MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Mecque : Maqam Ibrahim, déplacer l’édifice ou mieux gérer les foules de pèlerins ?

Le débat est ouvert à Mekka et agite actuellement les tenants et les opposants à la proposition émise de relocalisation de la station d’Ibrahim (Aalayhi salam).

Cette position symbolise le lieu où le père d’Ismaël se tenait au moment de la construction de la Ka’ba, le Saint Coran précise à ce sujet: «[Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens – Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout – Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci: «Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent.» (Sourate Al-Baqarah verset 125).

La congestion régulière des foules de pèlerins à proximité de cette zone pousse les autorités saoudiennes à la réflexion. Pour des mesures de sécurité et pour faciliter le mouvement et le passage des affluences records lors du pèlerinage annuel, certaines personnalités proposent de déplacer l’édifice afin d’améliorer cette situation.

Ainsi, un professeur de l’Université Umm Al-Qura, Abdulaziz Al-Harby soumet l’idée de la relocalisation vers les abords extérieurs de la zone de circumambulation. Il trouve un appui certain en la personne d’Ahmad Bin Qassim Al-Ghamdi, chercheur au centre d’étude de la Sunnah et du Coran qui rappelle qu’un précédent historique a déjà eu lieu du temps de Omar Ibn Khattab.

En effet, du temps d’Ibrahim, le Makâm faisait partie intégrante de la Ka’ba avant d’être déplacé un peu plus loin par Omar sur le site actuel car il estimait qu’il gênait la circulation des fidèles pendant le Tawâf et les prières.

 Pour les opposants, tel l’architecte de renom Sami Angawi, il n’est pas envisageable de toucher au Makâm, dernier édifice préservé et intacte de la Grande Mosquée. D’autre part, l’étude menée par le centre de recherche Haj sur le mouvement des foules dans ce secteur, indique que les blocages sont principalement causés par le comportement des pèlerins. Il considère donc qu’il faut privilégier des stratégies efficaces de gestion des déplacements dans le cadre d’un plan global de circulation des pèlerins au sein du masjid al-Haram.

En définitive, l’objectif reste dans les deux cas de faciliter la situation du croyant lors de ce voyage d’une vie. Lors du pèlerinage dans ce lieu sacré, à chacun de faire preuve de raison et de discipline afin de permettre à tous de vivre pleinement l’adoration et la rencontre avec L’Unique, Allah azawajal.