Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info pour le Samedi 22 Rajab 1445, sur MouslimRadio.

Flash info pour le Samedi 22 Rajab 1445, sur MouslimRadio.


L'agence de presse palestinienne 'WAFA

Assalam aleykoum,

Voici le Flash info pour le Samedi 22 Rajab 1445.

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres de l’agence de presse palestinienne ‘WAFA’.
.
..
….
……..Haniyeh et Nakhala tiennent des consultations sur les « propositions de Paris ».
vendredi 2-février-2024.

Le Mouvement de la Résistance islamique Hamas a confirmé vendredi que « le chef du bureau politique du mouvement, Ismail Haniyeh, a discuté avec le secrétaire général du Mouvement du Jihad islamique, Ziad al-Nakhalah, de la nouvelle proposition de cessez-le-feu à Gaza ».

Le mouvement a déclaré dans un communiqué qu’il a publié et reçu par le Centre d’information palestinien, que « lors d’une communication qui a eu lieu entre le chef du bureau politique du mouvement Hamas, Ismail Haniyeh, et le secrétaire général du mouvement Jihad islamique, Ziad al-Nakhalah, les développements sur le terrain et politiques qui se déroulent dans notre arène palestinienne, en particulier la bataille des inondations, ont été passés en revue. » Al-Aqsa.

Selon le communiqué, des consultations ont eu lieu concernant les initiatives visant à mettre fin à l’agression contre Gaza et il a été confirmé que l’étude de la nouvelle proposition de cessez-le-feu repose sur la base que toute négociation aboutit à la fin complète de l’agression, au retrait de l’armée d’occupation de la bande de Gaza, la levée du siège et la reconstruction, l’introduction de toutes les conditions de vie pour notre peuple et la conclusion d’un accord d’échange intégré.

Haniyeh et Al-Nakhalah ont souligné que « les factions de la résistance seront là où se trouvent l’intérêt et la protection du peuple palestinien ».

Haniyeh et Al-Nakhalah ont considéré que « la fermeté héroïque du peuple palestinien, la valeur de la résistance et la volonté politique dans la bataille d’Al-Aqsa, et ce à quoi le peuple est exposé à Jérusalem, en Cisjordanie et dans tous leurs lieux de présence, obtiendra pour le peuple la liberté, le retour et l’indépendance.

Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne a poursuivi son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, alors que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons civiles palestiniennes, les détruisant au-dessus des têtes des habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.

L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 27 131 martyrs et la blessure de 66 287 personnes, en plus du déplacement de plus de 85 pour cent (environ 1,9 million de personnes) de la population de la bande, selon les autorités de la bande et les organismes internationaux et organisations.

….L’occupation arrête 25 Palestiniens en Cisjordanie et le nombre de détenus s’élève à 6 485.
vendredi 2-février-2024.

Depuis hier soir jusqu’à vendredi matin, les forces d’occupation israéliennes ont arrêté au moins 25 citoyens de Cisjordanie, dont une femme, un homme blessé et des enfants.

L’« Autorité des détenus et ex-prisonniers » et le « Club des prisonniers palestiniens » ont déclaré dans un communiqué reçu vendredi par le Centre d’information palestinien que « les opérations d’arrestation ont été concentrées dans la ville de Baqat al-Hatab à Qalqilya, dans le nord de la Cisjordanie, tandis que le reste des arrestations a été réparti entre les gouvernorats de Jénine, Hébron, Tubas, Tulkarem et Jérusalem.

En outre, les forces d’occupation continuent de se livrer à des actes d’abus généralisés, de passages à tabac sévères et de menaces contre les détenus et leurs familles, en plus du sabotage et de la destruction généralisés des maisons des citoyens, et de la confiscation de l’argent et des véhicules.

Le communiqué indique que « le nombre total d’arrestations après le 7 octobre est passé à environ 6 485, et ce total inclut ceux qui ont été arrêtés chez eux, via des points de contrôle militaires, ceux qui ont été forcés de se rendre sous la pression et ceux qui ont été détenus en otage. »

L’autorité et le club ont affirmé que « les campagnes d’arrestation en cours sont de plus en plus nombreuses, d’une manière sans précédent, et s’inscrivent dans le cadre de l’agression globale contre notre peuple et du génocide en cours à Gaza, après le 7 octobre, qui a ciblé tous les groupes d’enfants, de femmes, des personnes âgées et des malades, d’une manière sans précédent.

….La moitié des adultes américains considèrent que l’agression contre Gaza « va trop loin ».
vendredi 2-février-2024.

Un sondage d’Associated Press a montré vendredi que la moitié des adultes américains estiment que l’État d’occupation israélien a « dépassé la limite nécessaire » dans sa guerre en cours dans la bande de Gaza.

Le sondage, réalisé par l’agence avec la participation du Centre AP-NORC, a montré que 33 % des Républicains estiment désormais que la réponse militaire israélienne est allée trop loin, contre 18 % en novembre dernier. 52 % des indépendants sont d’accord avec cela, contre 39 % et 62 % des démocrates déclarent avoir ce sentiment, soit à peu près la même majorité que lors du sondage de novembre.

Le sondage révèle que 50 % des adultes américains estiment désormais que l’offensive militaire israélienne est allée au-delà de ce qu’elle aurait dû être. Cela représente une hausse par rapport aux 40 % du sondage AP-NORC réalisé en novembre.

La nouvelle enquête a été menée du 25 au 28 janvier, et cela a coïncidé avec la mort de trois soldats américains dans l’est de la Jordanie, près de la frontière syrienne, ce qui constitue le premier décès parmi les soldats américains dans la région depuis le début de l’agression contre Gaza.

Le sondage indique une escalade du rejet de la manière dont le président américain Joe Biden et son administration gèrent la guerre lancée par l’État occupant dans la bande de Gaza pour le quatrième mois consécutif.

Le sondage indique que 6 démocrates non blancs sur 10 désapprouvent la façon dont Biden gère le conflit, tandis qu’environ la moitié des démocrates blancs sont d’accord.

Notamment, environ sept démocrates sur dix âgés de moins de 45 ans ne sont pas d’accord. C’est le contraire de la position des démocrates plus âgés, qui l’approuvent à près de 6 voix sur 10, selon l’Associated Press.

Le sondage a également montré qu’environ la moitié des adultes américains se sentent très préoccupés par le fait que la guerre israélienne contre Gaza conduise à un conflit plus large au Moyen-Orient.

Les massacres continuent et le nombre de martyrs augmente.

Cela survient alors que l’armée d’occupation israélienne continue, pour le 119e jour consécutif, à commettre des massacres dans le cadre de la guerre génocidaire qu’elle mène contre la population de la bande de Gaza, ciblant les maisons habitées et le personnel médical et journalistique.

La population de la bande de Gaza souffre d’une catastrophe humanitaire sans précédent, à la lumière de l’agression continue et des bombardements violents et aveugles, au milieu du déplacement interne de plus de 1,9 million de personnes vers des camps et des centres d’hébergement insuffisamment équipés.

Le bilan des morts dues à l’agression en cours contre la bande de Gaza s’élève à 27 131 martyrs et celui des blessés à 66 287 blessés divers sans compter les milliers de personnes portées disparues sous les décombres, sans compter la destruction massive de bâtiments et d’infrastructures.

….La suspension du financement de l’UNRWA est une punition collective pour 7 millions de réfugiés palestiniens.
vendredi 2-février-2024.

Le président du Comité suprême pour la défense du droit au retour, Muhammad Alyan, a déclaré que la suspension du financement de l’UNRWA par de nombreux pays est un coup porté à la question des réfugiés et une tentative d’effacer le droit au retour, ainsi qu’une punition collective pour 7 millions de personnes.

Alyan a souligné que les pays qui ont couvert l’agression israélienne contre la bande de Gaza sont ceux-là mêmes qui ont rapidement suspendu leur financement.

Témoin vivant de la Nakba.

Alyan, qui occupe également le poste de directeur général de l’Administration générale des affaires des camps palestiniens, a déclaré : « Les réfugiés palestiniens, dans tous leurs lieux de résidence, défendent l’existence de l’UNRWA, car c’est le témoin international vivant de la Nakba palestinienne. »

Il a expliqué – dans une interview à Anadolu – qu’ »aucun résultat d’enquête n’a encore été publié concernant les allégations israéliennes contre les employés de l’agence, mais que ces pays les ont rattrapés et ont rapidement suspendu leur financement ».

Il a souligné : « Nous considérons cette mesure comme punitive pour la communauté des réfugiés, qui comprend plus de 7 millions de réfugiés dans le pays et dans la diaspora, dans un contexte de situation difficile que traverse le peuple palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. »

Alyan poursuit : « Aujourd’hui, nous avons cruellement besoin d’augmenter les services de l’agence, et non de les réduire. »

Il a souligné que « les mêmes pays qui ont couvert l’agression israélienne contre la bande de Gaza sont ceux qui ont rapidement suspendu le financement, les États-Unis d’Amérique en tête ».

Question politique.

Il a considéré la décision comme « une question politique visant à résoudre la question des réfugiés, à annuler le droit au retour et à mettre fin au travail de l’agence dirigée par les États-Unis et l’occupation israélienne ».

Il a poursuivi : « Au lieu de freiner l’agression de l’occupation et de condamner ses pratiques criminelles, ils se précipitent pour la dissimuler et arrêter l’aide à notre peuple. »

Il a souligné que « la communauté des réfugiés doit aujourd’hui tendre la main là où elle se trouve, et l’agence humanitaire joue aujourd’hui un rôle majeur ».

Conséquences.

Concernant les répercussions de cette mesure, Alyan a déclaré : « Il existe une stratégie israélienne visant à déplacer notre peuple palestinien, à contourner la question des réfugiés, à annuler le droit au retour et à mettre fin au travail de l’agence qui a été créée pour fournir des services, selon un rapport des Nations Unies.

Il a poursuivi : « Nous luttons pour qu’il n’y ait pas de réduction des programmes de l’UNRWA et pour la survie de l’agence qui est le témoin vivant du premier crime et de la première Nakba en 1948. »

Alyan a accusé « l’État occupant de travailler à la liquidation de l’abolition de l’agence depuis sa création », ajoutant que « la lutte contre l’UNRWA est une nouvelle et ancienne violation, et le seul bénéficiaire de la fin de son travail et de son existence est l’État occupant ».

Risques futurs.

Concernant les risques futurs, Alyan a estimé que « la question palestinienne et la question des réfugiés sont en jeu aujourd’hui, et nous voulons que le monde triomphe au nom de la justice et des principes internationaux ».

Il a expliqué : « L’ironie réside dans le fait que les pays qui réclament le droit, les principes, la liberté humaine et la justice s’efforcent de les violer et de les ignorer en acceptant les affirmations d’Israël. »

Alian a souligné que « la communauté des réfugiés et toutes les forces essayent de faire face à ces tentatives qui ciblent ce problème, en développant un programme pour faire face à ces décisions ».

« Tout le monde devrait savoir que nous considérons l’UNRWA comme un outil de stabilisation et d’assistance aux réfugiés », a-t-il déclaré.

Il a conclu son discours en disant : « Après la guerre d’extermination toujours en cours dans la bande de Gaza, cette décision vient punir le peuple palestinien, au lieu de punir et de restreindre Israël. »

Les annonces occidentales d’arrêter le financement sont intervenues quelques heures après que la Cour internationale de Justice de La Haye a annoncé son rejet des demandes d’Israël d’abandonner le procès pour « génocide » à Gaza intenté contre lui par l’Afrique du Sud et a décidé d’obliger temporairement Tel Aviv « à prendre des mesures pour arrêter le génocide et apporter de l’aide humanitaire.

Le 26 janvier, l’UNRWA a annoncé avoir ouvert une enquête sur des allégations de participation d’un certain nombre (sans précision) de ses employés aux attentats du 7 octobre.

La majorité des camps palestiniens dans les pays voisins, en particulier au Liban, souffrent de conditions de vie difficiles, en raison de l’extrême pauvreté et du manque d’opportunités d’emploi, ce qui les rend de plus en plus dépendants des services de l’UNRWA pour faire face à leur situation difficile.

L’UNRWA a été créé par une décision de l’Assemblée générale des Nations Unies en 1949 et a été mandaté pour fournir assistance et protection aux réfugiés dans ses cinq zones d’opérations, à savoir la Jordanie, la Syrie, le Liban, la Cisjordanie et la bande de Gaza, jusqu’à ce qu’un accord juste soit trouvé.

Depuis le 26 janvier, 18 pays et l’Union européenne ont décidé de suspendre leur financement à l’UNRWA, sur la base d’allégations israéliennes selon lesquelles 12 des employés de l’agence auraient participé à l’opération du 7 octobre 2023 dans les colonies israéliennes adjacentes à Gaza.

Les pays qui ont suspendu le financement sont : les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Japon, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Finlande, l’Allemagne, les Pays-Bas, la France, la Suisse, l’Autriche, la Suède, la Nouvelle-Zélande, l’Islande, la Roumanie, l’Estonie et la Suède, en plus à l’Union européenne, selon les Nations Unies mardi soir.

….112 martyrs et 148 blessés dans 13 massacres israéliens à Gaza au cours des dernières 24 heures.
vendredi 2-février-2024.

Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que l’occupation israélienne a commis 13 massacres contre des familles dans la bande de Gaza, tuant 112 palestiniens et blessant 148 autres au cours des dernières 24 heures.

Le ministère a ajouté qu’un certain nombre de victimes se trouvent toujours sous les décombres et sur les routes, et que l’occupation empêche les ambulances et les équipes de la protection civile de les atteindre.

Ainsi, le bilan de l’agression israélienne s’élève à 27.131 martyrs et 66.287 blessés depuis le 7 octobre dernier.

….Des centaines de fidèles accomplissent la prière de l’aube à Al-Aqsa.
vendredi 2-février-2024.

Des centaines de fidèles ont effectué la prière de l’aube aujourd’hui vendredi dans la mosquée bénie d’Al-Aqsa, malgré les sévères restrictions de l’occupation, le siège continu de la mosquée d’Al-Aqsa et l’empêchement de milliers de Palestiniens d’y accéder.

Des sources de Jérusalem ont rapporté que des centaines de personnes ont pu atteindre la mosquée Al-Aqsa, malgré le déploiement d’intenses points de contrôle militaires dans la vieille ville et aux portes de la mosquée Al-Aqsa.

Dans le même contexte, les appels des Jérusalemites et des Palestiniens continuent de se mobiliser, de marcher et de se rapprocher dans la mosquée bénie d’Al-Aqsa, et de répondre à l’appel à briser le siège.

Les militants ont lancé des appels à la mobilisation pour la mosquée Al-Aqsa, et à ne pas la laisser seule face à l’occupation, à ses colons et à leurs projets de démolir la mosquée bénie Al-Aqsa et d’ériger leur prétendu temple.

Les appels ont considéré que les foules populaires ont toujours prouvé leur capacité à vaincre la tyrannie de l’occupation et que la volonté populaire est plus forte que toutes les machines de destruction de l’occupation et du terrorisme, soulignant que les foules de l’aube sont les plus capables de le faire.

Les appels de Jérusalem et des Palestiniens de l’intérieur occupé ont souligné la nécessité d’une mobilisation continue et de la conduite des convois d’Al-Aqsa vers Rabat et pour briser le siège imposé à la mosquée Al-Aqsa.

Ils ont souligné que la mobilisation de la population de Jérusalem et de l’intérieur occupé pourrait faire la différence, malgré les restrictions sans précédent depuis le 7 octobre dernier, à condition que la mobilisation se poursuive, que les efforts s’accumulent et que la patience soit exercée.

Les militants ont également appelé à une participation massive aujourd’hui vendredi aux marches qui auront lieu après les prières du vendredi en soutien à Gaza et à la résistance palestinienne.

Dans le même contexte, le Mouvement de résistance islamique Hamas a appelé notre peuple de Cisjordanie et de Jérusalem à participer largement à la marche publique massive en signe de victoire pour notre peuple courageux dans la bande de Gaza et en soutien à notre vaillante résistance.

Le mouvement et les militants du Hamas ont annoncé la marche massive au départ de la Grande Mosquée Al-Bireh de Ramallah et de la Nouvelle Mosquée de Tulkarem, après la prière du vendredi 2 février 2024, en mettant l’accent sur le slogan « Nous nous accrochons à notre alliance… soit la victoire, soit martyre. »

Le Mouvement de la Résistance islamique, le Hamas, a également mobilisé notre peuple en Cisjordanie pour qu’il se mobilise et participe largement aux marches qui débuteront aujourd’hui vendredi depuis les mosquées centrales des centres-villes de Cisjordanie occupée.

Le mouvement Hamas a souligné la participation massive et populaire aux marches pour la victoire de notre peuple dans la bande de Gaza et pour résister à l’agression en Cisjordanie.

….« Pénurie dans le lait pour les enfants à Gaza », le Croissant-Rouge avertit.
jeudi 1-février-2024.

Le Croissant-Rouge palestinien a tiré, ce jeudi, la sonnette d’alarme en assurant que le manque de lait pour les enfants dans la Bande de Gaza, menace la vie des nourrissons.

L’organisation palestinienne a ajouté que l’armée d’occupation israélienne qui assiège l’hôpital d’al-Amal depuis 11 jours, cible tout son entourage par de violents bombardements et de tirs de feu ce qui met la vie des malades et des soignants en danger permanent. Les forces israéliennes prennent d’assaut, d’un moment à l’autre, l’hôpital ainsi que le siège de l’organisation qui le gère, tout en empêchant tout le monde, y compris le corps médical, les équipes de secours et les malades, d’entrer ou de sortir.

Le Croissant-Rouge a révélé que la situation est catastrophique avec le manque d’équipements, de médicaments et surtout de nourriture pour les patients, les soignants et les citoyens déportés ce qui l’avait obligé à ne présenter qu’un seul repas par jour.

« Les forces d’occupation ont bombardé aujourd’hui une maison qui se trouve à dix mètres seulement de l’hôpital, ce qui a causé la blessure de 13 déportés et endommagé une partie du bâtiment », a rapporté le Croisant-Rouge dont les équipes ont été obligées d’enterrer quinze martyrs dans la cour de l’hôpital, dont cinq enterrés ce jeudi.

Le Croissant-Rouge a noté que la vie de sept malades et blessés est sérieusement menacée s’ils ne seront pas transférés pour les soigner ailleurs..

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french wafa.ps

flash info,journal,quotidien,information,presse,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccie,islamophobe,gaza,palestine,ouighours,israel,Rohingyas,tartar,cpi,Centre Palestinien D’Information,mouslimradio,hamas,Hébron,Cisjordanie,algérie,maroc,tunisie,maghreb,météo,wafa

 

Mouharram,safar,Rabi èl A’oill,Rabi At’sèni,Joumada èl A’oill,Joumada At’sèni,Rajab,Chabann,Ramadann, cha’oual,Dhou èl Qidah,Dhoul hidjah

https://french.palinfo.com/feed/ E-mail: info@palinfo.com
https://french.wafa.ps/Pages/LastNews
https://www.algerie-eco.com/category/actualite/national/rss
https://www.algerie360.com/rss
extension : Feedbro

#palestine #gaza #jerusalem #alaqsa #rabbin #sioniste #juif #hebron #cisjordanie #Bethléem #Naplouse #jenine #liban #jericho #Tulkarem #Qalqiliya #Beitunia #Beyrouth #Ramallah #Rafah #colon