Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Samedi 17 Dhou Al Qiddah 1445, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Samedi 17 Dhou Al Qiddah 1445, sur MouslimRadio.


Le Centre Palestinien D'Information


L'agence de presse palestinienne 'WAFA
Assalam aleykoum,

Voici le Flash info pour le Samedi 17 Dhou èl Qidah 1445, sur MouslimRadio.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres de l’agence de presse palestinienne ‘WAFA’.
.
..
……..L’occupation lance une campagne de raids et d’arrestations en Cisjordanie.
vendredi 24-mai-2024.

Les forces d’occupation israéliennes ont lancé vendredi à l’aube une campagne de raids et d’arrestations dans diverses parties de la Cisjordanie occupée, y compris des affrontements dans plusieurs zones.

À Naplouse, des sources locales ont rapporté que les forces d’occupation, accompagnées d’un bulldozer militaire, ont pris d’assaut le camp de Balata et ont commencé à détruire les infrastructures à ses entrées, en tirant à balles réelles et en lançant des bombes assourdissantes, ce qui a provoqué le déclenchement d’affrontements.

Les forces d’occupation israéliennes ont pris d’assaut la ville d’Hébron vendredi à l’aube. Des sources locales ont rapporté que les forces d’occupation ont pris d’assaut la ville avec plusieurs véhicules et se sont déployées dans la région de Wadi al-Hariya et dans la banlieue de la ville.

A Ramallah, les forces d’occupation ont arrêté deux jeunes hommes de Beitunia, à l’ouest de Ramallah, et ont pris d’assaut la ville d’Al-Bireh.

Des sources locales ont expliqué que les forces d’occupation ont pris d’assaut la ville de Beitunia avec plusieurs véhicules, et ont parcouru plusieurs rues et quartiers de la ville, avant d’arrêter les deux jeunes hommes, Bahaa Haboub et Ahmed Ezzat, après avoir perquisitionné leurs maisons et altéré leur contenu.

Des sources locales ont rapporté que plusieurs véhicules militaires israéliens ont pris d’assaut Jabal al-Tawil, dans la ville d’Al-Bireh, sans qu’aucune arrestation n’ait été signalée.

….Nouveaux détails sur le sort de la prisonnière blessée Wafaa Jarrar.
vendredi 24-mai-2024.

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré que la prisonnière Wafaa Jarrar (49 ans) de Jénine est toujours en soins intensifs à l’hôpital israélien Afula et est sous anesthésie après avoir subi une opération chirurgicale à un pied hier.

Le Club des prisonniers a expliqué dans un communiqué de presse parvenu jeudi à l’agence Safa qu’un scanner a été effectué sur Jarrar aujourd’hui et qu’il a été constaté qu’elle souffrait de plusieurs blessures au corps, notamment une blessure à la colonne vertébrale.

Il est à noter que les forces d’occupation ont arrêté Jarrar de Jénine, après avoir pris d’assaut sa maison lors de l’opération militaire menée par l’occupation à Jénine et dans son camp au cours des deux derniers jours, et que sa blessure a été annoncée plus tard.

Le Club des prisonniers a tenu les autorités d’occupation entièrement responsables du sort de la détenue Jarrar, l’épouse du prisonnier Abdul Jabbar Jarrar (54 ans) de Jénine, en détention administrative depuis février 2024.

Il a souligné que le processus d’arrestation de Jarrar n’est rien d’autre qu’un nouveau crime qui s’inscrit dans le cadre des crimes continus et croissants de l’occupation d’une manière sans précédent, en termes d’intensité depuis la guerre d’extermination en cours à Gaza et l’agression globale contre le peuple palestinien, y compris les campagnes d’arrestations systématiques qui ont touché tous les groupes, y compris les enfants, les femmes et les personnes âgées, et qui se sont accompagnées d’une intensité sans précédent d’abus et de torture.

Il est à noter que le nombre d’arrestations en Cisjordanie, y compris à Jérusalem, après le 7 octobre a atteint au moins 8 840 et ce chiffre inclut ceux qui ont été arrêtés et maintenus en détention par l’occupation et ceux qui ont ensuite été libérés.

Le nombre de prisonniers dans les prisons de l’occupation s’élevait au début du mois de mai à plus de 9 300, et ce chiffre n’inclut pas tous les détenus de Gaza, car l’occupation continue de refuser de divulguer des données complètes et claires à leur sujet.

….Qu’est-ce qui se cache derrière le report par Al-Qassam de l’annonce de la capture du commandant de la Brigade Sud de la Division de Gaza ?
vendredi 24-mai-2024.

L’expert militaire et stratégique, le colonel Hatem Karim Al-Falahi, a déclaré que le retard des Brigades Al-Qassam, la branche militaire du Mouvement de résistance islamique Hamas, à annoncer la présence du commandant de la Brigade Sud dans la division de Gaza de L’armée d’occupation israélienne, Assaf Hammami, en captivité depuis le 7 octobre dernier, a des motivations et des raisons importantes.

Plus tôt dans la journée, jeudi, Al-Qassam a diffusé une vidéo dans laquelle il disait qu’Assaf Hamami avait été capturé le 7 octobre et révélait qu’il avait été blessé lors de son arrestation, mais laissait planer une incertitude quant à son sort actuel.

Al-Falahi a expliqué, lors de son analyse de la scène militaire dans la bande de Gaza, que c’est la première fois qu’Al-Qassam annonce l’identité d’un officier de haut rang en captivité, considérant qu’il s’agit d’une preuve évidente de la possibilité de la présence de chefs militaires au niveau de Hamami, ou supérieur à lui, parmi la résistance dans la bande de Gaza.

Il a souligné que le moment de cette annonce est important et significatif, car il coïncide avec l’opération militaire menée par l’occupation dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, sous prétexte de pression militaire pour récupérer les prisonniers, afin de confirmer que seuls les corps sans vie peuvent être retrouvés, comme cela s’est produit dans des cas précédents, le plus récent étant la récupération de 4 corps à Jabalia au nord du secteur.

L’expert militaire estime que l’annonce contient un message à l’opinion publique interne, selon lequel la méthode suivie par le Premier ministre d’occupation, Benjamin Netanyahu, et son gouvernement, avec ses chefs de l’armée, n’est pas différente de celle qu’il fait envers le reste des prisonniers car il préférerait les voir morts plutôt que de payer n’importe quel prix pour leur libération.

Dans la phrase « Une direction laisse ses commandants de l’armée en captivité », Al-Qassam a tenu, dans la séquence vidéo, Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant, le membre du Conseil de guerre Benny Gantz et le chef d’état-major de l’armée Herzi Halevy, responsables du départ de Hamami en captivité et ne se soucient pas de son sort.

Concernant le retard d’Al-Qassam à annoncer la présence de Hamami en captivité, malgré la possibilité de le révéler au moment où l’armée d’occupation a annoncé sa mort et l’a commémoré par des funérailles symboliques, Al-Falahi estime que cela était dû à l’importance de cette information et La nécessité pour Al-Qassam de le conserver et de l’annoncer au moment opportun, ce qui plaide en faveur de la négociation d’un accord d’échange de prisonniers.

Le 2 décembre 2023, l’armée d’occupation a reconnu le meurtre de Hamami et a déclaré sur la plateforme « X » : « Le colonel Assaf Hamami (41 ans), commandant de la brigade sud de la division de Gaza, de Kiryat Ono (centre), a été tué le 7 octobre, son corps a été conservé dans la bande de Gaza.

L’expert militaire confirme que la révélation à ce moment de la présence d’un haut gradé en captivité transmet un message clair selon lequel un prix élevé doit être payé pour conclure l’accord d’échange, et confirme l’échec évident des renseignements et des opérations de l’armée israélienne et ses différentes agences. Cela renforcera également la division interne au sein de l’occupation.

Dans le contexte de l’impact de ce document et de la performance de la résistance sur le terrain, l’expert militaire a fait référence à ce qui a été révélé par le Wall Street Journal américain, citant des responsables israéliens, selon lequel le Conseil de Guerre a ordonné à son équipe de poursuivre les négociations d’échange.

Il convient de noter que la « Division de Gaza » est une division militaire de l’armée d’occupation portant le numéro « 643 », et qu’elle opère sous le commandement de la Région militaire Sud, et que son quartier général se trouve à la base de Ra’im, qui est À 7 kilomètres de la bande de Gaza.

Sa mission est de garder les frontières adjacentes à la bande de Gaza, de gérer les opérations d’assassinat et de détruire les tunnels qu’elle découvre dans la bande de Gaza. Elle comprend deux brigades : nord et sud.

Les Brigades Al-Qassam ont annoncé le 7 octobre 2023 que l’ensemble de la « Division Gaza » était tombée lors de l’attaque du « Déluge d’Al-Aqsa ».

….Pour le 230eme jour… les Brigades Qassam continuent de tendre des embuscades à l’ennemi et de tirer sur la Merkvah.
vendredi 24-mai-2024.

Pour le 230ème jour consécutif, les Brigades Al-Qassam continuent d’affronter les forces sionistes qui pénètrent sur plusieurs fronts, ce qui a jusqu’à présent entraîné la mort de (634) officiers et soldats et la blessure de plus de (3 570) autres selon les aveux de l’armée ennemie, et plus de (7 267) blessés, selon les rapports des hôpitaux sionistes, en plus de la destruction totale ou partielle de centaines de véhicules, des sites et colonies ennemis dans la bande de Gaza, et des concentrations militaires dans les différents axes d’incursion.

Hier, jeudi, les Brigades Al-Qassam ont diffusé des scènes de prise pour cible d’une force spéciale sioniste après qu’elle ait été attirée dans une embuscade précédente et ait tué et blessé les forces de secours, au nord de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza.

Les Brigades Al-Qassam ont diffusé un clip vidéo prouvant la fausseté du récit sioniste, sous le titre « Une direction laisse ses chefs d’armée en captivité !! »… dans laquelle elle confirme que le commandant de la Brigade Sud à Gaza Une division de l’armée d’occupation, le général de division Assaf Hamami, a été capturée le 7 octobre dernier.

Les Brigades Al-Qassam ont confirmé que leurs combattants ont réussi à faire sauter un œil de tunnel qui avait été piégé à l’avance par une force à pied sioniste, tuant et blessant leurs membres à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza.

Elles ont déclaré dans un rapport militaire qu’elles avaient détruit des soldats et des véhicules ennemis à proximité de la porte Salah al-Din, au sud de la ville de Rafah, avec des obus de mortier.

Les Brigades Al-Qassam ont également ciblé 3 chars sionistes « Merkvah 4 » avec des obus « Al-Yassin 105 » à proximité du bâtiment Habboub et de la rue des écoles de filles dans le camp de Jabalia, au nord de la bande de Gaza.

Les Brigades Al-Qassam ont détruit les forces ennemies pénétrant à proximité de la porte Salah al-Din, au sud de la ville de Rafah, avec des obus de mortier.

Les Moudjahidin d’Al-Qassam continuent de s’engager dans des affrontements féroces avec des armes lourdes et moyennes avec les forces ennemies pénétrant tous les axes de combat dans la bande de Gaza, en plus de cibler les forces sionistes renforcées avec des véhicules, avec des engins explosifs, « Al-Yassin 105 » et obus anti-fortification « TBG ».

La bataille d’Al-Aqsa a commencé à l’aube du samedi 7 octobre 2023, avec une série de raids de moudjahidines sur des colonies et des sites militaires de la bande de Gaza par voie terrestre, maritime et aérienne, tuant et capturant des centaines de soldats et usurpateurs sionistes. .

….Reconnaître l’État palestinien… le fruit du Déluge d’Al-Aqsa.
vendredi 24-mai-2024.

Malgré toutes les analyses et opinions qui traitent de la question des pays européens déclarant l’un après l’autre la reconnaissance de l’État palestinien, le plus grand facteur commun est les grands sacrifices consentis par le peuple palestinien et le peuple de Gaza après le bienheureux Déluge d’Al-Aqsa, à laquelle le monde n’aurait prêté aucune attention sans Le Déluge d’Al-Aqsa, et les années de pertes que les palestiniens ont subi er les « vaines négociations » en sont preuve, selon les observateurs.

C’est le déluge d’Al-Aqsa seul et rien d’autre qui a changé les équations, renversé la balance et remis la question palestinienne en tête de l’agenda du monde injuste – malgré sans avoir le choix – de sorte qu’après le déluge, une nouvelle graine germerait, qui serait un nouvel ère pour un État palestinien bien enraciné et plein d’orgueil malgré la criminalité des sionistes et de ceux qui en ont peur parmi leurs partisans les plus criminels, et ce serait un nouveau coup porté à l’entité usurpatrice, dont les réactions à la démarche européenne visant à reconnaître l’État palestinien indépendant a révélé l’ampleur de « la folie » et le choc qu’elle a reçu ainsi que ses dirigeants impliqués dans la guerre génocidaire à Gaza.

Une étape politique importante.

De son côté, le PDG du Conseil indépendant euro-palestinien pour les relations politiques, basé à Bruxelles, Majed Al-Zeer, a qualifié la reconnaissance de l’État palestinien par l’Irlande, la Norvège et l’Espagne de « mesure politique importante et stratégique pour son timing et les circonstances qui se sont produites dans son contexte.

Al-Zeer, dans un article de blog sur son compte sur la plateforme « X », a considéré aujourd’hui mercredi la décision « une victoire publique pour les griefs palestiniens, un soutien aux droits du peuple palestinien sur sa terre, un rejet des crimes » et du génocide, et une condamnation avancée de la politique de l’État occupant.

Le militant palestinien, qui occupe également le poste de vice-président de l’Autorité générale de la « Conférence populaire pour les Palestiniens de l’étranger », a déclaré que la reconnaissance européenne d’un État palestinien « est cohérente avec la vague populaire européenne soutenant la cause en Europe ».

Il a souligné les sondages Yougov de la mi-avril, sur une partie de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, de la Belgique et de la Suède, « confirmant un changement qualitatif dans l’opinion publique européenne, un parti pris en faveur du récit palestinien, une condamnation des crimes sionistes » par les personnes interrogées dans les cinq pays où les autorités ont un parti pris en faveur de l’État occupant.

Al-Zeer estime que la reconnaissance de l’État palestinien est « une étape qui est cohérente avec le mouvement juridique à La Haye avec les poursuites par Afrique du Sud, puis du Nicaragua, et plus récemment la décision du procureur de la Cour pénale internationale contre le Premier ministre de l l’occupation et son ministre de la Défense en demandant qu’ils soient poursuivis en tant que criminels de guerre.

Il a souligné que l’étape de reconnaissance « exprime un déclin des voix européennes biaisées et des fissures dans le mur de l’alienation collective européenne en faveur de l’État occupant ».

Al-Zeer estime que « ces trois pays (Espagne, Irlande, Norvège) méritent salutations, louanges et soutien », et a appelé les institutions populaires en Europe à « envoyer des lettres de remerciement sous de multiples formes, soit directement aux bureaux des premiers ministres, soit en s’adressant aux ambassades de leur pays. »

Une reconnaissance à double tranchant.

Malgré les éloges pour cette démarche et son caractère positif, les analystes politiques refusent que cet État ait les aspects antérieurs que l’Occident avait formulés avec l’autorité de Abbas, et qui n’a été qu’une illusion et un simple mirage. Une telle reconnaissance ne sert à rien pour le peuple palestinien, d’autant plus que c’est la position de cette autorité et souvent sceptiques et hostiles. L’écrivain et analyste politique Yasser Al-Zaatarah a déclaré dans son article de blog sur la plateforme X, intitulé : Des questions concernant la reconnaissance de l’État palestinien par l’Irlande, la Norvège et l’Espagne. Il a ajouté, d’abord pour ceux qui considèrent l’affaire comme une « grande victoire » : la « victoire » a-t-elle été obtenue par l’héroïsme de Gaza, sa résistance et la fermeté et les sacrifices de son peuple, ou par les efforts des ambassades de Ramallah ? l’ Autorité de abbas, qui consomme un grand pourcentage de l’argent du peuple palestinien, et les copains des dirigeants en profitent ?! Il a souligné que la réponse est connue, même si certains contesteront ! Il a poursuivi en disant : Rappel : les dirigeants de l’Autorité, ses brigades médiatiques et ses ambassades sont occupés depuis des mois à faire la satire du « Hamas » et de son « aventure » avec le « déluge d’Al-Aqsa ». Avez-vous entendu les paroles de « Monsieur le Président » lors du Sommet arabe ?! Al-Zaatarah a noté qu’il avait déclaré dans le texte que l’opération « que le Hamas a menée par décision unilatérale a fourni à Israël davantage de prétextes et de justifications pour attaquer la bande de Gaza et intensifier ses massacres, ses destructions et ses déplacements ». Il s’est demandé : cela signifie-t-il que les aveux susmentionnés ne valent rien ? Il a poursuivi en disant : Ce sera la même chose, et peut-être même pire, si cela est utilisé comme justification pour que les dirigeants de Ramallah poursuivent leur approche désastreuse et considèrent que leur autorité insignifiante en Cisjordanie est l’État, en laissant la libération aux générations futures !

Al-Zaatarah a déclaré : Mais il serait bon de rappeler que c’est le produit de la résistance et de sa fermeté, et non le produit de la défaite et de l’assujettissement, et que les théories du « protégez-nous » et du « vivre sous l’ombre de l’occupation » » et en accordant aux envahisseurs » l’occupation la moins chère de l’histoire « , dont vous connaissez certainement le propriétaire et qui est la » tribu » qui est derrière lui. L’analyste politique a souligné que cet État serait bon s’il corrigeait la boussole et faisait de la libération par la résistance le choix et la voie, et non de l’État comme alternative à la libération, comme l’a fait et le fait la bande d’Oslo !

Appréciations des efforts arabes et appel à l’ouverture envers Hamas.

Quant à l’écrivain et analyste politique Ibrahim Al-Madhoun, il a salué les efforts arabes déployés pour reconnaître l’État palestinien et a déclaré que l’effort politique saoudien est important et est considéré avec l’intérêt et l’appréciation palestiniens et islamiques, et pour votre information, les conditions saoudiennes face à la normalisation sont fortes.

Il a ajouté : J’espère que le Royaume respectera ses conditions, qu’il s’agisse de créer un État palestinien ou de lancer un projet nucléaire arabe. Al-Madhoun a souligné que le Déluge d’Al-Aqsa a prouvé que l’occupation est trop faible pour bénéficier à qui que ce soit et qu’il s’agit d’une entité sur le point de s’effondrer. Les réactions de Netanyahu et de son équipe ont également prouvé qu’il avait une vision inférieure à l’égard de l’Arabie Saoudite.

L’analyste politique a déclaré : Je conseille au Royaume d’ouvrir des horizons de coopération avec le Hamas et d’inviter Ismail Haniyeh et les dirigeants du mouvement à Riyad et de coordonner avec eux. La prochaine étape nécessite de renforcer les relations avec le Hamas après qu’il ait prouvé sa capacité à affronter et à gérer, et le mouvement bénéficie également d’une grande flexibilité politique.

Reconnaissance des droits du peuple palestinien après de grands sacrifices.

Quant au journaliste algérien Hafid Darraji, il a déclaré : La Norvège, l’Irlande et l’Espagne annoncent la reconnaissance officielle de l’État palestinien, et c’est une reconnaissance implicite du droit du peuple palestinien à résister à l’occupation. Darraji a ajouté dans son article de blog sur La position de l’Union européenne et d’autres pays dans le monde a changé.

Un pas vers la libération et la légitimité de la résistance.

Pour sa part, l’écrivain et analyste politique Hazem Ayyad a considéré que cette reconnaissance est un pas vers une guerre de libération globale qui se rapproche lentement. Ayyad a déclaré que la politique de représailles suivie par Netanyahu, Ben Gvir, Smotrich et Gallant en Cisjordanie a exacerbé la crise de l’entité au lieu de la résoudre, et que tout ce que Netanyahu et son ministre de la Défense ont fait a été de renforcer la droite fasciste qui accentuent la crise existentielle de l’entité, et de faire exploser la situation en Cisjordanie et dans la région, en particulier de l’autre côté de la frontière avec la Jordanie.

Il a souligné dans son article que l’armée d’occupation a délibérément envahi la ville de Jénine pendant deux jours, commettant un massacre qui a touché des enfants, des étudiants et des médecins, déclenchant davantage de tensions et de détériorations en Cisjordanie et dans la région arabe, suivi le lendemain matin, par l’assaut du ministre fasciste de la Sécurité nationale, Itamar Ben Plenty, dans les cours de la mosquée Al-Aqsa, et le ministre de la Défense Yoav Gallant qui a annoncé l’annulation de la loi de désengagement des colonies dans le nord de la Cisjordanie, permettant ainsi le retrait des colonies du nord de la Cisjordanie et la réactivation de la colonisation, l’extension des colonies et l’augmentation de leur nombre. Ayyad a souligné que la provocation n’a pas pris fin avec l’annonce du ministre des Finances Smotrich de suspendre le transfert des fonds fiscaux vers les autorités de Ramallah, en défiant la volonté des États-Unis, le partenaire le plus important de l’occupation, avant que cela ne représente un défi au conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, qui s’est fait un devoir de lever les restrictions sur le flux des fonds de compensation. Le financement de l’Autorité de Ramallah était l’un des termes de la visite de Sullivan à l’entité occupante, mais il a été déçu de l’impossibilité de coopérer avec Netanyahu et son gouvernement suivant l’agenda de l’administration Biden, qui vit ses cinq derniers mois avant les élections présidentielles.

Ayyad a conclu en disant : L’action et la réaction sionistes rapprochent indirectement la confrontation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza d’un nouveau tournant appelé la guerre de libération globale, fondée sur la légitimité de la résistance à l’indépendance et à la libération du colonialisme et de l’occupation dans le pays. Cisjordanie et bande de Gaza, soutenues par les autorités internationales actives sous l’influence du Déluge d’Al-Aqsa et L’agression en cours contre la bande de Gaza et la Cisjordanie.

L’occupation patauge et attaque le mouvement.

Mercredi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a attaqué l’annonce faite par trois pays européens de reconnaître un État palestinien, et a affirmé que cette mesure était une « récompense pour le terrorisme ». Plus tôt mercredi, l’Irlande, l’Espagne et la Norvège ont annoncé leur reconnaissance d’un État palestinien indépendant, leurs décisions entrant en vigueur le 28 mai. Commentant cela, Netanyahu a affirmé, dans un discours vidéo diffusé sur son compte sur la plateforme « X », que « l’intention d’un certain nombre de pays européens de reconnaître un État palestinien est une « récompense pour le terrorisme » et « n’apportera pas la paix »

Il a également affirmé que cet État palestinien serait un « État terroriste », soulignant que son gouvernement « n’acceptera pas cela » et « poursuivra la guerre » dans la bande de Gaza. Mercredi, le chef de l’opposition israélienne, Yair Labid, a appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à se déclarer prêt à accepter un État palestinien à l’avenir « sous certaines conditions et garanties spécifiques », ajoutant que le ministre de la Sécurité nationale de son gouvernement, Itamar Ben Gvir, lempêche de le faire. Lapid a ajouté que le ministre extrémiste de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, « ne permet pas » à Netanyahu de se déclarer prêt à accepter un État palestinien, estimant que « c’est la folie dans laquelle nous vivons ».

….L’hôpital de Martyrs d’al-Aqsa lance un appel de détresse.
vendredi 24-mai-2024.

L’administration de l’hôpital de Martyrs d’al-Aqsa a averti qu’une catastrophe sanitaire est imminente si le carburant ne sera pas fourni au cours des heures prochaines.

L’administration de l’hôpital a indiqué que l’armée d’occupation veut mettre le cadre médical et tout le système sanitaire, déjà agonisant, sous pression pour arrêter définitivement le travail dans tous les hôpitaux de la bande de Gaza.

Dans un communiqué publié il y a quelques heures, l’administration de l’hôpital a dénoncé la politique de procrastination avec laquelle on avait traité ses appels d’urgence, elle a assuré que les contactes avec les parties compétentes, y compris l’OMS qui est chargé d’importer le carburant, n’ont abouti à rien jusqu’à maintenant.

« Nous informons toutes les organisations internationales et onusiennes ainsi que l’opinion publique dans le monde que l’hôpital de Martyrs d’al-Aqsa peut stocker 50.000 litres de carburant, mais les quantités qui nous sont fournies ne dépassent pas le 1/5 de cette quantité sachant que les besoins quotidiens dépassent les 4000 litres », a précisé l’administration de l’hôpital.

L’hôpital de Martyrs d’al-Aqsa accueille plus de 1200 patients et blessés dont 600 ont une insuffisance rénale et doivent suivre leurs séances de dialyse. La vie de ces malades est en danger si une quantité de 50 000 litres de carburant ne sera pas fournie au cours des heures suivantes.

….Les forces d’occupation assassinent le commandant adjoint de la sécurité nationale à Gaza.
jeudi 23-mai-2024.

Le commandant adjoint de la sécurité nationale à Gaza, Dhia al-Din al-Chorfa, a été assassiné jeudi matin après un raid israélien qui l’avait ciblé dans la ville de Gaza.

Le ministère de l’intérieur a indiqué dans un communiqué que le commandant Dhia al-Din était en train d’effectuer une visite de travail avec un nombre d’officiers dans la région d’al-Saraya, dans la ville de Gaza, quand ils ont été pris pour cible par un missile israélien.

Le ministère de santé dans la bande de Gaza a déclaré que l’occupant israélien a commis au cours de ces dernières 24 heures, neuf massacres tuant 91 citoyens et blessant 210 autres.

Le bilan des massacres israéliens pour ce 229ème jour de la guerre génocidaire s’élève à 35 800 martyrs dont la majorité sont des enfants, des femmes et des personnes âgées.

…..Le Réseau International des Médias pour la Palestine… une nouvelle initiative contre la propagande sioniste.
jeudi 23-mai-2024.

Le Réseau international des médias pour la solidarité avec la Palestine a été lancé jeudi, après de nombreuses séances, dialogues et discussions lors de la réunion fondatrice du réseau, qui s’est tenue dans la ville turque d’Istanbul, le 20 mai, en présence de plusieurs professionnels des médias et des journalistes de 12 pays arabes et islamiques.

Il a été convenu à l’unanimité de « créer un rassemblement médiatique international en soutien à la Palestine, à savoir le Réseau international des médias pour la Palestine, dont la mission est de créer un réseau et de renforcer le statut du travail médiatique dans le but de renforcer le récit palestinien et de réfuter la propagande sioniste. »

Lors de la réunion fondatrice, il a été convenu « d’établir des branches du réseau dans différents pays, dans le but d’accroître l’influence et d’intensifier le travail médiatique au service de la cause, et il a été convenu de nommer Abdel Fattah Al-Siuri comme coordinateur général du réseau ». »

Dans le même temps, depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation néonazie sioniste poursuit son agression génocidaire barbare contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, tandis que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons de civils palestiniens, les détruisant au-dessus des têtes de leurs habitants, en empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.

L’agression génocidaire brutale sioniste continue contre la population civile de la bande de Gaza a entraîné la mort de 35 800 martyrs et la blessure de 100 011 autres, en plus du déplacement d’environ 1 700 000 de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.

….Al-Houthi : les accords de normalisation visant à obtenir la protection américaine sont un mauvais choix.
jeudi 23-mai-2024.

Le chef du groupe yéménite Ansar Allah, Abdul Malik al-Houthi, a annoncé aujourd’hui jeudi que la reconnaissance américaine et sioniste de l’échec des objectifs de l’agression barbare contre Gaza confirme que l’adhésion à ces objectifs n’est rien d’autre qu’un moyen de tuer, soulignant en même temps que les tendances de certains pays arabes à normaliser leurs relations avec l’entité sioniste usurpatrice dans le but d’obtenir la protection de l’Amérique constituent un mauvais choix et une politique ratée.

Al-Houthi a déclaré à la presse que l’agression de l’occupation sioniste contre la bande de Gaza se poursuit dans un but de meurtre et de destruction et n’atteindra pas ses objectifs déclarés.

Il a ajouté qu’il n’est pas surprenant que le président américain Joe Biden ignore ce qui se passe à Gaza et le considère comme une guerre d’extermination. Compte tenu de l’histoire des violations massives et des massacres aux États-Unis, a-t-il déclaré.

Dans le même contexte, Al-Houthi a expliqué que l’annonce par le ministre israélien de la Guerre de la reprise des activités de colonisation en Cisjordanie représente une escalade dangereuse qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la politique d’occupation.

Il a déclaré que la profanation des cours de la mosquée Al-Aqsa par l’extrémiste Itamar Ben Gvir et la menace qu’il a proférée constituent une escalade dangereuse et un défi pour tous les musulmans.

Al-Houthi a déclaré que la conscience humaine doit s’éveiller face à la guerre d’anéantissement sioniste et que l’action doit s’inscrire dans le cadre de mesures pratiques, et que des déclarations et des condamnations des crimes sionistes ont été publiées par divers pays, mais qu’elles ne sont pas suffisantes et des mesures pratiques doivent être prises, appelant à poursuivre les activités de protestation et de la solidarité dans les universités américaines et européennes et dans d’autres pays, et que le silence face aux crimes horribles commis par l’ennemi néonazi sioniste est considéré comme une très grande insulte à l’humanité, et l’annonce par 3 pays européens de leur reconnaissance de l’État palestinien, bien qu’il s’agisse d’une position incomplète, est considérée comme une étape politique importante, étant un fruit explicite et direct de la bataille du déluge d’Al-Aqsa.

En appelant les pays arabes à rompre les liens avec l’entité usurpatrice sioniste et à poursuivre ses dirigeants criminels devant la Cour Internationale de Justice pour leurs crimes de guerre et de génocide dans la bande de Gaza, Il a considéré que toute normalisation avec cette entité sioniste est un mauvais choix et une trahison claire aux constantes de la Nation, insistant sur l’isolement de l’occupation sioniste dans la scène mondiale en dépit de ses tentatives désespérées d’adorer son mauvaise réputation, en malgré le soutien américano-européen, tout en saluant l’héroisme et la fermeté des combattants palestiniens dans la bande de Gaza face à la criminalité incessante et la guerre génocidaire de l’ennemi néonazi sioniste.

Notant que l’agression barbare continue de l’occupation terroriste contre Gaza a entraîné la mort de 35 800 martyrs et la blessure de 100 011 autres, en plus du déplacement d’environ 1 700 000 de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.

…..Hanyeh et les dirigeants des factions rencontrent le nouveau chef de la diplomatie iranienne.
jeudi 23-mai-2024.

Le président du bureau politique de Hamas, Ismail Hanyeh, et les dirigeants des factions de la résistance palestinienne se sont rencontrés mercredi avec le nouveau chef de la diplomatie iranienne Ali Bakiri Kani.

Les invités ont discuté avec leur hôte les dernières évolutions de la cause palestinienne et particulièrement la guerre israélienne sur la bande de Gaza et ses retombées sur la région.

La rencontre intervient à la marge de la visite des dirigeants palestiniens à l’Iran pour présenter leurs condoléances après la mort du président iranien et son ministre des affaires étrangères ainsi qu’un nombre de leurs compagnons lors de la chute de leur hélicoptère au nord de l’Iran.

Les dirigeants de la faction palestinienne se sont réunis hier aussi à Téhéran en la présence du commandant de Hossein Salami, Commandant en chef du corps des Gardiens de la révolution islamique, et Ismail Kani, Commandant des Brigades d’al-Quds. Les discussions ont porté sur l’agression israélienne et le rôle de la résistance pour les contrer.

Ont pris part à cette réunion le chef du bureau politique de Hamas, Ismail Hanyeh, le vice président du mouvement d’al-Jihad islamique, Mohammad Hanidi, le vice président du secrétaire général de Hezbollah libanais, cheikh Naim Qaceum, et des représentants du groupe yéménite d’Ansar Allah al-Houthi ainsi qu’un nombre de factions irakiennes..

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com et encore bien d’autres sur http:// french wafa.ps

flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb,météo,wafa

 

Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah

https://french.palinfo.com/feed/ E-mail: info@palinfo.com
https://french.wafa.ps/Pages/LastNews
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss
https://www.algerie360.com/rss
extension : Feedbro

Article complet sur :

Home


et
https://french.wafa.ps

#palestine #gaza #jerusalem #alaqsa #rabbin #sioniste #juif #hebron #cisjordanie #Bethléem #Naplouse #jenine #liban #jericho #Tulkarem #Qalqiliya #Beitunia #Beyrouth #Ramallah #Rafah #colon