MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Viens au meeting de Hanan Zahouani, le 93 à l’assemblée nationale, le 18 mai 2017

Voici le Message de français et musulmans.

Tu es de Bobigny, Drancy ou Le Bourget : Viens au meeting de Hanan Zahouani et amène du monde.
Tu veux soutenir sa candidature aux législatives : Viens d’où que tu viennes.

RÉSERVATION SUR
https://www.weezevent.com/meeting-politique-le-93-a-l-assemblee-nationale
.
LE 93 À L’ASSEMBLÉE NATIONALE, ça se passe le jeudi 18 mai, à 18h30, Salle Max Jacob, 35, rue de Vienne, à Bobigny.

FAIS TOURNER ET REJOINS LA SUR FACEBOOK ET TWITTER : @hananzahouani,
@françaisetmusulmans,
Enfin un parti politique !

L’Entrée est gratuite.

Alors venez nombreux, innch Allah.

Flash info du 18 Rajab 1438

Flash info du 18 Rajab 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur MouslimRadio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Anciennement chrétien, il se reconvertit à l’Islam pendant la maladie de son père.

Abou Darda (qu’Allah l’agrée) a dit: « J’ai certes entendu le Prophète Muhammad (sallAllahou ’alayhi wa salam) dire: « Celui qui emprunte un chemin par lequel il recherche une science Allah lui fait prendre par cela un chemin vers le paradis » ».

Dans cette vidéo, un jeune allemand de confession chrétienne raconte la réaction de son père lorsqu’il lui apprend sa reconversion à l’Islam. Au chevet de son père alité, le jeune homme se livre à son père qui reçoit la nouvelle avec beaucoup de joie.
Bien que son père soit mort chrétien, le jeune reconverti exprime combien la tolérance et le respect des parents sont essentiels dans la vie d’un musulman digne de ce nom

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

AJIB.FR
***


Santé : Découvrez les bienfaits de la consommation de l’huile d’olive avec du pain.

Le Saint Coran rassemble toutes les vérités, et l’huile d’olive y est également mentionnée comme un bienfait unique.
«…ainsi qu’un arbre (l’olivier) qui pousse au Mont Sinaī, en produisant l’huile servant à oindre et où les mangeurs trempent leur pain.» (Sourate 23 Al Mu’ minûn, verset 20).
Allah (soubhanou wa ta’ala) nous incite à manger du pain trempé dans de l’huile d’olive. Cette pratique culinaire permet en effet de guérir de nombreux maux et permet également de préserver sa santé physique, tout en gardant un moral d’acier !

Comme le préconise le site “amelioretasante.com”, voici cinq bonnes raisons permettant de consommer chaque jour de l’huile d’olive. Choisissez avant tout une huile d’olive extra vierge et optez pour du pain complet :

1 – Un en-cas complet qui ne vous fera pas prendre de poids.
2 – Une solution idéale pour prendre soin de votre santé (cardiovasculaire).
3 – Une solution pour améliorer la digestion et pour éviter la constipation.
4 – Un remède contre la dépression.
5 – Une bonne solution pour désintoxiquer votre foie.

COMMENT PROFITER DE TOUS LES BIENFAITS DU PAIN À L’HUILE D’OLIVE ?

Voici quelques idées de recettes !

recettes 1.
Faites griller une tranche de pain d’avoine ou de seigle.
Frottez une gousse d’ail sur votre pain. Enduisez-le ensuite d’un filet d’huile d’olive.

recettes 2.
Optez pour une baguette complète.
Coupez-en un morceau, puis ouvrez-le en deux sans le couper en deux tartines.
Ajoutez un peu d’huile d’olive, d’ail et de persil.
Faites griller quelques minutes au four.

recettes 3.
Faites griller une tranche de pain.
Frottez une tomate coupée en deux sur votre tartine.
Ajoutez un filet d’huile d’olive.

recettes 4.
Coupez une tranche de pain.
Ajoutez-y un filet d’huile d’olive.
Coupez quelques noix et mettez-les sur votre tartine.
Saupoudrez d’un peu de poivre blanc.
Faites griller le tout quelques minutes au four.

recettes 5.
Faites griller une tranche de pain.
Ajoutez un peu d’origan. Frottez une demi-tomate sur votre tartine, puis ajoutez l’huile d’olive.

AJIB.FR
***


Les mérites de la Omra.

La ‘Omra représente un acte d’adoration obligatoire pour chaque musulman. Elle possède de nombreux mérites que nous ne prenons pas assez en considération. Ces mérites sont d’autant plus importants lorsque la ‘Omra est effectuée durant le mois sacré de Ramadan.

Ainsi, il nous a semblé essentiel d’évoquer la ‘Omra et ses mérites, notamment durant le mois béni de Ramadan. Nous nous baserons en partie sur l’ouvrage de Cheikh Sa’id ibn Wahaf al Qahtani intitulé « La ‘Omra, le Hajj et la visite pieuse ».
« L’Islam consiste […] à accomplir le Hajj et la ‘Omra »

La ‘Omra est un acte obligatoire pour chacun d’entre nous. Mais savons-nous quelle est la définition de cet acte et ce qui prouve son obligation ?

L’étymologie du terme ‘Omra signifie « visite » mais son sens religieux est le fait de « visiter la Maison Sacrée de Dieu, et de le faire exclusivement en état de sacralisation (ihram), avec tout ce que cela implique comme pratiques dévotionnelles, processions rituelles autour de la Ka’ba, va-et-vient entre les monts as-Safa et al-Marwa et le rasage entier ou partiel du crâne, puis la désacralisation ».

L’obligation de la ‘Omra a été prescrite au même titre que celle du Hajj. C’est pour cette raison que le Prophète (‘alayhi sil alat wa salam) a énuméré la ‘Omra parmi les obligations de tout musulman. En effet, ‘Omar ibn al Khattab (qu’Allah l’agrée) a rapporté que lorsque Jibril (‘alayhi salam) a interrogé le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), ce dernier a répondu : « L’Islam consiste à attester qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, et que Mohamed est Son Messager, à accomplir la prière, à s’acquitter de la Zakat, à accomplir le Hajj et la ‘Umra, à se laver de l’état d’impureté corporelle, à bien accomplir les petites ablutions et à observer le jeûne du Ramadan ». Ainsi, la ‘Omra est une obligation religieuse à accomplir une fois dans la vie de tout musulman et ce, au même titre que le pèlerinage. C’est d’ailleurs en ce sens que Ibn ‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas quelqu’un qui ne soit tenu d’accomplir le Hajj et la ‘Omra ». De ce fait, le caractère obligatoire de la ‘Omra est incontestable.

Les mérites de la ‘Omra.

Les mérites de la ‘Omra sont nombreux. Nous ne pourrons tous les exposer. Cela dit, nous en tenterons d’en effectuer un bref aperçu. Parmi ces mérites, nous pouvons citer la purification de l’âme qui amène à une sorte de renaissance. En effet, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Quiconque rend visite à cette Maison (Ka’ba), sans pour autant proférer des propos grossiers ni commettre de turpitude, reviendra [auprès des siens] comme il était le jour de sa naissance » (Muslim).

Dans la version rapportée par at-Tirmidhy, on y trouve : « Lui seront pardonné ses péchés antérieurs ». Ces mérites sont valables aussi bien pour le Hajj que pour la ‘Omra car lors de ces deux actes, nous rendons visite à la Ka’ba. Le pardon des péchés antérieurs est un des plus grands mérites de la ‘Omra macha Allah. Ce mérite est loin d’être négligeable !

Dans un hadith rapporté par Ahmed, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a affirmé qu’une prière accomplie dans la Mosquée Sainte (al Masjid al Haram) est meilleure que cent mille autres accomplies en dehors d’elle. Ainsi, la récompense de la prière effectuée durant la ‘Omra est immense par rapport à celle que nous espérons avoir cinq fois par jour. Imaginez le nombre de prières que vous effectuerez pendant la ‘Omra : à chacune d’elles, votre récompense prendra davantage d’ampleur par la Grâce d’Allah !

Le fait d’accomplir la ‘Omra nous permet d’accéder à un statut particulier auprès de notre Seigneur. C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que notre Noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Trois types de personnes font partie de la délégation d’Allah : celle qui participe à une conquête [pour la cause d’Allah], celle qui accomplit le Hajj et celle qui accomplit la ‘Omra ». Ce mérite devrait à lui seul nous motiver à effectuer cette obligation et ce, avec tout l’amour et la crainte que nous devons ressentir envers notre Créateur.

Les mérites de la ‘Omra sont donc nombreux macha Allah. Cela dit, la ‘Omra effectuée durant le mois sacré de Ramadan possède un mérite incommensurable. En effet, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Une ‘Umra accomplie pendant le Ramadan équivaut à un Hajj accomplie en ma compagnie ». (Al Bukhari et Muslim). Ce hadith nous apporte un mérite des plus importants macha Allah. Ainsi, la récompense qui en découle sera d’une grandeur indescriptible incha Allah. La ‘Omra pendant le mois de Ramadan peut paraître difficile de par le jeûne qu’elle implique mais le mérite qu’elle possède devrait nous pousser à l’accomplir dès que possible incha Allah.

Qu’Allah nous permettre d’effectuer la ‘Omra avant de quitter cette vie. Qu’Il nous accorde Son Pardon par sa Miséricorde Infinie !

AJIB.FR
***


France : La plaque de la mosquée Sunna de Brest détruite au marteau.

Dans la nuit de ce mercredi à ce jeudi, la plaque en marbre de la mosquée Sunna de Brest a été détruite.

L’acte n’a pas de conséquences d’une spectaculaire gravité, son symbole un peu plus. Dans la nuit de ce mercredi à ce jeudi, sans doute vers 0 h 30, la plaque en marbre décorant la façade de la mosquée Sunna a été détruite à l’aide d’un marteau.

Les responsables de l’association cultuelle se sont rendus ce jeudi au commissariat pour porter plainte contre cette dégradation volontaire. Une enquête est en cours pour parvenir à identifier le ou les auteurs de cette déprédation.

journaldumusulman.fr
***


France : Que pensent les candidats à la présidentielle du voile à l’université ?

Connaissez-vous la position des candidats à l’élection présidentielle de 2017 au sujet du port du voile à l’université ?

Reportage vidéo à voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

islametinfo.fr
***


2 milliards de personnes boivent encore de l’eau contaminée.

Encore aujourd’hui, 2 milliards de personnes sont contraintes de boire de l’eau contaminée par des matières fécales. Cette situation est à l’origine de plus de 500 000 décès chaque année.

«Aujourd’hui, près de 2 milliards de personnes utilisent une source d’eau potable contaminée par des matières fécales, ce qui les expose au risque de contracter le choléra, la dysenterie (aussi appelée gastro-entérite, ou diarrhée infectieuse aiguë), la typhoïde et la poliomyélite», a rappelé jeudi dans un communiqué le Dr Maria Neira, directrice du département Santé publique à l’OMS. «On estime que l’eau de boisson contaminée est à l’origine de plus de 500 000 décès par diarrhée chaque année et représente un facteur majeur dans la propagation de plusieurs maladies tropicales négligées, parmi lesquelles les parasitoses intestinales, la schistosomiase et le trachome», a-t-elle ajouté.

La réduction du nombre de décès et de maladies dues à la contamination de l’eau faisait partie des 17 objectifs de développement durable (ODD) annoncés par l’ONU en 2015. Cette décision avait été signée par 193 pays.

Malheureusement, selon l’ONU, «les pays ne parviendront pas à atteindre les objectifs mondiaux consistant à garantir un accès universel à l’eau potable et à l’assainissement». À moins que «des mesures ne soient prises pour utiliser les ressources financières de manière plus efficace et redoubler d’efforts en vue d’identifier de nouvelles sources de financement.»

Le financement demeure donc insuffisant pour mettre en place le projet d’envergure souhaité. Il faudrait tripler les investissements en ce domaine pour atteindre 114 milliards de dollars par an.

«C’est un défi que nous avons la capacité de résoudre», affirme Guy Ryder, président de l’ONU-eau et directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), cité dans le communiqué. «Accroître les investissements dans l’eau et l’assainissement peut générer des avantages importants pour le développement et la santé humaine, créer de l’emploi.»

islametinfo.fr
***


France : Exclusif : Des hauts magistrats refuseront de servir l’Etat en cas de victoire du FN.

Après la déclaration d’un haut diplomate, c’est au tour des magistrats de prendre position. Que faire en cas de victoire du FN ? Les hauts fonctionnaires et l’ensemble des serviteurs de l’Etat sont face au dilemme entre l’histoire et l’obligation du respect des lois de la République.

L’ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana, avait affirmé le 9 mars dernier « Madame Le Pen, je refuserai de servir la diplomatie du Front National ». Depuis, les fonctionnaires d’Etat prennent position.

Serge Portelli, juge et président de chambre à la cour d’appel de Versailles, a déclaré qu’il ne servirait pas non plus un Etat frontiste.

« Peut-on rester magistrat si le FN est au pouvoir et que l’Etat de droit est totalement dégradé ? Ma réponse est non. Je ne servirai pas un Etat Front national. Je démissionnerai. »

Arno Klarsfeld, avocat et conseiller d’Etat, s’alarme :

« Il y aura une purge. Tous les régimes d’extrême droite l’ont fait et ont apporté le malheur aux peuples. Je me prononce ici en tant qu’avocat. Je serai un bouc émissaire. Il faudra que je m’en aille. »

L’artiste Claude Lévêque, ambassadeur de France à la Biennale de Venise en 2009, s’engage également :

« Depuis toujours, je suis un antifasciste. Je viens d’une famille de communistes, mon grand-père a été déporté en camp de concentration. Si Le Pen est élue, je coupe immédiatement tous les ponts avec le ministère de la Culture et ses satellites. Pas question de travailler avec des gens comme ceux du Front national. De toute façon, dans ce cas-là, ça va être le chaos et on risque de tomber dans une guerre civile. »

islametinfo.fr
***

Le porte-parole de la Maison Blanche déclare qu’Assad est pire qu’Hitler.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré qu’Adolf Hitler n’était pas « tombé aussi bas » que Bachar Al Assad. Il a depuis présenté ses excuses évoquant « un commentaire inapproprié et insensible ».

islametinfo.fr
***


La première juge musulmane des Etats-Unis retrouvée morte dans le fleuve Hudson.

La première juge musulmane des Etats-Unis a été retrouvée morte dans le fleuve Hudson. Selon la police, elle ne présentait pas de signes visibles de blessures.

« Elle était une pionnière humble », a réagi le maire de New-York, Bill de Blasio dans un tweet.

La magistrate Sheila Abdus-Salaam, âgée de 65 ans, a été retrouvée morte dans un quartier d’Harlem, à New York. Son corps a été repêché de l’eau. Le bilan de l’autopsie est attendu pour connaître les causes du décès.

Née à Washington D.C, elle était diplômée de l’école de droit de l’université de Columbia. Elle a travaillé en premier lieu à Brooklyn puis au bureau du procureur général de l’Etat de New-York.

En 1994, elle est devenue la première juge musulmane de l’histoire des Etats-Unis, quand elle a commencé à la cour suprême de New York, rapporte The New York Times.

« A travers ses écrits, sa sagesse et sa morale inébranlable, elle était une force du bien dont l’héritage perdurera pendant des années », a déclaré le gouverneur Andrew Cuomo. « Sheila Abdus-Salaam était une juriste d’avant-garde qui a dédié sa vie à faire de New-York un Etat plus juste. »

islametinfo.fr
***


Sénégal : incendie dramatique lors d’un rassemblement spirituel.

La catastrophe a eu lieu à Médina Gounass, dans la région Tambacounda, dans le sud-est du Sénégal.

Chaque année, des centaines, voire des milliers de musulmans se retrouvent durant une douzaine de jours pour la « daaka », une retraite spirituelle. L’incendie s’est déclaré pendant l’après-midi du mercredi 12 avril et a été rapporté dans la presse le lendemain.

Selon Le Quotidien, environ 22 personnes ont péri : « C’est le bilan le plus lourd en pertes humaines qu’un incendie ait jamais causé dans ce site de retraite spirituelle annuelle. En 2010, un incendie du genre avait causé six morts et plusieurs blessés. » L’herbe très sèche à cette période de l’année, les abris fait de paille et de bois ainsi que les bourrasques de vent ont favorisé la propagation des flammes.

L’AFP fait état d’un bilan de 87 blessés dont une trentaine gravement. Les blessés ont été évacué à l’hôpital régional de Tambacounda, à 80 km au nord de Médina Gounass.

Ce vendredi 14 avril a été décrété grande journée de prière en mémoire des victimes dans tout le pays. Le président Macky Sall a adressé ses condoléances aux proches des victimes.

saphirnews.com
***


Indonésie : quand l’affaire Ahok oblige Marvel à virer un dessinateur .

L’éditeur de bande dessinées Marvel a décidé de sanctionner Ardian Syaf, un artiste indonésien employé comme dessinateur pour la premier numéro de la série X-Men Gold paru le 5 avril dernier. Plusieurs fans ont dénoncé sur les réseaux sociaux la présence de messages subliminaux dans les dessins de l’album.

Depuis des mois, des manifestations réunissant des centaines, voire des milliers de personnes ont été organisées à Jakarta pour dénoncer des propos du gouverneur chrétien de la capitale indonésienne. Basuki Tjahaja Purnama, appelé aussi Ahok, a défrayé la chronique lorsqu’il a raillé, lors d’un meeting, ses détracteurs islamistes enjoignant les musulmans à ne pas l’élire, en prenant appui sur le verset 51 de la sourate 5 Al-Maidah où les croyants sont appelés à ne pas prendre « pour alliés les juifs et les chrétiens ».

Dans les pages dix et onze de la BD, Ardian Syaf fait référence à cette affaire. Sur la devanture d’un magasin en arrière-plan, on aperçoit le chiffre « 212 » qui est une allusion au 2 décembre, date d’une des manifestations monstres contre Ahok.

Une autre devanture présente l’inscription « Jewelry » (bijouterie) et est accolé à la tête de Kitty Pryde, personnage d’origine juive dans la fiction. D’aucuns y voient une association entre les juifs et les bijoux ainsi que le jeu de mots « Jew (juif) -elry ». Par ailleurs, sur une autre illustration, un joueur de baseball porte sur son t-shirt l’inscription « QS 5:51 » qui fait référence au passage du Coran.

Ardian Syaf a reconnu avoir voulu passer un message politique mais dément toute trace d’antisémitisme ou d’antichristianisme dans son action. Sur Facebook, il a présenté ses excuses : « C’est la conséquence de ce que j’ai fait, et je le comprends. S’il vous plaît, plus de railleries, plus de débat, plus de haine. (…) Je veux juste vous dire pour finir la réelle signification des nombres 212 et QS 5:51. Ce sont les nombres de la justice. Ce sont les nombres de l’amour. Mon amour pour le Saint Coran. Mon amour pour le dernier Prophète, le Messager. Mon amour pour Allah, le seul Dieu. Mes excuses pour tout ceci, puisse Dieu vous bénir, je vous aime tous. »

La société Marvel a expliqué dans un communiqué de presse que « l’illustration en question dans  »X-Men Gold » #1 a été insérée sans que nous ayions eu connaissance des significations signalées ». Elle a annoncé que les dessins mis en cause seront retirés des versions numériques et des impressions à venir.

saphirnews.com
***


France : Une candidate voilée se lance dans la course aux législatives dans le 93.

Dans notre République drapée dans l’étendard d’une laïcité dévoyée, sectaire et exclusive, qui ne saurait voir aucun voile, érigé en repoussoir utile, sous la coupole dorée du Palais Bourbon, l’entrée en scène d’une femme revêtue d’un hijab aux prochaines élections législatives n’est assurément pas banale.

A l’heure où la tentation d’interdire le voile à l’université chatouille certains ténors politiques, à droite comme à gauche, et où Marine Le Pen pousse le bouchon encore plus loin en appelant à le proscrire jusque dans la rue, on entend d’ici les cris d’orfraie du landernau politico-médiatique et de la bien-pensance hexagonale à l’annonce de l’arrivée en politique de cette candidate musulmane jugée au mieux atypique, au pire comme une pasionaria de l’islam.

Mais qu’à cela ne tienne ! Hanan Zahouani, 40 ans, a décidé courageusement de descendre dans la fosse aux lions pour briguer un siège de députée en juin prochain, dans la 5e circonscription du 93 (Bobigny, Drancy, Le Bourget), sous les couleurs du parti Français et Musulmans fraîchement créé.

Cette mère de famille très impliquée dans la sphère associative, qui aime à se décrire comme une « citoyenne du monde », est prête à se frotter au terrain, aussi miné soit-il, estimant sa candidature parfaitement légitime dans une France riche de sa diversité.

Sous le slogan « Une femme à vos côtés », Hanan Zahouani, cette « Française et musulmane » qui « repousse le sentiment national qui exclut au lieu de rapprocher » et refuse de choisir entre sa nationalité et son islamité, car ce serait « renoncer », comme elle le souligne dans une vidéo, joue la carte de la proximité en proposant une autre manière de faire de la politique, ainsi qu’une autre conception de la laïcité, « porteuse de valeurs de fraternité » et non des germes de l’intolérance.

oumma.com
****


Les « marchés aux esclaves » en Libye dénoncés par l’Organisation internationale pour les migrations.

C’est un cri d’alarme contre l’existence de « marchés d’esclaves » en Libye qu’a lancé mardi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), dénonçant l’inhumanité de pratiques d’un autre âge infligées à des victimes toutes désignées, d’une extrême vulnérabilité : ces damnés de la terre de notre époque tourmentée que sont les migrants, en l’occurrence originaires d’Afrique de l’Ouest.

« Vous allez au marché, et vous pouvez payer entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant et l’utiliser pour vos travaux », s’est indigné Othman Belbeisi, le chef de la mission de l’OIM en Libye, en conférence de presse à Genève.

Témoignages à l’appui, émanant notamment de ses équipes en poste au Libye et au Niger, corroborés par les récits des migrants eux-mêmes, l’OIM a retranscrit par écrit les histoires terrifiantes relatant la vente moyenâgeuse sur des places publiques, voire dans des garages, de centaines d’hommes et de femmes. Ils sont « vendus en public, assis par terre », a précisé à l’AFP un porte-parole de l’OIM, Leonard Doyle.

Dans son communiqué tragiquement édifiant, l’OIM met en exergue le terrible témoignage d’un migrant sénégalais qui, après avoir acquitté la somme de 320 dollars auprès « d’un trafiquant d’êtres humains pour se rendre en Libye depuis Agadez, au Niger » et avoir passé deux jours dans le désert, « dans un véhicule tout-terrain », s’est retrouvé projeté dans un marché d’esclaves. Son chauffeur, une fois arrivé à destination, à Sabha, dans le sud-ouest de la Libye, ayant en effet prétendu qu’il « n’avait pas été payé par le trafiquant. »

Une fois vendu, ce Sénégalais a été conduit dans des sortes de « prisons », dans lesquelles les migrants subissent les pires sévices, tandis que les ravisseurs monnayent leur libération auprès de leurs familles contre une rançon. Dans son calvaire, cet homme a réussi à se rendre indispensable à ses geôliers en tant que traducteur, échappant ainsi miraculeusement à leur déchaînement de violence.

Toujours selon les témoignages recueillis par l’OIM, le sort des femmes est tout aussi effroyable : elles sont purement et simplement réduites à l’état d’esclaves sexuelles.

« La situation est désastreuse. Nous savons que les migrants qui tombent dans les mains des trafiquants sont confrontés à la malnutrition systématique, aux abus sexuels et même au meurtre », a alerté Mohammed Abidker, directeur des opérations d’urgence de l’OIM, en dépeignant un bien sombre tableau.

oumma.com
***


France : Une jeune ingénieure voilée se voit proposer une offre de femme de ménage par le Pôle emploi.

Face au chômage endémique et à l’impéritie de nos gouvernements successifs pour le juguler, le Pôle emploi, censé être en pole position pour remettre les 6 millions de chômeurs sur les rails du travail, ne fait pas de miracles non plus, et c’est rien de le dire !

Mais de là à proposer à une jeune femme ingénieure en neurosciences, forte d’une expérience significative de trois ans en tant qu’électrophysiologiste, un emploi de femme de ménage, cela dépasse littéralement l’entendement…

Cherchez l’erreur, serait-on tenté de dire, et pourtant, c’est bien cette reconversion aussi inepte que dévalorisante qu’un conseiller du Pôle emploi, faute de solutions, a sorti de son chapeau pour la présenter, sans sourciller, à une jeune femme voilée de 27 ans.

Pour son deuxième entretien à Pôle emploi et sa première rencontre avec ce conseiller, cette ingénieure, inscrite au chômage depuis le mois d’août 2016, qui était disposée à reprendre des études dans le domaine médical, voire à envisager un plan B à la hauteur de ses compétences, a été servie !

Contactée par le site buzzfeed après avoir fait part de son effarement sur Twitter, la jeune femme, qui n’a pas souhaité révélé son identité, assure que son voile n’est pas étranger à cette proposition d’emploi ahurissante, en dédouanant néanmoins ce conseiller bien mal avisé du Pôle emploi de tout racisme ordinaire.

« Le plus triste, c’est que je pense que ce conseiller pensait bien faire », se désole-t-elle, en insistant sur l’impuissance de son interlocuteur à répondre à ses aspirations professionnelles et à sa condition non négociable : son souhait légitime de travailler voilée.

« Il m’a répondu que par rapport à mon profil et aux offres d’emplois actuels, je pourrais songer à faire femme de ménage ou auxiliaire de vie. Que c’était ce que la plupart des femmes qui portent le voile et qui passent par Pôle emploi faisaient. Ou à la limite essayer de chercher en tant que téléopératrice », a-t-elle relaté.

Et de poursuivre : « Je ne pense pas que ce conseiller était raciste, même si je ne peux juger de ses intentions, mais il avait l’air bienveillant. Je pense que la « barrière » qu’il m’a mise, elle était déjà dans sa tête. Pour lui ce n’est pas choquant, c’est juste évident ».

Renvoyé à sa proposition d’emploi pour le moins inadaptée au profil de la jeune femme qui espérait mieux du Pôle emploi, sans toutefois se bercer d’illusions, ce conseiller, en panne d’idées, lui a alors suggéré de se tourner vers « les associations musulmanes », au risque de préconiser un repli communautaire dans une société française qui agite le chiffon rouge devant le communautarisme… Comble du paradoxe !

Alors que le Pôle emploi se dit stupéfait par le traitement de son cas et a cherché à la contacter, la jeune femme, qui affirme que son voile n’est pas la cause de son licenciement et n’a jamais été un handicap rédhibitoire auparavant, s’est épanchée sur le profond malaise qu’elle a ressenti après coup et le sentiment d’humiliation qui l’a envahie.

« Mon voile c’est un signe religieux mais c’est aussi une partie de moi-même et je pense que j’ai le droit de me vêtir de la façon que je veux, tout simplement », clame-t-elle aujourd’hui avec une détermination renforcée.

oumma.com
###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Des dizaines de milliers de Palestiniens pour la prière du vendredi à al-Aqsa
.
Une journaliste et des manifestants blessés par l’armée israélienne à Bethléem
.
Un palestinien arrêté après une attaque présumée à Jérusalem
.
Les forces de l’Autorité Palestinienne arrêtent 4 Palestiniens pour leur affiliation politique
.
4 familles sans abris suite aux menaces de démolitions israéliennes
.
L’électricité est provisoirement coupée dans la bande de Gaza en raison de la pénurie de carburant
.
Un marathon organisé à Naplouse pour dénoncer les checkpoints israéliens
.
Une vidéo montre des soldats israéliens violenter des jeunes palestiniens en Cisjordanie
.
Le Hamas visite les habitants du quartier de Tira au camp d’Ain al-Helwah
.
La Jordanie condamne les invasions des colons à al-Aqsa
.
Chedid: Les détenus de toutes les factions en grève de la faim le 17 mai
.
385 colons envahissent la mosquée al-Aqsa
.
L’occupation renforce les procédures de sécurité pour la Paque juive
.
Hamas: Nous sommes prêts à renforcer le gouvernement de consensus
.
Un jeune Jérusalemite arrêté pour avoir tenté un attentat
.
Human Rights Watch appelle l’Egypte à révéler le sort des quatre détenus palestiniens
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.


Le Centre Palestinien D'Information

Flash info du 8 Joumada Al Awwal 1438.

Flash info du 8 Joumada Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Aulnay-sous-Bois (93) : 4 policiers accusés d’avoir violé un jeune homme avec une matraque.

A Aulnay-sous-Bois, un jeune homme de 22 ans aurait été violé par 4 policiers de la « brigade spécialisée de terrain (BST) ». Le jeune homme est actuellement à l’hôpital où il a subi de nombreux contrôles médicaux attestant la thèse du viol.

Les jours passent et se ressemblent en banlieue. Alors que se tenait un grand concert en solidarité avec la famille du défunt Adama Traoré, mort lors d’une intervention policière, à quelques kilomètres au nord, de nouvelles violences étaient commises contre un jeune homme d’Aulnay-sous-Bois.

Selon les premières informations, un jeune de 22 ans (M) s’est interposé lors de violences qu’auraient commises plusieurs policiers contre un adolescent. Un policier aurait violemment giflé un mineur du quartier de la Rose-des-Vents poussant M à réagir.

« M. était juste sorti apporter une paire de baskets à une copine », souffle la mère aux médias.

Plusieurs habitants du quartier ont filmé la scène depuis leur fenêtre où l’on voit le jeune homme se faire interpeller violemment par les policiers.

« J’ai vu les regards dans le quartier se tourner vers moi. Un jeune est venu me voir, m’a dit : M. a été embarqué, on n’a rien pu faire, on a été gazés. Désolé. Et il m’a tendu une basket de M., c’est tout ce qu’ils avaient pu récupérer de lui », racontent les habitants à la grande sœur qui rentrait du travail quelques minutes après la scène.

Les frères de la victime vont directement au commissariat et découvrent leur petit frère dans un fauteuil roulant en direction pour l’hôpital.

Selon une source proche du dossier, le jeune homme s’est plaint « de saignements à la bouche et à l’anus » en arrivant au commissariat. La victime accuse « l’un des quatre policiers qui tentait de le maîtriser de lui avoir introduit une matraque télescopique dans l’anus ». Les analyses de l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois confirment « des lésions importantes », poursuit cette source, qui ajoute : « Ce qui correspond clairement à l’introduction d’un objet. »

Des accusations extrêmement graves qui ont poussé à une enquête en interne de l’IGPN. Selon les dernières informations, les quatre policiers sont en garde-à-vue et donnent une toute autre version des faits.

« Ils reconnaissent qu’il y a eu des coups de bâton télescopique car ils ne parvenaient pas à maîtriser ce grand costaud », indique un collègue.

A l’heure actuelle, ni Bernard Cazeneuve, ni Bruno Leroux (nouveau ministre de l’Intérieur), ont réagi malgré la violence des faits. Est-ce qu’il est question de préserver les policiers qui, il y a quelques semaines, manifestaient dans les rues ? Ces gendarmes et policiers dont la moitié avouent désormais voter Front National ? Quel est le rôle de ces brigades policières qui sillonnent les départements et qui sont souvent accusées de faire un usage abusif de la force ?

Depuis quelques années, les analystes indiquent que tout est présent pour que de nouvelles émeutes type 2005 redémarrent dans toute la France. Précarité, chômage, discrimination, montée du racisme, islamophobie, injustices, violences policières, de nombreux fléaux que les gouvernements successifs ont préféré camoufler sous un voile… un voile islamique.

Après le combat « Justice pour Adama Traoré » que François Hollande et Bernard Cazeneuve ont toujours ignoré, il pourrait s’agir d’une nouvelle affaire extrêmement grave capable d’enflammer de nouveaux les banlieues. Si Adama Traoré, rahimouAllah, est décédé dans un petit quartier de l’Oise, cette nouvelle affaire a lieu au cœur du 93 et à quelques kilomètres de l’endroit où sont décédés Zyed et Bouna. Les vacances scolaires pourraient favoriser un élan de soutien pour cette énième victime de violences policières.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Santé : Le litchi, cause d’une maladie tueuse d’enfants qui sévit en Inde depuis 20 ans ?

Tous les ans, à la même période, des centaines d’enfants sont touchés par une maladie mortelle dans le nord-est de l’Inde. Pendant plus de vingt ans, des chercheurs ont tenté de comprendre le phénomène avant de se focaliser sur ce fruit.

Chaque année depuis 1995, une maladie se répand dans une ville du nord-est de l’Inde, aux alentours de mai-juin. Des enfants de Muzaffarpur et des villages environnants montrent d’abord des signes de fièvre, puis ont des convulsions et des troubles de la conscience, rapporte CNN. Environ 40% des malades meurent et, tous les ans, le phénomène s’arrête spontanément pour reprendre l’année suivante, à la même période, précise Ouest France.En 2014 par exemple, des centaines d’enfants ont été admis à l’hôpital après avoir contracté cette encéphalopathie, maladie qui provoque une inflammation du cerveau. Sur les 390 patients à avoir reçu un traitement, 122 sont décédés. Des équipes de chercheurs ont tenté de trouver la cause de cette épidémie parmi la pollution, l’humidité, la malnutrition ou encore les pesticides. Les recherches sont restées infructueuses pendant des années. Mais depuis le 30 janvier dernier, des scientifiques assurent avoir enfin trouvé une réponse: le litchi.

Hypoglycémie aiguë.

L’enquête menée pendant deux ans par le Centre national indien de lutte contre la maladie et le Bureau indien des centres pour le contrôle et la prévention de la maladie a été publiée dans le journal médical The Lancet. Selon les scientifiques, les litchis ne seraient pas directement la cause de la maladie. C’est le fait de les manger à jeun qui provoquerait l’encéphalopathie. L’étude montre que la plupart des 300 malades étudiés avaient récemment mangé un litchi. Les parents ont indiqué que les enfants de ces villages affectés passent la plus grande partie de la journée à manger ces fruits dans les vergers environnants, et retournent ensuite chez eux « peu intéressés à manger un repas », rapporte CNN. Des toxines que l’on retrouve dans les graines de litchi ont été découvertes dans l’urine des deux-tiers des patients. Leur présence « altère gravement la synthèse du glucose », précise l’étude, et peut conduire à une hypoglycémie aiguë puis une inflammation du cerveau. Moins le fruit est mûr, plus les toxines sont élevées.

« Différences génétiques non identifiées ».

Le gouvernement indien recommande aux enfants des zones affectées de « minimiser leur consommation de litchis » et de manger un plat chaque soir pendant « la période d’épidémie ». Les chercheurs estiment cependant que le mystère n’est pas tout à fait résolu et pensent que la génétique doit avoir un lien avec le développement de la maladie. Ce qui pourrait expliquer pourquoi certains enfants tombent malades et pas d’autres. « L’association synergique de la consommation de litchi, d’un repas du soir manqué, et d’autres facteurs potentiels tels que le mauvais état nutritionnel, manger un plus grand nombre de litchis, et des différences génétiques encore non identifiés pourraient être nécessaires pour contracter cette maladie », indique l’étude.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Comment changer de banque avec la loi Macron: voici tout ce qu’il faut savoir.

A partir du 6 février est mis en place le nouveau service d’aide à la mobilité bancaire. Un nouveau service gratuit issu de la loi Macron. Comment ça marche?

Cette mesure de la loi Macron va-t-elle bouleverser le secteur bancaire? Le 6 février, un nouveau service d’aide à la mobilité fait son arrivée. Désormais ce sera la banque réceptrice (votre nouvelle banque) qui engagera gratuitement les démarches de changement de domiciliation bancaire. Un élément qui devrait donc faciliter la mobilité bancaire et pourrait renforcer le jeu de la concurrence entre les banques. Ce qui devrait au final favoriser le consommateur, estime la CLCV, association de défense des consommateurs qui chaque année pointe dans son palmarès les écarts de tarifs entre banques. Le point sur comment ça marche.
Qu’est-ce que le service d’aide à la mobilité bancaire?

Le service d’aide à la mobilité bancaire est une mesure de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite loi Macron, adoptée par le parlement le 10 juillet 2015 et promulguée le 6 août 2015.

A partir du 6 février 2017, ce sera désormais à la banque de destination que vous aurez choisie d’effectuer à votre place toutes les démarches liées à un changement de compte. Depuis le 18 septembre 2016, les banques doivent d’ailleurs mettre à disposition une brochure d’informations sur ce nouveau service, brochure devant mentionner notamment le rôle de la banque d’arrivée et de la banque de départ, le délai de chaque étape du processus ou encore les informations que le client doit fournir.
Quels sont les comptes concernés?

Le caractère automatique de ces transferts ne concerne que les comptes de dépôt d’un particulier. Pour les produits d’épargne, votre banque d’arrivée ne se chargera pas du transfert (voir ci-dessous).
Quelles sont les opérations prises en compte par le service d’aide à la mobilité bancaire?

La nouvelle banque se charge de récupérer auprès de votre ancienne banque les informations relatives aux prélèvements valides et aux virements récurrents qui ont transité sur votre compte au cours des treize derniers mois. De même, elle récupère les informations concernant les chèques non débités sur les chéquiers utilisés au cours des treize derniers mois.

C’est aussi votre nouvelle banque qui se charge d’informer les banques de vos émetteurs de prélèvements valides ou de virements récurrents, Internet, énergie, impôt, employeur, sécurité sociale par exemple.
Doit-on obligatoirement utiliser le service d’aide à la mobilité bancaire?

En aucun cas. Si vous voulez que vos opérations passent par votre nouveau compte bancaire, vous pouvez soit communiquer vous-même vos nouvelles coordonnées bancaires aux personnes, organismes ou sociétés concernés, soit demander à votre nouvelle banque de le faire à votre place dans le cadre du service d’aide à la mobilité bancaire.

L’article L312-1-7 du Code monétaire et financier précise d’ailleurs que « si le client souhaite bénéficier de ce service, l’établissement d’arrivée recueille son accord formel pour effectuer en son nom les formalités liées au changement de compte ».
En combien de temps se fait le changement de domiciliation bancaire?

Une fois la première étape franchie (ouverture du nouveau compte, signature de l’accord pour utiliser le service d’aide à la mobilité et la remise de vos anciennes coordonnées bancaires à votre nouvelle banque), votre nouvelle banque a deux jours ouvrés pour prendre contact avec votre ancienne banque. Celle-ci a ensuite cinq jours ouvrés pour fournir les informations demandées à votre nouvelle banque. Une fois les informations reçues, votre nouvelle banque a deux jours ouvrés pour transmettre les informations aux banques des émetteurs de prélèvements et virements. Les émetteurs eux-mêmes sont alors prévenus par leurs banques dans les trois jours ouvrés. Les émetteurs ont ensuite dix jours ouvrés pour vous informer qu’ils ont bien pris en compte vos nouvelles coordonnées bancaires.

Au total, le changement de domiciliation bancaire prend donc au maximum 22 jours ouvrés.
A quoi faut-il faire attention?

Pour l’ouverture de votre nouveau compte, vous aurez besoin au minimum d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile récent. Si vous souhaitez clôturer votre ancien compte bancaire, veillez à ce que les paiements en cours par chèque ou par cartes aient bien été débités. D’ici là, il faut donc conserver la somme nécessaire sur votre ancien compte. Vous devez également restituer les cartes bancaires et les chèques inutilisés à votre ancienne banque. La clôture d’un compte bancaire est gratuite.
Que se passe-t-il pour mes produits d’épargne et mon crédit?

Dans un guide sur la mobilité, la fédération bancaire française rappelle la procédure pour changer de banques pour le livret A, livret Jeune, Livret Développement durable et Livret Epargne populaire: clôture gratuite du livret, virement du solde et des intérêts sur le compte que vous choisissez et ouverture du produit d’épargne dans la nouvelle banque. Une procédure en trois temps car il est interdit de détenir plusieurs livrets réglementés du même type. Concernant le transfert d’un PEL ou d’un CEL, l’accord des deux banques est obligatoire et le transfert est généralement facturé.

Dans le cadre d’un crédit à la consommation ou immobilier souscrit dans la banque que vous quittez, la FBF précise que trois solutions s’offrent à vous: « conserver votre crédit, le rembourser par anticipation ou solliciter un rachat du crédit par un autre établissement. »

Attention, la FBF précise dans son guide que « si vous gardez des prêts ou des produits d’épargne avec une alimentation périodique (un PEL par exemple) dans votre ancienne banque, la banque peut vous demander de conserver un compte à vue sur lequel le remboursement des crédits ou l’alimentation des produits d’épargne sera débité. » Dans le cas du remboursement d’un prêt, il faudra alors veiller à ce que ce compte à vue soit suffisamment approvisionné.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : La gendarmerie met en garde contre le « ice and salt challenge », le défi dangereux des ados sur les réseaux sociaux.

L’objectif de ce défi est de se filmer en train de s’appliquer sur la peau du sel et des glaçons. Mais cela peut entraîner de graves brûlures.

On se souvient du « ice bucket challenge », dont le principe était de se renverser un seau d’eau glacée sur la tête. Place désormais au « ice and salt challenge », très prisé des adolescents sur les réseaux sociaux. L’objectif est de se filmer en train de s’appliquer sur la peau du sel et des glaçons. La gendarmerie alerte sur le phénomène, dans un tweet posté, mardi 31 janvier.

IceAndSalt challenge, Attention ! Un glaçon + une pincée de sel = brûlure au 2ème degré ! Prévenez vos Ados, ce jeu est Dangereux !

Sous le hashtag #iceandsalt, de nombreuses photos circulent sur les réseaux sociaux.

« Le sel accélère les engelures ».

Si le jeu n’est en fait pas vraiment nouveau, il prend de l’ampleur au Royaume-Uni et aussi en France. Outre-manche, The National Society For the Prevention of Cruelty to Children, une organisation qui vise à protéger les enfants des maltraitances a appelé les écoles et les parents britanniques à sensibiliser les enfants aux risques d’une telle pratique, rapporte Europe 1. Plusieurs cas de brûlures ont été ainsi relayés dans la presse britannique.

Comment peut-on en arriver à de telles brûlres ? « Si l’on place un glaçon en contact avec la peau, il se crée un film d’eau qui prend une température intermédiaire entre celle de la peau et celle du glaçon. Il faut un peu de temps pour que l’eau atteigne 0° mais elle ne peut pas être inférieure à cette température, explique à Europe 1 Daniel Hennequin, physicien et chercheur à l’université de Lille 1. Mais si l’on ajoute du sel, la température du film d’eau peut descendre en dessous de 0°, accélérant les engelures ».

En islam, votre corp est une amana, vous aurez des comptes a rendre sur l’état de votre corp devant Allah.

Clic pour voir la Source de l’article

***


L’Adhan résonne dans les églises aux USA et dans le monde pour soutenir les musulmans.

Plusieurs églises ont fait résonner l’Adhan en signe de soutient pour les musulmans après la décision de Trump de bloquer les frontières pour les ressortissants de 7 pays musulmans.

Les aéroports américains et les environs de plusieurs églises dont l’église Trinity à Boston avaient réunie plusieurs milliers de personnes .

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le décret anti-immigration de Trump bloqué par un juge.

La Maison Blanche va contre-attaquer après la décision de justice paralysant son décret sur l’immigration. C’est ce qu’a fait savoir l’administration Trump dans un communiqué.

Reportage vidéo a voir sur www.mouslimradio.info.
w w w . m o u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
Londres: Appels à traiter le Hamas comme un parti politique
.
Les Etats-Unis: Les colonies ne sont pas un obstacle à la paix
.
8 000 logements coloniaux depuis le début du mandat de Trump
.
Une délégation de jeunes palestiniens visite le Parlement turc à Ankara
.
Le Djihad islamique appelle à renforcer le soutien aux prisonniers
.
Haaretz: 9 projets coloniaux seront bientôt approuvés
.
Trois prisonniers entament de nouvelles années dans les prisons israéliennes
.
Des avions israéliens pulvérisent des substances suspectes autour des villes de Naplouse
.
Un Palestinien arrêté de Salfit
.
Alloul: La Conférence des Palestiniens à l’étranger vise à soutenir la cause nationale
.
L’ingénieur Fatash maintenu en prison de l’Autorité Palestinienne depuis 48 jours
.
L’occupation cible les agriculteurs et les pêcheurs à Gaza
.
5 Jérusalémites blessés lors d’une agression israélienne
.
L’occupation tente de resserrer son système répressif à Jérusalem-Est
.
L’Autorité Palestinienne arrête un militant du Djihad islamique et convoque le directeur d’al-Quds
.
14 Palestiniens et un soldat israélien blessés dans des affrontements du vendredi
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Flash info du 12 Rabi Al Awwal 1438.

Flash info du 12 Rabi Al Awwal 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #mouslimradio :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : Quand une classe du 93 n’est pas la bienvenue au musée d’Orsay.

Une enseignante de Seine-Saint-Denis dénonce le traitement de ses élèves par les gardiens du musée.

« Fermez vos gueules ! Fermez vos gueules ! » Marianne Acqua n’en croit pas ses oreilles. Quand cette professeure d’histoire-géo du lycée Maurice Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis) arrive dans la salle d’exposition du musée d’Orsay où sont regroupés les membres de sa classe de première bac professionnel vente, venue étudier l’histoire des ouvriers au XIXe siècle, mercredi 7 décembre, elle les retrouve médusés dans un coin. Elle raconte à « l’Obs » :
« Je fermais la marche du groupe avec une collègue et j’ai été accueillie par les injures d’un gardien de salle, visiblement très remonté contre mes élèves. Il n’arrêtait pas de leur ordonner de se taire… alors qu’ils étaient immobiles et silencieux comme des statues ! »

L’enseignante a raconté tout d’abord l’histoire dans un post Facebook qu’elle a publié en privé après l’incident, partagé près de 2.000 fois, avant de s’entretenir avec « l’Obs ».

Un dialogue de sourds s’entame ensuite entre prof et gardien, le second reprochant à la première de ne pas savoir tenir les lycéens. Après un laïus ponctué de cris et de remarques désobligeantes, le surveillant finit par quitter la salle.

Une victoire de courte durée : quelques minutes plus tard, il reparaît avec une autre gardienne à qui il assène, en aparté, désignant l’enseignante, selon des propos rapportés ici par les lycéens : « C’est quoi ces vêtements ? » « Elle n’a aucune autorité sur ses élèves », « On ne sait même pas si c’est un homme ou une femme »… Mais la gardienne ne tique pas face à ces insultes proférées par son collègue devant les adolescents, et accuse à son tour :

« Vous dérangez tout le monde, les clients du musée se plaignent, on vous entend dans tout le musée ! »

« Des accusations infondées, affirme Marianne Acqua. Si quelqu’un a été dérangé, c’est à cause des vociférations du gardien ! »
« On s’est fait suivre par quatre surveillants »

« Mais rien n’y fait, elle continue de crier », témoigne l’enseignante.
« Pendant ce temps, le premier surveillant prend mes élèves à partie et bouscule littéralement la professeure qui m’accompagne », précise-t-elle dans son post. « Nous restons aussi calmes que possible mais leurs cris attirent d’autres surveillants de salle qui se mettent, à leur tour, à hurler sur mes élèves et moi-même. La situation devient délirante. »

L’affaire dégénère encore lorsqu’un élève finit par répliquer, les nerfs à vif, face au harcèlement dont sont victimes ses accompagnatrices : « Mais vous êtes qui, vous, pour dire ça ? » Les surveillants font alors mine d’appeler la sécurité du musée, qui n’arrivera jamais. « On avait vraiment l’impression, ma collègue et moi, qu’ils cherchaient l’incident pour avoir un bon prétexte pour nous sortir », observe la prof.
« Les élèves sont juste bouche-bée, ils me regardent l’air ébahi, ils ne comprennent rien, moi non plus. Je décide d’ignorer la situation et leur dis de me suivre pour continuer la visite », écrit-elle encore.

Notre marche est silencieuse, pesante, les élèves osent à peine regarder les œuvres ou prononcer un mot. Mais ce n’est toujours pas suffisant, les surveillants nous courent après, nous demandent de nous arrêter. »

Marianne Acqua et sa collègue décident malgré tout de continuer la visite avec le petit peloton, escortés par des gardiens toujours plus nombreux. « On s’est fait suivre par quatre surveillants, qui prétendaient avoir été agressés verbalement et exigeaient notre départ sans quoi ils menaçaient de se mettre en grève. » La totale.
« Sommés de quitter les salles, les unes après les autres »

Arrivé dans une autre salle, le groupe tombe sur un cinquième gardien, étonnamment bienveillant, qui calme le jeu et décide de les conduire au premier étage du musée. « Ici, ne faites plus de bruit, mes collègues devraient vous laisser tranquilles », recommande-t-il aux élèves.

Peine perdue. Les mêmes scènes se répètent. « Dès qu’ils entrent dans une salle, ils sont suivis, engueulés pour… leur présence, sommés de quitter les salles, les unes après les autres ». « C’était incompréhensible », confie Marianne Acqua. « Mes élèves étaient complètement calmes mais on continuait de leur lancer des ‘Fermez vos gueules !' »

Cette fois, les deux enseignantes décident de quitter le musée. En parcourant les couloirs d’Orsay vers la sortie, la cohorte silencieuse passe devant d’autres classes, plus bruyantes mais moins métissées, selon la prof, mais à qui on ne reproche rien. Dehors, les lycéens sont choqués. Certains envisagent de ne plus remettre les pieds dans un musée parisien.

« Bravo, chapeau bas le Musée d’Orsay, félicitations Paris, performance réussie », écrit l’enseignante sur Facebook : « Ce n’est pas la première fois qu’on me signifie que la place de mes élèves n’est pas au musée. A Pompidou, par exemple, on m’avait suggéré que c’était à la piscine municipale que nous aurions dû aller… »

En bref, suite a la banalisation de l’islamophobie dans les divers média et surtout au gouvernement français actuel sous dominance israelienne, le peuple de france se montre sous son vrai visage, celui de l’islamophobie et la xenophobie, et cela en toute liberté, sans crainte de représaille. Liberté, égalité, fraternité, mais pas pour tous….

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Lueur d’espoir : un récit-terrain à Gaza poignant…

Nous venons en aide aux enfants en Palestine, et nous avons rencontré Hani, voici son histoire…

Hani Abu Omera a 12 ans. Il habite à Beach Refugee Camp, un des quartiers les plus pauvres de la bande de Gaza, si ce n’est de toute la Palestine. Hani étudie dans une des écoles de l’UNRWA, bondées et aux ressources limitées. Hani et sa maman, Rehab, vivent dans une petite pièce, où ils dorment tous les 2. Hani y fait aussi ses devoirs et sa mère cuisine.

REHAB – « Je ne veux que le bonheur de mon fils »

La maman de Hani, Rehab Abu Omera, 48 ans, explique avec douleur qu’elle s’est mariée très tard, en 2004, au père de Hani, un homme assez âgé, afin d’échapper à la pauvreté et aux conditions de vie difficiles de sa famille. Son mari était un pêcheur et après trois ans de mariage, il a eu une crise cardiaque qui l’a rendu paralysé, 3 ans avant sa mort en 2010.

« J’ai perdu mon mari après 6 ans de mariage. En tant que mère, je rêve d’assurer une vie convenable et confortable pour mon fils Hani. La vie est très difficile à Gaza parce que tous les Gazaouis souffrentn de l’accès limité aux ressources, c’est pourquoi peu de gens peuvent nous aider en cas de crise ou pour les grandes occasions comme l’Aïd et le Ramadan. »

Rehab continue, les larmes aux yeux : « Je veux une vie heureuse pour mon fils Hani parce que je ne veux pas qu’il vive dans la souffrance comme moi. Mon rêve est d’avoir ma propre grande maison pour y vivre avec mon fils. J’ai tout le temps honte parce que je ne peux pas accueillir mes sœurs, frères et amis dans ma maison, à cause du manque de place. Quand c’est nécessaire, je les vois dans la maison de ma sœur.
Quand j’ai donné naissance à Hani, j’étais très heureuse, il est mon premier bonheur, j’ai considéré sa venue comme un cadeau d’Allah pour compenser mes moments douloureux.

Avec le soutien du SIF, je suis en mesure de fournir à Hani une vie simple mais de base. Depuis qu’il est né, comme beaucoup d’enfants palestiniens, Hani n’a pas eu une enfance comme les autres enfants dans le monde, notamment parce c’est un réfugié. Je me souviens de son premier jour à la maternelle, pour moi ce fût un grand moment. J’ai travaillé très dur pour fabriquer des produits artisanaux et des tricots, pour économiser de l’argent pour qu’il rentre à la maternelle. Maintenant, avec l’aide du SIF, al hamdulillah, Hani est inscrit à l’école et a des bonnes notes. Je suis inquiète quant à son travail scolaire. Les années précédentes, il obtenait de très bonnes notes. En plus de ça, Hani est un garçon très timide, il est seul et distrait. Même si Hani a seulement 12 ans, il agit comme une personne adulte et mature, à cause de nos conditions de vie difficiles. »

HANI – « Ma mère est ma vie ».

Quant à Hani, lui, nous livre qu’il aime son école, une deuxième maison pour lui : « Mon école est très grande et a un grand espace pour jouer. J’ai beaucoup d’amis à l’école, je me sens libre et heureux à l’école, je peux jouer librement et marcher, alors qu’à la maison, c’est trop petit. J’adore mon professeur de langue arabe, il est très gentil et a une manière formidable de traiter les élèves. Je peux comprendre mes leçons d’arabe facilement et il a vraiment eu un impact sur mon travail à l’école. J’ai un bon ami, Ameer, qui est très discipliné et calme. Il partage avec moi son argent quand je n’en ai pas.

Ma mère est ma vie. Je ne peux pas imaginer ma vie sans elle, parce qu’elle souffre pour moi. Je me souvient de mon père et j’ai de bons souvenirs avec lui, je me souviens quand j’avais trois ans, j’avais peur d’un chat, mais mon père m’a aidé et appris à être fort et courageux. Il m’a aussi parlé du voyage en mer que l’on a fait ensemble quand j’avais six mois. C’est pour ça que j’aime la mer. Au jardin d’enfant, ils nous donnaient des biscuits et du jus, je mangeais les biscuits et gardais le jus pour mon père, qui en raffolait sans avoir les moyens d’en acheter.

Mes hobbies sont les arts plastiques et l’artisanat, mais mon rêve est de devenir médecin pour aider les gens à guérir. Je rêve aussi de devenir riche pour acheter des maisons pour les orphelins et les gens sans abris et donner de l’argent pour les pauvres. Je souhaite que mon rêve devienne réalité. »

Dalia – Administratrice Orphelins : « Nous sommes très préoccupés ».

Nous connaissions Hani depuis 2011 et nous le voyons grandir de jour en jour. Hani est fils unique et vit dans de très mauvaises conditions. Cela a eu un impact négatif sur sa vie, bien qu’il se soit distingué à l’école, ce qui lui a donné un avenir prometteur. Mais ce n’est plus le cas maintenant. Au SIF, nous sommes très préoccupés quant à son avenir ainsi que celui de milliers d’orphelins que nous parrainons depuis de nombreuses années, parce que la situation se détériore dans la Bande de Gaza.

En tant que travailleurs humanitaires, nous travaillons dur pour aider à améliorer la vie de Hani et celle d’autres orphelins. Depuis 5 ans, le SIF fournit un soutien régulier à Hani par le biais du Projet Orphelins, des distributions de colis alimentaires pour Ramadan et de cadeaux pour l’Aïd. La maison de la tante de Hani est considérée comme le seul endroit agréable où Hani peut jouer et s’amuser.

Maysa – Travailleur social au SIF : « Hani est le seul espoir pour sa mère … »

Malheureusement, Hani vit dans une unique pièce, chose qui est mauvaise pour sa santé. Hani est poli, très calme et obéit toujours à sa mère. Il agit toujours comme s’il était plus vieux que son âge, je le vois dans ses yeux et j’en suis profondément triste. Hani et sa mère n’ont plus personne pour prendre soin d’eux depuis la mort de son père. Sa mère est tout pour lui et il fait de son mieux pour changer leurs conditions de vie en travaillant dur à l’école. Hani est le seul espoir pour sa mère …

Comment aider Hani et tous les autres enfants ?

Divers projets sont mis en œuvre par nos équipes sur le terrain pour apporter une aide concrète aux enfants palestiniens : actions de protection des enfants, réhabilitation de maisons, distribution de colis alimentaires, etc.

Pour soutenir les différents projets du Secours Islamique France, faites un don en cliquant ci-dessous.

A titre d’exemple :

Avec 25 €, vous offrez un repas complet et équilibré à 5 enfants palestiniens.

Avec 50 €, vous couvrez les besoins essentiels d’un enfant pendant 1 mois.

JE FAIS UN DON sur, https://www.secours-islamique.org
.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Une fatwa déterminante d’al-Suyûtî en faveur de la célébration du Mawlid nabawî.

Les débats portant sur l’opportunité ou la licéité de célébrer l’anniversaire de la naissance du prophète (al-Mawlid al-nabawî) ne datent pas de notre époque. En témoigne la fatwa rédigée à la fin du IX/XVe siècle par le grand savant Jalâl al-Dîn al-Suyûtî (m. 911/ 1505). Avant lui, d’autres ‘ulamâ’de renom avaient déjà rédigé des livrets intitulés Mawliden l’honneur du Prophète (Ibn al-Jawzî, Ibn Kathîr…), ou avaient pris position en faveur de cette célébration.

Ainsi, Ibn Taymiyya lui-même (m. 1328) déclare t-il dans son livre Iqtidâ’ al-sirât al-mustaqîm : « Nous célébrons le Mawlidpar amour et vénération pour le Prophète ». La fatwa de Suyûtî a l’avantage d’une part de retracer l’historique de la célébration du Mawlid, d’autre part d’apporter la caution d’un savant éminent de l’islam à la reconnaissance de cette célébration.

Présentons d’abord – si besoin est – Suyûtî. C’est un ‘âlimencyclopédiste, polyvalent, qui maîtrisait maintes disciplines islamiques et a écrit par ailleurs sur les sujets les plus variés. À noter qu’il est l’auteur le plus prolifique de littérature islamique, puisqu’on lui attribue environ un millier d’ouvrages ! Dans le foisonnement de son œuvre, ce qui ressort globalement c’est son attachement au modèle prophétique muhammadien. Il s’agit pour lui, comme pour Junayd auparavant, de la seule voie menant à Dieu. Lui-même déclara que la discipline où il se sentait la plus à l’aise était celle de la « science du hadîth ».

Pour notre auteur assurément, ce modèle ne saurait être transmis uniquement par la science livresque ; il a besoin d’être vécu de l’intérieur. Suyûtî a donc pratiqué la Voie soufie, et avait pour maître un cheikh de la tarîqaShâdhiliyya, Muhammad al-Maghribî (m. 911/ 1505). Nul étonnement, donc, qu’il ait développé ici ou là la dimension ésotérique du message muhammadien.

Notre savant égyptien a ainsi établi un rapport personnel, mystique, avec la personne spirituelle du Prophète. Il affirme en ce sens avoir vu celui-ci plus de soixante-dix fois à l’état de veille (yaqazatan), ce qui constitue, dans le soufisme même, une faveur rarement accordée. Des contemporains ont d’ailleurs rapporté des visions au cours desquelles le Prophète rencontrait Suyûtî et l’appelait « shaykh al-Sunna ». Et ce dernier stipule, à l’instar d’autres soufis ou ‘ulamâ’spiritualistes, que le Prophète peut entretenir, lors de visions, tel initié de la validité ou non d’un hadîthdonné.

Aperçu historique sur la célébration du Mawlid nabawî.

Suyûtî attribue l’initiative de cette célébration à un prince sunnite, de la dynastie ayyoubide, qui régnait sur la ville kurde d’Irbil, à 80 km de Mossoul : Muzaffar al-Dîn Kökbürî. Ce prince aurait commencé à célébrer le Mawlidau tout début du VII/XIIIe siècle, soit à partir de 605/1208. D’après les chroniques de l’époque, il s’agissait d’une sorte de festival qui attirait beaucoup de monde et qui doit beaucoup, en fait, aux soufis de la région : ils animaient la cérémonie par le dhikr et le samâ‘.

On peut dire que, depuis que cette cérémonie existe en pays musulman, les dirigeants politiques avaient davantage besoin de l’appui des milieux soufis que l’inverse. Le voyageur Ibn Jubayr (m. 614) évoque, dans ses Rihal, la célébration du Mawlid pour la même période, à la Mecque.

D’autres sources affirment que les Fatimides (Égypte et Syrie) auraient été les premiers à fêter le Mawlid. Lorsqu’on sait que les Fatimides, dynastie chiite ismaélienne, étaient les rivaux des Ayyoubides sunnites, il n’est guère étonnant qu’il y ait une telle surenchère idéologique. On sait par ailleurs que le prince kurde sunnite Nûr al-Dîn Zengui (m. 1174) – l’oncle de Saladin -avait écrit un texte d’éloges, depuis Damas, en l’honneur du Prophète.

Outre le fait que la célébration organisée par Muzaffar al-Dîn Kökbürî était bien repérée dans les sources historiques (Ibn Khallikân lui a consacré une description détaillée), il est évident que Suyûtî, sunnite prononcé et légitimiste concernant la question du califat abbasside, n’allait pas promouvoir dans sa fatwa une hypothétique origine chiite à la célébration du Mawlid…

En réalité l’apparition de la cérémonie du Mawlidcorrespond historiquement aux besoins, pour la communauté musulmane, de se rassembler autour de la personne du Prophète en temps de crise : rappelons que depuis 1099, les Croisés ont investi une partie du Proche-Orient (Syrie, Palestine), et que, à l’Est, se profile de plus en plus le danger du déferlement mongol.

Contexte de la fatwa de Suyûtî.

Selon plusieurs auteurs, leMawlid nabawîconnaît son véritable développement à l’époque de Suyûtî, soit à la fin de la période mamelouke. Au Caire, la cérémonie revêt un caractère officiel, à la Citadelle, en présence du sultan mamelouk, des émirs, des ‘ulamâ’et des soufis bien sûr. Mais son aspect populaire festif n’en est pas pour autant éclipsé. Les cheikhs la célèbrent dans leur zâwiya, entourés de leurs disciples et de nombreux invités.

Nous sommes à une époque où émerge de plus en plus la notion de « Voie muhammadienne » qui doit fédérer et rassembler toutes les voies initiatiques particulières. Cependant, la question de la licéité de la célébration du Mawlidse pose encore ici ou là. De ce débat témoigne la fatwa de Suyûtî, qui vise à apporter une réponse étayée et définitive.

Cette fatwa revêt une importance particulière du fait de la renommée de son auteur de son vivant : Suyûtî délivrait des avis juridiques à la demande d’un public large qui allait de l’Inde jusqu’à l’Afrique sahélienne (al-Takrûr). Nul étonnement donc, que l’on trouve des traces de l’influence de cette fatwa jusqu’au Maghreb. La méthode de Suyûtî consiste à citer beaucoup d’autorités antérieures qui, pour la plupart, vont dans son sens. Ce référencement, on le sait, constitue le seul moyen dans la culture islamique d’asseoir son avis. Suyûtî s’appuie ainsi sur des savants reconnus tels que al-‘Izz Ibn ‘Abd al-Salâm, al-Nawawî, Ibn al-Hâjj, Ibn Hajar, etc. Mais il sait aussi donner la parole à ses adversaires doctrinaux… avant de les réfuter.

L’argumentation développée dans la fatwa.

Le texte s’intitule Husn al-maqsid fî ‘amal al-Mawlid, « La bonne intention concernant la célébration du Mawlid », et il est incorporé dans le recueil de fatwas que Suyûtî a collecté à la fin de sa vie et qui s’intitule al-Hâwî lil-fatâwî. Suyûtî y développe principalement le thème que cette célébration relève certes de l’innovation (bid‘a), mais que toute innovation n’est pas blâmable (madhmûma).

Il s’agit là au contraire d’une innovation « louable » (hasana), voire recommandée (mandûba). Suyûtî précise même que, dans certains cas, une innovation peut s’avérer obligatoire, indispensable (wâjiba). En outre, il précise que, une fois devenu prophète, Muhammad a célébré pour lui-même la ‘aqîqa, alors que son grand-père ‘Abd al-Muttalib l’avait déjà pratiquée pour lui lors de sa naissance : cet élément d’information va dans le sens de la commémoration de sa naissance par la communauté musulmane.

Le sens que revêt la commémoration de la naissance du prophète Muhammad est de rendre grâce à Dieu (izhâr al-shukr)de l’avoir envoyé comme prophète ayant apporté l’islam, et comme miséricorde à tous les êtres. Cette gratitude s’accompagne de manière toute naturelle de la joie que peuvent partager les musulmans, et plus précisément ceux qui assistent à la célébration. Et Suyûtî de mentionner que l’oncle mécréant du Prophète, Abû Lahab a son sort amélioré en enfer du simple fait qu’il se serait réjoui lors de la naissance de Muhammad. C’est donc l’intention de l’action de grâce et de la réjouissance qui doit être prise lorsqu’on organise le Mawlid.

À l’instar de savants antérieurs, Suyûtî établit la comparaison entre cette célébration et l’établissement par le calife ‘Umar Ibn al-Khattâb de la prière des Tarâwîh, lors du mois de Ramadan. On ne trouve dans tout cela, écrit-il, aucune contradiction ni avec le Coran ni avec la Sunna, car cela relève du « bel agir », de la « recherche de l’excellence » (al-ihsân). Simplement, il faut distinguer la célébration telle que la recommandent les ‘ulamâ’et les soufis, des pratiques blâmables qui ont pu s’y introduire.

A cet égard, Suyûtî donne des indications assez précises sur le contenu et le déroulement de la commémoration du Mawlid : durant tout le mois de Rabî‘ al-awwal, au cours duquel est né Muhammad, on doit pratiquer le bien, multiplier les aumônes, etc. Lors de la cérémonie elle-même, il est recommandé de se réunir pour lire le Coran, nourrir les pauvres, lire des passages de la tradition concernant la naissance du Prophète et les signes miraculeux qui l’ont accompagnée, chanter des poèmes en son éloge, et bien sûr éviter tout débordement relevant de la religiosité populaire (danse, musique…).

Lorsque l’on considère l’autorité scientifique et spirituelle de Suyûtî, et celle des savants antérieurs qu’il cite (al-‘Izz Ibn ‘Abd al-Salâm, al-Nawawî, Ibn al-Hâjj, Ibn Hajar…), on reste consterné devant l’ignorance aussi péremptoire de ces musulmans contemporains pour lesquels le Mawlid est une innovation blâmable, et qui vitupèrent contre la célébration de la naissance de celui qui fut envoyé « comme une miséricorde pour les mondes ».

Clic pour voir la Source de l’article

***


Le Sénégal condamne le revirement de Jammeh et exige “la transmission pacifique du pouvoir”.

Le Sénégal, voisin de la Gambie, a condamné vendredi soir le revirement du président gambien Yahya Jammeh, qui a rejeté les résultats de l’élection du 1er décembre, une semaine après avoir reconnu sa défaite, exigeant qu’il “organise la transmission pacifique du pouvoir”.

“Le Sénégal rejette et condamne fermement cette déclaration”, selon un communiqué de son ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye, disant avoir appris “avec surprise” cette remise en cause par M. Jammeh de sa propre reconnaissance des résultats une semaine auparavant.

“Le Sénégal exige que le président sortant respecte sans condition le choix démocratique librement exprimé par le peuple gambien, qu’il organise la transmission pacifique du pouvoir et qu’il assure la sécurité et l’intégrité physique du président nouvellement élu”, Adama Barrow, candidat d’une large coalition d’opposition.

Il “engage instamment la Cédéao (Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, NDLR) l’Union africaine et les Nations unies à oeuvrer ensemble et prendre toutes les mesures qu’imposent la sauvegarde des résultats du scrutin présidentiel en Gambie et le respect de la souveraineté du peuple gambien”.

Par ailleurs, Dakar “met solennellementen garde contre toute atteinte à la sécurité des ressortissants sénégalais vivant en Gambie”, petit pays d’Afrique de l’Ouest enclavé dans le territoire sénégalais hormis sa façade atlantique.

Dans sa déclaration télévisée vendredi soir, M. Jammeh a assuré que “l’intervention de puissances étrangères ne changerait rien”.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Gambie : Yahya Jammeh ne reconnait plus sa défaite.

Le président gambien sortant Yahya Jammeh a annoncé vendredi qu’il ne reconnaissait pas les résultats de l’élection du 1er décembre, une semaine après avoir reconnu sa défaite face à l’opposant Adama Barrow, dans une déclaration télévisée.

“Tout comme j’ai loyalement accepté les résultats, en croyant que la Commission électorale était indépendante, honnête et fiable, je les rejette dans leur totalité”, a affirmé M. Jammeh, dénonçant des “erreurs inacceptables” de la part des autorités électorales.

“Laissez-moi répéter: je n’accepterai pas les résultats sur la base de ce qui est arrivé”, a-t-il dit, appelant à la tenue d’un nouveau scrutin.

M. Jammeh a dénoncé une erreur de comptabilisation reconnue par la Commission électorale indépendante (IEC), accordant la victoire à M. Barrow, mais avec moins de voix d’avance qu’annoncé initialement et fait état d’”enquêtes” sur l’abstention qui ont révélé, selon lui, que de nombreux électeurs n’avaient pu voter en raison d’informations erronées.

Cette annonce bouleverse la situation en Gambie, où la population profitait d’une liberté inédite, à la perspective d’une alternance démocratique, après 22 ans de pouvoir sans partage de Yahya Jammeh.

La veille, le président élu s’est prévalu du soutien du chef de l’armée, le général Ousman Badjie, et a annoncé la création d’une Commission Vérité et Réconciliation.

Dans une déclaration télévisée diffusée le soir du 2 décembre, Yahya Jammeh avait, à la surprise générale, reconnu sa défaite et avait téléphoné à Adama Barrow devant les caméras pour le féliciter pour sa victoire.

Les pressions pour poursuivre Yahya Jammeh et les dignitaires du régime, accusés de nombreuses violations des droits de l’Homme, représentent un des principaux défis pour le nouveau pouvoir, déterminé à une transition pacifique.

Dans un entretien avec des médias français le 3 décembre, M. Barrow a exclu toute “chasse aux sorcières”, affirmant que son prédécesseur pourrait “vivre en Gambie en tant que citoyen ordinaire”.

Plusieurs dizaines de militants de l’opposition, dont Ousainou Darboe, le chef de la principale formation d’opposition le Parti démocratique uni (UDP), arrêtés pour avoir participé à des manifestations non autorisées en avril et en mai, ont été libérés sous caution cette semaine.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Présidentielle au Ghana : John Dramani, le président sortant, concède sa défaite.

Le président du Ghana, John Dramani Mahama, qui était en lice pour un second mandat, a appelé le chef de l’opposition, Nana Akufo-Addo, pour le féliciter vendredi soir de sa victoire à la présidentielle, a annoncé le porte-parole de son parti.

“Oui, il a concédé sa défaite”, a déclaré George Lawson, porte-parole du Nouveau congrès démocratique (NDC), à l’AFP, alors que l’opposition fêtait déjà sa victoire dans les rues d’Accra, à coups de feux d’artifice.

“Il a appelé pour concéder sa défaite et nous sommes extatiques”, a confirmé la porte-parole du principal parti d’opposition, le Nouveau Parti Patriotique (NPP), Oboshie Sai Cofie.

Des centaines de partisans, habillés de blanc des pieds à la tête, se sont rassemblés devant la modeste résidence de M. Akufo-Addo, pour célébrer leur victoire, 48 heures après la fermeture des bureaux de vote.

Ils dansaient depuis des heures déjà, pour fêter une victoire qui s’annonçait plus que certaine, selon les prévisions de médias locaux, tout au long de cette longue attente.

Le candidat du NPP, qui se présente pour la troisième fois à la magistrature suprême, a déjà prononcé jeudi soir un discours triomphant s’affirmant vainqueur de l’élection présidentielle, alors que ni la Commission électorale, ni le parti du président sortant (NDC) n’avaient fait d’annonce officielle.

Vendredi soir, la Commission a confirmé la tendance, sans donner de score officiel.

“C’est mon rôle et mon privilège de déclarer Nana Addo Akufo Addo président de la république du Ghana”, a annoncé Charlotte Osei, présidente de la Commission électorale.

“Je pense que les Ghanéens peuvent être extraordinairement fiers”, a déclaré l’un des observateurs du scrutin, Johnnie Carson, de l’Institut national démocratique.

“Le Ghana s’est distingué pendant ses 25 dernières années comme étant un pays d’intégrité et de transparence”, a-t-il ajouté.

Le premier mandat de M. Mahama, figure charismatique et réputé proche du peuple, a été entaché par un ralentissement de la croissance et par des scandales de corruption au sein de l’administration.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
L’ambassadeur de la Malaisie au Caire arrive à Gaza
.
Le Hamas appelle l’Egypte à accélérer ses mesures visant à alléger le blocus de Gaza
.
Une palestinienne arrêtée à un point de contrôle au sud de Qalqilya
.
Les bulldozers israéliens ratissent les terres palestiniennes à Salfit
.
Réouverture exceptionnelle du passage de Rafah pendant 3 jours
.
Une marche à Jénine pour soutenir un prisonnier en grève de la faim
.
Le Hamas endeuillé par la mort du penseur islamique russe Jamal Haider
.
Des blessés lors de la répression des marches hebdomadaire de Kafr Kadoum et Ramallah
.
L’occupation décide de restituer les corps de 7 martyrs palestiniens
.
En images: 100 000 participants à la marche du Hamas au nord de Gaza
.
Le FPLP promet d’entraver la réunion du Conseil national à Ramallah
.
MADA: 31 violations des libertés des médias en Palestine en novembre
.
Mechaal: la situation à Alep est alarmante
.
Les forces d’occupation arrêtent un citoyen ayant franchi le siège sécuritaire
.
L’Union Européenne condamne Israël pour la détention administrative des Palestiniens
.
Des milliers de palestiniens effectuent la prière du vendredi à la mosquée al-Aqsa
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com