MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Fatima Al Qubaisi, la première femme émiratie diplômée en droit d’Harvard, en 2017


Fatima Al Qubaisi, la première femme émiratie diplômée en droit d’Harvard, en 2017.

Après avoir fait une entrée très remarquée dans la prestigieuse enceinte de la Harvard Law School l’année dernière, en sa qualité de première femme émiratie à étudier sur ses bancs, Fatima Al Qubaisi, 26 ans, en ressort aujourd’hui de manière triomphale, récompensée de ses efforts par de précieuses palmes académiques qui gravent son nom dans l’histoire des émirats du golfe Persique.

Première femme émiratie à être diplômée de l’une des universités de droit les plus réputées au monde, la jeune femme originaire d’Abu Dhabi, rayonnante sous son voile blanc, a indéniablement de qui tenir…

Issue d’une famille qui ne recule devant aucun challenge et estime que les plafonds de verre ne sont faits que pour être brisés, Fatima Al Qubaisi marche allègrement sur les traces de sa tante bien-aimée, Amal Al Qubaisi, dont elle admire l’irrésistible ascension qui l’a propulsée, en 2015, au sommet du Conseil national fédéral (FNC), l’autorité fédérale des Emirats arabes unis.

« J’appartiens à une famille qui aime relever des défis. Ma tante, Amal Al Qubaisi, est l’un de mes modèles. C’est la première femme présidente du Conseil national fédéral ! », s’est-elle exclamée avec fierté, intarissable d’éloges envers sa proche parente qui fait doublement figure de pionnière, en tant que première femme du monde arabe à occuper de si hautes fonctions dans le sérail politique.

Alors que son année passée aux Etats-Unis s’achève en beauté et qu’elle s’apprête à boucler ses valises pour retourner chez elle, Fatima Al Qubaisi, couverte de fleurs par les autorités émiraties, fourmille d’idées quant à la manière de tirer le meilleur profit des connaissances acquises, au service des siens. « Je reviens aux Emirats arabes unis avec une vraie vision et un ensemble d’idées qui feront de cet Etat fédéral, je l’espère, un Etat plus grand et plus fort », a-t-elle confié à Gulf News, en songeant à promouvoir l’aide juridictionnelle Pro bono pour le bien public, notamment en faveur de la population défavorisée.

« Tout comme notre père fondateur, Shaikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan, que Dieu lui fasse miséricorde et qu’il repose en paix, était revenu de ses voyages à l’étranger avec une vision plus moderne et lumineuse pour les EAU, je veux extraire les aspects les plus positifs d’autres cultures pour que les miens puissent en bénéficier », a-t-elle insisté, avant de remercier vivement son gouvernement pour son soutien sans faille tout au long d’une année enrichissante et fructueuse, au sein d’un temple du savoir de l’élite américaine et mondiale.

Dans la famille Al Qubaisi habituée à bousculer les mentalités en s’illustrant dans tous les domaines, que ce soit aux cimes du pouvoir ou au volant d’une voiture de course, on demande l’oncle Khaled, un pilote chevronné ayant transmis le virus de la compétition à sa fille, la première femme émiratie à s’essayer à la formule 4…

C’est donc tout naturellement sur les chapeaux de roues que Fatima, fraîche émoulue d’Harvard, fera son grand retour au pays, auréolée de son titre de gloire.

oumma.com

Flash info du 27 Shawwal 1438.

Flash info du 27 Shawwal 1438.

Pour écouter MouslimRadio partout ou vous voulez, télécharger l’application Tunein, disponible pour tout les types de téléphone, tablette et même les pc. Android, iPhone, Windows phone, etc… Tapez MouslimRadio dans la barre de recherche Tunein et hop, vous nous écouter, inch Allah… Les liens sont aussi visible sur notre site, www.mouslimradio.info.
******************************************************************


Voici la dou’a (l’invocation) dont Satan a peur !

La foi fonctionne comme notre organisme: plus elle est alimentée de manière riche et variée mieux elle se porte !
Dans la vidéo suivante, le Sheikh nous rappelle combien les invocations doivent tenir une place fondamentale dans notre rythme de vie quotidien.
C’est ainsi que le Sheikh nous recommande vivement de retenir la dou’a rapportée par Abou Bakr As-Siddîq (qu’Allah soit satisfait de lui) qui a dit :
«Ô Messager d’Allah, apprends-moi des mots que je répéterai quand arrive le matin et quand arrive le soir».

Il dit: « Dis : Allahoumma Fâtira As-Samâwati wa l’ardi, `Alima Al-Ghaïbi wa Ach-Chahada, Rabba kouli chaî’in wa malikah, achhadou ana lâ Ilâha illâ Ant, a`oudhou Bika min charri nafssi wa min charri ach-chaïtâni wa chirkih, wa an aqetarifa `alâ nafssi sou’an aw ajourahou ilâ mouslim.»
(Ô Allah, Créateur des Cieux et de la Terre, Connaisseur de tout ce que le monde ignore comme de ce qu’il perçoit, Seigneur et Souverain de toute chose, j’atteste qu’il n’y a de Dieu que Toi, je me réfugie auprès de Toi de mon propre mal et du mal de Satan et de son association, et contre le fait de commettre un mal ou d’en provoquer à un musulman).

Il dit : «Répète cela à l’arrivée du matin et à l’arrivée du soir, lorsque tu t’apprêtes à te coucher» . Rapporté par l’imam Ahmad, Abou Dâwoud, At-Tirmidhî, An-Nasâ’î et Al-Boukhârî dans “la moralité singulière” (Al-Adab Al-Moufrad) avec une chaîne de transmission authentique (Isnâd Sahîh). Cette version est celle d’Ahmad et d’Al-Boukhârî .
Allâh soubhanou wa ta’ala a recommandé de multipliez les invocations: «Invoquez-moi et Je vous exaucerai.» (Coran, 60/40).
Il dit également : «Invoquez votre seigneur en toute humilité et en secret (ou intérieurement).» (Coran, 7/55).

Voici quelques exemples d’invocations à réciter le matin et le soir pour se protéger de satan:
«Allahumma bika asbahnâ, wa bika amsaynâ, wa bika nahyâ, wa bika namûtu, wa ilaylka n-nushûr.»
(Ô Seigneur ! C’est par Toi que nous nous retrouvons au matin [ou au soir] et c’est par Toi que nous nous retrouvons au soir [ou au matin]. C’est par Toi que nous vivons et c’est par Toi que nous mourons et c’est vers Toi que se fera la résurrection [ou c’est vers Toi que se fera notre destinée].)

«Allâhumma anta rabbî, lâ ilâha illâ anta. Khalaqtanî wa anâ cabduka, wa anâ calâ cahdika wa wacdika mâ stata’tu.
Acûdhu bika min sharri mâ sana’tu. Abû’u laka bi-nicmatika calayya wa abû’u bi-dhanbî.
Fa-ghfir lî fa-innahu lâ yaghfiru dh-dhunûba illâ ant.»
(Ô Seigneur ! Tu es mon Dieu. Il n’y a d’autre divinité que Toi. Tu m’as créé et je suis ton esclave, je me conforme autant que je peux à mon engagement et à ma promesse vis-à-vis de Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal que j’ai commis. Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi car Il n’y a que Toi qui pardonne les péchés.)

«Allâhumma mâ asbaha bî min nicmatin aw bi-ahadin min khalqika,
fa-minka wahdaka lâ sharîka laka. Fa-laka-l-hamdu wa laka sh-shukr.»
(Ô Seigneur ! Tout ce qui m’arrive comme bienfaits en ce jour qui se lève [ou ce soir], à moi ou à l’une de Tes créatures, provient de Toi Seul, sans associé. A Toi la louange ainsi que la gratitude.)

AJIB.FR
***


L’importance de marier sa fille avec un homme qu’elle agrée.

Bien que la jeune fille en âge de se marier doit demander l’accord de ses parents, en retour ses parents doivent accepter de marier leur fille à un homme qui lui convient et qu’elle agrée.
Certains parents souhaiteraient contrôler le choix du prétendant au point de ne laisser aucune liberté de choix à la jeune fille.
Le prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a répondu à ce sujet:
«Quand à la vierge, son père doit lui demander son consentement et son consentement est son silence.»
Sheikh Ibn Baz commente ces paroles en ajoutant qu’un père ne peut contraindre sa fille à se marier même si celui-ci est le plus pieux des hommes.
Il peut simplement la conseiller et l’orienter sur son choix.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «On ne marie pas la femme qui a déjà connu le mariage sans lui demander son ordre et on ne marie pas la femme vierge sans lui avoir demandé la permission».
Ils ont dit: Ô Messager d’Allah! Comment est sa permission ?
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: «Le fait qu’elle se taise».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5136 et Mouslim dans son Sahih n°1419).

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai dit au Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam): Ô Messager d’Allah! Certes la vierge a honte de parler. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: «Son silence est son approbation».
(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3630).

D’après Khansa Bint Khidham Al Ansariya (qu’Allah l’agrée), mon père m’a marié alors que j’avais déjà connu le mariage et j’ai détesté cela. Alors je me suis rendu auprès du Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) qui a annulé le mariage. (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6945).

Cependant, la jeune fille doit essayer de satisfaire son père autant que possible car l’obéissance à son père est un signe flagrant de l’obéissance envers Allah soubhanou wa ta’ala.

AJIB.FR
***


Sida : les personnes séropositives auront désormais droit aux soins funéraires.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a signé, jeudi 20 juillet, un arrêté qui permet aux défunts porteurs du VIH ou d’hépatites de recevoir des soins funéraires. Cette mesure jugée discriminatoire par les associations de lutte contre le sida était en vigueur depuis 1986. Elle avait été mise en place par crainte des contaminations. La thanatopraxie vise à retarder le processus de décomposition en injectant notamment dans le système vasculaire, un produit antiseptique et conservateur à la place du sang. L’arrêté prendra effet à partir du 1er janvier 2018.

« C’est une grande victoire dans la lutte contre la sérophobie et pour la dignité des personnes séropositives et de leurs proches », a réagi l’association Aides sur Twitter. Tout en soulignant une « belle victoire », Act Up Paris dit de son côté vouloir rester vigilant « quant à son application par les thanatopracteurs, dont une partie est très réticente face à la fin de cette discrimination ». Les soins funéraires vont toutefois continuer à être interdits pour les individus morts de la maladie de Creutzfeld-Jakob, de tout « état septique grave », de la rage, du choléra ou de la peste.

Les Nations unies ont publié le même jour un rapport qui marque « un tournant décisif » de la lutte contre le sida. L’organisation annonce qu’un million de personnes sont mortes de maladies liées au VIH en 2016, ce qui est moitié moins que lors du pic de décès atteint en 2005. Plus de la moitié des malades dans le monde seraient désormais sous traitement et le nombre de nouvelles contaminations baisse. La conférence internationale de recherche sur le sida, qui se tiendra dimanche 23 juillet à Paris, devrait apporter de nouvelles informations et recommandations.

saphirnews.com
***


Inde : un intouchable hostile aux musulmans élu à la présidence.

Les parlementaires indiens ont choisi, lundi 17 juillet, le nouveau et 14e président du pays. Les résultats ont été dévoilés ce jeudi 20 juillet : a été élu Ram Nath Kovind, 71 ans, issu de la communauté des dalits, autrement dit des intouchables, pour succéder à Pranab Mukherjee. Son rival, Meira Kumar, est lui aussi un intouchable mais ne faisait pas figure de grand favori. Dans les deux cas, l’élection d’un membre de cette caste est exceptionnel à défaut d’être une première. Kocheril Raman Narayanan a en effet été le premier intouchable à accéder à la présidence indienne en 1997.

Les dalits font figure de caste sociale marginalisée dans le pays et assignée à des tâches subalternes. Mais le poids démographique de cette population a rendu sa participation à la vie politique incontournable. Avec 200 millions de personnes, ils représentent 16 % de la population indienne.

Une hostilité nourrie contre les musulmans.

Ram Nath Kovind était le candidat désigné par le Bharatia Janata Party (BJP), mouvement nationaliste hindou qui détient actuellement 48,6 % des suffrages à l’assemblée. Le BJP est aussi le parti du Premier ministre Narendra Modi, qui s’est distingué par des prises de positions islamophobes. « Je suis sûre que Shri Ram Nath Kovind sera un président exceptionnel et continuera d’être une voix forte pour les pauvres, les opprimés et les exclus », tweetait-il le 19 juin dernier.

Selon les observateurs, le BJP, qui s’appuie d’habitude sur l’assise électorale des plus hautes castes indiennes, s’est tourné vers les dalits pour renforcer son pouvoir. Très hostile envers la population musulmane, qui représente 14 % des habitants d’Inde, il s’est tourné vers la caste des dalits hindous pour s’assurer une victoire aux prochaines élections que les musulmans ne sont pas enclins à lui accorder.

Ram Nath Kovind, née dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, est membre du mouvement depuis 1991 et élu gouverneur du Bihar en 2015. Il a fait ses classes au sein du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), une organisation paramilitaire d’extrême droite tout comme Narendra Modi. Le RSS est notamment décrié pour ses incitations à la haine contre les musulmans et les chrétiens.

Le président élu a qu’un pouvoir symbolique et honorifique en Inde. Il est le gardien de la Constitution mais peut prendre les rênes du pays en cas de troubles politiques majeurs. Le rôle de Ram Nath Kovind sera principalement d’apporter un soutien à Narendra Modi et le BJP lors des élections législatives de 2019.

saphirnews.com
***


Tunisie : le film Wonder Woman interdit par la justice.

Un mois après sa diffusion programmée, le blockbuster américain Wonder Woman ne sera finalement pas présenté dans les salles de cinéma tunisiennes. Sofiène Sliti, porte-parole du parquet, a officialisé la décision de la justice tunisienne mercredi 19 juillet.

Début juin, la diffusion avait d’abord été suspendue suite à une plainte du parti nationaliste Al Chaab. Celui-ci réclamait une interdiction au motif que l’actrice principale, l’Israélienne Gal Gadot, avait défendu les attaques militaires d’Israël dans la bande de Gaza lors de l’été 2014. « Il faut poursuivre la mobilisation sur ce type d’affaires, comme sur tout ce qui touche à la normalisation avec l’entité sioniste », justifiait alors le parti.

Une association de jeunes avocats avait formulé une demande similaire mais elle avait été rejetée. L’affaire a suscité un débat en Tunisie. Certains ont soutenu l’interdiction afin de dire non à la normalisation des relations avec Israël. D’autres, en revanche, ont déploré la censure et ont estimé qu’un appel au boycott aurait été plus approprié.

Le Liban a lui aussi interdit la diffusion de Wonder Woman dès le 1er juin. En Algérie, le film devait être projeté au festival d’Alger, mais face aux protestations sur les réseaux sociaux, il a été déprogrammé.

saphirnews.com
***


Une ancienne réfugiée musulmane de Bosnie consacrée Miss Australie.

Couronnée reine de beauté sur la scène brillant de mille feux de Miss Australie, ce prodigieux tremplin vers la notoriété, Esma Voloder, 25 ans, la seule et unique prétendante musulmane au diadème si convoité, rayonnait de bonheur à l’annonce de sa consécration, en ayant une pensée émue pour sa famille.

L’heure de gloire de cette jeune femme née dans un camp de réfugiés bosniaques – ses parents ayant réussi à fuir l’horreur de l’épuration ethnique perpétrée en plein cœur de l’Europe avant de s’installer sous des cieux australiens plus cléments – a sonné vendredi soir, à Melbourne, devant des millions de téléspectateurs.

Diplômée en psychologie, Esma Voloder est une tête bien faite qui, loin de se laisser étourdir par le tourbillon de la célébrité fulgurante, veut utiliser son titre pour tordre le cou aux stéréotypes accolés à sa religion et aux enseignements coraniques auxquels elle est très attachée.

La nouvelle Miss Australie 2017 ne se contentera pas d’être une énième ambassadrice de charme, dont la beauté de l’âme serait éclipsée par le culte voué à la beauté extérieure. Elle a déjà donné le ton de la mission dont elle se sent pleinement investie, en faveur de la promotion du vrai visage de l’islam.

« L’islam que je connais, c’est-à-dire puisé dans le Coran, je ne l’associe pas à des actes abominables qui se produisent à travers le monde. Les gens ont tendance à blâmer la religion pour les atrocités qui se produisent, mais si nous le faisons, nous exonérons de leur responsabilité les individus qui les ont commis », a-t-elle déclaré dans un entretien à Arab News.

« Beaucoup de choses ont été mal interprétées à propos de l’islam. Le Coran condamne les crimes qui ôtent la vie à des innocents. L’islam est une religion de paix, invitant à l’unité, la prospérité et l’inclusion », a-t-elle souligné, en espérant être une source d’inspiration pour de nombreuses jeunes filles qui désespèrent de voir leurs rêves devenir réalité.

oumma.com
***


Boston : une grande campagne d’affichage incite à agir et à réagir face à l’islamophobie.

Depuis lundi 17 juillet, elles ont fleuri sur les murs de Boston, recouvrant les panneaux publicitaires de leurs conseils, simples et néanmoins efficaces, incitant à agir et à ne pas se complaire dans l’inertie ou l’indifférence coupables, 50 affiches luttant contre l’islamophobie s’exposent aux yeux de la population locale, à différents endroits stratégiques de la cité phare du Massachusetts.

Pendant six mois, cette grande campagne d’utilité publique tiendra le haut de l’affiche dans l’une des plus anciennes villes des Etats-Unis, mettant en exergue les bons réflexes à adopter face à un fléau du racisme ordinaire, puisés dans la BD à caractère pédagogique qui a été pensée et conçue l’année dernière par Maeril, une illustratrice parisienne.

La méthode illustrée, pacifique, humaine, presque légère, mais bien plus désarçonnante qu’il n’y paraît, proposée par la jeune graphiste française, riche de ses racines franco-iraniennes du côté maternel, et arméniennes du côté paternel, a traversé l’Atlantique et s’exporte avec succès dans l’Amérique de Trump, en proie à une flambée d’actes anti-musulmans alarmante.

« Ces affiches sont un outil, grâce auquel nous voulons délivrer un message essentiel : tout le monde est bienvenu à Boston ! », s’est exclamé leur ambassadeur de poids, le maire Marty Walsh. « L’éducation est la clé de la lutte contre l’intolérance, et ces affiches offrent une stratégie simple pour s’engager auprès de ceux qui vous entourent », a-t-il insisté, en songeant particulièrement aux victimes toutes désignées de l’islamophobie désinhibée et déterminée à nuire, verbalement comme physiquement : les femmes voilées.

Pour Yusufi Vali, le directeur de la Société islamique de Boston, cette initiative, ô combien salutaire, arrive à point nommé. « Depuis l’accession au pouvoir de Trump, le climat ambiant, à travers tout le pays, est délétère, bien plus qu’auparavant. La communauté musulmane américaine ressent la même chose que le reste de la nation : des incertitudes quant à l’avenir et un sentiment d’insécurité grandissant », déplore-t-il grandement.

De son côté, Suzan El-Rayess, chargée de l’engagement civique au sein du Centre culturel islamique local, loue une méthode non seulement simple à appliquer, et non simpliste ou gentillette, mais aussi applicable en toutes circonstances et à toutes les proies de prédilection du racisme primaire et sauvage, qu’elles soient arabo-musulmanes, hispaniques, noires ou autres…

Alors que cette campagne de sensibilisation, prônant la tolérance zéro à la fois contre l’islamophobie et la non-assistance à personne en danger, devrait prochainement habiller les carrefours névralgiques de San Francisco, Lisa Creamer, la responsable des stations de radio publiques de l’Etat du Massachusetts (WBUR), a révélé qu’elle s’est imposée comme une évidence aux autorités de Boston, après l’indignation soulevée par l’agression de trop commise dans le métro contre une femme voilée de 61 ans, sans défense et terrifiée par la fureur de son assaillant.

oumma.com
***


Les rêves dans la culture musulmane.

Le rêve en tant que tel constitue une expérience fondatrice dans la conscience humaine. Il semble avoir bouleversé nos ancêtres dès les temps les plus anciens : alors que le corps repose en état d’immobilité, que toute vigilance a cessé, voici qu’un autre mode de conscience surgit. Le sujet voit, entend, ressent la joie ou la peur, sans que tout ceci ne laisse de traces dans le monde extérieur. N’y avait-t-il pas là pour eux le signe qu’existe en l’homme une âme, un principe immatériel autonome par rapport au corps physique ? Et ces expériences oniriques ne résultent-elles pas, de quelque manière d’une rencontre avec un monde sur-naturel

Dans les sociétés archaïques, le rêve est en tout cas le moyen privilégié d’entretenir des rapports avec la surnature : de connaître les événements cachés, présents ou à venir, de maintenir l’équilibre avec le monde des défunts etc. C’est ainsi que les rêves induits chez les chamanes et hommes de pouvoir constituent un des pivots de la vie sociale dans mainte société tribale. Certains anthropologues ont été jusqu’à suggérer que l’expérience du rêve aurait présidé à la naissance de l’art, et que les peintures rupestres préhistoriques que nous pouvons contempler aujourd’hui reproduiraient des visions de type chamanique (cf J.Clottes et D.Lewis-Williams, Les chamanes dans la préhistoire, Seuil, 1996).

Dans la culture musulmane classique, la question du rêve a été abordée avec gravité et prudence à la fois. Gravité, car le hadîth affirme sans ambiguïté que le rêve est une partie de la prophétie (juz’ min ajzâ’ al-nubuwwa) qui perdurera dans la Communauté après la mort de son Prophète, et jusqu’à la fin des temps historiques. Réserve, car il s’agissait de faire le départ entre rêves véridiques porteurs d’un message céleste et songes équivoques issus simplement des passions humaines voire de susurrements sataniques. Examinons ces deux termes de plus près.

Les données de la Tradition.

Les rêves ont tenu une place de premier plan dans la vie publique et privée de Muhammad telle qu’elle nous a été rapportée dans la littérature du hadîth et de la biographie prophétique. Nous nous fondons ici surtout sur les principaux recueils de hadîths sunnites (cf la Bibliographie in fine) et sur les ouvrages de Sîra (Ibn Ishâq, Sîra ; Ibn Sa`d,

Mais les recueils de traditions mentionnent surtout ceux dont le poids historique voire politique est manifeste : la vertu d’Abû Bakr et surtout celle de `Umar sont exprimées par des songes à peine codés. Plusieurs hadîths sahîh-s rapportent ainsi des rêves de Muhammad concernant la précellence de `Umar. Ce dernier boit du lait (symbole de la science, explique Muhammad) des doigts mêmes du Prophète.

Dans un autre songe où apparaissent plusieurs Compagnons, il est celui dont la chemise (interprétée ici comme désignant la religion) est de loin la plus longue. Parfois, le rêve de Muhammad prédit de façon à peine voilée les évènements politiques des trente années suivant sa mort, voire au-delà : la grande fitna, la mort de Husayn à Kerbéla, la révolte de `Abdallâh ibn Zubayr…(notamment dans plusieurs traditions d’origine parfois incertaine répertoriées dans le Musnad d’Ibn Hanbal).

Un rêve prémonitoire et d’un poids historique certain a même été mentionné dans le Texte sacré : le songe reçu par Muhammad à Médine de l’entrée des Musulmans à La Mecque en état de sacralisation, confirmé par le pélerinage de 629 (Coran 48, verset 27). La victoire de Badr, la défaite du mont Uhud auraient elles aussi été prévues lors de plusieurs songes rapportés par le hadîth ; le Coran évoque même le rôle du message onirique qui serait intervenu peu avant la bataille de Badr ( coran 8, verset 43-44). Dans tous les cas, le rêve venait confirmer le dessein divin reposant sur un événement politique ou militaire, et donc lui donner sens.

Les récits du Voyage Nocturne et de l’Ascension Céleste peuvent également être mentionnés, pour autant que les savants se sont posé la question de sa nature : voyage de Muhammad dans son esprit ou dans son corps ? Si le consensus de la Communauté s’est fixé sur la première interprétation, celle d’un voyage corporel, plusieurs exégèses rapportent néanmoins aux événements du Isrâ’ le verset 17, verset 60 mentionnant un songe du Prophète : ’Nous n’avons fait de la vision (ru’yâ) que nous t’avons montrée ainsi que de l’arbre maudit mentionné dans le Coran, qu’une tentation pour les hommes’. Enfin, la Tradition rapporte un certain nombre de rêves à portée eschatologique où Muhammad ou certains Compagnons (Ibn `Umar) auraient reçu la vision des récompenses et des châtiments de l’au-delà.

Mais l’importance accordée par le hadîth aux rêves de Muhammad ne doit pas masquer une conviction plus centrale encore pour notre propos : celle que tous les croyants participent de quelque manière à cette suffusion du message divin dans la Communauté. La pratique même du Prophète l’illustrait : il réunissait le matin ses principaux Compagnons, et demandait si l’un d’entre eux avait rêvé. Parfois, ces récits de rêves ont pu exercer un effet sur la Loi ou la coutume religieuse. C’est suite aux songes convergents du Médinois `Abd Allâh ibn Zayd et de `Umar ibn al-Khattâb que fut institué le rite de l’âdhân. De même, la détermination de la position de la Nuit du Destin durant les sept derniers jours du mois de Ramadan a-t-elle été le résultat d’une série de rêves de Compagnons en ce sens, avalisée ensuite par le Prophète. Il arrivait que le songe du Prophète et celui d’un autre croyant fussent en concordance…

Bref, il existait comme une suffusion onirique collective dont Muhammad était en quelque sorte le pivot et le garant, mais non le seul acteur. D’ailleurs, cette manière d’inspiration collective par le rêve se confirma dès le décès du Prophète. Selon la Sîra, les Compagnons, perplexes et divisés quant au mode de lavage du corps de Muhammad après son décès inattendu, furent endormis ensemble et entendirent alors tous une voix leur donnant l’instruction précise. Passée la période fondatrice de la religion musulmane, les messages oniriques continuèrent de jouer un rôle dans la vie spirituelle des croyants, voir de toucher de façon discrète et incidente les élaborations juridiques ou théologiques (cf les récents travaux de Leah Kinberg cités en Bibliographie).

Le sommeil, nocturne en particulier, représente par conséquent un moment grave dans le quotidien des hommes. Il peut en effet devenir le moment de la visitation d’un ange, voire de Dieu Lui-même. C’est cette éventualité – jointe à la crainte a contrario d’une présence démoniaque à ce moment là – qui explique entre autres raisons la complexité des débats autour des gestes rituels précédant l’endormissement ou suivant le réveil : ablutions, récitations de versets coraniques et de prières propitiatoires, actes prophylactiques. Des gestes précis accomplis par le Prophète avant de s’endormir ont été rapportés par le hadîth en assez grand nombre.

Il semble que Muhammad ait pu en adopter de différents suivant les jours et les circonstances ; enfin il est difficile d’évaluer dans quelle mesure il souhaitait que les autres croyants s’y conformassent. Ces pratiques sont bien sûr liées aux questions de pureté rituelle. Mais la nécessité d’une telle pureté renvoie à son tour au rapport du croyant avec les êtres du monde surnaturel, notamment avec les anges ; l’impureté attirant quant à elle la présence et le contact du démon. On peut même relever que, d’une certaine manière, le sommeil, la rencontre avec l’ange du rêve représente comme une préfiguration de la mort (cf Coran 39 verset 42), d’où la solennité des rituels intimes encadrant cette période nocturne décrits dans les recueils de hadîths. A tout le moins ces rituels ont-ils eu le bénéfice de prémunir certains croyants contre la terreur des cauchemars, selon des hadîths cités dans les mêmes chapitres.

Ceci dit, tous les rêves vécus durant le sommeil ne comportent pas la même charge symbolique ou religieuse. Le hadîth et à sa suite les docteurs de la Loi ont établi une classification entre les différentes formes de rêves, afin d’entourer de conditions précises celles dont le contenu pourrait se prévaloir d’une source surnaturelle. Cela commence par une spécification de certains termes. Le hulm désignera désormais le rêve d’origine passionnelle ou démoniaque, notamment mais non exclusivement d’ordre sexuel.

Le rêve véridique, lui, correspondra à la ruy’â : ’La ru’yâ vient de Dieu, le hulm de Satan’, dit le hadîth à propos de cette distinction entre deux termes utilisés pourtant souvent comme synonymes en arabe ancien. Al-ru’yâ sera d’autre part distinguée de al-ru’yatu, vision à l’état de veille ; sauf quand l’exégèse l’exigera. Ainsi le terme ru’yâ advenant en Coran 17 verset 60 pour désigner sans doute le Voyage Nocturne est-il interprété comme une ru’yâ `ayn, à l’état de veille, opposée à une ru’yâ manâm, songe à l’état de sommeil.

Trois catégories de rêves.

Ensuite, les rêves seront classés globalement en trois catégories, suivant en cela un hadîth sahîh :

Le discours inconscient que l’âme individuelle, renvoie à partir du vécu du jour précédent. Il n’est pas foncièrement nuisible, mais ne fournit pas de message utile non plus ;
Les susurrements de Satan qui cherche à épouvanter ou attrister le dormeur, ou simplement à le perturber par des messages incohérents ;
Le rêve sain, envoyé par Dieu. Seul ce troisième type de songe – la ru’yâ au sens strict – intéresse la tradition religieuse.

Comment distinguer le rêve sain des images démoniaques ? C’est le rêveur qui, finalement, fait le départ ; s’il se réveille angoissé et mal à l’aise, le message vient de Satan. La vision d’origine céleste est quant à elle accompagnée de soulagement et de joie.

L’affirmation clé de l’onirologie musulmane se fonde sur une parole prophétique : ’Le rêve est la quarante-sixième partie de la prophétie’. Ce hadîth est rapporté avec de très nombreuses variantes. Certaines spécifient qu’il s’agit du rêve ’de l’homme pieux (sâlih)’ ou bien ’du croyant’, ou ’du Musulman’ pieux. Des fractions différentes sont mentionnées : il est la quarantième, la soixante-dixième partie de la prophétie (17 variantes !). D’autres hadîths également sahîh-s confortent la même idée. Muhammad aurait déclaré à son entourage qu’après sa mort, il ne resterait de la prophétie que les bonnes nouvelles apportées par les rêves vus par le croyant, ou vus pour lui par une autre personne.

Une autre parole transmise sous de nombreuses variantes fait dire par ailleurs à Muhammad que celui qui le verra en rêve le verra vraiment, car Satan ne peut pas revêtir sa forme. Les cas de visions du Prophète durant le sommeil se sont multipliés après la mort de Muhammad, et perdurent jusqu’à nos jours. Enfin, un hadîth sahîh affirme qu’à la fin des temps, les rêves des Musulmans pieux deviendront à la fois beaucoup plus abondants et plus véridiques : comme si la Communauté se trouvait collectivement investie d’une inspiration divine, compensation de l’éloignement historique de la présence d’un prophète.

Alors, n’y aurait-il pas danger à voir se dessiner des phénomènes de ’prophéties’ incontrôlables, se réclamant de l’autorité même du hadîth ? Déjà les rêves véridiques avant l’Islam étaient reconnus comme valides – ne serait-ce que parce que certains d’entre eux auraient prévu l’avènement de l’Islam ; a fortiori devraient l’être ceux de Musulmans croyants. Dès les premiers siècles hégiriens, des hommes politiques et militaires ont usé et abusé de la publication de rêves annonçant leur victoire ou la justifiant après coup, et donnant souvent à l’événement le cachet prophétique ou providentiel qui manquait à l’évidence ; des illuminés ont proclamé leur divin missionnement.

De ce fait, les traditionnistes et exégètes ont multiplié les interprétations limitant les risques de glissement. On trouvera des exemples éloquents et parfois sophistiqués de cet effort dans les commentaires des hadîths cités plus haut. Prenons par exemple la matière traditionnelle très ample réunie par Ibn Hajar al-`Asqalânî dans son Fath al-Bârî et par Qastallânî dans le Irshâd al-sârî. Selon certains avis, ’quarantième partie de la prophétie’ doit s’entendre au sens purement métaphorique, et : la partie d’une chose ne peut être identifiée à son tout, et : le hadîth ne concernait que les contemporains ou les proches de Muhammad, ou bien ne s’appliquerait en fait qu’aux prophètes…Dans les interprétations les plus larges, les commentateurs admettent que ces messages oniriques puissent confirmer l’apport de la révélation (nubuwwa, non risâla) sans rien y ajouter de neuf toutefois.

On conviendra qu’il est logique que des juristes généralement très réservés à l’égard de l’opinion indépendant (ra’y) à l’état de veille, se méfient de l’inspiration individuelle onirique. La vision du Prophète en rêve par des croyants est pareillement minimisée par les docteurs de la Loi, en sorte que celui qui aurait reçu une visite de Muhammad ne se sente pas investi d’une mission de type prophétique. Cette crainte de voir des illuminés ou des imposteurs abuser de l’argument du songe a conduit à valoriser un hadîth affirmant que ’celui qui mentira à propos de son rêve sera condamné au Jour de la Résurrection à nouer deux poils’, ce type de mensonge étant associé à celui de l’artisan fabriquant d’idoles. L’idole mentale créée par ce mensonge est en effet aussi pernicieuse qu’une divinité des polythéistes.

L’étude des textes coraniques relatifs aux manifestations oniriques sont bien sûr également riches d’enseignements, mais d’une façon plus indirecte car ne se rapportant pas aux rêves des simples croyants. Passons sur les mentions d’ordre polémique, les polythéistes mecquois qualifiant la révélation coranique de adghâth ahlâm (rêves chaotiques ; cf Coran 21 verset 5) ; elles ne concernent pas le rêve véridique, propos du présent article. Le Coran contient plusieurs passages évoquant la ru’yâ, mais il s’agit surtout des rêves de prophètes. Rien n’autorise a priori à y discerner des applications possibles aux expériences oniriques des croyants ordinaires. Mais, nous le verrons bientôt, les exégètes réagiront de façon assez diverses dans leur effort d’herméneutique. Par exemple à propos des passages suivants :

– les versets 37 verset 102-105 : Abraham se voit en rêve sacrifiant son fils. Il interprète cela comme un ordre, se prépare à l’exécuter avec l’assentiment dudit fils. La plupart des exégètes ne s’attardent pas sur la nature onirique de l’ordre divin – simple canal de révélation auquel d’autres modes de wahy auraient pu être substitués. Seul Fakhr al-dîn Râzî pose la question dans ses Mafâtîh al-ghayb : pourquoi certains messages ont-ils lieu par voie de rêve et non à l’état de veille ? N’y a-t-il pas là une modulation dans l’intensité ou l’intentionnalité du contenu révélé à ce moment ? Il note que certains rêves prophétiques sont envoyés ’en clair’ (p.ex. : Muhammad rêve qu’il rentre faire le pèlerinage à La Mecque, cf Coran 48 verset 27), d’autres représentent un événement qui ne se produira pas (le songe d’Abraham cité ici), d’autres enfin sont symboliques et demandent une interprétation (comme le rêve de Joseph voyant onze étoiles, le soleil et la lune se prosterner devant lui, cf Coran 12 verset 4). Conclusion indirecte : les rêves de ces prophètes peuvent constituer mutatis mutandis un modèle pour ceux des croyants ordinaires, chez qui l’on retrouve également ces trois modalités de ru’yâ. La portée des considérations contenues dans le Mafâtîh al-ghayb est, on le constate, considérable pour la fondation de la science onirocritique en Islam.

– le récit de Joseph relaté dans la sourate 12 verset 36. Joseph interprète les rêves de ses deux compagnons de geôle, puis ceux de Pharaon – autant de personnages qui ne sont nullement des prophètes. Ces versets constituent un locus classicus des théoriciens de l’oniromancie. Là encore, c’est Râzî qui fournit les développements les plus circonstanciés sur la question de l’interprétation oniromantique de Joseph : est-elle d’origine divine, assimilable à une révélation ? Quelle est la valeur d’une oniromancie païenne, ou musulmane mais simplement inductive ? En quoi consiste précisément l’opération d’interprétation, de ta`bîr ? Pour lui, ces textes coraniques avalisent à l’évidence la science onirocritique, laquelle est également confirmée par l’effort d’élucidation intellectuelle. Ce qui n’entraîne pas l’idée que les onirocrites non prophètes disent le vrai dans chaque cas – loin de là.

– le rôle du verset 42, sourate 39 est aussi à souligner : ’Dieu accueille les âmes au moment de leur mort ; il reçoit aussi celles qui dorment, sans être mortes. Il retient celles dont il a décrété la mort. Il renvoie les autres jusqu’à un terme fixé’. L’âme du dormeur, tout comme celle du défunt, est appelée à Dieu, mais elle est ensuite renvoyée dans le corps. Cette assertion justifie elle aussi que le sommeil permette le contact avec le monde surnaturel, car c’est au moment de cette assomption auprès de Dieu que, selon certaines traditions, des messages d’une vraie teneur spirituelle peuvent être confiés aux âmes. Et le réveil, note al-Baydâwî dans son commentaire coranique Anwâr al-tanzîl, ressemble par conséquent à une petite résurrection.

oumma.com
***


Benjamin Netanyahu juge l’ Union européenne “insensée”.

A Budapest, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rencontrait ce mercredi les dirigeants hongrois, tchèque, polonais et slovaque. Une réunion au cours de laquelle il a vivement critiqué l’attitude de l’Union européenne à l‘égard de l’Etat hébreu.

Ses propos, tenus en privé, semblent avoir été retransmis accidentellement à l’extérieur de la salle: “L’Union européenne est la seule association de pays au monde qui conditionne ses relations avec Israël. C’est insensé, absolument insensé. Et je ne parle pas de mes intérêts, des intérêts d’Israël, je parle des intérêts de l’Europe”.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Un jeune palestinien tué par balles réelles au sud de Bethléem
.
Des sources médiatiques ont déclaré qu’un jeune Palestinien a été tué jeudi après-midi par les balles réelles des soldats de l’occupation israélienne, près de la ville de Taqqou, au sud de Bethléem, pour avoir tenté un attentat, selon les allégations sionistes.
.
1100 nouveaux logements pour isoler Jérusalem de Ramallah
.
Gaza : Un bébé décède à cause du retard de son transfert
.
Adoption en lecture préliminaire du projet de loi empêchant un retrait de Jérusalem occupée
.
Netanyahu: « Israël ne va pas retirer les portiques électroniques dans l’immédiat »
.
Une plainte à la CPI sur les violations de l’occupation à Jérusalem et Gaza
.
Les services de l’Autorité Palestinienne refusent la libération du prisonnier libéré Tawil
.
27 colons profanent la mosquée al-Aqsa
.
L’occupation arrête 18 palestiniens en Cisjordanie et Jérusalem
.
Des Sionistes exigent la récupération du soldat otage Shaul
.
Haniyeh appelle à un sommet arabo-islamique d’urgence en soutien à al-Aqsa
.
L’occupation prend d’assaut la ville de Naplouse et le camp d’Askar
.
Une fillette palestinienne renversée par un colon
.
L’occupation empêche les familles des détenus d’entrer au tribunal militaire de Salem
.
11 Palestiniens arrêtés lors de raids en Cisjordanie
.
L’Egypte met en garde Israël contre les répercussions de ses mesures dans la mosquée al-Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information
///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
#flashinfo #journal #quotidien #information #presse #attentat #daesh #étatislamique #isis #tv #radio #article #islam #news #musulman #coran #sourate #croyance #islamophobie #ccif #islamophobe #cri #ldj #ldjm #gaza #palestine #ouighours #immigration #fn #israel #valls #hollande #terroriste #racisme #nazisme #Rohingyas #tartar #réfugier #migrant #hindoue #hindou #cpi #CentrePalestinienD’Information #sif #secoursislamique #mouslimradio #tunein

Flash info du 8 Cha’ban 1438.

Flash info du 8 Cha’ban 1438.

Pour écouter le Coran, des hadiths, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info
******************************************************************


La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) : quand son regard se fixa…

Durant les semaines précédentes, nous nous sommes intéressés à la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam). C’est ainsi que nous avons évoqué le pressentiment de sa fin proche, le début de sa maladie et ses soins, ainsi que sa douleur et ses derniers propos. Nous nous penchons aujourd’hui, mes frères et soeurs, sur les propos qu’il a tenus quand son regard se fixa ainsi que sur les dernières personnes à l’avoir vu (‘alayhi salat wa salam).

Quand son regard se fixa.

Lorsque la mort vint à lui, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) eut le regard qui s’est fixé. Il tint alors des propos que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a rapportés puisqu’elle était auprès de lui lorsqu’il a commencé à tomber malade jusqu’à ce que la mort l’emporte.

Elle relate ainsi : « Ce jour-là, le Messager d’Allah tomba malade et il coucha dans ma demeure. Un homme de la famille al Bakr entra chez moi avec en main un siwak vert. Le Messager d’Allah y posa son regar et je sus qu’il le voulait. Je demandai : « Ô Messager d’Allah ! Aimerais-tu que je te donne ce siwak ? ». Il répondit : « Oui ». Elle continue : « Alors, je le pris et l’assouplis, ensuite je le lui remis. Il l’utilisa comme je ne l’avais jamais vu le faire auparavant. Puis, il le posa et je trouvai le Messager d’Allah, affaibli, dans mon giron. Je voulus regarder son visage mais son regard restait figé, alors qu’il répétait : « Plutôt vers la compagnie la plus éminente, au Paradis ». Je dis alors : « Tu as eu le choix et tu as choisi, par Celui qui t’a envoyé avec la vérité ! ». Puis le Messager d’Allah mourut » (Al Boukhari). Lorsque son regard se figea, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demandait à Allah de se retrouver avec la meilleure des compagnies qui puisse être au Paradis.

Il faut également savoir, chers frères et soeurs, que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), contrairement au commun des humains, a eu le choix entre rester sur terre et retourner auprès de notre Créateur. C’est en ce sens que la mère des croyants raconte : « J’entendis que le Messager d’Allah ne pouvait pas mourir avant d’avoir eu le choix entre ce monde et l’au-delà. C’est alors qu’il fut pris par un enrouement durant la maladie qui causa sa mort. Je l’ai entendu dire : « Avec ceux que Tu as comblés de Tes bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là ! » Je pensais alors qu’il avait reçu le choix. Le Prophète perdit connaissance dans mon giron. Je me suis mise à essuyer son visage et à invoquer pour qu’il guérisse. Il se réveilla et dit : « Je demande plutôt à Allah, de jouir de la compagnie la plus éminente et heureuse, celle de Jibril , de Mikail et d’Israfil« . (Ahmed). Il a ainsi fait le choix de retourner auprès d’Allah, tout en lui demandant la meilleure des compagnies qu’est celle des anges, il a d’ailleurs même cité leurs noms.

Quand la mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) approcha à grands pas, il le sentit et fit des invocations. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah implorer au moment de sa mort : « Ô Allah, pardonne-moi, accorde moi Ta miséricorde et fais-moi rejoindre la compagnie la plus éminente »« (Al Boukhari et Muslim).

Lorsqu’il mourut, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était auprès de son épouse ‘Aisha (qu’Allah l’agrée). C’est ainsi que la mère des croyants (qu’Allah l’agrée) raconte : « Le Messager d’Allah mourut alors qu’il se trouvait entre mon ventre et mon menton. Jamais je ne serai autant touchée de voir les affres de la mort de quelqu’un, après avoir vu celles du Messager d’Allah« (Al Boukhari). La mort du Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut donc un instant extrêmement touchant et douloureux pour tous les musulmans.

Les dernières personnes à l’avoir vu.

Plusieurs personnes ont visité le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avant sa mort, d’autant plus qu’il était malade. Ces compagnons l’ont ainsi vu comme Anas (qu’Allah l’agrée) qui rapporte : « La dernière fois que j’ai vu le Prophète c’était quand il tomba malade. Il ordonna à Abu Bakr de diriger les gens dans la prière. Tandis que nous accomplissions le dhohr, le Prophète souleva, de sa main, le rideau de l’appartement de ‘Aisha et contempla les gens. Je vis alors son visage. Il était telle une page du mushaf » (Al Boukhari et Muslim). Cette précision concernant le visage du Prophète (‘alayhi salat wa salam) signifie qu’il avait un visage resplendissant car la comparaison avec une page du Saint Coran suggère qu’il était lumineux. Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), qui pourtant était souffrant, a ressenti ce besoin de voir sa communauté prier, comme il le lui a enseigné. Ce récit est touchant car il reflète la compassion que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) ressentait pour sa communauté et ce, jusqu’à son dernier souffle sobhanAllah.

D’après Oum Salama, le dernier a avoir vu le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fut son compagnon, cousin et gendre ‘Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée). Oum Salama (qu’Allah l’agrée) raconte ainsi : « Par Celui par lequel Oum Salama jure, le dernier à avoir vu le Messager d’Allah fut ‘Ali. Le matin de sa mort, le Messager d’Allah envoya quelqu’un le chercher. Je pense qu’il le fit mander pour un besoin particulier. Il se mit alors à questionner, à trois reprises : « ‘Ali est-il arrivé ? ». Celui-ci vint avant le lever du soleil. Quand il arriva, je sus qu’il avait besoin de lui. Alors, nous sortîmes de la maison. Ce jour-là, nous avions rendu visite au Messager d’Allah dans la demeure de ‘Aisha. Je fus la dernière à sortir de la maison. Ensuite, je pris place au plus près de la porte. ‘Ali se pencha vers lui et il fut le dernier à le voir. Il lui confia des propres secrets, il lui fit des confidences » (Ahmed).

Nous savons à présent quelles furent les paroles du Prophète (‘alayhi salat wa salam) lorsque son regard se fixa ainsi que les personnes qui l’ont vu avant qu’il ne meurt. Nous poursuivrons prochainement, mes frères et soeurs, ce rappel sur la mort du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam).

Que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète bien aimé. Qu’Il fasse de lui notre compagnon le jour où nous serons ressuscités.

AJIB.FR
***


Lettre à ma sœur, à mon frère : apaise les conflits conjugaux.

Ma chère sœur, mon cher frère,

Je t’écris aujourd’hui pour évoquer un aspect de ta vie de couple. La vie à deux n’est pas sans embûche wal hamdouliLlah. Il nous faut donc être patients face aux conflits conjugaux et tendre ensemble vers la réconciliation. Laisse moi, te conseiller en ce sens, à la lumière du Saint Coran et de la Sunna.

Sache, ma chère sœur, mon cher frère, que le mariage est une institution des plus nobles en Islam. Elle représente la moitié de la foi pour celui qui fait preuve de patience et qui considère le mariage à sa juste valeur. Le mariage est un bienfait pour le musulman. Notre Seigneur n’a-t-il pas révélé : {Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous des épouses afin que vous éprouviez le repos auprès d’elles et Il a mis entre vous amour et miséricorde} (Sourate 30 : Verset 21) ? Ce verset prouve à lui seul le bienfait que représente le mariage pour notre communauté. Ainsi, lors de conflits conjugaux, souviens toi de l’importance du mariage. Combien de nos frères et soeurs vivent dans le célibat et sont éprouvés par cette situation ? Regarde le bienfait par lequel ton Seigneur t’a comblé(e), ma chère sœur, mon cher frère et considère le dans toute sa grandeur. Ainsi, pourras-tu prendre du recul lors de conflits conjugaux et réaliser que ton Seigneur t’a comblé(e). Proclame donc Sa grandeur et prosterne toi pour Le remercier comme le faisait notre prophète bien aimé (‘alayhi salat wa salam).

Oukhty, akhy, les conflits conjugaux constituent un phénomène tout à fait normal puisque tous les couples sont touchés par les tensions. Mais garde à l’esprit que tout conflit provient de Shaytane le lapidé, qu’Allah nous en préserve. C’est lui qui insuffle le mal dans l’oreille du croyant et qui le pousse ainsi à virer dans la désobéissance et la colère. Jabir (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Iblis pose son trône sur l’eau puis envoie ses troupes. Les plus rapprochés de lui sont ceux qui causent le plus grand trouble. L’un d’eux vient le trouver et dit : « J’ai fait ceci et cela » mais il lui répond : « Tu n’as rien fait ». Puis l’un d’eux vient le trouver et dit : « Je ne l’ai délaissé jusqu’à l’avoir séparé de son épouse ». Alors, il le rapproche de lui et dit : « Toi tu es bien » et il le serre contre lui ». (Muslim). Nous savons donc, ma sœur, mon frère, que la séparation d’un homme et sa femme provient de Shaytane et ses associés. Mais avant la séparation, le couple traverse des conflits qui eux aussi, sont causés par les ruses de Shaytane. C’est ainsi qu’il te faut, ma chère sœur, mon cher frère, garder en tête que tout conflit provient de lui. En cas de conflit conjugal, il te faut donc demander refuge auprès d’Allah et te montrer sincère dans tes invocations : invoque Allah pour qu’Il préserve ton couple, qu’Il l’éloigne de la turpitude et des tensions et que Shaytane ne puisse pas s’immiscer dans ton union. Sois convaincu(e) qu’Allah écoute tes invocations et qu’Il les exaucera car Il ne se détourne pas du cœur d’un serviteur pieux et sincère.

Ma chère sœur, mon cher frère, lorsque survient un conflit dans ton couple, médite sur ton comportement et remets-toi en question car personne n’est sujet à la perfection. Les torts sont souvent partagés : bien que l’un ait eu tort en premier, l’autre ne doit pas le suivre dans cette tension et doit le rappeler vers Allah. Nous devons adopter un bon comportement et faire preuve de patience, quand bien même notre conjoint se laisse emporté par ses émotions. Cheikh Muqbil (qu’Allah lui fasse miséricorde) a conseillé aux couples musulmans : « Ce que nous recommandons aux époux c’est de s’entraider dans le bien et la piété et je leur conseille également d’adopter un bon comportement des deux côtés, le Shaytane cherche à séparer la femme de son mari. L’homme doit bien se conduire avec sa femme comme vous avez pu l’entendre dans les Hadiths « Comportez-vous bien avec les femmes » […] La femme également doit craindre Allah à travers son mari ». Ainsi, chacun des deux membres du couple a des droits sur l’autre mais également des devoirs envers lui. Tu te dois donc, ma sœur, mon frère, de mettre en pratique tes droits et devoirs tout en respectant ceux de ta moitié. Ton couple n’en sera que plus apaisé inchaAllah.

Enfin, n’oublie pas, oukhty, akhy, que tous les couples sont touchés par les tensions mais qu’il faut accueillir cela comme une épreuve à surmonter et un moyen de te rapprocher, avec ta moitié, du Tout Puissant. Le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) rencontrait également des tensions avec ses épouses (qu’Allah les agrée) mais il faisait en sorte de les apaiser. Il prenait sur lui, rassurait ses épouses, les taquinait et les faisait sourire lorsque celles-ci ressentaient de la colère contre lui. ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) rapporte en ce sens que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) lui a dit : « Ô Aisha, je sais quand tu es en colère contre moi et quand tu es contente. – Comment sais-tu cela ? Demanda-t-elle. – Lorsque tu es contente, dit-il, tu jures en disant : « Certes non, par le Seigneur de Mohamed ! » mais lorsque tu es en colère tu dis : « Certes non, par le Seigneur d’Ibrahim ». Elle dit : « C’est vrai, mais par Allah, je n’abandonne que ton nom ».(Al Boukhari et Muslim). Malgré les conflits, les tensions et les désaccords qui peuvent subsister au sein du couple, l’union de deux êtres est un bienfait émanant de notre Seigneur. Il te faut donc considérer ce bienfait dans toute sa splendeur, ma chère sœur, mon cher frère, t’éloigner autant que possible des insufflations et demander protection à Allah. Et lorsque le conflit survient, prends du recul, remets-toi en question, dialogue avec ton conjoint et rapprochez-vous ensemble de Celui qui vous a unis dans le bien.

J’espère que ces quelques paroles sur les conflits conjugaux et le comportement face aux tensions, te permettront de prendre du recul au quotidien et de faire preuve de patience dans ta vie de couple.

Qu’Allah éloigne nos couples de la turpitude, des conflits et des tentations. Qu’Il préserve et augmente l’amour entre conjoints et apaise les tensions.

AJIB.FR
***


Somalie : pour la première fois en 6 ans, il est de nouveau question de famine.

Plus d’un million d’enfants risquent d’être touchés par une malnutrition aiguë en 2017 selon l’UNICEF. C’est la première fois depuis 6 ans que le mot famine resurgit.

La définition d’une famine est caractérisée par un accès très réduit à la nourriture de base par plus de 20% d’une population, un taux de mortalité supérieur à 2 personnes pour 10 000 par jour et une malnutrition aiguë touchant plus de 30% de la population.

Les enfants sont comme toujours les premiers touchés par cette tragédie et connaissent des risques très élevés de mourir d’après le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

« La projection du nombre d’enfants qui souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë a augmenté de 50 % depuis le début de l’année, à 1,4 million », d’après une porte-parole de l’Unicef, Marixie Mercado, faisant allusion aux projections pour 2017. Plus de 275 000 d’entre eux « souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë sévère en 2017 », a-t-elle précisé lors d’un point de presse.

Les enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère connaissent des risques neuf fois plus élevés de mourir que les enfants bien nourris.

Cette situation fait échos à celle de 2011 durant laquelle 260 000 personnes sont mortes dont la moitié était des enfants de moins de cinq ans.

Une sécheresse d’envergure majeure touche la Corne de l’Afrique ce qui a obligé 615000 personnes à se déplacer en plus des 1,1 million déjà déplacés.

« La combinaison sécheresse, maladies et déplacements est mortelle pour les enfants, et nous avons besoin de faire beaucoup plus, et plus rapidement, pour sauver des vies », a affirmé le représentant de l’Unicef en Somalie, Steven Lauwerier. L’Unicef souligne également que « les femmes et les enfants qui se déplacent, bien souvent à pied, vers des lieux où ils espèrent trouver de l’assistance, soient souvent victimes de vol ou pire, aussi bien durant le trajet que dans les camps ».

islametinfo.fr
***


France : Présidentielle 2017 : ni FN ni abstention, crie la Fédération du scoutisme français.

Depuis le premier tour qui a annoncé le duel entre Emmanuel Macron et Marine le Pen, de nombreuses personnalités et associations ont donné aux citoyens des consignes de vote pour le 7 mai prochain.

« Allons voter, le pire est possible. » La Fédération du scoutisme français a lancé un appel au vote mardi 2 mai. Parmi les signataires figurent les sept représentants des associations de scoutisme en France : Elsa Bouneau, présidente de la Fédération du scoutisme français, Isabelle Dhoyer, présidente des Éclaireuses Éclaireurs De France, Jérémie Haddad, président des Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France, Bastien Isabelle, président des Éclaireuses Éclaireurs de la Nature, Pierre Msika, président des Éclaireuses Éclaireurs Unionistes de France, Gilles Vermot- Desroches, président des Scouts et Guides de France, et Abdelhak Sahli, président des Scouts Musulmans de France.

« En tant que scout, guide, éclaireur et éclaireuse, nous passons du temps à éduquer des enfants et des jeunes à devenir des citoyens libres, heureux, utiles, actifs et artisans de Paix et l’ambition du projet scout s’oppose à la vision défendue par le front national », explique la fédération. « Le 7 mai prochain, il ne s’agira pas juste d’une élection présidentielle, il s’agira d’un choix de société, d’un choix décisif, d’un choix qui nous engage. Une société ne se construit pas uniquement par les hommes et les femmes politiques, elle se construit aussi parce que chacun de nous prend une part active dans la construction de notre avenir. »

« Que l’on soit partisan de l’autre projet présent au second tour ou pas du tout, il n’y a aujourd’hui qu’une solution sûre pour repousser celui du FN : voter pour son adversaire le 7 mai. Directement ou par procuration », indique-t-elle, appelant ainsi à voter en faveur d’Emmanuel Macron sans pour autant le citer nommément.

« Avec plus de 50 millions d’autres scouts et guides dans le monde, lutter contre la haine, la peur, le repli sur soi, le rejet de l’autre, nous le faisons tous les jours et nous apprenons aux enfants et aux jeunes à se construire un esprit critique, à être fidèle à la promesse scoute », signifie la fédération, qui rappelle qu’elle a été créée en 1941, « en pleine Seconde guerre mondiale, en partie pour défendre l’un de ses membres, les éclaireurs israélites ».

Voter blanc ou s’abstenir ne fait pas partie non plus des recommandations des responsables du scoutisme. « S’abstenir c’est refuser de choisir et renvoyer dos à dos ce qui n’est pas de même nature. L’alternative du second tour ne permet pas ce « non choix » », estime-t-elle, appelant les citoyens à se mobiliser pour les élections législatives, qui « pourront rouvrir alors d’autres choix ».

saphirnews.com
***


France : Isère : un homme en flagrant délit de tags sur une mosquée.

Dans la nuit de samedi 29 avril au dimanche 30 avril, un jeune homme a été surpris en flagrant délit de tags sur la mosquée Abou Bakr, située à Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère. Il avait inscrit sur les murs de la mosquée « Islam hors de l’Europe » ainsi que des propos anti-Macron à côté d’une croix celtique.

Sous emprise de l’alcool au moment des faits, l’homme ne s’explique pas son geste mais a reconnu avoir tagué les murs de la mosquée Abou Bakr avant d’expliquer aux enquêteurs,selon France 3, ses liens avec un groupe d’extrême droite lyonnais.

Interrogé par France Bleu, un des responsables de la mosquée a déclaré que « l’alcool n’excuse pas tout ». Les inscriptions ont été enlevées dans la journée de dimanche. Une plainte a été déposée par la direction de la mosquée Abou Bakr.

saphirnews.com
***


France : Marine Le Pen serait une descendante du Prophète Muhammad .

L’information prête à rire mais elle nous est délivrée par l’AFP sur la base de déclarations du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot. L’auteur du Dictionnaire étonnant des célébrités a déclaré auprès de l’agence que Marine Le Pen est une descendante du roi Louis VI le Gros et… du Prophète Muhammad.

Si la généalogie de son père Jean-Marie Le Pen est « 100% bretonne », celle de sa mère Pierrette Lalanne possède en revanche « des ancêtres variés et parfois surprenants ». En se penchant du côté de sa grand-mère maternelle, on découvre « une famille Foulquier, dont les aïeux étaient marchands au XVIIe siècle à Pousthomy », dans l’Aveyron.

Puis, en remontant la lignée, on tombe sur une certaine Anne de Roquefeuille qui « descend du roi de France Louis VI le Gros, des rois d’Angleterre – par Henri II et Aliénor d’Aquitaine – mais aussi des anciens rois d’Espagne et, par ces derniers, des Omeyyades d’Andalousie, des califes de Damas et, à la 50e génération… de Mahomet lui-même ! », assure Jean-Louis Beaucarnot.

Emmanuel Macron n’a pas non plus à rougir de son ascendance puisqu’on trouverait parmi ses ancêtres, une branche Le Vaillant, seigneurs du Buisson et de la Pucelle, à Douai (Nord), par laquelle il descend du fondateur de la dynastie des capétiens, Hugues Capet. Jean-Louis Beaucarnot s’amuse de découvrir également, dans l’ascendance d’Emmanuel Macron, « quelques patronymes pittoresques, comme Dugland, Courtecuisse ou Nibard, ainsi qu’une belle et longue lignée de… Bosseur, à Launoy, dans l’Aisne ».

Mise à jour : L’AFP a annulé sa dépêche, évoquant une erreur de publication. « Il s’agit d’une version validée par erreur », a-t-elle indiqué, jugeant avoir fait preuve d’un manque de « mise en perspective à J-4 du second tour ». Elle ne dit cependant pas que l’information est bidonnée.

saphirnews.com
***


Indonésie : le premier congrès national de savantes musulmanes initié.

Une première dans le plus grand pays musulman au monde. L’indonésie a organisé fin avril son premier congrès national des femmes savantes (oulémas). Près de 300 théologiennes et responsables religieuses musulmanes se sont donnés rendez-vous pendant trois jours à Cirebon, dans le nord-ouest de l’île de Java. La majorité des participantes sont indonésiennes mais plusieurs d’entre elles ont fait le déplacement depuis le Nigeria, le Kenya, le Pakistan ou encore l’Afghanistan.

Les discussions ont porté sur trois grandes thématiques : la question des dégâts environnementaux, les violences sexuelles et le mariage des enfants. A l’issue de ce congrès, les participantes ont émis une fatwa contre le mariage des enfants en Indonésie. Les responsables religieuses ont demandé au gouvernement de relever l’âge du mariage à 18 ans pour les femmes aujourd’hui fixé à 16 ans. Il est fixé à 19 ans pour les hommes. Lukman Hakim Saifuddin, ministre indonésien des Affaires religieuses, a indiqué qu’il allait porter les recommandations du congrès au gouvernement.

La décision a été saluée par l’UNICEF. « C’est un moment marquant dans les efforts visant à mettre fin au mariage des enfants en Indonésie, où en moyenne plus de 3 500 filles sont mariées tous les jours », a déclaré Gunilla Olsson, représentante de l’Unicef en Indonésie. Selon l’organisation, une Indonésienne sur six serait en effet mariée avant l’âge de 18 ans. Chaque année, près de 340 000 jeunes filles seraient ainsi concernées.

« C’est le moment de reconnaître l’existence des femmes savantes et d’apprécier la contribution du clergé féminin », a déclaré à la BBC Badriyah Fayumi, une des organisatrices du congrès.

saphirnews.com
***


Législatives en Algérie : Le Premier ministre invite les femmes à battre leurs maris s’ils refusent de voter.

Pas facile de convaincre les 23 millions d’électeurs algériens d’accomplir leur devoir civique demain, jeudi 4 mai, lors d’un scrutin législatif sur lequel plane l’ombre d’une forte abstention.

Alors que le gouvernement a élaboré un véritable plan d’attaque pour dissuader la population de céder aux sirènes du boycott, à grand renfort de spots publicitaires et d’affiches incitant à voter, le Premier ministre en personne, Abdelmalek Sellal, sans doute à bout d’arguments, a opté pour une boutade diversement appréciée dont il a le secret.

Dimanche 30 avril, à Sétif, devant un auditoire féminin qui lui était entièrement acquis, ce haut personnage de l’Etat a recommandé aux femmes de battre les maris récalcitrants à l’aide d’un bâton et de les « traîner » vers les bureaux de vote, au cas où ils se perdraient en chemin…

Coutumier des plaisanteries de plus ou moins bon goût, Abdelmalek Sellal a manifestement déclenché l’hilarité générale en lançant : « Et celui qui ne vote pas, frappez-le avec un bâton ! ». Reste à savoir si la menace du rouleau à pâtisserie poussera vers les isoloirs ces époux peu dociles qui les fuient…

oumma.com
***


Suède : des femmes musulmanes manifestent pour le 1er mai pour le droit de travailler voilées.

En Suède, la célébration de la Fête du travail, lundi 1er mai, a pris une coloration revendicative inédite, sous l’impulsion de femmes musulmanes qui ont profité de cette journée internationale des travailleurs pour briser la chape de plomb du silence qui a entouré l’arbitrage rendu, le 14 mars dernier, par la Cour de justice européenne (CJUE) au sujet du port du voile dans la sphère professionnelle et pèse désormais sur elles.

De Stockholm à Malmö, en passant par Göteborg, Vasteras, Sala et Umea, elles sont descendues nombreuses dans les rues pour exprimer leur mécontentement, teinté d’inquiétude, face à une décision judiciaire qui autorise les employeurs du secteur privé à interdire les signes religieux au sein de l’entreprise, en d’autres termes qui légalise la mise à l’index des femmes revêtues d’un hijab dans le monde du travail.

Alors que leurs concitoyennes non musulmanes se heurtent encore et toujours à des plafonds de verre indestructibles, ces Suédoises voilées, à l’instar de leurs coreligionnaires disséminées dans les autres pays européens, sont confrontées à des freins non pas invisibles, mais bel et bien visibles, qui nuisent à leur accession à l’emploi dans l’indifférence générale, voire pire encore, avec l’assentiment du plus grand nombre.

« Mon hijab n’est pas votre affaire », ou encore « Travailler, c’est notre droit », c’est en scandant ces slogans à la forte résonance qu’elles ont manifesté dans l’ensemble du pays, se mêlant à une foule hétéroclite mue par d’autres exigences, emmenées par leur chef de file, Maimuna Abdullahi, l’une des chevilles ouvrières de ce rassemblement qui a déjà fait date.

« Les femmes musulmanes n’ont pas l’habitude de participer à des manifestations, d’autant plus de cette ampleur, et il était essentiel qu’elles aient une visibilité, en ce 1er mai emblématique, parmi les autres manifestants, issus de tous les horizons, qui luttent traditionnellement pour les droits du travail », a expliqué Maimuna Abdullahi dans un entretien accordé à Al Jazeera.

« J’ai marché parce que j’ai le droit de m’habiller comme bon me semble. Cette marche avait vocation à éveiller les consciences et à rompre l’omerta qui entoure les droits des musulmanes dans l’entreprise », a insisté Khaali Mohammed, tandis que Maimuna Abdullahi déplorait, de son côté, l’inertie avec laquelle la Suède, « ce pays salué pour son respect des droits de l’Homme », a accueilli le verdict de la Cour de justice européenne, tombé comme un couperet sur les minces espoirs des femmes voilées.

Toutes deux arboraient fièrement à leur boutonnière le logo spécialement conçu pour la manifestation par Aftab Soltani, représentant une femme musulmane « visiblement forte et engagée », capable de lutter pour ses droits fondamentaux, à mille lieues de l’image dévalorisante de la femme musulmane, éternelle victime expiatoire, qui est ancrée dans l’inconscient collectif.

« Lorsque nous avons téléchargé une vidéo appelant à l’action le 1er mai, plusieurs personnes à travers le pays, musulmanes et non musulmanes, nous ont contacté pour organiser leur propre marche, conscientes que cette décision judiciaire est foncièrement injuste », s’est réjouie Maimuna Abdullahi, heureuse que ce premier rassemblement, placé sous le signe de la défense des droits des travailleuses voilées sérieusement mis à mal, ait à ce point marqué les esprits.

oumma.com
***


Des Saoudiennes exhortent les autorités à assouplir l’obligation du Mahram (tuteur).

Trop, c’est trop ! Des Saoudiennes en colère montent actuellement au créneau contre une mise sous tutelle qui les poursuit sans jamais relâcher la pression, jusqu’à s’immiscer dans le simple renouvellement d’un passeport, ce parcours administratif semé d’embûches quand, comme elles, on aspire à assouplir la règle du Mahram.

Confrontées à l’obligation d’être chaperonnées à chaque instant de leur vie, y compris devant le Département des passeports et de l’Etat civil, elles sont plusieurs à s’insurger contre les obstacles infranchissables que les institutions publiques dressent devant elles, sans considération aucune de leur situation personnelle.

Déplorant vivement que le nombre croissant de femmes recrutées dans les différentes entités gouvernementales n’ait nullement desserré le carcan d’interdits qui les emprisonne, ces frondeuses du royaume wahhabite exhortent aujourd’hui les autorités compétentes à déroger à un principe immuable afin de leur faciliter les choses.

Elles en appellent donc au bon sens et au pragmatisme de l’administration saoudienne pour leur permettre de renouveler leurs documents d’Etat civil sans avoir besoin de l’approbation d’un membre masculin de leur famille, notamment pour celles d’entre elles qui n’ont plus de parents vivants.

« Ces ministères ne tiennent pas absolument pas compte du fait que certaines femmes n’ont plus de famille pour les accompagner. Nous sommes toutes logées à la même enseigne », a critiqué Umm Faisal, la figure de proue de ce mouvement de contestation, devant la presse locale, renchérissant : « Nous comprenons que, en cas de voyage à l’étranger, les femmes doivent obtenir l’approbation de leur Mahram par courrier, mais il faut une certaine souplesse en ce qui concerne les autres cas de figure et autres problèmes que rencontrent les femmes ».

Elle est l’autre fer de lance de la protestation, Hadeel Al-Yusuf regrette fort, pour sa part, que les femmes employées dans de nombreux bureaux du ministère des Passeports soient peu qualifiées, et par conséquent pas habilitées à délivrer ou renouveler le précieux sésame. A ses yeux, il est impératif que les lois liées aux femmes soient reconsidérées, en moins liberticides, tout en estimant, elle aussi, parfaitement compréhensible que le consentement d’un Mahram soit exigé en cas de séjour à l’extérieur des frontières saoudiennes.

Face à une administration arc-boutée sur des règles gravées dans le marbre et en dépit du dialogue de sourd qui s’est établi avec le Directeur du ministère des passeports, le général Suleiman Al-Suhaibani, ces Saoudiennes ne se démontent pas, déterminées à faire entendre et valoir leurs doléances.

oumma.com
***

Un virus ce propage sur FaceBook très rapidement, et il infecte votre ordinateur,tablette et même votre téléphone.

Comment cela marche ?

Un message privé vous est envoyé sur votre compte FaceBook de la part d’un parfait inconnu vous signalant qu’une vidéo dans laquelle votre nom est présent et elle circule sur le réseaux, mais au moment de cliquer sur le lien de la vidéo pour la regarder, un message apparait vous demandant d’installer une extention FaceBook pour voir cette vidéo, et une fois cette installation terminer, le virus ce propage à tout vos contacts et ouvre les portes aux pirates informatique qui utilise a distance votre ordinateur, pour attaquer des serveurs…

Solution ? Ne jamais installer cette FAUSSE extention FaceBook.

Cette extention porte le nom de EKO , et si part un malheureux hazard vous l’avez déjà installer, il faut la retiré.

Les navigateur les plus infecté sont les plus connu, Firefox, Chrome, et Edge ( internet explorer).

Faites circuler l’info, innch Allah.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

CLIC POUR VOIR LA SOURCE
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Le Président du Parlement arabe, Mechaal Messalami a appriécié l’approbation du Conseil exécutif de l’UNESCO de la décision confirmant la nullité des mesures d’état de l’occupation israélienne dans la ville de Jérusalem.
.
Mechaal invite le monde à saisir l’occasion de traiter avec le Hamas
.
Les Palestiniens à l’étranger invitent leurs ambassades à activer la question des prisonniers
.
Blessés lors d’affrontements avec les forces d’occupation au nord de Hébron
.
50 dirigeants du mouvement captif rejoignent la grève de la faim illimitée
.
Rwaidy: Israël veut réduire la présence palestinienne à Jérusalem à 15%
.
Des résistants ouvrent le feu sur une tour militaire israélienne au sud d’Hébron
.
Khalil al-Hayya appelle les jeunes de la Cisjordanie à confronter l’occupation pour soutenir les prisonniers
.
Affrontements avec l’occupation au sud de Jénine
.
Al-Qassam accorde 24 heures à Israël pour répondre aux demandes des prisonniers
.
Incursion israélienne limitée à l’est de Khan Younès
.
Naplouse: Rituels et actes provocateurs des colons au carrefour de Yitzhar
.
L’occupation a arrêté 60 enfants en avril dernier
.
L’occupation arrête des civils palestiniens du camp de Fawar à Hébron
.
L’UNESCO considère Jérusalem comme une ville occupée
.
Un colon israélien tué par erreur au barrage de Hazma
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 12 Rajab 1438.

Flash info du 12 Rajab 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Santé : Découvrez les effets du thé à la menthe et du romarin sur la mémoire.

Selon une étude présentée à la British Psychological Society, le thé à la menthe et le romarin seraient excellents pour préserver la mémoire.
L’étude a démontré que le romarin diminuerait la sensation de fatigue et la menthe agirait sur la mémoire sémantique et épisodique ( à long terme).

Lors de la conférence annuelle de psychologie à Nottingham, les chercheurs de l’université de Northumbria ont présenté les vertus de la menthe poivrée et de la camomille grâce à une étude réalisée sur 180 participants.
Ces dernier ont été soumis à une évaluation d’une part olfactive et d’autre part gustative, portant sur la mémoire, les fonctions cognitives et l’humeur.
Selon les résultats, le romarin permettrait de booster la mémoire de travail (à court terme) et l’huile de romarin diminuerait la sensation de fatigue. Le docteur Mark Moss explique : « Mon hypothèse est que les composés du romarin sont inspirés, ils passent dans les poumons, puis dans le sang, et vont ensuite jusqu’au cerveau, où ils peuvent agir sur les fonctions cognitives ».
Le thé à la menthe aurait quant à lui des effets sur la mémoire sémantique et épisodique (mémoire à long terme).

La menthe poivrée aurait des propriétés dynamisantes et soulagerait de nombreux maux digestifs. Une bonne nouvelle pour les adeptes de phytothérapie, mais aussi une manière de joindre l’utile à l’agréable à l’approche du mois de Ramadan…

AJIB.FR
***


Ces 7 astuces vous aideront à rester concentré pendant la salat.

La concentration lors de l’exécution de la prière est primordiale pour espérer qu’elle soit validée par Allah (soubhanou wa ta’ala).
Pour mener à bien ses cinq prières quotidiennes, le musulman a sept moyens très simples:

1 – L’intention.

Nous devons en effet formuler oralement notre intention en gardant en tête la raison qui nous pousse à nous prosterner 5 fois par jour.

2 – La sincérité.

C’est la sincérité et tout simplement l’intention du cœur. Il faut donc distinguer une action purement profane et une autre action qui a pour but de plaire à Allah, à savoir une adoration.

3 – La préparation.

C’est dès le moment des ablutions qu’il faut se préparer. Pensez aux péchés qui tombent avec l’eau des ablutions. Mettez de “beaux” habits (‘abaya et hijab pour vous les femmes, qamis pour les hommes) afin de vous présenter devant Allah.

4 – Le calme.

Faites la salât dans un endroit calme, et donc pas dans un endroit agité (si possible en évitant les lieux où les enfants jouent).

5 – La tranquillité d’esprit.

Pour la tranquillité d’esprit, si vous avez une chose importante à faire faites-la pour éviter que cela perturbe votre salât (à condition que cela ne dépasse pas le temps légal de la prière).
De même, si vous avez envie de faire un passage aux toilettes, allez-y avant.

6 – S’imaginer à la Mecque.

Imaginez que vous vous trouvez à la Mecque. Pensez que vous êtes au sein de masjid al-Haram, devant la Kaaba au milieu de milliers de fidèles.

7 – Penser que vous êtes devant Allah.

Pensez que vous êtes devant Allah (soubhanou wa ta’ala), le créateur des étoiles, du soleil et de la terre. Le seigneur des hommes, des djinns et de toutes choses.
Soyez donc humble et respectueux devant Allah pendant votre salât car c’est avec Lui que vous communiquez !

AJIB.FR
***


La bienfaisance envers les parents dans le Coran et les récits Prophétiques.

nous avons évoqué dans un précédent article la perte douloureuse d’un enfant et comment la surmonter. Nous avons également abordé la question sociale, morale et religieuse de l’équité envers nos enfants. Aujourd’hui, nous nous penchons sur un autre sujet familial, à savoir la bienfaisance envers les parents, son importance et sa place en Islam, à travers le Saint Coran et les histoires de Prophètes (‘alayhoum salam).

La bienfaisance envers les parents, ordonnée dans le Saint Coran.

Les versets et ahadiths concernant la bienfaisance envers les parents sont nombreux. De ce fait, nous ne pourrons chers frères et sœurs les citer dans leur intégralité. Nous nous arrêterons donc sur un seul verset, bien que bien d’autres existent concernant ce sujet.

Allah a ainsi ordonné: {Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant}. (Sourate 4 : Verset 36). Dans ce verset, Allah fait suivre l’obéissance envers Lui, par la bienfaisance envers les parents. Les exégètes du Saint Coran comme l’imam ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) expliquent cela par le fait qu’Allah souligne l’importance des parents en faisant suivre les deux ordres : Lui obéir et être bons envers les parents.

Quant à ce même verset, l’imam al Qurtubi (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Ce verset, selon le consensus des savants, figure parmi ceux qui sont unanimement reconnus comme étant explicites et qui ne comportent aucune espèce d’abrogation. Cet ordre se retrouve dans l’ensemble des Livres. Si tel n’était pas le cas, ce serait connu grâce à la raison, même si le Livre n’y avait apporté aucune révélation ».

L’imam Al Naysaburi (qu’Allah lui fasse miséricorde) a également commenté ce verset en ces termes : « Il considère le devoir de bienveillance envers les parents à la suite de l’adoration d’Allah, pour plusieurs raisons : ils sont à la cause de l’existence de l’enfant comme ils sont à l’origine de son éducation. Il n’y a donc, après la grâce d’Allah, de bienfait qui soit plus grand que celui des parents ».

Rappelons que la bienfaisance envers les parents a été ordonné dans d’autres versets notamment dans sourate al Anqabout et sourate Luqman. Dans certains versets, Allah souligne les peines que la mère a subi pour son enfant durant plusieurs mois. Le bon comportement envers la mère est de ce fait, un sujet à part entière, que nous avons déjà traité précédemment.

La récompense des bienfaisants a également été citée dans de nombreux versets. Parmi ces derniers, nous pouvons citer les versets 15 et 16 de sourate al Ahqaf dans lesquels Allah promet aux bienfaisants l’acceptation de leurs bonnes œuvres ainsi que la récompense pour leur accomplissement, le pardon des péchés et l’accession au Paradis inchaAllah.

La bienfaisance envers les parents, appliquée par les Prophètes (‘alayhim salam).

L’importance de la bienfaisance envers les parents en Islam est telle qu’elle a été appliquée par les Prophètes et Messagers d’Allah (‘alayhim salam). En effet, rappelons que le Prophète Nouh (‘alayhi salam) a demandé à Allah le pardon pour ses parents et lui-même. Or, faire des invocations en faveur de ses parents est bien une marque de bienfaisance envers eux. La parole de Nouh (‘alayhi salam) était la suivante : {Seigneur ! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure croyant, ainsi qu’aux croyants et croyantes} (Sourate 71 : Verset 28).

Le Prophète Nouh (‘alayhi salam) n’est pas le seul à avoir invoqué Allah pour ses parents. L’exemple bien connu du Prophète Ibrahim (‘alayhi salam) est en effet à souligner lorsqu’il dit : {Ô mon seigneur ! Fais que j’accomplisse assidûment la salat ainsi qu’une partie de ma descendance ; exauce ma prière, ô notre seigneur ! Ô notre Seigneur ! Pardonne-moi, ainsi qu’à mes père et mère et aux croyants, le jour de la reddition des comptes}. (Sourate 14 : Versets 40-41).

La bienfaisance envers les parents passe donc également par les invocations que l’on fait pour eux. Outre ces invocations, le fait de leur obéir dans l’obéissance au Créateur fait aussi partie de la bienfaisance envers eux. Le récit du Prophète Ismaïl (‘alayhi salam) en est l’illustration lorsque son père Ibrahim (‘alayhi salam) reçut l’ordre de le sacrifier et qu’il a fait preuve de patience face à ce décret d’Allah. C’est ainsi qu’Ismaïl (‘alayhi salam) a dit : {Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras s’il plaît à Allah, du nombre des endurants} (Sourate 37 : Verset 102).

Le Prophète Youssouf (‘alayhi salam) a quant à lui rassuré ses parents et les a élevés autant qu’il le pouvait. {Lorsqu’ils s’introduisirent auprès de Joseph, celui-ci accueillit ses père et mère et leur dit : « Entrez en Égypte, en toute sécurité, si Allah le veut ! » Et il éleva ses parents sur le trône}. (Sourate 12 : Versets 99-100).

Concernant le Prophète Yahya (‘alayhi salam), Allah révèle : {Il était pieux et dévoué envers ses père et mère ; et ne fut ni violent ni désobéissant}. (Sourate 19 : Versets 13-14). La bienfaisance envers les parents est donc une qualité prophétique. Les Prophètes (‘alayhim salam) étaient bienfaisants envers leurs parents et ont invité à cette obéissance envers eux. Les ahadiths invitant à l’obéissance et à la bienfaisance envers les père et mère sont tellement nombreux que nous ne pourrons les relever. Mais soulignons simplement que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a largement insisté sur la place importante des parents et la bienfaisance que nous leur devons et ce, jusqu’à notre dernier souffle inchaAllah.

Qu’Allah nous permette d’être bienfaisants envers nos parents. Qu’Il nous pardonne et fasse de nous des serviteurs pieux et obéissants.

AJIB.FR
***


Attentat de Stockholm : un homme arrêté, le chauffeur recherché.

Un attentat au camion bélier s’est produit ce vendredi midi en plein de coeur de Stockholm.
Un camion fou a foncé sur des passants et a terminé sa course dans la façade d’un grand magasin.
On déplore au moins quatre morts et quinze blessés parmi lesquels des enfants. Certains sont grièvement touchés.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

oumma.com
***


Coupe d’Afrique des Nations : Ahmad veut qu’on joue chaque 4 ans.

Le président de la Confédération du football africain Ahmad Ahmad dit qu’il consultera des experts en Afrique et à l’échelle mondiale pour savoir si la Coupe d’Afrique des Nations devrait se tenir tous les deux ou quatre ans.

La Coupe d’Afrique des Nations est la compétition la plus importante en Afrique et même dans le monde, c’est la troisième plus importante « , a déclaré Ahmad.

« J’ouvrirai la discussion et je consulterai les personnes impliquées dans le football, y compris les médias et les fonctionnaires, pour discuter de la nécessité d’augmenter le temps entre CAN .

« Je suis prêt à écouter. Je ne suis personne qui prendra mes propres décisions. C’est à la population. «

Ahmad a également déclaré que sa présidence se concentrerait sur une plus grande transparence et prend une position difficile sur l’ingérence des gouvernements.

« Le changement que je peux garantir est au niveau de la gestion financière, car peut-être pour une CAF trop longue n’est pas à la norme (appropriée), avec un manque de transparence et une mauvaise gouvernance, avec ingérence dans la prise de décision.

« Tout ce qui va s’arrêter. »

Africa24.info
***


La réponse russe à la frappe américaine en Syrie.

Quelques heures après les frappes balistiques US depuis deux navires de guerre l’USS Porter et l’USS Ross contre une base aérienne syrienne à Homs, la réponse de Moscou vient de tomber : les chasseurs russes ont violemment bombardé plusieurs localités dans la périphérie de la province d’Idlib dans le nord ouest de la Syrie, province contrôlée par les terroristes takfiristes.

Sous prétexte de vouloir venger une “attaque chimique attribuée au gouvernement syrien”, les États-Unis ont tiré quelque 60 missiles Tomahawk dans la nuit de jeudi à vendredi contre la région de Homs avec comme cible principale la base aérienne “Shayrat”. Le casus belli de Washington lancé en direction de Moscou et de ses alliés a provoqué les condamnations fermes de l’Iran et de la Russie.

Lavrov a dénoncé vendredi ” une attaque américaine perpétrée sous base d’un mensonge” comme cela a été le cas de l’invasion de 2003 de l’Irak”, elle aussi basée sur un mensonge.

Certaines sources évoquent la détermination de la Russie à réagir à l’attaque américaine car la Maison Blanche ” ne semble pas sérieuse à vouloir former une coalition internationale pour lutter contre le terrorisme”.

Africa24.info
***


La Russie se réserve désormais le droit de réagir à des frappes américaine en Syrie.

Selon un vice-président de la commission de la défense du parlement russe, la suspension du mémorandum avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie permettra à la Russie de réagir opportunément à des menaces américaines, à l’instar de leur frappe sur une base syrienne.

En réponse à l’attaque contre une base aérienne en Syrie, Moscou a suspendu le mémorandum russo-américain sur la prévention des incidents et la garantie de la sécurité des vols au cours de l’opération en Syrie. en réponse à l’attaque contre une base aérienne en Syrie.

« Cette décision est absolument logique : à présent, beaucoup se posent la question de savoir pourquoi les missiles sol-air n’ont pas été utilisés. La réponse est que la Russie agit agissait dans le cadre du mémorandum. La sortie du de ce mémorandum permettra de réagir opportunément à différentes des menaces différentes, concernant notamment nos aérodromes et nos unités se trouvant dans ce pays », a déclaré à Sputnik Iouri Chvytkine, vice-président de la commission de la défense de la Douma (chambre basse du parlement russe).

« Je pense que les États-Unis, conscients de la puissance de l’armée d’Assad et de la Russie, ont ainsi essayé d’inverser la situation et de montrer qu’ils n’étaient pas à négliger », a ajouté le député.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les États-Unis ont tiré des missiles de croisière sur une base gouvernementale syrienne. Selon le Pentagone, 59 missiles ont été lancés depuis des navires de la marine américaine, tuant sept personnes, dont deux civils. La frappe a visé l”aérodrome de Shayrat qui serait « directement lié » à l’attaque chimique sur Khan Cheikhoun, selon l”administration américaine.

Africa24.info
***


La frégate russe dotée de missiles de croisière Kalibr en route vers la Méditerranée.

Le navire russe furtif Amiral Grigorovitch doté de missiles de croisière Kalibr a passé vendredi les détroits de la mer Noire et se dirige vers la Méditerranée pour rejoindre le groupe naval russe déployé non loin des destroyers américains qui viennent de frapper la base aérienne syrienne, selon la chaîne de télévision américaine Fox News.

Un navire de guerre russe est entré dans la Méditerranée orientale le vendredi 7 avril et se dirige vers la zone où deux destroyers de la marine américaine ont lancé des attaques de missiles sur la base aérienne syrienne, a déclaré la chaîne de télévision américaine Fox News.

La frégate russe Amiral Grigorovich, armée de missiles de croisière Kalibr, a traversé le détroit du Bosphore depuis la mer Moire « il y a quelques heures », a déclaré un responsable militaire américain à la chaîne.

Toujours selon la chaîne américaine, le même jour, l’un des destroyers américains qui a lancé des missiles en Syrie a quitté la zone vers un endroit non divulgué pour être réarmé.

Plus tôt, on avait appris que le navire russe en question retournait vers le groupe naval de la marine russe dans la mer Méditerranée après les manœuvres russo-turques conjointes dans la mer Noire, qui ont eu lieu le 5 avril après la visite de l’escadre de la marine turque dans la ville russe de Novorossiisk.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 59 missiles américains Tomahawk ont été tirés depuis des destroyers de l’US Navy dans l’est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base aérienne de Shayrat, dans la région d’Homs (ouest de la Syrie). Neuf personnes auraient été tuées, dont quatre enfants, selon Damas, et d’importantes destructions ont été constatées. Selon le ministère russe de la Défense, quatre militaires syriens ont été tués et deux sont portés disparus.

Africa24.info
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Le grand poète palestinien Ahmed Dahbour est mort samedi, à l’âge de 71 ans, à Ramallah, en Cisjordanie occupée.
.
Des milliers d’employés à Gaza exigent le départ du gouvernement de Hamdallah
.
4 Palestiniens tués et 124 autres blessés en deux semaines
.
L’Autorité Palestinienne arrête un prisonnier libéré et convoque trois autres, y compris deux femmes
.
Hamas: Il est nécessaire de déployer la force de sécurité commune au camp d’Ain al-Helwah
.
Allemagne: Inscription de 1000 participants au 15ème Congrès des Palestiniens en Europe
.
Hamas dénonce l’inscription de Ahmed al-Ghandour sur la liste noire américaine des « terroristes »
.
Les prisonniers se préparent pour une longue grève de la faim
.
Colonisation: 3 milliers de logements en construction à Jérusalem
.
Khan Younès: Manifestation contre le blocus et la politique de la famine
.
Liban: Un Palestinien tué et d’autres blessés dans des affrontements au camp d’Ain al-Helwah
.
Les soldats israéliens ont battu Hamed dans le centre de détention
.
45 000 palestiniens effectuent la prière du vendredi à al-Aqsa
.
L’occupation arrête deux jeunes palestiniens au nord de Naplouse
.
Le professeur Ashkar victime d’un accident vasculaire cérébral dans la prison israélienne
.
Des blessés signalés lors de la répression sioniste d’une marche hebdomadaire à Kafer Qaddum
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 15 Joumada At-Thani 1438.

Flash info du 15 Joumada At-Thani 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Comment le malade doit-il se purifier et prier ?

Etant donné que la maladie touche chacun d’entre nous, qu’il s’agisse de virus bénins ou de maladies plus graves, qu’Allah nous en préserve, se renseigner sur la purification et la prière du malade est une obligation. C’est ainsi qu’aujourd’hui, nous nous intéresserons à ces aspects, bien que nous ne puissions les exposer en détails. Pour ce faire, nous nous baserons sur l’ouvrage des éminents savants Cheikh Ibn Baz et Cheikh al Uthaymine (qu’Allah leur fasse miséricorde).

La purification du malade.

La purification du malade, en d’autres termes ses ablutions, est régie par différentes conditions. Si le malade peut faire ses ablutions de manière ordinaire, avec de l’eau, comme s’il était en pleine santé et que cela n’a aucune influence sur sa maladie, il se doit de les accomplir normalement. Or, si le contact avec l’eau est impossible, difficile ou nuisible, s’il craint de mourir, d’aggraver sa douleur ou de retarder sa guérison, il lui est interdit d’utiliser de l’eau. N’oublions pas chers frères et soeurs, qu’Allah ne veut pas pour nous la difficulté. Il a ainsi révélé : {Et Il nous vous a imposé aucune gêne dans la religion} (Sourate 22 : Verset 78).

Dans le cas où le malade ne peut utiliser de l’eau pour les raisons susmentionnées, la purification se fait par le Tayammoum. Evidemment, le Tayammoum doit être utiliser avec l’intention propre aux ablutions, comme cela doit être le cas avec de l’eau. L’utilisation du Tayammoum est décrite comme suit par les savants « Il s’agit d’apposer une fois les mains sur de la terre pure puis d’essuyer le visage du bout des doigts et les mains à l’aide de la paume ». Pour celui qui n’a pas accès à de la terre pure, une pierre propre est suffisante. Le fait d’utiliser le Tayammoum pour celui qui ne peut pas utiliser de l’eau (soit à cause de son manque d’accessibilité soit à cause de la maladie) a été ordonné par notre Seigneur dans sourate al Ma’ida : {Mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains} (Sourate 5 : Verset 6).

L’état de purification fait avec le Tayammoum sera annulé par les mêmes actes qui annulent les ablutions faites avec de l’eau ou si l’utilisation de l’eau devient à nouveau possible. Les Shouyoukhs expliquent ainsi : « Le Tayammoum s’annule par tout ce qui annule les ablutions, de même que par la capacité d’utiliser de l’eau ou le fait d’en trouver si elle manquait ». Si le malade est dans l’incapacité de se purifier lui-même, une tierce personne peut s’en charger en l’aidant. De même, si le malade est blessé et que le fait de se purifier augmente la douleur de sa blessure ou s’il porte un plâtre ou un bandage, il suffira de passer les mains humides dessus.

La prière du malade.

Après avoir fait ses ablutions, le malade se doit d’accomplir sa prière. Quel que soit l’état du malade, la prière dans son temps est une obligation pour tout musulman. En fonction de son état, le malade peut user de soulagements physiques lors de l’accomplissement de la prière, pour celui qui ressent des difficultés ou des douleurs en l’effectuant. Cela dit, chers frères et soeurs, tant que le malade peut prier debout et que cela n’impacte pas sur sa santé, il se doit de prier debout. Par exemple, s’il est seulement touché par un simple rhume, cela ne l’empêche pas de se tenir debout.

Or, si le malade ressent des difficultés à tenir debout pour prier, il peut s’aider d’un mur ou d’un bâton. S’il se trouve dans l’incapacité de prier debout, alors il pourra prier assis. Les Shouyoukhs précisent quant à la prière assis : « Il est préférable de se tenir les jambes croisées en lieu et place de la station debout et de l’inclination ».

Si le malade se trouve dans l’incapacité de prier assis, il priera sur le côté dirigé vers la Qibla. S’il est impossible pour lui de rester sur son flanc, il pourra alors prier couché, en dirigeant ses jambes vers la Qibla. Les savants expliquent : « Il est préférable de lever légèrement la tête pour se diriger vers la Qibla. S’il en est incapable, il priera dans son état sans devoir refaire la prière ».

L’inclination et la prosternation doivent être effectuées par le malade. Si son état l’en empêche, il se doit de les faire en hochant la tête. Le hochement fait pour la prosternation doit ainsi être plus bas que celui de l’inclination. Or, si le hochement de tête lui est également impossible et ce, en fonction de la gravité de son état de santé, il clignera seulement des yeux « en les fermant légèrement pour l’inclination et de manière plus accentuée pour la prosternation ».

Enfin, si le malade est dans l’incapacité physique de faire un hochement de la tête et un clignement des yeux, il priera avec son cœur. Les Shouyoukhs soulignent : « Après avoir proclamé le Takbir et récité le Coran, l’inclination, la prosternation, la station debout et assise seront accomplies par le cœur grâce à l’intention vouée à cet égard. A chacun son intention ». N’oublions pas chers frères et soeurs que nos actes seront jugés en fonction de l’intention que nous avons. Pour ce qui est de l’heure de la prière, bien qu’il s’agisse d’une obligation, si le malade est dans un état extrêmement critique et que cela l’empêche de faire chaque prière à son heure, il pourra regrouper le Dhohr avec le ‘Asr et le Maghrib avec le ‘Isha.

Lorsque le malade retrouve son état de santé ou s’il se sent capable d’effectuer la prière de manière ordinaire, qu’il le fasse dès que cela sera dans sa capacité. Quoi qu’il en soit, l’accomplissement de la prière est une obligation dont nous devons tous nous acquitter, quel que soit notre état de santé. Allah a ainsi permis des facilités pour les serviteurs qui se retrouveraient en difficultés physiques face à l’accomplissement de la prière. Ces facilités sont présentes pour celui qui aura le besoin d’en user, l’essentiel étant de ne pas aggraver la maladie ni de profiter de celle-ci pour se soulager alors que notre état ne l’exige pas. Gardons donc à l’esprit ces moyens d’apaiser la douleur physique et n’oublions pas chers frères et soeurs, que la prière est l’instant de la journée où nous sommes au plus près de notre Seigneur, profitons-en donc pour l’invoquer et demander la guérison pour notre communauté.

Qu’Allah apporte la guérison à nos frères et soeurs du monde entier atteints par la maladie. Qu’Il fasse de cette épreuve une expiation de péchés et un moyen de se rapprocher de Lui.


AJIB.FR
***


Le droit des enfants et les obligations des parents.

En Islam, être parent s’apparente à un art, que les deux parents doivent cultiver et enrichir pour faire de leurs progénitures de futurs musulmans pieux et respectables. « Chacun d’entre vous est un berger et est responsable de son troupeau. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim).

Les enfants ne sont pas seulement un cadeau d’Allah (soubhanou wa ta’ala), ils sont aussi une responsabilité que le parent doit honorer vis-à-vis d’Allah (soubhanou wa ta’ala). En ce sens, les enfants ont des droits légitimes que les responsables légaux sont dans l’obligation de respecter.
Ainsi, les parents ont le devoir de satisfaire les besoins physiologiques de leur enfant, c’est-à-dire le nourrir et veiller à son confort vestimentaire. « Ô vous qui croyez! Préservez-vous, ainsi que vos familles, d’un Feu dont le combustible est composé d’hommes et de pierres, gardé par des anges durs et sévères qui ne désobéissent jamais à Dieu en ce qu’Il leur commande et qui font (strictement) tout ce qui leur est ordonné. » (Sourate 66, verset 6).

« Ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté – Nous pourvoyons à vos besoins comme aux leurs. » (Sourate 6, verset 151).
Ce dernier verset nous rappelle un point primordial: le droit des enfants commence avant même leur naissance ou leur conception. Donc, un enfant conçu à le droit à la vie, et interrompre une grossesse par crainte de ne pas subvenir aux besoins de son enfant est une faute grave.

Les parents ont aussi une obligation d’enseigner l’Islam et ses fondements afin que leur descendance puisse lire la langue arabe et s’imprégner du Saint-Coran. Les parents doivent apprendre à guider leur enfant vers le bon comportement et lui inculquer les valeurs qui le rendront dignes d’être un bon musulman. Les enfants sont censés connaître les bases de la doctrine Islamique, qui comprend la Croyance (‘Aqida), l’Unicité de Allâh (Tawhid) et Ses Attributs (Sifat), la Biographie (Sirah) du Prophète béni d’Allah (soubhanou wa ta’ala), les bases de ce qui est licite (Halal) et de ce qui est illicite (Haram), les Règles (Fiqh) concernant la Prière (Salât), le Jeûne (Siyam).

L’enfant a le droit de vivre dans une harmonie familiale qui sera la source de son équilibre psychologique. Les parents doivent avoir une attitude irréprochable puisqu’ils servent d’exemplarité à l’enfant. Avoir un enfant est une bénédiction d’Allah (soubhanou wa ta’ala), et comme toute bénédiction elle doit être accompagnée de joie et d ‘une grande part de gratitude. « Vos biens et vos enfants sont une épreuve pour vous; mais auprès de Dieu se trouve une énorme récompense. » (Sourate 64, verset 15).


AJIB.FR
***

Aux Pays-Bas, l’extrême droite de Geert Wilders est en tête pour remporter les élections législatives ?

Aux Pays-Bas, les élections législatives auront lieu le 15 mars. Treize millions de Néerlandais sont appelés à renouveler la chambre basse du Parlement avec un fait marquant : la progression dans les sondages du parti d’extrême droite de Geert Wilders.

Geert Wilders fait officiellement campagne contre l’Islam, la communauté musulmane locale et notamment les ressortissants marocains. L’incident diplomatique entre la Turquie et les Pays-Bas l’a également renforcé face à des partis politiques qui semblent dépasser par la vague populiste qui s’abat sur le pays.


islametinfo.fr
***

Mgr Pascal Gollnisch – Laïcité : « Bien sûr que je ne suis pas contre » les femmes voilées à l’université.

Mgr Pascal Gollnisch a fait une leçon sur la laïcité à plusieurs journalistes de TV5 Monde. Le religieux a réexpliqué le rôle de la laïcité et la distinction entre la neutralité des agents du service public et la liberté de culte dans l’espace public.

Mgr Gollnisch s’est également inquiété des dérives laïcistes en France et notamment de la fin de la liberté de culte pour les croyants. La France serait-elle en train de copier les régimes totalitaires communistes anti-Clergé ?

« La laïcité, c’est la laïcité des pouvoirs publics, des services publics, la neutralité de services publics. Ce n’est pas la neutralité de l’espace public, parce qu’on finira par avoir moins de droits que les croyants n’en avaient sous Staline dans l’Union soviétique. L’espace public, c’est un espace de liberté, je peux prier dans la rue si je veux, en tenant mon chapelet sur le trottoir. pourquoi est-ce qu’on a stigmatisé la prière des musulmans dans les rues ? Parce qu’ils bloquaient la circulation, c’était un problème d’ordre public. La laïcité doit être garant d’un ordre public mais aussi des libertés prévues par le droit international. (…) Bien sûr que je ne suis pas contre [le voile à l’université]. (…) Je connais des religieuses qui sont allées suivre leurs cours à l’université, en religieuses. »

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


Syrie : plus 320 000 morts en six ans de guerre.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a annoncé, lundi 13 mars, un bilan de 321 358 morts en Syrie des suites de la guerre civile déclenchée il y a maintenant six ans.

La guerre a éclaté en mars 2011, dans le sillage du Printemps arabe, lorsque les manifestations contre le président Bachar al-Assad ont été durement réprimées. Malgré la cessation des hostilités déclamée sur l’ensemble du territoire en décembre 2016, 9 000 personnes ont perdu la vie lors des trois derniers mois.

« Moins de personnes sont mortes dans les trois mois qui ont suivi la mise en place du cessez-le-feu », a noté Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH. « Les morts ne se sont pas arrêtés, mais (leur augmentation) a été plus lente au cours des derniers mois.» Selon l’OSDH, 96 000 civils ont été tués dont 17 400 enfants et environ 11 000 femmes.

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés ont enregistré, en février 2017, 4,9 millions de Syriens qui ont fui la guerre. 2,9 millions d’entre eux vivent en Turquie, 1 million au Liban (1,5 million selon le gouvernement libanais) et 630 000 en Jordanie (1,4 million selon les autorités). D’après le HCR, 90 % des réfugiés syriens vivent sous le seul de pauvreté, dont 10 % sont « extrêmement vulnérables ».

L’Unicef a, de son côté, publié un bilan de l’année 2016, « la pire » pour les enfants de Syrie. Au moins 652 enfants ont été tués dont le tiers « dans ou à proximité d’une école ».

« Le degré de souffrance est sans précédent. Des millions d’enfants en Syrie sont attaqués chaque jour, leur vie est complètement bouleversée », déclare Geert Cappelaere, directeur de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Il précise que « les cas vérifiés de meurtre, de mutilation et de recrutement d’enfants ont augmenté significativement ».

Plus de 850 enfants ont été recrutés en 2016 et tiennent des rôles de « bourreaux, kamikazes, ou gardiens de prison ». 280 000 enfants vivraient aujourd’hui dans les secteurs assiégés, sans à accès à de la nourriture ou des médicaments.


saphirnews.com
***


L’escrime contre l’islamophobie : un projet qui suscite l’engouement de jeunes musulmanes britanniques.

Derrière leur masque d’escrimeuses en herbe, des jeunes filles musulmanes scolarisées à Birmingham semblent avoir trouvé la botte secrète contre le fléau de l’islamophobie. Un fléau qui, pour faire des ravages, n’en est pas pour autant immunisé contre une adversité féminisée et en pleine cure de jouvence qui se veut déterminée, voire imparable.

C’est en apprenant à croiser le fer sous le regard expérimenté et bienveillant de Lynne Mellia, leur entraîneur, que ces collégiennes britanniques voilées et non voilées lancent une sérieuse mise en garde au racisme anti-musulmans en recrudescence.

En garde ! A ces mots, elles entrent en piste, concentrées et motivées, en n’ayant qu’un seul objectif en tête : se perfectionner dans l’art de manier l’épée, dans l’espoir de faire mouche, de changer les regards et d’ouvrir la voie à l’intérieur du royaume de Sa Gracieuse Majesté.

Sport de combat plein de noblesse, connu pour développer les qualités essentielles que sont la volonté, la loyauté, la confiance en soi et la maîtrise de soi, l’escrime n’a pas été choisi au hasard par la direction de leur établissement secondaire de Stockland et l’association musulmane locale Maslaha qui ont porté ce projet à bout de bras.

Salués pour leur initiative inédite et stimulante, les deux promoteurs de l’escrime à l’assaut des préjugés pernicieux se félicitent du succès de l’opération, sur tous les plans. Les jeunes filles musulmanes ont été immédiatement conquises par le concept, s’empressant de revêtir leur cuirasse pour ferrailler contre les idées fausses ancrées dans les esprits, qu’elles imputent à l’islam la « soumission de la femme » ou associent l’escrime à un « sport d’élite ».

« Ce n’est pas facile d’être une jeune fille musulmane aujourd’hui, au Royaume-Uni. Les stéréotypes négatifs tenaces, conjugués à des politiques de lutte contre l’extrémisme qui contribuent à stigmatiser les jeunes musulmans, font que l’on confisque la parole aux femmes musulmanes, jeunes et moins jeunes, que l’on parle à leur place et en leur nom. Ce projet vise à les rendre actrices et narratrices de leur propre vie, à briser les clichés et les amalgames qui les dévalorisent », a expliqué leur coach, Lynne Mellia.

Les adolescentes musulmanes de Birmingham redoublent d’efforts pour peaufiner leur fameuse botte secrète contre la spirale infernale de la haine, en tentant de marcher sur les pas de leur icône, celle dont la seule évocation fait briller leurs yeux : l’escrimeuse de talent Ibtihaj Muhammad, la première athlète américaine voilée à avoir concouru aux Jeux Olympiques et à avoir décroché la médaille de bronze à Rio, en août 2016.


oumma.com
***

Palestine : Des Israéliennes et des Palestiennes manifestent pour « briser le mur ».

Elles veulent briser le mur entre leurs deux populations et construire un pont à la place… Plusieurs dizaines de Palestiniennes et d’Israéliennes regroupées dans une ONG, The Parents Circle Families Forum, et ayant pour point commun d’avoir perdu un proche dans ce conflit ont manifesté vendredi à Jérusalem et dans ses environs. Puis elles ont symboliquement cassé un mur.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .


oumma.com
***


Des manifestants turcs mettent le feu à un drapeau français.

Des jeunes turcs ont brûlé sur une place publique de Turquie un drapeau tricolore… qui pourrait être le drapeau du royaume des Pays-Bas, mais aussi celui de la République française.

Le happening politique a eu lieu le 11 mars, sur la place Cumhuriyet de la ville de Samsun, dans le nord de la Turquie : un groupe d’une dizaine d’individus ont mis le feu à un drapeau bleu-blanc-rouge, tout en entonnant l’hymne national turc et en déployant une grande oriflamme de leur pays.

«Il n’est pas donné à tout le monde d’humilier la nation turque. Nous, les jeunes Turcs, sommes prêts à mourir à n’importe quel moment et n’importe où pour notre pays et notre drapeau», a confié l’un des organisateurs de l’événement, Omer Zozik, selon des propos rapportés par le journal Gazete Duvar.

Cette démonstration de nationalisme turc est survenue en pleine crise diplomatique entre la Turquie et les Pays-Bas. Néanmoins, différents médias et internautes ont estimé que les jeunes hommes avaient mis le feu à un drapeau français, et non à un étendard néerlandais… Il est en effet aisé de confondre l’un et l’autre, le premier comportant des bandes bleu-blanc-rouge verticales, et le second des bandes horizontales de mêmes couleurs.

La version turque de la chaîne américaine CNN a ainsi affirmé que les manifestants avaient brûlé un drapeau français en croyant qu’il s’agissait du symbole des Pays-Bas. De même, un certain nombre d’internautes ont considéré que c’est bien un drapeau français qui a été embrasé sur la place Cumhuriyet de Samsun.

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .


Africa24.info
***


6.000 militaires russe se prépare à la guerre, déclenche des manœuvres surprises dans le sud du pays.

Le commandant du district militaire du Sud a ordonné le début d’une inspection surprise de ses forces armées impliquant 6 000 militaires et 1 500 engins des unités stationnées sur le territoire des régions de Krasnodar, de Stavropol, d’Astrakhan et de Volgograd, dans les républiques de Karatchaïévo-Tcherkessie et d’Adygué, ainsi qu’en Arménie et en Abkhazie.

Les unités militaires engagées dans les exercices ont été mises en état d’alerte et transférées sur les polygones où elles ont commencé à déployer leurs armes.

Les manœuvres sont axées sur le perfectionnement de l’interaction entre diverses subdivisions des forces armées russes, a indiqué le service de presse du district militaire du Sud dans un communiqué.


Africa24.info
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
L’occupation prolonge l’arrestation de Batoul Ramahi
.
Redouan: Nous reconnaîtrons pas Israël
.
L’occupation attaque les écoliers à Tekoa
.
Des forces sionistes ont pris d’assaut la tente de deuil du martyr Mattar à Jérusalem
.
Le FPLP suspend sa participation aux élections locales et critique l’Autorité Palestinienne
.
Le journaliste prisonnier Mohammed al-Qiq subit un traitement intensif
.
2e procès de la députée Samira Halayka à Ofer
.
Israël veut créer un « Fonds d’héritage pour le Mont du Temple »
.
Un palestinien tué pour avoir poignardé deux officiers israéliens
.
Le président de la campagne britannique de solidarité avec la Palestine interdit d’entrer en territoires occupés
.
Cisjordanie: La sécurité de l’Autorité Palestinienne arrête deux citoyens et convoque un troisième
.
Affrontements après la répression d’une marche par la sécurité de l’AP au camp de Dahicha
.
L’Autorité Palestinienne réprime une manifestation contre le procès du martyr Bassal al-Aaraj
.
L’occupation envahit Naplouse et Jénine et mène des arrestations
.
L’occupation annonce avoir démantelé des cellules du Hamas en Cisjordanie
.
L’occupation prolonge l’arrestation du représentant de l’Agence turque « Tika » à Gaza
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information