur. Balayettes, coups de pieds dans la tête, coups de matraque, on les traîne par terre puis palpation des parties intimes sur des jeunes allongés et rangés face contre un sol jonché de saleté. « Connard », « Fils de pute » « t’as compris maintenant ?  » Ils sont obligés de répondre » j’ai compris  » au risque d’être de nouveau frappés. Téléphones arrachés pour supprimer les photos puis jetés face contre le sol pour les abîmer. Quand les policiers ont réalisé qu’ils n’avaient pas à faire aux petits émeutiers ils sont partis sans demander leur reste laissant cette petite dizaine de jeunes adultes totalement choqués par cette humiliation. Si on voulait que la banlieue prenne feu, on ne s’y prendrait pas autrement.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Clic pour voir la Source de l’article
France : Policiers accusés du viol de Théo laissés en liberté : l’analyse de Karim Achoui.

Dans la désormais, dramatiquement célèbre, affaire des policiers présumés violeurs, à Aulnays-sous-bois, le juge des libertés et de la détention de Bobigny, a décidé de placer les suspects sous contrôle judiciaire.

Aujourd’hui, donc, les 4 policiers accusés de faits gravissimes sont libres. Que penser d’une justice qui laisse des présumés violeurs dehors?!…si ce n’est qu’elle est, antithetiquement, profondément injuste. Cette décision est aberrante -d‘autant plus que le viol est avéré- et s’oppose à la jurisprudence.

La double lecture des charges se contente de participer à la consommation du divorce entre le peuple et la Justice, pourtant en son nom rendue, creusant toujours davantage de fossés. L’inintelligibilité, juridique et factuelle, de ce genre de décisions ne fera qu’accroître le sentiment d’impunité des fonctionnaires de police et d’inégalité devant la loi, et ne peuvent être ignorées par une justice qui se rendrait partiale et à dimensions variables.

De plus, le procureur de la République devrait justifier son choix et commenter les raisons qui ont conduit la Justice à libérer instamment des policiers contre lesquels pèsent des charges lourdes.

En effet l’article 11 du Code de procédure pénale autorise le Procureur à dévoiler les éléments objectifs d’une instruction afin d’informer les citoyens.

François Hollande tout comme son premier ministre, Bernard Cazeneuve, se sont insurgés face à cette abominable affaire.

Aujourd’hui, le parquet et le parquet général doivent donc, par la voie de l’appel, envoyer un signal fort à la justice, pour que la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris réexamine la question de la détention des policiers.

En effet, l’article 185 du code de procédure pénale, offre la possibilité au procureur de la République d’interjeter appel d’une ordonnance du juge d’instruction ou du juge des libertés et de la détention, dans les 5 jours suivant la notification de la décision. Le procureur général dispose,lui, d’un délai de 10 jours pour faire de même.

L’appel du parquet me semble fondamental afin de redonner à la justice son sens premier, permettant à la chambre d’instruction de réformer le placement sous contrôle judiciaire des présumés violeurs, et de potentiellement les incarcérer. Il s’agit d’une nécessité d’ordre juridique et d’ordre public!

Et là, alors seulement, la justice aura accompli son oeuvre.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Russie : la loi sur la dépénalisation des violences domestiques promulguée.

Surnommée « la loi sur les gifles », elle a été adoptée à l’unanimité par les députés fin janvier et votée début février par les sénateurs. Alors qu’elle est très critiquée, le président russe Vladimir Poutine l’a promulguée ce mardi 7 janvier.

La nouvelle législation allège les peines encourues pour les violences commises au sein du cercle familial (enfants, conjoints) tant qu’elles n’ont pas donné lieu à de séquelles graves. Le coupable encourait auparavant une peine de deux ans, aujourd’hui il aura une simple amende de 30 000 roubles (470 euros), sauf en cas de violences graves ou de récidive.

Cette loi controversée a été très critiquée par les militants des droits humains russes qui estimaient, entre autres, qu’elle affaiblit la lutte contre les violences domestiques. « Corriger une anomalie », c’est ainsi que se sont justifiés les députés conservateurs à l’origine du texte de loi. Leur volonté serait de rééquilibrer la loi russe : les auteurs de violences domestiques étaient poursuivis au pénal, tandis que les violences commises en dehors du cercle familial relevaient, elles, du droit civil.

Anita Soboleva, présidente de la Commission pour les droits sociaux au Conseil pour les droits de l’homme, s’oppose à cette loi et s’inquiète que les citoyens ne retiennent pas que cette loi est indulgente avec les agresseurs. « Il est important que cet article ne soit pas modifié. Sinon, ce sera un signal très clair pour tous ceux qui aiment donner la liberté à leurs mains à la maison. Le signal qu’ils peuvent frapper qui ils veulent et s’en sortir avec une amende de 30 000 roubles, qu’ils prendront dans le budget de la famille qui manque déjà de moyens », a-t-elle déclaré à RFI.

Selon l’Agence nationale des statistiques, 49 579 affaires de violences domestiques ont été recensées en Russie en 2015, dont 35 899 impliquant des violences contre une femme. Quelque 7 500 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnon en 2015, affirme l’association ANNA, qui vient en aide aux femmes victimes de violences

Clic pour voir la Source de l’article

***


Pakistan : le film Raees interdit, accusé de stigmatiser les musulmans.

Le gouvernement pakistanais a pris la décision d’interdire la projection dans les salles de « Raees », une superproduction de Bollywood. Mubahsar Hassan, président du Bureau de la censure, a déploré auprès de l’AFP un film qui « présente les musulmans comme des terroristes et des gens violents ».

Un autre responsable déclare que « ce film envoie le message que tous les musulmans sont (…) des criminels, tandis que les hindous sont des gens respectables qui les empêchent de mal agir ». Raees raconte l’histoire d’un gangster qui, dans les années 1980, a fait fortune dans la contrebande d’alcool. Il est sorti dans les salles indiennes le 25 janvier dernier.

Les films indiens sont très appréciés au Pakistan et l’acteur Shah Rukh Khan, vedette du film, jouit d’une immense popularité. L’interdiction a donc suscité de nombreuses réactions de dépit.

Le cinéaste et journaliste pakistanais Hasan Zadi a tweeté que « l’interdiction de #Raees est un exemple du type d’absurdités perpétrées par les croisés de la morale et les bureaucrates serviles du Pakistan ». L’écrivain Haji S. Pasha s’est, lui, ému du cas de Mahira Khan, une actrice pakistanaise qui y interprète son premier grand rôle : « Bannir Raees, c’est bannir Mahira qui fait ses débuts d’actrice. Pourquoi autant de haine envers Mahira ? »

En revanche, l’avocate et universitaire Yasmeen Ali soutient la censure, dénonçant un long métrage qui montre « des musulmans d’une branche spécifique de l’islam en train de commettre des crimes et d’agir en terroristes

Les relations diplomatiques entre l’Inde et le Pakistan sont toujours tendues. En octobre dernier, les cinémas pakistanais ont choisi de ne plus projeter de films bollywoodiens. Ce n’est qu’en janvier que l’opération de boycott a pris fin. L’Indian Motion Pictures Produces Association, organisme de représentation des studios indiens, avait en retour interdit aux acteurs et aux techniciens pakistanais de travailler à Bollywood.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Un homme tentant de s’immoler à La Mecque arrêté.

Plus de peur que de mal. Un homme d’une quarantaine d’années aurait tenté de s’immoler face à la Kaaba lundi 6 février au soir. Selon le site saoudien Sabq cité par ArabNews, un citoyen saoudien aurait vu l’homme se verser du liquide sur lui-même à l’aide d’une fiole. Voyant que le liquide contenait de l’essence, le témoin de la scène aurait saisit le flacon et crié en demandant de l’aide.

Les autorités saoudiennes ont réussi à l’en empêcher. La scène, en partie filmée, a été relayée sur les réseaux sociaux. On y voit, près de la Kaaba, des personnes hurler, provoquant l’arrivée de policiers qui embarquent un homme avec eux sous les cris des pèlerins.

L’homme d’une quarantaine d’années « a été détenu avant qu’il continue avec son acte d’auto-immolation dramatique et son comportement indique qu’il est mentalement malade. Toutes les mesures nécessaires seront prises », a déclaré Raed Sameh Al-Sulami, porte-parole des forces spéciales saoudiennes.

Les autorités, qui ont décrit l’homme comme un malade mental, a démenti la rumeur selon laquelle il aurait volontairement tenté de mettre le feu au tissu recouvrant la Kaaba.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le pyromane d’un Centre islamique de Floride condamné à 30 ans de prison.

A l’énoncé du verdict sans appel qui l’envoie croupir à vie derrière des barreaux, John Schreiber, 32 ans, le pyromane du Centre islamique de Fort Pierce, en Floride, mû par une islamophobie pathologique ayant culminé dans la folie criminelle le 11 septembre 2016, n’a pas bronché, accusant le coup sans la moindre effusion de colère.

Ce redoutable incendiaire, animé par une soif de vengeance qui fut aiguisée par le carnage commis quatre mois plus tôt, en juin 2016, par Omar Mateen dans une discothèque d’Orlando, n’avait pas choisi sa cible au hasard, ni la date fatidique pour commettre l’irréparable.

En effet, la mosquée dont il avait décidé de faire un brasier incandescent était celle que fréquentait, épisodiquement, le « terroriste » américain de 29 ans, d’origine afghane, au profil trouble et à la vie instable, entré dans les annales de l’histoire des Etats-Unis pour avoir perpétré la plus grande tuerie de masse du pays (49 morts). Quant au jour J, il correspondait non seulement à la commémoration du 15ème anniversaire des attentats du World Trade Center, mais coïncidait aussi, exceptionnellement, avec la célébration de l’Aïd al-Adha. De quoi frapper un grand coup sur le sol de la bannière étoilée, en signe de représailles inflammables et ravageuses !

Les pompiers au chevet du Centre islamique de Fort Pierce.

Si, fort heureusement, les flammes destructrices qui dévorèrent le Centre islamique de Fort Pierce n’ont fait aucune victime, elles ont en revanche terriblement assombri la grande fête de l’islam en Floride et partout ailleurs, dans les autres Etats limitrophes ou plus éloignés, plongeant l’ensemble de la communauté musulmane américaine dans la consternation.

Condamné à 30 ans de prison, John Schreiber, défavorablement connu des services de police et qui avait déjà eu par le passé maille à partir avec la justice, a eu beau se défendre d’éprouver un fort ressentiment envers les musulmans, il a échoué à gagner la clémence du juge devant lequel il comparaissait lundi dernier.

Face à ses dénégations peu crédibles, celui-ci lui a opposé la virulence de sa prose haineuse déversée sur Facebook qui ne laissait subsister aucun doute sur la fureur raciste qui bouillonnait en lui. « C’est horrible de s’attaquer à un lieu de culte ! », lui a-t-il reproché avec une véhémence empreinte de gravité, en espérant que cette peine exemplaire s’avérera suffisamment dissuasive pour freiner les ardeurs incendiaires d’autres criminels islamophobes en puissance.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Home Island, l’île où 85% des maisons sont tournées vers La Mecque.

A l’autre bout du monde, dans le lointain village de Bantam, le plus important de Home Island, une île australienne ensoleillée qui compte 500 âmes, nul besoin de boussole pour trouver, non pas le nord, mais la direction de la Qibla !

En effet, sur cet îlot azuré qui fait partie de l’archipel coralien des îles Coco, les visiteurs savent au premier coup d’œil dans quel sens se tourner pour prier vers La Mecque. Il leur suffit de poser leur regard sur les maisons locales, pleines de charme et pittoresques, dont 85% d’entre elles présentent la particularité d’être orientées vers la Terre sainte, pour conserver tous leurs repères, en totale confiance.

C’est en 1906 que les habitants de ce hameau, entouré d’une eau turquoise, découvrirent l’islam, avec le débarquement du capitaine William Killing de la Compagnie de l’Inde Orientale, et à travers les ouvriers des pays de l’Asie de l’Est et des esclaves montés à bord de son bateau qui furent les premiers musulmans à fouler le sol de leur petit territoire insulaire. Mais il faudra attendre la venue de deux commerçants écossais, un peu plus tard, pour que naisse un véritable engouement pour l’islam, précise le journal britannique The Guardian.

Un siècle s’est écoulé sans que ne s’émousse ce vif intérêt pour les enseignements coraniques, bien au contraire. La foi des quelque 500 villageois, majoritairement d’origine malaisienne et tous musulmans, qui peuplent aujourd’hui Home Island a traversé les époques en en ressortant vivifiée, à l’image de la jeune génération qui se passionne pour l’étude de l’islam et les activités cultuelles et culturelles afférentes.

Dans ce petit coin de paradis musulman qu’est Home Island, bordé par une forêt de cocotiers et orné de longues plages de sable blanc, dès que résonnent les modulations de l’Adhan, une longue procession de femmes et d’hommes se forme, revêtus respectivement de leurs plus beaux voiles et kamis, et chemine, profondément recueillie, vers la seule et unique mosquée de l’île qui resplendit dans le paysage, inondée de soleil.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
La sécurité de l’AP arrête un étudiant et convoque deux autres pour enquête
.
Un homme âgé meurt renversé par un colon au sud de Bethléem
.
Les médias appellent à une campagne internationale pour la libération du journaliste al-Qiq
.
Incursion sioniste à Beit Hanoun et des tirs sur les agriculteurs à Rafah
.
L’armée israélienne envahit Naplouse et boucle les villes
.
La police israélienne encercle le village d’Umm al-Hiran au Néguev
.
181 nouveaux logements approuvés à Jérusalem
.
Hébron: Fermeture d’une maison en vue de s’en emparer
.
Démolition d’une installation palestinienne au nord de Jérusalem
.
Le journaliste Mohammed al-Qiq placé en isolement
.
12 Palestiniens kidnappés dans des raids et des arrestations en Cisjordanie occupée
.
5 jeunes Jérusalémites arrêtés
.
Al-Qassam: Nous avons reçu des offres israéliennes pour un nouvel accord d’échange de prisonniers
.
18 ouvriers blessés dans un accident à l’ouest d’Hébron
.
Les forces d’occupation détruisent des installations palestiniennes à Toubas
.
Naplouse: Les forces d’occupation arrêtent deux jeunes de Sabsatia
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 16 Rabi Al Thanni 1438.

Flash info du 16 Rabi Al Thanni 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


En route vers le zéro déchet ? Rêve ou réalité ?

Ajib s’est interrogé aujourd’hui sur un mode de vie très en vogue ces dernières années, et ce partout dans le monde. En effet, le zéro déchet compte de plus en plus d’adeptes voulant revenir à un minimalisme assumé au quotidien.

Nombreuses sont les personnes et les musulmans qui s’écartent de la sur-consommation et souhaitent réduire leur production de déchets jusqu’à en venir au zéro déchet. Alors nous avons interviewé, pour vous, Mahdiya de l’association Materner avec un grand Aime pour comprendre ce qui pousse nos frères et sœurs à suivre cette façon de vivre.

Très active partout en France pour la promotion du maternage proximal à la lumière de l’islam, l’association Materner avec un grand Aime comporte plusieurs antennes à travers l’hexagone pour réunir les mamans sur des thématiques différentes qui leur permettent d’échanger sur leurs difficultés et leurs expériences au quotidien.

L’alimentation saine, l’écologie, les modes de vies dits alternatifs tels que la simplicité volontaire sont abordés pour s’entre aider et apprendre ensemble. Beaucoup d’entre elles ont fait ce choix du zéro déchet. Voyons ce qu’elles en pensent :

Ajib : Y a t-il eu un événement particulier vous incitant à prendre une telle décision, l’envie de changer de mode de vie comme beaucoup de personnes ? Est-ce un ras le bol de la société actuelle et son incitation à la sur-consommation ?

Mahdiya : Pour ma part, c’est plutôt un long cheminement. Étant issu d’une famille sensible à l’environnement, l’écologie, l’alimentation saine … j’ai grandi avec ces valeurs. C’est lorsque j’ai fondé ma propre famille que cela a pris plus d’importance et que j’ai réalisé la nécessité de mettre en pratique mes valeurs. Le ras le bol de cette société de consommation en est bien sûr une des causes, ou plutôt l’envie de m’en démarquer.

A : Qu’est-ce, pour vous, le désencombrement ?

M : Le désencombrement est avant tout une décision de changement et d’action consciente. En effet pour effectuer un réel désencombrement «matériel» cela passe, avant tout, par un désencombrement mental, (…)des habitudes de consommation que nous avons et de nos «croyances» en terme de besoins. En effet, nous nous créons des besoins qui n’en sont pas, faire le tri passe donc par faire la part de ce qui nous est réellement nécessaire et ce qui ne l’est pas. C’est une prise de conscience globale.

A : Quel est le lien de ce dernier avec le mouvement Zéro Déchet ? Le premier mène t-il forcément à l’autre ?

M : L’un ne mène pas nécessairement à l’autre mais y tend indéniablement. En effet, lorsque nous commençons à faire le tri, à viser le minimalisme, on s’aperçoit rapidement que nous produisons excessivement de déchets et que ceux-ci ne sont pas tous recyclables. Après avoir fait le tri dans notre maison, nous nous retrouvons avec un tas d’objets, on peut en donner à des proches, des associations, mais certains iront inéluctablement à la déchetterie. Ceci peut amorcer une envie de tendre au zéro déchets.

Ceci dit le zéro déchet à proprement parlé est parfois difficile à atteindre tant tout ce que nous achetons est sur emballé. Dans certaines grandes villes, il existe des magasins «tout en vrac» mais il est parfois difficile d’acheter tout ce dont nous avons besoin de cette façon. Néanmoins on peut réduire le plus possible en favorisant les achats sans emballage, achetant ses légumes sur le marché, prenant des sacs réutilisables, minimisant les produits transformés et optimisant le fait-maison (et ce dernier pour de multiples raisons). Trier ses déchets, faire son compost ( même sur son balcon pour les plantes de la maison ) enfin, pleins de petites habitudes qui permette de réduire grandement nos déchets.

A : Une meilleure compréhension de l’islam aide t-elle, à votre avis, à mieux comprendre le raisonnement du zéro déchet ?

M : Oui, pour moi c’est certain. L’islam nous invite à un mode de vie simple et sain. De nombreux hadiths et versets coranique nous montrent l’importance de la simplicité mais aussi du respect de la planète sur laquelle Allah nous a placé tel ses lieutenants, et quelle grande responsabilité. Lorsque nous comprenons cela, nous ne pouvons pas, me semble t-il, rester indifférent à l’écologie et aux conséquences de notre mode de vie sur notre environnement.

Les déchets que nous produisons ont une conséquence sur la flore, la faune, mais aussi sur les êtres humains. Des personnes se retrouvent à trier nos déchets dans des conditions inhumaines à l’autre bout de la planète. Nos déchets flottent un peu partout en mer ayant même créé un «continent». Quand nous savons que le simple fait de ramasser une chose qui gêne sur la chaussé est un bien dans notre religion, que penser du fait de produire ce qui encombre et détruit la planète terre, causant du tord à l’ensemble des créatures d’Allah. Il semble cohérent de dire que ceci n’est pas dans la ligne de conduite de l’islam. Ainsi souhaiter produire moins de déchets devient comme une évidence.

A : Comment ce mode de vie peut-il changer la vie des musulmans en mieux ?

M : Tout d’abord adopter un mode de vie minimaliste est, comme je le disais précédemment, plus en adéquation avec les valeurs de l’islam. Ainsi faire de tels choix de vie permettront, je pense, à tout musulman de se sentir plus en accord avec ses valeurs. Aussi, cela permet de se détacher de la dounia et d’apprendre à se contenter de peu à l’exemple du prophète Muhammad (sala allahu alahi wa salam) qui a toujours su se satisfaire du minimum.

Le musulman qui tend vers un mode de vie plus simple aura tendance à vouloir échanger avec ses pairs, que ce soit pour le dons d’objets, le troc, l’apprentissage de nouvelles compétences comme le jardinage, la confection de produits home-made etc. Ainsi je pense que c’est un facteur de sociabilité positive.

A : Qu’est-ce qui rebute le plus les gens que vous avez rencontré pour opérer le changement dans leur vie de consommateur musulman?

M : Je pense que ce sont des appréhensions basées sur le changement. Le changement fait peur de manière général. Les questionnements sont nombreux: vais-je manquer de quelque chose? Vais je devoir sacrifier mes loisirs? Etc. Ses interrogations sont compréhensives mais infondées. En effet, il ne s’agit nullement de se brimer et de se sentir démunis. Viser plus de simplicité n’est pas synonyme de dépouillement.

Il ne s’agit pas de cesser de consommer, comme certains le pensent, mais de consommer moins et différemment.

A : Peut-on vivre en harmonie entre un mode de vie classique de consommateur lambda et une très bonne compréhension de l’islam? Ou cette dernière amène t-elle forcément, pour vous, à revoir le rapport que l’on entretient avec les objets et la consommation en général ?

M : Oui nous pouvons continuer de consommer, disons, sans éthique et très bien comprendre l’islam, mais, dans ce cas, je pense, et cela n’engage que moi, qu’il y a alors une part de compréhension non appliquée.

Je crois, en effet, qu’une bonne compréhension de l’islam mène inévitablement à un changement dans notre mode de consommation et ce, pour diverses raisons. La consommation excessive est un gaspillage de nos biens ce qui est désapprouvé en islam.

Posséder n’est pas un tord en soit, le fait de se faire plaisir de temps en temps ne me semble pas à bannir, encore une fois l’objectif n’est pas de se rendre la vie difficile, et ce n’est pas non plus ce qu’encourage l’islam.

Je suis convaincue qu’il s’agit d’un cheminement et qu’en prenant conscience du peu d’importance des biens matériels(…)Plus nous évoluons spirituellement, plus nous viserons la simplicité et le partage. C’est du moins le processus que j’ai pu observer chez de nombreuses personnes.

A : Que conseilleriez-vous à ceux qui voudraient se lancer ?

M : Pour se lancer dans cette démarche, dans un premier temps, j’invite, in cha Allah, à prendre le temps de se poser les bonnes questions et de se les poser en famille. L’idéal serait que le changement s’amorce par tous ses membres. En effet, si l’on souhaite un changement durable, il est bon d’échanger avec nos conjoints respectifs et d’avoir une ambition commune allant vers le sens de la simplicité volontaire. Pourquoi ? Tout simplement car cela permettra de se motiver, de rappeler à l’autre ses objectifs dans les moments de faiblesses ou de « craquage » face à l’appel de la société de consommation. Inculquer ses valeurs à nos enfants est aussi une clé de la réussite sur la voie de cet engagement car nous souhaitons être de véritables exemples pour eux.

Il est clair que c’est vraiment lors de nos voyages que nous nous sommes aperçus que nous pouvions vivre avec peu. Nous voyageons, généralement, avec 2 sacs à dos pour 5 membres dont un bébé ! C’est ce vers quoi nous souhaitons tendre : des voyageurs sur terre comme nous le transmets le prophète (sallalahou alayhi wa salam). Il y a des habitudes qui sont souvent tenaces et le cheminement n’est pas linéaire, mais il faut savoir prendre le temps de s’arrêter et de se remettre en question régulièrement .

Et vous, cher lecteur, seriez-vous tenté d’amorcer le changement ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Canada: Il offre le repas aux pauvres.

L’information nous provient de Globalnews.ca

Yahya Hashemi propriétaire d’un restaurant à Montréal offre généreusement le repas aux nécessiteux se rendant dans son restaurant.

Il a commencé en offrant le menu à ceux qui ne pouvaient payer. Maintenant, comme nous le rapporte le journaliste Mike Armstrong, il a touché le coeur de milliers de gens qui s’arrêtent dans son restaurant pour faire des dons afin de participer à la bonne action.

L’information a rapidement fait le tour du monde.

Allah nous enseigne dans le Coran:

Ils t’interrogent : « Qu’est-ce qu’on doit dépenser ? » – Dis : « Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les pères et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait ».
Sourate Al-Baqarah (Verset 215).

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


La procrastination : ne reportons plus le bien à demain !

La procrastination, c’est cette maladie que l’on connaît tous. Ce besoin de toujours reporter au lendemain ce que l’on pourrait faire aujourd’hui. Une envie irrésistible de se dire que l’on a encore le temps, que rien ne presse. Et s’il en était autrement ? Et si l’on pouvait vivre avec une baraka infinie qui nous ferait organiser notre temps ? La procrastination ne s’élimine pas de notre comportement en un coup de vent. Alors comment faire pour trouver la solution à cette mauvaise manie ?

Comprendre pour changer.

Pourquoi est-ce que je me comporte ainsi ? Y a t-il une explication à cette habitude de toujours reporter à plus tard ce que je dois faire ?

Si la réponse se trouve dans la simple envie de ne rien faire car confiant en mes capacités à rebondir face à toutes situations, je devrais prendre garde. Le Coran et la Sunna de notre Prophète, paix et salut sur lui, nous rappelle l’histoire du noble compagnon Ka’b Ibn Malik, qu’Allah soit satisfait de lui, et de son retrait en arrière lors du départ pour la bataille de Tabuk.

Ce pieux compagnon s’est lui aussi laissé séduire par le temps en sortant profiter des fruits frais et de l’ombre de la région au lieu de sortir préparer son équipement pour la bataille. Quand tous prirent chemin et suivirent le Prophète, paix et salut sur lui, Ka’b Ibn Malik, qu’Allah l’agrée, crut avoir le temps de les rejoindre.

(…)Le messager d’Allah, paix et salut sur lui, s’était préparé ainsi que les musulmans avec lui. Quant à moi, je sortais chaque jour pour m’équiper mais je rentrais sans n’avoir rien fait, me disant à chaque fois que je pourrais le faire l’heure venue(…).
Boukhari et Mouslim.

Déception, et courroux du Prophète Mohamed, sallaLahi alayhi wa ssalam, avant l’acceptation de son repentir par Allah.

Et Il accueillit le repentir des trois qui étaient restés à l’arrière, si bien que toute vaste qu’elle fut la terre leur semblait exiguë(…).
Coran Sourate 9, Verset 118.

Voilà à quoi mène la procrastination.

Dans notre cas, plus de révélation de notre Seigneur de nos jours. Ne jouons pas avec le temps.

Si la réponse à cette question «pourquoi est-ce que je reporte toujours tout au lendemain ?» se trouve dans la frustration face à trop de sollicitations, il y a la possibilité de mettre en place certaines choses pour ne pas se sentir submergé par les responsabilités et ce afin de comprendre ce qui me pèse.

Mais toujours se poser ces questions : Ai-je vraiment le temps devant moi? Qui me le garantit ?

Agir plutôt que de subir.

Où sont mes responsabilités ? Où est la part de mes libertés ? Une fois la problématique posée, répertorier mes actions à faire, même les plus minimes pour visualiser l’écoulement du temps et les tâches à faire est un bout de solution.

Avoir sous les yeux un tableau ou un cahier, peu importe, permet de relativiser et ne pas se sentir lourd intérieurement. Extérioriser le fardeau d’une journée peut alléger le moral et nous aider à prendre conscience de nos emploi du temps pour mieux répartir ce que l’on a faire. Même si ce n’est que temporaire.

Agir pour ne pas subir, même à petits pas comme nous l’enjoint la Sunna :

L’œuvre la plus aimée auprès d’Allah est celle qui perdure même si elle est minime.
Boukhari et Mouslim.

Visualiser son objectif pour l’atteindre inchaAllah.

Se poser les bonnes questions, certes, est efficace. Avoir et renouveler son intention, sa niyya, est par contre primordial. Car dans le fond, pourquoi est-ce si important de ne pas toujours tout reporter à demain ?

Le temps sur lequel Allah ta’ala jure à plusieurs reprises dans le Saint Coran est une ressource sacrée mis à notre disposition par le Tout Miséricordieux.

La satisfaction d’Allah est notre véritable objectif numéro 1 sur terre, et, y œuvrer fait partie de nos priorités. Que ce soit en tant que musulman avec ses adorations, père ou mère de famille et les responsabilités que cela implique, travailleur ou même étudiant, notre temps est une amana, dont nous aurons à rendre des comptes.

Toujours garder en tête l’agrément d’Allah recherché pour s’y attacher et tout faire dans cet objectif suprême. Comment continuer à gaspiller notre temps pertinemment ?

Qu’Allah fasse que chacun de nos petits changements pour éviter la procrastination soit accepté comme œuvre durable et sincère. Amine.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une exposition sur « la mode en islam » organisée en 2018.

La mode en islam a été au coeur des discussions en 2016. Elle sera justement le sujet de la prochaine exposition au Young Museum à San Francisco en 2018.

Une exposition appelée « The Fashion of Islam ».

Ainsi il sera question de hijab, de voile ou de foulard, selon les mots qui seront utilisés. Après avoir consacré ses lieux à des stylistes et créateurs connus, le Young Museum ouvre ses portes à la mode islamique. Le thème sera traité sous différents angles opposant forcément la croyance religieuse à l’extravagance que certaines tenues peuvent refléter. Un tour d’horizon est également au programme pour distinguer les différences culturelles à travers les pays et les évolutions au cours du temps. L’exposition consacrera aussi une partie au burkini.

En 2018, la mode islamique devrait donc attirer les foules à San Francisco. Mais cette exposition aura forcément aussi des détracteurs.

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : Nathalie Goulet saisie le CSA après la polémique Farid Benyettou |

Nathalie Goulet a saisi le CSA après l’apparition de Farid Benyettou, mentor des frères Kouachi, sur plusieurs plateaux TV. L’homme, nouvelle attraction des médias qui sort un livre avec Dounia Bouzar, a choqué lorsqu’il a arboré fièrement devant les caméras son badge « Je suis Charlie ».

Pour Nathalie Goulet, il est question de respecter les familles des victimes qui ont dû être choquées par l’apparition du mentor des responsables de l’assassinat de nombreux rédacteurs du journal satirique Charlie Hebdo.

La sénatrice UDI est connue pour avoir également demandé une enquête sur les résultats de « déradicalisation » obtenus par Dounia Bouzar et sa célèbre association contre les sectes et la radicalisation. Bouzar avait avoué avoir touché des subventions astronomiques de la part de l’Etat avant de quitter son poste face aux critiques des experts.

Le nouveau duel entre Goulet et Bouzar est déjà en train de tourner à l’avantage de la première (à nouveau) puisque Farid Benyettou a fait savoir qu’il n’apparaîtrait plus devant les caméras.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Guerre au Yémen : près de 1 400 enfants tués et 2 140 blessés, selon l’Unicef.

Près de 1.400 enfants yéménites sont morts et quelque 2.000 écoles sont hors d’usage depuis l’escalade de la guerre au Yémen en mars 2015, a annoncé mercredi à Sanaa le Fonds de l’ONU pour l’enfance (Unicef).

Le pays fait face à une guerre civile entre le pouvoir en place, allié de l’Arabie Saoudite, et les tribus chiites houthis armées par l’Iran. Une guerre qui a déjà fait plus de 7 000 morts et a provoqué une famine dans le pays. Les première victimes restent les enfants qui n’ont même pas de quoi vivre et se soigner.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***

Irak : le camp des réfugiés oubliés par le monde.

Dans le camp de Sewdinan à l’est de Mossoul et au nord de l’Irak, les déplacés attendent parfois des heures pour recevoir des médicaments. Ils se sentent oubliés car l’approvisionnement est rare.

Depuis plusieurs mois, la ville de Mossoul est assiégée par l’armée irakienne, les milices chiites et les combattants kurdes indépendantistes du nord de l’Irak. Des combats violents les opposent à l’organisation jihadiste Etat Islamique qui tient la deuxième ville d’Irak depuis 2014.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Primaire de la gauche : des désaccords révélés lors d’un débat sans envergure .

Les sept candidats à la primaire de la gauche se sont affrontés, jeudi 12 janvier, pour leur premier débat télévisuel. Manuel Valls, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Jean-Luc Bennahmias, François de Rugy et Sylvia Pinel ont bien moins séduit les téléspectateurs que leurs adversaires de droite. Ils étaient près de 3,8 millions devant leur écran, soit 2 millions de moins que pour le premier débat de la primaire à droite.

Les candidats, qui ont tous déclaré Marine Le Pen du Front national et François Fillon des Républicains comme leur principal ennemi, ont présenté leur programme et étayés leurs propositions en matière d’économie, de lutte contre le chômage, des inégalités, du terrorisme et de la réforme des institutions. Le débat, qui manquait de dynamique, n’a pas été épargné par la presse. La palme revient au Figaro, qui a évoqué dans sa Une un « débat sans idée neuve » alors même, rapporte le HuffPost, que le débat ne commence véritablement.

Le revenu universel et l’état d’urgence divisent les candidats
Les principaux désaccords ont porté sur la prolongation de l’état d’urgence et le revenu universel, porté par Benoît Hamon. Réservée aux plus démunis âgés de 18 à 25 ans, cette mesure, qui repose sur le versement d’un revenu de base pouvant atteindre 750 euros mensuel, n’a pas séduit les candidats de gauche excepté Jean-Luc Benhammias, « Le revenu universel, c’est 400 milliards d’euros. Qui les paiera ? », s’est interrogé Vincent Peillon.

L’état d’urgence, ardemment défendu par Manuel Valls, divise les candidats. Benoît Hamon considère que les moyens en matière de sécurité dont dispose l’Etat peuvent protéger les citoyens sans cette mesure quand Arnaud Montebourg propose « la naissance d’un parquet national antiterroriste » pour la remplacer.

La déchéance de la nationalité défendue par Valls.

L’ex-Premier ministre, qui porte le bilan de François Hollande, a été taclé par plusieurs candidats à de nombreuses reprises, à commencer par Benoît Hamon qui lui a reproché d’avoir ouvert le débat autour de la déchéance de la nationalité, qui est le « seul regret » du chef de l’Etat.

Ce n’est pas le cas d’un Manuel Valls « fier » du bilan du quinquennat : « Cette loi, qui elle visait ? Elle ne visait pas les enfants de la République en fonction de leurs origines. Elle visait les terroristes en premier lieu, ceux qui s’en prenaient à leurs propres compatriotes. » « Cette mesure a heurté des millions de nos compatriotes qui étaient sensibles à l’égalité des citoyens devant la loi », a rappelé Benoît Hamon.

La loi Travail, que souhaite abroger entre autres Arnaud Montebourg, a aussi été défendue par Manuel Valls tandis que les fameux usages multiples du 49-3 par Manuel Valls n’ont pas échappé à Vincent Peillon, qu’il a qualifié comme « une culture du coup de force ». L’ancien ministre de l’Education natinale s’est lui-même attiré les foudres des internautes en parlant d’un soldat « d’origine musulmane », en référence à une des victimes de Mohamed Merah, le fils de Latifa Ibn Ziaten.

Le prochain débat de la primaire de la gauche, qui sera diffusé en direct dimanche 15 janvier sur BFMTV et iTélé, est attendu.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Karim Benzema offre à Zinedine Zidane un record d’invincibilité.

Quarante matchs consécutifs sans la moindre défaite ! C’est le nouveau record d’invincibilité pour un club de football espagnol et c’est le Real Madrid de Zinédine Zidane qui l’a établi dans la soirée du jeudi 12 janvier au terme d’une rencontre dingue sur la pelouse du FC Seville.

Karim Benzema a permis d’ajouter une nouvelle ligne au jeune palmarès mais déjà fourni de son entraîneur. En effet, alors que son équipe était menée 3 buts à 2, l’attaquant français a marqué un but exceptionnel dans la dernière minute du temps additionnel (93e).

Depuis le début de la saison 2016/2017, une partie des supporters et de la presse madrilène fait pression sur « Zizou » pour qu’il retire Karim Benzema du onze titulaire au profit du jeune espagnol Alvaro Morata formé au club. Le Lyonnais récompense une nouvelle fois par cet exploit, la confiance inébranlable accordée par son compatriote.

Zinédine Zidane, intronisé coach du Real Madrid il y a tout juste un an, fait ainsi tomber le record de son rival Luis Enrique, entraîneur du FC Barcelone. La dernière défaite du club madrilène remonte au 6 avril 2016 en Ligue des champions face à Wolfsburg, en Allemagne.

Depuis son arrivée à la tête de la « Maison blanche », le technicien français a remporté la Ligue des champions, la Supercoupe d’Europe et la Coupe du Monde des clubs.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Kathy Perry finance un clip contre la « normalisation de la haine », soutenant les musulmans américains.

Le 21 janvier, soit le jour qui suivra son intronisation, sonnera comme un de ces lendemains qui déchantent pour Donald Trump, alors que montera des rangs de la « Women’s march », à Washington, la clameur de protestation de plus de 200 000 femmes, parmi lesquelles la voix de la chanteuse Kathy Perry s’élèvera en faveur de la cause féminine, mais aussi contre le sexisme patenté, l’instrumentalisation de l’islamophobie et l’exacerbation de la haine qui sont la marque de fabrique du 45ème président des Etats-Unis.

Non contente de hausser le ton pour manifester sa vive désapprobation à l’égard du nouveau locataire de la Maison Blanche, la star américaine a également financé un clip d’utilité publique, résolument solidaire envers les musulmans américains, dénonçant une victoire et un mandat placés sous le signe funeste de la « normalisation de la haine ».

Et qui mieux que le réalisateur australo-japonais, Aya Tanimura, pouvait établir un parallèle historique censé provoquer l’électrochoc salutaire sur les consciences engourdies, voire aveuglées ?

Posté sur Youtube, avec le hashtag « #DontNormalizeHate », son court-métrage choc exhume un pan du passé peu glorieux de l’Amérique, quand, en février 1942, le président Franklin D. Roosevelt signa le décret 9066 autorisant la détention dans des camps militaires, entourés de barbelés, de près de 120 000 civils américains d’origine nippone, en représailles à l’attaque meurtrière de Pearl Harbour.

« Est-ce que l’histoire se répète ? ». La question, brûlante d’actualité, se pose avec acuité à l’heure où le populisme est au pouvoir dans le bureau ovale, et interpelle grandement à la vue de la femme âgée, Haru Kuromiya, 89 ans, qui apparaît à l’écran en sa qualité de grand témoin. « Toute ma famille a été fichée sur un registre », se souvient la principale protagoniste du film, en soulignant avec tristesse : « Nous avons été privés de nos droits constitutionnels ».

Mais il fallait frapper un grand coup pour marquer durablement les esprits, et pour ce faire, Aya Tanimura a eu une idée de génie. Glissée dans la peau de l’octogénaire japonaise, l’actrice pakistanaise Hina Khan, installée à Los Angeles, fait tomber le masque à la fin du clip, et le regard face caméra, exhorte les Américains à « ne pas laisser l’histoire se répéter » contre les nouveaux boucs émissaires livrés à la vindicte par Trump : leurs concitoyens de confession musulmane.

Ne regardant pas à la dépense, Kathy Perry, dont l’engagement politique a mûri et s’est renforcé au fil des mois, n’a pas hésité à mettre la main à la poche pour que ce clip urgent et nécessaire puisse voir le jour, pour la plus grande satisfaction de Aya Tanimura.

« Comme nombre d’entre nous qui sommes choqués et terrifiés par les idéaux, la démagogie et la politique de Trump, Kathy Perry l’est particulièrement et a décidé d’agir concrètement », a-t-il confié, plein de reconnaissance envers la célèbre chanteuse, nommée aux Grammy Awards, pour avoir eu non seulement carte blanche sur le plan scénaristique, mais aussi un chèque en blanc sur le plan financier.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Muhammad n’est pas Mahomet et islâm n’est pas soumission.

Mahomet est la négation de Muhammad comme soumission l’est pour Islam. Le discours sur l’Islam requiert une attention particulière aux concepts, à leurs sens étymologiques, à leurs usages dans les textes fondateurs ainsi qu’à leurs développements.

Le simple recours aux traductions de vulgarisation non savantes, induit lourdement en erreur fut-ce pour une première approche superficielle. Notons que cette remarque est aussi valable pour d’autres approches et pour d’autres conceptions philosophiques.

C’est dans cette optique que nous allons tenter de rendre au terme Islâm le ou les sens qu’il déploie pour exprimer une conception et une attitude à la fois.

Le mot Islam, Al-islâm en arabe, a comme racine le verbe salima qui signifie au sens premier, non altéré, préservé en l’état premier, sain. D’où Al-salâm, Nom d’Allah dans le Coran : Sourate 59, verset , l’expression de la non-hostilité et de la paix « lorsqu’ils sont interloqués par les ignorants, ils disent salâmâ », Coran : 25, verset 63. Al-islâmdoncdétermine un étatde paix et l’expression de non-hostilité envers autrui. Ainsi, Le verbe aslamaqui exprime l’action de celui qui rentre en Islamexprime d’abord un état d’être, celui d’êtreentier, en paix avec soi-même. Ensuite celui dont les personnes ne redoutent ni son hostilité verbale ni physique, hadith « le muslim est celui dont les personnes restent saines de sa langue et de sa main ». Et principalement, celui qui, retrouvant la voix de sa nature première, hadith « Tout nouveau-né, naît selon la fitra… », fait acte volontaire d’adhésion à la voie qui mène vers Al-salâm, Allah le Sain.

L’idée de soumission pour désigner l’Islam est l’expression d’une variante retenue par certains commentateurs et qui reflète plus l’idéologie dominante de leur époque que le sens étymologique du terme ou l’usage conceptuel coranique et prophétique.

Il convient ici de rappeler que dans le Coran aussi bien que dans les traditions du Prophète, les trois termes Islâm, Imân et Ihsân désignent tous les trois la voie de l’Islam. Le mot Al-islâma été retenu comme générique, car il se rapporte à la base commune. Al-imân étant un degré avancé dans l’approfondissement spirituel et moral, alors qu’Al-ihsân représente une étape supérieure au niveau métaphysique.

Respectivement, Imân et Ihsân signifientavoir confiance en ou faire acte de foi et parfaire ou agir avec excellence. La soumission ne peut être retenue pour qualifier le terme Islam, car elle n’embrasse pas ses trois dimensions.

Un autre terme fort utilisé pour désigner le musulman dans les usages et dans les textes scripturaires est celui de ‘Abd, souvent traduit par serviteur ou esclave. Ainsi, ‘Abd-Allah donne esclave d’Allah ce qui renforce l’idée de soumission comme attitude du musulman. Alors que la racine ‘Abbada est un verbe qui signifie aplanir, rendre droit.

Dès la première moitié du 2eme siècle de l’hégire, Wâsil ibn ‘Atâ’ 131 / 748, considérer comme fondateur du mouvement, Al-Mo’tazila mouvement qui prône que l’usage de la raison est indissociable de l’intelligibilité du texte sacré ainsi que pour distinguer le message coranique des doctrines présentes au sein de la société musulmane.

« Leur doctrine est centrée sur deux principes : à l’égard de Dieu, principe de la transcendance et de l’unité absolue ; à l’égard de l’homme, principe de la liberté individuelle entraînant la responsabilité immédiate de nos actes », Corbin Henri, Histoire de la philosophie islamique, Gallimard, 1986, p.158.. La justice divine et la responsabilité individuelle fondent le principe de la liberté humaine, dès lors, c’est à travers ce prisme qu’au IIIe siècle de l’hégire, le célèbre traditionniste Al-Tirmidhi distingue entre al-ibâda et al-‘ubûdia ou al-‘ubûda. Al-‘ubûdiapour lui est l’état originel de la créature étant dans la dépendance et le besoin vis-à-vis de son créateur. Al-‘ubûdiadonc est l’état de la créature qui a pour correspond la seigneurie divine, al-‘ubûdia vsseigneurie d’Allah.

Également en tant que cheminement spirituel d’un point de vue soufi, al-‘ubûdiaserait la prise de conscience totale, de la pauvreté absolue de l’humain envers Allah l’Autosuffisant alors qu’ al-‘ibâdaserait l’expression de cette distinction et cette dépendance. Aussi, al-‘ibâdase nourrit de cette prise de conscience faute de quoi elle n’est qu’apparence sans vie ni souffle. Le livre des nuances ou de l’impossibilité́ de la synonymie. Kitâb al-mufâraqât, dans : kiâb khathm al-awlia, Othmân I. Yahyâ, I.C.B. 1965, p. 120.

Plus proche de nous, le contemporain et emblématique Nasr Hamid Abu Zayd, dans son livre, Le discours et l’hermétique, montre sans ambiguïté la prolifération de textes scripturaires affirmant le principe globalde liberté dans le projet islamique. La liberté individuelle dit-il, ne cesse pas en s’engagent dans l’Islam, le musulman demeure libre et non rendu esclave démuni de sa liberté et de son choix ce qui est l’essence même de son humanité.

Nasr Hamid Abu Zayd, (1949-2010), dont l’audace lui a valu l’exil de son pays en 1990, incompris et combattu par des esprits étroits ainsi que l’establishment académique en Égypte. Il a appliqué au Coran une étude littéraire et herméneutique dans ses travaux, condition nécessaire selon lui pour comprendre actuellement le texte coranique.

« Ceux qui font croire aux gens cela, font l’amalgame entre le concept antéislamique al-‘ubûdia, lié à l’organisation socialeet esclavagiste d’un coté, et le concept d’al-‘abâdiafaçonné pour décrire la relation Humain-Allah par le Coran. Ceux-ci ignorent que le pluriel de ‘abd est ‘abîd utilisé dans le Coran uniquement pour exempter Allah de l’injustice : sourate 3, verset 182, sourate 8, verset 51, 22, verset 10, sourate 41, verset 46, sourate 50, verset 29. Alors que l’usage coranique récurrent est ‘ibâd et non pas ‘abîd.», Al-khitâb wa al-ta’wîl,2000, Beyrouth et Casablanca, p.204-205.

Faire foi ou avoir foi est souvent exprimé par l’affirmatif dans les religions. À notre connaissance, l’Islam seul se distingue par une attestation qui s’annonce d’abord et avant tout comme une négation : Lâ, non. Ce nonqui traduit philosophiquement un double mouvement incessant, alternant la négation lâ et l’affirmation illâ. Ce mouvement anime une dialectique de la pensée, dans laquelle le croire n’est pas une simple installation confortable dans un dogme inerte. Ce nonencore, est la condition sine qua non pour attester l’Unité Absolue et absolument inatteignable.

Savoir dire non, c’est avant tout, savoir refuser la soumission.

Savoir dire non, c’est ce moment de recul pour s’approprier l’engagement. Savoir dire non, c’est aussi dire non, islâm n’est pas soumission.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Déguisés en prisonniers, des partisans de la fermeture Guantanamo arrêtés à Washington.

Plus d’une dizaine de militants, déguisés en prisonniers de Guantanamo, ont été interpellés lors d’une manifestation non autorisée à Washington, le 11 janvier, jour du 15e anniversaire de l’ouverture de cette prison.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Six demi-têtes de porc devant la future mosquée de Genlis.

A peine annoncé, le projet de la future mosquée de Genlis, rue de Dijon, irrite déjà les islamophobes. Ce vendredi matin, six demi-têtes de porc ont été découvertes suspendues sur les grilles d’une maison récemment acquise par l’Association Socioculturelle et Cultuelle des Musulmans de Genlis (ASCMG) pour en faire un centre cultuel et culturel. Des pièces de charcuterie ont également été lancées dans la cour, rapporte le site du quotidien Le Bien Public.

Un acte condamné par le président de l’association Yassine Boudebza, qui a déposé plainte et par le maire Vincent Dancourt. Ces derniers ainsi que la gendarmerie se sont rendus sur place. Une enquête pour provocation publique à la discrimination ou à la haine raciale a été ouverte par la procureure de la République de Dijon.

Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2017, des têtes de porcs ont été accrochées sur la bâtisse acquise par l’ASCMG en fin d’année dernière et destinée à recevoir le centre Franco-musulman de Genlis. L’ASCMG a alerté les autorités dès 8 heures et les investigations ont débutées immédiatement.
L’ASCMG condamne ces actions abjectes, irresponsables et en opposition manifeste avec les valeurs républicaines et laïques de notre pays.
La Constitution en son article premier « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. »
L’ASCMG a déposé plainte ce matin.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Hamas: Abbas est entièrement responsable de la crise de l’électricité
.
Cheikh Raed Salah sera libéré la semaine prochaine
.
La famille Nayef appelle l’AP et les factions à chercher la vérité sur la mort d’Omar Nayef
.
L’occupation cible les pêcheurs et des maisons à Gaza
.
69 arrestations enregistrées cette semaine en Cisjordanie et Jérusalem
.
Israël empêche des centaines de Gazaouis d’entrer à Jérusalem
.
Quatre Palestiniens arrêtés à Hébron
.
Confiscation de 4 dunums à Naplouse
.
La police israélienne ferme 4 magasins palestiniens
.
L’occupation confisque 3 989 dunums de terres palestiniennes à Naplouse
.
Des hommes armés ferment des routes principales à Naplouse
.
Prolongation de l’arrestation d’un jeune homme du Néguev
.
Le tribunal israélien prolonge la détention de deux mineurs palestiniens
.
Le Hamas salue l’initiative du président sud-africain de ne pas visiter Israël
.
2 500 logements prévus près de la maison du martyr Qanbar
.
Les autorités d’occupation refusent de délivrer le corps du martyr Abu Sourour
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com