Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Mardi 20 Dhou Al Qiddah 1445, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Mardi 20 Dhou Al Qiddah 1445, sur MouslimRadio.


Le Centre Palestinien D'Information


L'agence de presse palestinienne 'WAFA

Assalam aleykoum,
Voici le Flash info pour le Mardi 20 Dhou èl Qidah 1445, sur MouslimRadio.
Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres de l’agence de presse palestinienne ‘WAFA’.
.
..
………L’occupation menace de démolir des dizaines de bâtiments à Al-Ram à Jérusalem occupée.
lundi 27-mai-2024.
Les autorités d’occupation néonazie sioniste ont délivré des dizaines d’avis de démolition à un certain nombre de magasins de la ville d’Al-Ram, au nord-est de Jérusalem occupée, et n’ont donné aux propriétaires des établissements que deux semaines pour les quitter et mettre en œuvre la décision de démolition.
Des sources de Jérusalem ont rapporté que les autorités d’occupation terroriste sioniste ont notifié la démolition de dizaines de bâtiments, afin d’agrandir une rue reliant les colonies de Jérusalem et de Ramallah au point de contrôle d’occupation de Jaba, au nord-est de Jérusalem.
Les sources ont expliqué qu’« un massacre de démolition majeur attend des dizaines de magasins et d’établissements dans le quartier d’Al-Ram, en particulier les magasins parallèles à la rue principale menant au poste de contrôle de Jaba ».
Elles ont souligné que le but de la démolition, selon l’occupation, est d’étendre la rue reliant le rond-point d’Abu Al-Shahid, près du poste de contrôle militaire sioniste, qui relie Jérusalem à la ville de Ramallah, jusqu’au poste de contrôle de l’occupation de Jaba au nord-est de Jérusalem. .
Al-Maqdisi Wadih Al-Halwani, l’un des propriétaires des magasins dont l’occupation a notifié la démolition, a déclaré : « Cet endroit nous fournissait notre gagne-pain et ils veulent les démolir. » lieu depuis 2006.
Al-Halawani a expliqué qu’il avait été surpris par les notifications de l’armée d’occupation concernant la démolition d’un quartier entier, qui contient plus de 20 maisons et plus de 40 magasins commerciaux contenant diverses entreprises.
Il a souligné que c’est la première fois que ces avis et démolition arrivent dans cette zone, et qu’ils vivent ici depuis des années et n’ont aucun problème juridique avec la construction.
En outre, Muhammad Al-Amouri, le propriétaire d’un magasin de viande menacé de démolition, a déclaré : « Nous avons été surpris, ce matin, que l’armée d’occupation sioniste nous ait donné des ordres de démolition pour toute cette zone, même si nos actions n’ont causé aucun dommage dans la rue. »
Tamer Al-Halawani, propriétaire d’un garage également menacé de démolition, affirme que la décision de démolition affecte des dizaines de magasins, dont certains ont été construits il y a 20 ans, loin de la loi et de la justice.
Al-Halawani a souligné que l’argument de l’occupation en faveur de la démolition pour construire une rue est irréel, car il existe des alternatives sans bâtiments pour construire la rue dont nous parlons, mais il semble que ce qui se passe soit un abus contre le citoyen de Jérusalem dans la région. .
Hier soir et aujourd’hui à l’aube, des dizaines de jeunes hommes ont bloqué l’entrée de la ville d’Al-Ram, au nord de Jérusalem occupée, et ont allumé des pneus en caoutchouc pour affronter les forces d’occupation.
….8 875 arrestations en Cisjordanie depuis le 7 octobre, révèlent des Organismes de défense des droits de l’homme.
lundi 27-mai-2024.
Le nombre total de campagnes d’arrestations en Cisjordanie occupée, depuis le 7 octobre 2023, a atteint plus de 8 875 arrestations.
Les organisations de prisonniers (le Club des prisonniers, la Commission des affaires des prisonniers et la Fondation Addameer pour les droits de l’homme) ont déclaré dans un communiqué commun, dont notre CPI a reçu une copie, dimanche, que le nombre total d’arrestations de femmes s’élevait à environ 295 arrestations, tandis que le nombre d’arrestations d’enfants a atteint 630.
Depuis le 7 octobre, les forces armées d’occupation sioniste ont arrêté 76 journalistes, dont 49 de Cisjordanie et 12 de Gaza sont toujours en détention.
Depuis cette date, les ordres de détention administrative ont atteint plus de 5 900, dont de nouvelles ordres renouvelés, y compris ceux contre des enfants et des femmes, selon les établissements pénitentiaires.
Les institutions ont indiqué dans leur communiqué que les campagnes d’arrestation, en cours depuis le 7 octobre, s’accompagnent d’une escalade des crimes et des violations, notamment : des opérations d’agression, des passages à tabac sévères et des menaces contre les détenus et leurs familles, en plus d’opérations généralisées de sabotage de citoyens, maisons, et la confiscation de véhicules, d’argent et de bijoux en or, sans compter les destructions généralisées qui ont touché les infrastructures, notamment dans les camps de Toulkarem, Naplouse et Jénine.
Elles ont expliqué que ce bilan inclut tous ceux qui ont été arrêtés chez eux, aux postes de contrôle militaires, ceux qui ont été contraints de se rendre sous la pression et ceux qui ont été retenus en otages.
Les forces armées d’occupation terroriste sioniste ont également procédé à des exécutions sur le terrain, notamment des membres des familles des détenus, et ont intensifié la détention des blessés.
Au cours de la même période, au moins 18 prisonniers ont été tués dans les prisons et les camps d’occupation, à savoir : (Omar Daraghmeh de Tubas, Arafat Hamdan de Ramallah, Majid Zaqoul de Gaza, un quatrième martyr parmi les travailleurs dont l’identité n’est pas connue, Abd al-Rahman Mar’i de Salfit et Thaer Abou Assab de Qalqilya, Abdul Rahman Al-Bahsh de Naplouse, Muhammad Al-Sabbar d’Hébron, Khaled Al-Shawish de Tubas, Izz Al-Din Al-Banna de Gaza, Asif Al-Rifai de Ramallah, Ahmed Rizq Qadeeh et Jumah Abou Ghanima.
Le prisonnier Walid Daqqa des territoires occupés en 1948, qui a passé 38 ans en captivité, Abdel Rahim Amer de Qalqilya et le Dr. Adnan Al-Barash de Gaza et Ismail Khader de Gaza), en plus de Muhammad Abu Sneina de Jérusalem, blessé et détenu, qui a été tué en février à l’hôpital Hadassah, un jour après avoir été blessé et arrêté.
Les établissements pénitentiaires ont indiqué que 16 prisonniers martyrs et dont les corps ont été annoncés, après le 7 octobre, ont été retenus, et ils font partie des 27 martyrs dont l’occupation continue de retenir les corps.
Auparavant, les médias de l’occupation avaient révélé des données indiquant le martyre de dizaines de détenus de Gaza dans les camps, et l’occupation refuse encore aujourd’hui de révéler des données claires et toutes leurs identités.
L’occupation sioniste a également admis avoir exécuté l’un des détenus, ainsi que d’autres données indiquant l’exécution sur le terrain d’autres personnes.
Les établissements de détention ont indiqué que les autorités d’occupation néonazie sioniste continuent de commettre le crime de disparition forcée de détenus de Gaza, sachant que leur nombre est estimé par milliers, notant que l’occupation a arrêté des centaines de travailleurs de Gaza en Cisjordanie, en plus des citoyens de Gaza, qui étaient présents en Cisjordanie pour y être soignés.
Le nombre total de prisonniers dans les prisons d’occupation jusqu’au début du mois de mai 2024 a atteint plus de 9 300, dont plus de 3 400 détenus administratifs.
….Des Raids d’occupation et des attaques de colons en Cisjordanie.
lundi 27-mai-2024.
Hier soir et lundi à l’aube, les jeunes de la résistance ont ciblé les forces armées d’occupation sioniste et leurs colons dans plusieurs zones de Cisjordanie occupée. La résistance a également fait face aux incursions des forces armées d’occupation dans les zones de Jénine.
À Jénine, de violents affrontements et des affrontements armés ont éclaté entre la jeunesse résistante et les forces armées d’occupation sioniste, notamment des explosions d’engins explosifs sur des véhicules d’occupation.
Des sources locales ont rapporté que les forces armées d’occupation ont pris d’assaut la ville et ont attaqué plusieurs maisons de la ville. Les soldats occupants ont également grimpé sur les toits de plusieurs d’entre elles et ont fait exploser plusieurs véhicules. Ils en ont également confisqué plusieurs autres et en ont arrêté le citoyen Rashad Mahmoud Abu Al-Haija, après avoir perquisitionné sa maison et saccagé son contenu.
Des affrontements ont éclaté entre des jeunes hommes et les forces armées d’occupation terroriste, qui ont tiré des balles, des bombes à gaz toxique et des grenades assourdissantes, sans faire de victimes.
Dans le même contexte, la jeunesse résistante a ciblé la colonie « Shaked », à l’ouest de Jénine, en réponse au massacre de l’occupation, en bombardant les tentes des déplacés à Rafah.
Des affrontements armés et des confrontations ont éclaté entre des jeunes hommes et les forces armées d’occupation, qui ont tiré à balles réelles à proximité des camps de Dotan et Salem, à l’ouest de Jénine.
Les résistants ont ouvert le feu sur un poste de contrôle militaire de l’armée d’occupation, entre les colonies de Hermish et Dotan, près de Jénine, et les forces armées d’occupation se sont fortement mobilisées dans la zone à la recherche des auteurs, qui se sont retirés pacifiquement.
Jusque là, les forces armées d’occupation continuent de s’emparer d’une maison appartenant au citoyen Rafi’ Rafiq Abu Al-Rub, pour le 33ème jour consécutif, augmentant de jour en jour les souffrances des citoyens du village, en raison de la politique de l’occupation et de l’agression par les arrestations. et des perquisitions dans les maisons.
À Naplouse, un colon a été blessé après que des jeunes révolutionnaires ont lancé des pierres sur son véhicule à Huwwara, au sud de Naplouse, ce qui a fait briser les vitres du véhicule.
À Tulkarem, la résistance a visé le poste de contrôle de Sanaouz avec un barrage de balles et a confirmé qu’il s’agissait d’une première réponse aux crimes odieux commis par l’occupation contre notre peuple dans la bande de Gaza.
À Bethléem, des affrontements ont éclaté entre des jeunes hommes et les forces armées d’occupation, après que ces derniers ont pris d’assaut le village de Husan, à l’ouest de Bethléem, et tiré une salve de bombes à gaz toxique sur les maisons et les magasins des citoyens.
Des sources locales ont rapporté qu’un colon avait été blessé, les véhicules des colons circulant sur la route de la colonie près du village de Houssan ont été pris pour cible par des jeunes hommes révoltés avec des bombes artisanales et des pierres.
À Hébron, les forces armées d’occupation ont arrêté le jeune homme Maan Al-Alami, après avoir perquisitionné et fouillé le domicile de sa famille lors de la prise de la ville de Beit Ummar, au nord d’Hébron.
Un groupe de jeunes hommes résistants a lancé des bombes artisanales vers un groupe de soldats d’occupation dans la région de Wadi Shuyoukh à Al-Arroub, au nord d’Hébron.
Les jeunes résistants ont visé avec des pétards la tour militaire située à l’entrée du camp d’Arroub, au nord d’Hébron.
À Jérusalem occupée ; Une force de l’armée d’occupation a pris d’assaut le camp de Shuafat à Jérusalem occupée et a conduit ses véhicules sur place au milieu des affrontements entre les jeunes insurgés et les forces armées d’occupation, tout en arrêtant un jeune homme dont l’identité n’est pas encore connue.
Les opérations de résistance se sont poursuivies en Cisjordanie, au cours des dernières 24 heures, dans le cadre de la bataille du « Déluge d’Al-Aqsa », et 17 actes de résistance ont eu lieu contre les soldats d’occupation et ses colons extrémistes.
Le Centre d’information palestinien « Moata» a documenté 17 actes de résistance, dont 3 affrontements armés et fusillades, 3 détonations d’engins explosifs et 2 opérations pour faire face aux attaques des colons, en plus du déclenchement d’affrontements en 9 points, qui comprenaient des jets de pierres.
….L’Espagne, la Norvège et l’Irlande exigent un cessez-le-feu immédiat à Gaza.
lundi 27-mai-2024.
Les ministres des Affaires étrangères d’Espagne, d’Irlande et de Norvège ont appelé à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza et à permettre l’entrée immédiate de l’aide humanitaire.
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albarez, a déclaré, lors d’une conférence de presse conjointe tenue avec ses homologues irlandais et norvégien, aujourd’hui lundi à Bruxelles, la capitale belge, que les trois pays annonceront officiellement, demain mardi, leur reconnaissance de l’État de Palestine.
Albarez a souligné que toutes les décisions de la Cour internationale de Justice (CIJ) sont contraignantes pour toutes les parties et que l’entité usurpatrice sioniste « Israël » doit cesser ses opérations à Rafah, notant que le bombardement de la ville de Rafah a eu lieu après la décision de la CIJ, qui exige de lever notre voix pour soutenir le droit international, et je demanderai aux autres ministres européens de soutenir le travail de la CIJ.
À son tour, le ministre irlandais des Affaires étrangères, Michael Martin, a déclaré que la communauté internationale, y compris l’Union européenne, parlait depuis des décennies de soutenir la solution à deux États fondée sur le 4 juin 1967, mais que nous ne sommes pas proches de cette solution.
Il a souligné que certains ont décrit notre décision de reconnaître l’État de Palestine comme un mouvement qui impose un résultat aux parties, tandis que d’autres l’ont décrit comme une récompense du terrorisme, ce qui, nous le soulignons, est loin d’être le cas. Nous reconnaissons les États palestinien et israélien, car nous voulons voir un avenir dans lequel les relations entre les deux peuples seront normalisées.
Il a expliqué que les trois pays se concentrent sur la manière de contribuer à des mesures concrètes, afin de garantir le droit des Palestiniens à l’autodétermination et de mettre en œuvre la solution à deux États.
Il a poursuivi : Hier, nous avons tenu une réunion avec les pays européens et arabes et nous sommes convenus de la nécessité de mettre fin à la guerre hostile à Gaza, de prendre des mesures claires pour établir un État palestinien. Nous nous réunirons également maintenant au Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, qui doit participer et soutenir les plans régionaux, soutenir le plan de réforme palestinien discuté hier, cela constitue une voie vers une gouvernance palestinienne efficace pour les Palestiniens sur leurs terres.
Il a condamné l’attaque survenue hier contre un camp de réfugiés dans la ville de Rafah, qui constitue une violation de la décision de la CIJ.
Pour sa part, le ministre norvégien des Affaires étrangères, Espen Barth Ede, a déclaré que la reconnaissance de l’État palestinien faisait partie d’un chemin visant à parvenir à un processus de paix au Moyen-Orient, que la décision de la Norvège de reconnaître l’État palestinien entrerait en vigueur à partir de demain, appelant les pays européens qui envisagent cette solution à emboîter le pas.
Edi a souligné la nécessité d’un cessez-le-feu immédiat, du renforcement des efforts humanitaires et de secours, ainsi que de la nécessité d’actualiser l’accord de paix en établissant un État palestinien, afin de briser le cycle de violence dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.
Il a évoqué le massacre de la ville de Rafah par l’occupation en déclarant : Ce que nous avons vu hier était barbare, et il n’est pas possible de bombarder une zone très peuplée sans blesser des civils et des enfants, appelant l’entité occupante sioniste à arrêter son opération militaire à Rafah.
Il a souligné que la poursuite par l’occupation de la guerre à Rafah constitue une violation du droit international humanitaire et viole également la résolution contraignante en matière de justice internationale, soulignant la nécessité pour le Conseil de sécurité de recourir à la mise en œuvre de la résolution en matière de justice internationale, à un moment où nous voyons un cycle continu de violence à Gaza et en Cisjordanie, et sa fin passera par la création d’un État palestinien.
Dans le cadre des efforts déployés, le ministre norvégien des Affaires étrangères a déclaré que deux réunions importantes avaient eu lieu hier entre les partenaires, les donateurs et le Premier ministre Muhammad Mustafa, et que le gouvernement technocratique palestinien essayait de résoudre les questions en suspens et de fournir les services et les réformes nécessaires, exprimant sa confiance dans le travail du Premier ministre Mustafa dans ce cadre.
Il a souligné que la deuxième réunion avait eu lieu avec le ministre saoudien des Affaires étrangères dans le groupe des pays arabes européens, qui comprend 38 pays et 3 organisations, afin d’élaborer un plan de paix qui réponde aux exigences et aux droits des Palestiniens. Il a déclaré : « avec le soutien à l’idée de tenir une conférence pour mettre en œuvre la solution à deux États. »
….L’extrémiste Ben Gvir profane le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem occupée.
lundi 27-mai-2024.
Hier dimanche, le soi-disant ministre de la Sécurité de l’État occupant, l’extrémiste Itamar Ben Gvir, a pris d’assaut le quartier de Sheikh Jarrah, dans la ville de Jérusalem occupée, au milieu d’une garde de sécurité renforcée.
L’invasion profanatrice de Ben Gvir a coïncidé avec l’assaut de centaines de colons extrémistes dans le quartier, pour célébrer la soi-disant « Fête de la Torche » en hébreu.
Les habitants du quartier ont rapporté que les colons qui ont profané et pris d’assaut le quartier ont délibérément provoqué les habitants, en diffusant des chants bruyants qui ont continué jusque tard dans la nuit.
Le comité de quartier a déclaré que la police d’occupation sioniste avait complètement fermé le quartier de Sheikh Jarrah, depuis hier matin, et empêché la circulation dans ses rues, afin de faciliter le mouvement des colons intrus, qui se sont emparés des cours ouvertes dans le quartier et les ont rasées au bulldozer pour célébrer leur invasion profanatrice .
Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la campagne d’escalade lancée par les forces armées d’occupation contre les Palestiniens en Cisjordanie, en particulier à Jérusalem occupée, où elles ont intensifié leurs campagnes d’arrestation et démoli leurs maisons, sous prétexte de ne pas avoir de permis, en plus de d’attaquer tous ceux qui protestent contre l’agression contre Gaza.
Il convient de noter que l’extrémiste Ben Gvir a supervisé l’armement de centaines de milliers de Sionistes à l’intérieur des territoires occupés, au moment où il resserrait l’étau sur les Palestiniens et menait une campagne pour judaïser Jérusalem occupée, dans le but de déplacer sa population et renforcer le pouvoir aux colons là-bas.
.Des dizaines de martyrs dans un massacre visant un camp de déplacés à l’ouest de Rafah.
lundi 27-mai-2024.
L’armée d’occupation néonazie sioniste a commis, dimanche soir, un nouveau massacre horrible en ciblant les tentes des déplacés à l’ouest de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, faisant des dizaines de martyrs et de blessés parmi les civils. »
« Selon notre correspondant, l’aviation d’occupation terroriste sioniste a bombardé un camp de déplacés près les caravanes de l’agence à l’ouest de Rafah, entraînant un grand nombre de martyrs et de blessés, dont 27 martyrs ont été transportés vers les hôpitaux de campagne opérant à l’ouest de la ville. »
Il a ajouté qu’un grand nombre de martyrs et de blessés sont toujours dans le camp, et que les équipes de secours et de protection civile rencontrent des difficultés pour les atteindre. »
« Notre correspondant a rapporté que les avions de guerre de l’occupation ont bombardé les tentes des déplacés avec au moins huit missiles, ce qui a déclenché des incendies.
Cependant, l’aviation de l’entité usurpatrice terroriste sioniste a mené une série de frappes à l’ouest de Rafah, visant plusieurs sites, dont un poste de police au centre de Rafah, ainsi que plusieurs maisons dans le camp de Yibna, en plus du camp de déplacés près des caravanes de l’agence.
….L’armée d’occupation annonce la mort de deux soldats lors de combats au nord de Gaza.
lundi 27-mai-2024.
L’armée d’occupation israélienne a reconnu dimanche que deux de ses soldats avaient été tués des suites de leurs blessures lors de combats avec la résistance dans la bande de Gaza.
L’armée d’occupation israélienne a déclaré que le sergent Bezalel Zvi Kovach (20 ans), de Jérusalem, combattant du bataillon « Netzah Yehuda » de la brigade Kfir, est décédé hier des suites de graves blessures qu’il a subies le 22 mai lors de la bataille dans le nord de la bande de Gaza.
Plus tard, l’armée d’occupation a annoncé l’assassinat du soldat Saher Sodai (20 ans), combattant de la « Brigade Givati ​​», après avoir été blessé hier lors d’une bataille avec la résistance dans le camp de Jabalia, au nord de la bande de Gaza.
Ainsi, le bilan des morts de l’armée d’occupation depuis le 7 octobre dernier s’élève à 636, dont 283 depuis le début de l’opération terrestre le 27 du même mois, selon le communiqué de l’occupation.
Le porte-parole militaire des Brigades Al-Qassam, la branche militaire du Mouvement de résistance islamique Hamas, Abou Ubaida, a annoncé samedi/dimanche soir une nouvelle opération de capture menée par Al-Qassam dans le cadre de sa défense de la bande de Gaza contre l’agression de l’occupation qui dure depuis 232 jours.
Abou Ubaida a déclaré : « Les moudjahidines d’Al-Qassam ont mené une opération complexe samedi après-midi dans le nord de la bande de Gaza, où ils ont attiré une force sioniste dans l’un des tunnels du camp de Jabalia, et ont laissé tous ceux qui s’y trouvaient morts, blessés et capturés ».
Dans le même temps, depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne poursuit son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, tandis que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons de civils palestiniens les détruisant au-dessus de la tête de leurs habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.
L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 35 984 martyrs et la blessure de 80 643 autres, en plus du déplacement d’environ 1,7 million de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.
…..Un enfant tué à Hébron suite à des allégations d’agression au couteau.
lundi 27-mai-2024.
Dimanche, le ministère palestinien de la Santé a annoncé qu’un enfant avait été tué par des balles de l’occupation au nord de la ville d’Hébron, en Cisjordanie. Le ministère a déclaré dans un bref communiqué : « L’Autorité générale des affaires civiles l’a informé de la mort de l’enfant Majd Shaher Aramin (14 ans) par les balles de l’occupation près de la ville de Sa’ir, au nord de la ville d’Hébron, en Cisjordanie. »
Dimanche soir, les forces d’occupation ont abattu un jeune Palestinien au carrefour de Beit Einoun, au nord de la ville d’Hébron, au sud de la Cisjordanie, et son sort n’est pas encore connu.
Pendant ce temps, l’armée d’occupation a annoncé la mort d’un jeune Palestinien près de Beit Ainun, au nord d’Hébron, pour avoir prétendument tenté de commettre une attaque à l’arme blanche.
La radio de l’armée d’occupation israélienne a affirmé que le jeune homme avait tenté de poignarder un groupe de soldats au carrefour de Beit Einun et a déclaré qu’« il avait été abattu avant de blesser les soldats ».
La Cisjordanie est le théâtre d’affrontements sur le terrain entre les Palestiniens et l’armée d’occupation israélienne, qui ont abouti à l’arrestation de milliers de personnes et à la mort de centaines de martyrs, coïncidant avec une guerre dévastatrice dans la bande de Gaza, qui a fait des dizaines de milliers de victimes civiles, la plupart dont des enfants et des femmes.
Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne poursuit son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, tandis que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons de civils palestiniens les détruisant au-dessus de la tête de leurs habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.
L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 35 984 martyrs et la blessure de 80 643 autres, en plus du déplacement d’environ 1,7 million de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.
….Médias gouvernementaux : plus de 30 martyrs dans le massacre de Rafah.
lundi 27-mai-2024.
Le bureau des médias du gouvernement à Gaza a confirmé : « Plus de 30 Palestiniens ont été martyrisés à la suite du bombardement par l’occupation israélienne d’un camp de personnes déplacées au nord-ouest de Rafah, au sud de la bande de Gaza. »
Il a ajouté lors d’une conférence devant l’hôpital des martyrs d’Al-Aqsa à Deir Al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, dimanche soir, que « l’armée d’occupation a bombardé plus de 10 centres de déplacement appartenant à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés » (UNRWA) au cours des dernières heures.
Il a souligné que « les zones ciblées et les centres de déplacement sont des zones considérées comme sûres par l’occupation israélienne, et que le message de l’occupation en ciblant les centres de déplacement est que l’Holocauste contre les Palestiniens continue ».
Il a exhorté la Cour internationale de Justice et les organisations de défense des droits de l’homme à « poursuivre les criminels de guerre parmi les dirigeants de l’occupation ».
Le journaliste gouvernemental a déclaré : Nous continuons d’exprimer notre ferme condamnation et dénonciation de la poursuite de la guerre génocidaire et des massacres en cours contre les personnes déplacées et les centres de déplacement et d’hébergement, qui ont coûté la vie à plus de 190 martyrs au cours des dernières 24 heures et des dizaines de blessés à Jabalia, Nuseirat, Gaza et peu avant à Rafah, et nous appelons tous les pays du monde libre à condamner ce crime brutal mené par l’occupation et les Américains.
Il a également tenu l’occupation « israélienne », l’administration américaine et les pays impliqués dans le crime de génocide, comme l’Allemagne et d’autres pays européens, pour entièrement responsables de la guerre génocidaire en cours contre notre peuple palestinien, qui a fait plus de 120 000 victimes, dont près de 36 000 martyrs, plus de 80 000 blessés et plus de 10 000 disparus.
Il a appelé la Cour pénale internationale, tous les tribunaux internationaux, tous les juges libres du monde et toutes les organisations juridiques et de défense des droits de l’homme dans tous les pays du monde à poursuivre les criminels de guerre de l’occupation « israélienne », les criminels de guerre Américains et Allemands, et tous les criminels de guerre qui participent au meurtre de dizaines de milliers de civils, de personnes déplacées, d’enfants et de femmes dans un holocauste historique dont le monde n’a jamais été témoin, et les traduisant devant un tribunal juste en tant que criminels de guerre pour raison de pratiquer le meurtre avec des armes meurtrières sans la moindre limite et sans le moindre respect du droit international.
Il a appelé tous les pays du monde libre et toutes les organisations internationales à faire pression sur l’occupation afin de mettre un terme à la guerre génocidaire, qui continue de faire chaque jour et à chaque massacre davantage de morts parmi les personnes déplacées, les civils et les victimes, appelant également à l’ouverture immédiate et urgente du point de passage terrestre de Rafah afin de permettre aux milliers de blessés de sortir et aux patients de voyager pour recevoir des soins à l’étranger après que l’occupation a délibérément ciblé l’ensemble du système de santé et après les crimes d’incendie commis par l’occupation anéantissant les hôpitaux. Nous appelons également de toute urgence à l’entrée de dizaines d’hôpitaux de campagne et de délégations médicales afin qu’ils puissent sauver la situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza, qui se dirige vers… Une crise humanitaire profonde dans laquelle des dizaines de milliers de personnes vivent. Nous demandons également que du carburant soit acheminé vers les hôpitaux, centres de santé et ambulances restants, qui se dirigent vers la catastrophe.
Auparavant, la Défense Civile avait signalé que la zone ciblée par l’occupation israélienne, au nord-ouest de Rafah, contenait 100 000 personnes déplacées, soulignant qu’elles avaient transporté 50 des blessés et les corps des martyrs à la suite des bombardements israéliens sur les personnes déplacées dans le camp.
Notre correspondant a rapporté que des dizaines de personnes déplacées ont été brûlées à l’intérieur de leurs tentes, ce dimanche soir, suite au bombardement par l’aviation de l’armée d’occupation d’un camp de déplacés au nord-ouest de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, avec plus de 8 missiles. .
Des scènes circulant sur les réseaux sociaux montraient les corps calcinés d’enfants et de civils martyrisés, dont certains avaient été amputés.
De son côté, le ministère de la Santé de la bande de Gaza a confirmé que « l’occupation a commis un massacre à Rafah, au sud de la bande de Gaza, en bombardant les tentes des déplacés dans les zones qu’elle prétendait sûres et a demandé aux déplacés de s’y réfugier ». .»
Pendant ce temps, le Comité d’urgence de Rafah a confirmé : « Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans un massacre commis par l’occupation en ciblant les tentes des déplacés, malgré ses affirmations selon lesquelles ils étaient en sécurité. »
Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne a poursuivi son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, alors que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons civiles palestiniennes, les détruisant au-dessus des têtes des habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.
L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 35 984 martyrs et la blessure de 80 643 autres, en plus du déplacement d’environ 1,7 million de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.
…..Hamas : L’occupation n’aurait pas commis le massacre de Rafah sans le soutien et le feu vert des États-Unis.
lundi 27-mai-2024.
Le Mouvement de la résistance islamique, le Hamas, a tenu l’administration américaine et le président Biden en particulier pour pleinement responsables du massacre de Rafah, qui a coûté la vie à des dizaines de Palestiniens déplacés après que leurs tentes ont été prises pour cible par l’armée d’occupation israélienne, dimanche soir.
Il a ajouté dans un communiqué reçu par le Centre d’information palestinien : « Ce massacre n’aurait pas été commis par l’entité sioniste sans le soutien américain et le feu vert pour envahir Rafah, malgré le fait qu’elle soit peuplée de citoyens déplacés. »
Le mouvement a appelé à « la mise en œuvre immédiate et urgente des décisions de la Cour internationale de Justice et à faire pression pour mettre fin à ce massacre et à l’effusion du sang de civils innocents, notamment des enfants, des femmes et des personnes âgées ».
À son tour, le mouvement « Jihad islamique » en Palestine a déclaré : « Le massacre commis par l’ennemi en ciblant les tentes de personnes déplacées dans la zone au nord-ouest de Rafah est un nouveau crime de guerre ajouté à la série de crimes de guerre génocidaires lancés par l’ennemi contre notre peuple dans la bande de Gaza.
Il a ajouté : « Cibler les civils dans les camps de déplacés de Rafah confirme la profondeur de l’échec militaire subi par l’ennemi sur le terrain, ce qui l’incite à le compenser en ciblant les civils et en versant le sang palestinien afin de satisfaire les désirs des assoiffés de sang palestinien à Tel Aviv.
Il a souligné que « la poursuite des crimes de l’ennemi dans la bande de Gaza résulte de la couverture fournie par l’administration américaine, des positions de certains gouvernements européens et de la faiblesse des positions des régimes arabes, qui encouragent l’ennemi à bafouer toutes les résolutions internationales et les normes humanitaires et morales, et révèle l’incapacité des institutions internationales à lier l’ennemi à leurs décisions. »
Notre correspondant a rapporté que des dizaines de personnes déplacées ont été brûlées à l’intérieur de leurs tentes, ce dimanche soir, suite au bombardement par l’aviation de l’armée d’occupation d’un camp de déplacés au nord-ouest de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, avec plus de 8 missiles. .
Des scènes circulant sur les réseaux sociaux montraient les corps calcinés d’enfants et de civils martyrisés, dont certains avaient été amputés.
De son côté, le ministère de la Santé de la bande de Gaza a confirmé que « l’occupation a commis un massacre à Rafah, au sud de la bande de Gaza, en bombardant les tentes des déplacés dans les zones qu’elle prétendait sûres et a demandé aux déplacés de s’y réfugier ».
Pendant ce temps, le Comité d’urgence de Rafah a confirmé : « Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans un massacre commis par l’occupation en ciblant les tentes des déplacés, malgré ses affirmations selon lesquelles ils étaient en sécurité. »
Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne a poursuivi son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, alors que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons civiles palestiniennes, les détruisant au-dessus des têtes des habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.
L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 35 984 martyrs et la blessure de 80 643 autres, en plus du déplacement d’environ 1,7 million de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies..
Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com et encore bien d’autres sur http:// french wafa.ps

flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb,météo,wafa